Revue de la presse du lundi 11 juin

Politique intérieure

Congrès du Centre et du Rassemblement national

« Les mêmes capitaines à la barre » AL
Le Parti du Centre a tenu son congrès à Sotkamo. Le Président du parti, le Premier ministre Juha Sipilä a été réélu par 2053 voix contre 19. Riikka Pirkkalainen (conseillère de la ministre des Affaires sociales) a été élue secrétaire générale du parti. Les députés Katri Kulmuni et Juha Rehula ont été réélu à la vice-présidence du parti, ainsi que la députée Hannakaisa Heikkinen qui y fait son entrée.
Le parti du Rassemblement national a tenu son congrès à Turku. Le Présidente du parti et ministre des Finances Petteri Orpo a été réélu sans vote faute d’opposant. Les ministres Antti Häkkänen (Justice) et Sanni Grahn-Laasonen (Education) continuent comme vice-présidents, avec la députée Mari-Leena Tavitie qui y fait son entrée. Par ailleurs, Aura Salla qui travaille actuellement au cabinet de M. Juncker à Bruxelles a été élue à la tête du conseil du parti.
Aamulehti estime que probablement le Centre ou le Rassemblement national risque de se retrouver dans l’opposition après les prochaines élections ; l’autre parti formant la prochaine coalition avec le PSD. Si le Centre n’arrive pas à remonter dans les sondages, il perdra les élections législatives.
Helsingin Sanomat estime aussi que le prochain gouvernement pourrait rassembler le PSD et le Rassemblement national. On en est conscient au Centre, écrit Marko Junkari.
Le rédacteur en chef de Keskisuomalainen Pekka Mervola estime que ces congrès risquent de déboucher sur une bataille entre le Centre et le Rassemblement national qui visent les mêmes électeurs de centre droit. Cela risque de rendre le travail gouvernemental plus difficile, selon lui.
AL HS KS

Mme Katainen candidate aux législatives
L’épouse du commissaire européen finlandais Jyrki Katainen a annoncé son intention de se présenter aux élections législatives de 2019. Ce choix pourrait avoir un effet sur la décision de M. Katainen de briguer un nouveau mandat à la Commission, estime Keskisuomalainen.
KS

Réforme Sote

Le congrès du Rassemblement national a commencé par un débat sur la réforme SOTE
Aamulehti rapporte que le président du Rassemblement national M. Petteri Orpo a défendu la réforme, vendredi à Turku, lors d’un débat organisé sur le sujet. Le maire d’Helsinki, Jan Vapaavuori, a pour sa part vivement critiqué la réforme (« personne ne sait où elle mènera ») tout en soulignant qu’il souhaitait garder de bonnes relations avec M. Orpo (« tu peux être sûr que je ne me réjouis pas d’être en désaccord avec toi »).
Le Premier ministre Juha Sipilä, en congrès à Sotkamo a commenté ces échanges en qualifiant M. Vapaavuori de « gêneur ». Le Premier ministre a assuré que son parti réaliserait la réforme « avec un calme de Bolchévique ».
Selon un sondage réalisé auprès des délégués du Rassemblement national à Turku, 72% sont favorables à ce que la réforme des services sociaux et de santé soit adoptée comme prévu.
Aamulehti estime que le Rassemblement national dispose d’une échappatoire sur le sujet : s’il apparaît à la rentrée que la réforme est diluée, il pourra toujours la faire échouer. C’est pourquoi l’été sera riche d’instabilité selon, Aamulehti.
AL HS

« Le gouvernement devra choisir entre les économies et l’ouverture à la concurrence » HS
La présidente de la Commission des Affaires sociales et de santé Krista Kiuru (PSD) estime que l’objectif de réaliser des économies par la réforme est en contradiction avec celui d’offrir plus de choix aux citoyens en matière de services en les ouvrant la concurrence privée.
HS

Selon Mme Risikko, le Parlement ne devrait pas voter pas sur la réforme avant l’été
Helsingin Sanomat relève que la présidente du Parlement Paula Risikko, qui a participé au congrès du Rassemblement national à Turku, estime qu’il est pratiquement sûr que le Parlement ne pourra pas voter sur la réforme de la santé avant la pause estivale du Parlement.
La session parlementaire dure encore trois semaines et il y a des réservations pour d’éventuelles séances plénières pour la première semaine du mois de juillet.
Elle souligne que les commissions parlementaires travaillent de façon indépendante mais il y a trop de détails à étudier pour que le vote ait lieu avant l’été.
Le Premier ministre Juha Sipilä a commenté le calendrier samedi au congrès du Centre à Sotkamo. Il souligne que le report du vote ne dérangera pas les projets du gouvernement. « L’essentiel est de mener à bon port la réforme. »
Le gouvernement doit maintenant donner sa réponse aux changements demandés par la commission des lois constitutionnelles du Parlement concernant l’ouverture à la concurrence des services.
La commission des affaires sociales et de la santé préparera ensuite un projet qui sera encore soumis à la commission des affaires constitutionnelles. La commission des affaires sociales et de la santé finira ensuite la rédaction de son avis qui sera ensuite envoyé en séance plénière pour le vote.
Selon Mme Risikko, tout ce processus ne pourra pas être achevé d’ici fin juin.
HS/dim/A7

Elections

Trois élections organisées au printemps prochain
Helsingin Sanomat rapporte qu’il y a trois options pour organiser les trois élections au printemps 2019 :
-  Organiser les élections régionales en janvier, les élections législatives en avril et les européennes en mai-juin ;
-  Organiser les élections régionales et législatives en même temps ;
-  Organiser les élections régionales au début de printemps et organiser simultanément les législatives et les européennes.
HS/sam/A15

Politique étrangère et européenne

Débat sur l’OTAN

Selon M. Niinistö, il est naïf de croire que la position du président ferait changer d’avis le peuple sur l’OTAN
Lors du Congrès du rassemblement national, le parti a adopté une déclaration en faveur de l’adhésion de la Finlande à l’OTAN.
Le vice-président de la BEI Alexander Stubb a déclaré dans une interview que, selon lui, si le président Niinistö s’engageait en faveur d’une adhésion de la Finlande à l’oTAN, le peuple le suivrait.
M. NiinistÖ a rappelé qu’il avait pris position sur l’OTAN lors des dernières élections présidentielles. « Et maintenant on voudrait que je change d’avis ainsi que l’avis des Finlandais. C’est une façon de pensée un peu naïve ».
Il a aussi déclaré que si certains promeuvent une idée, ils doivent être suffisamment forts pour faire passer leur message sans avoir besoin que le Président change d’avis.
KS

Défense

La Finlande prendra bientôt position vis-à-vis de l’initiative française d’intervention (IEI), selon le ministre Niinistö
« La Finlande est obligée d’examiner ses ressources lorsqu’elle prendra position à la proposition de la France concernant l’Initiative européenne d’intervention », a dit le ministre de la Défense, Jussi Niinistö, lors de sa rencontre vendredi dernier avec son homologue française Florence Parly à Bruxelles dans les coulisses de la réunion des ministres de la Défense de l’OTAN.
Le Ministre a déclaré lors d’une conférence de presse que son homologue française avait vivement remercié la Finlande pour sa réaction après que la France avait déclenché la clause 42.7 suite aux attentats de novembre 2015.
« Nous espérons que lorsque nous offrons de l’aide cela nous permettrait en cas de crise d’en recevoir nous aussi », a dit le Ministre.
« Il semblerait que la proposition française ne consiste pas à créer de nouvelles troupes mais les pays participeraient aux opérations avec leurs propres troupes », écrit le journaliste.
Selon Jussi Niinistö, la décision sur la position de la Finlande sera prise bientôt. « Comme je l’ai dit à la ministre française, il faut tenir compte de nos ressources », a dit Niinistö en rappelant que la Finlande vient de joindre le groupe d’Etats dirigé par l’Allemagne et les troupes JEFF commandées par la Grande-Bretagne.
A l’origine, neuf pays ont été sollicités par la France pour participer à l’IEI, par la suite la Finlande et la Suède ont également été consultées.
Selon Niinistö, il est encore trop tôt pour dire quelle forme de coopération conviendrait le mieux à l’Europe ou à la Finlande. « C’est ce que nous étudions. La Finlande participe à la coopération internationale parce qu’elle fait avancer la défense au niveau national. »
Alors que les rapports entre la Russie et l’Occident sont faibles, les pays de l’UE renforcent leur collaboration. A cet effet, Niinistö rappelle que les pays nordiques ont tous constaté que les activités d’exercices militaires ont augmenté dans la région de la mer Baltique et Arctique.
Il signale aussi que les pays européens sont obligés d’accepter le fait que la politique étrangère des Etats-Unis soit plus imprévisible qu’avant.
KS9.6/13, HS9.6/B3

Rencontre des commandants des forces armées américain et russe

Le quotidien Helsingin sanomat note que le commandant des forces armées américain est arrivé en Finlande un jour avant son rendez-vous avec son homologue russe en raison d’une rencontre avec le commandant des forces armées finlandaises, le général Jarmo Lindberg. « Les relations entre les administrations finlandaise et américaine de défense s’accentuent alors que le point de gravité de la politique étrangère américaine se trouve dispersé dans le monde.
Le quotidien Aamulehti note qu’une atmosphère de mystères régnait sur la rencontre des dirigeants militaires des deux superpuissances. Il apparait néanmoins qu’ils ont évoqué la situation sécuritaire en Syrie et en Europe dans leurs discussions tout en se gardant de ne pas révéler les détails de leurs entretiens.
Le président de la commission parlementaire de défense, Ilkka Kanerva, qualifie d’intéressante la rencontre des deux généraux : « Qu’un évènement de ce genre soit organisé sur un terrain international indique un tournant dans le domaine militaire ».
AL9.6/A23 HS9.6/A5

La Finlande prépare une acquisition de munitions pour son artillerie
Le département de la logistique de la défense nationale a publié un appel d’information international sur une acquisition d’amorces pour des grenades d’artillerie. Le projet est préalablement évalué à cinq millions d’euros (prix hors taxe). Le ministère de la défense prendra sa décision sur cet achat éventuel au printemps de l’année prochaine.
HS9.6/A12

Union européenne

Les îles Alands veulent un siège au parlement européen
Helsingin Sanomat publie un billet de l’ancienne députée Elisabeth Naucler qui en appelle à ce que la Finlande assure que la voix de la région automne des îles Alands soit écoutée dans les affaires européennes. Elle propose pour cela que les îles disposent d’un siège de député au Parlement européen.
HS

Présidence finlandaise de l’UE en 2019

La Grande commission entendra les Finlandais sur les objectifs
La Grande commission organisera quatre manifestations pour entendre les citoyens sur la détermination des objectifs dans la perspective de la présidence finlandaise du Conseil européen durant le deuxième semestre de 2019.
La première manifestation aura lieu au conseil municipal de Tampere, mercredi, où l’avenir de l’Union monétaire sera évoqué. Les trois autres auront lieu à Turku, Oulu et Kuopio.
Les Finlandais pourront s’exprimer sur les grandes lignes de la politique économique et sur l’avenir du modèle européen de société.
Comme spécialistes, on entendra le maire de Tampere, Lauri Lyly, et le professeur de l’Université Aalto, Sixten Korkman.
AL/dim/B11

Gardes-frontières

Interview du futur chef du corps de gardes-frontières
« Fermer les frontières n’apporte aucune solution »

Helsingin Sanomat a interviewé le général de division Ilkka Laitinen, chef adjoint du corps des gardes-frontières qui y deviendra le chef à la succession du général du corps d’armée Jaakko Kaukanen qui prendra sa retraite à l’automne.
M. Laitinen estime que construire des murs à la frontière ne relève pas du développement durable et n’apporte aucune solution. Un Etat de droit qui souhaite maintenir ses valeurs et sa législation, ne peut pas aujourd’hui physiquement empêcher les gens de venir. L’essentiel, c’est de les détecter et d’étudier pourquoi ils viennent et de voir à ce qu’on arrive à maîtriser la situation. Ensuite, il s’agit de renvoyer ceux qui n’ont pas de motif approprié de venir.
M. Laitinen évoque l’investissement stratégique le plus important de ces prochaines années des gardes-frontières, le remplacement du système technique de contrôle des frontières terrestres. En outre, les deux avions Dornier actuels devraient être remplacés, et deux navires de surveillance rénovés.
HS rappelle que M. Laitinen a été à Bruxelles au début du siècle en tant que spécialiste en matière de sécurité frontalière, et ensuite à Varsovie de 2005 en 2014 en tant que directeur de Frontex à la création duquel il a participé.
HS/dim/A10-11

Commerce en ligne

Entrée sur le marché finlandais d’Amazon ?
Helsingin Sanomat rend compte de la rumeur selon laquelle Amazon pourrait entrer sur le marché nordique.
Parmi les pays nordiques, les Finlandais sont les moins actifs en ce qui concerne les achats en ligne par rapport aux Suédois, Danois et Norvégiens. Par contre, lorsqu’ils en font, ils achètent plus souvent à l’étranger que leurs voisins. Serait-ce que les acteurs finlandais n’ont pas su répondre aux besoins des consommateurs ? Ainsi ils auraient plus à craindre dans le contexte de l’arrivée d’Amazon que leurs collègues nordiques.
HS/sam/B8

Islam – sharia

Selon une spécialiste, il faudrait soutenir la sharia dans l’Occident
Helsingin Sanomat publie une interview d’Asifa Quaraishi-Landes, professeur de droit à l’Université de Wisconsin, qui s’est rendue en Finlande à l’occasion de la conférence Islamic Legal Studies et de la table ronde sur la sharia organisée par l’Institut du Proche-Orient et de l’Union des journalistes.
Elle estime, concernant la sharia, que c’est plus un code qu’une loi, et qu’il faudrait dans les pays occidentaux lui accorder plus de place et la soutenir. Elle rappelle que ni les musulmans ni la sharia ne vont disparaître. Elle estime que les communautés musulmanes pourraient régler des questions civiles sur la base d’une médiation relevant de la sharia, mais qu’il faudrait que les crimes et de ce fait les peines relèvent de l’Etat et du code pénal.
HS/lun/A23

Tourisme

La balance du tourisme est déficitaire pour la Finlande
Keskisuomalainen relève que les Finlandais dépensent plus à l’étranger que les touristes étrangers en Finlande. Le déficit en la matière s’élève à 2,3 milliards d’euros aujourd’hui, contre 800 millions d’euros il y a cinq ans.
Le secteur du tourisme ne peut que rêver d’une situation où les Finlandais dépenseraient les mêmes sommes pour le tourisme dans leur propre pays, ce qui engendrait naturellement aussi des recettes fiscales.
KS/lun/40

France – Finlande

Cirque

Le Lido à Turku
Turun Sanomat rapporte que l’école du cirque Le Lido (Centre des arts du cirque de Toulouse) est actuellement à Turku et donnera un spectacle mercredi à 19h.
TS

France

Tourisme

Sur les traces de Van Gogh et Monet
Aamulehti publie un reportage sur les visites à Auvers-sur-Oise où vécut Van Gogh et présente les musées Marmottan et Jacquemart-André.
AL

publié le 11/06/2018

haut de page