Revue de la presse du mardi 14 janvier

Politique étrangère et européenne

Surveillance frontalière

Les gardes-frontières renforceront la surveillance aérienne à la frontière de l’Est
Le corps des gardes-frontières renforcera la surveillance à la frontière entre la Finlande et la Russie. Il entamera des vols de surveillance plus réguliers que jusqu’à présent, ce printemps, afin de maîtriser les éventuelles tentatives de passages illicites à la frontière.
Selon les gardes-frontières, les tentatives sont en hausse, et les collègues russes arrêtent des centaines de personnes qui essaient une entrée illicite. Des caméras thermiques seront installées dans les hélicoptères que les gardes-frontières utilisent pour la surveillance.
HS/lun/A12

UE – salaire minimum

Les Finlandais réticents
Helsingin Sanomat rend compte de positions finlandaises en ce qui concerne le projet européen de salaire minimum. Comme le niveau des salaires est déterminé dans les conventions collectives, la législation finlandaise ne connaît pas le salaire minimum, et le principe observé est considéré comme meilleur.
Markus Äimälä du patronat EK relève que la confédération des employés s’oppose à ce que l’Etat légifére sur le salaire minimum.
Jarkko Eloranta, président de la confédération des ouvriers, précise que la SAK souhaite participer à la formulation de la position européenne en la matière. Il souligne l’importance de respecter le modèle de négociation national finlandais.
HS/A24

Politique intérieure

M. Haavisto

Le ministre entendu par la Commission des lois constitutionnelles
L’étude de l’action du ministre des Affaires étrangères, Pekka Haavisto, liée à la question du rapatriement des Finlandais du camp d’al-Hol en Syrie, reprend aujourd’hui. La Commission des lois constitutionnelles entend le ministre, ce matin. Le directeur des affaires consulaires, Pasi Tuominen, sera également entendu aujourd’hui ainsi que le procureur national.
La Commission entendra aussi neuf professeurs de droit en tant qu’experts.
Les critiques présentés à l’égard du ministre par M. Tuominen sont au cœur de l’enquête.
L’avis de la Commission est essentiel pour le fait de savoir si le Parlement décidera de poursuivre le ministre. C’est le parlement en séance plénière, qui n’est toutefois pas lié par la position de la Commission, qui prendra la décision en la matière.
Dans le cas où M. Haavisto serait poursuivi, ce serait la Haute cour de justice qui étudierait le cas. Il s’agirait de la cinquième fois seulement dans l’histoire de la Finlande.
Markku Jokisipilä, directeur du centre des études parlementaires du l’Université de Turku, estime que la position de M. Haavisto est relativement sûre du fait que la plupart des membres de la commission en question et des députés sont des représentants de partis du gouvernement.
HS/A14

Politique

M. Soini publie un livre sur le populisme
Helsingin Sanomat rapporte que l’ancien président des Vrais Finlandais, l’ex-ministre des Affaires étrangères Timo Soini, qui a quitté la politique après les élections législatives du printemps dernier, a publié un livre après un silence de sept mois.
Dans son livre d’une centaine de pages, intitulé « Populisme », M. Soini estime que « 2,5 milliards de personnes vivent dans des Etats dirigés par des populistes. Parmi ces Etats il y a les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la Hongrie ».
Selon M. Soini, le débat politique finlandais est dominé par l’immigration et cela sert aux Vrais Finlandais et aux Verts, tandis que les autres partis politiques se sentent perdus.
Lors de sa conférence de presse, hier, M. Soini n’a pas voulu critiqué directement Jussi Halla-aho, actuel président des Vrais Finlandais. « J’ai fondé un bon parti politique et même Halla-aho est capable de le présider », a-t-il dit.
Selon lui, le cerveau du parti est Matias Turkkila, rédacteur en chef du quotidien Perussuomalainen, organe du parti.
M. Soini ne compte plus participer à la politique même s’il a laissé une ambiguïté sur les élections présidentielles de 2024. « Les prochaines élections intéressantes auront lieu en 2024 et plusieurs partis auront besoin d’un bon candidat », a-t-il lancé.
HS/A10

Les Vrais Finlandais critiquent une décision de l’Académie de Finlande de financement de la recherche
Un nombre de députés des Vrais Finlandais ont exprimé des critiques à l’égard de l’Académie de Finlande pour avoir financé le projet de recherche « La Finlande et la solution finale » de l’historien Oula Silvennoinen de l’Université de Helsinki.
La recherche en cours de M. Silvennoinen concerne la Finlande et l’holocauste.
Le président du groupe parlementaire des Vrais Finlandais, Ville Tavio, a critiqué les universitaires en considérant qu’en partie, il s’agit de faux chercheurs.
HS/sam/A31

Le centriste Mikko Kärnä critique le Vert Ville Niinistö
Turun Sanomat relève que dans un communiqué publié dimanche, le député centriste Mikko Kärnä critique ardemment le parlementaire européens des Verts Ville Niinistö d’hypocrisie.
Selon M. Kärnä, M. Niinistö a effectué récemment un voyage de longue distance par avion pendant ses vacances même s’il s’oppose publiquement au transport aérien et à la consommation ostentatoire.
M. Niinistö répond qu’il compense ses vols privés depuis quinze ans, souhaitant qu’on respecte plus la vie familiale et les loisirs des politiciens.
TS/9

Social - Emploi

Début des négociations salariales des communes
Selon Helsingin Sanomat, les négociations salariales dans la branche des communes commencent aujourd’hui. Selon les estimations, les négociations seront particulièrement difficiles, surtout en raison du litige sur les 24 heures de travail supplémentaire fixées par le pacte de compétitivité.
Les conventions collectives des communes concernent plus de 6420 000 employés des communes. Les conventions collectives actuelles seront en vigueur jusqu’à fin mars et les éventuelles grèves auraient lieu à partir de début avril. Les syndicats des infirmiers et des enseignants exigent la suppression des 24 heures de travail et des augmentations salariales supérieures à celles déjà obtenues dans certaines branches technologiques (3,3% sur deux ans).
Le négociateur principal du patronat des communes Markku Jalonen rejette les revendications et note que les communes devraient embaucher plus de 5000 personnes de plus si les 24 heures de travail supplémentaires étaient supprimées.
HS/A6-7

Débat sur les effets des éventuelles grèves dans l’industrie
Selon Helsingin Sanomat, les éventuelles grèves des syndicats du bois-papier et de la chimie, prévues à partir de 27 janvier, auraient des effets sur la vie quotidienne des citoyens.
« Une grève de quinze jours dans les raffineries de Neste à Porvoo et à Naantali auraient des effets importants sur l’approvisionnement des stations d’essence, les transports en communs et le trafic aérien », selon Sami Ryynänen, délégué principal de la raffinerie de Porvoo.
Les syndicats veulent surtout supprimer les 24 h de travail supplémentaire fixés par le pacte de compétitivité.
Selon les estimations de la confédération du patronat et de l’industrie EK, les grèves diminuerait de 600 millions d’euros le PIB. Le chiffre d’affaires des entreprises en grève diminuerait de 1,5 à 2 milliards d’euros et les recettes fiscales d’environ 200 millions d’euros. La grande centrale syndicale SAK ne veut pas prendre position sur ces estimations du patronat. « Les situations des entreprises sont différentes et les calculs sont vagues », selon Ilkka Kaukoranta, économiste principal à la SAK.
HS/A6

Un nombre record de postes vacants en Finlande
Keskisuomalainen relève que 63 000 postes sont actuellement vacants dans les agences de l’emploi. Le nombre augmente depuis 2018 et désormais on a atteint un record de tous les temps du ministère de l’Emploi et de l’Economie. Un tiers seulement des postes vacants sont des emplois pour une durée de plus de 12 mois.
En même temps, 185 000 (selon le ministère) ou même jusqu’à plus de 350 000 personnes (selon les statistiques), selon la façon de faire le calcul, sont au chômage. Concernant 140 000 personnes, il y a le problème de mauvaise localité du travail par rapport à la domiciliation, ou d’un métier qui n’est pas demandé sur le marché de travail.
KS/8.1/16

Economie

Fiskars
Fiskars entamera les négociations concernant le sort de 476 employés. 60 emplois en Finlande risquent de disparaître.
HS/A25

Innovation
Editorial : La Finlande souffre d’une chronique gueule de bois post-Nokia

L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet regrette que depuis 2008, l’investissement dans la recherche et développement stagne.
HBL/4

Météo

« Le record de température positive pour janvier pourrait être battu demain » Hbl
« Demain, il fera plus chaud à Helsinki qu’à Madrid ou Rome – il faut aussi chaud que par les fraîches journées d’été » HS

Une température exceptionnelle est annoncée pour demain. Elle pourrait s’élever à plus de 10 °C. En 1973, il a fait 10,9 °C en janvier à Jomala aux Îles Åland.
HBL/8

publié le 14/01/2020

haut de page