Revue de la presse du vendredi 1er décembre

Politique étrangère et européenne

Défense - Sécurité

Sondage : Les Finlandais, la défense et l’OTAN

Le sondage réalisé par le Comité de communication de la défense nationale révèle que le nombre des Finlandais favorables à l’adhésion à l’OTAN a diminué de 3% depuis 2016 où, un Finlandais sur quatre se déclarait pour l’adhésion contre 22% cette année. Le taux des pro-adhésions était au plus haut en 2014 avec 30%.

Les plus critiques vis-à-vis de l’OTAN sont les jeunes âgés de 25 à 34 ans avec seulement 13% d’avis favorables.

Un consensus semble régner au sujet du service militaire obligatoire car 80% de la population finlandaise le considère comme incontournable. Par contre, seuls 16% des Finlandais obligeraient les femmes à effectuer le service militaire.
HS30/A11

Un uniforme de combat identique pour tous les pays nordiques

Les forces armées suédoises, norvégiennes, danoises et finlandaises ont lancé le projet d’une acquisition commune d’uniformes de combat identiques pour les quatre pays. Le projet d’un montant global de 290 à 425 millions d’euros, dont la part finlandaise représente environ 50 à 65 millions, devrait permettre l’utilisation de ces uniformes identiques en 2020.
AL30.11/A18

Des soupçons de corruption pour Saab en Suède

La direction de la société suédoise Saab est accusée de corruption au sujet des 28 chasseurs Jas Gripen vendus en Afrique du Sud en 1999. Il s’agit du même type d’engins que Saab propose à l’armée finlandaise pour remplacer les Hornet F-18.
www.hs.fi

UE-Afrique

Éditorial : « L’immigration domine les échanges entre l’Afrique et l’UE » KS

Politique intérieure

Présidentielle

Sondage

M. Niinistö serait élu au premier tour ?

Selon un sondage d’Yle, la popularité du Président actuel, Sauli Niinistö, continue à augmenter et s’élève à 80 %. Celle des autres candidats a baissé. Johanna Vuorelma de l’Université de Helsinki considère les chiffres tout à fait historiques et rappelle que jusqu’à présent, il y a toujours eu deux tours à la présidentielle. À la lumière de ces chiffres, la perspective d’un 2e tour semble s’éloigner.

D’habitude, la popularité du Président en fonction a tendance à diminuer à l’approche de l’élection, mais cette fois, la situation est inverse.

M. Haavisto (Verts) arrive en deuxième position avec 10 % d’intentions de vote, contre 14 % en octobre.

Les Vrais Finlandais sont les seuls à s’affirmer plus sûrs de voter en faveur de leur candidat que pour M. Niinistö. Laura Huhtasaari recueille ainsi 4 % des intentions de vote. Les autres candidats stagnent autour d’1 ou 2 %.

Erkka Railo de l’Université de Turku estime lui aussi qu’il est vraisemblable que M. Niinistö l’emporte dès le premier tour.

Pour lui, la popularité du Président actuel doit beaucoup aux tensions actuelles sur la scène internationale. « Dans une situation tendue, les gens cherchent la sécurité à travers un leader fort. C’est un phénomène psychologique universel. » M. Railo note que les Finlandais ont confiance en la politique étrangère du pays, qu’incarne le Président Niinistö. Cela lui confère une certaine immunité qui, dans une large mesure, le fait échapper aux critiques.
Uusisuomi.fi, HS

Sans papiers

Helsinki a décidé d’élargir les soins prévus aux personnes résidant en Finlande sans permis

Le conseil municipal d’Helsinki a décidé, par 45 voix contre 39, d’élargir l’accès aux soins de santé prévus pour les sans-papiers. Le Rassemblement national et les Vrais Finlandais s’y sont opposés et le PSD était divisé alors que les Verts, l’Alliance des gauches, le parti suédois, le Centre, le Parti féministe et le Parti de piratage ont soutenu la décision.

Jusqu’à présent, les sans-papiers avaient droit aux soins urgents, mais désormais, il s’agit également de leur offrir les soins indispensables comme les vaccins et les médicaments pour une maladie chronique, par exemple. Les services seront désormais les mêmes que pour les demandeurs d’asile, mais restreints par rapport aux résidents.

Le ministère de l’Intérieur évalue à 1000 à 2000 le nombre de sans-papiers en Finlande, dont quelques centaines à Helsinki.

Le coût des soins des sans-papiers est évalué entre 0,5 et 1 million d’euros.
Un groupe de travail étudie actuellement la prise en charge des sans-papiers et des demandeurs d’asile et devra remettre son rapport en décembre.

L’éditorialiste de Helsingin Sanomat se félicite de cette décision qui, en améliorant la prévention des maladies contagieuses et en évitant des hospitalisations inutiles, devrait s’avérer bénéfique à long terme tant sur les plans sanitaire que financier.
HS/A5, A19

Partis politiques

La popularité du PSD et des Vrais Finlandais en hausse

Yle publie les résultats d’un sondage sur la popularité des partis politiques, effectué par l’institut Taloustutkimus. Le Rassemblement national, qui était redevenu le plus grand parti en mars dernier lors de la campagne des élections municipales, conserve la première place même si la popularité du numéro deux, le PSD, est en hausse. La popularité des Vrais Finlandais est celle qui a le plus augmenté en novembre (+ 1,5 %), et dépasse à présent l’Alliance des gauches.

Le Rassemblement national obtient un score de 22,5 % (une baisse de 0,5 % par rapport à septembre), suivi du PSD qui obtient 19,7 % (+1,3 %) et du Centre qui stagne à son niveau d’octobre, 17,4 %.

L’Alliance verte arrive quatrième avec 14,2 % (+0,2 %), avant les Vrais Finlandais à 8,4 % (+1,5 %) et de l’Alliance des gauches qui a perdu 1 % et n’obtient plus que 8 % d’intentions de vote.

Les Chrétiens-démocrates culminent à 3,6 % (+0,2 %) et le Parti suédois à 3,5 % (-1,4 %). L’Avenir bleu obtient 1,1 % (-0,2 %).

Selon l’analyse d’Yle, la stratégie d’opposition forte du PSD a amélioré sa popularité même si les perspectives économiques plutôt bonnes auraient logiquement dû profiter aux partis du gouvernement.

Le sondage a été effectué entre le 1er et le 28 novembre auprès de 2 963 Finlandais.
Yle

Néo-nazis

Le tribunal de grande instance a interdit deux organisations néo-nazies

Helsingin Sanomat rapporte que le tribunal de grande instance de Pirkanmaa a interdit jeudi deux organisations néo-nazies, PLV (« mouvement nordique de résistance ») et sa filiale Pohjoinen Perinne (« tradition septentrionale »).

Selon la décision de justice, l’organisation mène des objectifs qui sont en contradiction avec les valeurs démocratiques, par des moyens illégaux et contraires aux bonnes mœurs. L’organisation injurie et calomnie des groupes ethniques et incite à la haine.

Selon la décision, l’activité de l’organisation ne peut prétendre bénéficier du droit à la liberté d’association et à la liberté d’expression, en ce qu’elle viole les droits humains fondamentaux.
HS

Manifestation devant l’ambassade de Finlande en Suède

Helsingin Sanomat relève qu’un groupe néo-nazi a manifesté jeudi devant l’ambassade de Finlande à Stockholm. La raison de la manifestation est très probablement liée à la décision d’interdire l’organisation néo-nazie PLV.
HS

publié le 01/12/2017

haut de page