Revue de la presse du mardi 9 octobre

Politique étrangère et européenne

Rapport du GIEC

« C’est le dernier moment pour agir » HS
« Que vont faire les dirigeants ? » HS

Après la publication du rapport du GIEC, le Premier ministre Juha Sipilä a déclaré qu’il avait l’intention d’inviter tous les représentants des partis représentés au Parlement pour une table ronde sur la politique climatique.
Helsingin Sanomat relève que le président du panel climatique finlandais, le professeur Markku Ollikainen a déclaré que l’augmentation des coupes de forêts prévue par la Finlande n’était pas une bonne chose car les forêts servent de puits carbone. Le quotidien souligne que le gouvernement actuel mené par les centristes souhaite au contraire augmenter les coupes de bois dans les forêts.
De même le gouvernement souhaite arrêter le recours au charbon d’ici 2029 mais envisage de continuer à utiliser la tourbe. La consommation de tourbe a même augmenté de 47% cette année, relève HS.
Les émissions de CO2 dues au transport n’ont pas diminué en Finlande depuis trente ans. Les chercheurs remettent en question la politique finlandaise consistant à privilégier les biocarburants par rapport à la promotion des véhicules électriques.
Interrogés par le quotidien, les présidents des principaux partis politiques sont en revanche favorables à l’énergie nucléaire comme énergie de transition né&cessaire pour diminuer les émissions.

Point de vue
« Il faut arrêter les fausses excuses » HS

Minttu Mikkonen écrit que la Finlande est un petit Etat qui dispose toutefois d’un trésor qui pourrait permettre de limiter le réchauffement à 1,5°c : les forêts qui emprisonnent les gaz/ « Les dirigeants politiques finlandais doivent donc s’assurer que nous aurons plus et non moins de puits carbone à l’avenir. Cela signifie qu’il faut diminuer les coupes de bois ».
HS

Editoriaux
« Les mesures pour le climat doivent être porteuses d’espoir » HS

Helsingin Sanomat considère que la Finlande doit accélérer l’abandon du charbon et de la tourbe dans la production d’énergie. Il faut aussi diminuer les émissions du secteur du transport. Enfin, il faut un débat constructif sur la manière durable d’utiliser les forêts qui constituent, avec les océans un important puits carbone. L’éditorialiste espère que les partis politiques prendront au sérieux le climat durant la prochaine campagne pour les législatives. Il estime aussi que la Finlande, qui occupera la présidence de l’UE en 2019, mettra ce sujet à l’agenda de sa présidence afin que l’UE s’engage à des objectifs de réduction des émissions encore plus ambitieux.
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet rappelle qu’il faut augmenter la prise de conscience des gens ordinaires sur ces questions. Il faut également aider les gens à prendre des décisions intelligentes au niveau de ceux qui ont des responsabilités climatiques, ce qui relève des dirigeants politiques. Il faut que les électeurs de leur côté fassent pression sur eux. Il nous faut comprendre qu’on peut faire quelque chose et il nous faut comprendre ce que nous pouvons faire. L’éditorialiste rappelle qu’il est essentiel de revoir le niveau de la consommation, car les solutions technologiques ne suffisent pas à elles seules.
Elle rappelle aussi l’importance des forêts dans la lutte contre le réchauffement. Elle conclut en disant qu’heureusement que les moyens de lutter contre le changement climatique servent aussi à lutter contre la pauvreté et les inégalités.
HS HBL/4

Défense

Visite d’évaluation en Russie
La défense nationale effectue, du 9 au 11 octobre une visite d’évaluation en Russie qui a pour but d’augmenter la confiance et la sécurité. Cette visite surprise est basée sur des accords signés entre la Finlande et la Russie conformes au document de Vienne.
La visite d’évaluation se fait dans la 61ème brigade des fusiliers marins située à Sputnik au nord-ouest de la presqu’île de Kola.
Présidée par le colonel Pekka Turunen de l’Etat-major des Forces de Défense, la délégation de trois personnes a pour tâche de vérifier que les informations transmises par les Russes à l’OSCE sont véridiques.
Situé à 80 km de la frontière finlandaise, le village militaire de Sputnik abrite une brigade d’environ 2 700 fusiliers marins. Il s’agit d’une troupe d’élites des forces armées russes qui possède une récente expérience des combats menés notamment en Tchétchénie.
Des troupes de la brigade ont également été repérées lors de la guerre en Ukraine en 2014 et dans la région de Louhansk. Selon des bruits qui courent, des soldats de la 61ème brigade de fusiliers marins auraient participé à la guerre en Syrie dans les combats à Palmyre.
La Finlande s’est engagée à recevoir trois visites d’évaluation par an. De plus, la Finlande s’est mise d’accord sur une visite supplémentaire avec la Russie. Conformément au principe de la réciprocité, la Finlande a les mêmes droits.
HS9.10/A14

Politique intérieure

Gouvernement

Editorial : « Le litige avec le mouvement syndical se reflétera sur le résultat des élections » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat fait état des mesures durcies du mouvement syndical et note que dans les ports et les soins, l’interdiction d’heures supplémentaires commencera à se sentir. Il n’est pas étonnant que le patronat EK s’efforce d’influencer dans le sens de trouver une solution qui puisse mettre fin au litige.
L’éditorialiste estime que la politique du gouvernement dirigé par un Premier ministre centriste aura un effet sur le résultat des élections législatives de 2019.
HS/A5

Sécurité

Communauté juive de Helsinki
Hufvudstadsbladet rend compte du fait qu’en raison des menaces contre les communautés juives dans d’autres pays nordiques, la communauté juive de Helsinki souhaite renforcer ses mesures de sécurité.
Le budget en la matière s’élève à 200 000 euros cette année contre 80 000 euros il y a dix ans. Le renforcement nécessitera des dons privés s’élevant à 90 000 euros.
HBL/9

publié le 09/10/2018

haut de page