Revue de la presse du vendredi 8 juin

Politique étrangère et européenne

Défense

Rencontre à Helsinki des commandants des forces armées américain et russe
Aamulehti relève que la rencontre des généraux Joseph Dunford Jr. et Valeri Gerasimov est organisée par les forces armées finlandaises à l’initiative des Etats-Unis et de la Russie. Les deux auront également des entretiens séparément avec le Président Sauli Niinistö et le commandant des forces armées finlandaises, le général Jarmo Lindberg.
Les représentants des forces armées finlandaises, qui ne participeront donc pas à la rencontre des deux généraux, n’ont pas commenté la raison ou l’agenda de l’entretien.
Charly Salonius-Pasternak, chercheur à l’UPI, spécule que la raison de la rencontre pourrait être la création ou l’approfondissement des relations personnelles entre les généraux. « Les relations personnelles sont importantes en cas de crise. »
Le chercheur estime que les généraux pourraient évoquer les situations en Ukraine, au Proche-Orient ou en Syrie, ainsi qu’en Corée. Ils peuvent avoir besoin de parler en tête-à-tête sur des questions secrètes. M. Salonius-Pasternak estime que la rencontre a été préparée depuis longtemps. Helsinki a peut-être été choisi pour des raisons de calendrier.
Matti Pesu, chercheur à l’UPI, interviewé par Keskisuomalainen, estime que l’objectif principal de la rencontre est d’empêcher une escalade de la situation en cas de crise, notamment en Syrie.M. Pesu estime que la Finlande ne souhaite pas, cette fois-ci non plus, se présenter comme un médiateur.
AL/A19, KS/19

« Les tensions augmentent dans la région de la mer baltique » HS
Kari Huhta estime que ces derniers temps l’activité militaire n’a cessé d’augmenter dans la région de la mer baltique. C’est selon lui un sujet qui sera évoqué entre les généraux russe et américain.
Selon le Général Harri Ohra-Aho qui dirige le renseignement militaire, « depuis les cinq dernières années, l’activité militaire dans la région s’est renforcée tant chez les Russes que parmi les occidentaux. Pour Helsingin Sanomat, il s’agit d’une tension durable qui s’est installée dans la région.
HS

Union européenne

Propos de M. Stubb
L’ancien Premier ministre et actuel vice-président de la BEI déclare dans une interview accordée à Helsingin Sanomat qu’il réfléchira à se présenter à l’investiture du PPE pour les prochaines élections européennes seulement après que l’actuel commissaire finlandais Jyrki Katainen aura pris sa décision.
HS

Constitution – Politique étrangère

Propos du Président Niinistö
Le Président Sauli Niinistö qui a parlé devant les journalistes politiques, estime que la Constitution finlandaise suscite certaines questions. Pour lui, il se peut que le Premier ministre se retrouve dans une situation peu commode.
Selon la Constitution, la Finlande est représentée au niveau européen par le Premier ministre, mais le Président dispose de la possibilité de participer à des réunions entre l’UE et des Etats tiers.
La politique étrangère, quant à elle, est déterminée par le Président en concertation avec le gouvernement.
M. Niinistö estime que lorsqu’on évoque, lors d’un diner européen, le fait de savoir si tous les Etats membres agissent de la même façon en politique étrangère, on n’est plus dans un contexte européen. Il se trouve tout simplement qu’autour de la table, il y a les dirigeants des Etats ou des gouvernements européens.
On pourrait imaginer que parce que la Constitution finlandaise prévoit que les décisions en matière de politique étrangères sont prises sous la direction du président en concertation avec le gouvernement, le Premier ministre se retrouve dans une situation gênante du fait que l’idée de la concentration ne se réalise pas lors d’un tel diner. Pour M. Niinistö, il existe le risque que si le premier ministre finlandais devrait aller appeler le Président au milieu du Conseil européen, les dirigeants des autres Etats membres prendraient les décisions entre temps.
M. Niinistö précise qu’il ne s’agit pas d’un reproche et que tout s’est bien passé jusqu’à présent, mais qu’il existe des signes sur le fait que cela pourrait devenir plus courant.
Il note, à titre d’exemple, qu’en 2014, le Président Poutine à été évoqué lors d’une telle occasion. Outre la liste de sanctions, il avait été question du fait qu’il ne faudrait rencontrer le Président russe, ce qui relève de la politique étrangère de chaque Etat membre.
IL

Immigration

Difficulté d’intégration pour les jeunes garçons
Helsingin Sanomat relève que le taux de chômage à Helsinki est de 2,4 fois plus élevé pour les gens d’origine étrangère (qui déclarent une autre langue maternelle que le finnois et le suédois) à Helsinki : 21% contre 8,7%.
Selon une étude réalisée auprès de 9000 collégiens et lycéens, les filles s’intègreraient mieux que les garçons.
HS

Politique intérieure

Partis politiques

Analyse
« Un répit pour le Centre » AL

Aamulehti estime que le dernier sondage qui fait état d’un léger mieux pour le parti du Centre du Premier ministre Juha Sipilä constitue pour ce dernier un soulagement à la veille du congrès où il sera réélu à la tête du parti pour un quatrième mandat.
AL

Le congrès du Rassemblement national va commencer par un combat sur la réforme SOTE
Aamulehti rapporte que le président du Rassemblement national M. Petteri Orpo va débuter le congrès de son parti où il n’a pas de candidat qui s’oppose à sa réélection, par un débat sur la réforme des services sociaux et de santé.
Le maire d’Helsinki, Jan Vapaavuori, qui fait figure de principal opposant à la réforme, a promis de participer à ce débat.
AL

Réforme de la santé et des affaires sociales

« Une nouvelle estimation du calendrier reportée à la semaine prochaine » KS
Le présidium du Parlement, qui devait se prononcer sur le calendrier de la poursuite de l’étude parlementaire de la réforme a reporté son évaluation à la semaine prochaine.
Il faut en effet attendre le rapport du gouvernement qui doit répondre aux questions de constitutionnalité soulevées par la commission des Affaires constitutionnelles.
Alors que le premier ministre Juha Sipilâ a annoncé que ces réponses pourraient intervenir la semaine prochaine, la Ministre des collectivités territoriales Anu Vehviläinen (Centre) s’est montrée plus prudente : « Je pense que, si tout va bien, cela pourrait même être dès la semaine prochaine ».
Par ailleurs, suite aux critiques de la commission des Affaires constitutionnelles, le ministère des Affaires sociales a annoncé avoir suspendu tous les projets pilotes qui avaient été lancés pour préparer la mise en œuvre de la réforme.
Lors des questions au gouvernement, hier, au parlement, les députés de l’opposition ont critiqué le gouvernement et notamment le refus du Premier ministre de demander par notification à la Commission européenne une évaluation sur la conformité de la réforme avec le droit européen sur les aides publiques.
HS AL KS

Editorial
« Les incertitudes se renforcent » HS

Helsingin Sanomat estime que, de jour en jour, la procédure d’étude de la réforme au parlement semble renforcer les incertitudes sur le projet Sote. Il semble désormais probable que le vote en séance plénière ne puisse avoir lieu avant l’automne.
HS

La réforme SOTE fait de l’ombre à la loi sur le renseignement
Aamulehti rapporte que le gouvernement avait pour objectif une étude rapide du projet de loi sur le renseignement afin que la législation entre en vigueur cette l’année.
Aujourd’hui, la présidente de la commission des Affaires constitutionnelles estime que l’étude des projets de loi risque de durer jusqu’à l’année prochaine. Elle ne peut pas assurer que les lois seront votées durant l’actuelle législature.
Elle souligne que de nombreuses commissions devaient rendre leur avis à la Commission des Affaires constitutionnelles pour qu’elle évalue la constitutionnalité du projet. Néanmoins, les derniers avis ne lui sont parvenus que cette semaine. Le président du groupe parlementaire du PSDD, M. Lindtman, estime que la raison en est que les partis de la coalition gouvernementale ont voulu étudier en priorité la réforme Sote dans les commissions, ce qui a retardé l’étude des projets de lois sur le renseignement.
AL

48 % des Finlandais s’opposent à ce que le parlement adopte la proposition du gouvernement de réforme SOTE
Les journaux rendent compte d’un sondage effectué pour le compte du groupe médiatique Alma sur la réforme des services sociaux et de la santé. Le sondage fait en outre état de la satisfaction des Finlandais à l’égard des services de soins actuels.
Seulement 18 % des Finlandais sont favorables à l’adoption par le Parlement du projet, alors que 48 % s’y opposent. 34 % des personnes interrogées ne se prononcent pas.
Compte tenu de l’affiliation politique, les Centristes sont plus favorables que les autres, 46 % d’entre eux se déclarent favorables à la réforme, et 29 % contre, alors que chez les électeurs des autres partis, le nombre de favorables n’atteint pas les 30 %, dépasse à peine les 10 % ou n’atteint même pas les 10 %, y compris chez le Rassemblement national et les militants de l’Avenir bleu (28 % pour les deux).
Les électeurs de plusieurs partis sont majoritairement contre le projet. Chez ceux de l’Avenir bleu, du PSD, des Vrais Finlandais, des Verts, de l’Alliance des gauches et du Parti suédois, le nombre d’opposants dépasse les 50 %.
Selon Markku Jokisipilä, directeur des études parlementaires de l’Université de Turku, ne s’étonne pas du résultat du sondage. Il rappelle que la préparation et le contenu du paquet de réforme ont été continuellement remis en question.
Les observations de la commission des lois constitutionnelles ont eu un effet sur les attitudes des gens. De plus, les déclarations de spécialistes favorables à la réforme ont été rares, note M. Jokisipilä.
Il n’exclut pas que le projet échoue. En effet, seulement 101 députés seraient favorables à la réforme, ce qui fait que la situation est très serrée.
L’échec du projet serait une défaite en matière de prestige pour le gouvernement qui pourrait tomber lui aussi. Si le projet passe par contre, il se peut que les partis du gouvernement n’auraient pas un bon score aux législatives en raison la méfiance des électeurs contre cette réforme.
Pour ce qui est des services actuels, 83 % des Finlandais sont satisfaits, dont 27 % même très satisfaits.
KL/A6-7, ALA6-7

France – Finlande

Horlogerie

Le Rhöne
Kauppalehti présente la nouvelle marque de montres de luxe franco-finlandaise Le Rhöne créée par Timo Rajakoski et Loïc Florentin.
KL/Jeu

France

Gastronomie

« Du Syrah pour vos grillades » KL
Le chef sommelier Essi Avellan conseille des produits du cépage Syrah pour accompagner les grillades et conseille certaines appellations du Rhône.
KL-Optio

publié le 08/06/2018

haut de page