Revue de la presse du mardi 8 janvier

Politique étrangère et européenne

Finlande - Chine

Visite du Président Niinistö
Helsingin Sanomat rapporte que le Président Sauli Niinistö et son épouse Jenni Haukio effectueront une visite d’Etat en Chine les 14 et 15 janvier.
M. Niinistö aura un entretien avec le Président chinois Xi Jinping. Le Président finlandais rencontrera aussi le Premier ministre Li Keqiang et le président du parlement Li Zhanshu.
Selon la chancellerie de M. Niinistö, les présidents doivent évoquer « les relations bilatérales, les relations entre les grandes puissances et les questions internationales d’actualité ».
MM. Niinistö et Xi se sont rencontrés pour la dernière fois à l’occasion de la visite d’Etat du Président chinois en Finlande en avril 2017.
Les ministres Anne-Mari Virolainen et Sampo Terho, le maire d’Helsinki Jan Vapaavuori, le maire de Lahti Pekka Timonen et Risto Siilasmaa, président du comité finno-chinois des affaires innovatrices, participeront à la visite d’Etat de M. Niinistö.
HS/A15

Défense - Sécurité

Analyse d’Olli Ainola
« Si le parti social-démocrate revient au pouvoir après les élections législatives d’avril 2019, il est vraisemblable que la Finlande se mettra à freiner les exercices militaires avec l’Occident. Et cela malgré le danger d’être écartée des préparatifs dans le domaine de la défense en région de la Baltique », écrit le journaliste Olli Ainola dans Iltalehti.
« Le parti social-démocrate pourrait être intéressé par le portefeuille des affaires étrangères et pourquoi pas celui de la défense qu’ils ont toujours plus ou moins négligé. En effet, les questions de la défense sont nombreuses et d’une grande importance. »
« Les sociaux-démocrates ont un député compétent et expérimenté, qui a bonne réputation. Il s’agit de Mika Kari, le vice-président de la commission de la défense au parlement. »
« Néanmoins, les sociaux-démocrates se sont montrés réticents au sujet de la future acquisition des nouveaux chasseurs HX, autant sur le nombre que sur le prix des avions. Afin de s’approprier l’acquisition et convaincre les réticents du parti, ils souhaiteraient certainement imposer leur choix du pays qui nous vendra les chasseurs. »
« Le député Eero Heinäluoma s’était déjà rangé du côté du suédois Jas-Gripen de Saab qui, selon lui, ouvrirait de nouvelles perspectives de coopération pour l’industrie finlandaise. L’atout premier du choix suédois est de ne pas être américain », écrit le journaliste.
« Le futur gouvernement devra prendre d’importantes décisions en matière de politique de défense durant la prochaine législature. A l’occasion, les talents de négociateur du président Niinistö seront évalués dès lors que le nouveau gouvernement décidera de l’acquisition des avions de combat et dressera sa ligne de la politique de défense », conclut Ainola.
IL

Propos de M. Petteri Leino
Le conseiller du ministre de la Défense, Petteri Leino (Avenir bleu), commente les propos du président Sauli Niinistö qui, dans son discours d’ouverture des Journées de la défense nationale, à l’automne, indiquait que la Finlande « ne prêterait pas son territoire à des fins hostiles envers des tierces parties ».
Selon le quotidien Iltalehti, ses propos marquent un revirement dans les opinions du président. Tout comme le quotidien, M. Leino remarque que, selon les pensées sociaux-démocrates, la Russie pourrait considérer la défense finlandaise comme « hostile » dans la mesure où celle-ci s’apprête à recevoir une aide extérieure.
« L’idée même que la Finlande bâtirait sa défense à des fins hostiles ou directement en vue d’une offensive militaire, disons par exemple contre la Russie, est insensée. Notre économie nationale ne peut pas se permettre de rivaliser avec une superpuissance dont le budget en matière de la défense est le troisième au monde », explique Leino qui précise que la Finlande entretient malgré tout une défense crédible.
M. Leino souligne qu’en raison de sa non-appartenance à une alliance militaire, il est important que la Finlande puisse opérer avec des pays sympathisants qui partagent avec elle les mêmes valeurs et, qu’au besoin ces pays puissent l’aider si la Finlande se trouvait menacée militairement.
Le chercheur de FIIA, Matti Pesu, affirmait samedi dernier que la Finlande doit poursuivre sa ligne actuelle basée sur la coopération en politique de défense. Il estime par ailleurs que les tensions entre les grandes puissances risquent de s’accentuer.
« Les tensions entre les grandes puissances se renforceront et la politique russe envers nous n’est pas prête de s’améliorer. Les partis devront maintenant garder la tête froide et poursuivre cette ligne basée sur la coopération en matière de défense largement justifiée », écrit Pesu sur Twitter.
US

Politique intérieure

Parlement

La session parlementaire commence aujourd’hui
Yle relève que les députés se réunissent aujourd’hui en première séance plénière de 2019. La session parlementaire se finira à la mi-mars, un mois avant les élections législatives.
L’étude de plusieurs projets de loi est encore en cours et il n’est pas encore certain que le Parlement arrive à voter sur le paquet de lois concernant la réforme Sote avant la pause électorale.
Les commissions des affaires sociales et de la santé, des lois constitutionnelles et des affaires administratives du Parlement sont surchargées en ce moment.
Il semble pourtant probable que le Parlement aura le temps de voter sur le projet de loi sur le renseignement.
Le débat sur la modification de la loi sur les manifestations aura lieu en séance plénière aujourd’hui. Le gouvernement propose que les manifestions soient déclarées à la police 24 heures à l’avance au lieu de six heures actuellement.
Yle

Réforme des régions

Un calendrier serré pour ce projet qui pourrait ne pas se réaliser dans son ensemble
Helsingin Sanomat relève qu’à l’heure actuelle, il semblerait que la réforme des régions pourra être réalisée, mais pas selon l’envergure prévue. Certaines attributions dont devaient se charger les régions resteront du ressort de l’Etat du fait que le Parlement n’aura pas le temps de légiférer concernant le transfert.
Quatre projets de loi sont toujours en instance concernant le transfert pour les 18 régions des bureaux d’emploi et de la gestion des questions agricoles, de l’approvisionnement en eaux et la protection des eaux, entre autres.
Tant que le transfert est en instance, il n’est pas clair de savoir si les élections régionales pourront être organisées.
La réforme « sote » des services sociaux et de la santé attend l’avis de la commission des lois constitutionnelles sur le fait de savoir si le texte du projet est conforme à la constitution. Au début de la session parlementaire du printemps, la commission entendra des spécialistes pendant deux semaines pour ensuite se prononcer fin janvier ou au plus tard début février.
Ensuite, le projet passera à la commission des affaires sociales et de la santé. Tous les textes devraient être terminés pour le 3 mars afin de réserver suffisamment du temps à la prise de décision en session plénière. Le Parlement actuel terminera ses travaux le 15 mars.
HS/A13

Elections législatives

Mouvement Nyt
Selon Turun Sanomat, le Mouvement Nyt, créé par le député Harry Harkimo, qui a quitté le Rassemblement national en 2018, a présenté lundi une liste de 48 candidats en vue des élections législatives. M. Harkimo, qui est le seul candidat nationalement connu de cette liste, souligne que le mouvement ne cherche pas à désigner des candidats connus.
L’objectif du mouvement est de désigner de 100 à 150 candidats. Le mouvement n’est pas un parti politique et les candidats doivent former chacun une association de cent électeurs pour pouvoir participer aux élections.
TS/9

La Finlande se prépare aux tentatives de cyber-influence
Le ministère de la Justice mettra en place une formation aux partis politiques afin de leur permettre de se préparer à l’éventualité de campagnes de cyber-influence lors des législatives.
Arto Jääskeläinen, directeur chargé des questions électorales au ministère de la Justice, se félicite du fait que l’on ait gelé le projet d’instaurer le vote en ligne en Finlande. Le vote électronique sera certainement à nouveau évoqué dans quelques années, mais pour la sécurité, il est mieux, selon lui, d’attendre un peu.
A la veille de la présidentielle, quelques sessions de formation ont déjà été organisées pour les partis.
Le secrétariat du Premier ministre lancera prochainement une campagne à la radio, à la télévision et dans les médias sociaux afin de recommander aux Finlandais d’adopter une approche critique à l’égard des messages, vidéos et d’autres contenus en ligne. La campagne encouragera en même temps les gens à s’exprimer en allant voter.
Jussi Toivanen, spécialiste des communications au secrétariat du Premier ministre, relève que la cyber-influence pourra avoir comme objectif de dégrader la confiance des personnes dans les processus électoraux.
Les élections législatives auront lieu le 14 avril et les européennes le 26 mai.
HS, Yle

PSD


M. Rinne en congé maladie jusqu’à la fin du mois

Helsingin Sanomat rapporte que le président du Parti social-démocrate Antti Rinne sera en congé maladie jusqu’à la fin du mois en raison d’une pneumonie qu’il a attrapé lors de ses vacances en Espagne.
La première vice-présidente du PSD, la députée Sanna Marin remplacera M. Rinne lors des débats électoraux de cette semaine.
HS/A15

Marché du travail – Pacte de compétitivité

Le rallongement des heures de travail prendra-t-il fin ou non ?
Cela fait environ trois ans que le pacte de compétitivité a été mis en place et qu’il s’est agi de couper la prime de congé des salariés du secteur public de 30 % et d’augmenter le temps de travail de 24 heures par an.
Pour la prime de congé, il était prévu de la couper durant la période 2017-2019, mais pour les heures de travail, il n’était pas prévu de limiter cette mesure à trois ans. Les différentes branches ont adopté l’augmentation du temps de travail de diverses façons et il s’agira de négocier au niveau des syndicats sur le destin de ces 24 heures.
Selon le patronat EK, le pacte a contribué de façon considérable à l’augmentation du taux d’emploi. La confédération des employés STTK estime que le pacte a eu un effet sur la croissance économique et l’emploi.
HS/A10

Défense


Le nouveau contingent 1/19 a entamé son service militaire le 7 janvier

Environ 12 500 conscrits ont commencé leur service militaire le lundi 7 janvier. Parmi eux, on compte quelques 500 femmes volontaires.
L’armée de terre accueille une majorité avec un peu moins de 10 000, la marine environ 1 700 jeunes. Le reste se répartit entre les unités des gardes-frontières et de l’armée de l’air.
Mil.fi

publié le 08/01/2019

haut de page