REvue de la presse du mercredi 11 septembre

Politique étrangère et européenne

Royaume-Uni

Propos de M. Haavisto
Kauppalehti rapporte que le ministre des Affaires étrangères Pekka Haavisto a rencontré son homologue britannique Dominic Raab, à Londres, hier. Selon le ministre finlandais, M. Raab n’a pas mentionné si la Grande-Bretagne avait de nouvelles initiatives sur le Brexit.
« Il me semble toutefois que les Britanniques préfèrent maintenant un accord sur le Brexit », a dit M. Haavisto, même s’il n’a pas voulu évaluer la probabilité d’un accord.
« Il ne faut pas couper les ponts derrière soi de façon à ne pas pouvoir retourner rapidement à la table de négociations », juge M. Haavisto qui souligne que « même si on se lance dans un Brexit sans accord, il faudra revenir ensuite à la table des négociations pour de nombreux sujets ».
M. Haavisto souligne l’importance de la coopération entre la Finlande et la Grande-Bretagne, notamment dans le secteur de la sécurité et de défense. Il a également souhaité l’aide des Britannique dans la stratégie finlandaise sur l’Afrique.
Quant au Brexit, M. Haavisto souligne que toute l’Union européenne doit se prononcer si la Grande-Bretagne demande le report de l’entrée en vigueur du Brexit.
KL/9

Commission européenne

Jutta Urpilainen, Commissaire aux partenariats internationaux
« La nouvelle relation de l’UE avec l’Afrique, l’immigration et près de 100 milliards d’euros » HS

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a choisi Jutta Urpilainen pour le portefeuille des partenariats internationaux. Mme von der Leyen a souligné les antécédents de Mme Urpilainen en tant que ministre des Finances, ainsi que son travail comme représentante spéciale pour la médiation pour la paix.
Mme Urpilainen sera chargée de la politique de développement de l’UE, et notamment des relations avec l’Afrique. Intervenir sur les causes des migrations dans les pays de départ et de transit fera également partie de ses fonctions. Il relèvera d’elle de vérifier à ce que la politique de développement de l’UE corresponde à l’agenda du développement durable de l’UE.
Mme Urpilainen se déclare enthousiaste pour ce poste. La mise en place d’une nouvelle stratégie concernant l’Afrique, ensemble avec le haut représentant de l’UE, Josep Borrell, sera particulièrement intéressante. « Il existe un lien entre l’Afrique et l’Europe. L’Afrique est un continent et un partenaire important pour les solutions avec lesquelles nous pourrons influencer sur l’immigration. »
Améliorer les conditions de vie et résoudre les conflits dans les pays de départ constituent une partie des moyens contribuant à aider les jeunes africains de voir un espoir sur leur propre continent.
Mme Urpilainen avait elle-même souhaité quand elle était à la commission des affaires étrangères du Parlement, que l’UE mette en place une stratégie africaine. Le fait que le développement ne figure plus dans le titre de ce poste est, pour elle, une partie d’une réforme plus vaste. Elle dit que Mme von der Leyen a réparti les portefeuilles d’une nouvelle façon. On estime désormais qu’à côté de la coopération au développement traditionnelle, il faut construire de nouveaux types de partenariats. L’immigration a été une des pommes de discorde de ces derniers temps dans l’UE. Mme Urpilainen ne souhaite pas encore évaluer les éventuels centres d’arrivée à créer dans des pays tiers, ni la situation en Libye, mais elle considère comme important d’intervenir sur les causes fondamentales de départs.
Pour elle, il est essentiel d’arriver à faire une politique d’immigration commune. La coopération et la politique de développement disposent d’un rôle important dans le fait de faire de sorte que le seul espoir des personnes ne soit pas de quitter leur pays.
Sans souhaiter évaluer le poids de son portefeuille, Mme Urpilainen se contente de dire que la mission a du poids. Le Premier ministre Antti Rinne a constaté que le portefeuille correspondait aux souhaits de la Finlande. Il dit que, dans le contexte international actuel, où le monde basé sur des règles se trouve menacé, que des guerres commerciales sont en cours et que la paix mondiale n’est pas évidente, ce portefeuille est d’une importance extrême.
HS/A9

Billet de Jenni Virtanen
Helsingin Sanomat publie un billet de sa correspondante à Bruxelles, Jenni Virtanen, qui estime qu’après les modifications de Mme von der Leyen concernant les attributions et missions des portefeuilles, il y en a qui sont réussis et d’autres qui le sont moins. Les limites de différents domaines de responsabilité ont été estompées et la coopération a augmenté.
Le portefeuille de Mme Urpilainen, les partenariats internationaux, a traditionnellement relevé de la politique du développement, mais au sein de la Commission actuelle, il comprend la stratégie sur l’Afrique, l’étude sur les causes des migrations, ainsi qu’un nouveau partenariat y compris par les investissements et le travail.
Mélanger les domaines de responsabilité peut relever du génie et, au pire, mener au chaos, conclut Jenni Virtanen.
HS/A9

Editoriaux et commentaires
« Les grands pays obtiennent les plus lourds portefeuilles, mais on ne connait pas toujours à l’avance quelles sont les missions les plus importantes » HS
”La petite Finlande peut être à nouveau déçue quand les grands Etats se répartissent les postyes” IL
”La Finlande n’a pas eu un portefeuille important, seulement celui de Mama Africa” IL
”Le portefeuille de Mama Africa suscite déjà la polémique” IS

La mission et le poids des futurs membres de la Commission sera influencé y compris par le fait de savoir comment le rôle de la Commission va évoluer. Les commissaires travaillent généralement pour l’UE et non pas pour leurs propres pays, mais l’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime qu’à juger par la répartition des portefeuilles et par les positions précédentes des grands Etats membres, on pourrait imaginer que ceux-ci souhaitent prendre la Commission mieux en mains. Les fonctions les plus importantes ont été accordées aux candidats de ces pays.
La France en particulier a souhaité que la politique de concurrence, le noyau dur du marché intérieur, soit modifiée. La France estime, et l’Allemagne aussi, que la Commission devrait défendre les grandes entreprises européennes contre la concurrence venant d’en-dehors de l’Europe. Les fonctions de Mme Urpilainen ne seront pas les plus visibles, mais il ne faut pas oublier que l’on ne sait pas toujours à l’avance quelles missions seront les plus importantes dans l’avenir.
Iltalehti parle de déception pour ce poste et rappelle que, dans les spéculations de ces derniers jours, on parlait de Mme Urpilainen pour le poste de l’économie qui a finalement été attribué au commissaire italien.
Ilta-Sanomat estime pour sa part que Mme Urpilainen va sillonner l’Afrique, comme d’ailleurs le ministre des Affaires étrangères Pekka Haavisto. Et que tous deux pourraient viser la prochaine élection présidentielle de 2024.
Ilta-Sanomat
HS/A4

Conseil de l’Europe

Rapport sur le racisme et l’intolérance
Helsingin Sanomat relève que la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance ECRI exige dans son rapport que la Finlande intervienne dans les propos haineux en hausse, améliore l’intégration des immigrés et modifie la loi sur la stérilisation forcée des transsexuels.
La commission est satisfaite de plusieurs mesures prises par la Finlande, dont la nouvelle loi sur l’égalité, l’interdiction du profilage ethnique et les mesures d’intégration suite à l’afflux de réfugiés en 2015.
L’ECRI a effectué une visite d’observation en Finlande en septembre 2018 et son rapport prend en compte le développement jusqu’à début avril dernier.
HS/A8

Politique intérieure

Parlement

Propos du Président Niinistö sur le contrôle de constitutionnalité
Le tabloïd Ilta-Sanomat rapporte qu’à l’occasion du centenaire de la Constitution finlandaise hier au Parlement, le Président Sauli Niinistö, qui a fait attention à ne pas prendre position sur le statut de la commission des lois constitutionnelles, a dit que les Cour suprême et la Cour administrative suprême pourraient aider la commission des lois constitutionnelles dans l’interprétation a priori des questions de constitutionnalité les plus difficiles.
« La commission des lois constitutionnelles pourrait par exemple demander un avis d’une chambre commune des deux Cours suprêmes », selon M. Niinistö.
Selon M. Niinistö, il ne s’agit pas d’une proposition proprement dit. Il n’est pas favorable à la création d’une Cour constitutionnelle.
IS

Poste

La poste prévoit le changement de convention collective pour jusqu’à 8000 employés
Helsingin Sanomat rapporte que la Poste qui emploie actuellement 22 000 personnes, prévoit de modifier les conditions d’emploi de 8000 employés qui pourraient changer de convention collective. Cela aurait pour effet des baisses de salaires sensibles.
Le Premier ministre a déclaré que l’Etat réfléchissait à différents moyens pour aider la Poste. D’une part il souhaite que l’on recherche des économies sur d’autres postes de dépenses que les salaires. D’autre part, si des diminutions de salaires devaient être décidées suite à un changement de convention collective, l’Etat pourrait aider l’entreprise de différentes manières pour compenser, au moins en partie cela.
HS

Plans sociaux

Quatre groupes annoncent des plans sociaux
Quatre grands groupes finlandais ont annoncé hier des plans sociaux portant sur des centaines d’emplois.
UPM va fermer une machine à papier à Rauma ce qui pourrait supprimer 179 emplois. Stora Enso devrait supprimer 90 emplois dans son usine d’Anjala. Aktia a annoncé que 110 emplois seraient réduits à temps partiels ou supprimés. Enfin Lehto a annoncé un plan social visant à supprimer 150 emplois.
Les économistes interrogés par Kauppalehti et Helsingin Sanomat estiment que, malgré la concordance de ces annonces, cela n’est pas le signe d’un début de récession en Finlande.
HS KL

publié le 11/09/2019

haut de page