Revue de la presse du mardi 20 juin

Politique intérieure

Gouvernement

Déclaration du gouvernement devant le parlement

Suite au changement dans la majorité parlementaire, le premier ministre Juha Sipilâ avait promis que son gouvernement ferait une déclaration suivie d’un vote devant le parlement.
Les principaux ministres ont donc participé à ce débat qui a eu lieu, hier. Les membres du gouvernement ont souligné qu’ils n’avaient pas prévu à l’avance les changements intervenus dans la majorité et notamment le départ de 20 députés des vrais Finlandais pour créer un nouveau groupe parlementaire.
L’opposition a accusé le gouvernement d’avoir prévu à l’avance ce qui allait se passer. Les députés des vrais Finlandais, désormais dans l’opposition, ont aussi critiqué ceux qui avaient quitté leurs rangs pour continuer à soutenir le gouvernement. L’opposition a critiqué le premier ministre pour n’avoir pas démissionné et constitué un nouveau gouvernement.
Le vote sur la confiance aura lieu aujourd’hui.
HS Yle

Avenir bleu

Les députés de la Nouvelle alternative annoncent la création d’un nouveau parti

Le président du groupe parlementaire Nouvelle Alternative, M. Simon Elo a déclaré qu’une association du nom de Sininen Tulevaisuus ou Blue Reform (Avenir bleu) avait été créée. L’objectif était de récolter les 5 000 signatures nécessaires pour la faire inscrire sur le registre des partis politiques, au plus tard à l’automne.
Le président de cette association est le ministre des Affaires européennes Sampo Terho.
HS

Politique étrangère et européenne

Brexit

Les négociations commencent

Helsigin Sanomat rapporte que les négociations entre l’UE et le Royaume-Uni ont commencé hier.
Selon la représentante finlandaise dans le groupe de travail pour le Brexit, Mme Lotta Nymann-Lindegren, les intentions des négociateurs britanniques sont encore très floues. « Nous savons encore très peu de ce que les britanniques souhaitent », disait-elle hier matin.
HS

Education

De plus en plus de jeunes partent étudier à l’étranger

La Suède, la Grande-Bretagne et l’Estonie sont les destinations favorites
Helsingin Sanomat rapporte qu’après le lycée de plus en plus de jeunes Finlandais choisissent d’aller étudier à l’étranger. Le nombre a doublé en dix ans et ils étaient désormais 2 500 à étudier pour obtenir un diplôme dans une université étrangère l’année dernière.
Helsingin Sanomat publie le témoignage de trois jeunes finladnais qui étudient au Royaume-Uni. Le quotidien rapporte quesuite au Brexit, l’Allemagne se préapre à accueillir plus de jeunes Finlandais qui souhaiteraient y faire leurs études.
HS

Terrorisme

La police d’Helsinki sécurise un lieu touristique

Dimanche, la police d’helsinki a fait une grande opération de sécurisation de l’église sous la roche de telmpelliaukio qui constitue l’un des principaux sites touristiques de la capitale.
Selon Helsingin Sanomat, cette opération faisait suite à un risque d’attaque terroriste sur ce site. Lundi, des barrières en béton ont été déployées devant l’église afin d’empêcher toute attaque par un véhicule bélier.
HS

Défense

Une petite entreprise familiale finlandaise signe un contrat millionnaire avec l’OTAN

Lasergas Oy fournira à l’alliance militaire des générateurs indispensables pour le fonctionnement des missiles
La petite entreprise familiale Lasergas vient de signer le contrat le plus important de son histoire : l’OTAN lui a passé une commande d’appareils de générateurs d’azote indispensables pour le refroidissement des senseurs infrarouges des missiles.
Le PDG de l’entreprise, Rauno Hakala, raconte que le contrat a été signé à l’issue de plusieurs années de négociations pendant lesquelles Lasergas s’efforçait de convaincre l’OTAN de la qualité de ses produits. « La Finlande n’étant pas membre de l’alliance, il n’est pas facile d’ouvrir un marché vers l’OTAN », précise M. Hakala.
Fondée en 1999, Lasergas est une petite entreprise familiale de quelques actionnaires spécialisée dans la production d’un azote ultra-propre vendu aux armées de divers pays. L’entreprise a auparavant travaillé pour les forces de défense finlandaises, l’armée de l’air malaisienne et les armées polonaise et hollandaise.
Les activités de Lasergas se sont rapidement orientées vers les forces de défense à la demande de l’armée de l’air finlandaise qui lui a demandé de développer les systèmes de missiles des chasseurs F-18 Hornet.
AL20.6/A17

Economie

BTP

Concentration dans le secteur du bâtiment

Les deux plus grands groupes de BTP finladnais Yit et lemminkäinen ont annoncé hier leur fusion. Leur chiffre d’affaire cumulté en 2016 était de 3,4 milliards d’euros.
Le nouveau groupe, qui s’appellera YIT aura plus de 10 000 employés das 11 pays. L’idée est d’avoir un groupe plus fort déjà implanté, outre en Finlande, en Russie, dans les pays nordiques et dans les pays d’Europe orientale.
HS

Startup

Maas Global récolte 10 millions d’euros

La Startup finlandaise Maas Global qui développe des services pour les transports a récolté dix millions d’euros pour se développer. Parmi les investisseurs figure notamment le groupe automobile Toyota.
Maas Global développe notamment l’application Whim qui permet d’utiliser pour une somme forfaitaire transpoorts en communs, taxis et voitures de location. Cette application focntionne à Helsinki et bioentôt à Birmingham et Amsterdam.
HS

France

Politique

« La France tourne la page des anciens partis » HS
« Un été difficile attend M. Macron » Hbl

Les médias finlandais rendent compte du résultat du second tour des élections législatives en France. Pour Helsingin Sanomat, M. Macron n’aura face à lui qu’une opposition très divisée au Parlement. En revanche, pour imposer ses réformes il devra faire face aux syndicats.
Selon la chercheuse spécialiste de la politique française à l’université de turku, laura Parkkinen, « même s’il n’y a finalement pas de tsunami de La République en marche, c’est toutefois une réelle vague » qui a balayé le parlemet où M. Macron disposera d’une majorité et pourra compter sur des députés soumis tant ils doivent leur place au président qui a créé le mouvement.
HS Hbl

Editoriaux
« Les puissances européennes prêtes à avancer » HS
« Vers un quotidien semé d’embûches » AL
« On va mesurer les qualités du Président maintenant » KS
« Macron en marche » Hbl

Keskisuomalainen souligne que, après la présidentielle, « la victoire de M. Macron a continué aux législatives puisqu’il obtient une claire majorité ». L’éditorialiste relève qu’il y a un grand renouvellement des parlementaires avec l’entrée de plus de jeunes, de femmes et de personnes d’origine étrangère au Parlement. Mais d’un point de vue démocratique, l’abstention constitue un réel problème, estime l’éditorialiste. Et cette passivité va affaiblir la légitimité du gouvernement. L’éditorialiste considère que les réformes promises par M. Macron ne seront « pas faciles à imposer dans un pays comme la France car les Français ont la tradition de manifester dans la rue ».
L’éditorialiste d’Aamulehti parle de « révolution politique en France ». « Si l’on espérait un parlement rafraichi, débarrassé de vieilles querrelles politiques, on peut dire que la France en a eu un ». Mais désormais M. Macron doit réaliser « les réformes qu’il a promises. Cela ne sera pas simple en France où les syndicats sont forts », prévient AL. Mais l’éditorialiste souligne que « on a tout intérêt à espérer que les nouveaux venus en politique vont réussir à apporter aux Français tout le bien promis. Cela pourrait par là même rétablir l’espoir dans la politique ailleurs dans le monde aussi ».
Helsingin Sanomat écrit pour sa part qu’il y a désiormais en Europe « deux leaders forts », Mme Merkel et M. Macron. « Il est probable que le lien entre l’Allemagne et la France se renforce encore suite au Brexit et que le couple franco-allemand se mette à approfondir l’intégration européenne, notamment en matière économique et de défense. Cela aura des effets aussi en Finlande et il faudrait s’y préparer ».
L’éditoriaislte considère que le résutat des législatives apporte une réelle fraîcheur. L’éditorialiste esprère que les réformes promises ne se brisent pas face aux syndicats et à la rue.
« Quand les élections seront apssées aussi en Allemagne à l’automne, la France et l’Allemagne vont relancer l’Europe à plusieurs vitesses. Il est très probable que l’Allemange et la France vont développer la zone euro et notamment proposer un budget commun et un ministre européen des Finances. Il est à penser que l’on ouvrira cette coopération renforcée aux pays volontaires pour y participer. Le premier ministre Juha Sipilä a, tant sur l’europe à, plusieurs vitesses et sur les coopérations renforcées que sur la coopération économique des positions réactives : selon lui, la meilleure solution serait de tous avancer ensemble et de ne pas lancer d’idée sur un budget ou un ministre communs. Mais aujourd’hui il est grand temps de se rendre compte que l’on ne fera pas l’économied e telles propositions. La Finlande devrait donc plutôt être prête à participer à leur élaboration », conclut l’éditorialiste.
HS

publié le 20/06/2017

haut de page