Septembre 2010

Jeudi 30 septembre 2010

Politique étrangère et européenne

Atalanta

Le Parlement soutient l’envoi du navire Pohjanmaa
Le Parlement dans son ensemble, y compris l’opposition, soutient l’envoi du navire mouilleur de mines Pohjanmaa en Somalie. Lors de la discussion parlementaire, le parti social-démocrate et l’alliance des gauches critiquaient certains détails sans pour autant s’opposer au projet. Seul le parti des Finlandais de base a exprimé son opposition.
L’opération a été saluée positivement, mais son coût de 11 millions d’euros a été critiqué.
Durant la discussion, le groupe parlementaire du parti centriste a encouragé le gouvernement à prendre une initiative concernant la médiation pour la paix avec d’autres Etats intéressés et des organisations internationales. Cet été, le Premier ministre, Mme Mari Kiviniemi, avait souligné le rôle de la Finlande dans la résolution des conflits.
HS, SM6-7

Afghanistan

Les soldats finlandais font des jaloux en Afghanistan
« Les avantages de salaires et de congé des casques bleus finlandais font des jaloux parmi les soldats de maintien de la paix en Afghanistan », écrit le journaliste britannique Nick Allen dans son livre Embed, qui vient de sortir. Selon lui, les soldats finlandais touchent un salaire mensuel de 5 000 euros, qui comprend la majoration de l’indemnité journalière de 80 euros payée en raison des risques et dangers de la tâche. D’autre part, les Finlandais ont droit à trois congés de quinze jours durant leur service de six mois en Afghanistan.
www.hs

Finlande - Slovénie

La Finlande refuse d’aider la Slovénie
Selon la demande slovène d’aide judiciaire, le journaliste finlandais, M. Magnus Berglund, aurait, dans son programme télévisé M.O.T. intitulé « La vérité sur Patria », porté préjudice à l’honneur de l’ancien Premier ministre, M. Janez Janša et au conseiller militaire du ministre de la Défense, M. Dragan Bavčar. Le programme M.O.T. diffusé par la radiotélédiffusion publique finlandaise Yle avait fait part des soupçons qui pèsent sur les ventes de véhicules blindés de Patria en Slovénie, avant les élections parlementaires slovènes de 2008.
Le gouvernement finlandais refuse d’aider la Slovénie en la matière.
HS

Règles budgétaires

Editorial : « Pour des sanctions bêtement automatiques » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat défend les propositions de la Commission en faveur de sanctions automatiques pour les Etats qui violeraient les règles sur les finances publiques. Il estime qu’il ne faut pas que les sanctions soient soumises à une appréciation politique. « Il faut défendre le modèle proposé par la Commission », conclut l’éditorialiste.
HS

Roms

« La France obtient un sursis » HS - « L’UE donne deux semaines à la France » AL
« La France estime l’avoir emporté sur la Commission » TS
La presse rapporte que « la France a obtenu un délai pour s’expliquer sur les procédures d’expulsions des Roms » (Helsingin Sanomat). Dans un point de vue publié hier, Päivi Isotalus, correspondante à Bruxelles de Aamulehti et Kauppalehti, estimait qu’il était probable qu’un compromis serait trouvé permettant à la Commission, tout en ne condamnant pas la France, de ne pas perdre la face. Pour elle, le plus honteux n’est pas l’attitude de la France mais les conditions dans lesquelles vivent les Roms en Europe.
HS AL TS

Points de vue
« Les Roms ne sont pas un effet secondaire »
Le président d’Amnesty International Finlande, M. Jussi Förbom estime qu’aussi bien en Europe orientale, par exemple en Slovaquie, que parmi les dirigeants européens, on ignore aujourd’hui la situation réelle des Roms. C’est aussi le cas en Finlande où le groupe de travail qui prépare l’interdiction de la mendicité admet : « la mendicité est liée à un phénomène européen concernant la discrimination et la pauvreté des Roms que le groupe de travail exclue toutefois de son champ d’action ». Selon le député conservateur Petri Salo, l‘objectif du législateur est, comme on ne pourra pas éradiquer la pauvreté en Europe et dans les Etats membres, au moins de faire disparaître des effets secondaires du sol finlandais ». Selon le président d’Amnesty international Finlande, il est vain de s’en prendre à des effets secondaires quand il s’agit de violations aux droits fondamentaux en Europe.
La xénophobie affaiblit l’Europe
Kari Huhta estime que le sort des Roms et des immigrés d’origine africaine en Europe n’est pas enviable. L’Europe leur montre un visage qui n’est pas respectable. Or, au même moment, on prépare une nouvelle politique étrangère respectable dans laquelle l’UE donnerait moins de leçons aux autres en matière de droits de l’homme. Le motif est que les autres Etats n’écoutent pas les leçons de l’Europe, ce qui grève son autorité. Mais, ce qui affaiblit l’autorité de l’Europe, ce n’est pas le message ni la montée de la Chine, c’est la diminution de la crédibilité de l’UE qui viole ses idéaux, écrit Kari Huhta.
Il souligne que le débat en vigueur en Finlande sur la mendicité témoigne du besoin de coopération européenne. Faire disparaître de grandes inégalités prendra des décennies, mais cela ne rend pas le problème moins urgent pour autant. On a aussi besoin d’actions de la part des communautés de Roms, comme d’ailleurs de la part des musulmans.
HS

Immigrés - Education

« La Finlande n’est pas un paradis » HS
Helsingin Sanomat a publié dans son édition dominicale un reportage sur les étudiants étrangers en Finlande. Les instituts technologiques et les universités accueillent environ 2500 étudiants venus d’Afrique et 5 000 d’Asie. Or, nombreux sont ceux qui rencontrent des problèmes de subsistance car ils n’ont pas droits aux bourses et ne trouvent pas d’emploi.

Politique intérieure

Immigration

« Le débat au Parlement tend à oublier l’individu » UD
Uutispäivä Demari rend compte des recherches de M. Förbom sur le débat parlementaire concernant l’immigration.
M. Förbom relève dans son livre que, depuis des années, ce débat se concentre uniquement sur les frais engendrés par l’immigration sans prendre en compte l’immigrant. Il estime que l’immigration est considérée comme acceptable seulement dans le cas où les immigrés viennent en Finlande pour le travail.
L’étude de M. Förbom porte sur la période 1998-2010. Il a voulu étudier si les propos s’étaient durcis au cours des années. Il s’est avéré que le débat n’a jamais été particulièrement modéré ni constructif. Le point départ des interventions est que l’arrivée des immigrants constitue un problème.
UD/3

Politique sociale

L’Etat-providence est en danger, selon un nouveau rapport
Helsingin Sanomat rappelle que le Parlement avait demandé un rapport sur l’avenir de l’Etat-providence à un groupe de six experts, dont MM. Juho Saari, professeur et président du groupe, Jaakko Kiander, directeur de l’institut de recherche des contribuables, et Pentti Arajärvi, professeur (et époux de Mme Halonen).
Selon M. Kiander, les dépenses de l’Etat providence peuvent être couvertes seulement en cas de plein emploi. Il souligne que le déficit de l’économie publique menace l’ensemble de l’Etat-providence. La croissance économique est, pour lui, le seul moyen pour améliorer la situation de l’emploi. La Finlande a besoin de 250 000 nouveaux emplois d’ici 2020, ce qui signifie 25 000 nouveaux emplois par an. « Si la croissance ne repart pas et s’il ne se crée pas d’emplois, nous sommes sur la voie de la Grèce. Cela signifie des économies, des coupes budgétaires, des augmentations d’impôts. La faillite de l’Etat-providence commencera. » Le rapport souligne que le taux d’emploi devrait augmenter de 70 % actuellement à 77-78 % pour que l’économie publique ne soit pas déficitaire.
Les dépenses ne pourront pas être augmentées et les services ne pourront pas être améliorés lors de la prochaine législature. « Les experts proposent de transférer le point de gravité de la politique sociale vers la politique familiale. La Finlande ne pourra pas perdre des enfants et des jeunes », selon M. Saari. Le Parlement étudie le rapport aujourd’hui.
HS/A5

Tabac

Une nouvelle législation interdira la détention de cigarettes aux mineurs
Une nouvelle législation concernant le tabac qui entrera en vigueur au 1er octobre, interdira aux mineurs d’être en possession de tabac. Il sera désormais interdit de donner du tabac à un mineur, de commander du tabac à chiquer en ligne ou d’en importer pour offrir comme cadeau. Chacun peut importer du tabac à chiquer pour son propre usage jusqu’à 30 fois 50g.
A compter de 2012, il sera interdit de présenter les cigarettes en vitrine et les distributeurs de cigarettes seront supprimés d’ici 2015. M. Tuominen du ministère des Affaires sociales et de la Santé relève que présenter ces produits en vitrine n’est interdit, outre la Finlande, qu’en Islande, en Norvège et en Irlande. Il estime que le seuil pour les mineurs de demander d’acheter du tabac s’élèvera ainsi et aura un effet sur le tabagisme. HS/A9

Gouvernement

Changement dans le cabinet de Mme Kiviniemi
Helsingin Sanomat relève que M. Juha Kuisma, conseiller aux affaires économiques de la Première ministre Kiviniemi, quittera son poste. M. Jyrki Peisa (31 ans), actuel conseiller de M. Pekkarinen, sera nommé nouveau conseiller économique de Mme Kiviniemi à partir du 4 octobre. M. Kuisma avait été nommé à ce poste il y a un an.
HS/A6

Mercredi 29 septembre 2010

Politique étrangère et européenne

Roms

Selon Amnesty, les expulsions de Roms pourraient jouer contre l’UE
Helsingin Sanomat relève qu’internationalement, les expulsions de Roms pourraient nuire à l’image de l’UE. Le poids de l’UE concernant la promotion des droits de l’homme risque de diminuer si la question des Roms n’est pas rapidement résolue, estime le secrétaire général de l’organisation, Salil Shetty.
M. Beger, directeur de l’agence d’Amnesty pour l’UE, estime que, sur le fond, le mauvais traitement des Roms, que ce soit en France, en Italie, en Allemagne, en Hongrie, en République tchèque, en Suède ou en Danemark, reflète la législation nationale. M. Shetty estime qu’il faut que l’UE prenne en compte les questions des droits de l’homme à l’occasion de la mise en place du SEAE.
HS relève qu’au niveau européen, le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb, a promu une politique étrangère « respectable ». M. Beger souligne que les résultats sont décisifs dans le choix des moyens de promouvoir les droits de l’homme.
HS/B1

« Selon Mme Hautala, la Finlande pourrait assumer un rôle de leader sur la question des Roms » SK
Suomen Kuvalehti relève que Mme Hautala, députée européenne des Verts, estime que la Finlande pourrait activement rechercher des moyens de faire de sorte que les Roms soient intégrés dans la société. Mme Hautala estime que le règlement européen contre la discrimination a systématiquement été violé, et pas seulement en France. La question des Roms requiert l’attention de l’ensemble de l’UE. Elle souhaite que le cas français puisse faire avancer l’obtention d’une stratégie européenne exhaustive concernant les Roms. Il faut demander aux Etats membres qui ont une population importante de Roms de prendre des mesures en faveur d’une intégration plus efficace et mettre fin à la discrimination et à la persécution.
Concernant le rôle de la Finlande sur ces questions, Mme Hautala estime que, comme les Roms en Finlande sont relativement bien intégrés, la Finlande pourrait être active dans l’UE. Elle pourrait réfléchir aux moyens par lesquels les Roms pourraient être intégrés en Europe. Actuellement, le débat finlandais se concentre sur le problème de la mendicité des Roms de Roumanie, ce qui n’est que la partie visible de l’iceberg, dit-elle.
Mme Hautala relève, concernant l’initiative du Conseil de l’Europe sur une stratégie en la matière, que l’on attend de la Finlande qu’elle assume éventuellement le rôle de leader sur ces questions.
Elle estime que l’UE ne peut pas s’efforcer de promouvoir les droits de l’homme au niveau international tant qu’elle a des problèmes aussi flagrants chez elle. Cela ne passe pas inaperçu, ni dans l’UE, ni en dehors de l’UE.
SK n° 38/10

Politique étrangère et Parlements nationaux

Propos de M. Salolainen
Le président de la Commission des Affaires étrangères du Parlement, M. Salolainen, estime qu’il ne faut pas exclure les Parlements nationaux du débat européen sur la politique étrangère et de sécurité. « C’est particulièrement important concernant la Finlande et les autres Etats membres qui ne sont pas membres de l’OTAN », a-t-il dit, au Parlement européen, hier.
M. Salolainen estime qu’avec la disparition de l’Union de l’Europe occidentale, on risque de perdre un forum pour débattre informellement de ces questions. Il relève que la France promeut un système « lourd » qui inclue un secrétariat. « Outre l’intérêt que la France porte à ces questions, elle est motivée par le fait que l’UEO disposait d’un secrétariat d’une quarantaine de personnes à Paris », estime-t-il.
La Finlande, la Suède et la Grande-Bretagne promeuvent, quant à elles, une structure plus légère dont l’idée serait de mener des discussions entre les commissions des Affaires étrangères et de la Défense des Parlements nationaux. M. Salolainen souligne l’importance de la participation des Parlements nationaux du fait qu’il s’agit d’un domaine de compétence nationale, même si l’UE dispose d’une politique commune en la matière. Il souhaite continuer à inclure l’Ukraine et la Russie dans le débat. « Leur statut serait naturellement différent », précise-t-il.
Concernant le rapport sur le service militaire, M. Salolainen relève qu’il est d’accord avec l’idée de maintenir le service militaire universel. Il se soucie toutefois du fait que 70 % seulement des appelés terminent le service militaire. Un service raccourci à quatre mois pourrait augmenter ce chiffre, selon lui.
HS/A5

Diplomatie

Rénovation des bâtiments de l’ambassade américaine à Helsinki
Helsingin Sanomat rapporte que l’ambassade des Etats-Unis en Finlande annonce que d’importants travaux de rénovation commenceront dès cette semaine dans les bâtiments de l’ambassade à Itäinen Puistotie dans le quartier de Kaivopuisto. Selon le porte-parole de l’ambassade, M. David McGuire, les travaux dureront longtemps et causeront des problèmes pour les services consulaires, notamment pour l’octroi des visas.
Le bâtiment du consulat fût construit en 1914 et celui de la résidence en 1940.
L’ambassadeur des Etats-Unis, M. Bruce Oreck, qui s’intéresse à la promotion des valeurs écologiques, a déclaré antérieurement qu’après la rénovation, tous les bâtiments seront économes en énergie et que l’ambassade n’aura pas à avoir honte pour son niveau carbone.
HS/mar/A9

Politique intérieure

Défense

Publication du rapport du groupe de travail sur les répercussions sociales du service militaire en Finlande
Le rapport qui vient d’être remis au ministre de la Défense, M. Jyri Häkämies, critique vivement l’utilisation des garnisons comme instrument de la politique régionale.
Le président du groupe de travail, M. Siilasmaa, estime que la société empêche la défense nationale de développer ses fonctions propres.
Le groupe de travail estime néanmoins que les effectifs du temps de guerre doivent être sensiblement réduits. Il préconise un service militaire plus court encore (quatre mois au lieu de six actuellement) pour une partie des jeunes. Par ailleurs, la défense nationale devrait avoir la possibilité de licencier du personnel.
Le rapport qualifie l’équipement actuel de la défense nationale de désuet : « c’est comme si on avait fait la seconde guerre mondiale avec des armes du 19ème siècle ».
Selon le rapport, les coûts d’une armée de métier de 60 000 hommes (taille insuffisante selon le rapport) représenteraient le double du système actuel basé sur la conscription et l’armée de réserve.
Le groupe de travail élimine l’éventualité d’une armée de métier sur ces deux critères : elle serait insuffisante pour la défense du territoire finlandais (qui repose sur une décision politique) et elle obligerait la Finlande à s’allier militairement, c’est-à-dire adhérer à l’OTAN.
En conclusion, le groupe estime que le service militaire est le moyen, à la fois le plus efficace et le moins cher d’organiser la défense de la Finlande.
HS

Réactions
Le ministre de la Défense, M. Jyri Häkämies, considère le service militaire de quatre mois comme une initiative audacieuse, qui sera examinée par le ministère. Pour le chef de l’état-major des forces de défense, le lieutenant-général Markku Koli, le raccourcissement du service devra être considérée à la lumière de l’ensemble d’une réforme de la défense nationale. L’ex ministre de la Défense, M. Seppo Kääriäinen (centriste) estime que le raccourcissement de la durée du service est une proposition à prendre en considération car il pourrait améliorer la motivation des appelés.
Le président de la commission parlementaire de politique étrangère, M. Pertti Salolainen (conservateur) relève qu’il est d’accord avec l’idée de maintenir le service militaire universel. Il se soucie toutefois du fait que 70 % seulement des appelés terminent leur service militaire. Un service raccourci à quatre mois pourrait augmenter ce pourcentage, selon lui.
Du coté des femmes interrogées par le quotidien Helsingin Sanomat, la présidente du parti démocrate-chrétien, Mme Päivi Räsänen, la présidente de groupe de travail de politique de sécurité des Verts, Mme Johanna Sumuvuori, et la présidente du groupe parlementaire de l’alliance des gauches, Mme Annika Lapintie, se prononçaient plutôt pour un raccourcissement de la durée du service militaire.
HS/A5

Parlement

Augmentation des rémunérations des députés
Helsingin Sanomat relève que les députés verront leurs rémunérations augmenter de 1,5 % cet automne et de 6,5 % au printemps. Le comité chargé des rémunérations du Parlement a décidé d’introduire ces augmentations au 1er novembre et toute de suite après les législatives.
La rémunération d’un député passera ainsi de 5860 à 5948 euros en novembre, et concernant les députés avec une ancienneté de plus de 12 ans, de 6300 à 6395 euros.
Celle du président du Parlement passera de 10 800 à 10 962 euros et celle des vice-présidents de 9000 à 9135 euros.
Les rémunérations ont dernièrement été revues en mai 2008.
HS/A6

Economie

M. Liikanen propose des tests de résistance pour les particuliers
Le gouverneur de la Banque de Finlande estime qu’il pourrait être utile que les ménages endettés effectuent des tests de résistance concernant leurs propres finances dans la perspective de l’augmentation inévitable du taux d’intérêts.
HS/B7

Immigrés - Emploi

Les immigrés trouvent du travail avec le temps
Helsingin Sanomat rapporte que, selon une étude de la ville d’Helsinki sur l’intégration des immigrés dans la vie professionnelle, le taux d’emploi des immigrés dépend du nombre d’années qu’ils ont passé en Finlande.
L’étude a suivi 10 500 immigrés en âge de travailler, arrivés en Finlande entre 1989 et 1993. En 2007, 58 % d’entre eux avaient un travail et 14 % étaient au chômage (le taux d’emploi en Finlande était de 70 %).
Pour HS, il est intéressant de constater que les différences entre les hommes et les femmes, entre les différentes nationalités et les âges ont peu à peu disparu. Même ceux qui ont eu le statut de réfugié en arrivant en Finlande ont finalement rattrapé les autres groupes.
Le nombre de membres de la famille a un effet important dans la situation de l’emploi : les immigrés avec une famille qui a au maximum cinq personnes ont du travail plus souvent que ceux qui ont une plus grande famille. Cela concerne aussi bien les femmes que les hommes.
La moitié des immigrés en Finlande habitent dans la région de la capitale. A Helsinki, fin 2009, il y avait 62 200 immigrés.
HS/A5

Energie - Bâtiment

Nouvelle réglementation
Helsingin Sanomat relève que le ministère de l’Environnement renouvèlera en 2012 la réglementation sur le bâtiment avec l’objectif d’améliorer la performance énergétique des nouveaux bâtiments de 20 %. Les bâtiments doivent remplir les critères d’efficacité énergétique, aussi bien concernant le chauffage, l’aération, l’eau chaude, l’éclairage et les appareils. L’objectif est de remplacer par l’énergie renouvelable un quart de l’énergie utilisée pour le chauffage et l’aération.
HS/A8

Industrie forestière

UPM négocie l’acquisition de Myllykoski
Selon Helsingin Sanomat, les dettes et les déficits ont obligé le groupe forestier familial Myllykoski à négocier avec le géant UPM-Kymmene. L’acquisition de Myllykoski renforcerait considérablement la position d’UPM en Europe et devrait entraîner une hausse des prix du papier.
Selon M. Carl G. Björnberg, président du conseil d’administration de Myllykoski, la mauvaise situation du groupe est due à une guerre des prix. « Les usines marchent à fond et produisent beaucoup mais les résultats sont déficitaires. Il n’y a aucune logique. La demande est bonne mais le niveau des prix est faible. »
HS/B5

France - Finlande

Médias

« France 24 souhaite proposer une autre vision sur le monde » HBL
Hufvudstadsbladet rend compte de la visite en Finlande des représentants de la chaîne France 24.
HBL/6

Littérature

Makine
Turun Sanomat publie une critique de la traduction finnoise de La vie d’un homme inconnu d’Andreï Makine.
TS/19

France

Champagne

Vendanges
Turun Sanomat publie un article de Patrick Le Louarn sur les vendanges en Champagne.
TS/17

Tourisme

« Sur les traces de Vincent Van Gogh à Auvers-sur-Oise » TS

Mardi 28 septembre 2010

Politique étrangère et européenne

OGM

La culture des plantes OGM divise les Etats membres
Helsingin Sanomat relève que les Etats membres ne sont pas d’accord sur le fait de savoir si la décision concernant l’autorisation de la culture OGM dans les pays membres devrait être prise au niveau européen ou par les Etats membres.
La Finlande, la Suède, le Danemark, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, et les Etats baltes souhaitent que le pouvoir de décision en la matière soit entre les mains des Etats membres, tandis que l’Allemagne, la France, l’Autriche, la Hongrie, la République tchèque et le Luxembourg s’y opposent.
Mme Anttila, ministre de l’Agriculture, relève que la Finlande soutient la prise de décision au niveau national, alors que l’autorisation pour chaque variété d’OGM se ferait toujours au niveau européen. Elle avoue que le principal problème concerne la réticence des consommateurs à l’égard des OGM. 
HS/B4

Défense

Visite en Estonie du commandant de la défense nationale, le général Puheloinen
Invité par son homologue estonien, le lieutenant-général Ants Laaneots, le commandant de la défense nationale, le général Ari Puheloinen, est en visite officielle en Estonie du 27 au 29 septembre 2010.
Mil.fi

Terrorisme

Des immigrés quittent la Finlande pour suivre des formations au combat
La Supo augmente le nombre des détectives dans les ambassades de Finlande à l’étranger
Selon la sûreté nationale Supo, des immigrés ont quitté la Finlande pour des camps de formation au combat situés dans des régions de crise.
Selon le chef-adjoint de la Supo, M. Petri Knape, l’entrée de quelques personnes classifiées comme « dangereuses » a été empêchée grâce à des agents de liaison travaillant dans des ambassades.
Cette année, la Supo avait expédié quelques agents de liaison dans des ambassades de Finlande en Syrie, au Kenya et en Ethiopie. Au printemps, deux représentants de la Supo avait passé en tout six semaines à l’ambassade de Nairobi au Kenya. « Par la suite, il est question qu’un représentant de la Supo participe à des interviews organisés pour les demandeurs d’asile qui cherchent à venir en Finlande au titre du regroupement familial », affirme l’ambassadeur, Mme Heli Sirve. Pour la Supo, le Kenya est un pays intéressant en raison de sa proximité géographique avec la Somalie.
TS25.9/10, Satak26.9/6

Politique intérieure

Gouvernement

Mme Kiviniemi prête à limiter la publicité pour les boissons alcoolisées
Helsingin Sanomat rapporte que la Première ministre, Mme Kiviniemi, est prête à limiter la publicité pour l’alcool. Elle est favorable à un amendement déposé au Parlement par plus de cent députés, proposant de réduire la publicité pour les boissons alcoolisées aux seules informations sur le produit et avec l’image d’une bouteille. Pour Mme Kiviniemi, « c’est un amendement qui mérite d’être promu. On ne pourra pas maîtriser la consommation de l’alcool avec ce projet mais il ne faut pas proposer aux enfants de fausses images. » Elle souhaite prendre exemple sur la Suède et la France où la législation en la matière est plus stricte.
Un groupe de travail nommé par le ministère des Affaires sociales et de la Santé, chargé d’étudier les restrictions, a décidé cet été, après un vote, de proposer que les mesures supplémentaires n’étaient pas nécessaires. Dans ce groupe, les autorités et organisations de la santé étaient favorables aux restrictions, mais l’industrie des boissons, fortement représentée dans le groupe de travail, s’y opposait vigoureusement.
La présidente centriste de la commission des affaires sociales et de la santé du Parlement, Mme Inkeri Kerola, et quelques autres députés ont commencé à promouvoir les restrictions après l’avis négatif du groupe de travail.
Mme Paula Risikko, ministre conservatrice des Service de base au ministère des Affaires sociales et de la Santé, n’a pas encore pris position sur une éventuelle restriction. Le projet pourrait avancer mieux au Parlement s’il s’agissait d’une proposition du gouvernement.
« J’incite à Mme Risikko à avancer sur cette question », a déclaré Mme Kiviniemi. Elle souligne que les ministres devraient réagir à des amendements de ce genre qui ont une centaine de signataires au Parlement.
HS/A5

Croissance, emploi, carrières professionnelles, retraite

Division dans les groupes de travail concernant les carrières professionnelles
Helsingin Sanomat relève que le gouvernement rencontrera, aujourd’hui, les représentants des quatre confédérations syndicales afin d’analyser les résultats des six groupes de travail ayant étudié l’efficacité de l’économie publique.
Le groupe ayant étudié la croissance et la productivité de l’économie propose de consacrer à la R&D un minimum de 4 % du PIB.
Le groupe ayant étudié la productivité de l’économie publique promeut les fusions de communes et les primes liées au résultat dans la fonction publique. Le groupe de travail sur l’emploi et la lutte contre le chômage propose entre autres d’améliorer les possibilités de travail à mi-temps pour les mères d’enfants de moins de six ans, de rendre le système d’apprentissage plus attrayant pour les employeurs. Le groupe de travail sur le pouvoir d’achat et la compétitivité promeut, entre autres, la lutte contre l’économie parallèle. Le groupe ayant étudié la question des caisses d’assurance chômage propose un minimum de 0,10 % pour la cotisation assurance chômage des salariés.
Le groupe de travail sur les carrières professionnelles continuera ses travaux jusqu’à la fin de l’année.
HS/A6

Editorial : « Peu de concret dans les propositions des groupes de travail »
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat relève que le groupe composé des leaders syndicalistes et des présidents des partis représentés au gouvernement, appelé « K-8 », se réunira aujourd’hui pour la première fois et doit rendre son rapport en fin novembre.
« A juger par ce calendrier, le gouvernement actuel n’a aucune intention de faire avancer ces propositions avant la fin de la législature », estime l’éditorialiste. Selon lui, on ne risque pas de lire un rapport bien concret puisque le groupe K-8 s’est déjà mis d’accord pour que seules les questions sur lesquelles il règne l’unanimité y soient inscrites.
L’éditorialiste estime que, même si les résultats sont maigres, le gouvernement est très enthousiaste pour montrer que la coopération tripartite fonctionne même avec un gouvernement de droite. De la même façon, les organisations des salariés ont envie de prouver qu’elles arrivent à coopérer avec le gouvernement indépendamment de sa composition.
HS/A2

Mine de Talvivaara

L’étude du cas des liens de Mme Lehtomäki avec la mine de Talvivaara pourrait durer longtemps
Turun Sanomat relève que, selon M. Jarmo Parkkonen, directeur à Fiva, autorité de surveillance financière, l’étude sur un éventuel délit d’initié concernant l’achat des actions de la mine de Talvivaara par la famille de Mme Paula Lehtomäki, ministre centriste de l’Environnement, peut durer assez longtemps.
Le ministre centriste de l’Economie, M. Mauri Pekkarinen, a annoncé qu’il n’avait pas informé Mme Lehtomäki sur le projet d’extraire l’uranium de Talvivaara. Le directeur général de cette mine, M. Pekka Perä, en a informé M. Pekkarinen le 8 février au soir, donc la veille de la publication de l’information.
Selon Helsingin Sanomat, M. Perä souligne que 80 % de la valeur de la mine de Talvivaara dépend du cours mondial du nickel. HS note que le développement du cours mondial du nickel est presque identique au développement du cours de l’action de Talvivaara.
TS/8, HS/A7

Enseignement des langues

La commune de Tohmajärvi souhaite enseigner plus de russe
Kaleva relève que Tohmajärvi en Carélie du Nord (Est) est la commune la plus russophone de la Finlande : 4 % de ses 5 000 habitants ont le russe comme la langue parlée à domicile. Cette commune prépare une initiative pour que le russe puisse être enseigné à partir de la 7e classe (à l’âge de 13 ans) à la place du suédois.
Tohmajärvi a déjà demandé deux fois au ministère de l’Education une autorisation à ce sujet. Il y a deux ans, la demande a été refusée. Selon le ministère, les élèves pourraient avoir des problèmes dans leurs études ultérieures et dans la vie professionnelle s’ils ne faisaient pas des études de suédois.
Kaleva

Défense

Exercice de collaboration « Transport 2010 » entre la défense nationale et le ministère des transports
Un exercice de collaboration est organisé du 27 septembre au 1er octobre entre la logistique transports de la défense nationale, représentée par le général de brigade Kyösti Halonen et le réseau transports du ministère des transports, représenté par le directeur de la sécurité au ministère des transports, M. Rauli Parmes.
Mil.fi

Lundi 27 septembre 2010
Politique étrangère et européenne

L’Assemblée générale de l’ONU

M. Stubb et Mme Halonen à New York
Keskisuomalainen rend compte de la proposition de résolution sur la médiation que la Finlande a présentée avec la Turquie. Le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb, et son homologue turc M. Davutoglu se félicitent de la façon dont avance leur proposition sur le renforcement des actions de l’ONU dans la médiation pour la paix. Selon M. Stubb, un projet de résolution devrait être étudié printemps prochain. M. Stubb se déclare optimiste et note que des instances puissantes, dont l’UE, l’Union africaine et l’Union des pays arabes, soutiennent la proposition.
Il s’agit de la deuxième fois seulement que la Finlande participe à la rédaction d’une proposition de résolution pour l’ONU. En 2004, elle a participé à la rédaction de celle concernant la dimension sociale de la mondialisation.
M. Stubb estime que la Turquie dispose de beaucoup de pouvoir d’influence au Moyen Orient, dans la Corne de l’Afrique et en Iran. Elle est également un partenaire important des Etats-Unis. Pour M. Stubb, ce pays constitue « une charnière entre l’Est et l’Ouest ».
La Présidente, Mme Halonen a souligné l’importance d’améliorer la position des femmes. Pour elle, la participation des femmes est essentielle dans la résolution des problèmes mondiaux. Elle estime qu’investir dans les femmes et les filles est décisif pour la suppression de la pauvreté et pour la croissance économique durable. Mme Halonen a également souligné l’importance de la lutte contre le changement climatique.
KS/sam/18

La Finlande et le Conseil de sécurité
Helsingin Sanomat publie un billet de son correspondant à Washington, M. Niskakangas, qui rend compte de la stratégie finlandaise en vue d’une participation éventuelle au Conseil de sécurité de l’ONU de 2013 à 2014. Mme Halonen et M. Stubb se sont efforcés de rencontrer le maximum de représentants de petits Etats, dont les voix comptent tout autant que celles des grands Etats.
HS/dim/B2

M. Stubb s’est fait accompagner par un artiste de rap
M. Stubb avait engagé dans sa délégation Signmark, un artiste de rap qui se produit en langue des signes. Signmark (Marko Vuoriheimo) a assisté au séminaire que M. Stubb a présidé sur les droits des personnes handicapées. M. Stubb a ensuite désigné M. Vuoriheimo comme son représentant spécial pour la promotion des droits des handicapés.
HS/sam/C2

Régulation du marché financier

Propos de M. Rehn sur la rigueur budgétaire
M. Katainen promeut les tests de résistance réguliers pour les banques
Kauppalehti relève que M. Rehn, commissaire pour l’Economie, envisage de proposer une sanction de 0,2 % du PIB pour la violation des règles de rigueur budgétaire. Il estime que désormais, il faudrait que le système de sanction se déclenche automatiquement. Il présentera sa proposition, mercredi.
M. Katainen, ministre des Finances, estime que la transparence est le meilleur remède afin de rétablir la confiance dans le secteur financier.
KL/10 KL/9

Editorial
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat rappelle que M. Barnier, commissaire chargé du marché intérieur, avait estimé qu’il ne faudrait pas tarder avec la régulation du marché financier. L’éditorialiste estime que le souci de M. Barnier vient du fait que l’économie commence à se rétablir petit à petit. Certains se demandent si l’augmentation de la régulation et de la surveillance est bien nécessaire maintenant que le secteur se porte mieux.
Il y a six mois, il était clair qu’il fallait sanctionner les pays concernés par trop de déficit. Aujourd’hui, de plus en plus de dirigeants semblent réservés quant à l’idée de sanctions.
L’éditorialiste estime qu’il semble que sur certaines questions, l’UE est plus rapide pour changer d’avis que pour prendre des décisions.
HS/sam/A2

Budget de l’UE

Propos de Mme Jaakonsaari sur les aides régionales
Mme Jaakonsaari, députée européenne social-démocrate, s’inquiète pour le destin des aides régionales dans les négociations en cours sur le budget de l’UE. Elle craint qu’en tant que contributeur net la Finlande ait ses aides diminuées.
UD/3

Défense européenne

Réunion des ministres de la Défense de l’UE à Gand en Belgique
Lors de leur réunion informelle à Gand, les ministres européens de la Défense ont discuté des répercussions de la crise financière.
« Le besoin d’une collaboration se renforce. C’est une nouveauté », a déclaré le ministre finlandais de la Défense, M. Jyri Häkämies. « Néanmoins, aucune proposition concrète n’a été évoquée. La coopération européenne sera testée lorsqu’il s’agira du développement de l’Agence européenne de la défense ou de l’activation des groupements tactiques. »
La Finlande et la Suède n’ont pas encore réduit leurs budgets de la défense. La Finlande ne devrait pas tarder à le faire. Dans les pays Baltes, les diminutions ont été de l’ordre de 40%.
HS/B3

Atalanta

Un groupe commando de la marine en partance pour la Somalie
Le groupe en partance pour les côtes somaliennes sera constitué de réservistes ayant effectué leur service militaire et d’une unité d’action spéciale créée en mars 2009 qui comprend des soldats de métier ayant reçu une formation de plongeur de combat. Selon le capitaine de frégate, Veli-Pekka Heinonen, dans chaque équipe il y aura toujours au moins deux soldats possédant des pouvoirs de police.
Selon le capitaine de frégate, l’équipement de ces soldats est bien supérieur à la normale. Outre des armes de petit calibre, les soldats porteront des gilets pare-balles flottants.
Au début de l’opération Atalanta, en janvier 2008, les attaques les plus lointaines se déroulaient à 400 km de la côte, alors que les récentes attaques ont eu lieu à 1 300 km des côtes somaliennes. Par conséquent, l’UE a élargi le champ d’action de l’opération, qui atteint désormais quatre millions de milles carrés marins.
KS/12

Des immigrés somaliens ayant fait leur service militaire en Finlande seront recrutés comme interprètes pour l’opération Atalanta
La radiotélévision YLE rapporte que des Finlandais d’origine somalienne ayant fait leur service militaire en Finlande partiront pour l’opération Atalanta en qualité d’interprètes.
Cette année une centaine de personnes d’origine somalienne ont fait leur service militaire en Finlande.
HBL/7

Exercice Nothern Coasts
Le grand exercice international de gestion de crise Nothern Coasts dans les mers finlandaises se situe à une date idéale en vue de la participation du navire mouilleur de mines Pohjanmaa à l’opération Atalanta l’année prochaine.
« La leçon de cet exercice nous servira. C’est exactement dans ces conditions que nous travaillerons dans l’opération Atalanta », explique le capitaine de frégate Pasi Staff.
HS

Afghanistan

Un attentat suicide contre un convoi de casques bleus finlandais
Propos de M. Eero Heinäluoma
Un attentat suicide a visé le convoi de casques bleus finlandais, norvégiens et suédois le vendredi 24 septembre à 11h05 à Mazar-i-Sharif en Afghanistan. Les soldats n’ont pas été blessés. Les attentats suicides sont rares dans le nord de l’Afghanistan contrôlé par les Finlandais, mais leur nombre a récemment augmenté.
Plusieurs quotidiens rappellent que dès le mois d’octobre, la Suède pourrait prendre sa décision sur un éventuel retrait de ses troupes en Afghanistan. La décision pourrait avoir un impact sur la Finlande. L’expert en politique de défense du parti social-démocrate, M. Eero Heinäluoma, estime que les Afghans doivent eux-mêmes prendre leur sécurité en main, ce qui implique des échéances claires pour le retrait des troupes. Le parti social-démocrate avait donné au printemps un feu vert critique pour l’envoi de troupes supplémentaires en Afghanistan. « Notre position s’est durcie. La Finlande doit agir de manière à mettre l’accent sur la gestion civile des crises », a rappelé M. Heinäluoma.
HS/B1, AL/A6

« Il sera difficile de quitter Afghanistan en vainqueur », selon le journaliste Kari Huhta
« Le problème n’est pas d’engager le processus de retrait si les objectifs fixés pour la stabilisation de l’Afghanistan sont atteints, mais il est très incertain de les atteindre. […] A partir de l’année prochaine, la responsabilité sur la sécurité devrait être graduellement transférée aux autorités afghanes jusqu’en 2014. Si celles-ci n’y parviennent pas, le pouvoir tombera entre les mains des Talibans. Dès lors ce sera la défaite », analuse Kari Huhta.
HS/B1

Otan

« Les conflits d’intérêt entre les grandes puissances n’ont pas disparu » HS
« L’OTAN n’est pas l’ennemi de la Finlande, mais la Russie non plus. Les problèmes d’une adhésion à l’OTAN ne sont pas liés aux réactions de la Russie ici et maintenant. Ceci étant, en cas d’éventuelles crises, nous aurons intérêt à nous tenir à l’écart des conflits d’intérêt entre les grandes puissances, qui sont beaucoup plus vraisemblables dans la zone de l’ancienne Union soviétique qu’entre la Russie et la Finlande », écrit le directeur de l’Institut Aleksanteri de l’université d’Helsinki, M. Markku Kivinen.
HS/2/Jeu

Presse : M. Pettersson élu à la tête de l’EANA
Selon Keskisuomalainen, le directeur général de STT, agence de presse finlandaise, M. Mika Pettersson, a été élu président de l’association européenne des agences de presse.
KS/sam/15

Politique intérieure

Audience des partis politiques

La popularité des Vrais Finlandais toujours en hausse
Keskisuomalainen relève que, selon un sondage effectué pour le compte du journal télévise d’Yle par l’institut Taloustutkimus, sur l’audience des partis politiques, les trois principaux partis ont perdu près d’un point en septembre. Le parti conservateur est toujours en tête avec une audience de 21,9 %, suivi du parti social-démocrate (19,8 %) et du parti du centre (19,0 %).
Les Vrais Finlandais ont eu une audience de 12,5 %, L’Alliance verte de 9,9 %, l’Alliance des gauches de 7,2 %, les Chrétiens-démocrates de 4,4 % et le parti suédois de 3,9 %.
Pour ce sondage, Taloustutkimus a interrogé près de 4 000 Finlandais en septembre.
KS/sam/15

Gouvernement

Les cent premiers jours de Mme Kiviniemi
Turun Sanomat rapporte que Mme Kiviniemi aura gouverné pendant cent jours mercredi 29 septembre et son gouvernement a continué la mise en œuvre du programme du second gouvernement Vanhanen. Mme Kiviniemi est calme et distante. Dans ses relations avec la Présidente, Mme Halonen, elle s’est exprimée clairement, tandis que M. Vanhanen a négocié plus et cherché à éviter les conflits. Mme Kiviniemi a su calmer les centristes dont beaucoup sont soulagés après les scandales liés à M. Vanhanen.
Même l’opposition a laissé Mme Kiviniemi en paix. Les sociaux-démocrates semblent s’en, prendre, jusqu’aux élections législatives, au parti conservateur, favori des sondages d’opinion, et surtout à son président, M. Katainen.
TS/sam/2

Mme Kiviniemi ne dit plus « moi », mais « le gouvernement de Mari Kiviniemi »
Selon un billet publié par Helsingin Sanomat, après les cent premiers jours au poste de Premier ministre, le sujet des phrases de Mme Kiviniemi n’est plus « moi, je » ou « le gouvernement », mais « le gouvernement de Mari Kiviniemi » dans les discours et les communiqués. L’objectif du parti du centre est de faire de Mme Kiviniemi une candidate crédible en vue des élections législatives.
Mme Kiviniemi est plutôt sèche et très prudente quand elle s’exprime en public, ce qui signifie qu’elle ne dit pas beaucoup de choses dans ses discours.
Il semble que Mme Kiviniemi et M. Katainen sont les principaux candidats pour le poste de prochain Premier ministre. Leur concurrente, la présidente du parti social-démocrate, Mme Urpilainen, n’a même pas pu convaincre les siens qu’elle était une candidate crédible. En ignorant le Centre, le PSD souhaite devenir le principal challenger du parti conservateur.
L’histoire des financements électoraux pèse encore sur le parti du centre qui met son espoir en une Mme Kiviniemi vite devenue plus sure d’elle-même.
HS/sam/A13

Parti du centre

Mme Lehtomäki vexée par les soupçons sur un éventuel délit d’initié
Mme Kiviniemi a confiance en Mme Lehtomäki
Helsingin Sanomat relève que Mme Paula Lehtomäki, ministre centriste de l’Environnement, ne comprend pas pourquoi les participations de son époux dans la mine de Talvivaara ont été mises en cause. « Je n’ai jamais eu d’information pour les initiés concernant Talvivaara. » La police a demandé à l’autorité de surveillance financière Fiva d’étudier les participations de la famille de Mme Lehtomäki dans la mine de Talvivaara.
La Première ministre, Mme Kiviniemi, qui a participé à une croisière de 1 700 centristes ce week-end, a déclaré qu’elle avait entièrement confiance en Mme Lehtomäki. Pour elle, la ministre de l’Environnement a présenté les participations de sa famille dans Talvivaara avec une transparence suffisante.
Mme Kiviniemi ne s’inquiète pas des bruits et scandales autour de son parti.
Une question difficile pour les centristes est le décret sur les eaux usées dans les régions à habitat dispersé, présenté par Mme Lehtomäki. Le secrétaire général du parti, M. Timo Laaninen, a fait appel aux centristes pour qu’ils « mettent fin à la guerre interne » à ce sujet. M. Paavo Väyrynen, ministre du Commerce extérieur, s’est opposé ouvertement au décret, ainsi que l’ancien secrétaire général du parti, M. Jarmo Korhonen.
HS/dim/A5 HS/lun/A6

Défense

De menues modifications pour la défense nationale
« La défense du territoire et le service militaire général jouissent d’un tel soutien en Finlande que les hommes politiques ne sont pas prêts à changer ce système, en tout cas pas les principes-clés : la défense territoriale et la conscription universelle. Par ailleurs, ils ne veulent surtout pas fermer des garnisons », écrit le journaliste du quotidien Helsingin Sanomat, Kari Huhta.
Il rappelle que la structure d’une réserve de 350 000 hommes et de 11 brigades de l’armée de terre date de la fin des années 90. Jusque dans les années 1990, la Finlande avait plus d’un demi-million de réservistes. « En réalité, aujourd’hui la Finlande pourrait, en temps de guerre, entretenir tant bien que mal une réserve de 250 000 hommes, et même moins dans les années à venir. Dans une situation de crise, un tiers des réservistes ne seraient équipés que d’un simple fusil d’assaut et constitueraient donc que de la chair à canon. »
« Il s’agit de savoir comment construire une défense crédible entre les deux exigences de la défense territoriale et la conscription universelle avec 2,8 milliards par an. Toujours est-il que le parlement décide et l’armée exécute », poursuit le journaliste. « Le parlement continue de soutenir une réserve de 350 000 hommes alors que, en coulisse, les effectifs réellement armés ne comprendraient en réalité que 250 000 soldats. Dans ce cas, il n’y aurait pas besoin de prendre la décision de fermer des garnisons. La liste des garnisons visées est connue depuis longtemps : les brigades de la Carélie du nord à Kontiolahti et des chasseurs lapons à Sodankylä sont toujours mentionnées. »
HS/A5

Chômage

Moins de la moitié des personnes licenciées retrouvent du travail
Helsingin Sanomat rend compte de l’étude de M. Myrskylä sur le lien entre la récession et le chômage. L’étude qui porte sur vingt ans montre que parmi les 500 000 personnes qui ont été licenciées en 1993, 27 % avaient trouvé du travail au bout d’un an, 34,5 % au bout de deux ans et 47,7 % au bout de sept ans. Même plus tard, ce chiffre n’a plus bougé.
M. Myrskylä a suivi un autre groupe de personnes licenciées en 2000. En sept ans, 53 % avaient trouvé du travail, mais, deux ans plus tard, le taux de chômage concernant ces personnes était descendu en dessous de 50 %. Le chercheur s’étonne du fait que même les personnes disposant d’une formation professionnelle ou d’un diplôme d’études supérieures n’ont pas eu de succès sur le marché du travail.
Selon l’étude, les femmes licenciées réussissent plus souvent à trouver du travail que les hommes.
HS/sam/B10

France - Finlande

Croissance économique : Serge Latouche

Hufvudstadsbladet publie une interview de M. Latouche, en visite à Helsinki, à l’occasion de la publication en finnois de son livre Petit traité de la décroissance sereine.
HBL/sam/10

Littérature : Salon du livre de Göteborg

Hufvudstadsbladet a interviewé Alain Mabanckou à l’occasion du salon du livre de Göteborg.
HBL/dim/20-21

Beaux-arts : Monet

Hufvudstadsbladet publie un billet de Mme Gestrin sur l’exposition Claude Monet au Grand palais.
HBL/dim/20

Vendredi 24 septembre 2010

Politique étrangère et européenne

Nations Unies

Mme Halonen souhaite plus d’efficacité dans le travail de l’ONU
Helsingin Sanomat relève que la Présidente, Mme Tarja Halonen, qui participe actuellement à l’assemblée générale de l’ONU, à New York, a estimé, devant la presse, que l’ONU passe trop de temps à résoudre les conflits.
« L’ONU passe d’une crise à l’autre mais, en même temps, il est clair qu’on devrait augmenter des activités préventives. Cela coûterait moins cher et donnerait, avant tout, de meilleurs résultats. » Pour elle, il est toutefois naturel que les crises attirent l’attention des médias et des dirigeants.
Mme Halonen souligne qu’on ne peut pas comparer la lutte contre la pauvreté à un marathon. « Il faut agir tout de suite. »
HS/B1

Soins médicaux à l’étranger

La sécurité sociale finlandaise rembourse les soins des Finlandais à l’étranger
Helsingin Sanomat relève que les pays étrangers ont facturé 12 millions à la Finlande pour des soins médicaux des touristes et des résidents permanents finlandais à l’étranger. En sus, la Finlande a payé 500 000 euros pour des soins des personnes qui sont parties se faire soigner à l’étranger.
C’est en Espagne que les Finlandais ont eu le plus recours aux soins. La sécurité sociale, Kela, rembourse ces soins, les frais de déplacement, le séjour ainsi que les frais d’un accompagnateur et les médicaments, depuis mai. Kela les refacture ensuite aux circonscriptions administratives de soins médicaux (les communes, dans la pratique).
Si toutefois une personne recherche des soins à l’étranger indépendamment, sans l’accord préalable de sa circonscription administrative médicale, Kela ne rembourse qu’une partie de ces frais.
HS/A6

Finlande – Estonie

Voyages à Tallinn toujours en hausse
Alors que le nombre de passagers sur tous les ferrys partant de Helsinki ou Turku vers Stockholm ou Rostock a diminué, celui des ferrys pour Tallinn a continué à augmenter. Au total, il y a eu 250 000 passagers de plus cet été par rapport à l’été 2009.
Silja Line et Viking Line ont ensemble totalisé 754 705 passagers de Helsinki à Stockholm et 1 236 231 de Turku à Stockholm. Tallink a amené 2 315 080 personnes à Tallinn et 35 463 à Rostock. Finnlines, qui elle aussi circule entre l’Allemagne et la Finlande, n’a pas révélé ces chiffres.
HS/A7

Augmentation du nombre de touristes estoniens en Finlande
Selon l’Institut national d’études statistiques, le nombre de touristes estoniens a augmenté de 35 % en mars-avril par rapport à la même époque en 2009. Les Russes sont le premier groupe de touristes en Finlande, même si leur nombre a diminué quelque peu par rapport à 2009.
HBL/jeu

Politique intérieure

Démission de M. Vanhanen

Mme Kiviniemi ne savait pas que M. Vanhanen voulait quitter son poste dès 2009
Selon Uutispäivä Demari, la Première ministre, Mme Mari Kiviniemi, a annoncé qu’elle n’était pas au courant de l’intention son prédécesseur, l’ancien Premier ministre Matti Vanhanen, de quitter son poste. Elle l’a su un jour avant que M. Vanhanen s’exprime publiquement.
M. Vanhanen a annoncé cette semaine qu’il avait pris contact, en août 2009, avec le patronat de l’industrie forestière parce qu’il était intéressé par le poste de directeur général. Il a annoncé hier, par l’intermédiaire de Mme Elina Talvitie, responsable de la communication de l’association des entreprises familiales, que le patronat de l’industrie est le seul employeur qu’il avait contacté en 2009.
UD annonce que l’ex-épouse de M. Vanhanen habite toujours à Klaukkala (près de Helsinki) et non en Laponie, comme le rapportait hier l’agence de presse finlandaise STT.
UD/7

Le statut de Premier ministre peut être un inconvénient
Helsingin Sanomat estime que le patronat de l’industrie forestière n’a pas engagé M. Vanhanen parce qu’il ne voulait pas de politicien au poste de directeur général. De plus, le parti du Centre est proche de la MTK, organisation des producteurs agricoles et sylvicoles, qui est le principal interlocueur du patronat de l’industrie forestière dans les négociations sur le prix de bois.
HS/A5

Ministère de l’Emploi et de l’Economie

M. Härmälä est le candidat de M. Pekkarinen au poste de directeur général à l’énergie
Turun Sanomat rapporte que M. Esa Härmälä (56 ans), actuel directeur général de l’association européenne des producteurs d’engrais à Bruxelles, ancien président de la MTK (association des producteurs agricoles finlandais), est le candidat de M. Mauri Pekkarinen, ministre de l’Economie, pour le poste de directeur général des affaires énergétiques au ministère de l’Emploi et de l’Economie, en remplacement de M. Taisto Turunen qui vient de prendre sa retraite. Le gouvernement doit prendre la décision sur cette nomination jeudi prochain.
TS/15

Electricité

L’exportation de l’électricité finlandaise s’est accrue considérablement cette année
Selon Helsingin Sanomat, les statistiques montrent qu’en janvier-juin 2010, la Finlande a exporté 3 406 gigawatt/heure d’électricité, soit 60 % de plus qu’à la même période en 2009, par le réseau nordique vers la Suède. L’exportation vers l’Estonie a commencé en juillet et août.
La part des exportations dans la production d’électricité a également augmenté : en janvier-juin, elle s’est élevée à 8,4 % (contre 5,9 % en 2009).
HS/B8

Défense

M. Heinäluoma souhaite plus de rapidité dans les rapport sur les projets de réforme de l’armée
Le gouvernement et l’opposition souhaitent un rapport rapide dès après les législatives d’avril 2011 sur les projets de réforme des Forces armées.
Selon M. Heinäluoma, président du groupe parlementaire du PSD, il serait opportun de désigner un groupe parlementaire dès avant les élections, afin de préparer les positions en vue d’un rapport restreint sur la défense. La composition de ce groupe serait modifiée selon le résultat des élections. L’idée serait, selon lui, que le nouveau gouvernement présente son rapport sur les réformes nécessaires de la défense au Parlement dès l’été prochain, ou au plus tard à l’automne. Ensuite, le gouvernement rédigerait un rapport plus exhaustif sur la politique de sécurité.
Le président de la commission de la défense, M. Korkeaoja (Centre), se déclare favorable à l’étude rapide des besoins de réforme. Le ministre de la Défense, M. Häkämies, ne le rejette pas, mais il souligne la nécessité de se mettre d’accord sur le financement des Forces armées lors des pourparlers en vue de formation de gouvernement après les élections.
HS rappelle que, pour M. Häkämies et le commandant des Forces armées, général Puheloinen, il est essentiel de garantir la majoration de 2 % du budget de la défense durant la prochaine législature, prévue dans le dernier Livre blanc.
HS/A8

Débat sur l’immigration

Des chercheurs étudient le vocabulaire du domaine de l’immigration
Helsingin Sanomat rend compte du Vocabulaire de politique de l’immigration que les chercheurs Markus Himanen et Jukka Könönen ont publié pour expliquer 50 termes du domaine de l’immigration et notamment du point de vue de l’immigrant.
HS relève également que M. Förbom, chercheur, a étudié les interventions sur l’immigration exprimées au Parlement depuis 1998. Son hypothèse était que le langage se serait durci depuis la montée des Vrais Finlandais, mais en fait il s’est plutôt avéré que ce parti « crie plus fort » que les autres mais que le contenu des positions n’a pas changé depuis dix ans.
HS/C2

Jeudi 23 septembre 2010

Politique étrangère et européenne

Politique d’asile

Le Parti du Centre modifie ses positions
Helsingin Sanomat relève que le groupe parlementaire du Centre envisage de durcir ses positions sur la politique en matière d’immigration. Le parti souhaite que la Finlande considère l’opportunité d’arrêter d’accorder un permis de séjour pour des raisons humanitaires. Le Centre souhaite également restreindre la législation sur le regroupement familial et le droit des demandeurs d’asile de travailler dans le cas où ils ne disposent pas d’un document de voyage en cours de validité.
Selon M. Tölli, ministre centriste des Collectivités locales, ces orientations sont le résultat du travail d’un groupe qu’il a présidé. Il ne s’agit pas des orientations de l’ensemble du parti. Il estime toutefois que ce document pourra servir d’outil pour éclaircir les positions dans le domaine de l’immigration.
Concernant la mendicité, le groupe de travail de M. Tölli ne souhaite pas prendre de proposition. Il souligne l’importance de lutter contre la criminalité éventuellement liée à la mendicité.
HS/A11

Confidentialité

Des documents confidentiels de Mme Thors retrouvés dans une poubelle
Ilta-Sanomat rapporte que des documents confidentiels de la ministre des Affaires européennes Astrid Thors ont été retrouvés dans une benne de papier à recycler.
Il s’agit notamment de rapports confidentiels de la représentation finlandaise à Bruxelles.
IS

Politique intérieure

Loi électorale

L’idée d’un seuil de voix critiquée par des spécialistes
Le seuil de 3 % des voix exprimées dans toute la Finlande prévu pour obtenir des élus dans le projet de nouvelle loi électorale est critiqué par des spécialistes. L’exigence de dépasser ce seuil afin qu’un parti puisse obtenir un siège au Parlement est considérée comme injustifiée.
M. Paloheimo, professeur de sciences politiques, prévoit un mécontentement et une irritation chez les électeurs, car un tel système consoliderait effectivement le statut des partis actuels.
M. Hidén regrette qu’aucune justification solide n’ait été présentée en faveur d’un tel seuil.
MM. Paloheimo et Hidén sont intervenus lors d’un séminaire organisé au Parlement en la matière.
HS/A10

Conflit d’intérêt

Conflit d’intérêt pour Mme Lehtomäki les décisions sur l’uranium ?
Turun Sanomat rapporte que la ministre centriste de l’Environnement, Mme Paula Lehtomäki, s’est irritée mercredi du bruit suscité au Parlement et dans les médias par les possessions de son époux dans la mine de Talvivaara.
Mme Lehtomäki compte s’exclure entièrement de la prise de décision concernant la mine, par exemple quand le gouvernement étudiera l’autorisation d’extraction de l’uranium. Elle peut soumettre les décisions sur l’évaluation des effets environnementaux de ce projet au ministre du Logement, M. Jan Vapaavuori.
Le ministre de l’Economie, M. Pekkarinen, a annoncé mercredi que son ministère compte présenter au gouvernement, avant les élections législatives du printemps 2011, un projet afin d’accorder à la mine de Talvivaara une autorisation d’extraction de l’uranium.
TS/9

Démission de M. Vanhanen

M. Vanhanen déclare avoir voulu démissionner dès l’été 2009
Selon Helsingin Sanomat, l’ancien Premier ministre Matti Vanhanen a annoncé hier lors d’une interview télévisée qu’il avait pris contact, en août 2009, avec le patronat de l’industrie forestière parce qu’il était intéressé par le poste de directeur général. Il n’a toutefois pas dit pourquoi il n’avait pas eu ce poste. Selon M. Vanhanen, sa démission était motivée par des raisons familiales. HS estime qu’il faisait référence à son ex-épouse qui s’était remariée et avait déménagé en Laponie avec leurs deux enfants.
M. Vanhanen est convaincu que s’il avait voulu continuer à présider le parti du centre, il aurait été réélu au congrès du parti en juin dernier.
HS/A5

Financement électoral

Les responsables de son comité électoral ont tenté d’informer M. Vanhanen des financements électoraux
Helsingin Sanomat relève que selon, une source interviewée par le quotidien, les responsables du comité électoral qui soutenait la candidature de M. Vanhanen aux élections présidentielles de 2006, ont tenté d’informer M. Vanhanen, par l’intermédiaire de son conseiller Jukka Ihanus, sur les donateurs de sa campagne et le montant des financements électoraux. L’association Kansainvälinen Suomi a reccueilli au total 280 000 euros, dont 24 000 euros venaient de la fondation centriste Nuorisosäätiö. M. Ihanus nie avoir vu une telle liste et ne se souvient pas avoir évoqué le sujet avec M. Vanhanen.
HS/A10

Gouvernement

Mme Kiviniemi ne compte toujours pas révéler les donateurs de sa campagne électorale
Selon Satakunnan Kansa, plusieurs experts demandent à la Première ministre, Mme Kiviniemi, d’annoncer qui avait financé sa campagne électorale aux élections législatives de 2007. M. Risto Uimonen, président du conseil des médias, note que Mme Kiviniemi a le droit de ne pas le faire, mais comme « cela suscite cependant beaucoup d’intérêt dans les médias et chez les gens, il serait mieux de rendre public ces détails. »
M. Heikki Paloheimo, professeur en sciences politiques à l’université de Tampere, souligne que, juridiquement, tout est conforme à la loi, mais il conseille vivement la transparence aux partis politiques, notamment le centre, quant au financement électoral.
SataK/7

Economie
Croissance économique
L’institut de recherche Etla prévoit une croissance économique de 3,5 % pour l’année en cours et de 4 % pour 2011. Les autres prévisions pour 2010 varient entre 2,1 % (ministère des Finances) et 3,7 % (’Institut de recherche des salariés PT).
Pour 2011, les autres prévisions vont de 2,5 à 3,7 %. Kauppalehti note toutefois que malgré ces chiffres, la croissance sera plus lente en 2011 que cette année, pour s’accélérer de nouveau en 2012.
KL/8

Energie nucléaire

Olkiluoto 4
Le directeur général de Pohjolan Voima, M. Virkkunen, estime que les entreprises finlandaises auront obtenu une expérience précieuse sur le chantier de construction du troisième réacteur nucléaire à Olkiluoto. Ces connaissances pourront être mises à profit dans le cadre des appels d’offre concernant Olkiluoto 4.
Il serait souhaitable, selon M. Virkkunen, qu’un nombre aussi important que possible d’entreprises finlandaises soient impliquées lorsque les travaux commenceront. Leur participation dépendra naturellement de leurs capacités et de leur compétitivité, selon lui.
Concernant les fournisseurs de réacteur et les types de réacteur, il souligne que toutes les options sont à égalité. A la question de savoir si Areva disposait d’une avance par rapport aux autres, M. Virkkunen estime que, s’il y a un fournisseur qui se considère comme maitrisant les circonstances finlandaises, il faudra que cela se voit dans les conditions de livraison : dans le prix, dans les délais et dans la qualité.
Selon lui, il s’agira de décider, sur la base des offres, si Olkiluoto 4 sera un contrat clé en mains où bien s’il y aura une division en plusieurs appels d’offres séparés. Cela sera décisif pour les chances des entrepreneurs finlandais de participer à ce chantier.
M. Virkkunen a pris ses fonctions comme directeur général de Pohjolan voima début juillet. Il succède à M. Rajala qui a pris sa retraite.
KS/14, TS/14

Climat

Equinoxe – Dépression due au manque de lumière
A l’occasion de l’équinoxe d’automne, Helsingin Sanomat rapporte qu’environ 1% des Finlandais souffrent de dépression due au manque de lumière à l’automne. 20 à 30% des Finlandais présentent des symptômes légers, sous forme de fatigue, endormissement, tendance à grossir.
On traite ces symptômes par des médicaments, la luminothérapie ou le sport.
La durée du jour va continuer à diminuer jusqu’au 22 décembre où elle ne sera plus que de 5 heures et 49 minutes à Helsinki.
HS

France - Finlande

Culture

Concerts du duo Tchamitchian - Hongisto
Helsingin Sanomat publie un article sur Claude Tchamitchian, contrebassiste français, qui donnera des concerts en Finlande avec son groupe Amarco et en duo avec Jari Hongisto. Un concert sera donné ce soir au restaurant Laulumiehet. HS/C4

Festival de cinéma Amour et Anarchie : Interview de Christine Vacho
Turun Sanomat publie une interview de Christine Vacho, productrice française de cinéma qui travaille dans le domaine du cinéma indéoendant aux Etats-Unis. Un film produit par elle, Cairo Time, est au programme du festival Amour et anarchie à Helsinki. TS/18

Mercredi 22 septembre 2010

Politique étrangère et européenne

Iran

Selon le MAE iranien, les défections de diplomates ne sont pas politiques
Helsingin Sanomat relève que, selon le ministère iranien des affaires étrangères, les raisons des défections de ses diplomates sont personnelles et non politiques. Selon M. Ramin Mehmanparast, porte-parole du MAE iranien, « personne ne croit qu’il y ait des buts politiques. Il s’agit plutôt de raisons personnelles qui dépassent l’intérêt national. » Il s’étonne que deux diplomates iraniens aient fait défection maintenant alors que les élections présidentielles ont eu lieu durant l’été 2009.
HS/A6

Travailleurs étrangers saisonniers

Propos de Mme Biaudet
Hufvudstadsbladet relève que Mme Biaudet, déléguée pour les minorités, se déclare critique en ce qui concerne la venue de travailleurs saisonniers pour la cueillette de baies.
Elle envisage d’organiser une réunion autour de la question du statut de ces travailleurs étrangers dès cet automne.
Elle estime qu’il est erroné de les considérer comme entrepreneurs. « […] Ils ont des dettes, ils sont vulnérables, ils sont dans une relation de dépendance lorsqu’ils arrivent ici », souligne-t-elle.
Les entreprises qui invitent cers travailleurs en Finlande rejettent les critiques en disant que les mêmes reviennent plusieurs années de suite. « En Finlande, ils sont mieux traités qu’en Suède », dit un des entrepreneurs.
HBL/4

Mendicité

Interdire la mendicité, est-ce discriminatoire ?
Uutispäivä Demari relève que le groupe de travail du ministère de l’Intérieur chargé de préparer un projet de loi sur l’interdiction de la mendicité est divisé. Une partie des membres du groupe estime qu’une réforme éventuelle de la législation pourrait discriminer les Roms.
Selon Mme Busck-Nielsen du ministère de la Justice, il n’est pas exclu qu’il pourrait s’agir de discrimination indirecte. Elle regrette que le rapport en la matière ait été rédigé très hâtivement.
M. Pelttari, secrétaire d’Etat au ministère de l’Intérieur, président du groupe de travail, relève que le groupe devrait terminer ses travaux pour la fin du mois.
UD/28

Familles

Les familles finlandaises apprécient la possibilité de garder les enfants à domicile
Helsingin Sanomat relève que selon le « baromètre des familles », en Finlande, les familles apprécient beaucoup plus que dans d’autres pays européens la possibilité pour les mères de garder les enfants de moins de trois ans à domicile. Les familles souhaitent toutefois une augmentation de l’allocation de garde d’enfant à domicile, dont le minimum est de 314 euros par mois.
Selon les statistiques de Kela, office national des pensions, 52 % des familles avec enfants de moins de trois ans ont obtenu, fin 2009, une allocation de garde d’enfant à domicile.
HS/A6

Violence

Un tiers des Finlandais opposés à punir les auteurs de violence à l’encontre des femmes
Selon Helsingin Sanomat, l’enquête de l’eurobaromètre montre que 32% des Finlandais estiment qu’il n’y a pas lieu de punir les auteurs de violence familiale. C’est une proportion bine plus élevée que dans les autres pays européens (12% seulement).
Selon le rapport européen, « en Finlande bien plus qu’ailleurs en Europe, on estime que, même si la violence familiale n’est pas acceptable, il n’y a pas lieu d’en punir les auteurs.
HS

Les jeunes filles n’ont pas honte d’être violentes
Selon Helsingin Sanomat, un sondage récent sur Internet auprès de jeunes filles de 12 à 18 ans montre que beaucoup de filles sont plus violentes qu’avant et n’ont pas honte d’utiliser la violence.
HS/A11

Politique intérieure

Environnement

Mme Lehtomäki compte ajourner le décret sur les eaux usées concernant l’habitat dispersé
Aamulehti rapporte que la ministre centriste de l’Environnement, Mme Paula Lehtomäki, compte proposer au gouvernement l’ajournement par deux ans de la réforme sur les systèmes d’épuration des eaux dans les régions à habitat dispersé. La date limite pour les particuliers pour réaliser les investissements afin de se mettre en conformité avec la loi serait repoussée à fin 2015.
Près d’un demi-million d’habitations non raccordées au réseau urbain seraient concernées.
Le Parlement doit étudier cette semaine une modification de la loi sur la protection de l’environnement afin de libérer les personnes de plus de 68 ans des obligations du décret.
AL/A4

Gouvernement

La famille de Mme Lehtomäki possède un grand nombre d’actions de la mine de Talvivaara
Selon Helsingin Sanomat, la ministre de l’Environnement, Mme Lehtomäki, a complété sa déclaration sur ses liens économiques (que remplissent tous les membres du gouvernement). Elle a déclaré qu’un membre de son foyer possédait un grand nombre d’actions de la mine de Talvivaara. Même si la loi prévoit que les ministres doivent annoncer leurs propres liens économiques, et non ceux de leurs familles, Mme Lehtomäki estime qu’il y a un conflit d’intérêt et qu’elle ne participerait pas aux décisions du gouvernement concernant cette entreprise.
Selon les informations du quotidien, l’époux de Mme Lehtomäki, M. Jyri Sahlsten, possède plus de 51 000 actions de Talvivaara, dont la valeur s’élève actuellement à plus de 270 000 euros.
HS/A6

Chômage

Le chômage de longue durée continue à augmenter
Uutispäivä Demari relève que même si le taux de chômage diminue, le chômage de longue durée continue à augmenter. A la fin du moins d’août, il y avait 57 000 chômeurs de longue durée, soit 16 000 de plus qu’il y a un an.
A la fin août, il y avait 256 800 demandeurs d’emploi au chômage, contre 12 700 de plus en août 2009, selon le ministère de l’Emploi et de l’Economie. Le taux de chômage était de 7,3 %, soit 0,3 points de moins qu’il y a un an.
UD/28

Défense

Réactions au discours du ministre de la Défense
Le quotidien Aamulehti cite le ministre de la Défense en titrant : « Seule une adhésion à l’OTAN fera profiter la Finlande des avantages de sécurité de l’EU ».
« Des déclarations en faveur de l’OTAN entrainent plutôt une diminution du soutien populaire à l’alliance militaire que l’inverse. C’est pourquoi la plupart des hommes politiques semblent éviter d’en parler. Un échange pertinent sur le sujet est aussi difficile que si on parlait de l’immigration ou de l’enseignement obligatoire du suédois », note le journal.
« Par ailleurs, il est intéressant de voir de quoi a-t-on le « droit de parler » : des hélicoptères, des lance-roquettes, des groupements tactiques, des armes air-sol de l’armée de l’air, des navires mouilleur de mines de la marine et du commandement. Cette liste est une citation directe du discours du général Puheloinen. Il s’agit de gros moyens », rappelle l’éditorialiste.
« On peut en déduire que la Finlande est obligée d’employer des moyens agressifs dans son arsenal de guerre puisque, ne pouvant pas adhérer à une alliance, elle est forcée de s’occuper toute seule de tous les dispositifs de défense. »
« Ainsi les plus grands sceptiques vis-à-vis de l’OTAN auront entraîné ce qu’ils redoutent le plus dans une éventuelle adhésion : une Finlande de plus en plus offensive et militariste », remarque l’éditorialiste.
En citant le ministre de la Défense, le quotidien conclut : « Engagée dans une politique de sécurité commune avec l’UE, la Finlande ne pourra atteindre les bénéfices sécuritaires recherchés que par le biais d’une adhésion à l’OTAN. Mais cela évidemment, on ne peut pas le dire à voix haute dans une discussion en Finlande. »
AL/A2

Visite de M. Häkämies en Belgique
Le ministre de la défense, M. JYri Häkämies participe à la réunion informelle des ministres de la Défense des pays de l’UE à Gent en Belgique les 23 et 24 septembre.
defmin

France - Finlande

Littérature

Salon du livre de Helsinki
Helsingin Sanomat, Uutispäivä Demari et Hufvudstadsbladet rendent compte de la présence d’invités français au Salon du livre d’Helsinki, en octobre. Outre la France, le salon présentera la poésie et la bande dessinée et évoquera des thèmes comme l’immigration et la guerre.
Andreï Makine, Anne Wiazemsky, Sophie Loizeau et Hélène Sanguinetti figurent parmi la dizaine d’auteurs et chercheurs français qui viendront à Helsinki. Deux livres de Mme Wiazemsky paraîtront en finnois cet automne et une série de films où elle joue sera projetée au cinéma Orion.
HS/C4, UD/18, HBL/21

« Purge » de Sofi Oksanen candidat à des prix littéraires français
Suomenmaa relève que Purge figure parmi les candidats pour le Prix Femina et le Prix Médicis 2010.
SM/15

France

Terrorisme

La France renforce ses mesures de sécurité
Helsingin Sanomat publie un article sur les mesures que la France prévoit afin de renforcer sa sécurité par crainte d’une attaque terroriste.
HS/B3

Tourisme

Orléans, la ville de Jean d’Arc
Turun Sanomat publie un article sur Orléans.
TS

Défense

Acquisition de quatre porte-hélicoptères français par la Russie
A l’issue de longues négociations, la Russie a décidé d’acheter quatre porte-hélicoptères français, rapporte Interfax. Selon le ministère de la Défense russe, deux bâtiments de classe Mistral seront achetés directement au fabricant et deux autres seront construits au chantier naval de Saint- Petersburg.
C’est la première fois que la Russie procède à une acquisition de matériel militaire avec un pays de l’OTAN. L’idée que la technologie militaire soit transférée en Russie ne plaît pas à tous les pays de l’OTAN, relève TS.
TS/24

Mardi 21 septembre 2010

Politique étrangère et européenne

Elections législatives en Suède

« Va-t-il se passer la même chose en Finlande ? « IS
« Selon Mme Kiviniemi, c’est le résultat de la politique économique du gouvernement qui fut décisif » SM
La Première ministre Mari Kiviniemi qualifie de « significatif » le fait que la coalition de centre-droit en Suède ait remporté les élections législatives. Selon elle, l’opposition rouge-verte n’a pas réussi à proposer une alternative crédible. Elle considère que les électeurs étaient surtout satisfaits de la bonne gestion économique du gouvernement. En revanche, elle ne pense pas que le résultat des élections en Suède aura d’influence sur les législatives finlandaises de 2011.
Le ministre des Finances et président du parti conservateur Jyrki Katainen a félicité M. Reinfeld. La secrétaire du parti Taru Tujunen se garde d’en tirer des conséquences pour les élections finlandaises mais souligne que la victoire de la droite est une tendance européenne.
La présidente du PSD Jutta Urpilainen estime que la victoire de la droite est un revers pour le modèle d’Etat providence nordique. Elle estime que le gouvernement de centre-droit a réussi à se présenter comme « une opposition à l’opposition social-démocrate ». Elle craint que, en Finlande aussi, les électeurs aient du mal à voir les différences entre les partis politiques, ce qui rend plus difficile le travail de l’opposition de gauche dont le principal défi est de se différencier et de présenter des alternatives.
Le président du parti des Vrais finlandais Timo Soini a souligné qu’il n’y avait aucun rapport entre son parti et le parti d’extrême-droite suédois qui vient d’entrer au Parlement.
SM UD AL

Editoriaux et commentaires
« La Suède dominée par l’incertitude » HS
Helsingin Sanomat estime qu’une ère se termine en Suède avec la seconde défaite consécutive du PSD. Il est en revanche difficile de dire quelle ère lui succède, tant la perte de la majorité pour le centre-droit engendre l’amertume pour la coalition et des incertitudes pour le pays. Si la Suède est habituée à des gouvernements minoritaires, elle n’est pas habituée à ce que le parti en position décisive soit un parti avec qui aucun des autres ne veut parler. Le chef du service étranger d’Helsingin Sanomat relève que la victoire de la droite et la montée de l’extrême-droite sont des tendances européennes générales.
Aamulehti prédit à la coalition de M. Reinfeldt quatre ans bien difficiles si le gouvernement doit se contenter d’une minorité parlementaire. Mais c’est pour le PSD que le résultat des élections est un véritable « cauchemar » et témoigne de la fin de l’hégémonie de ce parti en Suède. Le quotidien conservateur considère enfin qu’en dépit des propos de M. Soini, il est évident que l’on peut comparer l’extrême-droite suédois et les Vrais Finlandais.
Pour l’éditorialiste de Hufvudstadsbladet, il n’y a rien de surprenant dans le résultat électoral en Suède, même si les Suédois semblent déboussolés par ce nouveau puzzle. Il estime qu’il est difficile de s’empêcher de penser que la démocratie suédoise en a pris un coup. L’éditorialiste estime que lorsque l’esprit critique à l’égard de l’immigration se répand, les partis politiques établis devront être capables de relever le défi. Il s’agit de demander des réponses et non pas d’ignorer le nouveau parti. Le système démocratique est censé se construire sur un débat ouvert dans lequel les meilleurs arguments l’emportent.
Le quotidien social-démocrate souligne que le résultat a surtout choqué à cause de l’entrée de l’extrême-droite au Parlement suédois par un score encore supérieur à celui prévu. Selon l’éditorialiste le résultat des élections en Suède sera surtout étudié par les partis politiques finlandais qui en chercheront les causes. Il est probable que le parti conservateur finlandais cherchera à s’inspirer de ce qui a été fait en Suède, comme c’est d’habitude le cas.
HS AL HBL UD

Economie

Exportations en Suède en hausse
Kauppalehti relève que les exportations finlandaises vers la Suède ont augmenté d’un tiers en janvier-juin. Il s’agit principalement des commandes de construction en acier. La Suède devient ainsi la première destination des exportations avec une valeur de 2,8 milliards d’euros, avant l’Allemagne où la Finlande exporte pour 2,5 milliards d’euros.
KL relève qu’en Finlande aussi, les investissements gelés pendant la récession et qui repartent maintenant contribuent à l’augmentation de commandes dans le secteur de la construction en acier.
KL/4-5

Surveillance financière

Propos de M. Barnier
Helsingin Sanomat relève que le commissaire chargé du marché intérieur, M. Barnier, souligne l’importance de la mise en place rapide de mesures pour favoriser la transparence du secteur financier. Il rappelle que la mémoire des gens est courte, qu’il s’agisse des crises financières ou environnementales.
Des banques commencent à se poser des questions sur l’urgence du renforcement de la surveillance. Les affaires ont repris presque comme avant la crise.
M. Barnier craint les tendances populistes et nationalistes sur le marché intérieur. Les crises ont fait surgir un esprit protectionniste.
Selon M. Barnier, introduire des réformes dans l’UE est lent à cause de l’exigence démocratique. « L’UE n’est pas un Etat fédéral et ne le deviendra pas. » Il relève qu’il s’agit de mettre en place des outils pour la prévention des crises. « La prévention coûte toujours moins cher », a-t-il dit.
M. Barnier est conscient du fait qu’il y aura toujours une demande de régulation dans l’UE. Au fur et à mesure que la surveillance se renforce, les spéculateurs trouvent de nouvelles façons de faire des bénéfices. « Il nous faut rester vigilants et coopérer avec les Etats-Unis et les autres », dit-il.
HS/B3

Economie et relations extérieures

Propos de M. Väyrynen
Le ministre du Commerce extérieur, M. Väyrynen, souhaite que la politique commerciale, du développement et environnementale puissent former un noyau dur des relations extérieures de l’UE. M. Väyrynen estime qu’il serait opportun de favoriser le statut de l’économie dans le domaine des relations extérieures afin de garantir aux entreprises la possibilité de réussir dans une concurrence internationale de plus en plus dure.
Pour M. Väyrynen, la compétitivité de l’UE est en train de se détériorer. Mais l’UE demeure une puissance importante en politique commerciale, climatique et environnementale et dans la coopération au développement. Pour M. Väyrynen, ces trois secteurs sont liés. La stratégie mondiale de l’UE devrait ainsi se construire autour des points forts économiques et de politique environnementale. L’UE devrait briguer la position de « leader » dans les questions pacifiques civiles qui sont liées à l’économie.
KL/10

Finlande – Russie

Droits de douanes
Concernant les droits de douanes sur le bois russe, M. Väyrynen attend une décision assez satisfaisante pour la Finlande, dans les semaines qui viennent. Avec beaucoup de prudence M. Väyrynen espère que la Russie adhère à l’OMC dès 2011.
KL/10

Visite de M. Väyrynen à New York et à Londres

Objectifs du millénaire de l’ONU
Suomenmaa relève que le ministre du Commerce extérieur chargé du développement, M. Väyrynen, participe, aujourd’hui à New York, à une conférence sur les objectifs du millénaire de l’ONU. Il interviendra à l’occasion d’une table ronde sur le développement durable. Il rencontrera les représentants des 15 Etats membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest afin d’évoquer les perspectives de développement de ces pays, les objectifs de la Finlande en matière de politique commerciale et du développement en Afrique ainsi que la coopération que la Finlande prépare en Afrique de l’Ouest.
M. Väyrynen se rendra à Londres, mercredi, afin d’y rencontrer le directeur de la BERD, M. Mirow. Il interviendra lors de la manifestation Cleantech Finland qui présente des entreprises finlandaises du domaine des technologies environnementales.
Il rencontrera également le ministre adjoint chargé des entreprises, M. Prisk.
SM/9

Défense

Selon le Ministre de la défense, la défense de l’UE repose sur l’OTAN
Selon le quotidien Aamulehti, le ministre de la Défense, M. Jyri Häkämies, a laissé entendre, dans son discours d’ouverture des Journées de la défense nationale, que l’OTAN offrirait une garantie supérieure à celle de l’UE. Le ministre a d’abord constaté qu’en raison de la récession, les budgets de la défense sont limités partout en Europe, notamment en Allemagne et en France où les dépenses de la défense ont été réduites de plus de 10%.
Ces réductions seront réalisées en 6 à 10 ans. Il est peu probable que, par la suite, les budgets de la défense augmentent, à condition toutefois que la paix continue de régner. C’est la raison pour laquelle, selon M. Häkämies, l’UE n’a pas l’intention de construire une défense commune qui ferait double-emploi avec l’OTAN.
« En clair, cela signifie que, particulièrement en raison de la récession, il faudra faire une croix sur les garanties de sécurité déterminées dans le traité de Lisbonne » écrit le journal, qui note également que la Finlande n’est plus bien éloignée de l’OTAN.
AL

Politique intérieure

Financement électoral

Le procureur de la République adjoint estime que le système des financements électoraux est illégal
Turun Sanomat relève que M. Jorma Kalske, procureur de la République adjoint, critique vigoureusement le système de financement des partis politiques. M. Kalske estime qu’on a construit un système de financement illégal qui s’est trouvé en dehors de tout contrôle et qui a financé les partis politiques pendant des années avec les crédits publics. Pour M. lui, il est évident qu’il faut démanteler ce système.
TS/13

La commission des Lois constitutionnelles souhaite trouver rapidement une solution dans l’affaire Vanhanen
Selon Helsingin Sanomat, M. Kimmo Sasi, député conservateur et président de la commission des Lois constitutionnelles du Parlement, souligne que la commission souhaite trouver des décisions unanimes dans son étude sur la conformité à la loi des activités de l’ancien Premier ministre Matti Vanhanen. « La commission a la tradition de ne pas voter sur les questions juridiques. » Par sa recherche d’une décision unanime, la commission souligne son rôle qui diffère de celui des autres commissions du Parlement : cette commission est censée étudier les questions du point de vue de la loi constitutionnelle et non du point de vue politique.
Selon M. Sasi, l’objectif est de terminer l’étude de l’affaire avant la fin de la législature, de préférence déjà avant la fin de l’année en cours.
La commission des Lois constitutionnelles commence aujourd’hui l’étude de l’affaire.
HS/A5

Langue suédoise

Mmes Kiviniemi et Virkkunen ne sont pas d’accord sur l’enseignement du suédois
Turun Sanomat rappelle que la Première ministre Mme Kiviniemi a déclaré au journal télévisé d’Yle, lors d’une visite au lycée de Kontiolahti près de Joensuu (Carélie du Nord), qu’elle serait prête à commencer en Finlande de l’Est un essai linguistique permettant aux écoles d’enseigner le russe au lieu du suédois obligatoire.
La ministre conservatrice de l’Education, Mme Henna Virkkunen, qui s’est exprimée hier après la déclaration de Mme Kiviniemi, s’oppose à un tel projet. Elle souligne que l’école doit préparer les élèves pour les études secondaires et universitaires. « On ne peut même pas avoir son diplôme universitaire sans passer un examen de suédois. » Pour Mme Virkkunen, un changement aussi important devrait être inscrit dans le programme gouvernemental.
Plusieurs communes à la frontière orientale ont demandé l’autorisation de remplacer l’enseignement du suédois par le russe.
TS/5

Prisons finlandaises

Encore plus de 400 cellules sans toilette
Helsingin Sanomat relève que l’objectif du gouvernement est de se débarrasser de toutes les cellules sans toilette d’ici 2015. Les réparations des cellules avancent toutefois lentement dans les prisons. Dans son rapport récent, l’association de soutien des anciens prisonniers critique également la condition des prisonniers à leur sortie, notamment le manque de logements.
HS/A5

Défense

Selon le général Ari Puheloinen, d’importantes modifications au sein de la défense nationale interviendront dans les cinq années à venir
Selon le commandant des forces armées finlandaises, le général Puheloinen, il faut améliorer l’efficacité et réduire les coûts en allégeant l’administration et en modifiant le système des C4i. Notamment l’indépendance des unités locales sera réduite.
« Il nous faut une réforme totale de la défense nationale. Il ne suffit pas de « raboter » les anciennes organisations ou de transférer des activités d’une localité à une autre en les réduisant », a déclaré le général Puheloinen dans son discours d’ouverture des journées de la défense nationale.
Le général estimait que la nouvelle organisation devrait être opérationnelle dès le début de l’année 2016. Il a rappelé qu’on ne pourra pas compter sur le fait qu’une éventuelle alliance militaire se chargerait de régler les problèmes financiers existants.
HS

Budget de la défense
Le Livre Blanc actuellement en vigueur signifie que le budget de la défense bénéficiera d’une augmentation liée à l’inflation de 2% dans les années à venir.
Selon le ministre, « la réforme structurelle maitrisée » de l’armée nécessite que cette majoration de 2% des coûts soit reconduite durant la prochaine législature en 2011-2015. « Par la suite, il n’y aura plus lieu de faire croître les dépenses », a déclaré le ministre.
Le ministre a rappelé que la réforme en question ne supprimera pas le service militaire.
HS

France - Finlande

Architecture

Prix
Le ministère français de la Culture a décerné un prix aux architectes finlandais Kaija et Heikki Siren pour la zone résidentielle « Le Menhir » créée à Boussy St. Antoine en 1970.
HS/C1

Lundi 20 septembre 2010

Politique étrangère et européenne

Conseil européen

Editoriaux
« L’UE écorne à nouveau son image » HS
« L’UE salit sa propre image » AL
« Le différend sur les Roms menace la capacité de décision de l’UE » UD
Helsingin Sanomat relève que, « lors de ce conseil européen, les cris suscités par les expulsions de Roms par la France ont caché tout le reste ». Il critique le fonctionnement, notamment des grands Etats membres, qui ont tendance à privilégier la défense des prérogatives de l’Etat nation au détriment des règles européennes. Il s’inquiète aussi des différends à venir en raison des interprétations opposées en France et en Allemagne sur ce qui avait été dit lors de cette réunion.
Turun Sanomat estime que « les mesures pour renforcer l’économie européenne ont été masquées par les expulsions de Roms par la France. La tactique d’un grand Etat consistant à exprimer qu’il est blessé est démonstrative mais ne saurait cacher le fait que tous les Etats membres, y compris les grands Etats fondateurs, doivent respecter les traités fondamentaux, la libre-circulation et les droits de l’homme ».
Aamulehti estime que les expulsions de Roms par la France « ont des raisons de politique intérieure » mais que, « renforcer sa popularité par ce biais serait une politique de très court terme, car quelle sera la solution quand le dernier camp aura été réexpédié en Europe de l’Est ? Aamulehti ne sait pas comment résoudre la question des Roms en Europe mais affirme que les renvoyer d’un pays à l’autre n’est en tous cas pas la solution. « Le différend a pimenté le conseil européen et fait de l’ombre sur tout le reste ». L’éditorialiste estime que « le ministre des Affaires étrangères Alexander Stubb avait raison d’affirmer que l’UE qui veut promouvoir les droits de l’homme dans le reste du monde doit montrer l’exemple sur son territoire ». Le conflit entre la France et le reste de l’UE affaiblit d’autant plus cette dernière qu’elle devrait désormais parler d’une seule voix en politique étrangère.
Uutispäivä Demari critique les expulsions collectives tout en affirmant que l’UE devrait faire pression sur ses nouveaux membres orientaux pour qu’ils améliorent le traitement de leurs minorités. L’éditorialiste estime qu’il est plus inquiétant que M. Sarkozy ait semblé isolé dans ce différend, seulement défendu par M. Berlusconi. « M. Sarkozy a réussi à irrité l’autre moteur de la construction européenne, l’Allemagne », conclut UD.
HSTS AL

Diplomatie européenne

Editorial
Helsingin Sanomat estime que « la faiblesse du SEAE est apparue lors du conseil européen, comme en témoigne le faible rôle joué par Mme Ashton. A la veille du conseil, il est clairement apparu que la Finlande ne serait pas récompensée pour le fort soutien prodigué par M. Stubb à Mme Ashton. La Finlande n’a toujours pas eu de poste de directeur ou d’ambassadeur au SEAE. Ce n’est pas un revers décisif, mais probablement une déception et le rappel des réalités de l’UE ».
HS

Acquisitions d’entreprises finlandaises par des capitaux étrangers

M. Pekkarinen souhaite restreindre le droit des étrangers d’acheter des entreprises finlandaises
Helsingin Sanomat relève que le ministère de l’Emploi et de l’Economie prépare un projet de loi qui permettrait au gouvernement d’intervenir plus facilement qu’avant dans le cas où une entreprise « importante pour la Finlande » risquerait d’être cédée à des intérêts étrangers.
L’idée serait d’obliger les entreprises à déclarer toute cession dans laquelle un acheteur étranger envisagerait d’acquérir 10 % des actions d’une entreprise finlandaise. Concernant les acquisitions d’entreprise du domaine de la défense, il s’agirait de demander un agrément au ministère de l’Emploi et de l’Economie. Le cas échéant, le ministère pourrait soumettre l’acquisition à l’étude du gouvernement qui aurait la possibilité de l’interdire.
Ces nouvelles pratiques concerneraient les cessions à des acheteurs de pays tiers.
Selon HS, le ministère des Finances, le ministère de la Justice et l’Office national de la concurrence ont critiqué le projet de loi considéré comme trop peu clair. En effet, les branches concernées par « l’intérêt national » ne sont pas listées. Il pourrait s’agir de la production énergétique, du secteur des transports, des systèmes informatiques et des communications, ainsi que de l’approvisionnement en eau et en denrées alimentaires, par exemple.
Le ministre de l’Economie, M. Pekkarinen, envisage de soumettre le projet au gouvernement afin qu’il puisse être déposé au Parlement en octobre.
HS/lun/A5

Délocalisation

M-real délocalise en Allemagne
Le groupe forestier M-real met fin à sa production de papier de Simpele à Rautjärvi pour la délocaliser en Allemagne. 80 emplois disparaîtront en Finlande.
En même temps, le groupe investit 26 millions d’euros dans son usine de carton située sur le même site finlandais. Le maire de la commune de Rautjärvi souhaite qu’une partie des employés licenciés puissent y trouver du travail.
HS/sam/B8

Politique intérieure

Affaire Vanhanen

M. Vanhanen avait demandé au chancelier de la justice s’il était récusable concernant la décision sur l’extension du parc nucléaire finlandais
Helsingin Sanomat rappelle que le secrétaire d’Etat du Premier ministre Vanhanen, M. Risto Volanen, avait demandé au chancelier de la justice, M. Jonkka, au printemps dernier, si M. Vanhanen était récusable dans la décision sur le nucléaire du fait qu’en 2009, le parti du centre avait reçu des financements électoraux des entreprise énergétiques Fennovoima (4 880 euros) et de TVO (2 930 euros). A la lumière des documents fournis par le centre, M. Jonkka a estimé qu’il n’y avait pas de conflit d’intérêt.
L’ancien Premier ministre Matti Vanhanen s’est étonné de la décision prise rapidement par M. Jonkka concernant le conflit d’intérêt dans la décision nucléaire, alors que l’étude sur les financements de la fondation centriste Nuorisosäätiö a duré près d’un an. M. Jonkka dit qu’il a voulu attendre que l’enquête de la police judiciaire avance avant de donner sa réponse. Cette fondation centriste avait accordé des subventions électorales de plus de 100 000 euros pendant les dix dernières années.
La commission des Lois constitutionnelles du Parlement commencera cette semaine l’étude de l’affaire Vanhanen.
HS/sam/A5

Plusieurs autres ministres ont admis un conflit d’intérêt dans les deux gouvernements Vanhanen
Selon Keskisuomalainen, lors du premier gouvernement Vanhanen, plusieurs ministres sociaux-démocrates avaient admis un conflit d’intérêt ne leur permettant pas de participer aux décisions de RAY. Dans le second gouvernement Vanhanen, en 2008 ce sont Mme Hyssälä et M. Häkämies, ainsi que M. Pekkarinen et Mme Holmlund cette année.
Le quotidien rappelle que M. Vanhanen avait quitté le conseil de Nuorisosäätiö en 2003 en même temps qu’il a été nommé ministre de la Défense dans le gouvernement de Mme Jäätteenmäki.
Selon M. Vanhanen, il avait demandé l’avis de l’ancien chancelier de la justice, M. Paavo Nikula, sur un éventuel conflit d’intérêt dans le cadre des aides de RAY. M. Nikula aurait dit qu’il n’y en avait pas. Le bureau du chancelier de la justice n’a pas trouvé de document à ce sujet.
KS/sam/13

Financement électoral

La modification de loi permet encore des financements électoraux importants
Aamulehti relève que selon la loi actuelle sur les partis politiques, « un parti ou son association peut recevoir annuellement une aide d’au maximum 30 000 euros du même donateur ». Dans la pratique, cela signifie que les différentes associations et organisations régionales d’un parti ont le droit de recevoir cette somme d’un même donateur.
M. Lauri Tarasti, président du groupe de travail ayant préparé la réforme de la loi sur le financement des partis politiques, souligne que les partis doivent rendre publiques les donations de plus de 1 500 euros.
M. Risto Salonen, directeur administratif du bureau du Parti social-démocrate, estime que la nouvelle législation n’atteint qu’un de ses deux principaux objectifs, celui de la transparence. « L’autre objectif, celui de diminuer le coût des campagnes électorales, ne se réalise pourtant pas. »
AL/dim/A4

Parti des Vrais Finlandais

Les propos de M. Soini plaisent aux travailleurs
Helsingin Sanomat rappelle que selon un sondage sur l’audience des partis politiques chez différentes catégories d’employés et travailleurs, le parti des Vrais Finlandais arrive, chez les ouvriers, désormais en troisième position avec une audience de 16 %, après le PSD (24,7 %) et le parti du centre (18,3 %).
Chez les cadres supérieurs, l’audience des Vrais Finlandais n’est que de 5,9 % et chez les étudiants de 6,5 %.
HS/sam/A6

Fusillades dans des écoles

Des dizaines de jeunes ont exprimé des menaces depuis les fusillades de Tuusula et de Kauhajoki
Après les fusillades dans les écoles de Tuusula et Kauhajoki, en 2007 et 2008, des psychiatres finlandais ont effectué une étude sur les traits communs éventuels concernant les jeunes qui expriment des menaces de tueries. Cette étude portait sur 73 cas recensés en coopération avec des médecins et des écoles.
Selon Mme Lindberg, psychiatre, qui a étudié 28 de ces cas, beaucoup de ces jeunes souffrent de problèmes d’apprentissage. Le plus souvent, il s’agi de jeunes adolescents, âgés d’environ 14 ans, et de garçons dans neuf cas sur dix. Plus de la moitié de ces jeunes étaient victimes de harcèlement. « Il n’est ainsi pas tiré par les cheveux de voir un lien entre le harcèlement, les problèmes d’apprentissage et les agressions dirigées contre le milieu scolaire », selon elle.
Mme Lindberg a présenté les résultats préliminaires de l’étude lors d’un congrès de psychiatres à Bâle, la semaine dernière. Elle souligne l’importance du bien-être à l’école, ainsi que du soutien aux élèves en difficultés.
Hufvudstadsbladet relève que l’Union centrale de la santé mentale s’inquiète du fait que le débat suscité par les fusillades se soit principalement concentré sur les armes. La commission d’enquête avait donné neuf recommandations pour des mesures préventives auprès des jeunes. L’Union regrette le peu d’investissements mis en place en faveur de la santé des jeunes.
HBL/dim/4-5

France - Finlande

Un automne français

Exposition
Helsingin Sanomat rend compte de l’exposition La France à table de la photographe Stéphanie Lacombe, actuellement au centre culturel Stoa, ensuite à Vuotalo, et puis à Malmitalo, jusqu’au 13 novembre.
HS/sam/C9

Vendredi 17 septembre 2010
Politique étrangère et européenne

Conseil européen

« Les réformes des règles budgétaires s’enlisent » HS
« La voix de l’UE dans le monde toujours inaudible » AL
Les projets de réformes sur les règles financières et budgétaires devraient être présentées au conseil européend ‘octobre. La Premier ministre Ministre Mari Kiviniemi, qui participait à son premier sommet européen, a refusé d’exprimer une prévision sur la possibilité d’arriver à un accord sur des sanctions contre les Etats membres. « Il y aura certainement des questions qui resteront en suspens », a-t-elle dit. Définir des sanbctions strictes et automatiques ne pose pas de problèmes à la Finlande, souligne HS. Une partie des Etats souhaitent que le groupe de travail continue à préparer son projet de réforme après le conseil européen d’octobre. Mme Kiviniemi en revanche souhaite que le groupe de travail soit dissous et que la préparation de ce projet soit confiée aux organes européens.
Mme Kiviniemi estime aussi que le poids de l’Europe dans le monde est actuellement trop faible. Elle regrette que les relations de l’UE avec ses principaux partenaires commerciaux, comme les Etats-Unis ou la Chine, soient éclatées. « L’UE devrait faire mieux. Il faut renforcer le marché intérieur car une union économique forte améliorerait la place de l’UE dans le monde et l’économie et l’emploi des Etats membres », a-t-elle dit.
Aamulehti estime que, depuis décembre dernier, et la nomination de Mme Ashton et M. Van Rompuy, la voix de l’UE dans le monde est toujours aussi inaudible. Ce que les dirigeants européens ont admis hier au conseil européen, avant que les dissensions sur les Roms ne captent toute l’attention du conseil européen.
HS AL

« Un conseil européen marqué par les différends sur les Roms » AL
« La France continue à expulser des Roms » HS
« Selon M. Stubb, le traitement des Roms affaiblit la crédibilité de l’UE » SM
La presse finlandaise rapporte que les dissensions internes ont marqué un conseil européen qui était au départ destiné à renforcer l’unité de l’UE dans les relations extérieures. Selon Helsingin Sanomat, « le président français a défendu avec défi les expulsions de Roms ». Selon des rumeurs, M. Sarkozy aurait eu un échange sur le sujet avec le Président de la Commission, M. Barroso, rapporte HS. La Première ministre, Mme Kiviniemi a refusé de parler en détail de son premier conseil européen, se contentant de dire qu’il « est très bon qu’il y ait un forum où l’on peut parler franchement de ces questions. Les débats de ces derniers jours ont été bien durs. Si quelqu’un se dit blessé par des propos, c’est que les propos n’ont pas été appropriés ».
Le Ministre des Affaires étrangères Alexander Stubb craint que le mauvais traitement des Roms dans l’UE ait un effet néfaste non seulement pour la France, mais aussi sur les relations extérieures de l’UE. Cela risque d’affaiblir les possibilités de l’UE de promouvoir les droits de l’homme dans le monde, notamment dans les pays émergents. Cela pourrait en effet être un argument pour les pays qui voudront critiquer l’UE. « J’ai moi-même parlé en faveur d’une politique étrangère de qualité. Il faut être soi-même irréprochable. Si aujourd’hui encore en Europe il se passe de tels phénomènes, nous aurons du mal à donner des leçons sur les droits de l’homme dans le monde entier », a-t-il déclaré.
M. Stubb a toutefois souligné que la comparaison avancée par la commissaire Vivianne Reding sur les expulsions de Roms en France et la seconde guerre mondiale n’était pas appropriée. « J’en appellerais à un peu plus de sensibilité dans une question si difficile », a-t-il dit.
SM HS AL

Diplomatie européenne

La Finlande espère toujours des postes d’ambassadeur
Le ministre des Affaires étrangères Alexander Stubb a déclaré que les 28 nominations rendues publiques par Mme Ashton mercredi ne constituaient pas une déception pour la Finlande. M. Stubb a déclaré qu’il fallait mettre en perspective ces nominations avec celles intervenues cet été quand la Finlande a obtenu le poste de porte-parole du conseil pour M. Reijo Kemppinen et celui de chef de l’opération Europol en Afghanistan pour M. Jukka Savolainen. « C’est un paquet global dont font partie ces deux importantes nominations », selon M. Stubb.
M. Stubb maintient que la Finlande a pour objectif dans les deux années à venir des postes de directeur au SEAE ou de chef de représentation de l’UE. « Nous visons un poste de direction au siège du SEAE et deux autres postes à Bruxelles. De plus, nous visons des postes de chef de représentation mais il vaut mieux pour notre lobbying que nous n’en disions pas plus ». « J’espère que, à un moment donné, nous attraperons quelque chose, à Bruxelles ou ailleurs », a-t-il dit.
Helsingin Sanomat souligne que la Suède et le Danemark ont obtenu chacun un poste ; la France et l’Irlande trois. « Les autres avaient de meilleurs candidats », a dit M. Stubb.
M. Stubb a toutefois précisé que les candidats finlandais avaient été en course jusqu’au bout. Il refuse néanmoins de dire qui ni pour quel poste. Selon lui, les postes préférés de la Finlande seraient en Asie et en Afrique. Il a en revanche abondé dans les critiques du Parlement qui estime que trop peu de femmes avaient été choisies. La moitié des candidats de la Finlande seraient d’ailleurs des femmes.
TS HS

Editorial : « Les Finlandais sur la touche » TS
Selon l’éditorialiste de Turun Sanomat, « la Finlande a exprimé vouloir obtenir une part du gâteau plus importante que ce que sa taille lui conférerait. Mercredi soir, le résultat était un zéro pointé. Il reste des places à répartir mais il faudra un grand travail de lobbying et de bons candidats pour que l’on ne revienne pas complètement bredouilles ».

Médiation pour la paix

M. Haavisto : il faut investir plus dans la gestion de crise et médiation pour la paix
M. Pekka Haavisto, député de l’Alliance verte et vraisemblable candidat présidentiel du parti, souligne, dans un billet écrit pour le site du journal télévisé d’Yle, que la Finlande ne peut être crédible dans la médiation pour la paix que si elle y investit de l’argent. Pour M. Haavisto, il faut que la Finlande soit présente dans les régions de conflit pour être crédible dans la médiation de la paix. « Il faut y accorder de l’aide humanitaire. La Finlande a inscrit dans son budget 0,4 millions d’euros pour la médiation pour la paix – contre les 100 millions dollars inscrits par la Norvège. » M. Haavisto critique également les fermetures des représentations diplomatiques finlandaises. « La diminution du réseau diplomatique réduit nos activités dans la politique étrangère. Il faudrait au contraire ouvrir quelques petites représentations dans les régions de crise. »
M. Haavisto critique les propos récents des ministres conservateurs sur la Russie. « Le gouvernement a un tas de questions liées à la Russie qui ne sont pas résolues, comme les droits de douane sur le bois, la protection des investissements, l’hygiène alimentaire, les problèmes des familles, les incendies, etc. La meilleure solution serait de les résoudre dans le cadre d’une adhésion russe à l’OMC et dans les négociations entre la Russie et l’Union européenne. En l’absence de solutions à ces questions, il faut savoir comment vivre avec le voisin. Dans le débat récent on peut voir des signes d’une politique russe de la Présidente et d’une politique russe du gouvernement qui ne sont pas tout à fait les mêmes. Dans la politique russe, les citoyens ont droit d’exiger une coopération parfaite entre la Présidente et le gouvernement. » Yle

Aide au développement

L’aide au développement dépassera un milliard d’euros en 2011
L’aide finlandaise au développement s’élèvera à 1073,8 millions d’euros en 2011, ce qui est 0,58 % du PIB. M. Väyrynen, ministre du Commerce extérieur, chargé du développement, se félicite de l’augmentation qui s’élève à 108 millions d’euros par rapport à cette année.
Il est convaincu que la Finlande arrivera à atteindre l’objectif européen de 0,7 % du PIB pour 2015.
SM/12

Demandeurs d’asile

Allocations aux demandeurs d’asile mineurs
Le ministère de l’Intérieur propose d’allouer désormais seulement une somme de 25 à 45 euros aux demandeurs d’asile mineurs qui arrivent seuls en Finlande, au lieu des 300 euros mensuels actuellement. Les demandeurs mineurs sont pris en charge au niveau de l’hébergement, de la nourriture et des vêtements.
Le projet de réforme de la loi en la matière est motivé par les soupçons que ces enfants envoient de l’argent à leurs parents dans leurs pays d’origine.
TS/10

Travailleurs saisonniers thaïlandais

Selon un chercheur, les Thaïlandais venant pour la cueillette des baies sont exploités
Un chercheur de l’Union thaïlandaise des travailleurs immigrés, qui s’est familiarisé avec les conditions de travail des travailleurs thaïlandais qui viennent cueillir des baies en Finlande, estime que leur statut et les conditions de travail sont misérables.
Mme Lehto, juriste de la confédération des ouvriers SAK estime qu’il est pratiquement impossible d’intervenir dans ce problème du fait que ces travailleurs sont considérés comme des entrepreneurs. Les Thaïlandais faisant la cueillette de baies ne peuvent toutefois pas vendre leurs baies à n’importe qui ni ne peuvent négocier les prix.
Ils quittent la Finlande avec au plus 2000 euros au mieux et avec des dettes dans le pire cas.
HS/A8

Politique intérieure

Affaire Vanhanen

Selon le chancelier de la justice, M. Vanhanen a agit en violation de la loi
Helsingin Sanomat rappelle que selon le chancelier de la justice, M. Jaakko Jonkka, l’ancien Premier ministre Matti Vanhanen a agit en violation de la loi parce qu’il a participé à la décision d’octroi des aides de RAY à la fondation centriste Nuorisosäätiö. Cette fondation a financé en 2006 la campagne présidentielle de M. Vanhanen à hauteur de plus de 23 000 euros. Pour M. Jonka, il y a là un conflit d’intérêt.
La commission des Lois constitutionnelles se réunira mardi prochain pour étudier s’il faut ouvrir une enquête judiciaire. Il s’agit de la première fois dans l’histoire de la Finlande que le chancelier de la justice veut examiner l’action d’un Premier ministre en ayant recours à la commission des Lois constitutionnelles. La tâche de la commission est d’étudier si l’infraction de M. Vanhanen est suffisamment sérieuse pour justifier l’examen du bien-fondé d’une mise en examen. Si cela est le cas, la commission demandera au chancelier de la justice d’ouvrir une enquête préliminaire. Le Parlement doit voter en séance plénière sur la mise en examen.
Si M. Vanhanen devait être poursuivi en justice, cela se passerait devant la Haute Cour de justice, car il était député et membre du gouvernement au moment des faits.
La Haute Cour de justice se réunit extrêmement rarement. Il y a eu quatre cas : en 1933, en 1953, en 1961 et dernièrement en 1993 quand le ministre centriste Kauko Juhantalo a été condamné à une peine de prison avec sursis.
HS/A3&A5

Le bureau du chancelier de la justice décide rarement de poursuites
Selon Nykypäivä, organe du parti conservateur, le bureau du chancelier de la justice a étudié, entre 2000 et 2009, au total 12 802 appels, dont seulement trois (0,02 %) ont abouti à une condamnation.
NP/5

Financement de M. Vanhanen aux élections présidentielles
Nykypäivä relève que la déclaration sur le budget électoral de M. Vanhanen, remise au ministère de la Justice après les élections présidentielles de 2006, est sommaire. Uniquement le total du budget de campagne, soit 2 421 043 euros, est mentionné. Les financements électoraux supérieurs à 3 400 euros (et leurs origines) auraient dû être déclarés.
NP/4

Energie

M. Pekkarinen ne croit pas que la Finlande pourra atteindre son objectif concernant l’énergie éolienne
L’objectif de la Finlande est de produire 2500 MWh par an avec l’énergie éolienne d’ici 2020. M. Pekkarinen, ministre de l’Economie, n’y croit pas. « Les groupes énergétiques ont fait des réservations portant sur des zones permettant une production de 7000 MW, mais toutes ces zones ne pourront être utilisées en raison des oppositions locales. »
Il estime qu’il faudra envisager de construire dans des zones maritimes, même si c’est nettement plus cher, car sinon, on ne pourra jamais atteindre l’objectif concernant les formes d’énergie renouvelables.
HS/A6

Fiscalité sur les produits sucrés

Le gouvernement augmentera la taxe sur les sucreries
Le gouvernement a décidé de mettre en œuvre une augmentation de la taxe concernant les produits sucrés comme les bonbons, le chocolat et la glace. La taxe s’élèvera à 0,75 % par kilo et augmentera les prix de ces produits de 1 à 15 % à compter du 1er janvier 2011.
Les biscuits et les autres pâtisseries seront exclus de la taxe.
La taxe sur les rafraîchissements comme le jus, la limonade et les eaux minérales sera portée de 4,5 cents actuellement à 7,5 cents le litre.
Le gouvernement espère ainsi récupérer 135 millions d’euros annuellement dans les caisses de l’Etat.
HS/A9

Justice

Les peines à perpétuité et le risque de récidive
« La dangerosité des prisonniers condamnés à perpétuité sera évaluée sur des critères plus strictes que jusqu’à présent » HS
Le ministère de la Justice souhaite renforcer l’évaluation de la dangerosité des prisonniers condamnés à perpétuité.
Il s’agira d’évaluer la probabilité de la récidive avant de prendre une décision sur leur libération. Actuellement, une telle évaluation n’est effectué que concernant des prisonniers qui ont été condamnés à purger la totalité de leur peine.
Il s’agira également d’augmenter la surveillance de la libération conditionnelle de ces personnes si l’analyse sur le risque de récidive le recommande. Actuellement, un prisonnier libéré peut être tenu à des rencontres au maximum 12 heures par mois. Désormais, ce nombre d’heures passerait à 30.
De 1992 à 2009, sur les 52 prisonniers à perpétuité libérés, un seul a commis un nouvel homicide.
HS/A10

France - Finlande

Cinéma

Festival de cinéma Amour et Anarchie
Hufvudstadsbladet présente le Festival Amour et Anarchie d’Helsinki qui s’est ouvert hier par le film français de Joan Sfarr sur Serge Gainsbourg.
Hbl

Cinéma

Fort Boyard
Suomi TV proposera à partir du 8 octobre une série d’émissions de jeux qui verront s’opposer des équipes finlandaises à Fort Boyard, selon le format de l’émission à succès française. Parmi les candidats finlandais on compte notamment le vice-président de la grande commission du parlement, M. Antti Kaikkonen (Centre).
AL

Jeudi 16 septembre 2010
Politique étrangère et européenne

Bénin

Visite du président Boni Yayi
Uutispäivä Demari rapporte que le Président du Bénin, M. Thomas Boni Yayi, a rencontré mercredi la Présidente, Mme Halonen.
Lors d’une conférence de presse commune, Mme Halonen a souligné que le Bénin est un petit pays calme mais pauvre, tourné vers l’avenir et qui donne son propre visage au développement en Afrique. « Je souhaite que vous soyez ‘l’élève modèle de l’Afrique’, un peu comme la Finlande en Europe : un pays qui a été pauvre mais qui se porte bien », a déclaré Mme Halonen.
La Chine est actuellement le plus grand partenaire commercial du Bénin. « La Chine est pour nous un partenaire de coopération comme les autres pays », a déclaré M. Boni Yayi, soulignant que la coopération profite aux deux partenaires.
Le président béninois effectuera des visites dans des entreprises finlandaises, comme Nokia, Wärtsilä et Stora Enso. Il aura aussi des entretiens avec le président du Parlement, M. Niinistö, et la Première ministre, Mme Kiviniemi.
UD/15

Médiation de la paix

Point de vue : « Il y a un litige de politique intérieure sur la médiation de paix »
Mme Riikka Uosukainen, chef du service politique du journal télévisé d’Yle, évoque dans son blog le débat récent sur la médiation de paix, notamment les propos de Mmes Kiviniemi et Halonen. Pour Mme Uosukainen, la coopération entre la Présidente et le gouvernement sur ce sujet laisse à désirer.
L’utilisation de la médiation de paix pour améliorer l’image de marque de la Finlande n’a rien de nouveau. Le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb, s’y engage et a été en contact étroit avec le président Martti Ahtisaari.
Les centristes ont également développé les mêmes idées en coulisses. L’ancien Premier ministre M. Vanhanen ne s’y était pas intéressé, mais son successeur, Mme Kiviniemi, est plus enthousiaste. M. Antti Pentikäinen, directeur de l’aide internationale de l’église et proche du Centre, a travaillé activement en faveur des idées de médiation de la paix.
M. Ahtisaari a fondé son bureau Crisis Management Initiative en 2000. Après son Prix Nobel de la Paix, même les sceptiques se sont consentis pour soutenir le CMI.
Le parti conservateur et le parti du centre se battent pour le pouvoir de politique étrangère et aussi pour prendre des initiatives dans la médiation de paix. Ils veulent rendre les projets en action et les inclure dans le programme gouvernemental – et cela coûte cher. En 2009, l’Etat a accordé 1,4 millions d’euros à la CMI. Le gouvernement compte augmenter ces crédits. Plus tard on aura peut-être besoin de dix fois de plus, suivant les modèles de la Suisse et de la Norvège.
Dans ces projets, les sociaux-démocrates sont en retard. Ils se sentent au moins pour l’instant comme des otages de la Présidente, Mme Halonen. Il est possible que Mme Halonen soit tentée par les missions de médiation de paix après 2012, mais elle ne voudrait vraisemblablement pas travailler dans le bureau de M. Ahtisaari.
Yle

Gestion de crise - Afghanistan

Dissensions sur la gestion de crise
L’éditorialiste du quotidien Aamulehti note qu’il existe en Finlande des opinions divergentes sur les détails du maintien de la paix et de la gestion de crise.
Mme Halonen a ses propres points de vue qui ne concordent pas toujours avec les pensées des représentants du gouvernement, notamment en ce qui concerne la question de l’Afghanistan.
Lorsque le ministre des Affaires étrangères, M. Alexander Stubb, a évoqué l’éventualité de la fin du rôle militaire des Finlandais en Afghanistan d’ici 2015, Mme Tarja Halonen s’est empressée de constater qu’il est difficile de fixer des dates précises.
Ceci étant, la présidente n’a pas non plus soutenu les critiques à l’encontre des propos de M. Stubb formulées par l’ancien ministre des Affaires étrangères, M. Erkki Tuomioja (social-démocrate). L’ancien camarade politique de Mme Halonen avait remis en question le bien-fondé du rôle des soldats finlandais dans la gestion de crise en Afghanistan, alors qu’il avait lui-même, à l’époque, décidé avec la présidente de l’envoi des Finlandais en Afghanistan.
Pour ceux qui ont l’habitude du large consensus d’autrefois, cette divergence de point de vue peut paraître déroutante.
Les discussions publiques sur les divergences de point de vue valent mieux qu’un soit disant consensus derrière lequel se cache la tempête.
AL/A2

Atalanta

Réactions à la participation finlandaise à l’opération ATALANTA
Le quotidien Turun Sanomat écrit dans son éditorial que le comité gouvernemental de politique étrangère et de sécurité (UTVA) vient de faire un geste historique en engageant la Finlande dans l’opération Atalanta, qui se déroule sous le commandement de l’UE. Jamais auparavant, note le journal, des unités de la marine finlandaise n’avaient été envoyées dans des missions internationales de gestion de crise. »
« La décision de la Finlande n’est cependant pas sans problème », poursuit l’éditorialiste. « La sécurité de l’équipage et les poursuites judiciaires concernant les pirates éventuellement arrêtés posent des problèmes. Il faudrait trouver des tribunaux dans des pays africains qui respectent les droits de l’Homme. »
Le quotidien note que la leçon tirée par Finlande dans cette opération lui servira également en mer Baltique et dans les eaux territoriales finlandaises.
L’organe du parti centriste, Suomenmaa, note que « les Etats-Unis, la Chine, la Russie et bien d’autres pays encore font un front uni contre les pirates ».
TS/2, SM/2

Diplomatie européenne

La Finlande n’a toujours pas de poste d’ambassadeur dans les représentations européennes
La Finlande souhaiterait obtenir des postes d’ambassadeur « à l’Est », selon M. Stubb. L’objectif de la Finlande est d’obtenir un ou deux postes d’ambassadeur et une vingtaine d’autres postes de diplomates. Le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb, souhaite qu’une décision puisse intervenir d’ici décembre.
HS/A5

Grèce

M. Niinistö estime que la responsabilité concernant les prêts à la Grèce aurait du être répartie différemment
Le président du Parlement, M. Niinistö, relève que les banques françaises et allemandes avaient prêté des sommes importantes à la Grèce et qu’il aurait ainsi fallu que ce soit ces pays en priorité qui prennent en charge la gestion de la situation grecque.
M. Niinistö dit qu’on a rapidement commencé à parler d’une responsabilité commune entre les Etats membres concernant les problèmes de la Grèce, ce qui est vite devenu une vérité communément admise, au contraire de ce que stipulent les traités.
M. Niinistö n’exclut toutefois pas que la Finlande soit remboursée de ses prêts. Mais cela prendra du temps.
Yle

Aviation

Airbus A380
Un Airbus A380 a effectué une rotation, hier, à Helsinki pour tester l’aéroport d’Helsinki-Vantaa comme aéroport de secours.
HS

NASA
La NASA effectue, pendant un mois, des vols depuis l’aéroport de Turku afin d’effectuer des mesures climatiques pour un programme en coopération avec l’université d’Helsinki et celle du Wyoming.
TS

Criminalité

200 criminels étrangers arrêtés cet été dans une opération de la police,
Helsingin Sanomat relève que les autorités ont découvert de nombreux cas de cambriolage dans le cadre d’une opération ponctuelle, l’été dernier, qui a été réalisée en coopération entre la police, les douanes, les gardes-frontières et le procureur de l’Etat. 200 personnes de nationalité étrangère ont été arrêtées soupçonnées de centaines de crimes contre les biens. Selon M. Lamminaho, inspecteur à la Direction nationale de la police, le nombre de personnes arrêtées continue à augmenter tous les jours.
Dans le cadre de l’opération, plusieurs personnes sous mandat d’arrêt ont été trouvées. Les autorités finlandaises avaient coopéré avec la police estonienne, lettonne et suédoise ainsi qu’avec Europol.
Il s’est agi d’esquisser un profil correspondant à des personnes susceptibles de commettre des crimes. Actuellement, un profil a été dressé concernant 600 personnes, dont 360 sont arrivées en Finlande pendant les trois mois de l’opération cet été. Il s’agit principalement d’Estoniens, Roumains, Lituaniens et Lettons.
L’objectif des autorités a été de donner un signal qu’il ne valait pas la peine de venir faire des cambriolages en Finlande, car le risque de se faire prendre est important.
En 2009, il y avait 3600 cambriolages en Finlande. Dans un cas sur quatre, les auteurs étaient des ressortissants étrangers.
Selon la police, Europol a été intéressée par l’opération et les possibilités de la copier dans d’autres pays.
HS/A6

Politique intérieure

Fiscalité de l’énergie

Mme Kiviniemi a promis une étude sur la répartition de la charge fiscale entre les entreprises et les ménages
La Première ministre, Mme Kiviniemi, rejette les propos selon lesquels le paiement des taxes énergétiques serait entièrement à la charge des ménages. Elle n’a toutefois pas pu présenter de calcul sur la répartition de la charge entre l’industrie et les ménages. Selon elle, « plus de la moitié », « 54 ou 67 % » sera prise en charge par les entreprises. En réponse à l’opposition qui souhaite des chiffres plus exacts, elle a dit qu’une étude pouvait être effectuée en la matière.
Le gouvernement prévoit de récupérer annuellement 726 millions d’euros sous forme de taxe sur l’énergie. Selon les calculs du ministère des Finances, les entreprises se chargeraient de 491 millions et les ménages de 235 millions. Il n’est toutefois pas exclu que les ménages prennent en charge de 97 millions d’euros de plus, sous forme de hausse des tarifs du chauffage urbain.
HS/A8

Energie

« Olkiluoto4 ne sera pas commandé avant des années » TS
Turun Sanomat rapporte qu’actuellement quelques dizaines de personnes travaillent déjà sur le projet Olkiluoto 4 de nouvelle centrale. Ils étudient principalement les différentes possibilités de centrales ainsi que les types de contrats envisagés. Par exemple un contrat clé en main pourrait être passé en distinguant trois types de travaux : le réacteur, les turbines et les travaux de bâtiment.
Aucune décision n’a encore été prise.
TS

Nokia

Une possible restructuration de Nokia pourrait menacer l’économie finlandaise
L’économie finlandaise a renoué avec une forte croissance. Selon M. Miska Kuhalampi, du groupe Säästöpannki, le seul souci concerne Nokia. « Si Nokia devait recourir à des restructurations et diminuer rapidement sa recherche et développement en Finlande, cela pourrait menacer l’économie finlandaise. Le nouveau PDG est connu pourrait son efficacité en matière de restructurations ».
KS

Point de vue : Les stock-options ont détérioré le management
Selon une ancienne directrice de Nokia, Mme Palmu-Joronen, les plans d’intéressement sous forme de stock-options à la fin des années 90 ont eu un effet délétère sur la motivation des cadres de l’entreprise.
Cela a créé des distorsions entre les cadres, certains devenant millionnaires d’autres ne recevant pas de stock-options. Ni les premiers, repus, ni les seconds, amers, n’ont ensuite été aussi motivés pour trouver des innovations. « Si aux Etats-Unis, gagner son premier million augmente la faim de gains des personnes, dans les pays nordiques le comportement est différent et de tels mesures d’intéressement ne fonctionnent pas de la même manière », estime-t-elle.
IS

NSN va créer un centre de services en Russie
La société Nokia Siemens Network qui dispose de deux centres de services en Inde et un au Portugal va ouvrir un nouveau centre de service à Moscou pour la Russie et les pays d’Europe de l’Est.
Nokia ne communique pas le montant de cet investissement.
HS

Langue suédoise

M. Stubb propose des études du suédois à l’école dès l’âge de 7 ans
Hufvudstadsbladet rappelle que le ministre conservateur des Affaires étrangères, M. Stubb, a promis hier, lors d’une interview du même quotidien, que « si le parti conservateur participe au prochain gouvernement, je promets que le statut du suédois ne sera pas affaibli ».
Mme Taru Tujunen, secrétaire générale du parti conservateur, s’étonne de la promesse électorale faite par M. Stubb. « Il revient au président du parti, M. Katainen, de formuler les conditions concernant la coopération gouvernementale. »
La députée social-démocrate Maarit Feldt-Ranta se félicite de la promesse de M. Stubb. « Je peux promettre, quant à moi, que si le PSD est au prochain gouvernement, le statut du suédois ne sera pas détérioré. »
M. Tuomo Puumala, vice-président du parti du centre, souligne que son parti ne compte pas participer à un gouvernement qui a pour but l’affaiblissement du statut du suédois.
Selon le tabloïd Ilta-Sanomat, les enseignants critiquent les propos de M. Stubb. Selon le président de l’association des instituteurs, M. Matti Sippola, les élèves doivent d’abord bien apprendre leur langue maternelle avant de commencer le suédois.
La ministre conservatrice de l’Education, Mme Henna Virkkunen, considère comme positive l’initiative de M. Stubb. « Mon objectif est qu’on commence plus tôt les études du suédois à l’école. »
HBL/9, IS/10

La langue russe

Les russophones exigent de meilleurs services en russe
Selon Hufvudstadsbladet, Mme Eilina Gusatinsky, rédactrice en chef du journal russe Spektr, a déclaré lors d’une interview radiophonique à Yle que le russe devrait avoir le statut de langue minoritaire en Finlande, vu que les Russes sont la seule minorité qui continue à augmenter. Les politiciens s’opposent catégoriquement à ce souhait.
HBL/2

France - Finlande

Culture

Festival de cinéma
Helsingin Sanomat présente le Festival Amour et Anarchie d’Helsinki qui s’ouvre aujourd’hui par le film français de Joan Sfarr sur Serge Gainsbourg.
HS

France

Politique

« La France augmente l’âge de départ à la retraite de 60 à 62 ans » AL
« La France, paradis pour les retraités en Europe » HS

Mercredi 15 septembre 2010

Politique étrangère et européenne

Diplomatie

La Finlande et la Turquie vont présenter un projet de résolution à l’ONU
La Finlande et la Turquie vont présenter un projet de résolution sur la médiation de paix devant l’assemblée générale de l’ONU.
« Nous proposons des bases juridiques pour que l’ONU puisse plus efficacement agir dans la médiation de paix. Cela contribue à renforcer notre propre action en tant que membre de l’ONU et de l’UE, mais aussi nos propres actions en faveur de la médiation de paix », a déclaré M. Stubb hier.
STT

Gestion de crise - Afghanistan

La présidente et le ministre des Affaires étrangères veulent augmenter la gestion civile de et les opérations de l’ONU
La Finlande souhaite mettre l’accent sur la gestion civile des crises.
Lors du forum présidentiel, le présidente Mme Tarja Halonen ne s’est pas alignée derrière les pronostics du ministre des Affaires étrangères, M. Alexander Stubb, qui estimait que la Finlande se retirerait d’Afghanistan d’ici 2015. Par contre, elle a laissé entendre qu’il est difficile de déterminer des dates limites pour l’opération en Afghanistan en rappelant que la région entière est pleine d’imprévus.
Malgré les quelques divergences de point de vue, Mme Halonen et M. Stubb étaient d’accord sur le fait qu’il convient avant tout d’augmenter la coopération avec l’ONU. Les dernières opérations de maintien pour la paix se sont essentiellement déroulées sous la commande de l’OTAN ou de l’UE.
A cette même occasion, l’ancien ministre des Affaires étrangères, M. Erkki Tuomioja, a rappelé que le caractère de l’opération en Afghanistan a bien changé depuis ses débuts et qu’il convient de réfléchir consciencieusement où placer le peu de ressources que possède la Finlande en matière de gestion de crise.
KS/11, AL/A6

Atalanta

La décision sur l’envoi d’un bâtiment de guerre en Somalie prise aujourd’hui
La marine participera à l’opération ATALANTA avec un bâtiment de guerre
Le comité gouvernemental de politique étrangère et de sécurité (UTVA) a décidé hier de l’envoi du navire mouilleur de mines Pohjanmaa sur les côtes somaliennes dans le cadre de l’opération Atalanta. Un rapport sur la question sera remis au parlement courant septembre.
La section finlandaise comprendra le navire Pohjanmaa, une unité nationale de soutien à Djibouti sur le continent africain et des officiers d’état-major occupant des fonctions d’état-major.
Le navire mouilleur de mines Pohjanmaa participera à toutes les tâches de l’opération dans toute la zone de l’opération. Les tâches assurées par le navire sont liées aux plus importantes activités de l’opération, c’est-à-dire à la protection. Pohjanmaa rejoindra l’unité tactique de l’UE (TF 465, EUNAVFOR).
Les recrutements pour le personnel clé commencent le 15 septembre. Le recrutement du groupe de tête débutera le 17 septembre. Il s’agit en tout de 120 personnes, recrutées parmi des soldats de métier, des réservistes et des experts, notamment des interprètes. Aucun conscrit ne sera pris.
D’ici la fin de l’année, le navire sera équipé, l’unité nationale de soutien sera préparée et la section finlandaise sera sélectionnée et formée. Au début de l’année 2011, l’unité finlandaise, dans sa totalité sera transférée dans la zone de l’opération.
La période d’alerte du navire Pohjanmaa commencera le 1er février et prendra fin le 30 avril après quoi, le navire retournera en Finlande avec un équipage allégé. L’unité nationale de soutien restera sur place pour démonter la base avant de regagner la Finlande. Pour l’unité finlandaise, la gestion de crise se terminera au plus tard le 15 juin 2011.
Le coût de l’opération s’élève à environ 11,6 millions d’euros, selon HS.
L’opération est limitée aux eaux territoriales somaliennes, à l’espace aérien somalien et aux eaux territoriales internationales. Selon le capitaine de frégate Veli-Pekka Heinonen de l‘état-major de la marine, il a été question au sein de l’UE d’étendre la zone de l’opération Atalanta de manière à pouvoir surveiller aussi les eaux territoriales du Kenya et du Mozambique.
Le commandement de l’opération passera de la France à l’Espagne au début 2011.
Selon la présidente, Mme Tarja Halonen, l’opération peut s’avérer difficile. Elle estime néanmoins qu’elle sera utile pour la Finlande en procurant une expérience internationale pour la marine étant donné que la mer Baltique peut elle aussi présenter des risques.
Mil.fi, UD/3, TS/15, KS/11

Débat sur les mesures judiciaires
Le Kenya s’est entendu avec les organisateurs de l’opération pour garantir qu’il est en mesure d’accueillir les prisonniers et d’organiser les procès. Selon le chef du bureau de la politique de sécurité et de la gestion de crise au ministère des Affaires étrangères, Mme Outi Holopainen, le Kenya pourrait tenter de se désengager de cet accord.
Selon Mme Holopainen, la décision concernant le lieu de placement de la personne arrêtée sera du ressort du commandant de l’opération.
TS

Changement climatique

Selon un sondage, les Finlandais ont moins peur pour le climat aujourd’hui qu’en 2007
Selon un sondage effectué pour le compte de Helsingin Sanomat, les Finlandais s’inquiètent moins pour le climat qu’il y a quelques années. 63 % des personnes interrogées considèrent le changement climatique comme une menace très ou assez importante, contre 82 % en 2007, l’année record de l’inquiétude. 35 % des Finlandais considèrent le changement climatique comme une menace minime, contre 17 % en 2007.
M. Aromaa de Greenpeace estime qu’il faut que les organisations environnementales se posent des questions s’il apparaît que les Finlandais estiment qu’il n’y a plus de risque.
Selon M. Tynkkynen, spécialiste climatique du gouvernement, la crise économique mondiale, le souci pour les emplois, le résultat catastrophique de la conférence climatique de Copenhague et l’hiver froid ont influencé les attitudes.
M. Aromaa regrette que la politique climatique internationale marque le pas au moment où il faudrait prendre des décisions.
Les Finlandais sont toutefois prêts à prendre des mesures personnelles en faveur du climat, et trois personnes sur cinq croient à l’utilité de telles mesures.
HS/A5

Passeports finlandais

Passeports finlandais délivrés à l’étranger
Helsingin Sanomat relève qu’un Finlandais résidant à l’étranger paie nettement plus pour son passeport qu’un Finlandais en Finlande. A l’étranger, un passeport de cinq ans coûte 100 euros alors qu’en Finlande, la police le facture 48 euros.
M. Mussalo, du service des visas du ministère des Affaires étrangères, relève que les connections informatiques nécessités par le système actuel de passeports sont onéreuses. Une connexion au registre de l’état civil et au système de passeports nécessite une communication téléphonique ou par satellite.
HS/A6

Politique intérieure

Fiscalité de l’énergie

Le débat sur le budget s’est concentré sur la réforme fiscale concernant l’énergie
Le Parlement qui a commencé l’étude du projet de loi de finances, hier, s’est principalement débattu sur la fiscalité de l’énergie. L’opposition s’est posé la question sur l’équité de la réforme en estimant que les ménages finiront par payer la facture de la récession.
Le gouvernement a supprimé la cotisation patronale de sécurité sociale en 2009, ce qui a laissé un trou de 800 millions d’euros dans les finances publiques. Les taxes sur l’énergie sont censées remplacer cette cotisation au niveau de recettes.
M. Katainen, ministre des Finances, souligne le caractère « vert » de la réforme. Pour lui, elle encourage à faire des choix écologiques. Il estime que la réforme pourrait servir de base pour une nouvelle croissance.
HS/A6

Nokia

L’importance de Nokia pour l’économie nationale finlandaise a diminué
Helsingin Sanomat rapporte que la part de Nokia de la production brute finlandaise a été de 1,6 % en 2009. En 2007, sa part du PIB s’était élevée à 3,2 % et en 2000 à 4 %. Encore en 2000, la part de Nokia dans l’impôt sur les sociétés s’était élevée à 21 %.
La part de Nokia des dépenses de recherche et de développement en Finlande est environ de 50 %.
En Finlande, Nokia et NSN donnent du travail au total à 21 500 personnes, dont 60 % travaillent dans le domaine de la recherche et du développement.
L’importance de Nokia a diminué à la bourse de Helsinki et a été de 25 % l’année dernière, contre 70 % en 2000.
HS/B7

Chômage

Le taux de chômage des étrangers a augmenté plus que pour les autres groupes
Selon Helsingin Sanomat, les statistiques du ministère du Travail et des Activités économiques, ainsi que du Centre national de la statistique montrent que le taux de chômage chez les étrangers résidant en Finlande a augmenté brusquement depuis le début de la crise économique. Leur taux de chômage s’est élevé à 25,2 % (+6,5 % pendant un an). Ce chiffre est le double par rapport au taux de chômage des Finlandais autochtones qui a augmenté de 2 % pendant la même période (à 10,9 %).
Les autorités n’ont pas diminué les crédits pour améliorer la formation professionnelle des étrangers. Cette année, ces crédits s’élèvent à environ 34 millions d’euros (contre 20 millions il y a cinq ans).
HS/B8

Forêts

L’objectif des abattages a été augmenté
Helsingin Sanomat relève que la ministre de l’Agriculture et de la Sylviculture, Mme Sirkka-Liisa Anttila, a présenté mardi le programme forestier d’ici 2015. Le programme a été préparé par le conseil forestier qui regroupe 25 représentants de différents domaines, et est présidé par le ministère.
A la demande de l’industrie forestière, l’objectif des abattages annuels dans le cadre du programme forestier a été augmenté à 65-70 millions de m³ même si les fonctionnaires avaient proposé d’abattre 5 millions de m³ de moins.
En 2009, seulement 42 millions de m³ ont été abattus. Cette année les abattages s’élèveront à 55 millions de m³. Les forêts finlandaises poussent tous les ans de 100 millions de m³.
HS/B6

France

Roms

« La Commission européenne menace la France de procédure d’infraction en justice » HS
Les correspondants à Bruxelles de Helsingin Sanomat et Turun Sanomat rapportent les déclarations de Mme Reding, Commissaire européenne à la Justice et aux Droits fondamentaux.
HS TS

Burqa

« La loi votée au Sénat » STT

Politique

Analyse de l’actualité : « M. Sarkozy paniqué » HS
Jenni Virtanen , journaliste du service étranger de Helsingin Sanomat, commente les derniers rebondissements de l’affaire Bettencourt et rapporte les affirmations du monde concernant la recherche des sources du journal dans ses enquêtes sur le sujet.
HS

Mardi 14 septembre 2010

Politique étrangère et européenne

Iran

Le gouvernement iranien silencieux sur la défection de son diplomate
L’ancien diplomate a peur pour sa famille
Helsingin Sanomat relève que M. Hossein Alizadeh, numéro deux de l’ambassade de l’Iran en Finlande qui a démissionné vendredi dernier de son poste pour protester contre la politique du gouvernement iranien, a donné lundi une conférence de presse où il a annoncé qu’il comptait demander l’asile politique en Finlande. M. Alizadeh a peur de la vengeance du gouvernement iranien. « En Iran, je serais condamné à mort. Même ici, j’ai peur pour ma famille. » Il a reçu des courriels menaçants depuis l’annonce de sa démission.
M. Alizadeh a justifié sa démission par la cruauté du régime actuel iranien et la fraude électorale aux élections présidentielles de 2009. Il a distribué aux journalises un document où le ministère iranien des Affaires étrangères interdisait à ses ambassades de commenter le résultat des élections, envoyé aux ambassades dès avant le dépouillement du scrutin. « Pendant ma carrière, je n’ai jamais eu de telles instructions. »
M. Alizadeh compte travailler activement dans la « vague verte », mouvement de l’opposition contre le régime iranien actuel.
HS note que l’agence de presse AP a annoncé lundi soir qu’un diplomate iranien a fait défection à Bruxelles et s’est réfugié à Oslo.
Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, M. Ramin Mehmanparast, n’a pas commenté hier la défection.
Aamulehti rapporte que, selon M. Alizadeh, après une longue réflexion, il a décidé de demander l’asile en Finlande. « J’aurais pu demander l’asile par exemple en Suède ou aux Etats-Unis, mais la Finlande est un pays familier pour moi, ma famille est ici et j’ai la liberté de parole dans ce pays », a déclaré M. Alizadeh lors de sa conférence de presse.
« J’ai pris moi-même la décision sur la démission et je n’ai pas reçu d’instructions d’aucun politicien. » Il ne projette pas de carrière politique.
HS/A6, AL/A4

Selon Mme Thors, la demande d’asile sera étudiée normalement
Selon Aamulehti, la ministre de l’Immigration, Mme Astrid Thors, souligne que la demande d’asile de M. Alizadeh sera étudiée à l’office national de l’immigration suivant la procédure normale. Selon Mme Thors, en déplacement à Bruxelles, les pays européens ont des usages différents sur la délivrance de l’asile.
Mme Thors estime que l’affaire Alizadeh aura un effet sur les relations finno-iraniennes. « Il y a des questions qui se posent concernant les droits de l’homme et l’honnêteté des élections dans la société iranienne. La situation de ce diplomate fait certainement ouvrir les yeux et les gens vont comprendre qu’il y a des personnes qui sont persécutées en Iran », a dit Mme Thors en faisant référence à des peines de lapidation qui menacent des femmes iraniennes.
A/A4

Trafic de personnes

Une bande criminelle dirigée depuis Moscou a organisé l’entrée clandestine de plus de cent personnes en Finlande
Les immigrés clandestins sont arrivés en Finlande par groupes de deux à quatre personnes, en 2009 et 2008. Il s’agit d’Afghans et d’Irakiens qui ont tous déposé une demande d’asile en Finlande.
Ils auraient payé 8000 euros chacun aux organisations de leur voyage.
Selon Mme Kronlund, commissaire de police de Helsinki, il s’agit d’un cas tout à fait unique en Finlande, et important même à l’échelle européenne.
Quatre lettons se sont chargés du côté pratique de l’opération qui passait par des étapes à Moscou, en Biélorussie, en Lettonie et en Estonie.
Les gardes-frontières ont eu des renseignements en la matière de la part de leurs collègues estoniens et lettons. Ils ont ensuite crée une équipe en commun avec la police pour enquêter sur l’affaire.
HS/A7

Finlande – Russie

Commentaires concernant le sondage sur les attitudes des Finlandais
Helsingin Sanomat relève que les chercheurs s’étonnent du peu de craintes que la Russie suscite parmi les Finlandais.
M. Kivinen, directeur de l’institut Aleksanteri estime que les résultats du sondage reflètent les multiples couches dans les attitudes des Finlandais à l’égard de la Russie. « Il n’existe pas de grosses questions non résolues entre les deux pays, mais plutôt des litiges minimes d’ordre pratique. C’est pour cela que la majorité des Finlandais considère la Russie avec sérénité », dit-il.
La méfiance qu’éprouve un Finlandais sur trois s’explique, selon les chercheurs, par la deuxième guerre mondiale. « Elle joue toutefois un rôle de moins en moins important, car 65 ans ont passé », dit M. Kivinen.
HS/A7

Editorial
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat juge, puisque les Conservateurs et les Verts considèrent l’influence de la Russie sur la sécurité comme négative un peu plus souvent que les autres, que la notion de sécurité comprend l’énergie, l’environnement et les droits de l’homme tout aussi bien que les armes et l’aspiration au pouvoir.
L’éditorialiste relève qu’en 2007, et en 2008, après la guerre de Géorgie, HS avait interrogé les Finlandais sur la menace que représentait éventuellement la Russie. En 2007, 21 % des personnes interrogées considéraient que la menace avait augmenté, en 2008, 22 % des Finlandais considéraient la Russie comme une menace importante ou assez importante.
L’éditorialiste conclut en disant que dans l’Eurobaromètre, seul 1 % des Finlandais considéraient les questions de la défense et la politique étrangère comme les principales préoccupations de la Finlande.
HS/A2

Finlande – Bénin

Visite en Finlande du Président béninois
M. Boni Yayi arrivera en visite en Finlande, demain.
HBL/6

Irakgate

Les services américains ont-ils influencé le changement de premier ministre en 2003 ?
Le journaliste Jarmo Mäkelä estime qu’il est possible que les services secrets américains aient participé au départ de Mme Jäätteenmäki du poste de Premier ministre en 2003. Mme Jäätteenmäki venait d’être élue après avoir, durant sa campagne, exhibé des documents secrets sur la visite de M. Lipponen à Washington et ses entretiens avec le Président américain.
M. Mäkelä laisse entendre que, les révélations de Mme Jäätteenmäki ont déplu aux Américains qui auraient participé à l’opération qui a permis de renversé Mme Jäätteenmäki.
« La confiance perdue auprès des Américains n’a toutefois jamais pu être rétablie. Depuis décembre 2002, les dirigeants finlandais n’ont plus été invité à la Maison Blanche », déclare M. Mäkelä.
KS

Immigration, paix et développement

Propos de M. Haavisto
M. Haavisto, député de l’Alliance verte et spécialiste du ministère des Affaires étrangères pour l’Afrique, estime que si la Finlande souhaite devenir un pays important dans la médiation, il faut qu’elle élargisse son champ de vision au-delà de Bruxelles, de son débat intérieur sur l’immigration et de sa perception simpliste concernant la Russie.
Concernant la participation de spécialistes Finlandais dans la médiation, par exemple en Afrique, M. Haavisto note que ce sont souvent des situations où il faudrait réagir rapidement, or, la Finlande est un petit pays avec une bureaucratie souvent lente, ce qui est une mauvaise combinaison. Il souligne l’importance de l’expérience obtenue sur place : « On ne peut pas tout apprendre devant son bureau au ministère des Affaires étrangères ».
Concernant les contacts directs, M. Haavisto précise qu’il faut être actif à Bruxelles mais que cela ne suffit pas. « Nous ne pouvons pas fermer des ambassades seulement parce que nous sommes dans l’UE. »
Concernant l’immigration, M. Haavisto parle en faveur des passeports biométriques et des tests concernant l’âge des demandeurs de permis de séjour.
Plus généralement, il dit qu’on a le droit d’établir des restrictions et d’instaurer un système pour exiger de connaître l’identité des personnes. Il souligne qu’il est dans les intérêts de tout le monde de se débarrasser d’un sentiment de méfiance.
HBL/dim/26

Afghanistan

Les Finlandais en Afghanistan jusqu’en 2015 ?
Selon le ministre des Affaires étrangères, M. Alexander Stubb, les soldats finlandais quitteraient l’Afghanistan d’ici 2015.
« Notre but, avec la présidente de la république, est de ne plus faire partie de cette opération d’ici quelques années », a-t-il affirmé lors du Forum présidentiel aujourd’hui.
Quant à la présidente, Mme Tarja Halonen, elle a constaté qu’il « faudra éventuellement revenir bientôt sur les décisions concernant l’Afghanistan ».
Hs.fi

Atalanta

La décision sur l’envoi d’un bâtiment de guerre en Somalie prise aujourd’hui
Le comité gouvernemental de politique étrangère et de sécurité (UTVA) décidera aujourd’hui de l’envoi du navire mouilleur de mines Pohjanmaa sur les côtes somaliennes dans le cadre de l’opération Atalanta.
YLE

Défense

Visite de M. Häkämies en Chine
Le ministre de la Défense, M. Jyri Häkämies est en visite officielle à Shanghai et Singapore du 12 au 17 septembre 2010

La Finlande et la Norvège effectuent un vol d’observation en Russie
La Finlande et la Norvège réalisent un vol Open Skies du 13 au 17 septembre en Russie sur un appareil d’observation Open Skies suédois, le Saab 340B.
Commandé par l’Etat norvégien, le groupe de mission est constitué de 8 personnes, avec un équipage suédois de six personnes.
La Finlande participe aux observations Open Skies depuis 2003.
Mil.fi

Politique intérieure

Fiscalité de l’énergie

Le gouvernement a consenti à reporter la taxe sur le gaz naturel
Le gouvernement a décidé de modifier sa proposition sur la fiscalité des différentes formes d’énergie. Concernant l’imposition du gaz naturel, il y aura une période de transition allant jusqu’à 2015.
En 2011, la taxe sur le gaz naturel sera de 6,1 euros par mégawatheure (contre 10,8 euros prévus à l’origine), alors que celle sur le charbon sera de 13 euros par MWh.
M. Katainen, ministre des Finances, relève que la décision permettra aux entreprises et aux producteurs de chauffage urbain de mieux planifier et mettre en œuvre leurs investissements. La période de transition est prévue également pour éviter une situation où le charbon viendrait remplacer le gaz naturel et augmenterait ainsi les émissions.
La modification du projet signifie des pertes en matière de recettes fiscales à hauteur de 210 millions d’euros, ce qui représente un tiers de la somme que le gouvernement avait prévu de récupérer dans les caisses de l’Etat.
HS/A5

Nokia

Départ d’un autre membre du directoire, M. Vanjoki
« Le successeur de m. Ollila sera certainement un étranger » AL
Le vice-président de Nokia, M. Anssi Vanjoki a démissionné hier. Il avait, pour la seconde fois, visé le poste de président, en vain. « Quand on est deuxième pour la seconde fois, cela suffit. Il n’y a pas d’autres raisons derrière cette décision », a-t-il déclaré.
M. Ollila, président du conseil d’administration, est donc le dernier représentant des dirigeants qui ont participé, depuis le début des années 90, au succès de Nokia. Si personne ne demande son départ, il est néanmoins attendu pour les années à venir. Son successeur sera toutefois désigné par les actionnaires qui sont très majoritairement étrangers souligne Aamulehti.
Ilta-Sanomat pour sa part relève que M. Kallasvuo, remplacé hier par M. Elop, demeure président de Nokia Siemens Network, qui représente un tiers du chiffre d’affaires du groupe Nokia. Selon le tabloïd, il n’est pas impossible que le groupe soit divisé et que NSN devienne indépendant.
Ilta-Sanomat souligne aussi que, pour assurer que Nokia reste en Finlande, l’Etat finlandais pourrait décider d’investir plus dans les actions de Nokia. Le groupe Solidium en aurait les capacités.
Ilta-Sanomat rappelle que Nokia a de bonnes raisons de rester en Finlande. L’Etat subventionne la recherche, adapte sa législation et forme des ingénieurs pour répondre aux besoins de Nokia.
HS AL IS
Langue suédoise

M. Wallin n’aurait pas comparé le traitement des suédophones à celui des juifs
Selon Helsingin Sanomat, le président du parti suédois, M. Stefan Wallin, ministre de la Culture, ne partage aucunement les propos d’un de ses prédécesseurs au poste de président du parti, M. Pär Stenbäck, qui estime qu’une guerre linguistique est en train de commencer. M. Stenbäck a même comparé la situation des suédophones à celle des juifs, « parce qu’on estimait qu’ils avaient trop de pouvoir dans la société ».
Mme Ulla-Maj Wideroos, présidente du groupe parlementaire du parti suédois, n’approuve pas non plus les propos de M. Stenbäck. « Nous sommes naturellement très loin d’une telle situation. »
HS/A6

Incendies criminels

Un tiers des incendies sont volontaires
Helsingin Sanomat rapporte que selon M. Vesa-Pekka Tervo, inspecteur au ministère de l’Intérieur, les autorités estiment que, cette année, près d’un tiers des incendies de bâtiments sont volontaires. Il y a des incendies volontaires surtout dans les villes : dans la région de Helsinki, à Vantaa, Oulu, Turku et Tampere.
Quelqu’un a mis feu, la nuit entre vendredi et samedi, à un temple bouddhiste en construction à Turku. Il y a déjà eu des actes de vandalisme contre ces locaux pendant la construction, ainsi que dans les locaux d’une école et d’une crèche dans ce même quartier de Moisio à Turku.
Malgré les cas récents, le nombre d’incendies volontaires n’a pas augmenté en Finlande. Jusqu’à présent, il y en a eu 1 500 cette année, contre plus de 2 000 en 2009.
HS/A8, TS/5

Défense

Neuf conscrits sur dix poursuivent le service militaire au-delà de la période de formation de base
Il semblerait que le nombre des abandons au service militaire soit en baisse. Sur les 13 500 appelés ayant commencé leur service en juillet, 10,5% ont abandonné au cours des huit premières semaines contre 12,6% en janvier dernier.
En général la raison de l’abandon est liée à des problèmes de santé. Environ 35% des abandons sont dus à des problèmes psychologiques et de comportement, 21% à des maladies du système locomoteur. Environ 2% des conscrits interrompent leur service pour effectuer un service civil.
La défense nationale forme chaque année environ 80% d’une classe d’âge d’hommes et environ 300 femmes.
Mil.fi, HS/A7

Lundi 13 septembre 2010

Politique étrangère et européenne

Gymnich

Pour M. Stubb, il est important de montrer à la Turquie que l’UE n’est pas en train de lui tourner le dos
Helsingin Sanomat rapporte que l’Union européenne doit maintenir en route les négociations sur l’adhésion avec la Turquie même si ce pays n’a pas encore des possibilités réalistes pour joindre l’Union. « Il est important de montrer à la Turquie que l’Union européenne n’est pas en train de lui tourner le dos », a souligné le ministre des Affaires étrangères, M. Alexander Stubb, samedi à Bruxelles après la réunion informelle des ministres des Affaires étrangères.
Mme Catherine Ashton, haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères, a souligné que l’augmentation de la coopération avec la Turquie ne voulait pas dire que la Turquie pourrait revenir aux tables de négociation de l’UE sans un processus normal d’adhésion.
Turun Sanomat relève que M. Stubb et son collègue britannique, M. William Hague, ont publié la semaine dernière, dans le Financial Times, un point de vue sur la Turquie. Ils soulignent qu’il faut accélérer les négociations avec la Turquie.
Pour M. Stubb, « l’adhésion de la Turquie est bien entendu notre objectif commun pour lequel toute l’Union s’est engagée, mais comme il est du réalisme que l’adhésion n’aura pas lieu demain ou après-demain, il est bon de tirer tout le profit de la situation d’aujourd’hui. »
Selon M. Stubb, la Turquie a même plus de prestige que les pays membres de l’Union ou même toute l’Union au Proche-Orient, dans la Corne de l’Afrique, en Iran et partiellement même dans les Balkans de l’Ouest.
HS/dim/B1, TS/sam/34, dim/16

« M. Stubb estime que l’UE ne doit pas donner des leçons en matière de droits de l’homme » AL
Le Ministre finlandais des Affaires étrangères souhaite que l’UE cesse de donner des leçons sur les droits de l’homme. Cela ne signifie pas que l’UE devrait oublier les droits de l’homme mais qu’elle essaie de les promouvoir plus discrètement sans froisser ses interlocuteurs.
M. Stubb a présenté ses propositions au Gymnich. « On en peut pas donner de leçons à la Russie, à la Chine, à l’Inde, au Brésil ou à la Turquie, il faut les voir comme des partenaires égaux ».
M. Stubb craint que l’UE soit mise sur la touche dans le nouveau monde multipolaire quand les économies montantes deviennent des acteurs internationaux de premier plan. « L’UE a constitué un modèle pour le reste du monde mais aujourd’hui elle risque de devenir un musée. On en voit des signes. On ne nous respecte plus ou on nous ne nous considère plus comme dynamiques ».
AL

M. Stubb admet que les aides européennes aux Roms ont pu être détournées
Lors du Gymnich, le Ministre finlandais Alexander Stubb a été interrogé sur un possible détournement des fonds alloués par l’UE depuis 1999 pour améliorer le sort des Roms. « Il est bien possible qu’une partie ait été détournée et qu’il y a des améliorations à faire dans ce domaine », a-t-il dit.
Commentant la décision du Parlement européen il a dit : « L’UE se base sur la libre-circulation et l’égalité de traitement de tous les citoyens européens. La situation est problématique tant pour l’UE que pour les pays membres qui sont impliqués ».
TS

Editoriaux
« Le Parlement européen a critiqué la France » TS
« Le traitment des Roms est une honte » KS

UE – Russie

Article de M. Stubb et M. Martonyi
Helsingin Sanomat publie un article que le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb a écrit avec son homologue hongrois, M. Martonyi, sur les relations entre l’UE et la Russie.
Les ministres estiment que le moment est propice pour avancer dans la chemin ouvert qui existe déjà. Ils évoquent trois objectifs concernant les relations avec la Russie. Le premier concerne l’économie, tant au niveau du partenariat commercial que de la coopération énergétique. Les ministres soulignent l’urgence de l’adhésion de la Russie à l’OMC. Ils évoquent également l’harmonisation des standards techniques et la mise en place d’un espace de libre-échange entre l’UE et la Russie.
Le deuxième objectif concerne la libre-circulation des personnes qui nécessitera des mesures afin de remplir les critères techniques et sociaux.
Le troisième objectif est lié à la politique étrangère et de sécurité. Les ministres relèvent les progrès dans le domaine de sécurité extérieure et mentionnent à titre d’exemple la gestion de crise sur la côte somalienne et au Tchad. « On pourrait toutefois faire beaucoup plus, y compris dans les régions limitrophes de l’UE et de la Russie. »
Les ministres soulignent l’importance de la construction d’une zone commune de sécurité européenne sur la base des institutions existantes afin de renforcer la stabilité et la sécurité. Pour ce faire, il faut que l’UE soit plus unie et agisse plus activement. « Il faut un débat stratégique concernant la Russie dans l’UE. »
Les ministres estiment qu’il faudrait un accord moderne et juridiquement contraignant pour remplacer le traité de partenariat en vigueur. Les négociations sont en cours mais il faut des structures de coopération plus efficaces afin de réaliser cet accord ainsi que les objectifs des coopérations sur lesquels on s’est déjà mis d’accord.
Les ministres proposent de mettre en place une évaluation commune avec les Russes concernant les structures, les différents groupes de travail et des dialogues. Ils souhaitent que le service européen d’action extérieure s’investisse pleinement dans les relations entre l’UE et la Russie.
HS/sam/A2

Finlande – Russie

Visas
Le ministère des Affaires étrangères envisage d’externaliser ses services de visa à Saint-Pétersbourg au groupe indien VFS Global. Selon M. Häkkinen, conseiller au ministère, il a fallu envisager cette mesure car le nombre de demandes de visa a augmenté de 30 % à Saint-Pétersbourg. A la fin août, 445 000 demandes de visa avaient été déposées contre 337 000 lors de la même période en 2009.
A Moscou, les demandes de visas avaient déjà été confiées à VFS Global qui facture aux demandeurs de visa 21 euros pour ces services. Il est prévu qu’à Kiev aussi, la représentation finlandaise ait recours à ce même groupe.
HS/sam/A13

Sondage sur les attitudes des Finlandais à l’égard de la Russie
Helsingin Sanomat a commandé un sondage à l’institut Suomen Gallup sur les attitudes des Finlandais à l’égard de la Russie. 84 % des personnes interrogées estiment que la Russie est une grande puissance, 83 % la considèrent comme une grande puissance militaire et 49 % comme une grande puissance économique.
21 % des personnes interrogées estiment qu’il faudrait avoir peur de la Russie, contre 75 % qui sont d’avis contraire. A la question de savoir quelle est l’influence de la Russie sur la sécurité de la Finlande, 13 % des Finlandais considèrent l’influence comme positive, 25 % comme négative alors que 55 % des personnes interrogées estiment que la Russie n’a aucune influence dans ce sens.
Concernant les attitudes des dirigeants politiques à l’égard de la Russie, 8 % des Finlandais estiment qu’il faudrait être plus prudent, 29 % pensent qu’il faudrait être plus critique et prendre plus courageusement position, alors que 59 % estiment qu’ils devraient se comporter comme actuellement.
HS/lun/A5

Propos de M. Haavisto
Dans une interview accordée à Hufvudstadsbladet, M. Haavisto regrette que le débat en Finlande autour de la Russie se concentre trop sur les menaces. Il souligne l’importance de ce pays notamment en tant que partenaire commercial dont l’importance augmentera encore plus s’il y a une exemption de visa entre la Russie et la Finlande.
Concernant le débat officiel finlandais, il regrette qu’il existe un double discours : la présidente s’occupe des relations de son côté et le gouvernement du sien.
HBL/dim/27

Iran

Un conseiller de l’ambassade de l’Iran a démissionné
Helsingin Sanomat relève, dans son édition de samedi, que M. Hossein Alizadeh, numéro deux de l’ambassade d’Iran en Finlande, a démissionné de son poste pour protester contre la politique du gouvernement de l’Iran. « Je ne suis plus un diplomate qui représente le régime cruel de l’Iran », a déclaré M. Alizadeh à l’agence de presse AP. Il se trouve en ce moment à Helsinki avec sa famille mais n’a pas encore demandé l’asile politique ici. En janvier dernier, un diplomate iranien avait démissionné à Oslo et obtenu l’asile politique en Norvège.
Le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb, n’a pas voulu prendre position samedi sur la question de savoir si la Finlande devrait accorder un éventuel asile à M. Alizadeh. Il note que les demandes d’asile sont de la compétence du ministère de l’Intérieur. II estime qu’il est trop tôt pour évaluer les effets de la démission de M. Alizadeh sur les relations finno-iraniennes.
Dimanche, le quotidien annonce que M. Alizadeh était secrètement membre de l’opposition iranienne depuis les élections présidentielles de juin 2009.
HS rapporte lundi que selon le ministère iranien des affaires étrangères, M. Alizadeh n’a pas démissionné. « Sa mission s’est terminée le 20 août. Il a demandé une prolongation en raison de l’école de ses enfants. »
HS/sam/A5, dim/A6, lun/A6

Nationalité finlandaise

Des Finlandais résidant à l’étranger ont perdu la nationalité finlandaise sans le savoir
Les journaux rendent compte de cas où les registres d’état civil ne sont pas toujours à jour concernant les Finlandais qui résident à l’étranger. Il peut arriver qu’une personne perde sa nationalité finlandaise dans le cas où les informations dans les registres ne sont pas tenus à jour.
HS/dim/A6

Immigration

Législation sur « les grands-mères »
Les Verts soutiennent le projet de réforme de la législation qui permettrait une plus grande marge de manoeuvre dans les cas de demandes de permis de séjour des personnes âgées. M. Ville Niinistö, président du groupe parlementaire des Verts, fait l’éloge du travail qu’à fait Mme Thors concernant la préparation du projet de loi.
Le Parti conservateur et le Centre s’opposent à une réforme de la loi en question.
HS/dim/A10

Expulsions

La police a expulsé 2 046 personnes cette année
Selon Aamulehti, la Cours européenne des droits de l’homme a empêché les expulsions de 167 personnes de la Finlande vers les pays méditerranéens, dont 118 en Grèce, 28 en Italie et 21 à Malte.
Selon le conseiller de la ministre de l’Immigration, Mme Thors, M. Thomas Bergman, la Cours des droits de l’homme doit exprimer ses orientations plus détaillées sur la situation de la Grèce. Les personnes expulsées de la Finlande vers la Grèce sont pour la plupart des Somaliens et des Afghans.
AL/lun/A4

Politique intérieure

Economie

Prévisions du ministère des Finances
Le Ministère des Finances a revu ses prévisions à la hausse : il table sur 2,1% de croissance cette année, 2,9% en 2011 et 2,6% en 2012.
Le taux de chômage devrait s’établir en moyenne à 8,6% en 2010 pour redescendre à 8,2% en 2011.
HS

Centrale syndicale SAK

Les Vrais Finlandais sont plus populaires que l’Alliance des gauches
Selon Helsingin Sanomat, à la lumière d’un sondage interne parmi les membres de la SAK, la plus grande centrale syndicale finlandaise, l’audience du Parti social-démocrate s’élève à plus de 30 %, tandis que celle de l’Alliance des gauches a chuté. La popularité des Vrais Finlandais a dépassé 10 % et ce parti est plus populaire que l’Alliance des gauches.
Les sociaux-démocrates ne se félicitent pas de la coopération tripartite du gouvernement avec les centrales syndicales et le patronat. Pour M. Eero Heinäluoma, président du groupe parlementaire du PSD, qui s’est exprimé la semaine dernière devant les sociaux-démocrates du syndicat de la métallurgie, cette coopération est une « trahison » qui empêche une victoire du parti aux prochaines élections législatives et le maintien dans l’opposition.
HS/sam/A15

Nokia

Changement de PDG : M. Kallasvuo remplacé par M. Stephen Elop
M. Ollila restera à la tête du cosneil d’administration de Nokia jusqu’au printemps 2012
Le PDG de Nokia, M. Kallasvuo a été remplacé par M. Stephen Elop, Canadien qui travaillait auparavant à Microsoft.
Le Président du conseil d’administration, M. Jorma Ollila a déclaré qu’il était certain que l’entreprise allait redevenir le « leader » du secteur. M. Ollila devrait rester à la tête du conseil d’administration de Nokia jusqu’au printemps 2012.
M. Kallasvuo a obtenu des indemnités de départ de 5,4 millions d’euros, un record en Finlande.
Les rédacteurs de Helsingin Sanomat estiment que « le chemin de Nokia vers le retour au succès ne fait que commencer ». Par ailleurs, les craintes concernant Nokia n’ont pas disparu. Helsingin Sanomat rappelle que, depuis près de vingt ans les destins de Nokia et de la Finlande étaient similaires : toutes deux se sont relevées brillamment d’une rude crise. Si Nokia est importante pour l’économie finlandaise, elle est encore plus importante pour la société finlandaise, notamment en terme d’estime de soi. On peut se rassurer sur le sort de Nokia par le fait que, comme l’a dit M. Ollila, les dirigeants politiques ont exprimé leur inquiétude légitime. Et M. Ollila a assuré que Nokia resterait une entreprise finlandaise.
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que rien ne prouve que Nokia quitte la Finlande. M. Elop va déménager en Finlande et M. Ollila considère que Nokia demeure le phare de l’économie finlandaise. Les Finlandais doivent espérer que Nokia connaîtra un nouveau départ sous la direction de M. Elop. « Meilleur sera le succès de Nokia, mieux ira l’économie finlandaise », conclut l’éditorialiste.
HS

Vendredi 10 septembre 2010

Politique étrangère et européenne

Italie

Mme Halonen a évoqué l’éducation
Turun Sanomat relève que la Présidente, Mme Halonen, s’est exprimée jeudi à Rome devant l’académie des sciences Accademia Nazionale des Lincei sur le modèle finlandais de l’éducation. Les médias se sont également intéressés à ce domaine, par exemple le quotidien Il Messagero a comparé les modèles finlandais et italien.
Avant de terminer sa visite d’Etat en Italie, Mme Halonen a effectué une visite à l’école normale supérieure de Pise.
TS/12

Forum présidentiel

Mme Halonen organisera un forum présidentiel la semaine prochaine
Suomenmaa rapporte que la Présidente, Mme Halonen, organisera le 15e forum présidentiel le mardi prochain au Palais présidentiel. Le forum portera sur les questions relatives à la gestion de crise militaire et civile sous le thème Une paix durable – du maintien de la paix vers la gestion de crise.
SM/9

Compétitivité

WEF : la Finlande en 7e position
Selon Suomenmaa, la Finlande se trouve en 7e position dans la comparaison du Forum économique mondial sur l’économie de 140 pays. La Suisse est numéro un, suivi de la Suède. En 2009, la Finlande se trouvait en 5e position.
SM/10

Ministère des Affaires étrangères

Le cours de formation des diplomates fête ses 40 ans
Suomenmaa relève que le ministère des Affaires étrangères organise aujourd’hui un séminaire sur les défis de la diplomatie pour fêter les cours de formation des diplomates qui ont commencé il y 40 ans en Finlande.
SM/9

Russie

M. Lax dirigera l’institut sur la Russie et l’Europe de l’Est
Selon Helsingin Sanomat, M. Henrik Lax, ancien député et parlementaire européen du Parti suédois, a été nommé directeur de l’institut sur la Russie et l’Europe de Est pour une période de trois ans. Cet institut, fondé en 1947 et soumis au ministère de l’Education, est actuellement chargé de développer la coopération culturelle et artistique entre l’Union européenne et la Russie, l’Ukraine et la Biélorusse, ainsi que d’aider les immigrations russes et est-européens.
HS/C1

Conseil européen

Mme Kiviniemi se rendra à Bruxelles la semaine prochaine
Suomenmaa, organe du Centre, rapporte que le gouvernement a décidé jeudi que la Première ministre, Mme Kiviniemi, participera au conseil européen le jeudi prochain à Bruxelles. Il s’agit de son premier conseil européen. Mme Kiviniemi sera assistée par le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb.
Depuis son entretien avec M. Vanhanen, Premier ministre de l’époque, à la fin de l’année dernière, la Présidente, Mme Halonen, n’a participé à aucun conseil européen.
SM/9 UD/15

Roms

Mme Jaakonsaari estime que la décision du Parlement européen s’inscrit dans les valeurs européennes
Uutispäivä Demari relève que Mme Jaakonsaari, députée européenne social-démocrate, se félicite de la décision du Parlement européen d’exiger de la France un arrêt des expulsions des Roms. Pour elle, la décision montre que le Parlement européen veille à la mise en œuvre des valeurs premières européennes, l’égalité et l’homogénéité sociale.
« Après ce qui se passe en France, les pressions augmentent au Parlement européen pour s’occuper de la situation des Roms », a-t-elle dit.
Elle est convaincue que, sans une adhésion à l’UE de la Roumanie, de la Bulgarie et de la Hongrie, le statut des Roms dans ces pays serait encore pire.
UD/7

Immigration

Rapport sur les soupçons de trafic de personnes
L’Office national de l’immigration a publié son rapport sur les soupçons de trafic de personnes concernant les enfants adoptifs somaliens déclarés dans les demandes de regroupement familial.
Dans son rapport remis au délégué pour les minorités, Mme Biaudet, l’office de l’immigration relève qu’il ne connait pas de cas d’abus d’enfants adoptifs somaliens en Finlande.
L’Office de l’immigration souligne l’importance et l’utilité des entretiens effectués en Somalie dans le cadre de l’étude des dossiers de demande.
Mme Biaudet se dit soulagée par le fait que le rapport ne contient pas de soupçons de traite de personnes. « Cela appuie l’idée que le regroupement familial est une des façons les plus sûres pour les enfants seuls de venir en Finlande. »
L’Office national de l’immigration souhaite que les autorités puissent enquêter sur certains phénomènes concernant les immigrés, dont celui du nombre élevé des parents ou plus précisément mères isolés parmi les femmes d’origine somalienne.
HBL/6

Etrangers

Selon Eurostat, il y a peu d’étrangers en Finlande
Selon Turun Sanomat, à la lumière des statistiques récentes d’Eurostat, il y a relativement peu d’étrangers en Finlande : 2,7 % contre 6,4 % en moyenne européenne. Il y a clairement moins d’étrangers en Finlande que dans les autres pays européens.
En Pologne et en Roumanie, il n’y a que 0,1 % d’étrangers.
TS/9

Politique intérieure

Gouvernement

Menaces contre Mme Thors
Selon Helsingin Sanomat, un ancien conseiller municipal suppléant des Vrais Finlandais à Urjala (près de Tampere) est poursuivi en justice après avoir menacé sur Facebook la vie de la ministre de l’Immigration, Mme Astrid Thors. Il s’agit du premier cas de menace de ce genre qui sera étudié en justice.
Par contre, le procureur adjoint de l‘Etat, M. Jorma Kalske, a décidé de mettre fin à l’étude d’un cas qui concerne la création d’un profil non-autorisé de Mme Thors sur Facebook.
HS/10

Fiscalité de l’énergie

Mme Urpilainen accuse M. Katainen d’une erreur d’un milliard d’euros
La présidente du PSD, Mme Urpilainen, accuse le ministre des Finances, M. Katainen, d’un « coup manqué » d’un milliard d’euros qui, à cause de la fiscalité énergétique devra être payé par les particuliers et non par les entreprises
M. Heinäluoma, président du groupe parlementaire du PSD, estime que M. Katainen ne pourra pas admettre l’erreur commise.
M. Katainen a répété ce qu’il avait déjà dit sur la volonté du gouvernement de réétudier le paquet énergétique s’il s’avère qu’il se base sur des calculs erronés et qu’il favorise des formes d’énergie qui émettent beaucoup de CO2.
HS/A5

Manque d’impartialité de Mme Helynen du VTT ?
Mme Helynen, directeur à l’institut national de recherche technique VTT, ne voit pas de problème dans son appartenance au directoire de l’association internationale de la tourbe (IPS). Pour elle, l’association constitue un bon moyen de mise en réseau et une possibilité d’échange international d’informations. Elle souligne que le monde de la recherche est bien représenté dans l’association.
Helsingin Sanomat relève que l’association représente également les intérêts de l’industrie du secteur de la tourbe.
HS/A5

Economie

M. Liikanen prône une réforme de l’économie finlandaise
Le gouverneur de la Banque de Finlande, M. Erkki Liikanen estime que, même si la croissance est repartie, elle risque d’être plus faible qu’avant la crise. Cela nécessite de la part de l’Etat un programme ambitieux pour rétablir l’équilibre des finances publiques.
Il est impérieux, selon lui, d’allonger les carrières professionnelles : à l’entrée (pour les jeunes) et à la sortie (sur l’âge de la retraite) et au milieu (en luttant contre le chômage).
M. Liikanen s’est exprimé devant la commission de l’économie du Parlement finlandais, après un voyage aux Etats-Unis.
AL

Nokia

Changement de PDG : M. Kallasvuo remplacé par un Canadien
Le PDG de Nokia, M. Kallasvuo a été remplacé par M. Stephen Elop, Canadien qui travaillait auparavant à Microsoft. Le cours de Nokia a augmenté de 4%.

Etudes, salaires

Former les hommes à un diplôme d’études supérieures rapporte plus à la Finlande que de former les femmes
L’écart de salaires entre les hommes et les femmes est flagrant concernant les personnes disposant d’un diplôme d’études supérieures
Helsingin Sanomat relève que, selon une étude de l’OCDE, un diplôme d’études supérieures d’un homme rapporte plus à la société finlandaise que celui dont dispose une femme. Dans certains pays, la situation est inverse.
En Finlande, un homme diplômé rapporte 84 400 euros à la société, contre une moyenne de 41 200 dans les pays de l’OCDE et de 32 700 pour les femmes diplômées en Finlande.
Selon M. Kyrö de la Direction nationale de l’enseignement, l’explication se trouve dans l’écart des salaires entre les hommes et les femmes.
Aamulehti rappelle que l’étude ne prend pas en compte ce que rapporte à la société le résultat du travail de ces femmes.
L’étude de l’OCDE relève qu’en Finlande, l’écart des salaires entre les hommes et les femmes concerne encore plus les personnes disposant d’un diplôme universitaire que les personnes disposant d’un diplôme d’études moins longues.
HS/mer/A11, AL/mer/A6

Les femmes s’intéressent moins aux technologies de l’information
La part des femmes parmi les étudiants en technologies de l’information a diminué ces dernières années. Dans les écoles supérieures professionnelles, 15 % des étudiants de ce secteur sont des filles. Dans les universités, elles représentent 25 % des étudiants.
Inquiète, l’Industrie technologique a effectué une étude sur les attitudes derrière cette évolution. Dans leurs réponses, les jeunes filles précisent qu’il s’agit d’un secteur qui convient bien, tant aux femmes qu’aux hommes, mais qu’il ne les intéresse pas personnellement.
HS/A10

Etude sur l’égalité et les rôles stéréotypés à l’école
Helsingin Sanomat rend compte d’une étude publiée sur la persistance des rôles stéréotypés à l’école et dans l’esprit des enseignants et des parents. Outre l’égalité entre les sexes, l’ouvrage rappelle l’importance du statut égal des minorités sexuelles.
HS/A10

Jeudi 9 septembre 2010

Politique étrangère et européenne

Visite de Mme Halonen en Italie

Mme Halonen et M. Berlusconi ont déjeuné dans une ambiance amicale
Uutispäivä Demari rapporte que la Présidente, Mme Halonen, a déjeuné hier avec le Premier ministre italien, M. Berlusconi. Ils ont évoqué la situation économique, la Russie et les questions relatives à l’immigration. Selon Mme Halonen, M. Berlusconi est prêt à rencontrer la Première ministre Kiviniemi. Une visite éventuelle en Finlande a aussi été évoquée.
Mme Halonen a rencontré la vice-présidente du Parlement, Mme Bonino, et le maire de Rome, M. Alemanno. Elle s’est exprimée devant l’académie des sciences sur les défis de la globalisation et le développement durable.
Mme Halonen termine sa visite aujourd’hui.
UD/15

Géorgie

M. Stubb a effectué une visite à Tbilissi
Turun Sanomat relève que le ministre des Affaires étrangères, M. Alexander Stubb, s’est rendu hier en Géorgie, pour la première fois après la guerre de 2008. Il a été invité à prononcer un discours lors d’un dîner diplomatique. Selon M. Stubb, une éventuelle adhésion à l’OTAN n’a pas été évoquée, « la Géorgie s’intéresse plus à l’Union européenne en ce moment, ce qui est réaliste ».
M. Stubb a eu un entretien avec M. Saakashvili et d’autres dirigeants. Les entretiens ont porté sur le rapprochement entre la Géorgie et l’Union européenne, notamment les allègements de visa, les négociations de rapprochement et un accord de libre-échange.
Selon M. Stubb, l’objectif de la Géorgie est une adhésion à l’Union européenne, mais cela est encore loin. Un accord de libre-échange pourrait par contre avoir lieu dans quelques années.
TS/18

Grippe A (H1N1) - Narcolepsie

Les premiers résultats de l’étude sur l’éventuel lien entre les vaccinations et la narcolepsie devraient être publiés à la fin de l’année
Selon Helsingin Sanomat, l’institut national de la santé et du bien-être attend d’ici la fin de cette année les premiers résultats sur l’éventuel lien entre les vaccinations contre la grippe A(H1N1) et le nombre accru de cas de narcolepsie.
En Suède, le premier rapport local a été publié au début de cette semaine. Il semble que dans la région de Stockholm, les cas de narcolepsie n’ont pas de lien avec le vaccin Pandemrix. En janvier-juillet, six enfants ont eu la narcolepsie : quatre ont été vaccinés, deux non. Parmi les dix adultes qui ont eu la narcolepsie, cinq ont été vaccinés et cinq non.
En Finlande, depuis le début des vaccinations, on a trouvé 26 cas de narcolepsie, dont 21 chez des enfants de moins de 15 ans.
HS/A6

Immigration

Propos de Mme Biaudet, déléguée pour les minorités
Mme Biaudet, déléguée pour les minorités, estime que restreindre l’entrée en Finlande des enfants adoptifs ne permettra pas de diminuer le risque de trafic de personnes, au contraire. Un regroupement familial qui se base sur l’étude des demandes propose moins de possibilités pour le trafic de personnes qu’une situation dans laquelle un enfant fuit tout seul son pays.
Mme Biaudet a demandé à l’Office national de l’immigration un rapport sur les soupçons de trafic de personnes. Le rapport devrait être terminé pour vendredi, selon Helsingin Sanomat.
Hufvudstadsbladet relève que Mme Biaudet s’inquiète de l’ignorance des autorités qui, pour elle, sont sur la défensive. L’atmosphère a changé, selon elle. Elle regrette que tout d’un coup, la défense des droits fondamentaux et les responsabilités internationales concernant les droits de l’homme sont devenus quelque chose « d’extrême » dans le contexte de l’immigration, alors que, rappelle-t-elle, les droits de l’homme et la non-discrimination sont des critères absolument minimum dont il ne faudrait pas se contenter. Elle regrette que les autorités s’efforcent d’appliquer la législation aussi strictement que possible au lieu de considérer les droits des personnes individuelles.
La menace de flux d’immigrés est très présente dans le discours des populistes et se reflète dans les attitudes défensives des autorités.
Pour elle, l’objectif de l’Office national de l’immigration qui a évoqué les soupçons concernant le trafic de personnes n’était pas de protéger les victimes éventuelles mais de restreindre le nombre d’enfants adoptifs arrivant en Finlande.
HS/A8, HBL/5

Politique intérieure

Gouvernement

Le gouvernement se dispute sur la langue suédoise
Helsingin Sanomat rapporte que le gouvernement est en proie à un différend sur la langue suédoise dans le cadre de la réforme régionale. Les ministres centristes souhaitent que l’Ostrobotnie centrale (région de Kokkola) fasse administrativement partie de la région d’Oulu, tandis que le Parti suédois et l’Alliance verte veulent qu’elle dépende de l’Ostrobotnie du sud (région de Vaasa). Le chancelier de la justice, M. Jaakko Jonkka, a pris position en la matière. Il a souligné l’importance des droits linguistiques des suédophones. Pour garantir les services en suédois, M. Jonkka estime que l’Ostrobotnie centrale doit faire partie de l’Ostrobotnie du sud.
La Première ministre centriste, Mme Kiviniemi, a déclaré mardi qu’elle croyait que la question administrative de Kokkola pourrait conduire à un débat plus large sur le statut du suédois. « Selon cette interprétation [du chancelier de justice], les connaissances en suédois dépassent beaucoup d’autres droits fondamentaux », a-t-elle regretté.
M. Ville Niinistö, président du groupe parlementaire des Verts, a accusé hier Mme Kiviniemi de manoeuvre politique. « Faire le lien entre la réforme administrative et le statut du suédois obligatoire à l’école est de très mauvais goût. »
Les conservateurs souhaitent apaiser cette dispute. Selon M. Sampsa Kataja, vice-président du Parti conservateur, « ce n’est pas une raison pour modifier le statut du suédois ».
Mme Ulla-Maj Wideroos, présidente du groupe parlementaire du Parti suédois, estime que le litige se calmera dans quelques jours.
HS/A3&A6

Fiscalité sur l’énergie

Mme Helynen de l’institut VTT a des liens avec les organisations du secteur de la tourbe
Helsingin Sanomat relève que Mme Helynen, directrice à l’Institut national de recherche technique VTT, qui a rédigé le rapport qui a servi de base pour la proposition du gouvernement sur la fiscalité de l’énergie, est membre du directoire de l’association de la tourbe International Peat Society. Le rapport de VTT a recommandé d’exclure la tourbe de l’impôt, alors que les émissions climatiques la concernant sont comparables à celles du charbon.
Jusqu’à l’année dernière, Mme Helynen a présidé l’association de bioénergie de Finlande, Finbio, qui a fait activement du lobbying avec les producteurs de tourbe auprès des députés, entre autres, en faveur de l’utilisation de la tourbe.
Le chef de Mme Helynen, M. Larjava, se déclare confiant en ce qui concerne l’indépendance de Mme Helynen.
HS/A5

Un professeur de l’Université Aalto ne croit pas à ce que les différences dans les rapports soient intentionnelles
M. Lund, professeur à l’Université Aalto, ne croit pas que les différences dans les résultats de l’étude de l’institut VTT et celle effectué pour le compte de Gasum soient intentionnelles. Plusieurs facteurs jouent sur les résultats et peuvent faire apparaître des écarts importants dans le coût, selon lui. De plus, il relève que l’étude Gasum se base sur une évaluation des prix en 2011-2012, alors que pour VTT, la référence est la période 2015-2016.
HS/A5

Propos de MM. Pekkarinen et Katainen
Le ministre de l’Economie, M. Pekkarinen, relève qu’il a mis en garde ses collègues ministres à plusieurs reprises contre des problèmes qui seraient engendrés par les niveaux de fiscalité définis pour le gaz naturel et le charbon.
M. Katainen, ministre de l’Economie, estime qu’il ne sera pas difficile de revoir le paquet énergétique. « Notre seul objectif est d’orienter la consommation et les investissements dans une direction plus écologique. S’il y a un détail qui va à l’encontre de cet objectif, il est clair qu’il faudra le changer. » Il précise que jusqu’à présent, l’institut VTT a toujours été digne de confiance. Il souhaite pouvoir clarifier la question pour le début de la semaine prochaine, mais d’abord, il attend une évaluation de VTT sur le rapport Gasum.
La Première ministre, Mme Kiviniemi, a dit qu’il faudra étudier les nouveaux calculs avant de décider s’il faut changer quelque chose dans le projet.
HS/A5, AL/A4

Energie nucléaire

« Etude sur la possibilité d’instaurer une taxe sur l’uranium » HS
« M. Pekkarinen fera tout ce qu’il peut pour cette nouvelle taxe » HS
« M. Pekkarinen attaque le nucléaire » KL
Le ministre de l’Economie, M. Pekkarinen, a demandé un directeur de l’institut de recherche Pellervo M. Pasi Holm, et au professeur M. Markku Ollikainen d’étudier la possibilité d’instaurer une taxe sur le combustible des centrales nucléaires.
M. Pekkarinen estime qu’il reviendra au prochain gouvernement de la mettre en place. Elle pourrait rapporter de quelques dizaines de millions à une centaine de millions d’euros par an.
M. Pekkarinen a aussi indiqué que la Finlande allait relever le plafond de dédommagement pour les électriciens en cas d’accident dans une centrale nucléaire.
HS

« L’industrie du bâtiment souhaite regrouper les entreprises pour obtenir des marchés dans la construction des futures centrales nucléaires » TS
Le directeur de l’industrie du bâtiment finlandais, M. Pipatti souhaite créer des consortiums finlandais de la construction pour répondre aux appels d’offres de Fennovoima et TVO.
L’agence de la concurrence estime que de tels consortiums pourraient être approuvés s’ils augmentent la concurrence. L’agence souligne que ces consortiums ne sauraient discriminer les entreprises étrangères. Ils ne doivent pas non plus être des cartels ouverts seulement à certaines entreprises.
L’industrie finlandaise des technologies elle aussi souhaite obtenir des marchés dans les projets de Fennovoima et TVO. C’est pourquoi elle a créé une section visant à améliorer la compétitivité des entreprises finlandaises du secteur dans les appels d’offres.
TS

Les nouvelles règles de sécurité en retard
Les nouvelles règles de sécurité concernant les centrales nucléaires et les déchets nucléaires ne seront pas prêtes avant la fin de l’année, selon le STUK.
Les nouvelles règles visent à prendre en compte l’expérience du chantier d’Olkiluoto 3 dans la perspective des nouvelles centrales. L’objectif est aussi d’être au mieux en adéquation avec les réglementations des autres pays européens.
Les nouvelles centrales constitueront un défi pour le Stuk. La construction en même temps de deux centrales devrait nécessiter des ressources supplémentaires du STUK. Il faudra probablement apprendre une nouvelle technologie. De plus, il est possible que l’on recoure à la construction par module, à l’étranger, avant de les assembler sur place, ce qui nécessiterait un contrôle différent de la part du Stuk.
TS

Education

La Finlande ne peur pas accueillir tous les visiteurs intéressés par PISA
Les bons classements de la Finlande dans les études PISA sur l’éducation ont engendré un flux importants de visites de délégations en Finlande. Durant les six derniers mois, la direction de l’éducation a accueilli des délégations de 80 Etats différents.
Chaque année, on choisi quinze établissements dans la région de la capitale afin d’accueillir des visiteurs étrangers. Le nombre de visiteurs s’établit à environ 1500 par an et de nombreuses demandes doivent être refusées ou orientées vers le reste du pays ;
STT

Réforme du primaire : nombres d’experts critiques les propositions de nouvelle répartition des heures
De nombreux experts de l’éducation critiquent les propositions du comité chargé d’étudier la nouvelle répartition des heures de cours dans le primaire. L’idée de créer une nouvelle matière consacrée à la dramaturgie et à la morale est particulièrement critiquée.
Les représentants des religions officielles souhaitent que l’éthique continue à être enseignée dans les cours de religion, alors que les associations de psychologues ou des directeurs d’école souhaitent que l’éthique soit enseignée pour tous les élèves de la même manière.
KS

« Le parti conservateur veut réformer l’école » UD
Le quotidien social-démocrate Demari souligne que la réforme sur les programmes du primaire risque de déboucher sur un différend parce que le directeur de cette réforme, le chef de la direction nationale de l’éducation, M. Lankinen, a outrepassé ce qui lui était demandé. Selon le PSD, le risque est de déliter le meilleur système scolaire au monde. Introduire des choix dès la troisième classe du primaire conduirait une école à deux vitesses. UD/6.9

Défense

Le général de corps d’armée Arto Räty devrait être nommé secrétaire général
Actuellement chef de la division des opérations à l’état-major des forces de défense, le général de corps d’armée Arto Räty devrait être nommé secrétaire général au ministère de la Défense. La nomination devrait être confirmée demain vendredi par la présidente de la République.
Le général de brigade Esa Pulkkinen a été nommé au poste de chef de service de la division de politique de défense au ministère de la Défense pour la période du 1.1.2011 au 31.12.2015.
HS/A6

Mercredi 8 septembre 2010

Politique étrangère et européenne

Economie européenne

Surveillance financière
Le ministre des Finances, M. Katainen, se félicite de l’accord obtenu concernant les nouvelles autorités de surveillance : « C’est une bonne chose importante. »
Quant à un impôt sur les banques, il souhaite que l’on puisse avoir une décision sur les montants et sur les principes de perception.
Concernant le durcissement du système des sanctions, M. Rehn, commissaire à l’Economie, estime qu’elles devraient être une « conséquence normale, presque automatique, pour les pays qui ne respectent pas leurs obligations ». Il relève que les pays membres partagent cet avis. Il envisage de faire une proposition officielle en la matière le 29 septembre.
HS/B5, KL/6-7

Politique étrangère

L’entente sur la gestion de la politique étrangère entre la présidente et le gouvernement commence à se déliter
Selon Turun Sanomat, il y a une tension entre la Présidente, Mme Halonen, et le gouvernement depuis la nomination de Mme Kiviniemi au poste de Première ministre.
Mme Halonen lui avait fait offre de coopération en politique étrangère parce que Mme Kiviniemi n’avait « pas d’expérience ministérielle » dans ce domaine. Mme Kiviniemi a ensuite annoncé qu’il n’y avait rien à corriger dans cette coopération et que seule la Première ministre représenterait la Finlande aux conseils européens.
La semaine dernière, Mme Halonen s’est étonnée de la formation de l’actuel gouvernement, laissée aux soins du seul parti du Centre ; Mme Kiviniemi a estimé, quant à elle, que le changement du gouvernement s’est passé suivant la constitution.
Lors d’une interview radiophonique récente, Mme Kiviniemi a voulu faire de la Finlande une superpuissance dans la médiation de paix. Mme Halonen a répondu avec aigreur qu’il fallait de l’argent pour cela.
Selon les spéculations, les relations entre Mmes Halonen et Kiviniemi seraient plutôt froides. Mme Kiviniemi est une personnalité totalement différente de M. Vanhanen, ancien Premier ministre. M. Vanhanen a évité jusqu’au bout les conflits avec Mme Halonen. Mme Kiviniemi exprime ses opinions franchement sans prendre en compte ce que pense son interlocuteur.
Mme Halonen a dû suivre de loin le fait que les ministres voyagent à l’étranger et présentent des initiatives de politique étrangère. Elle a appris par les médias la déclaration commune de MM. Stubb et Bildt sur un institut européen de la paix. M. Katainen, ministre des Finances, voyage beaucoup et prépare en même temps sa campagne pour être le prochain Premier ministre finlandais.
La présidente et les ministres ont toutefois un objectif en commun : qui travaille le mieux en faveur de l’entrée de la Finlande au conseil de sécurité de l’ONU en 2013.
TS/8

Visite de Mme Halonen en Italie

La présidente, Mme Tarja Halonen, soutient le retour à l’opération de l’ONU au Liban
En visite officielle en Italie, la présidente Mme Tarja Halonen, a constaté que la Finlande soutenait autrefois davantage les opérations de l’ONU, mais depuis la crise afghane la tendance a changé.
« Nous sommes d’accord avec le gouvernement sur le fait qu’il faudra réévaluer les priorités. Nous opterons volontiers pour des opérations pour soutenir l’ONU », a déclaré la présidente.
Quant au projet de candidature de la Finlande au conseil de sécurité de l’ONU, l’Italie exprime son soutien pour la Finlande. Les questions internationales étaient évoquées dans un contexte plus large lors des discussions officielles entre Mme Halonen et le président italien Giorgio Napolitano mardi à Rome.
AL/A8

Sûreté nationale

M. Katainen a reproché à la Supo des déclarations sur l’OTAN et le terrorisme
Helsingin Sanomat relève que le journal télévisé de la chaîne Nelonen a rendu compte d’un échange mené en 2005 concernant le lien entre l’OTAN et le terrorisme, dans le cadre duquel M. Katainen, chef de l’opposition à l’époque, avait durement reproché auprès de la Sûreté nationale, Supo, les propos d’un fonctionnaire de cette administration sur un rôle minime de l’OTAN dans la lutte contre le terrorisme.
Le chef de la Supo de l’époque, M. Nevala, avait ensuite reproché au fonctionnaire en question d’avoir pris position concernant une question qui ne relevait pas de ses compétences.
HS/A6

Politique intérieure

Audience des partis politiques

La gauche est en difficultés, les vrais Finlandais sont en hausse
Helsingin Sanomat rapporte qu’à la lumière d’un sondage sur l’audience des partis politiques, effectué par l’institut Suomen Gallup pour le compte du quotidien, la popularité des Vrais Finlandais est en hausse, tandis que celle du Parti social-démocrate est passée au-dessous de 20 % pour la première fois depuis le début de cette législature. L’audience de l’Alliance verte a également diminué.
Le Parti conservateur est toujours en tête avec une popularité de 22,6 %, suivi du PSD (19,9 %), du Centre (19,5 %), des Vrais Finlandais (10,5 %), de l’Alliance verte (9,3 %), de l’Alliance des gauches (8,2 %), des Chrétiens-démocrates (4,5 %) et du Parti suédois (4,1 %).
Selon ce sondage, les électeurs, notamment les électeurs conservateurs, sont moins sûrs qu’avant sur leur choix de candidat. Seulement 37 % des électeurs sont très sûrs de leur choix.
Les sociaux-démocrates sont frustrés du résultat. « Nous sommes dans l’opposition depuis trois an et l’audience du PSD n’a pas bougé », a déclaré la députée Maarit Feldt-Ranta. Selon M. Eero Heinäluoma, président du groupe parlementaire social-démocrate, il ne faut par tirer trop de conclusions d’un sondage.
Les autres partis estiment que le PSD a rendu sa politique plus dure. Pour M. Ben Zyskowicz, député conservateur, « le problème principal du PSD est que le parti a été trop longtemps au pouvoir pour être crédible dans l’opposition ». M. Raimo Vistbacka, président du groupe parlementaire des vrais Finlandais, se félicite de l’audience de son parti et s’étonne les chiffres modeste du PSD, qui, selon lui, se sont activés beaucoup mais ont, peut-être, essayé trop. M. Seppo Kääriäinen, vice-président centriste du Parlement, s’étonne aussi de l’audience basse du PSD. « Tout le monde a remarqué l’augmentation de l’activité du PSD. Il faut prendre au sérieux la croissance de la popularité des Vrais Finlandais. Si les autres partis imitent les Vrais Finlandais, cela fait seulement augmenter l’audience des vrais Finlandais. »
Pour M. Kääriäinen, le sort des médailles d’or et d’argent n’est pas encore clair entre le Parti conservateur et le Centre. Il laisserait la médaille de bronze au PSD.
Près de 2 500 Finlandais ont été interrogés pour ce sondage entre le 16 août et le 3 septembre.
HS/A3

Energie

L’industrie énergétique considère la préparation de la réforme de la fiscalité sur l’énergie comme insuffisante
M. Katainen n’exclut pas la possibilité de réétudier le paquet énergétique
M. Naukkarinen, directeur général de l’Industrie énergétique, ET, accuse la préparation de la réforme de la fiscalité énergétique prévu par le gouvernement de manque de transparence. Pour lui, la réforme se base plus sur les intérêts fiscaux que sur les effets climatiques.
Il estime que le ministère des Finances n’a pas suffisamment pris en compte les avis divergents avant ou après la présentation de sa proposition en juillet. Il aurait souhaité une analyse plus profonde sur les conséquences éventuels de la réforme ainsi qu’un débat plus ouvert et actif sur les effets avec les différentes parties.
M. Naukkarinen fait référence à une étude effectué pour le compte du groupe de gaz naturel Gasum sur l’augmentation importante des émissions de CO2 dans la région de la capitale et à Tampere du fait de l’augmentation de l’utilisation du charbon et de la tourbe.
M. Tynkkynen, spécialiste du gouvernement en matière de politique climatique, estime que le gouvernement devra modifier sa proposition si l’étude de Gasum est vérifiée.
Le ministère des Finances a préparé sa proposition se basant sur une étude de l’institut national de recherche technique, VTT. Selon le secrétaire d’Etat de M. Katainen, M. Nummikoski, il y a lieu d’évaluer d’où viennent les résultats divergents des études de Gasum et de VTT.
M. Katainen constate qu’il est possible qu’il faille réétudier la réforme. M. Pekkarinen, ministre centriste de l’Economie, se félicite de l’attitude de M. Katainen.
HS/A9

M. Pekkarinen promeut un débat sur un impôt sur l’uranium
Kauppalehti relève que le ministre de l’Economie, M. Pekkarinen, donnera une conférence de presse, aujourd’hui, sur sa proposition d’introduire un impôt sur l’uranium.
L’idée est de récupérer dans les caisses de l’Etat une partie des « recettes non méritées » par les groupes de l’énergie nucléaire qui n’ont pas de droits d’émissions à payer mais qui profitent du prix de l’électricité défini par celle produite par le charbon.
M. Tynkkynen est favorable à l’idée de faire profiter les clients de ces recettes non-méritées.
Le groupe énergétique TVO s’oppose à cette idée.
KL/8-9

Fonction publique et lobbying

Nouvelle réglementation pour les fonctionnaires de l’Etat
Helsingin Sanomat relève que les fonctionnaires de l’Etat ont eu, fin août, une nouvelle réglementation concernant les déjeuners, cadeaux et voyages qu’ils peuvent accepter. La réglementation, signée par M. Teuvo Metsäpelto, directeur du marché de travail de l’Etat, est très stricte. « Le fonctionnaire a toujours le droit et la possibilité de refuser le service ou cadeau qu’on lui propose. Il peut payer lui-même son déjeuner et un voyage peut être remplacé par une réunion », souligne-t-il M. Metsäpelto. En principe, les fonctionnaires ont le droit d’accepter des déjeuners ou cadeaux modestes. Les coupons-cadeaux ou l’argent liquide sont toujours interdits.
HS/A3&9

Défense

Le ministre M. Häkämies préconise des troupes de sécurité locales
Le ministre de la Défense, M. Jyri Häkämies, propose que la défense nationale volontaire puisse évoluer vers un principe de troupes de sécurité locales fonctionnant sur la base du volontariat et mais entretenant des liens étroits avec la défense nationale.
Selon le ministre Häkämies, la Suède pourrait servir de modèle. Il suggère que la question sur des troupes de sécurité protégeant les habitations locales pourrait être évoquée lors de la prochaine législature.
Selon le quotidien Helsingin Sanomat, la proposition du ministre intéresse les réservistes.
Par contre, pour le président de Sadankomitea (Organisation pour la paix), M. Eekku Aromaa, la proposition n’est pas de ce siècle, au contraire elle rappelle plutôt le passé.
Le directeur général des Défenseurs de la paix, M. Teemu Matinpuro, estime que toute formation et manipulation des armes devraient se passer dans le cadre de la défense nationale.
HS7.9/A6, HS8.9/A8

Culture

Saariaho
L’orchestre symphonique de la radio finlandaise produira, ce soir, l’œuvre D’om le vrai sens de Kaija Saariaho.
HS/C1

France - Finlande

Musique

Khaled
Helsingin Sanomat annonce le concert de Khaled à Savoy en octobre. Titi Robin se produira sur la même scène à l’occasion du festival Etnosoi en octobre.
HS/C3

France

Politique

« Des centaines de milliers de Français ont manifesté contre la réforme des retraites » HS

Mardi 7 septembre 2010

Politique étrangère et européenne

Italie

Mme Halonen commence aujourd’hui une visite d’Etat en Italie
Uutispäivä Demari rapporte que la Présidente, Mme Tarja Halonen, et son époux, M. Pentti Arajärvi, effectueront une visite d’Etat de trois jours en Italie à l’invitation du président italien, M. Giorgio Napolitano.
Mme Halonen aura mardi un entretien officiel à Rome avec M. Napolitano, qui avait effectué une visite d’Etat en Finlande il y a deux ans. La présidente finlandaise aura mercredi un déjeuner avec le Premier ministre Berlusconi. Mme Halonen effectuera aussi une visite dans la ville de Pise.
Le ministre de la Culture, M. Stefan Wallin, fera partie de la suite de Mme Halonen. Il aura un entretien avec le ministre italien chargé des questions de la parité.
UD/3

Médiation de paix

Le ministre des Affaires étrangères sur la même position que la Présidente : « On ne devient pas une puissance en matière de médiation de paix en le disant » HS
Le Ministre des Affaires étrangères Alexander Stubb estime qu’il n’y a pas de dissension entre la Première ministre Mari Kiviniemi et la Présidente Tarja Halonen sur la question des objectifs de la Finlande ne matière de médiation de paix.
La Première ministre a déclaré, samedi, à la télévision, qu’elle entendait faire de la Finlande une grande puissance de la médiation de paix. La Présidente Tarja Halonen a déclaré samedi que la Finlande ne deviendra pas une grande puissance de la médiation de paix simplement en l’annonçant.
M. Stubb n’y voit pas de contradiction. « Je pense que la présidente veut dire que la position de grand pays doit s’obtenir par des actes. La première ministre est certainement du même avis. »
M. Stubb partage cet avis que la Finlande ne pourra devenir grand pays médiateur de paix en l’annonçant. « Il faut en faire un projet national et lui allouer des ressources. La crédibilité ne se renforcera que par le savoir-faire et la participation ».
Le député Pekka Haavisto (Verts) estime quant à lui que la Présidente veut dire que l’on ne peut pas penser à devenir une grande puissance tant que l’on ne dispose pas de structures convenables. M. Haavisto considère qu’en y allouant quelques millions, la Finlande pourrait dans ce domaine rattraper la Norvège en une décennie.
HS

Commentaire : « On se bouscule au portillon de la paix » HS
Kari Huhta relève que la Finlande consacre actuellement dans son budget 400 000 euros à la médiation de paix, soit l’équivalent du prix d’une maison en proche banlieue de la capitale.
La proposition de Mme Kiviniemi visait à lui permettre de rehausser son profil en politique étrangère avant les élections législatives d’avril 2011. Par cette proposition, elle s’est immiscée dans un domaine qui avait permis au ministre des Affaires étrangères Alexander Stubb de relever son profil jusqu’à présent. Mmes Halonen et Kiviniemi et M. Stubb doivent coopérer dans le comité interministériel de politique étrangère et de sécurité. Espérons que l’on n’aura pas besoin d’une médiation pour qu’ils travaillent en paix, conclut M. Huhta.
HS

Asile - Réfugiés

M. Haavisto souhaite une harmonisation de la politique européenne sur les réfugiés
M. Haavisto, représentant spécial du ministère des Affaires étrangères pour l’Afrique, souhaite que l’UE harmonise sa politique en matière d’asile. « Si j’avais à réformer le système actuel, je développerais une pratique commune européenne en matière de réfugiés », dit-il. « Le système devrait être tel que la demande d’asile soit déposée dans le premier pays sûr. Actuellement, certains traversent toute l’Europe et viennent jusqu’en Finlande pour le faire. »
Helsingin Sanomat relève que, dans une interview accordée à l’hebdomadaire Suomen Kuvalehti, M. Haavisto estime que la meilleure façon d’aider les réfugiés somaliens serait de les aider dans les camps sur place. Il est favorable à l’idée de demander aux demandeurs d’asile un passeport biométrique.
Il relève que l’information sur les pays à accès facile et sur les justifications de demande d’asile se répand vite parmi les personnes qui cherchent à entrer en Europe. Tout en admettant qu’il est humain d’essayer un itinéraire qui a marché pour quelqu’un, il constate qu’il est sceptique concernant le nombre accru des enfants adoptifs.
Si aider les gens sur place ne réussit pas, M. Haavisto recommande d’accueillir des réfugiés selon les quotas de l’ONU. « Ces personnes ont souvent passé des années dans des camps de réfugiés et les donnés les concernant ont été vérifiés. »
Selon lui, les diverses pratiques concernant les réfugiés se reflètent également sur la circulation à l’intérieur de l’UE. Les Roms qu’il a interrogés relèvent que les meilleurs pays sont l’Espagne, la France et la Finlande et que la Finlande est le plus calme, alors que de Suède et du Danemark, ils peuvent être renvoyés selon la législation nationale.
HS/A6

Secteur financier européen

Groupe de travail de M. Van Rompuy
Le ministre des Finances, M. Katainen, estime, concernant les réformes économiques de l’UE, qu’il faudrait une liste concrète des questions sur lesquelles la Commission entamera un projet de règlements. Pour lui, les sanctions concernant une mauvaise gestion économique devraient figurer parmi ces questions, ainsi que la régulation des dettes des Etats membres.
Il relève que la Finlande est favorable à l’instauration d’un semestre européen à partir du début 2011.
Concernant le prêt accordé à la Grèce, M. Katainen se félicite du fait que ce pays observe minutieusement les conditions de l’accord. « La Grèce a réformé son économie plus que jamais depuis les vingt dernières années. »
La part de la Finlande des prêts versés à la Grèce le 13 septembre s’éleve à 390 millions d’euros.
HS/B5, TS/13,

Afghanistan

Des coups de feu tirés sur des soldats finlandais en Afghanistan
Selon la défense nationale, une patrouille finno-suédoise a été la cible de coups de feu dans la commune de Samangan, environ 75 km au sud-ouest de la ville d’Aibak en Afghanistan. Personne n’a cependant été blessé.
HS

Prisons

374 étrangers dans les prisons finlandaises
Il y a actuellement 160 Finlandais qui purgent une peine de prison à l’étranger.
En Fiunlande, sur les 3500 prisonniers, il y a actuellement 374 étrangers. Ce sont principalement des Estoniens (115), loin devant les Russes (38), les Lithuaniens (21), les Suédois (21) et les Roumains (20). On dénombre aussi 4 Français.
La plupart des prisonniers étrangers en Finlande purgent une peine pour infraction aux stupéfiants (45%).
IS

Politique intérieure

Politique

Editorial : « La Présidente gênée par l’effritement de son pouvoir » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat interprète les récentes déclarations de la Présidente Tarja Halonen comme une critique contre les élites et les médias qui souhaitent réduire ses pouvoirs. HS rappelle que la réforme de la constitution n’est pas certaine car il faudra que le prochain parlement l‘approuve par une majorité des deux tiers. Or, le pSD et les autres partis de l’opposition ont actuellement le pouvoir de s’y opposer. Cela serait regrettable car le texte de la constitution nécessite d’être clarifié, juge HS.
HS

Parlement

La rentrée parlementaire a lieu aujourd’hui
Le Parlement se réunira pour sa première séance plénière de l’automne. La séance sera présidée par Mme Tarja Filatov, seconde vice-présidente du Parlement, parce que le président, M. Sauli Niinistö, est en déplacement aux Pays-Bas où il suit le match de l’équipe finlandaise, en tant que président de l’association finlandaise de football.
Satakunnan Kansa rapporte que le Parlement doit évoquer prochainement le changement de la loi sur immigration qui suscitera certainement un débat animé. Concernant le projet de changement de loi du gouvernement afin de faciliter le processus de permis de séjours pour les travailleurs en dehors de l’Union européenne, le Parlement semble vouloir être plus strict que le gouvernement qui souhaite accorder un permis de séjour pour cinq ans. L’opposition souhaite s’opposer au projet, parce qu’elle ne veut pas ouvrir les portes aux travailleurs étrangers en même temps qu’il y a beaucoup de chômeurs et de travailleurs en chômage technique.
Il y aura aussi un débat animé sur le projet de loi de finances du gouvernement et les augmentations des taxes sur l’énergie, ainsi que concernant la loi sur le port d’arme. L’étude du projet de loi de finances commencera le mardi 14 septembre et les votes auront lieu avant Noël. Il est possible que le changement du système électoral soit étudié avant la fin de l’année.
SataK/8

La démission de M. Vanhanen étudiée
Selon Helsingin Sanomat, le Parlement étudiera aujourd’hui la demande de démission du député centriste Matti Vanhanen, ancien Premier ministre. Il a demandé sa démission de l’Eduskunta à partir du 20 septembre et commencera ensuite son travail comme directeur général de l’association des entreprises familiales.
M. Vanhanen sera remplacé au Parlement par le centriste Seppo Särkiniemi (53 ans), pasteur à Espoo qui représente la circonscription d’Uusimaa. Il a été député de 2003 en 2007, mais n’a pas été réélu aux dernières élections législatives.
M. Eero Heinäluoma, président du groupe parlementaire du PSD, souhaite un débat sur un éventuel délai de carence pour les ministres qui quittent la politique pour les activités économiques. Les Verts, qui partagent l’avis de M. Heinäluoma, estiment que les ministres ont des connaissances qui peuvent être utiles notamment dans le lobbying.
La démission de M. Vanhanen devrait être approuvée aujourd’hui, l’opposition ne comptant pas évoquer les critiques lors de la séance plénière.
HS/A6

Radiotélédiffusion finlandaise

Le gouvernement et le conseil de l’administration d’Yle veulent augmenter le montant de la redevance
Aamulehti rapporte que le conseil de l’administration de la radiotélédiffusion finlandaise Yle, dont les membres sont des députés, se réunira aujourd’hui pour proposer une augmentation de 5-7 % dans la redevance télévision en 2011. La redevance est actuellement de 231 euros par an. Après l’augmentation projetée, le montant de la redevance s’élèverait à 242-247 euros par an, ce qui apporterait à Yle environ 26,5 millions d’euros.
Selon les informations d’Aamulehti, la ministre de la Communication, Mme Lindén, et la Première ministre Kiviniemi se sont engagées en faveur de cette augmentation pour garantir les activités d’Yle.
AL/A5

Lundi 6 septembre 2010

Politique étrangère et européenne

Finlande – Suède

MM. Stubb et Bildt proposent un institut européen de la paix
Le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb, a accompagné son homologue suédois, M. Bildt lors d’une manifestation électorale à Stockholm, vendredi. Les ministres proposent à l’UE de créer un institut européen de la paix financé par les Etats membres. Ils ont envoyé un message en la matière à Mme Ashton.
Le but d’un tel institut serait de renforcer la politique étrangère et de sécurité commune de l’UE. Pour MM. Stubb et Bildt, il s’agirait également de soutenir la politique étrangère commune des deux pays. « L’UE est un facteur de paix en Europe, mais nous avons besoin d’acquérir de meilleurs instruments pour la prévention de conflits, pour la médiation et pour la diplomatie indirecte », a dit M. Bildt. Selon M. Stubb, « nous avons besoin d’un institut qui puisse faire démarrer une nouvelle sorte de débat ». Il fait référence à l’institut CMI de M. Ahtisaari qui peut faire des choses que l’Etat finlandais ne peut pas.
Concernant l’Afghanistan, M. Stubb relève qu’il ne s’inquiète pas d’un retrait éventuel de la Suède. Pour lui, il est précoce de parler de dates.
HS/sam/B3, HBL/sam/16

Médiation de paix

Mme Kiviniemi veut faire de la Finlande une superpuissance dans la médiation de paix
La Première ministre a déclaré, samedi, à la télévision, qu’elle entendait inviter les présidents des groupes parlementaires cet automne pour réfléchir au moyen de faire de la Finlande une grande puissance de la médiation de paix. « Nous disposons de nombre de personnes qui ont une expérience de la médiation de paix, M. Ahtisaari en particulier, et de ce point de vue, la Finlande a un savoir-faire en la matière ».
Mme Kiviniemi estime qu’il faut renforcer le savoir-faire de la Finlande en matière de médiation de paix et que cela contribue aussi à rehausser le profil de la Finlande sur la scène internationale. STT rappelle que la Finlande convoite un poste au conseil de sécurité de l’ONU pour 2013-2014.
Mme Kiviniemi a déclaré avoir parlé de ce projet avec la Présidente Tarja Halonen, avec qui elle discute de politique étrangère toutes les semaines. Cette dernière a toutefois déclaré samedi que la Finlande ne deviendra pas une grande puissance de la médiation de paix simplement en l’annonçant. « On ne devient pas une grande puissance dans ce domaine comme dans d’autres seulement parce qu’on le veut ».
Mme Kiviniemi a réitéré ses propos concernant le fait que, depuis l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne, il revenait clairement au Premier ministre et non au président de participer au conseil européen. Elle a toutefois précisé que, dans certains cas, comme des sommets entre l’UE et un pays tiers, « si le Premier ministre ne peut y participer, il peut être dans l’intérêt de la Finlande que le Président y participe ».
Enfin, alors que la Présidente avait souligné le peu d’expérience en politique étrangère de la nouvelle Première ministre, Mme Kiviniemi a rappelé samedi que « les questions internationales ont compté durant toute sa carrière politique et qu’elle avait été pendant trois ans et demi vice-présidente de la commission des affaires étrangères du parlement et même membre du comité interministériel de politique étrangère et de sécurité lorsqu’elle était ministre du commerce extérieur.
KS HS IS

Editorial : « Mme Kiviniemi veut être l’ange de la paix » IS
L’éditorialiste d’Ilta-Sanomat rappelle que l’objectif de faire de la Finlande un grand pays ou un pays modèle en matière de médiation de paix figurait déjà dans le programme du ministère des Affaires étrangères pour la campagne pour le conseil de sécurité de l’ONU.
« La Finlande n’a pas besoin, ni les compétences ni les ressources, de devenir le médiateur de tous les conflits au monde. Il serait plus important d’investir, sans rêve de devenir une superpuissance, dans la formation pour la gestion de crise civile et militaire, d’assumer ses responsabilités dans les missions de l’ONU et de l’UE et de proposer de bons services diplomatiques. On ne peut pas s’imposer comme médiateur de paix », estime IS.
IS

Russie

Mme Halonen : « il faut avoir une logique dans la politique à l’égard de la Russie »
Keskisuomalainen rapporte que la Présidente, Mme Halonen, s’est exprimée vendredi à la Maison des états lors du séminaire organisé à l’occasion du 110e anniversaire de la naissance de l’ancien président Kekkonen.
Mme Halonen veut maintenir une logique dans la politique finlandaise avec la Russie. Elle rappelle que la Finlande a une relation spéciale avec son voisin oriental. On peut évoquer des questions difficiles et on peut ne pas être d’accord sur ces questions.
« Les Finlandais ne sont pas toujours tout à fait d’accord, mais la politique doit être logique et se baser sur une large coopération. Il ne faut pas oublier non plus le lien étroit entre la politique étrangère et la politique de sécurité », a souligné Mme Halonen. Selon le quotidien, cela peut être interprété comme une critique du débat récent sur la Russie.
KS/sam/14

M. Laar estime que les faiblesses internes de la Russie sont une menace pour la sécurité
Selon Helsingin Sanomat, M. Marti Laar, politicien estonien et ancien Premier ministre (1992-1994 et 1999-2000), a participé samedi à un séminaire sur la politique étrangère et de sécurité organisé par les jeunes conservateurs.
M. Laar considère la Russie comme une menace pour la sécurité, non pour des raisons militaires mais pour les faiblesses internes de ce pays.
« La Russie est dangereuse en raison de sa propre faiblesse. Nous pouvons nous imaginer ce qui se passe si la Russie s’effondre véritablement. La Russie est dans un mauvais état. »
M. Laar considère comme inquiétant l’état de la démocratie et la diminution rapide de la population autochtone. Il s’inquiète également de l’augmentation de la population musulmane et des attitudes des mouvements d’extrême-droite et xénophobes à l’égard des musulmans. « La possibilité d’un conflit est très grand. Cela n’est dans intérêt de personne, surtout pas des voisins. La Russie doit trouver des solutions à ses problèmes, autrement nous sommes tous dans une position instable. »
M. Laar estime que la force militaire de la Russie s’est effondrée et elle a pris un retard de vingt ans sur les puissances occidentales. Comme exemple, il prend la guerre de la Géorgie en 2008. « La Russie, avec ses meilleures troupes, n’a pas pu renverser le gouvernement géorgien ou battre totalement l’armée géorgienne, dont l’élite se trouvait à ce moment en Irak. »
Selon M. Laar, une éventuelle adhésion de la Géorgie à l’OTAN aurait empêché la guerre, parce que cela aurait devenu politique impossible
Helsingin Sanomat estime que les propos de M. Laar, invité du parti conservateur, peuvent être interprétés comme une invitation pour la Finlande à rejoindre l’OTAN.
HS

Afghanistan

Les perturbations en Afghanistan ne diminuent pas l’intérêt pour le maintien pour la paix
Selon le commandant Kari Toivonen de la brigade de Pori, seuls deux soldats ont interrompu leur mission en Afghanistan ; l’un blessé à la jambe par une balle, l’autre rentré pour assister à la naissance de son enfant.
Selon le commandant Toivonen, il y a moins d’abandons de service en Afghanistan que dans les autres opérations. En moyenne, 10 à 20% des soldats abandonnent chaque année. L’aggravation de la situation en Afghanistan n’a pas non plus d’effet sur les recrutements.
AL4.9/A5

Finlande – Somalie

Enfants adoptifs
Helsingin Sanomat publie une interview d’une jeune femme d’origine somalienne, orpheline, installée chez son oncle en Finlande avec ses quatre sœurs depuis plus de dix ans.
Elle dit que, dans la culture somalienne, il est de coutume que, en cas de décès des parents, les enfants sont pris en charge par un membre de la famille. C’est quelque chose dont on ne fait pas trop de cas en Somalie pour que les enfants ne se sentent pas différents.
HS/sam/A11

Atalanta

Bientôt une décision sur l’envoi d’un bâtiment de guerre en Somalie
Le comité gouvernemental de politique étrangère et de sécurité (UTVA) décidera le 14 septembre de l’envoi du navire mouilleur de mines Pohjanmaa sur les côtes somaliennes dans le cadre de l’opération Atalanta.
« La question sera présentée au comité par le ministère des Affaires étrangères, et elle semble claire. L’opération débuterait au début de l’année », confirme le ministre de la Défense, M. Jyri Häkämies.
L’objectif de l’opération Atalanta est de protéger les bateaux transportant les vivres de l’ONU vers la Somalie. Le navire amiral de la marine finlandaise est trop lent pour poursuivre les pirates, mais convient à la protection des bateaux de vivres.
Le coût de l’envoi de Pohjanmaa serait d’une dizaine de millions d’euros, comprenant la navigation d’un mois jusqu’aux côtes somaliennes, une présence de quatre mois dans l’opération et le retour.
Une climatisation efficace a été installée sur le navire.
Le Pohjanmaa devrait passer 70% de son temps en mer. Le temps restant sera consacré à l’entretien et aux rechargements. Dans l’opération, la durée moyenne de la mission effective des navires de guerre est 7 à 10 jours.
Le nombre de Finlandais participant à l’opération s’élèverait à 120, une partie des personnes travaillant à Djibouti et à l’état-major international. Il s’agirait de personnel titulaire, d’officiers de réserve et de réservistes. La part de ces derniers représenterait environ un tiers.
HS5.9/A5

Economie européenne

Selon M. Rehn, l’UE va mieux
Kaleva relève que le commissaire à l’économie, M. Rehn, estime que l’économie de l’UE est désormais sur une base solide. Il estime toutefois que l’évolution de l‘ensemble de l’économie est toujours instable. Il relève que l’économie est à un tournant du fait que la croissance est repartie et qu’en avril-juin, elle a été rapide.
Selon M. Rehn, les mesures prises par les pays en crise ont renforcé la confiance. Il a aussi dit qu’il faut arrêter de critiquer les Grecs pour une mauvaise gestion de l’économie publique. Il estime que les mesures à prendre afin de stabiliser l’économie publique seront une partie centrale de la politique économique européenne ces prochaines années.
Kaleva/sam/7

Economie finlandaise

Selon le FMI, l’économie finlandaise se rétablit lentement
Helsingin Sanomat relève que, dans son rapport, le Fonds monétaire international note que parmi les pays de l’eurogroupe, la Finlande a souffert le plus de la récession, mais que son économie se rétablira probablement au cours de cette année et de l’année prochaine. Ce rétablissement sera toutefois lent et les perspectives sont exceptionnellement incertaines.
La chute du PIB était importante (8 % par rapport à l’année avant) en raison de la dépendance du pays des exportations.
La consommation des particuliers a été maintenue par des augmentations salariales qui ont toutefois diminué la compétitivité. Pour le FMI, la compétitivité est toutefois restée médiocre.
Le FMI note encore que la Finlande devrait prendre au sérieux le déficit accru de son économie publique. Le vieillissement de la population représente un défi supplémentaire pour la croissance et pour la résistance des finances publiques.
Le FMI prévoit un taux de chômage de 8,8 % pour l’année en cours et de 8,7 % pour 2011.
HS/sam/B8

Expatriation

Mme Helena Petäistö, Finlandaise de l’étranger 2010
La correspondante à paris de MTV3, Mme Helena Petäistö a été choisie Finlandaise de l’étranger 2010 par l’association des Finlandais de l’étranger.
Kaleva

Champagne !

Les îles Åland grisées de champagne vieux de deux siècle
Les îles Åland vivent un moment d’ivresse. Après des caisses de champagne vieux de plus de deux siècles, c’est la bière la plus ancienne au monde qui a été sortie de l’épave qui repose dans les eaux territoriales de l’archipel.
La bouteille de champagne remontée (et bue) est désormais dans une vitrine, en attendant la création d’un musée. Il en resterait 71 autres au fond de l’eau.
L’épave ayant plus d’un siècle, son chargement appartiendrait désormais à l’administration des îles autonomes.
HS

Politique intérieure

Politique

Mme Halonen critique la nomination du nouveau Premier ministre
La Présidente a critiqué la manière dont la Première ministre a été choisie. Pour Mme Halonen, le Parlement a délégué au parti du Centre le choix du Premier ministre.
La Première ministre Mme Kiviniemi a déclaré que sa nomination avait en tous points respecté la constitution et que, auparavant aussi, le président du premier parti politique avait été appelé à former le gouvernement.
KS

Parti conservateur

M. Katainen pour une coopération entre les partis conservateur et du centre au second tour des élections présidentielles
Selon Turun Sanomat, M. Jyrki Katainen, président du Parti conservateur Kokoomus et ministre des Finances, a annoncé vendredi qu’il comptait proposer aux conservateurs de voter pour le candidat centriste si le candidat conservateur n’est plus au second tour des élections présidentielles. Pour M. Katainen, une telle coopération serait raisonnable en 2012.
La Première ministre, Mme Kiviniemi, a rappelé vendredi que le Centre a proposé aux centristes de voter pour un candidat « bourgeois » au second tour des élections présidentielles.
Selon M. Katainen, le Parti conservateur et le Centre auront leurs propres candidats présidentiels en 2012. « Un candidat commun pourrait peut-être être désigné à l’avenir. »
Le candidat présidentiel conservateur serait de plein droit M. Sauli Niinistö, président du Parlement, qui avait perdu contre Mme Halonen au second tour des élections présidentielles en 2006. « Le Kokoomus souhaite que M. Niinistö se présente », a souligné M. Katainen.
TS/sam/11

Editorial : les relations étroites du camp bourgeois mettent les sociaux-démocrates au pied du mur
Kaleva estime, dans son éditorial, que les propos récents de Mme Kiviniemi et de M. Katainen sur la coopération du Centre et du Parti conservateur au second tour des élections présidentielles sont importants, et non seulement du point de vue des élections présidentielles. Il est évident que ces deux partis ont l’intention de continuer la coopération gouvernementale aussi après les prochaines élections législatives. Cela signifie que pour pouvoir entrer au gouvernement, le Parti social-démocrate devrait devenir le plus grand parti aux élections.
Les propos de Mme Kiviniemi et de M. Katainen mettent beaucoup de pression sur la direction sociale-démocrate.
Dans la période d’après-guerre, le Centre et le PSD ont dirigé le gouvernement presque tour à tour. Le Parti conservateur, qui avait été considéré douteux du point de vue de la politique étrangère pendant la guerre froide, a eu le poste de Premier ministre dernièrement de 1987 en 1991.
Les relations plus étroites entre le Centre et le Parti conservateur sont surtout dues au changement de la société finlandaise. Un parti politique ne peut plus être exclu avec des arguments de politique étrangère et les électeurs ne s’attachent plus aux partis politiques en raison de leur situation sociale.
Kaleva/dim/18

Musée d’histoire

M. Numminen exige la création d‘un musée d’histoire
Helsingin Sanomat rapporte que M. Jaakko Numminen (né en 1928), ancien secrétaire général du ministère de l’Education, qui s’est exprimé vendredi lors du séminaire organisé à l’occasion du 110e anniversaire de l’ancien président Kekkonen, a proposé la création d’un musée d’histoire de l’Etat finlandais. Il souligne que le musée devrait être inauguré en 2017 pour fête le centenaire de l’indépendance de la Finlande.
HS/sam/C2

France - Finlande

Festival de Helsinki

Théâtre de marionnettes
Helsingin Sanomat publie une critique du spectacle de la troupe française Théâtre d’illusia, qui s’est produite à Helsinki.
HS/lun/C3

France

Beaux-arts

Giverny
Hufvudstadsbladet publie un article présentant l’atelier en plein air de Claude Monet.
HBL/dim/38

Vendredi 3 septembre 2010

Politique étrangère et européenne

Proche-Orient

M. Ahtisaari : maintenant, il faut tenir les promesses
Hufvudstadsbladet rapporte que l’ancien président, M. Martti Ahtisaari, qui a obtenu le prix Nobel de la paix en 2008, souligne que la question du Proche-Orient doit être résolue avant de pouvoir normaliser les relations entre le monde arabe et les pays occidentaux.
« Tout le monde comprend que cette question doit être résolue pour obtenir la stabilité dans la région. Nous savons quelles sont les conditions pour une solution. La seule chose qui manque est la volonté politique », dit M. Ahtisaari.
« Je ne sais pas quand Israël comprendra que nous serons bientôt dans une situation où personne ne peut garantir sa sécurité. Cela me fait peur que la situation a pu devenir aussi mauvaise. » Selon M. Ahtisaari, il serait vraiment déçu si le président Obama ne pouvait pas proposer une solution déjà pendant son premier mandat présidentiel.
M. Ahtisaari fait allusion aux propos de M. Martin Indyk, ancien ambassadeur américain en Israël, publié récemment dans l’International Herald Tribune. Il avait rappelé les côtés positifs d’une solution : moins de violence, le fait que l’opinion des deux côtés est favorable au modèle de deux Etats, le fait qu’il ne reste plus beaucoup de choses à discuter puisque les questions en litige les plus importantes ont déjà été négociées, etc.
Selon M. Ahtisaari, qui a une expérience de plus de trente ans de médiation, rien ne peut être fait sans la contribution des Etats-Unis, mais il faut être réaliste et attendre.
« Aucun pays ne devient une démocratie en une génération. Les Finlandais n’ont pas besoin d’aller loin pour le voir », estime M. Ahtisaari.
M. Ahtisaari a été invité, au printemps dernier, à participer au groupe « The Elders », mis en place en 2007 par M. Mandela, avec entre autres M. Desmond Tutu, Mme Mary Robinson et M. Jimmy Carter. L’objectif de ce groupe est d’essayer de résoudre des conflits ou problèmes les plus difficiles dans le monde entier. « Dans ce groupe, nous pouvons utiliser notre prestige. J’espère que nous pourrons parler avec le président Obama du Proche-Orient quand le temps sera mûr. »
M. Ahtisaari estime que la crise financière et la réforme de la santé ont freiné jusqu’à présent les possibilités de M. Obama de tenir les professes faites l’année dernière lors de son discours de prix Nobel de la paix.
« Plusieurs ont reçu le prix Nobel de la paix pour le travail en faveur du Proche-Orient. Nous n’avons toutefois pas encore vu la paix dans la région. » Il estime que le conflit ne sera pas de premier intérêt avant les élections américaines de novembre. « Nous suivons la situation de près. Si nous demandons un entretien avec le président, cela sera après les élections. »
HBL/10-11

Finlande – Russie

Propos de Mme Halonen concernant les déclarations en matière de politique étrangère
Helsingin Sanomat relève que la Présidente, Mme Halonen, a dit qu’il fallait que les personnages politiques soient « précis » lorsqu’ils donnaient des déclarations en matière de politique étrangère. Elle a constaté avoir suivi avec beaucoup d’intérêt le débat qui a suivi les déclarations conservatrices concernant la Russie.
« Les relations avec les voisins sont toujours plus sensibles. Nous avons une relation spécifique avec chacun de nos pays voisins », a-t-elle dit. Elle ne s’étonne pas qu’un pays puisse réagir clairement si son voisin fait des remarques sur ses affaires. Pour elle, les médias finlandais ont « une façon très intéressante de réagir à différentes déclarations ». Elle souligne l’importance de la clarté. « Il faut que nous, les personnages politiques finlandais, soyons assez précis. »
Concernant les propos de M. Stubb sur les droits de l’homme, Mme Halonen a dit qu’après avoir suivi l’ensemble du débat, elle a l’impression que les interprétations ont été diverses et variées. Selon elle, les hommes politiques ont des attitudes très différentes à l’égard de la question d’évoquer les droits de l’homme. « Il faut prendre très au sérieux les droits de l’homme, mais il faut également s’efforcer de trouver les moyens par lesquels on peut arriver à mettre en place une coopération. Il faut réfléchir aux moyens de véritablement faire avancer les questions. »
Concernant les boycotts et les embargos, Mme Halonen note que leur utilité dépend du niveau de l’évolution du pays concerné. « S’agissant d’une dictature, un boycott peut renforcer sa fermeture. » Pour elle, évoquer les droits de l’homme demande du talent.
A la question de savoir si la Finlande s’exprime d’une seule voix en politique étrangère elle répond en disant « si ce n’est pas d’une seule voix, j’espère en tout cas que le contenu est le même. Les tonalités peuvent être différentes. » Elle souligne l’importance d’un bon comportement et de la capacité de coopérer dans la politique étrangère. « Je ne souhaite aucunement contrôler les activités des ONG et des militants. Ils travaillent à leur façon à eux. »
HS/A5

Le journaliste impliqué dans « l’affaire Katainen » soupçonne toujours une pression de la part du Parti conservateur
M. Eerola, journaliste free-lance dont le contrat n’a pas été reconduit par Yle estime toujours qu’il y a un « lien flou » entre son renvoi et les propos de M. Katainen. Selon Yle, le contrat ne pouvait pas être reconduit car, à Moscou, un ordinateur portable appartenant à Yle avait été volé à M. Eerola.
M. Sasi, membre du conseil d’administration d’Yle et député conservateur, relève qu’il n’a pas entendu parler de pressions. Mme Viitanen, membre du même conseil et vice-présidente du PSD, souhaite un rapport sur les raisons de l’arrêt du contrat de M. Eerola. « Un soupçon concernant des pressions de la part du Parti conservateur est grave du point de vue de l’indépendance journalistique », dit-elle dans un communiqué de presse.
HS/A5

Ministère des Affaires étrangères

Les concubins et concubines des diplomates auront un paiement spécial
Selon Uutispäivä Demari, les concubins et concubines des diplomates auront le droit à un paiement spécial. Jusqu’à présent, seulement les époux et les épouses (couples mariés ou pacsés) ont eu ce droit. Le système a été créé pour compenser le montant modeste de la retraite vieillesse des époux ou épouses qui ne peuvent pas travailler à l’étranger. En ce moment, le montant de ce paiement est de 29,67 euros par mois.
UD/6

Roms

Les Roms peuvent rester dans le quartier de Kalasatama jusqu’à nouvel ordre
Selon Hufvudstadsbladet, une centaine de personnes ont manifesté hier pour que la commission chargée des affaires de jeunesse de la municipalité de Helsinki ne décide pas d’expulser l’association Vapaa katto (« Un toit libre ») des locaux qu’elle a loué dans le quartier de Kalasatama. Cette association a donné une partie de ses locaux à l’usage d’un camp de Roms. La commission a décidé d’ajourner la décision en la matière.
HBL/8

Politique intérieure

Politique
Mme Kiviniemi recherche un candidat centriste pour les présidentielle
La première ministre et présidente du Centre Mari Kiviniemi exclut de se présenter aux élections présidentielles de 2012. Elle estime que son parti cherchera un candidat à l’extérieur de sa direction. Elle refuse de proposer un nom. Turun Sanomat rapporte que les plus en vue parmi les centristes seraient le commissaire Olli Rehn, la députée européenne Anneli Jääteenmäki, la ministre Paula Lehtomäki ou le vice-président du Parlement Seppo Kääriäinen. « Nous partions avec notre candidat. Ensuite, si vous regardez l’histoire, vous savez quel est le choix du Centre pour le second tour », dit-elle, laissant penser que son parti soutiendra le candidat de droite au second tour comme M. Niinistö en 2006.
TS

Economie
Crise des chantiers navals
Si le retour de la croissance semble se confirmer pour la Finlande, un trou noir est constitué par la crise que connaissent les chantiers navals et qui touche particulièrement le Sud-Ouest de la Finlande, a déclaré le ministre de l’Economie M. Pekkarinen à Turku, hier.
Il souligne que sur les 800 sous-traitants du secteur, 250 n’ont que STX comme client.
Le ministre engage Viking Line à commander son prochain navire en Finlande.
M. Pekkarinen a rappelé que d’autres secteurs aussi ont connu une forte restructuration : le secteur des technologies de la communication a perdu 4000 emplois depuis deux-trois ans. Le réseau des sous-traitants de Nokia en Finlande a quasiment disparu et Nokia lui-même a diminué drastiquement ses effectifs.
TS

Postes
Selon Mme Lindén, le prix du timbre baissera
Helsingin Sanomat relève que selon la ministre conservatrice des Communications, Mme Lindén, les deux classes actuelles concernant les lettres (première classe et classe économique) seront supprimées et remplacées par une seule. Ainsi, le prix du timbre serait inférieur à celui de la première classe actuellement. La législation en matière de services postaux serait aussi modifiée de façon à supprimer l’obligation de maintenir un bureau de poste dans chaque commune. Mme Lindén envisage de remettre au Parlement le projet de réforme de loi qui se base à une directive européenne en la matière.
HS/B8

Transports
Les chemins de fer finlandais n’intéressent pas les groupes étrangers
Seul des groupes finlandais ont participé à l’appel d’offres concernant la construction de double-rails entre Kokkola et Ylivieska, une affaire de 250 millions d’euros, en Ostrobotnie.
M. Yli-Villamo se déclare étonné du manque d’intérêt des groupes étrangers concernant l’appel d’offres.
AL/A6

France

Roms
« Différend entre la France et la Commission » AL
Selon la correspondante à Bruxelles d’Aamulehti, la Commission critique la France pour son traitement des ressortissants des Etats membres d’origine Rom. AL

Jeudi 2 septembre 2010

Politique étrangère et européenne

Finlande - Allemagne

La Première ministre Kiviniemi a rencontré Mme Merkel à Berlin
Helsingin Sanomat rapporte que Mme Kiviniemi a effectué hier sa première visite à Berlin en tant que Première ministre. Elle a eu un entretien avec la chancelière fédérale, Mme Merkel.
Lors d’une conférence de presse commune, Mme Merkel a déclaré que leur façon de penser était semblable.
Mmes Kiviniemi et Merkel ont évoqué la discipline économique des pays membres de l’Union européenne. La Finlande et l’Allemagne sont prêtes à exiger la modification du traité fondateur de l’UE pour pouvoir sanctionner les pays membres qui ne respectent pas la discipline budgétaire. « Il est important d’avancer de telle façon qu’on ne doive pas modifier le traité mais nous ne voulons pas exclure cette possibilité », a souligné Mme Kiviniemi. Elle a noté qu’elle attendait des résultats déjà au prochain conseil européen qui aura lieu le 16 septembre.
Mme Merkel s’est félicitée des connaissances de l’allemand de Mme Kiviniemi. « Je suis très contente de pouvoir parler ma langue maternelle avec Mme Kiviniemi. » La Première ministre finlandaise a passé une année d’échange scolaire en Allemagne quand elle était lycéenne.
Selon Aamulehti, Mmes Kiviniemi et Merkel ont évoqué l’administration européenne des affaires étrangères. Elles soulignent qu’il est important que les pays membre se représentent ensemble dans des pays comme la Chine et l’Inde. Mme Kiviniemi a encore ajouté le Brésil et la Russie à cette liste.
HS/A11, SM/9, AL/A13

Finlande - Mozambique

M. Katainen bloqué à la frontière
Le ministre des Finances, M. Katainen, qui devait entamer une visite en Mozambique a été bloqué à la frontière avec sa délégation en raison des émeutes à Maputo. Le gouvernement du pays a recommandé à M. Katainen de reporter sa visite.
HS/A9

Finlande – Russie

Les Finlandais s’étonnent des propos de M. Katainen sur le niveau du débat concernant la Russie
Ilta-Sanomat a interviewé des représentants de l’opposition qui s’étonnent des propos de M. Katainen qui a dit qu’il avait honte du niveau du débat finlandais concernant la Russie.
M. Heinäluoma, président du groupe parlementaire du PSD, estime que les Finlandais n’ont pas besoin que M. Katainen ait honte pour eux. Pour lui, M. Katainen accuse les médias et culpabilise les Finlandais pour une erreur qu’il a commis lui-même.
IS/2

Le contrat du journaliste critiqué par M. Katainen ne sera pas reconduit par Yle
Helsingin Sanomat relève que le contrat à durée déterminé avec Yle du journaliste Antero Eerola qui a interviewé M. Kosatchev au sujet des propos de M. Katainen ne sera pas reconduit. M. Katainen a déclaré que M. Kosatchev avait été mal informé sur ses propos.
M. Eerola est convaincu qu’il ne s’agit pas d’une coïncidence avec la non-reconduite de son contrat. M. Kemppinen, rédacteur en chef à Yle, rejette l’idée d’un renvoi en raison de l’affaire Katainen et souligne qu’Yle a été très satisfait avec le travail de M. Eerola.
Il admet que les collaborateurs proches de M. Katainen ont été en contact avec Yle et relève qu’Yle est en constant contact avec l’ensemble des partis.
HS/A6

Sécurité nationale

La police judiciaire enquête sur un soupçon de fuite
Helsingin Sanomat relève que la police judiciaire devrait terminer prochainement son enquête sur un soupçon de fuite concernant des informations classifiées. Des cas de soupçon de haute trahison sont extrêmement rares en Finlande.
Selon le Service national d’état civil, il s’agirait de fuite concernant des données liées à la livraison des cartes d’identité électriques. Le personnel de ce Service n’est pas soupçonné. Aussi, il n’y a pas lieu, selon le directeur du Service national de l’état civil, de craindre que la sécurité ou la confidentialité des particuliers soit menacée.
L’enquête en la matière a été entamée à l’été 2009, à la demande du Service national de l’état civil et elle a été conduite en coopération avec la Sûreté nationale.
HS/A5, IS/8

Défense

Les bâtiments militaires de Northern Coasts entrent à Aurajoki
Nothern Coasts, le plus grand exercice de guerre maritime jamais organisé en Finlande, accueillera 38 bâtiments militaires en provenance de 13 pays. La plupart des navires arrivent à Turku le vendredi 10 septembre, un premier convoi dans la matinée, le second plus tard à 20h30.
En tout environ 2 500 marins s’empareront de la ville de Turku pendant deux jours.
TS/10

Un fabricant finlandais de casques vise les marchés internationaux
Une entreprise située à Nokia, FY-Composites Oy, fabrique des produits de protection balistique, notamment des casques qui conviennent aux missions humanitaires et de gestion de crise. Ces produits remplissent les critères et normes de l’OTAN.
KL/24

Congé de maternité

L’UE propose un congé de maternité payé de 20 semaines, la Finlande s’y oppose
Les députés européens finlandais et le patronat EK rejettent la proposition de l’UE d’introduire un congé de maternité payé de 20 semaines. En Finlande, c’est la sécurité sociale qui se charge du congé de maternité qui est de 18 semaines. En fonction du contrat de travail, l’employeur peut également s’en charger en partie. Une nouvelle directive engendrerait des réformes importantes dans le système en vigueur.
Mme Etu-Seppälä du patronat EK relève qu’un tel changement engendrerait des dépenses annuelles de 85 millions d’euros pour les employeurs.
La Finlande ne soutient pas non plus un congé obligatoire de six semaines après l’accouchement. En Finlande, les quatre semaines obligatoires sont répartis avant et après l’accouchement. En Finlande le gouvernement souligne la répartition de la responsabilité entre les deux parents.
HS/A5

Politique intérieure

Parlement

M. Vanhanen demandera sa démission du Parlement
Aamulehti relève que M. Matti Vanhanen, député centriste, qui a quitté le poste de Premier ministre en juin dernier, compte demander sa démission du Parlement au début de la session automnale. Le Parlement se réunira le mardi 7 septembre. Le présidium examinera d’abord sa demande de démission qui sera ensuite étudiée en séance plénière.
M. Vanhanen n’a pas encore annoncé la date où il compte prendre ses nouvelles fonctions à la tête de l’association des entreprises familiales.
M. Vanhanen serait remplacé au Parlement par le pasteur d’Espoo M. Seppo Särkiniemi, ancien député centriste qui n’a pas été réélu en 2007.
AL/A7

Propos de M. Niinistö

M. Niinistö a critiqué Mme Kiviniemi
Selon Aamulehti, M. Sauli Niinistö, président du Parlement, s’étonne de la décision stricte de Mme Kiviniemi, Première ministre, de ne plus laisser le président participer aux conseils européens. « Cela était la déclaration la plus énergique de la Première ministre et du tout le gouvernement actuel. On peut pourtant se demander si c’est actuellement le plus grand problème de la Finlande », a déclaré M. Niinistö à Tampere.
« Aux élections présidentielles, il y a 300 000 Finlandais de plus qui votent qu’aux élections législatives. Le mandat accordé au Président par les électeurs est plus important que celui accordé à la majoritaire parlementaire », selon M. Niinistö.
AL/A4

Chômage

Un nombre record de chômeurs parmi les gens qualifiés
Uutispäivä Demari relève que le nombre de chômeurs ayant un diplôme universitaire a augmenté considérablement cette année et a atteint le nombre record d’environ 35 000 personnes. Leur nombre a en effet augmenté plus rapidement que le nombre des autres chômeurs.
UD/7

France - Finlande

Cinéma

Interview de Gaspar Noé
Aamulehti a interviewé le cinéaste Gaspar Noé à la veille de la sortie en Finlande de son dernier film Enter the void.
AL/B21

Mercredi 1er septembre 2010

Politique étrangère et européenne

Gestion de crise

La Finlande prépare son retour dans l’opération de l’ONU au Liban
Le sud-Liban reverra des soldats finlandais fin 2011 ou en 2012, si les projets du gouvernement se réaliseront. Le ministère de la Défense étudie actuellement les possibilités d’une troisième participation finlandaise dans les troupes Unifil de l’ONU au Liban.
« Le comité ministériel de politique étrangère et de sécurité (UTVA) prépare cette participation », confirme le ministre de la Défense, M. Jyri Häkämies. Les troupes de l’ONU patrouillent à la frontière sud du pays. M. Häkämies n’a toutefois pas donné de précisions sur l’ampleur de la participation finlandaise. Il affirme qu’une coopération est envisagée avec les autres pays nordiques et l’Irlande. Selon une source, il pourrait s’agir de la surveillance d’une région maritime au large du Liban. M. Häkämies précise qu’il n’y a pas encore de crédits débloqués pour le Liban.
Actuellement le nombre des Finlandais en opérations de gestion de crise est particulièrement bas. A la fin de l’année, ils seront à peine 300.
La Finlande participe dans les opérations de gestion de crise en Afghanistan et au Kosovo, et à partir du début de l’année prochaine elle sera en déploiement dans deux groupements tactiques nordiques de l’EU.
Par ailleurs, le gouvernement devrait donner sa décision finale sur l’envoi pour quatre mois d’un bâtiment dans le cadre de l’opération de surveillance maritime en Somalie.
Le journaliste Kari Huhta rappelle que la Finlande cherche à devenir membre du conseil de sécurité de l’ONU pour deux ans à partir de 2013 alors qu’elle ne participe actuellement à aucune opération gérée par l’organisation.
HS/A8

Immigration des Somaliens

« Le passeport biométrique somalien est valable dans quelques pays seulement » HS
Helsingin Sanomat relève que la majorité des Etats européens n’accepte pas le passeport biométrique somalien. Seules la Suisse et l’Autriche le considèrent comme un document suffisant. La ministre de l’Immigration, Mme Thors, a proposé que la Finlande adopte ces passeports afin de permettre aux autorités finlandaises de mieux identifier les personnes concernées par les demandes de regroupement familial.
En Suède, le passeport biométrique somalien peut être considéré comme un document complétant d’autres documents qui constituent un ensemble permettant d’identifier quelqu’un. Le ministère finlandais de l’Intérieur propose toutefois d’adopter ce passeport en tant que document de voyage.
M. Haavisto, représentant spécial du ministère des Affaires étrangères en Afrique, estime que la situation en Somalie est « atroce », mais qu’une base pour un retour à la paix existe. « Les parties ne sont pas forcément très éloignées l’une de l’autre. Un accord raisonnable est possible si on arrive à les faire négocier. Actuellement, deux groupements luttent pour la victoire et la capacité à faire des compromis n’est pas très élevée. »
HS/A5

Editorial : « Parfois, la fraude est humaine » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat relève qu’il semble que personne ne souhaite pleinement assumer la responsabilité des lacunes du système de regroupement familial. Pour lui, enquêter sur les soupçons de traite de personnes, aider les victimes, introduire l’obligation de passeport biométrique ne suffit pas. Les abus devraient pouvoir être reconnus déjà dans le pays de départ, à l’occasion de la procédure de demande de permis de séjour, mais avec le personnel et les moyens actuels, il est difficile d’y arriver. HS/A2

Russie

M. Kosatchev a fait l’éloge de M. Katainen
Helsingin Sanomat rapporte que le président de la commission des affaires étrangères de la Douma, M. Konstantine Kosatchev, a fait l’éloge de M. Jyrki Katainen, ministre des Finances, dans son blog. « Je vois en lui un politicien qui s’intéresse réellement à la Russie. » Il note aussi que M. Katainen sera peut-être le prochain Premier ministre de Finlande, « un partenaire sérieux ».
HS/A6

M. Katainen a honte du niveau du débat finlandais
Selon Keskisuomalainen, M. Katainen admet avoir fait une erreur quand il a comparé l’économie russe avec celle des Pays-Bas. Il regrette la façon dont les médias ont voulu faire un scandale sur ses propos. « J’ai eu honte pour cela. Selon mon interprétation, une partie des médias a estimé que j’ai voulu cherché querelle à la Russie. Il n’est pas raisonnable de penser qu’un ministre pourrait le faire. On peut donc écrire des articles sans étudier les faits et en inventant des motifs. »
« La Russie est un voisin, un partenaire commercial et politiquement important pour la Finlande. Seul un idiot souhaiterait lui chercher querelle. Les ministres conservateurs ne sont pas des idiots », a déclaré M. Katainen, en déplacement en Afrique du Sud.
KS/12

Mer Baltique

Les émissions de phosphore devraient diminuer à St. Petersburg
La mise en œuvre d’une nouvelle technique d’épuration chimique devrait diminuer les émissions de phosphore de Saint Petersburg de 20 000 tonnes d’ici 2020. La technique est fournie par la fondation John Nurmisen Säätiö qui envisage de l’introduire également à Vyborg, à Riga, en Pologne et en Biélorussie.
HS/A9

Energie

Fortum investit dans l’énergie éolienne en Suède
Helsingin Sanomat relève que le groupe énergétique Fortum investit 160 millions d’euros à un projet éolien dans le Nord de la Suède. L’investissement lui garantit une participation à hauteur de 40 % au projet du suédois Skellefteå Kraft.
HS/B4

STX Europe

La construction des bateaux de croisière de STX toujours déficitaire
Turun Sanomat relève que la construction des bateaux de croisière du groupe de chantier naval STX Europe est encore déficitaire. Pendant les six premiers mois de l’année en cours, le déficit s’est élevé à 36 millions d’euros, contre 8,1 millions en janvier-juin 2009. L’ensemble du résultat du groupe est bénéficiaire.
Selon STX, les raisons du déficit sont la sous-utilisation des chantiers navals et le déficit causé par la construction d’un bateau croisière, Oasis of the Seas.
L’entreprise compte trouver des économies notamment dans ses chantiers en Finlande et en France. En janvier dernier, STX avait licencié 430 personnes de son chantier de Turku. Il y a aussi des congés techniques. STX Europe compte augmenter la compétitivité des chantiers navals en rendant plus efficace sa production et la coopération avec la société mère coréenne.
Un bateau de croisière, Allure of the Seas, en est construction au chantier de Turku et deux ferries à Rauma pour l’armateur P&O Ferries. Un bateau de recherche arctique sera construit au chantier de Rauma pour l’Afrique du Sud.
STX Europe estime toutefois que le marché des bateaux de croisière est en train de se remettre et l’entreprise est plus optimiste quant à de nouvelles commandes à venir.
TS/3&11

Industrie forestière

L’augmentation du prix de la pâte chimique s’est arrêtée
Selon Turun Sanomat, l’augmentation du prix la pâte chimique s’est arrêtée cet été. Le prix a commencé à augmenter en mai 2009. En juin dernier, le prix d’une tonne de pâte chimique s’est élevé à plus de 800 euros. La semaine dernière, le prix était de 766 euros.
M. Jyrki Yrjö-Koskinen, directeur à Metsä-Botnia, estime que le sommet a été atteint mais le prix ne va pas baisser considérablement. « Les stocks sont modestes et la demande de papier augmente, ainsi que le prix. »
TS/13

Sécurité nationale

La police judiciaire soupçonne une fuite
Ilta-Sanomat relève qu’une affaire de haute trahison est à l’étude chez la police judiciaire depuis plus d’un an. La police judiciaire soupçonne que des secrets d’Etat concernant la sécurité extérieure ou les intérêts de la Finlande soient tombés dans de mauvaises mains.
Comme il s’agit d’informations classées, la police ne souhaite pas commenter l’affaire. L’enquête devrait être terminée prochainement.
Selon IS, la police a confisqué du matériel au Service central d’état civil et chez le fournisseur informatique Fujitsu Services. Parmi les clients de Fujitsu, IS note, outre le Service central d’état civil, les Forces armées, le secrétariat du Premier ministre, le Parlement et le ministère de l’Intérieur.
IS relève que la police aurait également été intéressée par un groupe russe à qui Fujitsu a vendu une de ses unités en février 2004. La fuite aurait eu lieu en mai 2004.
IS/2-3

Politique intérieure

Présidence

Visite de Mme Halonen aux Îles Åland
La Présidente, Mme Halonen, effectuera une visite aux Îles Åland, demain, avec son époux, M. Arajärvi. Elle se rendra à Jomala pour rencontrer des dirigeants locaux de cette commune ainsi que d’autres personnalités ålandaises.
UD/8

Parti du centre

Des milliers de cartes de membres rendues
Au printemps, le Parti du centre avait envoyé 150 000 cartes de membre aux personnes dont le nom figurait dans les fichiers du parti. Une grande partie de ces personnes n’étaient pas membres du parti ni ne souhaitaient le devenir. Ainsi, ils ont renvoyé la carte proposée au parti.
HS/A5

Défense

Les centrales éoliennes pourraient déranger les radars de surveillance de la défense nationale
Selon le quotidien Keskisuomalainen, un certain nombre de projets de centrale éolienne se trouvent bloqués en raison des demandes d’étude approfondie formulées par la défense nationale. En Europe, des rumeurs circulent sur les effets d’interférence des centrales éoliennes sur les radars militaires.
Les perturbations dans les radars aériens et maritimes peuvent présenter un risque pour la sécurité.
Le capitaine Tommi Pyöriä de l’état-major de l’armée de l’air rappelle que des avions ont effectivement disparus sur des écrans de radar.
KS/9

Réactions des grands partis sur la proposition du parti des Verts de réduire les effectifs de la réserve
Le vice-président de la commission parlementaire de défense, M. Olli Nepponen, (conservateur) avoue qu’il va falloir réduire les effectifs des réservistes, mais estime qu’il n’est pas judicieux d’aller en dessous de 250 000 hommes.
Le président de la commission parlementaire de défense, M. Juha Korkeaoja, (centre) considère que le modèle des Verts mènerait à une armée de métier. La Finlande ne pourrait pas se le permettre. Pour M. Korkeaoja, la défense territoriale doit être une priorité. Selon lui, l’armée préconisée par les Verts conviendrait pour des missions internationales.
Le député social-démocrate, M. Antti Kalliomäki, est également sceptique et considère le système actuel comme plus fiable.
AL/A6

Des aumôniers musulmans dans l’armée finlandaise ?
Dans une interview au quotidien Keskisuomalainen, l’ancien commandant des forces de défense finlandaise, l’amiral Juhani Kaskekala, préconise le recrutement d’aumôniers militaires musulmans aux cotés des pasteurs luthériens et orthodoxes de la défense nationale
Actuellement, environ 100 musulmans par an font leur service militaire dans l’armée finlandaise. Le pasteur militaire Hannu Niskanen estime que le recrutement d’un imam n’est pas réaliste dans un avenir proche, pas avant dix ans. Il rappelle qu’au sein des chrétiens il existe des groupes plus grands, notamment les pentecôtistes, qui ne bénéficient pas d’un soutien religieux particulier.
KS/9

Eglise luthérienne

Prise de focntions de la première femme évêque
Helsingin Sanomat relève que M. Eero Huovinen a fait hier son dernier prêche à la cathédrale de Helsinki avant de prendre sa retraite. Mme Irja Askola le remplace aujourd’hui. Elle est la première femme nommée évêque en Finlande.
HS/3

France

Politique

Helsingin Sanomat et Turun Sanomat rapportent que la presse iranienne critique Mme Bruni-Sarkozy.
HS TS

Défense

Selon le quotidien britannique The Times, la France et la Grande-Bretagne envisagent de se répartir la disponibilité de leurs porte-avions. A l’heure actuelle, la Grande-Bretagne possède deux porte-avions, la France un. L’idée de cette coopération consisterait à tenir un porte-avions disponible dans les mers du monde entier à portée des deux pays.
Si les deux pays parviennent à un accord, il sera rendu public en novembre lors du sommet des deux pays.
HS/B3

publié le 30/09/2010

haut de page