Revue de la presse du jeudi 12 octobre

Politique étrangère et européenne

Turquie


Une journaliste finlandaise condamnée par contumace en Turquie

Un tribunal turc a condamné par contumace une journaliste finlandaise à une peine de prison de deux ans et un mois, pour propagande terroriste en faveur d’une organisation kurde interdite.

Mme Albayrak, qui a travaillé pour Helsingin Sanomat, entre autres, était dernièrement employée par le Wall Street Journal, qui d’ailleurs affirme qu’elle se trouve actuellement à New York.

Le motif du jugement est un reportage que Mme Albayrak a fait pour ce quotidien il y a deux ans sur la guerre contre des guérillas kurdes en Turquie du Sud-Est.
Le ministre des Affaires étrangères Timo Soini a déclaré qu’il était inquiet pour la liberté de la presse et la liberté d’expression en Turquie. Il a rappelé que ces questions avaient été abordées avec les dirigeants turcs et qu’il y avait lieu de le faire à nouveau. Il a rappelé avoir lui-même parlé de la question des droits de l’homme à son homologue turc Cavusoglu à New York dernièrement.

HS publie un billet de Minna Nalbantoglu qui estime qu’un des objectifs du jugement est aussi d’intimider les journalistes étrangers.
HS/A24

Défense

L’exercice Ruska continue

L’année prochaine l’armée de l’air finlandaise participera à un exercice militaire aérien en Alaska

« La coopération entre les armées de l’air finlandaise et suédoise s’est approfondie ces dernières années et c’est une très bonne chose. Nous sommes très compatibles », estime le chef d’état-major de l’armée de l’air Jari Mikkonen qui s’est exprimé sur la base aérienne de Rissala.

Selon Mikkonen, la Finlande et la Suède ont l’intention de participer chaque année, à tour de rôle, aux exercices aériens respectifs des deux pays. L’année prochaine sera une exception intéressante : il n’y aura pas d’exercice Ruska et la Finlande s’entrainera aux Etats-Unis.

L’automne prochain, l’armée de l’air participera à l’un des exercices les plus connus et exigeants au monde : celui du fameux Red Flag en Alaska. Ce sera une première participation pour la Finlande et le fruit d’une réflexion de plusieurs années. De 6 à 8 F-18 Hornet y seront expédiés.

Aujourd’hui, de nombreux pays de l’OTAN et autres partenaires des Etats-Unis participent à ces exercices aux côtés des Américains.

L’exercice Ruska bat son plein avec la disposition traditionnelle des rouges contre les bleus. Les attaquants (rouges) sont placés dans le nord du pays, à Rovaniemi, Oulu et Lulea en Suède. Les bleus, qui sont des défenseurs aériens finlandais, sont positionnés dans le sud, notamment à Rissala qui est l’une des deux bases aériennes des chasseurs en Finlande.

L’exercice Ruska est d’une telle envergure qu’il permet l’entrainement de combats aériens supérieurs à la normale, dépassant en taille l’exercice commun des Finlandais, Suédois et Norvégiens, le Cross Border qui a lieu régulièrement dans les pays nordiques.

Cette année, Ruska regroupe un total de 2 900 réservistes, le chiffre est supérieur à ceux enregistrés depuis plus de dix ans.

La Finlande et la Suède souhaitent pouvoir s’entraider et faire fonctionner leurs armées de l’air en bonne collaboration. Des formations communes ont été organisées pour les personnels techniques des deux pays, notamment pour l’entretien des chasseurs.
HS12.10/A14

Politique intérieure

Négociations salariales

M. Sipilä considère comme démesuré de ne pas proposer d’augmentation

Le Premier ministre est intervenu dans les négociations salariales en disant que ne pas proposer d’augmentations de salaires était démesuré. Il estime qu’il ne faut pas risquer ce qui a été fait en faveur de la compétitivité pendant plusieurs années. Les résultats commencent à se voir dans l’emploi et la croissance.

Du côté du patronat, l’Industrie forestière n’est pas ravie des propos de M. Sipilä, qui à son tour précise qu’il ne s’agit pas de se mettre du côté des employés. En tant qu’homme politique, il comprend les positions des deux parties.
KS/14

Présidentielle

M. Niinistö crédité de 76 % des intentions de vote

Le Président actuel, Sauli Niinistö, est le favori absolu pour la présidence. Avec une audience de 76 %, selon un sondage d’Yle, il n’est pas exclu qu’il soit élu au premier tour.

Pekka Haavisto (Verts) arrive deuxième de ce sondage, avec une audience de 14 %.
Ces deux candidats se sont affrontés au deuxième tour de l’élection présidentielle en 2012, lors duquel M. Niinistö a été élu avec 63 % des voix contre 37% en faveur de M. Haavisto.

L’audience des autres candidats reste faible : 3 % pour Laura Huhtasaari (Vrais Finlandais), 2 % pour Matti Vanhanen (Centre) et Merja Kyllönen (Alliance des gauches), et 1 % pour Tuula Haatainen (PSD) et Nils Torvalds (parti suédois).
Pour ce qui est du deuxième tour, M. Haavisto aurait cette fois 18 % des voix contre 82 % en faveur de M. Niinistö, qui arriverait à battre les autres candidats avec 94% à 96 % des voix.

En Finlande, on élit le Président au un suffrage universel direct depuis 1994. Personne n’a été élu au premier tour jusqu’à présent.

Outre chez les électeurs conservateurs, l’audience de M. Niinistö est importante également parmi les centristes et les sociaux-démocrates, respectivement 80 % et 79 %, malgré le fait que ces partis ont désigné leur propre candidat. 50 % des électeurs Vrais finlandais voteraient pour M. Niinistö.

51 % des Verts et 42 % des électeurs de l’Alliance des gauches voteraient pour M. Haavisto.

La campagne présidentielle devrait commencer véritablement vers la fin de l’année, le premier tour ayant lieu le 28 janvier. On saura alors quels types de débats vont dominer la campagne.
Yle

Islam - port du voile

Les présidents des groupes parlementaires n’interdiraient pas le port d’un voile qui cache le visage

La plupart des présidents des groupes parlementaires n’interdiraient pas d’emblée le port du niqab ou de la burqa, c’est-à-dire d’un voile qui cache le visage.

Des présidents de groupe proposent une interdiction partielle à l’instar de celle observée en Allemagne et aux Pays-Bas, qui consisterait à interdire un voile qui cache le visage concernant certaines fonctions publiques, par exemple à l’école, à l’armée ou dans les tribunaux.

Seuls les Vrais Finlandais seraient prêts à une interdiction totale.
Keskisuomalainen note toutefois que la question n’a pas été évoquée dans les groupes parlementaires et que les présidents ont ainsi répondu au sondage de l’agence de presse STT en la matière sur la base de leurs propres opinions.
KS/13

France - Finlande

Bande dessinée

Riad Sattouf

Suomen Kuvalehti publie une critique élogieuse du livre de Riad Sattouf, L’arabe du futur 3 dont la traduction en finnois vient de sortir.
SK

Hôtellerie – Restauration


Rita Nouvel

Kauppalehti publie un portrait de Rita Nouvel, finlandaise qui gère l’hôtel Keppler (4 étoiles) à Paris.
KL Optio

publié le 12/10/2017

haut de page