Revue de la presse du jeudi 19 mars

Covid-19

Situation sanitaire

Modification des statistiques de THL
L’agence de santé THL annonce avoir modifié ses statistiques concernant l’enregistrement des cas de COVID-19.
Désormais tous les cas seront enregistrés dans le registre des maladies infectieuses (précédemment, THL se basait sur des informations récoltées séparément auprès des régions hospitalières).
Selon ce nouveau critère, le registre des maladies infectieuses compte 319 cas de Covid-19.
THL estime que, selon les critères utilisés les précédents jours, le nombre de cas serait d’environ 400.
THL souligne enfin que puisque les tests sont effectués seulement sur une petite partie des personnes (symptômes graves, personnes à risque, personnel médical), le nombre réel des cas est bien supérieur.
Lors de la conférence de presse tenue ce matin avec le gouvernement, le directeur de THL a indiqué que la capacité du secteur public en matière de test était d’actuellement 1500 tests par jour. Il a indiqué qu’hier 1 100 tests avaient été effectués. Ces tests sont actuellement effectués dans sept laboratoires.
Interrogé sur le nombre de malades en soins intensifs, le directeur de THL a déclaré qu’ils « se comptaient actuellement sur les doigts d’une ou deux mains ».
Quant à la date du pic de l’épidémie pour la Finlande, il, estime qu’elle aura lieu « dans plusieurs mois ».
Thl Yle HS

La Finlande va acheter de nouvelles machines pour effectuer les tests
La directrice du ministère de la Santé et des Affaires sociales Paivi Sillanaukee a admis que, jusqu’à présent la Finlande avait fait peu de tests en comparaison de pays comme la Corée du Sud. La raison en est que la Finlande ne dispose pas des machines utilisées dans ce pays qui teste en grand nombre sa population. La Finlande pourrait acquérir de telles machines dès qu’elles seront disponibles sur le marché.
yle

Des tests aussi effectués par les centres de soins privés en Estonie
Turun Sanomat rapporte que les grandes sociétés privées dans le domaine de la santé achètent des services du laboratoire Synlab pour examiner des tests de coronavirus des Finlandais.
Les tests sont envoyés en Estonie à Tallinn où se trouve un laboratoire de Synlab. 500 tests de coronavirus ont été examinés lundi et plus de 700 mercredi.
Selon Aarne Aktan, directeur de Synlab Finland, le laboratoire examine déjà des tests envoyés par la société privée Terveystalo et plus tard ceux de Pihlajalinna. Le cabinet de médecins Aava est également en train de commencer à envoyer des tests de ses clients finlandais à Tallinn.
« Notre objectif est d’examiner plus de mille tests par jour dès la semaine prochaine, sept jours sur sept », selon M. Aktan.
Le quotidien note que les tests de coronavirus semblent être une affaire rentable pour les sociétés privées finlandaises. Le test chez Tereystalo par exemple coûte 195 euros. Pihlajalinna n’a pas encore décidé le prix.
Les sociétés soulignent que les critères de symptômes de coronavirus des patients testés sont approuvés par les médecins spécialisés en maladies infectieuses.
TS/9

HUS passe en état d’urgence
La région hospitalière d’Helsinki et d’Uusimaa (Hus) a décidé jeudi de passer en état d’urgence. C’est la situation qui prévaut quand il faut faire face en cas de perturbation grave ou de situation d’urgence en vertu de la loi sur l’état d’urgence.
Le directeur Juha Tuominen déclare toutefois que, actuellement, les soins aux patients atteints de coronavirus constituent un fardeau mineur pour les hôpitaux Hus.
« En passant à un système de gestion des urgences et une permanence complète, nous assurerons également notre capacité à fonctionner à un moment où la charge de travail des hôpitaux augmente considérablement », explique Tuominen.
Yle

La Croix-Rouge livre des tentes pour l’hôpital d’Hyvinkää
La Croix-Rouge va fournir des tentes et du matériel pour l’hôpital d’Hyvinkää afin de permettre d’agrandir la capacité d’accueil des patients.
La Croix-Rouge a la capacité à fournir d’autres hôpitaux du pays avec le même type de matériel.
Yle

On ne peut plus jeter les mouchoirs en papier dans les poubelles biodégradables
Par mesure de précaution, il ne faut plus jeter les mouchoirs en papier dans les poubelles biodégradables.
Yle

Gouvernement


Le Parlement a approuvé les décrets pris en vertu de la loi sur l’état d’urgence.

Le Parlement a approuvé les deux décrets (sur les limitations aux libertés des citoyens et aux activités de la société) pris hier par le gouvernement en vertu de la loi d’état d’urgence, sauf le point 5 du premier qui concerne la possibilité de déroger aux obligations du personnel de la santé sur l’ensemble du territoire.
Les mesures d’application de ces décrets sont étudiées en séance plénière aujourd’hui.
HS

La Finlande a réintroduit les contrôles aux frontières
La Finlande a réintroduit les contrôles aux frontières à toutes ses frontières entre mercredi et jeudi soir. Le trafic transfrontalier de passagers a commencé à être restreint pour empêcher la propagation du coronavirus.
Le changement signifie que les passages aux frontières seront contrôlés et les papiers d’identité doivent être présentés à toutes les frontières.

Le gouvernement enjoint les Finlandais à ne plus quitter partir en voyage touristique. Cependant, la Finlande n’interdit à personne de quitter le pays. Les citoyens finlandais et les résidents de la Finlande continueront également d’être autorisés à rentrer dans le pays.
Les touristes étrangers ne sont pas plus autorisés à entrer dans le pays. Les voyageurs d’affaires étrangers sont priés de fournir des motifs pour leur venue.
Yle

La Finlande suspend la réception et le traitement des demandes de visa et de permis de séjour
En raison de l’épidémie de coronavirus, la Finlande, comme les autres pays Schengen, suspend immédiatement la réception normale des demandes de visa dans les ambassades finlandaises à compter du 19 mars.
La suspension est valable pour une durée indéterminée, selon un communiqué de presse du ministère des Affaires étrangères.
HS

Ministère de l’Intérieur : Les cinémas aussi concernés par les restrictions

Contrairement à ce qui avait été indiqué la veille, les cinémas doivent rester fermer.
Le Ministère de l’Intérieur a modifié son communiqué sur les interdictions de rassemblements de plus de dix personnes en ce sens qu’il concerne aussi les cinémas.
HS

Loisirs : les stations de skis fonctionnent à plein
STT rapporte qu’il y a suffisamment de clients dans les stations de ski où il n’y a aucune restriction sur les activités
Jusqu’à présent, les autorités régionales ne restreignent pas l’exploitation des stations de ski. Les stations de ski de Laponie, en particulier, accueillent une large clientèle.
Selon le journaliste de STT à Ylläs, il y a autant de monde que pendant la saison normale des vacances au ski. Un restaurant à Levi a été fermé aujourd’hui, mais sinon la station continue de fonctionner normalement. Jusqu’à présent, trois infections coronariennes confirmées ont été détectées en Laponie.
Yle

Economie

Banque de Finlande : Olli Rehn exige un grand plan de relance
Hier, avant les annonces de la BCE, le gouverneur de la Banque de Finlande a donné des interviews à Helsingin Sanomat et Kauppalehti pour demander que la BCE s’engage dans des mesures de relance importantes.
HS KL

FIVA propose 30 milliards d’euros
La direction de l’institution du contrôle du secteur financier FIVA a décidé hier de baisser les exigences de fonds propres pour les établissements financiers finlandais.
Selon Fiva cela permettrait d’augmenter la capacité de prêts des banques finlandaises de près de 52 milliards d’euros.
Cette décision, ajoutée aux autres déjà prises devrait permettre aux banques d’avoir une capacité de prêts pour les particuliers et les entreprises finlandaises de 30 milliards d’euros supplémentaires.
KL

Les organisations du patronat et des salariés proposent des mesures importantes
Yle relève que les partenaires sociaux (les organisations du patronat – la Confédération du patronat et de l’industrie EK et le patronat des communes – et les grandes centrales syndicales SAK, STTK et Akava) se sont réunis mercredi pour étudier les effets de la situation actuelle sur le marché du travail. Le gouvernement a demandé des propositions des organisations pour jeudi matin.
Les organisations ont publié leurs propositions communes concernant un paquet de sauvetage afin de sauver les entreprises et les emplois.
Les organisations proposent notamment pour les entreprises privées un allègement temporaire de 2,6 points pour la part patronale des cotisations retraite. L’allègement devrait entrer en vigueur au plus tard début mai et durer jusqu’à la fin de l’année. Cela signifierait un allègement de 910 millions d’euros pour les entreprises privées. Les entreprises verseraient ensuite des cotisations retraite plus élevées dans les années à venir. Selon cette proposition, le versement des cotisations retraite par les employeurs serait aussi reporté de trois mois.
Les partenaires sociaux proposent aussi l’accélération considérable des procédures de mise en œuvre du chômage partiel qui serait désormais possible en 5 jours, contre 14 actuellement.
Les organisations proposent que l’Etat participe au financement du coût du chômage partiel jusqu’à la fin de l’année 2020.
Concernant l’assurance chômage, elles souhaitent aussi la suppression des jours de carence pour les chômeurs avant de recevoir leurs allocations. Les organisations proposent que l’Etat soutienne les caisses d’assurance chômage de 20 millions d’euros cette année.
Jyri Häkämies, directeur général de l’EK, estime que le résultat des négociations est un pas dans la bonne direction. « Les mesures ne sont toutefois pas suffisantes », regrette-t-il toutefois. Jarkko Eloranta, président de la SAK, souligne que les propositions sont dures mais nécessaires pour pouvoir garder les emplois.
Yle uusisuomi

Le gouvernement ouvre aux entrepreneurs la possibilité de recevoir des allocations de chômage
Le gouvernement a l’intention de permettre temporairement aux entrepreneurs d’être couverts par l’assurance-chômage. Une proposition en ce sens est préparée par le ministère de l’emploi et de l’économie.
L’objectif est de soutenir les entrepreneurs dont les revenus baissent en raison de la crise provoquée par le coronavirus. Normalement, les entrepreneurs à temps plein ne sont pas éligibles aux allocations de chômage, mais pour être éligibles, ils doivent cesser leur activité commerciale.
Dans le modèle gouvernemental, l’entrepreneur lui-même déclarerait que ses revenus ont chuté. Après cela, il aurait droit à une allocation chômage dite ajustée pour une période limitée : si l’entrepreneur a toujours des revenus, ils réduiront le montant de l’allocation de chômage.
Selon HS, il reste à voir si le montant maximal de l’aide correspond au montant de l’aide au marché du travail, soit 724 EUR par mois, ou si les entrepreneurs peuvent obtenir des allocations chômage proportionelles aux revenus.
Le modèle est proche de celui proposé par la Fédération des entrepreneurs finlandais mercredi. La proposition des entrepreneurs finlandais permettrait aux entrepreneurs d’être éligibles à l’aide au soutien du marché du travail pendant au moins quatre mois. Selon l’organisation, le changement coûterait à l’État jusqu’à 600 millions d’euros.
Le gouvernement estime que, malgré le prix élevé de la proposition en cours de préparation, il est nécessaire de le faire. Sans allocations chômage, les moyens de subsistance de nombreux entrepreneurs peuvent s’effondrer.
Dans un accord conclu mercredi, les partenaires sociaux ont décrit les moyens de soulager la situation des entreprises. L’une des principales propositions des organisations au gouvernement est de permettre aux entreprises de licencier des travailleurs plus rapidement que d’habitude en raison de la crise corona.
L’une des questions est de savoir si les caisses de chômage sont en mesure de traiter les demandes de prestations assez rapidement. La congestion peut augmenter considérablement, car de nombreux licenciés et entrepreneurs qui ont perdu leurs revenus demanderont en même temps des allocations. HS

publié le 24/03/2020

haut de page