Revue de la presse du mercredi 14 juin

Politique intérieure

Gouvernement

« M. Soini continue à écrire l’histoire politique de la Finlande » HS

« M. Soini a détruit sa création et sauvé le gouvernement » HS

A la surprise générale, hier, le groupe parlementaire des Vrais Finlandais s’est scindé en deux. En effet, 20 députés ont décidé de quitter le groupe du parti désormais dirigé par M. Halla-aho pour créer leur propre groupe parlementaire, appelé Nouvelle alternative. Deux autres députés ont quitté le groupe sans pour autant de suite rejoindre le nouveau groupe. Ne sont restés dans le groupe des Vrais Finlandais que 15 députés sur les 37 initiaux.
Helsingin Sanomat rapporte que de nombreux députés des Vrais Finlandais envisageaient depuis quel temps de quitter le groupe si M. Halla-aho prenait la présidence du parti. Ce nouveau groupe n’a toutefois été créé que mardi. Il est présidé par le député Simon Elo, connu pour ses positions très dures sur l’immigration, rapporte HS.
Le nouveau groupe Nouvelle alternative a tenu une conférence de presse lors de laquelle M. Elo a déclaré que la création de ce groupe était une réaction à la façon dont M. Halla-aho a fait un coup d’Etat sur le parti durant le congrès de Jyväskylä.
Le groupe Nouvelle alternative a déclaré être prêt à continuer dans la coalition gouvernementale sur le programme actuel et avec les ministres actuels. Tous les ministres des Vrais Finlandais, M. Timo Soini (Affaires étrangères), M. Jussi Niinistö (Défense), M. Sampo Terho (Culture, sport et affaires européennes), M. Jari lindström (Emploi) et Mme Pirkko Mattila (Affaires sociales) font désormais partie du groupe Nouvelle alternative.
Désormais le gouvernement peut compter sur une majorité de 106 députés.
Helsingin Sanomat estime que le calme dont le premier ministre Juha Sipilä et le Ministre des Finances Petteri Orpo ont fait preuve lundi soir quand ils ont annoncé leur intention de demander la démission du gouvernement laisse penser qu’ils avaient eu vent d’une scission du groupe des Vrais Finlandais. Pour Aamulehti, M. Sipilä savait qu’une scission du groupe des Vrais Finlandais se préparait.
Mardi après-midi, M. Sipilä a néanmoins pris l’avion pour se rendre à la résidence d’été du Président Sauli Niinistö, pour lui remettre sa démission. Juste avant d’arriver, il a néanmoins fait demi-tour après avoir été informé de la création du nouveau groupe parlementaire de la Nouvelle alternative.
M. Sipilpä a tenu à l’aéroport de Turku une conférence de presse pour indiquer que la crise gouvernementale était terminée et que son gouvernement pouvait continuer.
Il a déclaré avoir consulté des juristes qui lui ont confirmé que si la composition du gouvernement ne changeait pas et si le programme gouvernemental était maintenu, un changement dans les groupes parlementaires ne motivait pas une démission du gouvernement. Il a néanmoins indiqué qu’il ferait une déclaration suivie d’un vote au parlement.
La présidente du parti populaire suédois Mme Henrikson a déclaré à STT que, selon elle, la pseudocrise gouvernemntale avait été préparée à l’avance.
Les ministres sont donc maintenus dans leurs fonctions. M. Timo Soini devrait continuer comme Ministre des Affaires étrangères. C’est Sampo Terho qui sera en charge de la coopération gouvernementale avec les chefs des autres partis de la coalition pour former, avec MM. Sipilä et Orpo, le trio chargé de régler les différends au gouvernement.
MM. Orpo et Sipilä ont souligné que les partis au gouvernement partageaient les mêmes valeurs. Pour le Rassemblement national il est important que les députés soient engagés en faveur de la politique européenne. « ce groupe est plus uni que celui que nous avions avant », a souligné M. Orpo.
Le Président des Vrais Finlandais Jussi Halla-aho a déclaré qu’il ne s’attendait pas à un départ si massif de députés. Il a indiqu é quels députés qui quittaient son groupe seraient exclus du parti.
Le groupe Nouvelle alternative a indiqué qu’il était possible qu’un parti politique soit aussi constitué et que le nom utilisé actuellement n’était peut-être que provisoire.
Helsingin Sanomat relève que la scission du groupe parlementaire aura des effets dans de nombreux conseils municipaux où l’on verrait des scissions des groupes Vrais Finlandais. C’est notamment le cas à Helsinki, Espoo et Vantaa.
HS

Editoriaux et commentaires

« La crise a accouché d’un gouvernement quasiment inchangé » HS

« On avait commandé une farce, on a eu une farce » AL

Helsingin Sanomat souligne que finalement le principal changement du point de vue du gouvernement est que sa majorité parlementaire est un peu réduite. Mais pour la poursuite du programme gouvernemental cela ne devrait pas être décisif car, par exemple, la réussite de la réforme des services sociaux et de santé dépend plus de leur constitutionnalité que de la taille de la majorité, estime HS. Et le programme gouvernemental est inchangé. L’opposition a un groupe de plus, mais on ne peut imaginer que le front de l’opposition sera plus homogène.
Pour la politique finlandaise, d’aitres questions se posent dans la perspective des prochaines élections d’avril 2019. Et notamment la création d’un nouveau parti. Il y a de nombreuses questions ouvertes, estime HS.
Pour Aamulehti, il s’agit d’une véritable farce politique. L’éditorialiste juge que, en dépit des apparences, « le besoin d’organiser de nouvelles élections semble renforcé même si, comme par magie, on a fait disparaître la crise de gouvernement ».
HS AL

Politique étrangère et européenne

Climat

Le réchauffement climatique ne semble pas se ralentir

Helsingin Sanomat publie un point de vue du Directeur de l’institut météorologique de Finlande Juhani Damski qui souligne que dans les zones arctiques et septentrionales les effets du réchauffement climatique sont les plus dramatiques. Pour la Finlande, un réchauffement de 6 à 8°C est même à craindre.
HS

Migration

Situation en matière de sécurité en Irak, en Somalie et en Afghanistan
Selon l’Office national de l’immigration, Migri, la situation en matière de sécurité s’est détériorée dans certaines régions en Irak, en Somalie et en Afghanistan. Ces pays restent instables, mais Migri ne prévoit aucun changement dans le nombre de décisions favorables en matière de demandes d’asile.
Une migration interne dans ces pays est toujours considérée comme une option, selon Migri.
HBL/9

Economie

Economie

La Banque de Finlande prévoit une croissance de 2,1 %

L’économie se renforce mais continue à s’endetter

La Banque de Finlande a revue à la hausse sa prévision économique. La croissance économique s’accéléra mais ne suffira pas pour autant à arrêter l’augmentation de l’endettement.
Le PIB augmentera de 2,1 % cette année, de 1,7 % en 2018, et de 1,4 % en 2019. Outre les exportations, la consommation privée et les investissements augmenteront cette année.
Juha Kilponen, chef des prévisions, relève que la croissance pourra être plus importante que cela si les investissements augmentent plus que prévu. Il note qu’il est difficile de prévoir l’augmentation de nouveaux investissements.
En mars, la Banque de Finlande avait prévu une augmentation de 1,6 %, 1,5 % et de 1,3 % pour les trois années en question.
Malgré les perspectives optimistes, la Banque de Finlande considère toujours l’état de l’économie comme vulnérable.
La dette publique atteindra le niveau de 67 % du PIB d’ici 2019. Cette année, elle s’élève à 65 % du PIB.
HS/A30

Universités

Selon une étude, les universités rapportent 14,2 Mrds d’euros à l’économie publique

Une étude récente effectuée par le consultant écossais Biggar Economics, confirme que l’investissement dans l’éducation et la recherche est rentable. Les universités finlandaises rapportent 14,2 milliards d’euros par an à l’économie publique et emploient plus de 130 000 personnes directement ou indirectement.
Un euro investi dans les universités rapporte ainsi au moins cinq euros, note Leena Wahlström d’Unifi, Union des universités finlandaises, sans aucunement souhaiter minimiser la valeur des universités au niveau de la culture.
En 2015-2016, il y avait 148 000 étudiants et 32 000 employés dans les universités finlandaises. Leur budget total s’élevait à 2,7 milliards d’euros.
HS/A31

France

Politique

« La révolution des nouveaux venus en politique » HS

Helsingin Sanomat publie un reportage dans le pas de Calais sur les nouveaux venus en politique en situation d’être élus au parlement sur les listes de La république en marche.
HS

publié le 14/06/2017

haut de page