Revue de la presse du mercredi 5 décembre

Politique étrangère et européenne

Union européenne

Présidence finlandaise
Aamulehti relève que, selon Kare Halonen, secrétaire d’Etat aux affaires européennes à la chancellerie du Premier ministre, ’imprévisible’ est le mot qui caractérise le mieux la future présidence finlandaise de l’Union européenne à partir du 1er juillet 2019.
M. Halonen évoque deux choses imprévisibles liées à la présidence finlandaise : le Brexit et les élections au Parlement européen. « Il faut se préparer au fait que le Brexit soit, d’une façon ou d’une autre, à l’agenda de notre présidence. »
La Finlande devra veiller aux négociations sur le cadre budgétaire 2021-2027 qui toucheront au but. « Un accord sur le cadre budgétaire serait plus difficile à atteindre si le résultat des élections européennes crée une nouvelle constellation au Parlement européen », selon M. Halonen.
La Commission et le Conseil européen planifieront leur quinquennat après les élections européennes. Juha Jokela, directeur de programme à l’Institut des relations internationales UPI, souligne qu’en tant que président du conseil de l’UE, la Finlande participera à cette planification. La Finlande y aura une possibilité d’influencer, parce que les Etats membres veulent informer le président de leurs points de vue.
Selon M. Jokela, « selon une estimation générale, quant à l’agenda, il y un tiers d’objectifs du pays président, un tiers venant de l’Union et un tiers de questions imprévisibles ».
Arto Satonen, président de la Grande commission du Parlement, rappelle que la Finlande organisera ses élections législatives un peu avant sa présidence. Un nouveau Parlement sera élu et un nouveau gouvernement sera désigné.
Pendant sa présidence, la Finlande présidera environ 1 200 réunions différentes, dont la plupart à Bruxelles et une centaine en Finlande. La Finlande organisera aussi six réunions ministérielles informelles. La Commission européenne et le présidium du Parlement européen effectueront une visite en Finlande. Environ 16 500 personnes, y compris les représentants des médias, participeront aux réunions organisées en Finlande. L’Ecofin réunira de 300 à 400 personnes.
Les orientations politiques de la Finlande seront décidées par le comité interministériel des affaires européennes, présidée par le Premier ministre Juha Sipilä. Le secrétariat permanent des affaires européennes composé d’une trentaine de personnes sera chargé des préparatifs. Un secrétariat de la présidence de l’UE d’une vingtaine de personnes a été déjà désigné pour s’occuper de l’organisation des réunions.
Le budget de la présidence finlandaise s’élève à 70 millions d’euros.
AL/lun/A10

Migrations

Pacte de l’ONU
Keskisuomalainen rapporte qu’au moins sept Etats membres de l’Union européenne s’opposent au Pacte mondial pour les migrations de l’ONU (GCM).
Selon Renne Klinge, expert principal à l’unité de l’aide et de politique humanitaire du ministère des Affaires étrangères, « la Finlande ne s’oppose pas au pacte parce qu’il n’est pas contraignant ».
M. Klinge estime que le pacte sera approuvé à Marrakech à l’unanimité parce que les pays qui s’y opposent n’y participeront pas. La Finlande sera représentée par le ministre de l’Intérieur Kai Mykkänen.
KS/22

Défense

Réunion des ministres des Affaires étrangères de l’OTAN à Bruxelles
La réunion des ministres des Affaires étrangères de l’OTAN a lieu à Bruxelles les 4 et 5 décembre. Le deuxième jour est également organisée un meeting des ministres des Affaires étrangères concernant l’opération de gestion de crises (Resolute Support, RS) de l’OTAN en Afghanistan. A cette réunion participent aussi les pays partenaires de l’Alliance. La Finlande est représentée par le ministre des Affaires étrangères Timo Soini (bleus) qui rappelle que la Finlande participe à l’opération RS depuis sa création en 2015.
L’opération RS remplace l’opération FIAS mise en route en 2001. La Finlande augmente ses effectifs RS à 60 soldats le 1.1.2019.
vn.fi

Politique intérieure

Justice – Intérieur

Crimes et nationalité
Propos de M. Mykkänen

Le tabloïd Ilta-Sanomat relève que le ministre de l’Intérieur Kai Mykkänen a été interviewé concernant un cas à Oulu où neuf hommes d’origine étrangère sont soupçonnés de crimes sexuels contre trois jeunes filles de moins de 15 ans. Un d’entre eux aurait acquis la nationalité.
Selon M. Mykkänen, le Parlement est en train d’étudier un projet de loi concernant l’aggravation des sanctions pour les crimes sexuels, notamment concernant le viol d’un mineur.
Le ministre note aussi qu’un changement de loi, qui permet d’accélérer l’expulsion des immigrés coupables de crimes graves entrera en vigueur début 2019.
M. Mykkänen estime qu’il faudrait mieux évaluer les critères de la nationalité finlandaise. « Il faut être sûr que la personne s’est intégrée, a appris la langue et s’est engagée à nous valeurs. »
IS

Manifestations

La police a le droit d’arrêter les personnes de façon préventive
Selon Helsingin Sanomat, la police finlandaise arrête des tous les ans de manière préventive des milliers de personnes qui se comportent de manière menaçante, afin d’empêcher les crimes et délits à l’avance.
A Helsinki, la police a arrêté environ 5 600 personnes pour cette raison en 2017, par exemple à la veille de manifestations.
Le 6 décembre 2017, une dizaine de personnes ont été arrêtées à l’avance afin de ne pas pouvoir participer aux manifestations.
HS/A17

Défense

Le défilé du jour de l’indépendance aura lieu à Mikkeli
Réunissant en tout quelques 900 personnes, le défilé national du jour de l’indépendance est organisé à Mikkeli et a pour thème « La Défense nationale – 100 ans de déploiement ».
Tous les corps d’armée, les garde-frontières et l’Ecole des hautes études de défense nationale participent à l’évènement. Des représentants d’anciens combattants et d’organisations de la défense nationale seront également présents.
Le commandant de l’armée de terre Petri Hulkko passera en revue le défilé commandé par le chef d’état-major de l’armée de terre Markku Myllykangas.
Une cinquantaine de véhicules et d’hélicoptères de l’armée de terre, des chasseurs et des avions à réaction de l’armée de l’air participeront aux festivités.
HS5.12

Le parti de l’Avenir bleu veut une garnison dans chaque province
Selon eux, la Finlande devrait dénoncer l’accord d’Ottawa qui interdit les mines anti-personnel
Dans leur programme de politique de défense, les Bleus proposent de fonder une garnison dans chaque province afin de mieux défendre le pays.
Le parti propose également de créer un ministère de la sécurité qui unirait le ministère de la défense et le ministère de l’intérieur.
Dans les visions des Bleus, les garde-frontières feraient partie de la défense nationale. Le parti voit d’un mauvais œil que la législation concernant les garde-frontières se fasse au ministère de l’intérieur, séparément de la défense nationale.
Le parti veut par ailleurs que la Finlande dénonce l’accord d’Ottawa interdisant les mines antipersonnel.
Yle4.12

Culture

Inauguration de la bibliothèque Oodi à Helsinki
Helsingin Sanomat rapporte que la nouvelle bibliothèque Oodi au centre-ville d’Helsinki ouvre ses portes aujourd’hui.
L’inauguration de ce « ciel de la littérature » terminera ainsi les festivités du centenaire de la Finlande.
HS/B1-3

publié le 05/12/2018

haut de page