Revue de la presse du lundi 4 décembre

Politique étrangère et européenne

Immigration

Selon une étude, 47 % des Finlandais sont prêts à accueillir plus d’immigrés

Helsingin Sanomat rend compte d’un sondage effectué pour son compte sur les attitudes des Finlandais à l’égard de l’immigration. 47 % des Finlandais (contre 36 % en 2010) se déclarent favorables à ce que la Finlande accueille plus d’immigrés.
En 2010, 59 % des Finlandais s’opposaient à l’accueil d’immigrés, contre 41 % aujourd’hui.

Selon Leena Näre, professeur de sociologie, il est typique qu’en période économiquement difficile les attitudes à l’égard de l’immigration se durcissent. En 2007, lorsque la Finlande connaissait une croissance depuis plusieurs années, 55 % des gens souhaitaient plus d’immigrés en Finlande.

La récession s’est reflétée sur les attitudes dans les années 2010.

Mme Näre estime qu’un autre facteur derrière les attitudes plus souples aujourd’hui est le fait que les Finlandais ont compris le défi du vieillissement de la population.
A la question de savoir s’il fallait que la Finlande accueille tous ceux qui souhaitent s’y installer pour y travailler, 67 % se déclarent d’accord, contre 50 % en 2006.
HS/dim/A6

Propos de M. Sipilä

Le Premier ministre, Juha Sipilä, a commenté le sondage en disant que pour lui, il a toujours été clair qu’il s’agit d’aider ceux qui fuient la guerre. Il estime qu’il faut augmenter les voies d’entrée légale et que la Finlande a besoin de main d’oeuvre qualifiée.

Il estime que l’ensemble du gouvernement est d’accord avec lui sur le fait qu’il faut à long terme augmenter le nombre de réfugiés dans le cadre des quotas.
AL/lun/A15

Politique intérieure

Elections présidentielles

Propos des candidats concernant un éventuel référendum sur l’OTAN

Helsingin Sanomat a interviewé les sept candidats présidentiels concernant la nécessité d’un référendum en cas d’adhésion de la Finlande à l’OTAN.
Pekka Haavisto (Alliance verte) est le seul à être contre un référendum, par peur des menaces hybrides.

Le Président Sauli Niinistö souligne de l’importance de la légitimité de l’éventuelle décision d’adhésion et de la nécessité d’une approbation par le peuple, par un référendum ou autre moyen.

Matti Vanhanen (Centre), Tuula Haatainen (PSD), Merja Kyllönen (Alliance des gauches) et Laura Huhtasaari (Vrais Finlandais) sont favorables à un éventuel référendum. Le candidat du Parti suédois Nils Torvalds, seul à défendre une adhésion, est également pour même s’il estime qu’un référendum serait inutile.
HS/lun/A12

Défense

La décision sur l’organisation d’un exercice militaire majeur sera prise au printemps

Le comité ministériel de politique étrangère et de sécurité s’est réuni vendredi dernier sous la présidence de Sauli Niinistö pour parler de futurs exercices militaires pour l’année prochaine et du projet d’éventuels exercices majeurs pour 2020 dont une décision de principe est attendue au printemps prochain.

Le comité a décidé que la participation finlandaise à des exercices militaires internationaux restera au même niveau que cette année. Il préparera un projet sur ces exercices dont il informera ensuite le parlement avant de le rendre public. Il a également signalé que la participation finlandaise à des opérations de formation, de conseil et de soutien de l’OTAN en Afghanistan sera étudiée.
AL2.12/A13, KS2.12/17

Education

Critiques entre le Rassemblement national et les partis de l’opposition PSD et Verts

Les présidents du PSD, M. Rinne et des Verts, M. Aalto, ont accusé le gouvernement de mauvaise politique en matière d’éducation.

M. Rinne note que le gouvernement Sipilä a coupé des crédits à l’école primaire et au collège, à la formation professionnelle et aux universités. Il regrette « qu’en même temps avec ces économies absurdes, le gouvernement a allégé la fiscalité des riches ».

M. Aalto estime que l’on risque d’avoir une société de classe sociales y compris concernant les enfants.
Le président du groupe parlementaire du Rassemblement national, M. Jokinen, rejette les critiques et rappelle qu’au contraire, ces derniers temps, de nouveaux crédits ont été alloués à l’éducation.

Il rappelle que le précédent gouvernement, dans lequel siégeaient le PSD et les Verts, a diminué les dotations de l’Etat pour les communes, ce qui a signifié des coupes dans l’éducation.
HS/lun/A18

Harcèlement

M. Sipilä se déclare choqué par les témoignages

Le Premier ministre estime que beaucoup de Finlandais ont pu être surpris par l’envergure qu’a pris la campagne #metoo contre le harcèlement. Il est outré par les témoignages de femmes sur leurs expériences qu’il considère comme extrêmement importants.

Il ne pense pas qu’au moyen de la législation il sera possible de grandement remédier à ce problème, mais encourage les supérieurs et les autorités à se pencher sur une question qui relève des attitudes des gens. Il souhaite que tout le monde puisse se sentir à même d’intervenir dans de telles situations.
HS/lun/A18, AL/lun/A15

Le commandant des forces armées finlandaises ordonne l’instauration d’une formation pour l’égalité dans l’armée

Le commandant des forces armées finlandaises, Jarmo Lindberg, a pris position sur la discussion sur le harcèlement des femmes dans l’armée dont il a beaucoup été question ces jours-ci.

Il vient d’instaurer, au sein de l’armée, une formation ayant pour but de rappeler au personnel et aux appelés les principes de l’égalité et de l’équité.

« Nous ne pouvons accepter ni harcèlement sexuel, ni discrimination, ni aucun autre comportement déplacé qui doivent absolument être dénoncés », a précisé le commandant Lindberg.

Selon une information d’YLE, la semaine dernière, une femme sur quatre affirme avoir subie du harcèlement à l’armée pendant leur service militaire.
AL2.12/A15

Réforme des services sociaux et de la santé

M. Sipilä tient à la réforme

M. Sipilä a défendu la réforme des services sociaux et de la santé lors de l’heure de questions du Premier ministre, diffusé par Yle, hier. Il rappelle que les partis du gouvernement sont engagés dans la réalisation du plus grand projet depuis la guerre.
Il tient à ce que les élections régionales soient organisées à l’automne 2018.
Il souhaite par contre empêcher les communes en Laponie du sud-ouest de délocaliser leurs soins vers des acteurs privés.

Le Premier ministre a également évoqué l’exclusion sociale qu’il considère comme un des plus grands problèmes de la Finlande.
HBL/lun/8

Loi sur le renseignement

Retard du projet de loi sur le renseignement

Helsingin Sanomat rapporte que les différents ministères n’ont pas réussi à terminer la rédaction du projet de loi sur le renseignement qui devait être prêt fin novembre.
Selon la présidente du conseil d’évaluation des projets de loi, Leila Kostiainen, aucune date n’a été annoncée.

Le quotidien avait relevé début septembre que les différents ministères devaient modifier considérablement le projet après la phase consultative.
HS/sam/A16

Police

Surveillance des évènements de grand public

Helsingin Sanomat relève qu’à partir du 1er décembre, la police a plus de droits dans la surveillance de la sécurité des évènements de grand public. La police a par exemple le droit d’utiliser ses chiens détecteur ou renifleurs, ce qui n’a pas été autorisé avant.
HS/sam/A25

publié le 04/12/2017

haut de page