Revue de la presse du jeudi 5 avril

Politique étrangère et européenne

Union européenne

Visite en Finlande de M. Barnier
Turun Sanomat relève que M. Michel Barnier, négociateur principal de l’Union européenne dans les négociations sur le Brexit, effectue aujourd’hui une visite en Finlande à l’invitation du Premier ministre Juha Sipilä.
MM. Barnier et Sipilä évoqueront la situation des négociations du Brexit et les priorités de la Finlande dans ces négociations, ainsi que les autres questions européennes d’actualité.
M. Barnier aura également des entretiens avec le Président Sauli Niinistö, le ministre des Finances Petteri Orpo, le ministre des Affaires européennes Sampo Terho et des représentants des commissions du Parlement, dont la Grande commission, la commission des affaires étrangères et la commission de l’économie, ainsi que des représentants d’associations et du monde des affaires.
TS, vnk.fi

Président Niinistö

Déclarations du Président sur la guerre civile
Le Président Sauli Niinistö était hier à Tampere où il a prononcé un discours sur la guerre civile de 1918. En effet, il y a cent ans se terminait la bataille de Tampere.
Le président a surtout insisté sur les suites de la guerre civile et notamment l’enracinement de la démocratie qui a permis de panser les plaies d’une guerre civile qui n’a duré que quelques mois mais causé 38 000 victimes. Durant la seconde guerre mondiale, entre 1939 et 1945, les Finlandais ont compté 90 000 victimes, relève Ilta-Sanomat.
M. Niinistö estime qu’il faut parler ouvertement des périodes difficiles de l’histoire mais avec modération. « Surtout dans la période actuelle où l’on tente d’utiliser les clivages ».
Selon lui, le débat sur la guerre civile est modéré et les Finlandais ont fait preuve de maturité. « Cette expérience peut servir d’exemple pour d’autres », estime-t-il.
IS KS

M. Niinistö a proposé à Poutine et Trump de se rencontrer en Finlande
Lauri Nurmi rapporte que, lors de sa visite à Tampere, le Président Niinistö a déclaré qu’il avait proposé, lors de son coup de fil au président Poutine que les présidents russe et américain se rencontrent en Finlande.
AL

Politique intérieure

Gouvernement

Budget
Le gouvernement va commencer la semaine prochaine la préparation de son dernier budget, celui de 2019. Lors des réunions entre les partis de la coalition, il faudra trouver une entente sur les marges de manœuvre budgétaires qui pourront être réparties, relève Yle qui estime qu’elles pourraient être de 100 à 200 millions d’euros.
Yle estime qu’au moins trois sujets seront débattus par les partis de la coalition : le sort réservé au modèle actif d’indemnisation du chômage, la question du gel des indices des minimas sociaux et l’éventualité d’allègements fiscaux. .
Yle considère que le gouvernement ne va pas revenir sur son modèle actif d’indemnisation des chômeurs mais pourrait le modifier. Il pourrait aussi allouer des fonds supplémentaires à la formation pour les demandeurs d’emploi.
Alors que le parti de l’Avenir bleu voudrait revenir sur la décision du gouvernement (qui figure dans le programme gouvernemental) de geler les minimas sociaux, il semble que les autres partis de la coalition, et particulièrement le Rassemblement national s’y opposent.
Concernant d’éventuels allègements fiscaux, l’avenir bleu souhaiterait qu’ils soient décidés dès le printemps alors que le Rassemblement national préfère attendre l’automne.
Yle

Social

Le modèle actif va diminuer les allocations de 94 000 personnes
Yle rapporte que près de la moitié des allocataires de l’allocation chômage de base devraient voir leur allocation réduite de 4,65% en avril car ils n’ont pas rempli les conditions fixées par la nouvelle loi.
Ils représenteraient environ 94 000 personnes sur les 190 000 qui touchaient ces allocations au premier semestre.
L’allocation moyenne étant de 696 euros, ils devraient perdre 32,40 euros par mois.
Yle

Législation sur le temps de travail

Editorial
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet estime, concernant le projet du gouvernement de réformer la législation sur le temps de travail, qu’il pourra engendrer des protestations du même genre que celles contre le modèle d’activation des chômeurs.
Selon le ministre de l’Emploi, Jari Lindström (Avenir bleu), le projet de loi devrait être remis au parlement avant l’été.
Dans le projet de réforme, il s’agit d’augmenter la flexibilité. Pour les confédérations des salariés, il s’agit de questions plus importantes encore que dans le modèle d’activation. De nouvelles protestations ne constitueraient pas un bon scénario pour le gouvernement qui déjà avec la réforme des services sociaux et de la santé risque de faire face aux réactions de l’opposition, écrit Hbl.
HBL/4

Subventions aux entreprises

Le groupe de travail en la matière n’a pas trouvé d’entente
Le groupe de travail sur les subventions aux entreprises piloté par Mauri Pekkarinen, vice-président centriste du Parlement, s’est réuni pour la dernière fois, hier. M. Pekkarinen a constaté après la session, que le groupe n’avait pas réussi à trouver un accord sur les coupes ou la réorientation des subventions.
Les membres du groupe avaient toutefois été d’accord sur le fait qu’il faut des critères et une institution qui évalue les subventions.
En 2016, 1,1 milliard d’euros ont été versés en subventions directes et 2,9 milliards d’euros sous forme de subventions fiscales pour les entreprises.
Dans son dernier projet, le groupe de travail pensait proposer des coupes de 60 millions d’euros, dont la moitié concernerait les aides à l’innovation dans le secteur de la construction navale, et le reste en durcissements de la fiscalité concernant la tourbe et le charbon. Faute d’accord, aucune proposition n’a pu être entérinée.
AL/A14-15

Réforme des services sociaux et de santé

Les experts s’inquiètent du calendrier de la réforme Sote
Selon Helsingin Sanomat, le conseil municipal d’Helsinki, qui a organisé mercredi soir une réunion extraordinaire, a critiqué ardemment la réforme des services sociaux et de santé et celle des régions proposées par le gouvernement. Les grands groupes du conseil municipal – le Rassemblement national, les Verts, le PSD et l’Alliance des gauches – estiment que les réformes seraient nuisibles à Helsinki et qu’il ne faut pas les approuver.
Le conseil municipal a approuvé, par 82 voix contre 3 – une déclaration critique à l’égard des réformes qui sera envoyée au gouvernement. Seulement trois conseillers municipaux ont été favorables aux réformes, les deux centristes Pekka Puska et Päivi Peltokorpi et un des deux conseillers des Bleus, Sampo Terho.
Trois conseillers municipaux du Rassemblement national sont également députés. Seulement un parmi eux, Ville Rydman, a participé à la réunion. Il a voté en faveur de la déclaration opposée aux projets du gouvernement. Il a toutefois souligné qu’au Parlement, il pourrait voter en faveur des réformes et n’y voyait pas de contradiction. Les deux autres députés, absents de la réunion du conseil municipal, Jaana Pelkonen et Juhana Vartiainen, comptent voter au Parlement en faveur des réformes.
HS/A14, Yle, IS/15

Industrie

Record à l’usine de Valmet Automotive
Turun Sanomat rapporte que l’usine de Valmet Automotive à Uusikaupunki (côte ouest) a atteint un nouveau record en 2017 : l’usine a fabriqué au total 90 000 voitures, notamment des Mercedes-Benz de la série A et des tout-terrain de loisir GLC.
Valmet Automotive a commencé la coopération avec Daimler AG en 2013 et la production augmente depuis.
L’usine a demandé une autorisation pour élargir l’usine afin de pousser la fabrication jusqu’à 150 000 voitures par an. Mille nouveaux employés seront recrutés avant la fin de l’année en cours.
TS/10

publié le 05/04/2018

haut de page