Octobre 2015

Vendredi 30 octobre 2015

Politique étrangère et européenne

COP21

Le différend sur le financement climatique pèse sur les négociations
M. Folke Sundman, chercheur auprès du ministère des Affaires étrangères qui participe aux négociations, relève que les débats sur le financement climatique portent actuellement sur deux questions : comment réaliser les engagements déjà pris et que faire au niveau du financement après 2020. « Le financement est une des questions les plus douloureuses dans la dernière ligne droite ».
Helsingin Sanomat relève que la Finlande avait promis, l’année dernière, d’abonder 34,7 millions d’euros pour le fonds climatique vert. Mais elle doit aujourd’hui durcir sa position. Le financement climatique relève des crédits au développement qui sont visés par les coupes prévus par le gouvernement.
Mme Johanna Pietikäinen, inspectrice au ministère des Affaires étrangères, relève qu’aucune nouvelle contribution considérable ne pourra être envisagée en ce moment. HS rappelle qu’à compter de 2016, les recettes à titre de ventes de droits d’émissions ne seront plus utilisées pour des projets de développement ou climatiques. Selon Mme Pietikäinen, ces recettes se sont élevées à 50 à 60 millions d’euros par an.
Alors que certains pays, dont la France et la Suède, envisagent d’augmenter leur contribution, « la Finlande ne poursuit pas un tel objectif ».
M. Laurikka, négociateur principal de Finlande, se déclare prudemment optimiste en ce qui concerne les possibilités d’obtenir un accord à Paris. Il relève que, depuis Copenhague, on a déjà atteint beaucoup de choses. « Les grands acteurs sont plus engagés pour un accord », selon lui. Si les négociations devaient échouer, selon M. Laurikka, la question du financement en pourrait être une raison.
Mme Outi Honkatukia du ministère des Finances estime que les crédits publics ne suffisent pas ni ne sont prévus pour ce que promeut la politique climatique internationale. Les investissements énergétiques devront se faire conformément aux lois du marché. « On peut difficilement utiliser les recettes fiscales pour le financement climatique dans des pays qui eux-mêmes soutiennent la production d’énergie fossile », dit-elle.
Les pays riches et moyennement prospères pourront obtenir une petite aide de politique climatique pour émettre moins de CO2. Seulement les pays les plus pauvres, qui n’ont aucun financement privé, pourront continuer à recevoir des subventions publiques, selon elle.
HS/A28, HBL/8

Conseil nordique

Les politiciens nordiques n’ont pas retrouvé une entente sur l’immigration
Helsingin Sanomat relève que le Conseil nordique a terminé jeudi sa séance parlementaire à Reykjavik. Même si la question relative à l’immigration n’a pas été à l’agenda, les Premiers ministres et les ministres des affaires étrangères l’ont évoqué. L’immigration a échauffé les esprits entre les groupes politiques.
Le président de la délégation finlandaise Juha Eerola, député des Vrais Finlandais, a interprété le débat de façon que les pays nordiques auraient l’intention d’unifier les procédures comme l’amélioration de la surveillance des frontières et l’expulsion des demandeurs d’asile qui n’ont pas le droit à l’asile.
« La législation devrait être unifiée dans les pays nordiques et aucun pays ne devrait être plus attractif que les autres », selon M. Eerola.
Selon la vice-présidente de la délégation finlandaise, la députée social-démocrate Maarit Feldt-Ranta, il n’y a eu aucun consensus sur les questions de l’immigration.
Le social-démocrate danois Henrik Dam Kristensen a été élu président du Conseil nordique pour l’année 2016.
HS/A14

Crise migratoire

Déplacement de M. Orpo en Italie et à Malte
Le ministre de l’Intérieur, M. Orpo (Rassemblement national), actuellement en visite en Italie et à Malte, estime que la crise migratoire est marquée par des contradictions. Pour lui, si on ne peut pas aider les gens par les moyens légaux, on ne pourra bientôt plus aider personne.
M. Orpo s’est rendu à Cara Mineo, qui est probablement le plus grand centre d’accueil en Europe.
Le déplacement du ministre a été marqué par la question de savoir comment gérer les transferts de réfugiés entre des Etats membres qui ne sont pas d’accord entre eux.
Concernant le fait que la Grèce n’a pas mis en place de centres de tri et que l’Italie n’en a qu’un en service, M. Orpo constate que si ces deux pays n’agissent pas, la Finlande ne sera pas motivée elle non plus pour participer.
Helsingin Sanomat relève que, pour ce qui est de la situation en Italie, la solution dépend de la Libye, et concernant la Grèce, de la Turquie.
HS/A24

Politique intérieure

Marché du travail

Progrès dans les négociations entre les partenaires sociaux
Selon les informations d’Helsingin Sanomat, les partenaires sociaux poursuivent les négociations afin de trouver un accord social et l’ambiance des négociations est plus optimiste qu’avant. La date limite officieuse des négociations est fin novembre. Les organisations syndicales auraient ensuite quelques mois pour négocier avec leurs syndicats membres, au niveau des branches.
Les négociations concernent essentiellement les salaires de 2017 et une nouvelle procédure pour se mettre d’accord sur les salaires.
Le ministère de l’emploi et de l’économie est en train de peaufiner le paquet sur des lois restrictives pour améliorer la compétitivité. Le ministre des finances, qui a rédigé les justifications des projets de loi, estime que les projets de loi en préparation ne sont pas en contradiction avec la constitution, parce qu’il s’agit de lois qui restreindrait les accords contractuels pour une durée déterminée, soit pour trois ans.
HS/A13

Economie nationale

Dette de l’Etat
Selon Suomenmaa, organe officiel du parti du Centre, la dette de l’Etat finlandais a dépassé, mercredi 99 milliards d’euros, soit à 18 000 euros par personne. S’y ajoute la dette des communes finlandaises qui s’élève à environ 18 milliards d’euros.
L’endettement avance rapidement : encore au printemps 2009, la dette de l’Etat a été de 53 milliards d’euros.
L’éditorialiste de Surmena souligne que le secteur publique est trop important et qu’il faut diminuer le nombre des fonctionnaires. Les entreprises sont les seules qui peuvent créer des emplois, conclut l’éditorialiste.
SM/2

Energie

La production d’électricité a diminué de 15 %
Helsingin Sanomat rapporte que la production d’électricité a diminué de 15 % en Finlande en 2014, en raison de l’importation de l’électricité suédoise.
Selon le Centre national de la statistique, la production finlandaise a été de 65,4 térawattheures, soit un peu moins qu’en 2000.
La consommation d’électricité (83,4 TWh) a diminué en raison de la situation économique, surtout dans l’industrie. 78 % de la consommation a été couverte par la production finlandaise et 22 % par l’importation, notamment des pays nordiques. Le prix de l’électricité suédoise et norvégienne a été plus bas que celui de l’électricité finlandaise.
HS/A29

Energie provenant de Russie
Helsingin Sanomat relève que selon Ilkka Kananen, ancien directeur général de l’Agence nationale pour l’approvisionnement, la Finlande n’est pas aussi dépendante de l’importation de l’énergie russe comme on ne le dit souvent.
M. Kananen souligne qu’il ne faudrait pas trop souligner ou même démoniser la dépendance à l’égard de l’énergie russe.
L’énergie russe représente 59 % (environ 4 milliards d’euros) de la valeur de l’énergie importée en Finlande.
La consommation totale de l’énergie est divisée entre les combustibles de bois (26 %), le pétrole (23 %), l’énergie nucléaire (18 %), charbon (9 %) et gaz naturel (7 %).
L’industrie consomme 47 % de l’énergie, 25 % est utilisé pour le chauffage des bâtiments et 16 % dans le trafic.
HS/A8

Nokia

Nokia a encore surpris les investisseurs
Helsingin Sanomat rapporte que la rentabilité de Nokia s’est améliorée en avril-juin 2015, contrairement aux attentes des investisseurs. Le chiffre d’affaires a baissé de 2 % seulement, parce qu’en Chine le chiffre d’affaires a augmenté de 16 %. Le bénéfice d’exploitation a augmenté de 4 %, à 475 millions d’euros.
HS/A21

Islam

Mosquées
Selon Helsingin Sanomat, l’imam de la communauté islamique de Finlande Anas Hajjar estime qu’on aura besoin d’au moins cinq grandes mosquées dans la région de la capitale, trois à Helsinki, une à Espoo et une à Vantaa.
HS/A21

France – Finlande

Cinéma

Léa Seydoux
Helsingin Sanomat a interviewé Léa Seydoux, Madeleine Swann du nouveau Bond, 007 Spectre.
HS/B1

Festival Benoît Jacquot à Helsinki
Helsingin Sanomat publie un article sur le Festival du cinéma français en cours jusqu’à samedi soir. Le journal souligne que Léa Seydoux est à l’affiche du Journal d’une femme de chambre de Benoît Jacquot ce soir.
HS/B4

Jacques Audiard
Helsingin Sanomat cite Dheepan de Jacques Audiard parmi les cinq films à voir actuellement dans les salles.
HS/B3

Jeudi 29 octobre 2015

Politique étrangère et européenne

OCDE

Les ministres de l’administration des Etats membres de l’OCDE se sont réunis à Helsinki
Helsingin Sanomat relève que le secrétaire général de l’OCDE Angel Gurria et les ministres chargés de l’administration des pays membres de l’OCDE ont participé mercredi au Palais Finlandia à Helsinki à une réunion sur la gouvernance publique, présidée par Anu Vehviläinen, ministre finlandaise des collectivités locales et des réformes publiques.
Selon M. Gurria, « l’OCDE s’oppose à la croissance de l’écart des revenus purement pour des raisons pragmatiques, vu que l’augmentation de l’inégalité fait ralentir la croissance économique ».
La réunion ministérielle a porté sur le thème de la gouvernance publique au service de la croissance économique. La secrétaire générale adjointe de l’OCDE Mari Kiviniemi, ancienne Première ministre finlandaise, souligne que, « si tout le monde ne participe pas, il n’est pas possible d’exploiter toutes les ressources de la société en faveur de la croissance ».
HS/A29

La ministre française de la décentralisation et de la fonction publique Marylise Lebranchu a participé à la réunion ministérielle et notamment à un atelier ministériel intitulé « Comment améliorer la prestation des services publics pour et avec les citoyens ».
Mme Lebranchu s’est entretenue avec M. Gurria et, à l’issue de son déplacement à Helsinki, avec Sirpa Paatero, députée et ancienne ministre.
Source : ambassade

Nations Unies

Visite en Finlande du directeur général du FNUAP
Selon Turun Sanomat, le directeur général du Fonds des Nations Unies pour la population, le Nigérien Babatunde Osotimehin, est en visite en Finlande.
Selon M. Osotimehin, « il est facile de convaincre même les chefs de l’Etat les plus conservateurs de l’importance du planning familial si nous expliquons les faits économiques ».
La Finlande est en train de diminuer sa contribution à l’aide au développement, et donc aussi aux organisations de l’ONU. Le FNUAP restera toutefois l’organisation onusienne à laquelle la Finlande accorde le plus d’aide.
La Finlandaise Laura Londén vient d’être nommée secrétaire générale adjointe de l’ONU chargé de l’administration du FNUAP.
TS/12

Politique intérieure

Gouvernement

Réforme des services sociaux et de la santé
Helsingin Sanomat rapporte que le gouvernement n’a pas encore trouvé d’entente sur le nombre de régions des services sociaux et de la santé (sote).
Le Centre veut créer 18 régions, tandis que le Kokoomus est favorable à cinq seulement. Les Vrais Finlandais sont probablement plus près de la position du Centre.
Selon les informations du quotidien, le compromis serait d’environ douze régions. Le travail du Parlement est en pause automnale cette semaine et la décision sur les régions devrait être prise la semaine prochaine.
HS/A10

Logement

Les prix des logements en légère baisse dans la région d’Helsinki
Helsingin Sanomat relève que les prix des logements dans la région d’Helsinki ont baissé de 0,1 % en juillet-septembre par rapport à avril-juin.
En dehors de la région de la capitale, les prix ont augmenté de 0,1 % pendant la même période.
HS/A20

Fiscalité

Les entreprises ont payé moins d’impôts
Selon Helsingin Sanomat, les entreprises ont payé 250 millions d’euros de moins en impôts en 2014, en raison de la baisse de l’impôt sur les sociétés de 24,5 à 20 %.
Les personnes privées ont payé 1 100 millions d’euros de plus d’impôts en 2014 par rapport à 2013. Les Finlandais ont payé environ 30 milliards d’euros en impôts sur le revenu, tandis que les entreprises ont payé environ 4,4 milliards d’euros.
HS/A30

Mercredi 28 octobre 2015

Politique étrangère et européenne

Crise migratoire

Déplacement de M. Orpo en Italie et à Malte
Le ministre de l’Intérieur, M. Orpo (Rassemblement national), est actuellement en visite en Italie et à Malte. Il s’est rendu à l’Etat-major des forces armées italiennes qui héberge le centre de l’opération Eunavfor-Med.
Il se félicite de l’opération, mais rappelle que si cela a un effet sur les contrebandiers, il faudra voir si ceux-ci ne commencent pas à chercher des itinéraires en dehors du cadre de l’opération.
En ce qui concerne la situation en Finlande, M. Orpo admet qu’il y avait un esprit de panique dans son ministère lorsque les flux ont commencé à atteindre la Finlande par la Suède.
Concernant la décision finlandaise de ne pas voter pour les transferts de réfugiés au niveau de l’UE, M. Orpo admet qu’il s’est agi d’une différence de vue entre le part du Rassemblement national (Kokoomus) et les Vrais Finlandais.
Pour lui, la Finlande a des limites à sa capacité en ce qui concerne l’accueil. Il faut prendre en compte la capacité de la société, économiquement et avant tout mentalement, selon lui. La capacité atteint ses limites dans les autres pays de l’Europe aussi. C’est une question qui doit être résolue.
HS/A6

Situation de sécurité en Somalie
L’Office national de l’immigration, Migri, a publié, hier, son évaluation mise à jour sur la situation en matière de sécurité en Somalie. M. Repo, directeur du service de l’asile, relève que la modification de l’évaluation ne concernera pas les décisions favorables déjà prises concernant les demandes d’asile.
Migri considère que la situation à Mogadishu s’est améliorée, ce qui aura un effet sur les décisions concernant les demandes d’asile. Dans son communiqué, Migri relève également que la situation en Somalie du Sud et centrale s’est améliorée. En même temps, Migri rappelle que la situation en Somalie est toujours difficile.
L’Union des Somaliens estime que la situation en Somalie dans son ensemble est loin d’être sûre et qu’elle change constamment.
Cette année, 1800 demandeurs d’asile somaliens sont arrivés en Finlande.
Le ministère des Affaires étrangères relève dans ses conseils aux voyageurs que la situation de sécurité en Somalie est faible et que le risque pour un occidental d’être enlevé ou victime d’un acte terroriste est important.
HS/A11

Forces armées

Un groupe de travail propose des soldats comme gardes du corps
Un groupe de travail désigné par les forces armées propose que l’on considère la possibilité que des soldats agissent comme gardes du corps armés pour des généraux ou lors de visites d’Etat d’invités des Forces armées. Actuellement, c’est la police qui s’en charge au besoin.
Le groupe de travail propose également que les soldats puissent eux-mêmes protéger leurs transports de matériel, ce qui n’est pas compris dans les attributions de la police.
Helsingin Sanomat relève qu’il s’agit d’une question importante au niveau du principe : la sécurité relève de la police et non pas de l’armée.
HS/A13

TTIP

Sondage
Selon un sondage, les habitants des pays nordiques ont une attitude favorable au projet du TTIP. Parmi eux, ce sont les Danois qui y sont les plus favorables, devant les Suédois, les islandais, les Finlandais et les Norvégiens.
HS

Tribune du patronat nordique
Les dirigeants des instances patronales des pays nordiques publient une tribune en faveur du TTIP dans Helsingin Sanomat.
HS

Politique intérieure

Réformes budgétaires

Prime de congé
Le projet du gouvernement de diminuer la prime de congé (actuellement prévue dans les conventions collectives) a connu encore un rebondissement. Il est prévu d’introduire la prime à tous les nouveaux employés. Actuellement, 170 000 salariés n’en bénéficient pas et n’en bénéficieraient pas non plus par la suite.
Le groupe de travail qui prépare ces démarches se réunira encore une fois avant de remettre ses propositions pour avis. Outre la diminution de la prime de congés, le groupe propose d’introduire la carence concernant le premier jour de maladie, et de faire de deux jours fériés (épiphanie et jeudi de l’ascension) un jour non ouvré sans rémunération.
Ces mesures sont censées être en vigueur pendant trois ans. Elles resteraient dans la législation au-delà, mais il serait possible d’y déroger dans les conventions collectives. Le gouvernement les promeut tant que les organisations syndicales ne proposent pas quelque chose à la place pour améliorer la compétitivité du pays.
HS/A8

Editorial : « Mais que veut le patronat ? » Hbl
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet note que l’on n’entend plus rien du côté confédérations syndicales et du patronat en ce qui concerne les mesures pour favoriser la compétitivité.
Pour l’éditorialiste, lors des négociations en septembre, l’attitude du patronat EK manquait de volonté de faire de compromis.
A présent, le patronat a obtenu plus que ce qu’il s’était fixé comme priorités. Le gouvernement Sipilä est plus à l’écoute des entreprises que la plupart de ses prédécesseurs. Mais EK ne pourra pas faire passer tous ses objectifs. Un bon compromis serait dans les intérêts de toutes les parties, d’autant plus que l’alternative pourrait être une période marquée par des menaces de grève et de conflits.
HBL/16

Outukumpu – Parachute doré

Critiques de M. Sipilä
Le Premier ministre finaldnais estime que le dédommagement de 1,5 millions d’euros que recevra l’ancien PDG d’Outokumpu suite à son licenciement est trop élevé.
HS

Education

La ministre de l’Education écrit aux universités
La ministre de l’Education, Mme Grahn-Laasonen (Rassemblement national), a adressé une lettre aux universités pour les encourager à réfléchir sur leurs points forts et s’y concentrer. Cette lettre servira de base pour les négociations qui devront être menées au courant du printemps 2016 pour définir les objectifs des universités d’ici 2020.
Les universités sont censées répondre à la question de savoir quel est le domaine de recherche sur lequel elles comptent être parmi les meilleures au monde en 2025. Elles doivent également préciser dans quel domaine de recherche leur travail est nationalement significatif au niveau de la qualité et de l’envergure.
Il y a actuellement 14 universités et 24 établissements d’études supérieures professionnelles en Finlande.
HS/A15

Mardi 27 octobre 2015

Politique étrangère et européenne

Crise migratoire

Déplacement de M. Orpo en Italie et au Malte
« Il faudra trouver de solutions. Sinon, on n’aura plus de l’Europe telle que l’on la connaît maintenant. » HS
Le ministre de l’Intérieur, M. Orpo, se déplace en Italie et à Malte cette semaine, pour entendre les points de vue de ces pays sur la maîtrise des flux de réfugiés. M. Orpo souligne l’importance de pouvoir suivre de près la situation, en première ligne. Il relève que l’Italie est particulièrement intéressante du fait que de nouveaux systèmes y ont été introduits. « Les clés de la stabilisation de la crise se trouvent dans les pays en première ligne. On peut durcir les critères (d’octroi de l’asile), mais ce qui est essentiel pour résoudre la situation, c’est de rétablir la surveillance frontalière ainsi qu’améliorer les conditions dans les pays de départ.
M. Orpo sera accompagné par des représentants de son ministère et des Gardes-frontières.
Helsingin Sanomat a interrogé le ministre lors du vol vers Rome, hier soir. Il se dit frustré des différends et de l’inactivité des Etats membres en ce qui concerne la crise. « Il nous faut trouver des solutions. Sinon, on n’aura plus l’Europe telle que l’on la connaît maintenant », dit-il.
Même si le flux de réfugiés vers la Finlande a considérablement diminué, M. Orpo rappelle que la crise est loin d’être finie. Il n’exclut pas l’éventualité que la politique de Mme Merkel ait augmenté l’attractivité de l’Allemagne aux yeux des migrants. Pour lui, l’Allemagne a en tout cas été exemplaire dans la défense d’un esprit humanitaire. « Mais même l’Allemagne a ses limites, comme on l’a vu. »
Concernant la proposition du Premier ministre, M. Sipilä, d’accueillir des réfugiés dans sa maison, M. Orpo estime qu’il s’est agi d’un geste important au moment où il a fallu secouer les Finlandais en matière de questions de responsabilité et de devoir.
M. Orpo se félicite de l’action de son ministère, des autres autorités et des instances comme la Croix Rouge.
Lors de son déplacement, M. Orpo rencontrera ses homologues, des représentants des organisations de réfugiés, et se rendra au centre de l’opération EU-navfor. Il se rendra également au plus grand centre d’accueil de l’Europe en Sicile.
AL/A18, HS

Quatre demandeurs d’asile sont arrivés en Finlande de Russie
Quatre personnes ont traversé la frontière entre la Russie et la Finlande pour arriver à Inari en Laponie pour demander l’asile en Finlande. Cette année, douze personnes au total ont demandé l’asile en Finlande au poste frontière de Raja-Jooseppi. Il s’est agi de ressortissants irakiens et afghans.
AL/A11

Une augmentation de 94 millions d’euros proposée dans les crédits de l’immigration
Dans sa quatrième loi de finances rectificative, le gouvernement propose des crédits supplémentaires de 94 millions d’euros pour les frais engendrés par l’immigration. Cette proposition se base sur l’estimation de 30 000 à 35 000 arrivants cette année.
AL/A11

Méfiance concernant l’emploi des arrivants
Selon un sondage effectué pour le compte du groupe médiatique Lännen media, les décideurs communaux estiment généralement que les immigrés auront de grosses difficultés pour trouver de l’emploi.
52 % des conseillers municipaux ayant répondu au sondage estiment que, pour la plupart des arrivants, il faudra une décennie avant de trouver du travail ou que la majorité n’en trouvera jamais. 41,7 % des personnes interrogées estiment que la majorité trouvera du travail en cinq ans.
Les écarts d’opinion entre les représentants de différents partis sont grands. Alors que 77 % des Vrais Finlandais estiment que les arrivants ne trouveront jamais de travail, et 6 % estiment que cela prendra 5 ans, 71 % des Verts et 68 % des conseillers du Parti suédois optent pour un emploi dans les cinq ans.
AL/A11

Politique intérieure

Vrais Finlandais

Exclusion de M. Tynkkynen
Le président des Vrais Finlandais, M. Soini, relève que cette l’exclusion de M. Tynkkynen, troisième vice-président du parti, concerne la violation des règles et non pas les critiques émises à l’encontre de la direction du parti. M. Soini souligne que le fait d’être membre du parti relève de la confidentialité.
Concernant les critiques de M. Tynkkynen visant le parti, M. Soini constate que des critiques, il y en a dans tous les partis, y compris au sein des Vrais Finlandais. Le respect des règles et de la loi ne sont toutefois pas des questions d’opinion, selon lui.
M. Soini relève qu’un rapport judiciaire a été effectué concernant la publication des noms sur la liste de M. Tynkkynen, qui n’a toutefois pas répondu aux questions qui lui ont été posées à ce sujet.
HS

Chômage

Bientôt 400 000 chômeurs – espoir dans le bâtiment
Le ministère de l’Emploi et de l’Economie évalue à 370 000 le nombre de chômeurs en 2016. Le taux de chômage s’élèverait ainsi à 9,7 % l’année prochaine par rapport à 9,5 % cette année.
Compte tenu du nombre de personnes qui ne cherchent pas activement un emploi, les « chômeurs cachés », il y a presque 400 000 personnes sans emploi en Finlande, contre seulement 250 000 en 2008.
Le nombre de chômeurs de longue durée s’élèvera à 130 000 en 2016, ce qui est 40 000 de plus qu’en 2014. Parmi eux, il y a beaucoup de personnes avec un diplôme d’études supérieures, et notamment des milliers d’ingénieurs.
Des emplois industriels ont disparu. Ce secteur emploie aujourd’hui 100 000 personnes de moins qu’avant la crise.
C’est le secteur du bâtiment qui annonce les meilleures perspectives actuellement, selon le ministre de l’Emploi, M. Lindström.
Le taux d’emploi est de 68,1 % cette année. Le gouvernement a comme objectif de le faire passer à 72 %.
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat estime que la gestion du chômage de longue durée devrait être la première priorité du gouvernement. Il n’est pas durable du point de vue de la société qu’une telle quantité de compétences, d’éducation et d’expérience professionnelle risque d’être à jamais perdue.
HS/A5, A26

Outokumpu

M. Seitovirta remplacé par un Néerlandais
Le conseil d’administration du groupe d’acier Outokumpu a décidé de remplacer son directeur général Mika Seitovirta par le Néerlandais Roeland Baan.
Le groupe est lourdement déficitaire depuis plusieurs années.
HS/A24

France – Finlande

Exposition

Henri Cartier-Bresson
Turun Sanomat présente l’exposition Henri Cartier-Bresson. Le quotidien a interrogé la présidente de la fondation Cartier-Bresson, Mme Agnès Siré, à l’occasion de sa venue en Finlande.
TS

Lundi 26 octobre 2015

Politique étrangère et européenne

Crise migratoire

De plus en plus de familles arrivent en Finlande
Turun Sanomat rapporte que, depuis le début de l’année ce sont environ 24 000 demandeurs d’asile qui sont arrivés en Finlande. On estime que d’ici la fin de l’année le total pourrait s’élever à environ 30 000.
Le nombre d’arrivées quotidiennes est fluctuant (de moins de 100 à 250), aussi les prévisions sont difficiles à faire.
Les centres d’accueils actuellement regroupent environ 25 000 lits. Il est donc nécessaire d’en ouvrir d’autres.
Alors qu’au début de l’automne, environ 90% des arrivants étaient des personnes seules, ces dernières semaines 30% étaient des familles.
La grande majorité est toujours constituée d’Irakiens.
L’office des migrations a actualisé son évaluation concernant l’Irak. Il n’est plus possible d’obtenir l’asile du seul fait que l’on vient de certaines régions d’Irak.
Un grand problème concernant le traitement des demandes est le manque d’interprètes maitrisant l’arabe.
On estime que 35 à 40% des demandes d’asile seront accordées, ce qui représenterait 12 000 personnes sur 30 000.
Keskisuomalainen souligne qu’il est difficile pour une personne qui obtient l’asile en Finlande d’y faire venir sa famille. Cela ne concerne d’ailleurs que la famille proche.
Muthanna Ameen Nader, député irakien, était en visite en Finlande où il a rencontré des représentants de la communauté kurde. Il a notamment déclaré que la crise migratoire pouvait être bénéfique pour l’Europe qui fait face à une crise démographique.
TS KS

Les conseillers municipaux ne croient pas à une hausse des impôts
La presse régionale a fait une enquête auprès des 5000 conseillers municipaux sur les effets de l’arrivée de demandeurs d’asile.
51% d’entre eux estiment que les migrants sont les bienvenus et sont susceptibles d’augmenter la richesse de leurs communes. Au contraire, 32% pensent que les demandeurs d’asile constitueront une charge économique.
Seulement un quart des conseillers municipaux pensent que l’afflux de réfugiés va entrainer une pression à la hausse de la fiscalité locale. . 57% pensent le contraire.
Il est à noter aussi que 64% des conseillers municipaux interrogés pensent que leurs communes ont de bonnes capacités à offrir des logements aux arrivants.
Helsingin Sanomat rapporte que l’intégration des étrangers pose toutefois problème aux communes.
Ainsi, parmi les ressortissants d’origine irakienne, actuellement 58% sont au chômage ; pour les Somaliens et Afghan, le taux de chômage est de 51%.
TS KS HS

La Finlande s’est préparée à des brèches dans la frontière orientale
Kesksisuomalainen rapporte que les autorités finlandaises se sont préparées, à l’automne, à l’éventualité d’un afflux de migrants venant de la frontière orientale.
En effet, en septembre, des migrants sont venues de Russie en Norvège.
La Finlande s’est alors demandé si des migrants a llaient venir en Finlande de Russie. Les Finlandais ne savent pas pourquoi la frontière avec la Russie est jusqu’à présent restée étanche, rapporte KS.
KS

Méditerranée

La Finlande envoie des soldats en Méditerranée
Le comité interministériel des Affaires étrangères et de la sécurité et le Président ont décidé, vendredi, que la Finlande enverrait au maximum 20 soldats pour l’opération EUNAVFOR dans la Méditerranée. La Finlande envisage ainsi d’envoyer une dizaine personnes qui participeront à l’inspection de navires dans la mer Méditerranée au bord d’un navire allemand durant un an au maximum.
Les inspections concerneront des réfugiés et des victimes éventuelles de traite de personnes et de contrebandiers. Les soldats participeront également à des opérations de sauvetage maritime.
AL/sam/A20

Diplomatie

Le gouvernement refuse aux ambassades de faire appel à des sponsors pour la fête nationale
Helsingin Sanomat rapporte que des ambassades de Finlande ont demandé au ministère la possibilité d’organiser une fête de l’indépendance sponsorisée par les partenaires commerciaux.
Le ministère a refusé cette possibilité au motif qu’il risquait d’y avoir une rupture d’égalité entre les ambassades (certaines ne trouvant pas de sponsors, ne pourraient pas organiser de réception pour le 6 décembre) et qu’il fallait que les partenaires des ambassades reçoive le message approprié sur la situation budgétaire du ministère des Affaires étrangères.
HS

Politique intérieure

Vrais Finlandais

M. Tynkkynen démis de la vice-présidence du parti
Les Vrais Finlandais ont démis M. Sebastian Tynkkynen, un des trois vice-présidents du parti.
M. Tynkkynen a proposé récemment l’organisation d’une réunion de crise entre le groupe parlementaire, le bureau et le conseil national du parti pour savoir si les Vrais Finlandais devraient quitter le gouvernement en raison de la politique d’immigration.
Le bureau du parti estime que M. Tynkkynen a violé la législation concernant les fichiers de données personnelles en récupérant des noms à l’aide d’un formulaire en ligne et en les publiant ensuite sans avoir demandé l’autorisation des personnes concernées.
M. Tynkkynen estime qu’il est victime d’une persécution politique.
Le président du parti, M. Soini, relève que cette exclusion concerne la violation des règles et non pas les critiques émises par M. Tynkkynen.
HS

Forêts

Nouvelle loi sur l’office national des forêts
Helsingin Sanomat rapporte que le ministère de l’Agriculture et de la sylviculture prépare une nouvelle loi sur l’office national des forêts. L’objectif est de permettre la création d’une société possédée par l’Etat pour l’exploitation des forêts.
En effet, en raison de l’entrée en vigueur d’une directive européenne en avril 2016, si l’Etat n’a pas donné le monopole de l’exploitation de ses forêts à une société d’ici là, il devra lancer un appel d’offre.
Afin de conserver le monopole de l’exploitation de ses forêts, le gouvernement va donc rapidement modifier la loi sur l’office nationale des forêts. Ce projet suscite toutefois des critiques de la part des associations de protection de la nature et des Samis.
HS

France – Finlande

Entreprise

Décathlon vend en Finlande
Helsingin Sanomat rapporte que Décathlon a commencé à vendre en Finlande au moyen d’un site de vente-en-ligne. Le quotidien relève que la concurrence dans le domaine des articles de sport s’est renforcée et que la vente en ligne dans ce domaine augmente.
HS

Institut Français de Finlande

Interview-portrait de Jeannette Bougrab
Festival du cinéma consacré à Benoît Jacquot
Hufvudstadsbladet publie un portrait et une interview de la nouvelle directrice de l’institut français de Finlande, Jeannette Bougrab.
Le quotidien suédophone présente aussi le festival de cinéma organisé par l’IFF et qui rend hommage à Benoît Jacquot.
Hbl

Exposition

Henri Cartier-Bresson
Helsingin Sanomat présente l’exposition Henri Cartier-Bresson et particulièrement les photos consacrées à la dernière journée de Gandhi, que le photographe français a pu immortaliser.
HS

Collection Frosterus
Le musée Amos Andersson présente la collection privée de l’architecte Sigurd Frosterus, collectionneur et critique d’art. Ses tableaux sont présentés avec des pièces uniques notamment des tableaux de Signac ou Bonnard.
HS

Chanel à Londres
La correspondante à Londres de HS présente l’exposition Chanel , Mademoiselle Privée, actuellement visible à la Gallerie Saatchi.
HS

Vendredi 23 octobre 2015

Politique étrangère et européenne

Défense – escadre 2020

Acquisition de bâtiments par la marine
Helsingin Sanomat relève que ce sont les groupes étrangers qui bénéficieraient le plus de la commande éventuelle concernant la construction de nouveaux navires pour les forces navales, même si l’achat est promu comme « finlandais » par le ministère de la Défense. Ceci est dû au fait que les deux tiers du prix des bateaux sont constitués par les systèmes d’armement qui ne seront pas fabriqués en Finlande.
Les forces navales souhaitent obtenir quatre nouveaux bateaux dont le prix total serait de 1,2 milliards d’euros. Ces navires sont censés remplacer sept bâtiments actuels.
Même si les solutions viendraient de l’étranger, les bateaux sont prévus être construits dans un chantier naval en Finlande.
Une décision sur l’acquisition sera prise en 2018 et ces bateaux de type corvette seraient construits de 2019 en 2024 pour être en service en 2025.
HS/A18

Politique intérieure

Partis politiques

Sondage
Helsingin Sanomat rapporte que selon les résultats d’un sondage d’opinion sur l’audience des partis politiques, effectué par l’institut TNS Gallup pour le compte du quotidien, la popularité des Vrais Finlandais a chuté à 11,4 %.
Le Centre est encore en tête avec une audience de 22,2 %, suivi du PSD, 18,3 %, du Kokoomus, 17,7 %, de l’Alliance verte, 11,5 %, des Vrais Finlandais, 11,4 %, de l’Alliance des gauches, 8,6 %, du Parti suédois, 4,4, et des Chrétiens-démocrates, 3,9 %.
Depuis août-septembre, l’audience des Vrais Finlandais a baissé de 4,2 points et celle du PSD a augmenté de 3,3 points.
Parmi ceux qui ont voté pour les Vrais Finlandais aux élections législatives en avril dernier, seulement 47 % voteraient pour le parti en ce moment.
Parmi les électeurs de l’Alliance verte, 83 % voteraient pour ce parti si les élections avaient lieu maintenant. En ce qui concerne les autres grands partis, le nombre varie entre 72 et 77%.
Le sondage a été effectué entre le 14 septembre et le 16 octobre auprès de 2 428 personnes.
HS/A6

Editorial
Selon l’éditorial d’Helsingin Sanomat, les Vrais Finlandais souffrent de la participation au gouvernement centre-droite et le parti a perdu un tiers de ses électeurs depuis les élections législatives.
Après les élections, le nouveau gouvernement a eu une large majorité de 124 sièges au Parlement et 56,9 % des voix. A la lumière du sondage, la majorité ne recueillerait plus qu’une audience de 51,3 %.
HS/A5

Parlement

Débat animé sur le mariage ouvert aux homosexuels au Parlement
Helsingin Sanomat relève que le Parlement est revenu sur le débat concernant le mariage ouvert aux homosexuels à l’occasion de l’étude des projets de loi qui sont liés à la réforme du mariage.
Les projets de loi ont été présentés par le ministre de la justice et de l’emploi Jari Lindström, qui lui-même a une attitude négative sur cette réforme. « Je respecte toutefois la décision prise par le Parlement », a-t-il annoncé.
HS/A12

Gouvernement

Réforme sur l’éducation de la petite enfance
Selon Helsingin Sanomat, le gouvernement a décidé jeudi de la réforme sur l’éducation de la petite enfance, soit de l’augmentation de sept à huit du nombre d’enfants de plus de trois ans par groupe et par puériculteur dans les crèches. Dans les groupes d’enfants de moins de trois ans, il faut un puériculteur pour quatre enfants, comme jusqu’à présent.
En ce moment, tous les enfants ont le droit à une éducation de la petite enfance à plein temps. Ce droit serait limité à 20 heures par semaine si les parents de l’enfant ne travaillent pas ou n’étudient pas à plein temps.
HS/A20

Réforme des services sociaux et de la santé

Changements dans l’imposition
Selon Helsingin Sanomat, le gouvernement est en train de préparer le financement de la réforme des services sociaux et de la santé. La solution devrait être achevée avant le printemps prochain, avant d’envoyer le projet de loi en consultation.
Le gouvernement souhaite que l’Etat finance les services, ce qui signifierait que l’impôt versé aux communes diminuerait et celui versé à l’Etat augmenterait. Les représentants des partis au gouvernement ne veulent pas encore commenter le financement.
HS/A11

Pension

Le minimum vieillesse diminuera à compter de début 2016
La sécurité sociale Kela relève que le miminum vieillesse d’une personne vivant seule diminuera de deux euros par mois pour s’élever à 634 euros à compter du 1er janvier 2016. La diminution est due à la baisse du niveau des prix, la pension étant liée à l’indice du cout de la vie.
Les pensions versées par les caisses de retraite, en revanche, ne diminueront pas en 2016.
HS/A17

France – Finlande

Exposition

Cartier-Bresson
« Un voyage à travers le monde » HS
Helsigin Sanomat présente l’exposition Henri Cartier-Bresson qui est ouiverte depuis aujourd’huio au musée Ateneum.
HS

Cinéma

Dheepan d’Audiard sur les écrans
L’ensemble de la presse publie des critiques élogieuses de la palme d’or du dernier festival de cannes, Dheepan, de Jacques Audiard, qui soprt aujourd’hui sur les écrans en Finlande.
Helsingin Sanomat publie une interview de l’acteur principal, Anthonytasan, réalisée à Cannes en mai dernier.
HS AL Dem KS SK

Théâtre

La mouette en version clown par Philip Boulay
Helsingin Sanomat et Hufvudstadsbladet rendent compte de la version clown de La mouette de Tchekhov, mise en scène par le français Philip Boulay pour le groupe Red Nose Club au Centre culturel d’Espoo.
HBL/29 HS

Voitures

« Le Kadjar représente le nouveau Design de Renault » Hbl
Hufvudstadsbladet publie un article sur le nouveau modèle de Renault, Kadjar, que le critique a apprécié.
Hbl

ENA

Jukka Seppinen a 70 ans… comme l’ENA
Turun Sanomat publie un portrait de l’ancien diplomate Jukka Seppinen à l’occasion de ses 70 ans.
Il y insiste sur son rapport à la France. Ancien élève du lycée franco-finlandais il fut aussi le premier élève finlandais du cycle étranger de l’ENA, qui fête elle aussi ses 70 ans.
TS

Jeudi 22 octobre 2015

Politique étrangère et européenne

Visite de M. Soini en Allemagne

« La question de la crise migratoire a dominé la visite du ministre à Berlin » HS
M. Soini et son homologue allemand, M. Steinmeier, ont constaté que les relations entre les deux pays étaient tellement bonnes qu’il ne s’agissait même pas de les évoquer. La crise migratoire a marqué la visite. M. Soini a constaté que la Turquie souhaite un financement de l’UE pour organiser l’accueil des réfugiés. Il s’agit de le négocier maintenant. « Il faudra vérifier que ce sur quoi on se met d’accord tient, » a dit M. Soini qui rappelle que les élections en Turquie approchent.
Les ministres ont également évoqué la Russie et son rôle dans la crise syrienne.
Le ministre des Affaires étrangères, M. Soini, qui est intervenu devant la société allemande des affaires étrangères, a évoqué la possibilité que la Finlande envisage de maintenir ses soldats en Afghanistan. Il a rappelé devant des journalistes, que la question relevait du gouvernement qui l’évoquera « prochainement ».
Il avait été prévu que la Finlande se retire de l’Afghanistan pour fin 2016. Les crédits pour l’éventuelle prolongation de la mission, de 10 à 15 millions d’euros, relèveraient d’une loi des finances rectificative, selon Helsingin Sanomat.
HS/A26, KS/10

COP21

Propos de M. Laurikka à Bonn
M. Laurikka, négociateur principal de Finlande, estime que certains points du texte préliminaire montrent que les parties se sont rapprochées les uns des autres.
HBL/15

Politique intérieure

Immigration

Sondage sur immigration
Helsingin Sanomat rapporte que, selon les résultats d’un sondage d’opinion sur l’immigration, effectué pour le compte du quotidien, parmi les électeurs de six plus grands partis politiques, les partisans des Vrais Finlandais ont, parmi les électeurs, les attitudes les plus défavorables à l’égard de l’immigration. Les centristes sont plus récalcitrants que les électeurs du Kokoomus.
Parmi les partis de l’opposition, les partisans de l’Alliance verte et de l’Alliance des gauches ont une attitude positive à l’égard de l’immigration, plus que les sociaux-démocrates.
A la question de savoir s’il faut accorder aux personnes ayant obtenu l’asile en Finlande des allocations sociales plus basses que pour les Finlandais, parmi les Vrais Finlandais 60 % sont entièrement et 25 % partiellement d’accord. Parmi les centristes, 31 % sont entièrement et 32 % partiellement d’accord et chez les électeurs du Kokoomus, 30 % sont entièrement et 32 % partiellement d’accord. Parmi les sociaux-démocrates, 31 % sont entièrement et 24 % partiellement d’accord.
47 % des partisans de l’Alliance des gauches sont complètement et 23 % partiellement contre l’idée d’allocations sociales inférieures. Parmi les partisans de l’Alliance verte, 30 % sont entièrement et 35 % partiellement contre.
Même si les opinions des électeurs du Parti suédois ou des Chrétiens-démocrates n’ont pas été demandées, le quotidien rappelle que le Parti suédois a traditionnellement une attitude très positive à l’égard de l’immigration.
Parmi l’Alliance des gauches et l’Alliance verte, plus de 80 % estiment que l’augmentation du nombre de demandeurs d’asile dans le voisinage est une bonne chose, tandis que 70 % des Vrais Finlandais s’y opposent.
HS/A15

Parlement

Débat sur la motion de censure sur la situation des retraités
Selon Helsingin Sanomat, le Parlement a débattu mercredi la motion de censure de l’opposition sur la situation des retraités. La première signataire de la motion de censure, la présidente du groupe parlementaire de l’Alliance verte, Outi Alanko-Kahiluoto, a présenté les calculs du service d’information et de documentation du Parlement, selon lesquels 27 000 personnes de plus de 65 ans seront au-dessous du seuil de pauvreté en raisons des mesures décidées par le gouvernement, surtout la suppression de l’allocation de logement pour retraités.
Le vote sur la confiance du gouvernement aura lieu demain vendredi.
HS/A16

Les caisses d’assurances chômages se vident

Une augmentation des cotisations prévue en 2017
Helsingin Sanomat relève que si le taux de chômage ne diminue pas, il faudra prévoir une augmentation de la cotisation d’assurance chômage en 2017.
L’augmentation concernant et la part des salariés et la charge patronale serait de 0,3 à 0,4 points.
Le fonds d’assurance chômage a calculé que les cotisations actuelles ne suffiront pas pour couvrir les allocations chômage en 2016. Le fonds envisage de s’endetter à hauteur de 400 millions d’euros afin de gérer le financement des allocations. Cette année, le fonds a s’est déjà endetté de 900 millions d’euros. La législation ne permet pas un endettement supérieur, ce qui fait que la cotisation risque d’augmenter.
HS/A18

Nomination

M. Mikaël Pentikäinen désigné à la tête des entrepreneurs
M. Mikaël Pentikäinen, anciennement rédacteur en chef notamment de l’agence de presse STT et de Helsingin Sanomat, a été désigné directeur général des Entrepreneurs de Finlande.
M. Pentikäinen, centriste, succédera à M. Järventaus (Kokoomus), à compter de mai 2016.
HS/mer/A28

Rapport de VATT sur le gouvernement

Selon VATT, les stratégies du gouvernement mèneront à une bonne croissance
Le Centre national de la recherche économique Vatt estime que les décisions prises par le gouvernement concernant les coupes dans les dépenses, les augmentations fiscales, la réforme des retraites, la réforme des services sociaux et de la santé et les efforts de gel des salaires permettent de maitriser l’augmentation des salaires.
Si ces orientations stratégiques réussissent, la croissance devrait démarrer 2020 et atteindre les 3,5 % pour 2030. Cela permettrait d’amortir la dette publique.
En 2030, la part de la dette du PIB passerait en dessous de 65 %. Par contre, si les mesures proposées par le gouvernement n’étaient pas réalisées, la part de la dette du PIB augmenterait à 95 %.
Dans son rapport, Vatt note le changement de la composition des exportations de 2008 à 2015. Les exportations de services sont à peu près au niveau des exportations de biens.
HS/A27

France – Finlande

Exposition

Cartier-Bresson
Hufvudstadsbladet publie une interview de Mme Siré, directrice de la Fondation HCB, pour présenter le photographe à la veille de l’inauguration de l’exposition au Musée d’Ateneum.
HBL/24-25

Vin

Les vins du Rhône à l’honneur
Helsingin Sanomat a testé une dizaine de vins du Rhône disponibles en Finlande.
« Les vins du Rhône sont un excellent partenaire pour les plats de l’automne et les fromages goûteux », relève Joukko Mykänen.
HS

Tourisme – Gastronomie

Le Paris de McCormick’s
Le restaurateur Richard McKormick’s connu pour son succès avec les restaurants Sandro à Helsinki et le livre The Sandro’s Cookbook, vient de publier un second livre, en finnois cette fois et intitulé Pariisi.
Kesksisuomalainen, Turun Sanomat et Aamulehti ont aimé cet ouvrage qui constitue un bon guide culinaire pour les voyageurs finlandais se rendant dans la capitale française.
KS TS AL

Mercredi 21 octobre 2015

Politique étrangère et européenne

Crise migratoire

Sondage sur les attitudes des Finlandais
Selon un sondage effectué par Helsingin Sanomat, les attitudes des Finlandais se sont durcies à l’égard de l’immigration. La majorité des personnes interrogées serait toutefois prête à avoir plus d’immigrés dans leur voisinage.
Presque 70 % des personnes interrogées estiment qu’il faudrait que la Finlande durcisse sa politique concernant les demandes d’asile : 42 % sont entièrement et 28 % partiellement d’accord avec une affirmation en ce sens. 57 % (38 % sont entièrement d’accord et 26 % partiellement d’accord) estiment que le niveau des allocations sociales des personnes ayant obtenu l’asile en Finlande devraient, au moins au début, être inférieure par rapport au niveau pour les Finlandais de souche. 60 % (27 % et 33 %) estiment que les immigrés devraient pouvoir gagner leur vie et assurer la subsistance de leur famille avant de pouvoir demander le regroupement familial.
Les personnes interrogées sont divisées sur le fait de savoir si la culture irakienne et somalienne est trop différente pour que les ressortissants de ces pays puissent proprement s’adapter en Finlande. 49 % sont d’accord avec une telle affirmation tandis que 48 % pensent l’inverse.
59 % des Finlandais considèrent favorablement l’éventualité que le nombre de demandeurs d’asile augmente dans leur voisinage, 38 % étant d’avis inverse.
Les attitudes des hommes, des ouvriers non-qualifiés et des entrepreneurs de la Finlande de l’Est et du Nord sont les plus favorables à un durcissement de la politique de l’immigration. Les personnes âgées et les jeunes sont les plus critiques.
En ce qui concerne l’affiliation politique, 79 % des militants Vrais Finlandais sont entièrement d’accord concernant un durcissement de la politique finlandaise, contre 45 % des Centristes, 43 % des Sociaux-démocrates, 33 % des Conservateurs, 16 % des militants de l’Alliance des gauches et 12 % des Verts.
HS/A6

Premiers transferts internes de migrants venus d’Italie
Les premiers transferts de demandeurs d’asile en Finlande à titre de répartition de la charge au niveau européen se feront aujourd’hui. 50 Erythréens viendront en Finlande en avion de l’Italie. La Finlande s’est engagée à accueillir 3200 demandeurs d’asile en deux ans.
La première phase de ces transferts consiste à accueillir 100 personnes de l’Italie et 50 de la Grèce.
HS/A7

Nouvelle estimation sur la sécurité en Irak
L’Office national de l’immigration a publié sa nouvelle estimation sur la situation en matière de sécurité en Irak. Il s’agira désormais d’étudier chaque demande de façon plus individuelle encore. L’étude des demandes irakiennes va redémarrer après un gel de trois semaines durant la réévaluation de la situation.
Concernant la Somalie, le rapport est en train d’être mis à jour.
Le nombre d’employés à l’étude des dossiers sera augmenté à 500. La Finlande a demandé un financement d’urgence auprès de l’UE pour les frais des centres d’accueil. Selon le ministère de l’Intérieur, le besoin de financement est de 120 millions d’euros au total. L’UE pourrait s’en charger en partie.
HS/A7

Visite en Finlande de M. As Sy de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge
Le secrétaire général de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), M. Elhadj As Sy, qui a effectué une visite en Finlande, estime qu’un nouvel hiver de guerre poussera des réfugiés à partir vers l’Europe depuis les camps de réfugiés.
Il estime que si rien ne change au niveau politique concernant la situation au Proche-Orient, le nombre de réfugiés s’orientant vers l’Europe pourrait même augmenter l’année prochaine.
M. As Sy estime que jusqu’à présent, la Finlande a bien géré sa part de responsabilité dans la crise. Il en appelle à la Finlande pour donner un financement et un soutien supplémentaire dans les Balkans.
M. As Sy a rencontré la ministre du Commerce extérieur et du Développement, Mme Toivakka.
HS/A8, HBL/12

Brésil

Mme Roussef a effectué une visite en Finlande
Helsingin Sanomat relève que la Présidente brésilienne Dilma Roussef a terminé mardi sa visite de deux jours en Finlande. Elle a été reçue par le Président Niinistö hier au palais présidentiel. Mme Roussef a également eu un entretien avec le Premier ministre Juha Sipilä. Les entretiens ont porté sur l’éducation, la technologie et les innovations.
Lors d’une conférence de presse des deux présidents, Mme Roussef a dû répondre surtout à des questions sur la crise politique au Brésil.
Selon M. Niinistö, les perspectives du développement des échanges commerciaux et des investissements sont positives. Une cinquantaine d’entreprises finlandaises ont investi au Brésil. « Nous souhaitons des investissements brésiliens en Finlande », a dit M. Niinistö.
HS/A22

Aviation

Violation de l’espace aérien finlandais par deux avions américains
Selon Suomenmaa, organe du Centre, la police des frontières annonce que deux avions de transports américains C-17 ont violé l’espace aérien finlandais en août dernier. Il s’est agi d’un vol de transit de l’Estonie en destination des Etats-Unis.
Selon le commandant Tomi Kivenjuuri de la gendarmerie maritime, les Etats-Unis auraient dû demander une autorisation de survol.
L’ambassade des Etats-Unis, qui déplore l’incident, a annoncé mardi que les Etats-Unis appréciaient une forte coopération bilatérale avec la Finlande.
Selon le ministre des affaires étrangères Timo Soini, le ministère des affaires étrangères a été en contact avec les Etats-Unis.
SM/5

Universités

Paiement pour les étudiants étrangers
Selon les informations d’Helsingin Sanomat, le gouvernement projette des droits d’inscription d’au moins 1 500 euros par an pour les étudiants étrangers hors-UE et EEE. Le paiement ne concernerait que les programmes dans une autre langue que le finnois ou le suédois.
AL, HS

Politique intérieure

Parlement

Les députés déplorent les économies dans l’aide au développement
Helsingin Sanomat rapporte que le Parlement a débattu mardi de la politique étrangère. Tous les partis représentés à l’Eduskunta sont plutôt unanimes sur les grandes orientations de la politique étrangère finlandaise et les députés sont satisfaits de l’action du Président Sauli Niinistö.
Les députés de l’opposition, dont Pekka Haavisto et Erkki Tuomioja, ont surtout critiqué la décision du gouvernement de couper l’aide au développement et le budget de gestion de crise.
Plusieurs députés ont souligné l’importance de la coopération bilatérale entre la Finlande et la Suède. « La coopération bilatérale a le soutien des gouvernements et des citoyens des deux pays », selon le centriste Antti Kaikkonen. Pertti Salolainen, député du Kokoomus et vice-président de la commission des affaires étrangères du Parlement, est allé plus loin : « la Finlande et la Suède devraient demander ensemble l’adhésion à l’OTAN. » Le président de l’Alliance des gauches Paavo Arhinmäki lui a répondu : « La place appropriée et naturelle de la Finlande et en dehors de l’OTAN et le restera. »
HS/A10

Défense

Remplacement des F-18
Selon Suomenmaa, le ministère de la défense annonce que le ministre de la défense Jussi Niinistö a autorisé le lancement du projet de remplacement des avions F-18.
Selon Lauri Puranen, coordinateur du projet au ministère de la défense, les demandes d’information seront envoyées aux constructeurs vers la fin février 2016. On attend des réponses pour la fin 2016. Après l’analyse des informations, l’appel d’offres aurait lieu début 2018 et les décisions seraient prises au début des années 2020.
SM

Situation de l’emploi

Le nombre de chômeurs a augmenté en septembre
« Le chômage touche plus les femmes » KL
Selon l’Institut national d’études statistiques, il y avait 225 000 personnes au chômage en septembre, soit 7000 de plus qu’à la même époque en 2014.
Le taux de chômage en septembre était de 8,4 %, soit 0,2 point de plus qu’il y a un an.
En juillet-septembre, il était de 8,4 % par rapport à 7,5 % à la même période en 2014.
Le taux d’emploi était de 68,8 % en septembre, soit 0,7 point de plus qu’il y a un an. Concernant les hommes, le taux s’est amélioré de 1,4 point, alors que pour les femmes, il reste stable. Quant aux jeunes de 15 à 24 ans, le taux de chômage n’a pas bougé depuis un an, il était de 17,9 %. 53 000 jeunes se trouvent au chômage.
Le quotidien économique Kauppalehti relève que dans les secteurs industriels qui emploient principalement des hommes, le taux d’emploi a augmenté pour la première fois depuis 2012. La crise financière avait surtout frappé les secteurs dominés par les hommes qui ont vu leur taux de chômage s’élever nettement plus haut que celui des femmes.
L’évolution de ces derniers temps a été plus favorable pour les hommes, dont l’emploi s’est amélioré et le taux de chômage a baissé. Désormais, les problèmes concernent les secteurs de services qui emploient beaucoup de femmes et le secteur public.
KL relève que, alors que la population en âge de travailler diminue depuis le début des années 2010, la main d’œuvre augmente. Les gens restent plus longtemps sur le marché de travail. L’emploi des plus de 50 ans est clairement en hausse.
Le chômage de longue durée n’augmente plus. En septembre, il y avait 113 000 personnes qui étaient au chômage depuis plus d’un an. Moins de personnes sont actuellement mises à pied que jamais depuis le début de la crise financière. Avec la faible croissance économique, les chiffres concernant l’emploi sont étonnamment bons, selon KL.
M. Wessman, économiste, relève toutefois que le chômage « caché » et les emplois à temps partiel concernant des personnes qui seraient prêtes à travailler à plein temps continuent à augmenter, ce qui fait que le taux réel de chômage serait plutôt de 9,3 %
KL/32

France – Finlande

Traduction

Portrait de Sébastien Cagnoli
Helsingin Sanomat publie un portrait et une interview de Sébastien Cagnoli, traducteur en français de Sofi Oksanen et actuellement en résidence au collégium de l’université d’Helsinki.
HS

Mardi 20 octobre 2015

Politique étrangère et européenne

Crise migratoire

Propos de la présidente du Parlement sur l’emploi des immigrés
Mme Lohela, présidente du Parlement, prévient contre des illusions concernant l’emploi des demandeurs d’asile et l’effet que leur contribution pourrait avoir sur l’économie du pays. Elle rappelle que la concurrence sur le marché du travail est très forte actuellement.
Concernant la capacité de la Finlande d’accueillir des arrivants, elle estime que, même s’il est difficile de définir un plafond pour le nombre de demandeurs d’asile à accueillir, il est clair qu’une limite existe.
Concernant le litige au sein des Vrais Finlandais, elle estime que l’affaire est close. Elle ne pense pas que les différences de points de vues engendreront des démissions dans le groupe parlementaire. Pour elle, il est clair que le parti reste au gouvernement.
SM/20

Migri publiera aujourd’hui sa nouvelle évaluation sur la situation de sécurité en Irak
L’Office national de l’immigration, Migri, publiera aujourd’hui son rapport sur la situation de sécurité en Irak et en Somalie.
Une manifestation a été organisé à Tampere contre l’idée de durcir les critères et considérer par exemple Bagdad comme suffisamment sûr pour y renvoyer des demandeurs d’asile.
AL/A6

Politique intérieure

Environnement

Les organisations de protection de l’environnement estiment que la nature risque de se faire piétiner par les intérêts économiques
Le ministère de l’Agriculture et de Sylviculture est en train de préparer une nouvelle législation sur la Direction national des forêts qui gère 12,5 millions d’hectares de terrains et de zones lacustres et fluviales. Les organisations environnementales craignent que les projets pour tirer un profit financier des forêts risquent d’être réalisés aux dépens de la nature.
Le ministre de l’Agriculture et de l’Environnement, M. Tiilikainen (Centre), affirme que les valeurs environnementales seront garanties dans la nouvelle organisation qui consiste à transformer en société la Direction nationale des forêts.
La majorité des zones gérées par la Direction des forêts fait partie des différents programmes de protection. Mme Valkeapää de WWF Finlande estime qu’il s’agit désormais de considérer les questions liées aux forêts du point de vue économique et de la rentabilité.
La législation est préparée depuis des années. Les organisations environnementales se posent la question sur l’urgence soudaine pour faire adopter la loi.
Le ministère relève qu’il souhaite réaliser la réforme avant l’entrée en vigueur d’une modification du règlement européen sur la concurrence.
HS/A8

Partis politiques

Livre sur le financement des campagnes électorales
L’ancien secrétaire du parti du Centre Jarmo Korhonen vient de publier un livre dans lequel il accuse le parti du Rassemblement national Kokoomus d’avoir caché une partie du financement de la campagne de M. Sauli Niinistö pour la présidence de la république en 2006 (remportée par Mme Halonen).
Helsingin Sanomat rappelle que les affaires de financement occulte des campagnes électorales sont un sujet d’actualité récurrent en Finlande depuis 2007.
Dans son livre, M. Korhonen raconte comment des hommes d’affaires ont décidé en 2005 de financer les campagnes électorales de candidats des partis du centre et du Rassemblement national.
M. Korhonen estime que les dons faits au parti du Rassemblement national en 2005 et 2006 auraient du être comptabilisés dans le budget de la campagne électorale de M. Niinistö (et les donateurs rendus publics) et non dans le budget du parti (les donateurs n’apparaissant alors pas).
Le Président Niinistö a commenté ces allégations en disant qu’il ne s’opposait pas à ce que soient rendus publics les donateurs.
HS AL

Médias

Sanoma va supprimer 241 emplois
A l’issu de son plan social, le groupe Sanoma (qui possède notamment Helsingin Sanomat) va supprimer 241 emplois dont 200 en Finlande. Un tiers de ces suppressions devrait concerner le personnel des rédactions.
HS

Musées

Une nouvelle proposition Guggenheim à la municipalité
Helsingin sanomat rapporte que l’exécutif municipal devrait se prononcer sur une nouvelle proposition concernant le futur musée Guggfenheim.
Selon le nouveau rapport qui sera présenté à, l’exécutif municipal, le musée serait un projet rentable pour le contribuable.
L’objectif est d’avoir une décision politique favorable à la construction de ce musée
La maire-adjointe Ritva Viljanen souligne que sans l’engagement de l’Etat, ce musée ne pourra pas voir le jour. Aucune décision n’a encore été prise au ministère de la Culture.
HS

Lundi 19 octobre 2015

Politique étrangère et européenne

Crise migratoire

Propos du Président Niinistö
Interviewé lors d’une émission radiodiffusée d’Yle, le Président Sauli Niinistö insiste sur l’importance de l’intégration des demandeurs d’asile. Il estime que l’on ne peut pas définir de limite absolue concernant le nombre de demandeurs d’asile accueillis, même si les ressources et les possibilités sont restreintes. Il estime que le flux d’arrivants va continuer durant les prochaines années. Il relève qu’il a de la compréhension pour ceux qui se font du souci sur cela, dans le contexte de la situation économique. Il estime qu’il faut faire avec la situation.
AL/dim/A16

M. Soini rejette l’idée d’une répartition permanente des demandeurs d’asile
Le ministre des Affaires étrangères, M. Soini, rejette l’idée que le Premier ministre, M. Sipilä aurait présenté au Conseil européen sur une répartition permanente de demandeurs d’asile parmi les pays européens comme réponse au nombre accru de demandeurs d’asile.
M. Soini est réticent à l’idée de donner de nouvelles attributions à l’UE : « il faut que les Etats-nations puissent traiter ces questions. Un mécanisme de répartition permanent de la charge ne figure pas dans le programme gouvernemental », dit-il.
M. Soini estime que l’on devrait arriver à gérer les frontières et la situation actuelle en respectant les accords existants.
AL/dim/A16

M. Sipilä propose un plafond annuel de 10 000 personnes
Le Premier ministre, M. Sipilä, relève qu’il n’a pas proposé de mécanisme permanent de répartition de la charge concernent les demandeurs d’asile, mais qu’il a exprimé son souci en matière de conduite à tenir si des centaines de milliers de personnes continuent d’arriver par la Grèce et l’Italie.
Il estime que, concernant la Finlande, un niveau durable d’arrivants pourrait être de 10 000 personnes par an. Pour lui, les chiffres actuels sont exceptionnels et la situation ne peut pas continuer comme cela.
Il rappelle qu’il est clair que les 35 000 personnes qui pourraient arriver en Finlande avant la fin de l’année n’auront pas toutes un permis de séjour en Finlande. Cette année, entre 35 et 37 % des demandeurs d’asile ont obtenu une réponse favorable.
Concernant l’intégration, M. Sipilä insiste sur l’importance de l’emploi.
HS/lun/A8

Mettre à profit les compétences des immigrés
Helsingin Sanomat a interviewé Mme Forsander, chef du développement en matière de l’intégration au ministère de l’Emploi et de l’Economie, qui estime que les compétences des personnes ayant obtenu un asile en Finlande devraient être mieux recensées afin de pouvoir les mettre plus rapidement à profit. Elle estime également que les demandeurs se trouvant dans les centres d’accueil devraient avoir rapidement accès à du travail afin de se sentir utiles.
Mme Forsander rappelle que l’adaptation et l’intégration dépendent le plus de la société finlandaise et non pas du fait de savoir comment sont les arrivants. La politique de l’intégration relève, selon elle, de la politique en matière de formation, en matière de l’Etat-providence, de logement, et « il faut espérer, de plus en plus de la politique économique et de l’innovation ».
Elle estime que l’écart entre l’emploi des Finlandais de souche et les immigrés est grandement dû aux structures du système du marché de travail.
Il y a beaucoup de régulation, au niveau des connaissances linguistiques, par exemple, même lorsque cela ne serait pas indispensable.
HS/lun/A13

« Mme Mäntylä a refusé une aide supplémentaire aux organisations de réfugiés » HBL
Hufvudstadsbladet relève que le ministère des Affaires sociales et de la Santé a demandé à RAY, association qui gère les machines à sous, de préparer la mise en place d’une subvention supplémentaire pour les différentes organisations, dont la Croix rouge, qui travaillent avec les réfugiés, dans le contexte de la crise actuelle.
La ministre des Affaires sociales et de la Santé, Mme Mäntylä (Vrais Finlandais) a toutefois annulé le projet en rappelant que les dotations de RAY devaient être destinées pour soutenir toutes les populations. « Le principe directeur de la distribution de ces crédits doit être le fait de suivre le programme gouvernemental », selon elle.
Mme Tainio (PSD), présidente de RAY, relève que l’association garde tous les ans une réserve pour des besoins aigus. Elle regrette que l’intégration des réfugiés ne soit visiblement pas considérée comme une telle urgence.
HBL/sam/3

La Finlande, 6ème pays le plus recherché sur internet par les migrants
Le quotidien électronique Uusi Suomi rapporte que selon M. Wennberg, chargé de cours à l’Université de Turku, directeur général d’Owal Group, les recherches concernant la Finlande sur les moteurs de recherche d’internet en langue arabe ont augmenté rapidement à partir de juin dernier.
Jusqu’en mai 2015, environ 2000 recherches par mois concernaient la Finlande, mais à partir de juin, ce nombre a augmenté pour s’élever à 7000 en août.
Les recherches en langue arabe sont les plus nombreuses concernant la Suède suivie de l’Allemagne. La Finlande arrive sixième.
uusisuomi

Politique intérieure

Parlement

La commission des lois constitutionnelles rejette la réforme de la carte électorale
Helsingin Sanomat rapporte que le Parlement précédent a voulu modifier la constitution concernant les élections et notamment le nombre de circonscriptions. Il y en a actuellement 12 et selon la constitution leur nombre peut varier entre 12 et 18.
La commission des lois constitutionnelle a toutefois rejeté le projet présenté durant la précédente législature et stipulant que le nombre de circonscriptions pourrait varier de 9 à 12.
L’Alliance verte est le seul parti à avoir défendu le projet durant la précédente législature, tous les représentants des autres partis ont voté contre. La présidente de la commission des lois constitutionnelle Annika Lapintie souligne qu’il faut avoir une grande entente au Parlement pour pouvoir modifier la constitution. Pendant la dernière législature, deux fusions de circonscriptions ont été effectuées : les circonscriptions de la Carélie du Nord et de la Savonie du Nord ont été unies, de même que les circonscriptions de la Savonie du Sud et de Kymi.
HS/dim/A8

Baromètre politique

Les électeurs sont mécontents du gouvernement et de l’opposition
Selon Helsingin Sanomat, à la lumière des résultats du baromètre récent sur les partis politiques, près de trois tiers des Finlandais sont mécontents des options proposées par les partis de l’opposition. « Il y a un an, 56 % étaient mécontents de l’opposition, contre 73 % en ce moment », selon Sakari Nurmela, directeur à TNS Gallup.
Les Finlandais ne sont pas satisfaits du gouvernement actuel non plus : 56 % sont mécontents de l’action du gouvernement. Le gouvernement actuel est toutefois plus populaire que le gouvernement précédent, dirigé par Alexander Stubb. Les électeurs du Centre et du Kokoomus sont plus satisfaits du gouvernement que les autres.
Selon le baromètre, les Finlandais s’inquiètent surtout de l’état de l’économie, du chômage, de l’endettement, ainsi que de la crise migratoire.
HS/sam/A16

Vrais Finlandais

Il n’y aura pas de réunion de crise des instances dirigeantes
Helsingin Sanomat relève que le bureau national des Vrais Finlandais, réuni vendredi, a décidé par 11 voix contre 2, de rejeter la proposition de Sebastian Tynkkynen, troisième vice-président du parti, concernant l’organisation d’une réunion de crise entre le groupe parlementaire, le bureau et le conseil national du parti pour savoir si les Vrais Finlandais devraient quitter le gouvernement en raison de la politique d’immigration.
Le président du parti Timo Soini, qui préside aussi le bureau national, a été très bref dans ses commentaires après la réunion : « Le parti est uni et il n’y a pas de problèmes entre les Vrais Finlandais. »
Selon le quotidien, certains Vrais Finlandais exigent la démission de M. Tynkkynen, mais d’autres partagent ses idées.
HS/sam/A15

France – Finlande

Vélo urbain

Helsinki aura bientôt un vélo Smoove ?
Helsingin Sanomat rapporte que la direction de la régie des transports d’Helsinki devrait proposer demain que la ville choisisse le vélo Smoove comme vélo urbain à partir du printemps prochain.
Ce vélo est proposé par un consortium rassemblant outre Smoove, Moventia, Clear Channel Finland et Helkama Velox oy.
Les vélos seraient fournis par Smoove.
Il s’agirait d’un contrat dont le coût est estimé à 12,95 millions d’euros sur dix ans.
HS

Champagne

Augmentation des ventes en Finlande
Turun sanomat rapporte que les ventes de Champagne ont augmenté de 6,8% sur les neuf premiers mois par rapport à la même période en 2014.
Cela correspond à une hausse de 16 000 litres.
TS

Vendredi 16 octobre 2015

Politique étrangère et européenne

Crise migratoire

Sondage sur la politique d’immigration
Turun Sanomat relève qu’à la lumière les résultats d’un sondage d’opinion récent, 52 % des Finlandais estiment que la politique d’immigration n’est pas suffisamment stricte, 31 % sont satisfaits et 17 % pensent qu’elle est trop stricte.
Chez les partisans de l’Alliance verte, 45 % sont satisfaits, 38 % estiment que la politique d’immigration est trop stricte et 16 % qu’elle n’est pas assez stricte.
91 % des Vrais Finlandais estiment que la politique d’immigration de la Finlande n’est pas suffisamment stricte, 8 % estiment qu’elle est bonne et seulement 1 % trouvent qu’elle est trop stricte.
57 % de toutes les personnes interrogées estiment que ceux qui ont obtenu un asile en Finlande devraient toucher moins d’aides que les Finlandais, 24 % ne partagent pas cet avis et 19 % ne se prononcent pas.
A la question de savoir si la Finlande a les moyens d’accueillir tous les demandeurs d’asile dans la situation économique actuelle, 60 % disent non, 29 % disent oui et 11 % ne se prononcent pas.
TS/jeu/7

La Finlande demande un financement d’urgence
Selon Helsingin Sanomat, le Premier ministre Juha Sipilä a annoncé jeudi à Bruxelles, dans le cadre du Conseil européen, que la Finlande comptait demander, pour la première fois, un financement d’urgence de l’Union européenne pour couvrir les frais des centres d’accueil des réfugiés.
Selon le ministère de l’intérieur, le coût s’élève à 120 millions. Selon les estimations, l’UE pourrait accorder 10-20 millions d’euros à la Finlande.
HS/A13

Trafic de réfugiés
Helsingin Sanomat rapporte que selon la police des frontières, une organisation criminelle aurait organisé le passage d’une centaine de personnes, pour la plupart des Irakiens, de la Turquie via la Suède en Finlande.
Les suspects sont des Suédois et des Finlandais. Le voyage de la Turquie en Finlande aurait coûté environ 10 000 euros. Plusieurs personnes ont été mises en détention provisoire pendant l’enquête préliminaire.
HS/A16

Commission européenne

LM. Katainen candidat pour le PPE
Selon Helsingin Sanomat, le vice-président de la Commission européenne, Jyrki Katainen, ancien Premier ministre du Kokoomus, est candidat à la présidence du Parti populaire européen.
Le présidium du PPE sera élu à Madrid le 22 octobre. M. Katainen fut vice-président du PPE de 2006 à 2012.
HS/A13

Politique intérieure

Parlement

Motion de censure
Demokraatti rapporte que les groupes parlementaires du PSD, de l’Alliance verte, de l’Alliance des gauches et des Chrétiens-démocrates ont décidé de déposer vendredi une motion de censure sur la situation des retraités.
Le président du groupe parlementaire du PSD Antti Lindtman rappelle que le gouvernement a décidé de faire des économies qui concernent surtout les retraités, comme la diminution de l’indemnité pour les frais de médicament ou celle de l’allocation de logement. Il s’étonne que le gouvernement puisse diminuer en même temps la taxe sur les voitures de 200 millions d’euros.
Dem/3

France - Finlande

Education

Label FrancEducation
Turun Sanomat relève que l’école de Vähä-Heikkilä, qui héberge la filière bilingue francophone de Turku, a obtenu le label FrancEducation.
TS

Champagne

Iles Åland
Turun Sanomat consacre un article à l’expérimentation de stockage du champagne Veuve Clicquot en mer dans les îles Åland. L’expérimentation devrait durer 40 ans.
TS

Jeudi 15 octobre 2015

Politique étrangère et européenne

Russie

Selon M. Lavrov, la Russie soutient les Kurdes d’Irak
Helsingin Sanomat rapporte que dans le cadre de la réunion du Conseil euro-arctique de Barents, le ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov a effectué une visite à Oulu où il a eu un entretien avec le ministre finlandais des Affaires étrangères Timo Soini. M. Lavrov n’a toutefois pas participé à la réunion des ministres des Affaires étrangères.
MM. Soini et Lavrov ont organisé une conférence de presse commune où il a déclaré qu’il « était indispensable de soutenir le gouvernement irakien et sa coopération avec les Kurdes irakiens dans la lutte contre le terrorisme. Nous le faisons avec la permission du gouvernement irakien ».
Les propos de M. Lavrov ont laissé l’impression selon laquelle l’élargissement de l’opération militaire russe de la Syrie en Irak ne serait pas un très grand pas, au moins pour Moscou.
Quant aux réfugiés, M. Lavrov a été clair : selon les traités internationaux, les gens décident eux-mêmes où ils demandent l’asile. Il a rappelé que la Russie a reçu 1,1 million de réfugiés ukrainiens.
HS/A24

Crise migratoire

Propos de M. Orpo
Selon Helsingin Sanomat, le ministre de l’Intérieur Petteri Orpo, le nombre de réfugiés est en baisse depuis quelques jours, en raison des mesures des autorités finlandaises qui sont en train d’étudier les critères pour accorder l’asile aux demandeurs irakiens et somaliens.
L’étude des demandes d’asile des ressortissants irakiens et somaliens a été suspendue en attendant la décision. La Finland est également en train de négocier les modalités d’un accord de retour avec l’Irak.
« L’information sur une politique efficace de renvoi des demandeurs d’asile qui ne remplissent pas les critères a un effet sur certains déjà avant de venir en Finlande », a déclaré M. Orpo lors d’une conférence de presse au Parlement.
Depuis le début de l’année en cours, environ 16 000 demandeurs d’asile, soit 70 % de tous les demandeurs, sont Irakiens.
L’évaluation sur la situation en Irak devrait être achevée pour mardi prochain.
Selon la nouvelle estimation sur le nombre de demandeurs d’asile, il y en aurait entre 30 000 et 35 000 en 2015, au lieu de 50 000 il y a quelques semaines. Pratiquement tous les demandeurs d’asile arrivent en Finlande par Tornio dans le Nord.
HS/A10

Liste des pays sûrs
Kauppalehti relève que la Finlande soutient l’approbation rapide d’une liste des pays sûrs au Conseil européen aujourd’hui à Bruxelles.
La Commission européenne a proposé une liste où figurent l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, le Kosovo, la Macédoine, le Monténégro, la Serbie et la Turquie. L’approbation n’avance pourtant pas parce qu’entre autres la Suède et l’Allemagne ne considèrent pas la Turquie comme un pays entièrement sûr.
KL/7A

Les îles Åland et les réfugiés
Selon Demokraatti, il n’y a pas d’antenne de l’Office national de l’immigration Migri aux îles Åland. Les autorités ålandaises étudient la possibilité d’ouvrir un centre d’accueil en coopération entre les communes et la Croix-Rouge.
Plusieurs communes ont déjà décidé d’accueillir plus de réfugiés dans le cade du quota de réfugiés ONU.
Dem/4

Brésil

Mme Roussef effectuera une visite en Finlande
Helsingin Sanomat relève que la Présidente brésilienne Dilma Roussef effectuera une visite en Finlande du lundi 19 au mardi 20 octobre. Mme Roussef aura un entretien avec le Président Sauli Niinistö le 20 octobre, la rencontre portera sur les relations bilatérales et la coopération scientifique, technologique et éducative, les questions politiques d’actualité entre l’Europe et l’Amérique latine, ainsi que la situation en Ukraine et en Syrie.
Mme Roussef aura également un entretien avec le Premier ministre Juha Sipilä.
La dernière visite du président brésilien, alors Luiz Inacio Lula da Silva, date de septembre 2007.
HS/A28

UNESCO

Les archives d’un village same inscrites au registre Mémoire du monde
Selon Helsingin Sanomat, les archives du village same skolt de Suonikylä ont été inscrites au registre de la Mémoire du monde lors de la réunion de l’UNESCO à Abu Dhabi vendredi dernier. Les documents datent de 1601-1775.
HS/B1

Politique intérieure

Parlement

Débat sur le racisme
Helsingin Sanomat rapporte que le Parlement a organisé mercredi un débat contre le racisme et le discours de haine, à l’initiative de la députée social-démocrate Nasima Razmyar. Tous les groupes parlementaires ont signé une déclaration contre le racisme.
Selon Mme Razmyar, il est grand temps de mettre à jour l’évaluation du risque des organisations extrémistes et d’étudier les mesures afin d’améliorer la législation.
Le ministre de l’intérieur Petteri Orpo estime que quelques centaines de personnes font partie d’organisations politiques extrémistes. Le gouvernement est en train de revoir son programme pour lutter contre les mouvements extrémistes violents.
HS/A17

France – Finlande

Revenu universel

Reportage sur France2
Une équipe de France 2 s’est rendue en Finlande pour faire un reportage sur une expérimentation de revenu universel qui doit être lancée au printemps prochain.
http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/finlande-bientot-un-revenu-universel_1127915.html

Mercredi 14 octobre 2015

Politique étrangère et européenne

Turquie

Visite officielle de M. Niinistö en Turquie
Helsingin Sanomat relève que le Président Sauli Niinistö a eu un entretien avec le Premier ministre Ahmet Davutoglu. Selon M. Niinistö, l’entretien a porté surtout sur la guerre de Syrie. Le président finlandais estime qu’une exemption de visa pour les ressortissants turcs est encore loin. « L’importance de la Turquie pour l’Europe augmente et il faut développer différentes sortes de coopérations », selon M. Niinistö.
M. Niinistö a également rencontré le Président Recep Tayyip Erdogan. Lors d’une conférence de presse commune, M. Niinistö a rappelé que la Turquie a déjà pris beaucoup de responsabilité dans la crise migratoire.
« L’Europe a maintenant besoin de la Turquie plus que jamais. La Turquie fait un travail extrêmement important pour aider les réfugiés. Il faut toutefois augmenter la coopération entre la Turquie et l’Union européenne », a déclaré M. Niinistö.
Lors de la conférence de presse, M. Erdogan a fait l’éloge des relations finno-turques. A la question du journaliste d’Yle Tom Kankkonen à savoir si la Turquie était en train de devenir une dictature et, comme disent certains, si l’Etat était impliqué dans l’acte terroriste de samedi dernier, M. Erdogan s’est défendu vivement et longuement. « On ne pourrait même pas poser une telle question dans une dictature. On vit en Turquie dans une démocratie parlementaire avec des libertés illimitées. Beaucoup de pays de l’Union européenne n’ont pas de telles libertés. Quant aux évènements de samedi dernier, il s’agit de rumeurs », selon le président turc.
HS/A20, Yle

Russie

Propos de Mme Tiilikainen
Turun Sanomat rapporte que Teija Tiilikainen, directrice de l’Institut des relations internationales UPI, rappelle que la situation en politique internationale est très sensible en ce moment. Elle estime qu’il est important pour le ministre des Affaires étrangères Timo Soini, qui doit rencontrer son homologue russe Sergueï Lavrov à Oulu dans le cadre de la réunion du Conseil euro-arctique de Barents, de connaitre les positions du ministre russe.
Depuis la guerre en Ukraine et les sanctions de l’UE, la Finlande a eu peu de contacts politiques avec la Russie. Depuis le printemps 2014, les ministres russes n’ont pas effectué de visites en Finlande, à l’exception de M. Lavrov qui a rencontré le Président Niinistö à Turku en juin 2014.
Le Conseil euro-arctique de Barents est un organe de coopération et Mme Tiilikainen estime que la Russie voit son importance pratique qui est utile également pour ce pays. Après la Finlande, la Russie assumera la présidence du Conseil pendant deux ans.
TS/9

Evaluation de la base militaire d’Alakurtti
Selon Turun Sanomat, la Finlande est en train d’effectuer, en tant que premier pays de l’OSCE, une évaluation de la base militaire d’Alakurtti en Laponie russe, à 60 km de la frontière finlandaise, de mardi à vendredi.
TS/9

Diplomatie

Les réceptions du 6 décembre seront annulées
Helsingin Sanomat relève que la décision prise par le ministère des affaires étrangères d’annuler toutes les réceptions du 6 décembre, Fête de l’indépendance finlandaise, fait des économies de 350 000 à 500 000 euros, selon le directeur des affaires économiques au MAE, Risto Hakoila. Cela correspond aux frais de fonctionnement d’une petite ambassade.
M. Hakoila n’est pas étonné des critiques des ambassadeurs et des Finlandais expatriés. « Il y a toujours des critiques. Les gens comprennent aussi que les économies peuvent empêcher la fermeture d’une ambassade finlandaise. »
La Finlande a 89 représentations diplomatiques à l’étranger, dont 71 ambassades.
HS/A11

Politique intérieure

Gouvernement

Assurance-chômage
Helsingin Sanomat rapporte que selon le premier ministre Juha Sipilä, le gouvernement compte diminuer la durée de l’assurance-chômage proportionnelle au revenu de 20 %, soit de 500 à 400 jours. La diminution serait de 400 à 300 jours pour ceux qui n’ont pas encore travaillé pendant trois ans.
Selon le Premier ministre, la réforme, qui doit entrer en vigueur début 2017, ne concernerait pas les personnes de plus de 58 ans. L’objectif est de faire des économies de 200 millions d’euros.
Les syndicats ont rejeté la réforme, ainsi que le PSD. Le patronat estime que la réforme va dans la bonne direction mais n’est pas suffisante.
HS/A7

Banque de Finlande

M. Liikanen prendrait sa retraite en 2018
Selon Kauppalehti, tout le directoire de la Banque de Finlande changera pendant la législature en cours. Les membres du directoire peuvent être élus pour trois mandats de cinq ans et le gouverneur de la Banque centrale pour deux mandats.
La troisième période de Pentti Hakkarainen (57 ans) finira au début de 2017 et la deuxième période de Seppo Honkapohja (64 ans) début 2018. Le gouverneur actuel, Erkki Liikanen (65 ans), finira son deuxième mandat à l’été 2018.
Selon la loi, le Président de la République nomme les membres du directoire de la Banque centrale, sur proposition du comité parlementaire assurant le suivi de la Banque de Finlande. Les nominations suscitent souvent un intérêt passionné dans le monde politique.
KL/15B

Mardi 13 octobre 2015

Politique étrangère et européenne

Turquie

Le Président Niinistö en Turquie
Le Président Sauli Niinistö a entamé lundi sa visite officielle en Turquie. Lors du vol en destination d’Ankara, M. Niinistö, qui est le premier chef de l’Etat à visiter la Turquie après l’attentat terroriste de samedi dernier, a accordé une interview à Helsingin Sanomat.
M. Niinistö souligne que la stabilité en Turquie est extrêmement importante pour toute l’Europe. Le désordre au Proche-Orient risque de s’étendre en Turquie. « On devrait se poser en général la question sur la situation au Proche-Orient, en Turquie et en Europe méridionale. »
L’entretien des deux présidents a lieu à un moment important, la Turquie étant en position-clé quant à l’afflux des immigrés.
Concernant la Syrie, M. Niinistö voit que la situation en noir et blanc. « Le résultat sera bon ou mauvais, il n’y a pas d’intermédiaire. » M. Niinistö dit d’avoir parlé longuement avec le président Poutine mais ne veut pas commenter cet entretien.
M. Niinistö souligne qu’il ne voyage pas en Turquie en tant qu’envoyé de l’Union européenne. « Il est bien entendu très utile de s’entretenir avec les Turcs. »
Quant à l’éventuelle adhésion de la Turquie à l’Union européenne, M. Niinistö estime que l’UE la considère surtout comme une question de sécurité. « Il faut poursuivre ce processus même s’il prend beaucoup de temps. »
HS/A7

Syrie

Propos de M. Soini
Turun Sanomat relève que selon le ministre des affaires étrangères Timo Soini, qui a participé lundi à la réunion des ministres européens des affaires étrangères à Luxembourg, il est difficile de savoir quelles sont les intentions de la Russie en Syrie. « Il y a probablement des intérêts différents, y compris le développement du prix de pétrole qui a déjà augmenté. Le prix du pétrole augmente donc toujours dans ces situations semblables. »
Selon M. Soini, les pays de l’Union européenne sont presque unanimes à dire que l’administration du président Assad doit avoir un rôle quelconque dans les négociations pour la paix en Syrie. « Nous sommes aussi unanimes sur le fait que M. Assad ne pourra pas rester à la tête de son pays. Il n’a plus de crédibilité en raison des actes considérées comme crimes de guerre », selon M. Soini.
TS/12

Barents

M. Soini présidera la réunion du Conseil euro-arctique de Barents à Oulu
La 15e réunion du Conseil euro-arctique de Barents sera organisée à Oulu les 14 et 15 octobre. La Finlande assume la présidence du Conseil depuis deux ans et la réunion d’Oulu sera présidée par le ministre des affaires étrangères Timo Soini.
La Finlande, la Suède, le Danemark, la Norvège et l’Islande, ainsi que l’Union européenne et la Russie sont les membres du Conseil euro-arctique de Barents, qui a été créé en 1993 dans le but de promouvoir la stabilité, le développement durable et la sécurité dans la région de Barents.
Lors de la réunion d’Oulu, la présidence du Conseil sera transmise à la Russie.
MAE

Russie

M. Soini rencontrera M. Lavrov à Oulu
Turun Sanomat rapporte que le ministre des affaires étrangères Timo Soini rencontrera demain mercredi son homologue russe Sergueï Lavrov à Oulu, dans le cadre de la réunion du Conseil euro-arctique de Barents.
Les ministres des affaires étrangères doivent évoquer la situation en Ukraine et en Syrie et les autres questions internationales d’actualité, ainsi que les relations bilatérales finno-russe et la coopération régionale.
TS/12

Crise migratoire

Manifestation des demandeurs d’asile
Helsingin Sanomat relève qu’une cinquantaine de demandeurs d’asile irakiens et des membres de l’association Vapaa liikkuvuus (« libre circulation ») ont manifesté lundi à Helsinki contre l’Office national de l’immigration Migri qui prépare une nouvelle estimation sur la sécurité de différentes régions de l’Irak et de la Somalie.
Migri a gelé, le 30 septembre, l’étude d’une partie de demandes d’asile des Irakiens et des Somaliens pendant la rédaction de la nouvelle estimation.
HS/A21

Diplomatie

Les réceptions du 6 décembre seront annulées
Selon Helsingin Sanomat, la rédaction finnophone de STV, télévision suédoise, annonce que toutes les réceptions du 6 décembre, Fête de l’indépendance finlandaise, ont été annulées cette année dans les représentations diplomatiques finlandaises, en raison des économiques de l’Etat.
HS/A14

Politique intérieure

Gouvernement

Assurance-chômage
Helsingin Sanomat rapporte que le comité intergouvernemental de la politique économique doit se réunir aujourd’hui pour de se mettre d’accord sur le modèle afin de couper l’assurance-chômage proportionnel aux gains. L’objectif est de faire des économies de 200 millions d’euros.
Selon les informations du quotidien, le gouvernement souhaite diminuer la durée de cette prestation plus qu’a proposé le groupe de travail désigné par le ministère des affaires sociales et de la santé. Le groupe de travail propose une diminution de 20 %, soit de 100 jours dans la durée de l’assurance-chômage proportionnel aux gains.
HS

France

Sculpture

Rodin à Stockholm
Hufvudstadsbladet consacre une page à l’exposition d’August Rodin, inaugurée à Stockholm.
Après Stockholm, les œuvres de Rodin, y compris Le Penseur, seront exposés à Helsinki à Ateneum du 5 février au 8 mai 2016.
HBL/20

Lundi 12 octobre 2015

Politique étrangère et européenne

Turquie

Le Président Niinistö en Turquie
Selon un communiqué de la présidence, le Président Sauli Niinistö et son épouse, Mme Jenni Haukio, commencent aujourd’hui une visite officielle en Turquie. M. Niinistö aura un entretien avec le président Recep Tayyip Erdogan le mardi 13 octobre à Ankara. La rencontre portera sur les relations bilatérales et les relations entre l’Union européenne et la Turquie, ainsi que la situation au Proche-Orient, la crise migratoire et la coopération finno-turque dans la médiation internationale pour la paix dans le cadre de l’ONU.
Un séminaire sur les relations économique finno-turques sera organisé mercredi à Istanbul. Le ministre de l’économie Olli Rehn et une délégation de la vie économique feront partie de la délégation de M. Niinistö
TPK, communiqué 51/2015

Manifestation à Helsinki
Selon Helsingin Sanomat, les Kurdes ont manifesté contre la Turquie samedi après-midi au centre d’Helsinki devant la statue des Trois forgerons.
Une cinquantaine de personnes, probablement des Kurdes selon la police, ont manifesté devant l’ambassade de Turquie dans le quartier de Kaivopuisto. Des œufs et des pierres ont été lancés contre l’ambassade et des policiers. La rue a été fermée pour une demi-heure.
HS/dim/A19

Exportations

Propos de Mme Toivakka
Helsingin Sanomat relève que selon la ministre du commerce extérieur et du développement, Lenita Toivakka, les exportations finlandaises vers la Russie ont chuté de 20 % depuis quelques années. « La mauvaise situation économique russe a commencé à avoir un effet sur les exportations déjà il y a trois ans. Il n’y a pas de mesures en vue pour améliorer la situation », selon la ministre.
L’Union européenne évaluera la situation des sanctions contre la Russie la prochaine fois en décembre en Conseil européen. « Il semble maintenant qu’on ne pourra pas supprimer les sanctions », selon Mme Toivakka.
Même si les exportations vers la Russie ont chuté, la valeur totale des exportations finlandaise n’a pas diminué. Mme Toivakka souligne que les exportations vers l’Allemagne, les Etats-Unis et les Pays-Bas ont augmenté dernièrement.
« Les Finlandais devraient exporter plus vers les pays nordiques, surtout en Norvège qui se trouve seulement en 10e position parmi les pays vers lesquels la Finlande exporte », souligne Mme Toivakka. « La Norvège est un pays où on construit énormément. Les Finlandais ont été trop paresseux à exporter en Norvège. »
Selon la ministre, les Norvégiens s’intéressent à l’industrie maritime, au savoir-faire arctique et à la technologie de l’environnement des Finlandais. Mme Toivakka souligne qu’à l’étranger, la Finlande profite beaucoup du fait de faire partie des pays nordiques.
HS/sam/A14

Crise migratoire

Le nombre de réfugiés arrivés en Finlande diminue
Helsingin Sanomat rapporte qu’environ 21 000 demandeurs d’asile sont arrivés en Finlande depuis le début de l’année, dont près de 11 000 en septembre.
Depuis le 5 octobre, le nombre de nouveaux demandeurs d’asile est environ 200 personnes par jour. Le ministère de l’intérieur a augmenté à 50 000 son estimation sur le nombre de demandeurs d’asile pour cette année.
« Nous n’avons pas voulu diminuer notre estimation sur le nombre total de demandeurs d’asile étant donné qu’il y a beaucoup de réfugiés qui circulent en Europe. Il faut encore attendre au moins pendant une semaine pour voir ce qui se passe. Nous souhaitons aussi voir d’abord quelle est l’effet des nouvelles mesures suédoises et de l’Union européenne », selon Päivi Nerg, secrétaire générale au ministère de l’intérieur.
HS/lun/A11

Politique intérieure

Parlement

Beaucoup de candidats pour le poste de secrétaire général de l’Eduskunta
Selon Yle, 26 personnes ont posé leur candidature pour le remplacement de Seppo Tiitinen, secrétaire général du Parlement.
Parmi les candidats les plus en vue sont Jari Partanen, secrétaire d’Etat à la chancellerie du Premier ministre, Antti Pelttari, directeur général de la Supo (police de sureté), Pertti Rauhio, directeur administratif du Parlement et Kimmo Sasi, ancien député. M. Partanen est centriste, MM. Pelttari et Sasi sont du Kokoomus et M. Rauhio est social-démocrate. M. Tiitinen, centriste, qui dirige le Parlement depuis 1992, prendra sa retraite à la fin de l’année.
Yle

Vrais Finlandais

Propos de M. Soini
Helsingin Sanomat rapporte que Vesa-Matti Saarakkala, député des Vrais Finlandais, avait annoncé vendredi qu’il quitterait le groupe parlementaire des Vrais Finlandais si le parti n’organisait pas une réunion du conseil national concernant la poursuite de la participation des Vrais Finlandais au gouvernement.
Le président du parti Timo Soini, irrité des propos de M. Saarakkala, dit qu’on ne peut pas faire pression sur lui ou le menacer.
M. Saarakkala a annoncé lundi après-midi qu’il avait décidé de ne pas quitter le groupe parlementaire et que ses propos étaient hâtifs.
HS

Vendredi 9 octobre 2015

Politique étrangère et européenne

Social

Des robots français pour les maisons de retraite finlandaises
Attendo veut introduire des robots dans les maisons de retraite
Helsingin Sanomat rapporte que Attendo (société privée spécialisée dans les services dans le domaine social et de la santé) va présenter en octobre dans les maisons de retraite dans tout le pays son robot Lady Lydia, destiné à venir en aide aux pensionnaires de ces institutions.
Après ces tests réalisés en octobre, la société Attendo décidera d’une possible utilisation de ces robots.
Ce robot est en fait une version de Zora robotics (de la société belge QBMT, acronyme flamand de « Zorg Ouderen Revalidatie en Animatie », signifiant « Soins, revalidation et animation pour les personnes âgées »), « logiciel » intégré aux robots humanoïdes NAO de la société française Aldebaran, leader mondial dans la fabrication des robots humanoïdes, et basée à Issy-les-Moulineaux.
Ces robots sont actuellement déjà utilisés en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne et en France.
HS
Voir la vidéo :
http://www.hs.fi/kotimaa/a1444279441604
En savoir plus
http://www.lemonde.fr/robotique/article/2015/04/21/zora-la-solution-robotique-au-service-des-seniors_4620124_4620106.html#AmHjP6lsuHmGeqWj.99

Euro

Editorial
Helsingin Sanomat relève que ces derniers temps de nombreuses études se penchent, en Finlande et à l’étranger, sur l’avenir de la zone euro. « En raison de la crise financière, on remet en cause son succès. L’avenir de l’union monétaire est considéré comme incertain. Il faut faire quelque chose car on ne veut pas abandonner cette union monétaire ».
L’éditorialiste commente les conclusions du groupe de travail dirigé par M. Antti Suvanto, de la banque de Finlande, qui vient de remettre son étude au ministre des Finances.
Il envisage deux options. D’une part une UEM avec une direction renforcée, ce qui signifierait la possibilité au niveau européen de contrôler la politique économique et financière des Etats et donc plus de risques et de mises en commun des dettes. D’autre part, une UEM moins contrôlée où la politique financière et économique nationale primerait et où il faudrait envisager la possibilité d’un défaut des Etats membres. Le groupe de travail ne se prononce pas sur la solution que la Finlande devrait promouvoir mais laisse penser que la seconde option serait à privilégier.
L’éditorialiste estime que cette solution serait à privilégier car cela permettrait de laisser le marché faire pression sur les Etats en faveur d’une politique d’austérité financière. Néanmoins, l’éditorialiste considère que ces études oublient le caractère politique de l’UEM. C’est pourquoi on peut s’attendre à ce que l’on se dirige plutôt vers un modèle hybride dans lequel l’union monétaire sera développée à la petite semaine, en improvisant, sans suivre d’objectif à long terme. Le gouvernement doit s’y préparer, conclut HS.
HS

Environnement

Billet : Le contrôle des émissions est important
La députée européen et ancienne premier ministre Anneli Jäätteenmäki (Centre) signe un billet dans Suomenmaa pour regretter qu’au niveau européen le contrôle des émissions des véhicules se soit avéré inefficace, comme le prouve l’affaire Volkswagen.
Elle rappelle que la commission de l’environnemetn (où elle siège) a de nombreuses reprises alerté la Commission sur ce point, en vain.
Elle souligne qu’en Finlande, l’affaire Volkswagen pourrait, selon la déléguée nationale à la protection des consommateurs, aboutir à la première class action jamais introduite.
Au niveau européen, elle regrette que « l’industrie automobile, joyau du moteur économique européen allemand, a induit en erreur les Européens, et aujourd’hui nous en payons tous le prix. Cela doit nous faire réfléchir à la question de la crise financière et de la Grèce. Il apparaît aujourd’hui indécent que l’on ait critiqué les pauvres grecs quant on compare cela au traitement de faveur de l’Allemagne et du secteur automobile européen ».
Mme Jäätteenmäki conclut en prônant un contrôle plus efficace des émissions dont les effets sur la santé ne sont pas sans conséquences.
SM

Crise migratoire

Propos de M. Orpo à Luxembourg
Le ministre de l’Intérieur, M. Orpo, estime qu’il s’agira de renvoyer des centaines de milliers de demandeurs d’asile de l’Europe cette année. A peu près la moitié des demandeurs ont eu une réponse négative à leur demande d’asile. La seule Allemagne aura probablement accueilli un million de personnes d’ici la fin de l’année, « ce qui fait que cela fera des centaines de milliers de refus. C’est un fait qui mérite d’être dit à haute voix. »
Les ministres européens de l’Intérieur ont évoqué le renforcement des renvois à Luxembourg, hier.
M. Orpo relève qu’il a demandé de l’aide à la Commission européenne afin d’arriver à négocier un traité de réadmission avec l’Irak, et avec la Somalie. Le ministre des Affaires étrangères, M. Soini, a négocié en la matière avec son homologue irakien. M. Orpo rappelle qu’il y a des régions considérées comme sûres dans ces pays, même s’ils sont dans une situation extrêmement difficile.
M. Orpo relève qu’il est clair que les critères d’obtention de l’asile en Finlande seront resserrés concernant les ressortissants de ces deux pays, étant donné qu’ils ont été moins stricts que ceux des autres pays nordiques. L’Office national de l’immigration devrait donner de nouvelles instructions en la matière dans la semaine qui vient.
Concernant le renforcement de la surveillance aux frontières extérieures de l’UE, M. Orpo relève que la Finlande participera au renforcement du rôle de Frontex et partagera ses connaissances en matière de centres de tri avec la Grèce et l’Italie. Il n’a pas précisé le nombre d’effectifs que la Finlande pourrait envisager d’y envoyer.
SM/8, HS/A15

Crises humanitaires

Contribution finlandaise en matière d’aide en Syrie et dans les pays voisins
Helsingin Sanomat fait un bilan sur l’aide humanitaire finlandaise au Proche-Orient. La Finlande envisage de participer au fonds européen pour la Syrie (EU Syria Crisis Trusst Fund).
L’aide finlandaise pour les victimes de guerre en Syrie se divise en aide humanitaire et en aide au développement. Des soldats finlandais participent en outre à plusieurs opérations militaires.
Depuis le début de l’année, la Finlande a accordé une aide humanitaire de 10 millions d’euros à la crise syrienne. Elle a accordé cinq millions au titre de l’aide au développement en Syrie et dans les pays voisins. Un crédit supplémentaire de 7,6 millions a été prévu pour la coopération, ce qui fait qu’au total, l’aide finlandaise s’élèverait à 22,6 millions d’euros en Syrie et dans les régions de crise de l’Afrique du Nord. Selon les critères Fare Share d’Oxfam, le niveau minimum de l’aide finlandais est de 23 millions d’euros.
En 2015, la Finlande a soutenu des projets et organisations œuvrant en Syrie (5 millions d’euros sous forme d’aide humanitaire + 2,3 millions d’euros à titre de coopération), en Afrique du Nord et au Proche-Orient : au Yémen (3,5 millions d’euros en aide humanitaire), en Libye (0,4 million en aide humanitaire), dans les régions palestiniennes (1 + 6,8 millions d’euros), en Somalie (4,7 + 5 millions d’euros), en Jordanie (1,5 million d’euros d’aide humanitaire) et en Irak (1,8 million d’euros d’aide humanitaire). En 2011-2015, elle a soutenu des projets en Turquie et au Liban.
HS/A14-15

La Finlande envisage de diminuer son financement de l’Unicef
Le gouvernement propose de couper trois quarts de l’aide à l’Unicef. Le crédit prévu pour 2016 serait ainsi de 5 à 6 millions d’euros au lieu de 20 millions d’euros actuellement.
Mme Hetemäki d’Unicef Finlande relève que la Finlande a été le huitième financeur du fonds pour l’enfance. « Cette diminution aura inévitablement des conséquences dramatiques pour les enfants dans le monde entier », regrette-t-elle.
HS/A15

Commerce extérieur

Mme Toivakka blessée lors d’un voyage au Kazakhstan
La ministre du Commerce extérieur et du Développement, Mme Toivakka (rassemblement national), a cassé son poignet à un accident de voiture qu’elle a eu à Kazakhstan. La ministre aura un plâtre pendant cinq semaines mais ne sera pas arrêtée.
HS/A15

Politique intérieure

Partis politiques

Selon un sondage, la popularité des Vrais Finlandais a chuté
Le journal télévisé d’Yle a publié hier les résultats d’un sondage d’opinion sur l’audience des partis politiques, effectué par l’institut Taloustutkimus, qui montre que la popularité des Vrais Finlandais a chuté de 7 points depuis les élections législatives d’avril dernier et 4,3 points depuis le sondage précédent d’Yle il y a un mois.
Le Centre reste encore le premier parti, avec un score de 21,7 %, même s’il a perdu 1,3 point depuis septembre. Le PSD est devenu deuxième avec 18,3 % (+3,9), avant le Kokoomus, 18,0 % (-0,9). L’Alliance verte, 12,7 % (+0,3) est devenu quatrième et a dépassé les Vrais Finlandais, 10,7 % (-4,3) et qui se trouve seulement cinquième.
L’Alliance des gauches a obtenu un score de 8,3 % (+0,7), suivi du Parti suédois, 4,8 % (+0,6) et des Chrétiens-démocrates, 4,0 % (+1,1).
Aux élections législatives, les trois partis de la coalition gouvernementale ont obtenu une majorité de 57 %. A la lumière de ce sondage, la majorité n’est plus que de 50,4 % et le score de l’opposition est de 48,1 % (contre 40,5 % aux élections législatives).
Il apparaît que les Vrais Finlandais ont perdu de l’audience parmi les ouvriers, déçus de la politique du gouvernement qui affaiblit les conditions de travail.
Selon Jari Pajunen, directeur de recherche à Taloustutkimus, « une chute de plus 4 points en un mois est tout à fait exceptionnelle dans la politique finlandaise ».
Le président des Vrais Finlandais, Timo Soini, estime que le parti a reçu « un uppercut de la gauche » et « les ouvriers ont donné un avertissement ». Il ne croit pourtant pas que la crise migratoire aurait fait diminuer l’audience de son parti.
Ville Niinistö, président de l’Alliance verte, estime que la chute des Vrais Finlandais est dûe au fait que leurs propos ne correspondent pas à la politique mise en oeuvre.
Le sondage a été effectué entre le 7 septembre et le 6 octobre auprès de 2 898 personnes.
Aamulehti estime, dans son éditorial, intitulé « Le cauchemar de tout le gouvernement », que la situation difficile des Vrais Finlandais aura un effet important sur le gouvernement si M. Soini commence à affaiblir la politique gouvernementale par des manœuvres politiques. Cela pourrait secouer la coopération gouvernementale et même mener à des élections anticipées.
Yle, HS/A4&A8, AL/A4

Parlement

Débat sur l’avortement
M. Soini a suscité beaucoup d’étonnement lors de la séance plénière
Aamulehti relève que le ministre des affaires étrangères Timo Soini, président des Vrais Finlandais, a suscité beaucoup de l’étonnement lors du débat sur l’avortement jeudi au Parlement.
M. Soini, qui a été le seul ministre sur place, a défendu ardemment l’initiative populaire promue par une députée de l’opposition (Chrétien-démocrate) selon laquelle le personnel hospitalier devrait avoir le droit de refuser de participer à des avortements.
« La Finlande est un pays sous-développé quant aux droits de l’homme en Europe. La situation est honteuse », selon M. Soini.
Sari Tanus, députée des Chrétiens-démocrates, est l’organisatrice de cette initiative populaire qui a obtenu 67 000 signatures.
Plusieurs députés ont critiqué l’initiative populaire, dont Nasima Razmyar (PSD) et Jaana Pelkonen (Kokoomus). Pour Mme Pelkonen, il est absurde d’évoquer au Parlement une initiative qui permettrait aux médecins et infirmiers de refuser de faire leur travail.
AL/A10

Manifestations

Deux milles retraités ont manifesté contre le gouvernement
Helsingin Sanomat rapporte qu’au moins deux mille retraités ont manifesté contre les économies du gouvernement, surtout la coupe de l’allocation logement des retraités, jeudi à Helsinki. Il s’agissait de la manifestation la plus importante des retraités depuis longtemps.
Selon les organisateurs, « environ 700 000 retraités vivent au-dessous du seuil de pauvreté et leur nombre augmentera considérablement après la mise eu œuvre des décisions du gouvernement ».
HS/A10

Les Sami manifestent à Helsinki
Selon Helsingin Sanomat, les militants sami et Greenpeace ont manifesté jeudi à Helsinki contre le gouvernement. « La Finlande ne respecte pas les droits des peuples autochtones ».
« L’Etat n’écoute pas les Sami quand il s’agit de l’utilisation des terres », selon le militant sami Niillas Holmberg qui est monté sur la statue du maréchal Mannerheim avec le drapeau sami.
HS/A21

Vélo urbain

Helsinki présente ses futurs vélos urbains
Helsingin Sanomat rapporte que la municipalité présente aujourd’hui au grand public trois types de vélos urbains.
Actuellement quatre sociétés sont dans la course pour l’appel d’offres de la ville.
HS
La vidéo de présentation des vélos :
http://www.hs.fi/kaupunki/a1305991597567

France – Finlande

Télévision

Les revenants, bientôt la saison 2
Aamulehti rapporte que la série culte française Les revenants va repasser sur Yle Teema à partir de lundi pour la saison 1. La saison 2 sera diffusée en décembre.
AL

Jeudi 8 octobre 2015

Politique étrangère et européenne

M. Hollande et Mme Merkel à Strasbourg

« Un appel à plus d’unité » KS TS
« Les dirigeants français et allemand se présentent unis devant le Parlement européen » AL
« La France et l’Allemagne, unis face aux crises » HS
La presse rend compte de l’intervention, pour la première fois de puis 1989, en même temps du Président français et de la chancelière allemande devant le Parlement européen.
Aamulehti compare cette image à celle de MM. Kohl et Mitterrand, en 1984, à Verdun. « Mme Merkel et M. Hollande semble vouloir atteindre le même leadership moral. On a aujourd’hui autant besoin qu’alors de dirigeants qui montrent le cap à suivre », conclut AL.
HS KS TS

Déclarations de MM. Stubb et Soini

« Selon M. Stubb, l’UE a besoin de plus d’intégration » TS
Dans un discours tenu devant le Collège de Bruges, le ministre des Finances a déclaré que, comme après la seconde guerre mondiale ou après la guerre froide, ce dont l’Europe a besoin aujourd’hui c’est de plus (et pas de moins) d’intégration.
Dans son discours, M. Stubb estime néanmoins que l’UE ne va pas faire de grands pas vers le fédéralisme. « La raison en est simple : les Etats membres ne le laisseraient pas faire ».
A Manchester, devant le parti conservateur britannique, le ministre finlandais des Affaires étrangères Timo Soini a déclaré que « l’UE était comme une petite épicerie de quartier. Il y a beaucoup de différents produits sur les étagères et chacun peut choisir les ingrédients dont il a besoin. »
« Les Vrais Finlandais ont admis que le temps d’une intégration approfondie était révolu », a-t-il dit.
KS

Crise migratoire

Projet pour faciliter l’emploi des demandeurs d’asile
Le ministère de l’Emploi et de l’Economie est en train de chercher des moyens pour faciliter l’emploi des demandeurs d’asile. M. Sorainen, conseiller au ministère relève que le délai de carence concernant les arrivants pourrait être raccourci. Le délai est actuellement de 3 mois et de 6 mois concernant les personnes arrivées sans papiers. M. Sorainen estime qu’il pourrait être d’un mois et de 2 à 3 mois.
Il pourrait également être envisagé de leur proposer le genre de travaux pour lesquels il est difficile de trouver de la main d’œuvre. Il pourrait s’agir de travaux forestiers légers, de la cueillette de baies, du déblaiement de la neige et de travaux dans le bâtiment.
Le groupe de travail ministériel, présidé par le ministre de l’Intérieur, M. Orpo, se réunira la semaine prochaine pour en discuter.
Le chef du département de l’immigration du ministère de l’Intérieur, M. Vuorio, n’est pas favorable à la suppression du délai de carence. Pour lui, l’idée de la carence de trois mois est une adaptation à la société finlandaise de façon à ce que les demandeurs aient une idée de la règle du jeu et des droits des travailleurs en Finlande. En ce qui concerne le délai de six moins pour ceux qui n’ont pas de documents d’identité, il s’agit du délai suffisant pour pouvoir confirmer leur identité.
HS/A12-13

Le nombre de demandeurs d’asile a diminué ces derniers jours
Durant les derniers jours, moins de demandeurs d’asile qu’avant sont arrivés en Finlande. Selon la police et l’Office national de l’immigration, Migri, ceci peut être dû aux nouvelles mesures suédoises pour contrôler l’arrivée des étrangers, ainsi qu’à la température qui baisse. Il est possible que la situation change rapidement de nouveau.
Selon Migri, 309 nouveaux demandeurs sont arrivés en Finlande, mardi, ce qui est moins que depuis des semaines, le nombre ayant varié entre 384 et 645 par jour.
Mme Poutanen, inspectrice de la Direction nationale de la police, relève que le fait que la Suède effectue plus de contrôles peut signifier que moins de réfugiés peuvent poursuivre leur trajet pour venir en Finlande.
M. Repo, chef de l’unité d’asiles de Migri, n’exclut pas l’effet de l’arrivée de l’hiver et du froid. Il estime que l’évolution de ces derniers temps ne permet pas de tirer des conclusions sur la suite que prendra la situation. On a connu des fléchissements avant, rappelle-t-il.
Mme Poutanen et M. Repo estiment que le fait de revoir la situation de sécurité en Irak et en Somalie pourra avoir un effet sur le nombre de demandeurs durant les derniers mois de l’année en cours.
Migri estime que 50 000 demandeurs pourraient arriver en Finlande cette année. Le seuil de 20 000 arrivants a été dépassé au début de la semaine. En 2014, 3651 personnes ont demandé asile en Finlande.
HS/A12-13

Tentative de mettre feu au centre d’accueil de Hämeenlinna
Quelqu’un a essayé de mettre en feu le centre d’accueil de Hämeenlinna à Lammi, tôt mercredi matin. Personne n’a été blessé.
La Croix rouge gère ce centre d’accueil depuis 2009.
Les représentants de la municipalité de Hämeenlinna condamnent l’acte, à l’instar du Premier ministre Sipilä qui a twitté en la matière.
La directrice générale du ministère de l’Intérieur, Mme Nerg relève que depuis les actes de Kouvola et Lahti la semaine dernière, la police a renforcé la surveillance aux alentours des centres d’accueil. Elle constate toutefois qu’une surveillance à 100 % n’est pas possible.
HS/A12-13

Des Irakiens rentrent chez eux
L’ambassade d’Irak a épuisé ses stocks de passeports
Des dizaines d’Irakiens venus en Finlande souhaitent rentrer en Irak et demandent de nouveaux passeports auprès de l’Ambassade d’Irak en Finlande. Plusieurs personnes accueillis dans des centres ailleurs en Finlande ont dû passer la nuit dehors à Helsinki où ils étaient venus régler leurs affaires à l’ambassade.
Helsingin Sanomat relève qu’assez généralement, ces personnes ont été déçues des conditions de vie en Finlande, sur lesquelles elles n’étaient pas très bien informées.
HS/A12-13

Rencontre des ministres de l’Intérieur à Luxembourg
Le ministre de l’Intérieur, M. Orpo, participe, aujourd’hui à une réunion avec ses homologues sur notamment la réadmission dans leurs pays d’origine des personnes ayant reçu une réponse négative à leur demande d’asile.
L’UE souhaite renforcer le rôle de Frontex dans la mise en œuvre des renvois. Keskisuomalainen relève que selon les statistiques, 40 % des personnes n’ayant pas obtenu l’asile quittent effectivement l’UE.
M. Orpo estime qu’il est important d’évoquer la question de la réadmission au niveau européen et en même temps de développer des systèmes de renvoi plus efficaces au niveau national. La Finlande s’efforce de promouvoir la mise en place des renvois, surtout en Irak, Afghanistan et Somalie.
KS/11

Politique intérieure

Gouvernement

Le Premier ministre a présenté les projets prioritaires au Parlement
Helsingin Sanomat rapporte que le Premier ministre Juha Sipilä a présenté mercredi au Parlement les projets prioritaires du gouvernement.
Le financement des projets prioritaires devrait être annoncé au début de l’année prochaine, à l’occasion de la présentation du gouvernement concernant la gestion des entreprises publiques et la politique de gouvernance.
« Nous n’avons aucunement l’intention de privatiser autant que le gouvernement précédent, nous le faisons après mûre réflexion », selon M. Sipilä.
Selon M. Sipilä, les projets prioritaires, qui coûteront 1,6 milliard d’euros, devraient être entièrement financés par les privatisations et les dividendes.
Certains députés de l’opposition, surtout les représentants du Pari suédois, de l’Alliance des gauches et du PSD, soupçonnent que les projets prioritaires vont compenser les coupes budgétaires, même si le Premier ministre a rejeté fermement ces accusations.
La présidente du groupe parlementaire du Parti suédois, Anna-Maja Henriksson, a demandé s’il était opportun de vendre des actions qui rapportent. Selon Timo Harakka, député du PSD, il est étrange que deux tiers du programme de la bioéconomie soient des aides à l’agriculture.
La présidente du groupe parlementaire de l’Alliance des gauches, Aino-Kaisa Pekonen, l’intégration des immigrés devrait aussi être un projet prioritaire.
HS/A11

Parti social-démocrate

Le PSD prépare un congrès pour le début de l’année 2017
Helsingin Sanomat relève que le PSD projette organiser son prochain congrès de parti en janvier-mars 2017. Selon la présidente du conseil national du PSD, Tarja Filatov, la direction du parti préfère le début de l’année parce que les élections municipales auront lieu le 9 avril.
Le PSD organise son congrès traditionnellement en mai ou juin et le congrès précédent a eu lieu en mai 2014.
Selon le secrétaire général du parti, Reijo Paananen, la décision sur la date n’a pas encore été prise. « Selon les règles du PSD, le congrès doit être organisé au cours de l’année 2017. »
Le congrès du PSD prendra la décision sur le maintien ou non du président actuel Antti Rinne et du secrétaire général.
HS/A15

Industrie minière

Les perspectives de l’industrie minière ne sont pas bonnes
Helsingin Sanomat rapporte que la chute des prix des matières premières au marché mondial a arrêté le boom minier. Il y a encore deux ans, l’industrie minière a été parmi les seules branches à investir mais en 2014 il n’y a plus un seul projet de construction de nouvelle mine en Finlande.
En 2013, 12 mines de métaux et 27 mines de minéraux ont fonctionné en Finlande. Le chiffre d’affaires a été de 1,5 milliard d’euros et ils ont eu environ 3 000 employés.
Parmi les mines de métaux les plus importantes qui fonctionnent, il y a la mine de nickel et de cuivre de Kevitsa à Sodankylä, possédé par l’entreprise canadienne First Quantum Minerals qui donne du travail à 500 personnes.
First Quantum possède aussi la mine de cuivre et de zinc de Pyhäsalmi à Pyhäjärvi qui donne du travail à 300 personnes.
La mine d’or de la canadienne Agnico Eagle Mines à Kittilä donne du travail à 400 personnes et occupe aussi 200 entrepreneurs.
HS/A28

France – Finlande

Musique

Concert de Pierre-Laurent Aimard
Helsingin Sanomat et Hufvudstadsbladet publient des critiques élogieuses du concert du pianiste Pierre-Laurent Aimard qui, hier, avec Tamara Stefanovitch, a donné un récital de Boulez.
HS Hbl

Vin

Le vin, un placement rentable
Keskisuomalainen publie une pleine page sur un placement financier encore trop peu connu des Finlandais : le vin.
Le quotidien publie les conseils du spécialiste Pekka Nuikki qui recommande trois vins français :
-  Le domaine de la Romanée-Conti (Bourgogne)
-  Le Château Le Pin (Bordeaux)
-  Le Château Pétrus (Bordeaux)
KS

Mercredi 7 octobre 2015

Politique étrangère et européenne

Crise migratoire

La Suède renforce les contrôles : moins de réfugiés viendront-ils en Finlande ?
La Suède envisage de mettre en place des contrôles plus stricts concernant les immigrants. Le transit par la Suède des personnes qui ne souhaitent pas y déposer de demande d’asile pourrait être rendu plus difficile. Or, les demandeurs d’asile venant en Finlande passent principalement par la Suède.
Mme Nerg, directrice générale du ministère de l’Intérieur, s’étonne du débat sur la fermeture des frontières. Elle rappelle que cela engendrerait des files d’attente importantes sachant qu’il y a 13 millions passages à travers la frontière au niveau annuel. Cela signifierait également le déplacement des effectifs de la frontière orientale à la frontière occidentale, ce qui aurait des conséquences en matière de politique de sécurité.
Mme Nerg rappelle que fermer les frontières n’empêcherait pas l’arrivée des demandeurs d’asile. Par contre, si on veut dire par fermeture que les demandeurs ne seraient plus admis, il s’agirait de dénoncer les conventions internationales. « Cela serait un suicide diplomatique dans la situation actuelle. »
Le flux de réfugiés a diminué quelque peu ces derniers jours, 250 personnes par jour étant arrivés au début de la semaine.
Concernant les acteurs privés dans le domaine de la gestion des centres d’accueil, Mme Nerg rappelle qu’il faut suivre l’évolution des prix en la matière.
AL/A7

Investissements

Propos de M. Vapaavuori
M. Vapaavuori, vice-directeur de la Banque d’investissements européenne, estime que la Finlande a besoin de nouveaux projets innovateurs. Les projets routiers et ferroviaires ne suffisent pas, selon lui. Il encourage les Finlandais à chercher des investissements qui remplissent les critères du nouveau fonds d’investissements stratégiques.
Selon M. Vapaavuori, la Finlande a des chances d’obtenir un milliard d’euros de ce fonds, ce qui correspond à la somme prêtée en 2014.
L’usine de bioproduits d’Äänekoski en cours de construction obtiendra 200 millions d’euros du fonds d’investissements. M. Vapaavuori relève que quatre autres demandes finlandaises sont à l’étude à la BIE. Il rappelle qu’il n’y a pas de quotas par pays pour le financement, ce qui signifie qu’il faut être actif pour obtenir des aides.
M. Vapaavuori relève que le financement FEIS a été modifié de façon à cibler des projets incluant un risque important tout en étant des « projets sains ». Il estime que, typiquement, il pourrait s’agir de projets de R&D du secteur PMI-PME, ainsi que de projets liés à l’internationalisation. « L’efficacité énergétique et les énergies renouvelables sont parmi les domaines privilégiés, ce qui correspond bien à la stratégie de bio-économie finlandaise. »
M. Vapaavuori, ancien ministre de l’Economie, a commencé à la BIE il y a un mois. Il estime que ce qui est positif concernant le gouvernement finlandais actuel, c’est qu’il prend au sérieux les difficultés économiques du pays.
AL/A11, KL/7A

Transport aérien

Finnair présente aujourd’hui son nouvel Airbus
Finnair présentera le premier nouvel avion de la flotte d’Airbus A350, aujourd’hui. La compagnie en aura onze à sa disposition d’ici deux ans.
Les nouveaux Airbus utilisent de 25 à 30 % de moins de carburant que les anciens A340 qu’ils remplacent, ce qui est un atout considérable du fait que le carburant représente de 25 à 40 % des dépenses d’une compagnie aérienne. Finnair pourra investir mieux encore sur le noyau dur de sa stratégie, les vols asiatiques.
Finnair est la première compagnie européenne à disposer des A350, et la troisième au monde, après Qatar Airways et Vietnam Airlines.
Helsingin Sanomat rappelle qu’avec la diminution du prix de pétrole, l’avantage concurrentiel de Finnair par rapport aux compagnies disposant de vieux avions a également diminué par rapport à ce qui était prévu au moment de la prise de décision sur l’achat.
En tout cas, Finnair fait preuve d’optimisme avec cet achat.
Helsingin Sanomat relève aussi que Finnair a pu acquérir ces appareils à bon prix. En effet, la compagnie finlandaise a déjà revendu à une société de leasing deux de ces appareils, avec une plus-value de 70 millions d’euros.
HS/A6

Politique intérieure

Vrais Finlandais

L’élite du parti veut que le parti reste au gouvernement
Helsingin Sanomat rapporte que la revendication de Sebastian Tynkkynen, troisième vice-président des Vrais Finlandais, afin que le parti organise un vote sur la participation au gouvernement, n’a pas été accueillie favorablement par la direction des Vrais Finlandais. M. Tynkkynen estime que les Vrais Finlandais doivent quitter le gouvernement si la Finlande ne ferme pas sa frontière avec la Suède.
A la lumière des résultats d’un sondage effectué par le quotidien auprès les 16 présidents régionaux des Vrais Finlandais, huit estiment qu’une réunion à ce sujet n’est pas nécessaire, quatre sont favorables à l’organisation d’une réunion, deux ne s’expriment pas et deux n’ont pas pu être atteints.
Vesa-Matti Saarakkala est le seul député à partager l’avis de M. Tynkkynen. Une partie de la base des Vrais Finlandais montre sa compréhension aux propos de M. Tynkkynen.
Le député Juho Eerola, qui est classé parmi l’aile critique à l’égard de l’immigration, souligne que le parti doit rester au gouvernement. « Nous pouvons influencer beaucoup plus au gouvernement que dans l’opposition. »
Selon Erkka Railo, politologue à l’université de Turku, on souligne trop la division des Vrais Finlandais entre une aile xénophobe et les modérés. « Tous les députés des Vrais Finlandais approuvent en pratique la politique critique à l’égard de l’immigration. Cela signifie que l’aile dure a une position plus forte dans le parti qu’on ne le pense. »
HS/A10

Parlement

Motion de censure sur la situation des retraités
Helsingin Sanomat relève que l’Alliance verte, l’Alliance des gauches et le PSD ont décidé de déposer une motion de censure sur la situation des retraités. Le Parti suédois et les Chrétiens-démocrates n’ont pas encore décidé s’ils y participent.
Dans le cadre de l’étude du projet de budget, le débat en séance plénière mardi a porté surtout sur le sort de l’allocation logement des retraités. Le gouvernement a l’intention de supprimer cette allocation et la remplacer par une allocation logement générale, ce qui fait que certains retraités perdraient plus de 100 euros pas mois.
La ministre des affaires sociales et de la santé, Hanna Mäntylä, a affirmé au Parlement que son ministère travaille pour que la diminution de l’allocation soit au maximum de 60 euros par mois.
Outi Alanko-Kahiluoto, présidente du groupe parlementaire de l’Alliance verte, a souligné que l’allégement ne concernerait que les retraités qui ont déjà touché l’allocation précédente et qui bénéficieraient de la période de transition. « Je me demande si la commission des lois constitutionnelles va approuver ce projet », a dit Mme Alanko-Kahiluoto.
La députée social-démocrate Katja Taimela a rappelé que les handicapés touchaient aussi l’allocation logement des retraités.
Après le débat en séance plénière de mardi, le projet de budget a été envoyé à l’étude de la commission parlementaire des finances et aux autres commissions parlementaires concernées. Après l’étude dans les commissions, le projet sera de retour en séance plénière avant Noël.
HS/A8

Congé de maladie

L’introduction d’un jour de carence par congé maladie toucherait le plus les personnes aux revenus modestes
Helsingin Sanomat rapporte que selon le ministère des finances, l’introduction d’un jour de carence par congé maladie et le paiement à 80 % des dix jours suivants du congé maladie (contre 100 % actuellement) feraient des économies de 167 millions d’euros pour les communes finlandaises.
A la lumière d’une étudie « Kunta10 » effectué à Helsinki, Espoo, Vantaa, Tampere, Turku, Oulu et cinq autres villes, un employé d’une commune serait touché par cette journée de carence à hauteur de 3,79 jours par an, en moyenne. Il y a plus de congés de maladie parmi les femmes aux revenus modestes que dans les autres groupes.
Parmi les employés de la ville d’Helsinki, le nombre de jours de congé de maladie par personne par an est de 18,8 jours, à Vantaa 16,7 jours et à Espoo 15 jours. Dans le secteur privé il serait de 9,79 jours.
HS/A16

France – Finlande

Musique

Tournée de Dominique Pifarely
Turun Sanomat publie une interview de Dominique Pifarély qui se produit ce soir à Turku. Le quotidien publie aussi une bonne critique du disque de ce violoniste de jazz.
TS
Mardi 6 octobre 2015

Politique étrangère et européenne

Crise migratoire

Des groupes privés du domaine des services sociaux et de la santé mettent en place des centres d’accueil
Pihlajalinna, groupe du domaine de services sociaux et de la santé, a annoncé qu’il mettra en place trois centres d’accueil pouvant héberger au moins 350 personnes. Il n’est pas exclu que d’autres centres encore soient créés.
Selon le directeur général Mikko Wirén, il s’agit de s’engager pour trois, voire cinq ans.
Pihlajalinna dispose de locaux vides ce qui lui permettra d’entamer cette activité. Le groupe envisage d’utiliser des bénévoles à l’instar de la Croix rouge, et de recruter du personnel rémunéré.
Mme Kautto, directrice de la communication de l’Office national de l’immigration (Migri), relève que la participation des entreprises s’est avérée précieuse. Outre Pihlajalinna, Luona a déjà mis en place des centres et 2nd Chance est en train de négocier sur la mise en place d’un centre.
La Croix rouge relève qu’il s’agit de la plus grande opération depuis longtemps, mais que c’est quelque chose que l’organisation avait prévu. Mme Kumpula, secrétaire générale de la Croix rouge, estime elle aussi que la participation des entreprises privées est bienvenue. « Il faut plusieurs types d’acteurs », selon elle.
KS/16, HS/A27

Vaccins et soins médicaux
Selon l’Institut national de la santé publique (THL), vacciner les demandeurs d’asile rentrerait dans le cadre du programme national de vaccins. 2,5 millions de vaccins sont diffusés au niveau annuel. Le prix d’un vaccin s’élève à environ cinq euros.
Un demandeur d’asile adulte a droit à des soins urgents et indispensables. Un mineur obtient les mêmes soins qu’un finlandais.
AL/A9

Près de 20 000 demandeurs arrivés à ce jour
19 632 demandeurs d’asile sont arrivés depuis le début de l’année. Jusqu’à présent, 40 % des demandes d’asile étudiées ont reçu une réponse favorable.
AL/A10

Débat sur les camps de réfugiés en Turquie
Helsingin Sanomat rend compte des propos de quelques Finlandais qui se sont rendus sur place en Turquie. M. Nummelin, qui se charge de l’aide à la Syrie au ministère des Affaires étrangères, déclare que les conditions dans le camp qu’il a vu étaient correctes en soi, mais que les gens manquent de perspective d’avenir. MM. Perttu et Lehto, représentants de Fida, organisation de missions et du développement, relèvent qu’il est facile de comprendre que les gens dans les camps aient envie de les quitter le plus rapidement possible.
HS/A7

Sondage : plus de la moitié des Finlandais estiment que la majorité des demandeurs d’asile ne pourra pas trouver un emploi
Selon un sondage sur les vue concernant les demandeurs d’asile, les Finlandais ont une idée plutôt pessimiste sur les perspectives d’avenir des arrivants. 51 % des personnes interrogées estiment que la majorité des personnes qui resteront en Finlande ne pourront pas trouver du travail et vivront des allocations sociales.
M. Pajunen de l’institut de recherche Taloustutkimus ayant effectué le sondage, estime que les Finlandais sont plutôt réalistes : l’emploi des immigrés peut être difficile.
Les hommes (56 %) sont plus pessimistes que les femmes (46 %), les 50 à 64 ans le sont plus que les autres classes d’âge. Les ouvriers et les chômeurs le pensent plus souvent que les autres, et en ce qui concerne les affiliés des partis politiques, les électeurs des Vrais Finlandais sont les plus pessimistes, alors que ceux des Verts le sont le moins.
31 % des personnes interrogées estiment que les immigrés trouveront leur place en Finlande.
65 % des personnes interrogées ne considèrent pas les demandeurs d’asile comme une menace pour la culture et identité finlandaises, alors que 26 % estiment qu’il y a un tel risque. Les hommes, les retraités et les militants des Vrais Finlandais croient à ce risque plus souvent que les autres.
En ce qui concerne les écoles, 43 % des Finlandais estiment que le nombre d’immigrés dans une école n’a pas d’influence sur la paix sociale à l’école et sur la qualité de l’enseignement. 41 % pensent l’inverse. Les jeunes sont les plus modérés sur cette question, ils ne craignent pas de problèmes au niveau de la discipline. Seraient-ils le mieux en mesure de l’évaluer, demande Yle.
Yle

Terrorisme

Liste de la police judiciaire
Helsingin Sanomat relève que neuf personnes ayant fait l’objet d’une enquête ou ayant été accusées en Finlande figurent sur la liste de la Police judiciaire concernant le gel des biens pour liens avec une entreprise terroriste.
Huit groupes ou associations se trouvent également sur cette liste, ainsi qu’une trentaine de personnes qui y ont été introduites à l’initiative des autorités espagnoles et qui sont liées à l’ETA.
La police judiciaire a mis en place cette liste au printemps 2014.
Selon M. Vasara, inspecteur auprès de la police judiciaire, les banques et les établissements de financement sont censés suivre la liste afin d’éviter de commettre des crimes liés aux sanctions. La liste est publiée dans le Journal officiel finlandais, mais la police judiciaire souhaiterait la publier en ligne. La législation ne le permet toutefois pas.
La police judiciaire considère le système actuel comme inefficace.
Sur les neuf personnes, trois ont déjà été condamnés pour financement terroriste et une pour financement et recrutement terroriste et préparation d’un crime terroriste. Quatre sont soupçonnées de préparation d’un crime terroriste. La neuvième personne est supposée d’être partie combattre dans les rangs de l’Etat islamique. Il serait mort depuis, mais son décès n’a pas pu être confirmé.
HS/A8

Politique intérieure

Vrais Finlandais

Dissensions à la direction du parti sur les demandeurs d’asile
Helsingin Sanomat rapporte que Sebastian Tynkkynen, troisième vice-président des Vrais Finlandais, propose sur son blog que le parti organise un vote sur le maintien du parti dans le gouvernement.
M. Tynkkynen estime que les Vrais Finlandais devraient quitter le gouvernement si la Finlande ne ferme pas sa frontière avec la Suède afin de maitriser l’afflux des réfugiés.
M. Timo Soini, ministre des affaires étrangères et président des Vrais Finlandais, en ce moment en déplacement en Grande-Bretagne où il est invité au congrès du parti conservateur, rejette fermement la revendication de M. Tynkkynen. « J’ai le mandat pour présider ce parti. On peut discuter mais il n’y a aucune raison pour un congrès extraordinaire. J’ai été réélu à la présidence à l’unanimité il y a deux mois. »
Selon M. Soini, le parti s’est engagé dans le programme gouvernemental. « Je dois dire que je n’aime pas les déserteurs », déclare-t-il à l’attention de ceux qui veulent quitter le gouvernement. Il souligne que la situation pourra être réévaluée lors des prochaines élections législatives, dans trois ans et demi.
A la question de savoir si le parti des Vrais Finlandais est en train de se diviser et une partie des membres quitteraient le parti, M. Soini répond « Non » et demande : « Où est-ce qu’ils pourraient aller ? »
M. Tynkkynen a déclaré lundi soir à la télévision que le secrétaire d’Etat de M. Soini, Samuli Virtanen, aurait exigé sa démission du parti. M. Tynkkynen souligne à HS qu’il n’a même pas pensé à une démission. Il note qu’au sein des Vrais Finlandais, il est difficile d’avoir des opinions différentes de la direction du parti.
Selon Turun Sanomat, le président du groupe parlementaire des Vrais Finlandais, Sampo Terho, rejette les propos de M. Tynkkynen. Pour lui, quitter le gouvernement serait une fausse solution. Il faut que les Vrais Finlandais restent au gouvernement en ce moment difficile.
Selon la secrétaire générale du parti, Riikka Slunga-Poutsalo, le bureau national des Vrais Finlandais se réunira le 23 octobre. Elle estime que M. Tynkkynen aurait pu y évoquer ses propositions. Selon les informations de Turun Sanomat, trois membres du bureau national sur treize sont critiques à l’égard de la participation des Vrais Finlandais au gouvernement.
HS/A12, TS/10

Editorial : « les rangs du parti de M. Soini commencent à se déliter »
Dans son éditorial, Helsingin Sanomat relève que le message de M. Soini et des autres dirigeants des Vrais Finlandais à M. Tynkkynen est que le gouvernement ne peut pas promouvoir que les choses importantes pour les Vrais Finlandais.
Selon HS, le parti a une majorité modérée et une minorité xénophobe. Pour certains, il est très difficile d’accepter les compromis.
M. Soini a besoin de son aile xénophobe pour que son parti reste le deuxième parti de Finlande et les xénophobes ont besoin du parti pour pouvoir faire entendre leur message.
HS/A5

Chemins de fer

Ouverture à la concurrence : Il faut des investissements dans le matériel
Selon Kauppalehti, Juha Honkatukia, directeur au centre de recherche économique de l’Etat VATT, souligne que l’ouverture à la concurrence du trafic ferroviaire de voyageurs devrait attirer les acteurs qui sont prêts à investir dans leur propre matériel roulant.
Le ministère des transports et de la communication est en train d’étudier les modalités de l’ouverture à la concurrence du trafic.
KL/A10

LNG

Analyse
Turun Sanomat estime que la décision de Gasum d’abandonner le projet de construction du terminal et du port LNG « Fingulf » à Inkoo et du gazoduc Balticconnector entre la Finlande et l’Estonie n’est pas une surprise. Pour cette entreprise qui est en position de monopole, la construction d’un nouveau gazoduc aurait signifié l’arrivée de concurrents dans le marché. Et Gasum aurait dû se séparer de son réseau de distribution.
La décision de Gasum est mauvaise pour l’Estonie qui souhaite trouver une alternative au gaz russe. Il n’est pas étonnant que les Estoniens se sentent trahis.
Gazprom, qui possède 25 % des actions de Gasum, n’a probablement pas très envie d’ouvrir le marché de gaz finlandais et balte à la concurrence, relève TS.
TS/sam/17

France – Finlande

Exposition

Cartier-Bresson bientôt à Ateneum
Aamulehti présente la plus grande exposition de photographies de Cartier-Bresson jamais réalisée en Finlande, qui sera ouverte du 23 octobre au 31 janvier à Ateneum.
AL

Mode

Semaine de la mode à Paris : Marimekko
Helsingin Sanomat publie une critique de la collection printemps-été 2016 présentée par Marimekko au Palais de Tokyo dimanche, à Paris.
HS

Lundi 5 octobre 2015

Politique étrangère et européenne

Crise migratoire

Propos du Président Niinistö
M. Sauli Niinistö, Président finlandais, estime que les autres pays européens ne connaissent pas la situation finlandaise en matière de demandeurs d’asile. Il a dit, lors d’une émission télévisée de la MTV, qu’il faudrait mettre en place un accord de réadmission avec l’Irak.
Concernant les manifestants, il estime qu’ils devraient plutôt adresser leur message aux décideurs et à l’UE que de s’exprimer contre les demandeurs d’asile.
AL/dim/A18

Rencontre des Premiers ministres nordiques
M. Sipilä a rencontré ses homologues nordiques à Copenhague, pour des entretiens sur l’immigration. Il relève que les Premiers ministres étaient d’accord sur le fait qu’il faudrait des démarches pour soutenir le fait de « fixer » les frontières extérieures de l’UE.
M. Sipilä relève que ses collègues ont été surpris par l’éventualité que jusqu’à 50 000 personnes arrivent en Finlande encore cette année.
Les ministres ont été d’accord sur le fait que la situation est difficile, mais que les pays nordiques allaient s’en sortir. M. Sipilä souligne l’importance d’une solution européenne à la situation qui fait que les pressions sont importantes dans tous les pays.
Kalve/dim/16, HBL/dim/5

« Des Irakiens venus en Finlande repartent en Suède » HBL
Hufvudstadsbladet relève que 11 898 Irakiens ont demandé l’asile en Finlande en janvier-septembre, contre 5681 en Suède. Au total, 18 413 personnes ont demandé l’asile en Finlande durant la même période, contre 73 079 en Suède.
1745 demandeurs d’asile sont venus de Somalie, 854 d’Afghanistan et 378 d’Iran. Les autres nationalités représentent des chiffres moins importants, 150 et moins.
HBL/lun/10, HS/dim/A8

Gel des décisions concernant les demandes d’asile des Irakiens et Somaliens
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que le gèle des décisions est un signe du fait que la Finlande envisage de resserrer les critères d’obtention de l’asile. L’éditorialiste estime que la raison réelle derrière cet objectif est liée au souci de contrôler le nombre d’arrivants irakiens.
HS/dim/A5

Manifestations
Des manifestations ont réuni quelques centaines de personnes samedi, à Helsinki et Lahti. Dans les deux villes, les manifestations en faveur de la tolérance ont réuni plus de personnes que celles qui demandaient la fermeture des frontières.
HS/dim/A10

Le représentant spécial du Premier ministre souligne l’importance de l’emploi des immigrés
M. Pietikäinen, représentant spécial du Premier ministre Sipilä pour la gestion de la crise migratoire, estime que la politique d’intégration actuelle n’est pas suffisante dans le sens d’activer les arrivants. Pour lui, il faut employer les arrivants (pour des travaux manuels pour commencer) et scolariser les enfants.
Il rappelle que les personnes restées seules et exclues de la société sont celles parmi lesquelles l’Etat islamique cherche à recruter des combattants.
HS/sam/A13

Le gouvernement envisage de restreindre l’assistance juridique aux demandeurs d’asile
Le gouvernement envisage de modifier les pratiques de l’accès à l’assistance juridique des demandeurs d’asile et de changer le processus de plainte concernant une réponse négative à la demande. Le but du gouvernement est d’accélérer les processus et de contrôler l’augmentation des frais en la matière.
HS/sam/A13

Le vice-président des Vrais Finlandais demande un vote sur l’immigration et sur la participation du parti au gouvernement
M. Sebastian Tynkkynen, un des trois vice-présidents des Vrais Finlandais, souhaite organiser un vote sur la participation de son parti au gouvernement. Pour lui, les Vrais Finlandais ne devraient pas accepter la politique d’immigration actuelle du gouvernement.
Yle

« M. Soini ne maudit pas la politique de l’immigration de Mme Merkel » HS
Dans une interview publiée par Spiegel Online, le ministre des Affaires étrangères, M. Soini, estime que « l’Allemagne n’est pas la seule coupable » concernant le flux de demandeurs d’asile.
HS/lun/A10

Emigration

15 500 personnes, dont 10 000 de nationalité finlandaise, ont quitté la Finlande en 2014
L’émigration de Finlande augmente depuis le début de la décennie. 15 500 personnes ont émigré à l’étranger en 2014 et selon l’Institut national d’études statistiques, les chiffres seront les mêmes pour l’année en cours. En janvier-août, 9560 personnes ont quitté la Finlande.
Les émigrants sont le plus souvent jeunes et diplômés, souvent des domaines commerciaux et techniques. 80 % ont moins de 45 ans, les 25 à 34 ans représentant le plus grand groupe.
Les Finlandais partent le plus souvent en Suède, en Grande-Bretagne, en Allemagne, aux Etats-Unis et en Norvège. Les personnes d’autres nationalités quittent la Finlande pour l’Estonie, la Suède, la Russie, l’Inde et les Etats-Unis.
HS/lun/A7

COP-21

La plupart des pays ont annoncé leurs objectifs climatiques
Selon Helsingin Sanomat, 146 pays sur les un peu moins de 200 ont annoncé leurs objectifs climatiques avant mercredi dernier, date milite des annonces.
Harri Laurikka, négociateur de la Finlande, se déclare étonné et se félicite du grand nombre d’annonces. « Le grand nombre d’annonces est un message très positif qui signifie que beaucoup de pays veulent obtenir un accord. »
Pour M. Laurikka, « un sujet important à Paris sera de pouvoir se mettre d’accord sur la suite des négociations afin d’obtenir l’objectif de deux degrés. »
HS/sam/B4

LNG

L’Etat va créer une nouvelle société pour le gazoduc avec l’Estonie
Helsingin Sanomat rapporte que Gasum a annoncé que l’entreprise abandonnerait le projet de construction du terminal et du port LNG « Fingulf » à Inkoo (côte sud) et du gazoduc Balticconnector entre la Finlande et l’Estonie parce que le projet n’est pas rentable. L’Etat finlandais possède 75 % des actions de Gasum et OAO Gazprom 25 %.
Le comité interministériel de l’économie a alors décidé vendredi de créer une nouvelle entreprise d’Etat qui a comme objectif unique de demander, de concert avec les Estoniens, un soutien du projet PCI de l’Union européenne afin de construire un gazoduc entre l’Estonie et la Finlande.
Pour pouvoir construire le gazoduc, on attend une aide d’au moins 75 % du prix de ce projet d’infrastructure, soit au moins 150, millions d’euros. La demande doit être déposée avant la mi-octobre. L’Union européenne accorde des aides aux Etats pour lesquels la Russie est le seul fournisseur de gaz.
Selon Riku Huttunen, directeur général au ministère de l’emploi et l’économie, la construction du gazoduc même sans le terminal serait importante. « Pour la Finlande et l’Estonie, le gazoduc signifierait la participation au réseau européen. Cela augmenterait l’intégration en matière de gaz à l’intérieur de l’UE », selon M. Huttunen.
HS/sam/B8

Russie

M. Kanerva à Moscou
Turun Sanomat relève qu’Ilkka Kanerva, député du Kokoomus et président de l’assemblée parlementaire de l’OSCE, a participé jeudi dernier à un séminaire sur la politique de sécurité, organisé par la Douma et le MAE russe.
Dans son intervention, M. Kanerva a critiqué les mesures de force de la Russie aussi bien en Crimée qu’en Ukraine orientale. Cela a échauffé les esprits de l’audience, selon M. Kanerva.
M. Kanerva a eu un entretien avec Sergueï Narychkine, président de la Douma, qui a invité le parlementaire finlandais en Crimée.
Environ 300 parlementaires de différents pays ont participé au séminaire à Moscou.
TS/sam/14

Economie

Moody’s a maintenu la note AAA
Helsingin Sanomat rapporte que Moody’s a maintenu vendredi le triple A de l’économie finlandaise.
La dernière fois, Moody’s avait maintenu la note de triple A en juin dernier, en changeant de perspectives stables en perspectives négatives.
Moody’s et Fitch ont maintenu la note AAA, tandis que Standard et Poor’s avait baissé la note à AA+ il y a un an.
HS/dim/B12

Politique intérieure

Gouvernement

Le gouvernement a obtenu la confiance du Parlement
Turun Sanomat relève que le Parlement a renouvelé sa confiance au gouvernement vendredi par 115 voix contre 53 au vote sur l’annonce concernant le paquet de compétitivité-coût.
TS/sam/14

Chemins de fer

Critiques des concurrents de VR en matière de frêt
Helsingin Sanomat rappelle que, même si le transport ferroviaire de frêt est ouvert à la concurrence depuis 2007, aucune société n’a encore réussi à briser le monopole de VR en Finlande.
Des sociétés essaient pourtant de s’implanter sur ce marché, Fenniarail et Valtasiirto. Elles font cependant état de difficultés pour proposer des services de transport ferroviaire. Outre les coûts de maintenance que proposerait VR, une difficulté serait que VR refuse de leur vendre ses matériels et préfère les céder à la casse.
HS

Automobiles

Affaire Volkswagen : près de 65 000 véhicules concernés en Finlande ?
Helsingin Sanomat rapporte que 64266 véhicules en Finlande sont équipés du moteur en cause dans l’affaire Volkswagen.
La Suède pourrait demander des dédommagements à Volkswagen en raison d’une fraude qui aurait permis aux propriétaires de ces véhicules incriminés de bénéficier d’avantages fiscaux. En Finlande cela n’est pas à l’ordre du jour car la fiscalité sur les véhicules n’est pas la même qu’en Suède, rapporte Helsingin Sanomat.
HS

France – Finlande

Mode

Semaine de la mode : Marimekko présent pour la première fois
Keskisuomalainen rapporte que Marimekko a présenté pour la première fois ses modèles au palais de Tokyo, à Paris, dimanche, dans le cadre de la semaine du prêt-à-porter.
KS

Semaine de la mode : Aalto international
Helsingin Sanomat publie un reportage sur la maison de couture Aalto International à l’occasion de la semaine de la mode qui a lieu actuellement à paris.
Créée en 2014 à paris, Aalto International est la maison de couture de Tuomas Merikoski qui a précédemment travaillé cinq ans pour Louis Vuitton et huit pour Givenchy.
HS

France

Inondations

Au moins dix-sept morts sur la Côte d’Azur
Helsingin Sanomat publie un reportage sur les inondations qui ont touchées la Côte d’Azur, samedi. Le quotidien publie aussi un témoignage d’une Finlandaise vivant sur place.
HS

Vendredi 2 octobre 2015

Politique Intérieure

Chemins de fer

Le trafic ferroviaire de voyageurs pourrait être ouvert à la concurrence
Helsingin Sanomat rapporte que le gouvernement a l’intention d’ouvrir le trafic ferroviaire de voyageurs à la concurrence dès le printemps prochain. Il s’agira d’abord des lignes fermées pour cause de faible rentabilité.
Selon le Premier ministre Juha Sipilä et la ministre des transports, Anne Berner, il y aurait déjà de l’intérêt à l’égard de ces lignes. Ils n’ont pourtant pas cité les noms des entreprises intéressées.
Le projet signifierait la suppression du monopole de VR, société de chemins de fer de l’Etat finlandais, et donnerait aux concurrents la possibilité de défier VR.
Le gouvernement a récemment annoncé la suspension des trains par exemple à Siuntio (ouest de la capitale) et en Carélie du Nord en mars prochain. Les concurrents de VR pourraient donc y remplacer VR.
Onnibus qui concurrence déjà VR par la route et a fait part de son intérêt pour la rail ;, affirme que l’idée du gouvernement d’ouvrir à la concurrence seulement les lignes non rentables ne lui semble pas très attractif. « Cela serait fort comique que VR garde un monopole sur les lignes rentables », relève le représentant d’Onnibus.
Juha Honkatukia, directeur au centre de recherche économique de l’Etat, VATT, souligne que la concurrence serait une bonne chose. « Avec la concurrence, on pourrait obtenir de meilleurs services pour moins cher. Cela nécessite qu’il y ait de la place pour les concurrents sur les rails. »
Les voies les plus fréquentées, comme par exemple entre Helsinki et Tampere, sont déjà encombrées en ce moment. Le sort du matériel ferroviaire et l’accès aux dépôts sont encore des points d’interrogation.
Le ministère des transports et VR doivent renégocier l’accord selon lequel VR dispose du monopole de trafic ferroviaire de voyageurs jusqu’à 2024.
Helsingin Sanomat relève que, pour le transport ferroviaire régional à Helsinki, la situation est encore différente. La régie de transport HSL achète le service de transport ferroviaire pour le regroupement de sept communes, mais en raison de la législation actuelle seul VR peut proposer de tels services. HSL souhaiterait la mise en concurrence. Actuellement, on estime toutefois que HSL va continuer à acheter les services de VR sans appel d’offres jusqu’en 2021.
HS/A6

Renseignement

La modification des lois sur le renseignement nécessitent une modification de la constitution
Helsingin Sanomat relève que selon le ministre de l’intérieur, Petteri Orpo, le gouvernement a commencé officiellement à rédiger un projet de législation sur le renseignement. Le renseignement en ligne, qui fait partie de ce projet, nécessite probablement une modification de la constitution. Cela signifie que l’entrée en vigueur de la législation n’aura pas lieu avant la prochaine législature.
Selon M. Orpo, le projet est divisé entre renseignement civil et renseignement militaire pour que la loi sur le renseignement militaire puisse entrer en vigueur avant la fin de la législature en cours. « Il est possible que la loi sur le renseignement militaire ne nécessite pas de modification de la constitution », selon M. Orpo.
La loi actuelle ne rend pas possible un renseignement en ligne souhaité. Il faudrait mentionner dans la constitution que la protection des communications et de la vie privée peut être diminuée si la sécurité nationale est en cause.
Le ministre de la défense Jussi Niinistö estime qu’une modification de la constitution n’est pas nécessaire pour la loi sur le renseignement militaire : « A mon avis, les objets du renseignement international ne jouissent pas de protection de la constitution finlandaise. »
Selon le ministre de la justice et de l’emploi, Jari Lindström, « la modification de la constitution mérite toujours une réflexion approfondie. Il comprend toutefois la nécessité de ce changement, de même que la ministre des transports et des communications Anne Berner. Le prédécesseur de Mme Berner, la social-démocrate Krista Kiuru s’est opposée fermement au renseignement en ligne.
HS/A12

Energie

La Finlande sur la voie de la Suède en matière d’énergie nucléaire ?
L’annonce de fermeture de réacteur snucléaires en Suède pour cause de faible rentabilité a suscité des commentaires en Finlande. Le PDG de Pohjolan Voima, Lauri Virkkunen estime que la situation est différente en Finlande et que l’on ne connaitra pas de ce côté du Golfe la même évolution.
« Je crois au contraire que l’on continuera à construire des centrales nucléaires en Finlande, a-t-il dit.
Il rappelle que TVO va demander l’autorisation de mise en service d’OL3 en 2016 et que la production électrique devrait y démarrer au printemps 2018.
TS AL

Bio-économie

La Finlande à la traine selon Greenpeace
La responsable climat et énergie de Greenpeace Kaisa Kosonen estime que le gouyvernemnt finlandais fait fausse route en matière d’énergie renouvelable. Là où la suède va investir dans ce domaine 500 millins d’euros en 2016, la Finlande y consacrera 100 millions d’euros sur les trois prochaines années.
De plus, la Suède investit dans le solaire et l’éolien, qui constituent le principal marché mondial (92%) des énergies renouvelables. La Finlande en revanche investit dans la bioéconomie (biomasse et déchets) qui n’intéresse que très résiduellement (5%) au niveau mondial. Elle relève que la Finlande est tombée au 37ème rang sur 40 dans l’index des investissements des Etats dans les énergies renouvelables. « Ce ,n’est pas une stratégie de vainqueur », juge-t-elle.
SM

Politique étrangère et européenne

Crise migratoire

Selon M. Orpo, la Finlande compte harmoniser sa politique avec les autres pays nordiques - Actuellement, les critères finlandais pour l’octroi de l’asile sont moins strictes que ceux des autres pays nordiques
Le ministre de l’Intérieur, M. Orpo, estime qu’il est probable que la Finlande adoptera les mêmes critères que ceux en vigueur dans les autres pays nordiques en matière d’évaluation de la situation de sécurité dans les pays de départ des demandeurs d’asile. Il a dit, hier, au parlement, qu’actuellement, les critères finlandais étaient moins stricts.
Il estime que le bilan finlandais de la situation (dans les pays de départ) n’était pas à jour comparé à la Suède, à la Norvège et au Danemark, qui n’étaient pas pour autant considérés comme des pays « inhumains ».
Concernant l’Irak notamment, la définition des régions sûres n’est pas la même. Il s’agira, selon M. Orpo, de revoir cette question afin de pouvoir se concentrer sur l’aide aux personnes en véritable détresse. « Concernant l’Irak, la ligne sera rendue plus sévère » a-t-il dit.
L’Office national de l’immigration rédigera une nouvelle évaluation dans les deux semaines.
Le Parlement a débattu du budget des domaines relevant du ministère de l’Intérieur et l’immigration a été évoquée dans ce contexte. Imposer la mise en place de centres d’accueil dans les communes a été évoqué. M. Orpo souhaite que l’on n’ait pas besoin de recourir au décret contraignant en la matière, mais qu’il faut le prévoir afin de se préparer à différentes situations.
HS/A14

Des informations sur les conditions en Finlande se répandent en ligne
Helsingin Sanomat relève que sur des sites de médias sociaux, activement suivis par les réfugiés, les informations concernant la Finlande sont rapidement publiées. Les contrebandiers promeuvent également leurs prestations sur ces sites.
M. Juntunen, chercheur à l’Université de Tampere, suit les réfugiés et les immigrants clandestins arrivant en Europe des pays arabes depuis le début des années 1990. Ces dernières semaines, il suit activement les médias sociaux que suivent les Irakiens. Il estime qu’une fois qu’ils ont quitté leur pays, les Irakiens se rendent véritablement compte de l’état des choses dans leurs pays, et publient des messages de ce point de vue.
De plus en plus de réfugiés qui voyagent à travers l’Europe évoquent ouvertement leur trajet.
M. Juntunen estime qu’il est probable qu’avec les délais rallongés et les refus de demandes d’asile, des demandeurs d’asile vont quitter les centres d’accueil. Cela s’est déjà produit avant, dit-il.
Beaucoup de fausses informations sont également publiées, et certains s’efforcent de rectifier la désinformation, mais les rumeurs égalent souvent les faits.
Même si parmi les partants, il y en a qui, sur les sites, sont appelés des « aventuriers », M. Juntunen estime que le fil rouge des chaînes de messages est l’expression d’une réelle angoisse et de la misère. « Il faudrait pouvoir imaginer ce que l’on penserait à la place de ces gens si, année après année, chaque semaine, une voiture piégée tuait des dizaines de personnes sur une place de marché finlandaise », déclare M. Juntunen à titre de comparaison avec ce que peuvent vivre les gens par exemple dans leur pays de départ.
HS/A30

L’accueil de réfugiés pourra donner du travail aux entreprises
L’Etat devra faire appel aux entreprises privées pour organiser l’accueil de demandeurs d’asile. Un nombre d’entreprises gèrent déjà des centres d’accueil. 15 000 demandeurs d’asile sont hébergés actuellement, et le nombre pourrait être le double à la fin de l’année. Des entreprises hébergent 1500 personnes, les centres d’accueil de l’Etat 2400 personnes, les communes 5500 personnes, la Croix rouge 5200, et les paroisses et certaines établissements de formation quelques centaines de personnes.
Le directeur général de Kivitippu, un hôtel-spa en difficultés économiques, relève que l’accueil de réfugiés pourrait représenter un moyen de sauver la compagnie, puisque c’est l’Etat qui prend en charge les frais engendrés par les centres d’accueil.
Le directeur administratif de l’Office national de l’immigration, M. Salonen, relève qu’il s’agit de suivre de près le prix auquel les entreprises privées proposent leurs locaux et services, aucun appel d’offres ne pouvant être organisé du fait de l’urgence de la mise en place des centres d’accueil.
Certains services prévus pour les arrivants font objet d’appel d’offres, tels que les soins de santé, les repas, la surveillance, le ménage et les transports.
En règle générale, l’Office national de l’immigration relève qu’un demandeur d’asile coûte en moyenne 43 euros par jour et entre 15 000 et 17 000 euros par an.
HS/A31

Jeudi 1er octobre 2015

Politique Intérieure

Gouvernement - Economie - social

La prime de vacances pourra être négociée sur le lieu de travail
Helsingin Sanomat rapporte que l’annonce du gouvernement de diminuer de 30 % la prime de vacances a suscité beaucoup de confusion parmi les députés de l’opposition et chez les entrepreneurs. Tous les entrepreneurs ne paient pas des primes de vacances en ce moment et on veut savoir si le gouvernement les oblige à en payer à l’avenir.
Le Premier ministre Juha Sipilä a annoncé mercredi devant le Parlement que cela n’était pas le cas. Il a répété à maintes reprises que les domaines qui n’appliquent pas les conventions collectives pourront continuer à le faire comme jusqu’à présent.
Le message de M. Sipilä a été interprété de façon qu’un entrepreneur qui ne paie pas de primes de vacances en ce moment ne sera pas obligé d’en payer à l’avenir, même si une loi intervient sur la prime de congés. Les partis de l’opposition estiment qu’il y aura des problèmes.
Le président du groupe parlementaire du Centre, Matti Vanhanen, a souligné que des décisions importantes sur les coupes budgétaires et un accord salarial modéré ont été effectués pendant la législature précédente mais les choses n’ont par pris une meilleure tournure. La législation contraignante de trois ans que prévoit le gouvernement devra être acceptée par les citoyens. « Les partenaires sociaux doivent accepter la nouvelle législation s’ils n’arrivent pas à proposer une meilleure alternative. »
Pour Lauri Ihalainen, député social-démocrate et ancien ministre de l’emploi, « le projet de paquet de lois contraignantes est en contradiction profonde avec la liberté de contracter et son contenu est injuste même après quelques modifications ». M. Ihalainen demande que le gouvernement accorde aux partenaires sociaux suffisamment de temps pour négocier.
HS/A12-13

Le contenu du paquet pourra encore être modifié
Keskisuomalainen relève que les partenaires sociaux ont repris mercredi les négociations sur un paquet de crise. Selon les estimations, les négociations pourrait prendre quelques semaines.
En même temps, le Parlement a débattu le paquet du gouvernement, sans savoir quel sera le contenu exact de ce paquet.
KS/9

Editorial
« Il semble que tout le monde souhaite une entente entre les partenaires sociaux » HS
Dans son éditorial, Helsingin Sanomat estime que le résultat du débat de mercredi au Parlement est que tout le mode souhaite que les négociations entre les partenaires sociaux réussissent.
Les propositions du gouvernement ont été modifiées plusieurs fois et les citoyens commencent à avoir du mal à comprendre de quoi il s’agit. La commission des lois constitutionnelles devra de toute façon étudier le paquet de loi de façon approfondie.
Une entente entre les partenaires sociaux est souhaitable, étant donné que les organisations connaissent le mieux la législation sur la vie professionnelle.
HS/A5

Les réformes du gouvernement et la constitution
Selon Helsingin Sanomat, le gouvernement avait annoncé, le 8 septembre, en présentant les coupes, que « le gouvernement a étudié soigneusement que les propositions n’étaient pas en contradiction avec la constitution ».
Les mémoires rédigés par les fonctionnaires, publiés cette semaine, montrent que selon les fonctionnaires, « les propositions semblent être conformes à la constitution ».
HS/A13

Politique étrangère et européenne

Crise migratoire

Des rumeurs circulent en Suède sur l’opportunité de se rendre en Finlande
Helsingin Sanomat publie un reportage sur les bénévoles qui, à Stockholm, organisent l’accueil et l’hébergement de court terme pour des réfugiés qui, dans l’objectif de se rendre en Finlande, ne comptent pas demander l’asile en Suède.
Des rumeurs courent sur l’accueil peu chaleureux que certains ont reçu en Finlande, des manifestations contre les réfugiés, la difficulté de la langue finnoise.
En Finlande aussi, des bénévoles travaillent pour aider à l’accueil des demandeurs d’asile. La Croix rouge finlandaise relève que la situation serait chaotique sans la contribution des bénévoles, tant que les nouveaux employés prévus n’ont pas été recrutés.
Les autorités admettent qu’ils ne sont pas capables actuellement de gérer l’hébergement et l’accueil de 500 nouvelles personnes par jour. La volonté des Finlandais d’aider a été exceptionnelle.
HS/A24

« Les décisions concernant l’asile partiellement gelées en Finlande » HS
L’Office national de l’immigration a gelé pour le moment les décisions concernant les demandes d’asile des irakiens et somaliens. L’Office compte revoir son estimation sur la sécurité de ces pays et le comparer aux pratiques des autres pays. L’étude en la matière devrait être terminée dans deux semaines.
Mme Vuorio, directrice de l’Office de l’immigration relève qu’il semblerait que la Finlande accorde plus facilement une protection que les autres Etats de l’UE dans le cas où la personne en question ne serait pas menacée de persécution ou de violation des droits de l’homme. La Finlande a accordé l’asile en se basant sur le domicile d’origine de la personne et selon Mme Vuorio, il s’agirait, à l’avenir, d’être plus strict sur cette question.
L’Office de l’immigration continue l’étude des dossiers. Le gel concerne quelques dizaines de dossiers déposés au début de l’année.
Mme Vuorio devine que, par la suite, les personnes arrivant de la région de Bagdad ou de Mogadishu n’auraient plus automatiquement l’asile.
Mardi soir, 17 000 demandeurs d’asile étaient arrivés en Finlande depuis début 2015. 12 000 d’entre eux viennent de l’Irak et 1750 de Somalie.
Au centre d’accueil de Hennala à Lahti, les demandeurs d’asile ont envisagé une grève de la faim pour protester contre le gel de l’étude de leurs demandes.
Le président de l’Union des Somaliens de Finlande, M. Said, considère que, par exemple, Mogadishu n’est pas une région sûre.
M. al-Taee, spécialiste de l’Irak à Crisis Management Initiative estime qu’harmoniser l’évaluation finlandaise avec celle des autres Etats membres est raisonnable. Il rappelle l’importance de repérer les personnes véritablement menacées.
Les Verts, le Parti suédois et l’Alliance des gauches se posent des questions sur l’opportunité de cette mesure. Mme Henriksson, président du groupe parlementaire du Parti suédois souhaite que l’étude ne rallonge pas le délai déjà long du traitement des dossiers. Les présidents des groupes des autres partis sont plutôt favorables en ce qui concerne la révision de la situation.
Mme Castren de l’organisation qui diffuse de l’information aux réfugiés souligne l’importance du fait que la Finlande continue à suivre les orientations des organisations de réfugiés de l’ONU.
Elle insiste sur l’importance d’une étude approfondie de chaque cas individuel surtout lorsqu’on change les évaluations. Elle craint que la pression pour une étude rapide des dossiers gène l’étude détaillée des dossiers.
HS/A25, KS/10

Point de vue
« La Finlande a trouvé le moyen de se débarrasser des Irakiens » HS
Jukka Huusko de Helsingin Sanomat relève que l’Office national de l’immigration ne met pas à jour son évaluation concernant la situation de sécurité en Irak et en Somalie parce que celle-ci aurait changé. Au contraire, il n’est pas exclu que la situation en Irak se détériore.
M. Huusko estime qu’il est raisonnable en soi d’harmoniser la politique finlandaise avec celle des autres Etats membres de l’UE. Il note toutefois que la décision de resserrer les conditions d’accorder l’asile ne reflètent pas la situation en Irak, elle reflète plutôt les pressions de la politique intérieure finlandaise.
HS/A25

Manifestations des réfugiés
Les nouvelles orientations de l’Office national de l’immigration et la qualité de la nourriture ont provoqué des protestations parmi des demandeurs d’asile à Oulu et à Lahti.
A Oulu, une centaine de demandeurs d’asile se sont réunis devant le commissariat de la police pour manifester entre autres contre la nourriture offerte au centre d’accueil. La manifestation s’est passée calmement.
HS/A25

Les 70 ans de l’ONU

Propos de M. Soini
Le ministre des Affaires étrangères, M. Soini, qui participe à la 70ème Assemblée générale de l’ONU, estime que la guerre en Syrie ne pourra pas être résolue sans négocier avec l’administration du dictateur al-Assad. « Il est toutefois clair que, comme criminel de guerre, al-Assad ne pourra pas rester à la tête de la Syrie », a-t-il dit.
M. Soini a rencontré son homologue russe, M. Lavrov, la veille du début des attaques russes. « M. Lavrov a exprimé le fait que la Russie soutenait la Syrie depuis longtemps et qu’elle lui accordait une aide de façon constante. Ils ne l’ont aucunement caché ou nié. » Pour M. Soini, la Russie s’efforce de soutenir son allié et augmenter son pouvoir d’influence. « La Russie souhaite sans doute faire passer le message qu’elle n’entend pas abandonner ses partenaires. »
M. Soini estime que la Russie a ces derniers temps été gênée par le fait qu’elle n’a plus le même statut internationalement qu’avant. Elle redevient un acteur puissant là, selon M. Soini, qui estime qu’il est précoce d’estimer les conséquences des attaques.
Il est toutefois clair pour lui, qu’il n’y a pas de solution militaire à la guerre en Syrie, et qu’il faut l’ONU pour arriver à une paix durable. Il rappelle que les grandes puissances ont toujours des intérêts en matière de la politique de pouvoir « que les petits Etats suivent de près ».
A New York, M. Soini a également rencontré ses homologues irakien, somalien et libanais, avec qui il s’est entretenu sur les conditions dans les camps de réfugiés.
M. Soini partage l’avis du Président Niinistö sur le fait qu’il faudrait accueillir en Finlande plus de gens directement des camps où se trouvent les plus menacés. Il estime que les réfugiés qui partent pour l’Europe engendrent une fuite de cerveau pour leurs pays d’origine.
Il insiste sur l’importance d’intervenir dans les passages organisés par les contrebandiers. Pour lui, le gel des décisions sur l’asile est un effort de faire passer le signal dans les pays de départ que cela ne vaut pas la peine de partir pour la Finlande si on ne remplit pas les critères.
Interrogé sur le fait de savoir si le ministère se faisait du souci pour l’image de la Finlande (suite aux manifestations contre les réfugiés), M. Soini a dit qu’il va de soi que les actes de violence n’appartenait pas à un Etat civilisé.
HS/A27

Automobile

Skoda va rappeler 17 000 véhicules en Finlande
Après Volkswagen, c’est Skoda qui a annoncé le nombre de véhicules qui devraient être rappelés pour modification en Finlande. Il s’agit de plus de 17 000 voitures.
AL

Saamis

Débat sur les élections au parlement sami
Les élections pour le parlement des Samis ont actuellement lieu et se déroulent jusqu’au 4 octobre.
La cour suprême finlandaise a accepté les plaintes de 93 personnes qui réclamaient le droit de vote à ce parlement.
L’ancien président du parlement Sami, Klemetti Nakkalajärvi a condamné cette décision de la cour suprême finlandaise et accusé la Finlande d’être « un pays raciste qui protège les Finlandais et l’Etat finlandais et discrimine le peuple aborigène saami ». Il a demandé à être radié de la liste électorale des samis. Selon lui, la cour suprême a accepté sur cette liste électorale des gens qui ne sont pas des Samis, qui ne sont pas reconnus comme tels. Il critique la Finlande qu’il accuse de « politique d’assimilation forcée des samis ».
L’exécutif des samis a convoqué une réunion extraordinaire.
Le vice-président du forum de l’ONU sur les peuples aborigènes, l’Estonien Oliver Loode, demande à ce que soit interrompu le vote pour le Parlement des samis. Il estime en effet que, comme la cour suprême permet le vote à des personnes en contradiction avec la volonté des autorités samis, le futur parlement n’aura peut être pas la légitimité suffisante aux yeux des samis.
Yle

Point de vue du chercheur Veli-Pekka Lehtola (16.9.)
L’autodétermination des Sami de nouveau défié
L’élection des membres au parlement des Sami de Finlande est en cours et les nouveaux représentants seront élus début octobre. L’ouverture du parlement aura lieu dans des circonstances difficiles car l’organe de représentation démocratique des Sami est soumis à une pression extérieure depuis 25 ans.
Les revendications sont liées aux tentatives des Sami de faire évaluer leur statut de peuple aborigène ce qui pourrait leur conférer des droits plus larges, notamment dans le domaine de l’utilisation des terres. Cette situation de compétition a créé de nombreux groupements politiques, tels « les Lapons », « les Sami des forêts » et les « Sami sans statut » qui sont à la recherche du statut Sami et revendiquent leurs places de membre au parlement des Sami, généralement en se référant à des documents historiques.
Avant les années 1990, le statut des Sami était principalement déterminé en fonction de la langue, c’est-à-dire par la langue Sami d’un des grands-parents. Néanmoins, lors de la réforme législative de 1995 a été rajouté un paragraphe qui, contrairement au statut des Sami suédois et norvégiens, permet aux descendants des habitants des villages lapons historiques de se présenter aux élections du parlement Sami.
Le parlement Sami s’est d’abord opposé à cette modification car elle comporte une contradiction : le critère primaire (la langue) porte sur trois générations alors que le critère secondaire (être inscrit sur un registre, par exemple fiscal) permettrait de remonter à des centaines d’années.
Toute personne qui parvenait à se trouver un ancêtre faisant partie d’un village lapon pouvait prétendre au « statut Sami » et le droit de vote aux élections du parlement Sami.
En 1999, plus de 1100 personnes ont cherché à s’inscrire sur le registre du parlement Sami en fonction de ces critères en faisant appel, pour la plupart d’entre eux, à un ancêtre inscrit sur les registres fonciers en tant que Lapon d’il y a au moins 170-300 ans.
Le parlement Sami a refusé une grande partie de ces demandes ne les considérant pas comme des Sami. Accepter 1000 nouveaux membres sans lien avec la culture Sami vivante rendrait nulle la raison première de la définition de Sami : sauvegarder les droits de la population Sami actuelle à leur propre langue et leur patrimoine culturel si singulier.
Ces personnes pouvaient faire appel auprès de la cour administrative suprême qui, approuvant les critères évoqués par le parlement Sami, a rejeté la majorité des plaintes. Dans la mesure où, pour définir le terme même de Sami, le critère de la langue permet au candidat de faire référence à un ancêtre au-delà de trois générations, la cour suprême estime qu’il n’est pas juste d’appliquer un critère lié à un impôt foncier qui s’étend plus loin dans l’histoire. Elle a fixé cette limite à l’année 1870.
Une exception a cependant été faite en 2011 lorsque la cour a curieusement décidé, d’accorder le statut de Sami à quatre personnes sur leurs simples déclarations personnelles en se référant à un ancêtre lapon inscrit dans les registres fonciers en 1825. Dans ce cas particulier, un ancêtre qui remonte à 186 ans dans le passé a donc suffi pour faire l’affaire.
Cette situation a donné lieu à une suite de discussions où le parlement Sami en particulier et les droits des Sami en général sont présentés sous une lumière négative.
Au cœur de la discorde se trouve sans nul doute ce paragraphe de la loi. La question est de savoir si l’on est ethniquement Sami dans le sens défini par la loi ou par le droit d’autodétermination des Samis. Le premier critère se trouve lié au droit de vote et à la détermination juridique du terme Sami, le second à la conception quotidienne des Sami sur leur propre identité.
A l’occasion de chaque élection, la cour suprême est amenée à trancher sur des centaines de plaintes basées sur des documents d’archives. Elle doit peser entre la pertinence de l’autodétermination des Samis et l’interprétation de la loi appliquée à la lettre. Loin de se plier aux décisions rejetant leurs plaintes, les personnes qui ont déposé des recours estiment que le droit d’autodétermination est discriminatoire et ne fait qu’augmenter les discours sur l’attitude arbitraire des Sami et les atteintes aux droits de l’Homme.
Par contre, un changement opéré sur la pratique actuelle enlèverait le droit des Samis à décider de leurs propres affaires – jusqu’à ne plus leur permettre de décider qui a le doit de se faire appeler Sami.
uusisuomi

France – Finlande

Jazz

Tournée de Dominique Pifarély
Helsingin Sanomat présente la tournée du violoniste Dominique Pifarély qui se produira notamment à Kerava le 12 octobre et à Helsinki le 13 octobre.
HS

publié le 30/11/2015

haut de page