Revue de la presse du jeudi 2 novembre

Politique étrangère et européenne

Conseil nordique

Les menaces hybrides à l’ordre du jour

Les questions de défense étaient au centre des discussions lors de la rencontre des Premiers ministres nordiques et baltes à Helsinki.

Le Premier ministre danois, Lars Lokke Rasmussen, vient d’annoncer la participation danoise aux activités du Centre d’excellence des menaces hybrides à Helsinki. Tout comme l’Estonie, l’Espagne et la Norvège il y a quelque temps, le Danemark rejoindra à son tour les pays fondateurs du centre : la Suède, la Grande-Bretagne, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne, la France, l’Allemagne et les Etats-Unis, sans compter bien sûr la Finlande qui abrite le centre dans sa capitale.

Le Premier ministre finlandais, Juha Sipilä, a tenu à assurer que les Nordiques peuvent faire beaucoup de choses dans ce domaine, et de poursuivre : « nous avons déjà un marché de l’électricité commun et des réseaux électriques pratiquement communs aussi ».
HS2.11/A13

Les exercices russes seront analysés

Au début de la réunion du Conseil nordique, les ministres nordiques se sont d’abord retrouvés entre eux puis ont été rejoints par leurs homologues baltes.

L’exercice russe Zapad sera minutieusement analysé. « Il ne s’agit pas d’un évènement isolé mais bien d’une procédure russe postérieure à la guerre en Ukraine et à l’annexion de la Crimée par les Russes », a noté le ministre letton, Maris Kucinskis. Le manque d’information, notamment sur le déroulement des activités et l’ampleur des effectifs durant l’exercice pose problème, selon le ministre qui souhaiterait que l’OTAN investisse davantage dans des mesures de lutte contre les menaces hybrides.

Par ailleurs, la Premier ministre norvégienne, Erna Solberg, constate qu’à la lumière des résultats du récent sondage sur les domaines de la coopération nordique, il existe aujourd’hui un réel consensus pour renforcer la collaboration en matière de défense.
HBL2.11/10

Economie

Evaluation du FMI

Le Fonds monétaire international qui a donné son rapport sur l’économie finlandaise, prévoit une croissance économique de 2,8 % pour l’année en cours et de 2,3 % pour 2018.

Selon le FMI, il faut encore des réformes structurelles pour garantir la croissance à plus long terme.

Le FMI estime qu’à long terme, la croissance économique potentielle est restreinte par le peu de flexibilité du marché de travail et par le vieillissement de la population. Il faudrait de ce fait renforcer l’emploi et la productivité du travail afin d’accélérer la croissance potentielle.

Le FMI estime que la Finlande a avancé dans les réformes structurelles entreprises. La crise financière a toutefois révélé des faiblesses du marché de travail qui font obstacle à l’amélioration de l’emploi et affaiblissent la capacité de l’économie à se remettre des chocs.

Le FMI encourage les accords locaux dans les entreprises en matière d’augmentation salariale.

Le FMI rappelle que la dette publique finlandaise dépasse l’objectif en la matière et que la Finlande s’expose facilement aux dérangements au niveau du commerce extérieur ou des marchés financiers.

La réforme des services sociaux et de la santé est considérée comme de première importance pour améliorer la productivité du secteur public et pour gérer la pression engendrée par le vieillissement de la population.
HS/A31

Politique intérieure

Audience des partis politiques

Sondage

Hausse pour le Centre et chute pour les Vrais Finlandais

Selon un sondage publié par Yle, le Rassemblement national, le PSD et le Centre ont tous augmenté leur audience, les conservateurs arrivant toujours en tête avec 22,8 % des intentions de vote, suivis du PSD, 18,4 %. Le Centre, qui dépasse les Verts pour la première fois depuis juillet, arrive troisième avec une audience de 17,4 %.

Les Verts ont perdu 2,6 points de leur audience et arrivent désormais au quatrième rang avec 14 % des intentions de vote suivis de l’Alliance des gauches, 9 %.

Les Vrais Finlandais ont perdu un tiers de leur audience et se situent maintenant au sixième rang avec 6,9 % des intentions de vote, ce qui correspond à la situation du printemps 2010, suivis su Parti suédois, 4,9 %, les Démocrates chrétiens, 3,4 %, « les autres » (petits partis sans représentation au Parlement), 1,9 % et l’Avenir bleu, 1,3 %.

PNG

Selon l’institut Taloustutkimus ayant effectué le sondage, les Verts ont surtout perdu des électeurs pour le PSD et le Kokoomus. Il en serait le même pour les Vrais Finlandais.

La campagne présidentielle de Sauli Niinistö profite au rassemblement national.
M. Pajunen de Taloustutkimus note que des chutes de 3 points comme celle des Vrais Finlandais sont plutôt rares. Johanna Vuorelma de l’Université de Helsinki rappelle que Jussi Halla-aho étant à Bruxelles, il n’est pas disponible pour participer aux débats politiques ici.

M. Pajunen s’étonne du fait qu’avec la visibilité garantie par cinq ministres et 19 députés, l’Avenir bleu n’arrive pas à réhausser son image.
Yle

Marché du travail

Les négociations du secteur du bois-papier stagnent

Le syndicat du bois-papier a rejeté la proposition du patronat du secteur forestier. Le président du syndicat des employés regrette que les groupes papetiers se sont mis d’accord entre eux sur une proposition sans la soumettre au syndicat.
HS/A10

Défense


Une mystérieuse fondation accumule des pièces d’artillerie

Une fondation peu connue du grand public possède la plus grosse collection d’armes privée de la Finlande, d’une envergure considérable même sur le plan mondial. Seuls de rares invités peuvent franchir les barrières bien protégées du site.

Située à Hyvinkää, la très discrète Fondation du musée d’armes détient, selon le président de son conseil d’administration, Heikki Pohjolainen, « plusieurs milliers d’armes, au moins ».

Toutes les pièces du musée, principalement d’origine finlandaise, suédoise, allemande et russe, sont en état de fonctionnement, les plus anciennes datant du 16ème siècle.
HS2.11/A12

France - Finlande

Education


Filière française de Tampere

Aamulehti publie un article sur la grande lessive organisée par Sophie Mathey à la filière franco-finlandaise de Tampere.
AL

publié le 02/11/2017

haut de page