Revue de la presse du mercredi 7 novembre

Politique étrangère et européenne

Défense – Sécurité

IEI - Le ministre de la Défense Jussi Niinistö participe à la réunion ministérielle à Paris
Le ministre de la Défense Jussi Niinistö participe le 7 novembre à Paris à la réunion des ministres de la Défense des pays de l’IEI. La réunion est conduite par la ministre des Armées française Florence Parly. Ce sera l’occasion pour Niinistö de signer la lettre d’intention de l’Initiative européenne d’Intervention.
Defmin

La Finlande participe à l’exercice commun de l’UE sur la gestion des crises et les menaces hybrides
La Finlande participe à l’exercice commun de l’Union européenne EU HEX-ML 18 (PACE) organisé du 5 au 23 novembre 2018. L’exercice appelé desk top se concentre sur la prise de décision et la planification. L’objectif consiste à améliorer la capacité de l’UE à répondre aux crises, notamment en matière de politique de sécurité et de défense commune et aux menaces hybrides.
VNK

Elections aux Etats-Unis

Propos de M. Soini
Yle relève que le ministre des Affaires étrangères Timo Soini a été interviewé par le journal télévisé d’Yle concernant les élections américaines de mi-mandat.
Selon M. Soini, « le Président Trump devra écouter la Chambre des représentants mais l’impact des élections dépendra des démocrates. Il est intéressant de voir ce que les démocrates comptent faire avec leur victoire à la Chambre et comment ils sont, plutôt de l’aile traditionnelle ou de l’aile Sanders ».
M. Soini estime que les Américains souhaitent maintenant une coopération au lieu de clivages qui ont duré longtemps. Il pense que les électeurs ont apprécié les nominations faites par M. Trump à la Cour suprême, comme en témoigne, selon lui, le résultat au Sénat.
Yle

Parti populaire européen

Déclarations de Petteri Orpo
Helsingin Sanomat rapporte que le Président du parti finlandais du rassemblement national (Kokoomus), M. Petteri Orpo s’exprimera devant les délégués du PPE réunis à Helsinki.
Il compte notamment parler des défis pour l’UE et de l’importance de renfocer la défense commune.
Il souligne notamment qu’il faut développer l’article du traité sur la clause de défense mutuelle qui n’a été utilisé qu’une fois, après les attentats de Paris en 2015. « Nous devons clairement réfléchir à ce que cet article signifie dans différentes crises comme par exemple en cas de menace hybride ou de menace traditionnelle. Je vais proposer que l’on ait des exercices communs pour se préparer à faire face à de telles crises. Il est de l’intérêt de la Finlande, qui ne fait pas partie de l’TAN que l’on réfléchisse sur cet article ».
HS

InvestEU

Editorial : « L’enfant chéri de Juncker a fait taire les critiques » KL
Kauppalehti estime que lorsque l’on dressera le bilan de la Commission Juncker, le plan d’investissement InvestEU devra être considéré comme l’un des plus grands succès. L’éditorialiste rappelle que lors de son lancement il avait suscité les critiques. Néanmoins, avec seulement 20 milliards d’euros au départ, il a réussi à lever des sommes importantes, jusqu’à 344 milliards d’euros. De plus il a permis de financer notamment 790 000 projets de PME. Parmi les grands projets en Finlande, il finance l’usine de Äänekoski ou la R&D de Nokia sur la 5G.
« Ce plan prouve que l’UE peut avoir un rôle important pour garantir les investissements », conclut KL.
KL

Rapport du FMI sur la Finlande

Les perspectives sont bonnes pour la Finlande, mais le FMI appelle à la prudence
Alasdair Scott, directeur auprès du FMI, était à Helsinki, hier, pour présenter le rapport du FMI sur l’économie finlandaise. L’économie finlandaise a cru de façon considérable et les chiffres concernant l’emploi se rapprochent des objectifs du gouvernement. M. Scott estime pourtant que la situation pourrait être encore meilleure et rappelle l’importance d’une grande prudence et des efforts continus.
La Finlande est sensible aux mouvements dans le commerce international. Le vieillissement de la population et la pénurie de main d’œuvre dans certaines régions constituent un problème.
Le taux d’emploi, 72 %, est selon M. Scott élevé comparé à beaucoup d’autres pays. Le taux de chômage est plus bas que jamais depuis 2011.
La croissance prévue pour l’année en cours est de 2,8 %, alors que pour 2019, elle ne devrait être que 1,9 %. Selon le FMI, la demande internationale diminuera et les conditions de financement se durciront, ce qui ralentira la croissance finlandaise.
Le FMI recommande d’augmenter le dynamisme de l’économie finlandaise. Les réformes entreprises par le gouvernement ont amélioré la compétitivité des exportations et ont contribué à l’augmentation de l’emploi.
M. Scott fait remarquer qu’il n’est pas simple de déménager d’une région à l’autre en Finlande à cause du travail. Dans certaines régions de faible densité de population, il est extrêmement difficile de vendre sa maison dans le cas où il faudrait partir ailleurs pour un emploi. La taille du pays et les grandes distances n’arrangent pas le problème.
Le FMI recommande plus de flexibilité sur le marché du travail et estime qu’il serait bien de pouvoir se mettre plus facilement d’accord sur les salaires au niveau des entreprises.
AL/A16

Comparaison internationale sur les garanties de l’Etat

Les garanties de l’Etat finlandais sont à très haut niveau
Selon Keskisuomalainen, selon une comparaison internationale, la dette de l’Etat finlandais a doublé depuis les dix dernières années, pour atteindre 107 milliards d’euros.
En même temps, les garanties de l’Etat finlandais ont également doublé, pour atteindre 52,1 milliards d’euros, selon le conseiller des finances Pauli Karimäki du ministère des Finances.
Parmi les Etats de l’Union européenne, le montant des garanties de la Finlande est le plus élevé, soit 17,7 % du PIB. Par exemple, en Suède ce chiffre n’est que de 5,2 %.
KS/22

Politique intérieure

Gouvernement

Selon M. Sipilä, le gouvernement a peut-être fait trop d’économies en 2015
Dans une interview accordée à Helsingin sanomat, le premier ministre Juha Sipilä déclare que « si l’on avait su en 2015 que la croissance serait de 3% en fin de législature (et non 2% comme on le croyait alors), peut-être que les coupes budgétaires auraient pu être moins sévères. Mais à l’époque rien ne laissait présager que la croissance serait aussi forte que 3%. Je pensais que nous allions enclencher un cercle vertueux de croissance mais pas jusqu’à 3% ».
IS

Revenu universel

L’essai prendra fin à la fin de l’année
L’essai de deux ans concernant le revenu universel prendra fin à la fin de l’année. Pendant deux ans, 2000 personnes qui étaient au chômage en novembre 2016 ont participé à l’essai qui leur a permis d’obtenir la somme de 560 euros par mois à la place d’une allocation chômage.
Un rapport rendra compte des premiers résultats de l’essai dès 2019.
HS/A7

Réformes du licenciement

La confédération des ouvriers propose que l’on favorise ceux qui ont les carrières les plus longues
La confédération des ouvriers, SAK, souhaite que la législation sur le licenciement prenne en compte la carrière des personnes éventuellement concernées de façon à ce que l’employeur soit tenu de favoriser les personnes plus âgées aux longues carrières aux dépens des jeunes en cas de plans sociaux.
En effet, la SAK considère que les personnes plus âgées ont plus de mal que les jeunes à trouver du travail ou à se former de nouveau.
La SAK souhaite d’autres critères encore pour la définition de l’ordre des priorités de licenciements afin que la procédure soit plus claire, mais elle ne les précise pas pour l’instant.
La SAK souhaite également améliorer la sécurité de la période de transition après le licenciement en engageant l’employeur plus dans des mesures prévoyant une formation ou un nouvel emploi pour les personnels licenciés.
La SAK a proposé ce genre de mesures déjà en 2009, et Akava, la confédération des secteurs académiques, l’a évoqué en 2013.
Cela avait suscité de l’opposition de la part des jeunes. En effet, la situation des personnes de 25 à 34 ans sur le marché de travail a été difficile depuis la crise financière.
HS/A8

Editorial
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat fait état des projets de modification de deux lois qui touchent les licenciements.

La modification de la loi sur les contrats de travail qui comprend un article sur le licenciement, devrait être remise au Parlement au plus tard la semaine prochaine. Finalement, la taille de l’entreprise ne serait pas précisée dans l’article. Les réunions tripartites (gouvernement-syndicat-patronat) pour s’entendre sur les motivaitons qui figureront dans le projet de loi ont pris fin lundi.
La législation sur la coopération sur les lieux de travail et les mesures collectives de licenciement a jusqu’à présent exclu les entreprises de moins de 20 salariés. Un rapport effectué en la matière recommande de modifier la loi de façon à inclure les entreprises de dix salariés dans la coopération en cas de licenciements ou d’autres changements importants concernant le personnel, tels que les modifications de fiches de poste, par exemple. Pour l’éditorialiste, il n’est pas étonnant que les Entrepreneurs s’opposent à cette idée.
HS/A4

Justice – Police – Santé

Les experts critiquent le projet de loi du ministère de l’Intérieur
Helsingin Sanomat rapporte que l’ombudsman de la protection des données Reijo Aarnio, ainsi que les professeurs en droit Olli Mäenpää et Martin Scheinin critiquent le projet de loi du ministère de la l’Intérieur afin d’élargir la possibilité de la police d’avoir accès aux dossiers médicaux.
Dans le projet de loi, il n’y a aucune référence à la protection des données. Selon M. Aarnio, les dossiers médicaux sont aussi sensibles que le secret de la confession.
Le professeur Mäenpää estime que la prévention des crimes est un argument problématique pour briser le secret des dossiers médicaux.
Selon le professeur Scheinin, « le changement de loi promu par le ministère de l’Intérieur fait partie du développement vers un Etat tout puissant, ce qui signifie que la police devrait savoir tout sur tout le monde. Cela est dangereux ».
Selon MM. Mäenpää et Scheinin, il est clair que si le changement de loi avance il faut qu’il soit soumis à la commission des lois constitutionnelles du Parlement.
HS/A12-13

publié le 07/11/2018

haut de page