REvue de la presse du mercredi 12 juin

Politique intérieure

Gouvernement - Parlement


Kai Mykkänen et Emma Kari à la tête des groupes parlementaires

Le Rassemblement national et les Verts ont choisi leurs présidents de groupe. Kai Mykkänen présidera le groupe du Kokoomus et Emma Kari celui des Verts.
HS/A11

Critiques de l’opposition concernant le programme gouvernemental

Lors de la séance plénière du Parlement, le Premier ministre Antti Rinne (PSD) a présenté son programme gouvernemental.
L’opposition a remis en question le programme du gouvernement notamment pour ce qui est de l’équilibre des finances publiques.
Petteri Orpo, président du Rassemblement national, a ardemment critiqué la base économique peu durable du programme et le qualifiant de « bluff ».
M. Orpo est méfiant en ce qui concerne l’objectif d’augmenter le taux d’emploi.
MM. Orpo et Rinne se sont disputés sur les contenus des entretiens menés lors des négociations gouvernementales.
HS/A10

Economie publique

Prévisions de la Banque de Finlande : les risques ont augmenté
La Banque de Finlande a revu à la baisse ses prévisions de croissance.
Selon la Banque de Finlande, la croissance de l’économie finlandaise sera de 1,6% cette année, 1,5% en 2020 et 1,3% en 2021.
L’instabilité de l’économie internationale diminuera les investissements des entreprises, ce qui ralentira la croissance des exportations finlandaises.
La Banque de Finlande note que l’emploi s’est amélioré particulièrement rapidement ces dernières années, et que le taux d’emploi dépasse déjà les 72%. La phase de la croissance la plus rapide de ce taux est toutefois terminée. D’ici 2021, le taux ne devrait plus s’élever qu’à un peu plus de 73%.
L’équilibre des finances publiques ne sera pas atteint dans les années qui viennent. L’économie publique sera déficitaire à hauteur de 0,3% par rapport au PIB en 2021.
HS/A30

Fiscalité

Le gouvernement diminuera l’allègement fiscal pour les emplois à domicile
Le projet du gouvernement est de diminuer les allègements fiscaux concernant les emplois à domicile tels que les prestations de travaux de rénovation, la garde d’enfant ou le ménage, par exemple.
La demande de prestations des entreprises et l’entreprenariat en seront probablement affaiblies. Par rapport à un plafond de 2400 euros d’allègements fiscaux par an par personne actuellement concernant les travaux, la somme prévue sera de 2250 euros par personne et par an. Au lieu de pouvoir bénéficier d’un allègement de 50% sur cette somme, il s’agira désormais de 40%.
Actuellement, les personnes de 55 ans et plus utilisent cet allègement le plus. En 2017, les Finlandais faisaient faire des travaux relevant de ce droit d’allègements fiscaux pour 2,4 milliards d’euros. 58% de ce travail était effectué pour le compte de personnes ayant des revenus annuels de 35 000 euros ou plus.
Les entrepreneurs de Finlande, Suomen yrittäjät, et des entrepreneurs du secteur de la rénovation regrettent cette réforme et craignent que le travail au noir augmente par la suite. L’institut de recherche économique Etla estime, quant à lui, que l’allègement est toujours considérable. Selon le gouvernement, avec la réforme, les recettes fiscales augmenteront de 95 millions d’euros par an.
HS/A14

Emploi et chômage


Le patronat EK souhaite diminuer l’allocation chômage proportionnelle aux revenus

Comme le gouvernement souhaitera chercher des moyens de créer 60 000 nouveaux emplois et qu’il a demandé aux organisations syndicales de trouver des moyens, le patronat EK propose d’affaiblir l’assurance chômage proportionnelle aux revenus. EK propose d’augmenter l’allocation de 5% pour les trois premiers mois et de la diminuer par la suite, de 10% au bout de trois mois et de nouveau de 10% au bout de six mois.
Pour EK, le bâton est plus efficace pour activer les chômeurs que la carotte. EK estime que de 20 000 à 25 000 emplois pourraient se créer ainsi.
HS/A8

Retraite - Emploi

Les organisations syndicales souhaitent toucher au passage du chômage à la retraite et aux pensions de réversion
Les organisations syndicales proposent d’augmenter le seuil du passage directement du chômage à la retraite en le relevant de 61 ans à 62 ans. Ce passage permet à un chômeur de bénéficier de l’allocation proportionnelle aux revenus jusqu’à son départ à la retraite, sans prendre compte la durée maximale de 400 jours de cette allocation.
Timo Harakka (PSD), ministre de l’Emploi, se félicite du pas pris vers le plein emploi.
Selon le centre d’assurances retraite, le changement concernant le passage du chômage à la retraite augmentera l’emploi de 6000 personnes d’ici 2025 et de 9000 personnes pour 2055. Les employés âgés seraient moins tentés de quitter la vie professionnelle et les employeurs de leur côté moins tentés de les licencier.
Concernant la pension de réversion, il s’agira d’introduire une période de transition de plusieurs dizaines d’années afin de la restreindre à 10 ans. Actuellement, la pension de réversion est versée jusqu’au décès de l’intéressé. La réforme diminuera, de 0,4% selon EK, la pression pour augmenter la cotisation retraite sur les salaires.
HS/A8

Activités minières - uranium


Le Stuk ne voit pas d’obstacle au projet d’extraction d’uranium de Terrafame

Le Centre national de radiodiffusion et de sûreté nucléaire Stuk qui a donné son avis au ministère de l’Emploi et de l’Economie, ne voit pas d’obstacle lié à la sécurité des populations et de l’environnement dans le projet de Terrafame de lancer l’extraction d’uranium à sa mine à Sotkamo.
HS/A27

publié le 12/06/2019

haut de page