Octobre 2014

Vendredi 31 octobre 2014

Politique étrangère et européenne

Ebola

Possible cas d’Ebola

Helsingin Sanomat relève qu’un patient fiévreux a été accueilli jeudi soir à la clinique pour les maladies infectieuses de l’hôpital universitaire de Meilahti à Helsinki. Il s’agit d’un Américain ayant travaillé au Liberia en tant que employé de bureau et qui n’a pas été en contact avec des patients contaminés.

L’hôpital, qui organisera une conférence de presse ce soir, a annoncé que le patient était en bon état. Il est testé aussi pour d’autres maladies tropicales, dont la malaria et la fièvre jaune.

Selon le médecin en chef de la clinique, M. Asko Järvinen, Ebola est très invraisemblable dans ce cas.
HS

Défense – Russie

Les activités des forces aériennes russes suscitent un étonnement

Les spécialistes de différents pays occidentaux s’étonnent des activités de ces derniers temps des forces aériennes russes. En plus des observations de l’OTAN sur des vols particulièrement fréquents ces derniers jours, on a su hier que des avions russes ont fait une simulation d’attaque contre l’île danoise de Bornholm, en juin.
Le colonel-lieutenant Tammi du Collège de défense estime que l’on ne peut que spéculer sur les raisons derrière la volonté des Russes de montrer leur puissance à l’heure actuelle. Pour lui, l’exercice relève d’une volonté politique. « Les soldats n’effectuent pas de telles provocations de leur propre initiative. »
M. Tammi estime que les activités russes sont liées au conflit en Ukraine et à l’idéologie russe en matière de politique de grande-puissance.
Le Président Niinistö n’est pas surpris par les actions russes. Pour lui, il s’agit d’une tension accrue engendrée par les événements en Ukraine.
M. Tammi estime qu’un des facteurs motivant la Russie à rappeler sa présence pourrait être le débat en cours sur l’OTAN en Finlande et en Suède.
KS/11, HS/A26

Déclarations de M. Tuomioja

Politique intérieure et étrangère
Demokraatti publie une interview de M. Tuomioja, ministre des Affaires étrangères, qui estime, concernant la politique intérieure, que la Finlande est en train de redevenir une société de classes. L’état-providence, l’écart peu important entre les revenus et l’égalité ne semblent plus avoir avancé depuis le début des années 1990. Depuis, la pauvreté et les écarts de revenus augmentent alors que les services publics de santé et la santé publique se dégradent.
M. Tuomioja relève que durant la législature actuelle, l’écart de revenus n’a pas augmenté. Pour lui, le Parti conservateur promeut toutefois des questions qui augmentent les inégalités, telles que l’allègement de la fiscalité des revenus, la détérioration des services publics, la privatisation et l’externalisation. Il reproche au parti suédois de suivre les conservateurs dans cette politique.
Pour ce qui est de la politique internationale, M. Tuomioja relève qu’il ne pense pas qu’il y ait un retour à la guerre froide, déjà du fait que la moitié de la communauté internationale refuse d’y participer.
Il souhaite que le conflit en Ukraine puisse être arrêté de telle façon qui permette de lever les sanctions contre la Russie. « Les sanctions qui sont liées à l’annexion de la Crimée à la Russie resteront en vigueur. Il s’agit des investissements liés à la Crimée, et par exemple la liberté de voyager. Le temps n’est pas venu encore pour une solution par voie de négociation sur la Crimée. » Pour M. Tuomioja, l’essentiel est de garantir la souveraineté, l’intégrité de l’Ukraine.
En ce qui concerne la Palestine, le ministre estime que l’essentiel est de revenir au processus de paix et mettre en place le modèle de deux Etats. « Je considère la reconnaissance de l’Etat palestinien comme une possibilité. S’il y avait un traité de paix, ce serait très clair. Si le processus de paix n’avance pas il faut réfléchir si la reconnaissance de la Palestine aurait un effet dans ce sens et si elle soutiendrait le modèle de deux Etats. »
M. Tuomioja estime qu’Israël a changé. Il est devenu un pays divisé et dominé par la droite.
Pour revenir à la politique intérieure, et à l’audience du PSD, M. Tuomioja estime qu’une fois que l’on a perdu la confiance, cela prend longtemps pour la reconstruire.
DEM/4-6

Innovation

« La Finlande au 4ème rang mondial pour l’innovation » AL
Aamulehti rapporte que selon le Global Innovation Index GII, la Finlande se classe au 4ème rang mondial derrière la Suisse, la Grande-Bretagne et la Suède.
La Finlande arrive au troisième rang de l’OCDE pour la part du PIB consacrée à la Recherche et au développement (3,55%), derrière la Corée et Israël.
Pour le nombre de brevets par habitant, la Finlande se classe aussi au troisième rang mondial derrière la Suisse et la Suède.
AL

Culture

Le Prix littéraire du Conseil nordique à Kjell Westö
Le Finlandais Kjell Westö a reçu le Prix littéraire du Conseil nordique pour son roman Hägring 38 paru l’année dernière. Il est le dixième Finlandais récompensé par ce prix.
Ses précédents livres ont été traduits en français et publiés chez Gaïa.

Politique intérieure

Partis politiques

L’audience du Centre est encore en hausse
Yle, la société finlandaise de radiodiffusion, rapporte qu’à la lumière des résultats d’un sondage d’opinion sur l’audience des partis politiques, effectué pour Yle par l’institut Taloustutkimus, la popularité du Parti du Centre continue à augmenter et a atteint 25,5 %, soit une augmentation de 2,2 unités par rapport à septembre. La différence avec le Parti conservateur Kokoomus est actuellement de plus de 6 %. Le Parti conservateur est donc en deuxième position avec une audience de 19,4 % (-1,0 %). Le PSD reste troisième avec le même score, 15,2 %, qu’en septembre. Il est suivi de près par les Vrais Finlandais, 15, 1 % (-1,5 %).
L’Alliance verte, actuellement à 9,1 % (+1,3 %), a dépassé l’Alliance des gauches (7,9 %, contre 8,3 % en septembre). Le Parti suédois, qui a perdu un point, est à 3,6 %. Les Chrétiens-démocrates arrivent derniers avec un score de 2,7 % (-0,3 %).
Yle rappelle que l’audience du Centre avait dépassé le « seuil symbolique » de 25 % précédemment en janvier 2005.
L’audience du Parti conservateur est en baisse depuis trois mois de suite. La nouvelle secrétaire générale du Kokoomus Minna Arve estime que la baisse de l’audience serait due à des incertitudes au sein du parti et aussi aux responsabilités qu’assume le parti dans l’économie nationale.
La popularité des Vrais Finlandais est en baisse depuis les élections du Parlement européen. Ce parti aurait perdu des électeurs au profit du Centre.
Il semble que la baisse de l’audience du PSD s’est arrêtée mais est encore à un niveau bas par rapport au score obtenu aux dernières élections législatives.
A la lumière de ce sondage, le Centre gagnerait près de 10 % aux élections législatives du printemps prochain par rapport à 2011. Le Parti conservateur perdrait 1 % et le PSD et les Vrais Finlandais environ 4 % par rapport à 2011.
Le sondage a été effectué entre le 30 septembre et le 28 octobre auprès de 3 390 personnes.
Yle

Economie

Résultats des sociétés cotées en bourse
Kauppalehti relève que sur les 70 entreprises cotées à la bourse qui ont publiées leurs résultats trimestriels, deux tiers enregistrent une augmentation de leurs bénéfices. En tout 60 sont bénéficiaires et 10 déficitaires.
Le chiffre d’affaires cumulé de ces entreprises au troisième trimestre atteint 33,7 milliards d’euros et a produit des bénéfices d’environ 10%.
KL

Energie

Reportage sur OL3
Le supplément du quotidien économique Kauppalehti-Optio publie le 30 octobre un reportage sur le chantier de l’EPR à Olkiluoto3.
Le directeur du projet Jouni Silvennoinen (TVO) déclare que les difficultés et le retard s’expliquent principalement par des difficultés dans la planification des travaux. Selon lui, les carences dans la planification ont coûté en temps et en argent. Il fait remarquer qu’il n’y avait en revanche rien à reprocher dans la qualité des travaux et des pièces.
Aujourd’hui, il ne manque sur le chantier « aucune pièce plus importante qu’un réfrigérateur », selon M. Silvennoinen. Il estime que, s’il reste des travaux en cours, il se demande si cela doit vraiment prendre quatre ans. « Nous avons donc commencé à revoir les détails du calendrier et nous allons essayer de le préciser d’ici la fin de l’année », dit-il.
Dans le même reportage le directeur du STUK, M. Tiippana souligne que la Centrale remplit tous les critères fixés par l’autorité de surveillance.
KL

Billet : « Politique énergétique, acte II » KL
Dans le même numéro, l’ancien rédacteur-en-chef de Kaupalehti, M. Hannu Leinonen s’étonne que l’on ait si peu parler jusqu’à présent du fait de savoir si Rosatom pourra remplir sa tâche mieux qu’Areva qui fournit le réacteur d‘OL3. Actuellement, Rosatom a une vingtaine de projets dans le monde. Certains d’entre eux ont été gelés ou abandonnés, relève M. Leinonen.
KL

France - Finlande

Théâtre de marionnettes

Festival TIP-Fest
Turun Sanomat présente le festival de théâtre de marionnettes TIP-Fest qui se tiendra la semaine prochaine à Turku.
Le quotidien rapporte que l’artiste française Violaine Fimbel y présentera son spectacle Volatiles qu’elle a d’ailleurs préparé en résidence à Turku.
TS

France

Société

« Traverser la Manche au péril de sa vie » HS
La correspondante à Londres d’Helsingin Sanomat signe un reportage sur Calais et les migrants qui tentent de se rendre en Grande-Bretagne.
HS

Politique

« Les socialistes français divisés sur le budget » NP
Le journal du parti conservateur rapporte les divisions au sein de la majorité en France lors de l’examen du budget.
NP

Jeudi 30 octobre 2014

Politique étrangère et européenne

Diplomatie

La Finlande compte fermer trois ambassades en Europe
Helsingin Sanomat relève que le ministère des Affaires étrangères a annoncé mercredi qu’il comptait fermer trois ambassades en Europe dans le cadre de mesures économiques de l’administration de l’Etat. En 2015, le ministère doit faire des économies de 1,8 million d’euros.
Les ambassades à Luxembourg, à Bratislava et à Ljubljana seront fermées avant la fin 2015. L’ambassade de Finlande à Bruxelles s’occupera désormais des relations diplomatiques avec le Luxembourg, l’ambassade de Prague des relations avec la Slovaquie et l’ambassade de Zagreb des relations avec la Slovénie.
Le ministère des Affaires étrangères a également décidé de renforcer son réseau au Liban en transformant l’antenne provisoire de Beyrouth en ambassade. Au Kosovo, l’ambassade de Pristina, gérée depuis 2009 par un chargé d’affaires, sera transformée en ambassade dirigée par un ambassadeur.
Après ces changements, le réseau diplomatique finlandais comprendra 89 représentations à l’étranger.
Depuis le début de la législature en 2011, dix ambassades ou consulats ont été fermées et deux antennes ont été créées.
Le ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja souligne que, selon une décision politique, il n’y aura plus de fermetures d’ambassades.
HS/A16

Formation

La décision sur les droits d’inscription pour les étudiants étrangers a suscitée beaucoup de critiques
Selon Helsingin Sanomat, la ministre de l’Education, Mme Krista Kiuru, a annoncé que le gouvernement projetait de fixer des droits d’inscription de 4 000 euros pour les étudiants étrangers qui viennent de pays en dehors de l’Union européenne et l’Espace économique européen.
Le projet a été préparé après le départ du gouvernement de l’Alliance des gauches et de l’Alliance verte qui s’opposent ardemment aux droits d’inscription. Mme Outi Alanko-Kahiluoto, la présidente du groupe parlementaire des Verts, a qualifié le projet de « populiste, idiot et non solidaire ».
Les organisations étudiantes ont également critiqué le projet de Mme Kiuru qui est vivement soutenu par le président du groupe parlementaire conservateur, M. Arto Satonen. Il y a des adversaires au projet aussi au sein des conservateurs et des sociaux-démocrates.
Le projet, qui devrait entrer en vigueur en 2016, ne concernerait que les études faites en anglais. Toutes les études en finnois ou en suédois seraient gratuites, indépendamment de la nationalité de l’étudiant. Il y aurait aussi un nouveau système de bourses. Le budget du développement pourrait éventuellement être utilisé pour soutenir les étudiants du tiers-monde, ce qui a été vivement critiqué par Mme Alanko-Kahiluoto.
En Finlande, en Islande et en Norvège les études supérieures sont gratuites tant pour les nationaux que pour les étrangers. Les études pour les étrangers (non ressortissants EU ou EEE) sont payantes en Suède depuis 2011 et au Danemark depuis 2006.
HS/A16

Energie - LNG

L’Estonie et la Finlande croient encore au projet de terminal de gaz naturel liquéfié
Helsingin Sanomat rapporte que selon le ministre de l’Economie, M. Jan Vapaavuori, le projet de construction d’un terminal de gaz naturel liquéfié n’a aucunement été enterré, au contraire. Gasum avait annoncé, il y a quelques semaines, que les négociations entre la Finlande, l’Estonie et la Commission européenne avaient échoué.
Selon M. Vapaavuori, le projet a été évoqué la semaine dernière à Bruxelles dans le cadre de la conférence climatique. Ce genre de projets énergétiques a le vent en poupe en ce moment, a dit M. Vapaavuori.
Le Premier ministre estonien Taavi Rõivas effectuera une visite en Finlande dans quinze jours. Les fonctionnaires des deux pays sont en train de préparer une nouvelle proposition en la matière.
HS/A35

Défense – Conseil nordique

Les ministres finlandais et suédois des Affaires étrangères ne voient pas d’opportunité à une étude commune sur l’OTAN
Les ministres nordiques des Affaires étrangères se sont rencontrés, hier, à Stockholm. Les ministres finlandais et suédois, M. Tuomioja et Mme Wallström, estiment que comme les pays n’envisagent pas de demander une adhésion à l’OTAN, il n’y a pas de raison de faire d’étude en la matière.
M. Tuomioja n’exclut pas la possibilité que la question soit un thème de campagne électorale, mais pour lui, cela ne changera pas la position finlandaise.
HS/A29, HBL/9

Des avions militaires russes dans l’espace aérien international en Europe
Helsingin Sanomat relève que, selon l’OTAN, les avions militaires russes ont été inhabituellement actifs dans l’espace aérien international en Europe ces derniers jours. Les forces armées finlandaises confirment que les vols ont été fréquents ces derniers jours, mais que des violations de l’espace aérien n’ont pas eu lieu. Un nombre d’avions ont été identifiés par des chasseurs finlandais, suédois et norvégiens.
HS/A29

Ebola

La Finlande présidera le partenariat pour la sécurité sanitaire en 2015
Le rôle de la Finlande dans la lutte contre l’ébola se renforcera l’année prochaine, lorsqu’elle présidera le ré seau de partenariat Global Health Security agenda (GHSA) après les Etats-Unis. Le réseau organisera, sous la présidence finlandaise, une conférence à Genève, en janvier, notamment sur Ebola.
Jusqu’à présent, la Finlande a accordé 10 millions d’euros au travail pour lutter contre l’ébola. Au besoin, il est prévu d’allouer des crédits supplémentaires.
Keskisuomalainen a interrogé Mme Jortikka-Laitinen, représentante spéciale de M. Tuomioja pour la lutte contre Ebola, qui relève que 1,7 millions d’euros de cette somme ont été alloués pour financer la clinique de la Croix rouge finlandais à Sierra Léone, et 7,1 millions d’euros pour le fonds Ebola de l’ONU, notamment.
Des mesures d’assistance matérielle sont également prévues, comme par exemple un envoi de 325 000 masques dans les zones de crise.
KS/12

Politique intérieure

Economie

Les revenus de capitaux ont augmenté de 20 %
Les Finlandais ont eu beaucoup de succès dans la vente de leurs actions en 2013. Selon la direction générale des impôts, les recettes fiscales concernant les revenus du capital s’élèvent à 2,2 milliards d’euros, ce qui représente une augmentation de 20 %. Cette augmentation est principalement due aux ventes d’actions.
La direction générale des impôts relève que les recettes fiscales à titre de revenus du capital et salarial s’élèvent à 33,5 milliards d’euros au total. Ces recettes représentent deux tiers de toutes les recettes fiscales.
HS/A36

Bois-papier

La confédération MTK souhaite augmenter le prix du bois
La confédération des producteurs agricoles estime que le prix du bois acheté par l’industrie papetière devrait être augmenté. Les prix réels auraient diminué de 40 % dans les années 2000, en même temps que l’industrie de pâte à papier a fait de bons résultats.
En Finlande, il y a 300 000 propriétaires de forêt. Quatre groupes achètent du bois pour l’industrie papetière. En ce qui concerne l’industrie des scieries, il y a des dizaines d’acheteurs.
HS/A36

France

Entreprises

Succès du printemps
Helsiingin Sanomat rapporte que le grand magasin Le Printemps a bien réussi malgré l’augmentation des achats en ligne. En effet, le célèbre grand magasin a enregistré une augmentation de son chiffre d’affaires de 14% l’année dernière ;
En Finlande, le groupe Stockmann au contraire doit faire face à des pertes importantes et une diminution de son chiffre d’affaires de plus de 10% au troisième trimestre.
HS

Politique

Billet : « Dissensions au PS » HS
Inka Kovanen rapporte les dissensions qui agitent le parti socialiste français actuellement.
HS

Mercredi 29 octobre 2014

Politique étrangère et européenne

Commission européenne

« L’UE approuve les budgets de la France et de l’Italie » HS
Helsingin Sanomat relève que l’UE a approuvé les budgets des Etats membres.
Kauppalehti a rendu compte de la lettre de réponse du ministre français des Finances à la Commission.
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat estime que, si elle avait appliqué les règles à la lettre, la Commission aurait retoqué le budget de la France et en ferait de même avec le budget et devrait en faire de même avec les propositions de réforme structurelles de la Finlande qui seront étudiées à Bruxelles en avril prochain.
HS KL

Finlande – Suède

Un rapport commun sur l’OTAN n’intéresse pas M. Stubb
Le premier ministre, M. Stubb, ne croit pas que les gouvernements finlandais et suédois se mettent à rédiger un rapport commun sur une adhésion éventuelle à l’OTAN.
Pour lui, la politique de sécurité se doit d’être examinée du point de vue de l’intérêt national. Le gouvernement actuel ne demandera pas d’adhérer à l’OTAN, selon lui, mais il s’agit de maintenir l’option d’une adhésion. Il relève que la Finlande observe la situation constamment et suit également ce qu’envisage la Suède. Des changements radicaux en matière de politique étrangère et de sécurité ne sont pas prévus par le nouveau gouvernement suédois.
Dem/9

Finlande – Islande

Le président Niinistö se rendra en Islande, jeudi
Le Président Niinistö effectuera une visite de travail en Islande de jeudi à samedi. Il y rencontrera son homologue, M. Grimsson, et participera à la conférence international Arctic Circle 2014. M. Niinistö présentera le savoir-faire arctique de la Finlande.
Dem/6

Syrie

Selon M. Tuomioja, la Finlande pourrait accueillir plus de réfugiés syriens
Helsingin Sanomat rapporte que le ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja a participé mardi à Berlin à la conférence internationale sur les réfugiés syriens. Une quarantaine de ministres ont participé à la conférence à l’invitation du ministère allemand des affaires étrangères pour montrer leur soutien au Liban, à la Jordanie et à la Turquie qui ont accueilli le plus de réfugiés.
Selon M. Tuomioja, la Finlande serait capable d’accueillir plus de réfugiés syriens, mais il n’y a pas de décisions politiques. Il n’a pas pu évaluer si l’augmentation du quota serait possible avant la fin de l’année en cours.
Le quota finlandais pour cette année est de 1 050 réfugiés syriens. 495 réfugiés sont déjà arrivés en Finlande.
M. Tuomioja souligne que la question sur l’accueil des réfugiés syriens revient au ministère de l’Intérieur.
HS/A32

Politique intérieure

Emploi

Les communes doivent payer des amendes pour les chômeurs
Helsingin Sanomat relève que les grandes villes finlandaises doivent payer des amendes gigantesques à Kela, office nationale de la pension, au lieu d’activer les chômeurs de longue durée. Par exemple, la ville d’Helsinki a payé 26,4 millions d’euros à Kela, Tampere 18 millions, Turku 12, 7 millions, Oulu 10 et Vantaa 9,7 millions d’euros en 2013.
Les communes doivent payer la moitié de l’indemnité de chômage destinée aux chômeurs de longue durée si elles ne les activent pas dans les 500 premiers jours de chômage.
En 2013, les communes ont payé à Kela au total plus de 215 millions d’euros.
Le ministère de l’Emploi et de l’Economie projette, à partir du début 2015, des modifications dans la loi sur l’allocation chômage pour augmenter considérablement la part des communes dans l’indemnité de chômage. Le projet de loi est actuellement à l’étude dans les commissions parlementaires.
HS/A6

Il y a eu 365 000 chômeurs fin 2013
Selon Demokraatti, fin 2013, il y a eu en Finlande au total 365 00 chômeurs, dont 11 % ont déjà eu 60 ans.
Fin 2013, 158 000 personnes ont obtenu l’indemnité journalière de chômage calculée sur le revenu. 28 900 entre eux, soit 18 %, ont eu 60 ans ou plus et 46 % ont eu 50 ans ou plus. Le total de l’indemnité journalière payée aux chômeurs de plus de 60 ans s’est élevé à 517 millions d’euros
Dem/7

Réforme des services sociaux et de la santé

Les problèmes de sote ont été connus déjà en juin dernier
Helsingin Sanomat estime dans son analyse qu’il a été clair, dès la signature de l’accord sur la réforme des services sociaux et de la santé, qu’il y aurait des problèmes pour résoudre les détails. Malgré cela, tous les partis politiques représentés au Parlement ont réussi à trouver une entente sur le contenu préalable du projet de loi qui a ensuite été envoyé pour avis.
« Les problèmes liés à la constitution ont été connus. Le calendrier est strict et on compte peaufiner le projet sur la base des commentaires des communes », selon la ministre social-démocrate des Services sociaux, Mme Susanna Huovinen.
HS estime que l’activité des conservateurs a irrité les autres partis politiques tout le long du processus. Selon les rumeurs, le Parti conservateur souhaiterait ajourner la réforme par-delà les élections législatives du printemps prochain. Les sources conservatrices ne confirment toutefois pas ces spéculations.
HS/A15

Internet

Mme Kiuru promet un accès plus rapide
Helsingin Sanomat rapporte que la ministre de l’Education et des Communications, Mme Krista Kiuru, compte prendre, avant la fin de l’année, une décision pour augmenter la rapidité de l’internet dans toute la Finlande.
Le ministère des Transports aurait dû prendre des mesures afin d’augmenter la rapidité minimum déjà pendant cette législature mais le projet n’a pas avancé.
Environ 7 % des foyers ont des problèmes avec l’internet, surtout en Laponie et en Finlande de l’est.
HS/A10

Réforme des retraites

Un chercheur propose d’augmenter rapidement l’âge de départ à la retraite
Vatt, le centre national de recherche économique, a publié un rapport de M. Oksanen, chercheur, qui estime que le projet de réforme de la retraite est modeste. M. Oksanen propose d’augmenter l’âge de départ à la retraite de cinq ans au cours des dix prochaines années et, ensuite, de deux ans encore d’ici 2050.
Les partenaires sociaux se sont mis d’accord, en septembre, pour augmenter l’âge de départ à la retraite à 65 ans d’ici 2027. La proposition de M. Oksanen diminuerait plus le déficit structurel. Il estime qu’il faut étudier les autres possibilités que l’accord conclu entre les partenaires sociaux.
Les réactions à la proposition de M. Oksanen sont outrées. Elle est considérée surtout comme irréaliste, y compris en raison de la situation actuelle de l’emploi.
HS/A36

Communes – plans sociaux

Négociations en cours dans plus de cent communes
Selon le syndicat du secteur public, JHL, plus de cent communes négocient actuellement sur des licenciements éventuels. Chacune de ces annonces concernerait des plans sociaux de plus de dix personnes.
Début octobre, 17 communes avaient pris la décision de licencier au total 250 personnes. 30 000 employés de communes ont été touchés par des mesures de chômage technique cette année.
HS/A11

Police

Trois fonctionnaires poursuivis en justice concernant le registre des suspects
Trois fonctionnaires de la police seront poursuivis en justice concernant le registre de la police sur des personnes suspectes. Le soupçon de crime concernant les fonctionnaires est lié à la surveillance des contenus du registre.
Il s’est avéré que le registre (Epri) sur les informations de renseignement concernant des personnes soupçonnées de crime contenait des noms et des coordonnées de personnes qui n’étaient pas soupçonnées. Ces inscriptions étaient liées à leurs liens, souvent peu étroits, à des instances considérés comme criminelles.
M. Kalske, procureur de la République adjoint, rappelle que la Constitution prévoit une protection de la vie privée. Des milliers de personnes qui ne devraient pas y être inscrites figurent sur le registre.
HS/A12

Entreprises - Energie

UPM améliore ses bénéfices et critique le gouvernement pour le nucléaire
STT rapporte qu’à la faveur de son dernier plan de restructuration, UPM a améliorer ses bénéfices (603 millions d’euros sur les neuf premiers mois contre 414 millions sur la même période en 2013).
IUPM a annoncé la publication, bientôt, d’un nouveau plan de restructuration.
Lors de l’annonce de ces résultats, UPM a critiqué le gouvernement qui a refusé de prolonger la durée de l’autorisation de principe de TVO pour OL4. UPM est le principal actionnaire de PVO, premier actionnaire de TVO.
HS KS

Fennovoima cherche toujours des actionnaires
STT relève que Fennovoima n’a toujours pas annoncé de nouveaux actionnaires et donc, le Parlement devra certainement se prononcer sur la demande de principe d’autorisation de construction d’un réacteur nucléaire sans connaître dans le détail l’actionnariat du groupe.
KS

Culture

15 millions d’euros pour la danse
La fondation Jane et Aatos Erkko a accordé 15 millions d’euros au projet de construction d’une Maison de la danse. Il s’agit de la plus grande donation culturelle privée jamais fait en Finlande.
Le budget du projet s’élève à 28 millions d’euros concernant le bâtiment et à 35 millions d’euros au total. La fondation précise que la condition de cette donation est que la municipalité d’Helsinki et l’Etat participent au projet.
Il est prévu que les locaux de la maison de la danse soient annexés à l’usine de câble (Kaapelitehdas). Il s’agira d’utiliser en partie des locaux existants et construire du nouveau. Au total, il s’agit d’une surface de 7640 m2.
M. Nikula, directeur culturel de la municipalité d’Helsinki, estime qu’avec cette donation, il faudra que la ville et l’Etat s’investissent. Des décisions devront être prises d’ici fin 2015.
Le projet de mettre en place une Maison de la danse a été lancé en 2010. La coopération entre différents acteurs se développe depuis 2011 et des manifestations ont déjà eu lieu dans différents locaux.
Helsingin Sanomat note, dans le contexte de l’envergure de la présente donation, que le fonds culturel Kulttuurirahasto a accordé 14 millions d’euros aux différents projets en 2013. Depuis la fin des années 1980, le financement de la culture prévu par des fondations a augmenté plus que les crédits publics.
HS/B1-2

Mardi 28 octobre 2014

Politique étrangère et européenne

Conseil européen

Point de vue
Helsingin Sanomat publie un billet de sa correspondante à Bruxelles, Mme Virve Kähkönen, qui rend compte que l’approche de M. Stubb concernant les contributions à l’UE des Etats membres, est très différente de celle de M. Cameron. Pour M. Stubb, il serait souhaitable d’être plus contributeur que receveur car cela signifie qu’un pays obtient de bons résultats économiques : « Je préférais voir que l’économie finlandaise soit en croissance et qu’on doive rendre de l’argent, plutôt que l’on nous verse de l’argent », a-t-il dit.
Mme Kähkönen relève que, selon les autorités la Finlande, qui a versé 604 millions d’euros à l’UE en 2013, se situe dans la normale en ce qui concerne les sommes rendues : parfois la Finlande reçoit des retours, parfois elle en verse plus. S’il s’agit de suivre la logique de M. Stubb, il faut espérer que l’année prochaine, la Finlande devra encore une somme supplémentaire, conclut Mme Kähkönen.
HS/A26

Conseil nordique

Rencontre des Premiers ministres
Hufvudstadsbladet rend compte de la rencontre des Premiers ministres nordiques, hier, à Stockholm. La Russie, l’Ukraine et les sous-marins étaient à l’ordre du jour.
Les Premiers ministres ont été d’accord sur l’opportunité de poursuivre les sanctions tant que la Russie n’a pas pris de mesures explicites dans le sens de mettre fin aux heurts en Ukraine.
M. Stubb, Premier ministre finlandais, a condamné l’agression russe en Ukraine et relève que, selon l’UE, la Russie a agi mal et les Russes sont en train de déstabiliser des parties de l’Ukraine de l’Est. M. Stubb insiste sur le fait que cela ne veut pas pour autant dire qu’il faudrait arrêter toute coopération avec la Russie.
M. Stubb estime qu’il faut que l’UE poursuive sa politique de sanctions « qui a clairement l’air d’avoir un effet ». Il faut poursuivre le dialogue afin de trouver une solution pacifique.
Concernant l’incident de l’éventuel sous-marin, M. Stubb relève qu’il semblerait qu’il s’est agi d’une opération de renseignement qui est terminée et que les Suédois ont bien travaillé.
HBL/9

Agriculture

Sanctions – compensation européenne pour les producteurs laitiers ?
Helsingin Sanomat relève que les négociations sur la mise en place et le financement de compensations éventuelles pour les agriculteurs sont toujours en instance.
Le président de la commission de l’agriculture, M. Leppä (Centre), relève que les agriculteurs sont furieux. Il critique le ministre de l’Agriculture conservateur, M. Orpo, de ne pas avoir réussi à faire le nécessaire.
M. Artjoki, secrétaire d’Etat du ministère de l’Agriculture, relève que la prise de décision en la matière est retardée par le fait que la Commission européenne change.
HS/A27

Surveillance bancaire

Propos de M. Liikanen
Kauppalehti rend compte des propos de M. Liikanen, gouverneur de la Banque de Finlande, qui estime que la capitalisation des banques européennes devrait être harmonisée. Pour lui, les tests de résistance des banques rétabliront la crédibilité du secteur bancaire de la zone euro.
Les banques finlandaises se sont bien sorti des tests, mais cela ne veut pas dire qu’il n’y aurait pas de risques en Finlande. M. Liikanen rappelle que les ménages sont endettés.
M. Liikanen souhaite que la surveillance bancaire, qui entame ses travaux le 4 novembre, assume un rôle fort. La BCE pourra ensuite se concentrer sur la politique financière.
Concernant le mécanisme de gestion de crise, M. Liikanen constate qu’une fois qu’il sera mis en place, l’intégration européenne aura fait un pas en avant plus grand que jamais depuis les années 1990.
KL/A4-5

Economie

Investissements étrangers
L’association Amcham Finland propose que la Finlande mette en place un ombudsman pour attirer et gérer les investissements étrangers. Selon Amcham, les filiales étrangères se chargent de 20 % du PIB finlandais et créent 15 % des emplois du secteur privé. Ces entreprises étrangères et leurs employés ne sont toutefois pas bien représentés dans la société.
Selon l’OCDE, la Finlande dispose d’un potentiel important, mais sa performance est faible, en ce qui concerne les investissements étrangers. Une bureaucratie lourde repousse les investissements.
KL/A7

Corée

M. Stubb effectuera une visite en Corée du Sud
Turun Sanomat rapporte que le Premier ministre Alexander Stubb effectuera une visite en Corée du Sud du 18 au 22 novembre. Son objectif est de renforcer les relations bilatérales et de promouvoir l’action des entreprises finlandaises en Corée. La Corée est actuellement le troisième partenaire commercial de la Finlande en Asie, après la Chine et le Japon.
M. Stubb rencontrera les dirigeants du pays. La Finlande et la Corée souhaitent renforcer leur coopération aussi en vue des Jeux olympiques d’hiver qui seront organisées en Corée en 2018.
TS/5

Politique intérieure

Financement des entreprises qui cherchent une croissance

M. Sipilä propose la création d’un fonds pour financer des entreprises
M. Sipilä, président du Centre, propose que l’Etat, les groupes de retraites et des investisseurs privés mettent en place un fonds de 3 à 5 milliards d’euros pour financer des entreprises. La moitié de cette somme viendrait de l’Etat.
Les groupes d’assurance-retraite sont réticents à l’idée et soulignent l’importance d’investissements sûrs pour les fonds de retraite, ce qui est prévu par la législation. Financer des entreprises est trop risqué, selon eux.
KL/A6

Débat sur le nombre de fonctionnaires

M. Sipilä a commencé un débat sur le nombre de fonctionnaires en Finlande
Helsingin Sanomat relève que le président du Parti du centre, M. Juha Sipilä, a déclaré le week-end dernier qu’il y avait trop de fonctionnaires en Finlande et a exigé la diminution de leur nombre de plusieurs dizaines de milliers.
Lundi, M. Sipilä a précisé qu’on pourrait diminuer le nombre de fonctionnaire d’ici 2024 de 20 000 personnes. « Nous avons un déficit structurel de 10 milliards d’euros. Cela signifie que le secteur privé n’est pas capable de maintenir un secteur public aussi important », selon M. Sipilä.
Le quotidien rappelle que le Président Sauli Niinistö s’est inquiété de cette question déjà en janvier dernier.
M. Sipilä ne veut cependant pas préciser où exactement on devrait diminuer le nombre de fonctionnaires. Il souligne que les clés pour accroitre la productivité sont l’intensification de l’usage de l’informatique, la suppression de la bureaucratie inutile et des systèmes informatiques plus concentrés. Il estime qu’on peut trouver des exemples dans tous les domaines.
Si le Centre gagne les élections législatives du printemps prochain et M. Sipilä devient Premier ministre il ne compte pas licencier des milliers de fonctionnaires de l’Etat ou des communes. La diminution pourrait se faire, selon lui, sans licenciements, à la suite de non remplacement de départs à la retraite, à la condition d’une augmentation de la productivité.
Selon M. Sipilä, la diminution de 20 000 fonctionnaires pourrait se faire, par « disparition naturelle » d’ici 2024, si la productivité s’accroit de 0,5 % par an.
Les trois autres grands partis, le Parti conservateur, le PSD et les Vrais Finlandais, sont d’accord pour augmenter la productivité du secteur public mais ne sont pas d’accord sur les moyens.
Le président du groupe parlementaire conservateur Arto Satonen et le président des Vrais Finlandais Timo Soini partagent l’avis de M. Sipilä sur un secteur public trop important.
Le président du groupe parlementaire social-démocrate Jouni Backman souligne, quant à lui, que cela n’est pas le cas. Il y a plusieurs pays compétitifs où le secteur public est plus important qu’en Finlande, selon lui. « Il faut faire accroitre la productivité mais il n’y a pas de raison de diminuer la part du secteur public et il n’y a pas de sens de diminuer les effectifs du secteur public. »
Helsingin Sanomat rappelle que la plupart des effectifs du secteur public, dont il y en a plus de 650 000, travaillent pour les communes, surtout dans le domaine de l’éducation et des services sociaux.
HS/A6-7

Réforme des services sociaux et de la santé

Le différend sur la réforme Sote est lié à la position des communes
Selon Helsingin Sanomat, la position des communes est devenue la pierre d’achoppement dans la réforme des services sociaux et de la santé. M. Kimmo Sasi (conservateur), député membre de la commission des lois constitutionnelles du Parlement, souligne que la réforme est en contradiction avec la constitution.
Les autres partis politiques s’étonnent du fait que le Parti conservateur avait participé en juin dernier à la décision sur la création de zones (communes ou communautés de communes) responsables de la responsabilité de produire des services sociaux et de santé, tandis que maintenant les conservateurs critiquent ardemment cette décision.
HS/A15

Emploi

La situation de l’emploi ne s’affaiblira plus
Helsingin Sanomat rapporte que le ministère de l’Emploi et de l’Economie, qui a publié lundi ses prévisions sur le marché du travail, estime que la situation de devrait plus se dégrader. Le ministère estime que la situation de l’emploi ne s’affaiblira plus en 2015. Les auteurs de l’estimation admettent toutefois que les prévisions économiques du ministère des Finances sont plus optimistes que celles des banques. Les problèmes économiques de l’Etat et des communes peuvent y jouer aussi.
Le nombre de chômeurs attendrait cette année 330 000, ce qui constitue un record depuis l’année 2000. Le ministère de l’Emploi prévoit un taux de chômage de 8,6 pour cette année et pour 2015.
Le nombre de chômeurs de longue durée a augmenté encore et peut atteindre la barre de 100 000. La situation des personnes de plus de 55 ans est la plus inquiétante.
Le développement de l’emploi dans l’industrie a été très décevant en 2014.
HS/A30

France

Politique

« La bataille sur la ligne politique se durcit au PS » Dem
Le quotidien du PSD publie un billet de l’ancien ambassadeur Mikko Heikinheimo sur les débats qui ont lieu dans le parti socialiste français.
Dem

Société

« Lille interdit la marche des Zombies » HS
Helsingin Sanomat présente le phénomène des clowns effrayants qui fait actuellement parler en France, surtout sur les réseaux sociaux.
HS

Tourisme - Culture

Réouverture du musée Picasso
Helsingin Sanomat, Turun Sanomat et Aamulehti rapportent que le Musée Picasso a ré-ouvert ses portes après de grands travaux qui ont permis d’étendre la superficie à près de 4 000 mètres carrés de ce musée qui dispose de près de 5 000 œuvres de l’artiste.
HS AL TS

France – Finlande

Danse

Une nouvelle version de L’après-midi d’un Faune de Sanna Kekäiläinen
La chorégraphe Sanna Kekäläinen propose à partir du 29 novembre à Kaapelitehdas, dans sa nouvelle pièce Private – Narsismi remix, une nouvelle version de son interprétation de l’Après-%Midi d’un Faune sur la musique de Debussy et avec des extraits de la traduction du texte éponyme de Mallarmé. Sanna Kekäläinen avait proposé son interprétation de ce classique en 1996 et 2006.
HS

Lundi 27 octobre 2014

Politique étrangère et européenne

Conseil européen - Climat

Propos de M. Stubb
Le Premier ministre Stubb se félicite du résultat du conseil européen, l’accord sur les orientations correspondant aux souhaits finlandais. Pour la Finlande, outre la question de la répartition de la charge concernant les secteurs en dehors des négociations de droits d’émissions, la décision sur la diminution des émissions des transports était importante.
Les organisations environnementales ont exprimé leur déception concernant le niveau d’ambition des objectifs.
Les confédérations représentants des secteurs qui exportent leurs produits ont estimé, quant à elles, que les objectifs sons exigeants.
M. Laurikka, négociateur en chef pour le compte de la Finlande, relève que les questions juridiques concernant l’accord restent en suspens. Il rappelle qu’en 2011, à Durban, on s’était mis d’accord sur le fait qu’à Paris, il faudrait conférer au résultat un caractère contraignant. Selon les négociateurs européens sont relativement satisfaits du résultat qui constitue un message fort pour les autres parties.
HS/sam/B9, AL/sam/A21

Editorial : « Le caractère contraignant des objectifs a diminué » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat présente les points principaux du résultat du sommet et se demande s’il faut considérer que le fait que l’UE s’est réservée le droit d’ajuster l’objectif de 40 % selon ce qui sera décidé à Paris, reflète un optimisme ou un pessimisme.
HS/sam/A4

Energie – LNG

Les négociations continuent entre des fonctionnaires finlandais et estoniens
M. Plit, conseiller au ministère de l’Emploi et de l’Economie, relève que la Finlande et l’Estonie s’efforcent de trouver bilatéralement de nouvelles approches sur la question de construction éventuel d’un terminal de gaz naturel liquéfié. Les fonctionnaires négocieront sans les groupes énergétiques ni les représentants de la Commission européenne qui ne participeront que s’il y a des progrès en la matière.
M. Plit relève qu’il s’agira de négocier durant le mois de novembre.
HS/sam/B8, AL/sam/A21

Ukraine

Observateurs pour les élections
Hufvudstadsbladet relève que Mme Nauclér, députée représentant les Iles Åland, s’est rendue à Karkhov avec des observateurs suédois, danois, canadiens et français, pour une mission de l’OSCE d’observation des élections.
La situation a été calme, mais la participation aux élections moins active que prévue. Mme Nauclér envisage de rester quelques jours à Karkhov afin de se familiariser avec les questions liées aux droits de l’homme en Ukraine.
M. Soukola, député vrai finlandais, participe lui aussi à la mission de l’OSCE.
HBL/lun/11

Coopération nordique
La législation finlandaise en matière de gestion de crise est en train d’être revue de façon à supprimer les obstacles à donner et recevoir une aide militaire. Le groupe de travail en la matière devrait remettre ses propositions début novembre à l’étude du comité interministériel de politique étrangère et de sécurité. Outre une aide militaire, il s’agit également de la coopération dans le contexte de sauvetage, par exemple, selon le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja.
Le ministre de la Défense, M. Haglund, relève que la législation concernant les forces armées sera également revue afin qu’elle ne fasse pas obstacle s’il y a la volonté politique d’assister un autre pays nordique, par exemple.
La coopération nordique de défense devra être évoquée lors de la réunion du Conseil nordique, aujourd’hui.
KS/dim/7, AL/sam/A18

Défense

Visites de M. Haglund en Asie
Le Ministre de la Défense, Carl Haglund se rend aujourd’hui en Chine où il rencontrera son homologue. Il continuera ensuite sa tournée asiatique par le Japon et Singapour.
HS

Critiques en Suède contre les propos du Ministre finlandais
Helsingin Sanomat rapporte que la presse suédoise a exprimé son irritation après que le Ministre finlandais de la Défense Carl Haglund a critiqué la façon dont la suède avait géré la communication lors de l’opération de recherche de sous-marin.
Selon M. Haglund, il n’aurait pas fallu en parler publiquement tant qu’il n’y aviat pas de certitude concernant l’existence d’un sous-marin.
HS

Aide humanitaire - Ebola

La Finlande accorde 16 millions d’euros en Syrie et en Centrafrique
Le ministère des Affaires étrangères a publié un communiqué sur l’aide humanitaire que la Finlande accordera, notamment en Syrie et en République centrafricaine et dans les pays voisins, mais également au Yémen, pour la région du Sahel et aux territoires palestiniens.
La ministre du Développement, Mme Paatero, a pris, vendredi, la décision d’accorder 15,7 millions d’euros aux pays qui souffraient des pires crises.
Des crédits sont également alloués à la Croix rouge pour la lutte contre Ebola.
Ces crédits alloués à présent feront passer l’aide humanitaire finlandaise à 92,2 millions d’euros cette année, contre 96,3 millions d’euros en 2013.
www.formin.fi

Mme Jortikka-Laitinen nommée représentante spéciale pour Ebola
Aamulehti publie un portrait de Mme Jortikka-Laitinen, ambassadrice, qui vient d’être nommée par le ministre des Affaires étrangères représentante spéciale pour Ebola.
Le quotidien rappelle que Mme Jortikka6laitinen est une ancienne élève de l’ENA.
AL
Politique intérieure

Gouvernement

Réforme des services sociaux et de santé
Le Premier ministre a déclaré, vendredi, à Bruxelles, qu’il fallait étudier les possibles questions constitutionnelles concernant la réforme des services sociaux et de santé.
La ministre de la santé, Mme Laura Räty a défendu les positions critiques des conservateurs sur cette réforme qui, selon elle, va conduire à affaiblir la position du secteur privé.
Les présidents des partis de l’opposition, MM. Sipilä et Soini, mettent en garde le parti conservateur de freiner la réforme dont le projet de loi doit être examiné à partir de novembre au Parlement. L’objectif est toujours d’approuver la réforme au printemps 2015 afin qu’elle entre en vigueur en janvier 2017.
Le Président du parti du Centre, M. Sipilä en a appelé au patriotisme pour prendre le plus rapidement possible des décisions importantes pour le pays. Il ne croit pas à une dissolution du Parlement et à des élections législatives anticipées.
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat estime qu’il y a un risque que cette réforme soit freinée et n’intervienne pas avant la fin de la décennie.
L’éditorialiste d’Aamulehti rapporte qu’à l’intérieur du parti conservateur des critiques et déceptions à l’égard du premier ministre M. Stubb se font entendre.
HS AL Kaleva

Banques

La solvabilité des banques finlandaises au-dessus de la moyenne européenne
Demokraatti relève que même si 25 banques européennes sur 130 n’ont pas réussi l’examen de la BCE, les banques finlandaises sont en bonne santé.
Selon les tests de stress, la solvabilité d’OP-Pohjola est de 12,0 %, celle de Nordea de 10,4 % et celle de Danske Bank de 13,4 %, la limite minimale étant 5,5 %.
Le ministre des Finances Antti Rinne s’est félicité du résultat des banques finlandaises sur sa page Facebook. Il estime que les tests de stress sont importants dans le développement des règles du jeu économiques de l’Union européenne.
Dem/9

Emplois

Près de 10 000 personnes ont perdu leur emploi dans un plan social cette année
Helsingin Sanomat rapporte que 9 566 personnes ont perdu leur travail à la suite des plans sociaux en janvier-septembre 2014. Les négociations de concertation ont touché environ 92 000 personnes dans les entreprises privées mais aussi dans le secteur public, dont Yle, les chemins de fer VR et la Douane.
Plus de 2,4 millions de personnes font actuellement partie de la population active. Selon les chiffres du Centre national de la statistique, le taux de chômage a été, en septembre, de 8, 2 %, soit 0,6 % de plus par rapport à 2013.
Le quotidien souligne toutefois qu’en septembre il y a eu 38 000 emplois vacants en Finlande.
HS/dim/B8-9

Entrepreneurs

M. Mäkynen élu nouveau président des entrepreneurs finlandais
Selon Helsingin Sanomat, M. Jyrki Mäkynen (50 ans), entrepreneur depuis 22 ans, a été élu président de l’association des entrepreneurs finlandais, vendredi à Tampere.
M. Mäkynen est également conseiller municipal du Parti conservateur à Seinäjoki.
L’association des entrepreneurs regroupe environ 116 000 entreprises finlandaises.
HS/sam/B11

Faillites

Le nombre de faillites a diminué cette année
Kauppalehti relève que le nombre de faillites a diminué en Finlande : en janvier-août 2014, il y a eu 2 039 faillites, soit 5,5 % de mois par rapport à 2013. Ces entreprises avaient employé près de 10 000 personnes. Dans le commerce, le nombre de faillites a cependant augmenté de 11,2 %.
En janvier-septembre 2014, 265 programmes de restructuration ont été commencé dans les entreprises, soit 7 % de plus par rapport à 2013.
Selon les statistiques, 30 207 entreprises ont été créées en 2013. En 2013, 27 542 entreprises ont mis fin à leurs activités, dont 19 % dans le commerce.
KL/A8

Immigration – Mixité sociale

Le russe arrive en tête des langues étrangères parlées dans la région de Helsinki
Helsingin Sanomat relève que dans 124 quartiers de Helsinki, Espoo et Vantaa, le russe est la première langue étrangère parlée, suivi de l’estonien qui arrive en premier dans 70 quartiers. 27 000 personnes qui déclarent le russe comme langue maternelle, et 22 000 de langue maternelle estonienne habitent dans ces villes. 137 000 personnes au total déclarent une langue autre que le finnois, le suédois ou le sami comme langue maternelle, dans la région de Helsinki. La gamme linguistique se compose de 133 langues différentes, à Helsinki.
Le somalien est une des quatre langues étrangères les plus parlées (après le russe, l’estonien et l’anglais), mais il n’est le plus parlé que dans 10 quartiers. 6500 personnes ont l’arabe comme langue maternelle, mais cette langue n’est la plus courante dans aucun quartier.
Le chinois arrive au premier rang dans cinq quartiers. A Espoo, il y a un quartier résidentiel où le français est la langue étrangère la plus parlée.
HS relève que le taux de chômage des immigrés est généralement deux fois et demis supérieur au reste de la population, soit environ 20 %. Pour ce qui est des Russes, le taux est toutefois plus élevé, environ 33 %.
HS/dim/A6-7

Culture

M. Tuomioja primé
Le ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja a reçu de l’association des écrivains de Finlande le prix « Avec le remerciement des écrivains ». Ce prix, remis pour la première fois cette année revient à une personnalité qui a fait beaucoup pour la promotion et le développement de la littérature finlandaise.
Outre ses propres écrits, M. Tuomioja est connu pour son blog et les critiques littéraires qu’il y publie ainsi que pour l’émission littéraire Lukupiiri qu’il a animée à la télévision.
Dem

Energie

Areva a revu à la hausse ses demandes de dédommagement
La presse rapporte que le consortium Areva-Siemens évalue désormais à 3,5 milliards d’euros les dédommagements demandés à TVO pour OL3 devant l’arbitrage de la chambre de commerce internationale.
HS TS AL

France

Politique

« La France promeut le patriotisme alimentaire » HS
Helsingin Sanomat rapporte les propos du Premier ministre sur le patriotisme alimentaire et revient sur le patriotisme économique mis en valeur dernièrement en France.
HS

Tourisme

Fondation Louis Vuitton
Helsingin Sanomat publie une double page de reportage sur l’ouverture du musée de la fondation Louis Vuitton, à Paris.
HS

Politique

« La France promeut le patriotisme alimentaire » HS
Helsingin Sanomat rapporte les propos du Premier ministre sur le patriotisme alimentaire et revient sur le patriotisme économique mis en valeur dernièrement en France.
HS

Littérature

Modiano
Hufvudstadsbladet publie une interview de Patrick Modiano.
HBL/lun/16-17

France – Finlande

Exposition

Vasarely
Hufvudstadsbladet et Turun Sanomat publient des articles sur l’exposition Victor Vasarely au musée d’art moderne Emma à Espoo jusqu’au 11 janvier 2015.
HBL/sam/22 TS/Dim

Vendredi 24 octobre 2014

Politique étrangère et européenne

Conseil européen - Climat

Propos de M. Stubb
Le Premier ministre Stubb estime que le sommet semblerait résulter à une solution favorable du point de vue de la Finlande. La grande question pour la Finlande a été celle de savoir comment les diminutions des émissions concernant les secteurs en dehors des ventes de droits d’émissions, c’est-à-dire l’agriculture, les transports, le chauffage et le traitement des déchets, seront reparties entre les Etats membres. La Finlande a souhaité que des mesures soient ciblées vers des pays où elles seraient les plus efficaces et moins onéreuses. M. Stubb rappelle que la Finlande a déjà œuvré dans le sens d’augmenter l’efficacité énergique des bâtiments, par exemple, ce qui veut dire que des efforts supplémentaires lui reviendraient plus chers que des mesures dans des pays moins avancés sur cette question.
Concernant les biocarburants, M. Stubb note qu’il s’agira de prévoir une solution permettant de les maintenir sur le marché européen.
Yle relève que M. Stubb s’est félicité du résultat en précisant que la protection du climat coûtait toujours de l’argent. « Il s’agit de rendre le système plus raisonnable et de fixer un objectif plus ambitieux. » Concernant le coût engendré pour la Finlande, il note qu’il est impossible, aujourd’hui, de donner un chiffre concret. « On ne le connaîtra qu’après le sommet de Paris. » Le principe concernant les secteurs en dehors des négociations des droits d’émissions devrait diminuer la charge pesant sur la Finlande. « La répartition sera modifiée. Continuer avec l’ancien système serait revenu cher à la Finlande. » M. Stubb prévoit toutefois un bras de fer sur la répartition du fardeau.
M. Stubb souligne l’importance du fait qu’aucun Etat membre ne pourra désormais augmenter ses émissions. L’objectif de diminuer les émissions des transports est important pour le secteur finlandais des biocarburants. M. Stubb estime qu’il est essentiel que les entreprises connaissent désormais les orientations et que l’UE fasse preuve d’un leadership en la matière en montrant la voie avec des objectifs ambitieux.
M. Stubb se félicite des décisions concernant les mesures pour éviter les délocalisations des industries utilisant beaucoup d’énergie, la Finlande disposant de beaucoup d’industrie qui consomme beaucoup d’énergie.
HS/A24, www.yle.fi, www.hs.fi

Commentaires sur les objectifs climatiques
Aamulehti a interrogé M. Tynkkynen, député de l’Alliance verte, M. Honkatukia de l’Institut national de recherche économique VATT et M. Cederlöf, conseiller environnemental, sur les avantages pour la Finlande du paquet climatique, outre au niveau de la lutte contre le changement climatique.
Les objectifs climatiques représentent des opportunités pour l’industrie technologique, et notamment le cleantech, ce qui devrait créer des emplois et des recettes au niveau des exportations. En Finlande, beaucoup d’entreprises se sont déjà spécialisées dans l’efficacité énergétique et les bioénergies.
Avec la diminution des émissions, les émissions de particules nuisibles diminueront aussi, ce qui améliorera la qualité de l’air. Si les gens optent plus souvent pour le vélo ou bien se déplacent à pied plutôt qu’en voiture, cela se reflètera sur les dépenses du domaine de la santé. Le savoir-faire électronique concernant par exemple le chargement de voitures électriques est un produit d’exportation d’avenir.
L’efficacité énergétique permettra aux consommateurs de faire des économies. Les choix au niveau de la nourriture peuvent engendrer des économies pour les consommateurs en même temps qu’ils vont favoriser le climat.
AL/A19

Energie

LNG
Le Premier ministre, M. Stubb relève qu’un terminal de gaz naturel liquéfié devrait être construit et en Finlande et en Estonie. M. Stubb a rencontré son homologue estonien M. Rõivas avec qui il a évoqué les projets de terminal et de gazoduc. Selon M. Stubb, un terminal moins important serait prévu en Estonie.
M. Rõivas effectuera une visite en Finlande en novembre et il est prévu de se mettre d’accord sur cette question au plus tard à cette occasion.
www.hs.fi

Terrorisme

Le ministère de l’Intérieur propose d’envoyer un attaché civil en Turquie
Le ministère de l’Intérieur envisage de proposer un financement pour envoyer une personne de contact de la Sûreté nationale en Turquie dans l’objectif de prévenir des actes terroristes.
Selon la ministre de l’Intérieur, Mme Räsänen, il s’agirait d’analyser les activités des personnes se rendant de Finlande dans les zones de conflit du Proche-Orient, et qui rentrent en Finlande de là-bas.
Le ministère souhaite par ailleurs que les autorités soient dotées de plus de moyens dans la lutte contre le terrorisme.
Selon Mme Räsänen, il y a plusieurs centaines de personnes en Finlande qui sont soupçonnées d’avoir des liens avec des groupements terroristes.
HS/A13, AL/A11

Défense

Coopération fenno-suédoise
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, estime que la coopération de défense entre la Finlande et la Suède pourrait mener à des projets et acquisitions communs. Pour lui, il ne s’agit toutefois pas de conclure un traité en la matière, même s’il ne l’exclut pas à long terme, dans dix ou vingt ans.
La législation finlandaise en matière de gestion de crise est en train d’être revue de façon à défaire des obstacles de donner et de recevoir une aide militaire. Le groupe de travail en la matière devrait remettre ses propositions début novembre à l’étude du comité interministériel de politique étrangère et de sécurité.
HS/A16, AL/A19

Politique intérieure

Gouvernement

Le parti conservateur souhaite une modification du projet Sote
Le parti conservateur n’est pas satisfait de la proposition de loi sur la réforme des services sociaux et de santé (Sote) préparé par les partis du gouvernement et de l’opposition. Selon le parti conservateur, cette proposition ne prend pas suffisamment en compte la possibilité d’ouvrir les services à la concurrence et aux entreprises privées.
HS

Commentaire : Au cœur du conflit idéologique
Jaana Savolainen, journaliste du Helsingin Sanomat, souligne que les conservateurs sont déçus par la proposition Sote issue de l’accord historique entre les chefs de partis ; En effet, ce projet ne laisse qu’une portion congrue aux entreprises privées. La déception des conservateurs a donc trait à une question idéologique centrale.
Le groupe parlementaire chargé de préparer la proposition a passé la plupart de son temps à séparer le volet concernant la collectivité chargée de l’organisation des services et le volet concernant la responsabilité de produire ces services ; et à veiller à ce que la solution choisie ne contrevienne pas aux règles européennes en matière d’ouverture des marchés publics.
En effet, les autres partis que le parti conservateur ne souhaitaient pas que les futures régions sociales et de santé (sote-alue) soient chargées de commander ces services au moyen d’appel d’offres qui auraient ouvert tous les services à la concurrence. On a donc créé des collectivités publiques responsables de produire ces services, au grand dam des conservateurs.
HS juge que le bras de fer politique sur la question des services produits par le privé n’est toutefois pas terminé. Il réapparaîtra lorsque se posera la question du financement. Mais aussi lorsqu’il faudra négocier le prochain programme gouvernemental.
HS

Editorial : « Des élections anticipées n’apporteraient rien » HS
Helsingin Sanomat juge que l’on peut se demander ce qu’apporterait de plus une dissolution du Parlement qui ne permettrait d’avancer que de quelques mois l’organisation des prochaines élections législatives.
HS

Parlement

Un vote serré sur l’initiative populaire sur le mariage ouvert pour les homosexuels
Selon Helsingin Sanomat, le sort de l’initiative populaire sur la loi sur l’ouverture du mariage aux homosexuels sera décidé au Parlement lors d’une séance plénière probablement en novembre. Au vote seront opposés l’avis négatif de la commission des lois et une contre-proposition que les partisans de l’initiative populaire sont en train de rédiger.
La députée Aino-Kaisa Pekonen (All. des gauches), membre de la commission des lois, a invité tous les membres de la commission, qui sont favorables à l’initiative populaire, à participer à l’étude du contenu de la contreproposition ; le premier signataire de la contreproposition sera M. Jani Toivola, député vert.
En juin dernier, la commission des lois avait rejeté l’initiative par 10 voix contre 6. La présidente de la commission, la députée conservatrice Anne Holmlund, qui s’oppose à l’initiative populaire, souligne que la contreproposition devra être rédigée soigneusement. Mme Holmlund estime qu’il serait plus facile de prendre position tout simplement sur la question de savoir si le Parlement est pour ou contre la modification de la loi sur le mariage. Si oui, le prochain Parlement serait chargé, par une résolution de la commission des lois, de préparer un projet de loi en la matière. Elle souligne que plusieurs ministères devraient participer à la préparation.
Mme Pekonen estime que le vote en séance plénière sera serré. Le Premier ministre Alexander Stubb (Parti conservateur) et le ministre des Finances Antti Rinne (PSD) sont favorable à l’initiative populaire mais leurs groupes parlementaires sont divisés. Les sociaux-démocrates ont estimé hier qu’au maximum cinq députés sur 42 seraient contre le mariage ouvert pour les homosexuels.
HS/A15

Agriculture
Helsingin Sanomat relève que lors de la séance des questions orales du Parlement, le ministre conservateur de l’Agriculture, M. Petteri Orpo, a dû expliquer jeudi aux députés centristes pourquoi les aides européennes promises aux producteurs laitiers, qui souffrent en raison de la crise en Ukraine, n’ont pas été obtenues.
Selon le ministre, il souhaite que le Parlement européen arrive à modifier la « décision stupide » prise par la Commission. Il a souligné que le changement du commissaire chargé de l’agriculture a dérangé les négociations sur les aides.
Selon Aamulehti, la Finlande compte verser une aide nationale aux producteurs laitiers de la Finlande du nord en octobre-décembre. Le montant total de l’aide serait de 6,5 millions d’euros. Cette aide ne concerne donc pas les producteurs laitiers de la Finlande du sud.
HS/A16, AL/A23

Cinéma – Fiscalité des subventions de productions

Propos de M. Rinne
Le ministre des Finances, M. Rinne, estime que son ministère pourrait revenir sur sa proposition d’imposer les subventions des productions cinématographiques. Le secteur du cinéma et le ministère de l’Education et de la Culture se sont opposés à cette proposition.
HS/B2

Partis politiques

Les conservateurs s’inquiètent plus de la stabilité budgétaire que les autres
Nykypäivä, organe du Parti conservateur, rapporte que selon un sondage effectué par l’institut TNS-Gallup, 73 % des conservateurs s’inquiètent de la stabilité budgétaire et de la croissance, contre 59 % des centristes, 57 % des sociaux-démocrates et 55 % des Vrais Finlandais. Quant au chômage, 72 % des sociaux-démocrates, 71 % des Vrais Finlandais, 67 % des conservateurs et 65 % des centristes s’en inquiètent.
Seulement 19 % des conservateurs mais 73, % des centristes s’inquiètent des différences de développement dans les différentes parties de la Finlande. Les conservateurs ne s’intéressent pas non plus à l’inégalité sociale et aux différences de revenus : 32 % des conservateurs mais 84 % des sociaux-démocrates s’en inquiètent.
63 % des Vrais Finlandais s’inquiètent du nombre d’immigrés, contre 21% des conservateurs et centristes et 18 % des sociaux-démocrates.
NP/10

Les Finlandais et le bonheur

Sondage : les bonnes relations avec les proches rendent les Finlandais heureux
Helsingin Sanomat relève que selon un sondage effectué en 2012 par l’université de la Finlande de l’est, le sentiment du bien-être chez les Finlandais varie beaucoup. Il y a un grand nombre de ceux qui se sentent malheureux même si la majorité se sent plutôt heureuse. Selon le chercheur Sakari Kainulainen, « la société finlandaise de bien-être n’est pas si égale qu’elle pourrait l’être ».
Selon ce sondage, ceux qui se sentent « pauvres » peuvent en même temps être heureux s’ils ont de bonnes relations avec les proches. L’augmentation des revenus ne suffit pas pour rendre heureux.
Selon M. Kainulainen, le bien-être devrait être évoqué, dans la prise de décision politique, comme un objectif plus important que les valeurs matérielles. « Pour une raison ou une autre, il est difficile de changer en politique le souhait de nous tous : avoir une bonne vie. Pourquoi est-ce si difficile ? »
HS/A8

Entreprises

Nokia retrouve la croissance
L’entreprise de réseaux Nokia a enregistré une augmentation de son chiffre d’affaires (+13%) et de son résultat net (+33%) après trois ans de diminutions.
HS

Nette diminution du résultat de Metso
Metso a vu son résultat trimestriel quasiment diminué de moitié à 72 millions d’euros.
HS

Fortum a amélioré son résultat grâce à l’hydroélectrique
Le résultat trimestriel de Fortum a augmenté de 167 à 183 millions d’euros grâce à une utilisation accrue de l’hydroélectrique ce qui a plus que compensé la baisse du prix de l’électricité.
HS

Hausse des commandes de Wärtsilä
La valeur des commandes de Wärtsilä a augmenté de 21% au dernier trimestre pour atteindre 1309 millions d’euros.
HS

Varma a vendu pour un milliard d’euros d’actions
Le groupe d’assurance retraite Varma a diminué ses participations en actions d’un milliard d’euros. Varma a surtout vendu ses participations dans des groupes finlandais.
Les actions ne représentent plus que 36% (contre 39% précédemment) de ses participations.
HS

Energie

Les nouveaux actionnaires de Fennovoima annoncés dans les prochaines semaines
La PDG de Voimaosakeyhtiö SF (qui regroupe les actionnaires finlandais de Fennovoima) a annoncé que la liste des nouveaux actionnaires serait rendue publique avant que le Parlement décide en décembre sur la demande d’autorisation de principe de construction d’une centrale.
Selon Aamulehti, les discussions avec des nouveaux actionnaires ont concerné de nombreux investisseurs, aussi bien des entreprises que des groupes d’investisseurs financier, des institutions, y compris à l’étranger, notamment en Suède.
AL

Le responsable du projet OL4 va diriger Posiva
Turun Sanomat rapporte que le directeur du projet OL4 de TVO, M. Janne Mokka va remplacer l’actuel directeur de Posiva (entreprise chargée du stockage des déchets nucléaires de TVO et Fortum) M. Reijo Sundell qui part à la retraite.
Le PDG de TVO a assuré que cette nomination ne signifiait pas que TVO renonçait à son projet de nouveau réacteur Olkiluoto4 mais un nouveau responsable du projet serait bientôt nommé.
TS

Fortum ne promet pas de demander une autorisation pour construire une centrale
Même si le gouvernement a rejeté la demande de TVO de prolonger son autorisation de principe pour OL4, Fortum ne prépare pas actuellement le projet de déposer une demande d’autorisation de principe pour construire une nouvelle centrale, rapporte Kauppalehti.
Avant toute chose, Fortum attend du prochain gouvernement un signe clair en faveur du nucléaire, rapporte le PDG de Fortum, M. Kuula. Il souligne aussi qu’il convient de réfléchir à la rentabilité du nucléaire.
KL

France

Energie : Changements à la tête des groupes énergétiques
La correspondante en France de Kauppalehti rapporte que les dirigeants des plus grands groupes énergétiques français, Total, EDF et Areva, changent actuellement.
KL relève que l’actuel directeur opérationnel d’Areva, M. Knoche, connaît bien le projet OL3 qu’il a dirigé de 2006 à 2009.
KL

Vin : La France premier pays producteur de vin
La France a repris à l’Italie le premier rang mondial pour la production de vin, rapporte HS.
HS

Jeudi 23 octobre 2014

Politique étrangère et européenne

Les Finlandais et l’UE

Sondage 20 ans après l’adhésion à l’Union européenne
Helsingin Sanomat relève que selon l’enquête d’Eurobaromètre effectué cette année, les Finlandais sont en général très satisfaits de leur vie et leur contentement a augmenté au fil des années, après l’adhésion à l’Union européenne en 1995.
Les Finlandais se sentent de plus en plus Européens : en 1995, 47 % se sont sentis comme Finlandais uniquement, 44 % comme Finlandais et Européens, 7 % comme Européens et Finlandais et 1 % comme Européens seulement, alors que les citoyens de l’UE se sont sentis plus Européens et 37 % se sont sentis seulement en tant que représentants de leurs pays.
Cette année, 36 % se sont sentis uniquement comme Finlandais, 56 % en tant que Finlandais et Européens, 6 % comme Européens et Finlandais et 1 % comme Européens uniquement. Parmi les autres citoyens de l’Union, 39 % se sont sentis comme représentants de leur pays uniquement.
En 1995, parmi les Finlandais, 26 % ont été très satisfaits et 64 % assez satisfaits de leur vie, contre 21 % et 59 % des Européens.
En ce moment, 39 % des Finlandais sont très satisfaits et 56 % assez satisfaits de leur vie
HS/A6

Ebola

Financement de la lutte contre Ebola
La ministre du Développement a signé mardi une aide supplémentaire de 7,1 millions d’euros au fonds international de lutte contre Ebola de l’ONU.
La participation financière de la Finlande à la lutte contre cette épidémie s’élève désormais à 10 millions d’euros, rapporte le gouvernement.
Vn.fi

Exportations d’armes

Les exportations d’armes finlandaises ont presque doublé en 2013
Keskisuomalainen rapporte que selon le réseau de recherches SaferGlobe, la valeur des exportations finlandaises d’armes s’est élevée à 224 millions d’euros en 2013, ce qui est presque le double par rapport à l’année précédente.
Selon le secrétaire général de SaferGlobe, M. Jarmo Pykälä, « cette augmentation est due à la vente de véhicules blindés finlandais en Suède, dont la valeur a été de 145 millions d’euros ». Sans cette acquisition par la Suède, le montant des exportations finlandaises aurait été de 81 millions d’euros, ce qui est un peu moins que la moyenne des trois années précédentes.
En 2013, la Suède a donc été le pays numéro un des exportations finlandaises d’armes, suivie de la Pologne, qui a également acheté des véhicules blindés.
Le ministère de la Défense accorde les autorisations de l’exportation, après avoir consulté le ministère des Affaires étrangères.
Selon les statistiques de la Douane, les entreprises finlandaises ont exporté des armes civiles et des munitions pour 67 millions d’euros, dont 40 % vers les Etats-Unis mais aussi en Australie, au Canada, en Suède et en Norvège. Il ne s’agissait pas seulement d’armes finlandaises mais aussi des armes en transit.
Les exportations des armes militaires et civiles ont représenté en 2013 0,5 % de toutes les exportations finlandaises.
KS/16
Défense

La Finlande compte modifier sa législation sur l’entraide militaire
Selon Helsingin Sanomat, en ce moment la Finlande ne pourrait pas participer à une opération dans les eaux territoriales suédoises même si la Suède le demandait. La législation actuelle ne permet pas de donner de l’aide militaire aux autres Etats.
La situation va changer si cela dépend du ministère des Affaires étrangères qui est en train d’évaluer les besoins pour modifier la législation pour que la Finlande puisse donner et recevoir de l’aide militaire.
Mme Päivi Kaukoranta, chef des affaires juridique au ministère des Affaires étrangères, qui dirige le projet, estime que le rapport sera prêt prochainement. Elle n’a pas encore voulu commenter quelles seraient les modifications dans la législation pour permettre l’aide militaire.
Selon les informations du quotidien, la formulation des articles s’est avérée difficile dans le groupe de travail où sont représentés les ministères des Affaires étrangères, de la Défense et de l’Intérieur, ainsi que la chancellerie du Président et d’autres acteurs de l’administration. L’évaluation concerne l’aide de toute sorte, et pas seulement l’aide militaire.
La loi actuelle sur les forces armées empêche clairement d’accorder de l’aide militaire. Selon cette loi, les tâches des forces armées sont la défense militaire de la Finlande, le soutien des autres autorités nationales et la participation aux opérations internationales de gestion de crise. La loi interdit explicitement le recours à la force pour soutenir les autorités dans l’aide internationale.
Il semble assez facile d’ajouter l’aide militaire et enlever l’interdiction du recours à la force. Cela pourrait engendrer des différends sur les pouvoirs surtout entre les ministères de l’Intérieur et de la Défense. Il faut aussi définir la procédure de décision.
Le prochain Parlement sera chargé de la rédaction de la nouvelle loi. Tous les grands partis politiques sont en principe d’accord sur la nécessité de se préparer à fournir ou recevoir de l’aide militaire.
HS/A16
Politique intérieure

Gouvernement

Réformes structurelles
Le gouvernement envisage de faire des économies concernant les soins aux personnes âgées. Le but des mesures qui nécessiteront une modification de la législation en la matière est d’obtenir des économies de 300 millions d’euros. Le gouvernement souhaite que les soins hospitaliers soient la dernière option de soins pour personnes âgées.
Mme Jylhä, professeur de la gériatrie à l’Université de Tampere, se soucie de ce projet de diminution de l’offre de lits pour les personnes en même temps que le nombre de personnes de plus de 75 ans augmente. Le nombre de personnes de plus de 85 augmentera de 24 % et celui des personnes de plus de 90 ans de 37 % pour 2017 par rapport à 2011. Selon Mme Jylhä, la plupart de plus âgés aura besoin de soins de 24h/24h à un moment.
Elle craint que les économies engendrent des problèmes au niveau de la charge imposée aux proches des personnes âgées et concernant l’égalité, les plus aisés pouvant se permettre de se payer des soins.
HS/A12

Déclarations de M. Stubb
« Les partis de droite luttent pour les voix des entrepreneurs » AL
Aamulehti publie une interview du Premier ministre au lendemain de la sortie d’un sondage donnant le parti conservateur distancé par celui du Centre.
Le quotidien souligne que le Premier ministre est actuellement très sérieux et préoccupé et qu’il doit faire face aux critiques de ceux qui estiment que le gouvernement ne fait rien.
Certaines viennent même de son propre parti puisque le député Eero Lehti vient d’estimer que le gouvernement aurait déjà du tomber. « Actuellement à droite comme à gauche on fait des promesses que l’on sait que l’on ne pourra pas tenir », estime M. Stubb.
Dans cette interview, il annonce son programme en direction des entrepreneurs : il faut faciliter l’embauche du premier employer, alléger les procédures administratives et rénover la fiscalité. Il refuse en revanche de faire de proposition concrète de mesure. Il promet qu’il y en aura bientôt quand les fonctionnaires auront préparé le plan pour l’entreprenariat promis par le gouvernement cet été.
Aamulehti estime qu’actuellement les partis de droite et du centre rivalisent pour attirer les voix des entrepreneurs. Le Centre a proposé que l’Etat vendent ses participations dans les grandes entreprises et créent un fonds de croissance pour investir dans les entreprises. Il a aussi proposé la création d’une entreprise Infra 0y pour financer les grands projets d’infrastructure.
M. Stubb estime que l’on ne peut pas relancer l’économie par l’argent public. « On ne peut pas promettre une société infra oy, ni des aides d’Etat ni un fonds pour l’entreprenariat. Cela semble de bonnes idées mais ce sont des propositions irresponsables et irréalisables ».
Dans son interview M. Stubb parle aussi en faveur de la réalisation de la réforme des services sociaux et de santé dite Sote. Aamulehti relève que, tant de la part de l’opposition que du gouvernement des signes d’un recul de cette réforme sont de plus en plus nombreux. Le quotidien juge que c’est une réforme essentielle pour le gouvernement Stubb qui a promis de la mettre en place. De plus, elle correspond à un quart de l’effort du paquet de réforme structurelle promis. Le Premier ministre juge toutefois que tout (même un report de la réforme) est possible.
Les problèmes liés à cette réforme se concentrent dans la place qui serait réservée aux entreprises du secteur privé. « Nous avons aujourd’hui énormément de politiciens qui livrent une bataille idéologique soit en faveur des entreprises privées soit contre. Cela ne peut pas être la question majeure, mais plutôt comment prodiguer les meilleurs services aux citoyens », dit-il.
Le quotidien demande donc à M. Stubb si le parti conservateur est prêt à accepter la réforme quand bien même la part réservée aux entreprises du secteur privé serait minimale. « J’ai bon espoir que nous trouverons une solution. Mais je dois dire que tout reste possible », se borne-t-il à dire.
AL

Déclarations de M. Rinne
Dans une interview publiée par Keskisuomalainen le ministre des Finances et président du PSD Antti Rinne déclare « qu’il faut améliorer la demande intérieure parce que, outre les exportations c’est aujourd’hui la consommation interne qui s’arrête ».
Il rejette les propositions de certains de diminuer les salaires. « Il faut rechercher la croissance avec de vrais facteurs de compétitivité : le développement des produits, la recherche, l’innovation et un marketing agressif ».
M. Rinne défend l’idée qu’il y aurait des dissensions sur la réforme Sote sur les services sociaux et de santé. « Tous les partis se sont engagés dans une solution qui figure sur le projet de loi. Il ne fait pas de doute que le secteur public doit être le principal producteurs de ces services et que le secteur privé ne vient les compléter que s’il n’est pas raisonnable ou possible de produire ces services par le secteur public ».
KS

Billet : « Il faut faire les réformes maintenant » KL
Le directeur de la rédaction de Kauppalehti écrit que la crise économique n’est pas prête d’être dépassée. Dans le même temps, les réformes politiques sont au point mort.
« Le gouvernement actuel a préparé de nombreuses réformes. Mais seule la réforme des retraites a été actée. Quand on parle de réduire le déficit structurel de sept milliards d’euros, une grande partie repose sur les augmentations fiscales. Est-ce vraiment ce que l’on appelle de la réforme structurelle ? Non. Cela revient uniquement à faire la politique de l’autruche et transmettre les difficultés au prochain gouvernement. »
Selon lui, « les réformes structurelles doivent être faites maintenant – même si cela fait mal. Il faut rééquilibrer le budget afin d’être prêt à tirer partie de la reprise. Si ce gouvernement n’en est pas capable, il faut en changer ».
On attend du Premier ministre Stubb qu’il fasse preuve de gouvernance politique traditionnelle : il faut savoir taper du poing sur la table même si cela ne permet pas d’envoyer un tweet sympathique. La politique cela n’est pas faire plaisir à tout le monde. Il faut arrêter l’effondrement de la Finlande avant que l’on ne soit enfoncé jusqu’au cou. Il faut prendre des mesures désagréables. Même si cela signifie très probablement de perdre les prochaines élections ».
KL/Mer

M. Wahlroos veut des élections anticipées
Le président du conseil d’administration de la banque Sampo, d’UPM et de la banque Nordea, M. Bjorn Wahlroos souhaite que des élections législatives soient organisées rapidement. Selon lui, la Finlande est dans une situation si difficile qu’il faudrait un nouveau gouvernement.
Yle

Fiscalité

Débat sur la baisse de la TVA sur les médias
Le ministre des Finances, M. Rinne, envisage d’étudier l’opportunité de diminuer le taux réduit de TVA, actuellement à 10 %, pour le passer à 5 %. Cela concernerait les abonnements aux journaux, par exemple. M. Sipilä, président centriste y est favorable. Il estime d’ailleurs qu’il faudrait diminuer la TVA sur les médias numériques, qui est de 24 %. L’UE considère les abonnements numériques comme un service et non pas un produit, ce qui rend impossible de diminuer le taux de l’impôt les concernant.
M. Rinne justifie sa proposition par l’effet que la diminution aurait pour l’emploi, ce qui remplacerait les pertes fiscales engendrées.
Helsingin Sanomat relève que la France a diminué la TVA sur les abonnements aux médias papier et numérique à 2,1 %.
HS/A17

Commerce

Grande distribution
La position du groupe de grande distribution K s’affaiblit sur le marché. Sa part de marché est de 34 % par rapport à 45,7 % pour le groupe S et 8,1 % pour Lidl. Le chiffre d’affaires du groupe K a diminué de 1,3 % en janvier-septembre, alors que celui du groupe S a augmenté de 1,7 %. La vente de biens de consommation courante a augmenté de 0,8 % en janvier-août par rapport à la même époque en 2013.
Concernant le marché russe, le PDG du groupe, M. Halmesmäki, relève que Kesko y poursuit ses activités plus ou moins normalement. Les investissements déjà entamés seront menés à bout, et de nouveaux sont envisagés.
HS/A30

Emploi

VTT supprime 335 emplois et licencie 250 personnes
L’institut national de recherche technologique VTT supprimera 335 emplois ce qui nécessitera le licenciement de 250 employés. VTT fermera ses bureaux à Turku, Lappeenranta, Kajaani et Raahe.
VTT se trouve contrait à prendre cette mesure en raison de la diminution du financement public de la recherche et des investissements des entreprises dans la R&D.
HS/A31

Climat

La vie économique s’inquiète du coût des mesures en faveur du climat
L’industrie et la vie économique finlandaise craignent que de nouveau frais importants seront engendrés à l’issu des décisions européennes en matière d’objectifs climatiques pour 2030. L’industrie souhaite que l’Etat prévoie des compensations concernant les couts engendrés.
M. Leskelä, directeur de la confédération de l’industrie énergétique, souhaite que l’on puisse se mettre d’accord au niveau européen sur des aides.
Des frais seront engendrés pour les transports, l’agriculture et le bâtiment.
L’institut de recherche économique PTT est favorable à une règle européenne concernant les aides. PTT met en garde contre des mesures de soutien de longue durée pour éviter de freiner la réforme de l’industrie.
L’institut national de recherche technologique VTT et le centre national de recherche économique VATT ont rédigé un rapport commun sur l’effet des mesures climatiques, outre pour la vie économique, pour les ménages et l’économie nationale. On estime que cela engendrera une diminution du PIB de 0,2 à 0,7 %.
HS/A32

Parlement

La commission des lois a rejeté les limitations au droit des Russes d’acheter des biens immobiliers en Finlande
Selon Helsingin Sanomat, la commission des lois du Parlement a rejeté, par 12 vox contre 5, la proposition législative de la députée Suna Kymäläinen (PSD) souhaitant limiter le droit des ressortissants russes d’acheter des biens immobiliers en Finlande.
Mme Kymäläinen, qui représente la circonscription de Kymi (sud-est), est déçue du vote parce qu’initialement sa proposition avait été signé par de nombreux députés. Une vingtaine de députés ont ensuite retiré leur signature.
HS/A16

France - Finlande

Visite en France de Mme Toivakka

Mme Toivakka engage les entreprises agro-alimentaires à exporter plus
La ministre du Commerce extérieur Lenita Toivakka a visité, hier, le salon du SIAL, à Paris où dans le cadre du programme de Team Finland huit entreprises finlandaises de l’agro-alimentaire exposaient leurs produits sur un stand « Food from Finland ». Au total, ce sont onze entreprises finlandaises qui participent cette année au SIAL.
Team Finland a décidé de démarrer son plan d’aide à l’exportation pour le secteur agro-alimentaire dès septembre au lieu de janvier 2015 à la suite de l’embargo russe qui touche le secteur finlandais.
TS Hbl KL

Mercredi 22 octobre 2014

Politique étrangère et européenne

Energie et climat

Différends sur la politique climatique au sein de l’Union européenne
Helsingin Sanomat relève que la grande question du point de vue finlandais est de savoir comment les pays membres de l’Union européenne vont partager les coupes dans les domaines qui restent dans les secteurs non couverts par le système d’échange de quotas d’émission, comme l’agriculture, les transports, le chauffage des bâtiments et la gestion des déchets.
La Finlande souhaite que suivant le nouveau modèle, les coupes soient effectuées là où le rapport coût/efficacité est le plus satisfaisant, c’est-à-dire dans les pays d’Europe orientale.
Selon le négociateur principal de la Finlande, M. Harri Laurikka, « on attend de nouvelles idées de la part de l’Union. Il serait regrettable que l’UE ne puisse rien dire sur ses projets à la conférence de Lima ».
HS/A24-25

Point de vue de M. Stubb : « L’UE a besoin d’une politique énergétique et climatique verte mais rationnelle » HS
Dans un billet publié ce jour dans HS, le Premier ministre estime que le paquet énergie et climat actuellement étudié dans l’UE est un bon paquet : il permet de diminuer les émissions à long terme, d’améliorer le système de cessions de droits démission et de prendre en compte la compétitivité de l’industrie.
Le Premier ministre estime que l’UE doit montrer l’exemple dans le monde sans toutefois que les objectifs de réduction d’émissions mettent en danger les industries et l’emploi européens. « Nous devons rechercher des solutions efficaces, vertes mais rationnelles », écrit-il.
Il souligne que « la politique climatique européenne ne doit pas conduire à la délocalisation des industries dans des pays aux réglementations moins strictes. Pour l’éviter il faut que les industries intensives en énergie reçoivent des droits d’émission gratuits si les concurrents ne s’engagent pas dans des objectifs d’émissions comparables aux nôtres ».
Il rappelle que la Finlande a choisi une palette énergétique variée et que la politique finlandaise pour réduire les émissions repose sur les énergies renouvelables et le nucléaire.
HS

Editorial
Kauppalehti souligne qu’il faut s’attacher à ce que les industries européennes ne perdent pas leur compétitivité. Le quotidien économique estime qu’il faudrait qu’il faut éviter des distorsions à la concurrence. Selon l’éditorialiste, il faut espérer qu’outre l’UE, les Etats-Unis et la Chine annoncent leurs objectifs de réduction d’émissions d’ici mars prochain.
KL

Finances

Les emprunts finlandais ont trouvé preneurs et à bon taux
Helsingin Sanomat rapporte que, en dépit de la dégradation de sa note par S&P, la Finlande a facilement écoulé ses obligations d’Etat pour 14 ans à un taux de 1,412%. En mai dernier, les obligations à 30 ans avaient été émises à un taux de 2,35% et celles à dix ans à un taux de 1,63%.
HS

Ministère des Affaires étrangères

M. Haavisto désigné représentant spécial concernant les crises africaines
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, a désigné M. Haavisto, député de l’Alliance verte et ancien ministre du Développement, son représentant spécial dans les crises en Afrique. Avant d’être ministre, M. Haavisto a occupé cette même fonction. Il a également été représentant spécial de l’UE au Soudan et conseiller de l’ONU dans différents projets en faveur de la paix.
M. Haavisto sera plus particulièrement chargé des questions liées à la corne de l’Afrique, au Soudan et au Soudan du Sud, à l’Erythrée, à l’Ethiopie et à la Somalie.
KS/10

Communauté somalienne de Finlande

Coopération nordique pour lutter contre la radicalisation
Les Somaliens des pays nordiques se sont réunis à Espoo, cette semaine, afin d’évoquer la radicalisation des jeunes et la reconstruction de la Somalie.
M. Haji, journaliste suédois, estime qu’il faut prendre en considération les problèmes sociaux des familles immigrées. Les jeunes peuvent avoir du mal à trouver un équilibre entre deux cultures.
M. Metsäpelto, représentant de la police de Helsinki, souligne l’importance de l’espoir sous forme de formation ou d’emploi pour les jeunes afin qu’ils se sentent égaux dans la société.
Les Somaliens ont mis en place un réseau Somali Nordic Network pour soutenir la reconstruction de la Somalie.
HS/A27

Economie

Succès de Koné en Chine
Le groupe d’ascenseurs Koné a présenté son bilan trimestriel qui montre des résultats et une croissance forts.
42 % du chiffre d’affaires du groupe vient de la région Asie - Océan Pacifique, 14 % venant des Etats-Unis et 44 % de l’Europe, du Proche-Orient et de l’Afrique.
40 % des nouvelles commandes viennent de Chine.
HS/A30

Politique intérieure

Partis politiques

Selon un nouveau sondage, le Centre a dépassé le Parti conservateur
Helsingin Sanomat rapporte que, selon les résultats d’un sondage d’opinion, effectué pour le compte du quotidien par l’institut TNS Gallup, le Parti du centre est devenu le plus grand parti en dépassant le Parti conservateur Kokoomus. L’audience du Centre est de 22,3 % et celle du Parti conservateur de 19,4 %. Le Parti social-démocrate (16,2 %) a dépassé tout juste les Vrais Finlandais (16,1 %).
L’Alliance des gauches arrive cinquième avec une audience de 8,7 %, suivie de l’Alliance verte (8,2 %), du Parti suédois (4,2 %) et des Chrétiens-démocrates (3,6 %).
Depuis le sondage effectué en juillet-août, l’audience du Parti conservateur a chuté de 1,8 point et celle du Centre a augmenté de 2,3 points. Rappelons que M. Alexander Stubb a été élu président du parti conservateur en juin dernier.
Selon le politologue Erkka Railo de l’université de Turku, il semble qu’une partie des électeurs de droite basculent du Kokoomus vers le Centre. « La chute de l’audience du Kokoomus n’est pas une surprise, ce parti ayant eu des vents contraires plusieurs fois dernièrement (les affaires Räty et Männistö, les propos de Mme Kauma, les décisions de Mme Grahn-Laasonen, etc.). Ce qui a nui le plus à l’image des conservateurs ce sont les litiges constants avec le PSD au sein du gouvernement.
M. Railo souligne que le principal parti de l’opposition, le Centre, en profite plus que par exemple les Vrais Finlandais.
Les Vrais Finlandais ont obtenu un score de 19,1 % aux dernières élections législatives en 2011. Depuis fin 2012, c’est la première fois que ce parti arrive en quatrième position après le PSD.
« Avant les élections législatives du printemps prochain les électeurs commencent à évaluer les résultats obtenus par le gouvernement et voient qu’ils sont maigres. Le Centre propose une option à cette politique », selon M. Jussi Westinen, chercheur à Åbo Akademi. « Il est difficile de dire s’il s’agit d’un échec du Kokoomus ou d’une réussite du Centre. Les changements ministériels chez les conservateurs ne sont pas très réussis. »
M. Marko Junkkari, chef de la rédaction politique de HS, rappelle que le Parti conservateur vient de perdre deux importants architectes de son succès, Mme Taru Tujunen, ancienne secrétaire générale, et M. Juho Romakkaniemi, ancien conseiller principal du Premier ministre – et les élections législatives auront lieu dans six mois. Selon M. Junkkari, le Centre a obtenu une audience grandissante en ne proposant rien. Il est probable selon lui que, puisque ses récentes annonces ne lui profitent pas, le parti conservateur va essayer de calmer la situation en choisissant de faire profil bas.
« Les élections approchent et la politique intérieure finlandaise risque de tomber dans un profond coma. L’économie finlandaise est déjà dans un profond coma », conclut Marko Junkkari.
HS/A15

Editorial
Dans son éditorial, Helsingin Sanomat estime qu’à la lumière du sondage effectué pour son compte, le Centre obtiendrait probablement le poste de Premier ministre si les élections avaient lieu maintenant. Les autres sondages récents ont montré la même tendance.
Il semble que M. Antti Rinne a réussi à faire revenir des électeurs traditionnels du PSD, donc des ouvriers et surtout des hommes, qui ont voté dernièrement pour les Vrais Finlandais.
HS/A4

Economie

Les économistes en appellent à la relance
La commission des finances a entendu des économistes au Parlement, hier. Les représentants des instituts de recherche Etla et VATT et les chercheurs ont été d’accord sur le fait qu’il faut mener à fin les réformes structurelles. Diminuer les dépenses permettrait de prendre des mesures pour relancer l’économie.
M. Haaparanta, professeur d’économie, regrette que les mesures de rigueur au niveau européen aient détruit les marchés pour les entreprises. Les exportations ont considérablement diminué. Pour lui, la relance dans l’ensemble de la zone euro serait le bon remède.
M. Korkman, professeur lui aussi, estime qu’il faut diminuer les dépenses publiques mais qu’il ne s’agit pas de prendre des mesures trop brusques. Pour lui, il convient de garder à l’esprit qu’il n’y aura peut-être pas de retour à une époque de croissance forte. Il est possible, selon lui, que l’incertitude est désormais constante.
Il a répondu aux députés qui s’inquiétaient de la dégradation de la note finlandaise que, tant que la Finlande avait des finances publiques meilleures que la moyenne de es pays de la zone euro, il n’y avait pas de crainte que les investisseurs fuient la Finlande. Il a souligné » qu’il ne fallait pas faire peur aux citoyens en menaçant d’une dégradation d’une note qui n’a aucune espèce d’importance.
M. Vartiainen (VATT) rappelle qu’une relance trop agressive comporte des risques : le déficit structurel des finances publiques pourrait empirer et la compétitivité en souffrir. Ces risques ne devraient toutefois pas empêcher une relance maîtrisée.
M. Sasi, président de la commission des Finances relève que la commission envisage d’inviter les économistes tous les ans désormais pour les entendre.
KS/10

30 000 de chômeurs de plus par rapport à 2013
Selon le ministère de l’Emploi et de l’Economie, il y avait 314 548 personnes au chômage en septembre, ce qui est 29 615 personnes de plus qu’à la même époque en 2013.
Dans sept communes finlandaises, dont six en Laponie, le taux de chômage dépasse les 20%.
Selon l’Institut national d’études statistiques, le taux de chômage de l’ensemble du pays s’élève à 8,2 % par rapport à 7,6 % il y a un an.
KS/11

Energie

TVO demande 2,3 milliards d’euros
TVO estime que les pertes et coûts engendrés par le retard du chantier d’OL3 jusqu’à 2018 sont d’une valeur de 2,3 milliards d’euros. Jusqu’à présent TVO avait évalué ce préjudice à 1,8 milliard d’euros.
Le nouveau montant a été communiqué par TVO à la cour d’arbitrage de la chambre internationale de commerce chargée du litige entre TVO et Areva.
Turun Sanomat relève qu’Areva estime les préjudices réclamés à TVO à 2,7 milliards d’euros pour la période allant jusqu’à 2011.
HS TS

France

Total

Le décès de son PDG est une importante perte pour Total
Le correspondant à Moscou d’Helsingin Sanomat rapporte l’accident dont a été victime le PDG de Total.
Le quotidien souligne aussi que M. de Margerie était ami du finno-russe Gennadi Timtchenko, dirigeant de Nova Group et principal actionnaire de l’entreprise gazière Novatek dont Total était aussi actionnaire minoritaire.
HS

Mardi 21 octobre 2014

Politique étrangère et européenne

Finlande – Suède

Visite de M. Löfven
Helsingin Sanomat rapporte que le nouveau Premier ministre suédois, M. Stefan Löfven, a effectué lundi en Finlande sa première visite officielle à l’étranger. Après Helsinki, il se dirigera vers l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie.
M. Löfven s’est entretenu avec le Président Sauli Niinistö, ainsi que le Premier ministre Alexander Stubb, le ministre de la Défense Carl Haglund et le ministre des Finances Antti Rinne. Les deux sociaux-démocrates et syndicalistes, MM. Löfven et Rinne se connaissent depuis une dizaine d’années. Selon M. Rinne, « nous avons tous deux dirigé des syndicats, aussi au niveau nordique dans les mêmes organisations. Nos relations sont bonnes et resteront surement bonnes aussi à l’avenir ».
Malgré la chasse au mystérieux sous-marin en cours dans l’archipel de Stockholm M. Löfven a répondu tranquillement aux questions des journalistes. « Il n’y a pas de raison de paniquer », selon lui.
Quant à la politique économique et les positions suédoises dans la politique des finances de l’ancien ministre des Finances Anders Borg ou du nouveau gouvernement social-démocrate, M. Löfven souligne que « la Finlande peut tranquillement choisir à qui elle demande des rapports ». Il a été interrogé sur le fait que M. Borg n’enverra pas de facture à la Finlande pour son futur rapport sur l’économie qui rédigera en coopération avec l’économiste finlandais Juhana Vartiainen. M. Borg sera en effet rémunéra par l’Etat suédois pendant un an après son poste ministériel. « Bon, bon. Je peux donc vous promettre que la Suède ne vous facturera pas », a-t-il dit.
Si les sociaux-démocrates finlandais souhaitent suivre l’exemple des Suédois, M. Löfven souligne qu’il faut se concentrer sur l’essentiel, l’emploi. Le gouvernement suédois présentera jeudi son premier budget. « Nous proposerons quelques augmentations d’impôts pout pouvoir investir dans l’emploi. »
HS/A12

La chasse au sous-marin et la situation de sécurité
Aamulehti relève que selon le Premier ministre Löfven, il n’y a pas encore d’informations sures sur les activités sous-marines dans l’archipel de Stockholm. Comme il n’y a pas de certitude, il refuse de parler de la chasse au sous-marin. Plusieurs représentants des médias suédois ont suivi M. Löfven lors de sa visite en Finlande et la plupart des questions lors de la conférence de presse commune des Premier ministres ont traité cet incident.
A la question de savoir ce qui va se passer s’il s’agit d’un sous-marin russe, M. Löfven a répondu que la question était hypothétique et que les spéculations étaient inutiles sans informations exactes.
Selon le Premier ministre Stubb, il faut être prudent pour ne pas exagérer les problèmes de la situation de sécurité de la mer Baltique. Il estime que l’activité russe a augmenté dernièrement et les violations de l’espace aérien sont d’une part dues à la crise en Ukraine et d’autre part à des erreurs.
Selon le Président Sauli Niinistö, si l’espace suédois a été violé c’est un fait grave. Il estime qu’il est difficile d’évaluer la situation, les Suédois ayant encore peu de faits. « Il y a beaucoup plus de circulation en mer Baltique et il est clair que il ne s’agit pas seulement de la circulation civile. »
Les Premiers ministres ont également évoqué la coopération entre la Finlande et la Suède en matière de défense. « L’information circule bien en général », a déclaré M. Stubb.
AL/A6

Editorial : « La coopération est nécessaire aussi sous la surface »
Dans son éditorial, Helsingin Sanomat relève que les observations en Suède concernant une activité sous-marine dans l’archipel de Stockholm font augmenter la tension dans toute la région de la mer Baltique.
Les effets de cet évènement sont négatifs aussi pour la Finlande et montrent quelles sont les limitations pour la coopération finno-suédoise en matière de défense.
Contrairement à la coopération concernant la surveillance aérienne et maritime, la Suède et la Finlande ne font pas de coopération dans les écoutes ou le renseignement sous-marin. Cela montre les points faibles de la coopération de défense et des contacts politiques.
HS/A4

Finlande - Russie

Diminution des touristes russes en Finlande
« Moins de produits de luxe, plus de produits alimentaires » SM
Helsingin Sanomat rapporte que la diminution des touristes russes en Finlande a un impact sur l’hôtellerie et la restauration
Sur les neuf premiers mois de l’année, les achats tax-free des ruses en Finlande ont diminué de 30% par rapport à 2013.
Les touristes russes restent aussi moins longtemps en Finlande : les voyages d’un jour représentent près des trois quarts des voyages (contre 58% en 2013) ; les voyages de deux à trois jours sont passés de 27% en 2013 à seulement 16% cette année.
Helsingin Sanomat relève que la principale cause de la diminution des voyages et des achats des russes en Finlande réside dans la dépréciation du rouble.
HS

Politique intérieure

Energie

Selon TVO, OL3 produira de l’électricité en 2018
Yle rapporte que, selon TVO, l’EPR d’Olkiluoto 3 devrait produire d e l’électricité à partir de fin 2018.
Yle

Le nombre de travailleurs sur le chantier est de 700 actuellement
Turun Sanomat rapporte qu’actuellement le nombre de travailleurs sur le chantier d’Olkiluoto est d’environ 700.
TS

Lundi 20 octobre 2014

Politique étrangère et européenne

Isis

Manifestations, tensions, inquiétudes
Helsingin Sanomat relève que l’attaque d’Isis contre les Kurdes à Kobané d’une part, et l’enquête de la police judiciaire finlandaise sur des soupçons terroristes d’autre part suscitent des tensions auprès des musulmans de Finlande.
Les Kurdes de Finlande ont manifesté, vendredi, afin d’attirer l’attention sur la situation à Kobané. Ils souhaitent que la Finlande prenne plus de mesures pour que les jeunes ne soient pas recrutés pour aller se battre en Syrie. Les Kurdes estiment également, selon M. Welat Nehri, militant kurde, que tous les groupes musulmans n’ont pas condamné les combattants qui se battent en Syrie de façon suffisamment visible.
Mme Jardi, vice-présidente du conseil islamique de Finlande, relève que le débat en cours est assez sensible, surtout auprès des jeunes. Il est caractérisé par un fort manichéisme. Pour elle, Isis a bien été condamné par les musulmans de Finlande.
Une autre manifestation a également été organisée à Helsinki, vendredi, devant le commissariat de police de Pasila, en soutien des quatre personnes accusées de crimes terroristes.
Selon M. Juntunen, chercheur, les immigrés de Finlande s’efforcent d’éviter d’évoquer les différences liées à leurs pays d’origine afin d’éviter les conflits. Selon M. Juntunen, qui a effectué des études auprès des Irakiens de Finlande, il existe une division entre les musulmans qui ont une interprétation stricte de la religion, qui sont marginaux, et ceux qui sont plus sécularisés. M. Nehri partage cet avis.
Les musulmans partagent une inquiétude sur l’éventualité que le débat public stigmatise la communauté musulmane, ce qui pourrait rendre les problèmes plus difficiles encore.
HS note qu’il y a entre 55 000 et 60 000 musulmans en Finlande, somaliens, kurdes, arabes et albaniens, notamment.
HS/sam/A6-7

Ebola

Le ministère des Affaires étrangères déconseille les voyages dans la zone de l’épidémie
Le ministère des Affaires étrangères a précisé ses conseils aux voyageurs et encourage à éviter tout déplacement en Libéria, Sierra Léone et Guinée. Le ministère constate que, selon les autorités du secteur de la santé, Ebola ne constitue pas un risque important de contamination pour des Finlandais qui séjourneraient dans cette région.
HS/sam/A13

Mesures d’éloignement des étrangers

2400 expulsions ou reconduites à la frontière en 2013
Dans le contexte d’un scandale en Suède sur le coût des expulsions lorsque les intéressés doivent être accompagnés par la police, Helsingin Sanomat note que les dépenses en la matière en Finlande s’élèvent à environ 2 millions d’euros par an.
2400 personnes ont subi des mesures d’expulsion ou obligation de quitter le territoire en 2013. 376 d’entre elles ont été accompagnées par la police dans leur pays d’origine.
M. Kesti, inspecteur de la Direction nationale de la police, relève qu’il n’y a pas eu lieu de soupçonner des abus concernant les coûts. Les compagnies aériennes exigent que deux policiers se chargent de l’accompagnement ce qui, selon M. Kesti, est beaucoup.
La Finlande a également participé à des vols communs entre plusieurs Etats membres mis en place à cette fin par Frontex.
HS/sam/A18

Suède

Propos de M. Haglund sur l’éventuel sous-marin détecté au large de Stockholm
Helsingin Sanomat rapporte que selon le ministre finlandais de la Défense, M. Carl Haglund, le renseignement militaire finlandais ne l’a pas informé sur d’éventuelles communications (message SOS crypté) qu’a rapportées le quotidien suédois Svenska Dagbladet. Selon le ministre, « il n’est pas possible de surveiller de façon exhaustive les eaux territoriales. La surveillance suédoise et finlandaise est concentrée sur les zones importantes. »
Le ministre admet que les tensions ont augmenté dernièrement dans la région de la mer Baltique mais la situation de sécurité est toutefois assez bonne. « Il s’agit bien entendu d’un incident très grave si les spéculations sur un sous-marin sont vraies ». « Jusqu’à nouvel ordre, il s’agit encore de spéculations. »
Selon M. Haglund, la Finlande, qui ne participe pas à l’opération suédoise en cours, n’a pas augmenté la surveillance de ses eaux territoriales.
HS/lun/A22

Entreprises

De moins en moins de sièges sociaux régionaux en Finlande
Helsingin Sanomat rapporte que dans les années 90 de nombreuses entreprises étrangères avaient choisi d’installer leur siège social régional à Helsinki, notamment pour gérer les pays baltes et la Russie.
Sur les 375 sièges sociaux régionaux installés en Finlande en 1998, 150 ont fermé, fusionné ou été cédés et 93 ont perdu leurs compétences régionales.
HS

Politique intérieure

Partis politiques

La popularité du Parti conservateur est en baisse
Helsingin Sanomat relève que selon un sondage sur l’audience des partis politiques, effectué par l’institut Tietoykkönen pour le compte du tabloïd Iltalehti, le Centre est de loin le parti politique le plus populaire avec une audience de 23,4 % (+2,1 % par rapport au mois d’août). La popularité du Parti conservateur a cependant baissé de 20,8 à 18,5 %.
Le Centre et le Parti conservateur sont suivis des Vrais Finlandais, 16,5 % (+0,5 % par rapport à août) et du Parti social-démocrate, 15,1 % (+0,4 %)
L’audience de l’Alliance des gauches a baissé de 9,9 % à 8 % depuis le mois d’août, tandis que celle de l’Alliance verte a augmenté de 8,4 à 8,9 %.
L’audience du Parti suédois reste à 4,2 %, ainsi que celle des Chrétiens-démocrates (3,8 %).
Mille Finlandais ont été interrogés pour ce sondage entre le 10 et le 16 octobre.
HS/dim/A10

Energie

L’électricité produite par OL3 sera bon marché
Aamulehti rapporte que, selon une étude de l’université de Lappeenranta, l’électricité produite par la centrale OL3 de TVO sera bon marché, son prix étant probablement compris entre 43 et 28 euros le mégawatt.
Dans le reportage de Aamulehti sur le projet OL3, le directeur-adjoint du STUK, M. Tapani Viraolainen souligne qu’actuellement il y a un bon esprit à Olkiluoto. La coopération entre Areva et TVO fonctionne et le STUK maintient sa ligne stricte ».
Le quotidien de Tampere a aussi interviewé la porte parole d’Arave, Mme Moucquot-Laihoi qui confirme le bon esprit actuel.
AL

Selon Wärtsilä, le traité fenno-russe avantage les Russes
Le groupe finlandais Wärtsilä qui fournit notamment des générateurs pour les centrales nucléaires regrette que l’accord de coopération fenno-russe sur le nucléaire civil, actuellement étudié par le parlement en vue d’une ratification, soit plus favorable aux entreprises russes du secteur qu’aux entreprises finlandaises. En effet, l’accord concerne des secteurs dans lesquels les Russes exportent leur technologie en Finlande mais pas les secteurs dans lesquels les groupes finlandais exportent en Russie, comme par exemple les générateurs diesels.
HS

France

Politique

« Emmanuel Macron, le nouveau visage du socialisme français » HS
Helsingin Sanomat publie un portrait du Ministre de l’Economie français et présente ses récentes annonces pour « libérer l’économie française de ses carcans ».
HS

Tourisme

Marathon de Paris
Helsingin Sanomat présente outre New York et Stockholm, Paris comme destination pour les Finlandais désireux de courir un grand marathon à l’étranger.
HS

Vendredi 17 octobre 2014

Politique intérieure

Gouvernement

La popularité du gouvernement Stubb est en baisse
Helsingin Sanomat rapporte que selon un baromètre sur l’audience du gouvernement, réalisé par l’institut TNS Gallup, le gouvernement du Premier ministre Alexander Stubb a obtenu un score aussi bas que le gouvernement le plus impopulaire, celui de M. Esko Ahi au début des années 1990. Environ 20 % des finlandais estiment que le gouvernement a bien ou assez bien réussi. La majorité des conservateurs sont satisfaits, tandis que 60 % des sociaux-démocrates sont mécontents du gouvernement.
Quant à l’opposition, 56 % sont mécontents de l’action des partis de l’opposition. 61 % sont mécontents des Vrais Finlandais, tandis que 47 % sont satisfaits du Parti du centre.
Mille Finlandais ont été interrogés pour ce sondage fin septembre et début octobre.
HS/A11

Litiges au sein du gouvernement
Hufvudstadsbladet relève que l’ambiance au sein du gouvernement se détériore. L’ancien Premier ministre Jyrki Katainen, qui a quitté le gouvernement pour Bruxelles, et l’ex-ministre des Finances Jutta Urpilainen, qui a été exclue du poste du président du PSD par M. Antti Rinne, ont tout fait pour maintenir une harmonie entre le Parti conservateur et le Parti social-démocrate.
Pour HBL, le Premier ministre Alexander Stubb et le ministre des Finances Antti Rinne sont comme chien et chat et M. Rinne a adopté un rôle étrange en tant que dirigeant de l’opposition au sein du gouvernement.
Selon le professeur Göran Djupsund à Åbo Akademi (université suédophone de Turku), Mme Urpilainen et M. Katainen ont choisi de montrer une façade unie mais maintenant il s’agit de se préparer pour les campagnes électorales. « L’ambiance au gouvernement ne serait plus aussi harmonieuse même si M. Katainen et Mme Urpilainen étaient encore au pouvoir. »
M. Djupsund estime que le contenu de la politique n’a peut-être pas changé mais l’image qu’on donne est différente. Il estime aussi que le Parti conservateur et le PSD ont peur du Centre et de son président Juha Sipilä. « Pour les électeurs conservateur plus âgés qui n’apprécient pas les jeunes dirigeants du parti le pas vers le Centre et M. Sipilä n’est pas long à prendre. »
« Le PSD préfère se disputer avec le Parti conservateur pour attirer ses anciens électeurs qui sont passés dans le camp des Vrais Finlandais », estime le professeur Djupsund. Il estime toutefois que le gouvernement siégera jusqu’à la fin de la législature.
HBL/3

Nominations
Selon Demokraatti, organe du PSD, M. Esa Suominen a été nommé secrétaire d’Etat du ministre des Finances Antti Rinne à partir du 1er novembre. En ce moment, M. Suominen travaille comme conseiller de la ministre de l’Education, Mme Krista Kiuru.
Les conseillers de M. Rinne sont MM. Jyrki Konola, Joonas Rahkola, Ilmari Nalbantoglu et Matti Hirvola.
M. Hirvola est un ancien conseiller de Mme Urpilainen (ancienne ministre des Finances) qui avait travaillé pendant quelque temps chez Miltton, entreprise de lobbying. Il a donc quitté Miltton pour le cabinent de M. Rinne. Un autre ancien conseiller de Mme Urpilainen, M. Ville Kopra, commencera prochainement à travailler chez Miltton, qui est dirigé par M. Jussi Kekkonen, ancien conseiller de M. Katainen.
Dem/9, HS

Parlement

Motion de censure
Selon Yle, les Vrais Finlandais et le Centre ont déposé aujourd’hui une motion de censure commune sur la politique économique du gouvernement. Il s’agit de la troisième motion de censure de l’automne. Les Vrais Finlandais et le Centre n’ont pas demandé aux autres partis de l’opposition de y joindre.
Les présidents des groupes parlementaires, MM. Jari Lindström (VF) et Kimmo Tiilikainen (Centre), ont désapprouvé que le présidium du Parlement ait décidé de ne pas lire le texte de la motion de censure aujourd’hui en séance plénière et d’organiser le vote seulement la semaine qui commence le 3 novembre, en raison de la pause des séances parlementaires entre le 27 et le 31 octobre. Les responsables de la motion de censure auraient souhaité un débat déjà la semaine prochaine.
Le Centre et les Vrais Finlandais accusent le gouvernement d’un échec dans la politique économique et de la baisse du classement de triple A à AA+ par S&P. Ils lui reprochent également que les principaux partis du gouvernement ne pensent plus qu’aux élections législatives et non aux intérêts du pays.
Yle

Culture

150e anniversaire de Jean Sibelius
Helsingin Sanomat consacre un grand article au 150e anniversaire de la naissance du grand compositeur Jean Sibelius (1865-1957) et notamment à l’exposition « Sibelius et le monde des arts », inaugurée jeudi à l’Ateneum.
HS/B&-2

France

Budget

Editorial : La France mettra le pouvoir de l’UE à l’épreuve
Helsingin Sanomat consacre un éditorial à la Commission européenne et ses futures mesures à l’égard du budget de la France. L’éditorialiste rappelle que la Commission européenne n’a jamais rejeté le budget d’un pays membre.
Il est possible que la France ne soit pas sanctionnée, pour ne pas apporter de l’eau au moulin de l’extrême-droite française qui fait augmenter sa force entre autres en critiquant l’Union européenne et son pouvoir économique.
HS/A5

Paris

Paris veut inscrire ses toits au patrimoine mondial de l’Unesco
Selon Helsingin Sanomat, Mme Delphine Bürkli, maire du 9ème arrondissement de Partis, demande que les toits de Paris soient classés au patrimoine mondial de l’Unesco. « De tout temps, ce 7 ème étage de Paris a intéressé des artistes, fascinés par ces toits faits de zinc et d’ardoise, et par leur panel de couleurs », constate Mme Bürkli. En France, c’est 39 sites qui sont actuellement classés au patrimoine mondial de l’Unesco.
Les toits ont déjà été évoqués lors des élections municipales. La maire, Mme Anne Hidalgo, veut que les plus de 300 hectares de toit-terrasses soient végétalisés.
HS/A25

Jeudi 16 octobre 2014

Politique européenne et étrangère

Suède

Le nouveau Premier ministre suédois effectuera une visite en Finlande
Le secrétariat du Premier ministre annonce que le nouveau Premier ministre suédois, M. Stefan Löfven, effectuera le lundi 20 octobre une visite à Helsinki où il aura un entretien avec le Premier ministre Alexander Stubb.
La rencontre portera sur les questions climatiques et énergétiques, ainsi que les questions économiques, dont la croissance, le marché intérieur, les accords commerciaux et le paquet d’investissements de l’Union européenne. Les Premiers ministres doivent également évoquer les questions internationales d’actualité et la coopération finno-suédoise sur la défense.
M. Löfven rencontrera aussi pendant sa première visite en Finlande le Président Sauli Niinistö, le ministre des Finances Antti Rinne et le président du Parlement Eero Heinäluoma.
VN

ASEM

M. Stubb participe au sommet de Milan
Le Premier ministre Alexander Stubb participe aujourd’hui et demain à Milan au sommet de l’ASEM, forum entre l’Europe et l’Asie, qui rassemble une cinquantaine d’autres chefs d’Etat et de gouvernement autour de la coopération économique et des échanges commerciaux. Le sommet portera sur le « partenariat responsable pour la croissance et la sécurité durable ».
VN

Politique intérieure

Gouvernement

M. Stubb a organisé un entretien sur l’économie
Selon Turun Sanomat, le Premier ministre Alexander Stubb a organisé, mercredi à Kesäranta, sa résidence de fonction, un entretien sur la situation économique, avec les ministres principaux et les présidents des partis de l’opposition. Le ministre des Finances, M. Antti Rinne, était en déplacement à Bruxelles et le président des Vrais Finlandais, M. Timo Soini, a refusé de participer. « Je ne peux pas participer à une telle rencontre en même temps que mon parti prépare une motion de censure sur l’économie », a déclaré M. Soini.
Aucune décision n’a été prise lors de la rencontre. « Je crois que nous arrivons à sauver l’Etat-providence finlandais en prenant de bonnes décisions économiques. Cela nécessite des réformes structurelles importantes », a déclaré le Premier ministre Stubb.
TS/11

Le rapport sur l’économie commandé par M. Stubb
Helsingin Sanomat rapporte que selon le Premier ministre Alexander Stubb, M. Anders Borg, ancien ministre suédois des Finances, a pris contact avec lui après les élections législatives suédoises et a proposé de participer au débat sur l’économie finlandaise. M. Borg n’a pas voulu commenter l’affaire à HS.
Selon le quotidien suédois d’informations économiques Dagens Industri, M. Borg rédigera le rapport en coopération avec M. Juhana Vartiainen, directeur général de l’institut national des recherches économiques VATT. Avant d’être nommé à VATT, M. Vartiainen avait dirigé l’institut suédois des conjonctures à Stockholm.
M. Borg a déclaré à Dagens Industri, que la Finlande était le voisin le plus proche de la Suède et qu’il était tout à fait naturel pour lui de rédiger ce rapport. Selon lui, les économies finlandaise et suédoise ont progressé de la même façon jusqu’à 2010. L’évolution est différente depuis 2010, en raison des difficultés de l’industrie finlandaise et de l’augmentation des salaires en Finlande, ce qui a détérioré la compétitivité.
M. Borg rédige le rapport sans rémunération. En tant qu’ancien ministre, il est payé par l’Etat suédois pendant un an après la démission du gouvernement.
HS/A30, hs.fi

La ministre de l’Environnement a arrêté les préparatifs du programme sur la protection des marécages
Helsingin Sanomat relève que la nouvelle ministre conservatrice de l’Environnement, Mme Sanni Grahn-Laasonen, a décidé d’arrêter les préparatifs d’un programme gouvernemental sur la protection des marécages. La mise en œuvre du programme aurait dû commencer en 2015, ce qui n’est plus possible.
Mme Grahn-Laasonen veut étudier si le programme de la protection des marécages pourrait avancer dans le cadre du volontariat chez les propriétaires fonciers.
Son prédécesseur au poste ministériel, M. Ville Niinistö, président de l’Alliance verte, est outré des propos de la nouvelle ministre et estime que la décision est incompréhensible. « La ministre décide d’arrêter un programme qui a déjà été approuvé par le gouvernement. » Il rappelle que le financement existe et que le programme a été préparé soigneusement par les fonctionnaires.
HS/A16

Parlement

L’opposition présenterait une motion de censure
Les Vrais Finlandais et le Centre comptent déposer une motion de censure commune sur la politique économique du gouvernement et le développement économique du pays.
Yle

France

Santé

Ebola
Selon Turun Sanomat, la France a annoncé mercredi la mise en place d’un dispositif de contrôle sanitaire à l’arrivée sur son sol des vols en provenance des zones touchées par Ebola, après l’instauration de mesures similaires en Grande-Bretagne.
TS/15

Les jeunes et l’alcool
Hufvudstadsbladet relève que la France souhaite diminuer la consommation excessive d’alcool chez les jeunes. Selon un projet de loi, l’incitation directe de mineurs à la consommation excessive d’alcool serait désormais punie d’une amende de 15 000 euros et d’un an de prison.
HBL/8

Mercredi 15 octobre 2014

Politique européenne et étrangère

Palestine

Mme Halonen propose au gouvernement de reconnaitre l’Etat de Palestine
Helsingin Sanomat relève que l’ancienne présidente, Mme Tarja Halonen (2000-2012), estime que le gouvernement finlandais devrait reconnaitre l’Etat de Palestine. Mme Halonen a fait sa déclaration los d’un déjeuner des journalistes politiques.
« Nous avons reconnu Israël et il faut également être prêt à reconnaitre la Palestine », a déclaré Mme Halonen.
HS/A12

OTAN

Les Etats-Unis soutiendraient une éventuelle demande d’adhésion finlandaise à l’OTAN
Selon Helsingin Sanomat, l’ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’OTAN, M. Douglas Lute, a effectué une visite en Finlande. Il s’est exprimé lors d’un séminaire organisé par Atlantti-seura, association favorable à la coopération atlantique.
Selon M. Lute, si la Finlande décidait de demander une adhésion à l’OTAN, les Etats-Unis soutiendraient cette demande. « Le processus commence toutefois par une décision nationale et non de l’OTAN. »
M. Lute souligne qu’il ne parle qu’au nom des Etats-Unis. « Il y faut une décision unanime de 28 Etats membres. »
HS/A24

Politique intérieure

Parlement

M. Stubb a accusé le Parlement de russophobie
Helsingin Sanomat rapporte que le Parlement a commencé mardi l’étude de l’autorisation de la centrale nucléaire de Fennovoima avec un débat plutôt animé. Selon le ministre de l’Economie, M. Jan Vapaavuori, « il faut garder son sang-froid, malgré la situation internationale tendue ».
Pour le député vert M. Oras Tynkkynen, le fournisseur du réacteur Rosatom a des liens très proches avec l’administration du président Poutine. Il a fait référence à un sondage selon lequel un tiers de ceux qui sont pour le nucléaire souhaitent annuler le projet de Fennovoima en raison de Rosatom.
Selon Mme Mikaela Nylander, présidente du groupe parlementaire du Parti suédois, cela est le cas dans son groupe : trois députés, initialement favorables au projet de Fennovoima, ont changé d’avis depuis 2010 en raison du changement du fournisseur.
Le Premier ministre Alexander Stubb s’est étonné des attitudes négatives et « russophobes ». Il a regretté le fait que dans le cadre d’une décision énergétique certains veulent « fomenter la peur à l’égard de la Russie ».
Pour M. Vapaavuori, « il est sordide de la part des Verts d’utiliser la politique étrangère dans ce contexte ».
Selon M. Juha Väätäinen, député des Vrais Finlandais, « la Russie ne disparaitra pas par la russophobie. La Russie s’est avérée un fournisseur nucléaire digne de confiance ».
MM. Stubb et Vapaavuori ont souligné que la centrale nucléaire de Fennovoima diminuerait la dépendance de la Finlande de l’énergie russe qui est actuellement au niveau de 50 %. Pour M. Stubb, il est dans les intérêts de la Finlande que sa palette énergétique soit large si la Russie ferme le robinet à gaz.
Selon Mme Outi Alanko-Kahiluoto, présidente du groupe parlementaire de l’Alliance verte, c’est une erreur de choisir Rosatom si on souhaite diminuer la dépendance à l’énergie russe : « Le combustible viendrait de la Russie, ainsi que la technologie ».
Le centriste Mauri Pekkarinen a justifié l’autorisation de Fennovoima par la possibilité de diminuer l’importation d’électricité. Selon un rapport du ministère de l’Emploi et de l’Economie, la plupart de l’électricité importée vient des pays nordiques.
L’autorisation sera maintenant envoyée à l’étude dans la commission des affaires économiques du Parlement. Le vote en séance plénière aurait lieu avant Noël.
HS/A6

Gouvernement

M. Rinne critique M. Stubb pour avoir demandé un rapport à M. Borg
Selon Helsingin Sanomat, le gouvernement finlandais a commande un rapport sur l’économie à l’ancien ministre suédois des Finances, M. Andres Borg, pour le printemps prochain. Le rapport serait utilisé lors de la rédaction du programme du prochain gouvernement.
Selon le Premier ministre Alexander Stubb, « cela fait du bien d’avoir un avis de l’extérieur sur l’économie finlandaise ».
Le ministre des Finances, M. Antti Rinne (PSD), a critiqué la demande faite par M. Stubb, soulignant qu’il y a de « meilleurs experts en Finlande ». Il a mentionné les économistes Sixten Korkman, Vesa Vihriälä, Jaakko Kiander, Seija Ilmakunnas et Pasi Holm.
HS/A13

Mardi 14 octobre 2014

Politique européenne et étrangère

Affaire Aranda

Le MAE finlandais estime que l’affaire ne nécessiterait pas de mesures diplomatiques
Les représentants du ministère finlandais des Affaires étrangères, de l’Agence nationale de la sécurité des transports Trafi et du Centre national de l’environnement se sont réunis lundi dans les locaux du ministère pour évoquer l’affaire du navire Aranda, qui a été en expédition scientifique finno-suédoise. Ce navire de recherche maritime a été menacé à deux reprises, début août et début septembre, par un bâtiment militaire russe.
Selon le représentant de Trafi, il ne s’agit pas d’un évènement qui aurait mis en danger la sécurité maritime générale.
Le ministère des Affaires étrangères a décidé de suivre la situation et de l’évaluer à la lumière d’éventuelles informations supplémentaires.
« Selon les premières conclusions, cela nécessite pas de mesures diplomatiques », a estimé le directeur Vesa Häkkinen de la direction de la communication du MAE.
HS/A7, communiqué du MAE

Politique intérieure

Parlement

Fennovoima aurait une majorité au Parlement
Turun Sanomat rapporte que le Parlement commencera l’étude de l’autorisation de la centrale nucléaire de Fennovoima aujourd’hui. Le projet sera ensuite envoyé à l’étude dans les commissions des affaires économiques et des affaires sociales et de la santé. Le vote aurait lieu avant la mi-décembre. Si la majorité du Parlement vote pour, le projet devra encore remplir la condition du gouvernement sur la participation finlandaise d’au moins de 60 %.
A la lumière du résultat d’un sondage auprès des députés, effectué pour le compte de douze quotidiens de province, 68 députés sont actuellement pour la construction de la centrale de Fennovoima et 55 s’y opposent, tandis que 50 députés n’ont pas répondu. Au total 173 députés ont pu être joints.
Parmi les députés conservateurs, 26 sont pour, un n’a pas répondu et 12 n’ont pas pu être contactés.
Chez les sociaux-démocrates, 18 sont pour, 12 contre, 7 n’ont pas répondu et 5 n’ont pas été contactés.
Parmi les Vrais Finlandais, 7 sont pour, 8 sont contre, 17 n’ont pas répondu et 6 n’ont pas été contactés.
14 députés centristes sont pour, 5 contre, 10 n’ont pas répondu et 6 n’ont pas été contactés.
11 députés de l’Alliance des gauches sont contre et un n’a pas répondu. Les deux députés détachés du groupe parlementaire sont contre.
9 députés de l’Alliance verte sont contre et un n’a pas répondu.
Parmi les députés du Parti suédois, un est pour, 5 sont contre, un n’a pas répondu et 3 n’ont pas pu être contactés.
Chez les Chrétiens-démocrates, deux sont pour, deux s’y opposent et deux ne se prononcent pas.
Quatre présidents des partis représentés au Parlement ont répondu au sondage : M. Alexander Stubb (Parti conservateur), et Mme Päivi Räsänen (Chrétiens-démocrates) sont pour, tandis que MM. Paavo Arhinmäki (Alliance des gauches) et Ville Niinistö (Alliance verte) s’y opposent. Les présidents du PSD, M. Antti Rinne, des Vrais Finlandais, M. Timo Soini, du Centre, M. Juha Sipilä, et du Parti suédois, M. Carl Haglund, n’ont pas répondu au sondage.
TS/3&5

Finnair

L’Etat finlandais compte diminuer sa participation à Finnair mais garder la majorité
Helsingin Sanomat relève que l’Etat finlandais compte diminuer sa participation à Finnair de 55,8 % à 53,5 % d’ici 2019.
Dans le cadre du programme d’économies de Finnair, les pilotes se sont engagés à diminuer leur rémunération de 17 millions d’euros par an. Ils seront récompensés par un programme de gratification qui est lié au cours des actions de Finnair.
HS/A23

Eglise

Entretien de MM. Mäkinen et Stubb
Selon Helsingin Sanomat, l’archevêque Kari Mäkinen et le Premier ministre Alexander Stubb ont eu lundi un entretien sur le rôle de l’église dans la société.
Selon l’archevêque Mäkinen, l’église doit rappeler à la société de ne pas négliger le point de vue des plus faibles et souligner l’importance des principes éthiques dans la prise de position politique. M. Stubb a noté que l’église n’était pas entièrement apolitique, parce que les partis politiques sont présents dans les élections paroissiales [ N.d.T : élections pour l’Eglise évangélique-luthérienne de Finlande, dont près de 80% des Finlandais font partie].
Les élections paroissiales seront organisées le 9 décembre. Le vote par anticipation aura lieu du 27 au 30 octobre.
HS/A10

France - Finlande

Cinéma

Les Moumines sur la Riviera
28 500 spectateurs ont vu, entre vendredi et dimanche dernier, Les Moumines sur la Riviera du réalisateur français Xavier Picard, ce qui a été le record du week-end. Le film est sorti en Finlande le vendredi 10 octobre et sortira en France en 2015.
HS

France

Prix Nobel

Le Prix Nobel d’économie attribué à Jean Tirole
Le prix Nobel d’économie (officiellement « le prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel ») a été attribué à Jean Tirole, pour son « analyse de la puissance du marché et de la régulation ».
Il est le troisième Français Nobel d’économie après Gérard Debreu (1983) et Maurice Allais (1988).
Le ministre des Affaires étrangères, M. Laurent Fabius, a félicité le lauréat : « L’un des plus éminents économistes français est ainsi récompensé. Universitaire, président et fondateur de l’Ecole d’économie de Toulouse à laquelle il est resté fidèle depuis les années 1990, Jean Tirole a démontré au fil de ses travaux l’importance d’une régulation efficace des marchés. Dans le monde économiquement troublé d’aujourd’hui, ses travaux sont une inestimable boussole. Après l’attribution du prix Nobel de littérature à Patrick Modiano, cette distinction constitue une nouvelle marque du rayonnement de la France dans le monde. C’est l’excellence française qui est ainsi reconnue. »
HS/A25, TS/11, MAE français

Légion étrangère

500 Finlandais auraient été dans les rangs
Aamulehti a interviewé un jeune Finlandais qui a fait quatre ans dans la Légion étrangère. AL relève plus généralement que des soldats Finlandais ne partent plus seulement dans les troupes de maintien de la paix de l’ONU : les entreprises privées de sécurité et du secteur militaire recrutent aussi des jeunes hommes disposant d’une formation militaire.
AL/dim/A24-28

Lundi 13 octobre 2014

Politique européenne et étrangère

Finlande – Russie

Les Russes ont harcelé le navire de recherche maritime Aranda à deux reprises en août et septembre
Un bâtiment militaire russe a contacté le navire de recherche maritime Aranda du Centre d’environnement de Finlande (Syke), le 2 août, pour lui demander de changer son cours au sud de l’île suédoise de Gotland dans la mer Baltique. L’équipage d’Aranda a vu également un sous-marin. Le 2 septembre, un hélicoptère russe s’est approché d’Aranda de très près, sans pour autant contacter l’équipage.
Alors que le Centre d’environnement a été au courant de ces évènements dès septembre, sa direction n’en a été informée que vendredi dernier.
Le ministre de la Défense, M. Haglund, déplore ces incidents et estime qu’il faudrait s’efforcer de les clarifier. Il faudrait, selon lui, demander une explication aux autorités russes afin d’éviter que de telles situations se reproduisent.
Le ministère des Affaires étrangères relève que les événements qui ont lieu dans des eaux internationales relèvent des forces armées.
Les chercheurs suédois qui étaient à bord d’Aranda ont informé leur pays des événements et les forces aériennes suédoises avaient envoyé des chasseurs Jass sur place. Mme Kauppi, directrice du centre d’environnement, relève que les capitaines et les représentants du Syke n’avaient pas dû considérer la situation suffisamment grave pour en informer la direction.
M. Haglund regrette que les Suédois n’aient pas pensé à évoquer la question avec leurs collègues finlandais. Il estime que les représentants de Syke n’ont pas compris la dimension de politique étrangère et de sécurité de l’incident.
M. Stenlund, secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères estime qu’un échange d’informations plus rapide aurait été nécessaire, même s’il ne s’agissait pas d’une violation territoriale.
Le Premier ministre, M. Stubb, a dit, hier, que la Finlande demanderait un rapport sur les événements à la Russie.
HS rappelle que des violations de l’espace aérien par des avions russes ont eu lieu en mai et en août.
HS/dim/A8, lun/A10-11

Finlande - Suède

Le nouveau ministre suédois de la Défense en Finlande
Turun Sanomat relève que le nouveau ministre suédois de la Défense, M. Peter Hultqvist, a effectué vendredi une visite en Finlande à l’invitation de son collègue, M. Carl Haglund.
M. Hultqvist souhaite approfondir la coopération de défense entre la Suède et la Finlande. Les ministres soulignent que la coopération augmente l’état d’alerte des deux pays entre autres à l’occasion des violations de l’espace aérien. Ils s’inquiètent de l’action de la Russie dans les régions limitrophes et en mer Baltique. « Nous devons naturellement nous y préparer. »
Quant à la lutte contre l’organisation terroriste Isis, MM. Haglund et Hultqvist soulignent que la Finlande et la Suède ne comptent pas proposer une aide militaire aux Kurdes. Ils soulignent que les deux pays envoient de l’aide humanitaire dans la région.
Le nouveau ministre suédois déplore la décision du gouvernement précédent de supprimer le service militaire en 2009. Selon M. Hultqvist, il n’est toutefois pas possible de modifier cette décision. Le parlement suédois a décidé au printemps dernier d’augmenter, d’ici 2024, le budget de la défense de 600 millions d’euros.
TS/sam/12, HS/sam/A19

M. Stubb ne commente pas l’éventuel rôle de M. Borg
Helsingin Sanomat rapporte que selon le quotidien suédois Dagens Industri, l’ancien ministre suédois des Finances Andres Borg deviendrait conseiller du gouvernement finlandais. Le Premier ministre Alexander Stubb n’a pas voulu commenter cette information mais a souligné qu’il faudrait tout faire pour améliorer l’économie finlandaise.
Le ministre des Finances, M. Antti Rinne (PSD), dément l’information.
HS/dim/A15, TS/dim/8

Isis

Manifestation
Helsingin Sanomat relève que la manifestation organisée à Helsinki, vendredi, contre Isis, a réuni environ 400 manifestants. Une manifestation a également été organisée à Tampere.
HS/sam/A28, AL

Terrorisme

Incarcération des suspects
Les trois hommes détenus pour soupçon de crimes terroristes ont été mis en examen, vendredi. Le quatrième suspect a été mis en examen en son absence.
HS/sam/A12

Politique intérieure

Economie

Standard & Poor’s attribue AA+ à la Finlande
Stardard & Poor’s a baissé le classement de la Finlande de AAA à AA+ en justifiant la mesure par les mauvaises perspectives de la croissance économique finlandaise. Selon S&P, ce classement se base sur des prévisions plutôt stables ce qui signifie qu’il ne changera probablement pas durant les deux années qui suivent.
Le ministre des Finances, M. Rinne, estime que la nouvelle est regrettable mais pas inattendue. Pour lui, elle reflète plus les mauvaises perspectives de l’économie mondiale et européenne que les mesures prises en Finlande. Les perspectives européennes ont un effet sur la Finlande, dont l’économie est très dépendante des exportations. Pour lui, il ne s’agit pas de la politique économique du gouvernement.
Helsingin Sanomat rend compte de la réaction de quelques économistes, qui estiment qu’à court terme, le nouveau classement n’aura pas d’effet sur les taux d’intérêts. M. Kuoppamäki de Danske Bank estime qu’il s’agit d’une défaite en matière de prestige pour le gouvernement, mais qu’en soi, la situation n’est pas bien grave. M. Heiskanen de la banque OP-Pohjola estime que la décision de S&P est compréhensible.
Selon S&P, les risques de l’économie finlandaise concernent essentiellement cinq choses. Le vieillissement de la population augmentera les dépenses en matière de santé et diminuera la main d’œuvre ; les perspectives des exportations sont faibles ; la baisse des branches IT et forestière ne pourra peut-être pas être compensée par d’autres secteurs ; le marché du travail est trop rigide ; la croissance lente rend difficile la mise en place de réformes.
M. Vartiainen, directeur de Vatt, l’institut national de recherche économique, s’était attendu lui aussi à cette baisse du classement. Pour lui, elle est due aux prises de décision de la Finlande. « Il est de moins en moins justifié que les investisseurs classent la Finlande dans le même groupe que les autres pays nordiques. » M. Vartiainen estime que la Finlande dispose de beaucoup de moyens pour réorienter son économie vers la croissance. Seules les exportations sont une chose que la Finlande ne pourra pas influencer avec ses propres décisions.
M. Vartiainen estime que les Finlandais ne connaissent pas la vraie nature de l’économie de marché mondiale. « C’est pour cela qu’ils ne savent pas faire une politique économique réaliste », regrette-t-il.
M. Kotilainen de l’institut de recherche économique Etla rappelle l’effet sur l’économie finlandaise de la situation en Russie et en Ukraine. Selon lui, l’essentiel est que la demande internationale reparte.
HS/sam/B8-9, dim/B8-9

Editorial
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat s’étonne de la réaction de M. Rinne qui pour lui minimise la responsabilité du gouvernement concernant le classement de la Finlande. L’éditorialiste regrette que la prise de décision en matière de politique économique ne soit pas responsable, efficace et de longue haleine et souhaite que le prochain gouvernement ait une composition telle qu’elle lui permette une volonté et une capacité d’assumer ses responsabilités.
HS/dim/A5

Licenciements
Itella, groupe chargé des services postaux, a terminé ses négociations concernant un plan social et annonce le licenciement de 239 employés.
Dem/9

Gouvernement

M. Sipilä le candidat le plus populaire pour le prochain Premier ministre
Turun Sanomat rapporte que selon un sondage d’opinion sur le prochain Premier ministre, effectué par l’institut Taloustutkimus pour le compte de douze quotidiens de province, 33 % des Finlandais sont favorables à M. Juha Sipilä, président du centre, en tant que prochain Premier ministre. Le Premier ministre actuel, M. Alexander Stubb, président du Parti conservateur, obtient un score de 25 %, M. Timo Soini, président des Vrais Finlandais 10 % et M. Antti Rinne, président du PSD, 15 %.
M. Sipilä est le favori des personnes de plus de 50 ans et M. Stubb le candidat préféré des jeunes de moins de 25 ans. Les habitants de Helsinki et de la région de la capitale, ainsi que de Tampere et Turku, préfèrent M. Stubb.
Le politologue Erkka Railo de l’université de Turku note que les sondages sur le Premier ministre ne sont pas en corrélation avec le résultat des élections législatives. Les électeurs ont des critères très différents dans leur choix de candidat.
M. Sipilä a une attitude calme à l’égard du résultat qu’il qualifie de moins important que les sondages sur l’audience des partis politiques. Il souligne qu’il pourrait coopérer au gouvernement avec tous les autres présidents des quatre plus grands partis.
Le Premier ministre Alexander Stubb estime que la lutte électorale la plus dure aura lieu entre le Parti conservateur et le Centre. M. Stubb met les partis politiques en garde devant les éventuelles élections anticipées. « Les élections anticipées mèneraient à une instabilité politique et pourraient mettre en cause l’évaluation du crédit de la Finlande. » M. Stubb vise les Vrais Finlandais qui projettent une motion de censure sur la politique économique.
TS/sam/6, lun/9

Agriculture

L’aide supplémentaire serait accordée aux exploitations laitières
Selon Turun Sanomat, le quotidien Maaseudun Tulevaisuus, proche du syndicat des producteurs agricoles, relève que les producteurs de pommes de terre et de la viande porcine semblent rester sans l’aide supplémentaire accordée en raison des sanctions contre la Russie. Selon le quotidien, le ministère des l’Agriculture et de la Sylviculture projette que l’aide de 20 millions d’euros serait destinée entièrement aux exploitations laitières. Le syndicat des producteurs agricoles MTK s’y oppose parce que les sanctions posent également des problèmes pour d’autres producteurs agricoles.
TS/sam/16

France – Finlande

Littérature

Modiano
Helsingin Sanomat rend compte des réactions dans les médias sociaux concernant le Prix Nobel de Patrick Modiano.
HS/sam/C7

France

Politique

« La France dit au revoir aux sacs plastiques à usage unique » HS
Helsingin Sanomat rend compte du projet de loi adopté par l’Assemblée nationale et relève qu’il concerne également la production énergétique. Avec la nouvelle loi, l’objectif du pays serait de diminuer sa dépendance de l’énergie nucléaire.
HS/dim/B4

Exposition

Paris libéré
Helsingin Sanomat rend compte de l’exposition photographique « Paris libéré » au Musée Carnavalet.
HS/sam/C7

Voitures

« Intéressante mais non aussi légendaire que la 2CV »
Helsingin Sanomat présente la nouvelle Citroën C4 Cactus sous sa rubrique « Auto » qui parait les samedis.
HS/sam/D16

Vendredi 10 octobre 2014

Politique étrangère et européenne

Finlande - Russie

« Les sanctions ont un effet sur l’économie russe » HS
« L’économie russe encore loin de s’effondrer » SM
Helsingin Sanomat rapporte que l’économie russe va de moins en moins bien. Le quotidien estime que les sanctions produisent leur effet et que les prévisions sur l’économie russe vont de la récession à un effondrement.
Selon STT, les déclarations de German Gref qui a comparé la situation avec celle du temps de l’effondrement de l’URSS sont très exagérées. Le directeur de recherche de la Banque de Finlande Olkka Korhonen souligne que l’économie russe est actuellement très ouverte et continue donc à fonctionner en dépit des difficultés. « Si le contrôle par les pouvoirs publics sur l’économie s ‘est renforcé cela n’a rien à voir à la situation d’il y a 25 ans ».
Le spécialiste de l’économie russe Pekka Sutela, professeur à l’université de Lappeenranta, souligne que le prix des hydrocarbures est bien plus élevé qu’il y a un quart de siècle et suffit à protéger la Russie des pires difficultés. Il souligne aussi que les difficultés actuelles ne sont pas causées par les sanctions et que les groupes russes n’ont pas besoin de se financer par le système bancaire étranger. M. Sutela estime toutefois que l’&économie russe doit faire face à des défis, notamment en terme de modernisation. « Avec la crise ukrainienne on a eu l’impression que l’administration de Poutine était forte et déterminée et qu’elle suivait une stratégie. Mais cela n’est pas le cas, tant en matière de politique économique que sur l’Ukraine. »
HS SM

Roman Rotenberg a repris les actions de son père et son oncle en Finlande
HS rapporte que les frères Boris et Arkadi Rotenberg, touchés par les sanctions des pays occidentaux ont cédé leurs parts dans le palais des sports Hartwall et l’équipe de hockey Jokerit à Roman Rotenberg, le fils de Boris. De même, Gennadi Timtchenko n’est plus qu’actionnaire minoritaire de Hartwall Areena.
Les frères Rotenberg et M. Timtchenko figurent sur la liste des Etats-Unis et Arkadi Rotenbertg aussi sur celle de l’UE.
Roman Rotenberg a la double nationalité finlandaise et russe.
HS

« La centrale de Fennoivoima va promouvoir le programme nucléaire militaire de Rosatom »
Kaleva publie un point de vue d’Olli Tammilehto qui souligne que Rosatom n’est pas une entreprise comme les autres mais un groupe dont la principale mission est de préparer et maintenir l’arsenal nucléaire russe.
Kaleva

La tournée des chœurs de l’armée rouge reportée
HS rapporte que la tourné en Finlande du chœur de l’armée rouge, prévue pour octobre a du être reportée à mars prochain en raison des difficultés liées au voyage des artistes suite à la crise ukrainienne et aux sanctions prises.
HS

Palestine

Selon le chef de la représentation palestinienne en Finlande, la reconnaissance de la Palestine serait un pas dans la bonne direction
Hufvudstadsbladet a interviewé le chef de la représentation palestinienne en Finlande, M. Taissir Al Adjouri, qui estime qu’il serait favorable pour le processus de paix si la Finlande suivait l’exemple de la Suède et reconnaissait la Palestine. Il souhaite que la communauté internationale fasse pression pour redémarrer les négociations pour la paix.
Pour lui, les négociations constituent la seule voie et reconnaître la Palestine est un pas dans la bonne direction.
HBL/13

Terrorisme

La police judiciaire soupçonne quatre hommes de crime terroriste
Helsingin Sanomat rend compte d’une enquête terroriste unique dans le contexte finlandais. La police judiciaire soupçonne quatre personnes d’un meurtre avec un objectif terroriste. En outre, deux de ces quatre hommes sont soupçonnées d’avoir formé des terroristes et un de recrutement. Selon la police judiciaire, ces soupçons sont liés à la participation à des conflits à l’étranger.
Selon les sources de HS, au moins une partie de ces personnes se sont déjà rendus en Syrie. Les hommes sont de nationalité finlandaise, deux auraient des origines étrangères.
HS/A10

Canada

M. Niinistö a promu le savoir-faire finlandais
Turun Sanomat relève que le Président Sauli Niinistö, qui effectue en ce moment une visite d’Etat au Canada, souhaite l’élargissement des échanges commerciaux bilatéraux en dehors des secteurs traditionnels comme l’exploitation minière.
La coopération arctique a déjà été évoquée lors de la visite. M. Niinistö estime que la coopération au sein du Conseil arctique n’avance pas en ce moment en raison des évènements en Ukraine et du comportement de la Russie. Le Canada assume la présidence du conseil de 2013 à 2015. La présidence finlandaise commencera en 2017, après celle des Etats-Unis.
M. Niinistö a entamé sa visite jeudi par des entretiens avec le Premier ministre canadien, M. Stephen Harper et le président du parlement Andrew Scheer. Il aura également un entretien avec le gouverneur général David Johnston. Une délégation de la vie économique, dirigée par le ministre de l’Economie Jan Vapaavuori, fait partie de la suite du président.
La visite précédente d’un président finlandais, alors M. Mauno Koivisto, au Canada a eu lieu en 1990.
TS/17

Le Canada ouvert au libre-échange
Selon Kauppalehti, M. Niinistö est le quatrième dirigeant européen à visiter le Canada cet automne. Le Président Hollande effectuera également une visite au Canada prochainement.
L’ambassadrice de l’UE au Canada, Mme Marie-Anne Coninsx estime que l’accord sur le libre-échange entrera en vigueur au plus tôt en 2016. Elle estime que l’accord augmenterait les échanges commerciaux de 25 %. Le Canada est actuellement le quatrième investisseur dans l’Union européenne. En Finlande, on caonnaît les investissements canadiens dans les mines d’or de Kittilä, relève KL. Les exportations finlandaises vers le Canada sont à hauteur de 750 millions euros.
M. Niinistö a amené au Canada des experts de la navigation maritime arctique et de la construction navale. Le quotidien note que le coût d’un brise-glace actuellement en construction à Vancouver est le triple par rapport au coût de la construction en Finlande.
KL/32

Serbie

Visite du ministre serbe des Affaires étrangères en Finlande
Turun Sanomat rapporte que le ministre des Affaires étrangères de la Serbie, M. Ivica Dacic, a effectué jeudi une visite en Finlande. Lors de sa rencontre avec le chef de la diplomatie finlandaise Erkki Tuomioja, ont été évoquées les relations de la Serbie avec l’UE, la présidence serbe de l’OSCE en 2015 et les questions internationales d’actualité, dont l’Ukraine.
M. Ilkka Kanerva, député conservateur et président de l’assemblée parlementaire de l’OSCE, a également eu un entretien avec M. Dacic. Ils ont évoqué la situation en Ukraine. Malgré l’amitié entre la Servie et la Russie, M. Kanerva ne croit pas que la Serbie se met à jouer le jeu de la Russie. « Il est dans les intérêts de la Serbie de montrer qu’elle est un bon membre de l’OSCE, surtout qu’elle a comme objectif une adhésion à l’Union européenne ». M. Dacic lui a rappelé que la Serbie avait de bonnes relations avec la Russie et l’Ukraine.
TS/14

Haïti

Les lycéens de Lohja ont récolté 100 000 euros pour Haïti
Selon Helsingin Sanomat, les lycéens de Lohja – ville de 47 000 habitants à 60 km vers l’ouest d’Helsinki – ont organisé pendant trois ans des évènements de toute sorte pour récolter de l’argent afin de construire une école écologique à Haïti, touché par un violent tremblement de terre.
Les lycéens, qui ont voulu célébrer le centenaire de leur école le mois prochain, ont organisé concerts, bals, kermesses et autres évènements. Les habitants, la paroisse et les entreprises ont également participé.
L’objectif de 100 000 euros a été atteint un peu avant la date prévue et l’école à déjà été construite à Myrdud à Haïti. L’aide a été canalisée par l’Aide internationale de l’église finlandaise.
HS/A15

Politique intérieure

Gouvernement

Les critiques à l’égard du gouvernement augmentent
Helsingin Sanomat rapporte que selon les résultats d’un sondage d’opinion sur le gouvernement, effectué par l’institut TNS Gallup pour le compte du quotidien, 45 % des Finlandais ont confiance dans le gouvernement de M. Stubb, contre 48 % en avril dernier (quand M. Katainen était encore Premier ministre) ; 43 % n’ont pas confiance, contre 39 au printemps dernier et 13 % ne se prononcent pas.
87 % des conservateurs et 64 % des sociaux-démocrates ont confiance dans le gouvernement. Parmi l’opposition, 23 % des Vrais Finlandais, 34 % des centristes et 11 % des partisans de l’Alliance des gauches ont confiance dans le gouvernement.
Pour le politologue Markku Jokisipilä de l’université de Turku, « le résultat n’est pas une surprise, vu le débat sur l’action des gouvernements de MM. Katainen et Stubb ». Il estime que le débat animé sur le nucléaire a aussi pu diminuer la confiance des citoyens.
Pour le professeur Kimmo Grönlund de l’université suédophone de Turku, le résultat n’est pas une catastrophe du point de vue du gouvernement. Il rappelle que les rapports de force ont changé au Parlement, après les sorties du gouvernement de l’Alliance des gauches au printemps et de l’Alliance verte à l’automne.
HS/A14

Parlement

M. Stubb a du expliquer ses propos sur l’OTAN
Selon Helsingin Sanomat, l’opposition a critiqué ardemment hier les récents propos sur l’OTAN du Premier ministre Alexander Stubb, lors de la séance des questions orales du Parlement.
Les centristes ont voulu savoir pourquoi M. Stubb avait déclaré à Londres que le prochain gouvernement finlandais serait plus favorable à l’OTAN que le gouvernement actuel.
M. Stubb a souligné plusieurs fois que la politique du gouvernement sur l’OTAN était très claire. « Cela signifie que ce gouvernement ne demande pas ou ne prépare pas une adhésion. Cela signifie aussi que la Finlande a une option d’entrer dans l’OTAN. » Il ne voit aucun problème dans ses déclarations.
En tant qu’opinion personnelle, M. Stubb a déclaré à la BBC que la Finlande aurait dû demander une adhésion déjà en 1995.
Selon le président du groupe parlementaire centriste, M. Kimmo Tiilikainen, les opinions de M. Stubb sont interprétées comme si elles étaient des positions officielles de la Finlande.
HS/A14

France – Finlande

Cinéma

Les Moumines sur la Riviera
L’ensemble de la presse publie des critiques positives du film Les Moumines sur la Riviera du réalisateur français Xavier Picard, qui sort aujourd’hui en Finlande.
HS AL TS

France

Littérature

Le Nobel de littérature pour Patrick Modiano
L’ensemble de la presse rapporte que le Français Patrick Modiano a reçu hier le Prix Nobel de littérature.
Hufvudstadsbladet relève que les ouvrages de Patrick Modiano ont été largement publiés en suédois depuis les années 1970. Ce Prix Nobel est un grand styliste, selon le quotidien.
Demokraatti relève que les droits d’auteurs de Modianio en Finlande sont actuellement libres car il n’a pas été publié depuis longtemps. En effet WSOY a publié certains de ses titres dans les années 70 et 80, le dernier en 1987.
STT rapporte que lorsque l’annonce de son prix est intervenue à Francfort, hier, l’éditeur WSOY s’en enquis de ses droits auprès de son éditeur français.
Helsingin Sanomat a interrogé deux écrivains finlandais qui expriment leur admiration pour Modiano, Joel Ahtela et Petri Tamminen.
Demokraatti souligne que, depuis 1901, la France arrive de loin en tête pour les récipiendaires de ce prix Nobel avec 14 écrivains primés (auxquels il faudrait ajouter le Russe Ivan Bounine et le chinois Gao Xingjan devenus Français).
HS Dem KS TS AL

Automobile

Le Salon Mondial de l’Automobile de Paris
Kauppalehti publie un reportage sur le Salon mondial de l’automobile de Paris qui a ouvert ses portes.
Keskisuomalainen rapporte que Renault y a présenté son nouveau modèle Escape, appelé à remplace l’Espace (qui a déjà vendu 1,3 millions de voitures), mais qui ne devrait pas être distribué en Finlande.
KL KS

Jeudi 9 octobre 2014

Politique étrangère et européenne

Commission européenne

La nomination de M. Katainen quasiment acquise
La presse rapporte que la nomination de M. Katainen à la vice-présidence de la nouvelle commission semble assurée. Elle est en effet recommandée par trois commissions du Parlement européen.
HS KL

Finlande – Royaume-Uni

Visite de M. Stubb à Londres
M. Stubb a promu la politique énergétique finlandaise et les décisions sur le nucléaire
A l’occasion de son entretien avec le Premier ministre David Cameron, le premier ministre finlandais Alexander Stubb a promu la politique énergétique de la Finlande et les décisions sur le nucléaire civil.
Aamulehti souligne que cette rencontre est intervenue le jour où la Commission a validé le projet britannique de construction de centrales nucléaires de Hinkley Point. Turun Sanomat souligne qu’il s’agit d’un projet de EDF et de réacteurs fournis par Areva et du même modèle que celui d’OL3.
M. Stubb a déclaré qu’aucun des chefs de gouvernement européens qu’il avait rencontrés (allemand, français et britannique) n’avait critiqué la décision finlandaise de coopérer avec Rosatom. « Personne n’a soulevé les sourcils propos de Rosatom », dit-il.
M. Stubb a déclaré qu’il avait discuté avec M. Cameron de la décision de la commission sur les aides publiques au nucléaire. Il a aussi expliqué les décisions finlandaises. Les premiers ministres ont beaucoup discuté de la politique européenne sur le climat et l’énergie. « Nous sommes tous deux favorables tant aux énergies renouvelables qu’au nucléaire qui tous deux s’opposent aux énergies fossiles. J’ai expliqué que la palette énergétique finlandaise était le plus large possible », a-t-il dit.
Devant le think tank Center for European Reform, M. Stubb a défini pour objectif une politique énergétique et climatique ayant des objectifs ambitieux tant de réductions d’émissions que d’efficacité énergétique. Selon lui, cela signifie le recours au nucléaire et aux énergies renouvelables.
Les premiers ministres ont aussi parlé de la Russie et de la situation en Ukraine. « Sur les sanctions, nous étions d’accord sur le fait qu’il n’y aura pas de changement à court terme ».
Le Premier ministre britannique se rendra en Finlande les 6 et 7 novembre à l’occasion du sommet des pays nordiques, baltes et britannique, Northern Future Forum.
KS

Editorial
« La politique énergétique finlandaise peut être améliorée » TS
Turun Sanomat commente la décision du gouvernement de diminuer la fiscalité sur la tourbe et augmenter les aides sur le bois. L’éditorialiste rappelle qu’une étude publiée lundi par une dizaine de professeurs demandait à ce que le gouvernement promeuve les énergies domestiques. En effet, selon eux, les gouvernements finlandais ne prennent pas assez en compte en matière de politique énergétique l’intérêt général. Ils rappellent que la Finlande paie chaque année à l’étranger une facture énergétique de 8,5 milliards d’euros.
TS

Finlande – Suède - Palestine

Visite en Finlande de la ministre suédoise des Affaires étrangères
Lors de sa visite à Helsinki, hier, la ministre suédoise des Affaires étrangères Margot Wallström a déclaré qu’elle espérait que l’intention de son pays de reconnaître l’Etat palestinien pourrait inspirer les autres pays européens. « Les critiques étaient attendues. Nous continuerons à avoir de bonnes relations bilatérales avec Israël, les Etats-Unis et les autres Etats » a-t-elle dit. Mme Wallström a souligné que la question de la reconnaissance n’était pas nouvelle mais se posait depuis une vingtaine d’années. Elle constituait un projet du PSD depuis longtemps et figurait dans leurs promesses électorales. Selon elle, une telle reconnaissance risque même d’arriver trop tard dans le processus de paix ».
Le ministre finlandais des Affaires étrangères Erkki Tuomioja a déclaré que cette annonce n’était pas une surprise. « Tout le monde a pour objectif l’existence de deux Etats, Israël et la Palestine. Ce n’est qu’une question de temps de savoir quand la reconnaissance d‘un Etat palestinien permettra au mieux de soutenir le processus de paix ».
Mme Wallström a déclaré que la politique étrangère du nouveau gouvernement suédois ne devrait pas être très différente de celle de son prédécesseur. Elle souligne toutefois que le gouvernement a décidé qu’il ne préparerait pas l’adhésion du pays à l’OTAN.
M. Tuomioja a souligné que c’est aussi ce qui figurait dans le programme de l’actuel gouvernement finlandais.

Finlande - Russie

Les sanctions touchent aussi les petits producteurs de fromages
STT rapportent qu’outre le groupe Valio, les petits producteurs de fromages finlandais sont touchés par les conséquences des sanctions européennes et de l’embargo russe. En effet, il y a en Finlande une soixantaine de petites crèmeries et producteurs indépendants de fromages. Ils n’exportent pas en Russie mais sont touchés par l’effondrement des prix sur le marché finlandais suite à l’embargo russe.
Dem

La complexité des sanctions suscite des interrogations
Kauppalehti rapporte que les entreprises finlandaises doivent recourir à des juristes pour savoir dans quel cadre elles peuvent continuer à commercer ou coopérer avec des entreprises russes. Elles doivent en effet savoir dans quelle mesure elles peuvent avoir des contacts avec des entreprises ou des personnes figurant sur les listes de l’UE ou des Etats-Unis, d’autant plus que ces listes ne sont pas identiques.
KL

Un milliardaire finaldnasi va peut-être financer le pont entre la Crimée et la Russie
Helsingin Sanomat relève que l’entreprise du milliardaire Gennadi Timtchenko, qui a la double nationalité finlandaise et russe pourrait participer à la construction du pont qui va relier la Crimée à la Russie.
M. Timtchenko figure sur la liste des personnes sanctionnées par les Etats-Unis. Il possède en Finlande notamment le palais des sports Hartwall et l’équipe de Hockey Jokerit.
HS

Expatriation

Les Finlandais peu tentés par l’expatriation
Selon une étude du Boston Consulting Group seulement la moitié des Finlandais sont prêts à s’expatrier pour des raisons professionnelles alors qu’en moyenne, dans els autres pays, ce sont deux tiers des personnes qui seraient prêtes à aller travailler à l’étranger.
HS

Exportations

Un recul plus important que prévu des exportations
Les chiffres des epxortations pour le mois d’août étaient bien plus mauvais que prévus, relève HS. Pa r rapport à 2013, les exportations en août ont connu une diminution de 4,3% et représentent le chiffre le plus faible depuis un an et demi.
Selon Nordea, cela signifie que l’on ne peut pas s’attendre à un rétablissement de la croissance économique finlandaise avant la fin de l’année prochaine.
Les exportations finlandaises ne pourront rebondir que si les investissements dans le monde repartent à la hausse.
En août les exportations vers la zone euro ont augmenté de 5% alors que les exportations vers l’UE ont diminué de 3%, ce qui signifierait des difficultés pour la Finlande à exporter en suède et en Grande-Bretagne. Les exportations en-dehors de l’UE ont diminué de 10%.
HS

Isis

Les Kurdes ont manifesté à Helsinki
Helsingin Sanomat relève que quelques dizaines de Kurdes de Finlande ont manifesté mercredi à Helsinki devant le Parlement contre l’organisation terroriste Isis. Les manifestants souhaitent faire ouvrir les yeux aux dirigeants finlandais sur le besoin d’aide des habitants de la ville kurde de Kobani en Syrie.
HS/A24

Politique intérieure

Parlement

Le litige sur les allocations familiales continue
Selon Helsingin Sanomat, le Parlement a encore débattu sur les coupes des allocations familiales et les déductions fiscales, dans le cadre de l’étude de la deuxième rallonge budgétaire de 2014.
Les partis de l’opposition s’opposent au crédit de 2,5 millions d’euros destiné aux changements de système informatique nécessité par la nouvelle déduction fiscale sur les enfants.
Selon M. Kimmo Sasi, président conservateur de la commission des finances du Parlement, « l’Etat emprunte cette année au total 7,4 milliards d’euros et cela est beaucoup. » Selon les informations du quotidien, le Parti conservateur aurait voulu diminuer le budget de la coopération au développement de 50 millions d’euros pour ne pas couper autant les allocations familiales. Les partis représentés au gouvernement n’ont pourtant pas trouvé une entente à ce sujet.
HS/A14

Le gouvernement veut augmenter l’impôt foncier
Helsingin Sanomat rapporte que le gouvernement propose une augmentation de l’impôt général sur le foncier du niveau actuel de 0,60-1,35 % à 0,80-1,55 % et celui sur les habitations principales de 0,32-0,75 actuellement à 0,37-0,80 %.
Les communes peuvent prendre la décision sur le montant de cet impôt dans les limites décidées par le Parlement. La moyenne est actuellement est de 0,94 % et sur les habitations principales de 0,43 %.
Les Vrais Finlandais et le Centre s’opposent au projet du gouvernement, soulignant que les personnes aux revenus modeste en souffriraient beaucoup.
HS/A14

Gouvernement

Litige sur la taxation du capital
Selon Helsingin Sanomat, le ministre des Finances et le président du PSD, M. Antti Rinne, a proposé dans une interview accordée à Demari, organe du PSD, qu’il faudrait peut-être élargir l’assiette fiscale et augmenter la taxe sur les revenus du capital.
Le député conservateur Kimmo Sasi, président de la commission des finances du Parlement, a critiqué ardemment les propos de M. Rinne. « L’assiette fiscale est déjà suffisamment large », selon lui.
HS/A30

Communes

Les externalisations peuvent rendre difficile la réforme sur les services sociaux et de santé
Helsingin Sanomat relève que l’association des communes finlandaises a conseillé aux communes de ne pas externaliser les services sociaux et de santé en raison de la réforme sur les services sociaux et de la santé en cours. Le ministère des Finances suit la situation avec inquiétude.
Après l’entrée en vigueur de la loi, les communes n’auront plus le droit d’externaliser les services de la même manière qu’actuellement. Les communes ont peur de perdre leur propre pouvoir de décision. C’est pourquoi certaines communes, par la crainte de perdre des services de proximité en raison de la future réforme ont décider d’externaliser à des sociétés privées l’ensemble de leurs services sociaux et de santé pour une période très longue (dix ans).
La ministre des Transports et des Collectivités locales, Mme Paula Risikko, exige de rendre plus clair dans la nouvelle loi les droits et les devoirs des communes en tant que producteurs des services.
HS/A15

Energie

Le STUK exige des plans précis de Fennovoima
Kaleva rapporte le STUK souhaite que Fennovoima présente dans sa demande de permis de construire des plans très précis concernant le réacteur nucléaire de Rosatom. Le Stuk souhaite que l’on tire des leçons de OL3. « Il faut qu’au moment du dépôt du permis de construire le maitre d’ouvrage ait des plans si précis que l’on puisse faire des commandes aux fournisseurs dès que le gouvernement délivre le permis de construire. Cela nécessite que la demande de permis de construire de Fennovoima soit complète et que le réacteur prévu remplisse les critères fixés par le Stuk.
Kaleva

Défense

La préparation du remplacement des F-18 a commencé
Le ministre de la Défense Carl Haglund a mis en place hier un groupe de travail chargé de préparer le remplacement des chasseurs F-18 Hornet de l’armée de l’air finlandaise. Leur remplacement devrait intervenir entre 2025 et 2030.
Le président du groupe de travail est l’ancien comandant de l’armée de l’air Lauri Puranen.
KS

France – Finlande

Commerce

Les centres commerciaux du centre-ville accueillent de grandes enseignes
Habita s’installe à City Center
Helsingin Sanomat relève que de grandes enseignes ont décidé de s’installer dans les centres commerciaux du centre-ville. Cela concerne la chaîne de de sport XXL, mais aussi le groupe français Habitat qui ouvrira son premier magasin de décoration à City Center à la fin de l’automne.
HS

Cinéma

Les Moumines sur la Riviera
Aamulehti publie une interview du réalisateur français Xavier Picard, auteur du film Les Moumines sur la Riviera qui sortira vendredi en Finlande.
Le quotidien souligne que ce film dont le budget aurait permis la réalisation de trois longs métrages en Finlande, n’a pu être financé que grâce à des apports des autres pays nordiques et de France. Il a déjà été vendu, outre dans les pays nordiques, et en France, au japon, à Hong-Kong et Macao, en Suisse, en Israël et dans les pays arabes.
AL

France

Politique

Les socialistes français recherchent un nouveau départ
L’ancien ambassadeur Mikko Heikinheimo commente l’actualité politique française dans le quotidien social-démocrate Demokraatti.
Dem

Mercredi 7 octobre 2014

Politique étrangère et européenne

Commission européenne

Audition de M. Katainen
« La question des 300 milliards d’euros est restée sans réponse » HS
« Le candidat Katainen a du s’expliquer sur son rôle durant la crise de l’euro » KL
Le commissaire Jyrki Katainen a été auditionné par le Parlement européen hier ;
Helsingin Sanomat relève qu’il a surtout été interrogé sur le projet annoncé par M. Juncker d’un nouveau plan d’investissement de 300 milliards d’euros. M. Katainen a admis qu’il était encore difficile pour donner des précisions car « ce paquet n’a pas pu être préparé par la Commission car elle n’existe pas encore ».
Kauppalehti souligne que M. Katainen a du aussi user de beaucoup d’énergie pour expliquer ses positions durant la crise de l’euro alors qu’il était ministre des Finances puis premier ministre finlandais. Les députés grecs lui ont notamment demandé s’il connaissait les conséquences sociales de sa chère politique d’austérité.
HS KL

Editoriaux
« M. Katainen devrait encourager l’Allemagne à investir » HS
« La France et l’Allemagne ont des politiques économiques divergentes » TS
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat écrit que M. Katainen va préparer son futur poste de vice-président de la Commission en étudiant le budget de la France. Selon le quotidien, si formellement la Commission pourrait retoquer le budget français, il est probable que la Commission prendra en compte les conséquences que cela aurait. De même, au printemps prochain la Commission ne condamnera pas la Finlande pour déficit excessif.
Turun Sanomat écrit que l’économie allemande commence à être un problème pour toute l’Europe. Le quotidien souligne que l’excédent budgétaire allemand n’aide pas les autres pays européens à se remettre de la crise. La demande intérieure est maintenue très faible, tout comme les investissements. Alors même que l’on en aurait les moyens. Quant à la France, c’est l’inverse puisque le déficit budgétaire demeure top important, relève TS qui conclut que « la zone euro, l’UE et l’ensemble de l’Europe ont besoin d’un axe franco-allemand fort tant politiquement qu’économiquement. On peu( donc espérer une Allemagne qui consomme et investisse plus et une France qui renforce son économie et réforme son secteur public ».
HS TS

Palestine

Le Président Niinistö souligne que la Finlande ne changera pas sa position sur la Palestine
Selon le Président de la République, la Finlande n’envisage pas de suivre la position suédoise en ce qui concerne une éventuelle reconnaissance de l’Etat palestinien. Interrogé au salon du livre de Francfort, M. Niinistö a relevé que la Finlande promouvait, sur cette question, le modèle de deux Etats, mais que cela nécessitait une entente entre ces Etats. « On en a souvent parlé. Ce n’est qu’après que l’on pourra évoquer la question de la reconnaissance. » M. Niinistö relève que la Finlande soutient le statut spécial des palestiniens auprès de l’ONU. La représentation palestinienne a un statut spécifique en Finlande depuis longtemps, ajoute-t-il.
M. Soini (président des Vrais Finlandais), président de la commission des Affaires étrangères, considère l’orientation suédoise comme particulière. Il constate qu’il s’oppose à la reconnaissance de la Palestine, tout en précisant que c’est sa position personnelle. La commission des Affaires étrangères n’a pas évoqué la question.
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, avait dit précédemment que la reconnaissance suédoise pourrait avoir un effet sur la politique finlandaise. Il évoque la possibilité d’une position commune entre les pays nordiques mais souligne que la Finlande prend elle-même ses décisions en la matière.
Mme Sarkkinen, présidente du conseil national de l’Alliance des gauches souhaite que la Finlande suive l’exemple de la Suède.
Mme Räsänen, présidente des Démocrates chrétiens, estime que la prise de position suédoise est irréfléchie. Pour elle, une reconnaissance unilatérale de la Palestine ne servira pas à résoudre la crise au Proche-Orient, au contraire, elle pourrait la rendre plus grave encore.
SM/8

Canada

M. Niinistö effectuera une visite au Canada
Kauppalehti rapporte que le Président Sauli Niinistö et son épouse, Mme Jenni Haukio effectueront une visite d’Etat au Canada du 8 au 11 octobre. Le ministre de l’Economie, M. Jan Vapaavuori, fera parie de la suite du président, ainsi qu’une délégation de la vie économique, dont MM. Reko-Antti Suojanen (Aker Arctic Technology), Tero Vauraste (Arctia Shipping), Mikko Koskinen (ESL Shipping), Matti Lievonen (Neste Oil), Kari Hietanen (Wärtsilä), Pekka Heikonen (Pemamek), Matti Kähkönen (Metso) et Aaro Cantell (Normet Group). Les directeurs Heikki Mannila (Académie de Finlande), Pekka Soini (Tekes), Simo Karetie (EK), Ville Aittomäki (Invest in Finland) et Petteri Taalas (Institut météorologique) font partie de la suite du président.
La visite commencera à Ottawa où M. Niinistö aura des entretiens avec le gouverneur général, M. David Johnston, les présidents des deux chambre du parlement et le Premier ministre Stephen Harper. Les entretiens porteront sur les questions bilatérales, les possibilités économiques et la coopération arctique. Le Canada assume la présidence du Conseil arctique en 2013-2015. La présidence finlandaise commencera début 2017.
Après Ottawa, M. Niinistö et sa suite effectueront une visite à Toronto à partir du vendredi 10 octobre.
Un séminaire sur les relations économiques finno-canadiennes a été organisé à Helsinki en septembre.
KL/A9

Brise-glaces

Mme Paatero n’exclut pas la participation des brise-glaces finlandais dans le forage de pétrole
Turun Sanomat rapporte que la nouvelle ministre du développement, chargée de la gestion des entreprises publiques, Mme Sirpa Paatero (PSD), n’exclut pas la l’envoi des brise-glaces finlandais dans les régions arctiques pour le forage de pétrole. L’Alliance verte qui a occupé avant ce portefeuille ministériel a eu une attitude très critique à cet égard.
Mme Paatero recevra prochainement un rapport sur la situation des brise-glaces finlandais de l’entreprise Arctia Shipping. Le gouvernement doit prendre position à ce sujet au cours de l’automne. Mme Paatero rappelle que selon la stratégie arctique du gouvernement, décidée il y un an, la Finlande est un acteur arctique actif.
Arctia Shipping souhaite commander deux nouveaux brise-glaces mais son directeur général, M. Tero Vauraste, ne veut pas commenter l’affaire.
TS/3&9

Finlande - Russie

Les voyages des Finlandais en Russie ont chuté
Helsingin Sanomat relève que selon les chiffres préliminaires du Centre national de la statistique, le nombre de voyages des Finlandais vers la Russie cet été a diminué considérablement par rapport été 2013, soit de plus de 130 000 en mai-août 2013 à 85 000 de mai-août 2014.
Les voyages vers la Suède ont cependant augmenté de 37 %, à 400 000, tandis que le tourisme finlandais vers l’Estonie a diminué de 12 %.
HS/A10

Terrorisme

Le premier procès finlandais en la matière a commencé
Le premier procès concernant des accusations liées au financement du terrorisme a commencé, hier, au tribunal de grande instance d’Helsinki. Les accusations concernent des soupçons de soutien accordé par quatre personnes à l’organisation al-Shabaab. Un des accusés est également soupçonné d’avoir préparé un acte criminel dans un but terroriste et de recrutement en vue d’un crime terroriste.
La Sûreté nationale, Supo, suivait le suspect principal depuis 2009. La police judiciaire participe à l’enquête depuis 2011.
Selon le procureur de la République, M. Hämäläinen, les sommes d’argent envoyées en Somalie ne sont pas importantes (3000 euros au total), mais la société a un besoin particulier d’enquêter sur ce genre de crimes.
HS/A8

La police judiciaire a détenu trois personnes soupçonnées de crime lié au terrorisme
La police judiciaire a arrêté, hier, trois personnes de nationalité finlandaise soupçonnées de liens terroristes. Selon les informations de Helsingin Sanomat, il s’agirait d’une participation à des activités en Syrie. Selon MTV, qui a rapporté l’arrestation en premier, le cas serait lié à Isis.
HS/A8

Ebola

Une épidémie est très improbable en Finlande
Helsingin Sanomat relève que selon les experts, une épidémie d’Ebola est très improbable en Finlande, même s’il pourrait y avoir quelques cas isolés. Les hôpitaux finlandais se sont préparés à son l’arrivée. L’institut de la santé et du bien-être THL suit de près la situation et son évaluation est basée sur les évaluations de risque de l’Organisation mondiale de la santé et de l’UE.
HS/A27

Politique intérieure

Energie

« Le Parlement favorable au nucléaire » HS
Helsingin Sanomat rapporte le débat qui a eu lieu, hier, au Parlement, sur la politique énergétique du gouvernement.
Le Premier ministre Alexander Stubb a présenté sa politique énergétique et défendu les décisions prises à l’égard de Fennovoima et TVO.
Le quotidien relève que, avant le débat, le gouvernement a décidé de diminuer la fiscalité sur la tourbe et d’augmenter les aides au bois, ce qui constituait deux demandes de l’opposition depuis deux ans en faveur des énergies renouvelables domestiques.
HS relève que les députés sont divisés sur le nucléaire : les conservateurs et les Vrais finlandais y sont favorables, de même que la majorité des députés du Centre et du PSD. Les députés du parti populaire suédois sont divisés de même que ceux des chrétiens-démocrates. Les Verts et l’Alliance des gauches s’y opposent.
Le quotidien relève que, concernant Fennovoima, les critiques sur la part russe du projet ont été modérées. Le Premier ministre a souligné que ce projet allait augmenter l’indépendance énergétique de la Finlande.
HS

Neste Oil

Neste Oil a décidé d’investir dans ses raffineries et diminuer les emplois
Selon Helsingin Sanomat, l’entreprise pétrolière Neste Oil, dont l’Etat finlandais possède 50,1 % des actions, compte d’investir 500 millions d’euros dans ses raffineries à Porvoo et à Naantali. En même temps, l’entreprise va diminuer 250 emplois. Neste Oil a 3 500 employés en Finlande et 2 500 d’entre eux seront concernés par le plan social qui vise donc à supprimer 250 postes.
Le plan social ne concernera pas les 1 500 employés à l’étranger, soit essentiellement en Russie, à Singapour et aux Pays-Bas.
60 millions d’euros seront investis à Naantali où on produira du diésel et des produits spéciaux. Une partie des activités sera transférée de Naantali à Porvoo. Neste Oil produira en tout moins de produits de pétrole et plus de diésel.
HS/A33

Culture

Salon du livre de Francfort
La Finlande est l’invitée d’honneur du salon du livre de Francfort. Le président Niinistö a participé » à l’ouverture du Salon, hier. De Francfort, il s’est envolé directement pour sa visite d’Etat au Canada, précisant qu’il emmenait comme lecture de voyage Le Testament français d’Andreï Makine.
Dans son discours, l’écrivaine Sofi Oksanen a fortement critiqué la finlandisation et souligné que cela ne pouvait être proposé pour aucun autre pays, et certainement pas l’Ukraine.
HS SM

France – Finlande

Cinéma

Les Moumines sur la Riviera
Helsingin Sanomat présente le film du français Xavier Picard Les Moumines sur la Riviera qui sortira vendredi en Finlande et dont l’avant-première a eu lieu lundi.
HS

Mardi 7 octobre 2014

Politique étrangère et européenne

Finlande - Russie

M. Tuomioja a défendu les sanctions européennes à Moscou
Helsingin Sanomat relève que le ministre des Affaires étrangères, M. Erkki Tuomioja, s’est rendu à Moscou pour la publication d’un de ses livres en russe. Il a eu un déjeuner avec son collègue, M. Sergueï Lavrov. Les deux ministres ont ensuite eu une conférence de presse commune qui a montré que « la politesse officielle n’a pu cacher les différences d’opinion ».
Selon le quotidien, le résultat le plus important de la rencontre est qu’elle a été organisée. La « relation spéciale » entre la Finlande et la Russie semble toutefois être très mince.
Après la rencontre, M. Tuomioja a dit qu’il avait appelé cinq de ses collègues de l’UE pour les informer de sa visite et de son déjeuner avec M. Lavrov. Tous les cinq ont estimé que l’idée était bonne.
M. Lavrov a fait l’éloge des relations bilatérales, en rappelant qu’il s’agissait de sa troisième rencontre avec M. Tuomioja cette année. Les médias russes ont répété ce message.
Selon M. Tuomioja, comme il n’y a pas de problèmes bilatéraux, la rencontre a porté sur les questions internationales.
Selon l’analyse de HS, la Russie veut souligner l’importance des relations bilatérales avec les pays membres de l’Union européenne et de ne pas voir l’Union en tant qu’un acteur uni dans la politique étrangère. Le caractère désuni de l’UE renforce la Russie dans ses relations avec les Européens.
Quant aux sanctions, M. Lavrov a déploré le fait que les sanctions aient nuit aux relations économiques bilatérales. M. Tuomioja a souligné, quant à lui, que la Finlande partageait la politique de l’Union.
Le Premier ministre Alexander Stubb a défendu les sanctions lors d’une interview publiée par Le Monde la semaine dernière. Un journaliste russe a demandé si la Finlande était dans la même ligne que les Etats-Unis. « Je ne prends pas position sur la politique des Etats-Unis. Nous défendons toutefois les positions que nous avons prises avec d’autres pays membres au sein de l’Union européenne », a répondu M. Tuomioja.
Concernant la guerre en Ukraine, M. Tuomioja a souligné que la Finlande ne visait aucune position spéciale dans la gestion de la crise. « La Finlande est favorable aux solutions qui visent à mettre fin au conflit, qui soutiennent l’unité et la souveraineté de l’Ukraine et lui accordent la possibilité d’exercer une coopération avec tous ses pays voisins. »
HS/A22-23

Selon M. Tuomioja, personne ne souhaite un élargissement du conflit
Selon Suomenmaa, M. Tuomioja estime qu’aucune partie du conflit ne souhaite l’élargissement du conflit de l’Ukraine, du fait que le cessez-le-feu est encore en vigueur et que les négociations sont en cours.
Quant au débat critique en Finlande à l’égard de la Russie, M. Tuomioja a dit « qu’il a tout le temps été clair que nous avons des différences d’opinion. Nous partageons les avis de l’Union et les Russes le savent. »
SM/6

L’Ukraine orientale pose des problèmes pour la Russie et pour l’Ukraine
Keskisuomalainen rend compte des propos de Mme Hanna Smith, chercheur à l’institut Aleksanteri à l’université de Helsinki, qui estime qu’il serait politiquement et économiquement difficile aussi bien pour la Russie que pour l’Ukraine de prendre la responsabilité de l’Ukraine orientale.« Les décès des soldats russes en Ukraine ont commencé à influencer l’opinion publique en Russie. L’Ukraine est devenue en Russie une guerre dont on ne parle pas », selon Mme Smith.
Selon elle, certains Ukrainiens estiment que l’Ukraine pourrait céder l’Ukraine orientale. L’Ukraine pourrait ainsi se rapprocher de l’Union européenne. Elle estime que le résultat des élections législatives sera décisif pour savoir ce que les différents groupes souhaitent.
Mme Smith estime que, malgré tout, la Russie souhaite se rapprocher de l’occident. « L’Europe est le cadre où la Russie souhaite agir. »
KS/8

Syrie

Des dizaines de Finlandais en Syrie
Keskisuomalainen rapporte que selon les informations de la police de sûreté Supo, depuis 2011 plus de 40 personnes sont parties de la Finlande pour la Syrie, dont la plupart ont entre 21 et 25 ans. Environ 20 % sont des femmes.
M. Juha Saarinen, chercheur à l’Ecole supérieure de la défense, estime que les gens partent pour la Syrie pour des raisons différentes. La guerre en Syrie est visible dans les médias sociaux, il est relativement facile d’entrer en Syrie par la Turquie, etc. « Il est difficile de distinguer les combattants des autres voyageurs. La plupart des occidentaux n’ont pas besoin de visas pour la Turquie. »
M. Saarinen estime que le retour en Finlande des combattants peut être très difficile. « L’afflux des combattants vers la Syrie continue toutefois sans arrêt. »
Selon les estimations, il y aurait en Syrie environ 12 000 combattants étrangers, dont 2 500 à 3 000 venant des pays occidentaux.
KS/10

Politique intérieure

Energie

« Le jeu se durcit dans le nucléaire » KL
Kauppalehti rapporte que l’étude de la demande d’autorisation modifiée de Fennovoima sera à l’étude du Parlement mardi prochain.
Le quotidien souligne que de nombreuses questions sont en suspens concernant le projet de Fennovoima. « Il manque encore une part de l’actionnariat finlandais et l’actionnariat actuel fait une part trop grande au secteur public. De plus Fennovoima n’a pas de plan crédible pour le stockage des déchets nucléaires », relève KL ;
Le quotidien soulignait en effet que, sur ce point, le projet de Fennovoima était lié au projet de TVO pour oL4. En effet, TVO avait prévu d’agrandir son site d’Onkalo pour y stocker les déchets d’OL4. Fennovoima pour sa part souhaitait utiliser ce site et l’occasion de son agrandissement pour y stocker ses futurs déchets.
Le rejet par le gouvernement, de la demande de prolonger l’autorisation de TVO pour OL4 pourrait ainsi signifier que Fennovoima devra présenter d’ici le dépôt de son permis de construire un projet crédible de stockage définitif des déchets.
Mais le principal problème de fennovoima réside dans le fait que le projet est devenu un projet fenno-russe, estime KL. Or, cela n’est plus un projet uniquement énergétique et économique mais aussi une question de politique étrangère et de sécurité, juge KL qui considère que cela pourrait aussi avoir pour conséquence son rejet par le Parlement.
Si le projet de Fennovoima devait échouer au Parlement, alors se poserait à nouveau la question de garantir l’indépendance énergétique du pays.
Selon le quotidien, les partis politiques de la coalition actuelle n’envisagent pas que le gouvernement puisse à nouveau se prononcer sur la demande de TVO de prolonger son autorisation pour OL4.
La solution la plus naturelle serait alors que TVO puisse déposer son permis de construire OL4 en temps voulu d’ici l’été prochain et que l’actionnaire minoritaire Fortum prenne la responsabilité de construire la centrale, estime KL.
KL/Mar & Ven

Les Verts proposent de remplacer l’électricité nucléaire par le renouvelable
Le groupe parlementaire des Verts a présenté son modèle qui permettrait de couvrir le besoin électrique de l’industrie et des ménages sans recourir à plus d’électricité nucléaire. Pour les Verts, la moitié de la production de 9 térawatts prévue pour le réacteur de Fennovoima pourrait être remplacé par une production d’énergie renouvelable et l’autre moitié pourrait être compensée par des mesures pour consommer moins et pour augmenter l’efficacité énergétique.
Les Verts proposent d’augmenter la production de l’énergie éolienne, de la biomasse et du solaire. Ils estiment que leur modèle augmenterait le nombre d’emplois ainsi que l’autosuffisance énergétique. Ils estiment que le prix de l’électricité pourrait diminuer avec la diminution de la consommation grâce à une efficacité plus importante.
En 2013, la part des énergies renouvelables était de 31 % de la consommation totale de l’énergie en Finlande, l’objectif étant de 38 % pour 2020.
HS/A16

Editorial : « Plus d’autosuffisance énergétique » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat relève que le Parlement évoquera, aujourd’hui, l’annonce du Premier ministre sur l’ensemble de la politique énergétique. L’énergie nucléaire dominera sans doute ce débat.
L’éditorialiste estime qu’il faudrait réfléchir aux différentes options énergétiques pour les années à venir, avant tout du point de vue de l’autosuffisance et des émissions de CO2. Il ne faudrait pas rester bloqué sur la seule énergie nucléaire.
L’éditorialiste rappelle à côté du marché le rôle important de l’Etat, en tant qu’acteur politique au niveau fiscal, des subventions et des autorisations.
La Finlande dépense 8,5 milliards d’euros par an pour des produits énergétiques importés, « ce qui est trop ».
HS/A5

Fortum pourrait vendre son réseau en Suède
Le groupe énergétique Fortum, qui a déjà vendu ses réseaux en Finlande et en Norvège, devrait vendre ceux qu’il possède en Suède. Fortum souhaite se concentrer sur la production et la vente d’électricité et de chauffage et non pas sur la distribution d’énergie.
HS/A29

Climat

L’économie forestière a bénéficié du changement climatique
Helsingin Sanomat rend compte d’une étude de l’Université de Helsinki, du Centre national de la recherche sylvicole et de l’Institut météorologique, selon laquelle l’économie forestière finlandaise a considérablement profité du changement climatique. La croissance « supplémentaire » des forêts, due au réchauffement, représente 28 millions m3 d’une croissance annuelle de 100 millions de m3.
Avant, il fallait attendre 80 ans avant de pouvoir abattre un arbre, maintenant il suffit de le laisser pousser pendant 60 ans.
M. Kauppi, professeur en protection environnementale de l’Université de Helsinki, relève que cette évolution signifie que l’on peut se permettre de construire à la fois des usines et des parcs naturels.
HS/A30

Notation

Moody’s n’a pas réévalué la note de la Finlande
Le ministre des Finances Antti Rinne s’est félicité, samedi, que l’agence Moody’s n’ait pas modifié la note de la Finlande qui demeure donc AAA.
L’évaluation de Standar & Poor’s est attendue pour cette semaine.
HS/Dim

Enseignement des langues

Les connaissances linguistiques manquent de plus en plus de diversité
Helsingin Sanomat rend compte d’une baisse remarquable dans le nombre de bacheliers qui passent les épreuves des cursus courts de l’allemand et du français, ce qui reflète la tendance de longue date de diminution des études de langues étrangères à l’école (collège et lycée). Les élèves font de l’anglais et du suédois et optent très peu pour d’autres langues.
2000 bacheliers ont participé à l’épreuve de l’allemand cursus court (contre plus de 10 000 annuellement dans les années 1990) et 1200 à celle du français cursus court. Moins de 5000 bacheliers au total ont passé l’épreuve d’une langue de cursus court (5 ans ou moins).
17 % des collégiens ont choisi d’étudier une langue étrangère « B2 » qui commence à la huitième année de scolarisation, contre jusqu’à plus de 40 % au milieu des années 1990.
HS/A8

Drogue

Les saisies d’amphétamine et d’extasy augmentent considérablement
Selon Helsingin Sanomat, la Douane a saisi cette année un montant exceptionnel de l’amphétamine, de l’extasy et de la marijuana par rapport aux années précédentes.
M. Hannu Sinkkonen, chef de la lutte préventive de la criminalité à la Douane finlandaise, estime qu’il s’agit d’une année record. Pour lui, le nombre de saisies signifient que la surveillance a réussi mais aussi de l’augmentation de l’usage des drogues.
Toutes les drogues saisies ne sont peut-être pas destinées pour le marché finlandais mais par exemple pour la Russie, la Suède ou la Norvège.
La Douane a saisi, de janvier en juin de l’année en cours, environ 72 kg d’amphétamine, contre 2 kg en 2013.
Environ 12 400 cachets d’extasy ont été saisis en janvier-juin et 85 kg de la marijuana. Il parait que l’usage de hachich a diminué. 18 kg de hachich a été saisi, contre 250 kg en 2012.
La police n’a pas encore publié ses propres statistiques sur les saisis de drogues.
HS/A10

France – Finlande

Culture

Performance d’Anaïs Héraud à Turku
L’artiste française Anaïs Héraud s’est produite vendredi au festival New Performance de Turku, vendredi 3 octobre. Turun Sanomat a publié une critiqué élogieuse de l’œuvre qu’elle a présentée.
TS

France

Budget

Le budget français étudié par la Commission
STT rapporte que la Commission pourrait demander des précisions sur le budget français qui est actuellement étudié par le commissaire Jyrki Katainen. Selon le cabinet de ce dernier, il est toutefois encore impossible de dire comment on procèdera car le projet de budget n’a pas encore été envoyé à la Commission.
TS Dem

Lundi 6 octobre 2014

France – Finlande

Salon du livre de Turku

« Interview de Dominique Fernandez : La Russie surprend toujours en bien » « Interview d’Andreï Makine : Les influences occidentales sapent la licence littéraire »
« Un salon plein d’énergie » TS
« Même le président français était au courant » TS
Turun Sanomat a publié samedi une interview de Dominique Fernandez et dimanche une autre d’Andreï Makine. Le quotidien relève que M. Makïne était l’une des principales attractions du salon du livre, samedi.
Dans son édition de lundi, le quotidien publie aussi une interview de la directrice de la programmation du Salon, Mme Jenni Haukio, qui se félicite d’une affluence record de 23700 personnes. « Les interventions dans l’auditorium ou devant la scène Agricola ont été de grands succès. La salle de l’auditorium était archi-comble pour l’ouverture et Andreï Makine a attiré tellement de monde de vant la scène samedi qu’il était très difficile de se faufiler dans les allées », souligne-t-elle.
Si le succès des écrivains Andreï Makine et Katherine Pancol était attendu, la France était par ailleurs plus présente sur l’ensemble du salon qu’aucun autre invité précédent. « Le programme français était plus étendu que ce que j’avais même pu espérer. On a vu la France sur toutes les scènes et avec un programme des plus variés. Il y avait aussi des conférences sur la politique énergétique et beaucoup d’autres choses encore. En discutant avec les gens, je me suis rendu compte à quel point la France est attractive pour les Finlandais. Il semble que nous essayons un lien particulier avec la littérature française », a déclaré Mme Haukio.
Dans son billet publié dimanche, la rédactrice-en-chef de Turun Sanomat se réjouit que « même le président français était au courant du salon du livre de Turku ».
TS

« Les Français presque tout faire » AL
« Des larmes et le goût de la langue » AL
Aamulehti publie samedi et dimanche deux reportages d’une double page sur le salon du livre. Le quotidien s’est intéressé samedi à la conférence de Michèle Lesbre et dimanche à celle d’Andreï Makine.
AL

« La modernité française, la résistance russe » Dem
Demokraatti a publié une double page de reportage sur le salon de Turku. Le journal relève que si la France est citée comme pays de référence pour le livre et la littérature ce n’est pas seulement par politesse car elle était l’invitée d’honneur mais parce que c’est tout simplement la réalité concernant le statut de la littérature dans ce pays.
Dem

« Katherine Pancol, prise par ses personnages » Kaleva
A l’occasion du salon du livre de Turku, STT a interviewé Katherine Pancol qui déclare notamment prendre tout le temps des notes pour ses futurs romans. « En Finlande aussi j’ai pris des notes, mais je ne sais pas si elles finiront dans un prochain livre », déclare-t-elle.
Kaleva

Olympiade des métiers

La Finlande 3ème à Lille
Avec 14 médailles, la Finlande s’est classée troisième à l’Olympiade des métiers qui était organisée la semaine dernière à Lille.
TS

Expatriés

Eco-communauté
Aamulehti publie un portrait de Jérémy Mast, venu en Finlande il y a huit ans pour un projet éco-communautaire et qui participe actuellement au projet Naphouse à Koroinen, près de Turku.
TS

Politique étrangère et européenne

Finlande – Russie

Visite du ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, à Moscou
M. Tuomioja, ministre des Affaires étrangères, rencontrera son homologue russe, M. Lavrov, aujourd’hui à Moscou.
M. Tuomioja a dit que la Finlande pourrait proposer son aide aux parties de la crise en Ukraine. « Il faut voir s’il y a des questions sur lesquelles nous pourrions aider toutes les parties afin de permettre de maintenir ce cessez-le-feu fragile et pour qu’il mène à un accord pour résoudre le conflit. » M. Tuomioja souligne que la Finlande partage les positions communes de l’UE sur la Russie. Pour lui, la Russie s’efforce de calmer la situation en Ukraine de l’Est.
Outre la crise en Ukraine seront évoquées les questions bilatérales entre la Finlande et la Russie, lors de l’entretien entre les ministres, ainsi que la coopération régionale.
HS/dim/A15, lun/A13

Ukraine

La Finlande augmente ses crédits pour la mission de l’OSCE
La Finlande augmente ses crédits et le nombre d’observateurs dans l’opération de surveillance du cessez-le-feu en Ukraine. La participation finlandaise à la mission de l’OSCE augmentera de 600 000 euros pour s’élever à 1,5 millions d’euros.
M. Kantola, chef adjoint de la direction générale politique du ministère des Affaires étrangères, relève qu’il est prévu d’augmenter le nombre d’observateurs à plus de 20 par rapport à 13 actuellement. Quatre Finlandais participent actuellement à la mission de surveillance frontalière en Ukraine.
TS/sam/21

Isis

Propos de M. Tuomioja
Le président de la commission des Affaires étrangères, M. Soini, a publié un communiqué, hier, pour annoncer qu’il fallait que la Finlande participe à la lutte contre l’organisation Isis, sans pour autant participer à des actions militaires. Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, constate que M. Soini partage la position du gouvernement.
Il relève qu’une aide humanitaire a déjà été envoyée sur place et que d’autres mesures d’assistance ont été envisagées, comme par exemple la possibilité d’instaurer un quota de réfugiés supplémentaires pour des Syriens.
Selon M. Tuomioja, la Finlande pourrait agir de façon plus efficace sur la zone de crise si l’UE mettait en place par exemple une opération de formation. Il estime qu’il est raisonnable d’agir dans le cadre de l’UE, car les Etats membres ont les mêmes préoccupations. Il estime que les démarches liées à Isis seront évoqués lors du conseil Affaires générales dans deux semaines.
La ministre du Développement, Mme Paatero (PSD), estime que la Finlande devrait renforcer ses efforts humanitaires pour aider ceux qui souffrent de la guerre. Elle estime que l’on pourrait envisager d’y utiliser de crédits prévus pour des projets de coopération au développement qui n’ont pas été réalisés.
HS/lun/A7

Ebola

La Finlande étudie les options de vols d’évacuation
Le ministère des Affaires étrangères enquête ensemble avec les autres Etats européens les possibilités d’évacuation éventuelle de la zone ébola de l’Afrique de l’Ouest. Quelques Finlandais seulement se trouvent dans cette région. La Croix rouge finlandaise y dispose de deux employés.
AL/dim/A9

RCA

La Finlande continue à participer à l’opération de l’UE en Centrafrique
La Finlande se prépare à continuer à participer à l’opération de maintien de la paix en République centrafricaine. 25 soldats finlandais participent actuellement aux troupes Eufor.
Le comité interministériel des Affaires étrangères et de Sécurité (Utva) relève que la Finlande prévoit une participation de 30 soldats au maximum pour l’opération qui pourrait se poursuivre jusqu’en juin 2015.
Le comité Utva a également évoqué la possibilité de continuer dans l’opération Finul au Liban au-delà de mai 2015. Actuellement 350 soldats finlandais y participent.
AL/sam/A15

Diplomatie

Le ministère des Affaires étrangères propose un nouveau type de représentation à l’étranger
Le ministère des Affaires étrangères pourrait envisager un nouveau type de représentation à l’étranger si le parlement adopte sa proposition pour nouvelle législation sur les services consulaires. Les ambassades pourraient être plus petites qu’actuellement, comptant même un seul diplomate qui pourrait se charger par exemple de la promotion des exportations.
La législation actuelle prévoit que toutes les représentations soient en mesure de proposer les mêmes services. Elles doivent compter au moins trois fonctionnaires expatriés.
HS/lun/A13

Afghanistan

Le commandant des forces armées, général Jarmo Lindberg, a effectué une visite en Afghanistan
Hufvudstadsbladet relève que le général Lindberg a effectué une visite en Afghanistan, la semaine dernière pour rencontrer des casques bleus finlandais à Kaboul et à Mazar-i-Sharif. Il s’est entretenu avec la direction des troupes internationales Fias, les dirigeants de la mission de la police de l’UE et les autorités afghanes de sécurité.
HBL/sam/4

Politique intérieure

Parti conservateur

Mme Arve, nouvelle secrétaire générale du parti
Turun Sanomat relève que le conseil national du Parti conservateur Kokoomus a élu, à l’unanimité, samedi à Helsinki, Mme Minna Arve au poste de secrétaire générale du parti en remplacement de Mme Taru Tujunen.
Mme Arve, 39 ans, est actuellement présidente de la municipalité de Turku. Elle quittera ce poste mais restera conseillère municipale.
Mme Arve était la candidate proposée par le président du parti, le premier ministre Alexander Stubb. M. Stubb, qui a fait l’éloge de Mmes Tujunen et Arve, a qualifié Mme Tujunen de « la meilleur secrétaire générale d’un parti politique dans l’histoire de la Finlande ». Il est optimiste concernant les élections législatives du printemps prochain mais admet qu’il « n’est pas facile de renouveler politiquement un parti comme le Kokoomus qui a le vent en poupe depuis dix ans et qui assume la direction du gouvernement pendant la crise économique ».
TS/dim/7

Gouvernement

Un délai de carence d’un an pour les ministres sortants ?
Turun Sanomat rapporte que le comité chargé d’étudier les questions éthiques liées à l’administration et aux fonctionnaires a remis vendredi son rapport à la ministre des Transports et des Localités collectives, Mme Paula Risikko. Il propose une carence d’un an pour les ministres sortants qui vont travailler en dehors de l’administration de l’Etat. Les ministres sortants pourraient demander au comité d’évaluer l’éventuelle existence d’un conflit d’intérêt. Le comité propose aussi que le prochain gouvernement évalue la nécessité de légiférer à ce sujet.
TS/sam/A13

Défense

Les forces armées ont un chef de la stratégie
Turun Sanomat rapporte que le général Timo Kivinen a été nommé chef de la stratégie des forces armées. Il s’agit d’un nouveau poste. Le chef de la stratégie est chargé de la planification financière, opérationnelle et de l’organisation.
TS/sam/A14

OTAN

Propos de M. Stubb
Selon Turun Sanomat, le Premier ministre Stubb souligne que la politique du nouveau gouvernement suédois, négative à l’égard d’une adhésion à l’OTAN, n’aura pas d’effet sur la Finlande. « Chaque pays prend ses propres décisions sur la politique étrangère et de sécurité », selon le Premier ministre.
Le ministre de la défense, M. Carl Haglund, estime que les orientations suédoises étaient prévues. Il estime également que cela ne changera pas la situation de la Finlande.
Le nouveau ministre suédois de la Défense, M. Peter Hultqvist, estime que l’approfondissement de la coopération de défense avec la Finlande est un des projets les plus importants de l’avenir.
TS/sam/14

Propos de M. Niinistö
Turun Sanomat relève que le Président Sauli Niinistö a déclaré à Yle, concernant le rapport sur l’avenir rédigé par le ministère des Affaires étrangères, que « l’ensemble de la politique étrangère et de sécurité était décidée par la direction politique et que ce fait n’avait pas changé ».
TS/sam/A14

France

Politique

« La France cherche son cap » HS
« Sarko revient – êtes-vous prêts ? » SK
Helsingin Sanomat publie un reportage sur le retour en politique de Nicolas Sarkozy, la popularité de Mme Le Pen et la baisse d’audience du pouvoir en place.
Helena Petäistö publie un billet sur le même sujet dans Suomen Kuvalehti.
HS SK

Vendredi 3 octobre 2014

Politique étrangère et européenne

Visite du Premier ministre Stubb en France

M. Stubb a eu un entretien avec le Président Hollande
Turun Sanomat rapporte que le Premier ministre Alexander Stubb a terminé hier sa visite en France, après son entretien avec le Président François Hollande. La Finlande et la France comptent coopérer dans le cadre de l’Union européenne pour parvenir à leurs objectifs dans la politique climatique et énergétique. Le Président Hollande a déclaré lors d’une conférence de presse commune que la France et la Finlande vont rédiger une déclaration commune sur l’énergie pour le Conseil européen qui aura lieu fin octobre.
MM. Hollande et Stubb ont également évoqué les questions relatives à l’économie, ainsi qu’à l’Ukraine et au Proche-Orient.
Lors de la conférence de presse, M. Hollande s’est félicité du Salon du livre de Turku, « où la langue française aura toute sa place ».
TS, VN, MTV3

Propos de M. Stubb dans Le Monde
Interviewé dans Le Monde, M. Stubb explique entre autres sa position vis-à-vis de la Russie.
Concernant le bilan des sanctions contre la Russie, le Premier ministre estime que « l’Union européenne a montré sur ce sujet, pour la première fois, un visage uni. Il a fallu négocier, trouver des positions convenant aux Etats les plus durs, à ceux plus modérés, et à ceux ayant une position médiane, comme la Finlande. Mais les Russes ont compris que nous étions sérieux. Le geste fait par François Hollande de suspendre la livraison des navires Mistral était courageux et important. »
Concernant l’efficacité des sanctions, M. Stubb estime que les sanctions économiques demandent du temps pour être efficaces.
A la question sur la participation de Rosatom à la construction d’une centrale nucléaire en Finlande M. Stubb répond : « On est là plutôt dans le ‘business as usual’. C’est un investissement de long terme, sur des dizaines d’années. Et il s’agit évidemment de nucléaire civil, qui doit justement faire diminuer notre dépendance à l’électricité produite en Russie. Rosatom est présent dans six ou sept pays européens. »
Sur une éventuelle adhésion finlandaise à l’OTAN, M. Stubb dit : « Je suis favorable à ce que la Finlande adhère à l’OTAN, mais seulement 25% des Finlandais sont pour. Nous sommes une démocratie, le gouvernement actuel ne fera aucun pas dans cette direction. C’est une décision que nous aurions pu prendre en 1995, en même temps que notre adhésion à l’UE. Ce sont des discussions que l’on peut avoir quand le temps est dégagé, pas dans le climat actuel. »
Le Monde du 3 octobre, p. 3

Energie
Demokraatti relève que malgré les problèmes liés à la construction nucléaire à Olkiluoto, la Finlande et la France projettent de coopérer afin de faire passer des objectifs liés au paquet énergétique et climatique de l’UE. Le Président français, M. Hollande, relève que les pays vont rédiger un non-papier en commun en la matière pour le Conseil européen de fin octobre.
Cette question a été évoquée lors de la visite de M. Stubb à Paris. Selon MM. Hollande et Stubb, les deux pays ont beaucoup en commun dans leurs politiques énergétiques. Les deux s’appuient sur un éventail vaste de sources d’énergie allant du renouvelable aux énergies fossiles et au nucléaire.
Dem/11

Finlande – Russie

Energie nucléaire
Hufvudstadsbladet rend compte des propos de M. Michelsen, professeur à l’Université technologique de Lappeenranta, qui fait le parallèle entre la commande du réacteur nucléaire de Loviisa à l’Union soviétique et le débat actuel autour de Rosatom et Fennovoima. Il rappelle que dans les deux cas, l’URSS, et aujourd’hui Rosatom, avaient besoin d’une référence d’un réacteur dans un pays de haute technologie afin de pouvoir exporter leurs produits. Il estime que Rosatom dispose d’une stratégie d’expansion et qu’il souhaite défier Areva dans les pays occidentaux.
Pour M. Kangaspuro de l’institut Aleksanteri de l’Université de Helsinki, le débat sur le réacteur de Fennovoima ne relève pas de finlandisation.
Les deux professeurs estiment qu’il est plus important de discuter du besoin énergétique futur de la Finlande que de Fennovoima en soi.
M. Michelsen se demande si la Finlande aura besoin de plus d’énergie nucléaire. Pour lui, il n’est pas probable que la Finlande redevienne une société industrielle, par contre l’importance des sources d’énergie renouvelable ira croissant.
HBL/1-2

Politique intérieure

Défense

Propos du président de la commission de la défense du Parlement
Turun Sanomat relève que le président de la commission de la défense du Parlement, M. Jussi Niinistö (Vrais Finlandais), estime qu’il ne faut pas exagérer la cherté de l’acquisition des nouveaux intercepteurs ou navires de combat. Il rappelle que leur part sur le PIB sera moins élevée que celle des Hornet acquis au début des années 1990.
M. Niinistö souhaite des rapports sur les éventuelles économies en cas de remplacement d’une partie des intercepteurs par des drones et une partie des navires de combat par des missiles antinavires.
La commission de la défense du Parlement a effectué jeudi une visite à Turku où elle a été informée de la réforme de la marine finlandaise.
TS/14

Parlement

La réduction fiscale sur les enfants sera mise en œuvre
Helsingin Sanomat rapporte que les présidents des groupes parlementaires des partis représentés au gouvernement ont décidé de mettre en œuvre les économies sur les allocations familiales prévues et la réduction fiscale qui serait accordée aux ménages modestes.
Le Parti social-démocrate n’a pas voulu modifier le projet qui a été critiqué entre autres parce que la mise à jour du logiciel de l’administration fiscale que celui-ci nécessite coûte 2,5 millions d’euros.
HS/A6

Gouvernement

Situation de M. Vapaavuori
Selon Helsingin Sanomat, le chancelier de la Justice, M. Jaakko Jonkka, a déclaré jeudi que le ministre de l’Economie, M. Jan Vapaavuori, n’a pas été dans une situation de conflit d’intérêt concernant la décision sur le projet de Fennovoima de construire un nucléaire de Rosatom.
Cinq plaintes avaient été déposées contre le ministre de l’Economie. Selon le chancelier de la Justice, « le ministre n’a même pas été près d’un conflit d’intérêt ».
HS/A14

Energie nucléaire

La question du stockage des déchets nucléaires pourrait faire échouer le projet de Fennovoima
Kauppalehti rappelle qu’en 2010, le gouvernement et le parlement avaient joint l’autorisation de principe de TVO, l’élargissement du dépôt de déchets nucléaires de Posiva et l’autorisation de construire de Fennovoima.
Si TVO ne demande pas une autorisation de construire un réacteur avant l’échéance de l’été prochain, la demande concernant l’élargissement du dépôt de Posiva resterait sans suite. Cela ne laisserait même pas de possibilité théorique pour Fennovoima de stocker ses déchets nucléaires dans le dépôt de Posiva.
Le Parlement évoquera les questions nucléaires, mardi prochain, et l’autorisation de Fennovoima sera traitée une semaine plus tard, le 14 octobre.
KL/A6

Economie

PTT prévoit une diminution des revenus des agriculteurs
Les prix des denrées alimentaires sont orientés à la baisse cette année en raison de l’offre accrue de produits agro-alimentaires qui ronge les prix. La crise en Ukraine affaiblit également la situation sur le marché et engendre des problèmes pour les producteurs laitiers et de viande.
Pour ce qui est des céréales, les récoltes ont été bonnes dans tous les pays agricoles importants.
L’institut de recherche PTT prévoit que les prix de ces produits diminueront cette année. Les augmentations de prix en 2015 devraient également être inférieures par rapport au développement général des prix.
HS/A31

Rovio pourrait licencier 130 personnes – 16 % de ses effectifs
Le groupe de jeux numériques Rovio pourrait licencier jusqu’à 130 de ses 814 employés.
HS/A32

Le Stuk entame les négociations pour un plan social
Le Centre national de radioprotection et de sûreté nucléaire entamera des négociations pour le licenciement de 30 personnes au maximum en raison de diminution des crédits qui lui sont alloués dans le budget.
HS/A32

Valtra et Sievin jalkine pourraient supprimer des emplois
Valtra, fabricant de tracteurs pourrait, supprimer 150 sur un total de 900 emplois à Äänekoski en Finlande centrale et Sievin jalkine, fabricant de chaussures, entamera des négociations pour un plan social concernant ses 500 employés.
HS/A32

Circulation

Attention à l’élan à la tombée de nuit !
Helsingin Sanomat relève qu’en 2013, 1500 accidents liés à un élan ont eu lieu en Finlande. Trois personnes sont décédées et 81 personnes ont été blessées.
HS/A10

France – Finlande

Culture

Salon du livre de Turku
Demokraatti rend compte du Salon du livre de Turku et relève que de nombreux invités français seront sur place, comme Makine, Fassin, Pancol, Ciuciu, Kalda, Lesbre, Fernandez et Berger.
Dem/15

Ex libris
Selon Turun Sanomat, dans le cadre du Salon du livre de Turku, il y a une exposition sur les ex libris inspirés par la France.
TS/24

Cinéma
Hufvudstadsbladet rend compte de la sortie en Finlande de 9 mois ferme d’Albert Dupontel.
HBL/17

France

Pont des Arts
Helsingin Sanomat publie un article sur le problème engendré par le poids des cadenas du Pont des Arts à Paris.
HS/A26

Jeudi 2 octobre 2014

Politique étrangère et européenne

Visite du premier ministre Alexander Stubb en France

Selon M. Stubb, la Finlande et la France font face aux mêmes problèmes économiques
STT rapporte que lors de sa visite à paris, hier, le premier ministre Alexander Stubb a déclaré que la Finlande et la France luttaient contre les mêmes difficultés économiques.
« Nous avons aussi le même type de solutions : il faut rééquilibrer les finances et continuer les réformes structurelles », a dit M. Stubb après avoir rencontré le Premier ministre français Manuel Valls.
Selon M. Stubb, la France a les mêmes positions que la Finlande sur la politique énergétique et sur le moyen d’utiliser cette politique pour créer de la croissance. Selon M. Stubb, la France et la Finlande vont coopérer pour préparer la conférence de Paris d’octobre 2015.
TS Hbl

Politique européenne

Economie : L’Allemagne est un géant aux pieds d’argile
Helsingin Sanomat publie un reportage sur le manque d »’investissement en Allemagne du fait de la politique d’austérité budgétaire menée par le gouvernement.
Selon le quotidien, « le modèle économique allemand est bine éloigné de ce que l’on pourrait attendre d’un pays riche et puissant ».
« En se concentrant sur l’austérité budgétaire et la compétitivité de ses exportations, l’Allemagne ne conduit pas seulement une politique néfaste pour l’ensemble de la zone euro, mais surtout pour elle-même. C’est au moins pour cela que l’Allemagne devrait changer de cap », conclut HS.
HS

Rapport du ministère des Affaires étrangères

Point de vue
Kari Huhta commente dans HS les critiques du ministre des Affaires étrangères contre le rapport sur l’avenir qu’a publié le ministère des Affaires étrangères et qui affirmait qu’une adhésion de la Finlande à l’OTAN clarifierait la position de la Finlande. Selon M. Tuomioja, « il revient aux politiciens et aux partis d’exprimer des positions sur l’avenir, le rôle des fonctionnaires est de les appliquer et non l’inverse ».
HS

Finlande – Russie

Analyse : da ns les médias russes, la Finlande apparaît comme un ami – même malgré elle
HS rapporte que dans les médias russes on ne critique plus la Finlande comme c’était le cas il y a quelques années lorsque l’on rapportait les affaires de désaccords sur des gardes d’enfants binationaux ; Aujourd’hui, la Russie menacée par les sanctions a besoin de montrer qu’elle a encore des amis. « Les médias, les analystes et les politiciens donnent donc ce rôle d’ami à la Finlande, écrit HS .
HS

Transports
La Finlande et la Russie ont conclu un nouvel accord sur les transports routiers de marchandises. Helsingin Sanomat relève que, selon les entreprises de la branche des transports, l’accord est plus avantageux pour les camionneurs russes que pour leurs collègues finlandais. Le ministère des Transports ne trouve pas l’accord équitable non plus.
L’accord signé en septembre devra être approuvé par le Parlement avant son entrée en vigueur.
L’accord prévoit pour les camions russes le droit de rouler avec des chargements plus importants en Finlande qu’il ne le prévoit pour les camions finlandais en Russie. Jusqu’à présent, les pratiques en matière de poids et de surpoids se sont basées sur la réciprocité.
M. Hörkkö du ministère des Transports relève que l’accord a été négocié pendant dix ans. Pour l’obtenir, il a fallu chercher un compromis politique. Il relève que 90 % des transports de marchandises transfrontaliers sont entre les mains des entreprises russes.
HS/A8

LNG

Projet de Gasum
Selon le groupe énergétique Gasum, la principale raison pour l’échec des négociations entre la Finlande et l’Estonie pour la construction d’un terminal commun de gaz naturel liquéfié était le fait que la subvention européenne pour le projet n’aurait pas été suffisante.
Mme Väisänen, directrice du marketing de Gasum, relève qu’il s’est avéré au cours des négociations que le soutien à l’investissement serait considérablement inférieur à ce qui avait été prévu à l’origine. Il avait été question d’obtenir une subvention allant jusqu’à 50 % des frais s’élevant à 350 millions d’euros concernant un grand terminal.
Plus tard, des négociations ont concerné la possibilité de construire un terminal moins important dans chacun des deux pays. Un modèle rentable n’a pas pu être trouvé. « Il aurait fallu que la subvention soit plus élevée pour que ce soit rentable », constate Mme Väisänen.
Gasum fait actuellement des projets pour son propre terminal qui serait la moitié de la taille du terminal commun (prévu à 320 000 m3). Ce terminal serait situé à Inkoo ou à Porvoo et pourrait être relié au réseau existant du gaz naturel. Il représenterait une alternative au gaz acheté en Russie.
HS relève que plusieurs projets de terminal de LNG sont en cours sur la côté Ouest. Les villes en question ne sont pas liées au réseau du gaz naturel, ce qui fait que les terminaux desserviraient la région autour d’eux.
HS/A35

Politique intérieure

Défense

Le groupe de travail de M. Kanerva propose une augmentation dans le budget de la défense
Helsingin Sanomat rapporte que le groupe de travail parlementaire, chargé d’étudier les défis de la défense nationale, présidé par le député conservateur Ilkka Kanerva a remis jeudi son rapport au ministre de la Défense, M. Carl Haglund.
Selon M. Kanerva, le groupe de travail est favorable au souhait des forces armées concernant une augmentation graduelle du budget de la défense d’environ 150 millions d’euros d’ici cinq ans. Six partis politiques – le Parti conservateur, le Centre, le PSD, les Vrais Finlandais et les Chrétiens-démocrates – sont favorables à cette augmentation, tandis que l’Alliance des gauches s’y oppose et l’Alliance Verte a présenté un avis divergent.
M. Kanerva a justifié l’augmentation par l’augmentation des prix du matériel, les nouvelles menaces et la situation économique difficile en Finlande et en Europe. « Aucun Etat n’arrive plus à maintenir seul toutes les capacités de la défense. »
M. Haglund a souligné que, dans les années 2020 la Finlande serait dans une situation où beaucoup de matériel des forces armées seront obsolètes, surtout dans la marine au début des années 2020 et dans l’armée de l’air vers la fin des années 2020.
« En tant que ministre de la Défense, il est facile de partager l’avis selon lequel le prochain gouvernement devra prendre les décisions sur les ressources des acquisitions de matériel déjà au début la prochaine législature », selon M. Haglund.
La députée verte Anni Sinnemäki a souligné que l’Alliance verte était d’accord sur la plupart des objectifs du groupe de travail. Elle a justifié l’avis divergent déposé par son parti sur le fait qu’il faudrait mener un débat ouvert sur le budget avant les prochaines négociations gouvernementales. Selon les Verts, on devrait par exemple évaluer le nombre de troupes de temps de guerre par rapport aux besoins en matériel.
L’Alliance des gauches estime qu’il n’est pas opportun de s’engager dans une augmentation du budget de la défense dans une situation économique incertaine.
Le quotidien rappelle que le groupe de travail de douze membres et de huit suppléants a été nommé le 10 octobre 2013 à l’initiative du ministre de la Défense, M. Haglund.
Selon Aamulehti, M. Haglund a déclaré : « Quand j’ai désigné le groupe de travail, on ne savait rien de ce qui allait se passer en Ukraine. On peut voir maintenant que les évènements en Ukraine ont eu un effet sur beaucoup de membres du groupe de travail ».
M. Kanerva estime que les partis politiques garderont un consensus sur la défense aussi après les élections législatives.
HS/A13, AL/A10

Parlement

Nouvelles règles sur le travail du Parlement
Helsingin Sanomat relève que le présidium et les groupes parlementaires des partis représentés au Parlement ont précisé les façons de travailler du Parlement jusqu’à la fin de la législature, en raison de la faible majorité du gouvernement de 101 députés, après le départ du gouvernement de l’Alliance verte.
Le présidium et les présidents des groupes parlementaires ont décidé que les votes de confiance seraient toujours annoncés à l’avance et que ces votes auraient lieu le vendredi, si possible. Les groupes parlementaires pourront ainsi se préparer aux votes de confiance et le gouvernement ne tombera pas de manière imprévue.
Les commissions du Parlement devront envoyer autant de députés des partis du gouvernement et de l’opposition en visite à l’étranger pour ne pas créer une situation défavorable à la majorité. Quelques visites ont déjà été annulées.
Selon le président du Parlement, M. Eero Heinäluoma (PSD), la règlementation est importante du point de vue de bon fonctionnement du parlementarisme. « Un gouvernement qui a une majorité étroite doit pouvoir travailler correctement. »
HS/A13

Economie

Valio lance un nouveau plan social
Le groupe laitier Valio lance un nouveau plan social qui pourrait supprimer 2120 emplois./
La raison en est notamment la diminution des exportations vers la Russie et la baisse des prix des produits industriels ainsi que la diminution du pouvoir d’achat des Finlandais.
HS

Tieto pourrait supprimer 900 emplois
Le groupe d’informatique Tieto a l’intention de supprimer jusqu’à 900 emplois du fait que Nokia a décidé de ne plus l’utiliser comme sous-traitant.
Ce sont 300 emplois en Finlande et 600 dans le reste de l’Europe qui sont menacés.
HS

Energie

Remplacement du DG énergie
Le ministère de l’Economie va remplacer son directeur-général à l’Energie. Ce sont 27 candidatures qui ont été enregistrées. On y trouve notamment l’ancien PDG de Fennovoima, M. Tapio Saarenpää tout comme l’ancien PDG de Voimaosakeyhtiö SF, M. Pekka Ottavainen.
HS

France – Finlande

Musique

La vie est une fête
Turun Sanomat consacre une pleine page à la tournée d’Irina Bjorklund qui va chanter les chansons de son album francophone La vie est une fête au festival de Jazz de Salo.
TS

Mercredi 1er octobre 2014

Politique étrangère et européenne

Rapport du ministère des Affaires étrangères

Des interprétations hâtives sur la position du ministère à l’égard de l’OTAN
Le ministère des Affaires étrangères constate, dans son rapport sur l’avenir, qu’une « adhésion à l’OTAN clarifierait la position de la Finlande de plusieurs façons ». La chaîne MTV a interprété cela dans le sens que « le ministère est clairement favorable à une adhésion à l’OTAN ». Le secrétaire général aux Affaires étrangères, M. Stenlund, qui a dirigé la préparation du rapport, relève qu’il s’agit d’une analyse et d’une réflexion qui évoque différentes possibilités. Il se déclare déçu de la première réaction engendrée par le rapport, qui pour lui évoque des questions qui surgiront indépendamment du fait de savoir si la Finlande est membre de l’OTAN ou pas.
Le rapport relève que poursuivre le non-alignement militaire nécessitera une coopération étroite avec l’OTAN. « La Finlande ne pourra pas faire dépendre sa sécurité d’une seule solution, qu’il s’agisse de l’OTAN, du non-alignement militaire ou de quelques chose d’autre », constate le rapport.
La sécurité de la Finlande sera composée, par la suite aussi, de sa propre capacité de défense, d’une coopération internationale et de plusieurs facteurs non-militaires, selon le rapport.
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, estime que la mention concernant l’OTAN dans le rapport est mal formulée et exprimée avec peu de considération compte tenu du fait qu’il ne s’agit de changer aucune orientation. « Cela [le texte] n’a pas été montré aux ministres ou aux autres hommes politiques. C’est un des rapports que les ministères rédigent sans pilotage politique et cela se voit dans le fait que le choix des mots est lamentable », déclare le Ministre.
M. Tuomioja se dissocie totalement de la formulation employée.
HS/A10, AL/A7

Russie

L’accord entre l’UE et l’Ukraine retardé
Keskisuomalainen relève que le fait d’avoir retardé l’entrée en vigueur de l’accord entre l’UE et l’Ukraine jusqu’à fin 2015 est, pour le Premier ministre Stubb, une partie du processus diplomatique afin de s’efforcer de calmer la crise. Pour lui, il s’agit d’échanges et de tractations afin de pouvoir maintenir le cessez-le-feu.
KS/20

Billet : « La Russie a perdu son ami allemand mais conserve son ami finlandais » HS
Suvi Turtiainen estime dans Helsingin Sanomat que l’Allemagne qui était longtemps dans l’UE considérée comme un ami fidèle de la Russie a changé de position et est devenue très critique à l’égard de la Russie.
En revanche, « la Finlande apparaît toujours comme un allié du Kremlin » relève HS qui souligne que la manière dont le gouvernement finlandais promeut une centrale nucléaire de Rosatom suscite les interrogations en Allemagne. Selon le journaliste de Der Spiegel qui a interpelé le Premier ministre M. Stubb lundi, ce projet « donne à penser que, pour vous (Finlandais], de bonnes relations avec la Russie sont plus importantes que l’unité des Européens ».
HS

« La Russie fait partie de l’Europe » SM
Le quotidien centriste Suomenmaa rapporte que le ministre des Affaires étrangères erkki Tuomioja est intervenu, hier, lors du 70ème anniversaire du cercle finno-russe d’Oulu.
M. Tuomioja a défendu les sanctions à l’égard de la Russie. Il a aussi souligné que, en dépit des tensions, la Russie continuerait à être un voisin et un partenaire important pour la Finlande. « Nous ne voulons pas voir la Russie s’éloigner de la famille et de la coopération européennes ».
SM

Energie

Projet de terminal LNG
Les négociations entre la Finlande, l’Estonie et l’UE sur la construction d’un terminal de gaz naturel liquéfié dans la région de la mer Baltique sont dans une impasse.
Dans les négociations, il s’est agi d’essayer de trouver un compromis sur le fait de savoir où construire ce terminal. La Finlande et l’Estonie souhaiteraient chacune accueillir un terminal.
Aucune nouvelle négociation n’est prévue.
Le groupe énergétique finlandais Gasum envisage de promouvoir son propre projet de terminal qui serait situé en Finlande du Sud. Là, il ne s’agirait pas d’un terminal régional en commun et il ne dépendrait pas des subventions de l’UE.
HS/A30

Climat - Environnement

L’empreinte écologique de la Finlande est insoutenable
Les journaux rendent compte du rapport Living Planet 2014 de WWF qui transmet un message alarmant sur l’appauvrissement de la diversité naturelle.
L’empreinte écologique de la Finlande est au 15ème rang mondial. Elle est insoutenable. Un Finlandais moyen consomme trois fois plus de ressources naturelles que le taux de renouvellement de ces ressources. L’empreinte carbone représente bien plus de la moitié de l’empreinte finlandaise dans la nature.
Mme Rohweder, secrétaire générale de WWF Finlande, rappelle que le plus simple, ce serait de commencer par la nourriture pour changer les habitudes de consommation. « Nous mangeons deux fois plus de viande par rapport aux recommandations. »
HS/A15, KS/20

Politique intérieure

Energie

M. Vapaavuori minimise les accusations sur un éventuel conflit d’intérêt
Helsingin Sanomat rapporte que le ministre de l’Economie, M. Jan Vapaavuori s’est exprimé mardi en public concernant les accusations sur un éventuel conflit d’intérêt concernant sa décision sur le projet de Fennovoima de construire un réacteur nucléaire de Rosatom.
Le chancelier de la Justice Jaakko Jonkka a déclaré lundi que cinq plaintes avaient été déposées contre le ministre de l’Economie qui, ayant signé un accord de coopération en février avec le PDDG de Rosatom n’aurait pas pu prendre la décision sur le projet de Fennovoima. Le chancelier de Justice n’a pas encore décidé si une enquête serait ouverte.
M. Vapaavuori s’est déclaré étonné des accusations. « Si on arrive à imaginer que je n’aurais pas pu prendre de décision dans cette affaire, cela concernerait en même temps tout le gouvernement. »
M. Vapaavuori n’a pas voulu commenter les plaintes déposées au bureau du chancelier de la Justice.
HS/A11

Gouvernement

Le gouvernement a annulé l’augmentation de l’impôt sur les produits sucrés
Selon Helsingin Sanomat, le gouvernement a décidé mardi d’annuler l’augmentation prévue de l’impôt sur les produits sucrés qui aurait rapporté 50 millions d’euros supplémentaires par an à l’Etat. L’impôt concerne la confiserie, les glaces et les boissons non alcoolisées mais non les biscuits, les gâteaux ou les yaourts. Selon l’industrie alimentaire, cela crée une entorse à la concurrence.
La Commission européenne est en train d’étudier la légalité de l’impôt sur les produits sucrés.
HS/A8

Parlement

Le débat sur les allocations familiales continue au Parlement
Helsingin Sanomat relève que les groupes parlementaires des partis représentés au gouvernement ont décidé mardi de poursuivre les négociations sur le sort des économies sur les allocations familiales et l’éventuelle réduction fiscale qui pourrait être accordée aux ménages modestes.
Selon M. Juha Rehula, député centriste, ancien ministre des Services sociaux, « nous ne savons pas ce qui va se passer ». Il a exigé la suppression des économies. Mme Outi Alanko-Kahiluoto, présidente du groupe parlementaire de l’Alliance verte, nouveau groupe de l’opposition, a partagé son avis.
Le Parti social-démocrate veut mettre les économies et la réduction fiscale en œuvre. Selon le projet de loi, la coupe des allocations familiales serait de 8,1 % à partir de janvier 2015, soit une économie de 110 millions d’euros pas an. En 2013, le montant des allocations familiales s’est élevé à 1,5 milliard d’euros
HS/A9

Etablissements financiers

Les banques en bonne santé, des risques chez les fonds de pension
Fiva, l’organisme de surveillance des établissements de crédits finlandais a publié, hier, son analyse sur la santé des établissements de crédits en Finlande. Selon Fiva, le secteur des établissements de crédits est globalement sain en Finlande. La rentabilité s’est même améliorée depuis le début de l’année. La rentabilité du secteur bancaire s’est même améliorée en dépit de l’atonie de la conjoncture économique.
Fiva met en revanche en garde les fonds de pension sur les risques importants de leurs placements en actions.
HS KL

Mines

Talvivaara peut-être sauvé
Le liquidateur judiciaire nommé par le triuobunal d’Espoo juge que Talivaara (société qui gère la mine de nickel à l’Est de la Finlande) pourrait être sauvé et devenir rentable. Les créanciers devraient toutefois accepter de voir annuler la plus grande partie (de 97% à 99%) de leurs créances qui s’élèvent à près d’un milliard et demi d’euros.
HS

France – Finlande

EuroSkills

Forte participation finlandaise
Turun Sanomat consacre un article à Heidi Parkkinen, future couturière, qui participera cette semaine au concours EuroSkills à Lille. Il y a 34 étudiants dans l’équipe finlandaise.
TS/8

Expositions

Vasarely à Emma
Demari relève qu’une exposition d’œuvres de Victor Vasarely sera inaugurée le mercredi 8 octobre à Emma, Musée d’art moderne de la ville d’Espoo. Les œuvres exposées datent de 1948-1979 et le curateur de l’exposition est Serge Lemoine.
Dem/14

France

Finances

« La dette française dépasse les 2000 milliards » KL

Social

« Manifestation des pharmaciens » HS

Exposition

Grand palais
Hufvudstadsbladet rend compte de l’exposition Niki de Saint Phalle au Grand palais à Paris.
HBL/16

publié le 05/11/2014

haut de page