Revue de la presse du lundi 9 juillet

Politique étrangère et européenne

Rencontre Trump – Poutine

« Un sommet écrit d’avance » AL « De nombreuses crises internationales à régler » HS « Où Trump sera-t-il logé ? » HS

Les médias s’interrogent sur les lieux où se déroulera le sommet Trump – Poutine à Helsinki. Le Palais Finlandia servira de centre de presse. Il semble que le président Trump rencontrera le Président Niinistö au Palais présidentiel.
Par ailleurs, la presse pense que le président Trump séjournera au nouvel hôtel Saint-Georges.
La police s’attend à ce que la principale manifestation organisée pour ce sommet, Helsinki Calling, rassemble jusqu’à 15 000 personnes, certains venant y compris de l’étranger. Le lieu de la manifestation sera fixé par la police une fois que le lieu de la rencontre entre les présidents sera connu. La police ne souhaite pas laisser les manifestants approcher trop près.
Concernant les sujets de discussions, l’ancien ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja (PSD) estime que les questions à aborder lors d’un tel sommet constituent une liste sans fin. En plus des crises actuelles, il mentionne surtout la question du désarmement car on assiste selon lui à une nouvelle course à l’armement.
Le député Pertti Salolainen (Rassemblement national) pour sa part craint que MM. Trump et Poutine s’entendent sur le dois des Européens.
HS AL

Défense

La Marine finlandaise va acheter ses nouveaux missiles à Israël

La presse rapporte que la Marine finlandaise a décidé d’acheter ses nouveaux missiles mer-mer qui équiperont les navires de classe Hamina et de classe Laivue 2000. MLe choix s’est porté sur les missiles israéliens Gabriel.
Il s’agit d’une aquisition d’un montant de 162 millions d’euros, plus une option de 193 millions d’euors.
La presse rapporte que le constructeur suédois était favori.
Des députés de l’opposition ont critiqué le choix d’armement israélien.
HS

Politique intérieure

Réforme des services sociaux et de la santé

Sondage : Le Finlandais estiment qu’il ne faut pas se presser pour cette réforme

Selon un sondage publié par Helsingin Sanomat, 53% des personnes interrogées estiment qu’il n’est pas important que la réforme des services sociaux et de santé puisse être approuvée par l’actuelle législature.
Seulement 29% des Finlandais considèrent qu’il serait important de le faire avant les élections. Il s’agit surtout des sympathisants du parti du Centre du premier ministre Juha Sipilä.
HS

La commission des Affaires sociales et de la santé part en vacances dans une ambiance tendue

La Commission des Affaires sociales et de la santé a tenu sa dernière réunion vendredi. Elle se réunira une seule fois durant l’été, le 20 août.
A l’issue de la dernière réunion, les députés du Centre ainsi que le député de l’Avenir bleu ont signé une plainte auprès du présidium du parlement pour critiquer la façon dont la présidente de la Commission, Mme Krista Kiuru, dirigeait l’étude de la réforme. Ils estiment qu’elle freine cette étude.
Le présidium a peu de moyens d’intervenir sur le travail des commissions, relève Helsingin Sanomat.
Le quotidien rapporte que le Premier ministre a annoncé pour objectif que les premières élections régionales puissent se tenir en mai 2019. A l’issue de la réunion de la Commission de vendredi, l’atmosphère était plutôt au fait qu’il serait difficile d’atteindre cet objectif, rapporte le quotidien.
Tant le PSD que les Verts ont annoncé par ailleurs qu’ils modifieraient cette réforme s’ils entraient au gouvernement en 2019.
La politologue Jenni Karimäki considère qu’il est probable que la réforme SOTE soit au menu du prochain débat électoral. « Quand on pense que le gouvernement a assez bien réussi en politique économique et d’emploi, il semble que la réforme Sote sera le moyen pour l’opposition de critiquer le gouvernement. Mais bien entendu les possibles modifications à attendre dépendront de la dynamique de la prochaine coalition ».
HS

Gouvernement

Le gouvernement a réussi l’impossible

Helsingin Sanomat rapporte que le taux d’emploi était en mai de 71,4%. Il semble très probable que le gouvernement va réussir à ramener le taux d’emploi à 72% l’année prochaine, soit l’objectif qu’il s’était fixé et que la plupart des économistes jugeaient irréalisable il y a encore un an et demi.
Depuis mars 1990, le taux d’emploi n’avait jamais été aussi élevé en Finlande.
Les économistes considèrent toutefois que l’augmentation de l’emploi est principalement due au fait que la Finlande a enfin réussi à bénéficier de la croissance économique internationale. « Les actions du gouvernement Sipilä, comme le pacte de compétitivité et le modèle d’activation des chômeurs n’ont, selon les économiques, eu qu’au plus un petit effet positif », écrit HS.
HS

France – Finlande

Mode

Paola Suhonen fête ses 20 ans de carrière à Paris

Helsingin Sanomat publie un reportage sur le défilé des 20 ans de Ivana Helsinki de Paola Suhonen à Paris.
HS

publié le 09/07/2018

haut de page