Revue de la presse du mercredi 19 avril

Politique étrangère et européenne

Défense

« Une compagnie finlandaise au Liban » HS

« Le nombre de soldats finlandais au Liban a doublé. L’envoi de la compagnie est une réponse à la demande d’assistance de la France après les attaques terroristes de Paris » HS

Helsingin Sanomat publie un reportage de Jarkko Jokelainen sur le déploiement d’une compagnie finlandaise au Liban au sein de troupes franco-finlandaises à Srifa. Le quotidien rappelle que des Finlandais étaient déjà présents dans un bataillon finno-irlandais à Tibni.

« Cette fois, il ne s’agit pas de répondre à un affaiblissement de la situation au Liban, mais de répondre à la demande d’assistance de la France. Suite aux attaques terroristes de Paris, la France souhaitait en effet redéployer de ses troupes et la Finlande a proposé son aide », rapporte HS.
HS

Le Parlement ne souhaite pas perdre son pouvoir au profit du Président

Helsingin Sanomat rapporte que le Parlement étudie actuellement le projet de loi du gouvernement destiné à permettre à la Finlande de prodiguer et de recevoir une aide militaire d’urgence, par exemple en cas de menace ou d’attaque terroriste. Ce projet a été lancé suite à la demande formulée par la France après les attaques terroristes de novembre 2015. Le projet de loi viserait une assistance entre la Finlande et des pays européens ou nordiques.

Le gouvernement avait prévu dans son projet de loi soumis à la commission constitutionnelle du Parlement que, en cas d’urgence, le Président, sur proposition du Commandant des forces armées puisse prendre la décision d’assistance tout seul, sans entendre le gouvernement et le parlement. Il aurait fallu seulement informer le gouvernement de la décision.

La Commission des Affaires constitutionnelles s’oppose à ce projet car elle estime que l’assistance même en cas d’urgence doit reposer sur l’article de la constitution qui prévoit que « le président détermine la politique étrangère en collaboration avec le gouvernement ». La décision d’assistance militaire ne s’apparenterait donc pas à une décision relevant du pouvoir qu’a le président en tant que chef des armées.

La commission des Affaires étrangères a donc modifié le projet de loi dans le sens de permettre de s’assurer que soient entendus et le Parlement et le gouvernement, tout en permettant que la décision soit prise très rapidement.

Helsingin Sanomat rapporte que, actuellement, le parlement est toujours consulté pour l’envoi de troupes dans des opérations de gestion de crise. Le Parlement ne veut pas perdre ce pouvoir, même en cas d’assistance militaire.

Le nouveau texte a été défini par la commission des Affaires étrangères mais il ne sera rendu public qu’après que la Commission des affaires constitutionnelles l’aura validé, rapporte HS.
HS

Science

Lancement du satellite Aalto2

Les journaux rendent compte du lancement du satellite finlandais Aalto 2 en Floride. Selon le professeur de l’Université Aalto, Jaan Praks, qui a piloté les travaux de construction, tout s’est très bien passé.
HS

Turquie

Editoriaux

« Turquie, le Dubaï le plus grand du monde ? » HBL

L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet estime qu’après le référendum, la Turquie pourra continuer à se réformer et croître en tant que pouvoir économique, mais que ce sera sur la base d’autres valeurs que celles de l’Occident.

Pour la Finlande, au niveau de la politique de sécurité, la situation turque signifie que l’on verra les relations entre l’Est et l’Ouest devenir plus tendues.
HBL/20

« Les difficultés de la Turquie viennent seulement de commencer » HS

L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que pendant longtemps, l’Occident a pensé que le développement de la Turquie allait dans le bon sens. Le pays avance actuellement vers d’importants problèmes et même une grande crise.

L’éditorialiste estime que, dans le contexte de renvois massifs de fonctionnaires et du fait que des journalistes et des représentants de l’opposition sont emprisonnés, on ne peut pas considérer le résultat du référendum comme un signe de confiance. Les observateurs ont relevé beaucoup de critiques sur le déroulement du référendum.

Le référendum est, selon l’éditorialiste, un grand pas vers de plus grands problèmes encore. La Turquie est intérieurement divisée ce qui signifie que le Président Erdogan devra recourir à plus de force encore pour maintenir son pouvoir.
HS/A4

Grande-Bretagne

Propos de M. Sipilä

Le Premier ministre finlandais estime que l’organisation prématurée des élections en Grande-Bretagne ne changera pas le processus du Brexit du fait que les Britanniques ont déjà déposé leur demande de quitter l’UE. M. Sipilä se dit étonné de la date prochaine des élections. Pour lui, elle est probablement liée à la politique intérieure du pays.

Les relations de pouvoir du futur gouvernement britannique pourront toutefois avoir un effet sur le processus, selon lui, mais il estime que le parti de Mme May a le dessus.
HS/A24

Editorial : « Une consolidation ou bien une revanche ? » HBL

L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet rappelle que même si la position de Mme May est forte, les opposants au Brexit voient dans les élections une opportunité de revanche.
HBL/20

Liberté de la presse

La Finlande a perdu son premier rang

L’affaire Yle-Sipilä a fait que la Finlande a perdu, après six années de suite, sa position à la tête du rapport de Reporters Sans Frontières sur la liberté de la presse.
Selon RSF, c’est le « Sipilä-gate » où Yle a restreint ses reportages sur le Premier ministre en raison de la pression de ce dernier, qui fait que la Finlande n’arrive plus au premier rang.
HS/A12

Tourisme

Une augmentation de 20 % des passagers dans les aéroports de Laponie

Les touristes chinois ont contribué à ce que le nombre de passagers aux six aéroports de Laponie a augmenté de 20,3 % au début 2017 par rapport à la même époque en 2016. Ainsi, 180 000 passagers sont passés par l’aéroport de Rovaniemi en janvier-mars. A Enontekiö, une augmentation de 50 % a été observée.

Plus généralement, les entrepreneurs du Nord de la Finlande relèvent que la demande concernant leurs prestations a considérablement augmenté.

Selon Visit Finland, le nombre de touristes chinois en Finlande a augmenté de 35 % en 2016 par rapport à l’année précédente. Les 356 000 touristes chinois ont consommé plus de 300 millions d’euros.

Le nombre de passagers à l’aéroport Helsinki-Vantaa a augmenté de 6,1 % durant les premiers mois de l’année en cours et celui de tous les aéroports de 6,9 %, par rapport à la même période en 2016.
HS

Politique intérieure

Education

Baccalauréat

Un groupe de travail ayant étudié la réforme du baccalauréat a remis son rapport à la ministre de l’Education et de la Culture, Mme Grahn-Laasonen. Des changements importants sont proposés et notamment pour rendre les épreuves plus exigeantes. Concernant les langues étrangères, il s’agirait de tester également les connaissances à l’oral.

La réforme pourrait entrer en vigueur au plus tôt en 2021.

Un des objectifs des propositions a été de renforcer le statut du diplôme dans le contexte des concours d’entrée aux études supérieures. Un autre objectif est d’augmenter le nombre d’étudiants participant aux épreuves de mathématiques et de la deuxième langue officielle, et d’encourager les études de langues étrangères.
HS

De moins en moins d’élèves choisissent le lycée

Un Finlandais sur deux va au lycée, mais la popularité du lycée est en baisse depuis quelques années : passant de 52% d’une classe d’âge au début du siècle à 47% en 2015. A peu près la moitié des jeunes femmes ont un diplôme de baccalauréat, contre le tiers des jeunes hommes. La part des femmes a diminué plus rapidement que celle des hommes.

Hannu Karhunen, chercheur à l’école supérieure des sciences économiques de Jyväskylä, estime que comme le lycée constitue la voie la plus probable pour des études supérieures, la tendance est inquiétante dans le sens où le nombre de diplômés du supérieur n’augmentera plus.

Jouni Välijärvi de l’Université de Jyväskylä note que la tendance en Finlande n’est pas la même que la tendance internationale qui montre un intérêt croissant pour les études.
HS

De moins en moins d’élèves interrompent leurs études

Presque tous les jeunes continuent leurs études après le collège, au lycée ou à l’école professionnelle. De plus en plus souvent, ils les mènent jusqu’au bout.
Une vingtaine de pour cent des jeunes interrompent leurs études à l’école professionnelle, contre 27% auparavant.

Au lycée, il est plus rare d’interrompre sa scolarité.
HS

France

Politique

« La France va-t-elle dire adieu aux 35 heures ? » HS

publié le 19/04/2017

haut de page