Revue de la presse du jeudi 5 mars

Politique étrangère et européenne

Migrants – Turquie – Grèce

Propos de Mme Ohisalo, MM. Niinistö et Haavisto
Maria Ohisalo, ministre de l’Intérieur, a participé à la réunion sur la situation gréco-turque à Bruxelles avec ses homologues. Les ministres souhaitent faire passer à la Turquie un message clair sur le fait que les Etats membres rejettent les efforts de la Turquie qui utilise des personnes comme des pions pour sa politique.
Mme Ohisalo relève qu’actuellement, la Finlande dispose d’un navire de patrouille dans la région, ainsi que de 7 à 14 agents dans le cadre de Frontex.
Outre la surveillance frontalière, la Finlande participera à l’aide au niveau du traitement des dossiers de demande et dans les soins de santé.
La Finlande enverra en Grèce cent tentes pouvant accueillir 500 personnes au total, ainsi que de l’aide en matière d’eau et éventuellement d’autre matériel. La Finlande est également préparée à assister la Grèce dans la surveillance frontalière.
A la question de savoir si les Finlandais pourraient prendre une action qui ne soit pas conforme aux lois internationales, Mme Ohisalo souligne que cela n’est pas envisageable.
Elle n’exclut pas qu’il s’agisse d’influence hybride de la part de la Turquie. Elle souligne l’importance de trouver une solution politique de longue haleine pour la politique d’immigration européenne et de respecter le droit international et les droits de l’homme des demandeurs d’asile.
Concernant la décision grecque de ne pas prendre de demandes d’asile pendant un mois, Mme Ohisalo constate que c’est la position du gouvernement grec, mais qu’il serait souhaitable que, dans l’UE, les Etats membres observent les engagements et obligations communs. Pour elle, en soutenant la Grèce, on la soutient en même temps à agir conformément aux conventions sur les droits de l’homme.
Le Président Sauli Niinistö estime qu’il n’y a pas de divergences dans ses vues à lui par rapport à celles de la ministre de l’Intérieur et du ministre des Affaires étrangères. Concernant le fait de soutenir la Grèce, il indique que la Finlande et l’UE soutiennent la façon dont la Grèce a freiné l’arrivée de migrants, c’est-à-dire qu’elle a fermé ses frontières, dans la pratique.
Le ministre des Affaires étrangères, Pekka Haavisto estime que la situation est telle qu’il est bien de discuter des principes. Il souligne l’importance de tenir aux principes de la convention sur les réfugiés en ce qui concerne de véritables crises de réfugiés. Pour ce qui est des situations hybrides, il indique que l’on ne dispose pas forcément d’une règle de jeu à l’échelle internationale.
Mme Ohisalo ne partage pas l’idée du Président Niinistö sur le fait que l’on serait menacé par une deuxième vague de demandeurs d’asile. Selon elle, il n’est pas prévu qu’un nombre de demandeurs d’asile aussi élevé qu’en 2015 arrive en Finlande.
M. Niinistö a parlé du fait qu’en Turquie, il y a trois à quatre millions de réfugiés qui y sont depuis quelque temps déjà. Ils ne sont pas tous des réfugiés qui fuient la guerre à l’heure actuelle, mais plutôt des immigrés. Il insiste sur le fait que si la Grèce n’avait pas réagi en freinant brutalement, il y aurait plus de gens qui se mobiliseraient à ses frontières.
M. Haavisto ne se prononce pas explicitement sur le faut de savoir si la Grèce devrait continuer à accueillir des demandes d’asile. Il estime qu’il faut prendre en compte le réalisme à l’égard des délais avec lesquels on est capable de recevoir et d’étudier les dossiers. Il relève qu’il a dit à son homologue turc que, du point de vue finlandais, il semblerait que les transports en bus ont été organisés et que des personnes sont parties avec des attentes irréalistes. Organiser consciemment une telle confusion rend responsable celui qui donne de promesses irréalistes, selon lui.
Helsingin Sanomat a interrogé les présidents des groupes parlementaires sur le fait de savoir s’ils considéraient la décision de la Grèce de geler les demandes d’asile comme la bonne. Les Vrais Finlandais, le rassemblement national et le mouvement Nyt soutiennent la décision grecque de fermer ses frontières, tandis que les Verts, l’Alliance des gauches et le parti suédois sont les plus réservés.
HS/A12-13, Uusi Suomi, IS, Yle

Propos de M. Orpo
Petteri Orpo, président du Rassemblement national, rappelle que la question des frontières extérieures de l’UE est toujours sans solution. Il était ministre de l’Intérieur en 2015 au moment du flux important de migrants vers l’UE. Il souligne l’importance de prendre en compte la crise humanitaire en cours, ainsi que la solution à la guerre en Syrie. Pour lui, l’UE ne peut pas se mettre à l’écart de ce qui se passe en Syrie.
Pour lui, il serait essentiel de mettre en place la possibilité d’arrêter les arrivants à la proximité de la frontière afin d’étudier leur motivation avant de les laisser entrer. Il regrette que le gouvernement actuel n’agisse pas dans le sens d’introduire une telle procédure dans la législation.
AL/A13

Commission européenne

Neutralité carbone
Helsingin Sanomat relève que la Commission européenne, qui veut inscrire l’objectif de neutralité carbone dans la réglementation, a donné mercredi un projet pour une nouvelle loi sur le climat avec l’objectif de neutralité carbone d’ici 2050.
La ministre finlandaise de l’Environnement Krista Mikkonen incite la Commission à prendre de mesures plus efficaces et rapides.
HS/A11

Politique intérieure

Coronavirus

« Cinq nouveaux cas en Finlande »
Cinq nouveaux cas ont été annoncé, dont deux concernent les régions de Hämeenlinna et Tampere.
Tous ces cas concernent des personnes venant d’Italie ou des contacts avec des cas précédemment connus en Finlande.
HS Yle

Contrôles au port de Tallinn
Les voyageurs subissent désormais un contrôle de la température à leur arrivée au port de Tallinn. Ce contrôle a été décidé par les autorités estoniennes.
HS

Un nouveau défi pour Finnair
Finnair qui avait annoncé fin févier un plan d’économies visant à diminuer ses coûts de 40 à 50 millions d’euros, a annoncé hier que l’ensemble de son personnel travaillant en Finlande (soit environ 6 000 employés) serait mis en chômage technique pendant 14 à 30 jours. De plus Finnair a annoncé de nouvelles annulations de vols.
HS

Economie

Pas de croissance cette année
La Banque OP a revu à la baisse ses prévisions de croissance pour cette année : en janvier, les prévisions de la banque étaient encore de 0,5% d’e croissance, désormais elles ont été baissées à 0% pour 2020 et aussi pour 2021.
KL

Nouveau record de production pour Valmet Automotive
L’usine de Valmet Automotive à Uusikaupunki qui monte des Mercedes-Benz A et GLC a enregistré un nouveau record de production avec 114 000 véhicules sortis de ses chaînes en 2019.
Cette usine est la principale cause du bon résultat des exportations de véhicules par la Finlande, en 2019, pour une valeur de 2,9 milliards d’euros, ce qui est fait l’un des principaux secteurs d’exportation de la Finlande.
KL

Nokia a choisi son nouveau partenaire pour la 5G
Nokia va commencer la coopération avec la société de semi-conducteurs américaine Marvel pour le développement de ses technologies 5G.
HS

Partis politiques

Sondage : le PSD, le Centre et le Rassemblement national en hausse
Yle publie les résultats d’un sondage sur les intentions de vote des partis politiques, effectué par l’institut Taloustutkimus en février. Les Vrais Finlandais sont toujours en tête mais ont perdu près d’un point, tandis que le PSD et surtout le Centre sont en hausse. Les Vrais Finlandais, les Verts et l’Alliance des gauches sont en légère baisse.
Les Vrais Finlandais, qui ont perdu 0,9 % depuis le dernier sondage publié début février, sont à 22,4 %. Le Rassemblement national arrive deuxième avec 18,0 % (+0,5 %), suivi du PSD qui obtient 16,6 % (+0,6 %). Les Verts sont en quatrième position avec 12,5 % (-0,8 %), juste avant le Centre qui est à 12,4 % (+1,6 %).L’Alliance des gauches, qui a perdu 0,9 %, est à 7,4 %. Le Parti populaire suédois obtient 4,1 % (-0,3 %), les Chrétiens-démocrates à 2,9 % (-0,1 %) et le Mouvement Nyt à 1,7 % (+0,4 %).
Tuomo Turja, directeur de recherche de Taloustutkimus, estime qu’une partie des anciens électeurs du Centre, qui ont abandonné le parti pendant quelques temps, sont de retour.
Les intentions de vote en faveur du PSD augmentent pour la troisième fois de suite après la nomination de Sanna Marin à la présidence du parti. Selon M. Turja, il semble que le PSD est devenu plus populaire chez les femmes.
La position de Petteri Orpo à la tête du Rassemblement national s’est consolidée de fait que ses éventuels challengeurs Antti Häkkänen et Elina Lepomäki ne comptent pas se présenter au congrès du parti en juin prochain. Selon le sondage, le parti a gagné des anciens électeurs des Verts.
M. Turja estime que la baisse des intentions de vote en faveur des Vrais Finlandais est due à la rupture du parti avec son association de jeunesse et le débat sur le fascisme, ce qui a chassé surtout des électeurs diplômés et femmes.
M. Turja souligne toutefois que les Vrais Finlandais se maintiennent fermement chez les électeurs qui avaient voté pour eux aux élections législatives du printemps dernier.
L’Alliance des gauches perd des électeurs à l’intérieur du gouvernement, surtout aux Verts mais aussi au PSD, selon M. Turja.
Le sondage a été effectué par l’institut Taloustutkimus du 5 février au 3 mars auprès de 3 409 personnes.
Yle

JPEG

Le gouvernement a le soutien des femmes
Yle rapporte que selon les chiffres du sondage, les cinq partis du gouvernement – le PSD, le Centre, les Verts, l’Alliance des gauches et le Parti populaire suédois – obtiennent 64,6 % des intentions de vote des femmes et 42,7 % des hommes, soit au total 53 % des électeurs.
51,7 % des hommes voteraient - et seulement 27,8 % des femmes - pour les deux plus grands partis de l’opposition, donc les Vrais Finlandais et le Rassemblement national.
A la fin de l’année dernière, les Vrais Finlandais ont eu 24,3 % des intentions de vote, soit 31,2 % des hommes et 16,5 % des femmes auraient voté pour ce parti. Le pourcentage des hommes n’a pas baissé mais seulement 12,7 % des femmes voteraient pour les Vrais Finlandais maintenant.
Yle

Rassemblement national

M. Orpo souhaite gagner les élections municipales
Aamulehti relève que selon le président du Rassemblement national Petteri Orpo, les annonces des députés Antti Häkkänen et Elina Lepomäki qui ne comptent pas se présenter à la présidence du parti au congrès du parti calment la situation à l’intérieur du parti.
M. Orpo souligne qu’après le congrès de parti à Pori en juin, son objectif est d’amener le parti vers une victoire aux élections municipales de 2021.
M. Orpo s’inquiète de la situation économique, des effets du coronavirus et de la capacité du gouvernement actuel à prendre des décisions favorables à la croissance et à l’emploi.
AL/A12

France - Finlande

Musique

Concert à Espoo
L’orchestre d’Espoo, Tapiola Sinfonietta sera dirigé demain vendredi par le Français Pascal Rophé. Le concert avec la musique de Nicolas Bacri, Joseph Canteloube et Georges Bizet est intitulé « Carmen ».
www.tapiolasinfonietta

Sport - Loisirs

Un Franco-Finlandais ouvre un centre d’entrainement au triathlon
Helsingin Sanomat présente Yan Busset, Franco-Finlandais qui a ouvert un centre d’entraînement au triathlon à Helsinki.
HS

publié le 05/03/2020

haut de page