Novembre 2015

Lundi 30 novembre 2015

Politique étrangère et européenne

Crise migratoire

Sommet UE - Turquie
Le Premier ministre, M. Sipilä, a constaté que l’on avait de grandes attentes en ce qui concerne le fait qu’à court terme déjà, la coopération avec la Turquie mène à de considérables résultats souhaités.
Concernant la part finlandaise de 35,5 millions d’euros, prévue par la Commission européenne, pour le fonds de trois milliards d’euros pour assister la Turquie, M. Sipilä constate que la Finlande est préparée à ce que l’on trouve cette somme.
HS/lun/A24

Propos de M. Jussi Niinistö, ministre de la Défense
Le ministre de la défense, M. Jussi Niinistö, relève qu’outre la sécurité extérieure, il s’intéresse également à la sécurité intérieure et qu’il est particulièrement inquiet de la situation en Finlande en matière de migration. Une immigration incontrôlée est une menace pour toute la société, selon lui. « La Finlande commence à être pleine, » dit-il.
Il estime que, dans la perspective éventuelle que la Russie – « qui s’est chargée de façon exemplaire de la surveillance frontalière » - commence à orienter des flux de réfugiés vers la frontière finlandaise, il faut que la Finlande prévoie, à l’instar de la Norvège, une législation concernant des renvois immédiats.
Il estime d’ailleurs que la police devrait disposer de ses propres « réservistes ».
HS/sam/A21

Fusions de centres d’accueil
Le ministre de l’Intérieur, M. Orpo, relève que pour des raisons de sécurité, le groupe de travail en matière de crises de son ministère a décidé de réunir certains centres d’accueil afin de garantir leur accès à la police. Les désordres dans les centres d’accueil ont augmenté et l’Office national de l’immigration, Migri, est en train d’étudier quels sont les centres qui pourraient être fusionnés et lesquels pourraient être fermés.
HS/sam/A15

Initiative populaire sur l’expulsion
Une initiative populaire sur une législation prévoyant l’expulsion de ressortissants étrangers ayant commis de crimes graves a été remise à la présidente du Parlement, Mme Lohela, vendredi. La campagne pour collecter les signatures avait été lancée en novembre 2014.
HS/sam/A15

Les présidents des partis politiques ont signé une tribune conjointe
Un message sur l’importance du travail de tout le monde en faveur de la réussite de l’intégration des arrivants, co-signé par les présidents des partis représentés au Parlement a été publié dans le courrier des lecteurs du Helsingin Sanomat, dimanche.
HS/dim/C21

Manifestation contre les migrants à Kempele
Evacuation d’un centre d’accueil de mineurs
Un centre accueillant des demandeurs d’asile mineurs a été évacué, samedi, à Kempele, en raison d’une manifestation organisée contre la politique de l’immigration, suite au cas de viol commis à Kempele. Un autre cas de viol a eu lieu à Raisio, près de Turku. Un demandeur d’asile a été mis en détention.
HS/sam/A14

Intégration
M. Lindström, ministre de la Justice, relève qu’une augmentation des ressources des cours d’administration est prévue afin d’accélérer l’étude des dossiers de demandes d’asile.
Mme Forsander du ministère de l’Economie et de l’Emploi estime que les crédits devraient être ciblés pour ceux qui restent.
Il est prévu que 10 000 sur les 35 000 demandeurs d’asile qui seront arrivés en Finlande pour la fin 2015 pourront obtenir un permis de séjour.
HS/sam/A14

Médiation entre les arrivants et les Finlandais
Helsingin Sanomat rend compte du travail de la franco-finlandaise Miriam Attias qui, pour le compte de l’ONG Pakolaisapu (assistance aux réfugiés) fait de la médiation dans des situations de différends quotidiens entre les demandeurs d’asile et les populations de souche.
HS/lun/A17

Politique intérieure

Gouvernement

M. Stubb a donné de fausses informations sur les avis concernant le projet de loi sur le registre des titres
Helsingin Sanomat a révélé, dans son édition de samedi, que le ministre des finances Alexander Stubb a donné des fausses informations jeudi lors de l’heure des questions orales du Parlement sur le projet de loi sur le registre des titres. Selon M. Stubb, « environ 90 % des avis des autorités et autres organisations sur le registre des titres étaient positifs ».
Le quotidien a vérifié les 42 avis, dont 28,6 % ont été positifs, 50 % négatifs. 21,4 % n’ont pas pris position.
Sur les 21 avis par les autorités finlandaises, seulement 9,5 % ont été positifs, tandis que 47,6 % ont été négatifs et 42,9 % n’ont pas pris position. Les avis négatifs critiquent surtout le fait que le registre permettrait aux détenteurs de titres de rester anonymes. En effet, on craint que si l’on permet de détenir des titres par l’intermédiaire d’établissements de crédits étrangers, les autorités finlandaises n’auraient plus accès à l’identité des détenteurs de titres, alors qu’actuellement c’est Euroclear qui détient le monopole de l’administration des titres.
Parmi les partis de l’opposition, le PSD, l’Alliance des gauches et l’Alliance verte exigent un rapport ou une explication supplémentaire de M. Stubb qui a admis samedi sur son blog d’avoir donné des informations erronées.
La présidente du groupe parlementaire de l’Alliance des gauches Aino-Kaisa Pekonen, exige un vote de confiance concernant M. Stubb.
Le Parti suédois et les Chrétiens-démocrates sont moins critiques que les autres partis de l’opposition mais estiment que le projet de loi n’a pas été bien préparé.
Le Premier ministre Juha Sipilä, qui soutient son ministre des finances, rappelle que l’étude du projet de loi est en cours au gouvernement et que la décision sera prise cette semaine.
Le chercheur Erkka Railo de l’université de Turku estime que l’affaire n’aura pas d’effet sur la position de M. Stubb.
HS/sam/A25, dim/A8

Pacte social

Le pacte est en cause
Selon Helsingin Sanomat, le bureau de la principale centrale syndicale SAK a décidé de poursuivre lundi les négociations sur le pacte social, même si le syndicat du secteur des transports AKT a annoncé jeudi se dissocier de ce projet de pacte social.
La confédération du patronat et de l’industrie EK exige la participation de ce syndicat. Selon Jyri Häkämies, président de l’EK, « il est très difficile de poursuivre les négociations si l’AKT n’y participe pas. »
Le Premier ministre Juha Sipilä déclaré dimanche à Bruxelles qu’il était très important de poursuivre les négociations.
HS/lun/A8

Conflit social de la Poste

Une proposition de compromis
Helsingin Sanomat rapporte que les partenaires du conflit social de la Poste ont négocié toute la journée de dimanche sous la direction de la médiatrice nationale Minna Helle.
Mme Helle a annoncé tard hier soir avoir remis une proposition de compromis pour résoudre le conflit, sans donner des détails sur le contenu. Elle attend les réponses des partenaires pour cet après-midi à 14h.
La convention collective de la Poste a expiré il y a quatre semaines.
HS/lun/A8

Racisme

Un conseiller municipal des Vrais Finlandais a posté une photo nazie sur le mur Facebook d’un autre conseiller municipal
M. Jukka Wallin, vice-membre du comité consultatif des questions d’immigration et d’intégration d’Helsinki a posté une photo représentant un salut nazi sur le mur Facebook de M. Said Ahmed (Alliance des gauches), membre du même comité.
M. Wallin a proposé de s’excuser publiquement, mais M. Said Ahmed, à l’instar de Mme Honkasalo, présidente du groupe de l’Alliance des gauches, estiment que s’excuser ne suffit pas et que M. Wallin devrait quitter le comité. Mme Honkasalo estime que le racisme ne s’excuse pas, il faut le condamner explicitement.
HS/sam/A27

France - Finlande

Littérature

La lauréate du prix Finlandia rédige une thèse en français
Selon Helsingin Sanomat, la lauréate du prix Finlandia de la littérature Laura Lindstedt, qui a obtenu le prix pour son roman Oneiron, est en train de rédiger une thèse de doctorat en français sur Nathalie Sarraute, plus précisément sur le problème de communication dans son œuvre.
HS/sam/C1-3

Vendredi 27 novembre 2015

Politique étrangère et européenne

Crise migratoire

Selon M. Orpo, il faut augmenter les quotas de réfugiés
Le ministre de l’Intérieur, M. Orpo, estime que le seul moyen d’assister les personnes les plus vulnérables est d’augmenter considérablement les quotas de réfugiés.
Pour lui, il est clair qu’il faut pouvoir contrôler les migrations vers l’Europe.
Hufvudstadsbladet relève que M. Orpo est clairement frustré du peu d’investissement d’autres Etats membres, ce qui fait que les réfugiés traversent toute ou la moitié de l’Europe sans que l’on sache d’où ils viennent et où ils vont.
Pour M. Orpo, la situation constitue un risque pour la sécurité interne. Pour lui, il faut que tous assument leur part de responsabilité en Europe, sinon, il n’y aura bientôt plus de libre-circulation, ni d’UE.
Il rappelle que les flux de migrants sont contrôlés par de toutes autres forces que les autorités : il y a 30 000 contrebandiers en Turquie à elle seule. M. Orpo insiste sur un dialogue avec ce pays, et sur l’importance d’une surveillance des frontières extérieures.
M. Orpo propose d’augmenter considérablement les quotas de réfugiés. Il relève qu’en Turquie, il y a 2,5 millions de réfugiés syriens dans des camps et qu’il faudrait pouvoir les aider.
Il souhaite également que l’on mette en place en Europe un système efficace pour traiter la question de ceux qui viennent et demandent l’asile. Pour lui, la crédibilité de l’UE dépend du fait de savoir si on arrive à distinguer ceux qui ont besoin de l’aide et ceux qui n’en ont pas besoin. Si on dispose d’un système crédible, la méfiance concernant les tentatives d’abus du système devrait diminuer.
HBL/8

Selon M. Orpo, la Finlande envisage éventuellement d’augmenter les renvois immédiats
M. Orpo relève que la Finlande est préparée à augmenter les renvois immédiats de demandeurs d’asile dans le cas où il est clair qu’ils ne remplissent pas les critères.
Il relève que plusieurs projets de réforme législative sont en cours afin de mieux gérer la crise migratoire et pour permettre aux autorités de prévenir les menaces terroristes éventuelles grâce aux services de renseignement.
HS/A18

Russie – Finlande

Tourisme
Le nombre de Russes qui projettent de se rendre en Finlande autour du Nouvel an semblerait se rétablir après une chute en janvier dernier. Cela concerne notamment les spas en Finlande du Sud-Est. En Laponie, il n’y a pas de signe sur un rétablissement du nombre de visiteurs russes.
Le cours du rouble s’est stabilisé, ce qui a un effet sur le tourisme.
HS/A10

Politique intérieure

Social

Le syndicat du secteur des transports AKT se dissocie du pacte social – les négociations en cours risquent d’échouer
« Incompréhensible », dit M. Sipilä
Le syndicat AKT a annoncé, hier, qu’il ne souhaitait plus participer au pacte social qui est actuellement négocié. Cette dissociation met en danger les possibilités d’obtenir un accord concernant le marché du travail.
Le patronat accuse le syndicat d’irresponsabilité. Les confédérations syndicales, dont Akava, se déclarent critiques à l’égard de la décision.
AKT a annoncé que la décision du patronat EK d’abandonner les négociations tripartites à compter du printemps prochain était une raison centrale dans la prise de décision du syndicat.
Helsingin Sanomat estime que si les négociations pour mettre en place un pacte social échouent complétement, le gouvernement devra mettre en œuvre les lois prévues ce qui signifiera un gros risque de nombreuses grèves par la suite. L’économie finlandaise pourrait en être gravement touchée.
Le Premier ministre, M. Sipilä, ne comprend pas l’action d’AKT qu’il considère loin de l’intérêt du pays. Pour lui, la balle est du côté des organisations syndicales.
M. Rinne, président du PSD, condamne, quant à lui, la décision d’EK d’abandonner les négociations pour un accord global concernant le marché de travail.
HS/A8-9

Editorial : « C’est exagéré, AKT ! » HBL
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet considère la décision d’AKT, réaction à l’annonce du patronat EK, comme extrêmement exagérée, et regrette le fait qu’elle diminue les possibilités d’obtenir une proposition alternative aux lois prévues par le gouvernement.
L’éditorialiste estime qu’EK a lui aussi choisi un mauvais moment pour sa déclaration.
HBL/22

Parti suédois

Un nouveau secrétaire général a été nommé
Helsingin Sanomat relève que le bureau national du Parti suédois a nommé hier Fredrik Guseff au poste de secrétaire général du parti à partir du 1er janvier 2016, en remplacement de Johan Johansson.
HS/A18

Industrie

Valmet Automotive
Selon Helsingin Sanomat, l’usine de Valmet Automotive à Uusikaupunki (Ouest) a obtenu un nouveau contrat important concernant la construction des Mercedes GLC.
La construction des SUV doit commencer au premier trimestre de 2017, mais on commence dès maintenant les mesures pour préparer la construction qui donnerait du travail à 1 200 personnes chez Valmet Automotive et 300 chez les sous-traitants.
Selon le directeur de Valmet Automotive, Ilpo Korhonen, il est possible que l’entreprise embauche une centaine de personnes de plus début 2017. La construction des Mercedes de la série A se terminera à Uusikaupunki fin 2016.
Selon M. Korhonen, Valmet Automotive atteindra cette année son record de production et son résultat sera positif.
HS/A37

Littérature

Le prix Finlandia
Helsingin Sanomat rapporte que le prix Finlandia de la littérature 2015 a été décerné à Laura Lindstedt pour son roman Oneiron.
Dans son discours lors de la remise des prix, Mme Lindstedt a critiqué le gouvernement pour une politique idéologiquement tendancieuse qui diminue le sentiment de sécurité des citoyens. Elle estime que le gouvernement mène la Finlande vers une société de classes.
HS/B1

France

Terrorisme

Le Président Hollande en Russie
Helsingin Sanomat rapporte que le Président Hollande a effectué jeudi une visite à Moscou, dans le cadre de sa tournée de visites chez les dirigeants des Etats membres du conseil de sécurité de l’ONU.
HS/A35

France - Finlande

Musique

Concours international de violon Sibelius
Helsingin Sanomat relève que les demi-finales du concours Sibelius ont commencé ce matin. Le violoniste français Fedor Rudin a joué déjà et demain soir à 19h30 sera le tour de la Française Anna Göckel.
HS, sibeliuscompetition.fi

Jeudi 26 novembre 2015

Politique étrangère et européenne

Crise migratoire

« La Finlande prête à l’éventualité de plus de réfugiés dans le Nord »
Le ministre de l’Intérieur, M. Orpo, relève que la Finlande est préparée à ce que de nouveaux réfugiés commencent à arriver en Finlande par la frontière entre la Finlande et la Russie, parce que la Norvège a durci ces critères d’entrée.
HBL/6

Vidéos d’information sur la Finlande destinés aux demandeurs d’asile
Les autorités finlandaises ont publié un paquet de documentation vidéo en dix langues sur la Finlande. Des informations sur la législation, le travail, l’égalité et la sexualité, ainsi que sur la culture et la société, entre autres, y sont rassemblées.
Selon l’Office national de l’immigration, il s’agit de diffuser ces informations le plus tôt possible après l’installation dans un centre d’accueil.
HS/A12

Soupçon de viol à Kempele
Selon Helsingin Sanomat, la police a libéré un des deux mineurs étrangers, soupçonnés de viol à Kempele. Selon la police, il n’a rien à voir avec le viol.
Le maire de la commune de Kempele, Tuomas Lohi, souligne que le sujet est très délicat et suscite de l’inquiétude parmi les habitants.
Un centre d’accueil pour les demandeurs d’asile mineurs (16-18 ans) a été ouvert à Kempele en novembre.
HS/A12

Politique intérieure

Social

Le patronat abandonnera les négociations salariales au niveau des centrales
La confédération du patronat, EK, a décidé qu’à compter de printemps 2016, il ne participera plus à des négociations salariales tripartites (Etat, patronat, centrales syndicales).
M. Alahuhta, président du conseil d’administration d’EK, relève que la décision ne signifie pas la disparition du dialogue social en Finlande, mais plutôt son transfert plus près des lieux de travail, c’est-à-dire des entreprises. Il n’y aura ainsi plus d’accords salariaux globaux. M. Alahuhta rappelle qu’en Suède, il en est ainsi depuis 20 ans.
M. Alahuhta relève que les accords seront désormais conclus entre les syndicats et localement. Il précise que cette décision a été préparée pendant longtemps et qu’elle n’est pas liée aux négociations actuelles.
Les confédérations des ouvriers, SAK, et des employés, STTK, sont réservés en ce qui concerne l’opportunité de cette décision. M. Lyly, président de la SAK, regrette qu’abandonner à un tel outil de négociation restreint la capacité de la Finlande à répondre aux défis du marché mondial.
93 % des salariés sont dans le cade de l’accord global en vigueur actuellement. M. Lyly estime que, par la suite, il sera difficile d’atteindre des solutions aussi exhaustives.
M. Palola, président de la STTK, estime lui aussi qu’il pourra encore y avoir des situations dans lesquelles on en aurait besoin.
M. Lyly estime que la position des employeurs est bien plus forte localement que celle des employés. « EK souhaite introduire les négociations là où il est le plus fort. »
M. Fjäder, président d’Akava, syndicat des diplômés des études universitaires, estime que l’annonce d’EK comporte le message du fait que le patronat est prêt à conclure encore un accord.
M. Luukka de Helsingin Sanomat rappelle que ce sont les négociations au niveau des syndicats (et non des centrales) qui sont les plus sensibles à l’éventualité de grèves. Les négociations tripartites ont été le moyen le plus facile d’obtenir des augmentations salariales modérées et une paix sociale exhaustive.
HS/A8

Economie

Dette publique
Hufvudstadsbladet relève que selon des économistes, c’est la dynamique de l’augmentation de la dette publique qui est inquiétante, et non pas tellement le niveau actuel en soi.
Cet après-midi, la dette devrait prévue dépasser le seuil symbolique de 100 milliards d’euros.
M. Åkerholm, ancien de la Banque de Finlande, du ministère des Finances et de l’OCDE, relève que ce qui est à noter, c’est le fait que l’endettement continue. Il estime qu’il est problématique que la Finlande n’arrive pas à mettre en place une croissance avec cet argent emprunté et qu’elle l’utilise pour ses dépenses courantes.
Selon lui, l’endettement ne serait aucunement un problème si les perspectives économiques étaient meilleures.
M. Kangasharju de la banque Nordea rappelle que l’endettement actuel est le résultat de chocs imprévus comme la chute de Nokia, la crise de l’euro et la situation russe. La Finlande ne supportera pas beaucoup de nouveaux chocs, selon lui.
HBL/4

Parlement

Le litige sur l’allocation-logement continue
Selon Helsingin Sanomat, le Parlement a débattu mercredi les économies concernant l’allocation-logement pour retraités, même si le sujet ne devait plus être à l’ordre du jour.
La ministre des affaires sociales et de la santé Hanna Mäntylä souligne que le gouvernement ne coupera pas l’allocation-logement pour retraités, tandis que l’opposition estime qu’il s’agit de coupes dans ce budget.
HS/A18

Gouvernement

Soupçons concernant Mme Mäntylä
Helsingin Sanomat relève que la ministre des affaires sociales et de la santé Hanna Mäntylä, soupçonnée de fraude en 2010, ne sera pas poursuivie en justice parce qu’il y a prescription. Le tribunal de grande instance de la Laponie a rejeté hier la demande du procureur de prolonger la prescription.
Selon les soupçons, Mme Mäntylä aurait demandé et obtenu une aide juridique non fondée de 5 000 euros en 2009-2010.
HS/A19

Conflit social de la Poste

La grève continue
Selon Helsingin Sanomat, la grève du syndicat Pau des employés de la Poste s’est terminée mercredi soir pour Helsinki, Uusimaa (province autour de la capitale) et la région de Turku. Elle touche désormais les régions de Tampere, Jyväskylä, Seinäjoki et Kuopio.
Selon Kauppalehti, les importations et exportations finlandaises seraient perturbées à partir de mardi prochain, en raison de la grève de soutien du syndicat des transports AKT. Il est encore impossible d’évaluer les effets de la grève pour le commerce extérieur.
HS/A10, KL/6

France

Politique

Analyse : « La France après les attaques : la politique a changé » HS
Helsingin Sanomat estime que les attaques du 13 novembre ont eu des effets qui ont notamment consisté dans le fait que la France a profondément modifié sa politique. Au plan intérieur, le journal parle d’un virage sécuritaire. Au plan de la politique étrangère, il insiste sur un rapprochement avec la Russie.
HS

France - Finlande

Musique

Concours international de violon Sibelius
Helsingin Sanomat relève que deux violonistes français, Fedor Rudin et Anna Göckel, se sont qualifiés pour les demi-finales du concours Sibelius, avec 18 autres musiciens.
HS

Vins

Dégustation de vins
Helsingin Sanomat a dégusté des vins rouges pour offrir en cadeau de Noël, dont deux vins français.
Château Montus 2010 a obtenu cinq étoiles sur cinq et Château Tayac Cuvée Nicolas 2011 quatre étoiles.
HS/C8-9

Médicaments

Burana
Selon Helsingin Sanomat, l’usine de Catalent à Beinheim, qui fabrique des médicaments antidouleur Burana-Caps, a été fermée en raison d’un soupçon de sabotage. Les autorités finlandaises ont retiré Burana-Caps de la vente par précaution.
HS/A20

Mercredi 25 novembre 2015

Politique étrangère et européenne

Crise migratoire

Rencontre des ministres finlandais et suédoise des Affaires étrangères
Les ministres finlandais et suédoise des Affaires étrangères, M. Soini et Mme Wallström, se sont rencontrés, hier. Mme Wallström est également intervenue à l’Université d’Helsinki sur le terrorisme et la crise migratoire.
La ministre suédoise a souligné l’importance d’une extrême prudence en ce qui concerne le fait de faire le parallèle entre les demandeurs d’asile et les risques pour la sécurité. Les attaques de Paris créent naturellement des inquiétudes partout en Europe, mais il faut, selon elle, se baser sur des faits. Les gouvernements doivent explicitement garantir la sécurité des citoyens sans oublier que beaucoup de réfugiés fuient le terrorisme.
Mme Wallström relève que la coopération bilatérale avec son homologue finlandais est excellente. M. Soini a constaté que les deux pays avaient des intérêts en commun.
Il relève que le terrorisme et la migration se trouvent en haut de l’ordre du jour et que les deux ministres avaient décidé d’inviter leurs homologues nordiques à une réunion pour évoquer l’unité nordique au niveau européen à l’égard de ces questions.
Concernant la Russie, dans le contexte de la crise syrienne, M. Soini estime qu’il y a quelques mois encore, personne n’aurait cru que ce pays et les Etats-Unis puissent négocier sur le sujet. Il en va de même pour l’Arabie Saoudite, l’Iran et la Turquie. Il voit un certain optimisme en ce qui concerne une solution durable. Il constate que la présence russe dans la région est lié à l’administration en place de la Syrie, mais il n’est pas sûr si elle est liée au Président al-Assad.
Mme Wallström estime, quant à elle, que la Russie n’a pas laissé de doute en ce qui concerne sa volonté de maintenir al-Assad au pouvoir.
Elle souhaite que lors de Vienne 2 on puisse mettre en place une démarche commune contre Daech et non pas contre l’opposition à al-Assad.
HBL/6-7

Le nombre de demandeurs d’asile a diminué
Helsingin Sanomat relève que le nombre de demandeurs d’asile a diminué en raison des contrôles frontaliers que la Suède a instaurés il y a une dizaine de jours.
La semaine dernière, 837 personnes ont demandé l’asile en Finlande. Il n’y avait plus eu aussi peu de demandeurs d’asile depuis août.
Les autorités finlandaises se préparent toutefois à loger des demandeurs d’asiles sous les tentes.
HS/A15

Un soupçon de viol à Kempele
Selon Helsingin Sanomat, deux mineurs étrangers âgés entre 15 et 17 ans sont soupçonnés d’avoir violé une jeune fille de 14 ans à Kempele près d’Oulu. La police n’a pas confirmé s’il s’agissait de demandeurs d’asile.
Le Premier ministre Juha Sipilä, le ministre de l’intérieur Petteri Orpo et le ministre de la justice Jari Lindström se sont réunis hier pour étudier l’augmentation des incidents autour des centres d’accueil.
HS/A8

Terrorisme

Editorial : « La lutte contre le terrorisme nécessite du doigté » HS
HS estime que le terrorisme ne sera pas arrêté par un simple débat sur les causes de la crise au Proche-Orient. Il faut aussi des mesures fortes.
Néanmoins, cela nécessite aussi beaucoup de doigté et de précision dans les opérations politiques et militaires. La décision de la France de mettre en œuvre le traité de Lisbonne a reçu un fort écho en Finlande. Notamment parce que le président Niinistö avait précédemment évoqué l’importance de cet article pour la sécurité de la finlande. L’engagement à aider la France était pour la Finlande une bonne occasion d’insister sur l’existence de cette clause. Mais il ne faudrait pas que cela ait un effet négatif si l’on devait donner trop de signification à cet article, estime HS.
HS

Climat – COP21

« La conférence de Paris ouvre des possibilités » HS
Helsingin Sanomat publie un billet de M. Taalas, directeur de l’Institut de météorologie et M. Laurikka, négociateur en chef de la Finlande à la COP21, qui estiment que la Finlande pourra bénéficier même économiquement d’un accord climatique pour diminuer les émissions.
Maîtriser le changement climatique est en soi conforme à l’intérêt national, mais il serait directement avantageux pour la Finlande du point de vue économique du fait que l’industrie finlandaise bénéficierait de mesures prises y compris en dehors de l’UE. Les démarches climatiques mondiales augmenteraient la demande pour des solutions à faibles émissions.
Selon la confédération du patronat EK, il y a plus de 3000 entreprises en Finlande qui voient de nouvelles possibilités commerciales dans la lutte contre le dérèglement climatique.
Aujourd’hui, les moyens pour diminuer les émissions sont moins onéreux et techniquement plus faciles à réaliser qu’avant, selon MM. Laurikka et Taalas.
HS/A5

« Un soutien politique solide à un accord climatique » HS
Helsingin Sanomat relève que selon M. Laurikka, le fait qu’un grand nombre de pays ont annoncé leurs contributions climatiques est un bon signe. Une réussite à Paris est d’autant plus probable du fait que tout le monde sait de quoi on parle. Le résultat est un document avec un caractère juridiquement contraignant, ce qui signifie que les pays signataires devront le ratifier à travers leur propre législation.
Le ministre de l’Environnement, M. Tiilikainen, qui participera à la seconde semaine des négociations, souhaite un message clair de la part des chefs d’Etat auprès de leurs fonctionnaires et hommes politiques.
Le président Niinistö participera à l’inauguration de la COP21, lundi.
M. Tiilikainen relève que la Finlande n’envisage pas de présenter de nouvelles initiatives concernant le financement climatique, « la situation économique et de l’emploi actuelle ne permettant pas de nouvelles promesses. » Les engagements déjà pris seront maintenus.
La Finlande s’est déjà chargée de la part de 35 millions d’euros concernant la somme de 80 millions d’euros promise dans le fonds climatique.
Le ministre relève qu’à Paris, la Finlande souhaite constituer un exemple du fait d’avoir pu engager les entreprises, les communes et les villes dans la lutte contre le changement climatique. L’ambition et le signal que la conférence de Paris enverra au monde des entreprises sera décisif, selon lui.
Pour la Finlande, comme pour l’UE, il est essentiel que les promesses soient revues à certains intervalles, et qu’il soit possible d’augmenter le degré d’ambition.
M. Laurikka estime que la situation en vue des négociations est difficile et que le document est un défi à relever au niveau de la lecture.
HS/A26

Editorial
Helsingin Sanomat publie à sa page éditoriale un billet de Mme Saavalainen qui estime que par rapport à la conférence climatique de Copenhague il y a six ans, il s’est passé des choses : la lutte contre le dérèglement climatique a été engagée dans des communes, des entreprises et des établissements de financement. On s’est rendu compte du fait que la lutte constituait également une possibilité de faire des économies.
Il y a peut-être moins d’ambition maintenant, mais il y a plus de réalisme. L’ambiance est meilleure que depuis des années, ce qui pourrait signifier que l’on puisse arriver à un accord.
HS/mar/A4

Article de Ban Ki-moon
HS publie, dans son courrier des lecteurs, un article de Ban Ki-moon, secrétaire général de l’ONU, qui rappelle qu’aucun pays ne peut à lui seul répondre au changement climatique.
Il estime que le plus vite nous agissons, le plus nous pourrons atteindre.
Selon lui, il faut quatre choses pour que la COP21 réussisse : durabilité, flexibilité, solidarité et crédibilité.
HS/A44

Banques

Garantie des dépôts
Helsingin Sanomat rapporte que le secteur financier finlandais s’oppose fermement à la garantie des dépôts solidaire proposée par la Commission européenne.
Il y a des différences importantes dans les garanties de dépôts entre les pays membres de l’Union européenne. Il y a aussi la crainte de voir des banques en mauvais état que les autres banques devraient financer.
HS

Politique intérieure

Education

Education de la petite enfance
Helsingin Sanomat rapporte que selon une étude sur l’éducation de la petite enfance, publiée mardi par l’OCDE, la part des enfants de moins de six ans qui participent à l’éducation de la petite enfance est inférieure en Finlande par rapport aux autres pays développés.
Par exemple en France, tous les enfants de moins de trois ans participent à l’éducation, mais en Finlande leur part est moins de 70 %.
Cela pourrait avoir un effet sur les résultats Pisa plus tard.
HS/A6

Droits des handicapés

La Finlande tente d’accélérer la ratification du traité sur les personnes handicapés
Helsingin Sanomat relève que le gouvernement souhaite ratifier le traité sur les personnes handicapés pendant cette législature. Il s’agit surtout de la suppression d’un article sur les mesures de contrainte dans le cadre de la loi à l’autodétermination que la commission des lois constitutionnelles du Parlement précédent n’avait pas approuvé. La commission des lois constitutionnelles est en train d’étudier un nouveau projet de loi à ce sujet.
HS/A17

Conflit social à la Poste

Nouvelles grèves de soutien en vue
Selon Helsingin Sanomat, les partenaires du conflit social de la poste se sont réunis mardi en négociations avec la médiatrice nationale Minna Helle, sans résultat.
Le syndicat des marins a annoncé mardi qu’il commencerait le lundi 30 novembre des mesures de soutien, de même que l’union de l’aviation.
HS/A10

Chômage

Le taux de chômage est de 9,3 %
Helsingin Sanomat rapporte que, selon les chiffres du Centre national de la statistique, il y a eu 234 000 chômeurs en Finlande en octobre, soit 14 000 de plus qu’en octobre 2014.
Le taux de chômage en octobre a été 9,3 %, le même qu’en septembre. En octobre 2014, le taux de chômage a été 8,9 %.
Le taux d’emploi en octobre a été 68,7 %, contre 68,3 % en septembre.
HS/A28

France – Finlande

Musique

Concours Sibelius
Hufvudstadsbladet présente le concours international de violon Sibelius qui a lieu actuellement.
Deux Français y participent.
Le violoniste français Pierre Amoyal est dans le jury.
Hbl

Mardi 24 novembre 2015

Politique étrangère et européenne

Crise migratoire

Propos de M. Pentikäinen, conseiller spécial du gouvernement
M. Pentikäinen, conseiller spécial du gouvernement dans les questions de l’immigration, interviewé par Hufvudstadsbladet, estime que l’Europe devrait se préparer à l’éventualité qu’il y ait au moins autant de réfugiés arrivant l’année prochaine que cette année. Il relève que des solutions exceptionnelles devraient être mises en place à l’approche de l’hiver, mais que rien n’a été créé jusqu’à présent.
M. Pentikäinen se déclare critique à l’égard des mécanismes existants, qu’il s’agisse de la surveillance frontalière, des systèmes d’accueil et de transports ou bien des règles. Il critique également les évaluations concernant la sécurité dans différentes régions en les considérant comme de plus en plus politisées.
Il estime qu’il faut revoir les systèmes de façon à ce que ceux qui pourront rester seront considérés comme une ressource. L’emploi est une question-clé dans ce sens.
En ce qui concerne le rôle de la Finlande au niveau international, M. Pentikäinen rappelle qu’en tant qu’Etat membre de l’UE, et pays actif dans la médiation pour la paix, la Finlande pourrait avoir plus à donner à l’égard de l’évolution au Moyen-Orient et dans les pays riverains de la Méditerranée.
M. Pentikäinen souligne l’importance d’un espoir dans les pays comme la Syrie, l’Iran et l’Afghanistan. Il rappelle qu’un petit Etat comme la Finlande peut aussi prendre des initiatives et proposer des démarches.
HBL/dim/10

Santé des réfugiés mineurs
Dans beaucoup de communes, tout est prêt pour la scolarisation des demandeurs d’asile mineurs, mais les jeunes attendent encore l’autorisation des personnels des soins de santé. Selon les recommandations, les visites médicales devraient être effectuées dans les deux semaines suivant l’arrivée en Finlande, mais la Croix rouge regrette qu’actuellement on n’y arrive pas. L’Institut de santé publique THL insiste sur l’importance de la scolarisation rapide des enfants et la privilégie avant les contrôles médicaux sauf s’il s’agit du risque d’une maladie contagieuse.
HS/A16

Environ deux cents demandeurs d’asile scolarisés dans les écoles de la région de la capitale
Des dizaines d’écoles autour de la région d’Helsinki proposent un enseignement pour des demandeurs d’asile. Les écoles d’Espoo en accueillent le plus, 162, du fait que les réfugiés mineurs qui arrivent seuls sont placés à Espoo.
Une partie des jeunes assistent à des cours préparatifs d’une durée d’un an et une partie intègre des classes existantes. Avant les arrivants de cet automne, 500 demandeurs d’asile participaient à des cours préparatoires à Espoo.
Au total, des élèves parlant 41 langues maternelles différentes reçoivent un enseignement dans leur langue dans les écoles d’Espoo.
HS/A16

Afghanistan

Selon Jussi Niinistö, les soldats finlandais resteront en Afghanistan
Le ministre de la Défense, M. Jussi Niinistö, relève que les 40 soldats finlandais qui sont en Afghanistan pour une mission de formation, resteront sur place, même s’il avait à l’origine été prévu de les retirer.
M. Niinistö relève que la situation en matière de sécurité dans le pays a changé avec la réussite des talibans et l’Allemagne qui est en charge de l’opération dans le Nord du pays a souhaité geler la situation. Les Finlandais restent ainsi dans la région de Mazar-e-Sharif.
M. Niinistö a participé à une réunion entre vingt pays réunis à Berlin par la ministre allemande de la Défense.
M. Niinistö relève que les participants étaient d’accord sur le fait qu’il s’agit de s’efforcer de calmer la situation en Afghanistan.
Le financement nécessaire pour poursuivre l’opération sera prévu dans la loi des finances rectificative.
HS/A11

Coopération de défense

Editorial
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet rappelle, une fois de plus, que les questions de politique européenne relèvent du Premier ministre et que c’est le Président qui se charge de la politique étrangère avec le gouvernement.
Que le Président Niinistö ait assumé un rôle actif en matière de l’assistance que la Finlande a promis à la France a été interprété par certains comme se mêler dans la politique européenne.
Pour l’éditorialiste, cela n’a aucune importance dans la pratique du fait que le président et le gouvernement sont unanimes en ce qui concerne les actes terroristes de Paris.
Ce qui est toutefois intéressant, selon l’éditorialiste, c’est que le Président et le gouvernement ont tous les deux souligné le fait qu’il s’agit d’une assistance bilatérale, alors que dans le cadre des clauses de solidarité de l’UE et de l’OTAN il ne peut guère s’agir que du bilatéral. Pourquoi le souligner donc ? Serait-ce pour être très clair sur le fait qu’il n’est pas question d’une décision prise par une instance en dehors de la Finlande ? Il serait encore plus explicite de exprimer la chose aussi simplement.
HBL/18

Politique intérieure

Réforme des services sociaux et de santé

Il faut résoudre le sort de plus de 200 000 employés
Helsingin Sanomat rapporte que les questions relatives à la mise en œuvre de la réforme des services sociaux et de la santé sont de plus en plus compliquées. Il faut prendre la décision sur le sort de plus de 200 000 employés de ce secteur et aussi le sort des biens immobiliers de plusieurs milliards d’euros.
Selon Tuomas Pöysti, sous-secrétaire d’Etat chargé de la réforme, il est clair que tous les biens des communes ne seront pas transférés aux nouvelles régions. « Il n’y aura pas d’un seul modèle mais des solutions régionales. »
Markku Jalonen, directeur du marché de travail au patronat des communes, souligne que le personnel devra avoir le statut d’anciens employés et leurs anciennes conditions de travail.
M. Pöysti souligne que les employés n’ont pas à avoir de soucis pour leurs emplois. Le secteur aurait besoin de 4 000 personnes en plus par an.
HS/A10

Tekes

Tekes pourrait avoir moins de pouvoir dans les régions
Helsingin Sanomat relève que le Centre national pour le développement technologique Tekes devrait probablement céder une partie de ses taches aux nouvelles régions, notamment concernant le financement des innovations.
Selon Tuomas Pöysti, sous-secrétaire d’Etat chargé de la réforme régionale et de santé, il « faut clarifier les relations de Tekes avec les régions ».
Tekes a environ 3 000 clients par an. Il finance un peu plus de 2 000 projets de recherche et de développement avec 550 millions d’euros cette année.
HS/A8

Conflit dans le secteur de la Poste

Les syndicats des transports se mettront en grève de soutien
Selon Helsingin Sanomat, les négociations sur le conflit social de la Poste sous la direction de la médiatrice nationales Minna Helle n’ont pas avancé lundi.
Le syndicat des transports AKT a annoncé lundi qu’il commencerait le lundi 30 novembre à 6 heures une grève de soutien dans les ports d’Hamina-Kotka, Helsinki, Hanko, Turku, Naantali et Rauma. La grève concernera les importations et exportations par DHL.
Le directeur général de DHL Freight Pekka Stenqvist est étonné de la décision d’AKT. « Nous n’avons aucun rôle dans le conflit de la Poste. »
Les mesures proposées par l’employeur signifieraient des affaiblissements considérables dans les conditions de travail des employés de la Poste.
Les autres syndicats des transports, dont l’union de l’aviation, doivent participer à la grève de soutien plus tard.
Les négociations afin de résoudre le conflit se poursuivent aujourd’hui.
HS/A12

Ville d’Helsinki

La centrale au charbon d’Hanasaari serait fermée d’ici dix ans
Helsingin Sanomat rapporte que la municipalité d’Helsinki a décidé lundi que la ville d’Helsinki devrait produire son énergie de façon plus déconcentrée à m’avenir. Cela signifie que la centrale au charbon d’Hanasaari serait probablement fermée d’ici fin 2024. Une zone résidentielle pour 6 000 – 8 000 habitants serait construite à sa place ;
La municipalité a également décidé d’étudier les possibilités de faire des économies énergétiques et d’utiliser plus d’énergie solaire dans les bâtiments de la ville.
Le conseil municipal prendra la décision définitive sur les questions énergétiques d’Helsinki lors d’une réunion début décembre.
HS/A17

Lundi 23 novembre 2015

Politique étrangère et européenne

Coopération de défense

Propos de M. Jyränki : L’assistance militaire en collision avec la Constitution
Hufvudstadsbladet a interviewé M. Jyränki, professeur et spécialiste de la Constitution, qui estime que le débat actuel sur une coopération plus étroite avec l’OTAN ou une assistance militaire éventuelle à un autre pays mette l’accent plus sur la politique que sur les questions juridiques.
M. Jyränki estime que si on souhaite intensifier la coopération militaire, il faut prévoir de réformer dans la législation.
Selon lui, les troupes ordinaires commandées en dernier lieu par le chef suprême des armées, c’est-à-dire le Président, ne pourraient pas être sous commandement d’un général suédois ou français, par exemple. Envoyer des officiers de carrière aider un Etat membre en crise ne nécessiterait toutefois pas de grands changements dans la Constitution.
Concernant une adhésion éventuelle à l’OTAN, M. Jyränki relève que la question de souveraineté fait que la Constitution devrait être réécrite.
M. Jyränki critique l’accord signé entre la Finlande et l’OTAN sur le soutien de pays hôte, ce qui signifie que la Finlande peut accueillir des troupes de l’OTAN par exemple pour des manœuvres, y compris en temps de crise. M. Jyränki regrette que cet accord n’a jamais été soumis au Parlement.
HBL/dim/4-5

Selon M. Sipilä, l’Europe est en train de réunir ses forces
Le Premier ministre, M. Sipilä, a constaté, devant les siens à Mikkeli, que la lutte contre le terrorisme nécessitait une coopération entre différents pays. La Finlande ne peut pas bien promouvoir sa propre sécurité en agissant seule, selon lui. « La Finlande a besoin de ses partenaires. »
M. Sipilä insiste que sur le fait que « nous ne pourrons pas nous isoler. Si nous sacrifions notre société ouverte, les terroristes auront gagné. »
HBL/dim/5

Crise migratoire

Un deuxième centre de tri en Laponie ?
La Finlande envisage d’éventuellement mettre en place un deuxième centre de tri à Salla ou à Raja-Jooseppi à sa frontière Est dans le Nord. Le groupe de travail ministériel en matière d’immigration a évoqué les conséquences éventuelles en Finlande des mesures norvégiennes de durcir sa politique de l’immigration.
Mme Nerg, secrétaire général du ministère de l’Intérieur, relève que la Finlande prépare un plan concernant les postes frontaliers afin d’être prête si le nombre d’arrivants devait augmenter.
Les 18 personnes arrivées par le poste de Raja-Jooseppi mercredi dernier ont été conduits au centre de tri de Tornio.
HS/dim/A24

La Finlande envisage d’interdire le franchissement de la frontière à vélo
La Finlande envisage d’interdire le franchissement de la frontière en vélo aux postes de Salla et Raja-Jooseppi, au nord de sa frontière avec la Russie.
Actuellement les passages sont interdits à pied. C’est pourquoi les migrants choisissent souvent le vélo comme mode de transport pour franchir la frontière.
Yle

Scolarisation des demandeurs d’asile mineurs
Helsingin Sanomat relève qu’une partie des demandeurs d’asile mineurs sont déjà scolarisés dans la plupart des communes qui ont un ou plusieurs centres d’accueil. Le reste des communes envisagent de démarrer l’enseignement pour ces enfants avant la fin de l’année.
Dans certaines communes, des fermetures d’école ont pu être annulées du fait du nombre accru d’élèves. Les grandes communes ont souvent des problèmes concernant la taille des locaux.
Un enseignement préscolaire, la scolarisation, les soins médicaux et les vaccins sont prévus pour les mineurs immigrés de la même façon que pour les mineurs résidents permanents d’une commune.
HS/lun/A7

Crise de l’Euro

La Finlande obligée de revoir ses positions sur l’aide à la Grèce
Helsingin Sanomat estime que, dans quelques semaines, la Finlande risque de devoir revoir sa position sur l’aide à la Grèce.
En effet, la Finlande avait fixé comme condition à sa participation au troisième paquet d’aide à la Grèce, la participation du FMI au plan de sauvetage. Or, il apparaît que le FMI pourrait ne pas y participer.
Helsingin Sanomat estime que cela pourrait contraindre Helsinki à revoir sa position dans les semaines à venir.
HS
Politique intérieure

Alliance des gauches

M. Arhinmäki quittera la présidence du parti
Helsingin Sanomat rapporte que le bureau national de l’Alliance des gauches, réuni samedi, a été surpris par l’annonce de Paavo Arhinmäki, président du parti, qui a indiqué qu’il ne se représenterait plus à la présidence du parti au congrès de l’été prochain. Il ne compte pourtant pas quitter la politique.
M. Arhinmäki, qui aura 40 ans en décembre, préside l’Alliance des gauches depuis juin 2009. Il a été élu député en 2007.
En tant que président du parti, il n’a pas réussi à faire augmenter l’audience de l’Alliance des gauches.
Parmi les candidats en vue pour son remplacement, on peut mentionner les jeunes députées Li Andersson (28 ans), Aino-Kaisa Pekonen (36 ans) et Hanna Sarkkinen (27 ans), ainsi que le député Jari Myllykoski.
HS/dim/A17

Parti du centre

M. Sipilä parle en faveur de la politique régionale
Helsingin Sanomat relève que le Premier ministre Juha Sipilä, président du Centre, s’est exprimé sur la réforme régionale et celle des services sociaux et de la santé à l’occasion d’une réunion du conseil national du Centre à Mikkeli dimanche.
Selon M. Sipilä, les 18 nouvelles régions se baseront sur les provinces actuelles. Il a précisé plus tard au quotidien que des exceptions sont possibles concernant quelques communes si les services se situent très loin.
HS/dim/A17

Poste

Conflit social
Selon Helsingin Sanomat, le Premier ministre Sipilä a annoncé être satisfait de la décision de direction de la Poste de ne pas recruter de la main-d’œuvre intérimaire pendant la grève de la Poste.
La grande centrale SAK avait menacé d’interrompre les négociations entre les partenaires sociaux sur le pacte social si la Poste recrutait des intérimaires pendant la grève. M. Sipilä se félicite de la poursuite des négociations qui, selon lui, semblent avancer dans une ambiance positive.
Les négociations sur la grève de la poste sont en cours sous la direction de la médiatrice nationale Minna Helle. Selon Mme Helle, la situation est très difficile.
HS/A13

Vendredi 20 novembre 2015

Politique étrangère et européenne

Interview de l’ambassadeur de France en Finlande

« Un pas vers une défense commune de l’UE » HS
L’ambassadeur de France en Finlande, M. Serge Mostura, qui a accordé une interview à Helsingin Sanomat, estime que la proposition d’assistance commune de l’UE à la France pourrait être un pas vers une coopération de défense européenne plus étroite. « L’opportunité d’une stratégie de défense européenne commune – et peut-être d’une armée européenne commune plus tard – n’a jamais été plus grande », a-t-il dit.
HS note que le Président Hollande en a appelé à la clause de solidarité de l’UE précisément et non pas à celle de l’OTAN.
« L’OTAN ne participe pas à la lutte contre Daech. Mobiliser l’OTAN prendrait du temps, et tous les pays qui agissent déjà contre Daech ne font pas partie de l’OTAN. C’est pour cela que nous avons décidé de nous tourner vers l’UE », relève M. Mostura.
L’Ambassadeur de France rappelle qu’il s’agit de se mettre d’accord sur la nature de l’assistance séparément avec chaque Etat membre. « Certains pays pourront augmenter leurs frappes contre Daech, certains ne frapperont pas et n’en seraient même pas capables. Ces pays-là pourront proposer une autre sorte d’aide. »
Concernant les moyens alternatifs, M. Mostura mentionne l’assistance sous forme de renseignement, de logistique et de ravitaillement de carburant.
La législation finlandaise ne prévoit pas une assistance militaire à un autre pays. La réforme de la législation concernant les forces armées est toutefois en cours de préparation et avancera pour être remise au parlement éventuellement dès le début de l’année prochaine.
M. Mostura constate qu’il relève de la Finlande de voir quel genre d’assistance elle souhaite proposer.
HS/A20

La Finlande recense les moyens de soutenir la France et étudie la possibilité de participer à une gestion de crise
Le comité interministériel des Affaires européennes a évoqué les démarches de l’UE à la suite des attaques terroristes de Paris.
La Finlande envisage de recenser les moyens concrets de soutenir la France frappée par les attaques terroristes et qui a demandé, lundi, une assistance aux autres Etats membres en se référant aux garanties de sécurité de l’UE.
La Finlande envisage d’étudier les possibilités de participer par exemple à des « opérations de gestion de crise pertinentes ».
Le comité interministériel a constaté que la participation des Etats membres « à la mise en œuvre de la clause d’assistance mutuelle de l’UE renforçait la politique de sécurité et de défense commune de l’UE qui est importante pour la Finlande. »
La lutte contre le terrorisme sera évoquée, aujourd’hui, au conseil extraordinaire des ministres de la Justice et de l’Intérieur, ainsi qu’au Conseil européen de décembre.
Yle

Terrorisme

Propos de M. Knape (SUPO)
Yle rapporte que Petri Knape, directeur adjoint à la police de sûreté Supo, n’a pas voulu commenter l’arrestation en Suède d’un terroriste soupçonné. « Il va de soi que les autorités de sécurité sont en coopération dans ces questions », selon M. Knape.
M. Knape ne répond pas à la question de savoir si le soupçonné était en route pour venir en Finlande.
Yle relève qu’il a été arrêté très près de la frontière finlandaise et de la ville de Tornio.
Yle

Manifestation des Kurdes à Turku
Selon Turun Sanomat, une cinquantaine de Kurdes ont manifesté jeudi à Turku contre Daesh.
TS

Politique intérieure

Présidence

Le Président Niinistö a invité les présidents des partis politiques à Mäntyniemi
Helsingin Sanomat rapporte que le Président Sauli Niinistö a invité les présidents des partis politiques représentés au Parlement jeudi soir à Mäntyniemi, sa résidence de fonction.
Pendant l’entretien d’une heure et demie, M. Niinistö et les présidents des partis ont évoqué la situation de politique étrangère et de sécurité après les attentats de Paris, ainsi que la demande d’assistance présentée par la France à tous les pays membres de l’Union européenne, la coopération de l’union européenne en matière de défense et la situation des demandeurs d’asile en Finlande et en Europe.
M. Niinistö rencontre régulièrement les présidents des partis politiques. Cet entretien a été organisé plus tôt que prévue, en raison des évènements à Paris.
HS/A13

Gouvernement

La loi sur l’assistance militaire
Selon Helsingin Sanomat, le gouvernement précipite la rédaction du projet de loi sur l’assistance militaire.
Le Premier ministre Juha Sipilä a déclaré jeudi au Parlement que la rédaction du projet de loi devrait être achevée déjà en janvier prochain, au lieu de mai prochain comme prévu.
HS/A13

Immigration

Près d’un demi-milliard de budget supplémentaire l’année prochaine
Helsingin Sanomat rapporte que le gouvernement a décidé d’ajouter 452 millions d’euros dans le budget de 2016. Ces fonds sont prévus pour les dépenses de l’immigration. 600 millions d’euros avaient déjà été ajoutés antérieurement.
HS/A13

Le ministre de la Justice, M. Lindström, évoque la peine de mort pour les terroristes
Selon Helsingin Sanomat, le ministre de l’emploi et de la justice, Jari Lindström (Vrais Finlandais), a dit dans une interview d’Yle qu’il pourrait envisager une peine de mort pour les terroristes.
Dans sa réponse au quotidien, M. Lindström souligne qu’il pourrait seulement l’envisager. « Mon opinion n’a pas changé depuis 2011. » M. Lindström ne compte pas prendre activement des mesures en la matière.
HS/A13

Nominations

M. Esko à la présidence de la Cour suprême
Helsingin Sanomat relève que Timo Esko (63 ans), actuel président de la Cour d’appel de Turku, sera nommé président de la Cour suprême à partir du début janvier 2016, en remplacement de Pauline Koskelo, nommée à la Cour européenne des droits de l’homme.
HS/A15

Jeudi 19 novembre 2015

Attentats à Paris

Point de vue

« On a besoin de détermination et de cœur » HS
Annamari Sipilä écrit qu’il ne faut pas se laisser dépasser par la peur. Chacun d’entre nous a le devoir de défendre la liberté et la démocratie. Il est aussi de notre devoir de continuer à vivre normalement. Elle souligne aussi qu’il faut faire preuve de cœur. « C’est pourquoi j’ai pleuré à Wembley » quand supporteurs français et anglais se sont unis pour la Marseillaise, écrit-elle.
HS

Tourisme

Les attaques à paris n’ont pas influencé les voyages des finlandais à Paris
Helsingin Sanomat rapporte que les attaques à paris n’ont pas diminué l’envie des Finlandais de se rendre à Paris ni les voyages vers la capitale française.
HS

Editorial

« Il faut aider son allié » AL
L’éditorialiste d’Aamulehti écrit que, « la Finlande a insisté sur l’importance de la clause d’assistance mutuelle européenne comme alternative à l’OTA N. Aujourd’hui, il faut agir en conséquence et aider la France ».
AL

Politique étrangère et européenne

Espace Schengen

« Selon M. Stubb, Schengen n’est pas mort, mais plutôt sous pénalité » TS
Le ministre des Finances, M. Stubb (président du Rassemblement national), estime que la libre-circulation sera maintenue en Europe. L’espace Schengen fonctionnera de nouveau une fois que les frontières extérieures de l’UE, qui sont poreuses, seront colmatées.
M. Stubb relève qu’il comprend bien que plusieurs Etats membres souhaitent rétablir la surveillance de leurs frontières. Les contrôles frontaliers ont augmenté en raison du flux de réfugiés, mais également à cause des attaques terroristes qui ont frappé Paris.
M. Stubb souligne que cela n’a pas besoin de signifier une fermeture définitive des frontières ni un retour à une époque qui est révolue. Il est convaincu que la libre-circulation sera maintenue, il faut juste assurer la surveillance des frontières extérieures, ce qui constitue la base de Schengen.
M. Stubb estime qu’en Europe, il faut une intégration allant plus loin en matière de surveillance des frontières extérieures, ainsi que plus de coopération dans les questions relevant de la Justice et des Affaires intérieures.
M. Stubb estime qu’il est insensé de prétendre que les attaques terroristes sont imputables aux demandeurs d’asile et qu’il faut fermer les frontières. Il est pour lui aussi insensé de dire que les frappes sont une conséquence de l’intégration européenne. Fermer les frontières maintenant et couper les ailes à l’intégration serait une mauvaise réaction. Les terroristes s’efforcent justement de restreindre la liberté.
Pour M. Stubb, il faut plus d’échanges d’informations et de coopération au niveau international et européen.
En Finlande, il s’agit de moderniser la législation, notamment concernant le renseignement. Les ressources de la police, des gardes-frontières et de la douane devront être réévaluées. Une meilleure intégration des demandeurs d’asile est également essentielle, selon M. Stubb.
Concernant les garanties de solidarité, M. Stubb relève qu’il n’est aucunement étonné du fait que la France les ait évoquées, car c’est la France qui a parlé en faveur d’une politique étrangère et de sécurité commune. « C’est un pas en avant en matière d’intégration », dit-il, en soulignant que les garanties de sécurité ont une grande signification politique et symbolique au-delà des mesures concrètes.
TS/8

Sécurité

Propos de MM. Orpo et Stubb
Le ministre de l’Intérieur, M. Orpo, estime qu’il faudra réévaluer les ressources des autorités chargées de la sécurité. Les gardes-frontières, les agents de police et les douaniers travaillent à la limite de leurs moyens.
M. Stubb, ministre des Finances estime que dans la gestion des finances publiques, il s’agit de trouver des solutions créatives. Il est clair, pour lui, qu’il faut privilégier la sécurité.
TS/8

Exercices aériens

Les exercices communs continuent
Helsingin Sanomat rapporte que, selon le lieutenant-colonel Aki Heikkinen de l’état-major des forces aériennes, les exercices aériens bilatéraux de l’armée de l’air finlandaise avec les armées de l’air américaines et allemandes continueront jusqu’à la mi-décembre. « Nous aurons encore cinq exercices communs. »
Quant à la coopération avec les pays nordiques, le conseiller Otto Saxén du ministère de la défense souligne que « nous avons l’intention de développer la coopération aérienne pour pouvoir par exemple créer un aperçu de la situation ». Les pays nordiques ont également évoqué une éventuelle augmentation des exercices communs de surveillance aérienne.
HS/A16

Politique intérieure

Audience des partis politiques

Les PSD en hausse, les Vrais Finlandais en baisse
Helsingin Sanomat publie les résultats d’un sondage d’opinion sur l’audience des partis politiques, effectué par l’institut TNS Gallup pour le compte du quotidien.
Le Centre est en tête avec un score de 21,6 %, contre 22,2 % au sondage précédent en octobre. Il est suivi du PSD, 19,6 %, qui a gagné un point en un mois. Le Kokoomus arrive troisième avec 18,4 % (+0,7 point).
L’Alliance verte est quatrième avec 11,6 %. Les Vrais Finlandais obtiennent 11,0 %, soit une baisse de 0,4 point par rapport à octobre et -6,5 points par rapport aux élections législatives d’avril dernier. L’Alliance des gauches a une audience de 8,0 % (-0,6 point), le Parti suédois 4,3 % et les Chrétiens-démocrates 3,5 %.
Seulement 42 % des électeurs ayant voté pour les Vrais Finlandais en avril dernier voteraient pour ce parti si les élections avaient lieu maintenant. Concernant les autres partis politiques, ce pourcentage varie entre 68 et 76 %. Le scandale lié au troisième vice-président des Vrais Finlandais, M. Tynkkynen, a eu lieu en même temps que le sondage.
Sakari Nurmela, directeur à TNS Gallup, estime que la crise gouvernementale n’a pas eue d’effet sur l’audience des partis représentés au gouvernement.
Pour ce sondage, 2 426 personnes ont été interrogées entre le 19 octobre et le 12 novembre.
HS/A8

Poste

La grève commence
Helsingin Sanomat relève que la grève du syndicat de la commence aujourd’hui à 16 h dans la région de la capitale et en Uusimaa (province autour d’Helsinki) et durera probablement jusqu’à jeudi de la semaine prochaine.
Les journaux ne seront pas distribués les 20 et 21 novembre et de lundi 23 à mercredi 25 novembre.
La médiatrice nationale Minna Helle a convoqué les partenaires du conflit pour une réunion lundi prochain à 10h.
HS/A11

Crise migratoire

Surveillance dans les centres d’accueil
Helsingin Sanomat rapporte que selon la secrétaire générale du ministère de l’intérieur Päivi Nerg, il est possible que le ministère oblige les centres d’accueil à augmenter la surveillance aux centres d’accueil, en raison de bagarres.
La Croix-Rouge a déjà recruté des surveillants pour chaque étage de certains centres d’accueil. Les surveillants essayent d’empêcher les troubles et si nécessaire appellent la police.
HS/A8

Distribution - Commerce

Kesko achète la chaîne de magasins Siwa et Valintatalo
Helsingin Sanomat relève que Kesko a annoncé mercredi qu’il achète les 643 magasins d’alimentation de Siwa et de Valintatalo pour environ 60 millions d’euros.
La part de marché de Kesko augmentera après cet achat de 33,1 % à 39,9 %.
Le marché sera encore plus concentré entre les groupes S (45,7%) et K (39,9%).
HS/A6

Social

Suppression de fêtes religieuses
Pour que la législation concernant l’église puisse être modifiée afin de permettre le transfert de certaines fêtes religieuses tombant en semaine à un week-end, il faudrait que les instances de l’église évoquent la question. Le consistoire général de l’église devrait traiter la question deux fois, et il ne se réunit que deux fois par an, ce qui retarderait l’entrée en vigueur de la réforme.
Il serait ainsi moins compliqué de transformer ces fêtes en des jours non ouvrés non rémunérés.
TS/8

Réforme des services sociaux et de la santé

L’opposition se méfie des économies que la réforme est censé engendrer
Alors que le gouvernement estime que sa réforme « Sote » engendrera des économies de trois milliards d’euros en dix ans, l’opposition est plus méfiante. Plusieurs députés représentant des partis de l’opposition estiment que pour arriver à couper les dépenses, une diminution de services et une détérioration de leur qualité sera difficilement évitée.
HS/A11

Economies

Les Finlandais comprennent le besoin de couper dans les dépenses
Selon un sondage effectué pour le compte de Helsingin Sanomat, les Finlandais sont conscients de l’importance de couper dans les dépenses des finances publiques. Ils comprennent le message du gouvernement concernant les risques de l’endettement, même s’ils ne sont pas toujours d’accord sur la façon de cibler les économies.
M. Ruostetsaari de l’Université de Turku estime que les Finlandais sont prêts à accepter les économies tant qu’elles sont réalisées dans le respect de l’égalité.
La plupart des Finlandais (55 %) estiment que la situation est aussi inquiétante que le gouvernement laisse entendre, alors que 31 % estiment que la situation n’est pas aussi mauvaise. 37 % des Finlandais estiment que la Finlande est actuellement plutôt en mauvaise conjoncture qu’en récession, 35 % pensant au contraire qu’il s’agit d’une crise économique qui nécessite des réformes structurelles.
La plupart des personnes interrogées ne pensent pas que les salaires des Finlandais soient trop élevés ou qu’ils aient trop de congés. La moitié des Finlandais ne considèrent pas que l’assurance chômage soit trop généreuse.
HS/A28-29

France – Finlande

Musique

Piaf
Helsingin Sanomat publie un portrait de Tia Cohen qui fait une série de concerts à l’occasion du centenaire de la naissance d’Edith piaf.
HS

France

Energie

Areva et EDF
Helsingin Sanomat rapporte que la fusion prévue d’Areva et d’EDF risque de ne pas se réaliser du fait que les deux parties craignent les pertes engendrées par le chantier d’Olkiluoto.
HS/A30

Mercredi 18 novembre 2015

Attentats à Paris

« La Finlande aidera la France par tous les moyens »

Déclarations du président Sauli Niinistö
Helsingin Sanomat rapporte que, selon le Président Sauli Niinistö, la Finlande aidera la France par tous les moyens. La législation finlandaise ne permet toutefois pas en ce moment l’aide militaire.
M. Niinistö considère la demande d’assistance de la France comme « une initiative importante ».
La Finlande et tous les autres Etats membres de l’Union européenne ont répondu favorablement à la demande de la France. « La réponse de la Finlande est claire. Je l’ai déjà transmis dans ma lettre de condoléances au président français. Nous soutiendrons la France par tous les moyens.
Le Président Niinistö et le comité interministériel de politique étrangère et de sécurité ont déjà étudié la demande d’assistance de la France.
Il s’agit de la première fois que l’Union européenne teste l’article du traité de Lisbonne sur la solidarité européenne. Selon le ministre français de la défense Jean-Yves Le Drian, l’assistance pourrait signifier un soutien à des opérations militaires en Syrie ou autre assistance sur le sol français. La France poursuit les négociations bilatérales avec d’autres pays membre de l’Union à ce sujet.
La législation finlandaise ne permet pas d’envoyer des troupes armées pour des opérations militaires en dehors de la Finlande. Une coopération entre les autorités et la police est tout à fait possible. M. Niinistö a précipité la réforme de la législation sur la défense. Il a également critiqué la lenteur de rédaction du projet de loi. « Le projet de loi est en préparation depuis un an déjà et on peut commencer à attendre des résultats. »
« Pour répondre au terrorisme, il faudrait éliminer les causes qui engendrent les flux de réfugiés, il faudrait construire la paix en Syrie et en Irak », selon le président Niinistö.
Selon M. Niinistö, la demande d’assistance de la France accélère l’approfondissement de la défense commune de l’Union. Il estime qu’il est intéressant que le Président Hollande a fait appel au traité de Lisbonne et non à l’article 5 de l’OTAN.
« Je pense que la conception sur la sécurité et la défense de l’UE avance peu à peu. Je ne crois pas à des changements rapides. L’idée d’une armée européenne me paraît très lointaine. »
HS/A7, hs.fi

Propos du ministre Jussi Niinistö
Helsingin Sanomat relève que le ministre de la défense Jussi Niinistö a déclaré mardi à Bruxelles que la Finlande pourrait proposer par exemple une coopération policière.
Le ministre Niinistö estime que le projet de loi sur la défense devrait être présenté au Parlement au début de l’année prochaine.
Il estime que la demande d’assistance de la France peut être un tournant dans la défense commune de l’Union européenne. « Nous testons maintenant comment fonctionnent les garanties de sécurité de l’UE. Il s’agit d’un point historique dans le développement de la politique étrangère et de sécurité commune. »
HS/A7

Propos de MM. Kaikkonen et Aaltola
Hufvudstadsbladet rapporte que le député centriste Antti Kaikkonen, président de la commission des affaires étrangères du Parlement, estime que l’assistance finlandaise à la France signifierait une assistance policière, l’échange des informations de renseignement et une éventuelle aide humanitaire.
« Nous ne pouvons pas par exemple envoyer des soldats en France », rappelle M. Kaikkonen.
Le directeur de programme à l’institut des relations internationales UPI, Mika Aaltola, estime que « l’initiative de la France est importante et souligne l’unité de l’Union européenne à l’égard d’un ennemi de l’extérieur, dont Daesh. Il s’agit une menace qui vise tous les pays de l’UE ».
HBL/4

Manifestations de solidarité

La Maire de Paris a remercié Helsinki pour son soutien
Helsingin Sanomat relève que la Maire de Paris, Anne Hidalgo, a remercié le maire d’Helsinki, Jussi Pajunen, et les Helsinkiens, pour leur soutien après les attentats à Paris.
L’illumination en bleu-blanc-rouge du palais Finlandia a été particulièrement appréciée.
HS

Point de vue

On ne peut pas arrêter la joie de vivre
Keskisuomalainen fait part du mouvement en France en faveur de la joie de vivre en réponse aux terroristes. Le quotidien souligne les nombreux mouvements sur les réseaux sociaux comme « Je suis en terrasse », pour ne pas céder à la peur et à la menace.
KS

Politique étrangère et européenne

Syrie

La Finlande augmente son aide à la Syrie
Selon Helsingin Sanomat, Lenita Toivakka, ministre du commerce extérieur et du développement, annonce qu’en raison de la crise migratoire, la Finlande augmentera son aide à la Syrie et aux pays voisins par 4 millions d’euros, soit à 25 millions d’euros par an.
En 2014, l’aide finlandaise à la crise syrienne a été de 24 millions d’euros.
Les pays nordiques ont demandé à l’ONU l’aide nordique surtout aux femmes dans la région de crise.
HS

M. Ahtisaari voit de l’espoir dans les négociations sur la Syrie
L’ancien président finlandais estime que les négociations sur la Syrie à Vienne pourraient aboutir.
KL

Climat

Les outils pour maîtriser le dérèglement climatique existent
Helsingin Sanomat rend compte de l’étude internationale réalisée par Sitra selon laquelle l’humanité dispose déjà des clés pour arrêter le changement climatique. Les émissions de CO2 pourront être maîtrisées principalement grâce aux moyens actuels sans que cela engendre de pertes économiques.
M. Oras Tynkkynen, conseiller de Sitra, relève que l’étude se base sur des solutions existantes qui permettraient de diminuer les émissions de 25 % d’ici 2030. Les investissements seraient amortis au cours des années.
Les 17 solutions en question sont liées aux énergies renouvelables, à l’agriculture et sylviculture, au logement, à l’industrie et aux transports.
HS/A29-30

Des ONG souhaitent que l’on abandonne les carburants fossiles d’ici 2050
Un grand nombre d’ONG finlandaises ont exprimé, hier, leurs attentes concernant la COP21. Elles souhaitent que l’on abandonne les carburants fossiles dans le monde entier pour 2050. Elles estiment que les promesses de diminution d’émissions données par les différents pays devront être revues au plus tard en 2018, car elles ne sont pas suffisantes.
Les ONG estiment que la Finlande a été trop molle concernant notamment le financement climatique. Cette année, 88 millions d’euros y seront consacrés. Mme Kolle, spécialiste des questions climatiques auprès de WWF Finlande, rappelle que la Finlande oriente les recettes des ventes de quotas d’émissions vers l’industrie, même si la moitié de ces crédits devrait être ciblé vers le financement de politiques climatiques.
HS/A30

« Vers Paris »
Kauppalehti entame une série d’articles concentrés aux questions-clé concernant la COP21. Le quotidien économique relève que 161 pays (sur les 196 Etats membres de l’ONU) ont publié les moyens qu’ils envisageaient de mettre en place pour diminuer leurs émissions.
Mme Elina Bardram, un des négociateurs en chef de la Commission européenne, se déclare optimiste sur le fait qu’un grand nombre de pays ont publié leurs objectifs. Elle relève que les promesses nationales des pays ne suffisent pas à elles seules pour arrêter le réchauffement, mais que c’est un bon début.
Elle note d’ailleurs que les engagements de la Chine et de l’Inde augmenteront considérablement la part des énergies renouvelables au niveau mondial, ce qui ouvre des opportunités à des entreprises finlandaises réputées dans le domaine de la bio-économie.
Selon Mme Badram, l’UE restera unie lors des négociations. Il s’agira par exemple de définir comment surveiller les diminutions prévues.
KL/A10-11

Les Etats continuent à subventionner les pollueurs
Selon le FMI, parmi les formes d’énergie, c’est le charbon qui obtient le plus de subventions au titre des subventions énergétiques. Si ces subventions étaient supprimées, les émissions au titre de carburants fossiles diminueraient de 20 % et les décès qui y sont liés diminueraient de 50 %.
A l’instar des autres pays nordiques, la Finlande favorise les déductions fiscales concernant l’énergie. Les subventions énergétiques fiscales s’élevaient à 2,1 milliards d’euros, dont 250 millions d’euros étaient orientés vers les énergies renouvelables. Selon le ministère de l’Environnement, les subventions à des fins nuisibles à l’environnement s’élevaient à 3,8 milliards d’euros, en 2013.
HS/A24

Politique intérieure

Parlement

Motion de censure sur les transports
Helsingin Sanomat rapporte que les représentants de l’opposition ont critiqué ardemment la ministre des transports Anne Berner mardi lors du débat au Parlement sur la motion de censure sur les économies dans les transports, surtout les transports ferroviaires.
Le député social-démocrate Harry Wallin, ancien cheminot, a déclaré que le Centre avait abandonné la politique régionale en supprimant des trains locaux.
Le vote sur la confiance du gouvernement aura lieu aujourd’hui mercredi.
HS/A10

Poste

Les négociations se poursuivent
Helsingin Sanomat relève que les négociations sur la menace de grève du syndicat de la poste poursuivent encore aujourd’hui à la direction de la médicatrice nationale Minna Helle. Mme Helle, plutôt pessimiste, estime que la grève commencerait jeudi.
HS/A10

Négociations sociales

Les négociations interrompues
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat relève que la centrale syndicale SAK a décidé, lundi, de ne plus participer aux négociations sur le paquet social du gouvernement si la poste engageait du personnel temporaire pendant la grève.
HS

Gouvernement

« A moi, à toi » HS
Marko Junkkari, éditorialiste du Helsingin Sanomat relève que le gouvernement vient de revenir sur son projet d’économies sur les allocations logement pour les retraités.
Il rapporte qu’il s’agit d’une victoire du Parti des Vrais Finlandais. En effet, ce parti, qui n’avait rien obtenu lors de l’accord entre le centre et le Kokoomus sur la réforme des services sociaux et de santé a obtenu en compensation que le gouvernement retire son projet qui avait suscité un fort émoi parmi les retraités.
HS

Economie

Point de vue
« On minimise l’effort de compétitivité nécessaire » HS
L’économiste de Nordea Aki Kangasharju estime que l’on n’est pas conscient en Finlande du retard de compétitivité du pays. Selon lui, le déficit de compétitivité n’est pas de 5% mais plutôt de 17%.
Il regrette que l’on ne soit pas conscient des efforts à faire et aussi que le gouvernement ne prépare que des mesures qui ne commenceront à avoir des effets qu’à partir de 2017.
HS

La commission valide les perspectives budgétaires finlandaises
Selon STT, la Commission européenne estime que le budget finlandais devrait l’année prochaine se conformer aux règles budgétaires du pacte de solidarité et de croissance.
Dem

Société

Part des femmes dans les postes de direction des entreprises
« La Finlande dépassée par la France et la Suède » KL
La Chambre du commerce a publié ses chiffres sur le statut des femmes dans les conseils d’administration de grandes entreprises cotées en bourse. Alors qu’il y a quelques années, la Finlande était à la tête des pays de l’UE en la matière, la France et la Suède l’ont aujourd’hui dépassée.
La part de femmes dans les conseils d’administration s’élève à 30 %, par rapport à 33,8 % en France et 31,5 % en Suède.
Toutes entreprises confondues, la part des femmes dans les organes de direction s’élève à 24 %. Dans les petites entreprises, elle est de 19 %.
Mme Linnainmaa, se félicite du fait que la part des femmes soit considérable sans système de quotas. Kauppalehti note que les quotas ont été instaurés en France et en Allemagne. En Finlande, le gouvernement a défini l’objectif d’augmenter la part des femmes à 40 % pour 2020. Si cet objectif n’était pas atteint, le gouvernement prévoit de prendre des mesures législatives en la matière.
Concernant les conseils d’administration des entreprises cotées en bourse, la part des femmes de 36 à 40 ans est plus importante, 26 %, que celle des femmes en général, 21,5 %. Concernant les femmes de 41 à 45 ans, la part, 24,8 %, a augmenté de 10 points par rapport à l’année dernière.
En même temps, il y a des entreprises qui n’ont aucune femme dans leurs organes de direction.
KL/A11, HS/A31,

Travail au noir
« Un tiers paie sans déclarer » KS
Keskisuomalainen rapporte que un tiers des Finlandais a déjà acheté un service ou payé un travail au noir. Il s’agit le plus souvent de petits travaux ou de petites réparations.
KS

Mardi 17 novembre 2015

Attentats à Paris

Titres

« Le Président François Hollande veut utiliser la clause de solidarité » KS
La Directrice de l’Institut des relations internationales UPI, Mme Teija Tiilikainen estime que les déclarations du Président français sur une mise en œuvre de la clause de solidarité européenne sont très importantes.
KS

« La Finlande entre guerre et paix » SM
Le président du groupe parlementaire du centre, l’ancien Premier ministre Matti Vanhanen déclare : « Nous aideront la France par tous les moyens. […] De nombreux Finlandais auraient pu se trouver au Bataclan. Nous ne sommes pas des spectateurs. Je ne serai pas surpris que la France demande la mise en œuvre de la clause de solidarité contre Daech. »
SM

Déclarations du Ministre de la défense Jussi Niinistö
« La Finlande va changer sa législation »
Le ministre de la Défense Jussi Niinistö a déclaré, après la réunion des ministres de la défense, que tous les ministres européens avaient exprimé leur soutien à la demande de la France d’activer la clause de solidarité.
Il a parlé d’un « tournant pour la politique de sécurité et de défense commune ».
Pour ce qui est de la Finlande, proposer son aide n’est pas automatique car la législation actuelle ne le permet pas.
M. Niinistö a déclaré que le projet de loi en préparation pour permettre à la Finlande de se conformer à cet article du traité de Lisbonne allait être accéléré.
« J’ai dit que la Finlande était solidaire et que la Finlande aiderait la France conformément au traité de Lisbonne », a-t-il dit.
Il a déclaré que le projet de loi serait transmis au Parlement dès début 2016.
Uusisuomi

Déclarations du Président de la Commission de la défense
Le président de la Commission de la Défense Ilkka Kanerva (Kokoomus) a déclaré que la Finlande ne peut pas selon la législation actuelle envoyer des soldats pour une opération extérieure autrement que dans le cadre d’opérations de la paix ou de gestion de crise.
La modification de la législation pourrait prendre quelques années, écrit uusisuomi.
uusisuomi

Déclarations du premier ministre Juha Sipilä
Le Premier ministre Juha Sipilä a déclaré que la Finlande était prête et souhaitait aider la France.
Le comité ministériel de politique européenne s’est réuni sur le sujet. Il a été décidé d’aider la France par tous les moyens et que la Finlande agirait dans cette affaire comme elle espérait que l’on agirait si c’est elle qui était touchée.
HS

Déclarations du Président Niinistö
Le Président Sauli Niinistö promet que la Finlande aidera la France par tous les moyens que sa législation lui permet.
Je l’ai dit dans ma lettre de condoléances au président français que la Finlande soutiendrait la France par tous les moyens légaux.
En revanche, la Finlande ne peut pas accorder d’aide militaire en ce moment parce que la législation ne le permet pas.
Yle

Selon M. Soini, il ne faut pas mélanger terrorisme et crise migratoire » KS
Le Ministre finlandais des Affaires étrangères et président des Vrais Finlandais Timo Soini a déclaré que le danger était que des personnes innocentes, qui fuient un régime totalitaire et le terrorisme, soient soupçonnées ».
M. Soini estime que Daech profite de la crise migratoire pour l’infiltrer. « Daech est actif en Europe. Il y a des cellules partout, peut-être en Finlande aussi ».
Selon lui, le seul moyen d’empêcher que les soutiens à Daech s’introduisent en Europe est de renforcer le contrôle des frontières extérieures.
M. Soini donne un fort soutien aux frappes de la France en Syrie. « Il est clair que ce que Daech a fait à Paris donne le soutien de toute la communauté internationale et des partisans de la démocratie à une riposte militaire ».
KS AL

En Finlande, 300 personnes en contact avec le terrorisme sous surveillance
Aamulehti rapporte que la police de sécurité SUPO suit actuellement environ 300 personnes qui sont soupçonnées d’être en contact avec le terrorisme. La plupart d’entre elles ont des contacts avec le terrorisme islamiste radical.
Des expulsions ont eu lieu ces dernières années.
AL

Conférence sur le dialogue national à Helsinki
Aamulehti rapporte que, lundi, à Helsinki, s’est tenue une conférence intitulée National dialogue et dont le principal intervenant était le Cheikk Abdallah bin Mahfudh ibn Bayyah. Il a parlé en faveur de la lutte contre le terrorisme, notamment sur les réseaux sociaux qu’utilisent efficacement les extrémistes. Il appelle les musulmans à condamner les actes de terrorisme.
AL

Points de vue
Helsingin Sanomat publie au courrier des lecteurs une lettre d’une étudiante franco-finlandaise à Paris qui en appelle à la plus grande vigilance contre toute tentatives de stigmatiser certains après les attentats de Paris.
Un autre courrier est signé d’un Syrien qui souligne que les réfugiés de Syrie condamnent les actes de terrorisme.
HS/B9

Editoriaux

« L’UE doit resserrer ses rangs » KL
Kauppalehti estime que toute dissension à l’intérieur de l’UE serait, dans la situation actuelle, une victoire du terrorisme. L’éditorialiste considère qu’il faut écouter l’ancien premier ministre Lipponen qui en appelle la Finlande à éviter de se retrouver dans une zone grise sur la question des migrants et qui devrait, selon lui, au contraire s’appuyer sur l’axe fort de l’UE, le couple franco-allemand.
KL

« Détruire Daech demandera du temps et des moyens » HS
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat estime que, quand la pression politique pour annihiler Daech se renforce, il faut continuer à évaluer précisément les moyens utilisés. Ces moyens peuvent être utiles ou simplement factices voire contreproductifs », estime HS.
HS

« Méthodes dures et douces » HBL
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet se demande s’il convient de mener une guerre contre le terrorisme ou bien d’intervenir sur le terreau fertile du terrorisme.
L’éditorialiste note que les débats après les attaques à Paris ont également évoqué la situation en matière de migrants et de politique d’asile. Elle rappelle que le lien essentiel entre les réfugiés et le terrorisme est le fait que les réfugiés fuient la terreur et la guerre.
Il est clair que, parmi les nombreux réfugiés, il y a toutes sortes de personnes. Chaque pays dispose du droit et de la responsabilité de savoir qui sont les arrivants. Le droit de demander l’asile ne pourra toutefois pas être remis en question.
Si une grande partie des demandeurs n’obtiendra pas d’asile, il s’agira aussi d’évoquer la question de savoir ce qui se passe à ces gens-là.
L’éditorialiste estime que ce qui est sûr, c’est que plus il y aura de personnes qui vivent dans la pauvreté sans perspectives d’une meilleure vie, plus sera grand le risque pour des recrutements terroristes.
Il s’agit de pays au Moyen-Orient, en Afrique, en Asie et en Amérique latine, mais il s’agit également des pays européens et des personnes vivant ici.
L’éditorialiste rappelle que l’intégration est décisive pour l’adaptation des personnes. Les immigrés de deuxième et de troisième génération réagissent au racisme, aux opportunités moins bonnes et à la marginalisation. Il faut tout faire pour que l’intégration commence toute de suite, dès avant une décision concernant l’asile.
A long terme, la lutte contre le terrorisme revient à travailler contre la pauvreté et proposer à tout le monde l’accès aux études, aux soins et au travail. Ces mesures de long terme prennent du temps, mais en même temps, elles ne peuvent pas attendre, même si à court terme, il faut d’autres mesures, tels que les contrôles de police et le renseignement.
HBL/18

Politique étrangère et européenne

Crime de guerre

Une personne détenue pour soupçon de crime de guerre
Le tribunal de grande instance de Pirkanmaa (Tampere) a détenu un homme soupçonné d’avoir commis un crime de guerre en Irak durant l’été 2014.
Le directeur de l’enquête, M. Räty, relève qu’il s’agit d’un acte isolé et qu’il n’y a pas d’autres suspects dans l’affaire. Il s’agit d’un ressortissant étranger, né en 1986.
La police judiciaire continue l’enquête en étroite coopération avec la Sûreté nationale et des autorités étrangères.
HS note que l’affaire n’est pas liée aux attaques terroristes de Paris.
HS/A8

Politique intérieure

Gouvernement

Le gouvernement a décidé d’annuler la diminution de l’allocation de logement pour les retraités
Helsingin Sanomat rapporte que la ministre des affaires sociales et de la santé Hanna Mäntylä a confirmé lundi que le gouvernement avait annulé sa décision contestée de baisser l’allocation de logement pour les retraités. Environ 195 000 retraités touchent l’aide de logement et, après la baisse prévue, les revenus de 27 000 retraités auraient baissé en-deçà du seuil de pauvreté.
Le gouvernement a également décidé de diminuer moins que prévu les remboursements des médicaments.
Mme Mäntylä se félicité de la décision du gouvernement, prise en faveur « de la justice et de l’humanité ».
Les organisations des retraités se sont félicitées de la décision, de même que l’opposition qui avait déposé, il y a un mois, une motion de censure à ce sujet. Le président du groupe parlementaire du PSD, Antti Lindtman, estime que la décision a été annulée grâce à l’opposition.
HS/A10

Editorial : « Le gouvernement a eu un blâme »
Dans son éditorial, Helsingin Sanomat souligne que le gouvernement a été rappelé, encore une fois, au fait qu’il fallait bien évaluer les effets des économies projetées.
L’éditorialiste se demande toutefois comment le gouvernement compte compenser le trou dans son budget qui prenait en compte ces économies sur lesquelles il vient donc de revenir.
HS/A5

Renseignement

Le gouvernement veut créer une nouvelle législation sur le renseignement
Helsingin Sanomat relève que le gouvernement souhaite intensifier le renseignement et créer une nouvelle législation à ce sujet.
Trois projets législatifs ont été lancés : le ministère de l’intérieur dirige le projet concernant le renseignement civil, le ministère de la Défense est chargé du projet sur le renseignement militaire et le ministère de la justice étudie l’éventuelle modification de la constitution.
Les groupes de travail chargés des projets de loi doivent présenter leur rapport d’ici fin 2016.
Selon HS, les attentats de Paris font accélérer la création d’une nouvelle législation sur le renseignement, notamment en ligne.
Les présidents des commissions des transports et communications (Ari Jalonen, Vrais Finlandais), de la défense (Ilkka Kanerva, Kokoomus) et des affaires étrangères (Antti Kaikkonen, Centre) du Parlement sont favorables à accorder à la police de sûreté Supo et aux forces armées le droit au renseignement en ligne et à l’étranger. La présidente de la commission des lois constitutionnelles Annika Lapintie (Alliance des gauches), quant à elle, est récalcitrante.
HS/A6

Fécondité

Les familles veulent moins d’enfants
Selon Helsingin Sanomat, à la lumière des résultats d’un baromètre familial récent, les familles souhaitent avoir moins d’enfants qu’avant. Les familles à un enfant ou sans enfants sont devenues de plus en plus nombreuses et la fécondité a baissé.
En 2007, avant le début de la crise financière, selon le baromètre familial, le nombre idéal d’enfants était en moyenne de 2,5 contre seulement 1,65 cette année.
La fécondité a commencé à baisser en 2010 : en 2014, un peu plus de 57 000 bébés sont nés, soit près de 4 000 bébés de moins qu’en 2010.
Selon le nouveau baromètre, seulement 30 % des personnes interrogées souhaitent avoir au moins trois enfants, contre 40 % il y a quinze ans.
HS/A11

Lundi 16 novembre 2015

Attentats à Paris

Titres

Samedi :
« Des dizaines de victimes dans des fusillades à Paris » HS

Dimanche :
« Liberté – Egalité – Fraternité » - « Le bien est plus fort que le mal » HS
« L’engrenage de la vengeance » AL
« Je suis un musulman et je suis en colère [contre les attentats] » AL TS Kaleva
« L’horreur puis le silence » KS
« Une grande tristesse dans les rues de Paris » Kaleva
« La terreur ne découragera pas - le massacre a choqué le monde entier » TS
« Les parisiens refusent de plier devant la peur » HBL
« La journée la plus sanglante à Paris depuis la guerre » HBL
« La Russie souhaite une guerre commune en Syrie » HBL

Lundi
« Des auteurs d’actes terroristes identifiés » TS
« Les contrôles aux frontières ne vont pas arrêter les terroristes » TS
« La police finlandaise évalue quotidiennement le besoin de la surveillance intensifiée » TS

Réactions

Dans la nuit de vendredi à samedi, le Premier ministre Juha Sipilä a déclaré sur Twitter : ”Nos pensées vont à la France”.
Le gouvernement s’est réuni samedi avec le Président de la République pour un point de situation. Il a condamné fermement les attaques terroristes en France. La police finlandaise a annoncé avoir relevé son niveau de sécurité, tout en affirmant que le niveau de la menace demeurait faible en Finlande.
Dans un communiqué, le Président Sauli Niinistö a déclaré : ”Ces attaques choquantes contre la démocratie sont un crime contre tout le monde. La Finlande accordera tout son soutien à la France dans la lutte contre le terrorisme.”
Le Président Niinistö a déclaré qu’il espérait que ces attaques suscitent la création d’un large front uni contre le terrorisme. Il estime que l’initiative pourrait en revenir au Président Hollande. « J’espère que cela pourra susciter l’idée d’un ennemi commun au niveau mondial », a-t-il dit.
Le Ministre des Affaires étrangères Timo Soini a déclaré qu’il s’agissait de « la fin d’une époque en Europe.”
La police a publié un communiqué soulignant que ”les attaques de Paris et la situation en Finlande en matière de demandeurs d’asile avaient engendré des inquiétudes parmi des Finlandais, ce qui était compréhensible. La police en appelait toutefois tous les citoyens à se retenir de propager inutilement la peur, par exemple dans les médias sociaux.”
Le Ministre de l’Intérieur et la Police de sécurité Supo soulignent que le risque est toujours faible en Finlande. La SUPO suit actuellement environ 300 personnes en lien avec le terrorisme. Parmi eux figurent des personnes arrivées comme demandeurs d’asile. « Cela ne veut pas dire qu’il y a 300 terroristes en Finlande », a dit M. Orpo. Il a aussi déclaré que la situation de l’afflux de migrant et les attentats à Paris sont deux sujets différents.
HS AL

Analyses

#Paris #Bagdad #Beyrouth « Pourquoi Paris ? » HBL
Fredrik Sonck de Hufvudstadsbladet estime que les attaques visent nos âmes et que pour nos âmes, la capitale française porte une signification particulière depuis l’héritage du siècle des Lumières.

« Je suis musulman et je suis en colère » AL TS Kaleva
Les quotidiens de Tampere, Turku et Oulu publient une photo d’un Parisien français et musulman venu prier devant un café où a eu lieu un des attentats. « Je suis triste que l’on commette de tels actes au nom de l’islam », dit-il.

Analyses
Aamulehti publie en une un texte de professeur Jaakko Hämeen-Anttila qui estime que l’objectif de Daech est que les européens retournent leur haine contre les musulman installés en Europe.
Le chercheur du centre de la paix de Tampere, M. Unto Vesa considère que ces attentats montrent, comme le président français l’a dit, que Daech a importé en Europe son conflit et sa guerre.
Le professeur Tuomo Melasuo, du même institut estime qu’il est peu probable que les accords de Schengen soient remis en cause mais que, si c’était le cas, cela signifierait une division de l’Europe et un recul de l’intégration.
L’expert du CMI , Hussein Al-Telee souligne que Daech a été affaibli ces derniers temps et que ces attentats visent à lui permettre de gagner du temps et disséminer la peur en Europe.
AL

Propos du chercheur Louis Clerc
Turun Sanomat rapporte que Louis Clerc, chercheur en histoire politique à l’université de Turku, estime que la France est devenue l’objet d’attaques terroristes islamiques notamment pour des raisons de politique étrangère. « La France a été active en Libye et en Syrie. Elle a été en première ligne dans la lutte contre Daesh et a aidé les Etats-Unis dans les bombardements contre Daesh. » D’autre part, la France représente pour les extrémistes islamiques le symbole de la laïcité occidentale. « La France est un pays religieusement modéré où l’Etat et l’église sont séparés. Il y a en France un débat très ouvert sur le statut de la religion, dernièrement par exemple sur le voile qui touche la population musulmane. »
M. Clerc se demande quel sera l’effet des attentats sur les prochaines élections : est-ce que l’audience du Front national va augmenter.
Dans sa politique étrangère, la France pourra attaquer contre Daesh de façon encore plus déterminée. « Les attentats auront certainement un effet diplomatique sur les négociations sur la Syrie actuellement en cours à Vienne, ainsi que sur les relations de la France avec l’Arabie saoudite et la Turquie. »
TS/dim/4

Propos de Mika Aaltola : « Nous ne sommes plus spectateurs, la Finlande aussi doit rejoindre la guerre contre le terrorisme » Yle
Le chercheur de l’UPI, Mika Aaltola, a déclaré à la télévision Yle qu’il s’agissait aussi « d’un événement important pour la Finlande. Après les attentats der Paris, nous ne sommes plus des spectateurs. Cela touche notre mode de vie et par cet aspect la Finlande doit aussi être plus active dans les opérations contre le terrorisme, dans la coalition en Syrie et en Irak. La Finlande doit renforcer ses actions comme les autres Etats européens ».
Yle

Editoriaux et commentaires

« L’Europe supportera la pression de la terreur » HS
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat écrit que l’expérience montre que l’Europe l’emporte toujours contre la terreur et la peur. Le principal est de trouver les moyens d’affaiblir les organisations terroristes comme Daech ainsi que le terreau de la violence au Moyen –Orient et en Europe. Au niveau politique, les attentats soulignent l’importance de trouver une solution diplomatique à la crise en Syrie comme en témoignent les négociations de Vienne.
HS

« On arrivera à gagner la guerre contre la peur » HS
Sami Sillanpää écrit que « l’ennemi est désormais dénommé Daech ». Paris a été touché car « Paris est, à bien des égards le cœur de l’Europe. C’est aussi une métropole mondiale, un centre du multiculturalisme dans lequel les gens savent vivre ensemble quelles que soient leurs différences. C’est surtout cela que les Jihadistes haïssent. Leur idéal étant un pouvoir totalitaire dans lequel la différence est proscrite ».
Il faudra mettre un terme à la guerre en Syrie, ce qui signifie aussi qu’à court terme la guerre va s’intensifier.
Sami Sillanpää estime que le défi pour l’Europe est désormais de gérer la peur. Daech est dangereux mais cela n’est toutefois pas une menace pour notre existence. On ne peut pas négocier avec Daech. Ses objectifs sont inacceptables. C’est pourquoi il faut le combattre et défendre nos valeurs européennes de démocratie, d’ouverture et avoir le courage de maintenir les libertés individuelles. Si nous cédons sur cela, nous nous espérons conformés aux souhaits de Daech.
HS

« Il faut accélérer le processus de paix » TS
Dans son éditorial, Turun Sanomat souligne qu’il faut réagir au niveau international aux attentats terroristes de Paris. Le meilleur moyen est d’accélérer les processus de paix en Syrie en en Libye. La seule véritable possibilité afin d’apaiser la situation en Syrie et au Proche-Orient est de créer des conditions qui n’engendrent pas le terrorisme.
La direction politique et les hauts fonctionnaires de la Finlande ont réagi rapidement samedi. Le Président Sauli Niinistö et les autres dirigeants politiques ont condamné fermement les actes terroristes. Le ministre de l’intérieur Petteri Orpo rappelle qu’il ne faut pas faire de lien entre le terrorisme et la crise migratoire. La plupart des demandeurs d’asile fuient notamment la violence de Daesh.
Il faut identifier les responsables des attentats terroristes et intensifier la prévention de nouveaux actes terroristes. Les autorités finlandaises ont besoin de moyens suffisants pour surveiller la menace internationale également en ligne, conclut Turun Sanomat.
TS/dim/2

« Il ne faut pas que la peur l’emporte » HBL
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet relève que les réactions immédiates aux attaques de Paris étaient l’énorme chagrin et un choc, mais que ce sont les réactions de longue haleine qui seront décisives. L’attaque contre Charlie Hebdo n’était pas moins atroce, mais la boucherie dans une salle de concert vient encore plus près de plus de personnes.
Le défi le plus important à relever par la France et par l’ensemble de l’UE est de pouvoir contrôler la peur. Tant que l’effroi ne dirigera pas la vie des gens, les terroristes n’auront pas le dessus. Après le deuil, il s’agira de renforcer encore la coopération internationale en réunissant un front contre la violence. Il ne faut pas laisser les terroristes créer l’agenda pour les sociétés démocratiques.
HBL/dim/28

« L’humanisme l’emportera » AL
L’éditorialiste d’Aamulehti souligne que ces attentats montrent que les Européens et les demandeurs d’asile ont le même ennemi, Daech.
AL

« N’importe qui peut être la cible du terrorisme » AL TS Kaleva
Seppo Ylönen écrit que, la différence par rapport aux attentats de janvier est qu’il ne s’agit plus de cibles politiques mais que tout le monde peut désormais être visé par les terroristes.
AL TS Kaleva.

« Les attentats de Paris sont une marque de l’affaiblissement de Daech » KS
L’éditorialiste de Keskisuomalainen écrit que l’Europe doit défendre ses valeurs. La liberté, la démocratie et la tolérance ne céderont pas face à la terreur. Il faut s’en prendre au terreau du terrorisme. Les Etats-Unis et les Etats occidentaux doivent intensifier leurs frappes contre Daech. Les démocraties doivent montrer leur force et détruire Daech. »
KS

« Le terrorisme ne visait pas seulement la France » Kaleva

« Il ne faut pas démanteler Schegen » AL
Aamulehti estime, lundi, que, si l’UE abandonne une des libertés qu’elle a mise en place, cela constituera une victoire pour Daech dans la guerre du terrorisme.
AL

Manifestations en Finlande

« Des centaines de bougies devant l’ambassade de France » TS
Turun Sanomat rapporte que, depuis les attentats, des centaines de bougies, fleurs et messages ont été déposés devant l’ambassade de France à Helsinki.
Dans de nombreuses autres villes aussi des bougies ont été apportées devant des églises en mémoire des victimes.
Yle rapporte qu’un rassemblement d’une cinquantaine de personnes a eu lieu samedi, durant lequel des étudiants français, ont entonné une Marseillaise.
A Jyväskylä aussi quelques dizaines d’étudiants Erasmus se sont rassemblés samedi.
Dimanche, une marche d’environ 300 personnes a été organisée de la place du sénat à l’ambassade de France. L’ambassadeur de France a reçu les représentants de diverses confessions.
Selon Turun Sanomat, les communautés religieuses ont organisé dimanche soir en évènement à la cathédrale de Turku en faveur de la paix, à l’initiative de l’évêque de Turku, Kaarlo Kalliala, vice-président du forum œcuménique.
Des représentants de toutes les églises ont été invités à participer à cet évènement et un défilé en faveur de la paix et de l’espoir. L’évêque luthérien de la Jordanie Munib Yonan, en déplacement en Finlande, souligne que Daesh n’est à la recherche que d’intérêts politiques et de la violence. Pour lui, tous ceux qui font des actes terroristes au nom de leur religion sont des menteurs. Il souligne que les Etats devraient coopérer plus avec les églises pour que les organisations extrémistes n’aient pas plus de membres.
KS TS Yle

Politique étrangère et européenne

Terrorisme

Les liens terroristes ont augmenté en Finlande
Selon la Sûreté nationale, le nombre de personnes à risque [terroriste] s’est multiplié par dix en six ans. Aujourd’hui, la Supo évalue à 300 le nombre de personnes avec des liens à des groupements ou réseaux terroristes internationaux où à des suspects terroristes.
M. Portaankorva, inspecteur en chef de la Supo, relève qu’aujourd’hui, les autorités sont plus rôdées pour reconnaitre les personnes à risque, ce qui est un facteur derrière l’augmentation du nombre de personnes soupçonnées.
Il relève toutefois qu’outre l’augmentation en nombre, c’est la nature des liens qui a changé : des personnes résidant en Finlande ont plus de liens directs avec des groupements terroristes internationaux qu’avant.
Concernant les demandeurs d’asile arrivant en Finlande, M. Portaankorva constate qu’avec une augmentation des volumes, la probabilité de soupçons de liens terroristes augmente aussi, mais que, parmi les migrants, le nombre de personnes à risque n’est pas important.
Le ministère de la Justice est en train de préparer un projet de loi sur la criminalisation des déplacements pour commettre un crime terrorisme, ainsi que de l’assistance et du financement d’un tel déplacement.
M. Portaankorva rappelle l’importance de ne pas se concentrer sur les moyens de la police dans la lutte contre le terrorisme. Empêcher la radicalisation est une question relevant de la société de façon plus vaste, selon lui.
HS/sam/A10

Migrants

Le nombre d’Afghans parmi les arrivants augmente sans que l’on en connaisse les raisons
Helsingin Sanomat relève qu’en septembre, les Irakiens constituaient de loin le plus grand groupe parmi les demandeurs d’asile arrivant en Finlande. Actuellement, le nombre d’Afghans est plus important que celui des Irakiens.
Une des raisons derrière cette évolution pourrait être le fait que les Afghans fuient en même temps les talibans et la guerre en Syrie. La minorité hazara est persécutée en Afghanistan depuis longtemps, et Daech y gagne du terrain.
HS/sam/B5

Hébergement dans des containers
150 demandeurs d’asile seront hébergés dans des containers à Eurajoki. Les containers ont à l’origine servi à loger des ouvriers du chantier de construction du réacteur nucléaire OL-3.
L’Office national de l’immigration est en train d’étudier les possibilités d’hébergement de secours, dont les tentes.
Les containers sont prévus pour être utilisés près des centres d’accueil existants afin que les locaux en commun déjà prévus puissent être utilisés.
Migri envisage de renforcer les tests d’âge des demandeurs d’asile mineurs arrivant seuls. 2200 mineurs attendent actuellement une décision concernant leur demande d’asile.
HS/sam/A20

Regroupement familial

La Finlande envisage de resserrer les critères du regroupement familial
Le gouvernement envisage de resserrer considérablement les possibilités de regroupement familial, conformément aux orientations du programme gouvernemental. M. Vuorio, chef du service de l’immigration du ministère de l’Intérieur, estime que, jusqu’à présent, le regroupement a été « trop facile ». La Finlande a appliqué partiellement la directive européenne en la matière, qui permet d’imposer des critères plus stricts à ceux qui ne sont pas concernés par le statut de réfugié.
Le projet de loi pourrait être remis au Parlement avant l’été prochain. Le ministre des Affaires étrangères, M. Soini, estime qu’il ne faut pas que les critères en Finlande soient plus lâches que dans les autres pays de l’UE.
Les nouveaux critères concerneraient le niveau de revenus, la participation active aux mesures d’intégration, l’apprentissage de la langue, le fait de résider en Finlande depuis deux ans, la disposition d’un logement, entre autres.
Les organisations travaillant avec les réfugiés considèrent ce projet comme incompréhensible et relèvent que déjà la politique actuelle est démesurée.
HS/lun/A14

Politique intérieure

Economie

« Dépréciation de la conjoncture - L’économie finlandaise décroche » HS
Au troisième trimestre, l’économie finlandaise était la dernière des pays de la zone euro avec un recul de 0,6% du PIB.
HS

Négociations avec les partenaires sociaux

Un accord suspendu aux décisions du gouvernement
Le gouvernement renoncerait au jour de carence pour le congé maladie
Helsingin Sanomat rapporte que l’accord entre les partenaires sociaux sur un gel des salaires risque de ne pas aboutir si le gouvernement maintient ses projets de lois pour revenir sur les conventions collectives.
Aamulehti rapporte que le gouvernement aurait décidé de revenir sur son intention de fixer un jour de carence pour le congé maladie.
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat considère que les projets de loi du gouvernement sur le travail risquent de créer des tensions sociales.
HS AL

Parlement

L’initiative sur l’euro bientôt déposée au Parlement
L’initiative du député européen Paavo Väyrynen sur l’organisation d’un référendum sur la participation de la Finlande à l’euro a reçu les 50 000 signatures nécessaires et sera donc étudiée par le parlement.
HS

Entreprises – Recettes fiscales

Supercell a versé plus de 60 millions à Helsinki
La société de jeu Supercell qui a été cédée l’année dernière, a versé au titre de l’impôt sur les sociétés 62 millions d’euros, soit presque autant que les deux grandes banques Nordea et OP, et environ un cinquième de l’ensemble des recettes de cet impôt.
HS

Electricité

La Finlande risque de manquer d’électricité
HS rapporte que la semaine dernière, en raison d’un problème à la centrale nucléaire de Loviisa, la Finlande s’est retrouvée proche du manque d’électricité.
Il faudrait augmenter les connexions avec la Suède pour importer plus d’électricité.
HS

France - Finlande

Musique

Un Français remporte le concours Panula
Le Français Dylan Corlay a remporté le concours Jorma Paula destiné aux jeunes chefs d’orchestre.
HS

Vendredi 13 novembre 2015

Politique étrangère et européenne

Crise migratoire

Selon M. Orpo, la décision suédoise sur les contrôles frontaliers fera date
Helsingin Sanomat relève que la secrétaire général du ministère de l’intérieur Päivi Nerg estime que la décision de la Suède d’entamer les contrôles frontaliers diminuera le nombre de demandeurs d’asile en Finlande.
La Suède a entamé jeudi les contrôles provisoires qui doivent durer dix jours, mais probablement plus longtemps. Les autorités suédoises ne contrôlent pas tous les passagers.
Environ 300 demandeurs d’asiles sont arrivés en Finlande ces derniers jours, la plupart via la Suède. Il y a aussi en Suède des gens qui n’ont pas encore demandé l’asile en Suède et qui peuvent se diriger vers la Finlande.
Selon Mme Nerg, l’effet des contrôles frontaliers en Suède se verront en Finlande pendant le week-end parce que le voyage à travers la Suède vers la Finlande du Nord prend deux ou trois jours. « Nous suivons de près ce qui se passe en Suède et ce que fait le Danemark », a dit Mme Nerg.
Le ministre de l’intérieur Petteri Orpo estime que le nombre de demandeurs d’asile en Finlande pourrait même augmenter au début ; M. Orpo ne souhaite pas évaluer les effets de longue durée de la décision suédoise. « Si les contrôles frontaliers sont efficaces et les arrivants sont enregistrés, l’effet peut être important. Si les gens peuvent encore arriver en Suède sans être enregistrés, les contrôles n’auront pas autant d’effets. Je souhaite qu’il s’agisse de la première option », a dit M. Orpo qui a ajouté : « Je ne souhaite pas encore me prononcer sur l’effet des contrôles suédois sur le fonctionnement des autorités finlandaises à la frontière ».
Le ministre finlandais souhaite que les pays membres de l’Union européenne se reprennent à la suite de la décision suédoise. « Je souhaite que l’Europe se réveille pour qu’on puisse sauver le système Schengen. »
Selon M. Orpo, les autorités finlandaises sont également disposées à entamer rapidement les contrôles frontaliers. Cela n’est toutefois pas nécessaire pour le moment.
Il n’est pas encore clair sur ce que vont faire ceux qui souhaitent venir demander l’asile en Finlande. Quelques-uns peuvent essayer de prendre le bateau directement depuis l’Allemagne ou en passant par l’Estonie ou voire par la Russie. Mme Nerg souligne que les compagnies de bateaux exigent des pièces d’identité.
M. Orpo et son homologue suédois Anders Ygeman sont en contact régulier pour suivre la situation.
HS/A6-7

La Finlande n’aurait pas besoin de tentes pour loger les demandeurs d’asile si les contrôles établis en Suède focntionnent
Selon Aamulehti, les autorités finlandaises ont annoncé mardi qu’elles se préparaient à monter des tentes pour pouvoir loger les demandeurs d’asile, leur nombre ayant augmenté dernièrement. On a estimé au début de la semaine qu’on aurait besoin d’au moins 10 000 nouveaux lits pendant les deux ou trois mois à venir.
Les autorités estiment toutefois que les contrôles frontaliers mis en place en Suède pourraient faire diminuer le nombre de demandeur d’asile et la Finlande pourrait se débrouiller sans utiliser des tentes.
Selon la secrétaire générale du ministère de l’intérieur Päivi Nerg, la Finlande n’a pas besoin de mettre en place des contrôles frontaliers. « 99 % de demandeurs d’asile arrivent par Tornio où ils sont enregistrés. Si la situation continue telle quelle on ne pourrait rien faire en plus avec les contrôles frontaliers », souligne-t-elle Mme Nerg.
AL/A10

Propos du Premier ministre Sipilä
Helsingin Sanomat rapporte que la Commission européenne a proposé jeudi aux dirigeants européens, réunis à Malte, un financement de 3 milliards d’euros pour aider la Turquie.
Le Premier ministre Juha Sipilä souligne qu’il « ne s’agit pas d’aider la Turquie mais les réfugiés syriens en Turquie ». La part de la Finlande serait de 35,5 millions d’euros.
Selon M. Sipilä, « en premier lieu nous souhaitons trouver cet argent dans les mécanismes de financement du budget de l’Union européenne ».
HS/A8

Terrorisme

Liens éventuels vers la Finlande concernant les soupçons terroristes en Italie
Parmi les 17 djihadistes soupçonnés de terrorisme par la police italienne, quatre ont des liens avec la Finlande. Deux de ces personnes seraient décédées lors de combats en Irak en 2014. Une a la nationalité britannique et a été expulsée de Finlande. Un autre a été refusé de retour en Finlande après avoir participé à des combats dans les rangs de l’Etat islamique.
La Finlande a participé à l’opération pilotée par l’Italie.
HS/A13

Politique intérieure

Réforme des services sociaux et de la santé

Annonce au Parlement du Premier ministre
Le Premier ministre, M. Sipilä, fera une annonce au Parlement sur le réforme des services sociaux et de la santé, mercredi prochain. L’opposition a souhaité une déclaration en séance en la matière. L’annonce sera suivie d’un débat au Parlement.
HS/A14

Finnair

Selon M. Sipilä, la Finlande n’envisage pas de vendre sa participation dans la compagnie aérienne
Le Premier ministre, M. Sipilä, relève que la compagnie aérienne Finnair mène certainement des négociations notamment avec British Airways, mais qu’aucun préparatif concernant la vente des actions de l’Etat dans Finnair n’est en cours.
Dem/6

Coupes concernant les universités

Manifestation et éventualité d’une grève
Des manifestants ont protesté contre les économies prévues concernant l’éducation lors d’une intervention du ministre des Finances, M. Stubb, à l’Université de Helsinki.
Une partie des personnels des universités propose une grève en protestation contre les coupes prévues. 350 personnes de douze universités, dont des enseignants et des chercheurs, ont signé la proposition
HS/A19, KS/19

Energie nucléaire

Stockage de déchets nucléaires
Il est probable que, dans un peu plus cinq ans, la Finlande entame le stockage définitif de déchets nucléaires. Posiva a obtenu du gouvernement l’autorisation de construction d’un dépôt à Olkiluoto. Selon M. Mokka, directeur général de Posiva, la moitié du creusement nécessaire a déjà été effectuée durant les dix dernières années.
Des investissements de presque un milliard d’euros sont encore prévus dans les dix ans à venir.
Posiva devra répondre à tout un tas de questions concernant les risques environnementaux du stockage, ainsi que des transports de déchets de Loviisa à Eurajoki.
M. Mokka estime qu’une fois que la Finlande aura entamé le stockage définitif de ses déchets nucléaires, la Suède va sans doute suivre, ainsi que la France, probablement.
HS/A28-29

France - Finlande

Littérature

Houellebecq
Turun Sanomat et Aamulehti ont publié des critiques positives du dernier roman de Michel Houellebecq, Soumission, publié en Finlande chez WSOY.
TS AL

Cinéma

Love de Gaspard Noé
Les médias finaldnais publient des critiques du film de Gaspard Noé, Love, qui sort aujourd’hui en salles en Finlande.
HS AL Hbl TS KL Kaleva

Beaujolais

Le Beaujolais nouveau le 19.11
Helsingin Sanomat annonce la sortie du Beaujoplais Nouveau le 19 novembre. Si c’est un vin décrié qui connaît toujours un fort succès au Japon, le plus fort engouement en Finlande était dans les années 90. Il y a toutefois de nouveau un intérêt pour certaines productions de ce vin, comme en témoigne l’opération de dégustation réalisée à Tampere qui a accueilli une, centaine de personnes l’année dernière ert devrait doubler son audience cette année.
HS

Automobile

Dacia
Keskisuomalainen présente les modèles de la marque dacia, reprise par Renault, et dont les importations en Finlande augmentent depuis son enterée sur le marché, en 2009.
KS

Jeudi 12 novembre 2015

Politique étrangère et européenne

Crise migratoire

Malte
Le Premier ministre, M. Sipilä, estime que le fonds Afrique permettra de réaliser un programme de mesures afin que les ressortissants des pays concernés par les départs gardent un espoir et reste sur place plutôt que de partir vers l’Europe.
Concernant les raisons de jeunes Africains de quitter leur pays, dont la fuite pour échapper au service militaire, M. Sipilä estime qu’il pourrait être réformé. Si un service de dix ans serait transformé en un service de deux ans ou un an et demi, il ne constituerait plus une raison de partir.
M. Sipilä craint que de nouveaux murs soient établis en Europe si les centres de tri en Italie et en Grèce ne sont pas bientôt mis en place. « Si nous n’arrivons pas à mettre en place les mesures sur lesquelles nous nous sommes communément mis d’accord, ce genre de démarches [tels que de nouveaux murs] vont augmenter en Europe. »
HS/jeu/A22

La Suède entamera les contrôles frontaliers
La Suède met en place, à partir d’aujourd’hui, des contrôles temporaires à ses frontières.
Le ministre de l’Intérieur, M. Orpo, relève que cette décision est une nouvelle à la fois positive et attendue pour la Finlande. Les contrôles pourraient diminuer le nombre de demandeurs d’asile s’orientant vers la Finlande, même considérablement, selon lui.
M. Sipilä partage l’avis de M. Orpo. Il relève qu’actuellement, il n’y a pas de raison pour que la Finlande mette en place des contrôles.
HS/jeu/A23

Russie

Le Président Niinistö invité à la Russie
Helsingin Sanomat relève que selon les médias russes, un entretien entre les présidents finlandais et russe pourrait avoir lieu prochainement.
Le chef de la présidence russe Sergueï Ivanov a effectué mardi une visite à Helsinki où il a eu un entretien avec le Président Sauli Niinistö. Selon M. Ivanov, une rencontre des présidents finlandais et russe pourrait avoir lieu prochainement, peut-être même avant la fin de l’année.
La chancellerie de M. Niinistö confirme l’invitation des Russes mais souligne que la date n’a pas été fixée.
Selon M. Ivanov, les négociations de mardi ont porté sur les demandeurs d’asile, le projet de construction de la centrale nucléaire de Fennovoima, la situation en Syrie et les sanctions de l’Union européenne contre la Russie.
Les présidents finlandais et russe se sont rencontrés précédemment à Moscou en juin dernier.
HS/mer/A11

Alcool

La Cour de justice de l’UE approuve l’importation d’alcool en ligne
Yle rapporte que la Cour de justice européenne a décidé de matin que l’interprétation de la Finlande concernant la commande d’alcool en ligne était conforme à la législation européenne.
En Finlande, celui qui commande de l’alcool en ligne doit s’occuper de payer et organiser le transport lui-même.
HS/jeu/A10, Yle

Politique intérieure

Gouvernement

Le gouvernement envisage des détériorations pérennes des conditions de travail
Helsingin Sanomat rapporte que le paquet de projets de loi qui affaiblirait les conditions de travail a été envoyé mercredi pour avis en consultation, ce qui prendra quatre semaines. Selon le ministère des finances, les affaiblissements seraient permanents, contrairement à ce qui a été dit antérieurement.
Selon les calculs de la centrale syndicale Akava, les pertes de salaires (en raison de jours fériés non payés et de diminution de la prime de vacances ou du jour de carence du ciongé maladie) seraient de 1 247 à 2 999 euros par an pour une personne qui gagne 3 000 euros par mois.
Seulement les articles restreignant le droit de signer des conventions collectives, qui posent des problèmes constitutionnels, seraient en vigueur pendant trois ans. Après cette période, les partenaires sociaux pourraient donc, par convention collective, revenir sur les affaiblissements décrétés par la loi. Encore faudrait-il que les partenaires sociaux arrivent alors à s’entendre pour rétablir lesdits avantages que prévoyaient les conventions.
HS/jeu/A10

Défense

La Finlande compte acheter de nouveaux missiles
Selon Helsingin Sanomat, la Finlande est en train d’acheter des missiles américains Lockheed Martin. Il s’agit d’un achat au maximum de 240 missiles dont la valeur pourrait d’élever à 150 millions d’euros.
Le congrès américain prendra la décision définitive sur cet achat qui a déjà été approuvé par le ministère américain des affaires étrangères.
La Finlande a acquis en 2008 des lanceurs de missiles mais attend toujours de se procurer des missiles adéquats.
HS/jeu/A12

Avions d’entrainement
Helsingin Sanomat relève que les forces armées ont suspendu l’acquisition de nouveaux avions d’entrainement parce qu’elles n’ont pas trouvé de modèle convenable.
L’armée de l’air souhaite remplacer les 27 avions d’entrainement Vinka, fabriqués en Finlande, d’ici 2018.
HS/mer/A8

Industrie

La production augmente un peu
Selon Helsingin Sanomat, la production industrielle a augmenté de 1,3 % en septembre 2015 par rapport à septembre 2014.
Avant septembre, la production industrielle a diminué pendant 30 mois consécutifs.
La production a augmenté le plus dans l’industrie minière, 19,5 %. Dans l’industrie alimentaire, la production a augmenté de 3,9 %.
L’industrie des TIC a également commencé à s’accroitre. Depuis le début des années 2000, 40 % de la croissance de l’économie nationale est due à l’industrie des TIC.
Le Centre national de la statistiques publiera vendredi les chiffres préliminaires sur le développement du PIB en juillet-septembre 2015.
HS/mer/A27

Energie nucléaire

Le Parlement a évoqué le stockage définitif des déchets nucléaires
M. Rehn, ministre de l’Economie, estime que les déchets nucléaires de Fennovoima devraient être stockés au dépôt de Posiva à Olkiluoto. Posiva est un groupe relevant de TVO et de Fortum.
M. Rehn recommande à Fennovoima et à Posiva de s’efforcer de conclure un accord sur le stockage définitif des déchets. Sinon, une coopération leur pourra être imposée par voie législative.
L’autorisation de construction du dépôt de Posiva est censée être accordée par le gouvernement, aujourd’hui.
Alors que les Verts et l’Alliance des gauches sont méfiants en ce qui concerne la sécurité du stockage, les représentants des partis du gouvernement se félicitent du fait que la Finlande est numéro 1 dans le monde en la matière. Ils estiment que le savoir-faire finlandais pourra être vendu dans d’autres pays.
HS/jeu/A14

Temps de travail

Selon un rapport – décrié – de l’institut de recherche économique EVA, le temps de travail hebdomadaire en Finlande est le plus court de l’UE
L’institut de recherche économique EVA a publié une étude sur le temps de travail hebdomadaire, selon laquelle le temps de travail de ceux qui travaillent à plein temps est le plus court en Finlande par rapport aux autres Etats membres de l’UE. En Finlande, on travaille 38,5 heures par semaine, ce qui est deux heures de moins que la moyenne européenne et trois heures de moins qu’en Allemagne.
Selon l’OCDE, le temps de travail moyen finlandais est toutefois supérieur à celui en Autriche, en Suède, en France, au Danemark, en Norvège, aux Pays-Bas et en Allemagne.
M. Kiander, directeur de l’assureur retraite Ilmarinen, relève que, comme l’étude d’Eva ne prend en compte que le plein temps, elle est « faussée » par le fait que la part des femmes sur le marché de travail est importante. Beaucoup de femmes sont employés dans le secteur de services qui observe une semaine de 35 heures.
HS/mer/A30

Optimisation fiscale

Mme Toivakka rappelle que la planification fiscale est légale est acceptable
La ministre du Commerce extérieur et du Développement, Mme Toivakka (Rassemblement national), dispose d’un patrimoine dont une partie est gérée par un groupe holding sis en Belgique. Il s’agit d’un arrangement qui date de 2007.
Le Premier ministre, M. Sipilä, compte évoquer la question avec sa ministre afin de savoir de quoi il s’agit exactement. Il relève que ce genre d’arrangements est courant en Finlande et ailleurs en Europe.
Pour Mme Toivakka, il s’agit d’un arrangement normal et acceptable qui fait partie du monde des affaires. Elle relève que s’il y a un écart entre l’éthique et la législation, il faut en débattre et changer la législation.
HS/jeu/A15

France - Finlande

Musique

Concert de l’organiste Thomas Ospital
Helsingin Sanomat publie une critique élogieuse du concert de jeune organiste parisien Thomas Ospital à la cathédrale d‘Helsinki dans le cadre du festival Organo Novo Helsinki. Thomas Ospital a été nommé cette année l’organiste principal à la cathédrale Saint-Eustache à Partis.
HS/jeu/B4

Mardi 10 novembre 2015

Politique étrangère et européenne

Immigration

Propos de M. Orpo
Helsingin Sanomat relève que le ministre de l’intérieur Petteri Orpo, en déplacement à Bruxelles, comprend que la Suède demande aux autres pays membres de l’Union européenne d’accueillir des demandeurs d’asile arrivés en Suède. « Il s’agit d’une ouverture importante. Connaissant la situation actuelle en Suède la demande est tout à fait compréhensible. » La Suède attend jusqu’à 190 000 demandeurs d’asile cette année.
M. Orpo refuse de dire si la Finlande compte également demander à réaliser des transferts à l’intérieur de l’Union vers d’autres Etats membres. Il souligne que, par rapport à la population, la Finlande est le quatrième pays à recevoir le plus de demandeurs d’asile. « Il est mieux de voir ce qui se passe avec l’initiative suédoise. La situation de la Suède est beaucoup plus difficile que la nôtre en ce moment. »
« Je suis très pessimiste actuellement en ce qui concerne la Grèce et le lancement des hotspots », a déclaré M. Orpo.
Il a même déclaré, selon Yle, que la Finlande envisageait d’interrompre les transferts venant d’Italie et de Grèce auxquels elle a donné son accord si les autres Etats membres ne font pas leur part dans ce dossier. Un second groupe de 49 Erythréens doit arriver à Tornio dans le cadre de ces transferts.
HS/A23

De nouveaux un afflux de réfugiés
Le nombre de demandeurs d’asile a augmenté dernièrement un peu à Tornio : un peu moins de 200 demandeurs d’asile sont arrivés lundi après 400 samedi et 700 pour le week-end.
Ce sont principalement des Afghans, ce qui pose un problème pour le traitement de leur enregistrement en raison du manque de traducteurs.
HS Yle

Politique intérieure

Réforme des services sociaux et de santé

La réforme bouleversera tout le secteur des services de santé
Helsingin Sanomat rapporte que le gouvernement a organisé lundi une conférence de presse sur la réforme des services sociaux et de santé.
Selon le ministre des services sociaux Juha Rehula, « la probabilité que l’on arrive à rédiger le projet de loi selon le calendrier prévu a augmenté considérablement ».
Le réseau des hôpitaux régionaux sera diminué mais les décisions seront prises ultérieurement. Il y a aura douze hôpitaux centraux, dont cinq hôpitaux centraux universitaires (Helsinki, Turku, Tampere, Kuopio et Oulu).
Le coût des services est en ce moment d’environ 24 milliards d’euros par an et la réforme devrait engendrer des économies de trois milliards d’ici 2029.
Selon Tuomas Pöysti, sous-secrétaire qui dirige les préparatifs de la réforme d’Etat à la chancellerie du Premier ministre, « cela signifie que la croissance des coûts estimée à 2,2-2,4 % par an devrait être ramenée à 0,9 % par an grâce à cette réforme ».
M. Pöysti souligne que les régions prendront leurs décisions sur la fermeture des hôpitaux régionaux. La réforme renforcera le statut des centres médicaux ou dispensaires municipaux.
La réforme vise aussi à maîtriser les effectifs. Selon les estimations, on aurait besoin de 3 000 nouveaux employés par an dans ce secteur. Avec la réforme, on souhaite ramener ce nombre à seulement 1 000 employés de plus par an.
Selon M. Pöysti, les décisions concernant la médecine du travail et la médecine des étudiants seront prises ultérieurement.
HS/A6-9

Editorial : « Les économies dirigent les préparatifs »
Dans son éditorial, Helsingin Sanomat souligne que le modèle de la liberté de choix ne peut pas être copié suivant le modèle suédois, il faudra créer un propre modèle finlandais.
La production des services doit créer des économies, il ne faut pas faire de promesses excessives, conclut le quotidien.
HS/A5

Gouvernement

Congé de maladie de M. Soini
Demokraatti relève que selon le ministère des affaires étrangères, le ministre des affaires étrangères Timo Soini sera en congé de maladie jusqu’à vendredi.
M. Soini est tombé malade après son déplacement en Indonésie la semaine dernière. Il n’a pas pu rencontrer son homologue ukrainien dimanche.
Dem/7

Poste

Mouvement social la semaine prochaine
Selon Helsingin Sanomat, les négociations en vue d’une nouvelle convention collective pour la Poste finlandaise n’avancent pas.
Le syndicat de la poste PAU menace d’une grève les 19 et 20 novembre. Les syndicats des transports ont annoncé leur soutien aux travailleurs de la Poste. Les mesures de soutien seront annoncées ultérieurement.
HS/A10

Ecole

« L’anglais est devenu la troisième langue nationale »
Helsingin Sanomat rapporte que 95 % des élèves finnophones dans les écoles finlandaises choisissent l’anglais comme première langue étrangère.
A Helsinki, 80 % choisissent l’anglais, avant le français, qui est suivi de l’allemand, du suédois, de l’espagnol et du chinois.
Selon les experts, la connaissance des langues étrangères des élèves finlandais a diminué.
HS/A17

Université Aalto

350 emplois pourraient disparaitre
Helsingin Sanomat rapporte que l’université Aalto commence les négociations sur un plan social. Les négociations concernent 4 100 personnes, soit tout le personnel, à l’exception des 500 professeurs. Jusqu’à 350 emplois pourront disparaitre.
HS/A18

Lundi 9 novembre 2015

Politique intérieure

Réforme des services sociaux et de santé

Le gouvernement a trouvé un accord sur la réforme
Helsingin Sanomat rapporte que le gouvernement a trouvé un accord sur la réforme des services sociaux et de santé samedi matin. Le litige a failli renverser le gouvernement. L’accord signifie qu’il y a aura 18 régions décentralisées et 15 régions de santé.
Le Kokoomus a obtenu son objectif le plus important : le principe pour le patient de choisir le fournisseur de ses soins. Le Centre a obtenu la création de 18 régions décentralisées.
Selon Tuomas Pöysti, sous-secrétaire qui dirige les préparatifs de la réforme d’Etat à la chancellerie du Premier ministre, souligne que l’objectif est d’améliorer surtout l’accès aux services de base. « Les services privés pourront compléter les services publiques. »
Selon M. Pöysti, les détails de la réforme seront complétés ultérieurement mais le « modèle suédois » ne serait pas copié en Finlande. « Nous sommes à la recherche d’un modèle qui convienne au système finlandais. »
On n’a pas encore décidé si la liberté de choix concernera aussi les services sociaux et la médecine spécialisée. Selon M. Pöysti, il est essentiel de ne pas susciter l’effondrement des services publics ou l’augmentation du coût des services.
Le président du Kokoomus Alexander Stubb souligne que la liberté de choix est une victoire importante et un choix idéologique pour le Kokoomus. Selon le président du groupe parlementaire du Centre Matti Vanhanen, le Centre est satisfait du résultat.
Le professeur en médecine Jussi Huttunen estime que tout le système de services de santé sera entièrement changé. « La liberté de choix est une décision politiquement et économiquement beaucoup plus importante que le nombre de régions de santé. »
M. Huttunen souligne que des dizaines de décisions détaillées, politiquement très difficiles devront encore être prises. Selon le quotidien, il est étonnant que la décision sur la liberté de choix ait été prise dès cette phase de lancement de la réforme. Selon le programme gouvernemental, cette décision aurait dû être prise plus tard.
Les 18 régions décentralisées ne correspondront donc pas toutes à une seule région de santé. Les trois régions les moins peuplés – Carélie du Sud, Kainuu et Ostrobotnie centrale – devraient fusionner avec une autre région limitrophe pour l’organisation de leurs services de santé. Si les régions de santé n’arrivent pas à organiser les services, il est possible que l’on diminue leur nombre à l’avenir. Les décisions importantes seront de toute façon décidées par le gouvernement.
Les partis de l’opposition ont critiqué la décision du gouvernement. Le président du groupe parlementaire du PSD Antti Lindtman exige que la décision soit présentée et étudiée au Parlement le plus vite possible.
Le projet de loi sur l’organisation des services sociaux et de santé devrait être achevé en avril 2016. Après la phase consultative, l’étude au Parlement devrait commencer à l’automne 2016 et les régions de santé seraient lancées en 2019.
On ne connait pas encore le calendrier des préparatifs de la réforme administrative sur les 18 régions décentralisées. Les premières élections régionales pourra ient avoir lieu en 2017 ou 2018.
HS/sam/A6, dim/A6-7, lun/A10

Réforme de la carte hospitalière
Yle et Helsingin Sanomat relevant que la création des régions de santé va modifier de manière importante la carte hospitalière.
A l’avenir aussi le pays sera divisé en cinq zones autour des hôpitaux universitaires.
Mais désormais il y aura donc quinze régions de santé.
Or le pays compte actuellement vingt hôpitaux assurant des opérations et des gardes 24h/24 et 7j/7. Il est prévu avec la réforme que ce nombre soit ramené à 12 ce qui signifie que huit hôpitaux vont devenir de simples hôpitaux satellites assurant des soins moins spécialisés (ce qui se caractérisera surtout par la fermeture de coûteuses salles d’opérations).
HS Yle

Commentaires
Helsingin Sanomat relève que Mats Brommels, ancien professeur de l’université d’Helsinki qui travaille actuellement à Stockholm, s’étonne du fait que la liberté de choix soit devenue une question politique en Finlande. « En Suède, tout le monde comprend que cela est dans les intérêts des citoyens. »
Markku Pekurinen, directeur à l’institut de la santé et du bien-être THL, souligne que la liberté de choix existe dans les autres pays nordiques et aussi dans beaucoup de pays européens.
« Ce changement va rapprocher la Finlande des autres pays occidentaux. Il va améliorer également le niveau des services de base parce que le financement dépendra du nombre de patients. »
M. Pekurinen souligne que le système finlandais actuel est parmi les systèmes les plus inégaux dans les pays occidentaux. Les salariés, qui ont l’accès à la médecine du travail et aux soins privés partiellement remboursés par la sécurité sociale Kela, sont mieux soignés. MM. Brommels et Pekurinen estiment tous deux qu’après le lancement du nouveau système, le secteur privé sera mieux contrôlé qu’avant par l’Etat.
HS/lun/A10

Slush

La manifestation est passée de 150 participants en 2008 à 14 000 aujourd’hui
Depuis 2012, Slush réunit des milliers de participants.
HS/lun/A25

Coopération entre les universités et les entreprises

Les dépenses en matière de R&D ont diminué de 170 millions d’euros par rapport à 2014
Helsingin Sanomat relève que la commercialisation des résultats des recherches est en train de devenir plus courante, même si elle reste encore modérée. Le gouvernement encourage les universités à augmenter leur coopération avec les entreprises et de créer de nouvelles entreprises en commercialisant des résultats en matière de recherche.
Mme Lehikoinen, secrétaire générale du ministère de l’Education relève que l’objectif est que la coopération entre les universités et les entreprises créée des emplois et des activités économiques.
Au niveau annuel, on assiste à la création de 60 à 65 entreprises basées sur des recherches et créées par des chercheurs ou avec la participation d’une université.
HS/lun/A24-25

Politique étrangère et européenne

Finlande – Ukraine

Visite du ministre ukrainien des Affaires étrangères
M. Klimkin, ministre ukrainien des Affaires étrangères, s’est rendu en Finlande pour des entretiens, notamment sur les accords de Minsk.
M. Soini, fiévreux, n’a pas pu rencontrer son homologue, qui s’est entretenu avec la direction du ministère des Affaires étrangères dont le secrétaire d’Etat M. Stenlund.
M. Klimkin estime que le contenu des accords de Minsk est réussi, même si leur mise en œuvre l’est moins. Concernant les sanctions, M. Klimkin ne craint pas qu’elles soient levées en simple contrepartie d’une solution sur la Syrie. Il rappelle qu’il s’agit d’un principe, du droit international et des valeurs.
Il est convaincu que l’UE reste très engagée en matière d’un rapprochement avec son pays, même si, avec la crise migratoire, l’Ukraine n’est pas en tête de l’ordre du jour de l’UE.
Il estime que l’objectif de la Russie qui soutient plus ou moins directement des partis européens de l’extrême-droite est de transformer l’UE de façon qu’elle ne soit plus capable d’une politique logique. Une UE unie et solidaire à l’égard de l’Ukraine est plus compliquée pour la Russie.
HS/lun/A20

Maison de la Finlande de Saint-Pétersbourg

Difficultés financières de la vitrine de la Finlande
La fondation Saint-Pétersbourg créée en 1992 qui gère l’Institut finlandais et la Maison de la Finlande à Saint-Pétersbourg (qui héberge l’Institut, l’école finlandaise, la chambre de commerce finno-russe, etc.) est en difficultés financières. Elle risque de ne plus pouvoir se charger de la location des locaux rénovés à la fin des années 2000 et souhaite que l’Etat finlandais achète le bâtiment en question.
Le ministère de la Culture et de l’Education, l’Académie finlandaise, les municipalités d’Helsinki et de Turku, l’église luthérienne et l’église orthodoxe ainsi que l’Université d’Helsinki participent à la Fondation.
Helsingin Sanomat n’a pas réussi à joindre Mme Lehtomäki, secrétaire d’Etat du Premier ministre, chargée de la question.
HS/dim/A10

Immigration

Seulement trois arrivants par le poste-frontière de Raja-Jooseppi
Helsingin Sanomat relève que les 40 arrivants par le poste-frontière de Raja-Jooseppi en Finlande du Nord-Est, il y a deux semaines semble avoir été un cas exceptionnel, car seulement trois personnes sont arrivées par ce poste la semaine dernière.
Dans la région de Mourmansk, il y a toutefois un grand nombre de personnes qui pourraient partir en Norvège ou en Finlande pour demander l’asile.
Selon les garde-frontière, la coopération avec les autorités russes est bonne et l’information sur des éventuels demandeurs d’asile fonctionne.
A Tornio, à la frontière Ouest, 250 demandeurs d’asile sont arrivés vendredi. Ils étaient principalement des Afghans.
HS/dim/A10

Fonds européen

Le secteur des technologies informatiques en pleine restructuration pourrait bénéficier d’une aide européenne
La Commission européenne pourrait accorder 2,6 millions d’euros pour des mesures sociales pour les personnes qui ont perdu leur travail dans le secteur des technologies informatiques.
La commissaire chargée des questions de l’Emploi, Mme Thyssen, rappelle qu’il est typique dans ce secteur que l’innovation nécessite une formation en continu.
HS/dim/A13

Vendredi 6 novembre 2015

Politique intérieure

Crise gouvernementale

Le gouvernement n’a pas trouvé d’accord sur la réforme des services sociaux et de santé
Helsingin Sanomat rapporte que le litige entre le Centre et le Kokoomus sur la réforme des services sociaux et de santé SOTE risque de renverser le gouvernement.
Il s’agirait surtout d’un différend sur le nombre des régions SOTE : le Centre en veut 18, le Kokoomus n’en accepte pas plus que 12.
Le Premier ministre Juha Sipilä a annoncé jeudi soir lors d’une conférence de presse que les négociations se poursuivraient jusqu’à vendredi matin. « Il est très vraisemblable que je vais demain rendre visite chez le Président », a annoncé M. Sipilä. Cela signifierait donc qu’il irait chez le président Niinistö pour annoncer la démission de son gouvernement.
Selon M. Sipilä, le Centre tient à dix-huit régions SOTE parce que la réforme de l’administration régionale pourrait être construite sur cette base. Le Kokoomus ne veut pas lier les deux réformes. Selon le Premier ministre, il est possible de mettre en œuvre les objectifs de la réforme avec le modèle des 18 régions, soit améliorer l’accès aux services et maîtriser la diminution des dépenses à hauteur de 3 milliards d’euros.
Selon l’estimation des fonctionnaires ayant préparé la réforme, le modèle idéal serait 5 ou 12 régions. Les négociations entre le Centre et le Kokoomus ont continué hier soir, apparemment sans résultats.
Selon les informations du quotidien, les centristes auraient déjà négocié avec le Parti suédois et les Chrétiens-démocrate sur une éventuelle future coopération gouvernementale. Un gouvernement du Centre, des Vrais Finlandais, du Parti suédois et les Chrétiens-démocrates aurait une faible majorité au Parlement, 102 députés, ou en effet 101 parce que le président du Parlement ne vote pas.
Selon le président du Kokoomus, Alexander Stubb, ministre des finances, « M. Sipilä fait de la réforme SOTE une question gouvernementale ». M. Stubb a souligné que le Kokoomus voulait rester au gouvernement.
Le troisième parti gouvernemental, les Vrais Finlandais, a approuvé hier le modèle de 18 régions, même si mercredi ils ont dit être favorables à un modèle de 12 à 18 régions.
Certains centristes estiment que le Centre a déjà cédé suffisamment pendant les négociations, parce que le Kokoomus a obtenu son objectif concernant cinq régions de médecine spécialisée (autour des cinq hôpitaux universitaires du pays).
Le Premier ministre Sipilä a rencontré aussi les représentants des partis de l’opposition qui n’ont toutefois pas commenté le contenu des entretiens.
HS/A6-7

Analyse
Selon l’analyse d’HS, la politique régionale a un très fort impact sur les décisions politiques prises en Finlande. La politique régionale est surtout importante pour les centristes. Il ne faut pas oublier non plus qu’il s’agit du pouvoir et de sommes énormes : environ 25 milliards d’euros par an sont utilisés pour les services sociaux et de santé.
L’inflexibilité du Premier ministre Sipilä a étonné les représentants des autres partis politiques qui sont habitués à des compromis dans la politique. Selon les spéculations, les régions SOTE auraient une administration autonome et des élus. Le plus il y a de régions, le plus il y aura d’élus centristes et surtout de régions dirigées par le Centre. S’il y a moins de régions, le Kokoomus et les autres partis politiques auraient plus de pouvoir. S’il y a beaucoup de régions, les régions plus riches devraient transférer des recettes à des régions plus pauvres.
HS/A7

Commentaire
Helsingin Sanomat rappelle que le différend entre le Centre et le Kokoomus dans la réforme n’était aucunement un secret ou une surprise. Or, MM. Sipilä et Stubb se trouvent soudainement dans une situation où il est difficile de reculer.
Pour M. Sipilä, céder dans cette situation signifierait une perte de prestige. La démission du gouvernement et la constitution d’un nouveau signifieraient probablement un gouvernement plus faible.
Pour le Kokoomus, céder devant le Centre signifierait une période difficile et la perte de confiance entre les deux partis.
HS/A7

Editorial : « Les régions SOTE mènent à une crise gouvernementale »
Dans son éditorial, Helsingin Sanomat estime qu’il est incompréhensible qu’une question aussi importante (la démission possible du gouvernement) soit suscitée par la réforme des régions SOTE, surtout que le Premier ministre devrait concilier dans les crises au gouvernement au lieu de les aggraver.
La Finlande se trouve dans une situation économique particulièrement difficile. Si le gouvernement tombe, il faudra recommencer les réformes dès le début.
L’attitude stricte de M. Sipilä pourrait être interprétée par son inexpérience politique et les dissensions au sein de son parti. Pour que le gouvernement puisse continuer il faut qu’un des deux, le Centre ou le Kokoomus, cède et perde la face. Il est toutefois plus difficile de coopérer à l’avenir avec un partenaire humilié.
HS/A4

Vrais Finlandais

Le groupe parlementaire a approuvé le retour de M. Immonen
Demokraatti relève que le groupe parlementaire des Vrais Finlandais a approuvé le retour dans le groupe du député Olli Immonen, qui l’avait quitté volontairement pour deux mois à la suite d’un scandale lié à ses propos sur le multiculturalisme sur Facebook. Selon le président du groupe parlementaire Sampo Terho, le groupe a reproché M. Immonen.
Dem/6

M. Tynkkynen exclu des réunions du groupe parlementaire
Selon Demokraatti, le groupe parlementaire a décidé jeudi d’exclure Sebastian Tynkkynen, troisième vice-président et président de l’association des jeunes des Vrais Finlandais, des réunions du groupe parlementaire, en raison du manque de confiance.
Le bureau national a exclu M. Tynkkynen du parti en octobre.
Dem/7

Soupçons concernant Mme Mäntylä
La police est en train d’enquêter sur un soupçon de fraude concernant la ministre des Affaires sociales et de la Santé, Mme Mäntylä. Elle aurait demandé une aide juridictionnelle non fondée en 2010.
Elle aurait demandé cette aide en tant que mère isolée alors qu’elle aurait vécu en couple à l’époque.
HS/A15

Poste

Mouvement social les 19 et 20 novembre
Les employés des Postes se mettront en grève les jeudi 19 et le vendredi 20 novembre. Le mouvement social concernera 4000 employés. HS/A11

Economie

Résultats des entreprises
Helsingin Sanomat relève que la rentabilité de grandes entreprises s’est améliorée en juillet-septembre, même si les chiffres d’affaires restent stables.
Les bons résultats étaient principalement dus aux diminutions des coûts.
Les grandes entreprises s’en sortent mieux que les petites face à la diminution de la demande.
C’est l’industrie forestière et des groupes de construction mécanique qui ont évolué favorablement.
HS/A30

Politique étrangère et européenne

Economie

La Commission européenne reproche la Finlande sur son endettement
La Commission européenne met en garde la Finlande contre un endettement accru. Selon ses prévisions publiées, jeudi, la Finlande viole cette année la règle européenne en la matière et son endettement ira s’accélérant jusqu’en 2017.
L’UE prévoit que la part de la dette publique finlandaise du PIB s’élèvera à 62,5 % cette année, à 64,5 % en 2016 et à presque 66 % en 2017.
Pour ce qui de la croissance, l’UE prévoit une augmentation de 0,3 % pour le PIB cette année, de 0,7 % en 2016 et de 1,1 % en 2017. Pour 2017, ce chiffre est le plus bas des Etats membres.
M. Dombrovskis, vice-président de la Commission chargé de l’euro, encourage la Finlande à arrêter son endettement et à poursuivre ses réformes structurelles afin de favoriser la croissance et pour pouvoir remettre l’économie publique sur une voie durable.
HS/A33

Egypte

Le ministère des Affaires étrangères n’envisage pas de modifier ses conseils aux voyageurs
M. Hautamäki, chargé d’affaires par intérim de l’Ambassade de Finlande en Egypte relève que la Finlande ne compte pas donner de nouveau conseil aux voyageurs concernant l’Egypte. Il s’agira, selon lui, de suivre l’enquête sur le crash, ensemble avec les collègues nordiques.
HS/A25

Jeudi 5 novembre 2015

Politique étrangère et européenne

Climat

Editorial : « Les contributions climatiques suscitent un optimisme » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que les contributions nationales climatiques couvrent plus de pays participants que prévu du fait que 155 pays ont maintenant annoncé leurs engagements.
Le résultat de la conférence de Paris pourra dépendre du fait de savoir qui sera prêt à payer pour la minimisation des risques. Il faut espérer que la question du financement ne sera pas celle qui fera échouer le traité à conclure à Paris, estime l’éditorialiste qui conclut : « On a besoin de visions de long terme et d’une volonté de compromis de la part des pays industrialisés ainsi que des pays en voie de développement ».
HS/A4

Immigration

L’évaluation de la situation de sécurité en Afghanistan sera mise à jour
L’Office national de l’immigration envisage de revoir son évaluation concernant la sécurité en Afghanistan. Il s’agira de geler l’étude des demandes d’asile des Afghans durant cette mise à jour.
La nouvelle évaluation sera terminée courant novembre et l’étude des dossiers de demande d’asile pourra reprendre en décembre.
Cette année, environ 2000 demandeurs d’asile afghans sont arrivés en Finlande.
KS/14

Politique intérieure

Racisme

Les partis politiques ont signé une charte contre le racisme
L’ensemble des partis représentés au parlement ont renouvelé leur signature de la charte des partis politiques européens pour une société anti-raciste.
M. Rinne, président du PSD, a rappelé qu’en Finlande, il n’y avait pas de clivage entre « nous » et « eux », il n’y avait qu’un seul « nous ».
Les partis avaient signé la charte en 2011.
Dem/6

Partis politiques

L’audience des Vrais Finlandais en baisse
Yle vient de publier les résultats d’un sondage sur l’audience des partis politiques en octobre-novembre, effectué par l’institut Taloustutkimus pour le compte du journal télévisé et radiophonique d’Yle. La popularité des Vrais Finlandais a encore baissé de 0,9 %, tandis que celle du Parti social-démocrate a augmenté de 2,4 %.
L’audience du Centre (21,7 %), premier parti au Parlement et au gouvernement, n’a pas bougé depuis le sondage précédent d’Yle publié en octobre. Le Centre est suivi du PSD (20,7 %), plus grand parti d’opposition, qui a dépassé le Kokoomus (18,3 %, +0,3 %). L’Alliance verte (12,2 %, -0,5 % par rapport à octobre), arrive quatrième, avant les Vrais Finlandais (9,8 %), l’Alliance des gauches (7,4 %, -0,9 %), du Parti suédois (4,4 %, -0,4 %) et des Chrétiens-démocrates (3,4 %, -0,6 %).
L’audience des « autres partis », soit les partis politiques qui ne sont pas représentés au Parlement, a augmenté de 0,6 %, soit à 2,1 %.
Jari Pajunen, directeur de recherche à Taloustutkimus, estime qu’il y a des électeurs critiques envers l’immigration qui quittent les Vrais Finlandais pour les petits partis qui ne sont pas représentés au Parlement.
Le sondage a été effectué entre le 12 octobre et le 3 novembre auprès de 2 933 personnes.
Yle

Le PSD attire les femmes
Selon le sondage d’Yle, l’audience du PSD augmente surtout parmi les femmes (+5,2 %).
D’une manière générale, le PSD a attiré principalement des femmes tant des Vrais Finlandais que des autres partis, y compris des Verts et de l’Alliance des Gauches.
Chez les électrices, le PSD est d’ailleurs devenu le premier parti, devant le Centre.
On estime que cela est du aux annonces de la coalition gouvernementale notamment en matière d’économie et de réformes du secteur public où l’emploi féminin est majoritaire.
Ainsi 22,3 % des femmes voteraient pour le PSD, 20,7 % pour le Centre (-0,2 %), 17,7 % pour le Kokoomus (+2,3 %), 17,1 % (-2,0 %) pour l’Alliance verte, 6,6 % (-1,5 %) pour l’Alliance des gauches, 5,2 % pour les Vrais Finlandais (-1,2 %), 4,8 % (-0,7 %) pour le Parti suédois et 4,5 % (-1,6 %) pour les Chrétiens-démocrates.
Même si les Vrais Finlandais ont nommé des femmes à des postes importants, comme Maria Lohela à la présidence du Parlement et Hanna Mäntylä au poste de ministre des affaires sociales et de la santé, ce parti est considéré comme un « parti pour les mecs ».
Yle

Editorial : « Les Vrais Finlandais en chute »
Dans son éditorial, Helsingin Sanomat estime qu’il semble que les électeurs qui avaient abandonné les sociaux-démocrates il y a quelque temps retournent auprès du PSD. Il s’agit du deuxième sondage d’Yle de suite qui montre la chute des Vrais Finlandais. Le sondage précédent publié par HS prouve le même phénomène.
HS/A5

Gouvernement

Réforme des services sociaux et de la santé
Helsingin Sanomat rapporte que le gouvernement doit présenter aujourd’hui son modèle de réforme des services sociaux et de la santé. Selon des sources proches du gouvernement, il y a un litige important entre le Centre et le Kokoomus sur le nombre de régions. On estime que le résultat sera un compromis complexe.
Les groupes parlementaires du Centre, du Kokoomus et des Vrais Finlandais doivent se réunir cet après-midi. Selon le Premier ministre Juha Sipilä, le gouvernement se réunira ce soir pour prendre la décision sur la réforme.
HS/A10

Paquet social
Selon les informations d’Helsingin Sanomat, le gouvernement a l’intention de faire passer le paquet de lois sur le travail de manière exceptionnelle.
Les membres du groupe de travail à ce sujet n’ont pas le droit d’exprimer leurs éventuels avis divergents.
HS/A10

Le ministère des finances continue la rédaction du projet de lois sur le registre des titres
La réforme retirée ?
Helsingin Sanomat relève que le ministère des finances continue encore la rédaction du projet de loi sur le registre des titres même si le ministre des affaires étrangères Timo Soini s’y oppose fermement.
M. Soini avait annoncé, hier, sur son blog, son opposition à tout projet qui permettrait de gracier les repentis et contre un registre qui permettrait aux détenteurs de titres de rester anonymes.
Le ministre des finances Alexander Stubb a annoncé mercredi devant le Parlement qu’il comptait voir tranquillement les 40 avis présentés sur le projet avec de prendre les conclusions.
HS/A8

Economie

Faibles perspectives des entreprises
Selon le baromètre du patronat EK sur la conjoncture, les entreprises finlandaises ont des attentes plutôt prudentes concernant la fin de l’année et le début de l’année 2016.
HS/A31

Automobile

L’affaire Volkswagen et la fiscalité sur les véhicules : étude en Finlande
Dans le contexte des nouvelles concernant la fraude de Volkswagen, Helsingin Sanomat relève qu’en Finlande, les voitures sont imposées selon les émissions de CO2. Si les émissions des VW ont été supérieures à ce qui avait été déclaré, l’imposition de ces voitures a été trop basse. Ce sont les propriétaires et non le constructeur qui en auraient profité.
L’agence de sécurité des transports Trafi et le ministère des Finances envisagent d’enquêter sur l’affaire.
HS/A31

Energie

Propos du professeur Liski
Helsingin Sanomat rend compte des propos de M. Matti Liski, professeur de sciences économiques de l’Université Aalto, qui craint une facture importante à payer concernant l’énergie nucléaire.
M. Liski estime que les contribuables risquent d’avoir à payer les frais de construction des réacteurs de Fennovoima et de TVO. Pour lui, les groupes énergétiques sont menacés par une crise en matière de rentabilité engendrée par la chute du prix de l’électricité dans les années qui viennent. Ils pourraient alors se retourner vers l’Etat pour demander des aides.
Dans son étude qui n’a pas été publiée encore, M. Liski estime que le prix de l’électricité auprès de Nord Pool chutera de 70 % d’ici 2020 par rapport à son niveau du début des années 2000. Une grande partie de cette baisse s’est déjà réalisée en raison de la situation favorable en matière de réserves d’eau en Suède et en Norvège, et du fait de la diminution de la consommation.
La subvention de l’énergie éolienne engendrera elle aussi une baisse du prix de l’électricité.
Comme il n’y a pas suffisamment de câbles permettant le transfert de l’électricité entre la Finlande et la Suède, la Finlande ne pourra pas pleinement bénéficier de la baisse du prix de l’électricité en Suède et en Norvège. Actuellement, on importe autant d’électricité de Suède que l’on peut.
L’industrie énergétique ne partage pas les évaluations de M. Liski. M. Naukkarinen, directeur général, estime que l’idée d’une facture importante pour les groupes énergétiques est une spéculation.
HS/A33

Société

Nouveaux modes de paiement pour les chèques repas ou loisirs
Helsingin Sanomat relève que concernant les avantages des salariés, les chèques (repas, culture, sport) sont toujours courants, même si le paiement par carte électronique est en train de se répandre, rapporte le directeur d’Edenred en Finlande.
Selon l’étude du groupe Oxford Research, 124 000 Finlandais utilisent l’avantage repas tous les jours, ce qui représente une valeur annuelle de 240 millions d’euros. L’avantage sport/culture est utilisé à hauteur de 100 millions d’euros par an.
L’employeur peut proposer aux employés ces avantages subventionnés aux moyens fiscaux.
HS/A30

France – Finlande

Exposition

Cartier-Bresson
Turun Sanomat présente l’exposition Henri Cartier-Bresson en ce moment au musée Ateneum d’Helsinki.
TS

Musique

Petite vengeance
Turun Sanomat publie une critique élogieuse du duo français Petite Vengeance qui a fait une tournée en Finlande et un concert à Turku mardi.
TS

Théâtre

Yasmina Reza
Le Dieu du Carnage de Yasmina Reza est actuellement joué au théâtre de Raisio, près de Turku. Cette pièce a connu un grand succès en Finlande puisqu’elle a été jouée par de nombreux théâtres : outre le théâtre national, ceux de Tampere et Oulu, mais aussi ceux de Lahti et des îles Åland.
TS

Spiritueux

Shaman Spirits se fournit en France
La société Shaman Spirits de Tyrnävä, créée en 1998, ne distille plus sa propre eau de vie de pomme de terre pour ses boissons. Depuis cinq ans, elle utilise de l’eau de vie française comme matière première, rapporte son directeur Ilpo Sulkala.
Selon lui, l’origine du produit n’a pas d’importance : « Je reviens de Cannes où se tenait un salon international du Tax free. Ce qui intéresse les acheteurs, c’est de savoir si le produit est bon et comment est la marque », souligne-t-il.
Shaman Spirits vient de remporter un prix international et ses exportations se portent bien.
Kaleva

Gastronomie

Le fromager Thierry Jung s’est installé en Finlande
Helsingin Sanomat présente le fromager Thierry Jung qui a quitté ses Alpes et son troupeau de chèvres pour reprendre en août une fromagerie près de Fiskars et y fait du fromage finlandais et français.
HS

Mercredi 4 novembre 2015

Politique étrangère et européenne

Indonésie

Visite du Président Niinistö
Keskisuomalainen relève que le Président Sauli Niinistö et son épouse Mme Jenni Haukio effectuent une visite officielle en Indonésie du 2 au 4 novembre, à l’invitation du Président Joko Widodo.
Le ministre des affaires étrangères Timo Soini, qui fait partie de la délégation de M. Niinistö, a eu un entretien lundi avec son homologue indonésien, Mme Retno Marsudi.
Le président Niinistö a eu un entretien à Jakarta avec le Président Windodo mardi. Les présidents ont évoqué les questions économiques et le changement climatique. Selon M. Niinistö, l’Indonésie est un des pays les plus potentiels quand la Finlande recherche de nouveaux partenaires commerciaux. « Pas mal de choses se passent actuellement dans nos échanges commerciaux avec l’Indonésie et il semble qu’il va encore s’en passer plus à l’avenir », selon M. Niinistö.
Il y a des possibilités pour les entreprises finlandaises surtout dans le cleantech, les TIC, la construction d’infrastructures et l’éducation. Une délégation de onze directeurs industriels participe à la visite de M. Niinistö. Lors d’une rencontre avec les membres de la délégation finlandaise, le ministre des affaires maritimes Rizal Ramli a annoncé que « nous ne nous intéressons pas aux investisseurs qui ont des motifs géopolitiques en Indonésie mais souhaitons la bienvenue à des pays comme la Finlande ».
KS/11

Défense

Exercice aérien de l’OTAN
Helsingin Sanomat rapporte que six intercepteurs F-18 Hornet de l’armée de l’air finlandaise et une unité de 60 soldats spécialisés participent actuellement à un exercice aérien Trident Juncture de l’OTAN au Portugal.
L’exercice, qui a commencé le 19 octobre, est le plus grand exercice aérien de l’OTAN depuis 2002, dure trois semaines.
HS/A6

Rapport de la Supo sur les menaces

La Sûreté nationale estime que la menace d’une attaque terroriste en Finlande est plus élevée qu’à l’été 2014
La Sûreté nationale, Supo, qui a organisé une conférence de presse hier, estime que la menace d’un acte terroriste a augmenté en Finlande depuis l’été 2014. Même si la menace d’une attaque planifiée est toujours minime, celle concernant des actes de violence reste un peu plus élevée.
La situation est marquée par des phénomènes d’actualité tels que le nombre inattendu des demandeurs d’asile. La menace est diversifiée par rapport à l’été 2014, selon M. Antti Pelttari, chef de la Supo. Il relève que le niveau de cette menace est passé de « très minime » à « minime ».
M. Pelttari relève que les Finlandais n’on pas à s’inquiéter.
Il estime que, selon la Supo, il peut s’agir de personnes isolées ou bien de petits groupements radicalisés. Selon lui, ils ne menacent pas l’ordre social. On estime à 300 le nombre de personnes qui pourraient participer à des réseaux violents, contre 200 en 2012. Parmi ces gens, il y a aussi des personnes arrivées en Finlande en tant que demandeurs d’asile, connues par la Supo pour avoir participé à des combats et avoir des liens avec des organisations terroristes.
M. Pelttari relève qu’une vingtaine de personnes parties de Finlande pour combattre sont revenues en Finlande.
En même temps, se sont créé des groupements qui effectuent des actes contre des immigrés.
Le Premier ministre, M. Sipilä, estime qu’il faut prendre au sérieux le rapport de la Supo, tout en rappelant que les Finlandais pourront continuer à compter sur une bonne situation en matière de sécurité dans leur pays.
La Supo estime que le risque de violences relevant des crimes de haine a augmenté avec le nombre accru de demandeurs d’asile et l’atmosphère hostile à leur égard. M. Pelttari évoque le groupement néo-nazi SVL à cet égard. En même temps, le nombre accru de demandeurs d’asile a augmenté l’intérêt porté à des activités d’islamisme-extrême.
Le ministre de l’Intérieur, M. Orpo, estime que la plus grande menace est actuellement constituée par les conflits éventuels entre les Finlandais « de souche » et les demandeurs d’asile.
Il relève que les ressources de la Supo ont été augmentées.
HS/A9, TS/5, KS/9

Visite en Finlande du ministre suédois de l’Intérieur

« L’accueil de réfugiés est un atout pour la compétitivité » HS
Le ministre suédois de l’Intérieur, M. Ygeman, qui a été en visite en Finlande, hier, relève que l’accueil des réfugiés est cher à court terme, mais qu’à longue terme, c’est une bonne chose et un avantage pour la compétitivité.
Il rappelle que, dans l’accueil, il ne s’agit pas uniquement de mesures nationales, mais également du fait de savoir comment l’UE et l’espace Schengen gèrent la surveillance frontalière.
M. Ygeman a participé à un séminaire sur la guerre hybride à Espoo.
HS/A28

Politique intérieure

Parlement

Coût de l’accueil des demandeurs d’asile
Le Parlement a interrogé le ministre des Finances, M. Stubb, sur le coût qui sera engendré par la suite par l’accueil des demandeurs d’asile. La loi des finances rectificative prévoit une centaine de millions d’euros pour l’augmentation du nombre d’arrivants d’ici la fin de l’année.
M. Stubb relève que la somme totale à prévoir à cette fin pour 2016 ne pourra pas être encore évaluée. Le nombre d’arrivants est évalué à 15 000, mais ce chiffre sera probablement dépassé, selon lui. Des lois des finances rectificatives sont ainsi à prévoir par la suite aussi, dit-il.
Les dépenses en matière d’immigration constituent une question centrale pour les années qui suivent. Il faudra se préparer psychologiquement au fait qu’il ne s’agit pas d’un phénomène temporaire.
Selon M. Stubb, l’arrivée des immigrés est positive pour la démographie finlandaise. Il y aura de la main d’œuvre, relève-t-il.
HS/A10

Libération des heures d’ouverture des magasins
Le parlement a débattu la proposition du gouvernement sur la pleine libération des heures d’ouverture des magasins.
L’Alliance des gauches craint que cela soit fatal pour les petits commerçants. Ce parti n’est pas convaincu que l’emploi en ira augmentant.
Le syndicat du secteur des services s’oppose à la réforme. Il craint qu’elle engendre des faillites et une augmentation des contrats à temps partiel et à durée déterminé.
HS/A10

Transports

VR baisse ses prix
La compagnie ferroviaire VR cherche des clients pour les transports en commun de la Finlande du Sud en diminuant les prix. Il s’agira de voir s’il y a lieu de réaliser une réforme permanente du système de tarification, relève VR.
L’entrée des bus pas cher Onnibus sur le marché a chassé des anciens clients des trajets ferroviaires.
HS/A13

Motion de censure sur les transports ferroviaires
L’opposition envisage de déposer sa première motion de censure commune de la législature en cours.
Elle concernera les coupes des services ferroviaires proposés par le gouvernement et la ministre des Transports, Mme Berner. Des dizaines de gares et plusieurs trajets seraient supprimés.
L’opposition estime que ces suppressions mettent en danger la compétitivité de la Finlande.
HS/A13

Industrie

L’industrie technologique exige une réforme de fiscalité des entreprises
Selon Helsingin Sanomat, le patronat de l’industrie technologique propose au gouvernement une réforme de fiscalité des entreprises qui favoriserait les entreprises qui investissent.
Le gouvernement a promis, dans son programme, d’étudier le modèle suédois qui permet le transfert de 20-25% de bénéfices dans un fonds d’investissement non-imposable pendant six ans.
L’étude doit être effectuée avant fin 2016. L’industrie technologique estime que le calendrier est beaucoup trop lent. « Le plus grand problème de la Finlande est le manque d’investissements et sans les investissements la productivité n’augmente pas » selon Jukka Palokangas, économiste principal de l’industrie technologique.
Les entreprises de ce secteur, qui donnent du travail à 282 000 personnes, représentent environ 50 % des exportations finlandaises.
HS/A32

Mardi 3 novembre 2015

Politique étrangère et européenne

Climat

Une initiative finlandaise adoptée par l’ONU
Helsingin Sanomat relève qu’une campagne finlandaise « ilmastolupaus » (promesse pour le climat) pour faire des promesses d’actions en faveur du climat deviendra internationale du fait que l’ONU l’adopte parmi ses projets pilotes.
Le but de la campagne est d’encourager le plus grand nombre possible de gens à faire des choix à faible taux d’émission et à contribuer ainsi au travail en faveur de la lutte contre le changement climatique.
La CCNUCC (Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques) souhaite coopérer avec la campagne finlandaise qu’elle considère comme un excellent exemple pour faire passer un message accessible à tout le monde en invitant les gens à s’engager pour des mesures concrètes.
HS/A11

Crise migratoire

Des demandeurs d’asile arrivent par le poste-frontière au nord-Est de la Finlande
Helsingin Sanomat relève que la semaine dernière, 40 demandeurs d’asile sont arrivés en Finlande par le poste frontalière de Raja-Jooseppi à la frontière fenno-russe dans la commune d’Inari en Laponie. Jusqu’à cette date, huit personnes demandeuses d’asile étaient arrivées en Finlande par ce poste depuis le début de l’année.
Selon les gardes-frontières, les arrivants sont des Irakiens, des Afghans et des Palestiniens.
Ils arrivent par Mourmansk. Jusqu’à présent, les demandeurs d’asile se sont dirigés vers la Norvège depuis Mourmansk. La Norvège a accueilli 2000 arrivants venus par la Russie cette année.
HS/A13

Intégration – propos du secrétaire général du ministère de l’Emploi et de l’Economie
Helsingin Sanomat a interviewé le nouveau directeur général du ministère de l’Emploi et de l’Economie, M. Jari Gustafsson, qui estime que les ressources en matière de capacité d’accueil de demandeurs d’asile suffisent pour l’instant. Il relève que l’on ne sait pas combien de personnes vont encore venir, ni si des gens commenceront à arriver par la frontière Est aussi. Pour lui, ces chiffres relèvent de la planification budgétaire. Il rappelle que si on définit un plafond, il faut se demander ce que l’on fait lorsque ce plafond sera dépassé.
Le coût de l’intégration fait l’objet de calculs inofficieux au ministère. Il pourrait s’élever à 1,5 milliards d’euros par an.
M. Gustafsson regrette que l’on n’ait pas encore suffisamment évoqué l’intégration des arrivants. Il y voit des opportunités importantes. Les immigrés ont besoin de différents services, ce qui créera des emplois ainsi qu’un entreprenariat chez les immigrés.
Pour M. Gustafsson, il faudrait recenser les connaissances des arrivants dès l’accueil. Son ministère souhaiterait diminuer le délai de carence concernant la demande d’emploi à un mois. Il estime que la nouvelle loi sur la libération des heures d’ouverture tombe bien. Peut-être que les immigrés pourraient se mettre à créer des petits magasins ouverts à toute heure, ce qu’il n’y a pas en Finlande.
M. Gustafsson évoque également les questions énergétiques, secteur de son ministère. Il estime que Fennovoima est une solution dont on a besoin maintenant.
Concernant l’approvisionnement en énergie, il estime toutefois qu’il faudra qu’il se base avant tout sur les énergies renouvelables.
HS/A12

Politique intérieure

Gouvernement

Rémunération des ministres
Helsingin Sanomat relève que le gouvernement a présenté au Parlement son projet de diminuer de 7 % la rémunération des ministres, à la suite de la décision du gouvernement précédent de M. Katainen qui avait baissé la rémunération des ministres de 5 %.
De plus, le Premier ministre Juha Sipilä a annoncé en septembre que les ministres travailleraient une semaine par an sans rémunération.
HS/A17

Paquet social
Keskisuomalainen rapporte que selon Pekka Timonen, conseiller au ministère de l’emploi et de l’économie, la rédaction des projets de loi sur le travail afin d’améliorer la compétitivité continue encore. Le projet sur les mesures était censé être envoyé pour avis aujourd’hui.
« Le projet ne sera pas envoyé en consultation aujourd’hui ou demain mais la rédaction ne prendra pas des semaines non plus », selon M. Timonen qui souligne que la rédaction des lois n’est pas comme la sténographie ».
Selon une esquisse de ce paquet de lois, datée de dimanche dernier, on estime que « vu le chômage structurel élevé, les conditions de travail que les lois vont diminuer ne redeviendront pas comme elles étaient avant ».
Les syndicats s’opposent vigoureusement aux lois restrictives projetées par le gouvernement. KS/16

Editorial : « Des signaux contradictoires dans l’économie »
Dans son éditorial, Hufvudstadsbladet relève qu’en même temps que les partenaires sociaux négocient dans un profond silence sur un paquet de mesures qui aurait les mêmes effets sur l’économie que le paquet de lois proposé par le gouvernement, on entend des signaux contradictoires dans l’économie.
Selon le baromètre de confiance publie par le quotidien Kauppalehti lundi, seulement 25 % des petites et moyennes entreprises croient que leur production augmente avant la fin de l’année en cours et les entreprises industrielles estiment que la production continue à baisser.
Le quotidien Demokraatti, organe du PSD, a cité les chiffres du Centre national des statistiques, selon lesquels les commandes de l’industrie mécanique ont augmenté de 25 % en août par rapport à août 2014. Dans l’industrie métallurgique, l’augmentation a été près de 40 %.
HBL/18

Poste

Mouvement de débrayage des effectifs
Selon Helsingin Sanomat, les employés de la Poste ont organisé lundi des débrayages pour manifester contre la main-d’œuvre intérimaire que la Poste a décidé de recruter. Les employés de la Poste ont refusé de former la main-d’œuvre intérimaire qui devrait travailler par exemple en cas de grèves ou de congés de maladie.
Le secrétaire général du syndicat de la poste, Esko Hietaniemi, souligne qu’il ne s’agit pas d’une grève mais d’un mouvement spontané.
La convention collective de la branche n’est plus en vigueur et les négociations sont en cours. La Poste a plus de 10 000 employés et moins de 300 travailleurs intérimaires.
Le chiffre d’affaires de la Poste a baissé de 14,2 % en juillet-septembre, à 373,5 millions d’euros
HS/A30

Problème de moisissure dans beaucoup d’écoles

Des dizaines de milliers d’écoliers dans des locaux temporaires
On évalue à 10 % des écoliers le nombre de ceux qui sont scolarisés dans des locaux temporaires du fait que leur école a été évacuée en raison de problèmes de moisissure.
Selon une étude effectuée par le Parlement, une école sur cinq souffre de problèmes considérables de moisissure et d’humidité.
Les problèmes sont courants concernant des bâtiments construits dans les années 1960 et 70, mais il n’est pas exclu que l’on en trouve concernant des locaux construits récemment, dans les années 2000.
HS/A14

Lundi 2 novembre 2015

Politique étrangère et européenne

Politique étrangère et de sécurité

Deux livres blancs seront rédigés sous la direction de deux ministres Vrais Finlandais
Helsingin Sanomat relève que le gouvernement finlandais doit rédiger ses livres blancs sur la politique de sécurité et de défense dans une situation de sécurité tendue.
Des livres blancs sur ces sujets sont rédigés depuis 1995, une fois par législature. Il y en a donc eu cinq.
Cette fois-ci, deux livres blancs seront rédigés, un sur la politique de sécurité et un autre sur la politique de défense, ainsi qu’un rapport sur les effets d’une éventuelle adhésion à l’OTAN.
Ce qui est nouveau, c’est que deux ministres représentant les Vrais Finlandais, le ministre des affaires étrangères Timo Soini et le ministre de la défense Jussi Niinistö, seront responsables de la rédaction des livres blancs.
Le livre blanc précédent, qui date de 2012, stipule encore que « la situation de politique de sécurité dans les régions limitrophes est bonne ». Il faut une nouvelle évaluation sur les intentions de la Russie, les guerres au Proche-Orient et la crise migratoire. Quant à la défense, les grands thèmes seront les acquisitions des forces armées, ainsi que la coopération de la Finlande avec la Suède, les autres pays nordiques, l’OTAN et les Etats-Unis.
Le comité interministériel de politique étrangère et de défense sous la direction du Président Niinistö peaufinera le texte qui sera aussi évalué au Parlement.
HS/sam/A13

Crise migratoire

Attaque contre un établissement qui héberge des jeunes demandeurs d’asile
Trois hommes ont lancé des cocktails de Molotov contre un centre qui héberge et forme des jeunes demandeurs d’asile à Ylivieska en Ostrobotnie centrale. Personne n’a été blessé et aucun autre dégât n’a été engendré.
La police n’estime pas que l’incident soit lié à une activité organisée.
HS/lun/A15

Politique intérieure

Vrais Finlandais

Les électeurs des vrais Finlandais ne comprennent pas le message de l’élite du parti
Helsingin Sanomat rapporte que les électeurs des Vrais Finlandais critiquent de plus en plus le groupe parlementaire et les ministres des Vrais Finlandais. L’audience de ce parti a chuté parce que la politique du gouvernement ne correspond pas aux attentes des électeurs. De plus, au Parlement, l’opposition attaque principalement les Vrais Finlandais.
L’exclusion de Sebastian Tynkkynen par le bureau national fait couler de l’encre dans les médias depuis une semaine. Les députés sont loyaux envers le président du parti Timo Soini. Selon le professeur Jan Sundberg, il n’est pas étonnant que les électeurs sont mécontents : « Il y a un grand fossé entre les promesses électorales et la politique mise en place par le gouvernement. »
Le chercheur Niko Pyrhönen estime que « M. Soini et les Vrais Finlandais ont intérêt à réhausser leur profil. Au gouvernement, le parti accepte la politique du Centre et du Kokoomus, ce qui irrite les électeurs ». Le Centre et le Kokoomus sont satisfaits de la politique de droite qu’ils peuvent mener avec l’aide des Vrais Finlandais, selon M. Pyrhönen.
HS/sam/A6-7

M. Tynkkynen réélu à la présidence des jeunes Vrais Finlandais
Helsingin Sanomat relève que Sebastian Tynkkynen a été réélu à la présidence de l’association des jeunes Vrais Finlandais, avec 42 voix contre 22 en faveur de Samuli Vuotila.
M. Tynkkynen interprète le résultat du vote comme un message pour la direction du parti pour qu’il annule son exclusion du parti. M. Tynkkynen est aussi toujours troisième vice-président des Vrais Finlandais.
HS/lun/10

Gouvernement

La rédaction des lois sur le travail en retard
Selon Helsingin Sanomat, la rédaction du paquet de projets de lois pour améliorer la compétitivité prend plus de temps que prévu. Les fonctionnaires auraient du mal à formuler les lois correctement, parce qu’il y a peut-être des problèmes constitutionnels.
Les partenaires sociaux poursuivent les négociations afin de trouver un accord social qui remplacerait le paquet de lois en préparation.
HS/sam/A14

Economie

Des professeurs d’économie politique rejettent la politique d’austérité
Helsingin Sanomat relève que l’émission MOT d’Yle, la majorité des 26 professeurs européens de l’économie politique estiment qu’une politique basée sur les économies et des coupes est une catastrophe pour l’Europe, et que, concernant la Finlande, la politique du gouvernement qui promeut les coupes en pleine récession représente une mauvaise politique.
L’émission sera diffusée sur TV1 ce soir.
La moitié des professeurs interrogés estiment que la politique du gouvernement Sipilä est mauvaise, alors que seulement un quart considèrent qu’elle est bonne.
HS/lun/A30

Balance commerciale
Selon les statistiques des Douanes, la balance commerciale finlandaise était déficitaire à hauteur de 179 millions d’euros en août, alors que sur la période de janvier à août, elle était excédentaire à hauteur de 207 millions d’euros.
En août, la valeur des exportations finlandaises a diminué de 5 % par rapport à août 2014.
Les exportations vers la Russie ont diminué de 29 % en août et en janvier-août, elles étaient de 32 % inférieures au niveau de la même période en 2014.
HS/sam/B11

Epargne
Selon un sondage effectué par le groupe des banques Säästöpankki, les Finlandais s’intéressent plus à l’épargne qu’il y a un an. 84 % des personnes interrogées relèvent qu’elles arrivent à épargner, contre 70 % il y a un an.
36 % des Finlandais envisagent de mettre plus d’argent à côté durant les douze prochains mois, contre 29 % en 2014.
31 % des personnes interrogées estiment que leur situation financière s’améliorera durant les douze prochains mois, contre 24 % il y a un an. 25 % des Finlandais s’attendent à une évolution inverse.
La plupart des personnes qui mettent de l’argent de côté disent que c’est pour la sécurité, pour se prémunir.
HS/sam/B12

Société

Démographie
Helsingin Sanomat rend compte des statistiques qui montrent que la part des jeunes de moins de 15 ans de la population est en baisse. En 2030, il y aura seulement 882 000 jeunes de cet âge si l’évolution continue. C’est en 1894 qu’il y en a eu aussi peu la dernière fois.
Au début des années 1980, la part des moins de 15 ans était de 20 % de la population, contre 14 % en 2060 si la tendance continue. L’évolution est avant tout due au faible taux de natalité (1,7 enfants par femme).
Le nombre de personnes en âge de travailler, de 15 à 64 ans, était de 3,55 millions en 2009. Durant la période 2010 à 2014, leur nombre a diminué de 69 000. L’Institut national d’études statistiques prévoit que leur nombre passera à 3,41 millions d’ici 2030.
HS/sam/A11

Revenu de base universel

Le gouvernement a chargé Kela de préparer un modèle pour novembre 2016
Aamulehti rend compte du projet d’instaurer un revenu universel en Finlande. A la suite d’un appel d’offres, le gouvernement a chargé Kela, la sécurité sociale, de la préparation des propositions de modèle pour novembre 2016. Un essai en la matière serait ensuite mis en place.
Le revenu universel remplacerait les différentes transferts actuels, tels que le RMI, l’indemnité chômage, l’indemnité maladie, le minimum vieillesse, l’allocation étudiant, etc.
Selon M. Kangas, directeur de la recherche de Kela, le revenu de base versé à tout majeur s’élèverait à 800 euros par mois. Un revenu de base partiel s’élèverait à 550 euros par mois. Les personnes ayant des revenus moyens ou élevés seraient imposées concernant le revenu de base.
L’idée du revenu universel est d’encourager le travail : en effet, il faudrait qu’accepter du travail soit toujours rentable, ce qui n’est pas toujours le cas à présent.
Entre 54 et 86 % des militants des différents partis politiques considèrent le revenu de base comme une bonne ou assez bonne idée, les électeurs de l’Alliance des gauches suivis de ceux du Parti suédois (83 %) et des Verts (75 %) étant les plus favorables et les Conservateurs précédés des Chrétiens démocrates (56 %) l’étant moins.
AL/sam/A10-11

Cleantech

Wärtsilä prend le dérèglement climatique au sérieux
« Le changement climatique créé de nouveaux secteurs » HS
« Les entreprises attendent une règle commune » HS
Helsingin Sanomat publie un article sur le groupe de construction mécanique Wärtsilä qui se déclare volontaire pour esquisser les orientations d’un nouveau type de marché énergétique qui seront évoquées à Paris à l’occasion du COP21.
Mme Mäkelä, spécialiste auprès du patronat EK, relève que, pour les entreprises, le changement climatique signifie une réflexion sur les façons de diminuer leurs émissions, mais également une réflexion en ce qui concerne les produits et services proposés pour les clients : comment aider ceux-ci à diminuer leurs émissions.
Si les entreprises souhaitent continuer à avoir du succès dans l’avenir, la question du changement climatique devra être prise en compte.
Le groupe d’investissements Cleantech Invest rappelle que le changement climatique représente non seulement une menace pour le globe mais également une opportunité importante pour les activités économiques.
HS/sam/B10-11

France – Finlande

Exposition

Henri Cartier-Bresson
Hufvudstadsbladet présente l’exposition Cartier-Bresson au Musée Ateneum.
HBL/sam/38-39

Musique

Irina Björklund
Aamulehti publie une interview d’Irina Björklund qui sort, vendredi, son cinquième album intitulé Ce soir tout peut arriver. Il s’agit de la deuxième fois qu’elle publie des versions françaises de ses favoris en musique finlandaise.
Une tournée est prévue à l’occasion de ce nouvel album.
AL/lun/B12-13

publié le 01/12/2015

haut de page