Revue de la presse du mardi 4 septembre

Politique étrangère et européenne

Climat

L’été le plus chaud depuis que les statistiques en la matière existent
Des températures dépassant les +25 °C (seuil de la canicule en Finlande) ont été observées en Finlande durant 63 jours cet été, ce qui est plus que jamais depuis les années 1960 hormis l’été 2002 durant lequel il y avait 65 jours de canicule.
En juin-août cette année, la température a été deux degrés de plus qu’habituellement. On a un été aussi chaud une fois tous les 20 ou 30 ans.
En Finlande de l’ouest, il y a eu également moitié moins de pluie que d’habitude. Un tel phénomène de sècheresse peut arriver tous les dix à trente ans.
Si l’on prend également en compte le mois de mai, l’été a été le plus chaud jamais enregistré, selon l’Institut national de la météorologie.
AL/A8

Immigration

Polémique suite aux propos du premier ministre
Helsingin Sanomat rapporte que les partis de l’opposition accusent le Premier ministre Juha Sipilä de ne pas avoir dit la vérité lors d’une interview accordé à Yle samedi dernier. Selon M. Sipilä, lors de l’afflux de demandeurs d’asile arrivé en Europe en 2015-2016, la majorité des personnes sont arrivées pour des raisons économiques.
Les propos de M. Sipilä ont été critiqués par les présidents des Verts et de l’Alliance des gauches, Touko Aalto et Li Andersson.
Selon les statistiques de Migri, il n’est toutefois pas possible de savoir quels ont été les motifs d’arrivée en Europe des demandeurs d’asile.
M. Sipilä a écrit lundi sur son blog que l’accent de la politique d’asile de l’Europe devrait être sur l’Afrique.
HS/A12

Politique intérieure

Parlement


Mme Risikko s’inquiète du calendrier de la réforme Sote

Helsingin Sanomat relève que les députés se réunissent aujourd’hui pour la première séance plénière de l’automne.
La présidente du Parlement Paula Risikko rencontre aujourd’hui les responsables de la réforme des soins de santé de la commission des affaires sociales et de la santé du Parlement afin d’étudier le calendrier de travail de la commission.
Le présidium du Parlement, dirigée par Mme Risikko, se réunira mardi après-midi pour étudier la lettre envoyée par les députés centristes sur les problèmes de calendrier de la réforme.
Mme Risikko propose que le gouvernement et le Parlement évoquent ensemble les mesures afin d’améliorer les soins de santé en Finlande. Mme Risikko souligne que beaucoup de choses pourraient être faites déjà maintenant sur la base de la législation actuelle. Elle propose comme solution intérimaire les chèque-services que les communes pourraient accorder aux citoyens afin d’acheter des services à des prestataires privés. Le chèque-services serait donc une alternative pour les services publics proposés par la commune.
Mme Risikko voit deux problèmes majeurs dans les soins de santé : les services publics ne fonctionnent pas bien dans toutes les communes finlandaises et les soins pour les maladies de longue durée ne sont pas d’un niveau de pointe partout.
HS/A11

Gouvernement

Réforme du marché du travail
« Les syndicats prêts à la lutte » AL

La confédération ouvrière SAK s’est réunie hier pour étudier les réactions au projet du gouvernement de réforme du marché du travail consistant notamment à faciliter les licenciements dans les PME de moins de vingt salariés.
La SAK exige que le gouvernement abandonne ce projet. Sinon, elle men ace de recourir à des actions dans tous les secteurs de l’industrie.
Le gouvernement envisage de déposer son projet au parlement en novembre.
AL

Editorial
« Ce n’est pas en licenciant qu’on augmente l’emploi » AL

L’éditorialiste de Aamulehti estime que le projet de faciliter les licenciements dans les PME intervient à un mauvais moment. Aucune recherche économique ne montre que cela aurait un effet positif sur l’emploi.
Selon l’éditorialiste, ce projet est surtout favorable politiquement à l’opposition plutôt qu’au gouvernement.
AL

Défense

Plus de 4 100 personnes participeront aux exercices de l’armée de terre
L’armée de terre organise la semaine prochaine, du 10 au 14 septembre, des manœuvres dans six localités à travers la Finlande.
Outre la défense nationale, des personnes de l’administration régionale, de la gendarmerie maritime, de la police et du Centre pour le développement économique, des transports et de l’environnement participent aux exercices.
IS4.9

publié le 04/09/2018

haut de page