Revue de la presse du mardi 14 novembre

Politique étrangère et européenne

Défense européenne

« La Finlande exige des garanties sur l’assistance européenne » HS

Le ministre des Affaires étrangères finlandais Timo Soini a signé, hier à Bruxelles, l’engagement de la Finlande à participer à la coopération structurée permanente en matière de défense.

La Finlande a exprimé les sujets sur lesquels elle souhaite participer : la coopération en matière de satellites, la défense contre les cyberattaques, la défense maritime et le projet de lever les obstacles juridiques et logistiques aux transports militaires.
M. Soini a qualifié cette décision d’historique. « C’est un moment important pour la Finlande car lorsqu’elle a adhéré à l’UE, la sécurité était un des motifs les plus souvent cités par ceux qui ont voté pour l’adhésion », a indiqué M. Soini.

Helsingin Sanomat souligne que la Finlande a exigé et obtenu que la coopération structurée permanente fasse référence à la clause de défense mutuelle de l’article 42.7 du traité de Lisbonne.

Helsingin Sanomat rappelle que la France a invoqué cet article après les attentats en 2015. La Finlande a ensuite modifié sa législation de manière à pouvoir donner ou recevoir une aide militaire. De plus la Finlande a aidé la France en envoyant des troupes au Liban pour relever les soldats français.
Selon le Premier ministre Juha Sipilâ, la Finlande voulait en faisant référence à l’article 42.7 dans la coopération structurée permanente souligner qu’il « ne s’agissait pas seulement d’un projet d’industrie de défense mais d’une chose plus importante encore ». Cette chose c’est que la Finlande croit et exige des autres Etats membres qu’en cas d’attaque contre l’un d’entre eux les autres lui porteront assistance.

Helsingin Sanomat estime qu’il n’y a qu’un seul précédent, concernant la France et pour le cas d’une attaque terroriste. « Il demeure mystérieux de savoir ce que cette clause d’assistance mutuelle voudrait dire si la Finlande était attaquée par la Russie », écrit HS.

Helsingin Sanomat estime que, selon un haut fonctionnaire, l’activité de la Finlande sur ce sujet s’explique par le fait que les Finlandais souhaitent insister sur la défense européenne et pas seulement sur la gestion de crise lointaine ou des coopérations militaires techniques.

HS relève que le ministre de la Défense Jussi Niinistö a déclaré la semaine dernière à Bruxelles que « cet article obligeait à donner une assistance. Mais cela n’est pas nécessairement une aide militaire. Il ne faut donc pas trop compter dessus et il ne s’agit pas de garanties de sécurité ; et la Finlande ne le pense d’ailleurs pas ». Selon lui, « on interprète de manière différente l’article 42.7 dans les différents Etats membres. Nous avons encore fort à faire pour trouver un point de vue commun sur ce que cela signifierait en cas de crise ».

Le ministre des Affaires étrangères Timo Soini a déclaré hier que « c’est une déclaration significative du fait que les Etats membres s’engagent à se porter mutuellement assistance. Mais cela ne signifie pas qu’il y a une armée européenne, ni cela ne peut être comparé avec l’article 5 de l’OTAN ».

Selon certaines sources, seule la Finlande serait enthousiaste pour que cet article 42 .7 soit mentionné dans la coopération structurée permanente.
Selon des hauts fonctionnaires, la Finlande a reçu un fort soutien de la France pour obtenir la référence à cet article.
HS

Commentaires

Helsingin sanomat estime que, pour la Finlande, l’approfondissement de la coopération européenne en matière de défense est un moyen important de renforcer ses liens avec l’OTAN. En effet, la coopération européenne de défense est de plus en plus étroitement liée avec l’OTAN relève HS.

Yle souligne que les ministres ex-Vrais Finlandais disent rarement du bien de l’UE. C’est pourquoi le correspondant à Bruxelles d’Yle insiste sur les propos élogieux du ministre des Affaires étrangères Timo Soini après avoir signé la participation finlandaise à la coopération structurée permanente. D’autant plus que M. Soini a rappelé que lui-même avait voté contre l’adhésion en 1994.
HS Yle

Défense - Afghanistan

La Finlande prévoit d’envoyer de nouvelles troupes en Afghanistan

La Finlande se prépare à envoyer plusieurs dizaines de soldats en Afghanistan. Selon Helsingin Sanomat, la demande de troupes supplémentaires serait officiellement parvenue à la Finlande par plusieurs voies différentes.

La question a été évoquée entre les ministres de la défense des pays de l’OTAN, à la réunion de Bruxelles à laquelle a participé le ministre finlandais Jussi Niinistö. La question a selon HS également été évoquée lors de la visite en Finlande du ministre de la Défense américain, M. Mattis.

Le comité interministériel de la politique étrangère et de sécurité Utva devra évoquer l’envoi de troupes dans les semaines qui viennent.

Un rapport sera ensuite remis au Parlement qui l’évoquera en séance plénière avant qu’il soit étudié par les commissions compétentes.

Aujourd’hui, la Finlande a 30 soldats en Afghanistan. Il n’est pas prévu d’augmenter leur nombre au-delà de 100.
HS/A8

Etats-Unis

M. Trump nomme un nouvel ambassadeur en Finlande

Le Président américain a choisi Robert Franck Pence comme prochain ambassadeur des Etats-Unis en Finlande. Il faut encore que ce choix soit approuvé par le sénat.
Yle

Finlande – Chine

Commerce

Aamulehti rend compte des estimations de l’institut de recherche économique Etla sur le fait qu’il y a beaucoup de potentiel dans les relations économiques entre la Finlande et la Chine.

Toutes les ressources en la matière ne sont pas mises en œuvre.

Selon un rapport d’Etla, les ressources des deux pays se complètent : la Finlande dispose de beaucoup de haut savoir-faire alors que la Chine constitue un marché en essor. La Chine a besoin de savoir-faire dans les domaines des NTI et cleantech, ce que la Finlande pourrait lui proposer.
AL/A12

Etude – Europe - Bonheur

Les gens les plus heureux de l’UE habitent en Finlande

Selon l’Eurostat, les habitants de Finlande sont les plus heureux de l’UE. Les hommes sont aussi heureux en Suède qu’en Finlande, mais les femmes en Finlande sont un peu plus heureuses qu’en Suède.

L’étude prend en compte plusieurs facteurs, dont la santé, le logement, la formation, la satisfaction en ce qui concerne la vie, les revenus, l’emploi, etc.

Les Finlandais font beaucoup de sport, mais en même temps consomment peu de légumes et de fruits. En ce qui concerne la consommation de boissons alcoolisées, les Finlandais se situent parmi les huit premiers pays.
AL/A9

Politique intérieure

Présidentielle

Débat entre les candidats

« Sauli Niinistö a dominé le débat » HS

Le Président actuel, favori des sondages, a dominé le débat présidentiel organisé à l’Université de Helsinki par les sociétés Paasikivi et Kekkonen, le tabloïd Ilta-Sanomat, et l’association finlandaise des Nations-Unies.

Matti Vanhanen n’a pas pu participer au débat du fait de son arrêt de maladie en raison d’arythmie cardiaque.

Un des thèmes du débat, les exercices militaires internationaux, relevait de l’actualité liée au Président et au ministre de la Défense.

Les candidats ont critiqué l’action du ministre de la Défense concernant ses déclarations en matière d’exercices militaires internationaux. Pekka Haavisto rappelle que les manoeuvres constituent toujours également un message vers l’extérieur. Tuula Haatainen rappelle que ces questions relèvent du comité interministériel Utva.
Laura Huhtasaari (VF) souhaite plus de pouvoir au Président, par exemple dans les questions européennes et en matière de dissolution du Parlement. Les autres candidats sont plutôt satisfaits des attributions actuelles.

Mme Huhtasaari a questionné Sauli Niinistö sur le fait de savoir si le Président Poutine avait menacé la Finlande en matière de réaction russe au cas où la Finlande adhérait à l’OTAN. M. Niinistö a dit que lors de la visite à Savonlinna de M. Poutine, ces questions avaient été évoquées et que M. Poutine avait clairement dit que pour son pays, une Finlande membre de l’OTAN constituerait un ennemi.

La défense commune de l’UE a également été évoquée, et M. Niinistö a estimé qu’il y a eu des progrès. Pour lui, l’attaque terroriste en France a montré qu’il existe un besoin pour une défense commune. M. Haavisto estime que dans les menaces hybrides et les questions de renseignement, l’UE est un acteur agile.
HS/A10, AL/A7

Santé

Externalisation et privatisation d’un hôpital en Laponie

Les communes de la région de Meri-Lappi (Kemi, Tornio, Keminmaa, Simo) ont adopté un projet d’externalisation des soins de santé et de privatisation de l’hôpital qui se trouve à Kemi.

La motivation pour cela est qu’avec la réforme des services sociaux et de santé il est prévu que nombre d’opérations effectuées par cet hôpital auraient été transférées dans d’autres villes.

La ministre des services sociaux, Annika Saarikko (Centre), a exprimé son souci concernant ce projet d’externalisation à la veille du vote aux conseils municipaux en la matière. Elle considère que s’engager dans un contrat pour 15 ans avec un acteur privé peut être risqué.
HS/A11

France – Finlande

Cinéma

L’Ange du nord

Aamulehti publie une interview du pasteur Olli Hallikainen sur le film l’Ange du nord du réalisateur Jean-Michel Roux.
AL

France

Attentats

« On a honoré la mémoire des victimes des attentats en France » HS

publié le 14/11/2017

haut de page