Mars 2015

Mardi 31 mars 2015

Politique étrangère et européenne

Finlande – Allemagne

Visite de la chancelière allemande
« Une visite sans manières » AL
« Mme Merkel souhaite que la Grèce poursuive les réformes » KL
« Des relations chaleureuses » KS
Mme Merkel a effectué une visite en Finlande, hier, pour montrer son soutien au parti conservateur à la veille des élections législatives. Elle a participé à un séminaire sur la sécurité européenne à l’Université de Helsinki avec le Premier ministre, M. Stubb. Elle a constaté qu’elle n’accordait aucune valeur aux propos sur une position de suprématie de son pays. « Les décisions européennes nécessitent l’unanimité, qu’il s’agisse de petits ou de grands pays. Nous ne pouvons réussir nos actions qu’en agissant ensemble. »
Mme Merkel a également rencontré le Président Niinistö qui relève que leurs entretiens ont concerné la situation de la Russie, entre autres.
Après son entretien avec M. Stubb, Mme Merkel a souligné qu’il convenait de développer la politique de sécurité avec la Russie et non pas contre elle. Aamulehti relève que pour Mme Merkel, la longue frontière entre la Finlande et la Russie n’avait pas d’influence sur le niveau de sévérité de la politique finlandaise à l’égard de la Russie, dans le cadre de l’UE.
Helsingin Sanomat estime que du point de vue finlandais, il ne s’agit pas que d’une visite dans le cadre de la campagne électorale des conservateurs. La visite sert de mise à jour des relations qui, d’après l’atmosphère d’hier, sont réellement chaleureuses. Les deux pays ont des intérêts en commun, allant du commerce aux positions européennes et à l’attitude à l’égard de la Russie.
Mme Merkel a souligné que la Russie a violé de façon flagrante la souveraineté de l’Ukraine. La sécurité en Europe a été remise en question. Pour elle, la Russie a rompu la confiance. HS estime que c’est la politique à l’égard de la Russie qui révèle les différences entre un petit et un grand Etat. M. Stubb a dit lors de son intervention à l’université qu’actuellement, la Russie définit sa sécurité d’une façon qui fait que plusieurs de ses voisins ne se sentent pas en sécurité. « Reconnaître ce fait induit la conclusion qu’il faut s’assurer du fait que notre statut dans un contexte de sécurité changée reste explicite. Il nous fait également continuer à renforcer la coopération internationale avec nos partenaires », a-t-il dit.
Pour HS, il n’y a pas de renforcement de la coopération de politique étrangère et de sécurité européenne en vue. Mme Merkel a constaté que l’on avançait avec de petits pas dans ce domaine.
Dans le contexte d’une menace éprouvée par les voisins de la Russie, Mme Merkel a évoqué la protection offerte par les garanties de sécurité de l’OTAN et la défense collective. Pour HS, elle est resté très sobre dans ses propos concernant l’OTAN sans souhaiter s’immiscer dans le débat finlandais en la matière.
Aamulehti relève que Mme Merkel a souligné l’importance d’une politique européenne unie en matière de Russie. Keskisuomalainen relève que M. Niinistö a déclaré à l’issue de ses entretiens avec Mme Merkel que les deux avaient constaté l’instabilité de la situation en Ukraine. Cette situation pouvait toutefois constituer une base pour construire plus, selon le Président.
HS, AL/A8, KS/10

Editoriaux et commentaires
« Les crises (euro et Ukraine) ont rapproché la Finlande et l’Allemagne » HS
« L’importance de l’Allemagne dans l’UE s’accentue » TS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime qu’il importe pour la Finlande que les crises ont renforcée et la relation entre la Finlande et l’Allemagne et la position de l’Allemagne et de Mme Merkel. Le quotidien souligne la relation asymétrique entre les pays : le soutien de l’Allemagne est essentiel pour la Finlande, en revanche le soutien de la Finlande n’est pas essentiel pour l’Allemagne.
Selon HS, la chancelière allemande est un partenaire pour la coopération européenne essentiel pour M. Stubb et pour le prochain Premier ministre, indépendamment du résultat des élections. La rencontre avec Mme Merkel a également renforcé les liens du Président Niinistö avec la politique européenne, selon l’éditorialiste.
Concernant la crise de l’euro, l’Allemagne a souligné, à l’instar de la Finlande, la rigueur budgétaire et s’est opposée à l’augmentation de la solidarité économique. L’éditorialiste note que les changements engendrés par la crise en Ukraine se ressemblent dans les deux pays. Les deux ont entretenu des relations économiques étroites avec la Russie, mais dans les deux les sanctions jouissent d’un vaste soutien.
L’éditorialiste de Turun Sanomat estime que le fait que l’Allemagne, dans un contexte international tendu, montre son soutien à la Finlande ne doit pas déplaire au gouvernement. Ce signal ne restera pas inaperçu, y compris en Russie.
HS/A4, TS/2

Etats-Unis

M. Tuomioja à Washington
Turun Sanomat rapporte que le ministre des affaires étrangères Erkki Tuomioja a participé lundi à Washington à un séminaire sur la responsabilité internationale à l’institut Brookings.
Des entretiens avec l’administration américaine ne sont pas possibles en raison de la quarantaine électorale.
TS/13

Banque d’investissement asiatique

La Finlande a annoncé son intention de devenir membre de l’AIIB
Helsingin Sanomat relève que selon le ministre des finances Antti Rinne, la Finlande a annoncé son intention de rejoindre la Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures. Il estime que cela pourrait aider les entreprises finlandaises dans leurs exportations vers la Chine.
HS/A25

Politique arctique

Rapport rédigé par M. Lipponen
Helsingin Sanomat rapporte que l’ancien Premier ministre Paavo Lipponen (PSD) a rédigé un rapport sur la politique arctique pour le compte de la confédération du patronat et de l’industrie EK. Selon M. Lipponen, la région arctique peut devenir la plus grande région d’investissement de l’Europe.
Le message de M. Lipponen est que malgré l’existence de sa stratégie arctique, la Finlande doit se réveiller et le Premier ministre doit prendre la direction dans les questions arctiques.
Le potentiel de croissance dans la région arctique est immense à l’échelle européenne. Il y a des possibilités de croissance dans l’industrie énergétique et minière, dans la technologique environnementale et le tourisme. Rien que dans la région de la mer de Barents, les projets s’élèveraient à 140 milliards d’euros.
M. Lipponen souligne que la Finlande devrait prendre un rôle dirigeant dans la politique septentrionale et arctique de l’Union européenne. Une communication vers l’Atlantique par l’océan glacial Arctique serait très important pour la Finlande et M. Lipponen propose une coopération entre la Finlande, la Suède et la Norvège à ce sujet. Il faudrait notamment que les pays nordiques aient une position commune sur les projets d’infrastructure, notamment sur les voies routières et ferroviaires afin d’en faire la promotion avec le patronat pour le prochain programme européen TEN.
M. Lipponen souhaite une coopération nordique aussi dans l’industrie énergétique.
HS/A28

Politique intérieure

Elections législatives

Vrais Finlandais
Helsingin Sanomat relève que 65 % des candidats des Vrais Finlandais aux élections législatives sont des hommes. Le président du parti Timo Soini admet que cela est un problème pour le parti mais souligne toutefois que les femmes ont des postes importants dans le parti.
M. Soini ne cache pas ses aspirations pour devenir ministre mais souligne qu’il faut obtenir un bon résultat aux élections, au moins 35 sièges, pour que le parti puisse participer au prochain gouvernement. L’objectif du parti est d’obtenir au moins 40 sièges.
Sa coalition préférée serait un gouvernement entre le Centre, les Vrais Finlandais et le PSD. Il ne rejette pas non plus une coalition entre le Centre, les Vrais Finlandais et le Parti conservateur mais, selon Helsingin Sanomat ne souhaiterait pas la participation de petits partis comme l’Alliance des gauches et l’Alliance verte.
M. Soini admet que son parti n’a pas réussi à faire de l’entrisme dans les organes dirigeants des syndicats ou du patronat. « Nous avons beaucoup de représentants du personnel mais nous n’avons pas réussi à entrer dans les organes dirigeants de la SAK (confédération des ouvriers, proche du PSD), ni de la MTK (syndicat des exploitants agricoles, proche du Centre) ou du patronat (EK, proche du parti conservateur) », déclare-t-il.
HS/A12

Transport maritime

Mme Paatero souhaite que le gouvernement ne se mêle pas de l’éventuelle grève
Helsingin Sanomat rapporte que Sirpa Paatero (PSD), ministre chargée de la gestion des entreprises de l’Etat, dont Arctia Shipping, ne veut pas que le gouvernement se mêle de l’éventuelle grève de soutien qui menace de paralyser une grande partie du commerce extérieur finlandais. Arctia Shipping représente le patronat dans le conflit.
« Les partenaires sociaux ont la responsabilité de trouver une entente. Le gouvernement ne doit aucunement prendre le rôle d’arbitre dans les conflits sociaux », selon Mme Paatero.
La ministre souligne aussi que « selon le chancelier de la justice, le ministre chargé de la gestion des entreprises publique n’est pas compétent quand il s’agit d’empêcher une grève ».
Mme Paatero souligne que, dans la pratique, le comité interministériel de politique économique pourrait prendre une décision à ce sujet. Le Premier ministre décide des réunions de ce comité interministériel.
Selon Mme Paatero, « il faut empêcher une grève élargie pour ne pas mettre en danger les emplois finlandais. Tous les partenaires de ce conflit doivent être responsables et capables de modération. »
Les négociations de ce conflit social, sous la direction du médiateur nationale Minna Helle, qui n’ont pas avancé lundi, se poursuivront aujourd’hui. Sans résultat, la grève de soutien commencerait le jeudi 2 avril.
HS/A13, TS/13

Economie parallèle

Propositions du PSD
Demokraatti rend compte d’une feuille de route contre l’économie parallèle rédigée par le ministre de l’Emploi, M. Ihalainen, et M. Ahde, député de longue date du PSD.
M. Ihalainen rappelle que des mesures importantes ont déjà été prises durant la législature actuelle, notamment dans le secteur du bâtiment, mais qu’il reste du travail à faire.
Dem/3

Banque

OP supprime 278 emplois
La banque OP a terminé son plan social qui se traduira par la suppression de 278 emplois à) son siège social de Vallila à Helsinki.
KL

Slush

Slush vise l’international
Kauppalehti rapporte que le salon Slush cherche à s’étendre à l’international en organisant toujours plus d’événements à l’’étranger. C’est l’objectif de son nouveau directeur Riku Mäkelä qui déclare viser surtout les marchés asiatiques.
KL

France

Politique

« Victoire de la droite aux élections départementales » Hbl
« Sarkozy de retour dans la campagne présidentielle » STT
La presse finlandaise rapporte les résultats des élections départementales et spécule sur l’élection présidentielle de 2017.
KS TS Hbl

Lundi 30 mars 2015

Politique étrangère et européenne

Russie

Légère hausse dans le nombre de touristes russes
Helsingin Sanomat relève que le nombre de touristes russes qui viennent faire des courses en Finlande est en train de se rétablir petit à petit. A Lappeenranta, une légère hausse est observée, alors qu’à Helsinki, où la part des Russes dans le chiffre d’affaires n’est pas aussi importante en général, il n’y a pas de tels signes.
Helsingin Sanomat fait la différence entre deux catégories d’acheteurs : ceux qui viennent en autocar qui ne consomment pas des sommes excessives, et ceux qui viennent en quatre-quatre et qui un pouvoir d’achat plus important. Ces derniers n’ont pas pour l’instant repris leurs voyages en Finlande.
HS/sam/A18

La Russie pourrait interdire les centres informatiques à l’étranger
Helsingin Sanomat rapporte que selon les informations du quotidien russe Vedomosti, le gouvernement russe projette une interdiction de posséder des centres informatiques à l’étranger. Cela pourrait concerner le centre de serveur de l’entreprise russe Yandex situé à Mäntsälä en Finlande.
HS/sam/B14

Economie

Standard & Poor’s maintien la note de la Finlande
Helsingin Sanomat relève que l’agence de notation de crédit Standard et Poor’s a décidé de maintenir la note de la Finlande à AA+. L’agence estime que les perspectives finlandaises sont stables.
Les agences Finch et Moody’s ont maintenu le classement AAA.
HS/sam/B14

Politique intérieure

Législatives

La chancelière allemande vient montrer son soutien aux conservateurs
Mme Merkel, chancelière fédérale allemande, rencontrera, aujourd’hui à Helsinki, le Premier ministre, M. Stubb, et le Président, M. Niinistö. Elle interviendra, à l’instar de M. Stubb, lors d’un séminaire qui se déroulera à l’Université de Helsinki sur la crise ukrainienne et la sécurité européenne.
Avec M. Niinistö, elle aura un tête à tête. Selon Helsingin Sanomat, les entretiens pourraient porter, outre sur les législatives finlandaises, sur la Russie et l’Ukraine, sur le partenariat oriental de l’UE, la situation grecque, la politique énergétique et le TTIP.
HS/dim/A8, lun

Propos de M. Sipilä
Le président centriste, M. Sipilä, souhaite une entente vaste sur les questions sociales dès après les élections. Lors d’une interview accordée à Maaseudun tulevaisuus, vendredi, il estime que les acteurs principaux de la société devraient participer à cet accord sur lequel il conviendrait de se mettre d’accord avant la formation du nouveau gouvernement.
Pour lui, il s’agirait d’un vaste accord entre les partis politiques, le patronat, des représentants des employés, des entrepreneurs et de la MTK, confédération des agriculteurs et sylviculteurs.
L’accord concernerait surtout les questions de la vie professionnelle.
Concernant les finances publiques, M. Sipilä partage l’avis du ministère des Finances sur des mesures d’adaptation de six milliards d’euros, mais estime qu’il faudrait les étaler sur six ans, et non pas sur quatre ans comme proposé dans le rapport.
HS/sam/A18

Editorial : « Un gouvernement conservateur serait possible »
Dans son éditorial publié lundi, Helsingin Sanomat commente un sondage concernant l’image des partis politiques aux yeux de leurs électeurs, sur les axes droite – gauche et libéral – conservateur.
Comme, le Premier ministre Alexander Stubb souhaite que le prochain gouvernement soit idéologiquement plus homogène que l’actuel, cela serait théoriquement facile parce que les partis conservateurs – le Centre, le Parti conservateur et les Vrais Finlandais – auraient la majorité au Parlement.
Il possible que la conciliation des vues sur la politique européenne entre le parti conservateur et celui des Vrais Finlandais soit cependant trop difficile, conclut l’éditorialiste.
HS/lun/A5

Editorial : « Des différences entre les partis dans la politique fiscale »
Dans son éditorial publié dimanche, Helsingin Sanomat estime que, quant aux impôts, le Parti conservateur et le PSD sont éloignés l’un de l’autre : les conservateurs veulent baisser les impôts sur le revenu de deux milliards s’euros et les sociaux-démocrates souhaitent des augmentations d’impôts d’un milliard d’euros pendant la législature.
La politique fiscale du Centre montre que le président du parti Juha Sipilä a été entrepreneur avant de se lancer dans la politique. Le Centre propose une baisse de l’impôt sur le revenu pour les petits et moyens salaires mais l’accent est surtout mis sur des mesures visant les entrepreneurs, comme la baisse des droits de succession et de l’impôt sur les donations.
HS/dim/A4

Politique financière

M. Vihriälä défend la politique de l’austérité
Selon Helsingin Sanomat, Vesa Vihriälä, directeur du Centre de recherche économique de la vie économique Etla, défend la politique de l’austérité et propose des coupes budgétaires de quatre milliards d’euros pour la prochaine législature.
HS/dim/A18

M. Uotila de Danske Bank estime que la Finlande peut continuer à s’endetter
Selon Aamulehti, le conseiller économique principal de Danske Banque Lauri Uotila estime que la Finlande peut encore s’endetter pendant au moins cinq ans. Il est favorable aux mesures de relance notamment dans les grands travaux d’infrastructure.
AL/sam/A20

Logement

Les prix des logements ont baissé légèrement
Selon Helsingin Sanomat, les prix des logements ont baissé en février en moyenne de 1,6 % dans toute la Finlande. La baisse a été de 0,7 % dans la région de la capitale et 2,3 % ailleurs en Finlande.
HS/sam/B14

Transport maritime

Les négociations sur la menace de grève continuent aujourd’hui
Helsingin Sanomat rapporte le médiateur national Minna Helle, qui a négocié vendredi pendant sept heures avec les partenaires du conflit, sans résultat, estime que « la situation est difficile mais non sans espoir ». Les négociations se poursuivent aujourd’hui.
Si la grève commence le jeudi 2 avril, elle concernera d’abord les cargos sous pavillon finlandais, soit un tiers des transports maritimes. A ce stade, la grève n’aurait pas encore d’effet sur les ferries de Viking Line et de Tallink Silja.
Un éventuel élargissement de la grève, c’est-à-dire la participation du syndicat des transports AKT, paralyserait peu à peu les exportations et les importations finlandaises.
HS/sam/A10, TS/sam/6

Médias sociaux
YouTube, Facebook et Instagram constituent le top trois
Kauppalehti rend compte de la popularité des médias sociaux et relève que YouTube, Facebook et Instagram sont les trois applications les plus populaires en Finlande. Le potentiel de croissance le plus important concerne les applications de messagerie instantanée, comme WhatsApp ou Snapchat. 1,6 millions de Finlandais utilisent WhatsApp. 16 % des adolescents Finlandais utilisent Snapchat, contre 15 % dans le monde entier, 35 % aux Etats-Unis et 38 % en Suède.
Aamulehti relève que trois Finlandais sur quatre utilisent YouTube, trois sur cinq se sont inscrits sur Facebook, même si seulement 15 % y sont actifs, c’est-à-dire qu’ils y publient plusieurs fois par semaine.
Quatre Finlandais sur cinq (84 %) utilisent les médias sociaux, souvent plus qu’une seule application. 13 % produisent des contenus dans FB, Twitter, Instagram, YouTube ou autre ou écrivent sur un blog.
KL/lun/14, AL/sam/A17

France

Politique
Le bipartisme français diminue
A la veille du second tour des élections départementales, l’éditorialiste d’Helsingin Sanomat relevait que la leçon de ces élections était que le système politique français semblait désormais dominé par trois forces politiques, au détriment du bipartisme entre la droite et les socialistes qui caractérisait la Vème république.
HS

Automobile
Les constructeurs français se relèvent
Kauppalehti rapporte qu’après une période difficile, les constructeurs automobiles français sont dans une période favorable.
KL

Tourisme
Versailles
Kaleva publie un reportage sur le château de Versailles où l’on célébrera cette année le tricentenaire de la mort du Roi soleil.
Kaleva

Vendredi 27 mars 2015

Politique étrangère et européenne

Défense

Les forces armées ont augmenté leur niveau de sécurité
Aamulehti relève que les forces armées ont renforcé leurs mesures en matière de sécurité en raison des menaces récentes. Les personnels ont reçu des instructions qui les invitent à éviter de porter l’uniforme dans des lieux publics.
L’armée a analysé ces questions avec la Sûreté nationale. Ni la Supo, ni les forces armées ne souhaitent révéler des détails liés aux risques.
AL/A14-15

Russie - Conseil ministériel nordique

Le présidium du Conseil nordique a décidé d’ajourner la réunion avec les parlementaires russes
Helsingin Sanomat rapporte que selon le député Kimmo Sasi, membre de la délégation finlandaise au Conseil nordique, le présidium du Conseil a décidé, lors d’une réunion à Copenhague, d’ajourner la réunion avec les parlementaires russes, prévue pour le mois d’avril. Le voyage des parlementaires nordiques à Petrozavodsk en Russie a également été annulé.
Selon M. Sasi, le moment n’est pas opportun pour les rencontres. La Russie a décidé en janvier de définir le bureau du Conseil ministériel nordique à Saint-Pétersbourg en tant que « agent étranger ».
« Le label de l’agent étranger a sérieusement nuit aux relations entre les pays nordiques et la Russie », selon M. Sasi. Le Conseil ministériel nordique a 40 projets de coopération en cours en Russie. Le budget des projets s’est élevé à 2,6 millions d’euros.
HS

Politique intérieure

Economie

Propositions du Parti conservateur
Le président du Parti conservateur, M. Stubb, a présenté, hier sur son blog, un programme d’économies qui dépasse celles des autres partis avec sa proposition de mesures d’adaptation de six milliards d’euros, dont quatre concerneraient l’économie nationale et deux les communes.
Le parti propose, entre autres, de diminuer de 250 millions d’euros les subventions pour les entreprises, de 300 millions d’euros les crédits à l’aide au développement et de 300 millions d’euros les allocations concernant les personnes aux revenus relativement élevés.
Les nouvelles propositions des conservateurs correspondent aux chiffres présentés par le ministère des Finances, la semaine dernière.
Rappelons que le PSD a proposé des mesures de quatre milliards d’euros, dont un milliard relèverait des augmentations fiscales. Le Parti conservateur ne propose pas d’augmenter, mais plutôt d’alléger la fiscalité, à hauteur de deux milliards d’euros.
Le Kokoomus n’a pas évoqué de calendrier pour ces mesures. M. Stubb, président du parti, propose que le prochain gouvernement désigne un groupe de spécialistes pour réfléchir au calendrier.
Les conservateurs soulignent l’importance de rendre le travail plus attractif. Ils promeuvent plus de choix dans la formation et dans les soins de santé. Helsingin Sanomat relève que l’économie la plus importante serait la diminution d’un milliard d’euros des allocations liées à l’indice du coût de la vie. Cela ne signifierait pas de diminuer leur niveau mais de prévoir qu’elles n’augmentent pas plus rapidement que les salaires. Le PSD avait proposé une longue liste d’allocations qui seraient exclus du gel des augmentations au titre de l’indice. Pour le Kokoomus, seuls le RMI et les pensions seraient exclus du gel.
Les coupes de 300 millions d’euros concernant les transferts publics viseraient les indemnisations d’assurance santé des personnes aux revenus importants, telles que la récupération d’une partie des frais concernant les médicaments, les déplacements et les visites médicales du secteur privé. Les allocations familiales ne seraient pas touchées.
Le parti précise que les coupes concernant les transferts publics des personnes aisées ne pourront être envisagées que si la fiscalité des revenus salariaux est allégée à hauteur de deux milliards d’euros durant la législature.
Des économies de 600 millions d’euros sont proposées concernant l’Administration. Il s’agirait par exemple de ne pas remplacer les personnes qui partent à la retraite. Les conservateurs proposent également de faire des économies au niveau du fonctionnement du Parlement et des ministères. Le nombre de secrétaires d’Etat, de membres de cabinets ministériels et de ministres pourrait être diminué.
HS

Des sociaux-démocrates s’étonnent des propositions dures des conservateurs
Demokraatti, organe du PSD, relève que des députées du parti s’étonnent du programme du Kokoomuus. Mme Tuppurainen considère que le Kokoomus s’éloigne des principes de l’Etat-providence. Elle regrette surtout l’idée de geler les augmentations au titre de l’indice du coût de la vie des allocations qui toucheraient les familles, les chômeurs, les étudiants, les malades et les handicapés.
Mme Filatov note que le Parti conservateur n’a pas souhaité évoquer l’impact de ces coupes sur le quotidien des gens. Selon elle, « Les questions ennuyeuses sont cachées derrière une rhétorique « fantastique » [NdT : reprise ironique de l’expression « fantastique » souvent utilisée par les Conversateurs ces dernière années] .
Dem/3

Etla se montre critique à l’égard des économies
L’institut de recherche économique Etla estime que les mesures d’adaptation sont nécessaires mais que le programme conservateur est exagéré. Celui du Centre, de deux milliards, par contre n’est pas suffisant, selon M. Vihriälä, directeur général.
Il propose de se mettre d’accord sur un programme dès le début de la législature même si la réalisation s’étalerait sur plusieurs années. Pour lui, une adaptation de 4 à 5 milliards d’euros durant les quatre prochaines années serait convenable.
KL/8

Editorial
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que la liste de M. Stubb augmente la prévisibilité pour les électeurs qui savent désormais ce qui est à prévoir en votant pour les conservateurs. La confiance de M. Stubb en l’expertise des fonctionnaires est forte à tel point que l’on ne peut pas se retenir de se demander s’il ne briguerait pas le portefeuille des Finances du prochain gouvernement, écrit l’éditorialiste.
HS/A5

Médias – fiscalité

Les organisations syndicales du secteur des médias proposent de diminuer le taux d’impôt sur les médias numériques
Les organisations des employés et des employeurs du secteur des médias font appel au prochain gouvernement afin de diminuer le taux de la TVA sur les médias numériques au même niveau que celui sur la presse et les livres imprimés. Les taux actuels sont de 10 % et de 24 %, en faveur des produits imprimés.
Les organisations souhaitent que la situation économique difficile du secteur puisse être prise en compte dans les décisions concernant la fiscalité. Elles souhaitent que le gouvernement promeuve la question au niveau européen.
HS

Verts

Deux membres du groupe de l’Alliance verte au conseil municipal quittent le groupe pour former le leur
Deux conseillères municipales de l’Alliance verte, Mmes Ingervo et Abdulla, ont annoncé, mercredi, qu’elles quittaient le groupe des Verts pour former leur propre groupe « rouge-vert ». Elles ont déclaré que la politique du groupe avait pris un penchant trop vers la droite ces dernières années.
HS

Société

Peu d’avortements en Finlande
L’Institut national de la santé publique, THL, relève qu’en Finlande le taux d’avortements est le plus bas des pays nordiques, 8,7 par mille femmes en âge fertile. Durant les années 2000, le nombre avortements a diminué dans l’ensemble des pays nordiques.
HBL/11

Elections législatives

Propos de M. Sipilä
L’hebdomadaire Suomen Kuvalehti a interviewé le président du Centre Juha Sipilä. M. Sipilä souligne l’importance de diminuer le nombre de ministres à douze. Il tient au principe du centre de nommer le même nombre de ministres hommes et femmes.
A la question de savoir si sa propre politique européenne correspond plus à celle de Paavo Väyrynen ou d’Olli Rehn, M. Sipilä répond : « Je ne connais pas les différences de leurs politiques. Les deux ont approuvé le programme électoral du Centre aux élections européennes de 2014.
S’il est nommé Premier ministre M. Sipilä promet d’exercer ses fonctions pendant toute la législature.
SK/n°13/29

Industrie

Meyer Werft a eu une commande américaine
Turun Sanomat relève que le chantier naval Meyer a eu jeudi une commande américaine de quatre bateaux de croisière de nouvelle génération par Carnival Corporation.
Deux bateaux seront construits en Allemagne et deux dans le chantier naval de Turku.
TS/3

Sandvik ferme son usine à Turku
Selon Turun Sanomat, l’entreprise suédoise Sandvik fermera son usine à Turku où elle fabrique des chargeuses pour les mines. Au moins 470 personnes vont perdre leur travail.
TS/3

Exportations

La menace de grève continue
Selon Helsingin Sanomat, les partenaires du conflit social se sont réunis aujourd’hui dans le bureau du médiateur national Minna Helle mais une entente n’a pas encore été trouvée.
Selon les informations du quotidien, le syndicat exige encore que la convention collective ait un caractère contraignant.
Le syndicat menace de commencer une grève de soutien le jeudi 2 avril.
HS

France – Finlande

Politique

« La dynastie Le Pen »
L’hebdomadaire Suomen Kuvalehti publie un billet signé Helena Petäistö, correspondante à Paris de la chaîne de télévision commerciale MTV3, sur le succès de la famille Le Pen dans la politique française.
SK/n°13/66

Théâtre

Marc Gassot
Le prix pour l’ œuvre de l’année dans le théâtre a été accordé à Marc Gassot pour son travail original d’artiste et son courage qui lui permet de prendre des risques. Le comédien et mime se produit en ce moment avec son spectacle The Dark Side of Mime.
HS/B7

Jeudi 26 mars 2015

Politique étrangère et européenne

Russie

Le Président Niinistö ne participera pas à la parade du 9 mai
Helsingin Sanomat rapporte que le Président Sauli Niinistö ne participera pas à la parade du 9 mai à Moscou.
Selon l’attachée de presse Liina Aulin, la décision est liée au conflit de l’Ukraine. La Finlande s’est concertée sur le sujet avec les pays nordiques et les pays membres de l’Union européenne.
HS/A7

Défense

« M. Löfven ne promet pas d’alliance de défense avec la Finlande »
Aamulehti relève que selon le Premier ministre suédois Stefan Löfven, la Suède n’est pas favorable à une alliance de défense avec la Finlande. Il rejette aussi la proposition de M. Juncker sur une armée européenne.
Le Premier ministre suédois promet de poursuivre et développer la coopération en matière de défense avec la Finlande. Il souligne que la Suède ne compte pas adhérer à l’OTAN.
AL/A10-11

Finlande – Etats-Unis

Lutte contre la marée noire
Helsingin Sanomat relève que les Etats-Unis envisagent d’acheter en Finlande de l’équipement destiné à la lutte contre les marées noires. L’équipement serait destiné à leurs activités de forage de pétrole dans les régions arctiques.
HS

Russie – Finlande – économie

La banque de Finlande a revu à la baisse ses prévisions concernant l’évolution de l’économie russe
La Banque de Finlande a publié ses prévisions concernant l’économie mondiale. Alors que la production mondiale totale ira croissant, celle de la Russie diminuera si le prix du pétrole maintient son niveau actuel.
Hufvudstadsbladet relève que selon la Banque de Finlande, les perspectives russes de plus en plus mauvaises jettent une ombre sur l’économie finlandaise et notamment les exportations.
Selon M. Sutela, spécialiste de l’économie russe, il n’est pas exclu que les exportations finlandaises vers la Russie diminuent de moitié.
HS, HBL/5, Dem/6

Prévisions de PT – « Les économies exagérées détruisent la croissance »
Selon les prévisions de l’Institut de recherche des salariés, PT, le PIB finlandais augmentera de 0,8 points cette année et de 1,6 points en 2016. Concernant l’année en cours, la prévision a été revue de 0,2 à la baisse en raison de la diminution importante prévue pour les exportations en Russie.
Selon PT, le déficit de l’économie publique devrait passer à 2,8 % du PIB par rapport à 3,4 % en 2014. Il serait de 2,2 % du PIB en 2016.
Concernant les mesures d’économie proposées dans le rapport du ministère des Finances pour les dépenses publiques, PT craint que des coupes trop brusques se reflètent sur le marché de travail en diminuant le nombre de personnes employées de 24 000. Une diminution des dépenses à hauteur de 2,1 milliards d’euros ralentirait la croissance économique d’un point en 2016 (le ministère a évalué cette diminution à 0,3 points) et diminuerait les recettes fiscales. L’institut PT prévient ainsi contre une réaction exagérée et promeut des mesures sur une période plus longue.
Le taux de chômage est prévu à 8,9 % cette année et à 8,7 % en 2016.
Le niveau de revenus salariaux devrait augmenter de 1,1 % cette année et de 1,5 % en 2016, le taux d’inflation étant respectivement de 0,1 et 1,2 %.
HS, KL/7

Immigration

Demandeurs d’asile
La Finlande a reçu 3500 demandes d’asile en 2014, ce qui est 17 % de plus qu’en 2013. L’augmentation au niveau mondial était de 45 %.
Dem/6

Politique intérieure

Elections législatives

Le Centre gagnerait des sièges dans toutes les circonscriptions
Turun Sanomat relève que selon les résultats d’un sondage effectué par l’institut Taloustutkimus pour le compte d’Yle, le Centre gagnerait des sièges dans toutes les circonscriptions et pourrait obtenir 56 sièges au prochain Parlement, au lieu de 35 sièges dans le Parlement actuel.
Le Parti conservateur perdrait onze sièges, de 44 à 33, le PSD sept (de 42 à 35) et les Vrais Finlandais huit sièges (de 39 à 31).
L’Alliance verte obtiendrait cinq sièges de plus (de 10 à 15) et l’Alliance des gauches trois sièges de plus (de 14 à 17) par rapport à 2011. Le Parti suédois perdrait un (de 9 à 8, plus le siège du représentant des îles Åland) et les Chrétiens-démocrates deux sièges (de 6 à 4).
Il faut noter que les alliances électorales n’ont pas été prises en compte dans cette estimation. Le sondage a été effectué entre le 3 et le 19 mars auprès de 19 530 personnes.
TS/10

Exportations

Les exportations finlandaises sont entre les mains d’un petit groupe
Selon Helsingin Sanomat, la Finlande est, encore une fois, dans une situation où un conflit social d’un petit groupe menace de paralyser une grande partie des exportations, ainsi que les ferries de Tallink Silja et de Viking Line.
Le syndicat des marins menace de commencer le jeudi 2 avril une grève de soutien en raison d’un litige concernant la convention collective de 200 personnes qui travaillent dans des brise-glaces. Les partenaires ont poursuivi les négociations mercredi sous la direction du médiateur national Minna Helle. La grève dans les brise-glaces a commencé il y a quinze jours.
HS/A6

Education

Les 375 ans de l’Université de Helsinki
L’Université de Helsinki, créée en 1640, fête ses 375 ans aujourd’hui. Dans ce contexte, Hufvudstadsbladet rend compte de la protestation de plusieurs chercheurs concernant le rôle de l’innovation. Ils rappellent que la mission des chercheurs ne doit pas être de fournir des innovations commandées afin de faire monter l’économie finlandaise. Ils estiment que la liberté académique génère la meilleure recherche et que les innovations ne devraient pas relever d’une pensée utilitariste.
HBL/6

France – Finlande

Politique

« La cinquième colonne occidentale se renforce »
Helsingin Sanomat publie un billet signé Paavo Rautio, éditorialiste du quotidien, sur le résultat des élections départementales en France et surtout le succès du Front national en France et des autres partis de l’extrême droite en Europe. La Russie accorde de l’aide financière à ces partis : « Moscou renforce sa cinquième colonne sur le front occidental. »
HS/A4

Musique

« Bonne anniversaire, dieu de la musique »
Helsingin Sanomat publie un article signé Vesa Sirén sur le compositeur et chef d’orchestre Pierre Boulez qui a 90 ans aujourd’hui.
HS/A27

Exposition

Mapplethorpe
Turun Sanomat et Demokraatti publient chacun un grand article présentant l’exposition de Kiasma.
TS/mer/24, Dem/8-9

Mercredi 25 mars 2015

Politique étrangère et européenne

Liberté d’expression

Willem estime que le risque d’autocensure doit être pris au sérieux
Hufvudstadsbladet rapporte la participation du dessinateur de Charlie Hebdo Willem, hier, à un débat sur la liberté d’expression organisé à l’université.
HBL/13

Politique intérieure

Sécurité intérieure

M. Paatero considère l’exclusion comme la menace numéro 1
Le chef de la police, M. Paatero, insiste sur l’importance de l’intégration. Selon lui, du point de vue de la police, la meilleure politique de sécurité consiste à faire des efforts d’intégration de tous ceux qui résident en Finlande.
M. Paatero relève que le profil des auteurs des différents actes a changé au fil des années, ce qui rend difficile le travail de prévention de la police et des autres autorités. Il s’agit de plus en plus souvent d’individus qui agissent seuls, ce qui les rend d’autant plus imprévisibles. Selon M. Paatero, les activités des différents groupements sont plus faciles à suivre. La police suit activement les médias sociaux et analyse constamment les menaces.
Dem/5

Législatives – PSD

Le Premier ministre suédois a participé à la campagne du PSD
Le PSD a entamé une campagne à la suédoise à Porvoo, hier : le président du parti, M. Rinne, est allé frapper à la porte des gens pour des échanges avec les électeurs. M. Rinne était accompagné de M. Löfven, Premier ministre suédois, social-démocrate lui aussi, ainsi que d’autres candidats et militants du parti.
Dem/3, HBL/8

Le nombre de ministres
L’éditorialiste de Keskisuomalainen spécule sur la proposition de M. Sipilä, président centriste, de diminuer le nombre de ministres au gouvernement. Pour l’éditorialiste, un nombre faible de ministres engendrerait des inégalités régionales, toutes les régions ne disposant plus chacune d’un représentant au gouvernement.
L’éditorialiste propose, pour rendre l’administration plus efficace, de commencer en supprimant des conseillers ministériels, qui pour lui constituent une organisation « de l’ombre » à côté des fonctionnaires.
KS/2

Emploi

Propos du ministre de l’Emploi
Le ministre de l’Emploi, M. Ihalainen, PSD, souhaite permettre aux chômeurs de longue durée (plus de 2500 jours) de plus de 60 ans de partir à la retraite et ne plus être considéré comme chômeurs. M. Ihalainen relève qu’il y a 3500 personnes en Finlande qui remplissent ces critères.
Selon M. Ihalainen, il est clair que ces personnes ne trouveront pas de travail. Il faut leur trouver une solution humaine qui pourrait être un soutien qui ressemble à la retraite. Cela leur éviterait de continuer à se présenter à des guichets tant pour chercher du travail, que pour demander le bénéfice d’une formation.
M. Ihalainen rappelle l’importance d’aider tous ceux qui sont aptes au travail à trouver du travail et à entrer sur le marché du travail.
HS

Dans la région de la capitale, les emplois et la main d’œuvre ne se rencontrent pas
Helsingin Sanomat relève que dans la région de Helsinki, il y a un nombre exceptionnellement élevé d’emplois vacants en même temps que le chômage augmente. Les postes à pourvoir sont actuellement au nombre de 17 950, ce qui est le plus depuis huit ans. Parmi eux, il y a beaucoup d’emplois du domaine des services, dépendant de la demande. Selon M. Nupponen, chercheur du Centre pour le développement économique, les transports et l’environnement de la région d’Uusimaa, les entreprises semblent avoir confiance en une reprise prochaine de la consommation.
M. Syvänen du ministère de l’Emploi et de l’Economie estime que des signes positifs sont dans l’air depuis l’été dernier, même si cela ne se reflète pas dans les chiffres concernant le chômage.
Dans la région d’Uusimaa, c’est Helsinki qui souffre le plus du chômage, le taux étant de 11,8 % concernant la capitale. La situation est schizophrénique, dans la région, 3100 vendeurs sont au chômage alors que 1100 emplois du secteur sont vacants. Beaucoup des emplois sont prévus pour une courte durée, moins de six mois.
M. Nupponen souligne l’importance de rendre le travail attrayant, y compris lorsqu’il s’agit de contrats à durée déterminée ou à temps partiel.
HS/A18-19

Exportations

Une grève menace l’industrie exportatrice finlandaise
Helsingin Sanomat rapporte que le syndicat des marins menace de commencer le jeudi 2 avril une grève de soutien qui risque de fermer les ports finlandais et de paralyser les exportations finlandaises.
Il s’agit d’un litige concernant la convention collective de 200 personnes qui travaillent dans des brise-glaces. Le médiateur national négocie depuis six semaines avec les partenaires sur ce litige. Les négociations se poursuivent aujourd’hui.
La confédération du patronat et de l’industrie EK condamne la menace de grève. Selon le directeur d’EK Ilkka Oksala, « il est tout à fait démesuré de menacer d’une grève qui mettrait en danger le commerce extérieur finlandais quand il s’agit des conditions de travail de 200 personnes. »
HS/A16

Dette publique

La Finlande s’endettera encore pendant la prochaine législature
Helsingin Sanomat relève que selon le communiqué du ministère des finances, la Finlande devra encore s’endetter pendant la période du cadre budgétaire 2015-2019. En 2019, la dette publique s’élèvera à environ 124 milliards d’euros, soit à 53 % du PNB. Le budget de l’Etat sera également déficitaire de 2015 à 2019.
La dette de l’Etat avec les dettes du secteur publique signifierait un taux de l’endettement d’environ 68 %.
Le gouvernement a confirmé mardi le cadre budgétaire pour 2015-2019. En raison des élections législatives, le cadre est effectué sans prendre de décisions politiques. Il servira de base pour les prochaines négociations gouvernementales. Le ministère des finances souligne que l’économie nationale est dans une situation très difficile.
HS/A32

France

Accident de l’avion de la compagnie Germanwings

Déclaration de M. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères
« C’est avec une immense émotion que j’ai appris l’accident dont a été victime un avion de la compagnie Germanwings qui assurait la liaison entre les villes de Barcelone et Düsseldorf.
Le bilan de cette tragédie est très lourd. J’exprime ma profonde solidarité aux familles des victimes et leur présente toutes mes condoléances en ce moment si douloureux.
Je me suis entretenu avec mes homologues allemand et espagnol pour leur dire que nous nous tenions à leurs côtés et les assurer de notre mobilisation face à ce drame qui frappe tout particulièrement nos trois Nations.
J’ai demandé au Centre de crise et de soutien du ministère des affaires étrangères de prendre toutes les dispositions nécessaires avec le Centre Interministériel de Crise du ministère de l’intérieur pour l’information et l’aide des familles en liaison avec les autorités allemandes et espagnoles.
J’ai également demandé à nos ambassades de France à Berlin et à Madrid ainsi qu’à nos consulats généraux à Barcelone et Düsseldorf d’être en liaison constante avec toutes les autorités concernées par cette catastrophe.
Face à cette tragédie, les autorités françaises prennent toutes les mesures pour accéder à l’épave de l’appareil, récupérer et identifier les corps des victimes et participer à l’enquête sur les causes de cette catastrophe. »

Politique

« Retour de Sarkozy, montée de Le Pen »
Helsingin Sanomat publie un article signé Petja Pelli sur le résultat des élections départementales.
HS/A27

Editorial : « Un vent de droite souffle en France » HBL
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet relève qu’au lieu d’un succès encore plus grand qu’aux européennes prévu pour le Front National, le score du parti n’a pas bougé. Par contre, M. Sarkozy est revenu sur le devant de la scène et il n’est pas exclu qu’il se présente lors des présidentielles de 2017.
HBL/24

Mardi 24 mars 2015

Politique étrangère et européenne

Liberté d’expression

D’importantes mesures de sécurité pour la venue d’un dessinateur
Des policiers pour surveiller le panel
Charlie Hebdo va continuer à paraître
Willem craint une augmentation de l’autocensure
Willem : « Pour moi, dessiner cela signifie la liberté »
Les médias rapportent que le dessinateur de Charlie Hebdo Willem était hier à Helsinki pour participer à un débat sur la liberté d’expression organisé à l’université.
La presse résume les propos tenus par Willem durant ce débat qui était aussi diffusé en direct sur Internet.
Helsingin Sanomat rapporte aussi que le sociologue JP Roos a défendu l’autocensure et condamné la provocation de certains dessins. Ilta-Sanomat souligne que ces propos ont suscité la réprobation.
HS TS KS IS
Politique intérieure

Elections législatives

Les partis politiques sont prudents dans la politique fiscale
Helsingin Sanomat a analysé les programmes électoraux des partis politiques représentés au Parlement pour connaître leur politique fiscale. Les propositions des différents partis sont modérées. Quatre partis – le Centre, le Parti conservateur, l’Alliance verte et le Parti suédois – estiment qu’on ne peut plus augmenter les impôts. Le PSD propose une augmentation des taxes environnementales, de l’impôt sur le capital et de l’impôt sur les revenus des capitaux.
Le niveau des prélèvements obligatoires est actuellement près de 45 % et il a augmenté de près de 3 points pendant la législature en cours.
Aucun parti ne propose une baisse importante de l’impôt sur les sociétés. Le Parti suédois, le Parti conservateur et les Chrétiens-démocrates exigent que l’impôt sur les sociétés reste à un niveau « compétitif » par rapport aux pays voisins.
L’Alliance des gauches propose l’augmentation de l’impôt sur les sociétés de 20 à 22 %. Le gouvernement Katainen l’avait baissé de 26 à 20 %.
Le Parti conservateur, le Centre, le parti suédois et les Chrétiens-démocrates estiment tous qu’il faut baisser l’impôt sur le revenu. Le Parti conservateur propose une baisse de deux milliards d’euros dans toutes les catégories de l’impôt sur le revenu, le Centre pour les petits et moyens salaires. Le PSD souhaite baisser l’impôt sur le revenu pour ceux qui gagnent moins de 40 000 euros par ans. L’Alliance des gauches veut exempter les revenus de moins de 10 000 euros par an de l’impôt sur le revenu. L’Alliance des gauches, les Vrais Finlandais et l’Alliance verte veulent aussi rétablir l’impôt sur la fortune qui avait été supprimé en 2006.
HS/A6

Economie publique

Risque accru concernant les garanties de l’Etat
Le ministère des Finances a publié, hier, un rapport sur les risques concernant l’économie publique, qu’il estime en augmentation. Ces dernières années, l’Etat a accordé beaucoup de garanties qui servent à relancer l’économie sans pour autant y allouer des crédits budgétisés. Les garanties pourront toutefois revenir chères à l’Etat si les risques que les projets comprennent se réalisent.
En dix ans, la valeur des garanties a triplé de façon à s’élever aujourd’hui à 48 milliards d’euros. Une grande partie concerne les soutiens aux entreprises à l’exportation et à la production de logements à travers Finnvera et le fonds national de financement du logement.
En raison de la mauvaise évolution économique, la capacité finlandaise ne tolère pas bien les revers. Le groupe de travail ayant rédigé le rapport propose que les garanties de l’Etat finlandais ne soient plus augmentées. Pour le groupe de travail, contourner le cadre budgétaire avec de tels arrangements, au moment d’un endettement déjà important, est redoutable.
M. Yläoutinen, conseiller financier du ministère, rappelle qu’un débat public exhaustif a été mené sur les garanties dans le cadre de la crise de l’euro, contrairement à ce qui a fait défaut au niveau national.
HS/A29

Relance par la dette – selon la Banque de Finlande, la relance nationale n’aide pas toujours l’industrie
Helsingin Sanomat rend compte d’un débat en cours en réaction aux propos de M. Haaparanta, professeur de sciences économiques à l’Université Aalto, qui rejette l’idée dont il règne la quasi-unanimité, que les dépenses publiques devront être coupées du fait que le pays s’endette. Le professeur estime que le gouvernement devrait relancer : augmenter certaines dépenses et alléger la fiscalité, car la politique de rigueur a creusé l’endettement.
M. Korkman, lui aussi professeur à l’Université Aalto, estime qu’il est vrai que les coupes dans les dépenses diminuent la demande intérieure et augmentent le chômage et qu’ainsi, elles ne diminuent pas forcément le déficit budgétaire de façon prévu. Pour cela, une relance temporaire pourrait être raisonnable. M. Korkman estime toutefois qu’en même temps, il serait bien de promouvoir une restriction des dépenses permanentes en matière de services publics, du fait du vieillissement de la population.
Les partis politiques, à l’exception de l’Alliance des gauches, seraient prêts à des mesures d’adaptation. L’Alliance des gauches promeut la relance.
HS relève que, dans la politique financière, tout financement du secteur public par la dette n’est pas considéré comme de la relance. Les décisions qui augmentent les dépenses des communes ou de l’Etat et les allègements fiscaux concernant les contribuables relèvent de la relance.
Selon M. Kajanoja, conseiller du directoire de la Banque de Finlande, le débat sur la relance devrait plus se concentrer sur des effets éventuels en Finlande précisément. Pour lui, il existe des ressources inutilisées dans l’industrie, et là c’est quelque chose sur quoi on ne peut pas influencer par des mesures de relance concernant la demande intérieure. « En Finlande, la relance n’améliorerait pas grandement la situation de l’industrie », dit-il.
HS/A32

Emploi

Taux d’emploi des hommes
Kauppalehti rend compte de l’écart important entre la Finlande et la Suède concernant le taux d’emploi des hommes, et qui devient flagrant au delà de l’âge de 50 ans.
En Suède, le travail à temps partiel est répandu dans tous les groupes d’âge. En Finlande c’est plus une alternative entre temps plein et chômage, et c’est d’autant plus vrai concernant les hommes. Cela fait qu’en tenant compte des heures travaillées, l’écart entre les deux pays est moins important qu’en tenant compte seulement du taux d’emploi.
En Finlande, le changement structurel dans l’industrie a touché les hommes tout particulièrement. A 45 ans, il est déjà plus difficile de trouver du travail.
En Suède, le système en vigueur concernant le licenciement protège les anciens employés par rapport à ceux nouvellement recrutés.
Selon M. Räsänen du patronat EK, il y a moins de discrimination liée à l’âge en Suède qu’en Finlande. M. Myrskylä de l’Institut national d’études statistiques rappelle l’importance du travail pour l’estime de soi des hommes de ce groupe d’âge. Les problèmes liés au chômage, dont l’alcool, ne peuvent pas être minimisés, selon lui.
KL/32

Le taux de chômage dépasse les dix pour cent
Selon l’Institut national d’études statistiques, le taux de chômage a augmenté d’un point en mars par rapport à la même époque en 2014. Il est aujourd’hui de 10,1 %, contre 9,1 % il y a un an et 8,8 % en janvier 2015.
Il y avait 268 000 chômeurs en février, soit 27 000 de plus qu’il y a un an.
Selon le bilan du ministère de l’Emploi et de l’Economie, le nombre de chômeurs de longue durée et de chômeurs de plus de 50 ans a augmenté de plusieurs milliers, respectivement 16 300 et 11 000.
Selon le ministère, il y avait 355 400 demandeurs d’emploi fin février, soit 31 600 de plus qu’à la même époque en 2014, mais 4300 de moins qu’en janvier.
www.yle.fi

Transports

Bus électriques
Le quotidien de Tampere, Aamulehti, relève que la ville aura ses cinq premiers bus électriques l’année prochaine.
Les bus électriques coûtent actuellement le double des bus à diesel, mais selon les calculs effectués à Tampere, la dépense serait amortie en 7 à 10 ans. A long terme, les bus électriques reviendront moins chers du fait de l’écart important entre le coût engendré par la consommation du diesel et celui engendré par le chargement électrique des batteries.
Un appel d’offres sera lancé à Tampere, ce printemps.
AL/A4

Universités

Rapport international sur les universités
Helsingin Sanomat relève que, selon un rapport international, commandé par le ministère de l’éducation, le nombre des universités finlandaises est élevé par rapport au nombre d’habitants, mais le système fonctionne bien. Le rapport conseille l’approfondissement de la coopération entre les universités, ainsi qu’entre les universités et les universités techniques.
Les représentants des universités techniques estiment que le rapport est bien fait et modéré. Les universités estiment qu’il n’y a pas encore lieu de modifier la législation assez récente sur les universités et université techniques.
La ministre de l’éducation Krista Kiuru se félicite de la proposition sur les expériences régionales et la coopération spontanée entre les universités.
HS/A12

L’université de Finlande de l’Est diminue ses effectifs
Selon Helsingin Sanomat, l’université de Finlande de l’Est à Joensuu et à Kuopio commencera les négociations de concertation afin de supprimer environ 65 emplois. Les négociations concernent au total 350 personnes dans les départements de la biologie et de l’informatique dans les deux villes, le département de la physique et des mathématiques à Joensuu, le département de la science environnemental à Kuopio et à la station de recherche biologique de Mekrijärvi à Ilomantsi
HS/A15

Lundi 23 mars 2015

Politique étrangère et européenne

Conseil européen

Une entente sur les sanctions
Aamulehti relève qu’avant le conseil européen, le Premier ministre finlandais Alexander Stubb, a souligné qu’il allait de soi que les sanctions économiques contre la Russie étaient maintenues. Plus tard, il a souligné que la décision serait prise ultérieurement.
Les sanctions économiques divisent également le gouvernement finlandais mais il s’agit plutôt de nuances. Avant le conseil européen, le gouvernement a réussi à avoir un avis unanime et la Finlande était prête à faire un lien entre les sanctions et le traité de Minsk. Avant de prendre cette décision, le ministre des affaires étrangères Erkki Tuomioja a estimé qu’un lien n’était pas nécessaire et que l’UE ne devait pas modifier sa politique de sanctions dans la situation actuelle.
Le Premier ministre Stubb a souligné après la réunion qu’ « aucun dirigeant européen ne parle de résilier les sanctions ».
AL/sam/A34, KS/sam/18

Allemagne - Finlande

Mme Merkel en Finlande
Selon Helsingin Sanomat, la visite que la chancelière fédérale allemande Angela Merkel effectuerait en Finlande le 30 mars est très importante pour la direction politique finlandaise. Mme Merkel exerce le plus grand pouvoir dans l’Union européenne et dirige les négociations des plus grandes crises actuelles, comme la guerre en Ukraine et la situation en Grèce.
Le Premier ministre Alexander Stubb et le Président Sauli Niinistö auront ainsi l’occasion d’évoquer en tête-à-tête la gestion de ces crises avec Mme Merkel.
La visite est importante également en raison des élections législatives finlandaises. Le calendrier de Mme Merkel est très chargé et sa visite peut être interprétée comme un soutien pour les conservateurs finlandais.
La visite précédente de Mme Merkel date du printemps 2011, également juste avant les élections législatives. Le Premier ministre Stubb, qui devra très probablement quitter son poste après les élections, aura de toute façon réussi à faire venir Mme Merkel en Finlande avant la fin de son mandat comme Premier ministre, relève HS.
Les entretiens doivent porter sur les questions européennes, surtout la situation en Ukraine et la Russie, ainsi que sur l’économie de la zone euro. Mme Merkel et M. Stubb participeront, à l’université d’Helsinki, à un débat sur la politique étrangère et de sécurité de l’Union européenne. Le débat sera organisé par l’université, l’Institut de relations internationales et la chancellerie du Premier ministre.
HS/sam/B3

Comité des régions

M. Markkula élu président du comité
Selon Helsingin Sanomat, Markku Markkula, ancien député conservateur, a été élu président du Comité des régions pour une période de deux ans et demi. M. Markkula estime que le rôle des régions et le travail à la base seront plus accentués dans la prise de décision se l’Union européenne. M. Markkula souhaite promouvoir les projets communs qui sont effectué dans plusieurs pays membres.
Le comité des régions, organe consultatif créé en 1994, a 350 membres, dont neuf Finlandais. Son budget s’élève à 89,2 millions d’euros cette année.
HS/dim/B5

Centre de crise

M. Auvinen répond aux appels au secours
Helsingin Sanomat présente le centre de crise de l’UE que préside actuellement Juha Auvinen.
HS

Politique intérieure

Economie publique

Fitch revoit ses prévisions sur la Finlande
L’agence de notation Fitch estime désormais que la Finlande doit être notée AAAA avec perspective négative. Précédemment cette note était assortie d’une perspective stable.
Le Ministre des Finances et président du PSD Antti Rinne a déclaré qu’il s’agissait-là d’un avertissement.
HS

Elections législatives

Le PSD présente des mesures à hauteur de quatre milliards d’euros
Le PSD estime que le besoin de mesures d’adaptation durant la prochaine législature s’élève à trois milliards au début, complétés par un milliard d’euros au printemps 2017. Au total, le PSD se prépare à des coupes budgétaires et augmentations fiscales de quatre milliards d’euros, ce qui est plus que prévu par les autres partis. Sur les trois milliards du début de la législature, le parti propose de consacrer deux milliards à des économies en matière de dépenses, et un milliard à des mesures fiscales.
Helsingin Sanomat rappelle que le Parti conservateur, qui prévoit des mesures de trois milliards d’euros, se concentrerait sur les diminutions de dépenses. Le Centre a proposé des mesures à hauteur de deux milliards d’euros.
M. Rinne, président du PSD, souligne qu’avec les propositions de mesures d’adaptation, l’objectif principal du parti restait toujours le redémarrage de la croissance et la relance des exportations.
M. Stubb, président du Parti conservateur, relève que son parti souligne le travail comme l’unique moyen de relancer la Finlande. Il estime que des éléments du programme du PSD pourraient être compatibles avec le programme du Kokoomus.
M. Sipilä, président du Centre, partage l’avis du PSD sur la gravité de la situation, mais pas les remèdes. Pour lui, la fiscalité ne pourra pas être durcie, du fait qu’elle est déjà très élevée par rapport aux autres pays européens.
M. Soini, président des Vrais Finlandais, estime qu’une législature ne suffira pas pour de telles mesures d’adaptation.
HS/sam/A18

Editorial : Les finances publiques seront le thème n° 1 des élections
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat relève que l’économie et plus précisément les finances publiques seront le premier thème de ces élections, que les électeurs le souhaitent ou pas. Les plus grands partis et le ministère des Finances ont présenté leurs évaluations en la matière.
L’éditorialiste estime qu’à juger par leurs propositions économiques, le Parti conservateur et le PSD sont loin l’un de l’autre. Leurs orientations en matière de fiscalité sont très différentes : les conservateurs promouvant des allègements et le PSD des hausses fiscales. Les partis semblent être tous d’accord sur le fait que les exportations devront repartir afin que l’économie se rétablisse.
HS/sam/A5

Le parti conservateur prêt à des coupes de six milliards d’euros
Le premier ministre et président du parti conservateur Alexander stubb a déclaré dimanche que son parti était prêt à envisager les économies de six milliards d’euros proposées par les hauts fonctionnaires.
Jusqu’à présent le parti conservateur proposait des coupes de 3 milliards dans le budget de l’Etat. Il n’a pas dit d’où viendrait le milliard d’écionomies supplémentaires dans le budget de l’Etat.

Débat économique
Dans une interview accordée à Helsingin Sanomat, le professeur d’économie de l’université Aalto Pentti Haaparanta, critique le débat actuel sur les économies budgétaires.
Selon lui, après une courte relance en 2009, les gouvernements finlandais n’ont cessé d’avoir une politique d’austérité qui a finalement conduit à creuser l’endettement.
Il souligne qu’ailleurs en Europe et dans le monde on remet en cause l’austérité budgétaire qui fait toujours figure de pensée unique en Finlande.
Selon lui, il faudrait aussi que l’Etat reprenne un rôle déterminant dans l’économie.
Les autres économistes qui ont commenté ses propos jugent que M. Haaparanta propose une relance que la Finlande n’aurait pas les moyens de s’offrir.
HS

Propos de M. Hetemäki
Le secrétaire d’Etat aux finances, M. Hetemäki, chargé du rapport du ministère sur les mesures d’adaptation, estime que jusqu’à la moitié de la somme de six milliards d’euros pourrait être récupérée en diminuant les dépenses liées au chômage. Il estime qu’il faut s’efforcer de faire diminuer le taux de chômage à son niveau de 2008, soit 9 %, ce qui représenterait une diminution de 5 points. « La diminution du taux de chômage d’un point améliorerait la balance de l’économie publique de 600 millions d’euros », selon lui.
M. Hetemäki estime qu’il faudrait resserrer les conditions concernant l’obligation d’accepter un travail. L’allocation chômage devrait être telle qu’elle incite à travailler.
M. Hetemäki estime en outre que les allocations logements sont des pièges dans le sens où accepter un travail signifierait la perte de cette allocation qui sert souvent à payer 80 % du loyer (qui est souvent très élevé).
HS/sam/A20

Toujours plus de candidats que de candidates
Helsingin Sanomat rend compte des statistiques du ministère de la Justice, selon lesquelles, parmi les partis représentés au Parlement, ce sont les Verts qui ont le plus de candidates, 56 %. Le PSD en a 47 % et le Kokoomus 46 %, tandis que les Vrais Finlandais en ont le moins, 35 %.
M. Borg, chercheur à l’Université de Tampere, relève que la part de candidates est restée stable depuis le début des années 2000, autour de 40 %.
En ce qui concerne la répartition en âge, ce sont les Chrétiens démocrates, parmi les partis représentés au Parlement, qui ont les candidats les plus âges, 49 ans en moyenne. Plusieurs autres partis, dont les Communistes et des partis ouvriers, ont toutefois un âge moyen plus élevé, jusqu’à 63 ans, concernant leurs candidats.
Les Verts, parmi les partis représentés au Parlement, ont les candidats les plus jeunes, 40 ans en moyenne. Le parti des pirates a les candidats les plus jeunes de tous, 32 ans en moyenne.
HS/sam/A6

Ventes de voitures

Les voitures finlandaises ont en moyenne 13 ans
Selon Helsingin Sanomat, les concessionnaires estiment qu’il y aura beaucoup de licenciements cette année. La confédération du domaine automobile a publié vendredi les résultats d’un sondage effectué auprès des directeurs de garages, selon lequel 40 % des entreprises comptent diminuer les effectifs cette année. 69 % estiment qu’il s’agira essentiellement des licenciements.
Le réseau des ventes de voitures est prévu pour des ventes d’environ 150 000 nouvelles voitures par an, tandis qu’en 2014, les Finlandais n’ont acheté que 106 236 nouvelles voitures. Par exemple en 2008, les Finlandais ont acheté près de 140 000 nouvelles voitures.
La confédération du domaine automobile estime que 109 000 nouvelles voitures seraient enregistrées cette année.
L’âge moyen des voitures enregistrées est de plus de 13 ans. Encore dans les années 1980, l’âge moyen était de 7 ans.
HS/sam/B10

Santé

Bientôt sera choisi le fournisseur d’Apotti
Le réseau Apotti, prévu pour gérer les informaitons du secteur de la santé et des affaires sociales d’Helsinki, Vantaa et l’hôpital d’Helsinki, sera bientôt l’objet d’un dernier appel d’offres. Il devrait coûter 335 à 430 millions d’euros durant la prochaine décennie (construction et gestion).
Seuls le canadien CGO et l’américain Epic sont encore en course pour ce marché. Ils devraient laisser leurs offres cet été. Le choix du fournisseur aurait lieu en août.
HS

Energie

Helsinkli souhaite augmenter sa part de renouvelables
Actuellement, Helsinki ne produit que 7% de son énergie à partir de sources d’énergie renouvelables. L’objectif de la municipalité est de passer à 20% d’ici 2020. Helsinki pourrait viser à une production décarbonée d’ici 2050.
HS

France

Tourisme

La marée du siècle
Keskisuomalainen, Hufvudstadsbladet et Yle rendent compte de la marée du siècle sur la côté de la Manche.
HBL/dim, www.yle.fi

Musées
Helsingin Sanomat relève que les musées, et au premier rang le plus attractif du monde, Le Louvre, se modernisent pour accueillir toujours plus de visiteurs.
HS

Vendredi 20 mars 2015

Politique étrangère et européenne

Journée du bonheur

La Finlande se situe au 7ème et 8ème rang dans les études sur le bonheur
Helsingin Sanomat parle du bonheur à l’occasion de la journée qui y est consacrée par l’ONU depuis 2012. Selon l’étude World Happiness Report de l’ONU, la Finlande se situe au 7ème rang dans le monde, et au 8ème rang de l’étude Better Life Index de l’OCDE.
Selon le professeur des études statistiques de l’Université de Helsinki, M. Laaksonen, le faible niveau de corruption et la démocratie sont des facteurs qui contribuent au sentiment de bonheur. La confiance dans les autres, dans l’l’économie et les décideurs politiques joue également un rôle important.
HS/A26

Allemagne

Visite de Mme Merkel en Finlande
Selon Helsingin Sanomat, le Premier ministre Alexander Stubb a annoncé ce matin à Bruxelles que la chancelière fédérale allemande Angela Merkel effectuerait une visite officielle en Finlande fin mars. La visite commencera le 30 mars et Mme Merkel rencontrera M. Stubb et le Président Sauli Niinistö. Les entretiens doivent porter sur les questions européennes, surtout la situation en Ukraine et la Russie.
M. Stubb estime que le moment de la visite, trois semaines avant les élections législatives en Finlande n’est peut-être pas une coïncidence. Il note que la dernière visite en Finlande de la chancelière fédérale date de 2006.
HS

Conseil européen

Propos du Premier ministre Stubb
Aamulehti relève que, selon le Premier ministre Alexander Stubb, les dirigeants des pays membres de l’Union européenne se préparent à poursuivre les sanctions contre la Russie qui arriveront à échéance l’été prochain. « L’esprit est tel que les sanctions économiques sont maintenues et sont fortement liées au traité de Minsk », selon M. Stubb. « La décision peut être prise maintenant pu dans un mois, cela n’a pas d’importance en soi. »
Selon Helsingin Sanomat, M. Stubb souligne que la Finlande n’est pas favorable à la proposition de la Commission européenne d’accorder des informations sur les négociations concernant les accords de gaz.
« Les négociations qui sont menées avec l’Etat sont transparentes aussi pour la Commission. Nous sommes toutefois sceptiques quand à la transparence des négociations du secteur privé », selon M. Stubb. « Il y a très souvent des choses confidentielles dans ces négociations. »
Quant à la Grèce, M. Stubb souligne qu’il est essentiel que la Grèce respecte les mesures décidées antérieurement.
AL/A27, HS/A30

Défense

Exercice aérien entre la Finlande, la Suède et les Etats-Unis
Selon Keskisuomalainen, l’exercice aérien entre les armées de l’air finlandaise, suédois et américaine commencera le mardi 24 mars et finiront le mercredi 1er avril.
Il y aura au total six vols non armés devant Pori dans le golfe de Botnie ou, si le ciel est très couvert, sur la Finlande continentale entre Tampere et Kokkola.
La Suède envoie des JAS-39 Gripen, les Etats-Unis des F-16 Fighting Falcon et la Finlande de deux à quatre F-18 Hornet. Il y a peut-être aussi un avion américain de ravitaillement en vol.
KS/8

Système de missile antiaérien
Selon les informations d’Helsingin Sanomat, les forces armées finlandaises commenceront à utiliser les missiles antiaériens Stinger la semaine prochaine dans la formation des soldats de la brigade de la Carélie à Salpausselkä. L’état-major de l’armée de terre a refusé de commenter l’affaire.
L’acquisition des Stinger a été décidée il y a plus d’un an.
HS/10

Politique intérieure

Economie publique

Rapport du ministère des Finances
Keskisuomalainen, quotidien de Jyväskylä, relève que, à la lumière du rapport des fonctionnaires du ministère des Finances, les propositions d’économies des partis politiques semblent modestes.
Le Premier ministre, M. Stubb, n’est pas étonné par les mauvais chiffres du ministère. Le ministre des Finances, M. Rinne, estime que les mesures ne pourront pas être réalisées en une seule législature sans menacer l’Etat-providence et priver les gens des services dont ils ont besoin. Il insiste sur le fait que l’économie de la Finlande n’est pas en train de chuter et que l’endettement reste à un niveau raisonnable.
M. Sipilä, président du Centre, relève que la vision de son parti est très similaire à celle du rapport. Il partage toutefois l’avis de M. Rinne sur le délai nécessaire pour les mesures de rétablissement. Il craint qu’une précipitation n’ait un effet négatif sur le pouvoir d’achat.
Le secrétaire d’Etat aux finances, M. Hetemäki, insiste sur le fait de qu’il faudrait entamer les mesures le plus rapidement possible. Il propose que l’on adopte le modèle de M. Lipponen, ancien Premier ministre social-démocrate, des années 1990 : prendre d’abord les décisions sur les économies et distribuer seulement après les portefeuilles ministériels, afin de s’assurer que l’ensemble du gouvernement soutient les décisions.
Les calculs du ministère montrent que les dépenses des communes ont doublé dans les années 2000. La dernière fois que l’économie de l’Etat et des communes a été excédentaire était en 2008, rappelle M. Hetemäki.
Le ministère estime que le déficit structurel est de 5 % du PIB par rapport à 4 % précédemment. Les fonctionnaires craignent que la Finlande se retrouve prise dans un engrenage d’endettement.
KS/10, HS

Réactions des présidents des partis
M. Stubb relève que le Parti conservateur a présenté dans son programme plus ou moins les mêmes choses que propose le ministère des Finances.
M. Rinne (PSD) admet que la situation est grave, mais qu’il faut plus de temps qu’une seule législature.
M. Sipilä relève que le Centre étalerait les mesures sur six ans, jusqu’à 2021.
M. Soini (Vrai Finlandais), dit que si les mesures et les réformes actuelles ne suffisent pas, il faudra voir comment avancer, mais qu’il ne s’agit pas d’évoquer de nouveautés toutes les semaines.
M. Arhinmäki (Alliance des gauches) estime que les coupes de six milliards proposées dans le rapport ruineraient l’Etat-providence.
M. Niinistö (Alliance verte) insiste sur le fait de cibler sur les réformes structurelles et l’efficacité du secteur public, plutôt qu’envisager des coupes.
M. Haglund (Parti suédois) préférerait des économies de trois milliards concernant l’économie nationale et d’un milliard concernant les communes.
Mme Räsänen estime que les chiffres du ministère des Finances sont généralement un bon point de départ. C’est ce qu’il y a de plus sûr.
HS/A9

Nominations

Un diplomate nommé secrétaire général du ministère de l’économie et de l’emploi
Kauppalehti rapporte que le gouvernement a nommé l’ambassadeur Jari Gustafsson au poste de secrétaire général du ministère de l’emploi et de l’économie à partir de l’automne prochain, en remplacement d’Erkki Virtanen qui a occupé ce poste central pendant 17 ans.
M. Gustafsson, 56 ans, est actuel ambassadeur de Finlande à Pékin depuis 2013. En 2009-2013 il a été ambassadeur à Tokyo.
Il a également travaillé au ministère du commerce et de l’industrie (actuel ministère de l’emploi et de l’économie) en 1998-2003. En 1995-1998 il a été conseiller à la représentation de Finlande à l’OCDE à Paris.
M. Gustafsson, qui souhaite rendre le ministère plus flexible, note que le processus de fusion entre les ministères du travail et du commerce et de l’industrie est encore en cours.
Il s’agit de la dernière nomination importante du gouvernement Stubb qui a été présentée par Jan Vapaavuori, ministre sortant de l’économie.
KL/5A

France – Finlande

Cinéma

Belle et Sébastien
Les journaux publient de bonnes critiques du film de Nicholas Vanier, qui sort dans les salles finlandaises ce soir.
HS/Nyt/11

Tati en blu-ray
Le supplément Nyt de Helsingin Sanomat relève que l’ensemble des films de Jacques Tati sera publié en DVD et bluray.
HS/Nyt/3

Jeudi 19 mars 2015

France – Finlande

Gastronomie

Goût de France
« Mangez le patrimoine de l’humanité ! » IS
Ilta-Sanomat rapporte que l’on célèbre aujourd’hui à travers le monde la gastronomie française. Le journal présente l’événement goût de France et les restaurants finlmandais qui ont choisi d’y participer.
Il publie aussi des recettes d’un menu français.
IS

Le Gigondas à l’honneur
Helsingin Sanomat a classé premier de son test de vins rouge le Gigondas l’Hallali Grande réserve 2011.
HS

Peinture

« Le Monet bientôt visible pour tous ! »
La presse rapporte que le musée Serlachius exposera cet été son tableau de Monet.
HS

Concert

Michel Legrand
Hufvudstadsbladet publie une critique du concert de Michel Legrand, qui s’est déroulé dans une bonne ambiance, à Musiikkitalo, mardi.
HBL/26

Aviation

Finnair commence à vendre les billets pour l’Airbus 350
La compagnie aérienne Finnair entamera la vente des billets concernant les vols de son nouvel Airbus 350. Ces vols, dont le premier à destination de Shanghai, sont prévus pour démarrer en octobre.
Finnair a présenté à la presse les détails des Airbus 350 WWB, dont l’éclairage réalisé par le designer Vertti Kivi. 19 avions au total ont été commandés, dont quatre seront mis en service cette année, sept de 2016 à 2017 et huit de 2018 à 2023. Le coût de l’opération est estimé à trois milliards d’euros.
Helsingin Sanomat relève que Finnair est la première compagnie européenne à utiliser cet avion assemblé à Toulouse. La compagnie souhaite que les économies qu’il permettra pourront constituer un facteur pour faire retrouver au groupe la croissance.
HS

Politique étrangère et européenne

Israël – Palestine

« M. Tuomioja souhaite une reconnaissance de la Palestine » HBL
Comme la victoire de M. Netanyahu aux élections israéliennes est considérée comme un revers en ce qui concerne la solution basée sur le modèle de deux Etats, le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, estime que la Finlande devrait augmenter la pression et soutenir un Etat palestinien. Pour lui, la pression monte en Europe, y compris en Finlande. Il estime que la conclusion à en tirer est que la Finlande devrait reconnaitre l’Etat palestinien.
Mme Neuvonen, chercheuse à l’Institut de relations internationales, partage l’avis du ministre. Elle rappelle toutefois que la reconnaissance des autres Etats ne joue aucun rôle si Israël et la Palestine n’arrivent pas à négocier. Elle estime que si M. Netanyahu arrive à former un gouvernement, les chances de la solution de deux Etats sont minimes.
En ce qui concerne la politique européenne en matière d’Israël, Mme Neuvonen estime, concernant la perspective de sanctions éventuelles, que la carotte pourrait mieux fonctionner que le baton.
HBL/5

Russie – sanctions

Selon un rapport, la Finlande est la plus touchée par les effets de sanctions contre la Russie
Selon le rapport de Transatlantic Economy, publié hier, les sanctions contre la Russie touchent la Finlande plus que prévu. Les entreprises américaines ont retiré des investissements directs de Finlande à hauteur de 135 millions d’euros en 2014. Ces manœuvres étaient dans une partie des cas liées aux sanctions d’une façon ou d’une autre.
Selon l’analyste de Amcham Filand, Matthew Wood, proportionnellement la Finlande a plus souffert que la Russie elle-même de la chute de l’économie russe et des sanctions contre la Russie.
M. Tuomioja estime que pour l’instant, il ne s’est passé rien qui indique que l’on doive avancer dans un sens ou l’autre concernant les sanctions. Il n’exclut pas la possibilité de les lever graduellement si le processus selon l’accord de Minsk se poursuit de façon crédible. M. Tuomioja ne souhaite pas commenter le compromis préparé par la France et l’Allemagne, du fait qu’il ne le connaît pas pour l’instant.
HS/A31

Somalie

La peine de mort contre un Somalien ayant résidé en Finlande annulée
Helsingin Sanomat relève que suite à une procédure d’arbitrage, la peine de mort prononcée en novembre concernant un Somalien qui avait vécu longtemps en Finlande, a été annulée à Mogadishu.
Le ministère des Affaires étrangères a été en contact avec les autorités somaliennes pour que la peine de soit pas mise en œuvre. L’intéressé a un permis de séjour finlandais permanent.
Selon M. Turunen, chef des affaires consulaires au ministère, la Finlande a eu un rôle clair dans cette affaire, conforme à sa politique en matière de lutte contre la peine de mort.
HS relève que la peine de mort est la seule peine pour laquelle la Finlande prévoit une assistance active aux personnes ayant droit à une assistance consulaire.
HS
Energie

La Finlande pour une réforme des droits d’émission
Kesksisuomalainen annonce que la Finlande est favorable au projet de réforme des cessions de droits d’émission que prépare la Commission européenne.
En revanche, la Finlande ne souhaite pas que cette réforme soit avancée à 2017 comme le proposent certains Etats membres.
KS

Politique intérieure

Economie publique

Rapport du ministère des Finances
Le ministère des Finances a publié son évaluation des défis principaux et des mesures politiques nécessaires pour la prochaine législature.
Le ministère relève que comme la croissance ne croitra par la suite qu’autour d’un point par an, il faudra en tenir compte en budgétant les dépenses concernant les services et allocations.
Pour arrêter la croissance de la dette par rapport au PIB, il faudrait des mesures d’adaptation de six milliards d’euros pour 2019 : 4 milliards concernant les finances de l’Etat et 2 milliards concernant les communes. En outre, il faut des réformes structurelles concernant la fiscalité et des règles explicites pour contrôler les dépenses. La fiscalité ne pourra pas être resserrée si ce n’est en la modifiant dans le sens de favoriser le travail et la croissance.
Concernant les communes, il s’agit de supprimer certaines obligations et rendre plus efficace les activités. Il ne s’agirait pas d’augmenter la fiscalité communale.
Dans le rapport, le ministère insiste sur l’importance de la modération salariale afin de favoriser l’emploi, les investissements et la productivité. Il faut encourager le travail par des moyens encore meilleurs qu’actuellement, y compris par la politique du logement et l’encouragement à la mobilité géographique et au changement de carrières. Le ministère insiste sur le fait qu’il faut que travailler soit toujours rentable.
Le rapport recommande d’investir dans l’amélioration de la productivité de la numérisation. Le transfert vers ces processus numériques permettrait d’améliorer l’accès aux services et de diminuer la charge administrative sur les entreprises et les particuliers.
Le rapport estime que comme l’internationalisation des start-ups a été lente, il faudrait également renforcer l’accès des entreprises au marché mondial.
Le rapport recommande au prochain gouvernement de se mettre d’accord sur la réforme des services sociaux et de la santé, et notamment son cadre budgétaire, dès le début de la prochaine législature.
www.vm.fi

Elections législatives

M. Sipilä a refusé de participer au débat du mouvement européen
Le Président du centre n’a pas participé au débat organisé par le Mouvement européen dans les locaux de la représentation de la Commission.
Le candidat Olli Rehn (Centre) a accusé la représentation de s’immiscer dans le débat politique national.
Le soir un débat électoral a réuni les présidents des huit partis représentés au Parlement sur la chaîne %MTV3.
HS

Egalité

Accord entre le gouvernement et les partenaires sociaux
Le gouvernemnt et les partenaires siocuax se sont mis d’accord sur un nouvel objectif en matière de réduction des inégalités salariales entre les hommes et les femmes.
L’objectif consiste à fixer pour 2025 au plus tard la réduction des inégalités de revenus entre les hommes et les femmes à 12%. Cela devrait figurer dans le prochain programme gouvernemental.
Le premier programme vers l’égalité salariale a été établi en 2006. Les différences de revenus sont depuis lors passées de 20% à 17%.
KS

Travail

Sitra demande une réforme de la loi sur le temps de travail
Le juriste jukka Ahtela a remis un rapport à SITRA dans lequel il propose que soit réformée la loi sur le temps de travail. En effet, cette loi date de 1996 et n’est plus adaptée aux nouvelles conditions. Il n’existait ainsi pas à l’époque de smartphone.
Dem

Jeux

Rovio va sortir un film
Rovio a décidé d’investir 75 lmillions d’euros dans la réalisation d’un film sur son célèbre jeu Angry Birds. De plus, Rovio et Sony consacreront 100 millions d’euros à la promotion et à la distribution. Le film sortira en été 2016.
Ce film est très important pour Rovio qui fait face à une diminution de son chiffre d’affaires et de ses bénéfices.
HS

Everywear Games
HelsinginSanomat annonce la création d’une société spécialisée dans le jeux non plus pour les téléphones portables mais pour les montres intelligentes.
Il s’agit de spécialistes du jeu mobile qui se lancent sur ce nouveau support.
HS

Mercredi 18 mars 2015

Politique étrangère et européenne

Défense

Manoeuvres Northern Griffin 2015
Helsingin Sanomat relève que les forces armées finlandaises proposent aux forces spéciales de différents pays la possibilité de participer aux manœuvres des forces spéciales finlandaises en Laponie. Une vingtaine de soldats suédois et polonais participent aux manœuvres Northern Griffin 2015, actuellement en cours.
Selon le général de brigade, M. Hulkko, de l’armée de terre, la coopération internationale est devenue routinière pour les Finlandais. Elle soutient les deux missions de défense nationale et de gestion internationale de crise.
HS/A12

Isis

La police judiciaire enquête sur un soupçon de menace
Un étudiant de Pori est soupçonné d’avoir menacé des députés d’un acte terroriste. La police judiciaire a entamé une enquête sur le jeune homme qui a déclaré avoir rejoint Isis. D’origine pakistanaise, l’étudiant utilise le nom de combattant « Abu Hurairah Finlandi ». Il a envoyé une menace au député européen M. Halla-aho, en décembre, et tout dernièrement à M. Hirvisaari, ex-Vrai Finlandais et député du groupe Muutos 2011. Il serait parti en Syrie ou en Irak à l’automne dernier.
Le message envoyé à son nom lundi dernier contenait des menaces qui faisaient allusion au destin des dessinateurs de Charlie Hebdo.
La police judiciaire relève qu’il s’agit de la première fois qu’une menace visant la Finlande a été faite au nom d’Isis.
HS/A12

Numérisation

La Finlande au deuxième rang dans le monde
Dans une étude faisant un bilan sur le degré de numérisation de 22 pays, la Finlande se situe au deuxième rang, après le Danemark. En 2014, la Finlande arrivait troisième.
Selon l’étude, la Finlande serait le pays le plus capable de tirer profit de la numérisation, mais pour ce qui est de la mise en œuvre, la Finlande n’arrive qu’au cinquième rang. Les Finlandais utilisent les médias sociaux moins que les autres et font moins d’achats en ligne.
TS/11

Politique intérieure

Elections législatives

Sondage
A trois semaines du démarrage du vote par anticipation, Helsingin Sanomat publie son sondage sur l’audience des partis.
L’audience du Centre s’élève actuellement à 24,7 %, celle du PSD à 16,9 %, et celle du Parti conservateur à 16,8 %. Ces trois partis sont suivis des Vrais Finlandais (15,2 %) et, plus loin, de l’Alliance verte, 8,6 % et de l’Alliance des gauches, 8,4%. Le parti suédois arrive au 7ème rang avec 4,2 % des intentions de vote, suivi des Chrétiens démocrates, 3,3 %.
La marge d’erreur est de deux points concernant les plus grands partis.
L’audience du Centre, en hausse pendant longtemps, a donc diminué de 1,5 point étant actuellement revenue au niveau des sondages du novembre dernier.
Celle des Vrais Finlandais, stable ces derniers temps, a augmenté de 1,1 point.
Celles des conservateurs et du PSD n’ont pas bougé.
A la question de savoir si ces changements dessinent une tendance qui commence, ou bien les dispositions à prévoir lors du jour de l’élection, M. Westinen, chercheur à Åbo Akademi, estime qu’il est impossible de deviner. Il rappelle que l’on n’est pas loin des législatives.
Il relève toutefois qu’à l’approche des élections, les écarts ont tendance à diminuer. « Aujourd’hui, il est extrêmement difficile pour un parti d’obtenir une audience de plus d’un quart des électeurs ».
M. Westinen estime que les changements dans les résultats des sondages peuvent avoir un effet psychologique sur les Vrais Finlandais et ses candidats, ainsi que sur les électeurs qui hésitent entre ce parti et un autre.
Concernant les électeurs des conservateurs, on peut observer une diminution de leur certitude dans le sondage. Traditionnellement, ce sont eux qui sont les plus sûrs de leur choix.
Malgré l’avance du Centre sur les autres, M. Westinen relève que le suspens ne manquera pas aux élections. Tout est encore ouvert concernant les rangs 2 à 4 d’arrivée des partis.
HS

Composition de la future coalition
Helsingin Sanomat estime qu’il semblerait clair que le Centre sera au prochain gouvernement, mais avec qui ? Si les Vrais Finlandais augmentent encore un peu leur audience, ils seront parmi les trois partis de force plus ou moins égale derrière le Centre.
Les conservateurs et les sociaux-démocrates disent déjà qu’ils ne pourront pas être au même gouvernement tant ils se disputent actuellement. Le Centre, qui serait en position de choisir, aurait ainsi l’option entre une base de coalition Centre-Conservateurs, Centre-PSD ou Centre-Vrais Finlandais.
M. Sipilä est considéré pour pencher plutôt côté conservateur, d’autre part les siens n’excluent pas une coopération avec le PSD. En même temps, le Centre pourrait trouver le plus de choses en commun avec les Vrais Finlandais, comme les valeurs traditionnelles et la défense des populations des régions rurales. En outre, une telle coopération serait quelque chose de nouveau, sans le poids des expériences antérieures.
M. Westinen, chercheur à l’Åbo Akademi, relève que les dispositions actuelles permettent un vote stratégique : les électeurs centristes, au lieu de voter pour un candidat centriste sûr de passer, pourront voter en faveur d’un candidat d’un parti qu’ils préféreraient voir comme partenaire gouvernemental du Centre.
HS

Les indécis
M. Hämäläinen de Helsingin Sanomat relève que 35 % des électeurs hésitent encore concernant leur vote, et même concernant le fait de savoir s’ils voteront en général. Il y a quatre ans, à la veille des législatives, leur nombre était bien inférieur, seulement 29 %.
M. Hämäläinen rappelle, à l’instar du chercheur Westinen, que traditionnellement, les électeurs conservateurs sont sûrs de leur choix. Or, aujourd’hui, ils sont indécis, et même plus que les électeurs des autres partis.
HS

Débat électoral

Affrontement Stubb – Sipilä
Un débat entre les présidents des partis a été organisé par les journaux du groupe Lännen media. Le Premier ministre, M. Stubb, a posé la question au numéro un des sondages, M. Sipilä, sur son expérience internationale.
M. Sipilä a quant à lui annoncé qu’il ne participerait pas au débat électoral de ce jour sur les questions européennes, qui se fera en anglais.
TS/10

Economie

Le ministère des Finances a revu ses chiffres
Kauppalehti rapporte que le ministère des Finances a du reconnaître ses erreurs de prévisions : il n’avait pas prévu que le déficit public finlandais dépasserait le seuil du pacte de stabilité et de croissance pour atteindre 3,4%. Désormais, la Finlande devra attendre l’analyse de la Commission. « Si la Commission juge que ce dépassement n’est pas conjoncturel mais structurel, alors nous serons l’objet de mesures de la Commission. C’est la Commission qui décidera de ce qu’il faudra faire », a dit le ministre des Finances Antti Rinne.
Le ministère des Finances va publier demain de nouveaux chiffres sur la situation économique. M. Rinne ne les a pas divulgués mais a laissé entendre qu’ils seraient mauvais.
A l’automne, le ministère des Finances jugeait que le déficit structurel était de 4% du PIB. La réforme des retraites devrait diminuer ce déficit d’un point. Mais il faut encore qu’elle soit concrétiser par un travail législatif, a fait remarquer M. Rinne.
« Nous avons échoué durant l’actuel gouvernement a faire passer les réformes structurelles qui avaient été fixées comme objectif. On ne peut plus compter sur aucune d’elle pour combler le déficit structurel. Le prochain gouvernement aura fort à faire », a dit M. Rinne.
KL

Les listes d’économies des partis trop courtes
STT rapporte que les chiffres publiés demain par le ministère des Finances devraient ajouter une pression sur les partis politiques pour qu’ils révisent à la hausse leurs prévisions d’économies à réaliser par le prochain gouvernement.
Le parti qui en propose le plus, le parti conservateur, estime actuellement que le besoin de rééquilibre des finances publiques est de 3 milliards pour l’Etat et de 2 milliards pour les communes.
Or, l’année dernière le déficit public (Etat et communes) était de dix milliards d’euros, relève STT.
Selon l’économiste de la banque Aktia, « les politiciens comptent sur le fait que la croissance économique va revenir et tout rétablir ou bien que les réformes structurelles vont par magie apporter de l’efficacité. Il faudrait des propositions de plus grandes ampleur. »
De même l’économiste de l’institut des salariés, Mme Ilmakunnas relève que les partis politiques ont des propositions très étalées dans le temps. « Le parti du centre propose un long étalonnement des réformes, ce qui veut dore que l’on n’aurait pas besoin de mesures importantes rapides. »
STT

Energie

Prix de l’électricité
Le prix de l’électricité a diminué et continue à baisser. Dans les pays nordiques, il y a une surproduction, dont bénéficie la Finlande. Cet hiver, la Finlande a importé de l’électricité également de Russie. L’offre a été importante et l’hiver doux, ce qui a maintenu les prix à un niveau bas.
La consommation électrique, stable ces dernières années en raison de la crise économique, est un des facteurs derrière le prix bas.
Turun Sanomat écrit que le prix peu élevé de l’électricité n’encourage pas les investissements, y compris en Grande-Bretagne, où le projet nucléaire d’EDF avec le fournisseur Areva reste en instance en raison d’incertitudes.
TS relève que les projets d’investissements du domaine des sources d’énergie renouvelable avancent en Finlande, mais que là, les subventions y ont un rôle important.
TS/11

Forêts

Réforme de la législation concernant la gestion des forêts
Turun Sanomat rend compte des réformes de la législation concernant les forêts qui donnent plus de marge de manœuvre pour les propriétaires de forêts en ce qui concerne leur gestion.
Dans ce contexte, TS relève que plus de 80 % du bois utilisé par l’industrie vient des forêts de propriétaires privés.
TS/10

France - Finlande

Musée Serlachius

« C’est un vrai Monet ! »
Kesksisuomalainen rapporte que le musée Serlachius qui avait acheté à Londres dans les années 1950 un tableau attribué à Monet a pu avoir la certitude de l’origine de cette œuvre ;
En effet, grâce à une étude de l’université de Jyväskylä, on a pu découvrir sur la toile et la signature de Monet et la date de l’oeuvre, 1891.
KS

Mardi 17 mars 2015

Politique étrangère et européenne

Russie – Ukraine

Propos de M. Tuomioja
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, considère la façon de la Russie de présenter sa capacité à utiliser des armes nucléaires comme inquiétante. Le documentaire diffusé à la télévision russe, dimanche, n’a, selon M. Tuomioja, pas donné de nouvelles informations sur les armes nucléaires russes. La base de Sébastopol a été à la disposition de la Russie tout le temps. Personne n’a jamais su s’il y avait également des navires équipés d’armes nucléaires.
AL/A19

Propos de M. Tuomioja en réaction aux commentaires de M. Tusk
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, estime que les déclarations sur une politique de détente de M. Tusk ne servent pas beaucoup à l’unité et à la capacité de coopérer de l’Europe. Le parallèle que fait le président du Conseil européen n’est pas réussi, selon M. Tuomioja. Pour lui, le rôle du président du Conseil européen n’est pas de promouvoir son propre agenda, ni celui de son pays, mais de s’occuper du fait que l’UE reste opérationnelle et unie.
HS/A8

Manœuvres dans la région de Mourmansk
La Russie a annoncé que des manœuvres militaires seraient organisés à Mourmansk, à proximité de la frontière finlandaise. Des manœuvres sont actuellement en cours un peu partout en Russie.
HS/A7

Syrie

La Finlande accordera 46 millions sous forme d’aide humanitaire
La Finlande accordera un peu plus de 46 millions d’euros en aide humanitaire en Syrie et ses régions limitrophes, en Soudan du Sud, en République centrafricaine et en Ukraine. Au total, 10 millions d’euros seront destinés à la crise syrienne.
La ministre du Développement, Mme Paatero, souligne que l’aide est nécessaire tant concernant les crises aigues que celles qui sont prolongées.
KS/9

Energie

Le gouvernement finlandais paralysé sur les cessions d’émission
Kauppalehti relève que la paralysie qui caractérise la coalition gouvernementale à la fin de l’actuelle législature a aussi des conséquences sur la politique européenne de la Finlande.
Ainsi le gouvernement n’a toujours pas réussi à définir sa position sur le projet de réforme des cessions de droits d’émission présenté par la Commission. Si le comité interministériel de politique européenne du gouvernement n’arrive pas à se mettre d’accord sur la position de la Finlande ce mercredi, la réforme sera décidée sans l’avis de la Finlande, rapporte KL.
La proximité des élections empêcherait actuellement les partis de la coalition de se mettre d’accord. En effet, le PSD et les conservateurs n’auraient pas décidé quelle est leur priorité sur ce sujet : faut-il privilégier le cleantech ou essayer d’empêcher la hausse du prix du charbon qui serait mauvaise pour les industries traditionnelles.
La ministre de l’Environnement Sanni Grahn-Laasonen (parti conservateur) s’est personnellement engagée en faveur d’une réforme des cessions de droits d’émission puisqu’elle a signé une position franco-germano-britannique en ce sens.
KL

Politique intérieure

Elections législatives

Projection de Iltalehti
Iltalehti a publié une projection en siège de son sondage concernant les élections législatives qui se tiendront dans à peine plus d’un mois.
Selon le sondage de mars de ce tabloïd, le centre serait crédité de 23,5% des intentions de vote, devant les Vrais Finlandais, 17,3%, le PSD, 16,4% et le parti conservateur 16,4%.
En siège, le Centre obtiendrait 55 sièges (contre 36 actuellement), devant les Vrais Finlandais qui en auraient 36, ainsi que le PSD et les conservateurs crédités chacun de 34 sièges.
SM

Gouvernement

Les hauts fonctionnaires dressent un horizon sombre de l’économie finlandaise
Helsingin Sanomat rapporte que les Secrétaires généraux des ministères finlandais ont publié un document de travail destiné au prochain gouvernement. Ils souhaitent préparer les dirigeants appelés à former le prochain gouvernement à la situation politique et économique de la Finlande.
« L’économie finlandaise est dans une phase très difficile. L’économie se rétracte depuis longtemps et aucun tournant significatif n e se profile à l’horizon », écrivent-ils.
Dans la perspective du prochain programme gouvernemental, ce document de travail évoque la conjoncture économique ainsi que la politique étrangère et de sécurité, notamment.
Le document dresse aussi une liste de onze questions délicates.
Il ne fait qu’évoquer les possibles coupes dans la dépense à venir. En effet, une liste de ces coupes budgétaires proposées sera diffusée jeudi sous le titre « La situation économique de départ [du nouveau gouvernement] ».
HS relève que, les besoins d’économies évalués par les hauts fonctionnaires sont bien plus importants que ceux évoqués par les partis politiques pendant la campagne. Alors que le parti conservateur envisage 3 milliards d’économies et le Centre 2,3 milliards, les hauts fonctionnaires préconisent des économies de cinq milliards d’euros au niveau de l’Etat et de deux milliards au niveau des communes, soit 7 au total.
Le document de travail évalue le déficit structurel à dix milliards d’euros.
HS
Le document en finnois :
http://valtioneuvosto.fi/documents/10184/1190126/Suomen+tilannekuva+kev%C3%A4%C3%A4ll%C3%A4+2015_f.pdf/49937e79-bd4d-42ac-8739-ac3d9bb34811

Education

Les enseignants ont de faibles connaissances en informatique
Helsingin Sanomat rapporte que, selon une étude de l’université de Turku, les enseignants finlandais ont de faibles connaissances en informatique. Ils sont à peine meilleurs que les collégiens mais en savent bien moins que les lycéens.
L’étude de l’université de Turku révèle que, sur un test dont la note maximale est de 72, les enseignants finlandais testés avaient une moyenne de 28 alors que, par exemple, les employés de bureau du secteur communal avaient une moyenne de 30.
Il apparaît aussi que les connaissances des enseignants et des élèves ne dépendent pas de l’équipement informatique des écoles : les connaissances avaient été apprises à la maison et pendant les loisirs.
Le rôle des écoles pour l’acquisition des compétences informatiques est actuellement faible, relève HS.
HS

Economie

Fortum a de quoi investir
Après la vente de ses participations dans les réseaux de distribution en suède, Fortum pourrait investir, estime KL. Le quotidien économique fait part des rumeurs concernant le rachat de l’entreprise slovaque SE à l’italien ENEL. Une autre possibilité serait l’achat de la part que possède E.ON dans le centrale nucléaire suédoise d’Oskarshamn.
En revanche il est peu probable que Fortum investisse plus en Russie, estime KL.
KL

Droits de succession

Les héritiers de Fazer menacent de quitter la Finlande
Après le banquier Bjorn Wahlroos qui a annoncé déménager en Suède pour éviter les droits de succession en Finlande, puis la famille propriétaire du groupe Onninen qui a, pour les mêmes raisons, décidé de s’établir au Portugal, c’est Karl Fazer, héritier du groupe éponyme, qui a déclaré être prêt à quitter le pays à cause des droits de succession élevés.
HS KS

Commerce

Le groupe allemand 4K invest rachète la chaine Anttila
Le groupe de distribution Kesko a vendu à l’allemand 4K Invest, pour un million d’euros, sa chaîne Anttila.
Anttila qui compte aujourd’hui 23 magasins et emploie 1 500 personnes était né en 1964 à partir de la vente par correspondance.
Le groupe Anttila a réalisé 64 millions de pertes en 2014.
HS

France – Finlande

Francophonie

Bonjour, Monsieur le Premier ministre !
Aamulehti rapporte que le Premier ministre Alexander Stubb a rendu visite à la filière française de l’école Aleksanteri de Tampere.
AL

Littérature
Demokraatti publie une bonne critique du livre de Jean-Christophe Rufin, « Immortelle randonnée, Compostelle malgré moi », publié chez Gummerus.
Dem

Lundi 16 mars 2015

Politique étrangère et européenne

Education

Le niveau d’éducation des Finlandais bientôt en-dessous de la moyenne de l’OCDE
Kauppalehti rapporte que le niveau d’éducation moyen de la population active finlandaise risque d’être inférieur à la moyenne de l’OCDE d’ici 2030.
Alors que de nombreux Etats n’ont cessé d’investir dans l’éducation, en Finlande le niveau d’éducation des jeunes n’a pas progressé depuis la fin des années 1990. Depuis le début du siècle, la part des 25-64 ans qui ont un niveau supérieur a moins augmenté en Finlande que dans l’OCDE en moyenne.
KL

Défense

Arctic Challenge Exercise 2015
Selon le tabloïd Ilta-Sanomat, un grand exercice aérien Arctic Challenge Exercice 2015 sera organisé en Laponie en mai. Au total 115 avions de huit pays s’exerceront, sous la responsabilité de la Norvège, dans les espaces aériens norvégien, suédois et finlandais. Outre la Finlande, la Suède et la Norvège, participeront à l’exercice la Grande-Bretagne, les Etats-Unis, la Suisse, la France, l’Allemagne et les Pays-Bas.
Il s’agit de la suite de l’exercice Arctic Challenge 2013 auquel 80 avions avaient participé.
TS/sam/6

Irak
Turun Sanomat rapporte que la Finlande compte envoyer au maximum 50 experts militaires en Irak pour soutenir le combat contre ISIS. La commission des affaires étrangères du Parlement a été favorable à la participation, avec la Suède, à cette opération, qui serait dirigée par l’Allemagne. Le Parlement a étudié la question jeudi dernier.
Les experts militaires devraient entrainer les troupes kurdes pendant au maximum un an. Le calendrier de l’opération n’a pas encore été décidé mais elle pourrait commencer fin avril.
TS/sam/8

Energie nucléaire

Fennovoima rappelle que l’UE a déjà approuvé son accord avec Rosatom
Le groupe énergétique Fennovoima a affirmé, vendredi, que son accord concernant la livraison de carburant conclu avec Rosatom a déjà été approuvé au niveau européen. La Commission européenne a confirmé, vendredi, qu’elle ne voyait pas de nécessité de réévaluer cet accord.
L’accord de Fennovoima a été évoqué après les informations selon lesquelles Euratom est intervenu dans l’accord entre la Hongrie et Rosatom.
M. Ville Niinistö, président de l’Alliance verte, estime qu’il n’est pas exclu que l’UE durcisse sa politique à l’égard de Rosatom y compris pour ses activités en Finlande. Les fonctionnaires et décideurs finlandais devront continuer à évoquer cette question avec des fonctionnaires et dirigeants européens.
HS/sam/B10

Fortum vend le reste de son réseau de distribution électrique

La vente s’inscrit parmi les plus grosses transactions de l’histoire de la Finlande
Le groupe énergétique Fortum, qui avait déjà vendu son réseau de distribution électrique en Finlande et en Norvège, a vendu son réseau suédois, vendredi, pour 6,6 milliards d’euros, à des investisseurs suédois et canadiens du domaine des fonds de retraite.
La vente rapporte un bénéfice de 4,4 milliards d’euros au groupe.
Le groupe souhaite se concentrer sur la production électrique et de chaleur. Il s’agira notamment de l’énergie hydraulique et nucléaire, ainsi que de la production qui combine le chauffage urbain et l’électricité.
Selon Fortum, les milliards récupérés, seront destinés à la production de l’énergie à faibles émissions.
HS/sam/B10

Politique intérieure

Parlement

La session parlementaire est close
Helsingin Sanomat relève la législature de 2011-2015 s’est terminée samedi dans une ambiance particulièrement mauvaise. Tous les partis du gouvernement ont voté, par 185-1, contre leur propre projet de loi sur les restrictions aux aides aux étudiants. Cela est toute à fait historique dans le parlementarisme finlandais.
Le président du Parlement Eero Heinäluoma note qu’il est très rare qu’un gouvernement vote contre son propre projet de loi. Il estime que l’action du Parlement pendant la dernière semaine de la législature pourrait même avoir un effet négatif sur le taux de participation aux élections législatives du 19 avril prochain.
Le Premier ministre Alexander Stubb défend fermement son gouvernement et estime qu’il n’a pas échoué. « Il y a eu des échecs mais aussi des réussites. C’est une action politique normale. »
M. Stubb estime que le prochain Premier ministre doit s’engager pour toute la législature de quatre ans. Il n’a cependant pas critiqué son prédécesseur Jyrki Katainen qui avait quitté son poste pour Bruxelles un an avant la fin de la législature. Le Premier ministre a admis que la coopération avec le PSD n’a pas été facile.
Le président du Centre Juha Sipilä estime que le Parlement a donné une mauvaise image de la politique. « Le chaos pendant les dernières jours de la législature est dû au manque de confiance entre les principaux partis du gouvernement. Tout le système de prise de décision politique est en crise. »
HS/dim/A11

Résultats du travail parlementaire
Selon Aamulehti, le Parlement a approuvé au total 912 projets de loi, dont 345 pendant la dernière année de la législature. Douze projets de loi sont restés sans suite, contre vingt pendant la législature de 2007-2011.
Quatre projets de loi proposés par le gouvernement seront encore étudiés par le prochain Parlement. Il s’agit de questions internationales.
La cérémonie de clôture solennelle de la Diète aura lieu le 15 avril.
AL/dim/A18

Elections législatives

Sondage : le Centre et le PSD les partis plus en vue pour entrer au prochain gouvernement
Le journal télévisé d’Yle relève que, selon un sondage effectué par l’institut TNS Gallup pour le compte de la fondation du développement des communes, les Finlandais préfèrent une coalition gouvernementale dite « terre ocre », soit entre le Centre et le PSD.
60 % des personnes interrogées ont été favorables à la participation au gouvernement du Centre, 51 % du PSD ; 34 % du Parti conservateur, 30 % des Vrais Finlandais, 27 % de l’Alliance verte, 24 % de l’Alliance des gauches, 19 % du Parti suédois et 13 % des Chrétiens-démocrates. 18 % ne se sont pas prononcés.
Encore en été dernier, une coalition entre le Parti conservateur et le Centre était la plus populaire.
Yle

Economie publique

Le Centre vise des économies de 2,3 milliards d’euros
Le Parti du centre a présenté, vendredi, son programme économique et d’emploi, où il propose une liste d’économies s’élevant à 2,3 milliards d’euros pour la prochaine législature. Presque la moitié de ces économies viendrait du gel des augmentations à titre d’indice des allocations.
M. Sipilä, président du parti, admet qu’il a fallu trouver des économies par ci par là, et que cela n’était pas facile.
Les autres mesures proposées concernent les économies engendrées par des restructurations administratives pour rendre la gestion plus efficace. Là, les économies pourraient s’élever à 300 millions d’euros. Des économies sont également proposées concernant les subventions d’entreprises (300 millions d’euros) et les systèmes informatiques et les coûts immobiliers de la fonction publique (300 millions d’euros).
La réforme des services sociaux et de santé, une fois mise en place, engendrerait des économies de 200 millions d’euros, selon le Centre. Le parti propose également d’augmenter la coopération entre les représentations finlandaises à l’étranger et de couper dans les aides aux partis politiques, ce qui pourrait engendrer des économies de 200 millions d’euros.
HS/sam/A20, AL/sam/A10

Economie

La déflation se poursuit
La baisse des prix à la consommation a continué en février avec une diminution de 0,1% enregistrée par l’institut national des statistiques.
AL

Transport ferroviaire

VR va commander de nouveaux wagons à Transtech
VR avait lancé un appel d’offres européen pour des wagons en juin 2014. VR a annoncé vendredi qu’il allait commandant à Transtech, société de Kajaani, 27 wagons dont 10 sont des wagons-lits à deux étages. Cela permettra de poursuivre les trains de nuit jusqu’à Kolario (Laponie).
La valeur de la commande est de 90 millions d’euros.
Kaleva

Transport urbain

Le maitre d’œuvre du tramway de Tampere sera connu en juin
Quatre sociétés ont déposé une offre pour la réalisation du projet de Tramway de Tampere.
Aamulehti rapporte que la municipalité de Tampere devrait publier une liste des deux concurrents retenus pour poursuivre les négociations d’ici la fin du mois.
L’alliance d’entreprises retenue devrait être choisie par l’exécutif municipal le 15 juin. Il s’ensuivra une année den planification des travaux et la décision de construction devrait être prise en août 2016.
Le projet est d’une valeur de 250 millions d’euros.
AL

France – Finlande

Cinéma

Nouveaux films québécois
Dans ses idées de sorties culturelles, Hufvudstadsbladet rend compte du cycle de nouveautés québécois à la cinémathèque, à partir de jeudi. Voir le programme sur le site de Kavi, l’Institut national audiovisuel : https://kavi.fi/fi/ajankohtaista/ohjelmisto/maaliskuinen-minifestivaali-orionissa-uutta-quebecista
HBL/lun/23, www.kavi.fi

Vendredi 13 mars 2015

Politique intérieure

Parlement

Selon M. Heinäluoma, le Parlement ne siégera plus la semaine prochaine
Helsingin Sanomat relève que les groupes parlementaires de l’Alliance verte, de l’Alliance des gauches et du Parti suédois ont demandé l’organisation d’une séance plénière supplémentaire la semaine prochaine pour pouvoir réétudier le projet de loi sur les services de santé pour les sans-papier. Le député social-démocrate Kari Rajamäki, ancien ministre de l’intérieur, a réussi à ajourner l’étude de cette loi.
Le président du Parlement Eero Heinäluoma a annoncé jeudi que « le présidium a décidé que les séances plénières auraient lieu jeudi, vendredi et samedi de cette semaine. Le présidium a été unanime dans sa décision de ne pas organiser de séances supplémentaires la semaine prochaine. »
Selon M. Heinäluoma, « le prochain gouvernement pourra présenter le projet de loi sur les services de santé pour les sans papier devant le nouveau Parlement ».
HS/A16

Loi sur les Sami et ratification de la convention de l’OIT
Selon Helsingin Sanomat, le Parlement était censé de ratifier jeudi le traité de OIT sur les populations autochtones mais la ratification a été transférée d’un jour. Le PSD compte demander l’ajournement de la ratification, ce qui signifie qu’elle sera étudiée par le prochain Parlement.
La ministre de la justice Anna-Maja Henriksson est très déçue par le comportement des sociaux-démocrates : « Cela doit signifier qu’aucun parti du gouvernement n’a plus aucun engagement. »
Le PSD justifie cette décision par le fait que la loi sur les Samis n’a pas été approuvée par la présente législature.
HS/A19

Education

Le projet de loi sur le financement des lycées menacé
Helsingin Sanomat relève que selon le Premier ministre Alexander Stubb, les présidents des partis du gouvernement se réunissent aujourd’hui pour évoquer le sort du projet de loi sur le paquet de financement des lycées et lycées techniques.
Il y a un litige entre le PSD et le Parti conservateur à ce sujet. La ministre social-démocrate de l’éducation Krista Kiuru a annoncé mercredi qu’elle retirerait son projet de loi sur le financement de ce paquet, tandis que M. Stubb a dit que le gouvernement ne retirerait pas le projet de loi.
HS/A20

Jeux de hasard

Un groupe de travail propose la fusion de RAY, Veikkaus et Fintoto
Selon Helsingin Sanomat, le groupe de travail chargé d’étudier l’éventuelle fusion des monopoles de jeux publics, doit remettre aujourd’hui son rapport à la ministre de l’intérieur Päivi Räsänen. Selon les informations du quotidien, le groupe de travail propose la fusion des trois monopoles de jeux RAY, Veikkaus et Fintoto. La décision sur la fusion serait prise par le prochain gouvernement.
HS/A17

Services sociaux et de la santé

Un groupe de travail propose cinq modèles différents
Helsingin Sanomat rapporte que le groupe de travail chargé d’étudier le financement des services sociaux et de la santé propose cinq modèles différents pour résoudre les problèmes du modèle de financement actuel. Toutes les options modifieraient de façon radicale le modèle actuel.
Selon les informations de Helsingin Sanomat, parmi les options il y a entre autres celles d’accorder le droit d’une imposition indépendante aux régions de sote ou le financement par l’Etat.
Les options de financement sont préparées malgré l’échec de la réforme des services sociaux et de la santé au Parlement. La ministre social-démocrate des services sociaux Susanna Huovinen refuse de commenter ce sujet. La ministre conservatrice des affaires sociales et de la sante Laura Räty souligne que, pendant la prochaine législature, il faut connecter la réforme des services et son financement. Jusqu’à présent, ils sont été étudiés séparément.
HS/A17

Déficit budgétaire

Surprenant déficit budgétaire
Suomenmaa, journal du parti du centre, revient sur le fait que le ministre des Finances a admis qu’il ne savait pas évaluer pourquoi le déficit budgétaire en 2014 avait dépassé considérablement les prévisions. Selon le ministère des Finances, tout a joué en faveur d’une augmentation de ce déficit : les dépenses ont été plus importantes que prévues et les recettes moins importantes qu’escomptées. Le ministère réfute les critiques qui pointes des prévisions trop optimistes.
SM

Economie

Livre et déclarations de M. Bjorn Wahlroos
Le banquier Bjorn Wahlroos publie un nouveau livre « Les dix idées les plus dangereuses pour l’économie ». Il s’agit d’un brûlot contre le keynésianisme et toute idée de relance économique par la demande. Il considère que les secrets du succès résident dans la concurrence sur le marché du travail, des marchés financiers efficaces et une imposition modérée. Il est favorable à l’austérité budgétaire et aux coupes dans les dépenses publiques.
Dans une interview accordée à Helsingin Sanomat, il estime que la Finlande a eu tort de faire partie de l’eurozone.
HS KL

Talvivaara

Un acheteur britannique en vue
« Les problèmes pourraient être résolus » HS
Un groupe d’investissements britannique, Audley Capital Advisors, envisage d’acheter les activités minières de Talvivaara Sotkamo, ensemble avec l’Etat finlandais. La part d’Audley s’élèverait à 85 % et celle du groupe finlandais spécialement créé, Terrafame, à 15 %. L’Etat envisage d’investir à hauteur de 97 millions d’euros dans Terrafame.
M. Vapaavuori, ministre de l’Economie, relève qu’aucun candidat potentiel pour l’achat n’aurait été prêt à prendre à sa charge la totalité des risques environnementaux créés antérieurement. L’Etat et Audley se sont mis d’accord sur le fait que l’Etat se charge de la plupart de ces risques et des solutions les concernant.
C’est le britannique John MacKenzie, un ancien du groupe minier Anglo American, qui deviendrait directeur général de Talvivaara. Selon lui, Audley a des plans précis concernant le redémarrage de la mine.
M. Ihalainen, ministre de l’Emploi, estime que la perspective de ce nouveau propriétaire créé un optimisme concernant le maintien des emplois dans la région.
La mine a demandé une autorisation de construire un tuyau pour déverser des eaux usées dans un lac situé à 20 km de la mine.
HS/A6-7

Editorial
Helsingin Sanomat estime dans son éditorial qu’une fois réalisé, le projet de vente de Talvivaara pourra être considéré comme une réussite qui remédie aux échecs antérieurs de la coalition gouvernementale. Des centaines de millions ont toutefois été gaspillés et des factures concernant les dégâts environnementaux vont tomber.
HS/A5

Politique étrangère et européenne

Métaux rares dans des zones de conflit

La Finlande promeut des rapports basés sur le volontariat
La Commission européenne a proposé de mettre en place un système pour permettre aux entreprises de prouver l’équité des produits qu’elles utilisent et des chaînes de sous-traitance qu’elles utilisent.
Les députées européennes Mmes Pietikäinen et Hautala souhaitent que rapporter sur ces questions serait obligatoire et le plus exhaustif possible. S’ils sont basés sur le volontariat, selon Mme Hautala, seules les entreprises qui ont le plus de sens de responsabilité feraient leurs rapports alors que les autres continueraient comme jusqu’à présent.
La Finlande promeut un système qui se base sur le volontariat. Elle estime qu’un système obligatoire augmenterait la charge administrative sur les entreprises dans un moment de difficultés économiques. Mme Pietikäinen estime toutefois que les frais ne seraient pas excessifs du fait que les entreprises disposent déjà des données statistiques sur leurs acquisitions. Mme Hautala note que les outils existent pour suivre l’équité des acquisitions. Une législation en la matière donnerait un appui pour ce suivi.
La Finlande estime également qu’imposer de tels rapports pourrait pousser les compagnies à délocaliser leurs activités des pays en conflit, ce qui nuirait aux mines légales sur place. Mme Pietikäinen rejette cet argument en le qualifiant de prétexte du genre « c’est mieux avec un peu de mal qu’avec beaucoup de mal ».
Le patronat EK promeut lui aussi le volontariat et insiste sur le fait qu’il faudrait éviter une situation où sur différents marchés il faut différents certificats.
HS/A32

Palestine

Deux anciens diplomates palestiniens en visite en Finlande
Deux anciens diplomates palestiniens, MM. al Ajrami et Baruch, ont effectué une visite en Finlande pour promouvoir la cause palestinienne. Ils souhaitent que la Finlande suive l’exemple de la Suède et adopte un rôle actif sur la question palestinienne.
Ils auront des entretiens avec des députés finlandais, aujourd’hui.
HBL/11

Jeudi 12 mars 2015

Politique étrangère et européenne

Russie – Conseil ministériel nordique

Fermeture du bureau à Saint-Pétersbourg
Turun Sanomat relève que les ministres de coopération nordique des cinq pays nordiques, réunis au Groenland, ont décidé mercredi de fermer, jusqu’à nouvel ordre, le bureau du Conseil ministériel nordique à Saint-Pétersbourg, ainsi que leur bureau à Kaliningrad et les antennes à Mourmansk, Petrozavodsk et Arkhangelsc.
Les ministres ont également décidé de désigner un groupe de travail pour réétudier le programme de coopération avec la Russie de nord-ouest.
Le président danois des ministres de coopération Carsten Hansen déplore la décision prise par la Russie en janvier de définir le bureau de Saint-Pétersbourg en tant que « agent étranger ». Pour M. Hansen, « la poursuite du fonctionnement sous ce label n’est pas une option ».
TS/15

Niveau de l’euro

Les exportations finlandaises ne profitent pas de l’euro faible
Traditionnellement, l’affaiblissement de l’euro a été bénéfique aux exportations finlandaises, mais actuellement la faiblesse de l’euro n’a profité qu’à 20 % des exportations. L’Allemagne est le premier client de la Finlande. Selon les Douanes, 34 % des exportations finlandaises sont destinées à des pays de la zone euro. La Russie est le troisième partenaire et le rouble a chuté. Ainsi, les exportations en Russie ont diminué de 14 % en 2014.
La couronne de la Suède, deuxième partenaire de la Finlande, s’est affaiblie au même rythme avec l’euro.
HS

Achats hors-taxe à l’aéroport

Finavia chasse Stockmann et Luhta pour faire la place aux produits de luxe
Luhta et Stockmann fermeront leurs portes à l’aéroport de Helsinki-Vantaa. Finavia leur a proposé de nouveaux locaux que ces groupes ont considérés comme trop restreints.
Selon M. Haapasaari de Finavia qui gère l’aéroport, les passagers asiatiques s’attendent à une offre plus vaste de produits de luxe.
HS/A30

Investissements étrangers

Statistiques de Finpro
Selon les statistiques Invest in Finland de Finpro, les investissements étrangers directs en Finlande ont augmenté en 2014 par rapport à 2013.
229 entreprises étrangères sont entrées sur le marché en 2014 contre 213 en 2013. Il s’agit le plus souvent d’investisseurs suédois, britanniques ou américains, suivis de français et norvégiens.
Il s’agit d’investissements dans le secteur des technologies informatiques et des communications, des services de la vie économique, des soins de santé et du bien-être, des technologies environnementales.
KS/18

Politique intérieure

Elections législatives

Débat électoral sur la fiscalité
Kauppalehti rapporte que les présidents des quatre plus grands partis ont participé mercredi à un débat électoral organisé par l’association des contribuables. Le Premier ministre Alexander Stubb, président du Parti conservateur, a été le seul à défendre une baisse importante de l’impôt sur le revenu.
Les présidents du PSD et du Centre, MM. Antti Rinne et Juha Sipilä estiment que la charge fiscale totale ne pourrait pas être diminuée pendant la prochaine législature.
MM. Sipilä et Timo Soini, président des Vrais Finlandais, souhaitent toutefois une légère baisse de l’impôt sur le revenu des petits et moyens salaires. M. Rinne a également défendu les moyens salaires et M. Stubb a été le seul à proposer une baisse de l’impôt sur le revenu aussi pour les grands salaires.
KL/A6

Parlement

Débat animé sur le programme de politique structurel
Helsingin Sanomat relève que « la fièvre électorale » est montée à un niveau record hier au Parlement lors de la séance plénière. Les deux principaux partis au gouvernement, le Parti conservateur et le PSD, se sont battus sur le paquet d’économies concernant les lycées et lycées techniques.
L’opposition a rejeté lundi dans la commission de l’éducation du Parlement le projet de loi lié à ce programme. La ministre social-démocrate de l’éducation Krista Kiuru a annoncé hier qu’elle n’avait pas d’autre possibilité que de retirer aussi son projet de loi sur le financement de ce paquet. La part de ce projet est de 191 millions d’euros, ce qui fait diminuer les économies prévues dans le programme structurel par la même somme.
Le Premier ministre Alexander Stubb, énervé par les propos de Mme Kiuru, a annoncé que le gouvernement ne retirerait pas le projet de loi.
HS/A8

Economie – rapport de MM. Borg et Vartiainen

« Un gel des salaires pour des années à venir » HS
Les problèmes principaux de l’économie finlandaise se résument en trois points qui sont la mauvaise compétitivité en matière des frais (notamment par rapport à des concurrents comme la Suède ou l’Allemagne), l’offre trop faible de main d’oeuvre et la mauvaise productivité.
Helsingin Sanomat rend compte des commentaires d’économistes finlandais qui estiment que la modération salariale est le bon remède et partagent l’avis du rapport sur le fait que le rétablissement de l’économie prendra de 5 à 10 ans.
HS/A10

Editoriaux
« Le rapport de M. Borg s’efforce de servir de réveil » HS
« Peu de nouveautés dans le rapport » TS
« Pas de nouvelles ouvertures de la part de M. Borg » KL
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que le rapport n’évoque rien que les chercheurs économiques n’avaient pas déjà remarqué. Les propositions et études n’ont pas manqué ces derniers temps. Le problème du rapport présent est qu’il tombe à la veille des élections, au moment où sévit une atmosphère marquée par la méfiance. L’autre problème concerne le fait qu’il s’agit d’un rapport commandé par le Premier ministre.
Il serait dommage que, pour ces raisons, le rapport ne soit qu’un rapport parmi d’autres, selon l’éditorialiste. En tant que pays exportateur dont les échanges ont chuté plus que concernant aucun autre pays de l’OCDE jamais, la Finlande est en grosses difficultés économiques. Il s’agit de remédier à la compétitivité -coûts qui a chuté. Un modèle pourrait être celui proposé dans le rapport : le domaine exportateur constituerait le plafond des augmentations salariales dont l’évolution resterait très modérée.
L’éditorialiste rappelle que l’augmentation des coûts a coïncidé avec le changement structurel concernant les exportations : à long terme, il faudrait être capable de rétablir la part des exportations à forte valeur ajoutée.
Les propositions soulignent l’importance de développer la productivité. Pour l’éditorialiste, ce n’est pas une question que le gouvernement arriverait à résoudre. Il s’agit même plus de chance que du travail gouvernemental. Ce fut le cas avec le boom Nokia.
Concernant le travail, l’éditorialiste note que les gouvernements devront toujours évaluer l’effet sur le taux d’emploi de leurs mesures en matière de l’emploi, de la sécurité sociale et de l’immigration.
Durant les années Nokia, la Finlande a eu le temps de s’habituer à un niveau de vie qui finalement n’était que temporaire, et à crédit. Se réveiller à la réalité est difficile. On dirait que même les décideurs font attention à ne pas réveiller le peuple, conclut HS.
L’éditorialiste de Turun Sanomat rappelle que la modération salariale a déjà été appliquée ces dernières années. Les systèmes de formation et d’innovation sont en relativement bon état. Dans l’infrastructure, comme la voierie, il y aurait beaucoup à améliorer y compris du point de vue des entreprises. Le financement des projets pose problème. Le rapport de MM. Borg et Vartiainen ne propose pas de relance par les moyens de politique financière, regrette l’éditorialiste de TS.
L’éditorialiste de Kauppalehti estime que les propositions du rapport sont les mêmes que l’on a déjà pu lire dans les écrits et les prises de position de M. Vartiainen. Elles n’ont pas avancé puisqu’elles sont contestées.
KL regrette que les nouveautés manquent dans ce rapport et que la fiscalité et les réformes structurelles ne soient pas évoquées du tout.
HS/A4, TS/2, KL/3

Croissance économique

Selon la banque Nordea, il faut des réformes radicales
Selon les prévisions de Nordea, une croissance de 1,5 % en 2016 n’est pas exclue pourvu que le prochain gouvernement soit déterminé.
Les économistes de la banque estiment qu’il faut des réformes courageuses. Si la compétitivité pouvait être améliorée, la confiance des consommateurs et des entreprises pourrait se rétablir, ce qui à son tour favoriserait les exportations, les investissements et la création de nouveaux emplois.
Les économistes, MM. Kangasharju et Sorjonen, estiment que même si la croissance démarrait cette année, la production totale resterait stable par rapport à 2014 du fait de son bas niveau de départ.
En 2016 par contre, la croissance pourrait s’élever à 1,5 %, à condition de mettre en place des réformes importantes, y compris celle des services sociaux et de la santé.
Les économistes promeuvent le soutien aux entreprises et l’encouragement de la R&D.
HS/A30

Services sociaux et de la santé

Orientation des patients qui consomment beaucoup
Helsingin Sanomat rapporte que les chercheurs proposent l’organisation de services d’orientation pour les patients qui utilisent beaucoup de services sociaux ou de santé.
Selon une recherche effectuée précédemment à Oulu, 10 % de la population consomment 80 % du coût des services publics de santé.
Selon Hennamari Mikkola, professeur à Kela, « si on souhaite rendre plus efficace les services et faire des économies on devrait accorder plus d’attention à ce groupe de 10 %. »
HS/A12

Universités

Retour de l’université d’Helsinki sur la liste de Times Higher Education
Selon Helsingin Sanomat, l’université d’Helsinki, qui fête son 375e anniversaire cette année, est de retour sur la liste de meilleures universités de Times Higher Education, à la place 81-91, soit le même groupe où se trouvent les universités de Copenhague et d’Uppsala.
Le recteur Jukka Kola se félicite de cette place. « Nous sommes une université internationale mais la notoriété internationale pose encore des problèmes pour la Finlande. »
HS/A12

France – Finlande

« Pourquoi Mapplethorpe ? »

« Une exposition qui fait partie de la culture générale » HS
Helsingin Sanomat présente l’exposition de Kiasma ouverte du 13 mars jusqu’au 13 septembre.
HS/B1-2

Mercredi 11 mars 2015

Politique étrangère et européenne

Economie

La Finlande ne respecte pas le pacte de stabilité
Selon les estimations publiées par l’Institut national d’études statistiques, le déficit de l’économie publique finlandaise s’élève à 3,4 % du PIB en 2014. Ce chiffre a surpris le ministère des Finances qui, à l’instar de la Commission européenne avait prévu à l’automne que le déficit reste en dessous de la limite de 3 %. En décembre, les prévisions du ministère étaient encore de 2,7 % du PIB.
Le ministre, M. Rinne reste perplexe et avoue qu’il n’est pas sûr quels sont les facteurs derrière cette hausse. Il relève que la diminution des recettes fiscales et l’augmentation des dépenses pourraient l’expliquer.
Le déficit finlandais n’avait pas dépassé le seuil de 3 % depuis 1996. M. Rinne insiste sur l’importance de créer de la croissance économique pour rétablir les finances publiques.
Helsingin Sanomat relève que la Finlande risque de violer une autre règle européenne, celle sur la dette publique. La dette finlandaise est sur le point de dépasser le niveau de 60 %.
M. Rinne relève que, lors des débats à Bruxelles, un souci sur le traitement égal des Etats membres a été évoqué. Les évaluations de la Commission et le fait d’accorder un délai supplémentaire à la France ont toutefois obtenu le soutien de tous. « Nous n’avons aucune doute sur le fait de savoir si la Commission a effectué son évaluation de façon impartiale et comme il faut », estime M. Rinne.
Il relève que les ministres ont exprimé leur inquiétude sur un relâchement de la rigueur. « J’estime qu’il est important d’observer les règles en vigueur de façon à ce que l’on maintienne la confiance en elles. »
HS/A29

Fonds d’investissement européen

Selon M. Rinne, les décisions sur un investissement finlandais éventuel seront prises après les élections
Les Etats membres se sont mis d’accord hier, sur un cadre pour le fonds d’investissements, qui fait partie du programme de 315 milliards d’euros piloté par M. Katainen, vice-président de la Commission européenne. M. Katainen se félicite de la volonté exprimée par les Etats membres dans le sens de promouvoir l’emploi et la croissance.
Selon le ministre des Finances, M. Rinne, la Finlande n’a pas encore décidé si elle allait investir dans le programme. Les décisions en la matière seront probablement prises après les élections, selon lui. « Nous avons une situation relativement difficile en matière de financement, ce qui signifie qu’il faudra réfléchir de près sur le fait de savoir comment utiliser les crédits. » M. Rinne considère l’accord obtenu sur le fonds comme une bonne chose.
La Finlande avait souhaité qu’aucun Etat membre, région ou secteur ne bénéficie de quotas concernant ce programme prévu pour s’étendre sur trois ans.
HS

OTAN

Les centristes opposés à l’OTAN
Turun Sanomat relève qu’à la lumière d’un sondage effectué pour le compte de plusieurs quotidiens de province auprès de 1 200 conseillers municipaux de différents partis politiques, seulement 7 % des centristes sont favorables à une adhésion à l’OTAN. 23 % de plus y sont favorables si la Suède adhère d’abord ou en même temps que la Finlande. 12 % ne s’expriment pas et 58 s’opposent à une adhésion.
Parmi les conservateurs, 62 % sont favorables à une adhésion, 22 % de plus si la Suède adhère aussi, 9 % ne s’expriment pas et 7 % s’y opposent.
72 % des sociaux-démocrates s’opposent à l’OTAN, 8 % ne s’expriment pas, 6 % sont favorables à une adhésion et 14 % si la Suède y adhère.
Les Vrais Finlandais sont un peu moins négatifs : 56 % sont contre, 16 % ne s’expriment pas, 13 % sont favorables, 15 % avec la Suède.
96 % des représentants de l’Alliance des gauches et 65 % de ceux de l’Alliance verte s’opposent à une adhésion.
50 % de représentants du Parti suédois sont favorables à une adhésion, 33 % de plus en cas d’une adhésion avec la Suède.
51 % de toutes les personnes interrogées s’opposent à l’OTAN, 20 % y sont favorables, 18 % sont pour une adhésion si la Suède en est et 11 % ne s’expriment pas.
Le sondage a été effectué entre le 28 février et le 5 mars.
TS/8

Politique intérieure

Elections législatives

Les listes électorales sont closes
Helsingin Sanomat rapporte que les comités électoraux dans les circonscriptions ont réalisé la clôture des listes des candidats mardi à 16 h. Plusieurs partis ont déposés les listes hier au comité électoral de la circonscription d’Helsinki où il y a au total 267 candidats.
Une des dernières candidates à se présenter à été Eva Biaudet, actuelle ombudsman des minorités, ancienne députée et ministre. La raison de la candidature de Mme Biaudet (Parti suédois) est qu’elle ne pourra plus se présenter pour son poste actuel après le premier mandat de cinq ans qu’elle effectue parce qu’elle n’est mas munie d’un diplôme supérieur. En 2010, il y avait eu une dérogation concernant l’absence de diplôme.
HS/A14

Editorial : « Moins de célébrités parmi les candidats »
Dans son éditorial, Helsingin Sanomat note qu’il y a moins de célébrités parmi les candidats aux élections législatives par rapport à 2011. HS rappelle que généralement environ un tiers des députés changent aux élections législatives.
HS/A5

Economie – rapport de M. Borg

Selon l’expert suédois, la Finlande ne peut pas se permettre d’augmentations fiscales importantes
« Supprimer les congés sabbatiques et ouvrir le pays à l’immigration liée au travail »
Anders Borg, ancien ministre des Finances suédois, a publié, ce matin son rapport sur l’état de l’économie finlandaise et les réformes nécessaires. M. Borg relève que les difficultés du secteur des télécommunications (y compris Nokia) et de l’industrie forestière ont rendu la Finlande dans une situation extrêmement difficile.
Il estime que le niveau des coûts par rapport aux pays concurrents a augmenté de 15 à 20 % de trop. Même avec des mesures pour résoudre ce problème, faire disparaître cet écart prendra de 5 à 10 ans. Les réformes devront concerner l’amélioration de la compétitivité, l’augmentation de l’offre d’emplois et le fait de favoriser la croissance de la productivité.
M. Borg propose que la Finlande rétablisse sa compétitivité par une modération concernant les augmentations salariales. Des réformes structurelles (concernant les allocations familiales, les conventions collectives…) pour améliorer la productivité de l’économie publique et privée sont nécessaires, même si les moyens ne seront pas faciles du fait que la Finlande dispose déjà d’une société et d’une économie qui fonctionnent bien. Il faut toutefois prendre des mesures, sinon, l’emploi ne se développera pas, et l’évolution des salaires sera mauvaise à longue terme.
Selon M. Borg, la Finlande ne pourra pas se permettre d’augmentations fiscales importantes. Il s’étonne du niveau élevé de l’imposition des petits et moyens revenus, par rapport au niveau international.
Le rapport propose de supprimer la possibilité de partir en année sabbatique et de libérer l’immigration liée au travail. M. Borg décourage d’investir davantage dans les infrastructures.
M. Borg déclare être convaincu que la Finlande arrivera à passer cette épreuve, mais qu’il ne faut pas tarder à agir.
Le directeur de l’Institut national de recherche économique VATT, M. Vartiainen, qui a rédigé le rapport avec M. Borg, estime que la Finlande ne dispose pas de marge de manœuvre pour une politique de relance.
Le Premier ministre, M. Stubb, estime qu’il conviendrait de choisir les orientations proposées par MM. Borg et Vartiainen au lieu d’envisager des augmentations fiscales et des économies sur tous les secteurs. Il s’agit, selon lui, de voir si les décideurs politiques auront le courage de suivre ces propositions.
HS rappelle que M. Vartiainen a annoncé sa candidature aux législatives dans les rangs des conservateurs, la semaine dernière.
HS, www.yle.fi

Pauvreté

Rapport rédigé sous la direction de l’archevêque Mäkinen
Keskisuomalainen relève que le groupe de travail présidé par l’archevêque Kari Mäkinen a déposé mardi son rapport sur la pauvreté en vue du programme du prochain gouvernement. Les partenaires sociaux, les entreprises et le domaine des services sociaux et de la santé ont été représentés dans le groupe de travail.
Selon M. Mäkinen, le groupe de travail s’inquiète de l’augmentation de la pauvreté en Finlande : « Le danger existe qu’on s’habitue à la pauvreté et que le prix du bien-être de la majorité signifie l’exclusion d’une minorité. »
KS/9

Parti du centre

Le Centre a publié son programme fiscal
Selon Keskisuomalainen, le Parti du centre a publié mardi ses orientations fiscales pour la future législature. Le parti souligne l’importance du caractère d’encouragement de la fiscalité pour l’emploi et l’entreprenariat.
Le Centre a présenté un modèle qui ne fait ni augmenter ni baisser les impôts. Le taux d’imposition devrait toutefois baisser à long terme.
Le parti souhaite baisser l’impôt sur le revenu des petits et moyens salaires de 450 millions d’euros.
Le président du Centre Juha Sipilä compte présenter vendredi la politique économique de son parti.
KS/9

Education

Confusion dans les écoles après le rejet du projet de loi
Helsingin Sanomat rapporte qu’il y a beaucoup de confusion dans les lycées et lycées techniques après le rejet par la commission de l’éducation du Parlement du projet de loi sur le fonctionnement des établissements secondaires.
Le rejet du projet de loi ne supprime toutefois pas la nécessité de faire des économies de 260 millions d’euros dans les lycées et lycées techniques à l’avenir.
HS/A12

Energie

Géothermie à Espoo
Helsingin Sanomat relève que l’entreprise énergétique St1 compte creuser, l’été prochain, un trou jusqu’à la profondeur de six kilomètres à Espoo afin de pouvoir chauffer des maisons par la géothermie. Il s’agit du premier essai de ce genre en Finlande.
HS/mar/A11

Fuite d’informations chez Tekes

Une fuite auprès de l’Agence nationale pour le développement technologique concernerait les données sur 3600 entreprises
La police est en train d’enquêter sur une fuite de données concernant les données de 3600 entreprises inscrites dans le service de demandes de Tekes, l’Agence nationale pour le développement technologique.
Il s’agit de demandes de financement électroniques déposées auprès de Tekes, selon le directeur de l’agence, M. Pekka Soini. Il relève que Tekes n’a pas observé de signes sur le fait que ces données auraient été diffusées.
La police a déjà interrogé trois personnes soupçonnées d’infraction.
HS/A10

Langues nationales - Informatique

Une sixième langue proposée par le secteur de programmation informatique – l’anglais
Kauppalehti relève que les organisations de l’industrie et des entrepreneurs du domaine de la programmation informatique proposent d’introduire l’anglais parmi les langues nationales. Actuellement, il y a deux langues officielles, le finnois et le suédois, et trois autres langues nationales, la langue des signes, le sami et le romani.
KL/7A

Mardi 10 mars 2015

Politique étrangère et européenne

Défense européenne

« L’UE a-t-elle besoin de sa propre armée ? » HS
« M. Niinistö accélère la stratégie de sécurité européenne » HS
Le Président, M. Niinistö, soutient l’idée de M. Juncker sur le développement d’une armée commune de l’UE. Le Président a dit à l’agence de presse STT qu’il serait bon que la Finlande participe à soutenir ce genre de pensée.
« Chacun comprend bien que l’idée d’une armée européenne est très éloignée », a-t-il fait remarquer, soulignant que le message de M. Juncker avait un contenu plus important : il veut relancer le débat sur la stratégie européenne de sécurité.
M. Niinistö estime que l’UE n’a pas suffisamment réfléchi à ce qu’elle ferait si son territoire était menacé. « C’est une question délicate pour l’UE, surtout que certains Etats membres ne font pas partie de l’OTAN ».
Selon M. Niinistö, en cas de menace sur son territoire, l’UE devrait réagir, mais elle n’en a pas les instruments.
HS

Réactions
Le premier ministre Alexander Stubb a déclaré qu’il était favorable à un approfondissement de la coopération européenne de défense. « La Finlande y a toujours été favorable et la crise en Ukraine montre que c’est nécessaire », a-t-il dit.
Selon lui, il est clair qu’à l’avenir l’OPOTAN demeurera le cœur de la défense européenne, ce qui figure d’ailleurs dans le traité de Lisbonne.
M. Stubb estime qu’une armée européenne est une idée irréaliste. « J’ai des sympathies pour de telles idées, mais elles n’ont pas reçu un large soutien de la part des Etats membres »,n fait-il remarquer.
Le président des Vrais Finlandais Timo Soini a rejeté l’idée d’une armée européenne. Selon lui, le problème est que la plupart des Etats membres s’appuient pour leur sécurité sur l’OTAN. Il a souligné que les groupements tactiques de l’UE n’avaient jamais été utilisés en pratique.
Le président du Centre, M. Sipilä n’a pas souhaité commenté ce débat.
Le vice-président de la commission de la défense du Parlement M. Kääriäinen (Centre) s’est déclaré favorable aux propositions d’un renforcement de la défense commune européenne. Il estime que, « même si les Etats-Unis continuent d’avoir une présence en Europe, il est probable, et il faut même l’espérer, que la responsabilité de l’Europe soit transférée de plus en plus à l’UE ». Il souligne que, « du point de vue de la Finlande, l’UE est aussi une coopération de sécurité. C’est une organisation de gestion de crise et une coopération de sécurité politique dont un peut attendre le soutien si un Etat membre se retrouve en difficultés ».
Le président de la Commission de la défense, M. Jussi Niinistö (Vrais Finlandais) a souligné lui aussi que les groupements tactiques de l’UE n’avaient jamais été utilisés.
Le ministre de la défense Carl Haglund estime qu’une armée européenne pourrait apporter une valeur ajoutée, surtout si tous les Etats membres en sont partie.
SM

Editoriaux
« Un long chemin avant d’arriver à une armée européenne » TS
Une défense commune européenne est un bon objectif » KS
« La proposition de Juncker rencontre un étonnant soutien en Finlande » HS

Législatives

Les Centristes divisés concernant l’accueil de travailleurs immigrés
Les candidats vrais finlandais, sociaux-démocrates et des chrétiens démocrates se méfient le plus de l’accueil en Finlande de travailleurs étrangers d’en dehors de l’UE, tandis que les candidats de l’Alliance verte, du parti suédois et du Parti conservateur sont favorables à l’idée de faciliter leur immigration.
Les centristes sont divisés.
HS/sam/A8

Politique intérieure

Vrais Finlandais

M. Soini a présenté le programme économique des Vrais Finlandais
Helsingin Sanomat rapporte que Timo Soini, président des Vrais Finlandais, a présenté son programme économique. Les Vrais Finlandais proposent qu’on effectue des ajustements supplémentaires de 2-3 milliards d’euros vers la fin de la législature, en 20117-2019.
Dans son programme économique, le parti souligne l’importance de soutenir la croissance et l’emploi. Le nouveau gouvernement devrait décider un paquet de relance qui concernerait entre autres la construction des logements en location et le financement des entreprises exportatrices. L’Etat devrait s’endetter de 4-5 milliards d’euros de plus pour financement de ce programme.
M. Soini exige la diminution de 200 à 300 millions d’euros de la cotisation finlandaise à l’UE : « il faut diminuer par deux notre cotisation parce que notre droit de vote a également été divisé par deux. »
« La Finlande est le seul pays nordique qui n’a pas su ou voulu étudier le coût de l’immigration », selon M. Soini qui veut faire des économies de 200-300 millions d’euros dans les frais de l’immigration. Il souhaite aussi rendre facultative l’aide au développement : cela permettrait des économies de 500 millions d’euros.
Les Vrais Finlandais veulent augmenter le budget de la défense. M. Soini s’oppose cependant à une éventuelle armée commune de l’Union européenne.
L’objectif des Vrais Finlandais est de réintroduire l’impôt sur le capital et supprimer l’impôt sur les véhicules, ainsi que de baisser les impôts environnementaux.
Selon M. Soini, la décision du gouvernement de baisser de 24 à 20 % l’impôt sur les sociétés n’a pas eu d’effets dynamiques sur l’économie, mais a fait baisser les recettes de l’Etat de 400 millions euros pas an. Il propose une augmentation de 20 à 22 % de cet impôt.
HS/A12

Parlement

Propos de M. Heinäluoma
Helsingin Sanomat relève que le président du Parlement Eero Heinäluoma estime qu’il faut soigneusement étudier les causes pour lesquelles le Parlement est particulièrement encombré par des projets de loi.
Selon M. Heinäluoma, la coalition gouvernementale de six partis au début de la législature et quatre partis actuellement ne peut pas en être la raison. « Nous avons vu la même coalition déjà avant, sans les Chrétiens-démocrates. Il est difficile de penser qu’en raison des litiges provoqués uniquement par les Chrétiens-démocrates les projets de loi auraient pris du retard. »
M. Heinäluoma ne souhaite pas analyser autrement les raisons de l’encombrement ou de l’éventuelle mauvaise préparation des lois. Il souhaite une préparation des lois des projets importants dans les comités parlementaires.
HS/A13

Réforme des services sociaux et de la santé

Propos du professeur Hiilamo
Selon Helsingin Sanomat, le professeur en politique sociale à l’université de Helsinki Heikki Hiilamo propose d’accorder aux régions « sote », chargées des services sociaux et de la santé, le droits à l’imposition et des représentants élus au suffrage universel direct.
« Les régions seraient autonomes et tout le financement passeraient par elles, y compris le financement venant de l’Etat, » a déclaré M. Hiilamo lors du lancement de son nouveau livre sur l’Etat-providence.
Il estime que le plus grand problème de la réforme sote a été le fait que personne n’en a assumé la responsabilité. « En réalité, le ministre chargé des services sociaux devrait être responsable d’une telle réforme. »
HS/A13

Les constitutionnalistes estiment qu’une réforme est possible
Les constitutionnalistes interrogés par Aamulehti estiment que la constitution n’empêche pas de réformer les services sociaux et de santé.
AL/Sam

Communes

De nouvelles externalisation des services de santé – des centaines d’employés passent dans des entreprises privées dans sept communes
Durant le début de l’année, sept communes ont externalisé leurs services sociaux et de la santé à des entreprises privées, dans la crainte de ce que leur engendrerait la réforme de ces services, qui a échoué la semaine dernière.
Il y a désormais 16 communes qui ont externalisé ces services concernant un total de 90 000 habitants.
Les contrats avec les groupes privés sont souvent de longue durée, et d’une valeur importante. Le modèle le plus répandu est celui d’un contrat de dix ans avec une option de le prolonger de cinq ans. A Jämsä, par exemple, un tel contrat s’élève à 600 millions d’euros.
Des centaines d’employés des communes passent dans ces entreprises à l’occasion des externalisations. Le syndicat JHL les représentant critique les communes pour agir trop précipitamment, ce qui peut engendrer des lacunes dans les contrats. Les employés n’ont pas toujours été bien informés des changements qui les concernent. A Jämsä, une partie des employés de longue date ont du abandonner leur droit à une retraite supplémentaire au moment de passer côté privé.
HS/A8

Ecart des salaires entre les hommes et les femmes

Les changements de la vie active n’ont pas diminué les écarts – selon une étude, la formation ne bénéficie pas aux jeunes femmes
Selon une étude effectuée par le ministère des Affaires sociales et de la santé, les différents changements structurels ayant eu lieu dans la vie professionnelle n’ont pas servi à diminuer l’écart des salaires entre les femmes et les hommes.
Au contraire, les changements hiérarchiques et la généralisation de l’emploi à temps partiel ont fait accroître les écarts.
Les femmes ont plus souvent des contrats à durée déterminée et des emplois à temps partiel, ce qui freine l’égalité des salaires. En 2013, un tiers des femmes salariées avaient des contrats à temps partiel ou à durée déterminée, contre 18 % des hommes.
Le ministère avait eu comme objectif de diminuer l’écart des salaires de façon à ce qu’il s’élève à 15 % au maximum. L’objectif n’a pas été atteint, le salaire des femmes étant en moyenne 83 % de celui des hommes.
Les chercheurs relèvent que ce qui est le plus inquiétant, c’est que la formation ne bénéficie pas aux femmes de la même façon qu’aux hommes. Le niveau de formation des femmes a nettement augmenté par rapport à celui des hommes, mais cela ne soutient pas l’évolution de leurs carrières ni l’égalité au niveau des salaires. Avec la même formation, les femmes et les hommes sont embauchés dans des fonctions différentes et obtiennent ainsi un salaire différent. Ce problème concerne surtout les jeunes femmes, selon M. Laine, chercheur à l’Institut national d’études statistiques.
L’étude en question était un projet commun du ministère, de l’Institut de recherche des salariés et l’Institut des études statistiques. Elle concerne le secteur privé en particulier.
HS/A10

Selon la ministre des Affaires sociales et de la Santé, les employeurs devraient revoir leurs attitudes
La ministre des Affaires sociales et de la Santé, Mme Räty (conservateurs), estime qu’afin de réduire l’écart de salaires entre les hommes et les femmes, il faudrait réformer le système des congés parentaux. Les frais engendrés par la parenté devraient être plus équitablement répartis entre les employeurs. Les attitudes devront également changer, selon elle.
Mme Räty estime que, tandis que les employeurs en général ont une attitude plutôt favorable à l’égard des congés parentaux, ceux des hommes devraient revoir leurs attitudes.
HS/A10

Transports ferroviaires

Un nouvel acteur dans le secteur
Kauppalehti rend compte de l’entrée sur le marché d’un nouveau groupe ferroviaire, Fennia rail (anciennement Proxion Train), qui se lancera dans le transport de marchandises à l’automne. Les transports de marchandises ont été libérés à la concurrence en 2007, et Proxion Train avait obtenu sa licence en 2011. Les acquisitions d’équipement ont toutefois retardé le démarrage de ses activités.
Avec trois locomotives, Fennia rail a comme objectif d’obtenir une part de 10 % du marché.
KL/10-11

Immigrés et personnes d’origine immigrée

Les jeunes d’origine immigrée se sentent plus souvent exclus que leurs camarades d’origine finlandaise
Selon un baromètre sur la jeunesse publié, vendredi dernier, les jeunes à l’origine immigrée se sentent plus souvent exclus à l’école, notamment au collège et dans les écoles professionnelles, que les jeunes d’origine finlandaise.
L’augmentation du nombre d’immigrés n’a pas diminué ce sentiment.
55 % des jeunes en général se sentent exclus à un moment de leur vie.
HS/sam/A8

Les immigrés attendent longtemps avant de pouvoir assister à un cours de finnois
Helsingin Sanomat relève que les immigrés doivent attendre jusqu’à plus d’un an avant de pouvoir assister à un cours de langue qui s’inscrit dans le cadre du programme d’intégration. Les queues sont longues surtout dans la région de la capitale.
En 2014, 4056 immigrés ont commencé les études de langue dans la région de la capitale, Uusimaa. Dans cette région, les frais engendrés par les études linguistiques s’élèvent à 20 millions d’euros par an.
HS/sam/A21

Salaires et logement

A Helsinki, les salaires trainent derrière l’augmentation du niveau des loyers
Les loyers augmentent à une telle vitesse que l’évolution salariale des habitants de la région de la capitale a du mal à la suivre.
Selon l’Institut national d’études statistiques, en 2014, les loyers ont augmenté plus que les revenus, concernant la région d’Helsinki. L’évolution n’est pas la même ailleurs en Finlande.
HS/sam/A25

France – Finlande

Exposition

Mapplethorpe
Hufvudstadsbladet et Helsingin Sanomat rendent compte dans de grands articles de l’exposition de photos de Robert Mapplethorpe qui sera inaugurée à Kiasma, vendredi.
HS/sam/C13, HBL/26

Théâtre

Comédien de l’année
Helsingin Sanomat relève que Marc Gassot, comédien et mime, a été élu comédien de l’année.
HS/lun/B3

Nos femmes au Théâtre municipal
Helsingin Sanomat publie une critique élogieuse de Nos femmes d’Eric Assous, traduit en finnois par Timo Torikka et mis en scène au Théâtre municipal.
HS/sam/C12

Lundi 9 mars 2015

Politique étrangère et européenne

Terrorisme

La Supo considère que la menace en Finlande s’est accrue mais demeure minime
La Sûreté nationale relève, dans son dernier rapport que la menace de l’islamisme radical a augmenté en Finlande, comme ailleurs en Europe. La menace de terrorisme organisé reste toutefois minime.
Selon la Supo, la Finlande n’est pas une cible prioritaire des islamistes radicaux ou d’autres groupements terroristes.
HS/sam/A20²

Défense

Propos de M. Niinistö
Le Président, M. Niinistö, soutient l’idée de M. Juncker sur le développement d’une armée commune de l’UE. Le Président a dit à l’agence de presse STT qu’il serait bon que la Finlande participe à soutenir ce genre de pensée.
HS/lun/A7

Solde migratoire

Le nombre de Finlandais qui s’expatrient dépasse celui de ceux qui en reviennent
Un solde net de Finlandais sont partis à l’étranger en 2013 et 2014.
Selon l’Institut national d’études statistiques, les licenciements de Nokia et les difficultés du secteur des technologies informatiques sont des raisons qui poussent des Finlandais à chercher du travail à l’étranger.
En 2013, se sont 9658 Finlandais qui sont partis à l’étranger et 8068 qui en sont revenus. Compte tenu des étrangers qui s’installent en Finlande, les arrivées nettes en Finlande en 2013 concernent 31 900 personnes.
La Suède, les Etats-Unis, l’Allemagne et le Danemark sont les principales destinations. Les personnes qui partent, ont le plus souvent entre 20 et 34 ans. La moitié sont célibataires. La plupart du temps, ils partent de façon temporaire pour le travail, les études, ou tout simplement pour une expérience à l’étranger.
HS/lun/A7

Economie

Entreprises russes en Finlande
Helsingin Sanomat relève que, selon une étude effectuée en Finlande de l’Est, en Carélie du Sud, des centaines d’entreprises russes s’efforcent de fonctionner discrètement. Sont enregistrées dans cette région 700 entreprises qui ont un ressortissant russe soit comme actionnaire soit comme membre du conseil d’administration. Un tiers de ces entreprises ne disposaient pas de coordonnées à jour, un tiers n’ont pas répondu à une prise de contact. 10 % seulement de toutes ces entreprises ont souhaité répondre aux questions liées à l’étude.
HS relève que l’organisation des entrepreneurs de la région souhaite plus d’entreprises russes car cela augmente la diversité. Les entreprises russes emploient des centaines de personnes en Carélie du Sud.
HS/lun/A8

Politique intérieure

Etude du suédois

L’initiative populaire rejeté par 134 voix contre 48
L’initiative populaire sur l’idée de supprimer le caractère obligatoire de l’enseignement scolaire du suédois a été rejetée par 134 voix contre 48. Les Vrais Finlandais, 7 centristes, 3 sociaux-démocrates, 1 député centriste, 1 vert et 1 député de l’Alliance des gauches ont voté en faveur de l’initiative.
Les députés ont néanmoins adopté (par 93 voix contre 89) une motion qui engage la prochaine législature en faveur d’une étude de la possibilité d’organiser des essais régionaux pour augmenter le caractère optionnel des études de langue. Cela pourrait permettre à des communes de s’affranchir du suédois obligatoire dans la scolarité pour, par exemple, le remplacer par une autre langue. On a évoqué le russe dans les communes de l’est du pays.
La ministre de la Justice, Mme Henriksson (Parti suédois), est déçue du résultat. Elle rappelle que personne ne connaît les effets que pourraient avoir de tels essais.
AL/sam/A13

Partis politiques

Les centristes préfèrent les sociaux-démocrates en tant que partenaires au gouvernement
Turun Sanomat rapporte qu’à la lumière s’un sondage effectué auprès de 1 200 conseillers municipaux finlandais, 75 % des centristes préfèreraient former le gouvernement avec les sociaux-démocrates et 23 % seulement avec les conservateurs.
Parmi les sociaux-démocrates, 93 % souhaitent pa rticiper au gouvernement avec le Centre, 62 % avec l’Alliance des gauches et 11% avec le parti conservateur.
Chez les Vrais Finlandais, 95 % préfèrent le Centre et 55 % le PSD. 76 % des Vrais Finlandais s’opposent à l’idée de participer au même gouvernement avec le Parti suédois.
Les conservateurs préfèrent le Centre (97 %), 37 % les Vrais Finlandais et 22 % les sociaux-démocrates.
TS/sam/16

Parti conservateur

M. Vartiainen a présenté sa candidature
Helsingin Sanomat relève que M. Juhana Vartiainen, directeur général de Vatt, centre de recherche économique de l’Etat, social-démocrate depuis 40 ans, a présenté vendredi sa candidature dans les rangs du Parti conservateur dans la circonscription de Helsinki.
M. Vartiainen, déçu de la politique économique du PSD, s’inquiète de la situation actuelle de la Finlande.
Le Premier ministre Alexander Stubb, président du Parti conservateur, est ravi de la candidature de M. Vartiainen qu’il qualifié « d’un des économistes les plus appréciés de la Finlande ».
HS/sam/A15

La croisière électorale des conservateurs
Helsingin Sanomat rapporte que les conservateurs ont participé à une croisière électorale ce week-end. Le Premier ministre Alexander Stubb n’a pas voulu prendre position sur la coalition du prochain gouvernement : « Les électeurs finlandais décideront que est dans le gouvernement. »
HS/dim/A13, lun/A12

France – Finlande

Edelfelt

Une lettre du peintre Albert Edelfelt de 1885 a retrouvée à Paris
Helsingin Sanomat relève que le compositeur Juhani Komulainen a trouvé, dans les catalogues d’une salle de ventes parisienne, une lettre du peintre Albert Edelfelt à un galeriste français, datant de 1885. Dans sa correspondance, rédigée en français, le peintre se renseigne sur le sort de l’argent lié à la vente de son tableau Trois enfants au bord de l’eau, qui fait aujourd’hui partie des collections du Musée Ateneum.
HS/B1-2

Concert

The Dø à Tavastia ce soir
Hufvudstadsbladet publie une interview de la chanteuse finlandaise du duo franco-finlandais qui se produit à Tavastia, ce soir.
HBL/lun

Vendredi 6 mars 2015

Politique étrangère et européenne

OTAN

Visite en Finlande du secrétaire général M. Stoltenberg
Le secrétaire général de l’OTAN, M. Stoltenberg, qui estime qu’il faut que la Russie se retire de l’Ukraine immédiatement, admet qu’évoquer la question avec les Russes n’est pas simple du fait que les Russes nient leur participation à la guerre.
Selon M. Stoltenberg, il ne s’agit pas de spéculer sur le fait de savoir s’il y a des troupes russes en Ukraine ou pas. « La Russie a d’abord annexé la Crimée et maintenant ses troupes sont en Ukraine de l’Est. Il faut que la Russie retire toutes ses troupes de l’Ukraine de l’Est et qu’elle utilise tout son pouvoir d’influence pour que les rebelles respectent le cessez-le-feu. »
Sans souhaiter évaluer le nombre de troupes russes en Ukraine de l’Est, M. Stoltenberg relève que l’OTAN a pu prouver un soutien considérable de la Russie aux séparatistes, sous forme de troupes, d’armement lourd et de systèmes anti-aériens. « Afin que nous puissions avoir une relation constructive avec la Russie, il faut que les Russes respectent leurs voisins et les frontières de leurs voisins », dit-il.
MM. Stoltenberg et Stubb ont évoqué les relations entre la Finlande et l’OTAN. Le secrétaire général s’est gardé de commenter la participation éventuelle de la Finlande à l’Alliance atlantique. M. Stubb de son côté a dit que l’option d’une demande d’adhésion ne serait pas exclue durant la prochaine législature. Il souhaite que l’on rédige un rapport sur une éventuelle adhésion et que la situation soit ensuite réévaluée. « Si la Finlande décidait de demander l’adhésion, il faut que cette démarche soit vastement soutenue. Je ne vois toutefois pas la Finlande adhérer à l’OTAN dans un avenir proche », dit-il.
HS/A23

Visite en Finlande de Mme Mogherini

La haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères rejette les propos sur une politique trop molle à l’égard de la Russie
Mme Mogherini, qui a effectué une visite en Finlande, hier, estime que l’UE ne pourra pas résoudre la crise en Ukraine de façon militaire ni envoyer des groupements tactiques à la frontière entre l’Ukraine et la Russie. Même envoyer des casques bleus n’est pas possible, selon elle, du fait de l’opposition russe à un mandat de l’ONU. De plus, l’UE est fortement engagée sur le respect des conditions de l’accord de Minsk et elle l’attend des autres. « L’unité de l’UE dans la gestion de la crise ukrainienne est très importante », dit-elle.
Il faut tenir à ce que ce soit l’OSCE qui veille à l’accord, comme prévu à Minsk. L’UE dispose toutefois de ses propres moyens pour influencer la Russie, rappelle Mme Mogherini. « Il s’agit de la diplomatie et des sanctions économiques. En outre, l’UE peut soutenir l’OSCE dans la solution de la crise. »
L’UE a comme objectif de soutenir l’OSCE de façon à ce qu’elle puisse augmenter le nombre d’observateurs en Ukraine de l’Est. La question sera évoquée lors de la réunion informelle des ministres européens des Affaires étrangères, à Riga, vendredi et samedi.
Mme Mogherini relève que l’UE a délivré des images satellite et des chars aux observateurs outre le financement de l’OSCE. Elle rappelle qu’il ne faudrait pas minimiser les moyens européens ni les qualifier de mous. « Personnellement, je n’ai aucune nostalgie de la guerre froide. Lorsqu’on critique l’UE d’orientations trop molles, je pense qu’il faudrait abandonner cette pensée des années 1950. Si l’UE a pu obtenir une évolution positive dans cette crise, les réussites atteintes sont le résultat du fait d’avoir combiné la diplomatie et les sanctions. »
A Helsinki, Mme Mogherini a rencontré le Président Sauli Niinistö, le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja et le Premier ministre, M. Stubb.
M. Tuomioja, qui est arrivé en Finlande dans le même avion que Mme Mogherini, relève que c’était l’occasion de faire le bilan sur les derniers débats finlandais en matière de politique de sécurité. Il estime que Mme Mogherini connait la Finlande assez bien, et qu’elle a pris en main le développement de la politique européenne de sécurité.
Mme Mogherini estime que les critiques auxquelles elle a eu droit reflètent les pressions qui pèsent sur la politique russe de l’UE. Elle estime qu’il n’est pas toujours facile de faire la différence entre une réaction à une situation aigue et une stratégie de longue terme.
M. Tuomioja estime, concernant la stratégie de sécurité et la politique européenne de voisinage, qu’il ne s’agit pas de créer des sphères d’influence. Selon M. Stubb, ces questions, ainsi que la politique de l’UE en matière de la Russie sont toutes étroitement liées. Il estime qu’il faudra prendre en compte également l’éventualité que la Russie commence à agir conformément aux conventions internationales.
HS/A22

Stratégie de sécurité de l’UE – la Finlande souhaite que l’UE développe la défense commune
Helsingin Sanomat relève que la Finlande souhaite que l’on inscrive concrètement dans la stratégie de sécurité de l’UE une clause sur le fondement de la sécurité en Europe. Une politique unie à l’égard de la Russie est essentielle pour la Finlande, et la Finlande souhaite que l’on rédige une stratégie de court et de long terme en la matière.
La Finlande souhaite également des outils contre les menaces hybrides et le terrorisme. L’objectif de la Finlande est que l’UE développe une défense commune. La Finlande estime qu’il faut poursuivre la politique d’élargissement. Elle estime aussi qu’il convient de tenir compte, dans cette stratégie, des questions de sécurité mondiale comme le changement climatique.
HS/A22

Union européenne

Visite en Finlande du Commissaire Jyrki Katainen
« M. Katainen n’a pas promis d’argent pour le tram » AL
Aamulehti rapporte que le vice-président de la Commission européenne Jyrki katainen termine sa visite de deux jours en Finlande où, dans le cadre d’une tournée européenne, il a présenté le fonds d’investissements stratégiques de l’UE.
Les premières décisions devraient être prises en juin et les premiers prêts pour des projets d’infrastructures pourraient être alloués à l’automne.
Aamulehti rapporte que M. Katainen ne s’est pas prononcé sur le projet de tram de Tampere. Il a souligné que le fonds européen ne visait pas les investissements publics mais que les partenariats public-privé pouvaient en bénéficier.
AL

Budget

La Finlande risque d’être parmi les mauvais élèves de l’euro
Lors de sa visite en Finlande, M. Katainen a aussi été interrogé sur la situation des fiances publiques de la Finlande. En effet, selon le dernier rapport européen, la Finlande ne respecte pas le pacte de stabilité et de croissance.
M. Katainen a déclaré qu’il y avait un risque que la Finlande soit l’objet d’une procédure pour déficit excessifs l’année prochaine.
Il a souligné que les Finlandais devaient rétablir l’état de leurs finances publiques pas pour faire plaisir à la Commission, mais pour eux-mêmes car ce sont eux qui paient la dette.
AL

Editorial : « Quand le non-respect devient la règle »
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat estime que, plus inquiétant que la situation de la Grèce, est le fait que des pays comme la Finlande ou la France ne respectent pas les critères du pacte de stabilité et de croissance.
L’éditorialiste estime que la France et la Finlande obtiendront certainement un délai supplémentaire. « On a besoin de flexibilité concernant les règles budgétaires. Mais à quoi servent les règles dès lors que le fait de les violer devient la règle », conclut l’éditorialiste.
HS

Selon Solidium, la situation est intenable
Aamulehti rapporte que Solidium (sociétée chargée de gérer les participations de l’Etat dans les entreprises) s’inquiète de son rôle qui consiste à palier au déficit du budget de l’Etat.
Solidium a été créé il y a six ans et depuis lors la société a versé au total 4,1 milliards d’euros pour combler les déficits budgétaires.
Actuellement Solidium a un portefeuille d’actions d’une valaeur de 7,4 milliards d’euros.
AL

Politique intérieure

Réforme des services sociaux et de la santé

Le prochain gouvernement décidera du sort de la réforme
Helsingin Sanomat rapporte que la commission des lois constitutionnelles du Parlement a rejeté jeudi le projet pour une réforme des services sociaux et de la santé. La commission estime que les problèmes constitutionnels du projet n’ont pas être résolus dans.
La commission des affaires sociales et de la santé du Parlement a immédiatement arrêté l’étude du projet.
HS estime que la réforme « sote » deviendra un thème électoral. Les députés ont souligné qu’il fallait poursuivre la réforme mais ne sont pas unanimes sur la procédure. Le prochain gouvernement sera chargé de la réforme.
Du point de vue des citoyens cela signifie que l’inégalité dans la disponibilité des services de santé continue. En ce moment, le coût des services sociaux et de la santé municipaux s’élève à plus de 20 milliards d’euros par an. La population vieillira et le coût augmentera.
Le sort de la réforme est un coup dur pour le gouvernement actuel. Il s’agissait du projet de réforme structurelle la plus importante du gouvernement pendant cette législature.
Le Premier ministre Alexander Stubb souligne que l’avis de la commission des lois constitutionnelles est très clair. Même si la réforme n’avance plus avant les élections législatives, il souligne l’importance de poursuivre le travail. Selon la ministre des services sociaux Susanna Huovinen (PSD), la Finlande a absolument besoin de cette réforme.
La députée Tuija Brax (Alliance verte), membre de la commission des lois constitutionnelles, souhaite que la réforme soit préparée par tous les partis représentés au Parlement.
HS/A14

Parlement

Le Parlement a débattu du suédois
Helsingin Sanomat relève que le débat sur l’initiative populaire visant à supprimer l’obligation d’étudier le suédois à l’école a eu lieu hier en séance plénière. Selon le quotidien, la majorité des députés s’opposent à l’initiative populaire, contrairement au peuple finlandais qui, selon un sondage, s’opposerait à 75 % à l’enseignement obligatoire du suédois à l’école.
La commission de l’éducation du Parlement a rejeté la semaine dernière l’initiative populaire par 9 voix contre 8.
Les Vrais Finlandais sont favorables à l’initiative populaire, estimant que les études du suédois pourraient être remplacées par les études d’autres langues « plus utiles », par exemple par le russe en Finlande orientale.
Lors du débat de jeudi, les Vrais Finlandais et les députés du Parti suédois se sont affrontés. Pour Stefan Wallin, député du Parti suédois, les Vrais Finlandais méprisent le suédois. Pirkko Ruohonen-Lerner, députée des Vrais Finlandais estime que c’est « une petite minorité qui opprime la grande majorité ».
Le vote sur le sort de l’initiative populaire aura lieu cet après-midi.
HS/A16

Promotion des exportations

Finpro
Helsingin Sanomat rapporte que depuis le début de l’année en cours, Finpro, organisation de promotion des exportations finlandaises, est entièrement financée par le budget du ministère du travail et de l’économie.
Selon le ministère du travail et de l’économie, l’objectif a été pendant cette législature de « clarifier le statut de Finpro et de simplifier son fonctionnement ».
HS/A29

Emplois

Plus de 80 000 personnes ont des contrats sans limite minimum de durée de travail
Selon le centre des statistiques, en 2014 ce sont 83 000 personnes (soit 4% des salariés) qui bénéficiaient d’un contrat de travail sans limite minimum d’heures. Ces contrats sont plutôt utilisés dans les services : 57% concernaient des femmes et 65% des personnes de moins de 30 ans.
HS

Bois – papier

Vers de nouvelles fermetures d’usines en Europe ?
Kauppalehti estime que les grands groupes de bois-papier devraient probablement annoncer de nouvelles fermetures d’usines en Europe afind e réduire leurs capacités de production.
KL

Energie

TVO licencie 42 personnes
A la suite de son plan social, TVO a annoncé qu’il licencierait 42 personnes. Le plan de restructuration de TVO vise à lui faire économiser 15 millions d’euros par an.
Dem

Economie

De moins en moins de femmes aux postes de direction en Finlande
Selon le rapport Women in business de Grant Thornton, la part des femmes dans les postes de direction des entreprisses finaldnaises a diminué, passant de 29% à 25% l’année dernière.
La Finlande se classe désormais au 17ème rang de ce classement. La France y figure à la 7ème place, avec 33% de femmes dans les postes de direction.
KL

Société

Sofia et Elias, les prénoms les plus populaires
En 2014, les prénoms les plus populaires en Finlande étaient Sofia, suivie de Aïno, Aada, Ella et Emma pour les filles et de Elias, suivi de Leo, Onni, Eino et Oliver pour les garçons.
59 500 enfants sont nés en Finlande en 2014.
AL.

France - Finlande

Exposition Je suis Charlie

L’exposition a trouvé des locaux à la bibliothèque de Kallio
L’exposition je suis Charlie de l’Association finlandaise de la bande dessinée a enfin trouvé des locaux pour son exposition qui est ouverte à la bibliothèque du quartier de Kallio jusqu’au 18 mars.
Jusqu’à présent, les propriétaires privés des précédents locaux (où étaient localisées les bibliothèques et la librairie Rosebud) avaient demandé la fermeture de l’exposition à trois endroits différents pour des raisons de sécurité.
Des dessinateurs finlandais ont réalisé des œuvres pour cette exposition en hommage aux victimes de l’attaque contre la rédaction de Charlie Hebdo.
L’exposition sera ensuite présentée dans d’autres villes, dont au moins Turku et Oulu.
HS/B2

Jeudi 5 mars 2015

Politique étrangère et européenne

OTAN – Défense - Russie

Selon un sondage, la majorité des Finlandais s’opposent à une adhésion de leur pays à l’OTAN
Helsingin Sanomat relève que les positions des Finlandais concernant l’appertenance à une alliance militaire restent stables même si la menace constituée par la Russie est revue à la hausse. Selon un sondage effectué pour le compte du quotidien, la majorité des Finlandais, 57 %, s’oppose à une adhésion à l’OTAN de leur pays. 27 % sont favorables à une adhésion.
HS effectue ce sondage depuis 2002. La popularité de l’OTAN est actuellement à son plus haut niveau depuis, ce qui était également le cas en 2007 et 2009. L’audience de l’OTAN a varié entre 15 % et 27 %, tandis que le taux d’opposition a bougé entre 53 % et 68 %.
Par rapport à août dernier, la situation reste pratiquement inchangée, car l’écart rentre dans le cadre de la marge d’erreur.
Les positions à l’égard de l’OTAN restent donc stables en même temps que l’on évalue que la menace représentée par la Russie a augmenté. 21 % des personnes interrogées estiment que cette menace s’est accrue et 40 % sont plus ou moins d’accord.
Compte tenu des affiliations politiques, ce sont les conservateurs qui sont les plus enthousiastes en ce qui concerne l’idée d’une adhésion à l’OTAN, 57 % des électeurs du Kokoomus y sont favorables contre 49 % en août 2014. Parmi les électeurs du PSD, des Vrais Finlandais, du Centre et des Verts, l’audience de l’OTAN a diminué.
Concernant la question de savoir pourquoi la menace que les Finlandais éprouvent à l’égard de la Russie ne les amène pas à avoir plus envie d’adhérer à l’OTAN, Mme Tiilikainen, directrice de l’Institut de relations internationales, estime que les Finlandais attendent que quelqu’un prenne le leadership sur cette question qui fait l’objet de débats depuis longtemps.
HS/A7

La moitié des Finlandais considèrent la Russie comme une menace militaire
Le tabloïd Ilta-Sanomat relève que 50 % des Finlandais sont entièrement ou plus ou moins d’accord avec l’hypothèse que la Russie représente une menace militaire considérable pour la Finlande, contre seulement 31 % des Finlandais qui le pensaient il y a dix ans.
23 % des Finlandais sont d’avis inverse et partagent ainsi l’avis des dirigeants du pays.
M. Kangaspuro de l’Institut Aleksanteri, ainsi que M. Talvitie, ancien ambassadeur de Finlande à Moscou, ne s’étonnent pas qu’avec la Crimée, l’Ukraine, les tensions dans la mer Baltique, les violations de l’espace aérien etc. les Finlandais éprouvent la puissance militaire russe comme quelque chose de réel.
IS/4

Sondage d’EVA sur les attitudes et les valeurs des Finlandais

Quatre personnes interrogées sur cinq se font des soucis sur l’évolution de la Russie
M. Sipilä serait le plus en vue comme Premier ministre
Les journaux rendent compte d’une étude de l’institut de recherche économique EVA sur les attitudes et les valeurs des Finlandais.
83 % des Finlandais estiment que la Russie est instable et imprévisible. Outre l’évolution de la Russie, les Finlandais se font du souci pour le terrorisme. La moitié des personnes interrogées estiment que la mondialisation a avancé trop loin et qu’il conviendrait de revenir à une économie et une politique plus nationale.
La personne la plus en vue comme prochain Premier ministre est M. Sipilä, président du Centre, avec 45 % d’opinions favorables. Il est suivi de M. Soini, président des Vrais Finlandais (41 %), de M. Stubb, Premier ministre conservateur (35 %) et de M. Rinne, ministre social-démocrate des Finances (30 %).
M. Sipilä est considéré comme connaisseur de l’économie. Il est apprécié également pour ses qualités conciliatrices. Les questions internationales par contre sont considérées comme son point faible.
M. Soini est considéré comme un bon patriote indépendant qui comprend la vie des Finlandais ordinaires. L’économie n’est pas considérée comme son point fort.
M. Stubb est apprécié pour ses connaissances en politique étrangère et de sécurité, moins pour celles concernant la vie quotidienne de ses compatriotes, contrairement à M. Rinne.
Les Finlandais considèrent les mesures en faveur de la diminution du chômage comme la première mission du prochain gouvernement. Arrêter l’endettement est considéré comme une priorité par quatre Finlandais sur cinq.
HS/A8, Dem/6

Union européenne

Visite en Finlande de Mme Mogherini
La haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères, Mme Mogherini, est actuellement en visite en Finlande sur l’invitation du ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, afin de rencontrer la direction politique. Outre M. Tuomioja, elle aura des entretiens avec le Président, M. Niinistö, et le Premier ministre, M. Stubb. Elle rencontrera également le président du Parlement, M. Heinäluoma, le ministre des Finances, M. Rinne, celui de la Défense, M. Haglund et celle du Développement, Mme Paatero.
Elle interviendra lors du débat organisé sur le rôle de l’UE comme constructeur de paix et contributeur aux efforts de solution de conflits et de crises.
La conférence pourra être suivie en direct à 17h : https://new.livestream.com/muunne/eurooppa-rauhan-rakentajana
Dem/22

BERD

M. Koskinen sera nommé candidat de la Finlande
Helsingin Sanomat relève que selon le journal télévisé de la MTV3, le gouvernement proposera la candidature du député social-démocrate Johannes Koskinen, actuel président de la commission des lois constitutionnelles, ancien ministre de la justice, pour un poste de directeur à la Banque européenne pour la reconstruction et le développement à Londres.
Le ministre des finances Antti Rinne est responsable de la nomination du candidat finlandais à la BERD, ainsi que de la candidature du ministre de l’économie Jan Vapaavuori pour le poste de directeur à la Banque européenne d’investissement.
La nomination signifierait que M. Koskinen, député depuis 1991, abandonne sa candidature aux élections législatives du 19 avril.
HS/A10

Tourisme

Il n’y a presque plus de touristes russes à Helsinki
Helsingin Sanomat rapporte que le nombre de touristes russes à chuté à Helsinki en 2014, à la suite de la baisse du rouble. Selon Visit Helsinki, chargé du marketing touristique de la capitale finlandaise, le nombre de nuitées des Russes avait encore augmenté en janvier 2014 mais il a commencé à chuter en février de l’année dernière.
Selon la directrice générale de Visit Helsinki Tuulikki Becker, la baisse de toute l’année 2014 a été de 22 %, mais en décembre le nombre de nuitées a diminué de 54 % par rapport à décembre 2013. « Il n’y a pas encore de statistiques sur le mois de janvier 2015 mais je suppose que la baisse est autour de 50 % par rapport à janvier 2014 », selon Mme Becker.
Les touristes russes - 242 532 Russes en 2014 - restent toutefois le plus grand groupe de touristes étrangers à Helsinki.
Le nombre de nuitées de tous les touristes (finlandais ou étrangers) a cependant augmenté légèrement, passant à 3,3 millions de touristes en 2014. L’augmentation est entièrement due aux voyages d’affaires. « C’est un signe positif. Encore en 2013, le nombre de voyages d’affaires avait baissé considérablement. »
Visit Helsinki s’attend à une hausse prudente du nombre de nuitées cette année, vu que la capacité a augmenté quelque peu.
HS/A19

Politique intérieure

Défense

L’armée finlandaise achète des casques ultramodernes
Selon Helsingin Sanomat, l’armée finlandaise doit signer dans les jours à venir un contrat sur l’achat de nouveaux casques modulaires fabriqués par le consortium finlandais composé de Savox, Millog et FY-Composites. Les forces armées ne précisent ni le nombre ni le prix de casques commandés.
Les nouveaux casques munis d’un système de communication et de jumelles de vision nocturne seraient utilisés entre autres par les soldats en mission de gestion de crise.
HS/A13

Réforme des services sociaux et de la santé

Le prochain gouvernement sera chargé de la réforme
Yle rapporte que la commission des lois constitutionnelles du Parlement a rejeté ce matin le modèle récent de réforme des services sociaux et de la santé, en raison des problèmes constitutionnels qui n’ont pas été résolus dans le projet.
Yle

France

Gastronomie

Good France : le patrimoine de l’humanité peut aussi se manger
Ilta-Sanomat présente le repas gastronomique à la française qui a fait son entrée sur la liste du patrimoine de l’UNESCO.
Le tabloïd relève que le 19 mars sera l’occasion de fêter ce repas à la française dans des restaurants de tous les continents.
En Finlande, ce sont les restaurants Emo, Pastis, Hella&Huone, Wistub Alsace et 4vuodenaika qui y participent.
Le tabloïd mentionne aussi le repas confectionné par Alain Bayon, le chef de l’Ambassade et dont les recettes se trouvent sur le site www.ambafrance-fi.org.
IS

Guide Michelin
Turun Sanomat publie un article sur le Guide Michelin Nordic Cities, ainsi qu’une interview du chef Jean Michel Lorain du restaurant La Côté Saint-Jacques à Joigny en Bourgogne qui a deux étoiles Michelin.
TS/19

Mercredi 4 mars 2015

Politique étrangère et européenne

Suède

« La Finlande et la Suède partagent le même avis sur la Russie »
Selon Turun Sanomat, la Finlande et la Suède partagent la même analyse sur la Russie.
La ministre suédoise des affaires étrangères Margot Wallström, en visite en Finlande à l’occasion de la visite d’Etat du Roi de Suède, souligne que la situation plus tendue en Russie et en Ukraine n’a toutefois pas d’effet sur la décision de la Suède de ne pas demander l’adhésion de l’OTAN pendant la législature en cours.
Mme Wallström, qui se félicite du débat animé sur la politique étrangère et de sécurité en Finlande, dit qu’elle suit de près ce débat.
Mme Wallström a eu un entretien avec son homologue finlandais Erkki Tuomioja. Selon M. Tuomioja, il n’y a pas de questions en suspens entre la Finlande et la Suède parce que les ministres des affaires étrangères sont régulièrement en contact. Les deux suivent de près le débat sur la politique de sécurité et sur l’OTAN de chacun des deux pays.
Selon M. Tuomioja, la Finlande soutient la candidature suédoise pour devenir membre du Conseil de sécurité de l’ONU.
Mme Wallström a confirmé que la Suède participerait à la même opération de formation en Irak du Nord que la Finlande et les autres pays nordiques. La ministre suédoise a également donné une conférence sur la politique étrangère à l’université d’Helsinki.
TS/10

Défense

La Finlande participe à un exercice de l’OTAN
Turun Sanomat relève que la Finlande, en tant qu’Etat partenaire, participe à un exercice de gestion de crise de l’OTAN, CME15, du mercredi 4 au mardi 10 mars. L’Australie, la Suède, l’Ukraine et le Japon participent également à cet exercice. Aucune troupe réelle n’y participe.
TS/10

Vente de lasers à l’Ukraine

L’autorisation de vente a été accordée à Noptel déjà en octobre dernier
Turun Sanomat rapporte que la Finlande réagit avec modération aux critiques du ministère russe des affaires étrangères concernant l’autorisation de vente de télémètres à laser à l’Ukraine.
Pour le ministre des affaires étrangères Erkki Tuomioja, il ne s’agit que d’un détail et la réaction russe est plutôt due à la situation en Ukraine.
M. Tuomioja souligne que la Finlande ne livre pas d’armes à l’Ukraine. « La question la plus importante est de savoir d’où viennent les systèmes d’armement développés en Ukraine orientale », selon M. Tuomioja.
Le ministre de la défense Carl Haglund souligne que le gouvernement été favorable à l’unanimité à cette autorisation de vente. Selon M. Haglund, l’objectif de la Finlande a tout le temps été de trouver une solution paisible à la crise. Il trouve étrange que la Russie appelle cette crise de « conflit interne à l’Ukraine ».
TS/10

Géopolitique

Le voisinage de la Russie ne chasse pas les investisseurs de Finlande
Avec les sanctions et le tarissement du flux de touristes russes, la Finlande a déjà éprouvé certains des risques que comprend le fait d’être voisin de la Russie. Aux yeux des investisseurs internationaux, le risque n’est vraisemblablement pas grand, car les agences de notation comme Standard&Poor’s ne mentionnent même pas la Russie comme un risque dans leurs rapports sur la Finlande.
Selon les analyses des groupes Euromoney et D&B, la Finlande se situe parmi les pays constituant un très faible risque pour les investissements.
La Suède et la Norvège sont des pays encore plus sûrs, selon ces établissements.
HS/A28

Politique intérieure

Parlement - Handicapés

La Finlande fait un pas vers la ratification de la convention de l’ONU sur les droits des handicapés
Le Parlement a adopté, hier, la Convention relative aux droits des personnes handicapées. Il a décidé, sur la base d’un rapport de la commission des affaires sociales et de la santé, que la Convention serait ratifiée dès que la législation en la matière serait en règle.
Dans la pratique, la préparation de la ratification relèvera probablement du prochain gouvernement.
Avec l’Irlande et les Pays-Bas, la Finlande est le seul Etat européen à ne pas avoir ratifié la Convention. Elle l’a signée il y a huit ans, mais la mise en vigueur a pris du retard.
La presse note que le choix du groupe PKN pour représenter la Finlande a l’Eurovision a relancé le débat sur les droits des handicapés mentaux en Finlande.
HS/A7

Réforme structurelles

Annonce du Premier ministre la semaine prochaine
L’annonce du Premier ministre sur la situation des réformes structurelles aura lieu devant le Parlement la semaine prochaine, mercredi 11 mars.
Vn.fi

Suédois obligatoire à l’école

Débat au Parlement jeudi
Le Parlement débattra en séance plénière jeudi de l’initiative populaire visant à supprimer l’obligation d’étudier le suédois à l’école.
Lors de l’étude en commission, le Centre, les Vrais Finlandais et la moitié des conservateurs avaient proposé d’autoriser les communes à remplacer le suédois obligatoire par d’autres langues. Cela aurait permis par exemple aux communes de la Finlande orientale de remplacer le suédois par le russe ; Devant la commission de l’Education, cette proposition a été rejetée par 9 voix contre 8.
Le Centre annonce que ses députés ne seront pas soumis à la discipline de vote sur ce sujet.
Le vote s’annonce serré selon le député Tuomo Puumala.
SM

Réforme des services sociaux et de la santé

Les spécialistes en matière des lois constitutionnelles se demandent s’il s’agit toujours d’un projet du gouvernement
La façon de préparer la réforme de la législation concernant l’organisation des services sociaux et de la santé étonne les spécialistes du droit constitutionnel finlandais. La commission des lois constitutionnelles a entendu des spécialistes qui estiment que le Parlement a modifié le projet de loi à point où on peut se demander s’il s’agit toujours d’un projet du gouvernement. La dernière phase du travail a été effectuée en une semaine, et M. Viljanen, professeur en droit constitutionnel de l’Université de Turku, estime qu’il est redoutable que les communes n’aient pas été exhaustivement entendues et que l’évaluation sur le fonctionnement et les effets de la réforme manquent.
M. Hidén, professeur émérite en droit constitutionnel, estime que la nouvelle proposition est meilleure que la précédente, mais qu’il y reste des problèmes en matière constitutionnel.
La nouvelle proposition améliore les possibilités des communes de se faire entendre du fait qu’au lieu de cinq zones, le pays serait reparti en 19 zones. C’est la commission des affaires sociales et de la santé qui a modifié la proposition. Ces 19 zones comptent à peu près autant de communes que les régions hospitalières actuelles en matière de soins de santé (et considérées comme conformes à la Constitution). Les attributions des nouvelles zones seraient toutefois bien plus vastes.
Par ailleurs, les représentants des communes ont critiqué la commission parlementaire qui ne leur a donné que deux jours et demi, soit environ 60 heures, pour rendre un avis sur ce projet.
Il reste neuf jours ouvrables au Parlement actuel. Si la proposition n’est pas adoptée avant la fin de la législature, le projet deviendra caduc.
Réformer les services serait urgent du fait que les besoins augmentent au fur et à mesure que la population vieillit.
La commission des lois constitutionnelles donnera son avis en la matière probablement demain. Ensuite, il reviendra à la commission des affaires sociales et de la santé de décider comment avancer. Si les problèmes constitutionnels peuvent être résolus, le projet sera évoqué en séance plénière. Le Parlement devrait l’adopter au plus tard le 14 mars.
HS/A8

Energie solaire

Nouvelle centrale à Helsinki
Les travaux pour une nouvelle centrale solaire dans le quartier de Suvilahti à Helsinki devraient se terminer avant la fin du mois afin que la régie municipale électrique Helen (anciennement Helsingin energia) puisse inaugurer la centrale solaire la plus importante du pays, avec une capacité de 340 kW.
A Salo, il y a une centrale dont la capacité est de 322 kW.
HS/A16

Tourisme

Des projets de nouveaux hôtels à Helsinki
Helsingin Sanomat rend compte d’un petit boum dans le secteur hôtelier à Helsinki avec l’ouverture d’un hôtel Indigo à Bulevardi et des projets en cours pour l’inauguration de 3 à 5 nouveaux établissements dans la région de la capitale. Le maire d’Helsinki, M. Pajunen, estime qu’Helsinki a besoin de plus d’emplois dans ce secteur.
HS/A16

Capital risque

Un nombre record d’investissements dans des entreprises finlandaises
462 investissements ont été effectués en 2014 concernant des entreprises finlandaises non cotées à la bourse, ce qui bat le record (445) qui datait de 2008. La somme investie s’élève à 690 millions d’euros, ce qui correspond à la moyenne de ces dernières années.
HS/A26

Bureaux d’étude

Les bureaux d’étude inquiet de l’arrêt du projet de boucle ferroviaire
Kauppalehti rapporte que l’union des bureaux d’études Skol regroupe 200 entreprises qui emploient environ 11 000 ingénieurs pour un chiffre d‘affaires de plus d’un milliard d’euros.
Ces bureaux d’étude s’inquiètent devant la raréfaction des investissements publics.
A Helsinki, heureusement qu’il y a le projet Tripla (rénovation du quartier de Pasila pour plus d’un milliard d’euros). En revanche, le report du projet de la boucle ferroviaire a vidé le carnet de commande de nombres de bureaux d’étude.
On estime que ce projet aurait du rapporter environ 40 millions d’euros à se partager pour les bureaux d’étude concernés.
KL

France-Finlande

Linguistique

Une Française couronnée
Hufvudstadsbladet rapporte que la Française Gaïdig Dubois qui avait obtenu en octobre dernier le prix pour le meilleur mémoire de maîtrise en 2014 à l’université de Helsinki, a obtenu vendredi dernier le prix de l’Association linguistique de Finlande, également pour le meilleur mémoire de maîtrise.
HBL

Mardi 3 mars 2015

Politique étrangère et européenne

Russie

La Russie critique la Finlande pour la vente de lasers à l’Ukraine
Helsingin Sanomat rapporte que le ministère russe des affaires étrangères critique la Finlande pour avoir autorisé la vente de télémètres à laser à l’Ukraine. « Nous avons reçu avec beaucoup d’étonnement la décision du gouvernement finlandais d’autoriser la livraison par l’entreprise Noptel de mille télémètres à laser LRF-200 à l’Ukraine », selon un commentaire sur le site de MAE russe publié lundi.
Selon le MAE russe, des télémètres à laser pourraient être installés sur des armes : « Ce pas de la part de la Finlande ne servit pas à l’objectif de rétablir la paix et la stabilité en Ukraine. »
Le ministère finlandais des affaires étrangères n’a pas commenté l’affaire lundi. Selon le directeur général de Noptel Markku Koskinen, le souci du ministère russe est sans fondement, parce que les télémètres ont été commandés pour des applications sur des jumelles.
Noptel fait partie du groupe belge FN Herstal.
HS/A11

Défense

Propos de M. Haglund
Helsingin Sanomat relève que le ministre de la Défense Carl Haglund estime que les autorités devraient avoir la possibilité d’interdire la vente de terrains ou de biens immobiliers aux étrangers s’il s’agit de terrains stratégiques du point de la société.
M. Haglund souhaite un changement de loi qui permettrait à l’Etat de racheter un terrain stratégique ou empêcher sa vente à un acteur étranger quelconque. « L’environnement de la politique de sécurité a changé en raison de la crise en Ukraine et cela nous oblige à être plus vigilants qu’avant. »
Le président de la commission de la défense du Parlement Jussi Niinistö souligne que le prochain gouvernement doit faire les modifications de loi nécessaires.
HS/A14

Energie renouvelable

La Finlande attire peu d’investissements dans l’électricité renouvelable
Selon une étude du groupe de consultant E&Y, la Finlande est mal classée internationalement concernant son attrait pour de nouveaux investissements en matière d’électricité renouvelable. Sur 40 pays, la Finlande se situe au 36ème rang.
Le classement des pays selon leur attractivité pour les investisseurs dans les renouvelables reflète la vision des investisseurs, entreprises et fournisseurs de technologies sur le marché du point de vu de savoir où il serait rentable d’investir, notamment en matière de production électrique.
M. Rytilahti, spécialiste du secteur énergie auprès d’E&Y, relève que même si la Finlande a beaucoup œuvré sur ces questions, ses investissements ont concerné surtout le chauffage urbain, tandis que l’étude en question concerne la production de l’électricité. La Finlande s’en sort bien en ce qui concerne la biomasse et l’énergie éolienne, mais ce n’est pas le cas de l’énergie solaire, par exemple. Pour ce qui est de l’énergie hydraulique, les gros investissements ont déjà été faits avant et ne comptent pas pour l’étude présente.
HS

Environnement

Rapport de l’Agence européenne pour l’environnement
Aamulehti rend compte du rapport de l’Agence européenne pour l’environnement sur l’état et les perspectives de l’environnement en Europe. Avec sa politique, l’UE a réussi à diminuer les problèmes environnementaux mais, à défaut de nouvelles mesures, l’état de la nature ira en se détériorant.
Selon le directeur de l’Agence, M. Bruyninckx, les perspectives sont plus sombres que celles des rapports précédents, effectués tous les cinq ans. Il faut des mesures plus efficaces et plus courageuses, selon lui. Il faudrait que la politique soit de plus en plus globale afin de prendre en compte par exemple l’évolution démographique et notamment l’augmentation de la classe moyenne qui consomme beaucoup.
Concernant la Finlande, le rapport fait état de beaucoup d’amélioration concernant notamment la diminution de pollution de l’air et des émissions dans des systèmes lacustres. La Finlande n’a toutefois pas réussi à arrêter la dégradation de la biodiversité. Concernant la flore et la faune, une espèce sur dix est considérée comme menacée.
AL/A10-11

Mer Baltique : les plages finlandaises ont le plus de déchets
Une étude ayant comparé les plages finlandaises, suédoises, estoniennes et lettonnes, trouve que celles de la Finlande ont le plus de déchets. Les déchets en plastique, typiques, constituent un problème pour la mer, même si la ministre de l’Environnement, Mme Grahn-Laasonen (conservateurs), rappelle que le plus gros problème concerne l’eutrophisation.
La Finlande a établi un plan pour entretenir la mer Baltique, dont l’objectif est qu’elle soit en bon état d’ici 2020.
Mme Laamanen du ministère de l’Environnement estime que, notamment concernant l’eutrophisation, l’objectif ne sera pas atteint dans le délai prévu. Mme Grahn-Laasonen rappelle que les mesures de protection pourront également créer des économies et des emplois.
Les frais du projet ont été évalués à 64 millions d’euros étalés sur une longue période.
KS/8

Politique intérieure

Economie

Troisième année de récession
Pas d’amélioration rapide en vue
Helsingin Sanomat rapporte que, selon le centre des statistiques, le PIB finlandais s’est rétracté pour la troisième année consécutive en 2014, il a baissé de 0,1%.
Le quotidien rapporte qu’il n’y a pas de rebond rapide en vue.
HS

Budget

Les chiffres des finances publiques sont dramatiquement mauvais
Le centre des statistiques a rapporté que le déficit de l’Etat et des communes avait atteint l’année dernière 9,9 milliards d’euros.
Dans ses prévisions de décembre, le ministère des Finances tablait encore sur un déficit de 8,5 milliards.
On estimait alors que le déficit de l’Etat était de 6,5 milliards d’euros alors qu’en réalité il est de 8 milliards.
Selon l’économiste de la banque Aktia, M. Rantala, il faudra au moins s’entendre dans le prochain gouvernement sur des coupes budgétaires de 5 milliards d’euros.
Pour l’économiste de la banque Danske Bank, M. Kuoppamäki, le meilleur remède au déficit budgétaire serait une croissance économique forte, mais elle ne se profile pas à l’horizon. *
L’économiste de la banque Nordea, Pasi Sorjonen estime même qu’une quatrième année de récession en 2015 n’est pas à exclure.
KS

Lundi 2 mars 2015

Politique étrangère et européenne

Visites en Finlande

Le roi de Suède, le secrétaire général de l’OTAN, la haute représentante de l’UE…
Helsingin Sanomat rapporte que le roi et la reine de Suède effectueront une visite d’Etat en Finlande à l’invitation du Président Niinistö du mardi 3 au jeudi 5 mars. La ministre des Affaires étrangères margot Wallström et le ministre de l’Education Gustav Fridolin, ainsi que le gouverneur de la Banque de Suède Stefan Ingves (qui est d’origine finlandaise) et des représentants de la vie économique suédoise feront partie de la suite du roi Carl XVI Gustav.
Le couple royal suédois effectuera des visites à Helsinki et à Lappeenranta.
Le Président Niinistö et le roi auront un déjeuner et un entretien à l’hôtel Kämp avec MM. Ingves, Pentti Hakkarainen (Banque de Finlande) et Juhana Vartiainen (centre de recherche économique de l’Etat finlandais VATT).
M. Niinistö et la direction politique finlandaise recevront jeudi le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg, ainsi que la haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et de politique de sécurité Federica Mogherini.
HS/lun/A8

Russie

Réactions à l’assassinat de Boris Nemtsov
Manifestation à Helsinki
Un assassinat condamné en Finlande et dans le monde
Les chercheurs finlandais ne croient pas que le Kremlin a commandé l’assassinat
La presse rapporte que les dirigeants finlandais ont condamné l’assassinat de Boris Nemtsov. Le président Sauli Niinistö a déclaré qu’il fallait s’inquiéter des effets de ce crime si des raisons politiques en étaient à l’origine. Il a déclaré avoir rencontré M. Nemtsov dans les années 90.
Le ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja a déclaré que cet assassinat témoignait de l’atmosphère qui règne actuellement en Russie ; « Il faut se garder de spéculations et exiger que l’enquête soit transparente », a-il dit.
Samedi soir, une manifestation a rassemblé plus de cent personnes devant l’ambassade de Russie à Helsinki.
HS AL KSAL

Défense – Politique étrangère

Propos du Président Niinistö
« Une adhésion à l’OTAN nécessiterait un référendum »
« La coopération de défense avec la Russie a avancé étonnamment vite »
« Il ne faut pas exclure l’option OTAN du programme gouvernemental »
A l’occasion d’une interview accordée à Yle, samedi, le président de la république Sauli Niinistö a déclaré qu’il était étonné de la vitesse à laquelle la coopération de défense avec la suède progressait.
Concernant une éventuelle adhésion à l’OTAN, le président a déclaré que cela nécessiterait l’organisation d’un référendum. Selon lui, il s’agit d’une question aussi importante que l’adhésion à l’UE dans les années 90.
Il estime que, sur la base des discussions qu’il a eues avec les chefs de partis politiques, le prochain programme gouvernemental ne comprendra pas un non absolu à l’OTAN. Selon lui, il ne devrait pas être question d’exclure une demande d’adhésion. Le programme actuel prévoyait de ne pas présenter de demande d’adhésion pendant l’actuelle législature.
HS KS AL

Politique intérieure

Parlement

Une soixantaine de projets de lois attendent
Helsingin Sanomat rapporte qu’à deux semaines de la fin de la législature, une soixantaine de projets de lois attendent toujours dans les commissions parlementaires.
HS

Réforme des services sociaux et de la santé

Le Parlement presse pour l’adoption de la réforme
Helsingin Sanomat estime qu’actuellement, les parlementaires de tous les partis se démènent pour que la réforme SOTE soit adoptée afin que les députés sortants poussent s’en prévaloir dans la campagne électorale.
Le quotidien relève que le nouveau projet présenté à la commission constitutionnelle n’a pas résolu toutes les questions qui avaient été jugées contraires à la constitution dans le précédent projet.
HS

Economie

Amélioration des exportations
En décembre, les exportations finlandaises ont augmenté » de 7,6% en volume et de seulement 3% en valeur.
En novembre, elles avaient baissé de 4,8% en volume et de 6% en valeur.
KS

Construction navale

Nouvelle commande de Tallink
L’armateur Tallink a commandé un nouveau navire au chantier Meyer de Turku.
D‘une valeur de 230 millions d’euros, cette commande devrait employer 2000 personnes.
KS

France

Société

Les Françaises en tête de la fécondité européenne
La presse de province rapporte qu’avec un indice de fécondité de 2,1, les Françaises sont championnes d’Europe.
La presse publie un reportage de Patrick Le Louarn dans une famille française.
HS, TS/13

Energie

La France devra sauver le cœur de sa politique énergétique
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat estime qu’il est possible que l’on fasse appel à EDF pour sauver Areva.
HS

publié le 31/03/2015

haut de page