Revue de la presse du mercredi 4 avril

Politique étrangère et européenne

Immigration

Effets du durcissement de la législation sur les étrangers
Helsingin Sanomat a interviewé le président de la Cour administrative suprême, Pekka Vihervuori, qui considère comme problématique, concernant les modifications de la législation sur les étrangers adoptées en 2016, que les décideurs politiques se cachent derrière le dos des tribunaux. Les choix des législateurs ont un effet extrêmement important sur ce qui se passe pour un administré. Pour M. Vihervuori, les réformes n’ont aucunement amélioré la protection juridique des demandeurs d’asile.
Les réformes restreignent la possibilité de la Cour administrative suprême d’étudier des cas de demande d’asile sur lesquels une Cour administrative s’est déjà prononcée. Le délai de demande d’autorisation d’introduire un pourvoi a été raccourci à 21 jours concernant la Cour administrative et à 14 jours concernant la Cour administrative suprême. Les rémunérations des assistants judiciaires sont désormais forfaitaires et non pas basées sur une tarification horaire. La réforme est motivée par la volonté du gouvernement et du Parlement de rendre la Finlande moins attrayante pour les demandeurs d’asile. Or, il est désormais plus difficile pour les tribunaux de veiller à la protection juridique des demandeurs d’asile.
Le président note qu’en même temps que les juridictions appliquent la législation adoptée par le Parlement, ils prennent naturellement en compte les obligations des conventions internationales, qu’ils peuvent d’ailleurs privilégier par rapport à la législation nationale.
M. Vihervuori note que l’aide juridique pose un problème dans le sens où le travail d’un nombre d’assistants judiciaires s’est avéré inapproprié et nonchalant. La Cour administrative suprême est intervenue auprès de la commission de surveillance concernant douze assistants.
Le président note que la Cour administrative suprême n’est pas liée par les positions de l’Office national de l’immigration sur la sécurité d’un Etat. La Cour suit de près les décisions prises par les instances juridiques européennes et les tribunaux et autorités nationaux des Etats membres.
Tuomas Ojanen, professeur en droit constitutionnel, partage le souci de M. Vihervuori sur la protection juridique des demandeurs d’asile.
HS/A6

Renvois de demandeurs d’asile
Selon la police, il y a rarement de problème sur les vols de renvoi d’étrangers. En 2017, la police a accompagné 550 personnes renvoyées dans leur pays d’origine.
La police note que son objectif est d’organiser les renvois de façon à ce que les autres passagers de l’avion ne s’en rendent même pas compte. Dans 2 % des cas, il y a eu des problèmes qui ont engendré un report du renvoi. Un renvoi n’a jamais été annulé en raison par exemple de résistance de l’intéressé.
1400 personnes sont rentrées dans leur pays dans le cadre de retour volontaire, dont 1100 en Irak.
2000 sont rentrées sous surveillance jusqu’à l’embarquement.
Parmi les 550 personnes rentrées accompagnés par la police jusqu’à leur destination, plusieurs étaient condamnées pour des crimes ou expulsées. Il s’est rarement agi de demandeurs d’asile.
Selon la direction nationale de la police, le nombre de renvois accompagnés s’élèvera à 1200 cette année.
HS

Politique intérieure

Gouvernement

Différences de revenus
Helsingin Sanomat rapporte que, selon étude effectuée par les économistes Olli Kärkkäinen de la Banque Nordea et de Jussi Tervola de l’Institut national de la santé et du bien-être THL, l’effet de la politique du gouvernement sur les différences de revenus est quasiment neutre, vu que la situaiton de l’emploi s’est améliorée.
Les partis de l’opposition ont critiqué le gouvernement qu’ils accusent d’avoir augmenté les différences de revenus, comme le faisaient apparaitre des études précédentes qui n’avaient toutefois pas pris en compte l’amélioration de la situation d’emploi.
L’étude de Kärkkäinen et Tervola ne signifie toutefois pas que tous les groupes sont gagnants. Par exemple les étudiants, les retraités et les chômeurs qui ne trouvent pas de travail sont perdants.
HS/A12

Réformes des services sociaux et de santé

Les experts s’inquiètent du calendrier de la réforme Sote
Helsingin Sanomat relève que les experts du droit constitutionnel, dont les professeurs Mikael Hidén, Juha Lavapuro et Tuomas Ojanen, s’inquiètent du calendrier trop serré de la réforme des services sociaux et de santé et aussi du calendrier de la réforme des régions.
Le professeur Ojanen souligne que le Parlement doit veiller à ce que les projets de loi soient proprement étudiés, malgré le calendrier fixé par le gouvernement.
HS/A13

M. Vapaavuori rejette la réforme
Selon Yle, Jan Vapaavuori, maire d’Helsinki qui représente le Rassemblement national, a rejeté, encore une fois, la réforme des services sociaux et de la santé et celle sur les régions. Il souligne qu’instaurer un modèle administratif à trois niveaux (Etat-régions-communes) pourrait provoquer des dégâts irrévocables.
Le conseil municipal d’Helsinki se réunira ce soir pour évoquer la réforme et pour décider sur l’avis de la ville qui sera ensuite transmis au Parlement.
Les villes de la région d’Helsinki comptent également se réunir en conseil de crise, à l’initiative d’Antti Lindtman, député du PSD et président du conseil municipal de Vantaa.
Yle

Police

Selon une étude, le contrôle au faciès est courant
Helsingin Sanomat rend compte d’une étude effectué par l’école supérieure Svenska social- och kommunalhögskolan et financée par la fondation de Koné, sur les contrôles effectués par la police. Des représentants de minorités, des agents de police, ainsi que des gardiens, assistants sociaux et employés de magasins ont été interviewés pour l’étude.
L’étude montre que le contrôle au faciès est suffisamment courant pour constituer un problème.
La police d’Helsinki note que la lutte contre la discrimination est un sujet évoqué auprès de la police depuis plusieurs années et que les agents ont reçu des instructions sur les contrôles notamment des étrangers et sur les moyens de prévention de la discrimination à tout moment. Une formation séparée en la matière est prévue en mai.
Les chercheurs se soucient des conséquences en matière d’injustices liées aux contrôles notamment en ce qui concerne la confiance affaiblie des gens dans les autorités et dans la société en général.
HS/A8

France

Tourisme

Le Louvre est toujours le musée le plus visité au monde
Helsingin Sanomat rapporte que le musée du Louvre a conservé son titre de musée le plus ayant le plus de visiteurs avec plus de 8,1 millions d’entrées en 2017.
L’exposition la plus populaire en 2017 a aussi eu lieu à Paris : c’est l’exposition de la collection Schuck présentée à la fondation Louis Vuitton qui a attiré 1,2 millions de personnes.
HS

publié le 05/04/2018

haut de page