Revue de la presse du jeudi 9 novembre

Politique étrangère et européenne

Union européenne

Point de vue

« Que se passera-t-il pour la Finlande quand elle ne pourra plus se protéger derrière Mme Merkel ? »

L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat Paavo Rautio estime qu’actuellement l’Allemagne est au cœur des rapports de forces dans l’UE. Il estime que le Brexti va affaiblir le groupe des pays du Nord caractérisé par son attitude favorable à l’économie de marché et au renforcement du marché intérieur. En contrepoids, les pays du Sud sont caractérisés par leur penchant au dirigisme économique, estime M. Rautio.

Or, les pays du Sud vont voir leur poids augmenté par la sortie de la crise économique et le renforcement du pouvoir de la France qui a sauvé l’UE en écartant les extrêmes lors des élections présidentielles et parlementaires. Aujourd’hui, M. Macron présente ses réformes de l’UE qui représentent pour nombre de dirigeants finlandais une augmentation de la solidarité financière.

M. Rautio estime que l’UE va s’approfondir, autour de la zone euro. Si l’Allemagne prend garde de ne pas mutualiser ses finances avec les pays du Sud, il faudra bien qu’elle donne en échange quelque chose à M. Macron. Il va donc obtenir l’appui de l’Allemagne sur une partie de ses réformes, juge HS. Quand les plaques tectoniques bougent en Europe, c’est l’Allemagne qui se rapproche du Sud, juge HS qui souligne que lors des élections en Allemagne les partis eurosceptiques n’ont pas obtenu une position telle qu’ils puissent modifier cela.

Que reste-t-il aux pays septentrionaux ? Les pays baltes vont suivre l’Allemagne, ce qui va encore renforcer ce penchant vers le Sud. Quand au Royaume-Uni, il est déjà parti. La Finlande n’a plus à ses côtés que la suède, qui n’est même pas un pays de la zone euro, et donc pas de le cœur du développement de l’UE.

Et que répond le gouvernement finlandais ? Il fait confiance au fait que l’Allemagne va continuer empêcher des décisions que la Finlande juge défavorables à ses intérêts. Mais si cela n’était plus le cas et si la France semblait à l’Allemagne plus chère (ce qui est manifeste) que la Finlande, cette dernière se retrouvera toute seule isolée dans un Nord qui a longtemps profité d’être dans l’ombre de Mme Merkel, conclut M. Rautio.
HS

Finlande – Egypte

Visite de M. Soini au Caire

Le ministre des Affaires étrangères, Timo Soini, est intervenu, hier au Caire, sur l’importance des droits des femmes, à l’invitation de l’Université américaine du Caire. L’intervention fait partie du programme de sa visite officielle en Egypte.

Durant son déplacement de trois jours, M. Soini a rencontré le Président égyptien, Abdelfattah al-Sisi, son homologue Sameh Shoukry, ainsi que le pape des chrétiens coptes.

Lors de son intervention, M. Soini a dit qu’une nation qui ignorait la moitié de ses ressources humaines n’était pas une nation sage. Il a admis à Helsingin Sanomat, avant son discours, qu’il n’était pas réputé pour la promotion de ces questions-là.
M. Soini a dit qu’il avait appris beaucoup sur l’importance des droits des femmes durant les deux ans et demi de son mandat ministériel.

« J’ai compris à quel point il était important de promouvoir les droits des filles. La promotion des droits des femmes renforce l’équité, et en plus, c’est économiquement raisonnable ».

M. Soini s’est entretenu avec le Président égyptien à Charm el-Cheikh notamment sur la promotion de l’éducation et la lutte contre le radicalisme en Egypte.
Il a dit que les incidents liés à la montée au pouvoir du Président n’ont pas été évoqués. Les droits de l’homme ont été évoqués avec le ministre égyptien des Affaires étrangères. « Nous avons exprimé notre position qui est que l’Etat de droit et les droits de l’homme constituent la voie pour avancer en matière de stabilité et de prospérité. »

M. Soini estime que l’Egypte contribue à une stabilité dans la région compte tenu des tensions engendrées par la concurrence entre l’Arabie Saoudite et l’Iran. « L’Egypte promeut la stabilité et le dialogue. Ils ne semblent pas avoir d’aspirations hégémoniques, ce qui est appréciable. »
HS/A26

Unesco

La Finlande élue au conseil d’administration de l’Unesco

La Finlande a été élue membre du conseil d’administration de l’Unesco pour un mandat de quatre ans.

La ministre de l’Education Sanni Grahn-Laasonen qualifie cette désignation de reconnaissance importante pour le savoir-faire finlandais.

La Finlande a déjà été membre du conseil d’administration à trois reprises en tant que représentante des pays nordiques.
HS/A26

Climat

Emissions de CO2

Helsingin Sanomat rend compte de de la proposition de la Commission européenne de réduire de 30 % les émissions moyennes de véhicules neufs de 2021 en 2030.
Le ministère finlandais des Transports et des Communications se félicite de la proposition qui « correspond dans les grandes lignes aux souhaits et aux orientations stratégiques finlandais ».

Merja Kyllönen (Alliance des gauches), députée européenne, estime que la proposition est ambitieuse, mais que ses objectifs ne sont pas impossibles à atteindre.

En Finlande, les émissions des transports constituent 20 % des émissions de CO2. Le but du gouvernement est de diminuer ces émissions de 50 % pour 2030.
HS/A33

Transports de marchandises

Train pour la Chine

A partir de vendredi, un train régulier sera mis en place pour transporter des marchandises de Finlande en Chine. Le train qui passera par le Kazakhstan, transportera dans un premier temps des machines, des scieries et des combinaisons de travail.

La Chine qui souhaite favoriser les transports ferroviaires entre la Chine et l’Europe, se charge de la moitié du coût engendré.
HS/A10

Terrorisme

Vers un durcissement de la législation ?

Un groupe de travail du ministère de la Justice prévoit de durcir le code pénal en ce qui concerne les articles sur le terrorisme. Une gamme d’activités plus vaste qu’actuellement pourrait rentrer dans le cadre de crimes terroristes.

Se renseigner sur les moyens de réaliser un acte terroriste pourrait être criminalisé. Actuellement, il est criminalisé de participer à une formation en la matière dispensée par un tiers.

Le ministère a comme objectif de transposer la directive européenne concernant les crimes terroristes. En outre, il est prévu de doter les autorités des outils législatifs en matière de lutte contre les crimes terroristes.
HS/A14

Défense

Visite du ministre de la défense américain James Mattis à Helsinki

Selon le président Sauli Niinistö, l’acquisition des chasseurs et la question des exercices militaires n’ont pas été évoquées lors de sa rencontre, lundi, avec le ministre de la Défense américain, James Mattis, rapporte le quotidien Keskisuomalainen.

Dans son billet paru dans Aamulehti, le journaliste Aki Taponen note que le ministre de la Défense Jussi Niinistö ne se soucie guère des critiques dont il fait l’objet pour avoir invité les Etats-Unis à participer à de futurs exercices militaires de grande envergure en Finlande.

Le journaliste explique que le ministre ne fait qu’appliquer la grande ligne de conduite approuvée par la direction de la politique étrangère de la Finlande : il y a un an, la Finlande et les Etats-Unis ont signé un accord de coopération afin d’approfondir la collaboration en matière de la défense. « Il est, par conséquent, inutile de s’étonner d’une invitation à participer à des exercices adressée aux Américains », écrit le journaliste.
KS7.11/9, AL9.11/A9

Ouverture d’une ligne téléphonique « d’urgence » entre les administrations de défense finlandaise et russe

Les administrations de défense finlandaise et russe ont ouvert une ligne téléphonique le 1er novembre qui a pour but de rendre plus efficace la communication mutuelle, rapporte le ministère de la défense dans son communiqué.

Selon le communiqué, la ligne a été créée pour être utilisée en cas d’accident, de perturbation et de situation d’exception et elle est ouverte 24 heures sur 24. Elle fonctionne en langue anglaise.

Selon le chef de ce projet du ministère de la défense, le colonel Antti Lehtisalo, avant ce type de communication passait par les ambassades. L’initiative de ce projet date de la rencontre à Moscou, en mai dernier, du secrétaire général du ministère de la défense finlandaise, Jukka Juusti et du vice-ministre de la défense russe, le général de corps d’armée Alexandre Fomin.

https://www.hs.fi/kotimaa/art-2000005442308.html

La Suède conclut un énorme marché avec les Etats-Unis et achète un système de défense aérienne Patriot

La Suède achète un système de défense aérienne Patriot aux Etats-Unis, rapporte la radio suédoise. La marchandise devrait être livrée à partir de 2020 pour terminer en 2025.

Le prix du système à ses débuts est estimé à environ 1-1,2 milliards d’euros par la radio suédoise. L’acquisition comprend quatre unités.

Le système Patriot est destiné à améliorer la défense aérienne de Stockholm et ses environnements.

Le choix devait se faire entre l’américain et le système franco-italien Samp / T, considéré comme plus moderne. Néanmoins, la Suède a souhaité que ses systèmes de défense soient les plus proche possibles de ceux des Etats-Unis. Cette acquisition pourrait avoir un effet bénéfique sur les relations des deux pays, ce qui est cependant démenti par le ministre de la Défense suédois Peter Hultqvist.
Patriot est fabriqué par le géant américain Raytheon.

La nouvelle acquisition suédoise a été rendue publique dès que les ministres de la Défense suédois et américains se sont rencontrés à Helsinki au début de la semaine.
La Finlande et la Suède ont chacune signé des accords de coopération bilatéraux en matière de la défense avec les Etats-Unis en 2016. La prochaine rencontre des ministres est prévue au printemps 2018.

« Ceci est un important signal de politique de sécurité », aurait souligné le ministre Hultqvist à l’issue de la rencontre selon la radio suédoise.
HS

Politique intérieure

Gouvernement


Travailleurs étrangers

Helsingin Sanomat rend compte du fait que la majorité des députés a signé une proposition de loi pour faciliter l’emploi en Finlande de personnes venant de l’extérieur de l’UE ou de l’EEE. Selon la proposition, il s’agirait de modifier la législation concernant les étrangers de façon à abandonner le critère d’accès à la main d’œuvre.
Au jour d’aujourd’hui, un ressortissant d’en dehors de l’UE ou de l’EEE ne peut obtenir de permis de séjour en Finlande avant une étude sur la disponibilité de main d’œuvre pour l’emploi en question.

HS note que des députés de tous les partis à l’exception de l’Avenir bleu et des Vrais Finlandais ont signé la proposition. A l’intérieur du gouvernement, parmi les conservateurs et les centristes, il y a des ministres qui la soutiennent.

Le ministre de l’Emploi, Jari Lindström (VF), dit que l’immigration liée au travail sera renforcé, mais qu’il s’agira de maintenir le critère en question qui oblige à demander un avis sur la disponibilité de main d’œuvre.

La proposition sera soumise à la commission administrative, dont le président vrai finlandais Juho Eerola s’oppose à ce texte.
HS/A10

Jeux

120 000 personnes concernées par une addiction

Un groupe de spécialistes propose de tripler les crédits alloués à la prévention des problèmes liés à l’addiction aux jeux d’argent. Actuellement, ces crédits s’élèvent à cinq millions d’euros annuellement.

120 000 personnes sont concernées par les problèmes liés aux jeux et 700 000 personnes risquent une addiction.
HS/A13

publié le 09/11/2017

haut de page