Novembre 2014

Vendredi 28 novembre 2014

Politique intérieure

Mariage pour tous

L’initiative populaire adoptée par le Parlement

Le Parlement a voté aujourd’hui par 105 voix contre 95 en faveur du projet d’initiative populaire ouvrant le mariage aux couples homosexuels.
Demokraatti rappelle que l’initiative en la matière avait été signée par 160 000 personnes. 700 associations et communautés la soutiennent.
www.hs.fi, Dem/4

Le Secrétaire d’Etat français aux Affaires européennes a félicité la Finlande

Helsingin Sanomat rapporte que, en visite en Finlande aujourd’hui, le Secrétaire d’Etat aux Affaires européennes M. Harlem Désir a félicité la Finlande quelques minutes après le vote au Parlement. « Je veux féliciter le Parlement finlandais pour cette décision qui garantit le droit de tous au mariage. Nous avons adopté le même type de loi il y a un an. C’est un pas de plus vers l’égalité. Cela n’enlève de droits à personne, cela garantit seulement des droits pour ceux qui n’en avaient pas ».
HS

Energie

La commission de l’Economie favorable au projet de réacteur de Fennovoima

La commission de l’Economie soutient (par 14 voix contre 2) la décision de principe du gouvernement concernant le projet de Fennovoima de construction d’un réacteur nucléaire à Pyhäjoki. La décision de principe sera évoquée en séance plénière la semaine prochaine.
L’autorisation de construction sera étudiée plus tard. Une demande en la matière devra être déposée d’ici fin juin 2015.
M. Pekkarinen, président de la commission de l’Economie, relève qu’au niveau des questions environnementales et de sécurité, la commission n’a pas trouvé de raison de ne pas soutenir le projet.
La commission estime que la Finlande a besoin de l’énergie nucléaire pour améliorer l’autosuffisance de la production énergétique, pour diminuer l’usage du charbon et pour répondre à l’augmentation de la consommation d’électricité.
Les députés s’étant opposés voient la participation de Rosatom comme problématique. M. Kaikkonen (Centre) et Mme Karimäki (Verts) ont fait inscrire un avis divergent.
La commission souligne l’importance du fait que 60 % au minimum de l’actionnariat de Fennovoima relève des Finlandais, plus précisément des « acteurs domiciliés dans un Etat membre de l’UE ou de l’Association européenne de libre-échange. M. Pekkarinen a dit qu’il ne s’agira pas de faire des concessions concernant cette condition.
HS/A15, Dem/10

PVO met fin à la production d’électricité par le gaz naturel
Le groupe énergétique PVO a fermé, hier, son central fonctionnant au gaz naturel, qui était le dernier en son genre en Finlande. Le gaz naturel est toujours utilisé dans des centrales qui produisent de l’électricité et de la chaleur. PVO arrête sa centrale en raison du prix augmenté du gaz naturel, non pas pour des raisons de politique climatique.
Ces dernières années, la centrale n’a plus servi que de réserve en cas de périodes de consommation élevée. Avec d’autres fermetures, concernant des centrales au charbon, le directeur général de PVO, M. Virkkunen, prévient contre une pénurie de l’électricité produite en Finlande, aux moments de grande demande de consommation.
HS/A44

Climat

Propos de Mme Grahn-Laasonen
La ministre de l’Environnement, Mme Grahn-Laasonen, estime qu’il faudrait un réveil climatique en Finlande pour que les entreprises puissent mettre à profit le marché accru pour les exportations de technologies vertes. « Le changement climatique constitue l’occasion la plus grande du monde pour les affaires. La Finlande a beaucoup de compétences dans le secteur des cleantech. Si on compte en profiter, c’est le moment d’être actif. »
Pour que les entreprises finlandaises puissent réussir face à la concurrence sur le marché international, il faut un soutien politique et des mesures à tous les niveaux, selon la ministre. Elle rappelle que les communes ont un rôle important, les acquisitions publiques pouvant accélérer la mise en place de nouvelles technologies. Mme Grahn-Laasonen se déclare optimiste en ce qui concerne la conférence climatique de Lima.
HS/A20

Pêche

Le ministère projette un nouveau modèle de quota
Helsingin Sanomat rapporte que le ministère de l’Agriculture et de la Sylviculture projette un nouveau modèle de quota de pêche. Les quotas de prise de hareng baltique et de sprat seraient divisés entre les pêcheurs professionnels qui pourraient en acheter, vendre ou échanger entre eux. Ce système est utilisé en Suède et en Estonie.
Le syndicat des pêcheurs professionnels n’a pas encore pris position sur le projet du ministère. Le nouveau modèle nécessite une nouvelle législation qui pourrait entrer en vigueur au plus tôt en 2016.
Le quota finlandais de hareng baltique sera de 165 millions de kilos en 2015.
HS/A43

Nominations

Mme Rytilä nommée secrétaire d’Etat de M. Orpo
Turun Sanomat relève que Mme Tiina Rytilä a été nommée secrétaire d’Etat du ministre de l’Agriculture Petteri Orpo, en remplacement de M. Risto Artjoki. La nomination est à durée déterminée et durera jusqu’à la fin de la tâche ministérielle de M. Orpo.
TS/14

Passeport

Demandes de passeport en ligne
Selon Helsingin Sanomat, les Finlandais peuvent remplir leur demande de passeport en ligne à partir du 1er décembre. Cette procédure nécessite que le demandeur ait donné ses empreintes digitales il y a au maximum six ans, que son nom n’ait pas changé et qu’il puisse envoyer sa photo en ligne.
HS/A17

Littérature

Prix Finlandia
Le prix littéraire Finlandia a été accordé à Jussi Valtonen, pour son troisième roman He eivät tiedä mitä tekevät (« Ils ne savent pas ce qu’ils font »).
HS/B1

Politique étrangère et européenne

Sami

Ratification de la convention de l’OIT relative aux peuples indigènes
Hufvudstadsbladet relève que le gouvernement envisage de proposer la ratification de la convention de l’Organisation international du travail sur les droits des peuples aborigènes. La question sera évoquée en séance plénière du Parlement, la semaine prochaine.
Mme Sanila-Aikio, vice-présidente de l’organe représentant les Sami, se félicite de la décision en relevant qu’elle était attendue depuis 25 ans.
HBL/6

Syrie

Propos de M. Salmi
Turun Sanomat rapporte que le directeur du Centre d’analyse du renseignement de l’UE (EU INTCEN), M. Ilkka Salmi, estime que, concernant la menace suscitée par des combattants qui sont de retour des régions de guerre de la Syrie, la menace ne dirige pas de la même façon sur tous les pays membres. La libre circulation garantie par la zone Schengen rend plus difficile l’estimation sur les lieux des éventuelles attaques terroristes.
« A mon avis, le niveau de la menace concernant la Finlande est encore faible mais il est clair que les combattants ayant participé à l’action des groupes extrémistes augmentent le niveau de menace dans tous les pays », selon M. Salmi.
Les voyages des djihadistes ne sont pas un nouveau phénomène mais leur nombre élevé, selon les estimations de 2 000 à 2 500 est nouveau. « Cela est tout à fait exceptionnel. » Environ 40 personnes ont quitté la Finlande pour la Syrie. La plupart ne causent pas de danger pour la sécurité parce qu’ils n’ont pas tous participé aux combats dans les rangs d’Isis.
M. Salmi s’inquiète le plus de ce qui se passe sur Internet. La Finlande devrait s’inquiéter parce que les autorités sont seulement en train d’étudier les possibilités d’un renseignement électronique.
TS/10

Allemagne

Visite de Mme Toivakka : Meyer promet des investissements à Turku
Selon Helsingin Sanomat, la ministre des Affaires européennes et du Commerce extérieur Lenita Toivakka a effectué une visite en Allemagne. Elle a visité jeudi le chantier naval de Meyer Werft à Papenburg.
Meyer Werft projette des investissements de taille moyenne au chantier naval de Turku. « Nous avons plusieurs possibilités. Il faut les étudier en détail pour pouvoir être sûr qu’ils sont rentables », selon M. Jan Meyer, directeur général de Meyer Werft, qui a présenté hier le chantier de Papenburg à Mme Toivakka et aux représentants de 18 entreprises maritimes finlandaises.
Meyer Werft avait acheté 70 % des actions du chantier naval de Turku en août dernier. Le chantier donne du travail à 1 300 personnes.
HS/A42

France – Finlande

Economie

Habitat ouvre en Finlande
Kauppalehti rend compte de l’inauguration d’un magasin Habitat, à Helsinki, en franchise avec le groupe finlandais Vepsäläinen.
KL/31

France

Littérature

Une édition originale de Shakespeare à Saint-Omer
Selon Helsingin Sanomat, une édition originale rarissime des œuvres de William Shakespeare, First Folio, datée de 1623, a été découverte à la bibliothèque de Saint-Omer en France.
HS/B2

Jeudi 27 novembre 2014

Politique étrangère et européenne

Embargo sur les produits laitiers finlandais

M. Stubb tempère les espoirs
Le Premier ministre Alexander Stubb a assuré une délégation de la MTK (centrale syndicale des exploitants agricoles) qu’il donnerait tout son soutien aux négociateurs finlandais pour obtenir des aides européennes pour compenser les pertes dues à l’embargo russe sur les produits laitiers.
Selon la MTK, le ministre finlandais de l’Agriculture M. Orpo et les négociateurs finlandais ont échoué à obtenir des aides européennes.
M. Orpo reste optimiste sur le fait que la Finlande obtiendra des aides sur le lait.
KS

Plan d’investissements de la Commission

La Finlande souhaite obtenir sa part - La Finlande recherche des milliards
La presse rapporte que le président de la Commission et le commissaire finlandais Jyrki Katainen ont rendu public hier le plan d’investissement de la Commission de plus de 300 milliards d’euros.
Le gouvernement finlandais a proposé pour ce plan d’investissements des projets nationaux représentant plusieurs milliards d’euros.
Le ministre des Finances Antti Rinne les présentera au gouverneur de la BEI Werner Hoyer la semaine prochaine en Finlande.
Le gouvernement prévoit notamment d’y proposer le terminal LNG en Finlande, une ligne de chemin de fer en Laponie, une ligne à grande vitesse entre Helsinki et Turku.
HS KL

Biodiesel

Débat sur la résine de pin
Kauppalehti rapporte que la Commission souhaite que la résine de pin ne soit plus classée comme un résidu.
Cela risque de menacer le projet d’UPM dont la centrale de biodiesel de Lappeenranta doit commencer sa production prochainement.
Si la Finlande devait modifier la classification des résines de pin issues de la production de pate à papier, cela aurait un effet négatif sur la rentabilité de cette usine qui a coûté 175 millions d’euros.
Si la résine est considérée comme résidu, elle bénéficie d’avantages fiscaux qui constituent un avantage concurrentiel pour UPM. 
Les sociétés Forchem de Rauma et Arizon Chemical de Kemi, qui raffinent la résine de pin qu’elles achètent et doivent en partie importer, considèrent qu’UPM dispose d’un avantage concurrentiel et craignent que l’utilisation de la résine dans les biodiesels en fasse augmenter le prix. C’est pourquoi ces sociétés ont saisi la Commission.
HS

Climat

Les ONG exigent qu’on renonce aux combustibles fossiles
Helsingin Sanomat relève que selon les objectifs de neuf organisations non gouvernementales finlandaises avant la conférence de Lima, le monde entier doit renoncer aux combustibles fossiles d’ici 2050 afin d’éviter une catastrophe climatique inévitable.
Selon ces organisations, l’énergie renouvelable, surtout l’énergie solaire et l’efficacité énergétique ont un rôle décisif pour pouvoir résoudre les problèmes climatiques. Elles souhaitent de la Finlande un rôle actif dans les négociations climatiques et soulignent qu’on devrait voir la politique climatique comme une possibilité et non comme une menace et des dépenses.
HS/A10

Afghanistan

Le Parlement est favorable à l’opération en Afghanistan
Helsingin Sanomat rapporte que le Parlement a débattu mercredi des actions, anciennes et futures, de la Finlande en Afghanistan. Les députés souhaitent un mandat du conseil de sécurité de l’ONU pour l’opération de formation Resolute Support qui remplacera l’opération FIAS au début de l’année prochaine. La Finlande compte participer à cette opération.
Selon le ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja, l’ONU vient de commencer les négociations sur le mandat cette semaine. « La nouvelle opération ne sera pas une opération de combat et elle nécessite l’approbation de l’Afghanistan », fait-il remarquer.
Le rapport du gouvernement sur l’opération FIAS qui a duré 13 ans a été accueilli favorablement parmi les députés. Plusieurs députés ont toutefois exprimé leur souci concernant la situation des femmes en Afghanistan.
Le comité interministériel de la politique étrangère et de sécurité, sous la direction du Président Sauli Niinistö, vient de proposer que la Finlande participe à l’opération Resolute Support en envoyant 80 militaires, dont 70 à Mazar-i-Sharif et dix à Kaboul.
Selon le ministre de la Défense Carl Haglund, l’opération de formation en Afghanistan du Nord durera un an. « Les activités seront ensuite centralisées à Kaboul et le nombre d’effectifs finlandais diminuera considérablement. »
Les Vrais Finlandais estiment que le nombre de Finlandais prévu est trop élevé. « Un nombre moins élevé serait justifié dans cette situation économique », selon le député Jussi Niinistö, président de la commission de la défense. Les députés de l’Alliance des gauches ont critiqué le plus la participation finlandaise.
HS/A18

Russie

Le parlement a publié un rapport sur la Russie
Selon Helsingin Sanomat, la commission de l’avenir du Parlement a publié mercredi un rapport sur la Russie. Mme Hanna Smith, chercheur à l’institut Aleksanteri à l’université d’Helsinki, qui a recueilli le rapport, estime qu’il y a cinq possibilités concernant l’avenir des relations avec la Russie : le rétablissement des relations avec l’Occident, le retour à l’empire soviétique, la concentration de l’attention aux régions limitrophes, la sélection d’amis ou l’isolement. Les noms des experts interviewés pour le rapport n’ont pas été publiés.
HS/A12

Les visas biométriques
Helsingin Sanomat rapporte qu’à partir du 10 décembre, la Russie commence à exiger les identifiants biométriques des demandeurs de visa. Cette exigence ne concerne cependant pas les Finlandais pour la phase actuelle mais les ressortissants de Grande-Bretagne, d’Irlande du Nord, de Namibie et du Myanmar.
La Finlande, comme les autres Etats membres de Schengen, commencera à exiger les identifiants biométriques des demandeurs russes de visa au printemps prochain. Cela concernera les ressortissants ukrainiens, entre autres, déjà à partir du début janvier 2015.
HS/A21
Politique intérieure

Mariage pour tous

Le président du Parlement souhaite un débat sobre
Le Parlement débattra de la loi sur le mariage pour tous, aujourd’hui. Un débat animé est attendu, et M. Heinäluoma, président du Parlement, souhaite une discussion objective. Des ressources supplémentaires en matière d’ordre sont toutefois prévues au Parlement, aujourd’hui et demain, comme à chaque fois qu’il s’agit d’un débat « plus intéressant que d’habitude ».
Mme Paavola, directrice législative du Parlement, relève qu’un résultat favorable au mariage pour tous au vote de demain sera de caractère contraignant. Il engagera le prochain gouvernement, l’actuel n’ayant plus le temps de préparer la réforme de la législation en la matière.
Si l’initiative passe, la question sera évoquée à la Grande commission, probablement le 3 décembre. Un vote décisif pourrait avoir lieu le 12 décembre.
HS/A16

66 % des Finlandais seraient pour
Keskisuomalainen rend compte d’une étude sur les valeurs des Finlandais, effectuée par T-media de façon annuelle, selon laquelle 66 % des Finlandais estiment que les homosexuels devraient se voir accorder les mêmes droits que les hétérosexuels.
Parmi les personnes de 15 à 24 ans, 80 % sont de cet avis.
KS/13

Avortement

Une pétition en faveur du droit des médecins de refuser de faire un avortement
60 000 personnes ont signé une initiative populaire pour qu’on permette aux personnels des services de santé de refuser d’effectuer un avortement pour des raisons de conviction.
En Finlande, 10 000 avortements sont mis en œuvre annuellement. Leur nombre baisse depuis plusieurs années.
HS/A8

Cancer

Beaucoup de cancers sont guéris en Finlande
Helsingin Sanomat rend compte d’une étude comparative Concord 2 sur les dix types de cancer les plus répandus. Dans une comparaison entre 67 pays, la Finlande se situe bien en ce qui concerne la guérison. 86,8 % des femmes atteintes d’un cancer de sein se remettent, ce qui est un chiffre record au niveau mondial que la Finlande partage avec la France. Les résultats concernant le cancer du foie et des poumons sont moins encourageants, du fait que le diagnostic est souvent tardif. Des dépistages par contre (cancer du sein et de la prostate) permettent d’entamer les soins à une phase suffisamment précoce.
HS/A7
Bien-être au travail

Les Finlandais se plaisent plus au travail
Malgré les craintes concernant la perte de travail et le rythme élevé, les Finlandais sont satisfaits de l’atmosphère et des relations sociales sur leur lieu de travail.
Ceux qui ont un emploi, l’apprécient plus qu’avant, constate M. Kasvio, chercheur à l’Institut national de la médecine du travail.
HS/A6

Mercredi 26 novembre 2014

Politique étrangère et européenne

Visite en Finlande du directeur de l’OIT

Emploi
Helsingin Sanomat publie une interview de M. Ryder, directeur de l’OIT, de passage en Finlande.
Depuis 2007, le taux d’emploi finlandais a diminué. Il était de 68,5 % en 2013 contre 70,6 % en 2008, selon l’Institut national d’études statistiques. M. Ryder trouve particulièrement inquiétant que même la croissance économique ne créé plus d’emplois comme avant. « L’économie mondiale serait en train de se rétablir, mais le trou concernant le nombre d’emplois ne fait que s’accroître. »
M. Ryder relève qu’il connait le rapport de l’institut de recherche économique Etla, selon lequel l’évolution en matière de technologies informatiques menace un tiers des emplois finlandais. Il se demande si on est dans une phase où, à côté de la disparition des emplois, il n’y a plus de création de nouveaux emplois, comme avant.
Pour lui, l’engagement des pays du G20 en faveur de l’objectif d’une croissance de 2 %, ainsi que les projets d’infrastructure permettant de créer du travail sont des moyens pour arriver à créer des emplois. Il estime que chaque pays a besoin d’investir dans les infrastructures, ce qui augmente le potentiel de croissance.
HS note que M. Ryder se déclare admiratif envers le système de négociation tripartite finlandais concernant les questions du marché de travail.
HS/A28

Ebola

Signes d’espoir
Helsingin Sanomat rend compte des propos de Mme Piia Laitiainen, infirmière œuvrant pour Médecins sans frontières, rentrée aux Pays-Bas de Sierra Léone, dimanche, qui relève que MSF souhaite rester prudent en ce qui concerne les prévisions sur l’évolution de la situation en matière de l’épidémie.
Alors qu’il y a de l’espoir en Libéria, la situation en Sierra Léone n’est pas maîtrisée, selon Mme Laitiainen, qui regrette la lenteur des démarches de la communauté internationale.
HS/A27

Suède

Le roi de Suède effectue une visite en Finlande
Helsingin Sanomat rapporte que le roi Carl Gustaf commence aujourd’hui une visite de trois jours en Finlande avec une délégation de 34 dirigeants de la vie économique suédoise. Au programme : visites à l’Université Aalto, UPM-Kymmene, Planmeca, Supercell, Kone, Outotec et Vaisala.
Le roi et les autres participants auront jeudi un entretien avec le Président Niinistö et un déjeuner avec le gouvernement finlandais.
La princesse Victoria effectuera une visite en Finlande demain jeudi. Elle participera, au Centre culturel de Hanasaari, à un séminaire finno-suédois sur l’avenir.
HS/A17

Politique intérieure

Réforme des services sociaux et de la santé

Le gouvernement et l’opposition se félicitent de l’accord obtenu mais la réforme est encore loin
Helsingin Sanomat rapporte que la ministre des Services sociaux, Mme Susanna Huovinen, et la ministre des Affaires sociales et de la Santé, Mme Laura Räty, ont rendu public mardi le projet de loi sur la réforme des services sociaux et de la santé. Les représentants des partis représentés au gouvernement et de l’opposition, membres du groupe de travail chargés d’étudier la réforme, se sont félicités du projet de loi enfin achevé. En même temps, ils sont conscients du fait que le projet de loi contient encore des points qui peuvent être en contradiction avec la constitution.
Il reviendra ensuite à la commission des lois constitutionnelles du Parlement de donner son avis sur le caractère constitutionnel du projet de loi. La réforme peut être en contradiction avec le principe d’autonomie des communes. La constitution dit aussi que le pouvoir public doit garantir à chacun des services sociaux et de santé suffisants.
La ministre Huovinen a souvent souligné que les droits constitutionnels des citoyens étaient plus importants que les détails de l’autonomie des communes.
Si le projet de loi ne passe pas l’obstacle de l’évaluation constitutionnelle le modèle proposé par le Parti du centre, basé sur les provinces, pourrait devenir possible. La mise en œuvre de la réforme a à peine commencé, estime le quotidien.
Mme Huovinen a annoncé mardi lors de la conférence de presse que les calculs sur les effets concernant les communes seraient publiés la semaine prochaine. Mme Paula Risikko, ministre chargés des communes, apprécie la transparence concernant le coût de la réforme. « Les communes auront le rôle de payeur. » Les différences de coûts entre les communes peuvent être importantes.
HS/A6-8

Syndicats

Eventuelle fusion des syndicats
Helsingin Sanomat relève que 22 syndicats ont participé à la réunion organisée lundi soir à Helsinki. Ils représentent au total 1,5 million salariés.
Le président du syndicat éminent de la métallurgie Riku Aalto a rendu compte du projet devant le conseil de son syndicat mardi. Selon M. Aalto, il y a un besoin de diminuer le nombre de centrales syndicales. Il y en a trois actuellement : SAK, STTK et Akava.
Le président d’Akava Sture Fjäder ne considère pas, quant à lui, l’idée d’une seule « super organisation » comme raisonnable. « Je ne crois pas du tout à la naissance d’une telle organisation. » Même si quelques syndicats d’Akava ont participé à la réunion de lundi soir, M. Fjäder souligne que la centrale Akava préfère rester indépendante. « Quelques syndicats ont participé à la rencontre pour savoir ce qui se passe. »
M. Fjäder estime qu’à long terme, il y aura deux centrales syndicales, une centrale des syndicats ouvriers et une centrale des salariés qui ont une formation universitaire. Les syndicats actuels d’Akava et aussi plusieurs syndicats de STTK pourraient participer à cette dernière.
Le projet de création d’une super centrale avancera en janvier. Les représentants de tous les syndicats intéressés seront invités à une réunion. Selon M. Aalto, il n’est pas utile d’évaluer encore si le nombre de syndicats, 22, est suffisant. Il y a au total 80 syndicats en Finlande.
Le nouveau président de la Confédération du patronat et de l’industrie EK, M. Matti Alahuhta, estime qu’une éventuelle fusion n’aurait pas beaucoup d’effets sur le système de négociation des conventions collectives.
HS/A9

Fiscalité

Le ministère des Finances rejette la diminution de la TVA sur les médias numériques
Le comité interministériel de politique économique a évoqué l’éventualité de diminuer la TVA sur la presse numérique. Le ministère des Finances a rejeté l’idée dans son avis en rappelant que la question ne relevait pas de la prise de décision nationale mais des règles européennes en la matière.
Le ministre des Finances, M. Rinne (PSD) avait proposé la diminution du taux qui actuellement s’élève à 24 %.
HS/A29

Chômage

Le taux de chômage a augmenté en octobre
Le taux de chômage s’élève à 8,3 % en octobre, contre 7,4 % à la même époque en 2013. Selon l’Institut national d’études statistiques, le nombre de chômeurs s’élève à 220 000, ce qui est 26 000 de plus qu’il y a un an.
Selon les chiffres du ministère de l’Emploi et de l’Economie, le nombre de chômeurs s’élève à 319 000.
HS/A31

Modération salariale

Propos de M. Alahuhta
M. Alahuhta, nommé président du patronat EK, hier, à compter du 1er janvier 2015, a souligné les priorités de l’économie finlandaise : la modération des augmentations salariales, la fiscalité et la réforme du secteur public.
HS/A31

Economie

L’Etat envisage d’investir un milliard d’euros dans des navires
La flotte du groupe d’Etat Arctia Shipping a besoin d’être renouvelée d’ici 2029. L’investissement représente un milliard d’euros sur 15 ans. Le comité interministériel de politique économique a décidé qu’il fallait permettre au groupe d’assurer des activités dans les régions arctiques pourvu que sa fonction prioritaire, c’est-à-dire briser la glace dans les zones maritimes autour de la Finlande n’en serait pas mise en danger.
Le comité estime que tirer profit des compétences dans la région polaire soutient les besoins de la vie économique finlandaise ainsi que la sécurité d’approvisionnement finlandaise.
HS/A31

France – Finlande

Champagne

La cave sous-marine de Veuve Clicquot
Kauppalehti rapporte que la découverte de bouteilles de champagnes bien conservées dans une épave sous-marine dans l’archipel des îles Åland a donné à un entrepreneur local Sven-Erik Holmberg et à la société Veuve Clicquot l’idée de conserver des bouteilles sous la mer. Durant les deux dernières années, deux caissons contenu 300 et 350 bouteilles de champagne ont été immergé par 40 mètres de profondeur. Il s’agit d’un projet prévu pour durer 30 ans.
KL

Mardi 25 novembre 2014

Politique étrangère et européenne

Visite de Mme Toivakka en Allemagne

Voyage de promotion des exportations à Berlin et Hambourg
La ministre du Commerce extérieur Lenita Toivakka effectuera un voyage de promotion des exportations à Berlin et Hambourg du 25 au 27 novembre. Elle se rendra aussi au chantier naval de Meyer-Werft à Papenburg.
Vn.fi

Politique intérieure

Réforme des services sociaux et de la santé

Selon Mme Huovinen, un accord final sur la réforme
Yle rapporte que la ministre des Services sociaux, Mme Susanna Huovinen, a annoncé lors d’une conférence de presse ce matin qu’un accord final avait été trouvé sur le projet de loi sur la réforme des services sociaux et de la santé au sein du groupe chargé de la préparer. La ministre admet que le processus a été long et peu élégant.
Le gouvernement approuvera le projet de loi la semaine prochaine et il sera transmis au Parlement jeudi 4 décembre.
La commission des lois constitutionnelles donnera ensuite son avis. Selon le groupe de travail parlementaire chargé d’étudier la réforme, le projet de loi pourra être étudié selon la procédure normale au Parlement.
Il reviendra donc à la Commission des lois constitutionnelles de donner un avis sur la constitutionnalité de la réforme qui est toujours sujet à discussion. On estime en effet que cette réforme viole le principe d’autonomie des communes garanti par la constitution.
La nouvelle structure des services sociaux et de santé sera désormais organisée à l’intérieur de cinq régions divisées, au total, en 19 communautés de communes chargées de fournir ces services.
Il reviendra toujours aux communes à financer le fonctionnement de ces régions de santé. Le groupe de travail estime à 200 euros par habitant et par an le coût moyen pour les communes. Une limite de 400 euros sera fixée et un système de péréquation sera créé.
Les régions de santé devraient entrer en fonction en 2016 et les communautés de communes en 2017.
Yle.fi

La réforme a vu le jour plusieurs fois
Le rédacteur en chef de l’hebdomadaire Suomen Kuvalehti, M. Ville Pernaa, écrit dans son éditorial que le Premier ministre Jyrki Katainen a déclaré déjà en mars dernier que la solution sur la réforme des services sociaux et de la santé avait été trouvée : les services seront désormais organisés par cinq régions de santé (Sote).
Huit mois plus tard, la semaine dernière, la ministre des Services sociaux a annoncé la naissance d’un accord. Cette fois-ci, les partis représentés au Parlement ont décidé que les services seraient organisés par 19 communautés de communes. Les communes individuelles ne seraient plus chargées de la production des services.
Malgré ces déclarations, on peut constater qu’il n’y a toujours pas d’avancée sur les services et que les services de proximité n’ont pas été ni garantis ni détruits.
Les principes généraux à un niveau très général ont été décidés mais des questions gigantesques restent encore à résoudre.
Les communes sont actuellement le point de départ de tout le système. A l’avenir, elles ne seront que des bureaux de poste qui enverront la moitié de leurs recettes aux régions de santé (Sote) pour la production des services.
Il sera intéressant de voir comment on arrive à démanteler le rôle des communes et à mettre en œuvre la démocratie dans la prise de position des groupements de communes, conclut M. Pernaa.
SK/n°47

Parlement

Mariage pour tous : 14 députés restent indécis
Selon les informations recueillies par Helsingin Sanomat, 99 députés seraient favorables au mariage pour tous et 86 s’y opposeraient. 14 députés, dont six conservateurs, cinq centristes, un social-démocrate, un député de l’Alliance des gauches et un vrai finlandais, n’ont pas révélé leur intention de vote. Ces députés pourront faire basculer le résultat d’un côté ou de l’autre, vendredi.
STT estime que si le Parlement vote en faveur de la réforme de la loi, le résultat liera le prochain parlement. M. Laaninen, secrétaire du Parti du centre, estime que si l’initiative était rejetée, la question serait sans doute évoquée lors des négociations pour la formation du prochain gouvernement. M. Satonen, président du groupe parlementaire des conservateurs estime, quant à lui, que le vote de vendredi reflétera la position du Parlement actuel et rien d’autre n’a été évoqué.
Uusi Suomi, quotidien électronique, relève que M. Tuomas Kurttila, ombudsman pour les enfants, défend vigoureusement le mariage pour tous en rappelant que l’intérêt de l’enfant (utilisé comme argument pour s’opposer à la réforme) est d’avoir une famille. Pour lui, il faut que la société soutienne la durabilité et le caractère constant d’un couple indépendamment du fait de savoir s’il s’agit d’un couple homosexuel ou hétérosexuel.
M. Kurttila ne voit aucun problème dans l’accord du droit d’adoption aux couples du même sexe. Par contre il considère comme étrange l’état actuel des choses en Finlande : un homme seul peut adopter un enfant, mais un couple de deux hommes ne le peut pas. Il rappelle que, pour les enfants relevant de minorités sexuelles, le mariage pour tous est un signal de l’égalité de la société. Il faut qu’il soit possible pour ces jeunes aussi de rêver de mariage et d’une famille. Aujourd’hui, ces rêves ne se réalisent pas en Finlande, relève M. Kurttila.
HS/A14, SM/24 , www.uusisuomi.fi

Question de conscience ?
Helsingin Sanomat relève que le choix des sujets que les partis politiques considèrent comme des questions de conscience (et soustraient donc les députés à toute discipline de vote) est relativement aléatoire. Selon M. Mickelsson, chercheur de sciences politiques à l’Université de Turku, les questions de conscience, concernant lesquelles les députés sont libres de voter selon leur propre jugement, touchent de thèmes qui ne relèvent pas du noyau dur des politiques des partis et sur lesquels les partis n’ont pas formé de position explicite.
A l’exception des Vrais Finlandais, les partis considèrent le mariage pour tous comme une question de conscience.
HS rappelle que pour beaucoup de partisans du mariage pour tous, il ne s’agit justement pas d’une question de conscience du fait qu’elle relève des droits de l’homme et de l’égalité.
HS/A15

Syndicats

Négociations en vue d’une éventuelle fusion des syndicats
Helsingin Sanomat relève qu’une réunion confidentielle a été organisée lundi soir à Helsinki. Selon les informations du quotidien, les représentants de plusieurs syndicats des centrales syndicales SAK, STTK et Akava ont évoqué un rapprochement, voire une fusion des centrales. HS a interviewé plusieurs sources.
Une vingtaine de syndicats se sont réunis, à l’invitation d’Ann Selin, présidente du syndicat Pam (qui fait partie de la centrale ouvrière SAK), pour la première fois afin d’étudier de façon préliminaire une éventuelle fusion. Les participants n’ont pas rejeté l’idée sur le coup. Les présidents des syndicats ont demandé de pouvoir consulter l’avis de leurs syndicats.
Les présidents de la SAK (centrale des ouvriers) et de la STTK (centrale des employés), MM. Lauri Lyly et Antti Palola, ont participé à la réunion. Le président de la centrale des cadres Akava, M. Sture Fjäder, n’a toutefois pas été invité.
La SAK représente 21 syndicats et plus d’un million de salariés. La STTK représente 17 syndicats et environ 600 000 salariés. Akava a 35 syndicats membres qui représentent environ 585 000 salariés.
HS/A3&10

Tourisme

Encore des places pour les destinations ensoleillées, pas pour les Alpes
Les agences de voyages annoncent qu’il reste encore de nombreuses places pour les candidats à des vacances au soleil durant les fêtes de fin d’année. En revanche, il ne reste presque plus de places pour des vacances de fin d’année dans les Alpes.
Cet hiver encore, les Fionlandais devraient faire 200 000 voyages dans les Canaries plus de 50 000 en Thaïlande.
Les ventes pour les Canaries enregistrent toutefois une diminution de 20% par rapport à l’année dernière.
Pour les Alpes, cet hiver on devrait organiser 15000 à 16000 voyages depuis la Finlande.
La diminution des voyages organisés est une tendance de longue durée. Les Finlandais préfèrent désormais réserver par eux-mêmes avion et hôtel.
HS

France – Finlande

Linguistique

Le mémoire de maîtrise d’une Française sur le finnois primé par l’Université d’Helsinki
Hufvudstadsbladet rend compte du mémoire de maîtrise de Gaïdig Dubois qui a étudié un des cas du finnois, le translatif. L’Université d’Helsinki lui décernera, jeudi, un prix pour le meilleur mémoire de finnois de l’année.
Mme Dubois a commencé ses études de finnois à l’Université de Caen.
HBL/14-15

Lundi 24 novembre 2014

Politique étrangère et européenne

Isis

Les Finlandais se préparent au retour de djihadistes
Helsingin Sanomat relève qu’en Europe, on est en train de chercher des solutions à la question de savoir ce qu’il conviendrait de faire avec les djihadistes rentrés de Syrie et d’Irak. Dans certains pays, dont la Finlande, l’islamisme radical est un nouveau phénomène. M. Saarinen, chercheur au Collège de défense, admet qu’on connait mal les personnes qui reviennent de ces zones de crise.
Selon la Sureté nationale, une vingtaine de combattants seraient revenus en Finlande. M. Taponen, commissaire divisionnaire chargé du travail préventif de la police d’Helsinki, rappelle que ceux qui ont commis des crimes devront en subir les conséquences pénales, mais que, parmi ceux qui partent dans ces pays, il y en a qui ne participent pas aux combats.
La Finlande est en train de préparer un programme « exit » pour aider les personnes qui reviennent de ces zones de crise radicalisées à abandonner leur idéologie extrémiste. La Finlande suit l’exemple des autres pays européens.
Mme Mankkinen, chef du secrétariat de sécurité intérieure du ministère de l’Intérieur, relève que ce que l’on sait déjà, c’est que les activités des organisations sont plus efficaces que celles des autorités. Elle rappelle que lutter contre le mouvement extrémiste violent ne relève pas de la lutte contre la criminalité, car il s’agit plutôt d’une question sociale. Outre les organisations, il faut intégrer les écoles et les assistants sociaux, par exemple, dans la prévention.
M. Saarinen estime que des programmes comme « exit » fonctionnant pour des personnes qui reviennent de ces zones de crise qui peuvent envisager d’abandonner le radicalisme. Ceux qui ne le souhaitent pas ou qui ne souhaitent pas s’intégrer posent un problème et sont difficiles à identifier, selon lui.
La Finlande cherche une solution à la fois dans le durcissement de la législation et dans les moyens « soft ». M. Taponen relève que la police travaille en coopération avec des assistants sociaux, une infirmière psychiatrique et des représentants de la communauté musulmane. Il relève que la police cherche une organisation qui puisse diffuser de l’information impartiale sur Isis à des jeunes qui risquent d’être radicalisés, qui ne sont pas forcément bien informés sur la nature de l’organisation.
Le ministère de l’Intérieur est en train d’étudier la possibilité de restreindre le droit des djihadistes de revenir en Finlande.
Un des problèmes est le fait de savoir si une personne a commis un crime. Le Parlement a adopté, la semaine dernière, les crédits pour envoyer un agent de la Sûreté nationale en Turquie.
HS/dim/A2, A6-7
Politique intérieure
Parlement

Mariage pour tous : la moitié des députés prêt à la réforme législative
Helsingin Sanomat fait un bilan des différents sondages et interviews qui donnent une idée sur la position des députés en ce qui concerne le mariage pour tous. Selon les calculs de HS, 97 députés sont pour, 80 sont contre et 22 ne se prononcent pas.
M. Soini, président des Vrais Finlandais, a demandé à ses députés de voter contre l’initiative. Les chrétiens démocrates voteront probablement tous contre, alors que les Verts, et les députés de l’Alliance des gauches voteront probablement tous en faveur de l’initiative.
La majorité des sociaux-démocrates est favorable à la loi. Les conservateurs et les centristes sont divisés. Parmi les conservateurs, il y a un peu plus de favorables que d’opposants, alors que chez les centristes, la situation est inverse.
HS relève qu’il n’est pas exclu que certains députés changent encore de position avant le vote de vendredi.
Selon un sondage d’Yle, effectué la semaine dernière, 74 des 150 députés ayant répondu soutiennent la réforme, contre 51 qui s’y opposent.
Hufvudstadsbladet rend compte, ce matin, d’un sondage de l’agence de presse STT, selon lequel 65 députés des 124 qui ont pu être joint, soutiennent la loi et 46 s’y opposent.
HS/sam/A21, HBL/lun/4, KS/lun/10

Parti social-démocrate

La réunion de conseil national du PSD
Helsingin Sanomat relève que le conseil national du Parti social-démocrate s’est réuni à Kotka. Avant cette réunion, le président du PSD Antti Rinne a fait un fort appel aux députés de son parti pour qu’ils votent vendredi prochain au Parlement en faveur de l’initiative populaire sur le mariage pour tous. Le conseil national a transmis le même message au groupe parlementaire.
Le message électoral du PSD est de créer de nouveaux emplois en investissant de façon courageuse. M. Rinne ne souhaite pas privatiser des entreprises publiques.
L’objectif de M. Rinne est de faire diminuer les différences salariales entre les femmes et les hommes, de 18% actuellement à 10 % pendant la prochaine législature.
M. Rinne souligne que « le travail du gouvernement actuel n’est aucunement fini. Il faut travailler jusqu’aux élections législatives. Les cinq derniers mois doivent être bien utilisés. » Il souligne surtout l’importance primordiale de mener à bon port la réforme des services sociaux et de la santé.
Dans son programme électoral, le PSD promet de baisser l’impôt aux revenus modestes et augmenter les petites retraites, ainsi qu’augmenter les investissements publics. Le PSD dit encore non à une adhésion finlandaise à l’OTAN.
HS/sam, dim, lun

Parti du centre

Les centristes se sont réunis à Pori
Helsingin Sanomat rapporte que le conseil national du Parti du centre s’est réuni à Pori samedi. Selon un sondage récent, le Centre est de loin le parti le plus grand avec une audience de 24,5 %. Le président du Parti Juha Sipilä souligne que les centristes ont beaucoup travaillé pour retrouver des réponses aux problèmes de la société finlandaise. Il met toutefois son parti en garde devant une arrogance avant les élections législatives.
M. Sipilä dit non à l’endettement de l’Etat. Il est favorable à des privatisations, par exemple concernant Telia-Sonera et Sampo. Il tient encore à sa proposition sur un fonds de croissance et à une politique d’austérité.
Concernant la politique de sécurité, M. Sipilä a rappelé que le Centre n’était pas favorable à une adhésion finlandaise à l’OTAN.
HS/dim, lun

Propos de M. Soini
Selon Helsingin Sanomat, M. Timo Soini, président des Vrais Finlandais, critique MM. Rinne et Sipilä de faire « trop de promesses électorales ». M. Soini critique surtout l’enthousiasme de M. Sipilä à l’égard des privatisations des entreprises publiques.
HS/lun/A14

France - Finlnde

Cinéma

Moumines
Helsingin Sanomat relève que le film « Les Moumines sur la Riviera » a déjà rassemblé 155 000 spectateurs en Finlande.
Il a été vendu dans plus de 40 pays dont les pays du Bénélux.
HS

France

Transport

Les trains à grande vitesse
Helsingin Sanomat publie un reportage sur un voyage en train de Barcelone à Paris. Tommi Hannula souligne que le réseau des trains à grande vitesse ne cesse de se développer en France.
HS

Vendredi 21 novembre 2014

Politique étrangère et européenne

Déplacement à Helsinki d’Axelle Lemaire, Secrétaire d’Etat chargée du Numérique

Helsingin Sanomat publie, dans son édition mobile du soir, un article de Inka Kovanen qui a interviewé la secrétaire d’Etat chargée du Numérique, Mme Axelle Lemaire.
« La Ministre digitale »
Mme Lemaire qui est intervenue au salon Slush des start-ups entre comme un tourbillon. Elle est pressée et en retard mais prend son temps pour répondre à la question de savoir pourquoi la France est le seul Etat membre qui s’oppose à la Commission européenne en appliquant un taux d’impôt réduit aux médias numériques. En outre, avec le Luxembourg, la France menace la Commission d’un taux réduit concernant les livres numériques.
Mme Lemaire estime qu’il s’agit là avant tout de la liberté d’expression et de la diversité culturelle.
”Nous savons que, dans l’avenir, les gens utiliseront les tablettes de plus en plus pour lire des livres et des ordinateurs et des téléphones pour lire des informations. Si nous souhaitons maintenir la diversité culturelle et la liberté d’expression, il est extrêmement important de nous assurer que nous pourrons appliquer un taux de TVA réduit aux médias et aux livres numériques”, dit Mme Lemaire, devenue ministre en mai dans le gouvernement socialiste qui dirige la France.
Mme Kovanen relève qu’en bref il s’agit du fait que l’UE considère les médias et les livres numériques comme un service et non pas comme un produit. Les services sont concernés par un taux normal de TVA qui dans l’UE, hormis quelques exceptions, est au moins de 20 %. En Finlande, elle s’élève à 24 %.
Un taux réduit de TVA peut être appliqué à certains produits, en Finlande la TVA de la presse papier et des livres, par exemple, est de 10 %. Or, comme l’UE interdit d’appliquer ce taux réduit aux médias et livres numériques, ceux-ci sont concernés par le taux normal de 24 %.
Pour Mme Lemaire, il n‘y a là aucune logique. L’essentiel, ce sont les mots et le travail des écrivains et des journalistes, et non pas la forme sous laquelle ils sont proposés aux lecteurs.
C’est pour cela qu’en février dernier, la France a commencé de sa propre initiative à appliquer à la presse numérique un taux réduit de TVA de 2,1 % qui concerne également la presse papier.
La Commission européenne a réagi et a accordé à la France en juillet dernier un délai de deux mois pour donner une explication en la matière. Le même processus entamé il y a deux ans contre la France concernant les livres numériques est toujours en instance.
Si l’explication ne satisfait pas la Commission, la France pourrait être attaquée devant la Cour de justice de l’Union européenne.
Selon la Commission européenne, un taux réduit pourrait fausser la concurrence sur le marché intérieur. Selon la presse numérique française qui a demandé un taux réduit la concurrence est plutôt faussée par le seul fait que la presse papier et les médias numériques ne sont pas sur un pied d’égalité.
Pour Mme Satu Kangas, directrice juridique de l’Union des médias finlandais (Viestinnän keskusliitto), les médias numériques pourraient difficilement fausser la concurrence sur le marché intérieur. ”Les médias et les livres sont principalement des produits nationaux qui ne sont pas beaucoup en concurrence avec ceux des autres Etats membres », dit-elle.
La France a justifié sa violation des règles européennes entre autres par sa volonté de faciliter l’adaptation des médias traditionnels à la transition des médias vers le numérique.
« Pour la presse, il s’agit de survie. Son financement ne se base plus sur les abonnements, la vente à l’unité et les publicités : elle cherche un nouveau modèle de business. Si elle est considérée comme une activité économique parmi d’autres, c’est sa fin”, dit la ministre.
Elle ne sait pas pourquoi les autres Etats membres à l’exception du Luxembourg n’ont pas rejoint le front rebelle, même si plusieurs Etats, l’Allemagne par exemple, soutiennent la France. Elle sait toutefois pourquoi c’est la France qui a lancé cette démarche.
« Ce n’est pas un hasard que le prix Nobel de la littérature cette année couronne un Français. Ce n’est pas par hasard que le cinéma français réussit. Nous nous sommes toujours préoccupé de nos livres et de notre culture, qu’ils soient en ligne ou pas.”
Selon Mme Lemaire, ils sont de nouveau menacés.
La menace derrière tout cela est constituée par les groupes géants internationaux en ligne, comme Amazon, qui vend des livres et des enregistrements.
Ils peuvent s’installer dans des pays de plus faible imposition et vendre leurs produits à un prix moins élevé dans les autres pays membres. Amazon, qui vend beaucoup de littérature anglophone produite aux Etats-Unis met par exemple les livres français dans une position inégale, dit Mme Lemaire. Ce risque est particulièrement grand dans des grands pays qui ont un marché attrayant. ”Imaginons qu’Amazon soit un grand acteur en Finlande. Il ne verserait pas ses impôts en Finlande, et ses livres numériques ne seraient pas concernés par un taux réduit. Il s’agit de savoir si nous protégeons notre propre diversité culturelle, si nous acceptons cela. A mon avis, ce n’est pas le cas.”
Afin de pouvoir concurrencer les grands géants, la France a commencé à appliquer sa propre législation et un taux de TVA réduit concernant la presse et les livres numériques.
Mme Lemaire souhaite que la Finlande puisse soutenir la France dans cet effort commun, ce qui n’est pas impossible comme idée. Les médias et livres numériques ont été défendus la semaine dernière lorsque lors des journées de la presse finlandaise organisées au palais Finlandia, où plusieurs président de partis politiques finlandais ont déclaré soutenir un taux réduit de TVA pour la presse et le livre numériques.
Il ne s’agit toutefois pas encore de s’installer sur le front de la révolte. La Finlande ne s’est traditionnellement pas trop opposée dans l’UE.
M. Valtteri Niiranen, directeur de l’Union des médias, pense que plusieurs Etats membres pourraient soutenir l’idée d’appliquer un taux réduit de TVA à la presse numérique. Ils ne seraient toutefois pas prêts à le faire en violant les règles communes à l’instar de la France.
« Je pense que cela se passera au moyen d’une modification de la réglementation européenne et cela pourra prendre des années”, dit-il. Un pas vers la direction souhaitée par la France sera pris au début 2015. La directive européenne concernant la TVA sur les livres sera modifiée de façon à ce que la taxe soit déterminée par le domicile du client et non pas du vendeur. Amazon qui est établi au Luxembourg, par exemple, ne pourra plus verser le taux inférieur luxembourgeois de 3 % pour ses produits livrés dans d’autres pays, mais plutôt de verser la TVA par exemple en Finlande si son client y est. ”Cela veut dire que les entreprises n’ont plus intérêt à concentrer leur implantation dans des pays à faible taux de TVA », relève M. Niiranen.
HS

Terrorisme

L’accusé déclare s’opposer aux actes terroristes
Une des trois personnes accusées de financement du terrorisme a été entendue au tribunal de grande instance de Helsinki, hier. Il a constaté qu’il acceptait en partie les activités d’al-Shabaab en Somalie, mais qu’il s’opposait strictement au terrorisme et aux actes terroristes.
HS/A10

Climat

La Finlande accordera 80 millions d’euros au fonds de climat
La Finlande a annoncé, hier à Berlin, qu’elle envisageait d’accorder 80 millions d’euros au fonds international pour le climat en 2015-2018. La somme accordée en 2015 s’élèvera à 34,7 millions d’euros. Le fonds est prévu pour soutenir les pays en voie de développement dans leurs efforts de maîtriser le changement climatique et de s’y adapter.
Mme Grahn-Laasonen, ministre de l’Environnement, estime, plus généralement concernant la réunion de Berlin, que ses résultats sont encourageants du point de vue de confiance entre les parties dans la perspective des conférences de Lima et de Paris.
HS/A15

Sanctions – producteurs laitiers

M. Orpo accueilli de façon dure au Parlement
M. Orpo a été accueilli d’un ton critique par les députés, notamment des partis de l’opposition.
Il relève que les négociations sur l’obtention d’aides pour les producteurs laitiers seront poursuivies.
HS/A32

Turquie - Finlande

La Turquie a empêché l’entrée des journalistes à un séminaire finno-turc à Ankara
Helsingin Sanomat rapporte que l’ambassade de Finlande à Ankara a invité plusieurs journalistes turcs à un séminaire organisé au début de cette semaine, dans le cadre du 90e anniversaire des relations diplomatiques finno-turques. Le ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja et le président Martti Ahtisaari ont participé au séminaire.
Les autorités turques ont empêché la participation de six journalistes turcs, pour des « raisons de sécurité ».
Selon M. Tuomioja, les problèmes liés à la liberté de parole et à l’Etat de droit « ne promeuvent pas le statut de la Turquie dans les négociations avec l’Union européenne ».
HS/A25

Union européenne

Aide au développement
Selon Turun Sanomat, les organisations européennes de coopération au développement rapportent que l’Union européenne n’atteindra pas son objectif, 0,7 % du PNB, dans l’aide au développement. La Suède, le Danemark, le Luxembourg et la Grande-Bretagne sont le seuls pays membres à atteindre 0,7 %.
En 2013, l’aide moyenne des pays de l’Union a été de 0,41 % du PIB. Celle de la Finlande a été de 0,56 %.
TS/14

Politique intérieure

Partis politiques

L’audience du Centre augmente encore
Helsingin Sanomat relève que selon un sondage, effectué sur l’audience des partis politiques par l’institut TNS Gallup pour le compte du quotidien, la popularité du Centre a augmenté considérablement et celle du Parti conservateur a chuté depuis le sondage précédent. La différence de l’audience des deux partis serait actuellement de sept unités.
L’audience du Parti du centre s’est élevé à 24,5 % et celle du Parti conservateur Kokoomus est tombée à 17,4 % (contre 19,4 % en septembre-octobre). Le Parti social-démocrate arrive troisième avec 16,4 %, suivi des Vrais Finlandais (16,2 %).
L’Alliance verte est cinquième avec 8,3 %, suivie de l’Alliance des gauches, 8,0 %, du Parti suédois, 4,3 %, et des Chrétiens-démocrates, 3,6 %.
La politologue Elina Kestilä-Kekkonen estime qu’il s’agit du dynamisme électoral : les électeurs sont en train d’évaluer les résultats du gouvernement et le parti du Premier ministre en prend la responsabilité principale. Elle rappelle que deux partis ont quitté le gouvernement, ce qui donne une image d’instabilité. Le Parti conservateur et le PSD ont été divisés en deux au début de l’été en raison du changement de président et cela peut chasser des électeurs.
Le sondage a été effectué entre le 20 octobre et le 14 novembre auprès de 2 446 personnes.
HS/A2, 6-7

Editorial : le risque pris par les conservateur peut leur coûter cher
Dans son éditorial, Helsingin Sanomat souligne qu’en juin dernier, le Parti conservateur a sciemment pris un risque en élisant Alexander Stubb à la présidence du parti. Beaucoup de conservateurs ont dû penser, en vain, que l’audience du parti restera élevée parce que M. Stubb est très populaire. La popularité de M. Stubb n’a toutefois pas été canalisée dans l’audience du Parti conservateur.
Avec un bon résultat, le Centre pourra choisir entre ses partenaires au prochain gouvernement. Les élections législatives auront lieu dans cinq mois et les changements, même importants, dans l’audience des partis politiques sont toutefois encore possibles.
HS/A4

Parlement

Mariage pour les couple homosexuels
La commission des lois du Parlement a rejeté, par 9 voix contre 8, le projet de « mariage égal », soit l’ouverture du mariage pour les couples homosexuels.
Les députés du Centre, des Vrais Finlandais et des Chrétiens-démocrates, ainsi que trois députés du Parti conservateur ont voté contre le projet. Les députés du PSD, de l’Alliance verte, de l’Alliance des gauches et du Parti suédois, ainsi qu’une députée conservatrice, ont voté pour le mariage égal.
Helsingin Sanomat relève que la question d’accorder le droit d’adoption à tous les couples est l’argument des opposants du projet de loi.
En décembre 2013, une initiative populaire signée par 166 000 personnes a été déposée au Parlement.
Le vote décisif en la matière aura lieu en séance plénière du Parlement vendredi prochain.
HS/A12

France – Finlande

Cinéma

Deux jours une nuit
Les journaux publient des critiques favorables sur le film des frères Dardenne.
HS/NYT/10

Musique

David Guetta
Helsingin Sanomat rend compte de la coopération entre David Guetta et le compositeur finlandais Teemu Brunila, dans le cadre du nouvel album du DJ français, intitulé Listen.
HS/B3

Jeudi 20 novembre 2014

Politique étrangère et européenne

Aides aux producteurs de lait

Pas de certitude sur un soutien pour les producteurs laitiers finlandais
Editorial : « Une douche froide de Bruxelles » KL
La Finlande n’a toujours pas obtenu de soutien pour ses producteurs laitiers qui souffrent de l’effet des sanctions contre la Russie. Les pays Baltes ont obtenu 28 millions d’euros au total à ce titre.
Le commissaire pour l’agriculture, M. Hogan, attend un rapport détaillé sur les baisses de prix engendrées pour les producteurs et n’exclut pas que des démarches puissent avoir lieu.
Les députés européens centristes de Finlande exigent que le Premier ministre, M. Stubb agisse dans le sens d’obtenir une aide.
M. Stubb rappelle que si la Finlande réussit à obtenir une aide, elle représentera plus un geste qu’une pleine compensation des pertes.
Keskisuomalainen publie un point de vue de Mme Annu Marjanen, correspondante de l’agence de presse STT à Bruxelles, qui regrette que des hommes politiques, dont le ministre de l’Agriculture conservateur, M. Orpo, et le député européen du même parti, M. Sarvamaa, aient estimé que la Finlande pourrait obtenir « des dizaines de millions d’euros ». Mme Marjanen relève que la Lituanie, qui est considérée avoir souffert le plus, a obtenu 14 millions d’euros.
Il y a 8500 fermes laitières en Finlande. Selon le ministère de l’Agriculture, les pertes mensuelles du secteur s’élèvent à une dizaine de millions d’euros du fait de l’arrêt des exportations vers la Russie.
AL/A19, KS/12

Valio
Le groupe laitier Valio licenciera environ cent personnes. Valio justifie cette mesure par les sanctions contre la Russie, par la chute de prix des produits sur le marché international et le pouvoir d’achat affaibli des Finlandais.
AL/A19

OTAN

M. Soini favorable à un statu quo
Turun Sanomat rapporte que selon M. Timo Soini, président de la commission des affaires étrangères du Parlement et président des Vrais Finlandais, le prochain gouvernement trouvera facilement une entente sur le programme gouvernement en ce qui concerne l’OTAN. « L’OTAN ne sera pas une question difficile dans les négociations gouvernementales. On trouvera une formulation élégante et tout le monde sera content. »
« Mon point de départ est ce qui a été écrit dans le livre blanc de la défense en vigueur actuellement. La Finlande est un pays en dehors des alliances militaires, avec une option OTAN. Nous ne sommes pas membres mais nous pourrions devenir membres. »
Il souligne qu’il n’est pas personnellement en faveur d’une adhésion à l’OTAN en ce moment. « C’est l’intérêt de la patrie qui décide. »
Parmi les Vrais Finlandais, les deux parlementaires européens, Sampo Terho et Jussi Halla-aho, sont fortement favorables à une adhésion. Parmi les députés, il y des opinions pour et contre.
Selon M. Soini, la seule condition qui permettrait à la Finlande de demander une adhésion lors de la prochaine législature est l’unanimité des présidents de quatre plus grands partis et du Président. « L’avis favorable du Président Niinistö serait indispensable, vu sa popularité et sa forte position dans la politique étrangère et de sécurité. »
M. Soini n’a pas posé de conditions pour la participation de son parti au gouvernement.
TS/13

M. Sipilä rejette une adhésion à l’OTAN
Selon Aamulehti, le président du Parti du centre Juha Sipilä a définit la ligne des centristes à l’égard de l’OTAN : « Nous ne voyons aucune raison pour une adhésion à l’OTAN. La non-alliance est la meilleure option pour la Finlande. »
« Il est important que la mer Baltique ne devienne pas une mer interne de l’OTAN. La zone non-alliée formée par la Suède et la Finlande est la région la plus sure de la planète. Nous ne menaçons personne », souligne M. Sipilä.
AL

Politique intérieure

Parlement

Mariage pour les couple homosexuels
La commission des lois du Parlement a rejeté, par 9 voix contre 8, le projet de « mariage égal », soit l’ouverture du mariage pour les couples homosexuels.
Le résultat du vote a été prévu. Les députés du Centre, des Vrais Finlandais et des Chrétiens-démocrates, ainsi que trois députés du Parti conservateur ont voté contre le projet. Les députés du PSD, de l’Alliance verte, de l’Alliance des gauches et du Parti suédois, ainsi qu’une députée conservatrice, ont voté pour le mariage égal.
Le vote décisif, indépendant de l’avis de la commission des lois, aura lieu en séance plénière du Parlement le vendredi 28 novembre.
Yle

Police

Mille policiers ont manifesté à Helsinki
Helsingin Sanomat relève qu’environ mille policiers de tous les coins de la Finlande ont manifesté mercredi à Helsinki. Ils s’inquiètent du nombre de policiers en Finlande, environ 7 500, qui est proportionnellement le plus faible en Europe. Selon le syndicat des policiers, leur nombre est encore en train de diminuer et sera de moins de 7 000 dans les prochaines années.
La ministre de l’Intérieur Päivi Räsänen comprend le souci des policiers. Elle souligne toutefois que, selon les comparaisons internationales, la Finlande est un pays sûr.
HS/A10

Partis politiques

Association de jeunesse des Vrais Finlandais
Helsingin Sanomat rapporte que la Cour suprême a rejeté la décision du ministère de l’Education et de la Culture concernant la subvention à l’association de jeunesse des Vrais Finlandais. M. Paavo Arhinmäki, ancien ministre de la Culture, avait accordé seulement 20 000 euros de subvention aux jeunes des Vrais Finlandais. En même temps, les jeunes conservateurs ont obtenu une subvention de plus de 650 000 euros.
HS/A14

Entreprises et femmes

Le nombre de femmes à la direction des entreprises cotées à la bourse augmente
Keskisuomalainen, quotidien de Jyväskylä, relève que le nombre de femmes à la tête des directions opérationnelles des entreprises cotées à la bourse est en hausse. Depuis les trois dernières années, ce nombre a doublé. Selon Mme Linnainmaa, vice-directrice générale de la Chambre de commerce, 39 % des nominations dans les postes de direction d’entreprises concernent des femmes. La participation des femmes de moins de 35 ans dans les directoires s’élève à 45 %.
M. Turunen, juriste auprès de la Chambre de commerce, prévoit que le nombre de femmes dans les conseils d’administration et comme directrices générales ira augmentant. Pour l’instant, un seul groupe coté en bourse est dirigé par une femme. La Finlande est loin de la moyenne européenne et des Etats-Unis.
KS/15

Editorial
L’éditorialiste de Kauppalehti se félicite de l’évolution signalée par la Chambre de commerce, tout en s’étonnant de sa lenteur.
KL/5

Talvivaara

65 millions d’euros sont prévus pour la gestion du site
Kauppalehti relève que le gouvernement a doté 50 millions d’euros à la gestion de la masse de la faillite de Talvivaara Sotkamo, filiale de Talvivaara. Le ministère de l’Environnement a été doté de 15 millions d’euros à titre de gestion des dégâts subites sur le site. Avec ces sommes, Talvivaara devrait pouvoir fonctionner pendant quelques mois. Le gouvernement a prévu d’accorder un budget supplémentaire en décembre.
KL relève que l’Etat souhaite que la direction actuelle du groupe et son directeur général Pekka Perä quittent leurs fonctions. L’Etat estime qu’une vente sera plus facile sans eux et si le groupe sort de son état peu clair.
Un nouveau propriétaire pourrait entamer ses travaux d’ici l’été prochain.
M. Tapani Järvinen, président du conseil d’administration de Talvivaara, estime qu’il faudrait s’efforcer d’éviter la faillite du groupe mère. Il estime qu’il faudrait que la direction actuelle poursuive dans ses fonctions.
KL relève que le groupe russe Norilsk Nickel, qui a été évoqué dans le contexte de spéculations sur des investisseurs, annonce qu’il n’est pas intéressé pour investir dans Talvivaara. Afarak Group n’exclut pas l’achat, mais relève qu’il ne connait pas cette mine.
KL/6-7

Télécommunications

Jolla
Kauppalehti, quotidien d’informations économiques, relève que le groupe de téléphones mobiles Jolla lancera une tablette qui sortira au deuxième trimestre de 2015. Les téléphones Jolla sont vendus dans 34 pays et le groupe envisage d’entrer sur le marché américain.
AL/A18

Mercredi 19 novembre 2014

Politique étrangère et européenne

Salon Slush – Déplacement d’Axelle Lemaire

Record d’affluence pour un salon qui se veut le festival de Cannes des Startups
Le Salon Slush a regroupé 13 000 visiteurs de 79 pays au Salon des expositions d’Helsinki. Ce salon qui est organisé pour la 7ème fois regroupe cette année 3600 startups et 750 investisseurs.
Les entreprises qui y participent représentent un chiffre d »’affaires total de 1,2 milliards d’euros et emploient 15 000 personnes.
Outre le Premier ministre finlandais Alexander Stubb, le salon a accueilli le Premier ministre estonien Taavi Roivas, le vice-premier ministre chinois Wang Yang, le vice-premier ministre russe Arkadi Dvorkovitch et la Secrétaire d’Etat chargée du Numérique Axelle Lemaire.
Helsingin Uutiset

Nokia

Nokia lance une tablette
Nokia envisage de lancer plusieurs modèles de tablettes. Pour l’instant, il s’agit d’une tablette conçue par Foxconn et destinée pour le marché chinois où « la marque Nokia est toujours aimée », selon M. Nyström de l’unité technologique de Nokia. Il relève qu’aucune date n’a été fixée encore pour l’introduction de la tablette en Europe.
HS/A32

Réfugiés

Problèmes des apatrides
Helsingin Sanomat rapporte que l’UNHCR a publié mardi un rapport sur la situation des apatrides. Selon ce rapport, la Finlande ne prend pas suffisamment en compte les problèmes des apatrides.
En 2011, la Finlande a enregistré 760 personnes apatrides et 618 personnes dont la nationalité a été enregistrée comme « inconnue ». L’UNHCR souligne que l’utilisation de différents termes rend plus difficile le recensement pour faire des statistiques.
L’UNHCR propose dans son rapport que la Finlande développe la façon dont elle détermine l’apatridie. Les termes devraient être plus logiques et il faudrait éviter l’utilisation de la notion « nationalité inconnue ».
L’UNHCR a rapporté récemment qu’il y avait 10 millions apatrides dans le monde entier.
HS/A14

Cour européenne des droits de l’homme

Selon la CEDH, la Finlande peut extrader une personne paralysée
Selon Helsingin Sanomat, la Cour européenne des droits de l’homme a décidé que la Finlande pouvait extrader Mme Marina Senchichak (72 ans), une Russe paralysée en 2006, arrivée en Finlande en 2008 munie d’un visa touristique. Sa fille habite en Finlande depuis 20 ans et a la nationalité finlandaise.
Selon M. Tuomas Ojanen, professeur du droit constitutionnel à l’université d’Helsinki, la décision était attendue et en harmonie avec la constitution finlandaise.
HS/A9

Energie – LNG

Les projets de terminal manquent de financement
Helsingin Sanomat relève que le projet fénno-estonien de gaz naturel liquéfié a plusieurs obstacles à surmonter. Les Premiers ministres des deux pays, MM. Stubb et Roivas, ont annoncé, lundi, une entente sur la construction de deux terminaux LNG, un grand terminal en Finlande et un autre, plus petit, en Estonie.
Le financement de cet ensemble de projets n’est toutefois pas clair. La Finlande et l’Estonie s’attendent à ce que l’Union européenne accorde 75 % du coût de la construction du gazoduc qui est estimé à 200 millions d’euros. L’ensemble du projet, avec les deux terminaux, couterait environ 500 millions d’euros.
Le groupe énergétique Gasum financerait une partie de la construction du terminal d’Inkoo en Finlande, et le groupe Alexela se chargerait du terminal estonien de Paldiski.
Selon HS, il n’est pas sûr que l’UE finance le projet à cette hauteur. Selon le quotidien, la participation de Gasum n’est pas sûre à 100 %. HS rappelle que le groupe s’est déjà retiré une fois du projet.
HS n’exclut toutefois pas que l’Etat subventionne le projet. Le ministère de l’Emploi et de l’Economie a récemment accordé 65 millions d’euros pour des projets de terminaux hors du réseau de gaz naturel à Tornio, Pori et Rauma. HS rappelle que l’Etat est actionnaire majoritaire dans Gasum. Une subvention pourrait être argumentée par la sécurité d’approvisionnement.
HS/A31

Energie

Areva précise sa demande sur OL3
Helsingin Sanomat relève qu’Areva-Siemens demande des dédommagements à hauteur de 3,4 milliards d’euros à TVO pour le retard du projet de construction de réacteur Olkiluoto 3. Cette somme est de 100 millions d’euros inférieure à ce qui avait été exigé à l’origine.
Areva-Siemens a envoyé un document mis à jour en la matière à la cour d’arbitrage en octobre.
HS/A33

Nature

Protection des loups
Helsingin Sanomat rend compte d’une campagne d’une organisation britannique de protection d’animaux, Peta UK, en faveur des loups en Finlande.
L’organisation a lancé un appel pour protéger les loups en Laponie et invite les gens à envoyer des pétitions au ministre finlandais de l’Agriculture, M. Orpo, ainsi qu’au chef de MEK, l’agence de promotion du tourisme.
La Finlande envisage d’autoriser la chasse aux loups sur l’ensemble de son territoire.
HS/A15

Politique intérieure

Talvivaara

Financement de Talvivaara
Selon Helsingin Sanomat, le liquidateur de Talvivaara Pekka Jaatinen et le ministre de l’Economie Jan Vapaavuori ne sont pas d’accord sur l’avenir de l’entreprise. Selon M. Jaatinen, un investisseur international a exprimé être prêt à investir au moins 150 millions d’euros dans l’entreprise qui pourrait poursuivre l’exploitation minière à Sotkamo.
M. Vapaavuori est moins optimiste, estimant que M. Jaatinen donne une image trop prometteuse de l’avenir de Talvivaara.
M. Jaatinen, avocat expérimenté dans les jugements de liquidation, souligne que le projet de financement est crédible et pourrait être mis en œuvre avec une bonne coopération. Il y a encore beaucoup de détails à résoudre et les négociations pourraient prendre des semaines.
Selon le ministre de l’Economie, il est vrai que des acteurs internationaux ont montré leur intérêt vis-à-vis de Talvivaara. « Nous sommes toutefois encore loin d’une situation où on pourrait même mentionner une solution. » Il souligne que l’Etat pourrait participer, avec d’autres acteurs, à une activité crédible. M. Vapaavuori ne veut pas encore parler d’un éventuel ordre de grandeur d’un investissement de l’Etat finlandais.
HS/A6

Prostitution

Le gouvernent compte durcir le code pénal concernant l’achat des services sexuels
Helsingin Sanomat relève que le gouvernent compte rendre plus stricte la criminalisation de l’achat des services sexuels. La ministre de la Justice Anna-Maja Henriksson a présenté le projet de loi au Parlement. Seulement quelques députés ont participé au débat en séance plénière. Le projet sera ensuite étudié par les commissions des lois et des lois constitutionnelles du Parlement.
HS/A13

Ecole

L’écriture cursive ne sera plus enseignée à l’école primaire
Helsingin Sanomat rapporte que selon le nouveau programme de l’école primaire, l’écriture cursive ne sera plus enseignée à partir de l’automne 2016. Elle sera remplacée par l’enseignement de l’écriture en caractères d’imprimerie et de la dactylographie.
La traditionnelle écriture cursive proprement dite n’est plus enseignée à l’école primaire depuis une vingtaine d’années.
HS/A11

Mardi 18 novembre 2014

Politique étrangère et européenne

UE - Ukraine

Nouvelles sanctions européennes
Turun Sanomat rapporte que les ministres européens des Affaires étrangères ont indiqué lundi à Bruxelles que de nouvelles sanctions viseront des séparatistes de l’Ukraine orientale. Les décisions seront prises avant la fin du mois.
Le ministre finlandais Erkki Tuomioja souligne qu’il faut que la base juridique soit réglée avant d’ajouter des noms sur la liste de sanctions.
Frustrée de la lenteur des changements politiques et économiques, l’UE fait de pression sur l’Ukraine afin qu’elle mette en œuvre des réformes. Selon M. Tuomioja, « aucune réforme n’a pas faite et la situation de l’Ukraine a pris une mauvaise tournure ».
« L’organisation des élections a été une bonne chose mais le système d’oligarques existe encore. Il est clair qu’aucune aide financière ne peut être accordée à l’Ukraine sans des conditions qui concernent les réformes économiques et politiques », selon M. Tuomioja.
Quant au sommet G-20 en Australie, M. Tuomioja note que selon les Européens qui ont été sur place, il y a aussi eu des discussions constructives et l’image donnée par les médias a été quelque peu exagérée.
TS/10, KL/9

UE – Impôt sur les sociétés

Propos de M. Tuomioja
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, écrit sur son blog qu’il serait justifié de fixer un taux minimum pour l’impôt sur les sociétés dans l’UE, afin d’éviter la concurrence fiscale nuisible. Le ministre n’est pas pour autant favorable à une harmonisation fiscale.
Mme Urpilainen, ancienne ministre des Finances (PSD), a proposé un taux commun minimum pour les Etats membres, la semaine dernière. Pour elle, outre la lutte contre l’évasion fiscale, il faut également intervenir dans la concurrence fiscale.
Concernant M. Juncker, M. Tuomioja estime que s’il a été impliqué dans des activités fiscales allant à l’encontre des règlements européens, sa position à la tête de la Commission devra être revue. Déjà, il est sous pression, selon M. Tuomioja, car dans sa position, on ne peut pas lui permettre de freiner les démarches européennes contre une concurrence fiscale nuisible et afin de fermer les paradis fiscaux.
Pour M. Tuomioja, il s’agit de justice et d’équité, mais également des pertes s’élevant à des milliards d’euros. Il faut que, dans la lutte contre l’économie parallèle, les intérêts des organisations salariales et de la vie économique soient convergents. M. Tuomioja rappelle qu’effectuer des mesures d’optimisation fiscale illégales fausse la concurrence aux dépens des entrepreneurs honnêtes.
Dem/4

Energie - LNG

La Finlande et l’Estonie ont retrouvé une entente sur le LNG
Helsingin Sanomat relève que le Premier ministre estonien Taavi Roivas a effectué lundi une visite à Helsinki où il a rencontre son homologue finlandais Alexander Stubb. Les Premiers ministres ont retrouvé une entente sur la construction de deux terminaux LNG, un grand terminal en Finlande et un autre, plus petit, en Estonie. Cet accord ne signifie pas encore la mise en œuvre du projet. La Finlande et l’Estonie estiment que l’Union européenne devra accorder 75 % du coût de la construction du gazoduc qui est estimé à 200 millions d’euros. L’ensemble du projet, avec les deux terminaux, couterait environ 500 millions d’euros. HS/A12

Olkiluoto

TVO commande du combustible à Areva
Selon Turun Sanomat, le combustible des deux unités existantes de la centrale nucléaire d’Olkiluoto viendra, de 2016 en 2019, de Westinghouse Electric Sweden et d’Areva qui le produit actuellement en Allemagne. TVO a renouvelé les contrats avec les deux fournisseurs. Areva fournit une centaine d’unités de combustible nucléaire pour le réacteur OL-1 et Westinghouse une centaine pour le réacteur OL-2.
TS/11, KL/9

Terrorisme

Une communauté musulmane de Finlande sur la liste des Emirats arabes
Selon le ministère des Affaires étrangères, les Emirats arabes soupçonnent une communauté islamique de Finlande de liens terroristes. L’ambassadeur de Finlande à Abu Dhabi, M. Similä, a rencontré, hier, des autorités des Emirats arabes pour qui toutes les organisations figurant sur la liste auraient soutenu des activités terroristes par exemple sous forme de formation ou de financement.
La communauté en question serait celle des tatars. Le représentant de la communauté estime qu’il s’agit d’un malentendu et qu’il s’agit de clarifier la question. M. Tuomioja, ministre des Affaires étrangères, a estimé qu’il pourrait s’agit d’une erreur de traduction.
HS/A10

Politique intérieure

Salon Slush

Le salon des start-ups commence aujourd’hui
Helsingin Sanomat relève que les organisateurs de Slush attendent 13 000 visiteurs pour le salon. Le premier Slush, organisé en 2008, a accueilli 200 visiteurs.
3200 entreprises, dont 1396 des start-ups, seront représentées. Une grande parie des start-ups sont finlandaises.
750 investisseurs y participeront. L’année dernière, 1960 rencontres entre entrepreneurs et investisseurs ont eu lieu. Selon les calculs de Slush, cela a engendré des investissements de 150 millions d’euros.
Les organisateurs du salon estiment que Slush est la plus grande manifestation jamais organisée en Finlande au niveau de la technique : plus grande encore que l’Eurovision organisé à Helsinki en 2007. 250 techniciens assistés de 300 personnes se chargent des installations techniques.
HS/A7

Lundi 17 novembre 2014

Politique étrangère et européenne

Palestine

Propos de M. Tuomioja
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, relève qu’il a observé des changements dans les attitudes à l’égard du conflit entre Israël et les Palestiniens, en tout cas au niveau des discussions. Les Etats membres de l’UE partagent l’avis sur le fait que l’objectif de la solution du conflit doit être le modèle de deux Etats viables. Selon M. Tuomioja, les Etats membres sont unanimes sur le fat que la façon dont on a promu la question jusqu’à présent n’a pas été suffisante.
« Des débats sont en cours sur d’éventuels nouveaux outils et moyens, y compris la reconnaissance de la Palestine, qui pourraient être envisagés à un moment comme un élément pour soutenir le processus. » M. Tuomioja ne pense pas que beaucoup d’Etats européens vont reconnaître la Palestine rapidement.
Helsingin Sanomat a également interrogé un fonctionnaire du ministère des Affaires étrangères, qui relève que la Finlande suit de près l’évolution des positions des autres Etats membres, mais qu’il n’y a pas eu lieu de changer la politique finlandaise. « Si on reconnait quelque chose qui n’existe pas, le point de départ est absurde. L’UE part du principe qu’il s’agit de promouvoir le modèle de deux Etats. On souhaite avoir la Palestine à côté d’Israël, mais il faut que cela soit le résultat de négociations. »
HS/sam/B5

Terrorisme

Une communauté musulmane de Finlande sur une liste d’organisations terroristes dressée par les Emirats arabes
Une communauté musulmane de Finlande se trouve sur la liste d’organisations terroristes établie par des Emirats arabes. Le nom de la communauté qui se trouve sur la liste en anglais et en finnois fait référence à une communauté de tatars créée en 1925. Helsingin Sanomat relève qu’il n’est pas clair de savoir si le nom sur la liste se réfère à cette communauté parmi plusieurs autres communautés islamiques qui fonctionnent en Finlande.
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, estime qu’il peut s’agir d’une erreur de traduction, sans pour autant souhaiter spéculer sur le fait de savoir de quelle communauté il pourrait s’agir. Il relève que la liste en soi n’a aucune importance internationale.
Selon l’ambassadeur de Finlande à Abu-Dhabi, M. Similä, le ministère des Affaires étrangères envisage d’enquêter sur la question auprès des Emirats arabes. La Sûreté nationale enquête également sur l’affaire.
HS/lun/A10

Finlande – Russie

Le gouvernement a gelé son plan d’action en matière de Russie
Au début de l’an, la Finlande a décidé de geler la mise à jour de son plan d’action concernant les relations de la Finlande avec la Russie, publié en 2009 et qui devait être revu lors de la législature actuelle. Avec le déclanchement de la crise en Ukraine, le gouvernement a jugé qu’il n’était pas opportun de le mettre à jour dans une situation où il allait rapidement devenir dépassé.
Le rapport détaillé en question concerne l’évolution de la Russie, la politique finlandaise en matière de Russie et les compétences finlandaises dans ce domaine.
M. Tuomioja relève que mettre à jour ce document aurait été inutile si la situation actuelle n’avait pas été prise en compte. La question n’a pas été évoquée au comité interministériel de politique étrangère et de sécurité, mais, selon M. Tuomioja, il en a été question avec le Président, M. Niinistö. « Nous étions tous d’accord », selon lui.
Mme Hakala, chef de l’unité orientale du ministère des Affaires étrangères, chargé de la préparation du rapport, relève que le travail était déjà bien avancé. Il était prévu que la mise à jour raccourcisse et densifie le document.
Selon Mme Hakala, les relations au quotidien avec La Russie fonctionnent toujours bien malgré la crise en Ukraine et les sanctions européennes. Le contact entre les autorités a été bon.
HBL/lun/4, Dem/11

Réaction de M. Soini aux propos du délégué russe pour l’enfance
M. Astahov, délégué russe pour la protection de l’enfance a accusé les autorités de la protection de l’enfance de Finlande et de Norvège d’avoir « terrorisé » les résidents russes en prenant en charge des enfants de familles russes.
M. Soini, président de la commission des Affaires étrangères, relève que la Finlande ne décide pas de retirer des enfants à leurs parents selon leur nationalité.
Rappelons que M. Astahov a déjà accusé à plusieurs reprises les autorités finlandaises de mauvais traitement à l’égard des familles russes en Finlande.
HS/lun/A15

Investissements

Une ligne à grande vitesse entre Helsinki et Urku ?
La Finlande souhaite que le projet de ligne ferroviaire à grande vitesse entre Helsinki et Turku figure parmi les projets visés par le plan d’investissement de l’UE que prépare le vice-président de la Commission Jyrki Katainen.
HS

Politique intérieure

Présidence

M. Niinistö critique les gouvernements
Le Président Sauli Niinistö a accordé une interview à quatre journaux de province. Helsingin Sanomat relève qu’il a critiqué les gouvernements finlandais entre autres d’avoir fait une politique de façade. Selon lui, les gouvernements précédents n’ont pas fait ce qu’ils avaient promis.
M. Niinistö critique également les médias de ne pas être suffisamment vigilants. Par exemple au printemps dernier, les médias ont répété le message du gouvernement après les négociations sur le cadre budgétaire, sans mettre en cause les résultats obtenus.
M. Niinistö, ancien ministre des Finances, suit avec intérêt la politique économique. En tant que président, il souligne l’importance d’une politique budgétaire de rigueur, sans se mêler des décisions économiques concrètes.
Quant à l’économie mondiale, il ne croit pas à un à boom de croissance et met en garde devant des bulles économiques.
HS/dim/A13

Talvivaara

Les ministres prévoient une poursuite des activités de la mine
Selon Helsingin Sanomat, le Premier ministre Alexander Stubb, le ministre de l’Economie Jan Vapaavuori, le ministre de l’Emploi Lauri Ihalainen et la ministre de l’Environnement Sanni Grahn-Laasonen ont effectué vendredi une visite à la mine de Talvivaara à Sotkamo. Talvivaara a fait faillite en raison de manque de financement. Il y a deux ans, une fuite d’un des bassins a causé un dommage important pour l’environnement. Les ministres ont transmis le message selon lequel les activités de Talvivaara continuent.
Selon le Premier ministre Stubb, le gouvernement compte tout faire pour retrouver des investisseurs crédibles pour Talvivaara.
Selon le ministre de l’Economie, le gouvernement a décidé de poursuivre les activités de Talvivaara. Cela nécessite de nouveaux partenaires qui seraient probablement étrangers. « Ce processus pourra prendre des mois. » M. Vapaavuori compare Talvivaara avec le chantier naval de Turku. Il souligne qu’il couterait plus cher de fermer la mine que de poursuivre ses activités.
L’Etat a accordé un crédit de 50 millions d’euros que Talvivaara aura avant Noël. M. Ihalainen est content du fait qu’il n’y aura pas de licenciements, au moins pas avant le printemps prochain.
HS/sam/B11

Services sociaux et de la santé

La réforme avance
Helsingin Sanomat rapporte que le litige le plus important de la réforme des services sociaux et de la santé Sote a été résolu vendredi : les partis représentés au Parlement se sont mis d’accord sur la responsabilité de produire les services. Il y aurait au maximum 19 groupements de communes qui seraient responsables de la production des services. Ce n’est plus le niveau de la commune qui aurait donc cette responsabilité.
La ministre des Services sociaux Susanna Huovinen, qui se félicite de cette décision, estime qu’elle augmente l’égalité entre les citoyens. Elle souligne toutefois qu’il reste encore des questions à résoudre avant de pouvoir présenter le projet de loi au Parlement.
La plupart des commentaires sur la nouvelle décision sont positifs, quelques représentants des communes hésitent. Le professeur Kaarlo Tuori estime que les problèmes constitutionnels de la réforme ne sont pas encore résolus.
Le projet de loi devrait être présenté au Parlement au plus tard le 4 décembre pour qu’il puisse être étudié et voté avant les élections législatives d’avril 2015.
HS/sam/A6 et dim/A12, TS/sam/12

Vendredi 14 novembre 2014

Politique étrangère et européenne

Fiscalité

Le gouvernement ne soutient pas une harmonisation de l’impôt sur les sociétés au niveau européen
Mme Urpilainen, députée sociale-démocrate, ancienne ministre des Finances, a demandé au gouvernement sur sa volonté de promouvoir une harmonisation de l’assiette fiscale concernant l’impôt sur les sociétés dans l’UE. Pour elle, cela serait conforme aux intérêts de la Finlande et des contribuables finlandais. Elle estime que la concurrence fiscale engendre facilement une compétition entre les Etats membres pour attirer des investissements. Elle serait ainsi favorable à un taux minimum en Europe.
Le Premier ministre, M. Stubb, ne pense pas que l’idée soit réalisable, même s’il admet que les Etats profitent de la concurrence fiscale : la Finlande a baissé, elle aussi, son taux d’impôt sur les sociétés. « Est-ce bien raisonnable, je ne sais pas. »
M. Pekkarinen, président centriste de la commission de l’Economie, soutient Mme Urpilainen.
Le ministre des Finances, M. Rinne (PSD), rappelle que supprimer l’évasion et l’optimisation fiscale nécessitait une coopération internationale.
HS/A15, AL/A18

M. Juncker

Propos de M. Stubb
Le Premier ministre, M. Stubb, a répondu au Parlement à M. Haavisto (Verts) qui lui a posé une question sur la crédibilité de M. Juncker. M. Stubb estime que le président de la Commission européenne pourra poursuivre ses fonctions s’il n’a pas enfreint la loi.
HS/A33

Espace

L’institut finlandais de la météorologie a déjà obtenu des résultats
Aamulehti rapporte que malgré les problèmes d’attachement du robot Philae, l’Institut national de la météorologie a déjà obtenu les premiers résultats de son appareil pour mesurer la teneur en eau de la comète 67P.
AL/A10

Politique intérieure

Energie

M. Stubb estime que lors des pourparlers pour la formation du prochain gouvernement, il faudra évoquer les objectifs énergétiques
M. Stubb, qui est intervenu lors d’un séminaire de la confédération de l’Industrie énergétique, estime qu’il faudra formuler les orientations finlandaises concernant les objectifs tant de l’usage de l’énergie nucléaire que celui de l’énergie hydraulique, lors des négociations en vue de la formation du prochain gouvernement.
Pour lui, il est essentiel que le prochain gouvernement évalue de façon détaillé les projets nucléaires et comment ils correspondent aux besoins électriques. Il faudra également déterminer le rôle de l’énergie hydraulique.
M. Stubb estime qu’il faut que la politique énergétique soit prévisible et que les orientations soient définies dans un esprit de longue haleine. Il estime que la diminution des émissions de CO2 est un défi mais également une grande opportunité pour la Finlande. Le secteur des cleantech, les bio-énergies, l’énergie renouvelable, l’efficacité énergétique et les technologies de l’eau représentent des énormes possibilités, selon lui, y compris en matière d’atouts au niveau de la compétitivité internationale.
HS/A16

Economie

Le groupe forestier UPM annonce des fermetures
Les employés du groupe bois-papier UPM sont choqués d’apprendre que le groupe envisage des fermetures partielles ou totales à Jämsä et à Lappeenranta. 250 personnes risquent de perdre leur emploi.
Une machine sera également arrêtée à Chapelle en France et en Grande-Bretagne.
Le syndicat du secteur papetier est également étonné par l’annonce. M. Vanhala, président du syndicat Paperiliitto relève que le fait que plus de la moitié des suppressions concerne la Finlande est la preuve du fait que licencier est facile et pas cher en Finlande. Il estime qu’il est flagrant que les usines en Allemagne ne sont pas touchées.
M. Korpeinen, directeur économique de l’UPM, relève que les coûts élevés en Finlande (concernant le matériel, l’énergie et la main d’œuvre) ont joué dans le sens de la fermeture.
Les journaux relèvent que le groupe a annoncé un résultat amélioré, la semaine dernière.
HS/A31-32, AL/A7

Famille

La Finlande a besoin d’une loi sur la maternité
Selon Helsingin Sanomat, le groupe de travail désigné par le ministère de la Justice chargé d’étudier les questions relatives à la maternité et les traitements de fertilité pour les femmes, a remis jeudi son rapport à la ministre de la Justice Anna-Maja Henriksson. Le groupe de travail propose une loi sur la maternité parce que la loi actuelle ne définit pas la maternité.
La loi définirait, dans la pratique, la procédure de confirmation de la maternité d’un couple de deux femmes. La loi rendrait possible la maternité des deux.
HS/A18

Impôt foncier

Les communes comptent augmenter l’impôt foncier
Helsingin Sanomat relève que les communes finlandaises doivent annoncer au plus tard lundi prochain si elles projettent augmenter l’impôt foncier. Environ la moitié des communes ont déjà annoncé une augmentation. Il y a aussi des augmentations considérables, comme à Espoo, qui sont dues à la décision du Parlement d’augmenter la fourchette de l’impôt foncier général de 0,6 -1,35 % à 0,8 – 1,55 %
HS/A6

Discrimination

En Finlande, les musulmanes voilées rencontrent de la discrimination
Helsingin Sanomat relève que selon un sondage sur le bien-être des immigrés, 26 % des Somaliennes ont rencontré de l’harcèlement verbal, contre 20 % de Somaliens. Chez les Kurdes, la situation est inverse : 27 % des hommes et 17 % des femmes ont été harcelés verbalement.
Les musulmanes finlandaises qui portent le voile rapportent aussi des cas de discrimination ou de racisme.
HS/A8

Education

Le nouveau plan d’enseignement encourage à étudier les mathématiques
Keskisuomalainen rapporte que le gouvernement a approuvé jeudi le nouveau plan d’enseignement des lycées. Il n’y aura pas beaucoup de changements.
Le nouveau plan d’enseignement encourage aux élèves de choisir le cursus long en mathématiques. Actuellement environ 40 % le font.
Il n’y aura pas de changements dans le plan d’enseignement des langues étrangères.
KS/10

Saisons

Le mois de novembre est le mois le plus obscur
Helsingin Sanomat relève que, selon les statistiques, l’ensoleillement du mois de novembre à Helsinki est en moyenne de 37 heures. Le mois de novembre 2013 a été exceptionnel : 55 heures de soleil. Cette année, les helsinkiens n’ont eu que moins de dix heures de soleil jusqu’à présent (du 1er au 13 novembre).
Le record de l’obscurité en Finlande date de novembre 2000 : une heure et demie de soleil à Jyväskylä pendant tout le mois !
Le professeur Timo Partonen de l’Institut national de la santé et du bien-être note que, selon un sondage, près de 90 % des gens disent que l’ensoleillement et les saisons ont un effet à leur comportement et à leur état d’âme. La moitié estime que l’automne et l’hiver sont plus difficiles que les autres saisons.
HS/A18

Jeudi 13 novembre 2014

Politique étrangère et européenne

Somalie

La Finlande essai d’empêcher une condamnation à mort
Helsingin Sanomat relève que le ministère finlandais des Affaires étrangères essai d’empêcher l’exécution d’une condamnation à mort en Somalie d’un Somalien ayant vécu de façon permanente en Finlande. Le Somalien de 44 ans aurait assassiné un étudiant dans une mosquée à Mogadishu en octobre. Un tribunal pénal de Banadir l’a condamné à mort le 4 novembre et le ministère des Affaires étrangères en a été informé le 7 novembre.
M. Jussi Tanner, directeur adjoint de l’unité consulaire au MAE, souligne que la Finlande s’oppose absolument à la condamnation à mort. La loi nous oblige d’essayer à empêcher l’exécution de cette peine. » Il souligne aussi que les autorités finlandaises ont eu des informations contradictoires sur le cas. Ils sont en train d’étudier d’éventuelles connections au terrorisme mais jusqu’à présente rien n’a été trouvé.
L’intéressé, qui a quitté la Finlande pendant l’année en cours, a longtemps habité en Finlande mais n’a pas la nationalité finlandaise. Il a de la famille en Finlande.
HS/A 32

Finlande - Russie

De plus de plus d’expatriés reviennent en Finlande
Selon Helsingin Sanomat, les entreprises finlandaises diminuent leurs effectifs en Russie en raison de la crise politique et économique. Selon Teemu Helppolainen, directeur à YIT, le nombre d’employés finlandais de l’entreprise en Russie a diminué de 80 % par rapport à il y a 5 à 7 ans. Il note que les investissements occidentaux en Russie sont en pratique nuls.
Selon la directrice de la représentation de Finpro à Saint-Pétersbourg Kirsi-Maarit Poliachenko, la liaison ferroviaire rapide entre la Finlande et Saint-Pétersbourg a également diminué le nombre de Finlandais qui habitent en Russie.
Il y a environ 700 entreprises finlandaises établies en Russie, dont environ 400 à Saint-Pétersbourg.
Le nombre d’élèves dans les écoles finlandaises a également diminué. Encore en 2012, il y avait 62 élèves dans l’école finlandaise à Saint-Pétersbourg, contre 52 au début de cette année. A Moscou, il y a eu 37 élèves finlandais en 2012 et 23 en ce moment. Le proviseur de l’école finlandaise à Moscou, M. Ilkka Lindberg, souligne que le coût par élève est dans son école de 5 500 euros par an, contre 35 000 – 45 000 euros dans l’école internationale de Moscou.
HS/A6-7

Diplomatie

Réceptions à l’occasion de la Fête de l’indépendance dans les ambassades de Finlande
Helsingin Sanomat relève que le ministère des Affaires étrangères a donné aux ambassades de Finlande une nouvelle instruction selon laquelle les représentations ne devraient pas organiser des réceptions à l’occasion de la Fête de l’indépendance (6 décembre) en 2015 afin de faire des économies en vue des festivités du 100e anniversaire de l’indépendance finlandaise en 2017.
L’ambassade de Finlande à Londres annonce sur son site qu’elle n’organisera pas de réception déjà cette année, en raison des coupes budgétaires.
HS/A18

Espace

Le châssis de Rosetta a été fabriqué en Finlande
Keskisuomalainen rapporte que le châssis de la sonde Rosetta avait été fabriqué par Finavicomp dans les usines de Patria à Jämsä au début des années 2000. L’accord avait été signé en 1998 et le châssis avait été envoyé à Turin en janvier 2001. Le châssis cubique (2,8 x 2,1 x 2 m) ne pesait que 240 kg avant qu’on y ajoute les appareils.
Six appareils de mesure de Rosetta ou du robot Philae ont été fabriqués en Finlande par l’Institut national de la météorologie
KS/5

Union européenne

Nouvelle répartition des voix entre les Etats membres
Helsingin Sanomat note que la Finlande, et plusieurs autres pays membres, perdent du poids lors des votes, avec la réforme du calcul des votes. Les grands Etats membres, l’Allemagne, la France, la Grande-Bretagne, l’Espagne et l’Italie, verront leur pouvoir d’influence augmenter.
Jusqu’à présent, la Finlande disposait de sept voix sur 352, ce qui représentait environ 2 % des voix, alors que le nouveau calcul lui accorde 1 % des voix.
HS note que la Finlande a activement promu la réforme des règles de vote, car, pour elle, cela permet de rendre la prise de décision plus efficace et plus claire.
Selon un fonctionnaire finlandais auprès de l’UE, « la Finlande a considéré que le plus souvent, elle est parmi les pays qui souhaitent faire avancer les choses. On ne souhaite pas freiner. »
HS/A34

Politique intérieure

Supo

La Supo dépendrait directement du ministère de l’Intérieur à partir de 2016
Helsingin Sanomat relève que le ministère de l’Intérieur propose que la police de sûreté Supo soit transférée en unité de police qui dépendrait directement du ministère de l’Intérieur et non de la Direction de la police comme en ce moment.
Au lieu de rapporter les questions importantes du point de vue de la société au ministère des l’intérieur et au directeur général de la police, le directeur de la Supo devrait rapporter au directeur général de la police seulement les questions qui ont une grande importance pour l’action de la police.
L’objectif de la réforme est de rendre plus clair le statut de la Supo, aussi dans la coopération internationale de sécurité et de renseignement. La réforme devrait entrer en vigueur début 2016.
HS/A22

Aviation

Finnair et Flybe mettent fin à leur coopération
Les compagnies aériennes finlandaise et britannique, Finnair et Flybe, mettent fin à leur coopération dans le cadre du groupe Flybe Nordic, dans lequel Flybe participait à hauteur de 60 % et Finnair de 40 %. Flybe Finland a opéré la plupart des vols domestiques en Finlande.
Selon M. Saariaho de Finavia, le nombre de passagers sur les vols domestiques diminue depuis dix ans, en moyenne de 1,7 % par an. Concernant les vols internationaux, l’évolution est inverse : le nombre de passagers augmente de 5,2 % par an en moyenne.
Finnair relève que son objectif est de trouver un nouveau partenaire.
HS/A36

Fiscalité

TVA sur les médias
Le ministre des Finances, M. Rinne, qui est intervenu lors des journées des médias, à Helsinki, a répété qu’il était favorable à l’idée de revoir la fiscalité des médias à la baisse. Il souhaite au moins diminuer le taux de TVA sur les médias numériques, actuellement de 24 %, au même niveau que celui des autres médias, soit 10 %.
L’UE considère les médias numériques comme un service et non pas un produit. La France, par exemple, a toutefois diminué le taux de la TVA sur les produits numériques à 2,1 %, rapporte HS.
HS/A37

Economie

Yle licenciera 70 personnes
Yle, groupe de radio et de télédiffusion nationale, envisage de licencier 74 employés.
HS/A38

Ericsson licenciera 120 employés
Le groupe suédois de télécommunications envisage de licencier 117 personnes à Turku et Oulu. Après cette démarche, Ericsson aura environ mille employés en Finlande.
AL/A18

Un groupe d’Espoo conclut un contrat avec Audi
Une société du domaine numérique d’Espoo, Rightware, se chargera de la technologie des nouveaux écrans numériques pour les tableaux de bord des Audi. Rightware a déjà coopéré avec Audi, ainsi qu’avec d’autres fabricants automobiles.
HS/A39

Youtube défiera Spotify en Finlande
Helsingin Sanomat relève que Youtube lancera, la semaine prochaine, un service payant de musique en Finlande et dans six autres pays.
HS/B1

France

Tourisme - Culture

Fondation Louis Vuitton
Kauppalehti Optio publie un long reportage sur le musée de la fondation Louis Vuitton ouvert récemment à Paris.
KL

Mercredi 12 novembre 2014

Politique étrangère et européenne

Ukraine

Propos de M. Tuomioja
Helsingin Sanomat relève que, selon le ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja, la situation en Ukraine orientale s’est détériorée considérablement depuis la fin de la semaine dernière. Il estime que « l’image d’ensemble est suffisamment claire même si on ne connait pas les détails ».
« Il est sûr qu’on a vu plus de véhicules mais il y a eu des véhicules tout le temps. Il est sûr qu’il y a eu de tir d’artillerie mais qui a tiré ? Probablement des deux côtés. »
M. Tuomioja souligne qu’il est difficile de comprendre l’image d’ensemble parce qu’il y a des groupes armés de combattants indépendants des deux côtés. « Même si les séparatistes sont entièrement dépendants du soutien, de l’armement et du financement russe il y a aussi des groupes qui fonctionnent seuls. Il est possible que parmi les troupes volontaires de l’Ukraine il y en a qui n’obéissent pas aux ordres de Kiev. »
M. Tuomioja souligne que les élections organisées par les séparatistes est-ukrainien il y a une bonne semaine ont provoqué une tension supplémentaire dans une situation explosive. « Il est sûr que la Russie est responsable de l’escalade de la situation. Cela ne signifie pas que la Russie est la seule responsable. »
Concernant les éventuelles nouvelles sanctions contre la Russie, M. Tuomioja estime qu’il faut d’abord évaluer quels sont les effets des sanctions actuelles. Il ne croit pas que les ministres des Affaires étrangères de l’Union souhaitent augmenter les sanctions en ce moment. Il est possible qu’ils veuillent ajouter des noms sur la liste des interdictions de voyage. « Il pourrait s’agir de personnes qui ont participé à l’organisation des élections chez les séparatistes. »
HS/A 24

Finlande - Russie

M. Puchkov : « L’OTAN est responsable de la division de l’Europe »
Selon Helsingin Sanomat, M. Alexeï Puchkov, président de la commission des affaires étrangères de la Douma russe, a effectué mardi une visite à Helsinki où il a rencontré des députés finlandais et la direction de la commission des affaires étrangères du Parlement finlandais.
Selon M. Puchkov, il n’y a pas de preuves sur l’existence de troupes russes en Ukraine. Il souligne que la Russie ne compte pas reconnaître le résultat des élections récentes. « La Russie a dit qu’elle respectait les élections. »
Quant au rôle de la Finlande concernant les sanctions, M. Puchkov répond : « Je vois la Finlande absolument en tant que partie de l’Union européenne. La Finlande a adopté toutes les sanctions de l’UE contre la Russie. Elle a toutefois dit que les sanctions étaient nuisibles pour la Finlande et l’UE. »
M. Puchkov admet que « les sanctions ont déjà eu des effets mais non de façon écrasante ou d’une façon qui pourrait menacer la popularité du président Poutine ou modifier la façon de penser en Russie. Elles ne peuvent pas non plus empêcher la Russie de s’occuper de la minorité russe de l’Ukraine orientale. »
M. Puchkov, qui souligne que le président Poutine n’a pas parlé d’une nouvelle guerre froide, estime que la Russie est avec les Etats-Unis dans une situation qui ressemble à une guerre froide.
A la question de savoir si la Russie a échoué dans sa politique étrangère, M. Puchkov estime que non ou qu’il faut dire que l’échec concerne toute l’Europe. « Un mur a été créé aux frontières de la Russie. L’OTAN l’a fait déjà avant la crise en Ukraine. »
M. Puchkov souligne que « la Russie n’est agressive vis-à-vis d’aucun Etat européen. Ce qui s’est passé en Ukraine est dû à l’incapacité de Kiev de répondre aux souhaits d’une partie de peuple. »
Quant au nucléaire, M. Puchkov souligne que les centrales nucléaires sont, pour la Russie, des projets économiques et non des outils politiques.
HS/A23-24

L’agence Sputnik recherche déjà des employés en Finlande
Helsingin Sanomat relève que l’agence de presse russe Sputnik annonce qu’elle est déjà à la recherche de locaux et d’employés à Helsinki.
Sputnik News compte créer des antennes dans 25 villes, dont Helsinki et proposer des informations sur internet et les chaînes radiophoniques. En Finlande elle ne pourra probablement pas obtenir une autorisation radiophonique parce qu’il n’y a pas de chaînes libres.
La chaîne privée Radio Sputnik qui existait déjà en Finlande, surprise par l’annonce de l’agence de presse russe, réfléchit à un changement de nom pour ne pas être confondue avec le nouvel acteur.
HS/A11

Des services en ligne en russe pour les bibliothèques du grand Helsinki
Helsingin Sanomat rapporte que le service en ligne des bibliothèques municipales des communes de la région de Helsinki, Helmet.fi, publié en finnois, suédois et anglais aura une version en russe à partir de mardi prochain.
Environ 30 000 russophones habitent à Helsinki et dans les communes autour de la capitale. Depuis 2013, la bibliothèque de Sello à Leppävaara à Espoo a une section de livres en russe, ouvert aussi pour les russophones de toute la Finlande sur commande.
HS/A22

Yémen

Un Australien responsable de l’enlèvement du couple finlandais il y a deux ans
L’auteur de l’enlèvement du couple finlandais au Yémen il y a deux ans a été effectué par un djihadiste australien, ce qui a pu être constaté par des tests ADN réalisés à partir d’un cheveu que les Finlandais ont pu ramener. L’homme en question a été tué lors d’une attaque de drone au Yémen, il y a un an.
Le couple finlandais avait été détenu par Al-Qaïda pendant plus de quatre mois en 2012-2013.
HS/A6-7

Fiscalité

Livre de Piketty – un résumé en finnois
Les journaux rendent compte de la sortie du résumé en finnois du livre de Thomas Piketty, Le capital au XXème siècle, rédigé par Jesper Roine, chercheur suédois.
HS/A32, HBL/8

Politique intérieure

Loi de finances supplémentaire

Le ministère des Finances a publié sa proposition
Le ministère des Finances a publié, hier, sa proposition de rallonge budgétaire pour 2015. Les propositions des différents ministères ont également été publiées. Le Premier ministre, M. Stubb, avait invité les ministères à proposer des mesures favorisant la croissance, l’emploi, la compétitivité et l’équilibre des finances publiques. Selon Helsingin Sanomat, il n’y en a qu’une partie qui correspond aux critères du ministère des Finances.
Le ministère des Transports souhaite des crédits supplémentaires de 50 millions d’euros pour le maintien des routes pour 2015 et une somme annuelle de 20 millions d’euros pour des projets d’entretien particulièrement importants du point de vue de la politique économique. 10 millions d’euros lui ont été accordés.
Le ministère souhaite diminuer le taux de la TVA sur les médias numériques pour le passer de 24 à 10 %, mais le ministère des Finances est réticent à cette idée du fait qu’il n’existe pas de décision politique en la matière.
Le ministère des Affaires sociales et de la Santé propose d’augmenter la fiscalité sur le tabac et les boissons alcoolisés, ce qui a suscité un débat partagé. Certains députés se sont demandé quel était le lien avec la croissance et l’emploi.
HS/A13, AL/A13

Salon Slush

Un startup prometteuse obtiendra 250 000 euros
Helsingin Sanomat rend compte du salon Slush des entreprises start-up qui aura lieu à Helsinki, la semaine prochaine. Une compétition de jeunes entreprises à fort potentiel de croissance sera organisée et celle qui la remportera parmi 100 candidats de 22 pays choisis parmi 900 entreprises, obtiendra 250 000 euros.
La somme vient de quatre investisseurs, « business angels », qui deviendront actionnaires dans le groupe élu.
M. Kuusi, directeur général de Slush, relève que le salon, organisé pour la septième fois, est devenu un des plus importants de ce domaine en Europe.
Au total, 10 000 visiteurs sont attendus pour ce salon.
HS/A34

Mardi 11 novembre 2014

Politique étrangère et européenne

Défense

Propos du Président Niinistö
Turun Sanomat rapporte que, dans un discours sur la défense, le Président Sauli Niinistö a souligné que la défense finlandaise devait empêcher dans toutes les circonstances une éventuelle force militaire ou pression contre la Finlande. « La Finlande a maintenu ses forces militaires peut-être mieux que les autres pays de l’Union européenne. Nos effectifs de temps de guerre sont parmi les plus importants », a déclaré M. Niinistö.
M. Niinistö estime que les relations entre la Russie et les pays occidentaux commencent à être les plus tendues depuis la guerre froide et qu’il y a en cours une nouvelle sorte de guerre froide qui menace de transformer l’environnement international dans une direction plus fragile. « Le plus on a de possibilités pour consolider notre sécurité, le mieux c’est. »
Selon M. Niinistö, la crise en Ukraine concerne aussi les Finlandais et on peut le voir surtout dans la région de la mer Baltique. Il estime que les Finlandais ont déjà oublié une présence militaire constante en mer Baltique comme dans les années 1980.
TS/12

Ukraine

M. Kanerva propose le renforcement de la surveillance frontalière en Ukraine
Turun Sanomat relève que selon M. Ilkka Kanerva, député conservateur, président la l’assemblée parlementaire de l’OSCE, le comportement de la Russie signifie qu’elle est prête à augmenter la tension dans le cadre du conflit en Ukraine. M. Kanerva propose de renforcer la surveillance frontalière entre la Russie et l’Ukraine orientale, aussi pour améliorer la crédibilité de l’OSCE. Il compte l’évoquer aujourd’hui avec la Suisse qui assume actuellement la présidence de l’OSCE.
« L’OSCE n’a que deux points de surveillance et il est impossible de surveiller la frontière avec aussi peu de ressources ».
Pour M. Kanerva, une autre tâche importante de l’OSCE est de renforcer la mission de monitoring de l’organisation en Ukraine. « Il faut augmenter des effectifs de 300 à 500 personnes et lui accorder plus de pouvoirs. »
L’OCSE a envoyé au printemps dernier une mission de monitoring en Ukraine en raison de la crise suscitée après le référendum en Crimée. L’objectif du groupe d’experts est de promouvoir la paix et diminuer les tensions en observant la situation de sécurité et la mise en œuvre des droits de l’homme.
TS/12

Finlande - Russie

Une agence multimédia russe proposera des informations aussi en finnois
Selon Helsingin Sanomat, une agence multimédia russe MAI Sputnik a lancé ses activités lundi à Moscou.
Selon le communiqué de presse, l’entreprise promet de produire des programmes dès 2015 en trente langues dans 34 pays, dont la Finlande. Parmi les autres langues, il y a entre autres l’estonien, le letton, l’ukrainien, l’allemand, le français, le portugais et le japonais.
Sputnik News créera des antennes dans 25 villes, dont Helsinki et proposera des informations sur internet et les chaînes radiophoniques. De 30 à 100 journalistes locaux travailleront dans ces centres média.
Selon les informations du quotidien, Sputnik News n’a pas de lien avec la chaîne radiophonique Radio Sputnik qui fonctionne en Finlande.
HS/A9

UE

Compensations concernant les victimes de l’embargo russe
Le ministre de l’Agriculture, M. Orpo (Parti conservateur), relève que la décision de la Commission européenne de cibler les crédits à d’autres fins que la compensation des pertes engendrées par l’embargo russe a été une grosse déception. Son ministère estime que les pertes pour le secteur laitier s’élèvent à 200 millions d’euros, et qu’elles n’arrêtent pas d’augmenter tant que les sanctions sont en vigueur.
Keskisuomalainen relève que selon M. Sarvamaa, député européen conservateur, la situation est extrêmement difficile et il est impossible de compenser totalement les pertes des producteurs laitiers qui sont les plus touchés en Finlande et dans les pays Baltes.
KS/11

Exportations

Propos de Mme Toivakka
La ministre du Commerce extérieur, Mme Toivakka (Parti conservateur), encourage les PMI-PME à s’internationaliser.
« La Finlande vit des exportations. Malheureusement elles relèvent actuellement d’un petit nombre d’entreprises. » Cent groupes se chargent de 70 % des exportations. Les cinq plus importants groupes se chargent de 25 % des exportations. Pour Mme Toivakka, cela fait que ce domaine est très vulnérable. 14 % seulement des PMI-PME sont actives au niveau international, alors qu’en Finlande, il y a beaucoup de savoir-faire dont on a besoin internationalement.
Concernant les sanctions contre la Russie, Mme Toivakka relève que la Finlande a été satisfaite de la politique harmonieuse de l’UE en la matière.
KS/12

Optimisation fiscale

Entreprises finlandaises
Helsingin Sanomat note que, selon l’émission MOT d’Yle, plusieurs entreprises finlandaises se bénéficient de la politique fiscale luxembourgeoise afin d’optimiser leur traitement fiscal.
HS/A14

Politique intérieure

Santé

Le groupe Pohjola s’introduit dans le secteur des soins
Le groupe d’assurances Pohjola, qui dispose d’ores et déjà d’un hôpital à Helsinki, envisage d’en mettre en place d’autres, à Tampere, Oulu, Kuopio et Turku.
Kauppalehti relève que, cette année, l’hôpital de Pohjola à Helsinki aura réalisé 3000 opérations et aura reçu 40 000 patients.
Par la suite, Pohjola envisage de proposer des services de médecine du travail avec des prix fixes. KL estime que Pohjola doit compter sur le fait que les assurances privées concernant la santé deviendront plus fréquentes du fait que la réforme des services sociaux et de la santé ne pourra peut-être pas sauver les soins publics.
KL/A8

France

Culture

Exposition au Centre Pompidou
Turun Sanomat publie une critique élogieuse de l’exposition « La peinture, même », consacrée à Marcel Duchamp au Centre Pompidou à Paris.
TS

Lundi 10 novembre 2014

Politique étrangère et européenne

Russie – Ukraine

Propos de M. Tuomioja
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, estime que la situation dans la région de Donetsk apparait pire qu’avant en raison de l’escalade des heurts. Pour lui, l’unique moyen de résoudre la crise est de reprendre les négociations.
M. Kanerva, président de l’assemblée parlementaire de l’OSCE, estime que le cessez-le-feu est en train de rapidement perdre son importance. Pour lui, il est clair de les convois d’armement viennent de Russie.
HBL/lun/11

Gestion de crise
Kaleva relève que la Finlande ne considère pas qu’elle puisse se permettre d’augmenter le nombre d’observateurs en Ukraine. Selon Mme Svenskberg, coordonnatrice de recrutement à l’unité de politique de sécurité et de gestion de crise du ministère des Affaires étrangères, les crédits prévus pour la gestion de crise civile sont épuisés.
Treize observateurs finlandais travaillent actuellement pour la mission de l’OSCE, et six autres entameront leur travail en Ukraine en novembre, mais rien de plus ne pourra être prévu. Quatre personnes participent à une mission d’observateurs frontaliers et une personne à la mission ukrainienne de l’UE.
Le budget de la gestion de crise civil est de 17,3 millions d’euros pour l’année en cours, mais il sera diminué de deux millions d’euros en 2015.
Selon Mme Svenskberg, cela signifiera une diminution de 15 à 20 personnes envoyées.
Kaleva/dim/2

Economie

Exportations
Selon les statistiques prévisionnelles des Douanes, les exportations finlandaises de marchandises ont augmenté de 11 % en septembre. Elles se sont élevées à 5,2 milliards d’euros. Les importations ont diminué de 7 % par rapport à l’année dernière. Elles s’élèvent à 4,8 milliards d’euros, ce qui fait que la balance commerciale est nettement excédentaire : de 375 millions d’euros en septembre.
HS/sam/B11

Finlande – Russie : tourisme
Le nombre de touristes russes se rendant en Finlande est en baisse. Depuis les dix derniers mois, les passages à la frontière Est ont diminué de 10 %, et les nuitées des touristes russes ont diminué de 11 % en janvier-août.
Le nombre de demandes de visa déposées auprès des représentations finlandaises en Russie a diminué de 30 % en septembre-octobre par rapport à la même époque en 2013.
Selon M. Kuivalainen, chef de l’unité des visas du ministère des Affaires étrangères, relève que le cours du rouble et le fait que les autorités russes découragent les déplacements à l’étranger sont les principaux facteurs explicatifs de cette évolution.
Pour la branche finlandaise du tourisme, la fin de l’année et le mois de janvier constituent la saison la plus importante en ce qui concerne les touristes russes. Le ministère prévoit une diminution du nombre de demandes de visa concernant cette période aussi, probablement de 20 %, mais selon MEK, l’agence de promotion du tourisme, la situation en matière de réservations correspond à celle de l’année dernière, pour peu qu’il n’y ait pas d’annulations. En 2013, les touristes russes ont rapporté 1,4 milliards d’euros aux Finlandais.
HS/dim/A14

Northern Future Forum

Les Premier ministres nordiques, baltes et britannique réunis à Espoo
Helsingin Sanomat rapporte que les Premiers ministres nordiques, baltes et britannique, qui se sont réunis vendredi à Espoo au séminaire Northern Future Forum, ont été occupés par l’actualité politique : le Premier ministre Alexander Stubb a dû aller voter au Parlement pour la confiance de son gouvernement, la Première ministre danois Helle Thorning-Schmidt n’a pu participer qu’à l’ouverture du séminaire et le Premier ministre britannique David Cameron a eu des pressions en raison de la réunion de l’Ecofin à Bruxelles.
M. Stubb a décidé de suivre l’exemple de M. Cameron et inviter des investisseurs et des entreprises start-up à Kesäranta, sa résidence de fonction. M. Cameron a organisé un tel évènement au 10 Downing Street, l’été dernier.
HS/sam/A23

Défense

Coopération finno-suédoise
Selon Helsingin Sanomat, le commandant des forces armées suédoises Sverker Göranson a déclaré lors d’une interview que les marines finlandaise et suédoise auraient en commun, d’ici 2023, leurs états-majors de la marine mais aussi un état-major commun de la marine.
Selon le ministre finlandais de la Défense Carl Haglund, « il est bon que le commandant suédois ait une vision ambitieuse sur la coopération finno-suédoise ».
Selon M. Haglund, un rapport sur la coopération sera publié en janvier 2015.
HS/dim/B3

Politique intérieure

Gouvernement

Les ministères ont répondu à MM. Stubb et Rinne
Helsingin Sanomat rappelle que le Premier ministre Alexander Stubb et le ministre des Finances Antti Rinne avaient demandé lundi dernier aux ministères d’envoyer, pour le vendredi 7 novembre, des propositions afin d’améliorer la situation de l’emploi et la croissance économique à court terme MM. Stubb et Rinne ont reçu des réponses même si les propositions n’ont pas encore été publiées vendredi.
Les députés Lasse Männistö (conservateur) et Mikael Jungner (social-démocrate) ont également publié leurs idées pour améliorer l’emploi et la croissance. Ils proposent entre autres la libéralisation des heures d’ouverture des magasins et l’ouverture des données publiques des citoyens pour les entreprises, ainsi que l’augmentation de l’immigration professionnelle et de la mobilité de la main-d’œuvre.
HS/sam/A23

M. Stubb optimiste quant à la réforme Sote
Selon Helsingin Sanomat, le Premier ministre Stubb a déclaré dimanche, lors de l’interview radiophonique d’Yle, d’être optimiste quant à la réalisation de la réforme des services sociaux et de la santé. « Il serait stupide de laisser tomber la réforme maintenant et la passer au prochain gouvernement. »
Il désapprouve la façon dont les autres partis politiques tentent de faire du Parti conservateur le bouc émissaire en ce qui concerne la réforme Sote.
HS/lun/A11

Politique salariale

M. Häkämies souhaite geler les salaires
M. Häkämies, directeur général du patronat EK, estime qu’il faudrait s’en tenir à des augmentations minimes de salaires jusqu’à la fin de la décennie et même au-delà, pour que la compétitivité des la Finlande rattrape celle des autres pays.
Puisque les dernières augmentations ont été moins importantes que le taux d’inflation, M. Häkämies souligne l’importance de l’allègement de la fiscalité sur les revenus salariaux. Il relève que c’est le premier objectif d’EK. Pour éviter l’endettement, EK souhaite examiner point par point les services afin de pouvoir juger ce que l’on peut se permettre de continuer à proposer.
M. Häkämies admet que les recettes fiscales concernant le travail financent l’Etat-providence, mais en même temps il estime que, dans une certaine mesure, la fiscalité freine la création d’emplois.
Les confédérations des salariés, SAK, STTK et Akava, estiment toutes qu’il est trop tôt pour fixer aujourd’hui les augmentations salariales allant jusqu’à la fin de la décennie. Elles ne rejettent toutefois pas l’idée d’éventuellement prolonger l’accord salarial actuel.
HS/sam/A22, dim/A16

Editorial : “Une prolongation d’un an ou de deux pour l’accord salarial” HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime qu’il pourrait être opportun de prolonger l’accord salarial tout en relevant que pour les salariés une simple reconduite signifierait que l’on n’évoque pas les réformes favorisant le bien-être au travail dans l’objectif de prolonger les carrières.
Une reconduite de deux ans de l’accord modéré serait sans aucun doute nécessaire pour les exportations, selon l’éditorialiste.
HS/lun/A5

Logement

Manque de logements sociaux - Hausse des loyers
Kauppalehti rapporte que loyers ont augmenté de 3,5% en un an.
Par ailleurs la construction de logements a diminué pour la troisième année consécutive.
Il y a un besoin particulièrement aigu de logements à loyers modérés dans la région de la capitale
A Helsinki, 30 000 personnes sont en liste d’attente pour un logement social.
KL

Prospérité des fondations

Selon une chercheuse, la richesse se concentre de plus en plus dans les fondations
Mme Ahdekivi, chercheuse, a publié une étude sur la propriété et les fondations, et elle prévoit qu’à l’avenir, cela sera de plus en plus les fondations qui récupéreront de l’argent. Elle fait référence à l’ouvrage de Thomas Piketty sur la concentration de la fortune.
Les 3000 fondations finlandaises cumulent une propriété de 20 milliards d’euros. 3 % des actions des groupes cotés en bourse appartiennent à des fondations. La moitié des cette propriété, qui consiste en actions et en immobilier, relève des dix plus grandes fondations.
HS/sam/B11

Transport

Décision aujourd’hui sur le tramway de Tampere
Aamulehti rapporte que le conseil municipal de Tampere doit choisir aujourd’hui le modèle qui sera retenu pour la construction et la gestion du futur tramway de la ville.
La décision finale concernant la construction de la ligne de tramway sera prise en 2016.
AL

Identification numérique

Un registre sur l’identification numérique à l’étude
Helsingin Sanomat rapporte que le Ministère des transports et Communication prépare un nouveau projet de loi sur l’identification électronique et la signature électronique.
La Finlande aurait abandonné l’idée d’une carte d’identité avec une puce électronique, sur le modèle de l’Estonie où cette carte est obligatoire.
La Finlande réfléchit à la possibilité que les puces des passeports biométriques puissent à l’avenir servir pour l’identification électronique. La décision devrait être prise avant la fin de l’année car la Finlande doit organiser un nouvel appel d’offres pour la fourniture de ses passeports et cartes d’identité en janvier.
HS

Vendredi 7 novembre 2014

Politique étrangère et européenne

Northern Future Forum

Les Premier ministres nordiques, baltes et britannique réunis à Espoo
Helsingin Sanomat rapporte que les Premiers ministres nordiques, baltes et britannique participent aujourd’hui à Espoo au séminaire Northern Future Forum. Les Premiers ministres, arrivés hier soir, ont évoqué des questions d’actualité lors d’un dîner offert par le Premier ministre Alexander Stubb.
Il s’agit du quatrième forum entre les Premiers ministres britannique et des pays nordiques et baltes. Le premier a été organisé par le Premier ministre britannique David Cameron à Londres en 2011, avec la participation de la Première ministre finlandaise Mari Kiviniemi. Il a été caractérisé de tentative de M. Cameron pour créer un front libéral au sein de l’Union. Cette fois-ci les autres Premiers ministres souhaitent que la Grande-Bretagne ne quitte pas l’Union.
M. Stubb, qui souhaite que la Grande-Bretagne reste dans l’Union européenne, souligne que la Grande-Bretagne, les pays nordiques et baltes ont beaucoup en commun. La politique économique et les idées sur le marché commun, le libre-échange et la politique énergétique de la Grande-Bretagne ne sont pas très différentes de celles des pays nordiques et baltes.
« La libre circulation est un principe sacré de l’UE », a rappelé M. Stubb, même s’il comprend les problèmes britanniques vis-à-vis de l’immigration.
La correspondante du quotidien à Londres, Mme Annamari Sipilä, note que M. Cameron ne s’intéresse pas du tout à la coopération avec les petits pays du Nord ou à leurs petites entreprises start-up. : M. Cameron est à Helsinki à la recherche d’alliés pour sa grande bataille européenne. « La politique intérieure de la Grande-Bretagne est devenue le casse-tête de toute l’Union européenne. »
HS/A14

Russie

M. Niinistö a appelé M. Poutine
Selon Helsingin Sanomat, le Président Sauli Niinistö a eu jeudi une communication téléphonique près d’une heure avec son collègue russe Vladimir Poutine. M. Niinistö a souhaité un progrès vers une solution paisible dans la crise de l’Ukraine.
Selon le président finlandais, la Finlande ne reconnait pas les élections organisées dimanche dernier dans les régions de Donets et Louhansk. Pour la Finlande, comme pour les autres pays membres de l’Union, les élections ont été illégales parce qu’elles n’ont pas été organisées suivant la législation ukrainienne et l’accord de cessez-le-feu de Minsk.
Le comité interministériel de politique étrangère et de sécurité, présidé par M. Niinistö, a espéré, en vain, que la Russie ne reconnaitrait pas ces élections illégales.
L’éditorialiste du quotidien note que, dans son interview publiée par le Guardian, M. Niinistö estime qu’il y a un danger d’une nouvelle guerre froide.
Selon l’éditorialiste, M. Niinistö a réussi à combiner deux choses difficiles : veiller à l’unité de l’Union européenne et maintenir les contacts avec la direction russe. La conclusion de la Finlande est qu’il faut rester déterminé.
HS/27, HS/A5

M. Timchenko rejette les accusations
Helsingin Sanomat relève que M. Guennadi Timchenko, homme d’affaires russe qui a aussi la nationalité finlandaise, est soupçonné de blanchiment d’argent par les autorités américaines, selon les informations du Wall Street Journal. Selon les informations de Helsingin Sanomat, il n’y a pas d’enquête en cours en Finlande concernant M. Timchenko.
HS/A27

Politique intérieure

Parlement

La motion de censure rejetée
La motion de censure déposée par les Vrais Finlandais a été rejetée par 97 voix contre 94.

Talvivaara

A la recherche d’un sauveteur – le coût engendré pour l’Etat pourrait s’élever à 400 millions d’euros au total
Les négociations sur le destin de Talvivaara continuent, même si une faillite de sa filiale Talvivaara Sotkamo a été annoncée, hier. Trois options restent ouvertes : soit le groupe arrive encore à trouver un financement ; soit la faillite est une réalité et quelqu’un d’autre prendra en charge les activités ; ou bien l’Etat prend en charge la mine et organise la fin de ces activités.
Il faudrait un financement de 200 millions d’euros pour la filiale du groupe afin de pouvoir poursuivre les activités.
Le groupe de gestion des actions de l’Etat, Solidium, est actionnaire dans Talvivaara à hauteur de 149 millions d’euros. Finnvera, groupe de financement étatique, a accordé un prêt de 60 millions d’euros au groupe. L’Etat risque ainsi de perdre plus de 200 millions d’euros.
La mine couve des problèmes environnementaux énormes, qui devront être gérés et dont la facture devra probablement être payée par les contribuables. L’Etat a prévu 50 millions d’euros pour des mesures à prendre dans l’immédiat, mais les frais pourraient s’élever à 200 millions d’euros.
Selon le ministre de l’Economie, M. Vapaavuori, fermer la mine reviendrait le pus cher à l’Etat, car cela pourrait prendre plus de dix ans en raison des risques environnementaux.
70 000 petits actionnaires ayant investi dans des actions de Talvivaara auront vu leur placement se réduire à néant. 700 emplois risquent de disparaître dans la région qui déjà souffre de problèmes économiques. Une partie des emplois pourront être maintenus pendant quelque temps du fait qu’il faudra poursuivre les activités du fait des problèmes environnementaux.
M. Vapaavuori souhaite que l’on puisse trouver un acheteur pour le groupe. Selon M. Peltonen du ministère de l’Emploi et de l’Economie, il n’est pas exclu qu’à ce moment-là, l’Etat considère une coopération. M. Vapaavuori estime que poursuivre les activités avec un nouveau propriétaire serait la meilleure option. Il est probable qu’un nouveau propriétaire éventuel viendrait de l’étranger. Les journaux évoquent le russe Norilsk Nickel et le groupe Anglo American qui sont déjà installés en Finlande, ainsi que le belge Nyrstar et le français Eramet SA.
HS/A6-8, KL/6-7, KS/12

Formation

Le niveau de formation des femmes a augmenté rapidement
Selon Helsingin Sanomat, à la lumière des chiffres du Centre national de la statistique, le niveau de la formation des Finlandaises a augmenté rapidement. Selon les statistiques, les Finlandaises de 25 à 34 ans sont mieux formées que les femmes de 55 à 64 ans. Par contre, les jeunes hommes ne sont pas aussi bien formés.
Avant fin 2013, 69 % des Finlandais de plus de 15 ans ont passé un examen après le collège (lycée, lycée technique, école supérieure professionnelle, université).
HS/A6
France - Finlande

Théâtre
Volatiles
Annina Karhu signe dans Turun Sanomat une critique positives du spectacle de théâtre de marionnettes de Violaine Fimbel, présenté actuellement à Turku dans le cadre du festival TIP.
TS

Jazz
Jasmin Trio
Jarmo Wallenius signe dans Turun Sanomat une critique enthousiaste du concert de Jasmin Trio donné le 5.11 à Turku.
TS

Cinéma
Amazonia
L’ensemble de la presse publie des critiques positives du film Amazonia de Thierry Dagobert qui sort sur les écrans de Finlande aujourd’hui.
HS TS AL

Affaires consulaires
Une Finlandaise soignée en France pendant des mois
Helsingin Sanomat rapporte le cas d’une patiente Finlandaise soignée en France pendant des mois dans un établissement psychiatrique qui a enfin pu être rapatriée en Finlande grâce à la Croix-Rouge.
Le consul honoraire de Finlande à Lille et le directeur des Affaires consulaires du ministère finlandais des Affaires étrangères soulignent que les ambassades et consulat n’ont pas vocation à organiser et financer le rapatriement des citoyens dans de tels cas. La personne en question avait déjà du être rapatriée aux frais de consulats finlandais par le passé.
HS
France

Politique
Interview du Président de la République
Helsingin Sanomat rapporte les propos tenus par le Président lors de son interview télévisée, hier soir.

Arts
Prix record pour un tableau de Manet
STT rapporte que Le Printemps, de Manet a été adjugé à New York pour 65 millions de dollars. Le précédent record pour une œuvre de Manet était de 33 millions de dollars.

Jeudi 6 novembre 2014

Politique étrangère et européenne

Russie

Selon M. Stubb, les sanctions ne seront pas renforcées dans un avenir proche
Le premier ministre, M. Stubb, estime qu’il est peu vraisemblable que l’UE resserre les sanctions contre la Russie dans un avenir proche. Des sanctions supplémentaires feront sans doute objet de discussions, selon lui, tôt ou tard, mais elles ne sont pas d’actualité en ce moment marqué par de bonnes et de mauvaises nouvelles. Dans les bonnes nouvelles, on peut compter les élections ukrainiennes et l’accord sur le gaz entre l’Ukraine, l’UE et la Russie, selon Demokraatti. La situation est toutefois compliquée par le fait que la Russie a reconnu les élections en Ukraine de l’Est.
Dem/12

Northern Future Forum

M. Stubb a invité les Premier ministres nordiques, baltes et britannique
Aamulehti relève que les Premiers ministres nordiques, baltes et britannique participent aujourd’hui au Northern Future Forum à l’invitation du Premier ministre Alexander Stubb pour évoquer les orientations de l’avenir de l’Europe du Nord, ainsi que les mesures pour soutenir les innovations dans les activités commerciales et pour améliorer la compétitivité des systèmes d’éducation.
AL/A5

Qatar

Mme Kiuru au Qatar
Selon Turun Sanomat, la ministre de l’Education, Mme Krista Kiuru, a inauguré à Doha, avec son collègue qatari, une école primaire dont l’enseignement se base sur le programme finlandais. Mme Kiuru se félicite de l’intérêt à l’égard de l’école finlandaise à l’étranger. « Je crois que cette école deviendra la carte de visite du savoir-faire finlandais de l’éducation dans toute la région. »
TS/13

Politique intérieure

Parlement

Motion de censure
Selon Helsingin Sanomat, le débat sur la motion de censure sur la politique économique, déposée par les Vrais Finlandais et le Parti du centre, a commencé mercredi au Parlement. Le débat animé a duré plusieurs heures et le vote de confiance aura lieu vendredi.
Le Premier ministre Alexander Stubb n’a pas proposé de nouveaux moyens pour améliorer la situation économique. Il a toutefois affirmé que le gouvernement était à la recherche des mesures supplémentaires pour améliorer l’emploi et la croissance.
M. Stubb estime que le gouvernement actuel - ni même le prochain gouvernement - n’arrivera pas à faire relancer l’économie finlandaise. « Cela nécessite un travail de long terme et des sacrifices par les uns et les autres », selon M. Stubb.
Le groupe parlementaire des Vrais Finlandais, M. Jari Lindström, a proposé l’organisation des élections législatives anticipées qui sont le seul moyen pour avoir un gouvernement capable de faire des réformes.
Le ministre des Finances Antti Rinne a souligné que le gouvernement actuel a déjà décidé un paquet de deux milliards d’euros pour créer des projets d’infrastructure et de nouveaux emplois.
L’Alliance verte a critiqué la lenteur des réformes structurelles. Ce parti compte voter contre la confiance au gouvernement, vendredi.
HS/A6

Gouvernement

La réforme des services sociaux et de santé en difficulté
Helsingin Sanomat rapporte que selon les informations du quotidien, les problèmes apparus dans le projet de réforme des services sociaux et de la santé Sote sont très importants et risquent mettre en cause l’avancée de toute la réforme.
Le projet de loi devrait être achevé la semaine prochaine pour qu’il puisse être présenté au Parlement au plus tard début décembre. Avant cela, il faut résoudre les problèmes constitutionnels du projet. S’il faut rédiger un nouveau projet de loi, le Parlement n’aura pas le temps de l’étudier avant les élections législatives du mois d’avril 2015.
La volonté politique pour y arriver est cependant importante parce aucun parti politique ne veut être le parti qui fera échouer une réforme essentielle, surtout pas avant les élections.
HS/A13

Budget de la ville de Helsinki

Helsinki compte resserrer ses caisses
Helsingin Sanomat relève que le maire de Helsinki, M. Jussi Pajunen, a présenté il y a une semaine un budget de 4,686 milliards d’euros pour 2015. Selon une décision prise au printemps 2013, conformément au programme de l’objectif de productivité, toutes les agences de la ville doivent faire des économies de 1 % par an.
Les conseillers municipaux, surtout les représentants des partis de gauche, ont ardemment critiqué le projet budgétaire de M. Pajunen qui a ensuite été approuvé par la municipalité, après une décision d’y ajouter 9,9 millions d’euros.
HS/A24

Fiscalité

L’institut de recherche économique Eva propose une fiscalité égale pour les revenus du capital
L’institut de recherche économique Eva a publié, hier, sa proposition de réforme de la fiscalité des revenus de capitaux et des dividendes. Eva propose de passer à un modèle où toute taxation des revenus de capitaux soit à un taux de 30 % et que l’on abandonne la progressivité en vigueur actuellement.
Pour les dividendes, Eva propose un taux unique de 15 %, indépendamment du fait s’il s’agit de groupes cotés en bourse ou non.
M. Rinne, ministre des Finances, est favorable à l’idée d’équité d’Eva. Il regrette toutefois que cela signifierait la diminution des recettes fiscales. La proposition augmenterait également l’écart de revenus, les gros revenus de capitaux étant concernés par un allègement fiscal.
HS/A15

Economie

Le Finlandais Supercell et le britannique King maitres du jeu
Kauppalehti rapporte que, parmi les applications de jeu au monde qui totalisent le plus gros chiffre d’affaires, trois sont finlandaises. Il s’agit de trois jeux de Supercell : Clash of Clans (1er), Hay Day (7ème) et Boom Beach (10ème).
KL

La Finlande menacée par un avenir à la japonaise
Le directeur du principal fonds de pension Varma, M. Risto Murto s’inquiète pour les perspectives de l’économie finlandaise.
« Nous sommes menacés par une situation du type de celle du Japon », estime-t-il faisant référence à une faiblesse de l’inflation et de la croissance. De plus, comme le Japon, la Finlande fait face à un sérieux problème de vieillissement de la population.
Dem

Aide du fonds d’ajustement à la mondialisation pour STX Rauma
Au titre des personnes touchées par la fermeture du chantier naval de STX à Rauma ;, la Finlande va recevoir du fonds européen d’ajustement à la mondialisation une aide de 1,4 million d’euros.
Dem

Délocalisation – Manque de main d’oeuvre
Helsingin Sanomat rend compte des problèmes d’une usine de fabrication de jeans à Keitele, Masi Company, pour trouver de la main d’œuvre qualifiée pour remplacer les personnes qui partent à la retraite. L’entreprise se trouverait ainsi malgré elle contrainte de délocaliser sa production à l’étranger, en Estonie.
Mme Hirvonen, professeur de mode à l’Université Aalto, constate que l’on a formé trop de designers ces dernières années, et trop peu de personnel pour la production.
HS/A32-33

Outokumpu
Le groupe d’acier Outokumpu prévoit des perspectives faibles. Déficitaire en juillet-septembre, le résultat du groupe n’évolue pas.
Helsingin Sanomat note qu’Outokumpu est un des groupes qui souffrent de la demande diminué en raison de la mauvaise conjoncture dans la zone euro. La baisse du prix du nickel est un autre facteur ralentissant les activités, du fait que les acheteurs repoussent leurs acquisitions.
M. Seitovirta, directeur général d’Outokumpu, reste optimiste en ce qui concerne une demande accrue en 2015. La croissance stable aux Etats-Unis devrait se refléter sur la construction et ainsi sur la demande d’acier.
HS/A33

Pâte à papier
Les résultats des groupes forestiers sont raisonnables concernant le troisième trimestre de l’année en cours. La pâte à papier est rentable pour les groupes.
HS/A34

L’Etat vend une partie de ses actions de Telia-Sonera
Le groupe chargé des actions de l’Etat, Solidium, entame la vente d’un nombre d’actions de l’opérateur de télécommunications Telia-Sonera. L’Etat propose de vendre 100 millions d’actions à des investisseurs institutionnels internationaux et nordiques. La valeur de ces actions est de 562 millions d’euros.
L’Etat est actionnaire dans ce groupe à hauteur de 10 %. Cette participation diminuera ainsi à 7,8 %.
HS/A34
France

Littérature

Prix Goncourt
Helsingin Sanomat et Hufvudstadsbladet rendent compte de la remise du Prix Goncourt à Lydie Salvayre.
HBL/25 HS

Mercredi 5 novembre 2014

Politique étrangère et européenne

Défense

Un groupe de travail propose plus de coopération
Un groupe de travail du ministère des Affaires étrangères a remis au ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, son rapport sur les besoins de modifications législatives concernant la gestion de crise et la coopération internationale. Le groupe propose que la Finlande complète sa législation concernant la surveillance du territoire en y ajoutant une coopération approfondie avec la Suède. Une telle coopération serait une suite naturelle à la coopération existante entre les deux pays.
M. Tuomioja estime que cette proposition pourra avancer rapidement.
Concernant la gestion de crise, il estime que la nature de ces opérations est en train de changer : les éléments militaires et civils sont de plus en plus souvent combinés.
Le rapport évoque la possibilité d’envoyer des soldats dans des opérations autres que celles de gestion de crise militaire. Selon Mme Kaukoranta, présidente du groupe de travail, il pourrait s’agit d’envoyer, par exemple, des soldats dans des missions de formation ou de spécialiste.
SM/6, HBL/5

Commission européenne - JAI

Visite de Mme Malmström en Finlande
Aamulehti relève que la commissaire européenne chargé de commerce, Mme Cecilia Malmström, a effectué mardi une visite à Tampere à l’occasion d’une conférence sur les questions juridiques et affaires intérieures. La visite a donc encore été liée à ses anciennes fonctions de commissaire des affaires intérieures mais elle a aussi évoqué le partenariat transatlantique.
Mme Malmström a également parlé de l’afflux des réfugiés vers l’Europe qui va encore s’accroître dans les années à venir. « L’ONU a annoncé il y a quelque semaines qu’il n’y a jamais eu autant d’immigration dans le monde depuis la deuxième guerre mondiale. Nous avons une obligation de recevoir les demandeurs d’asile. La situation en Irak, en Erythrée ou en Syrie n’est pas en train de s’améliorer et elle pourrait se dégrader aussi en Ukraine. »
La commissaire souligne que cinq pays membres de l’Union reçoivent trois quarts de cet afflux. Même si l’UE ne peut pas obliger les Etats membres à prendre des mesures, elle peut les encourager. « Les pays comme l’Estonie, la Lituanie, le Portugal, la Slovaquie et la République tchèque pourraient prendre leur part de responsabilités. Peut-être pas autant que l’Italie mais au moins plus qu’actuellement. »
L’objectif de l’UE est de standardiser la législation relative à l’asile d’ici l’été 2015. Mme Malmström admet que le calendrier est peut-être trop juste.
Le nouveau défi pour l’Union est constitué par les combattants islamistes qui reviennent de Syrie. Selon la commissaire, la criminalisation de cette activité ne suffit pas. « Une partie d’entre eux rentrent avec de mauvaises intentions mais une partie est grièvement traumatisée. Il faut les aider. »
AL/A23

Commission européenne - Economie

La croissance finlandaise parmi les plus basses de la zone euro
La croissance économique finlandaise est parmi les plus faibles de la zone euro. La Commission européenne prévoit qu’elle diminuera de 0,4 % cette année pour augmenter de 0,6 % en 2015.
Le taux de chômage s’élèvera à 8,6 % cette année et à 8,5 % en 2015. La dette publique s’élèvera à 61,7 % du PIB l’année prochaine et la Finlande continuera à s’endetter en 2016.
M. Katainen, vice-président de la Commission européenne, a présenté les chiffres concernant la Finlande, hier. Avec l’Italie et Chypre, la Finlande est parmi les seuls pays où le PIB devrait diminuer en 2014.
M. Katainen constate qu’il n’y a pas de remède rapide à ce problème, mais qu’il faut développer la compétitivité, privilégier les investissements, investir dans la recherche et développement et mettre en place les changements structurels.
M. Katainen, ancien Premier ministre, rejette les critiques sur le fait que c’est son gouvernement qui a raté les réformes de la politique économique finlandaise. Pour lui, beaucoup a été fait, même si beaucoup de choses sont restés inachevées.
HS/A34

Politique intérieure

Parlement

Motion de censure
Selon Helsingin Sanomat, le gouvernement répondra aujourd’hui au Parlement à la motion de censure sur la politique économique, déposée par les Vrais Finlandais et le Parti du Centre. Le ministre social-démocrate des Finances, M. Antti Rinne donnera la réponse du gouvernement. On attend un débat animé aujourd’hui. Le vote de confiance aura lieu vendredi.
L’Alliance verte, qui se trouve dans l’opposition depuis peu de temps, a annoncé qu’elle comptait voter contre la confiance du gouvernement. Selon le président du Parti des Verts, Ville Niinistö et la présidente du groupe parlementaire Outi Alanko-Kahiluoto, le groupe parlementaire vert était en train de préparer sa propre proposition pour le vote sur la motion de censure. Selon Mme Alanko-Kahiluoto, « faire tomber le gouvernement n’est par un objectif en soi pour les Verts ». Ils souhaitent surtout évoquer leur propre alternative dans la politique énergétique. Lors du dernier vote sur la confiance du gouvernement, les Verts ont voté blanc.
Le vote de vendredi sera serré du fait que la majorité du gouvernement n’est que de 101 députés.
HS/A12

Une députée des Vrais Finlandais a quitté le groupe parlementaire pour le Centre
Helsingin Sanomat rapporte que Mme Laila Koskela, députée des Vrais Finlandais, a annoncé mardi qu’elle quittait le parti des Vrais Finlandais pour le Parti du Centre.
Selon Mme Koskela, elle pourra travailler mieux en faveur des soins aux personnes âgées et des services sociaux en tant que membre du Centre.
M. Jari Lindström, président du groupe parlementaire des Vrais Finlandais, dit être étonné de la décision de Mme Koskela.
Le Centre a désormais 37 sièges de députés et les Vrais Finlandais 36 sièges au Parlement.
HS/A13

Gouvernement

Emploi
Selon Helsingin Sanomat, le Premier ministre Alexander Stubb et le ministre des Finances Antti Rinne ont envoyé récemment aux ministères une lettre où ils demandent des propositions afin d’améliorer la situation de l’emploi et la croissance économique à court terme. Les réponses doivent être envoyées pour vendredi 7 novembre. Ils souhaitent surtout avoir des propositions dont la mise en œuvre n’entraine pas ou peu de frais à l’Etat.
M. Olli-Pekka Heinonen, secrétaire d’Etat du Premier ministre, souligne qu’il ne s’agit pas de réformes structurelles de longue durée mais des mesures pour compléter le budget de l’année prochaine ou qui peuvent être mise en œuvre encore pendant cette législature.
HS/mar/A13

Nominations

Mme Helle deviendra médiateur national
Helsingin Sanomat rapporte que les représentants des centrales syndicales et du patronat se sont enfin mis d’accord sur leur candidat en vue de la nomination du prochain médiateur national (pour les conflits collectifs du travail) à partir du début 2015, en remplacement de M. Esa Lonka.
Il s’agit de Mme Minna Helle (42 ans), qui est actuellement numéro deux de la centrale syndicale STTK. Une partie de patronat et de l’industrie ont préféré la nomination de Mme Helle, même s’il y avait un candidat du patronat, M. Harri Hietala. Quelques syndicats, dont Akava, ont préféré M. Hietala mais le patronat de l’industrie technologique s’est opposé à sa nomination.
Le ministre de l’Emploi Lauri Ihalainen proposera la nomination du nouveau médiateur national pour une période de quatre ans.
HS/A13

Cotisation retraite

Les assureurs retraite rejettent la proposition de M. Sailas de diminuer la cotisation retraite
M. Raimo Sailas, ancien secrétaire d’Etat aux Finances, a proposé, hier, de diminuer la cotisation retraite de 3 à 4 points pour quelques années afin de favoriser la situation économique. Il s’agirait de répartir cette diminution entre les employés et les employeurs. M. Sailas souligne l’importance de l’emploi sur la durabilité du système de retraite, avant même des cotisations importantes.
M. Vanne, directeur des assureurs retraite (Tela) estime que la proposition de M. Sailas n’est pas réalisable : rien qu’en un an, elle engendrerait un trou de plusieurs milliards d’euros dans les fonds de retraites. Pour lui, une telle diminution temporaire ne serait utile que si elle permettait d’augmenter la croissance à un plus haut niveau de façon permanente.
M. Vanne estime que les problèmes de financement du système actuel sont en partie dus à des cotisations trop peu élevées dans les années 1970. Pour lui, il conviendrait d’augmenter le taux de cotisation de plusieurs points.
HS/A33

Economie

Vente d’un groupe finlandais aux Etats-Unis
Helsingin Sanomat relève que le groupe Futuremark qui mesure la capacité des ordinateurs, des tablettes et des smartphones, a été vendu au groupe américain United Laboratories pour plus de 10 millions d’euros.
HS/A34

Baisse de l’actionnariat finlandais
Le directeur général de Solidium, groupe chargé de la gestion des actions de l’Etat, M. Järvinen, s’inquiète de l’actionnariat finlandais : l’Etat se débarrasse de ses actions, les institutions s’orientent vers l’étranger et les particuliers n’osent pas se lancer dans l’achat d’actions.
M. Järvinen se pose la question sur le fait de savoir qui va être le propriétaire des groupes finlandais à l’avenir. La capacité des institutions, y compris les fonds de pension, de faire des placements dans les entreprises finlandaises est en train de s’affaiblir.
Selon le directeur général de la Bourse de Helsinki, M. Rosendahl, il y a un actionnariat étranger exceptionnellement élevé dans les entreprises finlandaises cotées en bourse. Cela veut dire qu’une grande partie des recettes part à l’étranger.
La part des ménages finlandais dans l’actionnariat des groupes finlandais s’élève à 20 %. M. Järvinen regrette que les placements ne soient pas vus comme une activité franche et surveillée qui permet d’investir dans les groupes et emplois finlandais.
Actuellement, il y a 126 groupes cotés à la bourse d’Helsinki.
AL/A18-19

Leipurin : un nouveau groupe à la bourse et très actif en Russie
Helsingin Sanomat rend compte d’un groupe qui fournit du matériel pour les boulangeries qui continue à être actif en Russie, en Ukraine, en Crimée et en Ukraine orientale.
Selon le directeur général de Leipurin, M. Taimitarha, beaucoup de concurrents occidentaux se sont retirés du marché russe en raison des circonstances difficiles.
HS note que contre 158 entreprises cotées en bourse en 2000, il y en avait 124 en 2013.
HS/A32

France - Finlande

Parcours acrobatiques en hauteur

La société Altus construit des parcs en Finlande
Kauppalehti présente « le boum des parcs d’aventure » en Finlande et rapporte que la société française Altus construit nombre de parcours acrobatiques en hauteur pour des parcs finlandais.
KL

Mardi 4 novembre 2014

Politique étrangère et européenne

Italie

M. Niinistö en Italie
Selon Keskisuomalainen, le Président Sauli Niinistö et son épouse, Mme Jenni Haukio, effectuent aujourd’hui et demain une visite de travail en Italie à l’invitation du président Giorgio Napolitano. L’entretien des présidents doit porter sur l’avenir de l’Europe du point de vue politique, économique et de sécurité, ainsi que sur la crise en Ukraine et les relations avec la Russie. Ils doivent évoquer également les questions relatives au Proche-Orient, à l’Afrique du Nord et les questions de l’immigration surtout dans la région méditerranéenne.
Mme Haukio visitera entre autres l’Institut finlandais de Rome, Ville Lante.
KS/16

Grande-Bretagne

Propos de M. Tuomioja
Helsingin Sanomat relève que le ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja estime qu’il est de plus en plus probable que la Grande-Bretagne décide de quitter l’UE.
M. Tuomioja, qui a effectué une visite à Londres lundi, estime que « le développement n’est plus sous contrôle », même si cela n’a pas été l’objectif du Premier ministre Cameron.
« Le gouvernement britannique ne semble pas avoir une politique claire à ce sujet, il est plutôt à la dérive », selon l’analyse de M. Tuomioja, qui souligne qu’un éventuel départ de la Grande-Bretagne serait « une grave erreur et une catastrophe regrettable ». Il estime que la Finlande et les autres pays membres de l’Union européenne ne peuvent pas faire grande chose pour garder les Britanniques au sein de l’Union.
La question de la Grande-Bretagne pourrait être évoquée lors d’une réunion projetée en décembre entre les ministres des affaires étrangères finlandais, suédois, danois et allemand. « Les Britanniques estiment que nous les admirons beaucoup. Parfois ils peuvent être surpris du fait que nous ne sommes pas automatiquement du même avis qu’eux », a déclaré M. Tuomioja.
HS/A23

Irak

La Finlande projette l’envoi d’instructeurs militaires en Irak
Helsingin Sanomat rapporte que selon le ministre de la Défense Carl Haglund, la Finlande est en train d’étudier les possibilités de participer à une opération contre Isis et d’envoyer des instructeurs militaires en Irak pour former des troupes du gouvernement. M. Haglund estime que de 10 à 30 instructeurs militaires pourraient être envoyés. Les décisions seraient prises en novembre.
Une opération internationale de formation est projetée, avec la participation de la Norvège, du Danemark et de l’Allemagne, entre autres.
Selon le ministre de la Défense, « la Finlande a une responsabilité morale pour agir ».
HS/A13

UE - Russie

Les sanctions entravent la coopération entre les universités
Helsingin Sanomat relève que les sanctions de l’Union européenne contre la Russie entravent aussi la coopération des universités financée par l’Union. La Russie est par exemple exclue du programme Erasmus+.
Mme Sini Piippo, responsable de programme d’échanges au Centre de mobilité internationale Cimo, « du point de vue finlandais, les sanctions limitent considérablement la coopération avec la Russie, parce qu’il s’agit d’aides de millions d’euros ».
Le programme Erasmus+ pour la période 2014-2020 touche plus de quatre millions personnes et plus de 125 000 établissements. Son budget s’élève à 14,7 millions d’euros, dont la part de la Finlande est de 25 millions d’euros.
HS/A13

Climat

La Finlande en retard par rapport aux autres pays nordiques
Keskisuomalainen relève que, selon M. Pertti Korhonen, directeur général de Climate Leadership Council et du groupe Outotec, la Finlande est en retard dans la mise en place de sources d’énérgie renouvelable, par rapport aux autres pays nordiques. L’investissement dans les énergies non-fossiles a été lent. Investir dans le charbon est bon marché mais éthiquement mauvais.
M. Taalas, directeur de l’Institut météorologique, estime que l’investissement dans les énergies renouvelables est ralenti pas les attitudes conservatrices. Il peut être vu comme un risque. M. Taalas estime toutefois qu’investir dans ces énergies pourrait apporter des revenus à la Finlande sous forme d’exportations de technologies en la matière.
KS

Politique intérieure

Gouvernement

Le programme du prochain gouvernement
Helsingin Sanomat rapporte que les représentants des quatre plus grands partis politiques ont esquissé le processus de rédaction du programme gouvernemental après les prochaines élections législatives. Il s’agirait d’un bref communiqué stratégique, suivi d’un programme détaillé préparé aussi par les plus hauts fonctionnaires.
La confection de ces deux programmes a déjà été esquissée par un groupe de travail présidé par M. Olli-Pekka Heinonen, secrétaire d’Etat du Premier ministre, avec la participation des députés Jouni Backman (PSD) et Pirkko Mattila (Vrais Finlandais) et le secrétaire général du Centre Timo Laaninen.
HS/A13

Patronat

M. Alahuhta succéderait à M. Kokkila
Selon Kauppalehti, il est presque sur que M. Matti Alahuhta, ancien directeur général de Kone, remplacerait M. Ilpo Kokkila à la présidence de la Confédération finlandaise du patronat et de l’industrie EK.
Selon les informations du quotidien, le comité électoral de l’EK présentera la nomination de M. Alahuhta au conseil qui doit prendre la décision le 25 novembre. L’actuel président Ilpo Kokkila quittera ses fonctions à la fin de l’année.
M. Alahuhta est actuellement un des vice-présidents de l’EK.
KL

Fiscalité

Données fiscales
Cette année, les données fiscales ne ressemblent pas entièrement aux informations des années précédentes, du fait que les propriétaires du groupe de jeux Supercell figurent en tête des statistiques (suite à la cession de leur société à un groupe japonais). Ces millionnaires ont annoncé déjà avant qu’ils versaient volontiers leurs impôts à la société qui leur avait beaucoup donné.
Les impôts du groupe et des sept actionnaires les plus grands représentent 0,6 % des recettes fiscales de 2013.
Sinon, les données sont très traditionnelles : 84 % des personnes ayant gagné plus de 150 000 euros étaient des hommes.
Les recettes fiscales de l’Etat ont augmenté de 3,9 %.
Les impôts sur les sociétés rapportent à l’Etat le plus concernant le secteur des finances. Les banques Nordea et OP sont en tête, suivies du groupe forestier UPM-Kymmene et du groupe énergétique Fortum.
Selon la confédération du secteur des finances FK, ce secteur verse 13 % de l’impôt sur les sociétés en Finlande, soit 594 millions d’euros sur les 4,6 milliards d’euros versés au titre de l’impôt sur les sociétés.
HS/A7-11

Energie

L’Etat devient actionnaire majoritaire de Gasum
L’Etat a acheté les participations des groupes énergétiques Fortum et de l’allemand E.on dans le groupe de gaz naturel Gasum. Fortum y était actionnaire à hauteur de 31 % et E.on de 20 %. La participation de l’Etat s’élève désormais à 75 %. Le groupe russe Gazprom maintiendra sa participation correspondant aux 25 % restants.
Un nouveau groupe étatique, Gasonia, a été créé pour gérer 48,5 % des actions de Gasum. Le centre de sécurité d’approvisionnement gérera l’autre part, soit 26,5 % des actions.
L’Etat a payé 500 millions d’euros pour ces participations.
HS/A26

Prêts pour acquisition de logement

Les Finlandais obtiennent des prêts à des taux moins importants que les habitants des autres pays de la zone euro
Helsingin Sanomat relève que, selon la Banque de Finlande, 93 % des nouveaux prêts pour acquisition de logement sont liés au taux d’intérêt euribor, qui est revu par exemple tous les 3 ou 12 mois. Dans beaucoup d’autres pays de l’eurogroupe, les prêts pour logement sont liés à un taux d’intérêt fixe.
En septembre dernier, le taux d’intérêt moyen des nouveaux prêts pour logement était de 1,66 % en Finlande contre 2,7 % en moyenne dans la zone euro.
En Finlande, peu de gens optent pour un taux fixe.
HS/lun/A27

France - Finlande

Musique

Jasmin Trio à Turku et Salo
Turun Sanomat présente le groupe de jazz Jasmin Trio qui se produit ce soir à Salo et damain à Turku.
TS

Lundi 3 novembre 2014

Politique étrangère et européenne

Ebola

Fausse alerte en Finlande
Helsingin Sanomat relève que, comme prévu déjà la semaine dernière, le soupçon d’un possible cas d’Ebola s’est avéré être une fausse alerte. Un patient américain fiévreux, ayant travaillé au Liberia, avait été accueilli jeudi dernier à la clinique pour les maladies infectieuses de l’hôpital universitaire de Meilahti à Helsinki.
Le patient a été testé aussi pour Ebola et d’autres maladies tropicales. Après plusieurs analyses, il est sûr qu’il ne souffre pas d’Ebola.
HS/lun/A7

Climat

Réactions finlandaises au rapport du GIEC
La ministre de l’Environnement, Mme Grahn-Laasonen, estime que le rapport du GIEC transmet un message grave pour la Finlande et le monde entier. Pour elle, il faut qu’on obtienne, à Paris, un traité climatique mondial et ambitieux.
Selon la ministre, il reste beaucoup de travail à faire en faveur du climat en Finlande. Il faut que la Finlande dispose d’une production énergétique diversifiée qui a pour but des solutions sans émissions.
Mme Grahn-Laasonen relève que l’énergie nucléaire fait partie d’une politique de lutte contre les émissions, mais qu’elle n’est pas l’unique option. « Il faut également investir fortement dans les énergies renouvelables. »
M. Taalas, directeur de l’Institut météorologique relève que même si on entame toutes les mesures nécessaires maintenant, le changement climatique avancera encore durant les 50 prochaines années. Les diminutions d’émissions auront un effet sur le climat des années 2060. M. Taalas estime que la bonne nouvelle est celle concernant le coût diminué des technologies nécessaires pour la mise en place de mesures en faveur du climat.
Mme Kosonen, représentante de Greenpeace Finlande, relève que, selon le rapport, un changement dans le sens de lutter contre le dérèglement climatique est possible et rentable. La lutte revient moins chère que le fait d’abandonner cette lutte, selon elle.
HBL/lun/11, KS/lun/9

Politique intérieure

Fiscalité

Données fiscales
Les données fiscales seront publiées, aujourd’hui. Les journaux prévoient cela et publient déjà des articles sur la fiscalité. Helsingin Sanomat rend compte des plus grands contribuables de la décennie et note que, parmi les 15 personnes qui ont payé le plus d’impôts, il y a quatre anciens membres du directoire de Nokia, alors que les 11 autres se sont enrichis par des revenus du capital.
HS a étudié les revenus et les impôts versés concernant les 18 000 personnes ayant gagné le plus de 1999 à 2012. M. Erkko, propriétaire du groupe Sanoma, décédé en 2012, arrive en tête de la liste suivi de M. Ollila, ancien directeur général de Nokia. Concernant des revenus 306 millions d’euros, M. Erkko a versé 94 millions d’euros en impôts, alors que M. Ollila a payé 76 millions d’euros en impôts pour des revenus de 139 millions d’euros. Les taux d’imposition respectifs de ces deux sont de 31 % et 55 %. La fiscalité sur les revenus du capital (ce qui concerne M. Erkko) est bien plus légère que celle sur les revenus salariaux (M. Ollila).
Selon les informations préliminaires du fisc, les recettes fiscales concernant les revenus du capital ont augmenté de 375 millions d’euros soit de 20 % en 2013. La vente du groupe de jeux Supercell représente la moitié de cette somme.
Les recettes fiscales concernant les revenues du capital s’élevaient à 2,2 milliards d’euros en 2013, ce qui est le record des cinq dernières années.
Demokraatti relève qu’une grande partie des revenus du capital ne figurent pas dans les informations publiées sur la fiscalité. Les médecins et les avocats, par exemple, disposent d’entreprises par lesquelles ils facturent leur travail. Une partie des dividendes n’est pas imposable.
Aamulehti relève que, désormais, la Finlande dépasse la Suède au niveau de la fiscalité. Pendant longtemps, la Suède était considérée comme le pays à la fiscalité la plus sévère. Le taux d’imposition finlandais représente 44,4 % du PIB (par rapport à 42,9 % en Suède). Aamulehti note qu’au niveau mondial, il est difficile de comparer les différents pays concernant le taux de toutes les taxes confondues. En ce qui concerne la fiscalité des revenus salariaux, les données sont toutefois disponibles. Parmi les pays membres de l’OCDE, les Finlandais sont au sixième rang concernant la fiscalité pour les personnes aux revenus moyens.
Selon M. Kirkko-Jaakkola, économiste auprès de la confédération des contribuables, les Finlandais en aient pour leur contribution : le secteur public financé par la fiscalité est relativement efficace, et il y a peu de corruption et d’abus.
HS/lun/A14, Dem/6, AL/lun/A11

Ecarts de revenus

Propos de M. Rinne
Demokraatti, organe du PSD, relève que le ministre des Finances, M. Rinne, réclame des mesures pour diminuer l’écart de revenus entre les hommes et les femmes. Il estime qu’après les législatives de 2015, il faudrait fixer un objectif pour diminuer cet écart à 10 % pour 2019.
Les organisations syndicales disposent d’un programme dont le but est de diminuer l’écart à 15 % pour 2015, par rapport à 20 %. L’objectif ne sera pas atteint, car durant le programme, l’écart est passé à 17 %.
M. Rinne souhaite des mesures et objectifs plus ambitieux.
Dem/6

Plus de la moitié des femmes syndiquées auprès de la SAK gagnent moins de 2000 euros pas mois
Demokraatti relève que selon la confédération des syndicats d’ouvriers SAK, plus de la moitié des femmes syndiquées auprès d’elle gagnent moins de 2000 euros par moi, contre 16 % des hommes. 6 % des femmes gagnent plus de 3000 euros, contre 34 % des hommes.
Selon la SAK, les femmes travaillent plus souvent à temps partiel que les hommes, et les hommes font du travail nocturne plus souvent que les femmes, ce qui explique en partie ces écarts.
Dem/6

Epargnes
Deux Finlandais sur trois mettent de l’argent à côté tous les mois. Les femmes épargnent 50 euros par mois contre de 100 à 200 concernant les hommes.
AL/A14

Revenus et dépenses
Selon une étude effectuée par l’institut de santé publique THL, 31,5 % des Finlandais estiment que leurs revenus ne suffisent pas pour les dépenses de leurs ménages.
Un Finlandais sur cinq déclare devoir faire des concessions sur l’achat des nécessités comme les médicaments ou la nourriture. 10 % des Finlandais éprouvent une menace de famine.
Les femmes sont économiquement plus vulnérables que les hommes : 17 % des femmes de 20 à 54 ans craignent qu’elles n’auront pas assez à manger, et 29 % d’elles transigent sur les médicaments et/ou la nourriture.
KS/sam/3

Retraites

Augmentation du nombre de retraités et du niveau des pensions
Helsingin Sanomat rapporte que la majorité des grandes classes d’âge (nées en 1945-50) est déjà à la retraite. Environ 40 % ont pris une retraite anticipée à l’âge de 62 ans. Environ 15 % de ceux qui ont 64 ans - et qui auraient pu prendre la retraite à l’âge de 63 ans – travaillent encore.
La retraite moyenne des grandes classes d’âge est de 1 750 euros par mois, contre 1 550 euros par mois qui est la moyenne de tous les retraités finlandais.
La part de retraités est actuellement d’environ 18 % de tous les Finlandais. Selon les estimations, la part serait de 22 % en 2020 et de 27 % en 2050.
HS/lun/A8

Prostitution

Des sanctions plus strictes pour les clients
Selon Helsingin Sanomat, le ministère de la Justice est en train de préparer un projet de loi afin de rendre plus strictes les sanctions contre les clients de services sexuels auprès des victimes de la traite des être humains ou de proxénétisme. Il y a des sanctions dans la loi actuelle mais personne n’a jamais été condamné.
La ministre de la Justice, Mme Anna-Maja Henriksson (Parti suédois), aurait voulu interdire tout achat de services sexuels, ce qui est le cas en Suède et en Norvège, mais les autres ministres n’ont pas soutenu cette idée.
Selon le quotidien, les groupes parlementaires des Chrétiens-démocrates et du Parti suédois sont les seuls qui veulent interdire totalement l’achat de services sexuels. Les autres groupes parlementaires sont divisés à ce sujet.
HS/lun/A15

Commerce

Affluence pour les nouveaux centres commerciaux pendant le week-end
Helsingin Sanomat rapporte que trois nouveaux centres commerciaux gigantesques ont été inaugurés en Finlande à la fin de la semaine dernière, à Pori, Hämeenlinna et Oulu.
Plus de 300 000 personnes – soit 5,5 % de la population finlandaise – a visité ces centres commerciaux pendant les quatre premiers jours de l’ouverture : 120 000 à Puuvilla à Pori, plus de 100 000 à Ideapark à Oulu et plus de 80 000 à Goodman à Hämeenlinna.
HS/lun/A28

Energie

OL3 paraît déjà terminé
Helsingin Sanomat publie un reportage sur le chantier de l’EPR à Olkiluoto3.
Le directeur du projet Jouni Silvennoinen (TVO) déclare que le réacteur est quasiment terminé. « Le bâtiment est prêt, les installations électriques sont faites à 75%, et l’installation de l’automatisation a commencé » ;
M. Silvennoinen regrette que dans le débat mené en Finlande sur le nucléaire on ne rappelle pas suffisamment qu’une fois que le réacteur OL3 sera en service, il couvrira 15% des besoins d’électricité de la Finlande.
« En dépit des difficultés, des retards et des augmentations de coûts, cela permettra à la Finlande d’être à nouveau à la pointe de la haute technologie ».
HS

France - Finlande

Exposition

Vasarely
Demokraatti publiedun reportage sur l’exposition Victor Vasarely au musée d’art moderne Emma à Espoo jusqu’au 11 janvier 2015.
Dem

France

Société

« Des drones survolent les centrales nucléaires » HS

publié le 01/12/2014

haut de page