Revue de la presse du jeudi 29 juin

Politique étrangère et européenne

Finlande - Chine

Editorial : « L’importance de la Chine pour la Finlande augmente » TS

Alors que la visite du Premier ministre Juha Sipilä en Chine se termine, Turun Sanomat relève que l’importance de la chine pour l’économie finlandaise ne cesse de croître.

Au début de l’année, les exportations vers la Chine ont augmenté de 43%. Le nombre de touristes chinois en Finlande a augmenté de 29% l’année dernière.

Et la Chine investit aussi en Finlande, entrant dans la liste des dix plus grands investisseurs en Finlande l’année dernière. Depuis le début du siècle, la Chine a investi 6,9 milliards d’euros en Finlande, n’étant dépassé que par l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Italie et la France, écrit TS.
TS

Finlande – Etats-Unis

Mme Lohela à Washington

Helsingin Sanomat rapporte que la présidente du Parlement Maria Lohela effectue actuellement une visite aux Etats-Unis avec les autres présidents des parlements nordiques et baltes.

Les présidents des parlements nordiques et baltes ont eu hier un entretien avec le président de la chambre des représentants Paul Ryan, ainsi qu’avec la dirigeante de l’opposition Nancy Pelosi.

Mme Lohela a évoqué les questions environnementales et climatiques lors des entretiens, souhaitant que les Etats-Unis poursuivent la coopération avec d’autres Etats dans la protection de l’environnement, notamment dans la région arctique. M. Ryan a souligné que les Etats-Unis étaient en train de développer des innovations en matière de technologie propre.

Selon Mme Lohela, les Américains se sont intéressés aux vues des présidents des parlements nordiques et baltes sur la Russie. Mme Lohela a souligné que la Finlande était engagée par la politique européenne en la matière et maintenait également les relations bilatérales avec la Russie.

Mme Lohela estime « qu’en Finlande nous portons peut-être trop d’attention aux propos et aux tweets de M. Trump. Les Etats-Unis ont une grande administration avec des fonctionnaires expérimentés. Beaucoup de choses vont progresser malgré le président ».
HS/A22

Attaque informatique

Peu de victimes en Finlande

Helsingin Sanomat rapporte que l’attaque informatique qui a frappé le monde entier ces derniers jours a fait peu de victimes en Finlande à ce jour. « Pas même quelques dizaines », selon l’agence de la Communication, rapporte HS qui cite le PDG de l’entreprise pharmaceutique MSD Finland touchée par le virus.
HS

Politique intérieure

Réforme des services sociaux et de la santé

L’autorité de concurrence s’inquiète

Selon Helsingin Sanomat, plusieurs spécialistes sont favorables à l’idée de ne pas obliger les régions à créer des entreprises prestataires de services sociaux et de santé.

Le sous-secrétaire d’Etat Tuomas Pöysti, chargé de diriger la réforme, estime aussi que les modèles du libre-choix fonctionnent bien même sans l’obligation à créer des entreprises prestataires.

Le professeur Mats Brommels, qui a développé le modèle finlandais du libre-choix, n’avait pas proposé l’obligation pour les régions de créer des entreprises prestataires.

Juhani Jokinen, directeur général de l’autorité en matière de concurrence, estime que la chose n’est pas aussi simple du point de vue de la concurrence. Selon M. Jokinen, l’obligation de créer des entreprises prestataires serait un bon modèle du point de vue de la neutralité de la concurrence.

Selon Ulla-Maija Rajakangas, directrice du patronat des entreprises privées du bien-être, les entreprises publiques et privées ne seront pas dans la même situation sans l’obligation de créer des entreprises prestataires parce que les acteurs publics ne payent pas la TVA ou la taxe foncière ou ne peuvent pas faire faillite.
HS/A10

Editorial : « Attention de ne pas aller trop vite » AL

L’éditorialiste d’Aamulehti relève que la réforme des services sociaux et de santé se heurte à la constitution et met en garde le gouvernement contre la volonté de passer en force pour rapidement imposer la liberté de choix, soit l’ouverture des services à la concurrence privée. Pour l’éditorialiste, le gouvernement aurait peut-être intérêt à faire une pause.
AL

Terrorisme


La police a publié une vidéo pédagogique sur YouTube

Helsingin Sanomat relève que la police a publié mercredi une vidéo en finnois et en suédois sur YouTube pour expliquer comment agir en cas d’une attaque terroriste ou autre situation avec une menace grave de violence.

La police donne des conseils aux citoyens dans telles situations sur la vidéo intitulée « Fuit, cache-toi, alerte ».
HS/A14

Economie

Participations de l’Etat dans les entreprises

Solidium renforce sa participation dans Stora Enso

Solidium qui gère les participations de l’Etat dans les entreprises a vendu des actions R (sans droit de vote) et acheté des actions A dans Stora Enso.

Désormais, l’Etat finlandais, par le biais de Solidium est, à égalité avec la famille suédoise Wallenberg, le premier actionnaire avec 27,3% des droits de vote.
Ensemble, ils ont donc la majorité des voix.
HS

UPM

UPM investit des centaines de millions dans ses usines de cellulose

Kauppalehti rapporte que le géant du bois-papier UPM continue à investir des centaines de millions dans ses usines de cellulose, notamment celles de Kymi et de Kuusankoski.

Depuis 2013, UPM a augmenté sa capacité de production de cellulose de plus de 500 000 tonnes, rapporte Kauppalehti qui relève que la demande dans ce secteur ne cesse d’augmenter. UPM a quatre usines de cellulose dont trois en Finlande et une en Uruguay pour une capacité de production de plus de 3,6 millions de tonnes et des effectifs d’environ 1500 personnes.

UPM a aussi augmenté sa consommation de bois. Les usines de Kymi et Kaukas utilisent principalement du bouleau venant de Russie.
En un an, l’action d’UPM a augmenté de 57%.
KL

Capital-risque

La Finlande attire le plus de capital-risque en Europe

Durant les années 2012 – 2016, c’est en Finlande que l’on a fait le plus d’investissements dans les startups et les jeunes pousses en Europe selon l’association finlandaise du capital-risque. La Finlande attire deux fois plus de capital risque que la moyenne des pays européens.
HS

Restructurations

Oulu s’est bien remis de l’après-Nokia

Helsingin Sanomat relève que la Finlande sort d’une période de récession et qu’une ville comme Oulu témoigne par sa vitalité retrouvée de ces rebonds.

Oulu était un centre important pour Nokia qui y employait directement et indirectement jusqu’à 14 000 personnes en 2001, soit 16% de la main d’œuvre employée de la région. Au début du siècle ce sont d’abord les sous-traitants qui ont délocalisé leur production, puis Nokia qui a vendu sa branche téléphone mobile à Microsoft. En 2009 – 2014, ce sont 3500 personnes qui ont été licenciées dans ce secteur et le taux de chômage de la région est monté jusqu’à 18%.

Mais la réaction dans la région d’Oulu a été meilleure qu’ailleurs dans le pays : la ville, l’université, l’agence de l’économie et de l’emploi et le VTT ont promu la création d’entreprises plutôt que les aides aux industries condamnées, en application du principe de destruction créatrice.

Les investisseurs étrangers et finlandais ont utilisé ce qui était le capital le plus riche de la région, une main d’œuvre compétente. Des centaines de nouvelles entreprises ont été crées ces dernières années et il y a plus d’emplois à forte valeur ajoutée dans le domaine des technologies de l’information et de la communication qu’avant dans la région, se félicite HS.
HS

De nouvelles entreprises à Tampere sur les cendres de Nokia

Aamulehti rapporte que depuis la crise financière de 2008, Tampere, qui est la ville de la création de logiciels en Finlande, a été plus touchée que le reste du pays. Le taux de chômage est même monté jusqu’à 19% en 2015.

Le quotidien rapporte que, lorsque Nokia a vendu sa branche téléphone mobile à Microsoft, de nombreux ingénieurs spécialistes de l’Open source et de Linux ont quitté l’entreprise.

Aamulehti rapporte l’exemple de Innopalo, entreprise de logiciels créée en 2012 et qui emploie une soixantaine de personnes ou de l’entreprise BHTC qui a créé une filiale à Tampere.

« La disparition de Nokia a finalement été un bien pour la Finlande car cela a libéré un savoir-faire dont on a besoin au seuil de la digitalisation de l’économie », estime Juha Latvala, le PDG d’Innopalo.
AL

publié le 29/06/2017

haut de page