Revue de la presse du lundi 13 mai

Politique intérieure

Formation du gouvernement

Les négociations poursuivent dans les groupes de travail
Helsingin Sanomat rapporte que l’ambiance aux négociations gouvernementales a été bonne, vu que les pourparlers n’ont pas encore été dominés par les questions sur la situation économique et l’état des finances. Les groupes de travail, qui peuvent d’abord inventer des idées et solutions créatrices aux problèmes, devront ensuite faire calculer le coût de leurs idées par un groupe de représentants du ministère des Finances.
Les présidents des cinq partis forment le groupe chargé de résoudre des problèmes soulevés par les groupes de travail. Selon Antti Rinne, président du PSD, les présidents n’ont pas encore eu de problèmes à résoudre mais il y en aura certainement dans une semaine ou deux quand il faudra trouver des solutions aux problèmes économiques et climatiques.
L’idée du PSD est que les projets d’investissements inscrits dans le programme du gouvernement devront être mis en œuvre, en dépit des problèmes de l’économie nationale.
Selon les partis de gauche, l’Etat peut s’endetter si on crée une future croissance par la dette, par exemple pour réaliser des projets de l’amélioration du réseau routier et autres projets d’infrastructure.
Les négociations seront difficiles, parce que le Centre exige un équilibre des finances publiques d’ici 2023.
Tous les cinq partis estiment que le taux d’emploi doit augmenter de 72% à 75% pendant la législature. L’augmentation d’un pour cent dans le taux d’emploi signifie des recettes d’environ un milliard d’euros pour l’Etat.
Les partis approuvent le point de vue des économistes selon lesquels l’économie nationale sera en difficulté en raison de la diminution de la main-d’œuvre et du vieillissement de la population.
La gauche est favorable à une augmentation de l’impôt sur la fortune et à la suppression de la déduction d’impôts des entrepreneurs créé par le Centre.
HS/sam/A14

Lobbying
Selon Yle, Pekka Haavisto, président des Verts, souhaite inscrire dans le programme du gouvernement le modèle d’un registre des lobbyistes.
Un des négociateurs des Verts, Elina Moisio, qui travaille pour l’entreprise de communications Miltton, a décidé de quitter le groupe de travail chargé du développement de la vie professionnelle en raison du débat critique sur le lobbying.
Yle

Rassemblement national

Petteri Orpo critique les lobbys
Le Président du Rassemblement national craint que les négociations gouvernementales se fassent sous l’influence des lobbys. « Le Rassemblement national exige que les représentants des lobbys et de la centrale syndicale SAK soient mis dehors de ces réunions », a-t-il dit, samedi.
AL HS

Vrais Finlandais

Halla-aho critique le Centre et le Rassemblement national
Le président des Vrais Finlandais a critiqué le centre et le Rassemblement national qu’il accuse d’être responsables du fait « qu’il y aurait un gouvernement le plus rouge » que la Finlande ait connu. Il considère que ces partis n’ont pas voulu coopérer avec les Vrais Finlandais, alors même que la majorité au parlement n’est pas « rouge-verte ».
Il critique les partis qui négocient la constitution d’une coalition : « Le PSD, l’Alliance des Gauches, les Suédois, et les Verts se sont d’une certaine manière radicalisés et déportés vers la gauche. Ce sont désormais des partis fortement identitaires. Les thèmes traditionnels comme la situation de la classe ouvrière et l’environnement font désormais place à de nouveaux thèmes comme des positions fanatiques sur l’immigration, le féministe intersectionnel ou encore la critique de la réalité. Le centre est plus conservateur, mais avec le départ annoncé de M. Sipilä il subit une forte pression interne pour faire une politique plsu à gauche ».
Il critique le Rassemblement national de faire des Vrais Finlandais un ennemi, « alors même que les électeurs des Vrais Finlandais et du Rassemblement national ont beaucoup plus d’opinions communes qu’entre ceux des Verts et du Rassemblement national ».
HS

Président Niinistö

Le Président met en garde contre la conjoncture économique
Invité à la télévision, le Président de la République Sauli Niinistö a commenté les négociations gouvernementales. Il souligne que la Finlande doit faire face à un problème historique de finances publiques, marqué par une forte progression de l’endettement ces dix dernières années. De plus, les prévisions conjoncturelles n’annoncent pas une bonne période, a-t-il déclaré.
HS

Verts

Mme Ohisalo est la seule candidate à la tête du parti
Helsingin Sanomat relève que la nouvelle députée Maria Ohisalo est la seule candidate à la présidence de l’Alliance verte au congrès du parti qui aura lieu le 15 juin prochain à Pori.
Mme Ohisalo (34 ans) est docteur en sciences sociales et chercheur des questions liées à la pauvreté. Elle est vice-présidente du parti depuis 2015 et a remplacé le président du parti Touko Aalto pendant son congé de maladie à l’automne 2018. En 2017, elle a été élue conseillère municipale d’Helsinki.
Mme Ohisalo vient d’être élue députées des Verts à la circonscription d’Helsinki par près de 12 000 voix, soit immédiatement après les têtes d’affiche de la capitale MM. Halla-aho, Haavisto et Zyskowicz.
Selon les analystes, Mme Ohisalo, qui participe au groupe des Verts aux négociations gouvernementales, sera probablement nommée ministre.
HS/lun/A10

Energie

« Le nucléaire a le vent en poupe en Finlande » AL
« A Olkiluoto on attend le nouveau calendrier d’Areva » KL

Aamulehti rapporte qu’actuellement 49% des Finlandais ont une attitude positive sur l’énergie nucléaire contre seulement 15% qui ont une attitude négative.
« Le nucléaire n’émet pas de CO2. C’est une énergie propre », selon le directeur de la communication de TVO, Pasi Tuohimaa.
Il a déclaré que l’objectif de TVO était toujours que le raccordement d’OL3 au réseau puisse avoir lieu cette année. Il a précisé que TVO attendait le nouveau calendrier d’Areva. Selon Kauppalehti, ce calendrier devrait être communiqué en juin.
Actuellement le nucléaire couvre 32% de la production d’électricité en Finlande ; au totale 47% de cette production d’électricité se fait par des sources renouvelables et 79% est neutre en émissions de CO2. Grâce à OL3, la part du nucléaire dans la production d’électricité passera à 40%, et la part de l’électricité neutre en émissions de CO2 atteindra 90%.
KL AL

Politique étrangère et européenne

Elections européennes

Editoriaux

Participation
L’éditorialiste de Kauppalehti craint que le taux de participation aux élections européennes en Finlande soit historiquement bas. L’intérêt pour ces élections a été particulièrement faible ce printemps : les élections législatives viennent d’avoir lieu et les partis politiques sont exténués ; les négociations gouvernementales intéressent plus que les élections européennes considérées comme distantes.
Par ailleurs, le principal thème semble être le changement climatique qui inquiète surtout les jeunes. Or ces derniers sont ceux qui votent le moins, relève KL.
KL

Parlement européen
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat prévoit des bouleversements concernant les groupes au Parlement européen après les élections.
Pour le quotidien, dans le cas où les eurosceptiques feraient un bon résultat et s’efforceraient de se regrouper, il peut y avoir une demande en contrepoids pour un groupe favorable à l’UE avec une volonté de renforcer la coopération et des positions libérales. Les troupes de M. Macron pourraient se positionner en tant que pôle contrebalançant un bloc eurosceptique.
L’éditorialiste rappelle que dans le contexte d’un esprit des Européens plus favorable à l’UE, il ne faudrait pas laisser le pouvoir passer aux eurosceptiques. Il conclut en disant que, même si La République En marche ne réussissait pas dans sa « révolution », il pourra aider les autres groupes modérés du parlement européen à défendre leurs positions sur l’UE des Européens.
HS/dim/A5

Popularité de l’UE
Keskisuomalainen note, dans son éditorial, que selon un sondage récent, 56% des Finlandais sont favorables à la participation à l’UE, contre seulement 13% qui la désapprouvent. Il y a plus de favorables et moins de méfiants que jamais depuis 1988. C’est le cas dans d’autres pays membres aussi.
Le sondage de l’institut EVA montre que ce sont les électeurs notamment du Centre et de l’Alliance des gauches qui sont devenus moins réservés à l’égard de l’UE. Auprès de ceux des Vrais Finlandais et des Démocrates-chrétiens, par contre, l’opposition à l’UE n’a pas perdu de sa force.
KS/lun/2

Le christianisme divise les candidats

Keskisuomalainen rend compte des positions des candidats aux européennes sur le fait de savoir si les valeurs des Etats membres devraient se baser sur des valeurs chrétiennes. 45% des candidats privilégient les valeurs du christianisme, alors que 48% pensent l’inverse. 7% des candidats ne se prononcent pas.
KS/lun/8

Budget européen

Les partis susceptibles de former le prochain gouvernement plutôt d’accord pour augmenter le budget européen
L’agence de presse STT a sondé les partis politiques finlandais sur le fait de savoir s’ils seraient prêts, dans l’esprit de la proposition de la Commission européenne, d’augmenter le budget européen. Le PSD estime que la proposition de la Commission va dans le bon sens et le Centre se déclare flexible en estimant qu’il faut considérer l’ensemble. Le parti souhaite une valeur ajoutée explicite pour les Etats membres.
Les autres partis qui négocient actuellement pour la formation du gouvernement, ainsi que le Rassemblement national, sont plutôt favorables en ce qui concerne le renforcement du budget européen, alors que les Vrais Finlandais et les Démocrates-chrétiens sont contre.
HS/lun/A14, KS/lun/6

France

Tourisme


Cité de l’automobile de Mulhouse

Helsingin Sanomat a publié un reportage sur les musées consacrés à l’automobile en Europe et en particulier sur la Cité de l’automobile de Mulhouse.
HS

publié le 13/05/2019

haut de page