Revue de la presse du jeudi 13 avril

Politique étrangère et européenne

Menaces hybrides

M. Saarelainen nommé provisoirement à la tête du Centre européen d’excellence pour la lutte contre les menaces hybrides

Keskisuomalainen rapporte que Matti Saarelainen, chargé du projet du Centre européen d’excellence pour la lutte contre les menaces hybrides, a été nommé directeur provisoire du centre. M. Saarelainen a antérieurement été directeur général à la police de sûreté Supo et il a aussi dirigé le Centre de la migration.

Le conseil d’administration du Centre d’excellence a eu mercredi sa première réunion à Helsinki. Jori Arvonen, sous-secrétaire des affaires européennes au secrétariat du Premier ministre, a été désigné président du conseil d’administration du centre.
Le secrétariat d’une dizaine de personnes sera situé à Helsinki. Il s’agit d’une coopération intergouvernementale mais l’Union européenne et l’OTAN donnent leur soutien au projet.

Neuf Etats ont signé mardi le protocole d’accord sur l’établissement du centre. Il est prévu que plusieurs autres Etats, dont la Norvège et l’Espagne, y participent en été prochain, après avoir pris des décisions nationales à ce sujet.

Le centre effectuera de la recherche, de la formation et des exercices pratiques afin d’améliorer les capacités des Etats membres pour lutter contre les menaces hybrides.
Les premiers projets de recherche seront lancés en automne prochain. Parmi ses premiers projets, le centre a l’intention de rédiger un livre sur les menaces hybrides en général.
KS/23

Politique intérieure

Gouvernement

Loi sur le renseignement

Dans son analyse, Helsingin Sanomat estime que, vu les attaques terroristes récentes, il est compréhensible que les ministres précipitent la nouvelle loi sur le renseignement parce que personne ne veut voir d’attentat terroriste en Finlande.
Parce que les ministres défendent la démocratie, ils devraient s’arrêter pour réfléchir afin de ne pas attenter eux-mêmes aux fondements de la démocratie.

Le paquet de projets de loi pour une nouvelle législation sur le renseignement est compliqué et les ministres ne le connaissent pas bien. Il y a beaucoup de détails qui sont clairs uniquement pour les spécialistes du domaine.

Le paquet de lois n’a même pas été publié encore. Il sera publié la semaine prochaine lors d’une conférence de presse de trois ministres. Les ministres exigent toutefois, avant la publication, que les députés approuvent la procédure de l’urgence du paquet de lois, encore pendant la législature en cours.

Les députés, qui ne connaissent pas le contenu de la nouvelle législation, ont été irrités par les propos des ministres. Il est probable que les députés souhaitent décider eux-mêmes s’il y a des raisons pour effectuer la procédure de l’urgence ou non.
Les députés, ainsi que les autres Finlandais, seront probablement étonnés de voir le nombre et l’efficacité des informations et renseignements que la Supo et les forces armées veulent obtenir.
HS/A15

Emploi

Revenu universel

Helsingin Sanomat continue à suivre la situation d’emploi de quelques personnes qui ont été choisies pour participer à l’expérience du revenu universel. 2 000 personnes reçoivent pendant deux ans un revenu universel de 560 euros par mois.

Une des personnes suivies, Mari Saarenpää de Paltamo, qui a été au chômage pendant trois mois avant le début de l’expérience, a trouvé du travail à mi-temps après la publication de l’article d’HS. Aux élections municipales, elle a été élue conseillère municipale de Paltamo.

Sini Marttinen d’Helsinki a également trouvé du travail à mi-temps. Lors des entretiens d’embauche, elle a vu que les employeurs lui proposent un salaire plus bas parce qu’elle reçoit le revenu universel.

L’expérience du revenu universel a suscité beaucoup d’intérêt au niveau international. Même si elles estiment qu’il est important de parler de l’expérience du revenu universel en public, Mmes Marttinen et Saarenpää disent en avoir un peu assez des demandes d’interview des médias internationaux.
HS/A12-13

publié le 13/04/2017

haut de page