Revue de la presse du lundi 7 mai

Politique étrangère et européenne

Budget européen - PAC

Selon le ministre de l’Agriculture, aucune coupe n’est acceptable » HS
Dans une interview publiée par Helsingin Sanomat, le Ministre de l’Agriculture Jari Leppä commente les propositions de la Commission en matière de cadre financier pluriannuel.
Selon les premières estimations, les aides agricoles pour la Finlande pourraient dimlinuer de 20 à 25 millions d’euros par an. Actuellement, la Finlande reçoit environ 870 millions d’euros par an au titre de ces aides agricoles.
M. Leppä déclare que, « si on tient compte de la difficulté de la situation des agriculteurs finlandais, ces coupes sont inacceptables ».
HS

Finlande – Estonie

Réunion commune entre les gouvernements des deux pays
Les gouvernements finlandais et estonien auront une session commune au Parlement estonien, Riigikogu, aujourd’hui, en l’honneur des cent ans d’indépendance des deux pays.
A l’ordre du jour, quatre thèmes principaux : les services numériques, les transports, les questions liées à la langue, la culture et la formation, et les questions européennes. Les sujets à évoquer concerneront des questions d’ordre pratique. La sécurité dans la région de la mer Baltique, par exemple, ne sera pas abordée.
Les ministres finlandais participeront à la session à l’exception de M. Soini (Affaires étrangères), M. Niinistö (Défense), Mme Virolainen (Commerce extérieur et Développement) et Mme Mattila (Affaires sociales et Santé).
HS/lun/A8

Politique intérieure

Réforme des services sociaux et de santé

Selon Mme Kiuru, l’étude des projets de lois se prolongerait
Helsingin Sanomat rapporte que selon la présidente de la commission des affaires sociales et de santé, la députée social-démocrate Krista Kiuru, l’étude au Parlement des points centraux de la réforme n’aurait probablement pas lieu avant la dernière semaine de juin. « La commission a besoin de plus de temps pour une étude approfondie des détails », selon Mme Kiuru.
Li Andersson, présidente de l’Alliance des gauches, exige le report des élections régionales (prévues au 28 octobre) : « La pression sur le calendrier est une menace pour la démocratie ».
La présidente de la commission des lois constitutionnelles du Parlement, Annika Lapintie (Alliance des gauches) ne veut pas estimer si la commission arrivera à rendre son avis sur les réformes avant la fin mai.
La commission des lois constitutionnelles a repris les audiences des experts en droit constitutionnel concernant la liberté de choix incluse dans la réforme SOTE.
HS/sam/A12, AL/sam/A10

Frustration dans le groupe parlementaire du Rassemblement national
Selon Helsingin Sanomat, la majorité du groupe parlementaire du Rassemblement national estiment que les députés de leur parti soutiendraient la réforme SOTE, même s’il y a des opposants à cette réforme dans le groupe. Certains comprennent la critique de la députée Elina Lepomäki mais ne souhaitent pas spéculer sur le résultat du vote.
Plusieurs députés sont frustrés et souhaitent que l’on arrive à un résultat quelconque qui pourrait être corrigé plus tard.
Le président du groupe parlementaire Kalle Jokinen estime qu’une partie de l’opposition pourrait vote en faveur de la réforme.
HS/lun/A13

Partis politiques

Selon un nouveau sondage, le PSD serait le premier parti
Le tabloïd Iltalehti et le journal en ligne Uusi Suomi publient les résultats d’un sondage sur les intentions de vote en faveur des partis politiques.
Le PSD serait le premier parti avec 21,8 % (+0,8 % par rapport à mars), suivi du Rassemblement national qui obtient 19,5 % (-0,4 %) et du Centre qui a un score de 15,9 % (-0,2 %).
Les Verts ont 13,2 % (-0,1 %), l’Alliance verte 8,7 % (même score qu’en mars), les Vrais Finlandais 8,0 % (-0,2 %), suivis du Parti suédois (4,6 %), des Chrétiens-démocrates (4 %) et des Bleus (2,1 %).
1 473 personnes ont été interrogées par téléphone et sur internet entre le 19 avril et le 2 mai.
Selon ce sondage, la popularité du PSD est ascendante et celle du Rassemblement descendante.
Jenni Karimäki, chercheur en politologie à l’université de Turku, estime qu’il est vraisemblable que, dans un an, les présidents du PSD et du Rassemblement national, Antti Rinne et Petteri Orpo, se battront pour le poste de Premier ministre.
uusisuomi.fi

Les sondages prévoient un gouvernement rouge-bleu
Maaseudun Tulevaisuus a effectué une projection en sièges pour les législatives sur la base des résultats de plusieurs sondages précédents.
Selon les calculs de MT, le PSD aurait 47 sièges, le Rassemblement national 44, le Centre 36 et les Verts 28.
La coalition gouvernementale la plus probable serait celle du PSD, du Rassemblement national et des Verts qui aurait une majorité de 119 sièges sur 200.
Une coalition du PSD, du Centre et des Verts aurait 111 sièges et celle du Rassemblement national, du Centre et des Verts 108 sièges.
Sami Borg, politologue à l’université de Tampere, souligne que les calculs concernant les résultats dans les circonscriptions sont très incertains.
maaseuduntulevaisuus.fi

Emploi

Modèle d’activation
Selon un sondage, une courte majorité souhaiterait abroger le modèle

Selon un sondage du quotidien Helsingin Sanomat, les Finlandais sont divisés concernant le modèle d’activation de chômeurs. 53 % des Finlandais souhaitent l’abandonner, à l’instar de l’opposition, alors que 42 % souhaitent le maintenir.
La majorité des électeurs du PSD et de l’Alliance des gauches seraient prêts à annuler le modèle, ainsi qu’une grande partie des électeurs des Verts. Les militants des partis de la coalition gouvernementale par contre y sont favorables.
Concernant l’introduction d’un CDD sans justification pour les moins de 30 ans, et le fait de faciliter le licenciement des employés des entreprises employant moins de 20 personnes, les Finlandais sont divisés de la même façon : 47 % des personnes interrogées sont favorables au licenciement plus facile et aux CDD sans justification, alors que 46 % et 43 % respectivement s’y opposent.
HS/lun/A8

Les entrepreneurs considèrent le modèle comme inefficace et inutile
Un sondage effectué auprès de PMI-PME finlandaises montre que les entrepreneurs ne voient pas de grande utilité dans le modèle d’activation de chômeurs.
80 % des entreprises ayant répondu à l’enquête estiment que le modèle n’a pas été utile pour elles. 15 % ne se sont pas prononcées.
91 % ont dit qu’elles n’avaient recruté aucun employé supplémentaire dans le cadre du modèle d’activation. 5 % ne se sont pas prononcées.
Selon le sondage, le modèle aurait toutefois contribué à la création de 10 000 emplois.
Certains secteurs pourraient en profiter du fait que le débat autour du modèle a rendu les gens plus conscients des opportunités.
Yle

Parti du Rassemblement national


Proposition d’abroger le monopole d’Alko

Le bureau de Rassemblement national qui s’est réuni ce week-end, soutient unanimement le démantèlement du monopole d’Alko concernant la vente de boissons alcoolisées.
Le bureau du parti envisage de proposer au congrès du parti qui aura lieu en juin, d’adopter une initiative dans ce sens.
HS/dim/A17

Initiative populaire sur l’euthanasie

Le Parlement rejette la légalisation de l’euthanasie
Le Parlement a rejeté la préparation de la légalisation de l’euthanasie, proposé par un député du Rassemblement national à l’occasion d’une initiative populaire déposée en la matière. La commission des Affaires sociales et de la Santé s’oppose à l’euthanasie et propose la création d’un groupe de travail pour améliorer les soins palliatifs. Le Parlement soutient l’avis de la commission.
HS/sam/A24

France – Finlande

Culture

Ballet Les Nuits
Le ballet Les Nuits d’Angelin Preljocaj actuellement à l’affiche à Helsinki a reçu de très bonnes critiques dans Helsingin Sanomat et Hufvudstadsbladet.
HS Hbl

France

Politique

« L’homme qui a décidé de mettre la France en marche » AL
Aamulehti dresse un bilan de la première année du mandat présidentiel d’Emmanuel Macron. Selon le quotidien, si le Président rencontre des oppositions en France, il a obtenu des succès en politique étrangère.
AL

« Un an avec M. Macron : est-ce un sauveur ou un élitiste ? » HBL
Hufvudstadsbladet publie un billet qui fait état du sentiment partagé des Français sur le Président Macron, ses réformes rapides et son discours élitiste.
Un journaliste parisien interrogé pour l’article estime que l’image de M. Macron à l’étranger est jeune et dynamique, mais qu’en France, ce n’est pas pareil. Beaucoup de Français n’ont pas toujours l’impression qu’il soit vraiment à l’écoute des autres.
Au niveau de l’économie, un effet positif se traduit par une diminution du taux de chômage, mais des spécialistes rappellent qu’il est trop tôt pour tirer des conclusions.
Selon les derniers sondages, ce sont notamment les cadres et la classe moyenne qui sont le plus favorables à M. Macron, alors que les ouvriers le sont moins.
HBL/sam/13

publié le 07/05/2018

haut de page