Revue de la presse du mercredi 1er novembre

Politique étrangère et européenne

Conseil nordique

Assemblée générale

Le Conseil nordique se réunit à Helsinki, cette semaine, pour sa 69ème assemblée générale. La Finlande accueille en tant que président des députés et ministres nordiques. Les ministres (Affaires étrangères et Défense) auront leurs propres réunions et les Premiers ministres rencontreront également leurs collègues des pays Baltes.

Durant la présidence finlandaise, la culture et les énergies propres sont des thèmes centraux. L’introduction d’un système de reconnaissance électrique, « e-ID », entre les pays nordiques devra également être évoquée.

Jeudi, l’Assemblée générale évoquera la médiation pour la paix et entendra l’intervention du Président Ahtisaari.

Un vote aura lieu concernant l’initiative commune des délégations finlandaise et islandaise de faire de toutes les langues nordiques des langues de travail officielles du Conseil nordique. Il s’agit de décider si le finnois et l’islandais pourraient ainsi obtenir le même statut que le suédois, le norvégien et le danois. Juho Eerola (VF), vice-président du Conseil nordique et président de la délégation finlandaise, considère que cette question a une grande importance de principe.
HS/A11

La Suède a remis son cadeau à l’occasion de la centenaire de l’indépendance finlandaise

Les Premiers ministres suédois et finlandais ont inauguré, hier, la sculpture érigée devant le centre culturel fénno-suédois de Hanasaari. Il s’agit d’une fontaine et d’une sculpture en bronze du nom de Free Fall représentant une femme qui fait du surf sur un jet d’eau.

Le Premier ministre suédois, Stefan Löfvén est en Finlande pour la réunion du Conseil nordique, à l’instar de ses homologues des autres pays nordiques.

Le cadeau suédois se compose de deux parties, dont la sculpture, l’autre étant un programme d’échanges de chercheurs entre les deux pays, intitulé Tandem Forest Values. Le programme se compose de douze postes de recherche du domaine de forêts de deux ans pour des chercheurs des deux pays dans le domaine des forêts.
HS/A8

La politique de défense considérée comme la plus importante coopération nordique

Pour les habitants des pays Nordiques, la politique de sécurité et de défense est le domaine de la coopération nordique le plus important.

L’évolution de l’environnement sécuritaire dans les pays Nordiques et la mer Baltique se fait sentir. Ce même sondage réalisé en 2008, plaçait en tête la coopération pour la lutte contre la criminalité internationale.

Par ailleurs, 90% des personnes interrogées considéraient la coopération nordique comme importante ou très importante (près de 60%), seul 1% l’estimaient inutile.
En tout 3 000 personnes de Finlande, Suède, Norvège, Danemark, Islande, des Îles Åland et Féroé et Groenland ont été interrogées pour cette étude réalisée par le conseil nordique et ministériel.

Il existe néanmoins des divergences entre les pays. La défense et la sécurité ne figurent pas parmi les trois domaines prioritaires pour les Danois, Islandais, Groenlandais, les habitants des Îles Åland et Féroé, qui placent l’éducation en première position.
HBL1.11/5, www.hs.fi

Etat de droit

Propos de la Commissaire Vera Jourova

La commissaire chargée de la Justice, Vera Jourova, qui est intervenue lors d’un séminaire Suomi100 à Helsinki, hier, souhaite resserrer la surveillance des financements européens concernant les Etats membres qui ne respectent pas pleinement les principes de l’Etat de droit.

Elle a dit que l’on n’a jamais jusqu’à présent été aussi près de mettre en œuvre l’article 7 du traité fondateur, prévoyant de priver un Etat membre de son droit de vote.
Elle a comparé le système juridique européen à une guirlande lumineuse qui ne fonctionne pas si une des ampoules est cassée. Elle note que l’histoire de l’Europe nous aura appris que la démocratie ne suffit pas à elle seule à garantir les droits et la liberté des personnes.
KS/14

Politique intérieure

Marché du travail

Temps de travail

Helsingin Sanomat rend compte du fait que lors des négociations de l’Industrie technologique, il a été convenu, outre les augmentations de 3,2 % sur deux ans, d’augmenter les plus petits salaires de 2 points supplémentaires.

La convention collective de la branche industrielle prévoit désormais aussi la possibilité de rallonger le temps de travail de 48 heures, de manière volontaire et contre compensations.

Il a également été convenu la possibilité d’utiliser, en cas de chômage technique, des primes de congés et des primes d’ancienneté.
HS/A28

Le Premier ministre se félicite de l’accord obtenu

Le Premier ministre, Juha Sipilä, estime que l’accord sur les augmentations de 3,2 % sur deux ans est un pas dans la bonne direction. Pour lui, on se rapproche du « modèle finlandais » évoqué au printemps, dans le sens où l’accord comporte des éléments au niveau local et que le niveau maximal des augmentations salariales serait défini par les branches d’exportation.

Eeva-Liisa Inkeroinen, vice-directrice de l’industrie technologique, estime que le résultat obtenu est équilibré pour les deux parties.

Les entrepreneurs de Finlande qui représente les PME se méfie du niveau des augmentations et rappelle que la croissance économique reste fragile.
KS/13

Défense

Les heures supplémentaires s’accumulent dans l’armée de l’air

Cette année, le personnel de l’armée de l’air a effectué 55 000 heures supplémentaires ce qui équivaut à environ 7 000 jours entiers de travail. Compte tenu de la gravité de la situation, l’état-major de l’armée de l’air vient d’entamer des mesures afin de diminuer ce travail supplémentaire.

La majorité de ces heures supplémentaires, a été effectuée par des soldats dans des tâches de surveillance relatives à la sécurité des bases de l’armée de l’air et des travaux d’entretien du matériel aérien dans les escadres techniques.

Selon le chef d’état-major de l’armée de l’air, le général de brigade Jari Mikkonen, ces heures supplémentaires sont dues aux réorganisations opérées en 2015.
KS1.11/5

publié le 01/11/2017

haut de page