Revue de la presse du lundi 14 mai

Politique étrangère et européenne

Défense

Déclaration d’intention signée mardi dernier entre la Suède, la Finlande et les Etats-Unis
Pour le ministre de la défense Jussi Niinistö le bénéfice le plus concret de la déclaration d’intention est le renforcement de l’activité des entrainements communs. Selon lui, la Finlande souhaiterait que ces deux pays participent aux grands exercices militaires internationaux qui auront lieu en Finlande au printemps 2021. Sur les 3 000 soldats étrangers prévus, une majorité pourrait venir de la Suède et des Etats-Unis.
KS10.5/22

Editorial
Le quotidien Hufvudstadsbladet rappelle que le parlement a été informé de cette déclaration d’intention quelques semaines avant sa signature avec l’obligation de garder l’information secrète ce qui suscite évidemment des questions. Selon le chercheur Charly Salonius-Pasternak de l’Institut de la politique étrangère, la déclaration a sans doute plus d’importance que ce que le laisse entendre les déclarations du ministre finlandais.
HBL12.5/4-5

Initiative européenne d’intervention

« Les ressources de la Finlande ne suffisent pas à satisfaire toutes les demandes », estime Mika Kari
La défense nationale prépare son rapport militaire sur la force commune d’intervention européenne pour évaluer sa signification et son coût pour la Finlande.
Il s’agit de la proposition du président français, Emmanuel Macron, qui, avec un peu de retard, a également été formulée à l’adresse de la Finlande et de la Suède.
Le vice-président de la commission parlementaire de défense, Mika Kari, veut calmer le jeu. « Il existe différents projets sur la coopération internationale. De plus, les pays membres ont des formes de collaboration bilatérale dont le nombre ne cesse d’augmenter. Il convient de se demander si nos ressources sont bien dans les bons paniers ».
Il rappelle que malgré les augmentations du budget de la défense, l’argent sera vite dépensé. « Nous aurons de gros trous dans nos finances, en raison notamment de la rapide augmentation du prix du matériel ».
Kari rappelle que si la Finlande participait à ces forces d’intervention elle devrait s’y impliquer sérieusement.
Kari conclut en estimant que l’entretien de la stabilité internationale et l’aide humanitaire sont les meilleures préventions.
AL11.5/A14

Politique intérieure

Parlement

Vote sur la réforme des services sociaux et de santé
Selon les calculs de Kauppalehti, quotidien d’informations économiques, le gouvernement aurait une majorité de 102 députés en vue du vote sur la réforme, soit 48 députés centristes, 36 du Rassemblement national et 18 des Bleus qui voteraient pour.
Les 35 sociaux-démocrates, 17 Vrais Finlandais, 15 Verts et 12 députés de l’Alliance des gauches et Paavo Väyrynen – soit 80 députés - voteraient contre la réforme.
Par ailleurs 17 députés seraient incertains, dont10 du Parti suédois, 5 des Chrétiens-démocrates, ainsi que Harry Harkimo (qui a quitté le Rassemblement national) et Elina Lepomäki.
Kauppalehti rappelle qu’en mars, le Premier ministre Juha Sipilä a déclaré que, si la réforme échouait, des élections législatives anticipées seraient organisées. Cela n’est pas du tout sûr parce que l’esprit de la constitution n’est pas favorable à des élections anticipées. On devrait d’abord essayer de trouver une autre coalition gouvernementale avant de dissoudre le Parlement.
KL/lun/A8-9

Elections législatives

Liike Nyt
Aamulehti relève que Mikael Jungner, qui vient de fonder avec Harry Harkimo le mouvement Liike Nyt (Mouvement maintenant) écrit sur son blog que l’objectif du mouvement est de participer aux prochaines élections législatives. Le mouvement a besoin de centaines de volontaires pour le travail électoral et pourrait offrir de l’aide aux candidats.
Le quotidien centriste Maaseudun Tulevaisuus publie les résultats d’un sondage sur l’attractivité des nouveaux mouvements politiques. 12 % des personnes interrogées pourraient voter pour Liike Nyt, 9 % pour les Bleus et 6 % pour le Parti des citoyens créé par Paavo Väyrynen, parlementaire européen qui veut reprendre sa place au parlement national en juin.
Un tiers des Vrais Finlandais, 20 % des partisans de l’Alliance des gauches et 14 % des électeurs du Rassemblement national pourraient voter pour Liike Nyt.
AL/sam/A26

Elections régionales

Editorial
Vers un report des élections

Dans son éditorial, Helsingin Sanomat estime que les élections régionales, prévues pour le 29 octobre prochain, pourraient être ajournées, vu le calendrier du Parlement.
Le quotidien note qu’une période de quatre mois pour préparer les élections est extrêmement courte.
Les élections pourraient être ajournées d’un mois ou organisées en même temps avec les élections législatives d’avril 2019.
Un autre souci important est le manque d’’enthousiasme chez les électeurs et aussi parmi les partis politiques. Il faut que les Finlandais comprennent de quoi il s’agit dans la réforme pour qu’ils puissent aller voter.
Il ne faut pas oublier que selon plusieurs experts, la réforme devrait être mise en œuvre par phase et par région pour que les problèmes puissent être corrigées peu à peu.
HS/sam/A4

PSD

M. Rinne critique la politique du gouvernement à l’égard du marché de travail
S’il devenait Premier ministre, M. Rinne annulerait des décisions

Antti Rinne, président du PSD, qui a été interviewé à l’émission matinale d’Yle, samedi, dit que si son parti est au pouvoir lors de la prochaine législature, il annulera les décisions du gouvernement actuel notamment concernant le CDD sans raison spécifique pour les moins de 30 ans ou le licenciement plus facile dans les petites entreprises. Il souhaite également supprimer les coupes dans l’assurance chômage que prévoit le modèle d’activation des chômeurs.
Pour M. Rinne, ces décisions ont énormément augmenté les tensions. Il considère l’affaiblissement de la situation des moins de 30 ans comme absurde et note qu’il ne comprend pas comment cela pourrait servir à augmenter l’emploi en Finlande.
A la question de savoir si les démarches du gouvernement auraient eu une influence sur la croissance économique qui repart, M. Rinne admet qu’elles ont pu y contribuer quelque peu, mais qu’il s’est plus agi de la politique financière de la BCE et du renforcement de l’économie mondiale.
Le PSD a déjà fait quelques promesses électorales, dont l’augmentation des retraites.
HS/dim/A13

Marché du travail

Affaiblissement des syndicats
Helsingin Sanomat fait état des cas où la position des syndicats aurait été effritée par des propositions faites par le patronat ou le gouvernement et que les syndicats considèrent comme des attaques.
La semaine dernière, les Entrepreneurs de Finlande ont proposé que les entreprises cotisent pour leurs employés dans la caisse de chômage YTK qui ne dépend pas des syndicats.
En 2015, le gouvernement a menacé de mettre en place des détériorations en matière de primes de congés, d’indemnisation du travail dominical et de congés annuels. Ces mesures n’ont pas été appliqués, mais le pacte de compétitivité mis en place augmente le temps de travail et diminue les cotisations patronales au profit des cotisations salariales.
Le patronat EK a estimé en mars 2017 que les salaires des Finlandais étaient de 10 à 15 % trop élevés et que les conditions des contrats ne devraient plus être définies par les conventions collectives mais plutôt localement dans les lieux de travail. Les entrepreneurs ont souhaité l’abandon du caractère contraignant des conventions collectives.
L’Avenir bleu a proposé, en mars dernier, que l’indemnité chômage liée aux revenus soit étendue de façon à concerner même ceux qui ne sont pas affiliés aux caisses de chômage (ce qui souvent équivaut à être syndiqué).
Dans son analyse, le quotidien estime qu’il semblerait que les initiatives du patronat et du gouvernement ces derniers temps aient au moins partiellement eu comme objectif l’affaiblissement de la position du mouvement syndical.
Le système tripartite (Etat-patronat-syndicats) de prise de décision n’est plus évident. Certains remettent en question le fait que les syndicats aient leur mot à dire y compris concernant la sécurité sociale.
Plusieurs décideurs estiment que l’emploi, la compétitivité et l’économie nationale pourraient être renforcés par plus de flexibilité concernant le niveau minimal de salaires. Le secrétaire d’Etat Martti Hetemäki a estimé il y a quelques années qu’il faudrait que les Finlandais acceptent la croissance des écarts de salaires, ce qui se traduit dans la pratique par plus d’emplois à bas salaires.
HS/dim/A14-15

Défense

La position singulière des témoins de Jehova face au service militaire
Une loi d’exception instaurée il y a une trentaine d’années permettant aux Témoins de Jéhova d’être exemptés du service militaire et civil est remise en question depuis février dernier à la suite de la décision du tribunal de grande instance d’Helsinki qui a libéré un objecteur de conscience. La cour avait justifié sa décision en invoquant le privilège des témoins de Jehova.
Le ministre de la Défense Jussi Niinistö propose trois solutions pour remettre tous les objecteurs de conscience dans la même position. La première consiste à abroger la loi concernant les Témoins de Jehova qui devront à l’avenir effectuer leur service militaire et civil comme les autres. La seconde permettrait à tous les objecteurs de conscience d’être exemptés du service et la troisième impliquerait l’instauration d’une nouvelle forme de service pour les Témoins de Jehova qui pourrait être une sorte de service de citoyenneté.
C’est la troisième fois que la question est étudiée par un groupe de travail à la demande d’un ministre de la Défense. L’actuel groupe de travail rendra son rapport en juin prochain.
HS13.5/A6

Des exercices militaires de l’armée de l’air dans diverses régions de la Finlande
Des troupes et du matériel de l’armée de l’air participent du 18 au 25 mai à quatre exercices militaires dans les régions suivantes : Keski-Suomi, Pirkanmaa, Pohjanmaa, Satakunta, Varsinais-Suomi et Häme.
KS14.5/28

publié le 14/05/2018

haut de page