Revue de la presse du vendredi 10 août

Politique étrangère et européenne

Impact en Finlande des sanctions américaines contre l’Iran

« L’effet sur les activités des entreprises finlandaises pourrait être dramatique » HS
Les entreprises ayant des échanges avec des groupes iraniens ciblés par les sanctions américaines pourraient à leur tour en subir les conséquences dans leur activité commerciale avec les Etats-Unis. Aleksi Pursiainen, président de l’association commerciale Finlande-Iran, estime que le risque pesant sur les transactions bancaires serait le plus difficile à supporter pour les entreprises finlandaises.
Quelques dizaines de groupes finlandais sont actifs sur le marché iranien. Les exportations vers l’Iran s’élevaient à 115 millions d’euros en 2017.
HS/mer/A24

Défense

Propos du ministre de la Défense russe :
Les présidents de partis ne se soucient pas des propos de Serguei Choïgou

Interrogés par l’agence de presse STT, les présidents de partis politiques affirment que les propos tenus par le ministre russe de la Défense Serguei Choïgou ne changent en rien la ligne de la politique de sécurité de la Finlande tout en soulignant que c’est cette dernière qui fera seule ses choix dans ce domaine.
« Ce type de discours isolé n’influe pas sur la politique finlandaise », assure le président du parti conservateur, Petteri Orpo.
« La Finlande a pris et prendra ses propres décisions en matière de politique étrangère et de sécurité conformément à son propre point de vue sur sa sécurité extérieure », affirme le président du parti social-démocrate Antti Rinne.
Le président de la commission parlementaire des affaires étrangères, Matti Vanhanen (centriste) relève les erreurs dans les propos du ministre russe et estime que ce type de discours ne mérite même pas d’être commenté.
La presse rappelle que le ministre russe de la Défense Serguei Choïgou a notamment affirmé qu’une éventuelle adhésion à l’OTAN de la Finlande et de la Suède constituerait une menace à la sécurité internationale et que la Russie réagirait en conséquence.
KS8.8/12

L’éditorialiste de Keskisuomalainen évoque l’incident du missile tiré d’un chasseur espagnol en Estonie
« Mardi dernier, un chasseur espagnol engagé dans le cadre de l’OTAN a tiré par inadvertance un missile Amraam en Estonie. Le missile est tombé quelque part dans le nord-ouest du pays et n’a donc pas atteint le sol russe », commente l’éditorialiste.
« Il y a deux ans, le président finlandais Sauli Niinistö avait lancé une initiative sur l’utilisation des transpondeurs en pensant précisément à ce type d’incidents survenant par accident qui, dans un climat de tension accrue dans la région de la Baltique, pourrait déclencher des conflits. »
« Quelque temps après Noël 1984, un missile russe était tombé dans le lac Inari en Finlande, provoquant un petit scandale au niveau mondial. Même si les Finlandais avaient alors mal géré la communication sur l’incident, la Finlande a néanmoins démontré qu’elle surveille son espace aérien de façon efficace et prend toute violation au sérieux », rappelle l’éditorialiste.
KS9.8/12

Le budget de la défense
La proposition budgétaire du ministère de la Défense préconise pour l’année 2019 un total de 3 198 millions d’euros, ce qui représente une hausse d’environ 326 millions (11%) par rapport à l’année 2018. L’augmentation est essentiellement due à la part annuelle (2019) liée à l’acquisition des matériels du programme Squadron 2020 de la marine, qui représente un montant de 260 millions d’euros.
Le budget de la défense pour l’année 2019 représente 1,32% du PIB contre 1,23% l’année dernière.
puolustusvoimat

Exportations

Les exportations finlandaises ont augmenté de 4 %
Helsingin Sanomat rapporte que selon les statistiques de la Douane, les exportations finlandaises ont augmenté de 4 % en juin par rapport à juin 2017.
La valeur des exportations s’est élevée à 5,35 milliards d’euros et celle des importations à 5,34 milliards d’euros en juin.
Les exportations vers la Russie, la Chine et la France ont diminué.
HS/A28

Politique intérieure

Budget

Propos de M. Orpo sur les négociations budgétaires
Helsingin Sanomat relève que le ministre des Finances Petteri Orpo a parlé fiscalité à l’occasion des négociations budgétaires lancées par son ministère. Sans aller dans les détails techniques, il a promis de ne pas augmenter la fiscalité du travail ou celle des entreprises.
Selon le ministre, l’objectif est d’obtenir un prélèvement fiscal neutre. Il n’a pourtant pas voulu préciser quels seraient les impôts à finalité environnementale que le ministère souhaite augmenter. Les décisions seront prises à la fin du mois lors des négociations budgétaires proprement dites.
M. Orpo estime que l’impôt sur le revenu pourrait baisser d’environ 300 millions d’euros afin de compenser les effets du pacte de compétitivité pour les salariés.
Selon M. Orpo, le gouvernement compte étudier la possibilité d’améliorer la situation de l’emploi, surtout concernant les chômeurs de longue durée.
Le ministre a demandé à Martti Hetemäki, secrétaire d’Etat au ministère des Finances, Anita Lehikoinen, secrétaire générale au ministère de l’Education et de la Culture, et Jari Gustafsson, secrétaire général au ministère de l’Emploi et de l’Economie, d’étudier de nouvelles mesures pour diminuer le nombre de chômeurs de longue durée, qui sont actuellement environ 250 000.
HS/mer/A8

M. Orpo a présenté sa proposition pour le budget
Helsingin Sanomat rapporte que le ministre des Finances Petteri Orpo a présenté mercredi sa proposition budgétaire. Le budget total s’élève à 55,1 milliards d’euros, soit environ un milliard de moins qu’il y a un an. Cela est dû aux économies décidées antérieurement, à la fin de certains projets prioritaires du gouvernement et à la diminution des dépenses d’indemnisation du chômage.
Malgré la politique d’austérité, l’endettement de l’Etat continue. Le déficit budgétaire est évalué à 1,7 milliard d’euros.
M. Orpo, qui se félicite de la diminution récente du nombre de chômeurs mais marque que leur nombre reste toutefois élevé, propose 20 millions d’euros pour améliorer le fonctionnement des bureaux de l’emploi et 10,3 millions d’euros pour améliorer les services d’aide à la recherche d’emploi.
M. Orpo a précédemment promis de ne pas augmenter la fiscalité du travail ou celle des entreprises parce qu’il veut maintenir le pouvoir d’achat et la consommation.
Les négociations entre le ministère des Finances et les autres ministères auront lieu les 15 et 16 août.
HS/jeu/A13

Budget et fiscalité
Selon une analyse d’Helsingin Sanomat, le groupe interministériel pour la fiscalité devra résoudre, avant les négociations budgétaires proprement dites qui auront lieu les 28 et 29 août, le problème des augmentations d’impôts pour financer les allégements de la fiscalité du travail. Cela pourrait probablement concerner les impôts à finalité environnementale et ceux sur l’énergie.
Marita Laukkanen, chercheuse au Centre de recherche économique de l’Etat, estime que l’augmentation des impôts à finalité environnementale et ceux sur l’énergie pourrait accélérer la mise en œuvre des objectifs climatiques de la Finlande.
HS/A11

Editorial
Dans son éditorial, Helsingin Sanomat rappelle qu’au cours des dernières législatures la proposition finale du gouvernement pour la loi de finances est pratiquement la même que la proposition initiale du ministère des Finances, le Parlement approuvant la proposition du gouvernement avec peu de changements.
L’éditorialiste estime que dans la proposition budgétaire, le ministère des Finances ne prend pas suffisamment en considération ’évolution prévisible de la situation financière de la Finlande.
HS/A4


Partis politiques : sondage sur la cote de popularité

Le PSD toujours en tête
Selon un sondage effectué pour Yle, le PSD arrive toujours en tête, avec 21,2 % des intentions de vote. C’est désormais le seul parti qui dépasse le seuil des 20 %.
Les trois plus grands partis ont tous légèrement augmenté leur cote de popularité, le PSD de 0,9 point, le Rassemblement national de 0,1 point pour se maintenir en deuxième position avec 19,8 %, et le Centre de 1,2 point ce qui lui permet d’atteindre un score de 17,8 %.
Les Verts qui ont perdu 0,3 point des intentions de vote arrivent en quatrième position avec 13,6 %.
La popularité des Vrais Finlandais a diminué de 1,6 point pour s’élever à 8,7 %, celle de l‘Alliance des gauches a diminué de 0,9 point et s’élève à 7,7 %. Le Parti suédois arrive au septième rang avec une audience de 4,3 %, suivi des Démocrates-chrétiens (3,8 %) et de l’Avenir bleu (0,8 %).
Selon Tuomo Turja de l’Institut de recherches Taloustutkimus qui a effectué le sondage, des électeurs des Verts, de l’Alliance des gauches et des Vrais Finlandais seraient prêts à voter pour le PSD. Comme c’est actuellement le plus grand parti de l‘opposition, ces électeurs estiment qu’il serait opportun de voter pour lui.
La popularité de l’ensemble des partis du gouvernement s’élève à 38,4 %, en hausse d’un point.
Selon M. Turja, les bons chiffres économiques pourraient expliquer l’amélioration de la popularité enregistrée par le Centre.
Yle

Le portefeuille de Premier ministre : MM. Orpo et Sipilä chercheront les moyens d’arrêter M. Rinne
Selon Pekka Kinnunen d’Yle, la position du PSD au premier rang s’explique plus par lun enthousiasme moindre à l’égard du Rassemblement national et du Centre que par une augmentation de sa propre audience. Sa position se trouve renforcée également du fait de la diminution des intentions de vote pour certains partis de l’opposition.
Lorsque le Parlement reprendra ses travaux à partir du début septembre, M. Rinne pourrait défier le gouvernement sur le budget ainsi que la réforme des régions et des services sociaux et de santé.
Selon M. Kinnunen, on devrait connaître les candidats des différents partis dans le courant l’automne.
Il estime que pour M. Rinne, qui a échoué lors des législatives de 2015, il s’agira cette fois de remporter les élections.
Pour ce qui est de M. Orpo, il faudrait qu’il réussisse à réunir le parti après notamment les différends survenus en interne (Mme Lepomäki et M. Vapaavuori sur la réforme Sote) et le départ de M. Harkimo.
En ce qui concerne le Centre, M. Sipilä ne représente plus la nouveauté qu’il incarnait aux dernières législatives. La croissance économique et l’amélioration de l’emploi ne suffiront pas à lui garantir le renouvellement de son mandat. Les électeurs attendent un nouveau miracle : ils ne vont pas réélire quelqu’un pour des réussites passées, rappelle M. Kinnunen.
Yle

Economie

Selon les Industries technologiques, une croissance soutenue ne durera pas et la rigueur budgétaire représente une menace
La confédération souhaite des investissements en R&D et en matière d’innovation
Selon l’économiste en chef des Industries technologiques, Jukka Palokangas, plusieurs facteurs laissent penser que la croissance pourrait ralentir, même considérablement. M. Palokangas note par exemple que les nouvelles commandes de l’industrie allemande sont en baisse.
HS observe qu’en Finlande, la moitié des recettes d’exportations relèvent des industries technologiques. Le secteur qui a enregistré une augmentation de 6 % de son chiffre d’affaires au cours de la période janvier-avril, a recruté 26 000 nouveaux employés au premier semestre.
Le secteur souhaite que le gouvernement rehausse le niveau des aides à l’innovation et demande une augmentation de 150 millions d’euros de la subvention en faveur des innovations et de la R&D.
HS/mer/A25

France – Finlande

Musique

Festival Flow
Helsingin Sanomat et Hufvudstadsbladet recommandent le concert de Charlotte Gainsbourg lors du festival, qui se déroulera du 10 au 12 août.
HS/mer/B2, HBL/mer/20

Théâtre

Festival du théâtre de Tampere
Helsingin Sanomat a interviewé le metteur en scène Philippe Quesne du Théâtre des Amandiers, qui se produira à Tampere ce soir et demain, avec « Night of the moles ».
HS/ven/B7

publié le 10/08/2018

haut de page