Revue de la presse du lundi 1er octobre

Politique étrangère et européenne

Banque centrale européenne

M. Rehn
Helsingin Sanomat rapporte que le nom du gouverneur de la Banque de Finlande Olli Rehn circule dans les spéculations sur le successeur de Mario Draghi à la tête de la Banque centrale européenne. Le mandat M. Draghi finira en novembre 2019 et M. Rehn estime qu’il est trop tôt pour parler de ses propres intentions.
« Il est important de nommer à ce poste très important une personne compétente qui jouit de la confiance de tous », a dit M. Rehn lors d’une interview.
« Il n’est pas mauvais du point de vue finlandais s’il y a des noms de Finlandais qui circulent dans les spéculations. Je n’ai pas plus de commentaire à ce sujet »,dit M. Rehn.
Selon un sondage de Bloomberg auprès des économistes, Erkki Liikanen, ancien gouverneur de la Banque de Finlande, est le favori des économises pour ce poste. Financial Times souligne que M. Liikanen (68 ans) a une expérience de 14 ans comme gouverneur de la Banque de Finlande mais il est assez âgé. M. Rehn, quant à lui, a une longue expérience de commissaire européen pendant la crise économique mais sa carrière à la banque centrale est encore très courte, comme il a commencé comme gouverneur en juillet 2017.
HS/dim/A8

Politique intérieure

Réforme des services sociaux et de santé

Le travail de la commission des Affaires sociales bloqué
Nouvelle tension entre le centre et le Rassemblement national

Vendredi la commission des Affaires sociales du parlement a interrompu son étude de la réforme Sote en raison d’un différend entre les députés centristes et du Rassemblement national sur la carte hospitalière. Des députés centristes s’opposaient à ce que l’hôpital de Vaasa ne figure pas parmi les hôpitaux les plus importants en matière de garde et soins d’urgence.
Les députés ont du voter sur un changement de leur ordre du jour. L’étude de la loi sur l’organisation des services de santé (dont faisait partie la carte hospitalière) est reportée et la commission va étudier cette semaine la loi sur l’ouverture des soins à la concurrence.
HS

Propos de M. Orpo

« Sans réformes, l’Etat-providence sera en danger dans les années 2020 »
Le ministre des Finances, président du Rassemblement national, Petteri Orpo, estime que le travail politique deviendra de plus en plus difficile et qu’il y aura plus de conflits à l’avenir. En effet, en plus de l’axe gauche-droite, on a aujourd’hui un très fort axe libéral-conservateur. Cela signifie, selon M. Orpo, que dans la prise de décision, on verra de conflits plus clivés en matière de valeurs et qu’il sera plus difficile de trouver un consensus.
Si les personnes idéologiquement très différentes n’arrivent plus à coopérer, il est possible que les gouvernements finlandais soient dans l’avenir plus souvent de courte durée.
Concernant les Vrais Finlandais, M. Orpo note qu’il n’a pas observé dans le parti un changement qui puisse permettre que le Rassemblement national coopère avec eux au niveau du gouvernement.
Concernant les finances publiques, M. Orpo déclare qu’il vient d’apprendre que le déficit budgétaire sera de 400 millions d’euros inférieur à ce qui était prévu, soit d’un peu plus d’un milliard d’euros pour l’année en cours. Si cela continue comme ça, le budget de l’Etat devrait être en équilibre à la fin de l’année 2019, estime M. Orpo. Cela ne permettra pas pour autant de renforcer la redistribution dans les années 2020. L’Etat-providence sera menacé dans les années 2020 si on n’arrive pas aujourd’hui à mettre en place des réformes dans la société. Selon M. Orpo, il faudra que le taux d’emploi, actuellement de 72 %, passe à 75 % et ensuite à 80 % dans les années 2020.
Il rappelle que, comme moins d’enfants naissent que de personnes partent à la retraite, il faut augmenter l’emploi. Sans une main d’œuvre immigrée, on n’y arrivera pas, selon lui.
HS/sam/A15

Mouvement social

Protestations contre le projet de loi de faciliter le licenciement
Plusieurs grands syndicats s’opposent au projet du gouvernement de légiférer sur un licenciement plus facile dans les PMI de 20 salariés au maximum.
Une interdiction d’heures supplémentaires dans le secteur public est entrée en vigueur ce matin pour une durée indéterminée. La grève concerne les transports, les crèches et les soins de santé, entre autres.
Le mouvement risque d’engendrer des retards du métro et des trams.
Mercredi, une grève de 25 heures est envisagée concernant des dizaines de milliers d’employés de différents secteurs, dont l’industrie et le secteur agro-alimentaire. Une partie des secteurs concernés par la grève de 24 heures envisagent également de mettre en place une interdiction d’heures supplémentaires à compter de mercredi.
Le ministre des Finances, M. Orpo, dit qu’il faut que le gouvernement et le Parlement disposent du pouvoir législatif et que la pression ne peut pas être une raison d’abandonner un projet de loi.
HS/sam/A8, lun/A19

Projet de loi sur le temps de travail

Critiques du patronat
Kauppalehti rapporte qu’il n’y a pas que le projet de loi sur le licenciement qui crée des tensions entre le gouvernement et les partenaires sociaux. En effet le patronat EK critique le projet de loi du gouvernement de modifier la législation sur le temps de travail. Le patronat estime que cela réduit le pouvoir des partenaires sociaux de négocier le temps de travail, ce qui aurait été plus nécessaire que de le limiter par la loi.
Le patronat regrette aussi que le temps de travail des experts, qui ne relevait pas auparavant du champ de la loi, soit désormais encadré par la législation.
Kaupopalehti relève que le projet de loi vise aussi à élargir le travail de nuit ; La Finlande est déjà un des pays de la zone euro où le travail de nuit est le plus fréquent.
KL

Financement de la R&D et de l’éducation

Le patronat des professions académique réclame plus de crédits publics
La confédération des employés du secteur académique Sivista qui fait partie du patronat EK estime qu’il faudrait que le prochain gouvernement investisse des sommes importantes dans l’éducation et dals la recherche et le développement. Un tel investissement dans l’avenir aurait comme résultat une augmentation des emplois et de la productivité.
Selon Sivista, une augmentation de ces crédits permettrait d’atteindre un taux d’emploi de 75 % pour la fin de la prochaine législature.
Sivista, à l’instar du ministère de l’Education, estime que les crédits consacrés à la recherche devraient s’élever à 4 % du PIB, contre 2,7 % aujourd’hui. Concrètement, cela signifierait trois milliards d’euros de plus dans la R&D pour arriver à un total de 9,2 milliards d’euros.
La Finlande investit 5,7 % du PIB dans l’éducation et Sivista souhaite que l’investissement puisse s’élever à 6,5 % du PIB, ce qui correspondrait une augmentation de deux milliards d’euros de ces crédits. Au total, les crédits s’élèveraient ainsi à 15 milliards d’euros, selon l’objectif de Sivista.
HS/lun/A10

Mouvement néo-nazi

Interdiction en appel
Helsingin Sanomat relève que la cour d’appel de Turku a décidé d’interdire le mouvement néo-nazi de résistance nordique (PVL) qui avait par ailleurs déjà été interdit par le tribunal de grande instance.
L’avocat du PVL annonce qu’il étudiera la décision de la cour d’appel avec ses clients pour savoir s’ils veulent faire appel à la Cour suprême.
La décision n’est donc toujours pas exécutoire.
HS/sam/A8

Défense

Déclarations de Jussi Niinistö
Dans un billet paru à Helsingin sanomat le 28 septembre, Hannu Salomaa, doctorant à l’Université de Tampere, prétendait que le service militaire était basé sur un nationalisme dépassé selon lui.
Dans une réponse publiée dimanche, le ministre de la défense Jussi Niinistö, écrit dans le même journal que le pilier de la défense nationale doit être créé sur une base nationale : « Les belles paroles globales ne servent pas à grand-chose dès lors que des Finlandais se font tuer ».
HS30.9/C14

Acquisition de drones par la défense nationale
L’armée de terre envisage d’acheter, dans un premier temps, une trentaine de drones sur une quantité totale de 180 appareils prévus.
L’armée de terre développe actuellement son secteur d’aviation militaire. « Nous sommes en train de prendre les premiers pas avec des appareils civils », raconte le chef de la sécurité aérienne de l’armée de terre, le commandant Mikko Honkasalo.
HS29.9/A12

Publication d’un livre sur les femmes dans l’armée
Présidente du think-tank « Bank of Ideas » créé par l’ex-ministre de la Défense Elisabeth Rehn et docteure en sciences de l’éducation, Kaisa-Maria Tölli vient de publier un ouvrage sur les femmes dans l’armée pour lequel elle a interviewé 52 femmes et 5 hommes qui faisaient part anonymement de leurs expériences durant le service militaire.
Il en ressort qu’environ 70% des femmes sont sélectionnées pour suivre une formation d’encadrement. D’un autre côté, 25% des femmes abandonnent leur service militaire en cours de route.
« Durant le service militaire, les femmes se débrouillent plutôt bien mais ne se portent pas bien. Le service militaire a été conçu pour les hommes et il détruit les femmes, physiquement et mentalement. Les femmes se sentent étrangères car elles ne sont pas acceptées par les hommes », écrit Tölli.
Sur les femmes interrogées, plus de la moitié affirme avoir été victimes de harcèlement, et deux sur cinq auraient subi des actes de harcèlement sexuel pendant leur service militaire.
HS27.9/C2-3

France - Finlande

Ballet

Soirée française au Ballet national
Helsingin Sanomat et Hufvudstadsbladet publient de bonnes critiques de la Soirée française, ensemble intéressant de deux ballets très différents, Pneuma de Carolyn Carlson et Suite en blanc de Serge Lifar.
La première de Pneuma a eu lieu à Bordeaux il y a trois ans et Suite en blanc a été créé en 1943.
HS/dim/C6 Hbl/dim

Musique


Soirée franco-espagnole à Tampere

L’orchestre philarmonique de Tampere sera dirigé par Marc Soustrot pour une programmation faisant la part belle à Berlioz, Ravel et debussy, le 5 octobre.
KL

Littérature

BD – Lewis Trondheim
Helsingin Sanomat publie une interview de Lewis Trondheim (Laurent Chabosy) effectuée à Angoulême à l’occasion de la sortie d’une traduction en finnois d’un deuxième album Maggie Garrisson.
HS/lun/B1-2

publié le 01/10/2018

haut de page