Octobre 2010

Vendredi 29 octobre 2010

Politique étrangère et européenne

Conseil européen

« L’Allemagne a montré qui dirige l’Europe » HS
« Merkel, Sarkozy et van Rompuy ont pris la barre de l’UE » TS
Helsingin Sanomat écrit que les deux forts de l’UE, la France et l’Allemagne, ont de nouveau montré leur pouvoir, hier, à Bruxelles, où, tard dans la soirée, les autres Etats penchaient pour accepter l’exigence allemande d’une réforme des traités. On craint toutefois que les Etats membres utilisent cette occasion pour demander différentes modifications aux traités fondateurs.
Exige que la Commission ne soit pas mise de côté dans le travail de préparation d’un nouveau mécanisme. « Et nous ne sommes pas seuls », a souligné la Première ministre Mari Kiviniemi.
Turun Sanomat rapporte que de nombreux Etats sont inquiets de la manière avec laquelle l’Allemagne et la France s’arrogent plus de pouvoirs dans l’UE au détriment de la Commission et du parlement. Les petits Etats sont favorables à une Commission forte. La Première ministre Mari Kiviniemi estime que l’affaiblissement de la Commission pose problème. « Le conseil européen ne doit pas se mêler de toutes les décisions quotidiennes ni s’arroger le pouvoir d’initiative », a-t-elle dit, hier, à Bruxelles. « Le groupe de travail de van Rompuy était une solution pour gérer la crise et il doit maintenant s’effacer. Il est clair que la Commission doit être l’organe qui prépare les décisions et prend les initiatives ; ce n’est pas le président permanent du conseil européen. C’est une question de principe très importante. Il faut mettre les limites maintenant ! »
Concernant les déficits budgétaires, la Finlande est favorable à un mécanisme permanent et, selon Mme Kiviniemi, le gouvernement finlandais est prêt à accepter comme sanction la perte des droits de vote. « Il semble toutefois que l’opposition à cette proposition soit très forte », a déclaré Mme Kiviniemi avant la réunion.
La Finlande préfère que les traités fondateurs ne soient pas modifiés, mais est toutefois prête à accepter une telle modification. Elle craint que l’UE soit de nouveau engagée dans un long processus, comme celui qui a conduit au traité de Lisbonne. « C’est justement pour cela que notre position sur cette question est si fraîche, parce que nous savons à quel point il est difficile de rouvrir les traités.
Le Ministre des Finances Jyrki Katainen a souligné pour sa part que si on se lance dans une procédure de modification des traités, il faut être bien certain du résultat escompté.
HS TS KL KS

Europe numérique

Mme Kiviniemi inquiète du retard de l’Europe
La Première ministre finlandaise estime que les entreprises européennes accusent un fort retard dans le numérique, ce qui est imputable aux carences du marché intérieur. « Il n’est pas étonnant que les plus grandes entreprises du secteur (Microsoft, Google, Amazon, Facebook, Apple) soient toutes américaines car elles bénéficient d’un grand marché domestique. Au contraire, les entreprises européennes doivent préparer des produits pour 27 marchés différents, en termes de droits des consommateurs, droits de propriété, politique des fréquences ou infrastructures des télécommunications. »
« Il faut construire un marché intérieur du numérique fort en Europe. C’est le seul moyen de s’en sortir dans un monde globalisé », selon Mme Kiviniemi.
KS

Finlande – Iran

La Finlande accorde l’asile à l’ex-diplomate iranien
La Finlande a accordé un statut de réfugié et un permis de séjour permanent à M. Hossein Alizadeh, qui avait quitté l’ambassade d’Iran en septembre, ainsi qu’à sa famille.
Un fonctionnaire qui ne souhaite pas révéler son nom estime, en faisant allusion au traitement des représentants de l’opposition en Iran, que les « raisons sont évidentes » pour qu’un asile soit accordé.
Soulagé, M. Alizadeh relève qu’il se félicite de cette décision « non seulement pour lui-même et pour sa famille, mais pour le fait qu’elle prouve que les autorités finlandaises comprennent profondément ce qui se passe en Iran ».
HS/A9

Finlande – Russie

Les Russes précipitent l’ouverture d’un poste frontalier international à Parikkala
Helsingin Sanomat relève que lors d’un séminaire organisé par l’ambassade de Russie en Finlande, l’ambassadeur russe, M. Roumiantchev, a dit que la question d’ouvrir prochainement un poste frontalier à Parikkala sera à l’ordre du jour de la rencontre des Présidents Finlandais et Russe en novembre.
Les communes finlandaises de la région seraient très favorables au projet, mais les douanes et les gardes-frontière sont réticents à une ouverture avant 2016. Ces derniers souhaitent élargir d’abord les postes frontaliers de Vaalimaa, Nuijamaa et Imatra.
Actuellement, il y a un poste temporaire pour les transports de bois à Parikkala.
HS/A10

Nationalité - Immigration

Eventualité d’un test concernant les connaissances sur la Finlande
L’Office national de l’immigration souhaite étudier l’utilité de l’introduction éventuelle d’un test pour ceux qui demandent la nationalité finlandaise. M. Vuorio, directeur de l’Office de l’immigration relève que jusqu’à présent, aucune étude en la matière n’a été effectuée.
L’Office de l’immigration estime par ailleurs qu’il est possible que de nombreux Serbes arrivent en Finlande dans les prochaines semaines pour demander un permis de séjour, la Suède ayant durci sa réglementation concernant l’immigration. Jusqu’à 1500 Serbes par semaine se rendent actuellement en Suède.
TS/3&8

Finlande – Suède

Visite en Finlande de la princesse Victoria de Suède
Le couple princier suédois, Victoria et Daniel, rencontrera des jeunes lors de sa visite en Finlande. La princesse et son époux arriveront en Finlande, dimanche, pour une visite de trois jours à Helsinki et à Lahti.
Une rencontre avec le couple présidentiel est à l’ordre du jour, lundi, ainsi qu’une visite au Palais Sibelius, au lycée de Tiirismaa et au centre de recherche Energon, à Lahti.
A Helsinki, une visite au centre de jeunesse Happi, ainsi qu’au centre culturel Hanasaari est prévue.
TS/11, Metro/4

Politique intérieure

Police

Le gouvernement prévoit de nouvelles mesures pour la police
Le gouvernement a adopté à l’unanimité le projet de réforme de la législation concernant la police, ainsi que sur l’instruction et les moyens de contrainte, qui permettrait à la police d’utiliser une gamme plus variée de moyens de renseignement dans les enquêtes sur des crimes graves.
Il serait désormais possible à un agent de police, dans le cadre des activités de couverture, de commettre des infractions sans être puni à condition que ces activités n’engendrent pas de risques pour les personnes.
Mme Brax, ministre de la Justice, estime qu’il est essentiel pour la protection juridique des personnes qui s’infiltrent dans un groupe criminel de prévoir la possibilité de commettre des infractions.
HS

Postes

Perturbations dans la distribution du courrier
Les employés du centre de tri des Postes à Helsinki ont quitté leur lieu de travail, hier, dans une situation où l’employeur a interdit à 22 000 employés de faire des heures supplémentaires. Les employés protestent contre l’utilisation des travailleurs à durée déterminée pendant que cette interdiction est en vigueur.
M. Jolkkonen, directeur chez Itella, estime qu’une motivation de ces mouvements est la réforme de la législation concernant la poste qui menace la rentabilité d’Itella.
Les négociations en cours, l’absence de nouvelle convention collective et la réforme de la législation sur les postes constituent une combinaison angoissante pour les employés, relève Helsingin Sanomat.
HS/A6

Circulation routière

Limitation de vitesse
La ministre des Transports, Mme Vehviläinen, a évoqué la possibilité de plus de flexibilité concernant les limitations de vitesse hivernales de façon à les définir selon les conditions climatiques sur les routes.
Les spécialistes de la sécurité routière rejettent cette idée et rappellent que les limitations ne sont pas introduites seulement pour le climat, mais également en raison des élans et pour le fait qu’il fait nuit très tôt en hiver. Les limitations sont également liées à la diminution des émissions du CO2.
HS/A6

Législation concernant le permis de conduire
Le Parlement a entamé l’étude d’une réforme de la législation concernant le permis de conduire. Il est prévu d’exiger plus d’heures d’enseignement avant l’obtention du permis, ce qui en augmentera son prix.
Mme Vehviläinen, ministre des Transports, n’est pas favorable à l’idée d’appliquer un régime différent aux conducteurs professionnels concernant les infractions (utilisation d’un téléphone mobile, omission d’attacher la ceinture) qui peuvent mener à une interdiction de conduire.
HS/A6
Emploi

La crise a détruit 30 000 emplois dans les technologies
L’industrie technologique finlandaise a perdu environ un dixième de ses emplois depuis la crise financière, soit environ 30 000 emplois. Le navire Allure of the Seas, construit au chantier STX de Turku, a été livré, hier.
Dans l’attente de la construction de nouveaux bâtiments, le chantier n’emploie plus qu’environ 150 personnes.
HS

Chantiers navals

Le navire de croisière de STX a été livré
Le navire Allure of the Seas, construit au chantier STX de Turku, a été livré, hier.
Dans l’attente de la construction de nouveaux bâtiments, le chantier n’emploie plus qu’environ 150 personnes.
HS

France

Politique

Editorial : « Sarkozy paie le prix de sa façon d’exercer le pouvoir » HS
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat estime que, après la réforme des retraites, si la popularité du président est si faible c’est parce qu’il personnifie le pouvoir. Il a une façon de gouverner plus offensive que ses prédécesseurs et pour lui la victoire est plus importante que l’harmonie. La majeure partie du peuple pense que la réforme indispensable a été imposée en force, estime l’éditorialiste.
HS

Société

« M. Hämeen-Anttila estime que l’interdiction du voile est une grave erreur » UD
Dans une interview accordée à Demari, l’orientaliste finlandais Jaakko Hämeen-Anttila estime que la décision française d’interdire le voile dans les lieux publics était une erreur. « C’est la meilleure façon de maintenir les femmes soumises entre quatre murs », regrette-t-il.
UD

Jeudi 28 octobre 2010

Politique étrangère et européenne

Politique européenne

Mme Kiviniemi pour une rapprochement de la coopération euro-américaine contre l’Est
Lors d’un séminaire organisé par le parti du Centre sur l’Europe, la Première ministre Mari Kiviniemi a déclaré que l’UE et les Etats-Unis devaient renforcer leur coopération pour promouvoir la démocratie et la liberté. Tout en se gardant de citer la Chine, elle a conseillé la démocratie aux pays où un parti domine et l’économie est en forte croissance ». « A une époque où les informations sur la violation des droits fondamentaux sont sues de tout le monde, on en peut pas seulement se contenter des chiffres économiques pour promettre un avenir radieux ».
TS

Conseil européen

« L’Allemagne souhaite une réforme des traités » HS
Editorial : « Les grands Etats mènent la danse, aidés par van Rompuy » HS
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat commente la proposition franco-allemande. Il estime qu’il est peu probable qu’une réforme des traités se réalise. Pour lui, « l’action de la France et de l’Allemagne sur les questions économiques et la politique extérieure laisse à présager la volonté des grands Etats d’avoir une meilleure emprise sur l’UE. Un diplomate finlandais qualifie d’ailleurs M. van Rompuy de fer à souder de l’axe franco-allemand. La réactivation du moteur franco-allemand n’est pas que mauvaise. Mais les privilèges qu’ils visent ne présagent rien de bon pour les petits pays comme la Finlande. En contrepartie, il ne serait pas si mauvais que M. van Rompuy consente à se mettre de côté, et que la commission reprenne sa place ».
HS/A2

Union européenne – Transport aérien

La commission s’intéresse aux avantages de la Finlande pour traverser l’espace aérien russe
Helsingin Sanomat rapporte que la Commission considère que l’accord bilatéral fenno-russe sur le survol de l’espace aérien russe par les avions finlandais n’est pas conforme à la réglementation européenne. La Commission a entrepris les mêmes procédures contre la France, l’Allemagne et l’Autriche.
HS

Immigration

La ministère de l’immigration mise en minorité sur la question des grands-mères
La ministre de l’Immigration, Mme Thors, qui souhaitait une modification de la loi sur les étrangers pour éviter que se reproduise le renvoi de grands-mères étrangères, a été mise en minorité au gouvernement. Hier, le comité interministériel sur l’immigration a décidé qu’il ne modifierait pas la législation sur les étrangers.

Politique intérieure

Parlement

Le Parlement a approuvé le durcissement de la loi sur les armes
Le Parlement a approuvé par 158 voix contre 17 le durcissement de la législation sur les armes et notamment les contrôles médicaux et le relèvement de l’âge légal de 18 à 20 ans pour les armes de poing.
HS/A5

La transposition de la directive européenne sur la poste divise le Parlement
Le Parlement a commencé hier l’étude de la nouvelle loi sur la poste qui transpose la directive européenne.
L’ouverture de la distribution du courrier à la concurrence divise.
Un mouvement de grève a eu lieu ce matin à la poste finlandaise, ce qui a perturbé la distribution du courrier.
HS

Création d’un réseau masculin
Le Parlement finlandais comptait un réseau de femmes depuis de nombreuses années.
Dix-sept députés ont créé un réseau masculin destiné à promouvoir l’égalité et faire entendre le point de vue des hommes sur les questions d’égalité.
Ce nouveau réseau compte désormais 29 membres dont quatre femmes.
HS

Mercredi 27 octobre 2010

Politique étrangère et européenne

Union européenne - Renseignement

M. Salmi de la Supo bien en vue pour un haut poste européen
Helsingin Sanomat relève que selon le journal télévisé de MTV3, le chef de la Sureté nationale, M. Salmi, est le candidat le plus en vue à la direction de l’unité de renseignement et de gestion de crise de l’UE.
HS/A6

Union européenne - Pêche

Quota de hareng baltique
La Commission européenne a fait une concession concernant son souhait de diminuer le quota de pêche de hareng baltique. Au lieu de diminuer le quota de 12 %, il est prévu de l’augmenter d’un pourcent. Selon Mme Rislakki, suppléant du chef de la représentation permanente de la Finlande auprès de l’UE, qui a représenté la Finlande à la place de la ministre de l’Agriculture, Mme Anttila, il était facile de négocier car la Finlande disposait d’arguments forts.
Un compromis a également été trouvé sur le quota de pêche de haranguet.
HS/B6

Corruption

La Finlande remonte au quatrième rang dans l’étude de Transparency International
Helsingin Sanomat relève que le classement de la Finlande en matière de corruption s’est amélioré depuis 2009, où elle se situait au sixième rang. Depuis le début des années 2000, la Finlande s’était toujours située au premier ou au deuxième rang.
Mme Brax, ministre de la Justice, estime que les modifications concernant la législation sur le financement politique ont permis à la Finlande de mieux se situer.
M. Söderman (PSD), ancien ombudsman du Parlement européen, estime, quant à lui, que la corruption n’a pas diminué en Finlande, au contraire. Selon lui, dans le domaine de la construction, de l’aménagement du territoire, des acquisitions publiques, dont celles du domaine de la défense, il y a de gros intérêts financiers en jeu.
HS/A5

Finlande – OTAN

M. Stubb a rencontré le secrétaire général de l’OTAN
La Finlande prête à revoir sa participation en Afghanistan
M. Stubb a rencontré hier à Bruxelles le secrétaire général de l’OTAN, M. Anders Fogh Rasmussen. Les deux hommes ont notamment parlé de l’Afghanistan.
L’OTAN a l’intention de s’intéresser de plus en plus aux questions de la gestion civile des crises, ce qui convient bien au pays partenaire qu’est la Finlande. M. Stubb se félicite de ce développement.
Le ministre des Affaires étrangères, M. Alexander Stubb (conservateur), estime que la Finlande pourrait prochainement réévaluer sa participation militaire en Afghanistan si un éventuel changement de ligne des Suédois l’exigeait.
La Finlande surveille de près les décisions suédoises sur le nombre des effectifs et le calendrier de retrait.
M. Stubb est quotidiennement tenu au courant de la situation par son homologue suédois, M. Carl Bildt. « Mon propre sentiment est que la ligne des Suédois ne changera pas », affirme M. Stubb.
Cela signifierait que les Afghans se prendraient en charge au plus tard en 2014. La Finlande s’est engagée sur le même principe.
« Nous évaluerons notre participation en fonction des effectifs suédois », confirme M. Stubb. A l’origine, les Finlandais devaient réévaluer leurs effectifs à la fin de l’année prochaine (2011).
Par ailleurs, M. Stubb souhaite que la question afghane ne devienne pas un enjeu électoral en Finlande et qu’elle obtienne l’entier soutien de toute la classe politique.
Comme convenu, la Finlande a porté de 180 à 195 ses effectifs en Afghanistan.
HS/A6, A2, TS/10

Gestion de crise

Le retour des Finlandais au Liban ?
La Finlande prépare l’envoi de quelques deux cents casques bleus au Liban dans les rangs des troupes de la Finul.
Selon YLE, des décisions sont attendues très prochainement.
TS/10

Politique intérieure

Fin de la grève des mécaniciens de l’aviation

Le trafic aérien devrait revenir rapidement à la normale
Les syndicats des mécaniciens de l’aviation ont accepté la proposition du médiateur national, M. Lonka, de nouvelle convention collective, ce qui a mis fin à la grève.
Il est prévu que les vols reprennent rapidement, mais des annulations ne sont pas à exclure.
HS/A5

Chantier naval

Le chantier naval de Turku s’arrêtera pour un an
Le délai entre une commande de navire de croisière et le début des travaux fait que le chantier naval de Turku devra mettre à pied la quasi-totalité de son personnel en attendant que la production redémarre l’été ou l’automne prochain.
Le gouvernement propose d’accorder neuf millions d’euros cette année et l’année prochaine pour subventionner l’industrie maritime. Des crédits pour des mesures favorisant l’emploi sont également prévus afin d’atténuer les problèmes des régions où des entreprises sont touchées par la diminution des commandes de la construction navale.
M. Katainen, ministre des Finances, n’exclut pas la possibilité de subventionner les chantiers navals, même s’il estime que le mieux serait que les chantiers navals ne soient subventionnés nulle part dans le monde.
HS/A6, KS/12

Loi de finances rectificative

L’Etat envisage de s’endetter à hauteur de huit milliards d’euros
Le gouvernement propose de prévoir 66 millions d’euros de plus pour des mesures en faveur de l’emploi cette année et en 2011 dans le cadre de la rallonge budgétaire. Au total, le gouvernement propose des dépenses s’élevant à 200 millions d’euros dans le budget 2011.
Outre le chômage en général, il s’agit d’améliorer l’emploi des policiers (3 millions d’euros) ainsi que celui des régions touchées par un changement structurel, comme par exemple Turku en raison de la situation dans le chantier naval.
KS/12

Mardi 26 octobre 2010

Politique étrangère et européenne

Conseil européen

Débat sur la proposition franco-allemande
« Mme Thors met en garde contre un blocage de la politique européenne » SM
La ministre des Affaires européennes Astrid Thors craint que la politique européenne ne soit bloquée pendant des années si la proposition franco-allemande de réforme des traités devait aboutir. Elle pense que cela pourrait paralyser l’UE comme pendant la période de ratification du traité de Lisbonne. « Si l’on parle de sanctions politiques comme, par exemple, la diminution des droits de vote, alors on ouvre la boîte de Pandore. Peu d’Etats membres y sont favorables actuellement. On retrouvera la situation que nous avons connue pendant des années », a-t-elle dit, hier, à Luxembourg. « L’opposition à des sanctions politiques est très large », a-t-elle souligné. Selon elle, les Etats membres pourraient envisager des modifications aux traités, mais minimes. « Un accord ne sera peut-être pas trouvé cette semaine », pense-t-elle. « Nous sommes en train d’élaborer la mise en œuvre du nouveau traité de Lisbonne et les rôles entre les institutions ne sont pas encore bien clairs », a-t-elle aussi déclaré.

« L’accord à deux brouille l’UE » HS
« De nombreux pays de l’UE souhaitent éviter une modification des traités » TS
Selon le Ministre des Affaires étrangères Alexander Stubb, la Finlande n’exclut pas une modification des traités. Mais il faudrait d’abord envisager les autres solutions. « J’ai toujours été favorable à des réforme constitutionnelles minimes mais en quatre conférences intergouvernementales, je n’ai jamais vu de modification des traités qui soit légère ! Le traité de Nice en est un bon exemple : au débat on ne devait changer que quels points institutionnels et finalement il a débouché sur le plus grand différend de l’histoire communautaire », fait-il remarquer. Il souligne qu’en soi il est bon que la France et l’Allemagne ait trouvé un accord. « Je suis convaincu que la ligne de l’Allemagne n’a pas changé de manière significative. Je ne suis pas très inquiet. Il faut laisser l’atmosphère se décanter et voir ce qu’ils vont réellement proposer. Le processus n’en est qu’au début. La coopération franco-allemande sert parfois de moteur et parfois de frein. Il faut néanmoins garder à l’esprit qu’aucune décision dans l’UE ne se fait contre ces deux ».
HS TS SM

Finlande – Russie

Mme Halonen se rendra en Russie du 8 au 11 novembre
La Présidente, Mme Halonen, effectuera une visite d’Etat en Russie dans deux semaines avec son époux, M. Arajärvi. Elle s’entretiendra avec le Président russe, M. Medvedev, et le Premier ministre, M. Poutine. Les entretiens officiels entre les Présidents se tiendront au Kremlin sur les relations bilatérales et porteront sur les questions d’actualité internationale. Outre Moscou, Mme Halonen se rendra également à Kazan au Tatarstan. Elle sera accompagnée de M. Stubb, ministre des Affaires étrangères, M. Väyrynen, ministre du Commerce extérieur, ainsi qu’une délégation de représentants des entreprises.
HS/A5

Finlande – OTAN

M. Stubb rencontrera le secrétaire général de l’OTAN, aujourd’hui
Le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb, rencontrera M. Fogh Rasmussen à Bruxelles, aujourd’hui, pour des entretiens sur la préparation du concept stratégique de l’OTAN, sur l’Afghanistan ainsi que sur le développement de la coopération entre l’OTAN et les pays partenaires.
SM/9

Finlande – Singapour

Visite en Finlande du président de Singapour
Le Président singapourien, S. R. Nathan, entame une visite officielle en Finlande, aujourd’hui. Il rencontrera la Présidente Halonen, ainsi que l’ancien président M. Ahtisaari, le président du Parlement, M. Niinistö, la Première ministre, Mme Kiviniemi et le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb, ainsi que des représentants des entreprises.
Outre Helsinki, il se rendra à Turku.
TS/10

Immigration

Regroupement familial
Helsingin Sanomat relève que la politique finlandaise en matière de regroupement familial ne diffère pas sensiblement de celle de certains autres Etats de l’Europe occidentale. Le ministère de l’Intérieur a remis au Parlement un rapport comparant la politique finlandaise en la matière à celle des pays nordiques, à la Grande-Bretagne, à l’Allemagne et aux Pays-Bas.
Le ministère estime qu’il n’y a pas lieu de modifier la législation actuelle, dont les dernières réformes ont été faites durant la présente législature.
HS/A5

Politique intérieure

Partis politiques

900 nouveaux membres pour les Démocrates chrétiens
Les Démocrates chrétiens ont obtenu 900 nouveaux membres depuis le débat télévisé sur l’homosexualité et l’église.
HS/A5

Grève des mécaniciens de l’aviation

La négociation se poursuivra cet après-midi
La grève des mécaniciens de l’aviation concerne actuellement 900 personnes. Des vols de Finnair, dont la plupart sont des vols intérieurs, sont annulés également aujourd’hui. Blue1 et Finncomm estiment qu’elles pourront assurer tous leurs vols. Hier, Finnair a annulé 18 vols.
Le différend concerne notamment les horaires de travail et le licenciement.
Les négociations avec le médiateur national M. Lonka se poursuivront cet après-midi.
Il s’agit de la troisième grève concernant des métiers de l’aviation depuis un an.
Il n’est pas exclu que la grève s’étende à d’autres branches de personnel au sol.
Aamulehti relève que M. Elomaa de la confédération des ouvriers, SAK, souhaite que le ministre chargé de la gestion des entreprises de l’Etat, M. Häkämies, intervienne dans la situation. Pour lui, il ne s’agit pas d’une question de salaires mais de l’externalisation des fonctions de Finnair.
Turun Sanomat relève que Finnair a commandé des services de maintenance à quelques aéroports étrangers. Ces services ne concernent toutefois que des contrôles minimes qui doivent être effectués tous les deux jours, tout problème technique devant être réparé par un mécanicien certifié.
HS/A6, AL/A5, TS/5

Banque de Finlande

« Les soupçons de discrimination seront étudiés » IS
Mme Sinnikka Salo, qui vient de prendre sa retraite du directoire de la Banque de Finlande, a évoqué des discriminations dont elle aurait été victime à la banque de Finlande.
Le conseil de la Banque de Finlande, composé de députés, devrait étudier ces soupçons lors de sa prochaine réunion.
IS

Chantiers navals

« La commande de Viking Line sauve le chantier de Turku » TS
STX Finland et Viking Line ont signé une lettre d’intention pour un montant d’environ 240 millions d’euros concernant la construction à Turku d’un navire de croisière de nouvelle génération, fonctionnant au gaz.
Viking Line négocie actuellement avec Gasum la construction d’une station d’approvisionnement en gaz aux ports de Turku et de Stockohlm.
Viking Line souligne qu’une des conditions à la réalisation de cette commande est l’obtention d’aides publiques.
Le ministère des Transports a promis d’étudier rapidement la demande d’aide publique au titre de l’environnement. Le Parlement a voté, dans sa rallonge budgétaire, la possibilité d’accorder des aides aux chantiers navals jusqu’à hauteur de 30 millions d’euros. . Pour toute aide supérieure à 7,5 millions d’euros, l’autorisation de la commission européenne est nécessaire.
Le gouvernement a aussi réservé 14 millions d’euros d’aide au titre de l’innovation.
TS

France

Société – Retraites

« La majorité des Français soutiennent les grèves » UD

Culture

« Le téléfilm de Saara Saarela, La Vénitienne diffusé vendredi sur Arte » TS

Lundi 25 octobre 2010

Politique étrangère et européenne

Afghanistan

Rester ou partir ?
Interrogés par le quotidien Ilta-Sanomat, sur la participation finlandaise à l’opération en Afghanistan, le ministre des Affaires étrangères, M. Alexander Stubb et le politologue M. Raimo Väyrynen, ont répondu que la Finlande devrait rester dans le pays.
Par contre, le président de la commission parlementaire de la défense, M. Juha Korkeaoja (centre), le membre de la commission des affaires étrangères et de la défense, M. Pekka Haavisto (verts) et le président du parti des gauches, M. Paavo Arhinmäki, retireraient les troupes finlandaises d’Afghanistan.
Quant au président de la commission des affaires étrangères, M. Pertti Salolainen (conservateur), il suivrait la décision des Suédois.
IS/8

Une nouvelle génération d’anciens combattants
Après une pause de plusieurs dizaines d’années, la Finlande a de nouveau besoin de prendre soin des nouveaux vétérans et de leur rééducation. Les opérations de maintien de la paix en Afghanistan et au Tchad se sont avérées bien plus éprouvantes que les opérations précédentes. Les situations de combat sont extrêmement pesantes pour le mental. Selon une étude récente, un casque bleu finlandais sur trois présentait du moins à faible échelle des troubles de stress d’origine traumatique à la suite d’une opération. Trois soldats sur 500 présentaient des symptômes graves, mais il n’existe pas encore de suivi de longue date.
La défense nationale vient de signer avec les hôpitaux d’Helsinki un contrat qui permettra de regrouper les soins aux casques bleus indépendamment de leur lieu de domicile.
Contrairement aux autres pays nordiques, la Finlande possède toujours un large réseau de soins aux anciens combattants avec des centres de service et de rééducation.
KS/14

Défense européenne

L’UE en difficultés pour former ses groupements tactiques
Dans les années 2000, l’UE a démarré 24 opérations de gestion de crise civiles et militaires un peu partout dans le monde. La Finlande a participé à la plupart d’entre elles. En ce moment, aucun nouveau projet n’est en vue. La principale opération civile de l’UE se trouve au Kosovo. L’opération militaire la plus spectaculaire est celle qui consiste à protéger les transports de navires au large de la Somalie. « L’opération maritime a ramené la sécurité dans le golfe d’Aden, mais il reste des problèmes sur une vaste zone maritime au large de la Somalie », affirme le chef d’opération de l’état-major militaire de l’UE, le général de brigade Esa Pulkkinen.
L’état-major militaire de l’UE a tenté encore la semaine dernière de placer l’un des deux groupements tactiques en alerte pour début 2012. A défaut de volontaires, la question sera soumise au traitement politique des pays membres. Les tours de déploiement des groupements tactiques de l’UE ont été mis en place en 2007. La Finlande y participait dès le début avec un groupement commandé par l’Allemagne et la Hollande, puis début 2008 dans les groupements tactiques nordiques sous le commandement des Suédois.
HS/A11

Conseil européen

Débat sur la proposition franco-allemande
Helsingin Sanomat s’étonne de la différence de réactions de Mme Kiviniemi et M. Katianen, la semaine dernière, à la proposition franco-allemande sur la rigueur budgétaire. « Si la Première ministre savait ou attendait une telle proposition, comme elle l’a déclaré, pourquoi n’en a-t-elle pas informé le ministre des Finances qui représentait le gouvernement à Luxembourg où la proposition a été présentée ? », demande Helsingin Sanomat, qui estime que « les positions du gouvernement sur la politique européenne semblent diverger ».
Interrogée à la radio, hier, Mme Kviniemi a déclaré que M. Katainen disposait des mêmes informations qu’elle-même et qu’elle ne savait pas à l’avance que la France et l’Allemagne allaient s’entendre. « J’ai juste dit que cette proposition ne m’avait pas surprise », a-t-elle déclaré, faisant référence à son expérience des questions européennes.
Kauppalehti se demande pour sa part si les fervents défenseurs de la rigueur budgétaire, la Finlande, la Suède et les Pays-Bas, vont critiquer la proposition franco-allemande cette semaine, lors du Conseil européen.
HS KL

Pêche

La Finlande et la Commission se disputent sur le quota de hareng baltique
Selon Helsingin Sanomat, la Finlande et la Commission européenne sont désaccord sur le quota de hareng baltique : la Commission veut le réduire de 12 % et la Finlande, quant à elle souhaiterait l’augmenter de 14 %. L’Estonie, la Lettonie et la Lituanie partagent l’avis finlandais.
HS/sam/B9

Ciel ouvert

A la lumière des vols d’observation Open Skies, on peut constater que la Finlande porte un intérêt militaire primordial envers la Russie. Un groupe d’observation finlandais a rendu sa dernière visite en Russie le mois dernier. Pour ces vols, la Finlande utilise en général un avion d’observation suédois, car elle ne possède pas d’équipement conçu à cet effet.
L’intérêt entre Finlande et Russie est réciproque puisque c’est la Russie qui procède à la majorité des vols d’observation réalisés dans l’espace aérien finlandais, le dernier date d’il y a deux mois.
KS23.10/12

Politique intérieure

Partis politiques

Selon un sondage, l’audience des Vrais Finlandais est toujours en hausse
Selon un sondage sur l’audience des partis, effectué pour le compte d’Yleisradio, les Vrais Finlandais sont en hausse en détriment des trois plus grands partis. Le Parti conservateur arrive toujours au premier rang avec 21,7 % suivi du PSD, 19,1 %, et du Centre, 17,6 %. Ce dernier a perdu 1,4 point depuis le mois de septembre, ce qui fait que l’écart avec les Vrais Finlandais, 14,3 %, n’est plus que de 3,2 points.
L’Alliance verte arrive en cinquième rang avec 9,7 % des intentions de vote, suivie de l’Alliance des gauches, 7,8 %, des Démocrates chrétiens, 4,6 %, et du Parti suédois, 4,2 %.

Réactions de M. Soini et Mme Kiviniemi
M. Soini, président des Vrais finlandais, explique ce résultat par le fait que la décision concernant l’aide à la Grèce, l’affaire des eaux usées et les positions concernant la fiscalité énergétique ont apporté des voix à son parti. Tout en insistant sur son humilité devant ce résultat, M. Soini évoque déjà des noms de ministrables au sein de son parti. Pour lui, une coopération gouvernementale avec le PSD serait préférable car les sociaux-démocrates se sont eux aussi opposés à l’aide à la Grèce.
La Première ministre, Mme Kiviniemi, qui admet être surprise par le résultat du sondage, estime elle aussi que les questions sur la Grèce, l’énergie et les eaux usées ont nuit à l’audience de son parti qui siège au gouvernement depuis longtemps. Elle rappelle que les grands partis ont tous perdu des intentions de vote. M. Laaninen, secrétaire du Parti du centre, s’inquiète des sympathies de M. Soini à l’égard d’une coopération avec le PSD et considère que cela représenterait un risque pour les régions rurales sous forme de diminution des aides agricoles et d’une détérioration des services dans les petites communes en raison des fusions de communes.
HS/sam/A9, Kaleva/dim/5, UD/lun/8

« Les Vrais Finlandais, un parti masculin » IS
Selon une étude de l’institut de recherche Taloustutkimus, la majeure partie des électeurs des Vrais Finlandais sont des hommes de 25 à 49 ans. M. Soini admet que deux tiers de leurs électeurs sont des hommes, et un tiers des femmes.
Selon M. Rahkonen de l’institut de recherche, ce parti est un parti ouvrier sans socialisme.
IS

Le PSD se félicite du résultat
M. Jungner, secrétaire du PSD, relève qu’avec deux points de plus, son parti serait le plus grand. Il n’exclut pas la possibilité que la campagne électorale des sociaux-démocrates s’étende jusqu’à faire du porte à porte chez les particuliers, à l’instar du parti ouvrier norvégien.
Selon une étude réalisée pour le PSD, 28 % des Finlandais pourraient éventuellement voter pour le PSD (et 33 % pour le Parti conservateur, 32 % pour les Vrais Finlandais contre seulement 21 % pour les Verts et 20 % pour le Centre).
HS, AL/sam/A6

« Selon un chercheur, l’audience des Vrais Finlandais signifie que la démocratie fonctionne » AL
M. Martikainen, professeur à l’Université de Helsinki, estime que l’augmentation de l’audience des Vrais Finlandais montre que la démocratie fonctionne. Il estime que cette audience est réelle et pas seulement créé par les sondages. Même s’il y rencontrait un revers avant les élections, ce parti a obtenu un nouveau statut.
AL

Eglise luthérienne

La justice condamne la discrimination contre les pasteurs femmes
Helsingin Sanomat rapporte que Mme Petra Pohjanraito, pasteur de l’église luthérienne, a gagné à la Cour suprême son procès contre un pasteur qui avait refusé de travailler avec elle lors d’un office en 2007. Ce dernier fait partie d’un groupe de théologiens conservateurs qui n’acceptent pas l’ordination des pasteurs femmes. Il a été condamné à une amende.
Il s’agit de la première affaire jugée sur le sujet.
HS/sam/A11

Cinq évêques prêts à approuver la bénédiction des couples homosexuels à l’église
Selon Helsingin Sanomat, cinq évêques – l’archevêque Kari Mäkinen, l’évêque de Kuopio Wille Riekkinen, l’évêque de Helsinki Irja Askola, l‘évêque (suédophone) de Porvoo Björn Vikström et l’évêque d’Espoo Mikko Heikka – sur neuf (le poste de l’évêque de Turku est vacant) sont favorables à bénir les couples homosexuels pacsés à l’église. M. Riekkinen est aussi favorable au mariage des couples homosexuels à l’église.
Au printemps dernier, le synode a approuvé seulement des moments de prière à l’église pour un couple homosexuel pacsé.
HS/sam/A11

Selon M. Katainen, les députés conservateurs peuvent voter librement sur les mariages des homosexuels
Helsingin Sanomat relève que M. Jyrki Katainen, président du parti conservateur, a déclaré, lors de la réunion du bureau national du parti, que les députés conservateurs pourraient choisir librement de voter en conscience sur une éventuelle proposition de loi autorisant les mariages entre homosexuels. Il estime que l’église peut prendre ses décisions en la matière sans que le Parlement s’y mêle.
Selon M. Katainen, le parti conservateur ne sera pas actif sur ce sujet lors des négociations sur le programme du prochain gouvernement.
HS/dim/A8

Mme Sinnemäki prend position pour les droits des homosexuels
Helsingin Sanomat relève que Mme Anni Sinnemäki, présidente de l’alliance verte, défend les droits des homosexuels. Elle estime que les prochaines élections porteront sur les valeurs, entre l’ouverture et la fermeture, entre le passé et l’avenir.
HS/dim/A8

Education

Débat sur la réforme des programmes du primaire
Le gouvernement débattra, mercredi, du projet de réforme des programmes du primaire. La Ministre de l’Education n’envisage pas de présenter l’enseignement de la morale comme nouvelle matière : les cours de morale continueront donc à être dispensés pendant les cours de religion.
Elle souhaite en revanche proposer la création de cours d’arts dramatiques pour tous les élèves. « Il est important que les Finlandais apprennent à s’exprimer, être en interaction avec les autres, parler en public. Dans les d’bats internationaux nous faisons trop souvent tapisserie », estime Mme Virkkunen.
Les principaux débats portent sur l’enseignement des arts plastiques qui ne ressortiraient pas renforcé de cette réforme, contrairement à l’objectif affiché dans le programme gouvernemental.
HS

Plus de la moitié des maires favorables à l’abandon du suédois obligatoire
Selon un sondage réalisé auprès des maires et auquel la moitié ont répondu, plus de la moitié des maires souhaitent une modification de l’enseignement du suédois : un tiers voudraient que l’enseignement du suédois ne soit plus obligatoire en Finlande et un cinquième sont près à autoriser des communes à abandonner le suédois obligatoire.
Yle

Transport aérien

Grève des mécaniciens
Une grève des mécaniciens a commencé aujourd’hui. Si elle se poursuivait dans les jours à venir, elle pourrait perturber les vols de Finnair, Blue1 et Finncomm.
Aujourd’hui Finnair a déjà annulé cinq vols.
HS

Emploi

4 000 emplois perdus dans le bois-papier depuis 2006
Aamulehti rappelle que depuis quatre ans, les restructurations dans le domaine du bois-papier en Finlande ont touché une vingtaine de sites et supprimé environ 4000 emplois.
AL/Dim

Plus de la moitié des chômeurs vont de stage en stage
Sur les 257 000 chômeurs finlandais, plus de la moitié, environ 150 000, seraient baladés de stage en stage, rapporte Helsingin Sanomat. Ils auraient peu d’espoir de décrocher un réel emploi.
Même si le taux de chômage en Finlande tend à diminuer, le nombre des chômeurs de longue durée augmente.
HS

La retraite à temps partiel a permis de prolonger les carrières
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat rapporte que le système de retraite à temps partiel existe en Finlande depuis 23 ans. Ce sont plus de 100 000 personnes qui ont jusqu’à présent pu en profiter. Cela permettait jusqu’à cette année, à une personne âgée de 58 ans (60 ans à partir de l’année prochaine), de continuer à travailler à temps partiel jusqu’à l’âge de la retraite. Il s’agit principalement de personnes qui ont déjà une longue carrière professionnelle et souhaitent continuer à temps partiel plutôt que de chercher à obtenir une pension d’invalidité pour incapacité de travail.
L’éditorialiste estime que la retraite à temps partiel est un bon exemple de mesure souple et modérée pour prolonger les carrières professionnelles.
HS

Chantiers navals

Viking Line commande un bâtiment à STX Turku
STX Finland et Viking Line ont signé une lettre d’intention concernant la construction à Turku d’un navire de croisière pour un montant d’environ 240 millions d’euros.
La construction pourrait démarrer à l’automne prochain.
Yle

France

Société – Retraites

« Le Sénat a adopté la réforme des retraites » HS
« Les Français veulent autre chose qu’un diktat » Hbl
« Ils ont la révolution dans le sang » TS KS Kaleva

Vendredi 22 octobre 2010

Politique étrangère et européenne

Allemagne

M. Stubb s’est entretenu avec M. Westerwelle à Berlin
Selon Turun Sanomat, le ministre des Affaires étrangères, M. Alexander Stubb, a effectué hier une visite officielle en Allemagne où il a rencontré son homologue, M. Guido Westerwelle. M. Stubb minimise les désaccords sur la discipline économique de l’Union européenne. Selon lui, la ligne trouvée par l’Allemagne et la France à ce sujet a étonné tout le monde. Il souligne que la législation de l’Union n’a jamais été rédigée sans la coopération entre l’Allemagne et la France. Il souligne aussi que le projet de législation peut encore changer. Pour M. Stubb, les trois propositions, celles de la Commission, de M. van Rompuy et la déclaration franco-allemande, ne sont pas très différentes et on peut y trouver un bon compromis. Selon M. Stubb, la Finlande a une attitude ouverte à l’égard des propositions exigeant la modification du traité fondamental de l’UE.
TS/11

Russie

La Finlande va louer le canal de Saimaa pour 50 ans
Helsingin Sanomat rapporte que le gouvernement propose l’approbation de l’accord entre la Finlande et la Russie sur la location de la partie russe du canal de Saimaa pour une période de 50 ans. L’accord concerne le trafic de marchandises et de voyageurs. Les bateaux des pays tiers peuvent aussi y naviguer. Le coût de la location est de 1,22 million d’euros par an.
HS/A8

Le MAE finlandais ouvrira une antenne de l’information à Petrozavodsk
Helsingin Sanomat relève que le ministère des Affaires étrangères inaugurera la semaine prochaine un centre d’information sur le marché de travail finlandais à Petrozavodsk en Carélie russe. L’objectif de ce centre, qui sera situé dans les locaux du ministère du travail de la Carélie russe et financée par le MAE finlandais, est de donner des informations sur le marché du travail finlandais aux travailleurs et étudiants russes et de promouvoir leur circulation entre la Russie et la Finlande de l’Est.
HS/A10

Immigration

Retour volontaire des réfugiés et des demandeurs d’asile
Aamulehti publie un article sur le retour volontaire dans leurs pays d’origine des réfugiés et des demandeurs d’asile. Les intéressés y sont encouragés par une aide variant entre 200 et 1500 euros (le maximum étant prévu pour les Irakiens et Afghans), ainsi que la prise en charge des billets d’avion, ainsi qu’un revenu minimum d’insertion de deux mois, si la commune l’accorde.
C’est l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) qui pilote ce projet de retour volontaire en coopération avec l’Office national de l’immigration, le ministère de l’Intérieur, les autorités du secteur des affaires sociales et la police. Ces retours volontaires ont concerné le plus souvent des personnes rentrant en Serbie, en Irak, en Russie, au Kosovo et en Afghanistan. L’OIM n’organise pas de vols vers la Somalie.
La plupart des personnes concernées sont des demandeurs d’asile, qui reçoivent quelques centaines d’euros de moins que les réfugiés. Une personne ayant obtenu le statut de réfugié en Finlande doit y renoncer pour participer à ce projet, ce qui fait que beaucoup de personnes préfèrent rester en Finlande.
Le ministère de l’Intérieur est en train de peaufiner un projet de loi sur la mise en œuvre en Finlande de la directive européenne sur le retour volontaire. Il est prévu qu’après la réforme de la législation sur les étrangers, le retour volontaire soit prioritaire et la reconduite à la frontière exceptionnelle. Le projet de loi devrait être remis au Parlement avant Noël.
A la fin septembre, 176 personnes avaient choisi le retour volontaire dans leur pays d’origine. Comme le retour volontaire organisé est une façon bien plus commode de quitter un pays qui a refusé d’accorder un permis de séjour, il est en train de devenir plus populaire que le retour « indépendant ».
A l’origine, l’objectif du projet était d’aider 200 personnes à rentrer chez elles, mais depuis, l’OIM et l’Office national de l’immigration ont relevé cet objectif à 300. Aamulehti relève que les pays voisins de la Finlande subventionnent ces retours plus généreusement que la Finlande. Le Danemark verse jusqu’à 15 000 euros pour un réfugié qui opte pour le retour volontaire. La Suède verse 3200 euros à un demandeur d’asile qui décide de rentrer en Irak, le Danemark peut lui verser 6000 euros. Le système de retour volontaire devrait diminuer les frais des reconduites à la frontière du fait qu’on évite les plaintes auprès des tribunaux et que les séjours dans des centres d’accueil des réfugiés sont considérablement moins longs. L’Office national de l’immigration se charge de 60 % des frais du programme de retour volontaire, alors que l’UE prévoit 40 % du financement.
Les pays de retour accueillent plus facilement ces ressortissants que ceux qui rentrent sous escorte policière, car ils rentrent avec un peu d’argent.
Aamulehti relève enfin que l’augmentation du nombre de demandeurs d’asile a également augmenté les décisions d’obligation de quitter le territoire. Il y en a eu 2316 cette année contre 2097 sur l’ensemble de l’année 2009. La part des demandeurs d’asile dans ce chiffre est de 70 %. Cette année, il y a eu 350 propositions d’expulsion, contre une centaine par an les années précédentes. Après un nombre record en 2009, 6000 demandeurs d’asile, ce chiffre a cette année commencé à diminuer. Jusqu’à présent, il y en a eu 3000 cette année.
AL/17.10/supplément « asiat »

Fiscalité et main d’œuvre étrangère

Un travailleur étranger en Finlande est censé déclarer lui-même ses revenus au fisc
Un travailleur étranger qui est employé en Finlande depuis six mois devrait de lui-même effectuer les procédures lui permettant de régler ses impôts en Finlande. Dans la pratique, il n’y a guère de contrôle sur le paiement des impôts.
Le syndicat du bâtiment regrette qu’un travailleur qui ne paie pas d’impôts ni ne verse de cotisations retraite et chômage peut proposer ses services pour une somme qui est 30 à 40 % moins élevée que ses collègues qui observent la loi.
Le syndicat propose qu’on mette en place un numéro concernant la fiscalité et figurant sur les papiers des travailleurs afin que les employeurs et les autorités du fisc puissent suivre s’il y a des travailleurs au noir sur des chantiers.
HBL/jeu/3

Politique intérieure

Constitution

La commission de la Défense soutient la diminution des attributions du Président
La commission de la défense soutient la proposition du gouvernement d’augmenter les pouvoirs du parlement et du gouvernement en matière de politique étrangère aux dépens de Président.
La commission estime qu’il est bien que la proposition du gouvernement ne souhaite pas de changements concernant la prise de décision sur la gestion de crise militaire (qui nécessite l’unanimité du Président, du gouvernement et du Parlement).
Concernant les autres questions relevant de la politique étrangère, le gouvernement propose que, dans des situations de différends, ce soit la position du Parlement qui soit déterminante.
La commission de la Défense soutient également la proposition concernant les situations où le Président pourrait renoncer à sa position de chef suprême des armées. Il serait désormais possible d’y renoncer seulement dans des circonstances exceptionnelles. Le groupe parlementaire du PSD propose de préciser de quelles circonstances il pourrait s’agit et de mentionner dans ce contexte une menace ou attaque militaire qui vise le pays.
HS/A10

Egalité

Le gouvernement souhaite inclure l’aspect de l’égalité dans toutes les questions
Selon un rapport sur la politique d’égalité, le gouvernement souhaite désormais inclure l’aspect de l’égalité entre les hommes et les femmes dans l’ensemble des activités. Comme exemples des activités concernées, le rapport mentionne la politique en matière de l’université et de la recherche, la prolongation des carrières professionnelles et les congés parentaux.
Dans son rapport, le gouvernement estime qu’il faut augmenter la participation des pères aux congés parentaux. Il s’agirait de fixer un quota pour les mères et un quota pour les pères.
Le rapport fait état de l’évolution de l’égalité depuis les années 1990 et esquisse des objectifs jusqu’en 2020.
HS/A9

Parlement

Un centre des droits de l’homme sera créé chez l’ombudsman du Parlement
Turun Sanomat relève que le gouvernement présente aujourd’hui au Parlement son projet de loi sur la création d’un centre pour les droits de l’homme dans le bureau du l’ombudsman du Parlement. La création du centre est inspirée par le principe de l’ONU soulignant l’importance des institutions nationales des droits de l’homme.
Les plaintes liées aux droits de l’homme pourront désormais être adressées à ce centre ou à l’ombudsman.
TS/6

Opposition

Le parti social-démocrate présente son plan pour l’emploi
Le PSD a présenté hier son programme pour améliorer la vie au travail. Le PSD souhaite améliorer les conditions de travail des travailleurs précaires en leur assurant notamment un salaire garanti et la sécurité de l’emploi.
Le PSD souhaite améliorer les conditions de travail car, « chaque année 30 000 personnes partent en pension d’incapacité de travail, principalement pour des raisons psychiques. Si l’on divisait ce nombre par deux, on allongerait la durée des carrières d’une demi-année », selon Mme Urpilainen, présidente du PSD.
Le patronat a fraichement accueilli ces propositions, car « la situation de la vie professionnelle actuellement est bonne », selon Mme Inkeroinen, de EK.
AL

Poste

Libération à la concurrence des services postaux
La nouvelle législation concernant les services postaux qui entrera en vigueur en mars 2011 permettra aux entreprises de distribution du courrier d’entrer sur le marché sans prévoir un service quotidien ni un service qui couvre l’ensemble du pays.
La nouvelle loi sera conforme à la directive européenne en la matière. Mme Lindén, ministre des Communications, admet que la nouvelle loi permettra aux concurrents d’Itella de choisir les meilleures zones et les fréquences de distribution qui leur conviennent le mieux.
Itella continuera à être chargé de distribuer le courrier cinq fois par semaine dans toute la Finlande à l’exception de 300 ménages au maximum qui se trouvent dans l’archipel ou dans des régions désertiques.
HS/B7

Nokia

« La course de Nokia contre le temps » HS
« M. Elop veut faire de Nokia un diamant » KL
Nokia a publié ses comptes trimestriels, hier. Le résultat, de 634 millions d’euros, a dépassé les attentes des analystes. Il s’agit d’une bonne surprise, selon l’éditorialiste de Kauppalehti.
Nokia continue toutefois à perdre des parts de marché. Mais la bonne tenue du prix moyen du téléphone vendu a permis de compenser la baisse des parts de marché.
Le nouveau PDG, M. Elop, a annoncé la suppression de 1800 emplois, dont 850 en Finlande.
HS

Société

Les soins aux personnes âgées en piètre état
L’organe de contrôle du secteur des affaires sociales et de la santé, Valvira, a effectué une étude sur la qualité des soins aux personnes âgées. Sur les 1500 maisons de retraite publiques et privées contactées, 1200 maisons de retraite qui abritent 40 000 personnes ont répondu au questionnaire de Valvira. Il apparaît que seulement 10% des maisons de retraite remplissent les critères de qualité des soins aux personnes âgées.
KS

Faune

Plus de 200 ours abattus cette année
Il y a actuellement un nombre record d’ours en Finlande, entre 1500 et 1600. Selon le Centre national de la recherche sur le gibier et la pêche, environ 200 ours ont été abattus cet automne.
HS/A8

France

Société – Retraites

« Les jeunes en tête des manifestations contre la réforme des retraites » HS
« Les manifestations ne faiblissent pas » KU
« Le Président contre le peuple » SK
« De la compréhension pour les manifestants » AL

Jeudi 21 octobre 2010

Politique étrangère et européenne

Finlande -Turquie

Visite en Finlande de M. Erdogan
M. Stubb estime que la réunification de Chypre pourrait bientôt avancer
M. Erdogan, qui a effectué une visite d’Etat en Finlande, hier, rencontré les dirigeants finlandais pour des entretiens sur l’adhésion éventuelle à l’UE de son pays, sur les relations bilatérales entre les deux pays et sur la coopération économique et énergétique.
Mme Kiviniemi, Première ministre, a dit que la Finlande soutenait solidement l’adhésion de la Turquie. Pour elle, la Turquie a fait les réformes exigées et s’est engagée à les poursuivre. M. Erdogan relève qu’il est frustré par la prolongation des négociations d’adhésion. « Il n’y a aucun autre pays qui aurait du attendre 50 ans à l’extérieur de l’Europe », a-t-il dit. Il estime que plusieurs pays déjà membres de l’UE sont en retard par rapport à la Turquie, en matière économique, par exemple. Pour lui, des pays ont été admis dans l’UE selon des critères politiques. M. Erdogan estime que l’UE perd beaucoup en faisant attendre la Turquie qui selon lui, constitue un pont entre le monde islamique et l’Europe.
Le Premier ministre turc a comparé l’islamophobie accrue en Europe à l’antisémitisme. « En Allemagne, ils ont un problème d’islamophobie », a-t-il dit lors d’une conférence de presse lorsqu’on lui a demandé son avis concernant le débat sur l’immigration en cours dans ce pays. Il estime que l’islamophobie est un crime contre l’humanité.
M. Stubb a rencontré le Premier ministre turc, M. Erdogan, hier. Le ministre des Affaires étrangères estime que les négociations sur la réunification de Chypre pourraient avancer dès les mois qui viennent. Il a dit qu’il est « prudemment optimiste » sur la possibilité d’obtenir une solution concernant Chypre dans les cinq à six moins qui suivent et qui pourrait ensuite être présentée aux parties en vue d’un référendum.
HS/B3, SM/10 UD/3

Parlement européen

Les députés européens divisés sur le congé de maternité
Les députés européens finlandais sont divisés sur le projet de directive instaurant un congé maternité de 20 semaines durant lesquelles la mère recevrait l’intégralité de son salaire.
Les députés Verts, Mmes Hautala et Hassi, et du PSD, Mme Jaakonsaari et M. Repo, y sont favorables, alors que les autres s’y opposent, notamment M. Itälä (conservateur), Mme Essayah (Chrétien-démocrate), M. Haglund (suédophone), M. Soini (Vrais Finlandais) et Mme Manner et M. Takkula (centristes).
KS

M. Haglund favorable à un régime de rigueur pour l’UE
Le député européen finlandais Carl Haglund (suédophone) propose la suppression du Comité des régions et du comité économique et social de l’UE pour faire des économies.
KS

Mme Jäätteenmäki transférerait le PE à Bruxelles et l’OTAN à Strasbourg
La députée européenne finlandaise Anneli Jäätteenmäki propose que le Parlement européen mette fin à ses sessions à Strasbourg et que l’OTAN déménage à Strasbourg. Helsingin Sanomat relève que la Finlande n’est pas membre de l’OTAN.
HS

Relations extérieures de l’UE

Point de vue : « Catch à quatre pour la diplomatie européenne » HS
Kari Huhta estime qu’il y a actuellement une lutte farouche entre les institutions européennes pour s’assurer le pouvoir sur les relations extérieures de l’UE. Le Président du conseil, le président de la commission, les président du Parlement et le haut représentant se livrent une telle bataille. « La Finlande essaie d’attirer l’attention par ses initiatives, sur une politique étrangère digne ou la médiation pour la paix. C’est bien difficile dans la situation actuelle. M. Stubb assure néanmoins que la voie choisie par la Finlande est la bonne. L’objectif de la Finlande est d’assurer que les petits Etats ne voient pas leur position se détériorer. Il semble que la tendance actuelle soit plutôt inverse, à un renforcement de la position des grands », comme en témoigne les décisions de politique économique qui ont vu M. Van Rompuy s’imposer grâce au soutien de la France et de l’Allemagne, écrit M. Huhta.
HS

Rigueur budgétaire de l’UE

Commentaires
Le président de l’ETLA, M. Sixten Korkman estime que la proposition franco-allemande ne nécessiterait pas forcément de modifier considérablement les traités fondateurs si on la limitait aux pays de la zone euro. Une opportunité serait de le faire en 2012, au moment de l’entrée de la Croatie dans l’UE. Il ne partage pas les inquiétudes de M. Katainen sur un cavalier seul franco-allemand et estime que « les positions de la France et de l’Allemagne sont si éloignées qu’entre les deux il y a de la place pour tous les autres membres de l’UE.
La présidente de l’institut des relations étrangères Teija Tiilikainen estime elle aussi qu’il y a lieu de bien réfléchir avant de s’engager dans une modification des traités. Elle est surtout inquiète pas la proposition franco-allemande concernant la Russie : « Il faudrait que de telles propositions sur les relations extérieures soient envisagées par tous dans l’UE ».
Le Président du Parlement Sauli Niinistö considère que la proposition franco-allemande consisterait à inscrire dans les traités l’existence d’une solidarité financière entre les Etats. Il prédit un débat difficile sur le sujet.
KL

Diplomatie

Séminaire sur le thème de la femme, la paix et la sécurité
Le ministère des Affaires étrangères organisera un séminaire à l’occasion des dix ans de la résolution de l’ONU sur les femmes, la paix et la sécurité. Le séminaire aura lieu, vendredi. Y interviendront la Présidente, Mme Halonen, le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb et la représentante spéciale du secrétaire général de l’Onu, Mme Wallström.
SM/8

Commerce extérieur

Tassement des exportations finlandaises vers la Russie
Alors que les importations finlandaises de Russie ont fortement augmenté, notamment grâce à la hausse du prix de l’énergie, les exportations finlandaises vers la Russie peinent à retrouver le niveau d’avant la crise, en dépit du plan de relance russe. Il semblerait que la Chine gagne des parts de marchés dans le commerce avec la Russie, y compris dans les domaines (machine outils) où les Finlandais étaient forts. La balance commerciale finlandaise avec la Russie est donc très déficitaire : de janvier à juillet la Finlande a importé pour 4,8 milliards d’euros de Russie et n’y a exporté que pour 2,3 milliards d’euros (+33%).
KL

Entreprises

Peu d’étrangers dans les conseils d’administration
Helsingin Sanomat relève que plus que la moitié des conseils d’administration des entreprises finlandaises cotées en bourse sont composés uniquement de Finlandais.
Les membres étrangers de conseils d’administration représentent 17 % de l’ensemble des membres. Ils sont de 25 nationalités différentes, le plus souvent des Suédois suivis des Américains. HS note que parmi les membres de conseils d’administration, il y a un seul Chinois et un seul Russe, alors que le poids de la Chine est en hausse et que la Russie est un des plus grands partenaires commerciaux de la Finlande.
HS/B4

Afghanistan

Un moment critique pour la politique afghane de la Suède
Le véhicule blindé Pasi ne résiste pas aux bombes placées en bordure des routes
Le 4 novembre, le gouvernement conservateur de la Suède présentera sa proposition sur la suite de l’opération en Afghanistan. Quelque soit la décision de la Suède, elle aura un impact en la politique afghane de la Finlande. « La Suède pourrait bien changer de ligne. Il en existe plusieurs signes précurseurs. », écrit Helsingin Sanomat.
Helsingin Sanomat rapporte aussi que le véhicule blindé Pasi n’est pas forcément d’une grande protection pour les personnes qu’il abrite. Le soldat suédois tué samedi dernier en Afghanistan se trouvait sur la banquette avant d’un char Pasi. En août 2009, un char blindé Pasi était également tombé sur une bombe placée au bord de la route, qui avait tué deux casques bleus estoniens.
HS

Politique intérieure
Immigration

Le regroupement familial divise les partis politiques
Helsingin Sanomat relève qu’une ONG d’aide aux réfugiés a effectué au début de l’été une étude sur les attitudes sur l’immigration et les réfugiés auprès des partis politiques. Les droits liés au regroupement familial divisent les partis. L’alliance des gauches critique la restriction récente dans le droit de regroupement familial des mineurs, tandis que le parti conservateur estime que seuls les voyages des personnes ayant obtenu le statut de réfugié devraient être pris en charge. Pour le parti du centre, les prestations économiques liées au regroupement familial doivent être comparables à celles des pays nordiques et des pays de l’Union européenne.
Les partis ne sont pas non pus d’accord sur le montant du quota annuel des réfugiés. Le parti suédois et l’alliance des gauches souhaitent augmenter le quota annuel à mille personnes. L’alliance verte veut aussi augmenter le quota. Le PSD, le centre, les chrétiens-démocrates et le parti conservateur préfèrent le quota annuel actuel, soit 750 personnes. Les Vrais Finlandais, veulent, quant à eux, supprimer le quota annuel de réfugiés.
HS/A6

Mendicité

Le gouvernement n’a pas l’intention d’interdire la mendicité
Selon Helsingin Sanomat, le gouvernement a décidé hier de ne pas interdire la mendicité, contrairement aux propositions du groupe de travail instauré par la ministre de l’Intérieur, Mme Holmlund. Le gouvernement a décidé par contre de préciser l’interdiction du camping sauvage dans la loi sur l’ordre général. Le ministère de l’Intérieur doit aussi préparer une modification de cette loi afin de diminuer la mendicité agressive. Selon Mme Holmlund, les précisions seront préparées avant la fin de l’année. Le directeur général de la police, M. Mikko Paatero, se félicite du projet d’interdire le camping sauvage. « Le gouvernement n’a pas voulu aller aussi loin que le groupe de travail mais la direction est bonne. »
Aamulehti note que, selon la police de Tampere, le froid a diminué considérablement le nombre de mendiants.
HS/A15, AL/A4

Loi sur les armes

Le Parlement a approuvé le contenu de la loi sur les armes
Helsingin Sanomat rapporte que le Parlement a approuvé mercredi le contenu essentiel de la nouvelle loi sur les armes. La loi, qui doit être approuvée définitivement en séance plénière la semaine prochaine, entrerait en vigueur à partir du début de l’année prochaine.
L’objectif principal de la loi est de limiter la disponibilité des armes de poing. L’âge limite de l’acquisition d’une arme de poing passerait de 18 à 20 ans.
Les députés les plus pessimistes estiment que la nouvelle loi ne pourra pas empêcher les tueries dans les écoles comme celles de Jokela et de Kauhajoki.
HS/A10

Economie publique

Le programme économique du gouvernement muet sur les retraites
Le gouvernement a rendu public hier son programme pour une croissance économique durable et l’emploi qui comprend 90 projets censés améliorer la reprise de la croissance et de l’emploi. Selon Helsingin Sanomat, la plupart des projets élaborés par le gouvernement et les partenaires sociaux manquent de concret. Le quotidien relève que le programme évite de se prononcer sur la durée des carrières professionnelles. « En Europe, les plans gouvernementaux pour rétablir les équilibres budgétaires ont rencontré une forte contestation. Ce qui explique la bonne réception de ce programme en Finlande c’est ce qu’il ne dit pas : la question cruciale du recul de l’âge de départ à la retraite a été repoussée aux calendes grecques et le document ne contient aucun moyen de résoudre cette question », écrit HS, qui qualifie le sujet de « poudrière ».
Selon la Première ministre Mari Kiviniemi, cette question sera abordée lors des négociations pour former le prochain gouvernement. C’est pourquoi, en matière fiscale aussi, le programme publié hier, évite de prendre des positions sur le long terme.
Le quotidien souligne que le consensus avec les partenaires sociaux n’aurait pas résisté à des prises de position plus importantes. Les syndicats critiquent le gouvernement pour la lenteur de la mise en œuvre des propositions sur le bien être au travail.
Kesksisuomalainen souligne que le groupe de travail de M. Rantala, sur le prolongement des carrières professionnelles continue son activité. On ne sait toutefois pas quand il rendra son rapport. M. Rantala souligne que l’espérance de vie a augmenté de cinq ans depuis les statistiques qui avaient servies à a précédente réforme de 2005. Il estime toutefois que, pour l’économie, ce qui compte, ce n’est pas de retarder l’ouverture des droits à la retraite mais de faire en sorte que les personnes soient plus longtemps en état de travailler.
HS KS

La dette finlandaise atteint un nouveau record
La dette publique finlandaise a dépassé 70 milliards d’euros et devrait croître jusqu’en 2015, pour atteindre 115 milliards d’euros.
AL

Eglise

Plus de 30 000 Finlandais ont quitté l’église luthérienne depuis le débat télévisé
Après le débat télévisé sur les homosexuels et l’église, plus de 30 000 personnes ont quitté les registres de l’église luthérienne de Finlande.
KS

Peuple Sami

Propos de Mme Biaudet
Mme Biaudet, déléguée pour les minorités, rappelle que le peuple Sami est le seul peuple autochtone dans l’UE. Elle estime qu’il faudrait en être fier et le considérer comme une richesse. Elle relève qu’un défi important concerne l’organisation de services en la langue sami. 70 % des enfants sami habitent en dehors de la région sami en Laponie.
HBL/6

France

Société - Retraites

« Les Français continuent à manifester contre le relèvement de l’âge de la retraite » HS

Mercredi 20 octobre 2010

Politique étrangère et européenne

Rigueur budgétaire dans l’UE

« M. Katainen rejette l’initiative de Mme Merkel et M. Sarkozy » KS
Le ministre des Finances, M. Katainen, rejette fermement les propositions du Président français et de la Chancelière fédérale allemande sur la modification des traités fondamentaux. « On peut se demander tout ce que renferme l’accord d’alliance » entre la France et l’Allemagne, a-t-il déclaré à Luxembourg. Helsingin Sanomat aussi se demande quels étaient les motivations allemandes pour changer de position.
Pour M. Katainen, il faudrait s’efforcer de renforcer la rigueur budgétaire en s’appuyant sur le secteur privé et sans toucher aux traités, car les référendums que cela nécessiterait compliqueraient considérablement le processus.
M. Katainen se déclare réservé également concernant l’idée de Mme Merkel et M. Sarkozy que M. Van Rompuy prépare pour l’UE un mécanisme permanent afin de gérer des crises financières telles que la crise grecque. Pour M. Katainen, la proposition de la France et de l’Allemagne représente une question « importante et sérieuse » du fait qu’elle ôterait à la Commission européenne le droit d’initiative et la responsabilité en matière de préparation. Il estime que ces questions devraient être préparées à la Commission afin que la voix des petits Etats s’y fasse mieux entendre. Il prévoit et souhaite un débat animé sur ces propositions au Conseil européen la semaine prochaine. « Il est dans les intérêts de la Finlande et des autres petits et moyens Etats membres que, dans l’UE, on observe les règles sur lesquelles on s’est mis d’accord. »
M. Katainen ne croit pas pour autant que la proposition franco-allemande soit une critique à l’égard de la Commission européenne, mais plutôt un effort pour renforcer le pouvoir des Etats membres.
KS/13, TS/14, KL/6-7

Mme Kiviniemi s’attendait à une telle proposition
Selon Helsingin Sanomat, la proposition franco-allemande n’a pas surpris la Première ministre, Mme Kiviniemi, qui relève que grâce à sa récente visite en France et ses bonnes relations avec l’Allemagne, elle se sent bien informée.
HS relève que la Finlande serait favorable à l’idée du risque de perdre son droit de vote, mais qu’une réforme du traité lui semble incertain. La Finlande serait également favorable à ce que le secteur privé soit inclus dans le système.
HS/B5

Point de vue : « Le portefeuille de M. Rehn risque de devenir plus léger » KL
Kauppalehti publie un point de vue de sa correspondante à Bruxelles, Mme Isotalus, qui estime que les grands Etats membres bousculent M. Rehn en prévoyant de charger M. Van Rompuy de la création d’un mécanisme de gestion de la crise financière. Quant à M. Rehn, il se félicite des résultats obtenus à Luxembourg, même si l’automatisme des sanctions ne se réalisera pas tout à fait selon sa proposition.

Editoriaux
« L’Allemagne a abandonné les Etats favorables à la rigueur budgétaire » HS
« La France cherche pour des raisons de politique intérieure à diluer la rigueur budgétaire » KS
« Sous le rouleau compresseur franco-allemand » AL
L’éditorialiste de HS regrette que l’Allemagne ait quitté les rangs des pays favorable au strict respect de la rigueur budgétaire, pour suivre la France favorable à une dissolution du caractère contraignant des règles financières. « L’Allemagne a rejoint les rangs des pays voulant dissoudre la rigueur financière avec l’espoir d’obtenir une modification des traités fondateurs, bien improbable ».
L’éditorialiste de Keskisuomalainen regrette « la mise à l’écart M. Rehn et de l’ensemble de la Commission, ce qui revient à empêcher les petits et moyens Etats membres de se faire entendre ». « La Finlande a logiquement toujours défendu la rigueur budgétaire la plus stricte ne permettant pas aux grands Etats d’utiliser leur pouvoir d’influence pour éviter les sanctions. Il est en effet normal d’attendre que les économies nationales soient en équilibre ».
L’éditorialsite d’Aamulehti estime qu’il « est possible que le nouveau système proposé par la France et l’Allemagne renforce l’équilibre budgétaire dans l’UE. Mais il ne s’agit pas que de cela. Comme l’a déclaré M. Katainen, les autres Etats membres sont en droit d’être informés dès le début des réformes que l’on prépare derrière leur dos. L’arrogance des grands Etats membres se retournera contre eux dès lors que la réforme des traités fondateurs devra être ratifiée par les 27. »
HS KS AL KL/6-7

Coopération en matière de sécurité

Editorial : « « Il faut que l’OTAN trouve l’unanimité sur ses orientations » HBL
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet rend compte de la volonté de la France et de l’Allemagne d’intensifier la coopération en matière de sécurité avec la Russie, alors même que la Grande-Bretagne hésite.
HBL/12

Afghanistan

Les Finlandais continuent à patrouiller comme avant malgré les attaques
Le remplaçant du commandant des troupes de gestion de crise finlandaise en Afghanistan, le capitaine de frégate Jukka Mustola affirme que les violents coups de feu tirés sur l’unité suédo-finlandaise lundi dernier ne changeront en rien aux activités des Finlandais en Afghanistan.
Il avoue toutefois que l’ambiance dans la base est affectée depuis la mort du soldat suédois le week-end dernier. Cette année, le nombre d’attaques et de coups dans la zone de responsabilité des Finlandais a augmenté de 30% par rapport à l’année dernière. Le capitaine de frégate Mustola rappelle que l’année dernière à la même époque, il y a eu une recrudescence des attaques et que, dès les premiers froids en novembre-décembre, la situation devrait se calmer.
Les soldats suédois ont encore fait l’objet de coups de feu mardi à Darzabi dans le nord de l’Afghanistan. Il n’y a pas eu de blessés.
Actuellement il y a environ 180 soldats finlandais et environ 500 soldats suédois en Afghanistan.
IS/18-19, SM/15

Iran

L’observatoire de Tuorla en train de préparer un miroir astronomique pour l’Iran
Turun Sanomat rapporte que l’entreprise finlandaise de l’optique Opteon est en train de préparer, dans les locaux de l’observatoire de Tuorla de l’université de Turku, un miroir pour un grand télescope astronomique commandé par l’Iran. La fabrication du miroir, qui coûtera plusieurs millions d’euros, prendra deux ans.
M. Tapio Korhonen, directeur d’Opteon, a vérifié auprès du MAE finlandais que le miroir n’a pas besoin d’une autorisation d’exportation, parce qu’il ne s’agit pas d’un appareil à double usage.
L’observatoire a antérieurement fabriqué le plus grand miroir astronomique au monde pour le satellite Herschel de l’Agence spatiale européenne.
TS/3&9

Immigration

La Finlande diminuera la prise en charge des voyages liés au regroupement familial
Helsingin Sanomat relève que le Parlement a commencé mardi l’étude du projet d’une nouvelle loi sur l’intégration qui devrait entrer en vigueur à l’automne 2011. Le gouvernement veut diminuer la prise en charge des voyages dans les cas de regroupement familial.
A l’avenir, seuls les voyages des réfugiés admis selon le quota annuel de l’ONU seraient payés par l’Etat. Dans les cas de regroupement familial, les intéressés devraient payer leur voyage eux-mêmes. Cette décision concerne entre autres les Somaliens ayant demandé le regroupement familial.
Selon le ministère de l’Intérieur, en 2009, les voyages des personnes venues au titre du regroupement familial ont coûté à l’Etat 2,2 millions d’euros, doit environ mille euros par personne. « Nous avons décidé d’utiliser ces frais pour améliorer l’intégration des immigrés », a déclaré Mme Astrid Thors, ministre de l’Immigration.
HS/A8

Politique intérieure

Mendicité

Mme Kiviniemi ne croit pas à l’efficacité d’une interdiction de la mendicité
Selon Helsingin Sanomat, la Première ministre Kiviniemi estime que peu de ministres sont favorables à une loi interdisant la mendicité, proposée récemment par un groupe de travail nommé par la ministre de l’Intérieur, Mme Holmlund. Pour Mme Kiviniemi, il serait difficile de faire la différence entre la mendicité organisée et la mendicité occasionnelle.
Le directeur général de la police, M. Mikko Paatero, exige un paragraphe dans la loi sur l’ordre général permettant à la police de chasser les mendiants de la voie publique.
HS/A9

France

Société - Retraites

« La France bloquée par les grèves » HS
« De nouvelles grèves pour arrêter la réforme des retraites » KS
« M. Sarkozy ne faiblit pas devant la contestation » TS
L’éditorialiste du tabloïd Ilta-Sanomat souligne que, même après la réforme actuellement contestée en France, le départ à la retraite des Français (62 à 67 ans) serait antérieur au régime actuel des retraites (63 à 68 ans) en Finlande, où on envisage d’ailleurs de le relever.
IS

Tourisme - Gastronomie

Visite en Champagne
Turun Sanomat publie un reportage sur la Champagne et notamment une visite chez Mumm.
TS

Mardi 19 octobre 2010

Politique étrangère et européenne

Rigueur budgétaire

« L’Allemagne et la France coalisées sur la réforme économique de l’UE » HS
Le ministre des Finances, M. Katainen, relève que « l’alliance de l’Allemagne et de la France a surpris beaucoup de pays ». Il estime que les autres Etats membres ne savent pas exactement en quoi consiste l’accord bilatéral entre ces deux pays sur le renforcement de la rigueur économique de l’UE.
Helsingin Sanomat relève que les positions du groupe de travail de M. Van Rompuy affaiblissent en partie la proposition de M. Rehn, concernant, par exemple, les délais de mise en œuvre des sanctions.
M. Rehn se félicite toutefois que le noyau dur de la proposition de la Commission européenne ait obtenu le soutien du groupe de travail de M. Van Rompuy. Il souhaite que les réformes puissent entrer en vigueur dès l’été 2011. HS estime que la coopération de la France et de l’Allemagne est souvent importante pour faire passer les réformes européennes, mais que cela peut être au détriment des souhaits des petits Etats membres.
HS/B4

Grèce

M. Niinistö critique l’existence d’une solidarité dans l’eurogroupe
Le président du Parlement, M. Niinistö, se demande comment il est possible de parler d’une solidarité de la zone euro, alors que le traité de Maastricht interdit expressément d’aider un autre Etat de l’eurogroupe. Il souhaite un débat sur le fait de savoir si on a réellement créé une solidarité entre les pays de l’eurogroupe, contrairement aux traités, et sur ce que cela pourrait signifier dans l’avenir.
M. Niinistö estime que la Finlande ne s’est pas engagée en faveur d’une « responsabilité commune ». Pour lui, c’est le Président français qui l’a évoquée au début de l’année en estimant que l’eurogrpupe devait gérer ses propres problèmes. Pour M. Niinistö, c’est une évolution inquiétante. Il souhaite que les Finlandais évoquent sérieusement la question de cette solidarité « imaginaire ».
IS/17

Congé de maternité

La proposition du Parlement européen coûterait 85 millions d’euros en Finlande
Le Parlement européen propose un congé de maternité de 20 semaines durant lequel la mère recevrait l’intégrité de son salaire.
La proposition européenne entraînerait d’importants changements dans la législation finlandaise. En Finlande, le congé de maternité est actuellement de 17 semaines, durant lequel la mère reçoit 90% de son salaire pendant les trois premiers mois, puis 60 à 70% ensuite. Le patronat finlandais estime que la proposition européenne engendrerait un coût de 85 millions d’euros par an en Finlande.
AL

Gazoduc sous la mer Baltique

La pose du pipeline commencera cette semaine devant Kotka
Selon Helsingin Sanomat, le chantier de la pose du gazoduc de l’entreprise Nord Stream avance selon le calendrier et Solitaire, le bateau poseur de tuyaux sur le fond marin, doit commencer son travail devant Kotka jeudi de cette semaine
Solitaire, qui appartient à la compagnie suisse Allseas, est le plus grand bateau poseur de tuyaux sous-marin au monde. 420 personnes peuvent travailler à son bord. Long de 300 m, pour 40 m de large, ce navire peut opérer jusqu’à environ 2 500 m de profondeur et doit poser le gazoduc à raison de 2,4 km par jour. Il fonctionne sans ancres pour ne pas abîmer le fond.
HS/A6

OCDE

L’OCDE demande à la Finlande des mesures contre la corruption
Turun Sanomat rapporte que l’OCDE demande à la Finlande d’augmenter la prise de conscience des entreprises à l’égard de la corruption. Les entreprises doivent être conscientes de leur responsabilité juridique concernant l’éventuelle corruption par exemple des fonctionnaires étrangers. Cette responsabilité concerne aussi les représentants des entreprises et des filiales.
L’OCDE estime que les lois sur la corruption devraient concerner aussi les pots-de-vin versés aux députés étrangers.
L’organisation se félicite des enquêtes liées aux soupçons de corruption actuellement en cours en Finlande, notamment celle sur la vente de véhicules blindés à la Slovénie.
TS/16

Afghanistan

Une unité suédo-finlandaise a été piégée dans une embuscade dans la province de Samangane en Afghanistan. Les soldats nordiques ont riposté, deux Suédois ont été blessés, du côté des Finlandais, il n’y a pas de blessés. Sollicités par les nordiques, des hélicoptères de combat américains étaient venus en aide pour bombarder les attaquants, rapporte le quotidien Ilta-Sanomat. Selon l’armée de terre finlandaise, il s’agit de la troisième attaque lancée en octobre contre les Finlandais.
HS, IS/2-3

Trafic de personnes

Quatre personnes accusées d’avoir organisé l’entrée clandestine de 90 personnes
Quatre ressortissants lettons sont accusés d’avoir participé à une action organisée pour faire entrer clandestinement en Finlande près de 90 personnes, dont la plupart étaient des Afghans et des Irakiens, en 2008-2009.
Le procureur général a requis neuf ans de prison contre le principal accusé.
HS/A12

Politique intérieure

Gouvernement

Mme Kiviniemi peu enthousiaste pour un gouvernement des trois grands
La Première ministre Mari Kiviniemi n’est pas très enthousiaste à l’idée d’une coopération gouvernementale des trois grands partis. Mme Kiviniemi ne croit pas non plus que la victoire se jouera sur le grand parti qui perdra le moins de voix au profit des Vrais Finlandais.
Mme Kiviniemi déclare aussi regretter la tonalité du débat sur l’église et l’homosexualité où, selon elle, les extrêmes monopolisent le débat. « Je pense que l’église est plus diverse que l’image qu’en donne le débat actuel ». Elle regrette la politisation de ce débat.
KS

Point de vue « L’homosexualité et la mendicité divisent les conservateurs » AL
Le journaliste politique d’Aamulehti, Toni Viljanmaa, estime que les débats sur l’interdiction de la mendicité et sur le mariage des homosexuels divisent surtout les conservateurs où M. Stubb et M. Zyskowicz représentent les deux extrêmes. Depuis la création du parti, il est traversé par des dissensions entre une aile libérale qui prône la liberté individuelle et une aile conservatrice qui défend les valeurs traditionnelles. Le ministre des Affaires étrangères a participé à la Gay Pride et s’oppose à l’interdiction de la mendicité au motif qu’elle ne résoudrait pas le problème fondamental de la pauvreté des Roms. M. Zyskowicz veut interdire la mendicité, réserver le mariage aux couples hétérosexuels et limiter l’asile.
Les centristes cherchent à récupérer les voix perdues par le parti conservateur : le vice-président du Parlement Seppo Kääriäinen souligne que quand le parti conservateur s’engage vers la tolérance, c’est le parti du Centre qui défend les valeurs traditionnelles. Une partie des conservateurs voient dans le discours plein de valeurs chrétiennes de M. Soini (Vrais Finlandais) une alternative, comme en témoigne le nouveau record d’audience du parti (12,5%).
Lors de son congrès, cet été, le parti conservateur avait adopté une motion favorable au mariage homosexuel, qui a ensuite été vidée de tout caractère contraignant en raison des critiques de la base. Le président du parti, M. Katainen évite de se prononcer sur ces questions et a choisi la prudence. Ce qui peut être considéré comme un manque de courage. Ainsi il a voté pour le mariage homosexuel mais souhaite que l’on évite d’employer le mot mariage dans ce cas là. De même il est favorable à l’interdiction de la mendicité mais souhaite de nouvelles études sur la question avant de prendre une décision. Aamulehti estime que l’on est en droit d’attendre du président du parti des positions claires.
AL

Eglise

Plus de 24 000 personnes ont déjà quitté l’église
Helsingin Sanomat relève que le nombre de personnes ayant quitté l’église augmente encore. L’archevêque Kari Mäkinen estime que la bénédiction des couples homosexuels par l’église n’est pas encore possible. Il s’exprime toutefois fortement en faveur de l’approbation par le synode de la possibilité de prier à l’église pour ces couples.
Selon l’archevêque Mäkinen, il ne faut aucunement confondre les vues de l’église avec celles du parti des chrétiens-démocrates. « Du point de vue de l’église, les chrétiens-démocrates sont un parti politique parmi les autres. Ce parti n’a aucune position spéciale dans l’église. »
HS/A3&A5

Olkiluoto

Lors d’une visite sur le chantier d’Olkiluoto, la semaine dernière, les inspecteurs du travail ont découvert une quinzaine de sous-traitants de Bouygues qui n’étaient pas connus des autorités finlandaises, rapporte Kauppalehti. Selon le quotidien économique cela s’explique par le fait que Bouygues n’a pas souhaité participer au registre tenu par l’union du bâtiment sur la responsabilité du contractant. Les entreprises qui rejoignent ce registre doivent y faire figurer toutes les informations concernant leurs sous-traitants.
Le ministre de l’emploi et le ministre des Affaires sociales envisagent de modifier la loi sur la responsabilité du contractant.
KL
France
Société - Retraites
« La révolte contre les retraites se durcit en France » HS

Lundi 18 octobre 2010

Politique étrangère et européenne

Grèce

M. Rehn en désaccord avec M. Niinistö, et M. Häkämies
M. Rehn, commissaire à l’Economie, n’est pas d’accord avec le président du Parlement, M. Niinistö, qui avait dit, il y a un mois, que les banques françaises et allemandes avaient prêté des sommes importantes à la Grèce et qu’il aurait ainsi fallu que ce soit ces pays en priorité qui prennent en charge la gestion de la situation grecque.
M. Häkämies, ministre conservateur de la Défense, estime qu’il n’est pas approprié qu’un commissaire commente les propos d’un président de Parlement national et intervienne ainsi dans le débat politique intérieur d’un Etat membre. Pour M. Häkämies, cela ne relève pas du rôle d’un commissaire.
M. Pekkarinen, ministre centriste de l’Economie, quant à lui, estime qu’il faut qu’un commissaire participe au débat sur une question économique d’une telle envergure. Pour lui, le Parti conservateur dispose de deux positions sur le prêt à la Grèce : celle de M. Niinistö et celle du ministre des Finances, M. Katainen, pour qui il est indispensable qu’un commissaire chargé de l’Economie s’exprime en la matière.
IS

Roms

Propos de M. Rehn sur les aides européennes
Selon le commissaire pour l’Economie, M. Rehn, la Roumaine et la Bulgarie utilisent une partie minime des crédits accordés par le fonds social européen en faveur de leurs ressortissants Roms.
M. Rehn estime que l’on attend des miracles de la part de l’UE qui ne peut pour autant pas forcer les Etats membres à utiliser les crédits en question en faveur des minorités. Concernant les critiques sur l’opportunité d’avoir admis ces pays dans l’UE, M. Rehn estime que la ligne choisie est meilleure qu’une situation ou ils seraient toujours en dehors de l’UE.
KS/sam/13

Immigration

Les Bulgares ne demandent plus l’asile
Hufvudstadsbladet relève que selon l’Office national de l’Immigration, aucun ressortissant bulgare n’a déposé une demande d’asile en Finlande depuis le mois de septembre. Au début de l’année, on comptait en Finlande plus de 400 demandes d’asile de Bulgares.
La législation sur les demandeurs d’asile a changé en juillet.
HBL/lun/5

Kirghizistan

M. Kiljunen dirige la commission chargée d’étudier la crise
La Commission présidée par le député Kimmo Kiljunen, chargée d’étudier les heurts survenus au Kirghizistan, a tenu ses premières réunions jeudi et vendredi dernier, à Helsinki.
Elle est composée de sept membres venant de Turquie, d’Australie, d’Estonie, de Russie, de France et du Royaume Uni. Elle doit rendre son rapport d’ici fin janvier.
M. Kiljunen rencontrera les dirigeants Kirghizes au début de la semaine.
Kaleva

Russie

Un trafic record de voyageurs à la frontière entre la Finlande et la Russie
Helsingin Sanomat rapporte que selon les estimations, le trafic des voyageurs entre la Finlande et la Russie augmente cette année d’une dizaine de pour cent et le record précédent, qui date de 2008, devrait être battu. Huit millions personnes, dont trois quarts sont des Russes, devraient passer la frontière cette année. Le trafic augmente le plus aux postes frontières de Lappeenranta (Nuijamaa) et Imatra.
HS/lun/A6

Politique étrangère

Une coopération presque parfaite entre la Présidente et le gouvernement
Le chef du service politique d’Helsingin Sanomat qui a suivi la tournée de la présidente et du ministre des Affaires étrangères au Proche-Orient estime que la coopération entre M. Stubb et Mme Halonen fonctionne bien.
Il n’en est pas de même pour la coopération entre Mme Halonen et Mme Kiviniemi qui se limite aux réunions formelles hebdomadaires d’un quart d’heure entre la Présidente et la Première ministre.
HS

Afghanistan

Tirs contre les Finlandais
Le feu a été ouvert sur des soldats suédois et finlandais dans le nord de l’Afghanistan dans la nuit de jeudi à vendredi. Les casques bleus n’ont pas riposté, il n’y pas eu de blessés.
Un soldat suédois est mort samedi dans le nord de l’Afghanistan par l’explosion d’une bombe. Il n’y avait pas de soldats finlandais en compagnie des Suédois. Il s’agit du sixième soldat suédois tué en Afghanistan. La Suède a actuellement plus de 500 soldats en Afghanistan.
HS

Politique intérieure

Parlement

Le Parlement a rejeté la motion de censure déposée par l’opposition
Selon Helsingin Sanomat, le gouvernement a obtenu vendredi dernier la confiance du Parlement par 102 voix contre 70. La motion de censure, rédigée par les chrétiens-démocrates, concernait le décret sur les eaux usées dans les régions à habitat dispersé.
Un député conservateur, M. Pertti Hemmilä, a voté contre le gouvernement.
Il s’agissait de la première motion de censure contre le gouvernement Kiviniemi.
HS/sam/A5

Gouvernement

Les conservateurs ne veulent pas d’un gouvernement de grande coalition
Helsingin Sanomat relève que le parti conservateur n’est pas enthousiaste à l’égard de la proposition du député centriste Hannes Manninen sur la formation d’une coalition gouvernementale regroupant les trois grands partis. Ce dernier fait remarquer que l’audience des trois plus grands partis est exceptionnellement basse.
Pour M. Sampsa Kataja, vice-président du parti conservateur, il s’agit d’une réaction des centristes par rapport à l’augmentation de l’audience des Vrais Finlandais. « Je ne souhaite pas former un front contre un parti politique démocratique. » Selon M. Kataja, le résultat des élections législatives et le contenu de la politique des partis décideront de la coalition gouvernementale. « Si les Vrais Finlandais ont des positions responsables sur l’économie et la sortie de la crise économique, ainsi que sur le défi du vieillissement de la population on pourra en discuter avec eux. Les Vrais Finlandais, de la même manière que le PSD et le parti du centre, pourront participer au prochain gouvernement ».
M. Ilkka Kantola, vice-président du PSD, souligne qu’on saura seulement après les élections quels seront les trois plus grands partis. Pour lui, il faut ménager une opposition suffisamment importante.
HS/sam/A6

Roms

Editorial
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet regrette la hâte avec laquelle le groupe de travail de la municipalité de Helsinki s’efforce de chasser les jeunes militants de l’association Vapaa Katto des locaux de Kalasatama où ils accueillent des Roms.
Cela, ainsi que le souhait du maire de Helsinki, M. Pajunen, d’interdire la mendicité au niveau de la municipalité de Helsinki si la législation nationale en la matière ne peut être réformée, témoignent d’une panique dans la question concernant les Roms, estime l’éditorialiste.
HBL/sam/14

Harcèlement

Le ministère des Finances a été condamné à payer 118 000 euros
Le ministère des Finances a été condamné à verser 118 000 euros à une ancienne employée pour harcèlement au travail.
Selon l’avocat du ministère, M. Härmänmaa, le ministère envisage de saisir la cour d’appel de Helsinki.
HS/dim/A9

Défense

La réforme sur l’entretien des explosifs ajournée
Le ministre de la Défense, M. Jyri Häkämies, est sur le point de remettre à plus tard la réforme prévue par la défense nationale sur le stockage et l’entretien des munitions. On s’étonne du changement d’opinion de M. Häkämies sur un projet consciencieusement préparé qui aurait dû être décidé cette semaine par le gouvernement.
A l’origine de ce report, il y a un problème de politique régionale : la réforme aurait supprimé jusqu’à 130 emplois au sein de l’armée.
Une étude réalisée par la défense nationale avait conclu que les entrepôts de munitions étaient dangereux, voire contraires aux lois en vigueur.
HS16.10/A8

La défense nationale ne délivre pas de nouveaux permis pour des éoliennes
Les centrales éoliennes peuvent interférer sur le fonctionnement des radars, c’est pourquoi la Défense nationale refuse actuellement de délivrer de nouveaux permis pour la construction centrales d’éoliennes
La Finlande envisage de multiplier par dix le nombre des centrales éoliennes.
HS/A14

Les chasseurs Hornet cloués à terre ?
Suomen Kuvalehti rapporte que l’armée de l’air voit son fonctionnement réduit par les mesures d’économie. L’armée de l’air a dû annuler sa grande manœuvre de guerre aérienne de cet automne par manque de moyen financier.
SK/12-13

Industrie minière

Le minerai de fer transporté par camions à travers la Laponie
Selon Helsingin Sanomat, l’entreprise minière Northland Resources a décidé de transporter le minerai de fer de la mine de Kolari (Ouest de la Laponie) en camions vers la Suède et ensuite en train vers le port de Narvik, en Norvège, au lieu de le transporter par bateau depuis le port de Kemi (Sud de la Laponie), comme le souhaitaient les Finlandais.
Selon le nouveau projet, les camions de minerai de 170 tonnes circuleraient jour et nuit à dix minutes d’intervalle. Les habitants de la région s’opposent aux transports.
HS/lun/A11

Egalité dans les conseils d’administration des entreprises

Un conseil d’administration sur quatre composé uniquement d’hommes
Helsingin Sanomat relève que sur les 126 entreprises finlandaises cotées en bourse 32 disposent d’un conseil d’administration composé uniquement d’hommes. Même si les femmes sont moins bien représentées que les hommes, la situation est en train de changer. En 2008, la moitié des conseils d’administration étaient composés d’hommes uniquement.
Selon HS, au niveau européen, les femmes sont mieux représentées dans les conseils d’administration en Norvège et en Suède, la Finlande arrivant au troisième rang.
HS/sam/B11

Eglise

18 000 personnes ont déjà quitté l’église après un débat télévisé sur les homosexuels
Helsingin Sanomat rapporte qu’après un débat télévisé animé mardi dernier, le nombre de personnes ayant quitté l’église a considérablement augmenté. Mme Päivi Räsänen, président des chrétiens-démocrates, s’est exprimée fortement contre la possibilité d’un mariage entre les homosexuels.
M. Stefan Wallin, président du parti suédois et ministre de la Culture, chargé des affaires de l’église, souligne que Mme Räsänen, députée de longue date et présidente d’un parti qui représente les valeurs chrétiennes, ne peut pas décliner toute responsabilité dans cette affaire qui menace les finances de l’église.
HS/lun/A6

France

Société - Retraites

« De nouvelles manifestations en France » TS
« Des signes de pénuries d’essence » HS
« M. Sarkozy ne reculera pas » Hbl

Gens du voyage

Helsingin Sanomat publie un article sur les gens du voyage en France.
HS/sam/B1

Vendredi 15 octobre 2010

Politique étrangère et européenne

Mme Halonen au Proche-Orient

Mme Halonen s’est entretenue avec M. Abbas
Uutispäivä Demari rapporte que la Présidente, Mme Halonen, a rencontré jeudi le président palestinien, M. Mahmoud Abbas, à Ramallah. Les présidents ont évoqué la situation du processus pour la paix du Proche-Orient. Avant cet entretien, Mme Halonen a déposé une gerbe sur le tombeau de Yasser Arafat.
Lors d’une conférence de presse commune, Mme Halonen a promis aux Palestiniens le soutien de la Finlande. M. Abbas a dit à Mme Halonen que sa prochaine visite aurait lieu dans l’Etat indépendant palestinien. Mme Halonen souhaite que cela soit le cas même si il lui reste moins de deux ans de mandat de présidente à effectuer.
M. Abbas espère que les Etats-Unis parviendront à persuader Israël de décréter un nouveau moratoire sur la colonisation pour que les négociations puissent se poursuivre. Il rappelle d’être d’accord avec la Ligue arabe concernant un délai d’un mois donné à Washington pour régler le litige sur la colonisation.
Mme Halonen a terminé jeudi sa tournée de cinq jours au Proche-Orient.
UD/10

M. Stubb a effectué une visite exceptionnelle à Gaza
Helsingin Sanomat relève qu’en même temps que Mme Halonen s’entretenait avec M. Abbas, le ministre des Affaires étrangères, M. Alexander Stubb, effectuait une visite à Gaza. La visite a été exceptionnelle, parce que Israël n’a autorisé que quelques visites des ministres de l’Union européenne dans la bande de Gaza. La semaine dernière, le ministre français des Affaires étrangères, M. Bernard Kouchner, n’a pas pu s’y rendre. La chef de la diplomatie de l’Union européenne, Mme Ashton, a visité le territoire palestinien en mars et en juillet.
M. Stubb n’a pas rencontré de représentants du Hamas, qui est considéré par l’Union européenne comme une organisation terrorisme. Il a visité une école financée par l’UNRWA et un centre pour les sourds, financé par l’UE.
Lors d’une conférence de presse devant les médias internationaux, M. Stubb a souhaité que tous les ministres des Affaires étrangères de l’Union puissent effectuer une visite à Gaza pour voir comment les Palestiniens y vivent. Il a souligné l’importance de l’allègement du blocus imposé au territoire palestinien. Selon M. Stubb, la majorité des Palestiniens de Gaza ne sont pas favorables à des mouvements extrémistes. « Les gens devraient avoir la possibilité de vivre une vie normale. »
HS/A9

Turquie

Le Premier ministre Erdogan effectuera une visite en Finlande
Suomenmaa relève que le premier ministre turc, M. Recep Tayyip Erdogan, effectuera une visite de travail en Finlande les 19 et 20 octobre à l’invitation de la Première Ministre Kiviniemi.
M. Erdogan rencontrera aussi la présidente, Mme Halonen, le président du Parlement, M. Niinistö, et le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb.
HS/A6

Politique intérieure

Partis politiques

L’audience des Vrais Finlandais augmente encore
Selon Helsingin Sanomat, à la lumière des résultats d’un sondage récent sur l’audience des partis politiques, effectué par l’institut Suomen Gallup pour le compte du quotidien, les Vrais Finlandais ont consolidé leur position comme quatrième parti politique finlandais.
Le parti conservateur est toujours en tête mais son audience a baissé à 22,0 %. Il est suivi par le parti social-démocrate (19,7 %) et le parti du centre (18,9 %). Les Vrais Finlandais auraient 12,5 % des intentions de vote, l’alliance verte 8,9 %, l’alliance des gauches 8,2 %, les chrétiens-démocrates 4,3 et le parti suédois 4,2 %.
Selon l’interprétation de M. Juhani Pehkonen, directeur de Suomen Gallup, l’incertitude des électeurs a augmenté.
Pour le politologue Pertti Hynynen, les Vrais Finlandais sont un mouvement typique de protestation. « Pour la majorité de leurs électeurs, il suffit de protester. Cela a été constaté dans plusieurs pays : les électeurs ne s’intéressent pas beaucoup aux programmes politiques de tels partis. » M. Hynynen estime que les Vrais Finlandais doivent trouver d’autres thèmes que l’immigration avant les élections d’avril prochain. Cela pourrait être par exemple la criminalité.
HS/A3&A5

France

Entreprises

Uutispäivä Demari rapporte que le nombre de nouvelles entreprises a augmenté considérablement en France.
UD/11

France – Finlande

Cognac

Plusieurs journaux, dont Hufvudstadsbladet, relèvent que le groupe Altia a acheté la marque traditionnelle de cognac Renault pour 10 millions d’euros au groupe Pernod Ricard.
HBL/7

Jeudi 14 octobre 2010

Politique étrangère et européenne

Visite de Mme Kiviniemi en France

Mme Kiviniemi a rencontré MM. Sarkozy et Fillon à Paris
La Première ministre, Mme Mari Kiviniemi, a effectué mercredi une visite en France où elle s’est entretenue avec le Président Nicolas Sarkozy et le Premier ministre François Fillon.
Le journal télévisé de la MTV3 rapporte que l’entretien de Mme Kiviniemi avec M. Sarkozy a porté sur l’économie européenne, notamment la meilleure coordination du système financier international, ainsi que sur les objectifs de la présidence française du G20 et la prochaine réunion de celui-ci en novembre.
M. Sarkozy et Mme Kiviniemi ont également évoqué leurs relations avec la Russie. Selon la correspondante de la MTV3 à Paris, Mme Petäistö, M. Sarkozy et Mme Kiviniemi ont constaté leur identité de vues sur les questions agricoles.
Le journal radiophonique d’Yle note que quelques journaux français, dont Le Monde, ont évoqué récemment le système finlandais de retraites comme exemple d’une réforme réussite. Selon le correspondant d’Yle à Paris, M. Tiessalo, Mme Kiviniemi a présenté la réforme finlandaise du système de retraites à MM. Sarkozy et Fillon.
MTV3, Yle

Mme Halonen au Proche-Orient

Mme Halonen a poursuivi sa visite d’Etat en Israël
Turun Sanomat rapporte que la Présidente, Mme Halonen, a continué hier sa visite d’Etat en Israël par une visite au Knesset où elle a rencontré le président du parlement, M. Reuven Rivlin, et lle chef de l’opposition, Mme Tzipi Livni. Elle a également eu un entretien avec le ministre de la défense, M. Ehoud Barak.
Le quotidien note que Mme Halonen a dû expliquer aux Israéliens l’article paru à Helsingin Sanomat dimanche dernier concernant la pétition signée par plusieurs personnalités finlandaises, exigeant que la Finlande mette fin à ses ’achats d’armes israéliennes. Selon la Présidente, la ligne finlandaise est celle de l’Union européenne et des pays nordiques.
Mme Halonen est convaincue que les Israéliens sont sérieusement engagés dans le processus de la paix. La question est de savoir comment on peut avancer et quel est le calendrier.
La présidente finlandaise rencontrera aujourd’hui en Cisjordanie le président palestinien, M. Abbas, et le Premier ministre, M. Salam Fayyad.
Le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb, effectuera pour sa part une visite à Gaza où il rencontrera des représentants de l’UNRWA, des organisations des droits de l’homme et des hommes d’affaires palestiniens. M. Stubb a souligné que la question de Gaza ne devait pas rester dans l’ombre du processus de la paix du Proche-Orient.
TS/12, AL/A6

Droits de l’Homme

Mme Hautala : Il ne faut pas oublier les droits de l’Homme dans les règles sur les télécommunications de l’UE
Helsingin Sanomat rapporte que la députée européenne, Mme Heidi Hautala (Verts), estime que les législateurs de l’UE devraient tenir compte des droits de l’Homme lorsqu’ils élaborent les règles dans le domaine des télécommunications.
L’UE devrait notamment interdire l’exportation des technologies de surveillance en Iran et dans d’autres pays qui violent la liberté d’expression.
En 2008, Nokia Siemens Networks avait livré en Iran un centre de contrôle, grâce auquel le gouvernement avait pu surveiller l’utilisation des téléphones mobiles des dissidents.
Le parlement européen avait, dès février dernier, critiqué la vente de ce NSN. Plus tard au printemps, la question avait été révélée lors d’une réunion des Ministres des Etats Membres.
Mme Hautala a déposé mercredi dernier une lettre ouverte sur la conciliation entre l’exportation de la technologie de surveillance et les droits de l’Homme.
HS/B4

Politique intérieure

Parlement

La commission des affaires étrangères du Parlement veut être mieux informée des activités du Président de la République
Selon Helsingin Sanomat, la commission des affaires étrangères du Parlement propose, dans son avis sur la réforme constitutionnelle, que le gouvernement lui donne régulièrement des rapports sur la politique étrangère et de sécurité. Les rapports couvriraient aussi les activités essentielles de politique étrangère du Président de la République.
« Nous n’avons pas toujours obtenu suffisamment d’informations sur les activités du Président dans le domaine de la politique étrangère, par exemple sur ses entretiens importants », a déclaré M. Pertti Salolainen, président conservateur de la commission des affaires étrangères lors d’une conférence de presse au Parlement.
La commission ne prend pas position sur la procédure pour résoudre les litiges entre le président et le gouvernement au Parlement. C’est à la commission des lois constitutionnelles de décider si l’‘examen par la commission des affaires étrangères est suffisant ou s’il faut aller en séance plénière. Selon le député Johannes Koskinen, le PSD veut maintenir l’examen en séance plénière.
HS/A8

Mercredi 13 octobre 2010

Politique étrangère et européenne

Mme Halonen au Proche-Orient

Mme Halonen a rencontré MM. Peres et Netanyahou à Jérusalem
Turun Sanomat rapporte que la Présidente, Mme Halonen, a commencé mardi une visite d’Etat en Israël au cours de laquelle elle s’est entretenue avec le président Peres et le Premier ministre Netanyahou. Les entretiens ont porté notamment sur l’importance et le nombre de colonies.
Mme Halonen souhaite que la question relative aux colonies n’étouffe pas les négociations pour la paix en Proche-Orient.
Elle a été plus particulièrement satisfaite de son entretien avec M. Peres. La rencontre avec M. Netanyahou a duré plus longtemps, mais les questions évoquées étaient pour la plupart connues par le Ministère finlandais des affaires étrangères. Le thème central de M. Netanyahou a été de garantir la sécurité d’Israël dans le processus de la paix.
Après les entretiens, Mme Halonen a visité le musée de l’holocauste et a planté un olivier dans le bois des peuples à Jérusalem.
Le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb, a rencontré mardi son collège, M. Lieberman.
TS/13, HS/A9

Réfugiés

Manque de communes de résidence
Helsingin Sanomat relève qu’une trentaine de réfugiés (dans le cadre des quotas attribués à la Finlande),qualifiés de cas urgents, attendent dans les camps de réfugiés à l’étranger parce que la Finlande est incapable de leur désigner une commune d’accueil. Alors que la Finlande s’est engagée à accueillir ces réfugiés dans les meilleurs délais, une partie d’entre eux attendent l’entrée en Finlande depuis plus d’un an.
Parmi les 750 réfugiés entrant dans le cadre de quota pour 2010, 300 manquent toujours de commune d’accueil.
HS/A14

Immigration

Le nombre de demandeurs de permis de séjour en hausse
Uutispäivä Demari relève que le nombre de demandeurs de permis de séjour a augmenté de 12 % par rapport à 2009. 16 000 demandes ont été déposées cette année. Dans la plupart des cas, il s’agit de demandes de regroupement familial.
Le nombre de demandes d’asile a diminué, quant à lui.
UD/8

Tests linguistiques falsifiés
Un certain nombre d’immigrés sont accusés d’avoir demandé la nationalité finlandaise avec des documents falsifiés concernant les tests linguistiques. La personne accusé d’avoir fabriqué les documents en question est un Finlandais, celle qui les a ensuite vendu a des origines étrangères.
UD/8

Egalité

La Finlande arrive au troisième rang en matière de l’égalité
Selon un rapport du Forum économique mondial, les pays nordiques réussissent bien en matière de l’égalité entre les sexes. La Finlande arrive troisième après l’Islande et la Norvège et avant la Suède.
Les critères de cette étude concernent l’économie, la formation, la politique, la santé et l’espérance de vie.
HS/A6

Russie

La Russie construit un bâtiment de six étages pour son ambassade en Finlande
La Russie construira un bâtiment de 15 116 m2 sur le terrain à côté de l’ambassade actuelle à Tehtaankatu. Il y aura notamment 80 logements et des locaux pour le consulat dans ce bâtiment.
HS/A16

Mer baltique

Les armateurs des bateaux de croisière exigent que l’usage des installations de traitement des eaux usées soit gratuit
Helsingin Sanomat relève que M. Robert Ashdown, représentant des armateurs « European Cruise Council », souligne que les armateurs sont favorables à l’interdiction faite aux bateaux de croisière de rejet des eaux usées en mer Baltique si leur traitement dans les ports n’est pas facturé. « Tous les ports de la mer Baltique devront être fournis des installations appropriées de traitement des eaux usées. »
La vidange d’un bateau de croisière coûte plus de mille euros pour le port de Helsinki. Les droits de quai d’un grand bateau de croisière s’élèvent à environ 8 500 euros à Helsinki.
HS/A6

Défense

Les groupements tactiques nordiques s’entrainent en Suède
Pendant les mois d’octobre et novembre, l’ensemble des groupements tactiques nordiques de l’Union européenne (Nordic Battle Group 11, NBG11), c’est-à-dire finlandais, suédois, norvégiens, estoniens et irlandais se réunissent en Suède pour des exercices préalables à la période d’alerte de six mois à compter du début de l’année prochaine.
La langue de travail des 200 soldats finlandais du groupement est le suédois. Ce sera l’occasion pour les Finlandais de tester leurs équipements et de repérer les carences éventuelles.
Mil.fi

Politique intérieure

M. Vanhanen

La commission des lois constitutionnelles demandera une enquête de la police sur l’action de M. Vanhanen
Les Centristes ont présenté un avis divergent
La décision sur l’enquête de la police éventuelle concernant l’action de M. Vanhanen en matière de financement électoral a divisé la Commission des lois constitutionnelles du Parlement. Les Centristes se sont interrogés sur l’opportunité d’une enquête de la police. Formellement, la décision de la Commission reste toutefois unanime, car les Centristes n’ont pas demandé de vote concernant leur avis.
M. Manninen (Centre) se demande ce qu’une enquête de la police pourrait révéler de neuf puisque l’ancien Premier ministre a déjà « à maintes reprises tout expliqué dans ses rapports ».
M. Söderman (PSD), vice-président de la Commission, estime que cette enquête est dans les intérêts de tout le monde.
Il est prévu que l’enquête soit terminée avant la fin de l’année. Le Parlement pourrait ainsi étudier la question avant la fin de la législature le 12 avril.
HS/A3, A5

Propos de Mme Halonen
La Présidente, Mme Halonen, indique qu’elle a confiance au système juridique finlandais concernant la question sur l’action de M. Vanhanen.
TS/11

Des professeurs de droit considèrent l’enquête comme nécessaire
Turun Sanomat relève que les professeurs de droit qu’il a interrogés considèrent l’enquête de la police comme inévitable et justifié.
TS/11

Editorial : « L’enquête également dans les intérêts de M. Vanhanen » HS

Parlement

Le débat sur le décret sur les eaux usées dans les régions à habitat dispersé a été animé
Selon Helsingin Sanomat, le débat au Parlement a été animé hier lors de l’étude de la motion de censure des petits partis de l’opposition sur le décret sur les eaux usées dans les régions à habitat dispersé. Le Parti conservateur a vigoureusement critiqué le projet. Ensuite Mme Lehtomäki, ministre centriste de l’Environnement, a rappelé qu’il s’agissait d’un projet de loi unanime du gouvernement. Les sociaux-démocrates n’ont pas signé la motion de censure, parce que le PSD avait participé à la rédaction du décret au dernier gouvernement. Les sociaux-démocrates ont demandé si le parti conservateur soutenait la motion de censure de l’opposition contre le gouvernement.
Le vote sur la motion de censure aura lieu vendredi.
HS/A6

Connexions internet

Les entreprises de télécommunications promettent des connexions à un prix modéré
Les groupes de télécommunications prévoient d’installer une connexion d’un mégabit même pour des habitants des endroits difficiles (une région à faible densité de population par exemple) à un prix raisonnable.
Les entreprises de ce secteur et le ministère des Transports et des Communications ont annoncé, hier, qu’ils étaient arrivés à un accord sur les prix.
Selon la législation en la matière, entrée en vigueur le 1er juillet, tout le monde devrait avoir accès à une connexion à haut débit d’un mégabit à un prix modéré.
HS/B8

France

Société

« Une semaine décisive pour la réforme de retraites en France » KL
« Les Français n’avalent pas la réforme » TS
Kauppalehti et Turun Sanomat s’intéressent aux réactions en France sur la réforme de retraites.
KL/9, TS/22

Tourisme

Château de Fontainebleau
Turun Sanomat publie un article sur le château de Fontainebleau.
TS/28

Mardi 12 octobre 2010

Politique étrangère et européenne

Visite de Mme Kiviniemi en France

Le Premier ministre Mari Kiviniemi sera en visite en France, mercredi. Au cours de cette visite, le Premier ministre Kiviniemi rencontrera le Président Nicolas Sarkozy et le Premier ministre François Fillon.
Les principaux sujets de discussions prévus avec le Président Nicolas Sarkozy seront la conjoncture économique actuelle et la coordination des politiques économiques au sein de l’Union européenne. Seront également abordées les questions touchant aux cadres de financement de l’Union européenne pour la période allant de 2014 à 2020 ainsi que les objectifs de la présidence française pour la prochaine réunion du G20 du mois de novembre.
Quant à l’entretien prévu avec le Premier ministre François Fillon, les questions d’actualité économique seront également au centre des discussions.
Enfin, durant sa visite en France, le premier ministre Mari Kiviniemi rencontrera également M. Jacques Delors, ancien président de la Commission européenne, et participera à un déjeuner d’entreprises organisé par le MEDEF.
SM

Visite de Mme Halonen au Proche-Orient

Mme Halonen est arrivée en Israël au milieu des négociations pour la paix
M. Stubb a rencontré M. Abbas
Helsingin Sanomat rapporte que la Présidente, Mme Tarja Halonen, et son époux, M. Pentti Arajärvi, commencent aujourd’hui une visite d’Etat en Israël, au moment où se déroulent les négociations pour la paix.
« Le moment décisif de la suite des négociations pour la paix dépend des prochaines heures ou de quelques jours », a commenté le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb, qui participe à la visite d’Etat.
M. Stubb a rencontré, mardi à Amman, le président de l’autorité palestinienne, M. Mahmoud Abbas, et le ministre des Affaires étrangères, M. Riad Al-Malki. Il a également participé au déjeuner de travail de M. Abbas avec les ministres des Affaires étrangères espagnol et français, MM. Miguel Moratinos et Bernard Kouchner. Selon M. Stubb, « le message du déjeuner a été que l’Union européenne accordait son plein soutien aux négociations ».
M. Stubb estime que le délai d’un mois que la Ligue arabe a accordé à Israël pour interrompre les travaux de construction des colonies en Cisjordanie offre un moment de répit en vue des négociations. Selon le ministre finlandais, M. Abbas a caractérisé la situation de difficile mais il a été prudemment optimiste à l’égard de la suite du processus de la paix.
M. Kouchner a rappelé que les représentants israéliens et palestiniens pourraient rencontrer Mme Clinton dans le cadre du sommet des pays méditerranéens, qui sera organisé à Paris le 21 octobre. Pour M. Stubb, « il serait bon de réunir les partenaires autour de la même table ».
Mme Halonen et M. Stubb rencontrent aujourd’hui le Premier ministre Netanyahou et le président Peres. « La situation du processus de la paix est sensible en ce moment. Il faut être prudent pour ne pas dire des choses qui pourrait la déranger », a déclaré Mme Halonen.
HS/A6

Gestion de crise

« La gestion de crise s’enfonce dans une crise de plus en plus profonde » HS
Dans une tribune publiée dans Helsingin Sanomat, le professeur de l’histoire militaire Markku Salomaa rappelle que la doctrine finlandaise de la politique étrangère est basée sur un paradigme qui est en train de s’avérer intenable car contraire à la réalité.
Le système international de gestion de crise mis en place après la guerre froide, avec ses pièces maîtresses l’OTAN, l’ONU, l’UE, et en toile de fond l’OSCE, est lui-même en crise. La question critique est de savoir à quel moment serait-il judicieux d’arrêter de chercher à imposer démocratie et droits de l’Homme dans un terreau qui y résiste. Dès lors, chaque pays devrait prendre sa propre décision de se retirer de la gestion internationale de crises, et agir en conséquence malgré d’éventuelles critiques même virulentes des autres partenaires.
Les activités personnelles et privées de médiation pour la paix du président Martti Ahtisaari ont porté bien plus de fruits que toutes les tentatives du même genre entreprises par l’Etat finlandais. Dans l’avenir non plus, la Finlande n’a aucune chance d’agir en qualité de grande puissance de la médiation pour la paix dans des crises internationales de plus en plus complexes.
Aujourd’hui, la Finlande a 470 soldats et 160 civils dans des fonctions de maintien de la paix. Selon la politique du ministère des Affaires étrangères, il faudra augmenter sensiblement la gestion de crise civile. Avec les financements actuels ne ce sera pas possible. Aujourd’hui on n’y consacre que 18 millions d’euros par an, ce qui suffira à financer les activités de 150 à 160 personnes.
Il est également visible que les risques de la gestion de crise civile augmentent en relation avec les risques de la gestion de crise militaire. Il est vraisemblable que tôt ou tard le personnel finlandais aussi fera l’objet de vol, de kidnapping et d’attaques à main armée.
HS11.10/A2

Défense

Des images fournies radar par l’OTAN
Les exercices de l’armée de l’air menés en commun avec les pays voisins seront plus faciles à organiser à partir du moment où la Finlande aura droit à l’imagerie aérienne des pays de l’OTAN.
Depuis 2008 la Finlande négocie avec les C4i de l’OTAN, et les accords sont maintenant prêts à être signés. L’objectif est de parvenir à une répartition de l’imagerie aérienne des pays nordiques, de la mer Baltique et d’une partie de la région Balte.
Selon le commandant de l’armée de l’air, le général de division Jarmo Lindberg, des images aériennes seront échangées cas par cas sur des zones bien délimitées et sur des cibles d’une certaine catégorie. Il s’attend à ce que des informations radar puissent être échangées dès l’hiver prochain.
Achetés il y a une vingtaine d’années, les radars de l’armée finlandaise pourront être utilisés jusque dans les années 2030 grâce à une remise à jour.
En ce qui concerne les éventuelles nuisances des stations éoliennes pour des radars, le général Lindberg affirmait que celles-ci seront étudiées pendant un projet d’un an. Le centre national de recherche technique (VTT) réalise cette étude en collaboration avec le ministère du travail et des Affaires économiques et industrielles grâce au financement des entrepreneurs de l’industrie éolienne.

La Finlande propose à la Suède une formation de pilotage
Selon le général Lindberg, l’armée de l’air étudie actuellement la possibilité de proposer à la Suède une formation de base de pilotage sur des avions à réaction. Outre la Suède, la Finlande pourrait proposer cette formation également à d’autres pays dans son école de l’air à Kauhava.
KS/3

Croissance économique

Selon M. Liikanen, la croissance reste faible et inégale
Helsingin Sanomat relève que le FMI a terminé sa réunion, dimanche, sans résultats particuliers.
Concernant les aspirations chinoise et américaine à jouer sur la valeur de leur devise, M. Liikanen, gouverneur de la Banque de Finlande, estime que si toutes les devises du monde flottaient, l’adaptation serait beaucoup plus rapide.
HS relève que M. Roubini, économiste, estime qu’en raison de la « guerre de devises » l’euro continuera à se renforcer par rapport au dollar. Pour les secteurs industriels finlandais qui s’appuient sur les exportations, cela constituerait un revers.
M. Liikanen partage le point de vue du FMI sur l’importance de rectifier deux déséquilibres concernant l’économie mondiale. Le premier concerne le fait que les Etats devraient passer de la demande publique à la demande privée. Le second est que les pays ayant un fort déficit, comme les Etats-Unis et beaucoup d’Etats européens, devraient faire plus d’économies tandis que les pays excédentaires, comme la Chine, devraient consommer plus.
HS/B7

Mer baltique

Les ports auront d’importants travaux à faire
Helsingin Sanomat relève que l’interdiction aux bateaux de croisière de rejeter les eaux usées en mer Baltique n’est pas encore actée.
Les Etats riverains de la mer Baltique se sont mis d’accord, en mai dernier à Moscou, lors d’une réunion ministérielle de Helcom (commission de la protection de la mer Baltique) sur un projet de loi interdisant aux bateaux de rejeter leurs eaux usées en mer.
Les armateurs des bateaux de croisière naviguant en mer Baltique exigent que les ports fournissent des installations appropriées de traitement des eaux usées. Cela constitue un défi pour les ports qui appartiennent à des villes ou à des entreprises privées.
Les ports de Helsinki, de Stockholm et de Visby (Suède) sont actuellement les seuls ports qui remplissent cette condition. A Helsinki, deux tiers des bateaux utilisent les services d’élimination des eaux usées du port, selon WWF. Environ 350 bateaux de croisière naviguent en mer Baltique chaque année.
HS/A3&A5

Brevets

« Le différend linguistique retarde le brevet européen » HS
La ministre du Travail, Mme Sinnemäki, estime, concernant le régime linguistique du brevet européen, qu’une traduction en anglais suffirait pour la Finlande. Pour elle, cela constituerait la meilleure solution au niveau du rapport coût – efficacité. La Finlande soutient toutefois, à l’instar de la plupart des Etats membres, la proposition belge d’un régime de trois langues.
Quant à la proposition de la Suède concernant, faute d’unanimité à proposer une coopération restreinte en matière de brevets, Mme Sinnemäki note que la Finlande n’a pas encore de position.
HS/B5

Roms

« La gestion du problème des Roms nécessite une action de la part de l’UE »
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat rappelle que la mendicité est la conséquence d’un véritable problème et que l’UE et ses Etats membres devraient intervenir contre la pauvreté et la misère des Roms de l’Europe de l’Est.
Cela ne se fait toutefois pas. Les pays occidentaux utilisent beaucoup d’énergie à réfléchir aux moyens de balayer les Roms hors de leur vue. A l’Est, là d’où ils viennent, peu d’énergie est utilisée pour changer la situation.
Le fonds social de l’UE a réservé 2,25 milliards d’euros pour 2007-2013 afin d’améliorer les conditions des groupes de personnes en détresse. La Roumanie a utilisé 1 % de cette somme et la Bulgarie 5 %. Si l’argent prévu ne les intéresse pas, on pourrait penser que ces pays ont moins de volonté que de nécessité pour améliorer les conditions de vie des Roms.
Il serait grand temps que l’UE incite ces pays à agir, écrit l’éditorialiste. L’UE dispose en effet des moyens économiques pour faire pression.
Pour une part, la situation actuelle des Roms est liée à la culture propre des communautés de Roms de l’Europe de l’Est. Mais s’ils disposaient d’un autre moyen que la mendicité pour gagner leur vie, il se peut que la tendance à l’isolement qui caractérise leur culture s’en trouverait affaiblie.
HS/A2

Travailleurs étrangers

« Le recrutement de main d’œuvre étrangère augmente » KL
L’éditorialiste de Kauppalehti estime que le recrutement de travailleurs étrangers est une condition de maintien du niveau de vie finlandais, c’est pourquoi les personnalités politiques populistes devraient le mentionner dans leurs discours électoraux.
Selon l’éditorialiste, quelques pourcents seulement de la main d’œuvre des compagnies de recrutement viennent de l’étranger à l’heure actuelle. Le plus souvent il s’agit de la Pologne et de l’Estonie, mais la part de la Roumanie et de la Bulgarie devrait augmenter. En dehors de l’UE, ce sont l’Inde et les Philippines qui sont en hausse.
L’éditorialiste relève que, dès maintenant, les chantiers de construction et les transports publics de la région de la capitale ainsi que le chantier d’Olkiluoto s’arrêteraient sans main d’œuvre étrangère. Les Finlandais, tout comme les autres européens occidentaux, ne sont tout simplement plus intéressés par toutes sortes de travaux.
En Finlande, il y a cette année le plus de population en âge de travailler. Au cours des dix prochaines années, les départs à la retraite diminueront ce chiffre de 200 000 personnes au moins. Il est clair qu’il faudra trouver plus de travailleurs quelque part.
L’éditorialiste rappelle enfin que les autres Etats de l’Europe de l’Ouest lutteront pour la même main d’œuvre étrangère avec la Finlande.
KL/3

Politique intérieure

Xénophobie

« La division de la société, ferment de la xénophobie »
Helsingin Sanomat publie un article de M. Hiilamo, chercheur à l’Institut de sécurité sociale. M. Hiilamo relève que, selon un sondage effectué pour le compte du syndicat des infirmiers sur les craintes des Finlandais, les principales craintes des personnes interrogées étaient liées à une maladie grave, la criminalité et leur niveau de vie.
Les réponses des militants des Vrais finlandais se distinguent de celles des autres. 56 % d’entre eux annoncent qu’ils s’inquiètent pour leur niveau de vie, contre 33 à 40 % concernant les militants des autres partis.
Les militants des Vrais finlandais s’inquiètent plus souvent que les autres de l’éventualité de l’exclusion sociale. Il apparaît, selon M. Hiilamo, que les militants de ce parti sont financièrement les moins bien lotis en Finlande.
M. Hiilamo note que le nombre d’immigrés a augmenté quelque peu en Finlande par rapport à 1990, mais que la pauvreté et l’exclusion sont des phénomènes bien plus courants aujourd’hui qu’il y a vingt ans, avant la crise économique précédente.
Pour lui, la xénophobie se nourrit par le fait qu’il n’y a pas de travail pour tout le monde.
Les immigrés les moins bien lotis sont en concurrence avec les militants des Vrais finlandais pour les mêmes emplois, places d’étude et logements.
L’hostilité envers les immigrés est une conséquence d’un échec de la politique sociale. Montrer une compréhension à l’égard des attitudes xénophobes des Finlandais qui craignent l’exclusion n’est guère une solution à la situation. L’essentiel est d’améliorer la situation des moins bien lotis qu’il s’agisse de personnes d’origine finlandaise ou bien des immigrés.
HS/dim/C12

Energie

Une usine de biodiesel verra le jour à Imatra ou Porvoo
Les groupes Stora-Enso (bois-papier) et Neste (hydrocarbure) prévoient la construction d’une usine commune de biodiesel. Cette usine, qui pourrait produire 100 000 à 200 000 tonnes de diesel à partir du bois coûterait de 350 à 600 millions d’euros. Les besoins en aides publiques sont de 100 à 200 millions d’euros.
Le ministre de l’Economie Mauri Pekkarinen estime que ce projet pourrait bénéficier des aides européennes NER 300.
TS

France

Société

« Qui va cuire les croissants » HS
Helsingin Sanomat présente la journée de grève en France aujourd’hui.
Le quotidien souligne que l’âge légal d’ouverture des droits à la retraite est parmi les plus faibles en France.
HS

Politique

Eva Joly
Helsingin Sanomat publie un portrait d’Eva Joly, députée européenne qui pourrait être candidate à l’élection présidentielle en France en 2012.
HS

France - Finlande

Littérature

Outi Nyytäja, la plus bretonne des écrivaines finlandaises
Kaleva a publié un portrait d’Outi Nyytäjä, écrivaine et dramaturge qui vit huit mois de l’année en Bretagne.
Kaleva

Lundi 11 octobre 2010

Politique étrangère et européenne

Visite de Mme Halonen au Proche-Orient

Mme Halonen en Jordanie
Helsingin Sanomat suit de près la tournée de la Présidente, Mme Tarja Halonen, au Proche-Orient, en Jordanie, en Israël et dans les territoires palestiniens.
La tournée a commencé samedi par une visite officielle en Jordanie où Mme Halonen s’est entretenue à Amman avec le roi Abdoullah. Devant la presse, le roi n’a pas voulu répondre aux questions sur les négociations de paix parce que le processus est dans une phase sensible.
HS/dim/A5, lun/A7

Une pétition contre l’achat d’armes israéliennes
Selon Mme Halonen et M. Stubb, la Finlande achète peu d’armes à Israël
Helsingin Sanomat relève qu’une centaine de personnalités finlandaises, dont M. Erkki Tuomioja, ancien ministre des Affaires étrangères, Mme Heidi Hautala, parlementaire européenne, et le cinéaste Aki Kaurismäki, ont signé une pétition exigeant que la Finlande mette fin à ses achats d’armes à Israël.
Le quotidien a interviewé M. Bruno Jäntti, membre de l’organisation non gouvernementale ICAHD (Israeli Committee Against House Demolitions), fondée en Israël en 1997 et qui s’oppose à l’occupation des régions palestiniennes. M. Jäntti s’étonne du fait que les achats d’armement israélien constituent un sujet peu connu en Finlande et qu’on en parle très peu. « En achetant des armes à Israël, la Finlande soutient les acteurs qui bénéficient le plus du maintien du confit au Proche-Orient », selon M. Jäntti.
La Présidente, Mme Halonen, et le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb, en déplacement en Jordanie, récusent l’idée que par ses achats d’armes israéliennes, la Finlande rendrait plus difficile le processus de paix au Proche-Orient. Tous deux soulignent que la Finlande achète peu d’armes à Israël. Mme Halonen note que la Finlande agit avec fermeté dans le commerce d’armes, examine chaque achat séparément et respecte les orientations de l’Union européenne en la matière. Selon M. Stubb, la part d’Israël dans les importations d’armement n’est que de 3,6 %.
HS/dim/D5 HS/lun/A5

Diplomatie

Mme Halonen optimiste sur la possibilité de la Finlande d’entrer au conseil de sécurité
Keskisuomalainen rapporte que la présidente, Mme Halonen est optimiste quant à l’objectif de la Finlande de devenir membre du Conseil de sécurité de l’ONU pour la période 2013-2014. Les principaux concurrents de la Finlande sont l’Australie et le Luxembourg.
Mme Halonen estime que la Finlande a des chances d’être élue. Plusieurs ministres du gouvernement ont également promu la question lors de leurs déplacements à l’étranger. « Il est important de s’y prendre au bon moment. Il ne faut pas tuer ce projet par trop de ferveur. »
Mme Halonen n’a pas voulu parler de ses projets après son deuxième mandat présidentiel. Elle admet avoir créé de bonnes relations avec l’ancien et l’actuel secrétaire général de l’ONU, MM. Kofi Annan et Ban Ki-moon.
Concernant le prix Nobel de la paix, Mme Halonen estime qu’il était surprenant que le comité Nobel ait pris, contrairement à ses habitudes, une décision prévue. « M. Liu Xiaobo est un militant classique des droit de l’homme. Il ne sera certainement pas félicité par son président avec un bouquet de fleurs comme cela était le cas de M. Ahtisaari. »
KS/dim/8, HS/sam/B1

Désarmement nucléaire

M. Heinonen propose le désarmement nucléaire du Proche-Orient
M. Olli Heinonen, ancien vice-directeur à l’AIEA n’exclut pas la possibilité que le Proche-Orient devienne une zone sans armes nucléaires. Pour lui, malgré les apparences, l’atmosphère pourrait être favorable pour un désarmement.
M. Heinonen estime qu’on a encore le temps pour trouver une solution avant que le programme d’enrichissement de l’uranium de l’Iran avance trop. « On a un an, peut-être deux, pour trouver un accord. L’enrichissement de l’uranium en Iran est encore limité et il ne va peut-être pas bien réussir », dit-il.
Pour M. Heinonen, il faudrait qu’outre les Etats de la région, les Etats qui disposent d’armes nucléaires, ainsi qu’une instance extérieure qui jouisse de la confiance de toutes les parties participent à ce travail. « L’UE pourrait être une telle instance, ou bien un nombre d’Etats qui ne sont pas concernés par le conflit du Proche-Orient. La Finlande pourrait y participer aussi avec d’autres pays. Il faut qu’un jour cette région soit dénucléarisée. Si on ne définit pas d’objectifs, on ne peut jamais les atteindre », dit M. Heinonen.
AL/sam/A13

Afghanistan

Tirs contre les Finlandais
Des roquettes ont été tirées sur des soldats finlandais vendredi 8 octobre. Selon l’armée de terre, personne n’a été blessé.

Point de vue de M. Huhta
« Les contours d’une Afghanistan de l’après guerre commencent à prendre forme et ils sont plutôt repoussants », écrit le journaliste de la politique de sécurité Kari Huhta sur la page éditoriale du quotidien Helsingin Sanomat. « L’opération de gestion de crise internationale dure depuis neuf années, dont les quatre dernières dans un état de guerre. Même si le reste du monde arrive à se retirer, l’Afghanistan risque de retomber dans sa situation antérieure, c’est-à-dire dans la terreur, la misère et la violence », poursuit le journaliste. « Le Pakistan avec ses zones limitrophes constitue un allié indispensable dans la guerre contre les Talibans. Aujourd’hui le pays semble se préparer à une nouvelle montée des Talibans en Afghanistan et influence de moins en moins leurs activités sur son territoire », écrit le journaliste.
HS9.10/A2 AL9.10/A8

La sécurité et les ambassades des pays étrangers à Kaboul
Les employés des ambassades et des organisations de pays étrangers s’inquiètent de la décision afghane d’interdire les activités des sociétés de sécurité privées dans le pays. L’ambassade de Finlande en Afghanistan utilise également les services d’une société privée pour l’organisation de leurs transports. L’ambassadeur finlandais en Afghanistan, M. Pauli Järvenpää, révèle que les représentants de plusieurs pays ont fait appel au président, M. Hamid Karzai, pour annuler cette interdiction.
Le président Karzai, a signé en août un décret qui obligeait toutes les sociétés de sécurité étrangères à quitter le pays dans les quatre mois.
Par contre, les troupes suédo-finlandaises de FIAS n’utilisent pas ces sociétés de sécurité privées dans la région du nord de l’Afghanistan à Mazar-i-Sharif.
AL11.10/A9

Roms

Mme Halonen réservée à l’égard de l’interdiction de la mendicité
M. Stubb opposé à l’interdiction
La Présidente, Mme Halonen, se déclare réservée en ce qui concerne la proposition d’interdire la mendicité. Elle souligne que la Finlande ne pourra pas, toute seule, trouver une solution à la question des Roms. En même temps, la Finlande ne pourra pas non plus attendre que les autres s’en occupent. « Il faut que nous aussi trouvions des moyens de résoudre cette question, mais il faudra naturellement observer les normes internationales. »
Le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb s’oppose fermement à l’interdiction de la mendicité. Il souligne que l’interdiction ne résoudrait pas la pauvreté qui se cache derrière la mendicité. Pour lui, il s’agit d’une question qui relève du niveau européen et qui devra être résolue par des moyens financiers c’est-à-dire en soutenant la population Rom. « La pauvreté n’est pas un crime, mais si de la criminalité organisée y est liée, il faut intervenir avec les moyens prévus par la législation actuelle », a-t-il dit sur la TV1 d’Yleisradio. Il propose que l’UE alloue de l’argent expressément pour l’amélioration de la situation des Roms, par exemple pour la formation.
Mme Sinnemäki, ministre de l’Emploi (Verts) estime que promouvoir des crédits ciblés comme cela représenteraient une initiative concrète en matière des droits de l’homme de la part de la Finlande. Elle estime qu’il faut exiger que la Roumanie et la Bulgarie utilisent les crédits européens qui leur sont destinés dans le fonds structurel pour l’amélioration de la situation des Roms.
HS/dim/A15, KS UD

Commentaires de M. Söderman
M. Söderman, député social-démocrate et ancien médiateur du Parlement européen, estime qu’il est excellent que la Finlande s’active au niveau européen sur la question des Roms. Il se félicite des déclarations de M. Stubb qui dit que la Finlande pourrait promouvoir le financement des mesures en faveur de l’amélioration de la situation des Roms dans les Etats membres. M. Söderman souhaiterait entendre la position du président du Parti conservateur M. Katainen en matière de la pénalisation de la mendicité étant donné que ce sont deux conservateurs, le maire d’Helsinki, M. Pajunen, et la ministre de l’Intérieur, Mme Holmlund, qui promeuvent l’interdiction de la mendicité.
UD

Propos de l’archevêque Mäkinen
L’archevêque Kari Mäkinen admet que rencontrer un mendiant n’est pas facile pour lui non plus. Il ne pense toutefois pas qu’interdire la mendicité soit la bonne solution, au contraire. Les problèmes sociaux ne peuvent pas être résolus aux moyens de la politique pénale, selon lui. L’archevêque Mäkinen souhaite que la Finlande agisse plus activement au niveau européen afin d’améliorer la situation des Roms. Il rappelle l’importance d’un bon accueil des Roms qui arrivent en Finlande.
AL/A4

Expulsions

La police rend plus de propositions d’expulsions qu’avant
Helsingin Sanomat relève que depuis la tuerie du centre commercial Sello fin 2009, les propositions d’expulsion que la police fait à l’Office national de l’immigration ont triplé. En janvier-septembre, la police a rendu 349 propositions d’expulsions, ce qui est trois fois plus que sur la même période les deux années précédentes.
M. Koskipirtti de l’Office national de l’Immigration estime que la police propose plus facilement l’expulsion depuis les événements de Sello. Une autre raison à cette évolution pourrait être la détérioration de la situation de l’emploi.
M. Holopainen de la police de Helsinki relève que les critères sont les mêmes qu’avant mais que la propension à intervenir est sans doute moins élevé. Cette année, l’Office national de l’immigration a décidé d’expulser un ressortissant étranger dans trois cas sur quatre, alors que l’année dernière, il s’agissait d’expulser trois personnes sur cinq proposées par la police.
M. Koskipirtti relève que l’Office de l’immigration s’efforce également de diminuer les délais d’étude des dossiers.
HS/dim/A5

Politique intérieure

Présidence

Mme Halonen déplore le scandale sur les financements électoraux
Selon Keskisuomalainen, Mme Halonen estime que le débat sur le financement électoral est difficile et gênant aussi bien pour la classe politique que pour la société. Elle estime que la lutte entre les représentants de la politique, des médias et de la vie économique est en train de se durcir. « Je ne crois pas que leurs relations soient en train d’adoucir. »
Mme Halonen se félicite de l’introspection dans la politique finlandaise. « Je souhaite qu’on trouve de nouvelles mesures en faveur d’une plus grande transparence. »
Quant à la réforme constitutionnelle, Mme Halonen se contente de dire : « Je souhaite que le Parlement réfléchisse quel est le but et quels sont les avantages et les inconvénients de la réforme. Il serait important que l’ambiance générale soit constructive. »
KS/dim/8

Gouvernement

L’enseignement du suédois, prochaine pomme de discorde au gouvernement ?
Aamulehti rapporte que la réforme de l’administration régionale en Ostrobotnie a donné des armes à ceux qui critiquent la position du suédois. En, effet, il a été décidé que les communes de l’Ostrobotnie centrale devaient dépendre de Kokkola et non d’Oulu car, à Kokkola il y avait des fonctionnaires de langue maternelle suédophone alors que les fonctionnaires fennophones d’Oulu, pourtant qualifiés pour parler le suédois, n’auraient pas pu répondre aux besoins des administrés suédophones.
Or, les défenseurs du suédois obligatoires à l’école évoquent justement la nécessité pour tout fonctionnaire de passer un examen de la deuxième langue nationale, pour empêcher tout assouplissement de l’enseignement du suédois obligatoire dans toutes les écoles de Finlande, notamment à l’Est du pays où certaines communes voudraient augmenter l’enseignement du russe au détriment du suédois.
La Première ministre Mari Kiviniemi (Centre) et les Verts ont défendu récemment de tels essais dans des communes orientales. Le parti conservateur et le PSD ont défendu le suédois. Cette question pourrait être une condition, pour le parti suédophone, afin de participer à une prochaine coalition gouvernementale.
AL

Le Centre demande une pause dans la réforme sur l’école primaire
Le parti du Centre estime qu’il convient de laisser le prochain gouvernement, issu des élections d’avril 2011, prendre une décision sur la réforme sur les programmes de l’école primaire.
Les conclusions rendues par le groupe de travail en août dernier ont reçu beaucoup de critiques. Le ministère de l’Education va continuer à préparer le projet. Il sera laissé à l’étude du prochain gouvernement et la nouvelle répartition des horaires n’entrerait en vigueur qu’en 2014.
HS

Armes de poing

La tuerie de Kauhajoki n’a pas engendré de réformes
L’agence de presse STT relève que les recommandations données par le comité d’enquête désigné concernant la fusillade dans une école à Kauhajoki n’ont été mises en œuvre que partiellement ou pas du tout.
Les propositions concernant la législation sur les armes et sur les services de santé mentale avancent très lentement dans les ministères.
La commission d’enquête avait jugé le plus important de réformer la législation sur les armes de poing, or, l’interdiction de ces armes ne sera pas réalisée dans un avenir proche.
AL

Réforme du service militaire

Différences de points de vue
Le parti social-démocrate a proposé la création d’un groupe parlementaire pour préparer le Livre blanc dès cette législature, mais le ministre de la Défense, M. Jyri Häkämies n’est pas d’accord. Il s’est exprimé à la télévision en précisant qu’il ne souhaite pas que le service militaire devienne une question électorale. « Comme il s’agit d’un travail difficile et exigeant dont la matière n’est pas encore disponible, il est préférable que la question ne devienne pas une arme électorale », affirme le ministre. Il se félicite néanmoins de la discussion suscitée par le service militaire.
Le vice-président du parlement, M. Seppo Kääriäinen, souhaiterait par contre que le travail de réforme du service militaire soit entamé dès à présent. Selon lui, il n’est ni juste ni justifié que l’élaboration des grandes lignes de la politique de défense se fassent uniquement lors de la rédaction du nouveau programme gouvernemental et du Livre blanc. « Il s’agit de décisions difficiles et de grande envergure touchant la structure même de la défense nationale. Dans ces questions-là aussi, le parlement doit garder son pouvoir de décision ».
AL9.10/A4, HS

Economie

Les grandes entreprises finlandaises fortement dépendantes de l’Asie
Selon un rapport de la Deutsche Bank, plus d’un tiers (36%) du chiffre d’affaires des grands groupes finlandais est réalisé en Asie. C’est la part la plus importante des pays européens.
La Finlande est le seul pays, avec la Belgique, dont les grands groupes réalisent un chiffre d’affaires plus important en Asie que sur leur marché domestique (26%). La part réalisée ailleurs en Europe (31%) est légèrement inférieure à celle réalisée en Asie.
HS

Le patronat inquiet de l’euro fort
Les exportations finlandaises commencent à se remettre de la crise économique. Elles retrouvent seulement leur niveau d’avant la crise.
Le patronat estime toutefois que l’euro fort empêche les exportations de croître encore plus.
Si les exportations ont donc augmenté en août de 31% par rapport à août 2009 (très mauvaise année de référence), la balance des échanges était toujours déficitaire en août car les importations ont augmenté de 25%.
HS

Vendredi 8 octobre 2010
Politique étrangère et européenne

Mme Halonen au Proche-Orient

Mme Halonen rencontrera les dirigeants de Jordanie et d’Israël et des Palestiniens
Uutispäivä Demari rapporte que la Présidente, Mme Tarja Halonen, et son époux, M. Pentti Arajärvi, effectueront une tournée au Proche-Orient du 9 au 14 octobre. Le ministre des Affaires étrangères, M. Alexander Stubb, fera partie de la suite de Mme Halonen.
La tournée commencera samedi par une visite officielle en Jordanie où Mme Halonen s’entretiendra à Amman avec le roi Abdullah. Elle effectuera aussi une visite au parlement jordanien.
Mme Halonen effectuera ensuite une visite d’Etat en Israël où elle rencontrera le président Shimon Peres et le Premier ministre Netanyahu. Elle visitera aussi le parlement.
Elle se rendra, jeudi prochain, en Cisjordanie en visite officielle pour négocier avec le président palestinien, M. Abbas.
Les pourparlers doivent porter sur la situation au Proche-Orient et les autres questions internationales d’actualité.
Mme Halonen avait effectué les visites en Egypte et en Syrie en octobre 2009.
UD/10

Kirghizistan

La Commission dirigée par Kimmo Kiljunen va commencer ses travaux
Uutispäivä Demari rapporte que le député finlandais Kimmo Kiljunen (PSD), envoyé spécial de l’assemblée parlementaire de l’OSCE en Asie centrale a été nommé par le Président kirghize M. Otumbajeva, pour diriger une commission chargée de faire un rapport sur les heurts entre Ouzbeks et Kirghizes qui ont eu lieu cet été.
« La Commission comprendra sept membres. Cette semaine, un groupe d’avant-garde se rendra à Ochissa pour préparer le travail de la Commission. La première réunion officielle se déroulera la semaine prochaine », a précisé M. Kiljunen. Elle sera présentée jeudi prochain à Helsinki et se réunira pour la première fois jeudi et vendredi dans la capitale finlandaise. Il fallait attendre les élections de dimanche au Kirghizistan pour démarrer afin de ne pas courir le risque d’influencer le débat électoral.
M. Kiljunen était au Kirghizistan il y a deux semaines. « Je n’ai pas pu retenir mes larmes. J’ai visité des régions où des quartiers entiers ont été détruits. Il y a eu des milliers de morts ». Le temps joue contre le travail de la mission car « avec le temps disparaissent les matériaux », concernant les tueries. « La situation est difficile au Kirghizistan où la violence a explosé. Il y a beaucoup de criminalité, la drogue venue d’Afghanistan et il faudra étudier la vague d’homicides commis cet été. De tels actes ne sont pas admissibles. Je pense que l’on peut trouver une solution. Nous établirons un plan selon lequel procéder afin de trouver la place pour une médiation. L’objectif est que notre rapport soit prêt d’ici mi-janvier » et sera présenté à l’ONU, à l’UE, à l’OSCE, à la CEI et au gouvernement kirghize.
Helsingin Sanomat précise que la Finlande participe au financement du travail de la mission de M. Kiljunen.
UD HS

Ministère des Affaires étrangères

La Finlande fermera ses ambassade au Venezuela et aux Philippines
Helsingin Sanomat rapporte que le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb, a présenté hier une réorganisation prudente des représentations finlandaises, effectuée en coopération avec la Présidente, Mme Halonen. Avec cette réforme, le MAE fera des économies de 1,3 millions d’euros par an.
D’ici deux ans, les ambassades au Venezuela et aux Philippines seront fermées. L’ambassade en Algérie sera rouverte et un ambassadeur sera nommé à la représentation au Népal. Le consulat général à Göteborg, en Suède, sera fermé, ainsi que l’antenne au Cap, en Afrique du Sud, et le poste de l’ambassadeur itinérant dans les Balkans sera supprimé. Une antenne sera ouverte à Minsk, en Biélorusse, et l’antenne de Mourmansk, en Russie, sera transformée en consulat général.
M. Stubb souligne que, traditionnellement, le ministère ne fait pas de mouvements brusques. Il estime que d’ici cinq ans, au maximum dix représentations seront fermées et cinq seront ouvertes ailleurs. La Finlande a actuellement 87 représentations diplomatiques.
Il s’agit souvent de changements graduels, par exemple les affaires vénézuéliennes seront suivies par un ambassadeur itinérant dans les Caraïbes.
HS/A5

Afghanistan

Attaques contre les troupes suédo-finlandaises en Afghanistan
En référence à l’information diffusée par le journal suédois Svenska Dagbladet, signalant que les troupes finlandaises et suédoises affrontent des combats de plus en plus durs en Afghanistan, le quotidien finlandais Helsingin Sanomat affirme que les soldats finlandais n’ont pas toujours accompagnés les Suédois lors de ces patrouilles ayant fait l’objet d’attaques.
« Notamment le mois juillet a été particulièrement calme pour les Finlandais alors qu’en règle générale, le nombre des attaques dans le pays était important. »
HS/B4

Défense nordique

La Suède se défend de bâtir sa défense sur le dos de la Finlande
« Lorsqu’elle évalue le risque russe, la Suède défend ses territoires sans compter sur la Finlande », affirme le commandant des forces de défense suédoises, le général Sverker Göranson.
Il expliquait les raisons qui avaient amenées la Suède à supprimer son système de service militaire en juillet dernier pour le remplacer par une armée de métier de 50 000 soldats.
Selon le rapport du groupe de travail sur le service militaire publié en Finlande la semaine dernière, le coût d’une armée de métier avait été estimé supérieur à celui d’une armée de conscription. Les évaluations suédoises avaient abouti à la conclusion inverse.
HS/A11

Irlande

La Première ministre Kiviniemi a rencontré son collègue irlandais, M. Cowen à Dublin
Aamulehti relève que la Première ministre, Mme Mari Kiviniemi, a déclaré, lors d’une conférence de presse commune, qu’il ne fallait pas encore spéculer sur une éventuelle aide des autres pays membres de l’Union pour l’Irlande. Mme Kiviniemi est sure que le gouvernement irlandais prendra toutes les mesures nécessaires.
Selon M. Pertti Majanen, ambassadeur de Finlande en Irlande, ce pays est très dépendant des investissements américains et des exportations vers la Grande-Bretagne. Selon M. Majanen, les irlandais s’intéressent aux expériences de la Finlande lors de la dernière crise économique du début des années 1990.
Le gouvernement irlandais a nommé cet été M. Peter Nyberg, ancien directeur au ministère finlandais des Finances, pour présider une commission chargée d’étudier la crise bancaire.
AL/A13

Climat – Environnement

Visite de la commissaire Hedegaard en Finlande
Les négociations sur les questions forestières, importantes pour la Finlande, progressent dans l’UE
La Commissaire en charge des questions climatiques Connie Hedegaard est en visite en Finlande aujourd’hui. Elle s’entretiendra notamment avec la Présidente Tarja Halonen, la Première ministre Mari Kiviniemi, la Ministre de l’Environnement et le Ministre du Logement.
Pour la Finlande, la question principale des négociations climatiques concerne le traitement réservé aux forêts.
HS AL

Lutte contre le terrorisme

M. Salmi de la Supo est candidat à un haut poste de la lutte antiterroriste de l’UE
Helsingin Sanomat relève que, selon les informations de la chaîne de télévision 4, M. Ilkka Salmi, chef de la Supo, police de sûreté, est parmi les candidats pour le poste de chef de SitCen, centre de l’Union européenne qui analyse et transmet des informations de renseignement aux dirigeants et aux autorités des pays membres.
HS/A5

Roms

La proposition d’interdire la mendicité divise la coalition gouvernementale
Des Roms de Roumanie accusés de vols
Helsingin Sanomat relève que le président du groupe parlementaire du Centre, M. Kalli, se déclare personnellement réservé en ce qui concerne le projet d’interdire la mendicité. Selon lui, son groupe n’a pas encore évoqué la question. Les Verts se méfient également du projet.
M. Ravi, président du groupe conservateur, considère le projet comme justifié.
Mme Feldt-Ranta, députée sociale-démocrate, estime que la mendicité va à l’encontre des droits de l’homme ainsi que de la dignité humaine. Elle ne pense toutefois pas que l’interdire soit la bonne façon de résoudre ce problème. Pour elle, il faudrait intervenir contre la pauvreté qui se cache derrière la mendicité.
La police de Helsinki relève qu’un nombre accru de Roumains sont soupçonnés de vols à l’étalage. La police soupçonne que la mendicité soit liée à des activités organisées, mais les preuves sont aléatoires.
Helsingin Sanomat relève qu’une dizaine de Roms de Roumanie sont accusés de vols et de recel dans la région de la capitale. Un procès a commencé au tribunal d’instance d’Espoo, hier. Les vols ont été commis durant l’été 2010, principalement dans des centres commerciaux et grands magasins, et la valeur des biens volés s’élève à 46 500 euros.
HS/A14 HS/A13

Débat sur le sort du camp de Roms de Kalasatama
Kansan Uutiset relève que Mme Ojala, conseillère municipale de l’Alliance des gauches, regrette que la municipalité ait combiné la question du camp des Roms et les activités de l’association d’aide aux sans-logis Vapaa Katto.
Elle estime qu’il faudrait interroger les Roms finlandais qui connaissent la situation des Roms dans d’autres pays. Pour elle, le mieux serait de proposer à ceux qui le souhaitent la possibilité de gagner leur vie en travaillant.
Concernant l’idée des conseillers municipaux Helistö et Wahlgren sur un camp officiel destiné à une centaine de Roms, Mme Ojala note qu’il existe le risque de la création de ghettos.
KU/6

Editoriaux
« Interdire la mendicité n’était pas une solution réussie » HS
« On ne peut interdire la pauvreté » AL
« Du calme » UD
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que si le gouvernement et le parlement souhaitent une législation qui se base sur le rapport du groupe de travail du ministère de l’Intérieur, il faut qu’ils précisent quelques détails concernant le rapport, comme une définition de la mendicité et de la mendicité répétée. L’éditorialiste se demande si on est face à un véritable problème qui nécessité une nouvelle loi. « La criminalité contre les biens ainsi que le fait de causer des désordres sont d’ores et déjà criminalisés. On n’a pas besoin d’une nouvelle loi pour cela. » Si le but est de diminuer la criminalité organisée, il faudrait pouvoir montrer comment la loi prévue atteint cet objectif qui est de diminuer la traite de personnes en Roumanie.
Aamulehti estime, dans son éditorial, que s’il s’agit de la criminalité organisée, avec le projet de criminaliser la mendicité, ce serait le mendiant, c’est-à-dire la victime, qui serait criminalisé.
L’éditorialiste de Uutispäivä Demari se déclare critique à l’égard du projet concernant la mendicité. Pour lui, la législation actuelle permet d’intervenir contre la criminalité et la traite de personnes.
HS/A2 AL/A2 UD/4

Politique intérieure

Gouvernement

Mme Kiviniemi accélère la prise de décisions sur l’âge de départ à la retraite
Demari rapporte que la Première ministre menace de prendre des décisions sur l’allongement des carrières professionnelles si les partenaires sociaux n’arrivent pas à s’entendre.
Le groupe de travail chargé de préparer la réforme des retraites doit rendre son rapport avant la fin de l’année. Selon Mme Kiviniemi, si les partenaires sociaux n’arrivent pas à trouver des solutions dans ce groupe de travail, « le gouvernement en tirera les conclusions ». Selon elle, « tout le monde sait que nos pensions seront trop faibles si nous n’arrivons pas à une réforme. Je ne veux pas diminuer le niveau des pensions. Si l’on veut que les prochaines générations touchent de réelles pensions, il faut qu’une partie de la durée de l’augmentation de l’espérance de vie soit utilisée à travailler ».
Le PSD et les syndicats ne souhaitent pas relever l’âge minimum de départ à la retraite, soit 63 ans actuellement.
Les syndicats estiment que pour augmenter l’âge réel de départ à la retraite il faudrait surtout s’attaquer aux conditions de travail : trop de personnes partent en Finlande avant l’âge de la retraite en pension d’invalidité. Les syndicats proposent aussi de rendre plus difficile le licenciement des séniors.
UD

Economie

M. Pekkarinen veut faire de la Finlande une puissance dans le domaine minier
Le ministre de l’Economie estime que l’Etat finlandais devrait créer une entreprise publique dans le domaine minier. Il regrette qu’il n’existe pas d’entreprises finlandaises dans ce domaine en pleine expansion.
Les groupes finlandais ont en effet arrêté leurs activités minières à partir des années 60. Un bon exemple est Outokumpu, entreprise née à partir de l’exploitations de mines qui a petit à petit abandonné ses activités minières.
Depuis une quinzaine d’années, l’espace laissé par les entreprises finlandaises a été occupé par des groupes étrangers qui ont tiré profit des découvertes minières réalisées en Finlande.
HS TS

Energie

M. Pekkarinen envisage d’obliger les groupes énergétiques à coopérer sur le stockage des déchets nucléaires
Déçu par le manque de coopération entre Posiva et Fennovoima pour le stockage des déchets nucléaires, le ministre de l’Economie a déclaré hier qu’il envisageait « de voir quel est le pouvoir de l’Etat sur ce sujet ». Il souhaite évaluer si la loi sur l’énergie, qui détermine le stockage des déchets nucléaires permettrait au gouvernement d’obliger les groupes à s’entendre.
TS

Les investisseurs se bousculent pour Olkiluoto 4
Dans une interview accordée à Kauppalehti, le nouveau président de PVO, M. Virkkunen, déclare que la liste des investisseurs prêts à s’engager dans le nouveau réacteur Olkiluoto 4 est plus longue que la capacité électrique à se partager.
M. Virkkunen déclare que PVO en est actuellement à la phase de pré-examen du type de réacteur et du fournisseur. Les alternatives sur les types de contrats sont aussi encore ouvertes.
KL

Loi sur les armes

Les médecins ne veulent pas devenir des dénonciateurs
Selon Aamulehti, l’association des médecins s’oppose au projet de loi sur les armes qui obligerait les médecins à donner des informations aux autorités sur les patients qui ont un comportement anormal ou menaçant. Pour M. Markku Kojo, directeur du syndicat des médecins, cette loi ferait des médecins des dénonciateurs. Au lieu d’une obligation, dans des cas graves, les médecins souhaiteraient avoir le droit ou la possibilité de donner des informations aux autorités.
Tous les partis représentés au Parlement, à l’exception des Vrais Finlandais, sont favorables au projet de loi.
AL/A8

Télévision

La redevance passera à 244,90 euros par an
Selon Helsingin Sanomat, le gouvernement a décidé d’augmenter la redevance télévision suivant la proposition du conseil de surveillance de la radiotélédiffusion finlandaise Yle. La redevance s’élèvera à 244,90 euros par an à partir de l’année prochaine, soit 14 euros de plus (+6 %). Actuellement, 1 896 823 foyers paient la redevance.
HS/A5

Jeudi 7 octobre 2010

Politique étrangère et européenne

Etats-Unis

Rénovation de l’Ambassade des Etats-Unis en Finlande
Hufvudstadsbladet relève que l’ambassade des Etats-Unis en Finlande envisage de consacrer 80 millions de dollars à des travaux de rénovation qui s’inscrivent dans le cadre de l’efficacité énergétique.
Le maire de Helsinki, M. Pajunen se félicite du projet américain de rendre l’ambassade à Helsinki la plus écologique du monde. Pour M. Pajunen, c’est la meilleure publicité possible pour Helsinki. Selon l’ambassadeur américain, M. Oreck, au moins une cinquantaine d’ambassades américaines dans le monde vont suivre ce qui se passe à Helsinki.
HBL/9

Russie

Le prix du visa vers la Russie augmentera
Helsingin Sanomat rapporte que l’ambassade de Russie annonce que ses représentations en Finlande externalisent le traitement des demandes de visas. Le prix d’un visa augmentera de 35 à 56 euros. L’octroi ou le rejet des visas sera toujours sous la responsabilité de l’ambassade.
La date de l’inauguration du nouveau centre de visa n’a pas encore été fixée. Le partenaire de l’ambassade de Russie sera probablement VFS Global, même entreprise qui est chargée du traitement des visas de l’ambassade de Finlande à Moscou.
HS/A10

Mongolie

Le président mongol a commencé une visite de travail en Finlande
Helsingin Sanomat relève que le président de la Mongolie, M. Tsakhia Elbegdorj, a commencé mercredi une visite de travail de deux jours en Finlande à l’invitation de Mme Halonen.
Lors d’une conférence de presse commune, Mme Halonen a caractérisé les relations entre la Finlande et la Mongolie de « prometteuses ». M. Elbegdorj a révélé que la Mongolie était favorable à l’entrée de la Finlande au conseil de sécurité de l’ONU pour la période de 2013-2014.
Le président mongol doit rencontrer également le président du Parlement, M. Niinistö, la Première ministre, Mme Kiviniemi, le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb, et la ministre de l’Agriculture, Mme Anttila.
HS/B3

Afghanistan

Les troupes suédo-finlandaises de plus en plus menacées Afghanistan
Selon le quotidien suédois Svenska Dagbladet, les troupes finlandaises et suédoises se trouvent dans des combats de plus en plus durs en Afghanistan. Le quotidien a répertorié plus de 30 combats et 15 attentats à la bombe depuis le mois de mai dernier. A au moins dix reprises, la situation s’est avérée grave au point de nécessiter l’aide aérienne des troupes FIAS de l’OTAN. Le ministre de la Défense suédois, M. Sverker Göransson, a néanmoins déclaré hier à Helsinki qu’il croit en la reconduction de l’opération.
www.HS

Roms

Le groupe de travail du ministère propose d’interdire la mendicité et la mise en place de camps sauvages
Les spécialistes rejettent la proposition jugée discriminante
« Une nouvelle loi donnerait à la police le mandat d’intervenir immédiatement contre la mendicité » AL
« Les Roms disent qu’ils n’ont pas le choix » HS
« L’automne a fait partir les mendiants de Finlande centrale » KS
Le projet du groupe de travail du ministère de l’Intérieur qui propose d’interdire la mendicité a reçu un accueil réservé. Les ministères de la Justice et des Affaires sociales et de la Santé accusent le rapport du groupe de travail d’être tendancieux.
Pour les spécialistes en matière de droit, une telle interdiction serait discriminante car elle toucherait expressément les Roms ce qui serait contraire tant à la Constitution finlandaise qu’au traité européen sur les droits de l’homme.
M. Scheinin, rapporteur en matière de droits de l’homme auprès de l’ONU, estime que le fait de souhaiter interdire deux choses très différentes à la fois, la mendicité dans la rue et les camps sauvages témoigne des attitudes discriminantes de la majorité du groupe de travail. Ces deux interdictions ont en commun un esprit de discrimination qui vise les Roms, selon lui.
M. Mäenpää, professeur à l’université de Helsinki, estime qu’interdire la mendicité est aussi efficace et raisonnable qu’interdire la pauvreté.
Le président du groupe de travail, M. Antti Pelttari, secrétaire d’Etat, et la ministre de l’Intérieur, Mme Holmlund, estiment qu’interdire la mendicité aiderait les mendiants dont « une partie significative sont des victimes d’une action organisée », selon eux. La police judiciaire relève qu’outre les nombreux renseignements venant des citoyens, elle a connaissance d’un cas où 22 personnes sont soupçonnées avoir organisé le déplacement des Roms à l’étranger pour faire la manche.
Mme Holmlund envisage de présenter le rapport au gouvernement, et si celui-ci arrive à un accord en la matière, le ministère préparera un projet de loi sur la base du rapport.
HS/A3, A17, UD, KS, AL

Politique intérieure

Gouvernement

Les ministères préparent déjà le programme du prochain gouvernement
Demari rapporte que les ministères ont déjà commencé à préparer des centaines de pages de rapports destinés aux partis politiques pour la prochaine campagne législative et qui serviront aussi lorsqu’il faudra écrire le contenu du prochain programme gouvernemental.
Selon la demande qui émanait du secrétariat général du premier ministre aux ministères, il fallait y présenter les défis à venir et des alternatives pour y répondre.
Les rapports définissent de longues listes de mesures à prendre. C’est le ministère des Finances qui a été le plus prolifique. Il prévoit des économies annuelles de 1,5 milliard d’euros par an pour faire face au vieillissement de la population, au ralentissement de la croissance et à l’assainissement nécessaire des finances publiques.
Les autres ministères n’ont pas entendu ce credo puisqu’ils proposent surtout de nouvelles dépenses.
Le ministère de la défense s’est contenté d’un rapport de deux pages qui ne mentionne pas l’adhésion à l’OTAN.
UD

Entreprises publiques

M. Katainen est favorable à la suppression des conseils de surveillance des entreprises publiques
Selon Turun Sanomat, le ministre conservateur des Finances, M. Jyrki Katainen, a déclaré mercredi lors d’une interview télévisé que le système des conseils de surveillance a déjà fait son temps dans les entreprises publiques qui ont aussi d’autres actionnaires. Cela vise les conseils de surveillance de Fortum et de Neste Oil. Selon M. Katainen, il n’y a pourtant pas d’unanimité politique à ce sujet et le gouvernement actuel ne supprimera pas ces conseils de surveillance
Plusieurs entreprises publiques, dont Neste Oil, Fortum, Veikkaus, Yle, Alko, Itella et Vapo ont déjà publié le montant des jetons de présence payés aux membres du conseil de surveillance. Neste Oil et Fortum sont les seules entreprises publiques cotées en bourse qui ont encore un conseil de surveillance.
Helsingin Sanomat note que le ministre chargé de la gestion des entreprises publiques, M. Häkämies, a déjà tenté deux fois de se débarrasser des conseils de surveillance de Neste Oil et de Fortum mais les groupes parlementaires des partis au gouvernement s’y sont opposés. Selon M. Markku Laukkanen, député centriste et président du conseil de surveillance de Fortum, les groupes parlementaires ont voulu les maintenir dans les domaines stratégiques, dont l’énergie.
TS/3&13, HS/A6

Mouvement contre l’augmentation de salaire des députés

Un groupe sur Facebook compte organiser une grève générale
Helsingin Sanomat relève que des milliers de Finlandais ont joint un groupe sur Facebook qui projette l’organisation d’une grève générale le 15 octobre pour protester contre l’augmentation des salaires des députés. Mercredi, plus de 94 000 personnes ont rejoint ce groupe.
HS/A5

Economie

M. Lipponen met en garde contre une nouvelle crise économique
L’ancien Premier ministre Paavo Lipponen estime qu’il existe de telles incertitudes dans l’économie internationale actuellement qu’une nouvelle crise financière est possible.
UD

Il faut tourner l’économie finlandaise vers l’Orient
Le nouveau président de la chambre de commerce de Finlande, M. Risto E. J. Penttilä estime qu’il est temps pour la Finlande de changer de direction et de se tourner vers l’Orient.
Il rappelle que dans l’histoire de la Finlande, à de nombreuses reprises, l’économie a connu des changements de direction entre l’Occident et l’Orient : quand la Finlande a quitté le giron suédois pour celui de l’empire russe, puis au moment de l’indépendance, puis à nouveau après la guerre, puis encore après la fin de la guerre froide.
« Nous connaîtrons une forte croissance si nous profitons de la croissance de l’Orient. Si l’économie internationale croit fortement c’est grâce à la montée des pays orientaux », selon lui. « Il faut donc tourner notre économie vers l’Orient mais en gardant notre dierection politique à l’Occident ».
AL

Agriculture - Distribution

Une nouvelle administration pour surveiller la grande distribution ?
Le président du syndicat des producteurs agricoles MTK propose que l’on crée en Finlande une agence nationale chargée de contrôler la grande distribution et en particulier l’accès des produits agricoles au marché de détail.
Le secteur de la grande distribution s’oppose à cette initiative.
HS

Olkiluoto

Des entreprises inconnues sur le chantier d’Olkiluoto
Selon le journal d’Yle, la visite surprise de l’inspection du travail sur le chantier d’Olkiluoto la semaine dernière a permis aux inspecteurs de découvrir une vingtaine d’entreprises sur lesquelles ils n’avaient aucune information.
L’inspection du travail a réalisé plus de vingt visites sur le chantier d’Olkiluoto depuis le début de l’année. La visite de la semaine dernière était la première à être réalisée de manière impromptue.
TS

Défense

Davantage de soutien pour les jeunes après leur service militaire
Les garnisons devraient offrir un meilleur soutien aux études et à la vie professionnelle pour les jeunes à la fin de leur service, et le passage aux études supérieures devrait se faire de manière plus souple, estime le syndicat des conscrits. Le syndicat propose également qu’une expérience acquise pendant le service, notamment comme policier ou infirmier militaire puisse être mise en valeur comme compétence professionnelle dans la vie civile.
Le syndicat se montre particulièrement inquiet sur le sort des jeunes qui terminent leur service à l’automne, car il est difficile de commencer des études à cette époque, deux mois après la rentrée des classes. Aujourd’hui, 1 600 conscrits terminent leur service militaire.
www.hs

France - Finlande

Gastronomie

Un air de Paris au Savoy
Kauppalehti annonce la visite à Helsinki d’André Terrail, propriétaire de La Tour d’Argent qui propose aujourd’hui et demain un menu réalisé par ses cuisiniers au restaurant Savoy.
KL

Mercredi 6 octobre 2010

Politique étrangère et européenne

Maintien de paix

Selon un sondage, les députés sont de moins en moins enthousiastes sur l’Afghanistan
Selon un sondage réalisé par l’Institut de la politique étrangère, près de la moitié des députés seraient prêts à voter pour le retrait des troupes finlandaises d’Afghanistan dans l’éventualité où les autorités afghanes ne parviendraient pas à assumer la responsabilité de la sécurité du pays d’ici la fin de l’année prochaine.
Le sondage a été effectué auprès d’un quart des députés.
HS/A8

Le nombre des casques bleus finlandais baisse sensiblement au Kosovo
L’opération multinationale KFOR du Kosovo subit à partir du 1er octobre 2010 un changement d’organisation qui réunira les zones de responsabilité des groupements tactiques du Centre et de l’Est au Kosovo. Le groupement du Centre, jusqu’ici dirigé par les Finlandais, est passé sous commandement américain le 30 septembre dernier.
En 2011, les effectifs finlandais tomberont à 20 casques bleus alors que le nombre total des soldats de maintien de la paix sera de 5 500.
La Finlande participe à l’opération au Kosovo depuis 1999. Au début des années 2000, la Finlande y maintenait plus de 800 casques bleus.
Mil.fi

Transport aérien

Norwegian s’installe en Finlande
La compagnie aérienne Norwegian proposera une centaine de vols à compter d’avril 2011. Outre les destinations intérieures (Helsinki-Oulu et Helsinki-Rovaniemi), la compagnie proposera des vols vers treize destinations à l’étranger, dont Nice.
Norwegian envisage de proposer des billets deux fois moins chers que ses concurrents.
KL/10

Politique intérieure

Financement électoral

Les entreprises et les associations envisagent de diminuer considérablement le financement électoral
Selon un sondage effectué pour le compte de l’agence de presse STT, beaucoup d’entreprises et de syndicats envisagent de diminuer le financement accordé aux partis politiques et aux candidats aux législatives. Le sondage a été effectué auprès de 70 entreprises et organisations.
Le scandale autour du financement politique a rendu les entreprises plus prudentes. Mme Geber-Teir du groupe OP-Pohjola relève qu’il est difficile de participer au financement politique parce que « la règle du jeu est tellement peu claire ».
KS/9

Parlement

Le système de « pension d’adaptation » des députés sera modifié
Helsingin Sanomat rapporte que les présidents des groupes parlementaires se sont mis d’accord sur une réforme du système de « pension d’adaptation » qui poermet aux députés qui ne sont pas réélus de demander une retraite d’adaptation après sept ans au Parlement. Le montant de la pension d’adaptation varie entre 2 000 et 4 000 euros par mois.
Le président du Parlement, M. Niinistö, souligne qu’il faut prendre les décisions rapidement, avant la fin de cette législature, pour que la réforme concerne les députés élus en avril 2011. La réforme ne concernera pas les députés actuels.
Pour M. Heinäluoma, président du groupe parlementaire du PSD, la réforme est nécessaire. Il souligne que les présidents des autres groupes parlementaires partagent son avis.
La modification du système actuel est devenue d’actualité quand Mme Janina Andersson, députée verte de 39 ans, a annoncé qu’elle quitterait le Parlement.
HS/A6

Entreprises de l’Etat

Neste Oil a publié les montants des jetons de présence payés aux membres de son conseil d’administration
Selon Turun Sanomat, Neste Oil est la première entreprise de l’Etat à publier les montants des jetons de présence payés aux membres de son conseil de surveillance. M. Jyri Häkämies, ministre chargé de la gestion des entreprises de l’Etat, a souhaité récemment la publication de ces informations.
La présidente du conseil de surveillance de Neste, Mme Heidi Hautala (alliance verte), a touché, pendant trois ans, 36 000 euros. Elle avait participé, entre début 2008 et septembre 2010, aux 15 réunions du conseil de surveillance.
Mme Jutta Urpilainen (PSD), membre du conseil, a touché 13 900 euros de jetons de présence. Elle a participé à deux réunions seulement depuis 2008. Mme Urpilainen a démissionné du conseil au printemps dernier.
TS/3&14

Economie

Augmentation du prix de la nourriture dès début 2011
L’institut de recherche économique Pellervo prévoit une augmentation de 3,7 % en moyenne concernant les prix des denrées alimentaires dès le début de l’année prochaine. Cette augmentation serait due à la fiscalité et aux prix des matières premières.
M. Arovuori, économiste auprès de l’institut Pellervo rappelle qu’il s’agit d’une augmentation qui varie d’un produit à l’autre. Le prix du pain et des céréales devrait augmenter le plus, alors que les fruits et les légumes seraient moins touchés.
AL/A4

Loi sur les armes

La nouvelle loi sur les armes obligera les médecins à donner des informations
Helsingin Sanomat relève que la commission des affaires administratives du Parlement est en train de terminer son rapport sur la modification de la loi sur les armes, après un travail d’un an et demi.
Le point le plus important du rapport est que la nouvelle loi obligera les médecins à informer les autorités si leurs patients ont un comportement anormal ou menaçant.
Il n’y aura pas beaucoup de changements concernant les armes et leur usage.
La commission des affaires administratives, qui a entendu un très grand nombre d’experts, serait proche d’un compromis.
HS/A6

Enseignement des langues étrangères

Mme Virkkunen souhaite augmenter le choix dans les écoles
Mme Virkkunen, ministre de l’Education, souhaite obliger les communes à proposer un choix plus vaste qu’actuellement concernant les études de langues étrangères. Elle souhaite que le choix de la première langue étrangère que les élèves commencent à étudier puisse se faire entre trois langues, dont la seconde langue du pays (le suédois pour les finnophones et vice versa). Actuellement, la majorité des élèves optent pour l’anglais et la popularité de l’allemand et du français a diminué.
L’union des communes se méfie de l’objectif avancé par la ministre par peur des coûts engendrés pour les petites communes à faible densité de population. Mme Virkkunen se demande si la Finlande est devenue trop pauvre pour se permettre d’organiser l’enseignement des langues étrangères. Elle estime qu’il revient plus cher pour le pays de ne pas y investir. « Dépendante des exportations, la Finlande a besoin de personnes connaissant différentes langues. »
KS/9

Défense

La durée du service civil pourrait être écourtée
Dirigé par le secrétaire général du ministère du Travail et des Affaires économiques et industrielles, M. Raimo Luoma, le groupe de travail sur le service civil devrait décider de la durée du service civil qui est actuellement de 12 mois. Le groupe devrait rendre son rapport en février 2011.
Le parlement européen a décrété que la durée du service civil devrait être équivalente à celle du service militaire.
HS/A5

Les objecteurs de conscience ne sont pas désirés par les employeurs
Selon un sondage réalisé par le ministère de la Défense auprès des employeurs, ces derniers préfèrent une personne ayant effectué son service militaire à quelqu’un qui a opté pour le service civil.
Selon le sondage, 64% des employeurs affichent une attitude négative envers les objecteurs de conscience et avouent préférer le service militaire au service civil.
HS/A5

Mardi 5 octobre 2010

Politique étrangère et européenne

Terrorisme

Propos des chercheurs
Helsingin Sanomat et Hufvudstadsbladet ont interrogé des chercheurs spécialisés sur le terrorisme, M. Puistola de l’Ecole supérieure de la Défense nationale, et M. Archer de l’Institut des relations internationales. Ces chercheurs relèvent que le but des menaces terroristes est de susciter la peur et la panique. « Le terrorisme a toujours été une tactique des faibles », selon M. Archer qui note que les terroristes ne disposent d’aucun autre moyen sérieux d’atteindre leurs objectifs.
Selon M. Puistola, un objectif des terroristes pourrait être que les pays occidentaux cessent d’intervenir dans la politique du Proche-Orient.
M. Archer estime que les gouvernements se sentent obligés de mettre en place des alertes contre des attaques éventuelles afin qu’on ne puisse pas les accuser de ne pas avoir prévenu les gens dans le cas où quelque chose se passerait. Il se demande aussi si les autres gouvernements auraient réagi si les Américains ne l’avaient pas fait.
Selon HBL, le ministère des Affaires étrangères évaluera, aujourd’hui, s’il y a lieu de modifier les conseils aux voyageurs pour les Finlandais qui se rendent dans les pays concernés.
HS/B1, HBL/1-2, AL/A4

Roms

Le camp de Roms restera à Kalasatama
Deux conseillers municipaux lancent l’idée d’un camp officiel
La municipalité de Helsinki a décidé, hier, qu’elle ne réétudierait pas la décision de la commission des affaires de la jeunesse de continuer à louer des locaux à l’association Vapaa katto qui laisse des Roms camper sur leur terrain et se brancher sur l’eau et l’électricité du bâtiment. En contrepartie, ils doivent verser une cotisation mensuelle de 20 euros par personne.
Actuellement, une vingtaine de Roms habitent au camp en question. Cet été, ils étaient une centaine.
Les conseillers municipaux conservateurs, mis en minorité au conseil municipal, sont catastrophés par cette décision. MM. Helistö (Verts) et Wallgren (PSD), conseillers municipaux, qui ont rendu une visite dans le camp, estiment qu’une question d’une telle envergure ne devrait pas être à la seule charge des jeunes qui animent cette association. Ils évoquent la possibilité que la ville mette en place des locaux officiels pour une centaine de personnes.
HS/A14, HBL/12

Immigration

Selon l’institut EVA, les travailleurs immigrés ont besoin d’une nouvelle administration
L’Institut EVA (institut de recherche financé par le monde des affaires), les bureaux régionaux de l’emploi et des affaires (services déconcentrés du ministère de l’économie en province) n’offrent pas aux travailleurs d’origine immigrée les services dont ils ont besoin.
Selon un rapport d’EVA, intitulé Tallent available, et rédigé par la ministre de l’immigration Astrid Thors et la journaliste fenno-américaine Aira Vehaskari, il faudrait créer une unité charger de mettre en relation les étrangers et le monde de l’entreprise en Finlande.
Selon Mme Thors, les médias donnent une image fausse des immigrés. « Les immigrés représentent 5% de la main d’œuvre et seulement 3% de la population en Finlande ». Elle estime que, parmi eux, figure un fort potentiel d’entrepreneurs.
Si la Finlande est un pays qui attire les étrangers, il est très difficile de maintenir en Finlande les étrangers ayant un haut niveau d’éducation. La difficulté des étrangers pour trouver du travail vient aussi de la culture finlandaise où les réseaux sont très fermés et se constituent souvent très tôt, à l’université ou des les lycées.
HS

Politique intérieure

Gouvernement

Le chancelier de la justice critique la mauvaise qualité de la préparation normative du gouvernement
Turun Sanomat rapporte que le chancelier de la Justice jaakko Lonka estime que « 10 à 20% des textes présentés au gouvernement comportent des erreurs juridiques, souvent de forme, et parfois bien plus graves ».
Il considère que son administration, chargée de vérifier la légalité des actes du gouvernement, ne dispose ni du temps ni des ressources nécessaires pour bien fonctionner.
M. Jonka souhaite aussi évaluer s’il y a lieu de modifier les réglementations sur les conflits d’intérêts. Selon lui, les ministres doivent éviter les conflits d’intérêts non seulement lorsqu’ils prennent des décisions, mais aussi lorsqu’ils sont amenés à donner des avis.
TS

Médiateur pour les minorités

Les compétences du médiateur pour les minorités pourraient être élargies
Le médiateur pour les minorités, actuellement chargé de lutter contre la discrimination ethnique, pourrait voir ses compétences élargies.
La loi de 2003 sur l’égalité de traitement entre les citoyens attend toujours d’être mise en œuvre. Il pourrait s’agir de modifier le médiateur pour les minorités pour en faire un médiateur pour l’égalité de traitement. Dans ce cas, il ne lutterait plus uniquement contre les discriminations ethniques mais aussi contre toutes les discriminations fondées sur l’âge, le sexe, la religion, la langue.
La médiatrice pour les minorités, dont l’administration devrait traiter un millier de plaintes cette année, craint que ses ressources ne suffisent pas si ses compétences sont étendues.
HS

Position du suédois

M. Wallin craint que le changement de génération à la tête de la Finlande diminue l’importance du suédois
Le ministre de la culture et président du parti suédophone, M. Wallin s’inquiète pour l’importance du suédois en Finlande. Selon lui, il y a actuellement un changement de génération parmi les dirigeants finlandais (en politique comme dans l’administration, les affaires ou les médias) qui pourrait affaiblir la position du suédois en Finlande.
HS

Défense

Réactions du président du syndicat des officiers, M. Harri Westerlund, sur un service militaire raccourci
« Un service militaire de quatre mois constituerait un véritable défi », constate le président du syndicat des officiers, M. Harri Westerlund, sans pour autant rejeter d’emblée l’idée.
Il rappelle que si le service est écourté, les conscrits n’auront pas le temps d’acquérir l’expérience d’une collaboration entre les différentes armes, et que, par la suite, il ne sera plus possible de fournir à ce groupe une formation complémentaire. M. Westerlund affirme également que la possibilité d’un service écourté augmenterait la quantité de travail administratif, notamment dans le domaine de la distribution du matériel et de la logistique.
AL/A6

Les sous-officiers préfèrent les Vrais Finlandais
Selon un récent sondage parmi ses membres, 33% des sous-officiers voteraient pour le parti des Vrais Finlandais.
Le syndicat des sous-officiers se prononce clairement contre un service militaire de quatre mois. « Un service aussi court ne produit pas les compétences dont nous avons besoin », confirme le président du syndicat, M. Petteri Leino.
AL/A6

France - Finlande

Festival pour enfants et adolescents

La France thème du festival Kutitus à Espoo
Hufvudstadsbladet relève que le festival pour la jeunesse Kutitus, actuellement à l’affiche à Espoo, a pour thème la France dans le théâtre, la danse, la gastronomie, la musique et les beaux-arts.
HBL/12

Lundi 4 octobre 2010

Politique étrangère et européenne

Economie : paquet d’aide à la Grèce

M. Niinistö regrette qu’on ait créé une « illusion de solidarité » entre les Etats
Le président du Parlement, M. Niinistö, estime qu’en Europe et dans l’eurogroupe, s’est créée une illusion de solidarité dont il faudrait le plus rapidement se débarrasser. Il estime que, contrairement à ce que stipulent les traités, on a donné l’impression qu’il existe une solidarité entre les pays de la zone euro concernant la gestion des difficultés économiques.
M. Niinistö craint qu’aider un pays en difficultés devienne une pratique établie. Pour lui, ce serait contraire la lettre des traités constitutionnels et à l’esprit qui régnait au moment de la création de l’eurogroupe. Juriste, M. Niinistö souligne qu’il ne critique pas tellement le fait d’aider la Grèce, mais le processus en soi. Pour lui, s’engager à s’entraider approfondirait considérablement l’union monétaire.
Le paquet d’aide à la Grèce a été présenté comme une exception, mais M. Niinistö craint que la notion d’une telle solidarité soit devenue permanente. Il aurait souhaité que la Commission européenne se désolidarise clairement de cette notion.
HS/sam/A5

Selon M. Rehn, la solidarité ne va pas à l’encontre du traité constitutionnel
Le commissaire pour l’économie, M. Rehn rejette les propos de M. Niinistö qu’il considère comme populistes. Il rappelle que l’eurogroupe est fortement responsable de la stabilité de l’euro, ce qui peut nécessiter des mesures communes comme celles en faveur de la Grèce au printemps. Ces mesures n’ont toutefois pas été prises en premier lieu pour sauver un Etat membre mais pour garantir la stabilité financière de l’ensemble de la zone euro. Sinon, les conséquences pour la croissance économique et la situation de l’emploi de la zone euro auraient été catastrophiques, selon lui.
M. Rehn relève que le traité constitutionnel n’exclut pas la possibilité que les Etats membres prêtent de l’argent à un Etat membre. Le traité constitutionnel n’interdit pas non plus la création d’un fonds qui prête de l’argent à un Etat membre. Concernant plus particulièrement la Grèce, M. Rehn souligne que les arrangements sont temporaires, pour trois ans.
HS/sam/A5

Propos de M. Heinäluoma
Le président du groupe parlementaire des sociaux-démocrates, M. Heinäluoma, partage l’opinion de M. Niinistö sur la gestion de la crise financière. Pour lui, la responsabilité de la situation a été transférée de ceux qui ont prêté de l’argent à la Grèce à l’ensemble de l’eurogroupe. « Le sauvetage des banques allemandes et françaises a été rendu invisible : en prêtant de l’argent à la Grèce, ces banques ont échappé à leur part de responsabilité. En même temps, on a oublié que les gros profits sont liés à de gros risques. »
M. Heinäluoma se félicite de l’intervention de M. Niinistö et estime qu’on parle beaucoup trop peu de ces choses en Finlande.
Concernant les propos de M. Rehn qui juge les déclarations de M. Niinistö comme « populistes », M. Heinäluoma estime que ce mot est devenu le nouveau moyen d’éviter d’évoquer les questions ennuyeuses.
HS/dim/A6

FMI

Propos de M. Katainen
Le ministre des Finances, M. Katainen, estime que le siège des pays nordiques au directoire du FMI « n’est plus aussi menacé qu’avant ».
HS/sam/B10

Immigration

Regroupement familial : une chercheuse rejette les soupçons de traite de personnes
Mme Outi Lepola, chercheur ayant fait sa thèse de doctorat sur la politique finlandaise de l’immigration, estime que les soupçons de l’Office national de l’immigration sur des cas de traite de personnes sont non-fondés. Au lieu de prendre en compte les chiffres concernant une année entière, l’Office de l’immigration avait étudié les chiffres sur trois mois et constaté qu’il y avait beaucoup plus de filles que de garçons dans les demandes de regroupement familial. En réalité, sur une année entière, il y avait plus de garçons que de filles parmi les enfants adoptifs déclarés dans les demandes.
M. Vuorio, directeur de l’Office national de l’immigration, estime que les soupçons ont en partie été suscités à l’ambassade de Finlande à Addis-Abeba, lors des entretiens avec les personnes concernées par les demandes.
Helsingin Sanomat relève que, selon Mme Roth, les soupçons concernant les Somaliens reflètent le fait que la traite des personnes est un phénomène extrêmement difficile à reconnaitre. Selon HS, un jugement concernant la traite des personnes a été prononcé trois fois en Finlande.
HS/dim/A11

Roms

Point de vue
La correspondante d’Helsingin Sanomat à Bruxelles, Mme Annamari Sipilä écrit que les journalistes qui suivent les affaires européennes sont obligés de suivre « la saga des Roms ». Elle regrette que le débat ait pris une tonalité morale et se focalise sur une opposition entre le président français Nicolas Sarkozy et la commissaire Vivianne Redding, et que l’on parle finalement très peu des Roms eux-mêmes. Citant Amnesty International, elle rappelle que les expulsions ont lieu dans de nombreux pays, l’Allemagne seule menaçant d’expulser 10 000 Roms.
Elle rapporte aussi à quel point la question des Roms est difficile et qu’il faut se méfier des simplifications et éviter de voir les Roms uniquement comme une minorité ethnique qui serait homogène.
HS

Atalanta

Un grand nombre de candidats pour le navire mouilleur de mines Pohjanmaa
L’intérêt pour l’envoi en Somalie du navire mouilleur de mines Pohjanmaa dépasse toutes les attentes. Le capitaine de frégate Veli-Pekka Heinonen de l’état-major de la marine fait état de 650 postulants avant même la date limite fixée pour le dépôt des candidatures. Pour l’opération, 120 personnes seront recrutées, dont 90 opéreront sur le bateau et 30 seront placées dans des unités de soutien. « Il faudra une capacité à supporter la tension et une bonne maîtrise des langues étrangères, notamment de français pour ceux qui seront placés dans les unités de soutien. Par ailleurs, nous aurons besoin de personnes pouvant servir d’interprètes en somalien », constate le capitaine de frégate Heinonen.
Selon lui, l’intérêt est grand parce que, pour la première fois, la Finlande participe à une telle opération : « La gestion des crises est la troisième fonction de la défense nationale, et c’est la première fois que la marine a l’occasion d’apporter sa pierre à l’édifice dans ce domaine ».
SM/32

Défense nordique

Les soldats finlandais s’exercent en Suède
La semaine prochaine, les groupements tactiques finlandais partiront pour les premiers exercices multinationaux en Suède.
Les 200 soldats finlandais font partie du groupement tactique nordique de l’UE constitué de suédois, finlandais, norvégiens, estoniens et irlandais. Le groupement sera en état d’alerte pendant six mois à compter du début de l’année prochaine.
TS2.10/7

Politique intérieure

Alliance verte

L’Alliance verte s’oppose aux Vrais Finlandais aux élections législatives
Le conseil national veut maintenir le suédois obligatoire
Helsingin Sanomat rapporte que le conseil national de l’Alliance verte s’est réuni samedi à Nokia (près de Tampere). Le conseil national de l’Alliance verte a voté, par 22 voix contre 10, en faveur du maintien des étudies obligatoires du suédois à l’école. Les verts souhaitent toutefois supprimer l’examen obligatoire du suédois pour les fonctionnaires de l’Etat.
Pour la présidente du parti, Mme Anni Sinnemäki, ministre de l’Emploi, la lutte la plus importante et la plus intéressante des élections législatives d’avril prochain sera celle entre l’Alliance verte et les Vrais Finlandais. Elle sera même plus importante que la lutte pour la position de plus grand parti. « Les verts ou les Vrais Finlandais, quel des deux sera le plus grand ? Cela est important parce que nous avons des visions du monde très différentes », a déclaré Mme Sinnemäki. « Les électeurs auront le choix entre une Finlande ouverte et une Finlande fermée. » Lors des derniers sondages sur l’audience des partis politiques, la popularité des Vrais finlandais a dépassé celle des Verts.
M. Ville Niinistö, président du groupe parlementaire des verts, souligne que le but du parti est d’obtenir une victoire électorale importante. A part les Vrais Finlandais, il critique aussi le parti conservateur et le PSD. « Les citoyens ne savent pas quels sont les objectifs des conservateurs. Le PSD est dans un état confus. L’audience des Vrais Finlandais monte parce que les autres partis ne se prennent pas au sérieux. »
Les verts soulignent qu’ils ont de bons candidats dans toutes les circonscriptions, tandis que les Vrais Finlandais n’ont que M. Timo Soini, président du parti.
HS

Vrais Finlandais

« Les Verts ne connaissent pas les Finlandais »
Selon Aamulehti, le vice-président des Vrais Finlandais, M. Veli-Matti Saarakkala, déclare que la critique des verts ne lui fait ni chaud ni froid. « Les Verts veulent juste resserrer leurs rangs. » Il souligne que son parti a déjà choisi les trois quarts de ses candidats aux élections législatives et qu’ils disposent de conseillers municipaux qui travaillent activement dans les communes. Selon lui, « les Verts ne semblent pas connaître les Finlandais des provinces. »
AL/lun/A6

« M. Soini est la Sarah Palin de la Finlande »
Nykypäivä, organe du parti conservateur, relève que Mme Laura Parkkinen, chercheur en sciences politiques, compare M. Timo Soini, président des Vrais Finlandais, à la politicienne américaine Sarah Palin. « M. Soini et Mme Palin ont compris que, dans la politique, les gens s’intéressent actuellement à eux-mêmes. Ils attendent ce que la politique peut leur donner ». Tous deux maîtrisent la rhétorique des prédicateurs religieux.
NP/ven

Elections législatives

Une victoire électorale des Vrais Finlandais bouleverserait le champ politique
Nykypäivä rapporte qu’à la lumière des sondages récents, les Vrais Finlandais pourraient obtenir jusqu’à 23 sièges au futur Parlement. Cette augmentation de 18 sièges aurait des conséquences importantes dans les rapports de force entre les partis politique représentés au Parlement. Le Centre et l’Alliance des gauches perdraient plus que les autres partis.
Selon le sondage effectué par l’institut Taloustutkimus pour le compte du journal télévisé d’Yle, le parti conservateur aurait 21,9 % des intentions de vote, le PSD 19,8 % et le parti du centre 19 %. Cela signifierait que les conservateurs auraient 49 sièges (-1), les centristes 44 (-7) et les sociaux-démocrates 42 sièges (-3). L’alliance des gauches aurait 12 sièges (-5), les verts 16 (+1), les chrétiens-démocrates 5 (-2) et le parti suédois 8 (-1).
Après une telle défaite électorale, Mme Kiviniemi, actuelle Première ministre, aurait du mal à maintenir son parti au gouvernement. Si deux des trois grands partis avaient perdu aux élections, il serait très difficile d’écarter les Frais Finlandais, devenu quatrième parti du pays. La formation du nouveau gouvernement serait difficile.
NP/ven

Débat sur l’immigration

Les opposants à l’immigration actifs sur Internet
Helsingin Sanomat rapporte que le débat sur l’immigration est un sujet brulant même en séance plénière du Parlement et les partis politiques ont dû refaire leurs programmes sur l’immigration. L’immigration sera un des thèmes importants de la campagne des élections législatives du printemps prochain. La plupart des groupes critiques sur l’immigration - Hommafoorumi, Suomen Sisu et Muutos 2011 – fonctionnent sur les sites d’Internet.
HS/lun/A5

Défense

Réactions au rapport du groupe de travail sur les répercussions sociales du service militaire en Finlande
La présidente, Mme Tarja Halonen, ne rejette pas l’idée d’un service militaire de quatre mois. Interviewée par Yle, elle a exprimé un prudent « oui » à un service militaire raccourci pour une partie des conscrits. Elle souhaiterait que, par la même occasion soit révisée la durée du service civil.
Le général Ari Puheloinen estime qu’un service militaire raccourci présente des problèmes. Néanmoins, la défense nationale envisage d’étudier les effets d’un service militaire de quatre mois. « Nous pourrons nous prononcer au courant de cette année, ou au début de l’année prochaine », confirme le général Puheloinen.
Selon un sondage effectué par le quotidien Aamulehti, seul un tiers des citoyens finlandais accepteraient de raccourcir la durée du service militaire à quatre mois.
L’organe du parti conservateur Nykypäivä rappelle que le rapport met fin à la discussion sur une armée de métier. « L’intérêt du rapport est d’observer le service militaire, non pas en tant qu’organisation, mais comme une ressource sociale. Sa grande découverte est de ne pas expliquer le service militaire comme une institution unique, mais de le banaliser. Ainsi l’institution actuelle n’est pas sur la défensive », écrit le journal. « Chaque ministre de la défense qui a essayé de toucher à la structure des garnisons, s’est heurté à une tempête de politique régionale. Maintenant le ministre de la Défense, M. Jyri Häkämies, peut se référer à un rapport dont la diversité des auteurs garantit qu’il ne pourra pas être accusé de préférence pour une quelconque région ou idéologie.
KS/9, AL/A8, HS/A10 NP/6-7AL2.10/A4

Chemins de fer : appel d’offres

VR envisage un gros investissement dans des locomotives
Kauppalehti relève que la compagnie de chemins de fer, VR, envisage de lancer un appel d’offres concernant des locomotives, l’année prochaine. Il s’agirait dans un premier temps de cent locomotives électriques et plus tard de cent locomotives diesel. Au total, il s’agirait d’une commande de 600 à 700 millions d’euros.
Selon la compagnie, il y aurait entre 5 et 6 fabricants en Europe qui pourraient être intéressés, dont Ahlstom, Bombardier, Skoda, Siemens et Talgo.
KL/11

France - Finlande

Musique

Concert de l’orchestre symphonique de la radio
Helsingin Sanomat publie une critique sur le concert de l’orchestre symphonique de la radio et le chef d’orchestre français Ludovic Morlot qui a débuté à la tête de l’orchestre.
HS/dim/C5

France

Beaux-arts

Exposition Monet
Kaleva rend compte de l’exposition Claude Monet au Grand Palais.
Kaleva/dim/18

Vendredi 1er octobre 2010

Politique étrangère et européenne

Roms

Des Finlandais saisissent la Commission européenne concernant le traitement des Roms
M. Söderman, député du PSD et ancien ombudsman de l’UE, et M. Akaan-Penttilä, député conservateur, ont saisi la Commission européenne concernant la façon dont la Roumanie et la Bulgarie traitent leur minorité rom. Ces députés estiment que, concernant les Roms, ces pays ne respectent pas les droits fondamentaux conformément au traité constitutionnel de l’UE.
M. Söderman estime qu’il est grand temps que la Commission indique aux Etats membres qu’il faut observer les règlementations européennes. Pour lui, la Commission est la seule instance qui pourrait « remettre ces pays dans le rang » concernant la question des Roms. Il estime d’ailleurs que la Finlande n’a pas été suffisamment active pour promouvoir cette question au niveau européen.
« Le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb, aurait sans doute moins de temps pour faire des marathons s’il prenait des initiatives dans ce domaine. »
HS/A6

Le destin du camp de Roms de Kalasatama entre les mains des dirigeants de Helsinki
La commission de la municipalité d’Helsinki chargée de la jeunesse a décidé de demander à la municipalité d’étudier la possibilité d’allouer des locaux pour le camp de Roms qui se trouve actuellement dans le quartier de Kalasatama. L’association Vapaa katto (« Un toit libre ») a donné une partie de ses locaux à l’usage d’un camp de Roms.
La commission estime que la question des Roms « qui a une ampleur européenne » est trop importante pour être tranchée au niveau de la commission de la jeunesse.
Selon Mme Haatainen, maire adjointe, ce genre de questions devra être évoquée entre le maire et les quatre maires adjoints qui se rencontrent lundi.
HS/A11

Ecofin

Propos de MM. Rehn et Katainen sur les tests de résistance
Le commissaire pour l’Economie, M. Rehn, estime que les éventuels nouveaux tests de résistance pour les banques seraient utiles. Il souligne l’importance de la transparence des résultats et de la fréquence régulière des tests.
Le ministre des Finances, M. Katainen, estime, concernant l’Irlande, que la situation est très grave. Il estime toutefois qu’il n’y a rien de surprenant aux problèmes de l’Irlande.
La Finlande est très satisfaite de la proposition de M. Rehn de durcir les règles sur les finances publiques des Etats membres. A l’instar de l’Allemagne, la Finlande promeut les réformes les plus strictes possibles : « La Finlande ne voit aucun problème dans ce paquet. Il y en aura en revanche, s’il n’est pas adopté », a dit M. Katainen.
Quant à la crise économique en général, M. Katainen estime qu’elle n’est pas encore finie, même s’il y a beaucoup de positif par rapport à la situation du printemps. « Le marché financier n’a plus besoin de douter de la capacité des gouvernements de prendre des mesures. »
HS/B6, AL/A15

Télécommunications

Les opérateurs se plaignent du coût élevé du haut-débit
Depuis le 1er juillet 2010, les opérateurs sont tenus de proposer une connexion internet d’un mégabit à l’ensemble des ménages finlandais. Les opérateurs de télécommunications trouvent que cela leur revient trop cher. Les consommateurs, de leur côté, trouvent les connexions trop onéreuses et le ministère des Transports et des Communications menace de mettre en place un plafond pour les prix.
Le groupement d’intérêts européen du secteur des télécommunications, Etno, a saisi la Commission européenne pour contester l’obligation mise en place en Finlande de proposer la connexion à tout le monde, alors que les frais engendrés pour les opérateurs ne sont pas remboursés par des crédits publics.
HS/B7

Politique intérieure

Parlement

Les députés ont de moins ne moins de temps pour le travail législatif
Helsingin Sanomat rappelle que le président de la commission des Lois constitutionnelles du Parlement, M. Kimmo Sasi (conservateur), s’inquiète du fait que « le Parlement est en train de devenir un espèce de centre de séminaires. Cette maison n’est pas non plus un centre de recherche. ». Pour lui, il y a trop de débats sur l’actualité et de rapports qui ne mènent à rien. Il prend comme exemple le débat que le Parlement a eu hier concernant le rapport sur l’avenir de l’Etat-providence. « Cette voie est dangereuse. Les loisirs et les séminaires prennent le temps que les députés devraient consacrer à la législation ».
M. Sasi n’est pas seul à penser cela. Le présidium du Parlement s’est récemment opposé aux débats sur les questions d’actualité. Pour M. Juha Korkeaoja, président de la commission de la Défense, et M. Seppo Kääriäinen, vice-président du Parlement, il y a un danger « d’inflation » des débats sur l’actualité. Ils critiquent aussi le grand nombre de rapports que le gouvernement présente au Parlement.
M. Matti Ahde, député social-démocrate de longue date, souligne que le Parlement a approuvé, l’année dernière, plus de 10 000 articles de loi, ce qui est beaucoup trop selon lui. En 2008, il y en avait un peu plus de 5 000. Pour lui, il s’agit d’une sorte de pseudo-démocratie : « Les politiciens montrent qu’ils veulent bien faire. On croit qu’on arrive à résoudre tous les problèmes avec des lois. »
HS/A5

Affaire Vanhanen

La commission des Lois constitutionnelles du Parlement a entendu M. Vanhanen
Helsingin Sanomat relève que l’ancien Premier ministre, M. Matti Vanhanen, qui a été entendu jeudi par la commission des Lois constitutionnelles du Parlement, ne partage pas l’avis du chancelier de la Justice, M. Jonkka, sur son éventuel conflit d’intérêt. M. Vanhanen a présenté à la commission une réponse écrite de 12 pages.
La commission doit rendre, à la fin de la semaine prochaine, sa décision sur la nécessité d’une éventuelle enquête de la police.
HS/A6

Nominations

M. Härmälä a été nommé directeur général à l’énergie
Selon Helsingin Sanomat, le gouvernement a nommé aujourd’hui M. Esa Härmälä, actuel directeur général de l’association européenne des producteurs d’engrais à Bruxelles, au poste de directeur général à l’énergie au ministère de l’Emploi et de l’Economie.
Le gouvernement n’a pourtant pas pu prendre sa décision jeudi parce que la ministre de l’Emploi, Mme Anni Sinnemäki (Alliance verte), a voulu l’ajourner d’un jour.
HS/B5

Eaux usées

Mme Lehtomäki veut filtrer l’azote de façon plus efficace
Helsingin Sanomat relève que Mme Paula Lehtomäki, ministre de l’Environnement, estime que la Finlande doit rendre plus efficace le processus de filtre de l’azote aussi dans les communes à l’intérieur du pays, et pas seulement dans les communes riveraines de la mer Baltique. Il y a un an le ministère de l’Environnement s’était félicité de la décision de la Cour de justice des CE permettant des allègements à la Finlande en la matière.
HS/A9

Vie professionnelle

L’industrie s’intéresse au bien-être professionnel
Helsingin Sanomat rapporte que le patronat et les syndicats ouvriers de l’industrie technologique ont montré beaucoup d’intérêt à un projet de bien-être des travailleurs. Le projet a été présenté hier et des dizaines d’entreprises auraient voulu y participer. Une vingtaine seulement peut y participer. Le but est d’allonger les carrières professionnelles.
HS/A8

Sécurité dans la formation et dans la vie professionnelle

Projet de loi concernant la possibilité de refuser l’admission à un établissement scolaire pour des raisons de sécurité
Le gouvernement s’est mis d’accord sur un projet de loi concernant la possibilité de refuser aux personnes susceptibles de représenter un risque pour la sécurité l’entrée dans des établissements scolaires proposant une formation par exemple dans le domaine social ou de la santé.
Il s’agirait de « filtrer » les personnes qui ne seraient pas aptes pour des tâches liées auxquelles préparent ces formations. Il s’agirait des métiers liés à la sécurité des mineurs, des patients ou à la sécurité routière, par exemple.
HS/A5

Olkiluoto

« Des inspecteurs du travail empêchés d’entrer sur le chantier d’Olkiluoto » TS
Turun Sanomat rapporte que des inspecteurs du travail de la région du Sud-Ouest ont été bloqués, mercredi, à la porte du chantier du réacteur nucléaire car ils n’avaient pas prévenus de leur visite.
L’autorité régionale en charge de l’inspection du travail envisage des poursuites pour entraves à ses contrôles. TVO réfute toute volonté d’entraver de tels contrôles.
TS

Achats en ligne

25 % des achats des Finlandais se font en ligne
La valeur des achats en ligne des Finlandais s’élève à près de 10 milliards d’euros par an. Jusqu’à présent, les estimations concernant la valeur des achats en ligne à varié entre 1,4 et 5,6 milliards d’euros par an.
HS/B9

Evénements

Marché au hareng
Le traditionnel marché au hareng d’Helsinki s’ouvre dimanche 3 octobre pour continuer jusqu’au 9 octobre.
Metro

Cinéma
Des films muets, dont un court métrage des frères Lumière, accompagnés de musique vivante jouée par un trio seront projetés dimanche 3 octobre dans la salle de fêtes de la Mairie (salle où a eu lieu la première projection d’un film en Finlande, il y a plus d’un siècle ; il s’agissait déjà d’un film des frères Lumière).
Le cinéma Orion projette des films des frères Lumière le 2 novembre.
HS/supplément Nyt

publié le 29/10/2010

haut de page