Revue de la presse du mercredi 15 novembre

Politique étrangère et européenne

Défense européenne

Editoriaux

« La coopération de défense renforce la solidité de l’UE » HS

« L’article 42.7 de l’UE n’est pas la même chose que l’article 5 de l’OTAN » HBL

L’éditorialiste de Helsingin Sanomat fait référence à la course entre un lièvre et une tortue pour parler de l’UE qui avance lentement dans la politique commune de défense.

Le document signé à Bruxelles démarrera entre les Etats membres participants une « coopération structurée permanente ». Le projet est ambitieux et permet au Etats membres de réaliser dans différentes compositions des démarches liées par exemple aux connaissances hybrides ou aux acquisitions de défense communes.

L’éditorialiste estime que les outils permettant une coopération sont en place, mais que le contenu de cette coopération reste à définir. L’UE n’est pas en voie vers une alliance militaire, ni ne dispose de ressources militaires importantes.

Pour la Finlande, il était important d’inscrire dans le document une mention de la clause de défense mutuelle. Pour la direction finlandaise de la politique étrangère, c’est essentiel du point de vue de la création de réseaux de coopération de défense.
L’éditorialiste estime que les nouveaux projets du domaine de défense européenne ont une importance accrue du fait de la coopération renforcée entre l’UE et l’OTAN. La coopération de défense ne pourra avancer qu’à la condition qu’elle complète l’OTAN sans s’efforcer de la remplacer. C’est dans cet esprit-là que la Finlande a crée à Helsinki le centre de menaces hybrides qui relève de l’UE et de l’OTAN.

Pour la Finlande et la Suède, la coopération entre l’UE et l’OTAN ouvre des portes vers l’OTAN. Pour que ces portes restent ouvertes, il faut que les partenaires soient actifs au-delà de la région de la mer Baltique.

L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet note que la Finlande se félicite du fait que la coopération renforcée qui stagne depuis près de dix ans avance aujourd’hui.
Il rappelle que même si on peut faire le parallèle entre l’article 42.7 du traité de Lisbonne et l’article 5 du traité concernant l’OTAN, il y a des différences.
Que la Finlande soit favorable à une coopération de défense plus étroite dans l’UE dépend aussi du fait qu’elle n’est pas membre de l’OTAN.

L’éditorialiste rappelle qu’une adhésion à l’OTAN serait la seule garantie d’une grande armée commune. Une coopération plus étroite au niveau européen combinée à une coopération renforcée avec la Suède et les Etats-Unis, ainsi qu’un partenariat étroit avec l’OTAN ne devraient toutefois pas laisser la Finlande seule dans une situation de crise.

La forme que pourrait prendre cette assistance n’est toutefois pas claire.
HS/A4, HBL/16

Défense

Une décision sur la tenue d’un grand manœuvre militaire pourrait être prise dès début décembre

Le Président et le gouvernement pourraient se mettre d’accord sur l’organisation d’une grande manœuvre militaire internationale dès le 1er décembre. Un tel exercice pourrait avoir lieu au début des années 2020, en 2020 ou 2021.
HS/A14

Projet HX

La Finlande pourrait avoir un rabais sur les F35

Kauppalehti rapporte que, selon Jeff Babione, vice-président du programme F35 de Lockheed Martin, que le journal a rencontré en Norvège, la Finlande pourrait avoir des F35 à un bon prix, inférieur à celui payé par les Norvégiens et donc à ce que les Finlandais avaient envisagés (94 millions de dollars par appareil). M. Babione parle de 80 millions de dollars par appareil, « soit la possibilité d’acheter un appareil de 5ème génération au prix d’un appareil de 4ème génération ».
KL

Politique intérieure

Economie

La Finlande a une des croissances les plus fortes de la zone euro

Au troisième trimestre, la croissance économique de la Finlande était, sur seulement trois mois, de 1,1%. C’est la seconde meilleure croissance de la zone euro.
HS

publié le 15/11/2017

haut de page