Visite du Ministre de la culture et de la communication, 28-29 août 2006

DISCOURS DU MINISTRE DE LA CULTUREET DE LA COMMUNICATION,M. RENAUD DONNEDIEU DE VABRES,A L’OCCASION DE LA RECEPTIONA L’AMBASSADE DE FRANCE EN FINLANDEEN L’HONNEUR DES ACTEURSDU "PRINTEMPS FINLANDAIS"
(Helsinki, 28 août 2006)

Monsieur le Chargé d’Affaires,
Madame la Commissaire générale du "Printemps finlandais",
Mesdames et Messieurs,
Chers Amis,

Je suis très heureux d’être ici ce soir parmi vous, qui représentez les forces vives de la culture finlandaise et je voudrais profiter de votre présence pour célébrer les bonnes relations qui unissent nos deux pays.

Je sais le rôle important joué par la culture dans la formation de votre identité nationale et l’engagement important de l’Etat dans la vie culturelle de votre pays.

C’est pourquoi je suis venu rencontrer la présidence finlandaise de l’Union européenne plein d’espoir dans votre volonté de renforcer le volet culturel du projet européen. Car j’en suis convaincu, la culture est l’alpha et l’omega, l’essence et l’avenir de l’Europe.

Nos deux pays ont montré très récemment sur la question fondamentale de la diversité culturelle qu’ils partageaient une vision commune de la préservation des identités culturelles et de l’égale dignité des cultures dans la mondialisation.

Nos deux pays ont fait preuve d’une solidarité exemplaire dans la négociation de la Convention de l’Unesco et jouent un rôle moteur dans l’implication de l’Union européenne dans ce domaine.

Je me réjouis particulièrement que la Finlande et la France soient, à ce jour, les deux pays qui dans l’Union européenne ont déjà achevé leur processus interne de ratification. Je souhaite que la Commission européenne et les Etats membres qui le souhaitent puissent déposer leurs instruments de ratification à l’UNESCO dans les meilleurs délais, avec le soutien de la présidence finlandaise de l’Union européenne.
Dans le cadre de la présidence finlandaise, je suis également venu soutenir un projet qui m’est cher : le label européen du patrimoine.

L’objectif de ce label européen du patrimoine, à l’image du patrimoine mondial de l’humanité, est de mettre en valeur les lieux témoins de l’histoire de l’Europe, emblématiques de l’identité européenne et des croisements d’influence. Il s’agit, de façon simple, grâce à la valeur pédagogique du patrimoine, du plus ancien au plus contemporain, de renforcer le sentiment d’appartenance des citoyens à l’Europe. Il s’agit aussi de renforcer l’attractivité touristique des sites et monuments qui bénéficieront de ce classement.
Je souhaite que cette démarche puisse associer le plus grand nombre possible d’Etats membres de l’Union européenne. J’espère ainsi pouvoir compter sur le soutien de la Finlande, dans ses responsabilités de présidente du conseil des ministres de l’Union européenne et comme dans ses responsabilités nationales. Vous possédez des monuments magnifiques dont certains permettent à eux seuls de comprendre la rencontre des destinées européennes : la Forteresse de Suomenlinna, le château de Savonlinna, la Maison de la Culture, le Palais Finlandia (construits par Alvar Aalto), ou encore Turku (l’ancienne capitale de la Finlande).

La France et la Finlande ont en commun une politique publique forte d’intervention et de soutien aux institutions et aux activités culturelles. Nous connaissons le dynamisme et la modernité de la vie culturelle finlandaise.

Votre pays occupe des places de premier plan dans le monde de la musique, du design, de l’architecture et du multimedia. Le succès de vos artistes en témoigne. C’est ainsi que nous avons eu l’honneur d’inviter Esa Pekka Salonen à plusieurs reprises à diriger l’orchestre de l’Opéra de Paris, notamment pour la dernière création de Mme Kaija Saariaho "Adriana mater" ce dernier printemps.

C’est aussi chez vous que s’est porté notre choix quand nous avons nommé Mme Susanna Mälki à la tête de l’Ensemble Intercontemporain.

Pour l’Architecture, nul besoin de présenter Alvar Aalto, précurseur dans son art et qui, plus que jamais, fait référence auprès des générations d’architectes et de designers.

C’est dans ce climat de proximité qu’est né le projet de "Printemps finlandais" qui se déroulera en France d’avril à juillet 2008.

Je rends hommage à la commissaire, Mme Iris Schwanck, qui a la responsabilité de nous présenter la vitrine finlandaise des réalisations artistiques contemporaines et de nous faire découvrir leurs auteurs. Si certains d’entre eux, internationalement reconnus, font déjà partie du patrimoine artistique européen tel que Jean Sibelius, nous souhaitons découvrir les "talents" de la scène artistique finlandaise d’aujourd’hui et de demain. Je souhaite que ce "temps fort" finlandais s’inscrive avec précision et force dans l’agenda de nos institutions culturelles françaises.

D’ores et déjà j’ai noté l’intérêt de lieux tels que la Cité de la musique, à Paris, qui a le désir de proposer une intégrale de Sibelius, en avant-première de la saison, ce qui en constituerait un premier pilier. Le Centre national de la Danse s’est montré intéressé à accueillir en résidence des compagnies finlandaises, au cours de l’année 2008. Le Ballet de Lorraine et l’Orchestre de l’Opéra de Nancy ont le projet de présenter "les Noces" de Stravinsky dans une chorégraphie de Tero Saarinen. Le festival "Présence" de Radio France a déjà prévu que la Finlande soit à l’honneur en 2008 avec Kaija Saariaho. La Cité de l’Architecture et du Patrimoine souhaite accueillir de jeunes architectes finlandais, ("les enfants Alvar Aalto") dans les nouvelles galeries d’actualité, qui ouvriront leurs portes au printemps 2007. La nouvelle Cinémathèque française serait très heureuse de proposer une rétrospective du cinéma finlandais, sans oublier les contemporains tels que les frères Mika et Aki Kaurismaki. Sachant que la Finlande compte de très bons auteurs, n’oublions pas tous les réseaux des bibliothèques ou des librairies afin que des personnalités telles que Johanna Sinisalo, Ilkka Remes, Jari Tervo, Arto Paasilinna, Kjell Westö et d’autres encore, soient connus du public français. Je serais curieux de voir si "le lièvre de Vatanen" (Arto Paasilinna) pourrait faire le tour de France, en trois mois, par exemple. Je suis à l’écoute des propositions que vous voudrez bien me faire et mes services sont là pour vous aider, Madame la Commissaire, et vous faciliter les contacts avec nos établissements culturels.

Je crois profondément que la vitalité de la culture finlandaise à travers les siècles est là pour nous rappeler qu’il n’y a pas de petites ou de grandes cultures, mais bien profondément une égale dignité des cultures qui toutes nous disent quelque chose d’essentiel sur l’homme.
C’est, je le sais, une conviction que nous partageons. Et je crois que nous avons beaucoup de choses à faire ensemble.
Je vous remercie./.

publié le 24/01/2008

haut de page