Remise du Prix Maurice de Coppet 2017 [fi]

Jeudi 28 septembre 2017, l’ambassadeur de France en Finlande Serge Tomasi a accueilli à la résidence de France le jury du Prix Maurice de Coppet qui a consacré, cette année, la traduction en finnois du roman de Fred Vargas Temps glaciaires par Marja Luoma.

Maurice de Coppet, ambassadeur de France en Finlande de 1923 à 1929, a traduit nombre de classiques de la littérature finlandaise en français. À sa mort en 1930, il légua son importante bibliothèque de plus de neuf mille ouvrages à l’université de Helsinki ; cette bibliothèque constitue la collection Maurice de Coppet de la Bibliothèque Nationale. Un don de sa veuve permit à l’université de Helsinki de créer un fonds Maurice de Coppet, destiné à récompenser des traductions d’ouvrages français. Après une interruption de plusieurs décennies, la tradition de la remise du prix a été ranimée en 2005. Dorénavant, c’est tous les deux ans que ce prix est décerné, selon le souhait de Mme de Coppet, le 28 septembre, jour anniversaire de la mort de M. de Coppet. Le choix du traducteur primé doit être déterminé, selon la volonté des donataires, par la valeur de l’œuvre traduite ainsi que par la qualité de la traduction.

Le jury, composé des professeurs Mervi Helkkula et Juhani Härmä, a décidé de récompenser, pour la meilleure traduction du français vers le finnois de la période 2015-2017, Mme Marja Luoma. Mme Luoma est l’auteur de la traduction du roman Temps glaciaires de Fred Vargas, Hyisiä aikoja, publié par la maison d’édition Gummerus en 2016. L’œuvre originale est parue en France en 2015.

Dans sa traduction, Marja Luoma a su atteindre la vivacité du style de Vargas. En lisant le texte en finnois, le lecteur est vraiment plongé dans la vie des personnages. La traductrice a su rendre les modes de parler des personnages d’une manière naturelle pour la langue finnoise, ce qui n’est pas toujours une tâche facile, compte tenu des différences entre les deux langues et les deux sociétés.

Fred Vargas, qui est malgré son nom de plume une femme, à savoir Frédérique Audoin-Rouzeau, est archéologue et médiéviste. Son œuvre est composé de romans policiers qui ont été qualifiés d’insolites et d’atypiques. Sa carrière de chercheuse a clairement laissé des traces dans ses romans, qui sont toujours extrêmement bien documentés. On peut y distinguer une forte présence des légendes et de l’Histoire. En outre, ses romans, qui ont eu un grand succès non seulement en France mais également ailleurs, contiennent beaucoup d’humour. Une attention importante y est consacrée aux personnages et aux dialogues. Dix de ses romans ont été traduits en finnois, tous par Marja Luoma.

Précédents lauréats :

  • 2005 : Anna-Maija Viitanen pour sa traduction de Gustave Flaubert : Madame Bovary (Éd. WSOY).
  • 2007 : Ville Keynäs pour sa traduction de Georges Perec : La vie mode d’emploi (Éd. Loki-Kirjat).
  • 2009 : Pirjo Thorel pour sa traduction de Pierre Bayard : Comment parler des livres que l’on n’a pas lus (Éd. Atena).
  • 2011 : Annikki Suni pour sa traduction de Jean-Marie Gustave Le Clézio : Ritournelle de la faim (Éd. Otava).
  • 2013 : Antti Nylén pour sa traduction de Charles Baudelaire : Les fleurs du mal (Éd. Sammakko).
  • 2015 : Erkki Salo pour sa traduction de Voltaire : Dictionnaire philosophique (Éd. Vastapaino).

JPEG
La lauréate Marja Luoma

JPEG
Le jury composé de Mervi Helkula et Juhani Härmä et l’ambassadeur Serge Tomasi

JPEG
La traduction récompensée

JPEG
Maurice de Coppet

publié le 29/09/2017

haut de page