Mars 2010

Mercredi 31 mars 2010

Politique étrangère et européenne

Conseil arctique

La Finlande regrette d’avoir été évincée d’une réunion arctique
« Mme Clinton a fermement défendu la place de la Finlande au conseil arctique » STT
Helsingin Sanomat rapporte que la Finlande et la Suède critiquent le Canada qui ne les a pas invitées à une réunion arctique. La Finlande, la Suède et l’Islande n’ont pas été invité à la réunion organisée par le Canada avec les Etats-Unis, la Norvège, la Russie et le Danemark pour approfondir la coopération arctique. La Finlande considère que ces discussions auraient dues se tenir dans le cadre du conseil arctique. « La Finlande s’inquiète de ce qu’une réunion des Etats riverains de l’arctique risque de diminuer l’autorité et les compétences du conseil arctique. La Finlande considère que tous les Etats arctiques ont le droit de dialoguer sur les sujets les concernant », déclare Anna-Maria Liukko, secrétaire au ministère des Affaires étrangères. « Bien entendu les Etats riverains ont le peuvent discuter de questions qui les concernent seuls comme le sauvetage en mer ou le socle continental. Mais nous espérons que de telles réunions extérieures au conseil arctique ne deviendront pas la règle ».
La presse rapporte aussi que la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a soutenu hier la Finlande en critiquant le Canada de n’avoir pas invité une partie des pays nordiques et des représentant des peuples arctiques.
HS TS SM

Défense

Acquisition d’équipements pour les troupes en Afghanistan
L’augmentation des effectifs finlandais en Afghanistan apporte un supplément de 5,5 millions d’euros au budget 2010 de l’Etat.
La somme est incluse dans le premier complément budgétaire de l’année, approuvé mardi par le gouvernement et remis à l’Eduskunta. Il est question d’augmenter à environ 195 soldats les effectifs militaires finlandais en août prochain.
L’augmentation des effectifs entraîne notamment des acquisitions de véhicules blindés et de matériel NRBC et de fortification. Pour les coûts salariaux des Finlandais en Afghanistan, il faudra prévoir un supplément de 5,2 millions d’euros. Cette somme sera dégagée des dépenses de gestion de crise du ministère des Affaires étrangères.
Le budget prévoit 690 000 euros pour les coûts de l’opération de formation de l’UE en Somalie.
UD/3

Livraison en avance des avions suisses Pilatus à l’armée de l’air
L’armée de l’air réceptionnera en avance les avions de liaison qu’elle a commandés à la Suisse. Les avions seront livrés à partir du mois de juillet alors que selon le calendrier d’origine, la livraison était prévue pour la fin de l’année.
Les avions monomoteurs Pilatus PC-12 NG à hélice de turbine remplaceront des avions Piper et Valmet Redigo. Grâce à leurs réserves de carburant, les nouveaux Pilatus sont capables de voler bien plus longtemps que les engins qu’ils remplacent.
Cet accord d’acquisition de six avions avait été signé entre l’armée de l’air et Pilatus Aircraft au printemps 2009.
HS/A6, TS/7

Visas Schengen

La Finlande délivre beaucoup de visas Schengen
Selon Turun Sanomat, la Finlande est en 5e position parmi les pays membres qui délivrent des visas Schengen, après l’Allemagne, la France, l’Italie et l’Espagne.
Selon les statistiques publiées mardi par la Commission européenne, les pays Schengen ont délivré 10,4 millions de visas en 2008. L’Allemagne en a délivré 1,8 million et la Finlande 792 000.
TS/7

Politique intérieure

Etrangers

Le nombre d’étrangers va doubler d’ici 2030 dans le grand Helsinki
Helsingin Sanomat rapporte que selon une estimation effectuée pour les villes de Helsinki, Espoo et Vantaa, le nombre de la population d’origine étrangère dans la région de la capitale et les dix communes adjacentes doublera d’ici 2030, à 245 000 personnes, soit 15 % de la population.
L’immigration est la raison pour laquelle la population de région de la capitale est passée à 1,3 million d’habitants en 2009. Dans la région de Helsinki, le nombre d’habitants, qui n’ont pas le finnois ou le suédois comme langue maternelle, a atteint 100 000 en 2009, soit environ 8 % de la population.
Plus que la moitié des étrangers de Finlande habitent en ce moment dans la région de la capitale, notamment les Africains et les Asiatiques.
Selon les estimations, d’ici 2030, le nombre de russophones de la région de Helsinki s’élèvera à près de 50 000 et celui des Baltes à 36 000.
HS/A14

Selon un sondage, la Finlande devrait rendre plus stricte sa politique d’immigration
Helsingin Sanomat relève que selon un sondage effectué par l’institut Taloustutkimus pour le compte de Homma, association critique à l’égard de l’immigration, 59 % des personnes interrogées estiment que la politique d’immigration finlandaise devrait être plus stricte. 91 % estiment que les étrangers ayant commis des crimes devraient être expulsés plus facilement. Seulement 13 % s’opposent à l’immigration de travail en Finlande. Plus de la moitié des personnes interrogées accepteraient d’habiter dans le voisinage d’un centre d’accueil de réfugiés. Plus de trois sur quatre estiment que les demandeurs d’asile et les réfugiés devraient s’adapter mieux aux habitudes finlandaises.
905 personnes ont été interrogées pour ce sondage entre le 22 et le 24 mars.
HS/A6

Energie

Amendes pour les militants de Greenpeace contre le nucléaire
Quatre militants de Greenpeace qui ont manifesté, hier, sur le site de la centrale nucléaire de Loviisa ont été verbalisés.
HS

Le report du projet de centrale nucléaire de Fortum n’influence pas ses concurrents
Les dirigeants tant de Fennovoima que de TVO refusent de commenter si la décision de Fortum de reporter son projet de centrale nucléaire a un effet sur leurs propres projets.
HS

Economie

Prévisions sombres du ministère des Finances
Helsingin Sanomat relève que le ministère des Finances a publié ses prévisions qui sont les plus sombres parmi les différentes instances qui en publient. Le ministère prévoit une croissance économique de 1,1 % pour l’année en cours alors que la fourchette des autres va de 1,5 à 3,2 %. Concernant 2011, le ministère prévoit une croissance de 2,1 %. Le taux de chômage serait de 10,2 % en 2010 et de 9,6 % en 2011 et le taux d’emploi respectivement de 66,4 % et de 67,1 %.
88 000 emplois auront disparu durant la législature actuelle, ce qui fait s’effondrer l’objectif du gouvernement concernant le taux d’emploi.
HS/B9, KS/17

Communes

L’endettement des communes risque de doubler en cinq ans
Avec le rythme d’endettement actuel, les communes finlandaises s’endetteront à hauteur de 20 milliards d’euros d’ici 2015, ce qui représenterait 10 % du PIB. Aujourd’hui, les dettes des communes s’élèvent à 10,8 milliards d’euros. Les communes se chargent de 70 % des dépenses publiques.
Le ministère des Finances envisage d’étudier les perspectives des communes concernant les prochaines années.
HS/A9

Postes

Itella entamera un essai consistant à ouvrir les lettres pour les scanner et envoyer le contenu par courrier électronique dans le but de gagner du temps
Le groupe Itella commence un essai à Porvoo où il ouvre le courrier de 124 ménages et 20 entreprises, en scanne le contenu et l’envoie par mél. Le courrier traditionnel par contre sera désormais distribué deux fois au lieu de cinq fois par semaine. Les courriers ouverts seront ultérieurement distribués sous forme de lettres.
L’essai commencera le 12 avril et continuera jusqu’à la fin de l’année.
HS/A11

Culture

Prix littéraire nordique pour Sofi Oksanen
Sofi Oksanen a obtenu le prix littéraire du Conseil nordique en tant que première écrivaine finnophone. Une écrivaine finlandaise suédophone l’a obtenu en 1998.
HS/C1

France

« Le dîner à la Maison Blanche offre une pause à M. Sarkozy en difficultés en politique intérieure » HS
Helsingin Sanomat rapporte la baisse de popularité du Président français.
HS

Le Monde change de formule
Helsingin Sanomat loue l’audace du monde qui change de formule et lance sa marque sur les nouvelles plateformes, Internet mais aussi Ipod et bientôt Ipad.
HS

Selon le Financial Time, Mme Lauvergeon va bientôt quitter Areva
Helsingin Sanomat lrapporte que les problèmes du chantier d’olkiluoto menace la positiond e Mme Lauvergeon.
HS

« Total condamné dans le procès de l’Erika » HS

« La France envisage de rouvrir des maisons closes » TS

Mardi 30 mars 2010

Politique étrangère et européenne

Moscou

La direction finlandaise a présenté ses condoléances
Pas de Finlandais parmi les victimes ?
La Présidente, Mme Halonen, le Premier ministre, M. Vanhanen, et le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb, ont présenté leurs condoléances aux dirigeants russes et aux proches des victimes de l’attentant de Moscou.
L’ambassade de Finlande à Moscou relève qu’il n’y a aucun Finlandais parmi les noms figurant sur la liste préliminaire des victimes.
HBL/3, HS/B1

Le site Kavkaz Center toujours hébergé en Finlande
Helsingin Sanomat relève que l’association pro-caucase qui officiellement publie le site Kavkaz Center est présidée par M. Sjöroos, homme d’affaires finlandais qui, dès 2004, s’est occupé du site. Aujourd’hui, les serveurs du site fonctionnent en Finlande, en Suède et en Lituanie.
M. Sjöroos admet qu’il est éthiquement difficile pour un défenseur de la liberté d’expression de donner la parole à quelqu’un qui commet une attaque terroriste contre des civils. « Mais d’autre part, des actes cent et mille fois pires y [au Caucase] sont commis. C’est la guerre là-bas », dit-il.
HS/B2

Sécurité

La Russie envisage de placer de nouveaux missiles dans le voisinage de la Finlande
La portée des missiles Iskander peut atteindre 500km et possèdent souvent une tête nucléaire
« La Russie envisage de placer ses nouveaux missiles d’abord dans la région militaire de Leningrad, située dans le voisinage de la Finlande », a déclaré le commandant de l’armée de terre russe Alexander Postnikov. Les systèmes Iskander mobiles constituent l’un des projets les plus réussis de l’industrie de l’armement russe. D’une portée de 500km et d’une précision de l’ordre de quelques mètres, ils peuvent être lancés depuis l’air, le sol ou d’un satellite. Ils ont été utilisés pour la première fois lorsque la Russie a attaqué la Géorgie en août 2008.
« En théorie, un Iskander peut être lancé depuis la région militaire de Leningrad jusque dans les pays Baltes ou la majeure partie de la Finlande », a affirmé le directeur Ruslan Puhov du Centre d’analyses stratégiques et technologiques de la Russie dans une interview au journal Newsweek.
Le professeur de l’Ecole supérieure de défense nationale Arto Nokkala estime que les Iskanders constituent une partie essentielle des renouvellements opérés par l’armée russe. Des têtes nucléaires peuvent être utilisées dans les missiles Iskander. M. Nokkala estime vraisemblable qu’il y aura des têtes nucléaires, sinon prêtes à l’utilisation, du moins en réserve à côté des missiles. « Militairement, il n’est pas bien étrange que ces engins soient placés dans la région de Leningrad. Au sein de la défense nationale finlandaise, cela n’éveille pas de grosses inquiétudes, car cette éventualité a été prise en compte dans les évaluations sur la Russie. Dans les pays Baltes, par contre, cela peut susciter des discussions », pense M. Nokkala.
La Finlande envisage d’acquérir des missiles d’une portée plus ou moins identique pour ses chasseurs Hornet.
HS29.3/A9

OTAN

Position du parti social-démocrate
Quelques mois avant le congrès du parti social-démocrate, fin mai, le parti précise ses positions concernant l’OTAN et les pouvoirs du président. « La ligne de la politique de sécurité finlandaise consiste dans la conduite d’une politique étrangère pacifiste, la participation à une coopération variée en matière de sécurité et le maintien à l’écart des alliances militaires. Tout va bien et l’évolution actuelle va dans le bon sens. Nous participons à la coopération européenne et nordique en matière de politique de défense, qui est en pleine évolution. Il n’y a rien à l’horizon qui nécessiterait de changer cette ligne avant la prochaine législature », explique le président du groupe parlementaire du parti social-démocrate, M. Eero Heinäluoma.
« La politique étrangère demande un travail de longue haleine et de la stabilité. Pour un petit pays, il est naturel de rechercher un consensus national et un large soutien pour la politique exercée. En qualité d’acteur au dessus des partis, le président remplit bien toutes ces fonctions », constate M. Heinäluoma.
UD/5

Agriculture

Le commissaire à l’agriculture effectuera une visite en Finlande
Selon Turun Sanomat, la ministre de l’agriculture, Mme Sirkka-Liisa Anttila, a annoncé hier à Bruxelles que le commissaire européen chargé de l’agriculture, M. Dacian Ciolos, effectuera une visite de trois jours en Finlande début juin. Il s’entretiendra avec Mme Anttila, avec les députés membres de la commission de l’agriculture du Parlement et des représentants des organisations de producteurs agricoles et s’initiera avec les conditions de l’agriculture en Finlande orientale.
Keskisuomalainen note que les milieux agricoles finlandais se sont félicités du choix de M. Ciolos au poste de commissaire, « parce qu’il a fait des études et travaillé en France et est favorable à la politique agricole forte menée par la France et la Finlande ».
Selon Mme Anttila, début juin est un bon moment pour la visite du commissaire, parce que la différence des conditions entre la Finlande et le centre de l’Europe est claire. « Tous les champs ne sont pas ensemencés et il peut y avoir encore de la neige », estime Mme Anttila.
Mme Anttila accueillera d’autres visiteurs aussi. La ministre allemande de l’Agriculture, Mme Ilse Aigner, effectuera une visite en Finlande à la mi-mai et son collègue français, M. Bruno Le Maire, devrait arriver en juillet. Mme Anttila a invité l’ancienne commissaire européenne, Mme Mariann Ficher Boel, au festival d’art lyrique de Savonlinna.
TS/8, HS/B5, KS/11

Politique intérieure

Energie

Débat sur le bras de fer sur un paquet d’aides aux énergies renouvelables
Le Ministre de l’Economie Mauri Pekkarinen va inviter la semaine prochaine les représentants de l’industrie papetière, de l’industrie chimique et du secteur énergétique pour leur présenter son projet permettant d’augmenter la part de l’énergie issue du bois. Le gouvernement doit en effet décider au printemps d’un paquet permettant d’augmenter la part de l’énergie issue du bois.
KL

Le débat sur le nucléaire se durcit
M. Kaunisto souhaite retarder la décision sur le nucléaire
Le député centriste et candidat à la présidence du Centre, M. Timo Kaunisto, opposé au nucléaire, souhaite, comme les Verts, que la décision d’élargir le parc nucléaire soit reportée après les élections législatives de 2011.
De son côté le président du groupe parlementaire du PSD, M. Heinäluoma engage le gouvernement à prendre rapidement une décision sur l’élargissement du parc nucléaire. Il souhaite que le gouvernement prenne sa décision et saisisse le Parlement en avril.
HS KS

Le groupe Vert du Parlement européen contre le nucléaire
Le groupe des Verts du Parlement européen estime qu’en choisissant d’élargir son parc nucléaire, la Finlande risquerait de prendre du retard dans le développement des nouvelles technologies.
KS

Fortum va reporter son projet de nouvelle centrale à Loviisa
Outokumpu lie la décision sur le nucléaire à un important investissement
Fortum est prêt à retarder de quelques années son projet de construire une nouvelle centrale nucléaire à Loviisa. Fortum pourrait retarder son projet à 2022-2023. Il s’agit-là d’une concession par rapport aux projets de TVO et Fennovoima qui vise une centrale pour 2020. Fortum espère que cette concession pourrait infléchir la décision des ministres et parlementaires de lui accorder une autorisation.
Outokumpu lie la décision de doubler la capacité de son usine de ferrochrome à Tornio à l’obtention d’une autorisation de construire une centrale nucléaire pour Fennovoima. Outokumpu doit prendre d’ici juin la décision d’investir 420 millions d’euros dans son usine de Tornio.
Pour Helsingin Sanomat, ces annonces de Fortum et Outokumpu témoignent d’un renforcement de la campagne pour l’élargissement du parc nucléaire.
HS

Le STUK inquiet de la sécurité concernant l’accès au chantier d’Olkiluoto
L’autoriaté finlandaise STUK s’inquiète concernant la facilité d’accès au chantier d’olkiluoto. Hier matin, des militants de Greenpeace se sont introduits sur le chantier.
Après la précédente introdcution de militants de Greenpeace sur le chantier en 2007, TVO avait renforcé son contrôle. Selon le contrôleur du STUK, M. Olander, il semble qu’il faudra encore renforcer la surveillance. TVO doit remettre un rapport sur l’incident qui a permis aux militants de Greenpeace de s’introduire sur le chantier.
TS

Talvivaara va produire de l’uranium
Norislk Nickel Harjavalta Oy a obtenu la permission pour dix ans du STUK d’extraire de l’uranium de sa mine de nickel de Talvivaara. Le permis, valable jusqu’au 31 décembre 2019, est prévu pour une production d’au plus dix tonnes par an.
Le groupe vendra son uranium à des centres de retraitement dont les plus proches sont en Grande-Bretagne et en France.
Satak

Prix des denrées alimentaires

La baisse de la TVA a effectivement baisse les prix de la nourriture
Selon une étude effectuée par le centre de recherche de la consommation, les prix des denrées alimentaires ont baissé de 5,7 % de septembre à octobre 2009. La TVA des aliments a été ramenée de 17 à 12 % en octobre dernier.
Entre octobre dernier et janvier 2010, le prix des aliments a augmenté de 1,7 %, parce que les légumes et les fruits coûtent plus cher en hiver.
Dans les magasins du groupe K, Lidl et Stockmann, les prix ont augmenté d’environ 3 %, dans ceux du groupe Suomen Lähikauppa d’un peu plus de 1 % et de 0,5 % dans les magasins S.
HS/B5

Economie

Banque Sofia en liquidation
Helsingin Sanomat relève que la banque Sofia qui a été créée il y a un an, a été mise en liquidation par le Superviseur du secteur financier qui estime que la clientèle de la banque n’a pas été suffisamment nombreuse pour que le fonctionnement soit rentable.
La banque qui emploie 60 personnes était déficitaire de 9,7 millions d’euros en 2009.
HS/B3

Grippe A (H1N1)

Les vaccinations continuent encore une ou deux semaines
Aamulehti rapporte que plusieurs communes organisent encore cette semaine ou la semaine prochaine des vaccinations contre la grippe A (H1N1). Certaines villes, comme Tampere, en organisent encore en avril et en mai.
Les experts conseillent aux Finlandais de se faire vacciner. Selon l’institut de la santé et du bien-être, environ la moitié de la population a déjà été vaccinée. Selon les estimations, il n’y aura pas de nouvelle épidémie de grippe si deux tiers de la population était vacciné.
AL/A4

Tests d’âge concernant les jeunes demandeurs d’asile

Un professeur rappelle que les tests vont à l’encontre des droits fondamentaux
M. Ojanen, professeur à l’Université de Helsinki, estime que les tests d’âge effectués sur des demandeurs d’asile violent plusieurs droits fondamentaux, reviennent chers et rallongent les délais d’attente de l’étude des dossiers des demande d’asile.
Le gouvernement propose d’inscrire ces tests dans la loi. Un projet de loi est actuellement à l’étude au Parlement. M. Ojanen se demande si la protection juridique se réalise concernant ces jeunes qui en règle générale ne parlent pas la langue du pays d’accueil et sont un peu perdus dans un nouveau pays. Mme Thors, ministre de l’Immigration, a considéré que le consentement de l’intéressé est une justification suffisante pour intervenir dans son intégrité. Mme Tengman de l’Office national de l’immigration relève qu’il n’est pas prévu que les tests deviennent automatiques. L’idée est de distinguer ceux qui sont clairement majeurs des mineurs.
Mme Ranta, dentiste légiste, rappelle qu’il ne s’agit pas d’un test, mais d’une estimation avec une marge d’erreur de 18 à 24 mois. « Les enfants ont le droit de grandir dans leur propre groupe d’âge. Il ne faut pas qu’il y ait des adultes dans les centres de réfugiés destinés aux enfants », selon elle.
L’année dernière, la police a interrompu les tests lorsque l’ombudsman du Parlement les a considérés comme contraires aux droits fondamentaux. En 2009, il y avait 550 demandeurs d’asile mineurs, contre 750 en 2008.
HS/A5

France – Finlande

Automobile

Maan Auto, importateur de Peugeot, sera vendu à Veho
Helsingin Sanomat relève que SOK vend sa filiale Maan Auto, importateur de Peugeot depuis 1948, à Veho, importateur de Mercedes et de Citroën. Le groupe français PSA exige que la vente au détail des Peugeot soit gérée par un réseau de revente importante et non par un seul acteur comme SOK. Veho commencera l’importation des Peugeot début mai si les autorités de la concurrence donnent leur feu vert.
Automaa de SOK continue aussi la revente des Peugeot.
Parmi les voitures les plus vendues en Finlande en 2009, Peugeot s’est trouvée en 10e position (3 362 voitures). Sa part de marché a été de 3,8 % en 2009 et 4,2 % en 2008.
HS/B6, AL/A13

Lundi 29 mars 2010
Politique étrangère et européenne

Conseil européen

« La Finlande tirerait un profit financier en cas de prête bilatéral à la Grèce » TS
La presse souligne que la Finlande et l’Allemagne étaient partisans d’une position dure à l’égard de la Grèce.
Le Premier ministre Vanhanen a déclaré que les Etats membres de l’UE étaient prêts à modifier les traités fondamentaux pour durcir les règles concernant la zone euro. « Cela nous permettrait de garantir qu’à l’avenir aucune crise ne puisse aller si loin » que la situation actuelle de la Grèce.
M. Vanhanen a souligné que les traités actuels permettaient de prendre des sanctions. « Une sanction possible pourrait être de geler les aides régionales pour un Etat membre qui viole les règles du pacte de stabilité et de croissance. Cela pourrait servir d’alarme pour un Etat membre qui refuse de réagir aux recommandations de la Commission ».
M. Vanhanen a déclaré que la Finlande était prête à prêter à la Grèce sur une base bilatérale. Il souligne que cela serait rentable pour la Finlande qui prêterait à la Grèce à un taux supérieur à celui auquel elle emprunte. Le sous-secrétaire d’Etat aux Finances, M. Hetemäki a rappelé que la part du prêt de la Finlande à la Grèce serait limitée à 1,8% du paquet d’aide à la Grèce, sur la base de la part de la Finlande dans le capital de la BCE. En dernier ressort, c’est le Parlement finlandais qui devrait accorder un tel prêt.
HS, AL, TS, Kaleva

« Le bras de fer sur la stratégie 2020 remis à juin » TS
Le Premier ministre Vanhanen a déclaré que les décisions sur la stratégie 2020 de l’UE étaient reportées à juin. Il a déclaré que la Finlande était favorable au projet de la Commission en ce qui concerne l’objectif de réduction de la pauvreté. Il est optimiste concernant la possibilité de la Finlande d’atteindre son objectif de prolongement des carrières professionnelles. Il espère aussi que le marché intérieur sera efficace et permettra de créer des emplois. C’est pourquoi il engage les organes européens à développer le marché intérieur numérique, le commerce électronique, la réforme des brevets et la protection des droits d’auteur.
AL TS

Editoriaux : « On a réussi à calmer la crise grecque » HS
« Les pays européens offrent des béquilles à la Grèce » Kaleva
« Un filet de sécurité pour la Grèce » AL
« Le soutien des Etats européens à la Grèce » TS
« Les grands Etats membres montrent le mauvais exemple » KL
« Le besoin d’une coordination augmente » HBL
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat souligne que le consensus a été trouvé après que le Président français et la Chancelière allemande se soient entendus sur le paquet d’aide à la Grèce. Pour l’éditorialiste, « du point de vue de l’avenir de l’union monétaire, le principal est de savoir comment on pourra surveiller les politiques économiques des Etats membres. Dans le meilleur des cas, l’implication du conseil européen aboutira à une plus grande rigueur. Dans le pire des cas, il y aura des marchandages qui diminueront encore la transparence des décisions politiques ».
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet estime qu’il faut que l’ensemble des Etats membres participent au projet esquissé par M. Sarkozy et Mme Merkel. Une coordination économique est une question de démocratie par excellence. Turun Sanomat relève que, « une fois de plus ce sont la France et l’Allemagne qui ont été les architectes d’une solution ». Pour l’éditorialiste, « l’exemple de la Grèce devrait servir de leçon afin que les contrôles et la discipline budgétaire augmentent ». « En matière de coordination des politiques économiques aussi il y a beaucoup à améliorer ».
L’éditorialiste de Aamulehti considère qu’une fois la crise grecque passée, « il faudra réfléchir aux moyens de prévenir de nouvelles crises. En théorie le meilleur moyen serait de renforcer l’unité économique et politique, mais il ne semble pas que les Etats soient prêts à perdre de leur pouvoir souverain. C’est pourquoi il est à craindre que de telles crises se reproduisent ».
L’éditorialiste de Kaleva souligne que la déclaration finale fait référence à une meilleure coordination des politiques économiques, ce qui est une concession faite à la France.
L’éditorialiste de Kauppalehti estime pour sa part que l’Allemagne et la France ont montré un mauvais exemple en matière de politique budgétaire et de non respect des règles du pacte de stabilité et de croissance.
HS HBL AL

Visite en Finlande du vice-président chinois

L’invité n’a fait aucune déclaration devant la presse
Le vice-président de la Chine, M. Xi Jinping, a effectué une visite en Finlande dans le cadre des 60 ans des relations diplomatiques entre les deux pays. Vendredi, M. Xi a rencontré la Présidente, Mme Halonen, autour du thème du développement des relations bilatérales. Samedi, il a rencontré le Premier ministre, M. Vanhanen.
M. Xi était suivi d’une délégation de cent hommes d’affaires.
HS/sam/B5

Finlande – Inde

Accord en faveur de la coopération économique
Le ministre indien du Commerce et de l’Industrie, M. Sharma et le ministre du Commerce extérieur, M. Väyrynen, ont signé, vendredi, un accord afin de promouvoir la coopération économique bilatérale.
L’accord doit favoriser les échanges d’information concernant les règlements sur l’économie et le commerce. Une commission commune devrait se réunir tous les deux ans. Des groupes de travail favoriseront la coopération en matière d’innovation, de technologies et de formation.
M. Sharma estime que du point de vue indien, les atouts de la Finlande étaient dans les technologies informatiques et la biomédecine. Outre M. Väyrynen, il a rencontré le Premier ministre Vanhanen et le ministre de l’Economie Pekkarinen.
Le commerce entre les deux pays a beaucoup augmenté dans les années 2000. Les exportations finlandaises s’élevaient à 450 millions d’euros en 2009 et les importations à 230 millions.
www.formin.fi

Fonds au profit des victimes de la cour pénale internationale

Mme Rehn à la tête du directoire du Fonds
Mme Elisabeth Rehn a été désignée présidente du directoire du Fonds au profit des victimes de la Cour pénale internationale. Mme Rehn, ancienne députée, ministre et membre du Parlement européen, a été représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU dans la région de l’ex-Yougoslavie.
formin.finland.fi

Défense

La participation finlandaise à la gestion de crise au Kosovo
Les effectifs de l’opération KFOR au Kosovo seront graduellement réduits conformément aux décisions prises en 2009, à condition toutefois que la situation continue d’évoluer de manière positive. Les réductions de la première phase ont déjà été effectuées, les effectifs sont actuellement de 10 200 soldats. La Finlande se prépare à d’importantes diminutions au cours de l’année.
Formin.fi

Mme Halonen ira à Washington au sommet sur la sécurité nucléaire
La présidente finlandaise participera au sommet sur la sécurité nucléaire, qui se tiendra à Washington les 12 et 13 mai 2010.
Formin.fi

Inquiétudes à l’égard de la Russie au séminaire sur la politique financière et de sécurité
Le public du séminaire sur la politique financière et de sécurité a exprimé son inquiétude à propos des achats de terrains finlandais réalisés par des Russes.
Le député conservateur, M. Pertti Salolainen, a fait savoir qu’un suivi a été mis en place sur les acquisitions de terrains par les Russes en Finlande.
AL28.3/A8

L’armée pourrait céder ses vieux hélicoptères à des fins humanitaires
La défense nationale envisage de céder les vieux hélicoptères Mi-8 de fabrication russe à des fins humanitaires.
Selon le directeur de la division du matériel, Arto Koski, les engins pourraient être donnés à l’ONU, à l’UE ou à l’Afghanistan.
HS29.3/A9

Ministère des Affaires étrangères

Pas de plafond de verre ni de quotas pour les femmes au ministère
Hufvudstadsbladet relève que le nombre d’ambassadrices finlandaises a rapidement augmenté depuis les dernières années. Alors qu’il y a dix ans, il y en avait cinq, leur nombre est aujourd’hui de 27. 65 % des fonctionnaires du ministère étaient des femmes en 2009, et elles représentaient 32 % des postes de direction. Cette année, elles représentant déjà 37 % des postes de direction.
Depuis vingt ans, la part des femmes a été importante parmi les élèves reçus au concours du ministère, et depuis les dix dernières années, elle varie entre 52 et 74 %.
Dans les questions liées à l’égalité entre les hommes et les femmes, Mme Henriksson, chef de l’unité des questions russes, souligne l’importance de l’exemple, même si elle privilégie l’adéquation à la tâche et la compétence des ambassadeurs, hommes et femmes.
HBL/6

Réfugiés Gataïev

La Lituanie a annulé le mandat d’arrêt européen concernant le couple tchétchène
Khadijat et Malik Gataïev sont sortis de prison, vendredi, après la décision du ministère de la Justice lituanien d’annuler le mandat d’arrêt européen les concernant.
Une plainte concernant la réponse négative de l’agence nationale de l’immigration à la demande d’asile en Finlande est à l’étude au tribunal administratif de Helsinki.
HS/sam/A13

Politique intérieure
Energie nucléaire

Les Finlandais ne sont pas favorables aux nouveaux réacteurs nucléaires
Selon un sondage effectué par l’institut Taloustutkimus pour le compte du journal d’Yle, la popularité des nouveaux projets nucléaires a baissé un peu depuis l’été dernier. En ce moment, 51 % des personnes interrogées s’opposent à l’extension du parc nucléaire finlandais et 34 % y sont favorable. 14 % ne s’expriment pas. En août dernier, 55 % s’opposaient à la construction de nouvelles centrales nucléaires.
Yle

Selon Mme Sinnemäki, la décision au Parlement ne sera pas facile
Selon Turun Sanomat, Mme Anni Sinnemäki, présidente de l’Alliance verte et ministre du travail, estime que la décision sur l’extension du parc nucléaire ne sera aucunement une affaire traitée rapidement à l’Eduskunta. Elle est assez optimiste concernant les possibilités des députés actuels d’empêcher l’élargissement du parc nucléaire.
Elle estime que le nucléaire est seulement pour le Kokoomus quelque chose qui peut tout sauver : l’Etat-providence, l’industrie et les emplois.
TS/dim/13

Greenpeace a frappé à Olkiluoto
Trois militants de Greenpeace sont montés tôt lundi matin sur une grue du chantier d’Olkiluoto-3 pour manifester contre la construction des réacteurs nucléaires.
Yle

Immigration

Les verts critiquent les propos de Mme Urpilainen sur l’immigration
Helsingin Sanomat rapporte que la présidente de l’Alliance verte, Mme Anni Sinnemäki, a critiqué vigoureusement les propos de Mme Jutta Urpilainen, présidente du Parti social-démocrate, sur l’immigration. Mme Urpilainen a dit que les immigrés en Finlande devaient « vivre chez nous comme nous ». Mme Sinnemäki a souligné qu’il y avait plusieurs façons de vivre en Finlande.
Mme Urpilainen a ensuite précisé qu’il fallait respecter les lois. M. Ville Niinistö, président du groupe parlementaire des verts, s’est ensuite demandé comment le fait d’obéir à la loi pourrait être quelque chose de spécialement finlandais. Il est déçu que le plus grand parti de l’opposition, le PSD, parle de l’immigration en soulignant les abus.
Mme Maria Guzenina-Richardson, députée du PSD, rappelle que M. Osmo Soininvaara, ancien président des verts, avait souligné dans un article publié en 2007 que « si quelqu’un voulait immigrer en Finlande, il devait obéir aux lois finlandaises ».
Pour Mme Sinnemäki, il est préférable de souligner que tout le monde doit obéir à la loi finlandaise en Finlande que de parler d’une façon de vivre en Finlande qui n’est pas une notion claire.
HS/sam/A6, dim/A5

Justice

700 écoutes téléphoniques en 2009
Helsingin Sanomat relève que la police a effectué 600 et les douanes 100 écoutes de télécommunications auprès de suspects l’année dernière. Le plus souvent, il s’agissait d’affaires liées à la drogue.
HS/sam/A6

France - Finlande

Jean Echenoz
Turun Sanomat publie une critique de Courir de Jean Echenoz, récemment paru en finnois.
TS

France

Education

La France veut mettre fin à la semaine de quatre jours
Helsingin Sanomat rapporte le débat qui a actuellement lieu en France sur les rythmes scolaires.
Selon l’OCDE, les élèves français sont ceux qui ont le moins de jours d’école en Europe, seulement 140 par ans, tout en ayant parmi le plus d’heures de cours, 910 heures par an. Les élèves finlandais travaillent 190 jours par ans, même s’ils sont parmi ceux qui ont le moins d’heures de cours, 608 par an.
HS

Mode

Rétrospective Yves Saint Laurent
Hufvudstadsbladet présente l’exposition consacrée à Yves Saint Laurent au Petit Palais.
HBL/sam/20-21

Vendredi 26 mars 2010

Politique étrangère et européenne

Conseil européen

Titres : « La France a convaincu l’Allemagne d’aider la Grèce »
« La compétitivité de l’UE a été éclipsée par la question de la Grèce »
« La Finlande souhaite imposer un intérêt conséquent pour son éventuel prêt à la Grèce »
Le Premier ministre Vanhanen a déclaré que la Finlande s’était préparée à se mettre d’accord sur des prêts bilatéraux pour la Grèce. « Il est extrêmement important pour nous que la confiance dans les pays de la zone euro se maintienne. » Il estime que si cette confiance s’affaiblit, il existe le risque dans les pays qui ont le mieux géré leurs économies, le taux d’intérêts augmente.
Il est prévu que la part de la Finlande dans les prêts européens soit de 1,3 %.
M. Vanhanen relève que la Finlande partage essentiellement la position allemande concernant une rigueur à l’égard des dépenses.
Helsingin Sanomat calcule que si la Grèce aurait besoin de 20 milliards d’euros au plus, la part de la Finlande dans un tel prêt pourrait s’élever à 250 millions d’euros. Si le FMI finance la Grèce, la participation finlandaise serait inférieure.
M. Vanhanen souligne que dans l’aide en faveur de la Grèce, il s’agit d’une affaire dont la Finlande tirera profit.
Il a également évoqué les sanctions, tels que le gel des crédits relevant de la politique régionale, pour les Etats membres qui violent les règles. « J’estime qu’une sanction ferait pression sur le gouvernement de l’Etat en question afin d’assainir la politique économique. »
HS/B4, KS/14, AL/A13, TS/13

Propos de M. Antola
Turun Sanomat relève que le directeur du Centrum Balticum, M. Antola, souligne l’importance que le Conseil européen donne un message clair sur l’unité de l’Union dans la solution des problèmes économiques de la Grèce. Pour lui, « l’euro a besoin d’une unité politique pour son soutien », afin de lever les incertitudes concernant cette devise.
M. Antola estime que les problèmes de la Grèce sont gérables avec des contributions relativement minimes, ce qui ne serait pas le cas si les mêmes problèmes se réalisaient au Portugal ou en Espagne.
TS/13

Relations fenno-russes

Selon les commentateurs finlandais, le litige sur le placement du garçon fenno-russe a fait partie de la guerre de propagande russe
Helsingin Sanomat rapporte que les sources finlandaises estiment que le litige sur le placement du garçon fenno-russe s’est développé comme une opération politique dirigée par Moscou. Selon les estimations, l’affaire est un produit de la politique intérieure russe. Selon un commentateur, « on savait en Russie que le placement était fondé. Il s’agissait d’une campagne dirigée par Moscou et l’ambassade russe ne pouvait rien faire ».
M. Markku Kivinen, directeur de l’institut Aleksanteri de l’université de Helsinki, voit le litige en tant que partie de la guerre de propagande de la Russie avec l’Europe occidentale. Il pense que les traces mènent à l’entourage du président Medvedev.
Selon les estimations, la direction russe se prépare à des pressions internes en créant des images d’ennemis.
Selon le site du président Medvedev, le président russe s’était mis d’accord avec Mme Halonen sur les mécanismes juridiques afin de « résoudre des questions humanitaires et de développer la coopération dans une ambiance amicale ». Selon les sources finlandaises, rien de tel n’a été décidé.
Selon plusieurs estimations, le litige montre que la Finlande n’est pas protégée par une position spéciale quelconque dans les opérations politiques de la Russie.
Tous les commentaires russes n’ont pas été élogieux non plus. Selon le journal Kommersant Vlast, il s’agissait d’une « quinte de patriotisme ».
HS/A8

Etrangers

L’expulsion des grands-mères égyptienne et russe a été suspendue
Helsingin Sanomat relève que Mmes Eveline Fadayel et Irina Antonova peuvent rester en Finlande au moins provisoirement. M. Mikko Paatero, directeur général de la police, a annoncé que la police ne mettrait pas en vigueur les expulsions mais attendait le changement de la loi, prévu par le gouvernement. La loi ne signifie pas de délai pour la mise en œuvre d’une expulsion. Selon la réglementation de la police, les expulsions doivent être commencées immédiatement. M. Paatero annonce qu’il y a en ce moment environ 500 personnes qui attendent une expulsion.
Le gouvernement veut ajouter dans la loi sur les étrangers le pouvoir discrétionnaire pour prendre en compte les facteurs humains. Le Premier ministre Vanhanen estime que le changement de loi pourrait entrer en vigueur déjà avant l’été
HS/A5

Les droits des demandeurs d’asile ressortissant d’autres pays membres de l’UE seront diminués
Selon Helsingin Sanomat, le gouvernement compte proposer un changement de loi sur les demandeurs d’asile. Les ressortissants des autres pays de l’Union européenne, qui demandent l’asile en Finlande devraient quitter la Finlande dans un délai d’une semaine au lieu de 30 jours comme maintenant. L’objectif du changement de la loi est de diminuer le nombre de demandes d’asile injustifiées.
HS/A5

Politique intérieure

Energie

Le ministère des Finances favorable à trois autorisations, une construction décalée et un calendrier rapide
Le ministère des Finances est toutefois favorable à ce que le gouvernement accorde une autorisation de construire aux trois demandeurs : TVO, Fennovoima et Fortum. C’est ce qu’il ressort de l’avis du ministère sur le sujet. Cet avis est destiné à préparer le projet de décision du ministère de l’Economie.
Même si le ministère des Finances estime que le gouvernement devrait accorder une autorisation aux trois demandeurs, il estime que la construction des centrales devrait être décalée pour ne pas avoir lieu en même temps. Il souligne aussi que Fortum dispose déjà d’importantes capacités en termes d’énergie nucléaire et hydraulique sur le marché nordique. Même si cette capacité ne permet pas à Fortum d’avoir une position dominante, il est possible que si le marché évolue cela soit préjudiciable au bon fonctionnement du marché à l’avenir, selon le Ministère des Finances.
HS

Fortum est prêt à attendre
Fortum est prêt à attendre et retarder la construction d’une nouvelle centrale nucléaire si le gouvernement et le Parlement lui accordent une autorisation. Le président de Fortum a déclaré hier que « Fortum était prête à retarder son projet afin qu’il réponde aux besoins du marché de l’électricité et aux besoins en termes de ressources de construction ».
Ainsi Fortum qui prévoyait jusqu’à présent que la nouvelle centrale de Loviisa pourrait être en activité en 2020 serait prêt à retarder son projet de deux à trois ans. Fortum prévoierait donc que sa centrale soit en fonction en 2022-2023.
De leur côtés, TVO prévoit son nouveau réacteur Olkiluoto 4 pour 2018-2020 et Fennovoima sa nouvelle centrale pour 2020.
Le Président de Fortum souligne toutefois que Fortum aurait besoin dès à présent de l’autorisation du gouvernement et du parlement « afin que les fournisseurs de réacteurs continuent à considérer Fortum comme un groupe crédible et afin d’assurer la continuité de la centrale de Loviisa déjà en fonction ».
KS

Les jeunes sociaux-démocrates et les jeunes conservateurs pour trois autorisations
Les bureaux des associations de jeunes du PSD et du parti conservateur ont publié un communiqué commun en faveur de trois autorisations de construire une centrale nucléaire. Ces deux associations expriment leur inquiétude concernant l’augmentation d’une opposition au nucléaire à caractère populiste.
SM NP

Editoriaux
« Il y aura de nouvelles centrales, mais combien ? » KS
« Il faut réfléchir à un calendrier raisonnable » TS
« La décision sur le nucléaire approche » SM
L’éditorialiste de Keskisuomalainen (quotidien de Jyväskylä), estime que la Finlande a besoin d’électricité bon marché, ce qui est le cas du nucléaire. « Combien de nouvelles centrales ? En principe il faudrait autoriser toutes les demandes car, dans c e domaine, l’économie de marché fonctionne. Chaque groupe énergétique évalue la rentabilité de son projet. Il est temps que la société profite des fruits des centrales nucléaires ; actuellement seuls les groupes énergétiques s’enrichissent. Une taxe sur le nucléaire serait donc légitime, surtout si le gouvernement ne choisissait qu’une société. La production d’électricité nucléaire est en effet actuellement très rentable ».
L’éditorialiste de Turun Sanomat est favorable à l’avis du ministère des Finances selon lequel il faut décaler la construction des centrales nucléaires. « Reste à savoir si on laisse les sociétés en décider ou si le gouvernement décide d’un calendrier par exemple en n’accordant à ce stade une autorisation qu’à TVO et Fennovoima. Il s’agit d’une décision politique sur laquelle les partis de la coalition gouvernementale devraient se mettre d’accord dans les jours qui viennent pour accoucher d’une décision qui satisfasse tout le monde ».
L’éditorialiste de l’organe officiel du parti du Centre, Suomenmaa, rapporte qu’avant de présenter son projet, M. Pekkarinen va devoir composer avec deux organes : il devra d’abord consulter le groupe des ministres centristes (et consulter aussi le président du groupe parlementaire centriste Timo Kalli) et ensuite la réunion des quatre présidents des partis membres de la coalition gouvernementale. Le journal du Centre considère que l’avis du ministère des Finances en faveur de trois autorisations, mais pour des constructions décalées dans le temps, correspond à la volonté des conservateurs. L’éditorialiste du quotidien centriste estime au contraire qu’il convient de laisser aux générations futures aussi une marge de manoeuvre (en laissant certaines décisions en matière de puissance nucléaire à plus tard).
SM TS KS

Technologies environnementales

Un cluster d’entreprises s’est créé à Lahti
Helsingin Sanomat rend compte de la montée de « cleantech », les technologies environnementales, dans la région de Lahti. Un cluster s’est créé grâce au soutien du parc scientifique de Lahti en matière de recherche et développement ainsi que de l’internationalisation.
HS/B5

Grèves

Les dockers ont manifesté jeudi en quittant les lieux de travail pour 24 h
Helsingin Sanomat rapporte que les employeurs ont condamné vigoureusement la manifestation des dockers, qui ont quitté jeudi les lieux de travail pour 24 h afin de manifester contre l’usage de briseurs de grève dans certains ports pendant la grève de l’AKT et aussi pour critiquer les propos du Premier ministre Vanhanen concernant les restrictions du droit de grève.
Le syndicat AKT a souligné que la manifestation était organisée par les syndicats locaux. M. Timo Räty, président de l’AKT, a toutefois été favorable à la manifestation.
HS/A6

Epargne en titres en vue de la retraite

Une grande partie des Finlandais ne s’y intéressent pas
La banque Tapiola a effectué un sondage qui montre que deux tiers des Finlandais n’envisagent d’entamer l’épargne en titres afin d’assurer leur retraite.
Seulement 20 % des personnes interrogées avaient acheté une assurance vieillesse complémentaire. Plus de la moitié des Finlandais comptent sur la société pour leur une sécurité économique suffisante au moment de la retraite.
HS/B6

Jeudi 25 mars 2010

Politique étrangère et européenne

Conseil européen

Economie et Grèce à l’ordre du jour
Le Premier ministre Vanhanen estime, concernant la Grèce, que la gravité de la situation est bien illustrée par le fait que ce pays verse des intérêts de 6 % pour ses emprunts. Il considère toutefois que la situation semble être en voie de résolution car la Grèce a réussi à obtenir un financement sur les marchés financiers.
SM

Divorce européen

Selon Mme Brax, le divorce européen ne convient pas à la Finlande
Selon Helsingin Sanomat, Mme Tuija Brax, ministre de la Justice, annonce que la Finlande restera en dehors du projet de loi européenne sur le divorce. Elle souligne que, selon le système finlandais, la recherche d’une faute est exclue dans le cas d’un divorce.
Dix pays membres de l’Union, dont la France, l’Espagne et l’Italie, ont décidé de participer au projet de réglementation de divorce européen.
Mme Brax déplore que la coopération approfondie au sein de l’Union commence par la législation familiale et que l’UE soit divisée en deux blocs.
HS/A9

Expulsion de Mmes Fadayel et Antonova

Le gouvernement prêt à revoir la question
Le Premier ministre, M. Vanhanen, relève que le gouvernement s’est mis d’accord pour que, dans la législation concernant les expulsions les arguments humains puissent être mieux pris en compte. La législation qui relève de la ministre des Affaires européennes et de l’Immigration, Mme Thors, pourrait être réformée dès avant l’été. Les grands-mères expulsées pourraient ainsi demander de nouveau un permis de séjour en vertu de cette nouvelle loi.
Mme Thors a évoqué avec le président de la Cour administrative suprême, M. Hallberg, la réalisation de la protection juridique dans la législation concernant les étrangers et notamment concernant les permis de séjour. Selon un communiqué commun du ministère de l’Intérieur et de la Cour administrative suprême, M. Hallberg soutient l’initiative de Mme Thors d’entamer une étude pour réformer la loi sur les étrangers.
UD/6

Chantiers navals

M. Landtmann nie les informations sur une nouvelle commande chez STX
Turun Sanomat rapporte que M. Martin Landtmann, directeur général de STX Finland, nie les informations selon lesquelles le chantier de Turku serait en train de recevoir une commande de croisière de l’armateur américain Royal Caribbean.
Selon M. Landtmann, le chantier naval a des négociations en cours mais il n’y a rien de sûr. « Malheureusement ces rumeurs ne sont pas vraies. »
TS/15
Politique intérieure

Elections

Le parlement devrait siéger en juillet en raison du report des élections législatives
Helsingin Sanomat relève que la commission des Lois constitutionnelles du Parlement donnera son avis sur le projet de loi sur le report des élections législatives. Le gouvernement propose le report du scrutin des élections législatives d’un mois, du troisième dimanche du mois de mars à avril.
Lors de l’audition des experts, les plus hauts fonctionnaires du Parlement, le secrétaire général Seppo Tiitinen et le directeur de la législation Keijo Koivukangas, se sont opposés fermement à ce projet. Tous les députés de la commission des Lois constitutionnelles ne sont pas favorables à ce changement.
Le report des élections signifierait que le Parlement devrait se réunir début juillet et que les députés devraient se priver d’une partie de leurs congés d’été de trois mois.
M. Kimmo Sasi, président de la commission des Lois constitutionnelles, estime qu’il grand temps de prendre la décision parce que les élections auront lieu dans un an. Il estime que le ministère de la Justice a préparé avec lenteur le projet de loi et la ministre de la Justice l’a présenté très tard.
HS/A6

Justice

Le parlement critique à l’égard du projet de bracelet électronique
Helsingin Sanomat rapporte que les députés ont accueilli hier avec des critiques le projet de loi qui permettrait aux condamnés de porter un bracelet électronique au lieu d’une peine de prison ferme de moins de huit mois. En séance plénière plusieurs députés ont estimé que la limite de durée de la peine devrait être inférieure et qu’une peine de prison ferme de huit mois est trop grave pour être purgée de telle manière.
Le ministère de la Justice estime que la plupart des cas de bracelet électronique concerneraient des cas de conduite en état d’ivresse aggravée.
HS/A6

Le nouveau procureur de l’Etat n’exige pas de peines plus dures
Selon Helsingin Sanomat, le nouveau procureur de l’Etat, M. Matti Nissinen (53 ans), qui prendra ses fonctions en avril, ne souhaite pas avoir des peines plus dures en Finlande.
Il déplore les problèmes qu’il y a eu concernant la durée de certains procès. En 2009, la Finlande a été condamnée par la Cour européenne des droits de l’homme dans 29 cas. En même temps dans les autres pays nordique il n’y en a eu que cinq.
HS/A11

Energie

La production d’énergie éolienne finlandaise bientôt décuplée
Helsingin Sanomat rapporte que la nouvelle usine d’éoliennes ouverte à Hamina permettra de décupler la production d’éoliennes en Finlande. Elle permettra de construire 15 turbines par mois et emploiera 250 personnes.
Le secteur avait un chiffre d’affaires de près d’un milliard d’euros en 2008 dont 90% réalisé à l’exportation.
Selon le syndicat des entreprises énergétiques, le secteur pourrait employer jusqu’à 35 000 personnes en 2020 en Finlande.
Le gouvernement prendra ses décisions sur l’aide aux éoliennes en mai.
HS

Les Verts estiment que l’élargissement du parc nucléaire n’est pas nécessaire
Les Verts ont présenté hier leur position sur l’énergie. Selon la Présidente des Verts, le gouvernement ne pourra pas décider sur les autorisations de construire une centrale nucléaire début avril.
Selon le parti des Verts, la Finlande pourrait satisfaire ses besoins en termes d’énergie électrique sans élargir son parc nucléaire mais en recourant aux économies d’énergie et aux énergies renouvelables.
HS

La décision du gouvernement en avril
Le Premier ministre avait déclaré dimanche que le Ministre de l’Economie allait présenter au gouvernement le projet de décision sur les trois demandes d’autorisation de construire une centrale nucléaire le 8 avril. L’entourage du premier ministre précise qu’il s’agit d’un objectif en termes de calendrier. M. Pekkarinen refuse de commenter le calendrier prévu.
HS

Le ministère des Finances veut éviter que les nouvelles centrales soient construites en même temps
La construction en même temps en Finlande de trois centrales risquerait d’entraîner une surchauffe sur le marché du BTP, d’augmenter le prix du financement de ces projets et un manque de main d’œuvre. Le ministère des Finances est toutefois favorable à ce que le gouvernement accorde une autorisation de construire aux trois demandeurs. C’est ce qu’il ressort de l’avis du ministère sur le sujet. Cet avis est destiné à préparer le projet de décision du ministère de l’Economie.
On estime que l’avis du ministère des Finances pourrait servir de compromis politique. Le gouvernement accorderait une autorisation aux projets de Fennovoima et TVO. Fortum devrait attendre le prochain élargissement du parc nucléaire.
Même si le ministère des Finances estime que le gouvernement devrait accorder une autorisation aux trois demandeurs, il souligne que Fortum dispose déjà d’importantes capacités en termes d’énergie nucléaire et hydraulique sur le marché nordique. Même si cette capacité ne permet pas à Fortum d’avoir une position dominante, il est possible que si le marché évolue cela soit préjudiciable au bon fonctionnement du marché à l’avenir, selon le Ministère des Finances.
TS KS

France

Politique

« La France souhaite que la taxe carbone soit abordée au niveau européen » KL
La correspondante à Paris de Kauppalehti reprend les propos du Premier ministre qui a déclaré que la France souhaite des décisions sur la taxe carbone avec les autres pays européens. Elle cite aussi la ministre des Finances, optimiste sur une taxe carbone européenne.
KL

« La fin de mandat de M. Sarkozy difficile » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat juge que si le parti du Président a connu une défaite aux régionale, il ne s’agit cependant pas d’une catastrophe.
« M. Sarkozy est devenu président en promettant de réformer les structures figées de la France. Au nombre de projets de loi, le rythme des réformes a été élevé mais, en raison de la conjoncture, les Français n’en ont pas mesuré les effets. M. Sarkozy assure qu’il continuera les réformes. On a toutefois eu un avant-goût d’un recul quand le gouvernement a décidé de revenir sur la taxe carbone. A en juger par les sondages, les Français ne remettent pas en cause le besoin de réformes. Ils en veulent plutôt au style du président. Ils veulent une autre attitude de la part du Président, qu’il les écoute plus ».
HS

Mercredi 24 mars 2010

Politique étrangère et européenne

Afrique

Visite en Finlande de M. Ping
M. Jean Ping, président de la commission de l’Union africaine, a eu mardi un entretien avec la Présidente, Mme Halonen. L’entretien a porté sur les questions internationales d’actualité, dont les crises dans la Corne de l’Afrique et les préparatifs du sommet EU-Afrique, ainsi que la situation des négociations climatiques.
M. Ping a également rencontré M. Niinistö, président du Parlement et les ministres Mme Lehtomäki et MM. Stubb et Väyrynen.
www.hs.fi

Economie

Selon M. Rehn, il faut que les Etats membres prennent une décision sur l’aide à la Grèce cette semaine
Le commissaire à l’Economie, M. Rehn, encourage les Etats de la zone euro à prendre une décision concernant la Grèce dès le Conseil européen qui commence demain. Il relève que la capacité technique existe et qu’il faut maintenant une décision politique.
Selon M. Rehn, plusieurs options sont maintenues. Une option serait des prêts bilatéraux gérés par la Commission européenne. « Dès qu’il y a une décision politique sur le mécanisme, il pourrait être réalisé rapidement s’il y a besoin. »
Concernant la réticence allemande, M. Rehn constate qu’il comprend bien les soucis allemands. Les prêts du FMI ne sont pas problématiques pour lui tant que la direction du paquet prévu pour la Grèce reste entre les mains de l’UE. Il ne voit pas la nécessité d’entreprendre « des discussions théologiques » sur le lien entre le FMI et la zone euro.
Il insiste sur l’importance de prendre rapidement des décisions. « Nous sommes dans un croisement. La Grèce pourra engendrer de sérieux dégâts pour l’euro, ou bien nous pourrons tirer des leçons de la crise. »
HS/B4

Défense

Les armées de l’air finlandaise et suédoise envisagent une zone d’exercices commune en Laponie
Les armées de l’air finlandaise et suédoise envisagent une zone d’exercices commune en Laponie occidentale et dans le golfe de Botnie. L’armée de l’air a pour but de déplacer les exercices d’un continent peuplé vers des zones maritimes moins encombrées. Ce projet fait partie d’une réforme des espaces aériens réalisé dans les années qui viennent en Europe du nord.
Depuis quelques années, les armées de l’air finlandaise et suédoise préparent la création de zones d’exercices communes « cross border », dans lesquelles les pays pourraient s’entrainer seul et ensemble.
La Finlande fait partie d’un projet commun regroupant neuf pays qui cherchent de nouvelles solutions pour diminuer les encombrements du trafic aérien.
En Laponie, les nuisances acoustiques seront évitées le plus possible par des exercices menés en grande altitude.
Ces nouvelles zones d’exercices seront empruntées au plus tôt début 2013, nécessitant préalablement la signature d’un nouvel accord entre les deux Etats dans la mesure où les chasseurs feront des visites régulières dans l’espace aérien du pays voisin.
Yle Uutiset

Des précisions pour les casques bleus sur leur droit d’ouvrir le feu
Le ministère de la Défense entame une étude pour savoir si les pouvoirs de recours à la force des casques bleus finlandais sont suffisants et s’ils sont clairement définis. Concrètement il s’agit de déterminer dans quelles circonstances un casque bleu a le droit d’ouvrir le feu.
Un groupe de travail a été mis en place, il devrait rendre son rapport en septembre prochain.
Le recours à la force des Finlandais peut varier selon les opérations. La règle de base consiste à riposter lorsque la vie du soldat ou celle des civils qu’il est censé protéger est en danger.
Selon le syndicat du maintien de la paix, ce travail est nécessaire même si la loi sur la gestion de crise définit relativement clairement les droits du recours à la force. Le président du syndicat, M. Heikki Holma, constate que les Finlandais devraient avoir les mêmes droits que les participants à l’opération des autres pays.
TS/5

Grippe A (H1N1)

Les Finlandais ont été bien informés sur la grippe A (H1N1)
Selon une étude comparative de l’UE, 92% des Finlandais se considèrent avoir été bien informés par les pouvoirs publics sur la grippe A (H1N1). Ce sont les Finlandais qui étaient aussi les plus favorables à la vaccination : en été 2009, 86% des Finlandais souhaitaient se faire vacciner.
STT

Politique intérieure

Politique

Echec de la réforme de la loi sur l’audiovisuel public
Les huit présidents de groupes parlementaires n’ont pas réussi à trouver un accord sur la réforme de la loi sur l’audiovisuel public. La réforme de la loi est renvoyée à la prochaine législature.
HS

Budget

Le gouvernement accorde 77 millions d’euros pour trouver des emplois aux jeunes
Helsingin Sanomat relève que le gouvernement a eu hier les négociations sur le cadre budgétaire. Les négociations budgétaires proprement dites auront lieu en août prochain.
Le gouvernement a décidé de diminuer les frais de fonctionnement des ministères de 47 millions d’euros et d’augmenter l’aide au développement de 90 millions d’euros au lieu de 170 millions comme prévu. La part de l’aide au développement du PIB passera de 0,55 à 0,58 %.
En même temps que les résultats des négociations sur le cadre budgétaire, le gouvernement a présenté sa première rallonge budgétaire de l’année en cours. 77 millions d’euros sont investis dans la lutte contre le chômage des jeunes. 15 000 jeunes devraient avoir une formation ou un emploi avec ces crédits.
Des crédits seront utilisés pour les commandes des bateaux de patrouille auprès des chantiers navals. Un nouveau brise-glace ne sera toutefois pas commandé.
HS/A5, HBL/1-2

Economie

Sans réformes, la Finlande risque de s’appauvrir, selon M. Liikanen
M. Liikanen, gouverneur de la Banque de Finlande, estime que si les structures de l’économie finlandaise ne sont pas réformées, la Finlande risque de s’appauvrir par rapport aux autres pays développés.
Selon les prévisions de la Banque de Finlande, le PIB finlandais augmentera de 1,9 point en moyenne par an de 2010 à 2012. Si l’économie s’accroît selon les prévisions et que seulement des réformes minimes sont effectuées, les pertes engendrées par la récession seront définitives.
M. Liikanen recommande des réformes importantes dans trois domaines. Les dépenses et les recettes publiques devront être équilibrées. De plus, les carrières professionnelles devront être prolongées et le développement des salaires devra rester modéré afin de maintenir la compétitivité de la Finlande. « Il est essentiel d’avoir une vision commune sur ce qu’on souhaite faire. » M. Liikanen souligne que les réformes devront être entamées sans tarder.
HS/B4

Selon l’institut de recherche économique Etla, la croissance ne repartira vraiment que l’année prochaine
La croissance repart lentement (1,5 %) cette année et ne prendra son élan que l’année prochaine (4 %) et 2012 (3,5 %).
www.hs.fi

Le ministère des Finances prévoit une croissance de 1 % pour 2010
Selon le ministère des Finances, la croissance du PIB sera de 1% cette année et de 2 % en 2011.
Le ministère prévoit que la consommation et les exportations repartent. Les investissements privés repartiront dès 2011.
HS/B9

Nokia licencie 268 personnes à Salo
Nokia délocalise une partie de sa production à Salo et licencie 268 personnes. Les négociations ont concerné 285 emplois dont seulement 17 ont pu être sauvés. Au total, Nokia emploie 4400 personnes à Salo.
www.hs.fi

Emploi

Le taux de chômage frôlera bientôt les 10%
En février, il y avait 42 000 chômeurs de plus qu’en février 2009. Le taux de chômage s’élève à 9,2 %. L’institut de recherche économique Etla n’exclut pas que le taux dépasse les 10 % cette année. Le taux de chômage concernant les jeunes de 15 à 24 ans est de 25,7 %.
Au total, 242 000 personnes étaient au chômage en février.
HS/B4

Energie

Le nucléaire fera partie d’une solution énergétique
Hufvudstadsbladet rapporte que le gouvernement devrait prendre position sur les solutions énergétiques en avril. La décision de l’élargissement du parc nucléaire finlandais sera liée à la fiscalité énergétique.
Le débat sur l’énergie nucléaire et le besoin de l’électricité continue. L’année dernière, la Finlande a importé de la Russie plus d’électricité que jamais et cet hiver le prix de l’électricité a beaucoup augmenté.
HBL/8

Editoriaux
« La majorité des Finlandais favorables à l’élargissement du parc nucléaire » IS
« L’opposition au nucléaire en augmentation » HS
Ilta-Sanomat rappelle que « la décision de principe sur le nucléaire a été prise il y a plusieurs décennies, c’est pourquoi il s’agit aujourd’hui de se prononcer sur la nécessité de s’assurer une production d’électricité nationale suffisante et non polluante. Il faut donc espérer que le Parlement saura apprécier à sa juste valeur la volonté des industries finlandaises de construire des réacteurs nucléaires sans faire appel à l’aide de l’Etat ».
L’éditorialiste de Ilta-Sanomat rappelle aussi que le nucléaire constitue la plus importante des décisions de l’actuel gouvernement. Néanmoins, au Parlement, il sera laissé à l’appréciation de chaque député, sans consigne de vote car, comme l’alcool ou la religion, il est considéré comme une question de conscience.
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat relève que le sondage publié hier montre que les partis, comme les Finlandais, sont divisés sur le nucléaire. Il semble d’ailleurs que l’opinion publique soit divisée en trois tiers : un tiers contre le nucléaire, un tiers favorable à une seule nouvelle centrale et un tiers favorables à autoriser les trois demandes.
HS

« Les groupes du BTP négocient déjà sur les contrats des futures centrales » KL
Kauppalehti rapporte que les grands groupes de BTP finlandais commencent déjà à négocier leur participation aux projets de construction de réacteurs nucléaires, avant même que la décision de principe ait été rendue. La directrice de l’information du Helsingin Sanomat écrit que le lobbying des groupes qui demandent l’autorisation de construire une centrale nucléaire est important. Ils promettent notamment d’importants investissements dans les bioénergies aux politiciens centristes. Ainsi PVO (société mère de TVO) promet d’investir trois milliards d’euros dans les énergies renouvelables. De même le Centre n’a pas pu ne pas remarquer que le syndicat des exploitants agricoles MTK est lui aussi favorable à deux ou trois centrales.
Le parti conservateur pour sa part vend l’élargissement du parc nucléaire au nom de la défense de la société providence : l’électricité bon marché qu’exige l’industrie finlandaise devrait permettre de maintenir ou renforcer l’emploi industriel. C’est une promesse dont on pourra vérifier les résultats que plus tard, conclut Helsingin Sanomat.
HS

France

Politique

« La France abandonne la taxe carbone » HS
« M. Sarkozy touche le fond aux régionales » Hbl

Mardi 23 mars 2010

Politique étrangère et européenne

CAG - Proche-Orient

M. Stubb propose un voyage commun des ministres de l’UE à Gaza
Turun Sanomat rapporte que le ministre des Affaires étrangères, M. Alexander Stubb, a proposé à ses collègues européens un voyage commun à Gaza sous la direction de Mme Ashton, mais sa proposition n’a pas été reçu avec enthousiasme.
« Nous sommes pro-Israël, pro-Palestine et pro-paix. L’Union européenne doit avoir une influence sur le processus et une telle visite serait une bonne occasion pour influencer. »
M. Stubb a eu un entretien à Bruxelles avec le ministre des Affaires étrangères d’Israël, M. Avigdor Lieberman, qui estime que le conflit entre Israël et les Palestiniens n’est qu’une petite partie des problèmes du Proche-Orient.
« Je ne partage pas son avis. Nous sommes à la recherche d’une solution globale à ce problème dont la question israélo-palestinienne est une partie centrale », a dit M. Stubb. « L’Union européenne continue à faire pression sur Israël mais il n’y a pas de nouveaux moyens ou de nouvelles sanctions. »
Selon M. Stubb, l’entretien a été constructif et il y aura probablement une suite à Helsinki en mai-juin. Il note que la rencontre a eu lieu à la demande d’Israël et que M. Lieberman a eu des entretiens avec d’autres ministres des AE de l’Union.
TS/15

M. Stubb et son collègue israélien ont des lignes différentes sur le Proche-Orient
Helsingin Sanomat relève que selon M. Stubb, l’Union doit être réaliste : « Il faut se demander quel est le poids de la pression de l’UE dans une situation où le Premier ministre israélien annonce, à côté du vice-président américain, qu’Israël poursuivra la construction des colonies. »
M. Lieberman souhaite avoir une conversation constructive avec l’UE et les Etats-Unis sur les problèmes. « Le conflit israélo-palestinien ne crée qu’un petite partie de l’instabilité de la région. La menace la plus importante vient de l’Iran. »
M. Stubb voit les choses différemment : « Je ne suis pas d’accord avec M. Lieberman et je le lui ai dit. »
M. Stubb a souligné qu’Israël doit mettre fin à la construction des colonies et réaliser la solution de deux Etats.
HS/B2, KS/15

Afrique

« Le monde entier ne doit pas oublier l’Afrique »
Selon Hufvudstadsbladet, M. Jean Ping, président de la commission de l’Union africaine, a commencé hier une visite de deux jours en Finlande à l’invitation de Mme Halonen. Pendant sa visite, M. Ping aura aussi des entretiens avec MM. Paavo Väyrynen, ministre du Commerce extérieur et du Développement, et Alexander Stubb, ministre des Affaires étrangères.
M. Ping lutte contre la marginalisation du continent africain et pour faire entendre la voix de l’Afrique à l’ONU. Il est particulièrement déçu de l’action de l’ONU et du conseil de sécurité en Somalie. « L’ONU devrait prendre ses responsabilités et mettre fin au chaos. ».
M. Ping est critique à l’égard du système de l’aide au développement et des exigences que les pays occidentaux posent aux réformes des pays africains. « Nous sommes pour la démocratie, cela est clair, mais nous devons pas tout accepter. En Europe, il y a plusieurs modèles de démocratie, celle de la Suisse n’est pas la même que celle de la France ou des britanniques. Nous aussi devons avoir la possibilité de choisir notre voie. »
HBL/13

Visite de Mme Halonen en Russie

M. Poutine propose à la Finlande l’expertise russe dans le nucléaire
Helsingin Sanomat relève que la Présidente, Mme Tarja Halonen, a rencontré le Premier ministre russe, M. Poutine, hier à Saint-Pétersbourg. La visite a été organisée à l’invitation de Mme Matvienko, gouverneur de Saint-Pétersbourg. Mmes Halonen et Matvienko ont évoqué l’état du golfe de Finlande et les eaux Une délégation de la vie économique, sous la direction de M. Jorma Ollila, a accompagné Mme Halonen.
M. Poutine a proposé aux Finlandais d’acheter l’expertise russe dans le domaine du nucléaire. « Nous attendons que les éventuels appels d’offres soient organisés de façon juste et sans discrimination », a déclaré M. Poutine lors d’une conférence de presse commune avec Mme Halonen.
M. Poutine souhaite une coopération industrielle dans plusieurs domaines, dont l’énergie. Il invite l’industrie forestière finlandaise à investir plus activement dans le marché russe.
HS/A9, AL/A6

Politique intérieure

Energie

« Plus d’un Finlandais sur deux favorable à l’élargissement du parc nucléaire » HS
« Un tiers des Finlandais donnerait trois autorisations » HSPoints de vue
Selon un sondage réalisé pour Helsingin Sanomat, 53% des Finlandais sont favorables à l’élargissement du parc nucléaire, 43% s’y opposent. Depuis quatre ans, on relève une légère diminution des partisans du nucléaire (62% en 2006) et une augmentation des opposants (33% en 2006). Helsingin Sanomat précise que, durant ces quatre années le nucléaire a fait l’actualité à l’occasion de la construction de l’EPR à Olkiluoto.
Ce sont les sympathisants du parti conservateurs qui sont les plus favorables au nucléaires (71%), devant ceux du PSD (57%) et du Centre (56%), ainsi que ceux des Finlandais de base (56%). Les Verts et l’(Alliance des gauches ont pris officiellement position contre le nucléaire ; néanmoins 23% des sympathisants des Verts et 39% de ceux de l’Alliance des gauches sont favorables au nucléaire.
Un tiers des personnes interrogées sont favorables à trois autorisations, un cinquième à une seule autorisation (6% à deux et 27% à aucune). Ce sont les sympathisants du parti conservateur, du PSD et des Finlandais de base qui sont le plus favorables à trois autorisations.
Dans son analyse, Helsingin Sanomat estime que les problèmes rencontrés sur le chantier d’Olkiluoto expliquent la légère augmentation des opposants au nucléaire. Pour le directeur de la branche énergétique Energiateollisuus, le chantier d’Olkiluoto n’a pas d’effet sur l’opinion finlandaise, car l’opinion n’a jamais été aussi favorable au nucléaire qu’aujourd’hui selon cette organisation (qui mesure l’opinion finlandaise sur le nucléaire depuis 1982).

Point de vue
« Deux centrales pourraient être autorisées » HS
La directrice de l’information du Helsingin Sanomat écrit que le lobbying des groupes qui demandent l’autorisation de construire une centrale nucléaire est important. Ils promettent notamment d’importants investissements dans les bioénergies aux politiciens centristes. Ainsi PVO (société mère de TVO) promet d’investir trois milliards d’euros dans les énergies renouvelables. De même le Centre n’a pas pu ne pas remarquer que le syndicat des exploitants agricoles MTK est lui aussi favorable à deux ou trois centrales.
Le parti conservateur pour sa part vend l’élargissement du parc nucléaire au nom de la défense de la société providence : l’électricité bon marché qu’exige l’industrie finlandaise devrait permettre de maintenir ou renforcer l’emploi industriel. C’est une promesse dont on pourra vérifier les résultats que plus tard, conclut Helsingin Sanomat.
HS

Politique économique

Le PIB a diminué de 7,8 points en 2009
Les partis du gouvernement négocieront aujourd’hui du cadre budgétaire pour la période 2011 à 2014. Il s’agit d’une mise à jour des recettes et des dépenses des prochaines années.
Les principaux soucis concernent le taux de chômage élevé et le déficit budgétaire. La fiscalité devra également être évoquée. M. Katainen, ministre des Finances, a relevé, ce week-end, que les mesures de relance du gouvernement allaient prendre fin et que de nouvelles mesures fiscales n’étaient pas prévues.
Outre ces questions, le gouvernement évoquera la politique énergétique et examinera les moyens d’augmenter la part des énergies renouvelables à 38 % d’ici 2020.
Il est prévu que le gouvernement se mette d’accord sur la première rallonge budgétaire dont les crédits disponibles, 300 millions d’euros, seront essentiellement utilisés pour des mesures en faveur de l’emploi et notamment celui des jeunes.
SM/10

Prévisions
La Banque de Finlande qui a publié ses prévisions économiques, aujourd’hui, estime que l’économie finlandaise se rétablit plus rapidement que prévu. La Banque prévoit une croissance du PIB de 1,6 % pour l’année en cours.
Les prévisions des établissements financiers se situent dans une fourchette de 1,2 à 3,2 %.
KL/6, www.hs.fi

Présidence du Parti du centre

Editorial : « On connaît les candidats » SM
L’éditorialiste de l’organe du Centre, Suomenmaa, estime qu’après l’annonce de Mme Jäätteenmäki de ne pas se représenter, il semblerait que le concours se fera entre quarte candidats : M. Kaunisto, 47 ans, député, Mme Kiviniemi, 41 ans, ministre des Collectivités locales, MM. Pekkarinen, 62 ans, ministre de l’Economie, et Väyrynen, 63 ans, ministre du Commerce extérieur.
Les autres personnalités potentielles ont toutes dit non.
De nouveaux candidats pourront encore émerger, mais le quatuor actuel aura une avance sur eux.
Avant le congrès du parti en juin, ces quatre candidats auront 18 réunions communes à compter du 11 avril. La tournée commencera à Kuopio et s’arrêtera au moins une fois dans chaque circonscription électorale. Les candidats étant sur un pied d’égalité, les débats tout le long du printemps seront certainement décisifs, selon l’éditorialiste.
SM/2

France – Finlande

Culture

Traduction de l’élégance du hérisson
Le livre de Muriel Barbery sort en finnois. Helsingin Sanomat publie une interview de l’écrivain française.

Fait divers

« Un Français décède à bord du Mariella » HS IS
La presse rapporte qu’un Français de 24 ans est décédé à bord du bateau Mariella qui ralliait Helsinki à Stockholm lundi matin, à la suite d’une chute à l’intérieur du navire.
HS IS

France

Politique

« M. Sarkozy change des ministres après la défaite électorale » TS AL HS
« Les troupes de Sarkozy défaites » UD

Remaniement ministériel

M. Eric Woerth est nommé ministre du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique, M. François Baroin est nommé ministre du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l’Etat, M. Marc-Philippe Daubresse est nommé ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives, M. Georges Tron est nommé secrétaire d’Etat auprès du ministre du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique, chargé de la Fonction publique.
M. Xavier Darcos sera prochainement appelé à d’autres responsabilités, M. Martin Hirsch quitte les fonctions de haut commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté, haut commissaire à la Jeunesse. Il sera nommé Président de l’Agence du service civique.

Lundi 22 mars 2010

Politique étrangère et européenne

Mme Halonen en Russie

Mme Halonen s’entretiendra avec M. Poutine à Saint-Pétersbourg
La Présidente, Mme Tarja Halonen, se rendra aujourd’hui à Saint-Pétersbourg où elle rencontrera le Premier ministre russe, M. Poutine, et participera à une table ronde sur la coopération dans la région baltique, organisée par Mme Matvienko, gouverneur de Saint-Pétersbourg.
Selon la chancellerie de Mme Halonen, la table ronde est une suite au sommet sur la mer Baltique organisé en février à Helsinki. M. Jussi Pajunen, maire d’Helsinki, y participe aussi.
HS

Mme Halonen a eu une communication téléphonique avec M. Medvedev
Keskisuomalainen rapporte que Mme Halonen a eu samedi une communication téléphonique avec le président Medvedev. La communication a porté sur la visite à Saint-Pétersbourg de Mme Halonen, ainsi que la coopération dans le domaine des questions humanitaires. Ils ont aussi évoqué le cas du garçon finno-russe qui a été largement présenté dans les médias russes.
KS/lun/7

Décès de Finlandais à l’étranger

Un Finlandais par jour meurt à l’étranger
Helsingin Sanomat relève que le nombre de décès des Finlandais à l’étranger en en hausse. L’année passée, 370 Finlandais (contre un peu moins de 330 en 2008) sont décédés à l’étranger : 92 en Espagne, 71 en Suède, 25 en Estonie et 24 en Thaïlande mais seulement 7 en France ou aux Etats-Unis.
Selon les estimations, 20 000 Finlandais, dont la plupart sont des retraités, passent l’hiver en Espagne.
HS/dim/A5

Supo

La police de sûreté donne quelques avis négatifs par an sur les demandes de naturalisation
Selon Helsingin Sanomat, la police de la sûreté Supo donne une cinquantaine d’avis sur les demandes de naturalisation à l’Office nationale de l’immigration. Quelques avis par an sont négatifs, il s’agit pour la plupart des risques liées au terrorisme.
En 2009, environ 3 400 étrangers ont obtenu la nationale finlandaise. L’étude des demandes dure un an ou deux.
HS rend compte du cas d’un Somalien qui séjourne en Finlande depuis près de vingt ans mais qui n’a pas obtenu la nationalité finlandaise parce que l’avis de la Supo a été négatif. L’intéressé n’a pas pu connaître le contenu de l’avis secret de la Supo.
HS/lun/A8

Politique intérieure

Immigration et racisme

Expulsion des grands-mères égyptienne et russe
Turun Sanomat relève que la Présidente, Mme Tarja Halonen, a déclaré à l’agence de presse finlandaise STT que les décisions d’expulsion de Mmes Fadayel et Antonova étaient démesurées et contre son propre sens de la justice. Elle incite Mme Thors, ministre de l’Immigration, à chercher une unanimité politique pour trouver une solution.
Mme Brax, ministre de la Justice, s’est félicitée de la déclaration de Mme Halonen.
TS/sam/10

M. Vanhanen exige des partis politiques une tolérance zéro par rapport au racisme
Keskisuomalainen rapporte que le Premier ministre, M. Matti Vanhanen, a déclaré, lors d’une interview radiophonique d’Yle dimanche, s’est exprimé sur le racisme. Il exige que tous les partis politiques s’expriment clairement contre le racisme et souligne qu’aux élections législatives, il ne faut tolérer aucune déclaration qui pourrait être interprétée comme même un peu raciste.
M. Vanhanen souligne que Mme Astrid Thors, ministre de l’Immigration, a le soutien entier de tout le gouvernement et que Mme Thors a exécuté le programme du gouvernement.
KS/lun/9

M. Katainen souhaite calmer le débat sur l’immigration
Selon Hufvudstadsbladet, les conservateurs ont évoqué les questions de l’immigration lors d’une croisière du Kokoomus samedi. M. Jyrki Katainen, président du parti, qui a souligné l’importance d’une société de bien-être multiculturelle, a souhaité apaiser le débat actuel sur l’immigration. Il s’est exprimé contre le racisme et a condamné les menaces contre Mme Thors.
HBL/lun/6

Selon Mme Thors, on donné délibérément une fausse image sur l’immigration
La ministre de l’Immigration, Mme Thors (Parti suédois), s’inquiète du fait que certains politiciens dont exprès pour donner une fausse image sur la façon dont sont gérées les affaires de l’immigration. Elle souligne que les politiciens ne peuvent pas gérer toute l’immigration. « La circulation au niveau international a augmenté et nous, Finlandais, sommes liés par nos obligations internationales. »
Mme Thors, qui est déçue du niveau du débat sur l’immigration, se félicité des propos de M. Stubb qui l’a défendue vigoureusement dans une interview publiée vendredi dernier. « M. Stubb veut utiliser les termes corrects. Je souhaite que tout le Kokoomus soit derrière lui. »
HS/sam/A9

Partis politiques

M. Johansson nommé secrétaire du Parti suédois
Le Parti suédois a nommé M. Johan Johansson son secrétaire à compter du 1er mai.
HS/sam/A17

M. Korhonen quittera le secrétariat du PSD
Les sociaux-démocrates de Turku ont décidé de présenter M. Ari Korhonen, actuel secrétaire du PSD, pour le poste de maire adjoint de Turku.
HS/sam/A9

Centre
Mme Jäätteenmäki, députée européenne et ancienne Premier ministre, a annoncé qu’elle ne se présenterait pas pour la présidence du Centre.
HS/dim/A5

Groupes de travail sur l’économie

Six groupes de travail pour un programme sur l’économie
Le gouvernement et les organisations syndicales qui se sont mis d’accord pour désigner des groupes de travail chargés de rédiger un « programme de croissance économique et d’emploi durable », ont désigné des présidents pour trois groupes. M. Tanskanen, ancien directeur du groupe OP, présidera le groupe chargé de la croissance économique et de la productivité, M. Jukka Pekkarinen du ministère des Finances présidera le groupe chargé d’étudier l’augmentation du taux d’emploi et M. Hetemäki du même ministère présidera le groupe chargé du pouvoir d’achat et de la compétitivité.
M. Puro, ancien directeur général de la compagnie d’assurances Ilmarinen actuellement à la retraite, qui a déjà dirigé un groupe de travail sur les retraites et qui était prévu à la tête du groupe sur la prolongation des carrières professionnelles a annoncé qu’il ne souhaitait pas le présider.
HS/sam/A5, dim/A5

Fin de la grève des dockers

Les parties au conflit ont approuvé la proposition de M. Lonka, vendredi
Les partis au conflit et le médiateur M. Lonka se félicitent de la contribution des présidents des confédérations des ouvriers, SAK, et du patronat, EK, M. Lyly et Mme Inkeroinen, pour arriver à un accord. C’était une aide bienvenue et importante, selon M. Lonka.
M. Vanhanen, Premier ministre, a dit à son retour d’Afrique, vendredi, qu’il souhaitait que l’on étudie au niveau tripartite (patronat, employés, gouvernement) le droit de grève dans certains domaines clé. Une restriction éventuelle à ce droit pourrait être étudiée dans le cadre des travaux sur l’économie (la prolongation des carrières professionnelles, etc.).
Dimanche, M. Vanhanen a toutefois précisé qu’il n’envisageait pas directement présenter la restriction du droit de grève, mais examiner « sur la base du volontariat, comment développer le système actuel ».
Il s’est déclaré inquiet en ce qui concerne les conséquences de la grève des dockers pour la Finlande et sa crédibilité. Il estime que les années qui suivent montreront quelle sera la facture à payer pour cette grève. Il estime que, concernant la croissance économique, il y a eu une diminution permanente de 0,2 à 0,3 point de pourcentage.
Le président de la confédération des ouvriers, M. Lyly, rejette l’idée d’un projet tripartite en matière de droit de grève.
Selon l’Industrie forestière, le secteur a perdu des commandes pour toujours. L’Industrie technologique estime que les dégâts pour l’économie nationale sont assez importants.
HS/sam/A6, lun/A6

Selon un chercheur, les transports souvent en grève pendant la récession
M. Bergholm, chercheur auprès de la confédération SAK, relève que ce n’est pas la première fois que le secteur des transports fait grève en période de crise économique.
D’autre part, M. Bergholm critique les propos du patronat EK sur l’effet de la grève pour l’économie finlandaise. Alors que, selon EK, l’économie a fléchi, M. Bergholm relève que la bourse de Helsinki s’est bien portée étant la plus productive de l’Europe depuis le début de l’année.
HS/A6

Justice

Vers une privatisation du transport des prisonniers ?
Le ministère de la Justice envisage de privatiser le transport des prisonniers ; le gouvernement devrait présenter un projet de loi en ce sens en mai.
HS

Economie

Contrôle renforcé sur les cessions d’entreprises aux étrangers
Le gouvernement envisage de renforcer son contrôle sur les projets d’acquisitions d’entreprises finlandaises par des investisseurs étrangers. Il s’agirait de donner au ministère de l’Emploi et de l’Economie le pouvoir de statuer sur la vente à des groupes étrangers (non européens) de participations dans des entreprises stratégiques (comme Fortum, Finnair, Patria ou Finngrid) ou dépassant 10% du capital (actuellement ce seuil est d’un tiers).
HS

Energie

« La MTK veut deux ou trois nouvelles centrales » Kaleva
Le syndicat des exploitants agricoles estime que tous les demandeurs (Fennovoima, Fortum et TVO) pourraient recevoir une autorisation de construire une centrale nucléaire. « La fourchette est entre deux et trois », selon M. Jukka Marttila, président de la MTK. Il souligne que les décisions sur l’élargissement du parc nucléaire arrivent au bon moment, en même temps que les décisions à prendre sur les énergies renouvelables qui devraient faire la part belle à la filière du bois.
Kaleva

Points de vue
« Le paquet du nucléaire » HS
« Le nucléaire est toujours une question de gouvernement » KL
Le journaliste Unto Hämäläinen estime que le premier bras de fer sur l’élargissement du parc nucléaire aura lieu au gouvernement entre M. Katainen (conservateur) et M. Pekkarinen (Centre). Ils devront décider combien d’autorisations donner et comment lier cette décision à un paquet d’aides sur les énergies renouvelables domestiques. Actuellement, M. Hämäläinen, considère que l’on semble aller vers un accord « deux plus » consistant à accorder les autorisations à TVO et Fennovoima et promettre à Fortum un renouvellement de ses réacteurs pour plus tard.
Il considère aussi que si le paquet présenté par le gouvernement devait être rejeté au Parlement la coopération entre le Centre et les conservateurs pourrait ne pas durer jusqu’aux élections.
Dans Kauppalehti, M. Hannu Leinonen rappelle que, même si les députés sont libres de voter selon leur conscience, la question du nucléaire est politique. Il souligne que certains députés conservateurs seraient prêts à faire tomber le gouvernement sur cette question.
HS KL

France

Politique

« Défaite pour la droite de Sarkozy aux régionales » HS

Culture

« Simone Veil entre à l’académie française » HS

Société

« En finir avec le culte de la mère » HS
Helsingin Sanomat publie une interview d’Elisabeth Badinter.
HS

« Les bistrots disparaissent en France » TS

France – Finlande

ArtParis

Hufvudstadsbladet et Kauppalehti présentent les 18 artistes et 11 designers finlandais qui s’exposent à la foire ArtParis au Grand Palais.
KL Hbl

Théâtre

Helsingin Sanomat publie une bonne critique de la pièce jouée par la compagnie Médiane dans le cadre du festival de théâtre pour enfants Bravo, à Helsinki.
HS

Vendredi 19 mars 2010

Politique étrangère et européenne

Iran

Les grands Etats membres veulent limiter l’exportation de produits technologiques en Iran
Suomenmaa rapporte que la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni souhaitent limiter l’exportation de produits technologiques permettant au gouvernement iranien de contrôler et censurer l’opposition. Le Prix nobel iranien Shirin Ebadi critique des entreprises, comme Nokia, qui aident le gouvernement iranien à censurer l’opposition.
Nokia rejette ces critiques.
SM

L’UE, la Russie et la Turquie

Une académicienne française propose une solution surprenante pour résoudre le problème de l’adhésion turque
Nykypäivä, organe du Kokoomus, relève que Mme Hélène Carrère d’Encausse, académicienne française, propose dans le Figaro qu’il faut intégrer mieux la Russie à l’Europe. Elle propose que l’Union européenne noue un accord de coopération plus étroit avec la Russie, ce qui lierait la Russie à la communauté et aux valeurs européennes sans une adhésion juridique.
Mme Teija Tiilikainen, directrice de l’Institut finlandais des relations internationales UPI, estime que cette proposition est intéressante et très française. Elle considère comme plus intéressante la deuxième partie de la proposition de Mme Carrère d’Encausse qui concerne la Turquie. Un accord de coopération semblable afin de rejoindre la famille européenne pourrait être proposé aussi à la Turquie avec les mêmes conditions et donnerait une nouvelle perspective au débat sur une éventuelle adhésion turque, à laquelle s’oppose entre autres le président français, M. Sarkozy.
NP/10-11

Défense

M. Häkämies rejette les critiques contre les NH-90
Le Ministre de la Défense déclare que les hélicoptères commandés par la Finlande ne comportent pas de défauts. « Nous n’avons pas connaissance des problèmes évoqués en Allemagne. S’il y a eu des problèmes, nous les avons résolus », a-t-il dit lors du débat des questions orales au Parlement finlandais, hier.
AL

Réunion de Saariselkä

Editoriaux
Pour Kaleva, « la réunion informelle de Saariselkä est une initiative bienvenue de M. Stubb, ses résultats ne pourront toutefois être évalués que dans un certain temps, quand on pourra mesurer les effets du lobbying de la Finlande pour le SEAE.
Pour Satakunnan kansa, la tenue de la réunion de Saariselkä constitue « une nouvelle plume pour le chapeau de M. Stubb ». L’éditorialiste souligne que « les contacts personnels constituent une part importante de la diplomatie ».
Satak Kaleva

Les entreprises finlandaises ont prêté leurs chalets
Helsingin Sanomat rapporte que les grands groupes finlandais ont prêté leurs chalets pour loger les ministres des affaires étrangères à Saariselkä.
Ce n’est pas la première fois ; dans les années 70, Américains et Russes avaient négocié sur les armes nucléaires dans les chalets du groupe OP à Saariselkä.
HS

Politique intérieure

Immigration et racisme

M. Stubb défend l’immigration et le multiculturalisme
Helsingin Sanomat relève que le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb, estime que le débat sur l’immigration, dominé par les voix critiques, est trop déséquilibré. Il a des tonalités racistes, nationalistes, populistes et xénophobes. « C’est très désagréable », selon lui.
Il estime qu’il faut que la Finlande soit internationale et multiculturelle. « Je tiens fort à ce sujet » justifie-t-il son intervention sur un sujet qui ne relève pas de son portefeuille.
« Accorder l’asile est juste et humain, aider les réfugiés est éthique. L’immigration pour le travail est une ressource formidable pour la Finlande. » Il regrette que les Finlandais ne distinguent pas bien entre les différents aspects de l’immigration et font le lien entre les demandeurs d’asile et les abus aux allocations sociales. Pour lui, c’est du populisme idiot.
M. Stubb souligne qu’il faut ouvertement évoquer les problèmes liés à l’immigration. Il voit deux problèmes en particulier : premièrement, la société finlandaise a du mal au niveau des attitudes à accueillir des immigrés, et deuxièmement, le système finlandais est mal disposé à accueillir des demandeurs d’asile dans une situation où leur nombre s’est accru. « Il faut intervenir dans ces problèmes », selon M. Stubb.
Il soutient la ministre chargée de l’Immigration, Mme Thors, même s’il n’est pas toujours d’accord avec elle. Elle assume un des postes politiquement les plus sensibles et difficiles du gouvernement, selon lui.
Concernant les propos du président des jeunes conservateurs, M. Rydman, qui propose de renoncer à l’accueil des réfugiés dans le cadre des quotas internationaux, M. Stubb les rejette d’emblée. « Il y a des rydmans dans chaque parti. Leurs idées n’ont rien à faire avec la politique de l’immigration des conservateurs. Rien. »
HS/A5

Point de vue : « Le gouvernement a laissé tomber Mme Thors » HS
M. Rantanen relève, dans son billet, que les menaces contre Mme Thors n’ont été qu’implicitement condamnées par les autres ministres, malgré l’appel du ministre de la Culture, M. Wallin, auprès des présidents des partis, de le faire. M. Stubb fait exception avec son interview de ce jour.
HS/A5

Expulsions des grands-mères égyptienne et russe
M. Stubb estime que Mmes Fadayel et Antonova, dont les appels concernant les permis de séjours ont été rejetés par la Cour administrative suprême, ne devraient pas, pour des raisons humaines, être expulsées de Finlande. « Si la législation en vigueur permet une interprétation comme quoi elles peuvent rester, il aurait bien sûr fallu qu’elles aient pu rester », a-t-il dit.
HS/A5

Multiculturalisme

M. Kouros, metteur en scène et journaliste d’origine iranienne, quitte le Conseil national de l’art qui dépend du ministère de l’Education, en protestation contre le fait qu’il était le seul membre représentant une ethnie minoritaire dans la section pour le multiculturalisme qui vient d’être désignée.
Il estime qu’il serait temps que la société finlandaise soit suffisamment mûre pour laisser les immigrés s’exprimer eux-mêmes.
HS/C1

Médias

Alma Media condamné pour discrimination
Selon Helsingin Sanomat, la cour d’appel de Helsinki a condamné le groupe Alma Media au dédommagement de 80 000 euros plus les frais de justice à Mme Johanna Korhonen, journaliste qui avait été nommée rédacteur en chef du quotidien Lapin Kansa et congédiée avant de prendre ses fonctions en automne 2008. Pour la cour d’appel, il s’agissait de discrimination en raison de l’orientation sexuelle de Mme Korhonen.
Le tribunal de grande instance avait estimé qu’Alma Media avait le droit de congédier Mme Korhonen en raison de manque de confiance.
HS/A6

Démographie

La population finlandaise augmente
Selon Turun Sanomat, la population de la Finlande s’est accrue de 25 113 personnes en 2009, pour atteindre 5 351 427. Il y a 100 000 femmes de plus que d’hommes. Depuis l’an 2000, la population a augmenté de plus de 180 125 personnes.
La population de Helsinki a atteint 583 350, celle d’Espoo 244 330, de Tampere 211 507, de Vantaa 197 636 et de Turku 176 087.
La plus petite ville est Kaskinen avec 1 442 habitants. Il y a 13 communes qui ont moins de mille habitants.
155 705 étrangers habitaient en Finlande fin 2009 : 41 735 à Helsinki, 15 304 à Espoo, 11 919 à Vantaa, 8 237 à Turku et 7 390 à Tampere.
TS/6, NP/11

Grippe A (H1N1)

Encore 2,5 millions de doses dans les stocks
Turun Sanomat relève que les communes finlandaises ont encore en stock 2,5 milions de dose de vaccin contre la grippe A (H1N1).
Actuellement environ 2,5 millions de Finlandais, soit environ la moitié de la population a été vaccinée. L’objectif de la direction de la santé publique de vacciner 70% de la population ne pourra pas être atteint. « Il reste 2,5 millions de doses en stock et les communes ont promis de continuer la campagne de vaccination jusqu’à la fin du mois de mars. Il semble qu’il nous restera un grand nombre de doses », a déclaré le profeseur Ilkka Juntunen, de la direction de la santé publique.
A l’automne prochain, une campagne de vaccination aura lieu avec un triple vaccin : contre la grippe saisonnière, contre la grippe aviaire et contre la grippe A (H1N1). La direction de la santé publique envisage d’utiliser les doses en excédent à ce moment-là.
Pour les communes, les doses ont coûté sept euros l’unité, à quoi il faut ajouter les dépenses de personnel et de matériel (aiguilles, seringues…).
TS

Situation économique

Le centre de recherche économique Pellervo est optimiste sur la relance économique
Helsingin Sanomat relève que le centre de recherche de Pellervo PTT estime que malgré les problèmes de l’économie nationale il ne faut pas être pessimiste. PTT estime que la production augmentera de 3,2 % cette année et de 2,5 % en 2011. Selon PTT, le déficit de des finances publiques serait d’environ 10 milliards d’euros cette année et l’année prochaine.
La Banque de Finlande publiera ses prévisions mardi 23 mars et le ministère des Finances le 30 mars.
HS/B8

Energie

« M. Pekka Ravi n’est pas prêt à accepter une seule centrale supplémentaire » NP
Le président du groupe parlementaire du parti conservateur, M. Pekka Ravi estime qu’il faut accepter les trois demandes de principe de construire une centrale nucléaire. Il justifie ce choix par l’importance de garantir la croissance économique et les diminutions d’émissions.
Il souligne qu’au Parlement cette position reçoit des soutiens au-delà du parti conservateur. Il y a notamment parmi les députés du PSD certains qui pensent qu’il faut garantir l’apport en électricité à l’industrie afin de garantir l’emploi.
Avant de présenter son projet au gouvernement, le ministre Mauri Peklkarinen s’entretiendra avec les groupes parlementaires des partis de la coalition gouvernementale. M. Ravi estime qu’il « n’est pas possible que l’on en arrive à une telle situation (où l’on ne proposerait qu’une seule centrale). Il s’agit en effet d’une question si importante pour les principaux partis de la coalition qu’il sera obligatoire de trouver un compromis qui soit bon pour les entreprises et les ménages finlandais ».
NP

Editorial : « On a besoin de deux décisions de principes » Satak
Satakunnan Kansa estime que la Finlande a besoin de plus d’énergie nucléaire. L’éditorialiste souligne qu’il y a actuellement un important bras de fer sur le nombre de centrales à autoriser. Le parti conservateur en veut trois, alors que le Centre hésite toujours sur le nombre à accorder. Il y a deux jours circulait une information selon laquelle, sous l’influence de son ministère, M. Pekkarinen pencherait pour deux centrales. L’éditorialiste se demande si deux autorisations accordées pourraient constituer un problème pour les Verts.
Il souligne que, même si trois autorisations étaient accordées, il n efait pas de doute que la construction n’aurait pas lieu en même temps. L’avantage toutefois d’accorder deux ou trois autorisations serait de supprimer les incertitudes sur l’approvisionnement en électricité pour les décennies à venir. Et cela permettrait de satisfaire les objectifs européens en matière de part des énergies renouvelables d’ici 2020.
Satak

Areva envisage de nouvelles difficultés à Olkiluoto
Kauppalehti fait état de déclarations du chef de projet de l’EPR d’Areva à Olkiluoto, M. Mouroux : « J’ai un vrai problème avec mon client sur le cadrage des essais des installations. Si on ne se met pas d’accord, il est clair que l’on aura beaucoup de problèmes. Nous sommes le fournisseur, c’est à nous de décider quand on passera des travaux d’installation aux essais ».
Le directeur de projet pour TVO, M. Silvenoinen dément toute divergence entre TVO et Areva sur ces questions. « Nous avons discuté des contrôles sur les essais des installations. Ces procédures se basent sur les règles de sécurité fixées par les autorités nucléaires finlandaises et bien entendu nous les respecterons ».
KL

France

Air France

« Des indemnités importantes pour les victimes du vol d’Air France » HS

France – Finlande

Gastronomie

Hufvudstadsbladet présente le restaurant Carelia qui propose des plats bistro à la française.
HBL/jeu/22

Aamulehti rend compte de l’entreprise d’importation de produits français et magasin en ligne My French Corner créé par des deux Françaises et une Finlandaise à Rauma.
AL/jeu/B20

Jeudi 18 mars 2010

Politique étrangère et européenne

Politique européenne

Point de vue : « La Grèce a besoin du soutien de la Finlande aussi » TS
L’Ambassadeur de Grèce en Finlande écrit un billet publié dans le courrier des lecteurs de Turun Sanomat pour expliquer la situation économique et budgétaire de son pays. Il souligne que « la Grèce est un des partenaires commerciaux de la Finlande, c’est pourquoi la Finlande aussi a intérêt à s’assurer que l’économie grecque fonctionne sur des bases saines ».
TS

Analyse : « On critique l’élève modèle de l’UE » KL
La correspondante à Paris de Kauppalehti signe une analyse sur les débats en Europe sur la politique économique. « Les déclarations de la ministre française des Finances Christine Lagarde sur la stratégie économique de l’Allemagne sont un nouvel exemple des divergences entre les Etats membres que la monnaie unique n’a pas estompées ».
KL

Le déficit budgétaire finlandais dépasserait les critères
Cette année, la Finlande compte parmi la majorité des Etats européens dont le déficit budgétaire est supérieur au plafond européen de 3 % du PIB. Il est prévu qu’il s’élève à 3,6 % en 2010, mais dès 2011, il sera de 3 % et les années suivantes, en dessous de 3 %.
C’est la première fois depuis l’entrée en vigueur du pacte de stabilité et de croissance que la Finlande se retrouve dans cette situation.
La Commission européenne a mis en garde les Etats membres contre trop d’optimisme concernant l’évolution de leur économie. Les prévisions de croissance à moyen terme de la Finlande sont trop optimistes, selon la Commission. M. Rehn constate, dans un communiqué, que la Commission recommande à la Finlande de définir une stratégie de moyen terme pour l’économie publique afin de rétablir les finances publiques à long terme.
KS/18

Amnesty International

Deux entreprises finlandaises mentionnées dans le rapport d’Amnesty International
Selon Helsingin Sanomat, deux entreprises finlandaises d’importation sont mentionnées dans le rapport sur la vente des instruments de torture, publiée mercredi par Amnesty International.
Les entreprises en question annoncent qu’elles ont fourni des tasers à la police finlandaise. L’importation des tasers est strictement réglementée et seulement la police a le droit d’en acheter.
HS/A9

Défense

Selon YLE, les nouveaux hélicoptères de transport présentent de graves défauts
Selon un rapport allemand, les hélicoptères de transport NH-90 commandés par la Finlande présentent de graves défauts techniques. La nouvelle a été diffusée mercredi soir par le programme A-studio d’Yle qui fait état du rapport ayant fait l’objet de polémique en Allemagne sur des résultats de tests signalant que les hélicoptères de transport convenaient mal pour le transport d’infanterie.
Selon le rapport, la structure du plancher des hélicoptères est trop fragile, les sièges et le pont arrière ne supporteraient pas les soldats avec leurs équipements complets. L’hélicoptère ne pourrait atterrir que sur un sol plat.
La Finlande a réceptionné sept hélicoptères de transport, qui sont pratiquement identiques à ceux testés et cités dans le rapport allemand.
Dans le programme A-studio, le porte-parole de l’armée de terre finlandaise, M. Lauri Inna, a souligné que les hélicoptères acquis en Finlande ont été développés pour correspondre aux besoins finlandais, et qu’on ne peut pas comparer directement ces engins. Des modifications ont notamment été faites sur la protection du plancher. Dans les tests effectués en Finlande les sièges et le pont arrière se sont avérés fonctionnels. L’armée de terre n’a, à aucun moment, envisagé de reconsidérer l’acquisition de ces hélicoptères.
Le groupement Patria n’a pas commenté ces informations.
Yle Uutiset, HS/A9
SK/36-44

Israël

« Les groupes pro-Israël rendent la crise du Proche-Orient plus longue »
Uutispäivä Demari, organe du PSD, relève que selon M. Antti Pentikäinen, directeur de l’aide internationale de l’église luthérienne finlandaise, les groupes fortement pro-Israël dans les pays occidentaux sont une des raisons du prolongement de la crise du Proche-Orient. La Finlande ne fait pas d’exception.
« Aussi dans les églises et les communautés chrétiennes libres il y des discours qui peuvent être interprétés comme l’incitation à la haine et à la violence. « Ces messages extrémistes sont inquiétants même s’ils n’ont pas eu beaucoup de publicité. »
M. Pentikäinen reconnait et apprécie le fondement spirituel et biblique du soutien d’Israël et des Juifs dans l’église. Il souligne toutefois qu’on est allé trop loin quand le soutien signifie l’approbation de l’ensemble de la politique de l’Etat d’Israël. « Les groupes chrétiens et conservateurs extrémistes dans l’Union européenne et aux Etats-Unis font partie de ce problème. »
UD/18

Politique intérieure

Situation économique

Selon M. Pekkarinen, la récession n’est pas encore finie
Helsingin Sanomat relève que M. Mauri Pekkarinen, ministre centriste des Activités économiques, souligne que la crise économique n’est pas encore finie. « Si on regarde du point de vue microéconomique, la situation n’est pas du tout aussi bonne que selon certaines plusieurs estimations », a estimé mercredi M. Pekkarinen quand il a reçu les rapports sur la stratégie régionale et sur le développement conjoncturel des régions.
Le ministre déplore que, selon les nouvelles prévisions du Centre national de la statistique, la part de la population active diminue encore par rapport à la population inactive. « La situation est même pire ici qu’au Japon. »
Selon M. Pekkarinen, la Finlande devrait recevoir plus d’aides régionales de l’Union européenne. Il est optimiste quant au développement de l’industrie minière finlandaise.
HS/A7

Grèves

La grève dans la chimie risque de s’étendre
HS/A7
Médiation de la grève des dockers
Helsingin Sanomat rapporte que la médiation de la grève des dockers a continué jusqu’à tard hier soir. Les représentants de la Confédération du patronat et de l’industrie EK, Mme Eeva-Liisa Inkeroinen, et le président de la SAK, M. Lauri Lyly, ont participé hier aux négociations, qui doivent continuer aujourd’hui.
HS/A7

Energie

Débat sur la consommation d’électricité
L’industrie pourra faire valoir ses prévisions sur l’évolution de la consommation
M. Pekkarinen dément accepter deux prévisions de consommation
La presse rapporte que le ministère de l’Economie aurait finalement fait une concession à l’industrie finlandaise : il accepterait de présenter au gouvernement dans les prochains jours, en plus de ses propres prévisions sur l’évolution à venir de la consommation d’électricité, aussi les prévisions de l’industrie.
Or, le ministère prévoit à l’horizon 2030 une consommation d’électricité moindre que les prévisions de l’industrie.
Le directeur à l’industrie du ministère de l’économie, M. Turunen, admet que le ministère a décidé de joindre les prévisions de l’industrie au rapport qui sera présenté au gouvernement. Il souligne que cela ne doit pas être interprété comme une concession du ministère en faveur de la volonté de l’industrie d’accorder trois autorisations de construire une centrale nucléaire. Les prévisions du ministère prévoient une consommation d’électricité de 100 terrawatts en 2030, contre 90 terrawatts en 2007. Les prévisions de l’industrie tablent sur une consommation de 100 à 110 terrawats en 2030. Les divergences concernent surtout le besoin d’électricité du secteur du bois-papier. Selon ce secteur, la consommation d’électricité va augmenter de telle manière qu’il faut accorder deux demandes d’autorisation de construire une centrale nucléaire
Le ministre de l’Economie Mauri Pekkarinen dément l’existence de deux prévisions. Il précise que l’estimation du secteur du bois-papier sera ajoutée à celle du ministère.
HS AL

Au plus deux nouvelles centrales nucléaires, selon Mme Kiviniemi
La ministre des collectivités locales, candidate à la présidence du parti du Centre, Mme Mari Kiviniemi, déclare qu’elle est favorable à un élargissement du parc nucléaire mais refuse l’idée que le pouvoir politique soit une simple chambre d’enregistrement pour les demandes des groupes énergétiques. En votant oui au parlement lors du précédent élargissement du parc nucléaire, Mme Kiviniemi estime avoir donné un message aussi pour les futures autorisations. Au nom de la rationalité, il serait logique d’autoriser à nouveau l’élargissement du parc nucléaire. « Je n’ai pas encore de position tranchée sur le nombre d’autorisations à accorder. Mais cela ne sera pas trois. La politique du laissez faire ne peut pas marcher en matière de politique énergétique ».
KL

Est-ce que l’on va maintenir du travail industriel en Finlande ?
Est-ce que l’industrie va se maintenir en Finlande ?
Dans son magazine, Visio, le secteur de l’industrie technologique estime qu’en décidant d’autoriser la construction de nouvelle(s) centrale(s) nucléaire(s), le Parlement décide en même temps des conditions de fonctionnement de l’industrie finlandaise en Finlande. L’industrie finlandaise attend en effet le vote du Parlement pour décider du sort de ses investissements en Finlande.
Le magazine présente notamment le groupe Outokumpu qui envisage de doubler sa production de ferrochrome dans le nord du pays si une garantie concernant l’électricité lui est offerte. L’électricité correspond en effet à un tiers du coût de production de ce produit.
Le magazine rapporte aussi qu’une entreprise comme Sacotec Components Oy à Riihimäki a du diminuer sa production cet hiver lorsque le prix de l’électricité a atteint des pics sur le marché nordique.
Visio

Immigration et racisme

L’installation dans la région de la capitale des réfugiés à l’origine situés ailleurs en Finlande empêche l’accueil de nouveaux réfugiés à Helsinki et Vantaa
Helsingin Sanomat relève que l’année dernière, 300 réfugiés ou demandeurs d’asile ayant obtenu un permis de séjour en Finlande et placés dans différentes communes finlandaises se sont installés à Helsinki sans pour autant avoir un logement dans la capitale. Ils sont hébergés par des amis et par des parents. Pour cette raison, Helsinki et Vantaa n’accueillent pas du tout de nouveaux réfugiés au titre des quotas internationaux.
Les autorités ont eu du mal à trouver des communes prêtes à accueillir des réfugiés. Des centaines de demandeurs d’asile qui ont déjà obtenu un permis de séjour attendent dans des centres d’accueil d’être placés dans une commune afin d’obtenir un logement.
A l’étranger, 350 réfugiés sélectionnés au titre des quotas attendent de venir en Finlande. 30 communes accueillent des réfugiés dans ce cadre. La récession et la mauvaise situation économique des communes se répercutent sur l’accueil des réfugiés, selon les autorités.
Le quota de réfugiés défini dans le budget finlandais est de 750 personnes. En 2009, 6000 personnes ont demandé l’asile en Finlande.
HS/A5

Débat sur l’immigration
Selon une étude effectuée à l’Ecole supérieure professionnelle de la police, le débat sur l’immigration se réduit souvent à des antagonismes au lieu d’évoquer les véritables contenus de la politique en la matière. Les chercheurs estiment que les médias devraient expliquer la législation et les motifs derrière l’immigration.
M. Tanner qui a dirigé l’étude estime qu’en vue des législatives, les médias devraient relever les positions en la matière des candidats aux élections. Il estime que les hommes politiques se retiennent volontiers de commenter ce sujet et ne connaissent pas bien la législation.
Selon M. Mattlar, chercheur, le débat pourrait être orienté plus vers des questions sur les défis d’une immigration accrue et la question de savoir si la société y est préparée.
UD/13

France

Présidentielles 2012

Editorial
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet estime que M. Sarkozy est en difficultés en vue des présidentielles de 2012. Les réformes promises n’ont pas été réalisées et la France a de gros problèmes.
HBL/16
France – Finlande

Théâtre

Le Misanthrope
Helsingin Sanomat publie une critique de la pièce de Molière, mise en scène au Théâtre national par la suédoise Åsa Kalmér, ancienne élève de Jacques Lecoq à Paris.
HS

Mercredi 17 mars 2010

Politique étrangère et européenne

Réunion des ministres des Finances

La Finlande n’exclut pas les prêts du FMI à la Grèce
Le ministre finlandais des Finances, M. Katainen, estime qu’il « serait bien que le FMI fasse partie du paquet d’aide à la Grèce. La Finlande est favorable à l’aide technique et économique du FMI ». Il relève que la question divise fortement les Etats membres.
Pour M. Katainen, la Finlande n’a pas changé d’avis en matière de FMI. Il estime que le FMI ne changerait pas le programme de stabilisation sur lequel on s’est déjà mis d’accord. « Le programme européen est plus stricte que celui du FMI. » Il relève que les Etats européens sont bien représentés au FMI ce qui fait que le fonds ne peut pas être considéré comme un acteur extérieur.
M. Rehn, commissaire à l’Economie, relève que l’on est arrivé à un accord sur les conditions formelles et techniques d’aide à la Grèce.
M. Katainen relève que la Finlande considérera ultérieurement, si la Grèce le demande, si elle sera prête à l’aider bilatéralement. « En ce moment, la Grèce n’a pas besoin d’aide », selon lui. « La situation du pays s’est nettement améliorée durant les quatre dernières semaines. »
M. Katainen relève que les règles concernant la zone euro sont bonnes. « Il est vital pour un petit Etat de les observer », dit-il.
HS/B5, TS/15, KL/7

Un professeur de Turku souhaite revoir les règles après la crise
Turun Sanomat relève que selon M. Virén, professeur à l’Université de Turku, il faudrait créer de nouvelles règles crédibles pour l’eurogroupe et y inscrire la possibilité de sanctionner les pays qui les violent. Il estime que pardonner à la Grèce et payer sa sortie de crise serait une prise de position de principe qui signifierait que les Etats ne seraient pas eux-mêmes responsables de leur politique financière. Pour lui, l’aide de l’Union devrait être conditionnelle de façon à ce que le pays qui en bénéficie tienne ses promesses.
TS/15

Russie

Le sort d’un petit garçon finno-russe est devient sujet de politique internationale
Helsingin Sanomat relève que le cas d’un garçon de sept ans d’une famille finno-russe à Turku, placé dans une famille depuis plus d’un mois par les services sociaux et qui a été présenté en détail dans les médias russes, a reçu mardi une nouvelle dimension.
Le médiateur de l’enfance de la Russie, M. Pavel Astahov, est arrivé en Finlande où il a rencontré la directrice de la sécurité de base de la ville de Turku, Mme Riitta Liuksa. « Cet entretien a été plus fructueux que tout ce qui s’est passé pendant les mois précédents. Il faut prendre une décision selon laquelle l’enfant peut rester chez ses parents qui doivent aussi faire un pas vers l’enfant », a déclaré M. Astahov. Il a aussi déclaré être prêt à se porter garant dans l’affaire. « Si la famille n’est pas capable de s’occuper de l’enfant, je suis prêt à aller le chercher. »
M. Astahov a aussi rencontré le médiateur finlandais de l’enfance, Mme Maria Kaisa Aula, et le secrétaire général du ministère des Affaires sociales, M. Kari Välimäki.
Le chercheur Arkady Moshes de l’Institut finlandais des relations internationales ne croit pas que cette affaire détériorera les relations entre la Finlande et la Russie. La publicité de l’affaire en Russie peut toutefois avoir un effet sur les positions des Russes sur la Finlande.
HS/A8

Maldives

Visite en Finlande du président des Maldives
Selon le président Nasheed, le changement climatique n’est pas seulement une question environnementale mais aussi une question de sécurité
Le président des Maldives, M. Mohamed Nasheed, a au mardi un entretien avec la Président, Mme Halonen. L’entretien a porté surtout sur le changement climatique. Les présidents ont évoqué les possibilités de coopération sur l’énergie éolienne et solaire.
Lors d’une conférence de presse commune, M. Nasheed a admis que la conférence climatique de Copenhague était une déception. « L’essentiel est de trouver une solution pour le financement. L’énergie renouvelable doit couter moins cher que les combustibles fossiles. » Il a souligné que le changement climatique n’était pas seulement une question environnementale. « Ce n’est pas une chose verte et douce mais une question de sécurité dure. Il ne s’agit pas d’embrasser les arbres. »
M. Nasheed aura mercredi des entretiens avec le président du Parlement, M. Niinistö, le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb, et le président Ahtisaari.
HS/B3

Défense - Sécurité

Point de vue sur l’état de la défense nationale finlandaise
Le professeur d’histoire militaire européenne à la Fondation de recherche de la politique étrangère, M. Markku Salomaa, affirme que la direction politique finlandaise ne sait pas à quoi se préparer. C’est la raison pour laquelle le Livre blanc 2009 sur la défense et la sécurité nationale, qui avait occupé le parlement de février en juin l’année dernière, est plus confus et plus incohérent que les deux précédents. Il n’apporte aucun éclaircissement sur la solution de base de la défense, ni sur son financement.
« Depuis le début de l’année 2009, les effectifs globaux de temps de guerre de la défense nationale sont tombés à 240 000 soldats, dont 62 000 soldats de troupes générales opérationnelles et 178 000 de troupes territoriales. Selon le Livre blanc approuvé en 2004, les effectifs de l’armée de terre devraient atteindre 285 000 soldats », écrit le professeur.
« Pour des raisons d’économie, les effectifs de temps de guerre seront réduits à 250 000 soldats. A ce moment-là, les effectifs de l’armée de terre diminueraient tellement, à environ 167 000 soldats, qu’ils ne pourront en aucun cas suffire à défendre le pays entier », estime M. Salomaa.
« En 1989, l’armée de campagne comprenait 2 brigades blindées, 11 brigades de chasseurs mobiles, 14 brigades territoriales ; en plus il y avait 250 bataillons et batteries de défense territoriale. Rien que pour la défense territoriale, la réserve prévoyait 200 000 soldats. Sur le plan national, les effectifs opérationnels généraux étaient de 260 000 soldats », rappelle M. Salomaa.
« Aujourd’hui, les troupes principales de la défense comprennent 3 brigades de déploiement, 2 brigades de chasseurs opérationnelles, 6 brigades d’infanterie territoriales, 2 groupements tactiques motorisés, un bataillon d’hélicoptère, un bataillon de chasseurs spéciaux et 2 bataillons de chasseurs côtiers. Les brigades blindées ont été supprimées au sein des effectifs de temps de guerre par manque de matériel. La brigade blindée de Parola est juste une organisation de formation en temps de paix, dont les véhicules blindés sont répartis entre deux groupements tactiques mécanisés et une brigade de déploiement, celle de la Carélie », affirme M. Salomaa qui rappelle que les brigades territoriales ont été remplacées par des groupements tactiques.
Le professeur Salomaa conclut en disant que le Livre blanc finlandais croit en des alternatives de développement positives en Russie et fait confiance en la force protectrice de l’UE. C’est la raison pour laquelle, estime-t-il, la Finlande n’a pas besoin d’une adhésion à l’OTAN, d’autant plus que celle-ci pourrait susciter des réactions en Russie.
SK/36-44

Politique intérieure

Grève des dockers

Les centrales syndicales participeront à la médiation de la grève aujourd’hui
Helsingin Sanomat rapporte que la médiation de la grève des dockers a redémarré mardi à la direction du médiateur national Esa Lonka et les négociations ont continué jusqu’à hier soir.
La médiation de la grève, qui a commencé il y a quinze jours, doit continuer aujourd’hui en présence des représentants de la Confédération du patronat et de l’industrie EK et de la SAK, grande centrale des syndicats. Il est probable que Mme Eeva-Liisa Inkeroinen, directrice du marché de travail de l’EK, et le président de la SAK, M. Lauri Lyly, participent aux négociations.
M. Timo Räty, président de l’AKT, syndicat des transports et aussi des dockers, a rappelé hier que les grèves de l’AKT n’ont jamais été résolues sans l’intervention des représentants de l’EK et des entreprises.
HS/A5

Fiscalité

M. Korkman recommande de reporter l’augmentation de la TVA
M. Korkman, directeur général de l’institut de recherche économique Etla, estime qu’il est trop précoce pour prendre de mesures pour resserrer la politique économique. Il considère que la situation économique finlandaise est toujours tellement mauvaise qu’il faudrait reporter l’augmentation de la TVA prévue pour cet été.
Il poursuivrait encore les mesures de relance même si l’Etat s’endette rapidement. Pour lui, il faudrait soutenir la demande finlandaise.
Il estime que les signes de rétablissement sont très faibles et que la situation est plus difficile que les Finlandais ne souhaitent l’admettre.
KS/14

Chantiers navals

Subvention à l’innovation pour STX
Le groupe STX Finland a obtenu du ministère de l’Emploi et de l’Economie une subvention à l’innovation de quatre millions d’euros prévus pour le développement et la construction d’un navire de recherche commandé par l’Afrique du Sud.
TS/15

France

Climat

Alstom privilégie la récupération du CO2
Aamulehti relève que le groupe technologique Alstom rejette les propos des militants de la protection environnementale qui estiment que la récupération du CO2 produit par les centrales de charbon nuirait aux investissements financiers à l’énergie nucléaire. Selon le directeur d’Alstom, M. Paelinck, le message du groupe est qu’on a besoin des deux.
AL/A15

Elections régionales

« Les socialistes l’ont emporté en France – Un simple vote protestataire ? » UD
« Un avertissement sévère pour M. Sarkozy » Kaleva

France – Finlande

Etoiles Michelin

Luomo le cinquième restaurant étoilé à Helsinki
Helsingin Sanomat relève que dans le Guide Michelin publié mardi, Chez Dominique a gardé ses deux étoiles, Carma, Demo et Postres leur étoile. Luomo, qui a été ouvert à Vironkatu il y a neuf mois, en a obtenu une.
Grotesk, Mecca et Solna ont gardé leur Bib Gourmand.
HS/A18

Littérature

Courir
Suomenmaa publie une bonne critique de l’ouvrage « Courir » (‘Pitkä juoksu’ en finnois) de Jean Echenoz.
SM/18

Théâtre

Le Petit Prince sera mis en scène à Pori
Satakunnan Kansa relève que le théâtre Cont’akt de Pori a réussi à obtenir les droits du Petit Prince pour le mettre en scène ce printemps. Antérieurement, ce texte n’a été adapté sur scène en Finlande qu’en version marionnette, animation ou danse.
SataK/13.3/13

Molière
Helsingin Sanomat publie un article sur Molière et sa pièce Le Misanthrope, à l’affiche du théâtre national à partir de ce soir.
HS

Mardi 16 mars 2010
Politique étrangère et européenne

Politique européenne

Réunion de Saariselkä : « La Finlande prend enfin des initiatives » TS
L’éditorialiste de Turun Sanomat estime que « la Finlande était au cœur de la politique étrangère et de sécurité, sinon du monde, au moins de l’Europe » car M. Stubb avait invité le Haut représentant pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Mme Ashton, et les ministres des affaires étrangères français, italien, espagnol, suédois, estonien et turc à une réunion informelle à Saariselkä.
C’était une initiative du ministre finlandais des Affaires étrangères Alexander Stubb. Les résultats sont visiblement bons puisque l’on évoque la tenue de nouvelles réunions informelle de ce type.
« Les réunions en petits groupes d’Etats peuvent comporter des risques. Des coalitions d’Etats peuvent aussi bien faire avancer la politique que bloquer les prises de décision. La Finlande a souvent mis en garde contre des clubs de grands Etats. Mais si l’on fait tourner les Etats et les thèmes évoqués, cela peut être un bon moyen d’enrichir la prise de décision européenne. »
« Pour la Finlande, cette réunion était une initiative importante. Ces dernières années, on ne peut pas dire que la Finlande a pris beaucoup d’initiatives en politique européenne. Cette fois ce fut le cas. Le fait que M. Stubb en ait profité pour faire la promotion de Finlandais au SEAE n’y change rien. »
TS

« Le cercle restreint de Saariselkä » HBL
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet estime que la réunion de Saariselkä est clairement un succès en termes d’image pour la Finlande et pour le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb. En même temps, la réunion illustre bien les problèmes de l’UE : elle est devenue tellement grande qu’il faut prendre des décisions en petit comité afin de pouvoir avancer.
On peut se demander ce que pense le moteur économique de l’UE, l’Allemagne, de ne pas figurer parmi les invités. Ou bien la Pologne, un des plus grands pays de l’Union.
L’UE élargie a du mal à être démocratique et efficace en même temps, estime l’éditorialiste.
HBL/12

Rencontre des ministres des Finances

Selon M. Katainen, une partie des pays du groupe euro souhaitent dissimuler les problèmes
Le commissaire à l’Economie, M. Rehn, a constaté que les mesures communes éventuelles en vue de soutenir la Grèce pouvaient être entamées rapidement le cas échéant. Il a dit, hier, que l’aide éventuelle devait être coordonnée et conditionnelle. Elle ne pouvait être donnée que si la Grèce le demandait et en avait besoin.
« L’évolution de ces dernières semaines a souligné le besoin de renforcer le maintien de la stabilité financière de la zone euro et la crédibilité de la politique financière », a-t-il dit.
M. Katainen, ministre des Finances, relève que la Finlande se soucie de l’observation des règles de la zone euro. Si on commence à les violer, cela ne finira plus. Pour lui, certains pays de la zone euro souhaiteraient cacher à leurs citoyens les mauvaises nouvelles concernant la situation économique.
Il ne souhaite toutefois pas laisser la Grèce seule, si ce pays risque de s’effondrer. Selon le ministre finlandais, le débat sur le détail d’une stratégie de sauvetage de la Grèce se fait en cercle restreint : la France, l’Allemagne, la BCE, MM. Juncker et Rehn se chargent des interventions, alors que les autres écoutent.
MM. Rehn et Katainen ne sont pas enthousiastes en ce qui concerne la proposition du ministre allemand des Finances de créer un fonds monétaire européen.
HS/B5, AL/A6

Chili

La Croix-Rouge finlandaise envoie une clinique pour le Chili
La Croix-Rouge finlandaise envoie aujourd’hui, en coopération avec la Croix-Rouge norvégienne, une clinique au Chili dans la ville de Temuco. Le personnel local travaillera dans la clinique de 50 places dans cette ville de 250 000 habitants où une grande partie des hôpitaux a été détruit dans le tremblement de terre fin février.
HS/A6

Climat

L’industrie est plus importante pour la Finlande que les promesses climatiques
Helsingin Sanomat relève que Mme Paula Lehtomäki, ministre de l’Environnement, a déclaré lors de la réunion des ministres européens à Bruxelles que la Finlande est prudente quant aux promesses climatiques « parce que nous avons beaucoup d’industries qui ont besoin de beaucoup d’énergie ».
Mme Lehtomäki admet que cela pourrait avoir un effet négatif sur l’image de la Finlande en tant que pays vert et novateur au sein de l’Union européenne.
Mme Lehtomäki souligne que dans la définition des objectifs du développement durable, il faut utiliser d’autres critères que le produit national brut qui ne prent pas en compte la détérioration de l’environnement.
HS/A8, TS/10

Asile

La famille Gataïev a reçu une réponse négative à sa demande d’asile
Selon Helsingin Sanomat, le couple tchétchène Khadijat et Malik Gataïev a reçu une réponse négative de l’agence nationale de l’immigration à sa demande d’asile en Finlande. Le couple compte faire appel devant la Cour administrative de Helsinki pour empêcher son extradition. Les Gataïev ont demandé asile en Finlande en octobre dernier.
HS/A9

Tabac

Philip Morris demande que la Présidente Halonen ne ratifie pas la nouvelle loi sur le tabac
Helsingin Sanomat rapporte que l’entreprise américaine Philip Morris tente d’empêcher l’approbation de la nouvelle loi sur le tabac par des mesures exceptionnelles. L’entreprise a envoyé en novembre dernier au chancelier de la justice une plainte concernant la procédure du ministère des Affaires sociales et de la Santé dans les préparatifs de la loi sur le tabac et lui a demandé de proposer que la Présidente ne ratifie pas la loi si le Parlement l’approuve.
HS/A9

Gazoduc de la mer Baltique

Au moins trois plaintes ont été présentées contre la construction du gazoduc
Turun Sanomat rapporte que l’agence administrative régionale de l’Etat pour la région de la Finlande du Sud a obtenu au moins trois plantes concernant la construction du gazoduc, deux par des personnes privées et une par l’association finlandaise de protection de la nature. Le district de protection de la nature d’Uusimaa (province autour de la capitale) a annoncé avoir présenté une plainte contre l’autorisation de construction en coopération avec la fondation pour la nature de l’Estonie.
Selon les autorités, les plaintes n’empêchent pas de commencer la construction avant l’étude.
La construction doit commencer en avril dans les eaux suédoises et en juin dans le golfe de Finlande.
TS/10, HS/A8

Afghanistan

Tirs contre des Finlandais en Afghanistan
Le feu a été ouvert sur une patrouille de Finlandais et de Suédois en Afghanistan du nord lundi après-midi (heure finlandaise). Il n’y a pas eu de blessés parmi les personnes de la patrouille. Les casques bleus ont riposté, et ils ont pu être soutenus par deux chasseurs américains F-15. L’un des chasseurs a ouvert le feu sur les rebelles, ce qui a permis aux casques bleus de regagner leur base de Mazar-i-Sharif.
HS

Politique de sécurité

La création d’un conseil de sécurité n’a plus le vent en poupe
La sécurité de la Finlande est-elle assurée par le Livre blanc ou a-t-on besoin d’un conseil national de sécurité pour la consolider ? C’est la question à laquelle tente de répondre le comité présidé par le président de la cour administrative suprême, M. Pekka Hallberg.
Ce comité devrait rendre son rapport sur les attentes de la société d’ici la fin de l’année. Il devrait évaluer l’actuel modèle de défense nationale globale, la garantie des activités vitales et le programme de la sécurité interne ainsi que les propositions concernant la gestion de chacun de ces domaines.

La question de l’OTAN pas d’actualité durant la prochaine législature
Selon M. Seppo Kääriäinen, vice-président du parlement et ancien ministre de la Défense, une éventuelle demande d’adhésion à l’OTAN ne devrait pas être d’actualité pendant la prochaine législature. « Néanmoins, cela dépend aussi des résultats des élections législatives et présidentielles », a-t-il précisé.
2 Satak15.3/7

« L’OTAN s’invite à Helsinki », selon M. Pauli Järvenpäâ
« Le directeur général du ministère de la Défense, M. Pauli Järvenpää, note que la première réunion organisée par l’OTAN à Helsinki en Finlande s’est déroulé dans le bâtiment de Kalastajatorppa, où au tournant des années soixante et soixante-dix se réunissaient l’Union soviétique et les Etats-Unis pour négocier sur les armes nucléaires stratégiques », note M. Järvenpää. « En présence du secrétaire général de l’OTAN, M. Anders Fogh Rasmussen et plusieurs hauts fonctionnaires de l’alliance, la direction politique finlandaise et le ministre des Affaires étrangères, M. Carl Bildt, ont cherché des solutions pour relier les gestions de crise civile et militaire, notamment en Afghanistan », écrit M. Järvenpää.
Satak13.3/

Politique intérieure

Grève des dockers

Six usines sur dix de papier sont à l’arrêt
Les pertes s’élèvent à 1,5 milliards d’euros à ce jour
Selon l’Industrie forestière, 60 % de la capacité du bois-papier est à l’arrêt. 3700 employés n’ont plus de travail. Aamulehti note que le nombre de dockers en grève est de 3000. Le directeur général de l’organisation de l’industrie du papier, M. Jaatinen, prévient que le secteur mettra du temps à se rétablir après la grève. Si la grève continue au-delà de la semaine en cours, des usines de l’industrie technologique risquent de fermer. Il en va de même pour la métallurgie.
Des groupes de scieries souhaitent que la grève soit arrêtée de force et ils ont adressé un courrier en ce sens au Premier ministre, au Parlement et à la Présidente.
Les négociations entre les partis se poursuivent cet après-midi.
HS/B4 AL/A6

Nucléaire

M. Pekkarinen laisserait Fortum attendre pour renouveler ses réacteurs
Le projet du ministère soumis au gouvernement au plus tard le 8 avril
Kauppalehti rapporte que le Ministre de l’Economie, chargé de présenter les autorisations de construire des réacteurs nucléaires au gouvernement, semble pencher en faveur des demandes de TVO et de Fennovoima. . Selon M. Pekkarinen, le remplacement des réacteurs Loviisa 1 et 2 de Fortum viendra plus tard.
« Les décisions que nous allons prendre ne concerne pas la situation de la fin de la décennie 2020. Puisque les réacteurs Loviisa 1 et 2 fermeront à la fin des années 2020, il n’y a pas lieu de prendre la décision de leur remplacement aujourd’hui », a déclaré M. Pekkarinen, à Paris, lundi dernier.
Les permis d’utilisation des réacteurs Loviisa 1 et 2 prennent fin respectivement en 2027 et 2030.
Le Ministre de l’Economie entend faire sa proposition sur l’élargissement du parc nucléaire au gouvernement au plus tard le 8 avril. « Je tenterait d’obtenir une avancée dans la décision de principe politique le 8 avril », a dit M. Pekkarinen à Paris. La décision du gouvernement devrait être prise d’ici deux semaines. En ce cas, le projet du gouvernement pourrait être transmis au Parlement vers le 20 avril.
KL

La Finlande veut l’indépendance électrique pour 2020
Au moins deux réacteurs ?
Satakunnan kansa relève que le Premier ministre Matti Vanhanen a déclaré, samedi, à Kainuu, que « la Finlande doit être indépendante en matière de production d’électricité à l’horizon 2020. Il faut que nous puissions nous en sortir même sans importations. »
M. Vanhanen refuse de dire s’il faut accepter une ou plusieurs demandes d’autorisation de construire une centrale nucléaire. Il ne dit pas non plus un mot sur les critères utilisés pour départager les demandes.
Le quotidien de Pori estime que, si le gouvernement souhaite l’indépendance en matière de production d’électricité, il faudrait au moins deux réacteurs car c’est ce que représente en temps normal l’importation d’électricité.
Le journal considère que si le gouvernement n’accorde qu’une autorisation, Fennovoima part avec un net avantage : c’est le seul groupe qui propose la construction de deux réacteurs pour une puissance totale de 2500 mégawatts. TVO et Fortum proposent chacun une centrale de moitié moindre puissance. Satak
Racisme

Sondage sur l’accueil des immigrés
Helsingin Sanomat précise les résultats du sondage publié, hier. Parmi l’ensemble des personnes interrogées, 36 % se prononcent en faveur l’accueil de plus d’immigrés et 59 % contre, alors que 6 % ne se prononcent pas.
Concernant les femmes, ces chiffres sont 39 % pour et 54 % contre, concernant les hommes, 32 % pour et 64 % contre.
Concernant les personnes de 15 à 24 ans, 45 % pour et 48 % contre, de 25 à 34 ans, 40 % pour et 50 % contre, les 35 à 49 ans, 39 % pour et 57 % contre, les 50 à 64 ans, 28 % pour et 68 % contre, les plus de 65 ans, 29 % pour et 66 % contre.
Parmi les personnes habitant dans la région de la capitale, 41 % sont favorables, 53 % sont contre et 6 % ne se prononcent pas, et dans les autres villes importantes 37 % sont en faveur, 57 % contre et 6 % ne se prononcent pas. A la campagne, 30 % sont favorables et entre 64 et 66 % sont contre. Plus la taille de la commune est petite, plus il y a d’opposants à l’accueil des immigrés..
HS/A5

Des chercheurs sont harcelés en raison de leur travail ; Selon le chancelier de l’Université de Helsinki, le racisme sur Internet va trop loin
Depuis ces derniers temps, un chercheur peut être harcelé pour son travail. Des chercheurs travaillant sur des questions liées à l’immigration, ainsi que leurs familles, ont été menacés et insultés après des interventions publiques concernant leur domaine de recherche. Au pire, ces chercheurs ont peur d’être attaqués et préfèrent se retenir de participer au débat public.
Le chancelier de l’Université de Helsinki, M. Niiniluoto, compare la situation à l’Union soviétique de l’époque de Staline ou à Galilée sous l’inquisition. « L’argumentation raciste est devenu une façon acceptée de débattre », regrette-t-il.
Mme Honkasalo, chercheur, relève qu’il y a un an, le ministre des Finances, M. Katainen, a dit qu’il fallait pouvoir être critique sans aussitôt être étiqueté de raciste. « C’est une bonne excuse pour dire tout ce qu’on veut », estime-t-elle.
M. Niiniluoto souligne qu’il ne faut pas que la peur empêche tout commentaire. « Si c’est vraiment une question de sécurité, il faut que la société intervienne. »

Les présidents des partis encouragent un débat critique
M. Katainen souhaite minimiser les abus liés à l’immigration
Les présidents des partis estiment que les attitudes des Finlandais à l’égard des immigrés se sont durcies en raison de la récession qui engendre une inquiétude concernant l’emploi. Ils souhaitent un débat ouvert et critique en la matière.
M. Soini, président des Finlandais de base, ne pense pas que les attitudes aient changé concernant ceux qui viennent en Finlande pour le travail et qui adoptent la culture et respectent la législation locale.
M. Katainen, président du Parti conservateur, souligne l’importance d’éliminer les possibilités d’abuser du système (de réunification des familles par exemple).
M. Rantakangas, vice-président du Centre, voit derrière le durcissement des attitudes , outre la situation de l’emploi, les allocations « plus généreuses que dans d’autres Etats de l’UE ».
M. Arhinmäki (All. des gauches) regrette que l’on profite des employés étrangers en leur versant des salaires inférieurs, ce qui porte préjudice à l’employé finlandais.
M. Kasvi, vice-président des Verts, rappelle que certaines branches fonctionnent déjà avec de la main d’œuvre immigrée. Mme Räsänen (Démocrates chrétiens) estime que l’intégration et notamment l’enseignement de la langue du pays n’a pas réussi.
M. Wallin (Parti suédois) note que dans le débat du grand public, l’ignorance et l’hérésie augmentent. M. Kantola, vice-président du PSD, souligne l’importance de la participation au débat des représentants des immigrés.

Point de vue : « Le mot racisme est devenu un tabou »
Mme Karismo regrette que les Finlandais ne reconnaissent plus le racisme et n’osent plus en parler en public. Il s’agit de trouver des euphémismes. Elle relève que les ministres n’ont pas soutenu Mme Thors qui a fait l’objet d’une campagne haineuse sur internet.
Elle réclame un débat objectif et un courage politique mais craint en même temps que le pluriculturalisme et le racisme ne deviennent des tabous de plus en plus importants.

Editorial : « De quoi avons-nous peur ? » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime qu’il est absurde de demander de fermer les portes dans un monde de plus en plus « interdépendant ». « Nous avons besoin d’interaction internationale, et en tant que membre de la communauté internationale, la Finlande a sa part de responsabilité à assumer concernant la protection des réfugiés qui en ont besoin. »
« Il est important de favoriser l’intégration des immigrés. Cela nécessite de la compréhension de la part des Finlandais : il faut comprendre que même les demandeurs d’asile ne sont pas un grand groupe homogène. D’autre part, les Finlandais ont le droit d’attendre que les immigrés respectent les règles et les traditions de ce pays. »
« Il faut se poser la question de ce que reflètent dans le fond les attitudes de plus en plus critiques à l’égard de l’immigration. Il s’agit également de peur de changement. Au fur et à mesure que le monde change, il faut que nous aussi commencions à revoir nos attitudes. Un défi à relever par les personnalités politiques est de proposer de valeurs aux citoyens qui vivent le changement. »
HS/A2

France

Elections régionales

« La surprise Le Pen – Une défaite amère pour le parti de M. Sarkozy » Hbl
« La gauche française vers la victoire » UD
« La chute de M. Sarkozy - Un scrutin qui rappelle à M. Sarkozy qu’il est mortel » IS

Lundi 15 mars 2010

Politique étrangère et européenne

UE

Réunion de Saariselkä
M. Stubb a invité le Haut représentant pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Mme Ashton, et les ministres des affaires étrangères français, italien, suédois, estonien et turc à une réunion informelle à Saariselkä en Laponie du 12 au 14 mars.
STT rapporte que l’un des objectifs de la réunion était de soutenir le Haut représentant Mme Ashton. M. Stubb a invité en Laponie les ministres susceptibles de s’associer pour la soutenir.
Pour le ministre finlandais, les objectifs de cette réunion étaient : de discuter sur les relations extérieures de l’UE après le traité de Lisbonne, de débattre de la politique de voisinage de l’UE ainsi que de la place de l’UE dans le monde.
Un autre objectif est de promouvoir les Finlandais lors de l’attribution de postes dans la diplomatie européenne. Mme Ashton a déclaré à la presse réunie à Saariselkä que le SEAE devait bien entendu représenter tous les Etats membres.
Helsingin Sanomat précise que M. Stubb a aussi fait la promotion de Rovaniemi pour accueillir le siège d’un centre européen sur l’arctique.
Iltalehti estime qu’il s’agissait pour la Finlande, et pour M. Stubb, d’une bonne opération de relations publiques.
La presse rapporte que la réunion informelle était une réussite car elle a permis aux ministres de discuter longuement de manière informelle, en petit comité. Cela pourrait servir d’exemple pour d’autres réunions à l’avenir, peut-être d’ailleurs dans un autre lieu et un autre format. M. Stubb a néanmoins réitéré son invitation pour une nouvelle réunion de ce type l’année prochaine.
Selon STT, M. Stubb a déclaré que l’on avait évoqué la possibilité que Mme Ashton nomme un ou un groupe de ministres des Affaires étrangères européens comme son représentant pour un thème ou une région.
Helsingin Sanomat estime que la présence du ministre turc a permis d’apporter un regard différent par exemple sur le programme nucléaire iranien.
HS AL TS Kaleva

Suède-Turquie

La reconnaissance du génocide arménien par le Parlement suédois commentée à Saariselkä
A Saariselkä où ils étaient réunis à l’initiative de M. Stubb, les ministres suédois et turc des Affaires étrangères ont eu un entretien bilatéral après la reconnaissance par le Parlement suédois du génocide arménien.
Le Ministre turc a déclaré que « la Turquie ne supporterait pas d’offenses et réagirait si elles continuaient ». Le Ministre suédois a souligné que le gouvernement suédois s’opposait à la déclaration du Parlement. « Il ne faut pas politiser l’histoire de telle manière. Cela n’améliore pas la possibilité pour la Suède de rapprocher les parties ». Il a aussi souligné que cette déclaration du Parlement n’avait pas d’effet direct sur la politique étrangère de son pays.
Le Ministre finlandais s’est contenté de « regretter » ce différend entre la Turquie et la Suède. Le Ministre italien a estimé que la décision de la Turquie de rappeler son ambassadeur était une mesure « légère ».
Helsingin Sanomat estime que ce n’est pas un vote qui peut décider de l’existence d’un génocide. Le quotidien s’étonne de la décision du Parlement suédois de se saisir de ce sujet. En Finlande, il ne serait pas venu à l’idée des personnalités politiques de s’en saisir. Le quotidien se demande néanmoins pour quelle raison la Turquie refuse de se pencher sur son passé.
HS AL

Iran

La dirigeante de l’opposition iranienne, Mme Rajavi, a effectué une visite en Finlande
Turun Sanomat rapporte que Mme Maryam Rajavi, qui dirige l’organisation de l’opposition iranienne NCRI à Paris, a effectué une visite en Finlande la semaine dernière. Elle a rencontré entre autres des représentants de la commission des affaires étrangères du Parlement. Vendredi, elle a eu un entretien à Turku avec l’archevêque Jukka Paarma.
Mme Rajavi a demandé le soutien des Finlandais au camp de réfugiés iraniens, Camp Ashrafi.
TS/sam/8

Gestion de crise

Le gouvernement se met d’accord sur la prise de décision de la participation aux opérations de gestion de crise
Le gouvernement s’est mis d’accord sur les modalités selon lesquelles les troupes de gestion de crise seront désormais envoyées à l’étranger.
Selon le Premier ministre, M. Matti Vanhanen, le comité constitutionnel du gouvernement a trouvé une solution qui satisfaisait tous les présidents des partis représentés au gouvernement.
Le ministre des Finances, M. Jyrki Katainen, a signalé qu’une mention sera rajoutée aux motifs de la proposition de loi pour souligner l’importance d’un accord quant à l’envoi des troupes de gestion de crise.
HS12.3/A9

Défense

Propos du ministre Häkämies sur l’éventualité d’une armée de métier
Selon une thèse présentée à l’université d’Helsinki, les coûts invisibles du service militaire s’élèveraient au niveau du budget de la défense, c’est-à-dire à environ 2,7 milliards d’euros.
« Une armée de métier de 10 000 hommes couterait 3 à 4 fois plus que le système actuel, soit 8-10 milliards d’euros. », estime le ministre de la Défense, M. Jyri Häkämies.
Il remarque que la défense possède des valeurs qu’on ne peut pas évaluer en argent. « Nous avons choisi un service militaire universel et il a un large soutien du peuple », constate le ministre.
AL13.3/A8

Police de sûreté

Selon la Supo, l’Allemagne a interdit la publication de la liste Tiitinen
Helsingin Sanomat relève que lors de l’étude orale de la Cour administrative suprême, il s’est révélé vendredi que la police de sûreté finlandaise Supo avait demandé l’avis des autorités allemandes concernant une éventuelle publication de la « liste Tiitinen » (qui comprend les noms de 18 Finlandais qui auraient servi pour la Stasi).
La Supo a classé confidentielle cette liste dont la publication est exigée par la journaliste Susanna Reinboth du journal télévisé de la chaîne Nelonen. La Cour administrative suprême décidera si la liste doit être publiée ou non.
Mme Reinboth a souligné que lors d’une interview en 2007, l’ancien ambassadeur d’Allemagne en Finlande, M. Hanns Schumacher, avait déclaré que la publication de la liste était une affaire interne des Finlandais.
HS/sam/A8

Politique intérieure

Parti du centre

Parmi les candidats pour la présidence du Centre, les Finlandais préfèrent Mme Kiviniemi mais les centristes sont plutôt favorables à M. Pekkarinen
Helsingin Sanomat publie les résultats d’un sondage sur les candidats pour la présidence du Centre, effectué pour le compte du quotidien par l’institut Suomen Gallup.
Parmi les partisans de tous les partis politiques, c’est Mme Mari Kiviniemi, ministre des Collectivités locales, qui est la plus populaire (25 %, suivie de MM. Mauri Pekkarinen (21 %), ministre des activités économiques, de Paavo Väyrynen (15 %), ministre du Commerce extérieur, et du député Timo Kaunisto (4 %). 33 % ne se prononcent pas.
Quand on a demandé l’opinion des centristes, c’est M. Pekkarinen qui a le plus d’audience (28 %), Mme Kiviniemi et M. Väyrynen obtiennent tous deux une audience de 24 % et M. Kaunisto de 7 % chez les centristes. 13 % des centristes en se prononcent pas.
Les électeurs du PSD (31 %), du Kokoomus (38 %), de l’Alliance des gauches (32 %) et de l’Alliance verte (42 %) sont favorables à l’élection de Mme Kiviniemi et les Finlandais de base (23 %) à celle de M. Väyrynen.
HS note que Mme Anneli Jäätteenmäki, parlementaire européenne, n’a toujours pas annoncé ses intentions.
Le nouveau président en remplacement de M. Matti Vanhanen sera élu au congrès du Centre le 12 juin prochain.
Selon un commentaire de HS, la question importante est finalement de savoir qui est le candidat qui arriverait à gagner les élections. Aux yeux des centristes, les avis des non-centristes peuvent y jouer un rôle important.
HS/sam/A9

Economie

M. Eloranta estime que la chute du niveau de vie peut encore être empêchée
Kauppalehti rapporte que M. Jorma Eloranta, directeur général de Metso, estime que la Finlande se trouve en ce moment au bord du gouffre. La compétitivité et les conditions de l’industrie exportatrice finlandaise sont menacées. « Si rien n’est fait le niveau de vie et la base économique de notre Etat providence nordique chuteront. »
« Les gens doivent comprendre que nous avons encore la possibilité d’agir. Il reste beaucoup de choses à faire. Dans un an, la situation pourra être bien pire. Nous ne pouvons pas attendre jusqu’aux élections législatives. »
Dans la politique salariale, M. Eloranta estime que, chez les syndicats, une ligne plus favorable aux grèves a gagné du terrain.
Il souligne que la Finlande est un pays cher et deviendra encore plus cher à l’intérieur de l’Union européenne. Pour maintenir notre niveau de vie, il faut améliorer la productivité avec toutes les mesures possibles.
M. Eloranta note que les investissements ont chuté en Finlande « Cela signifie que la Finlande n’est pas intéressante pour les investissements. Nous connaissons toutefois l’importance de l’industrie pour la Finlande : en 2008, la part des exportations a été de 44 % du PIB. Si l’industrie est forcée de quitter la Finlande parce que nous ne sommes plus compétitifs, cela signifie une chute de notre niveau de vie. Nous n’avons pas encore appris en Finlande à vivre dans une économie de marché globale. »
KL/lun/6-7

Grève des dockers

Les négociations ont été interrompues vendredi
Aucun rendez-vous n’est prévu pour l’instant.
HS/lun/A9

Energie nucléaire

Les groupes énergétiques craignent un chaos dans le traitement des demandes
Helsingin Sanomat relève que les groupes énergétiques ayant demandé une autorisation pour la construction d’un réacteur nucléaire ont commencé à craindre que l’étude de la question au Parlement devienne chaotique dans le cas ou le gouvernement serait favorable à plus d’une seule autorisation.
Si le gouvernement propose une seule autorisation, le Parlement ne peut qu’adopter ou rejeter la proposition. Mais avec une proposition de deux ou de trois nouveaux réacteurs, la situation se complique.
Selon le sondage publié la semaine dernière, il semblerait que parmi les députés actuels, il pourrait y avoir une majorité pour accorder l’autorisation pour un réacteur, mais pas pour deux et surtout pas pour trois réacteurs.
Les groupes énergétiques se demandent ce qui va se passer s’il faut voter concernent deux ou trois autorisations : est-ce que l’ordre dans lequel les demandes seront présentées sera décisif ? Est-ce que ceux favorables à une autorisation voteront pour la première demande présentée ou pour la deuxième ? Il n’y a donc pas de possibilité de présenter les demandes comme un paquet : il faudra les étudier une par une. Les groupes craignent ainsi pour la possibilité de tactiques politiques. Un directeur de groupe énergétique regrette l’éventualité que les questions principales concernant par exemple les groupes et les communes prévues pour le siège d’un réacteur restent secondaires par rapport à des détails moins importants dans la prise de décision.
Selon HS, M. Skinnari (PSD), président de la commission économique pourra avoir un rôle important concernant le calendrier et l’ordre des votes.
M. Pekkarinen, ministre de l’Economie, a promis de remettre la question au gouvernement le 8 avril.
HS/sam/B11

Si le gouvernement est divisé, l’opposition ne l’est pas moins
Uutispäivä Demari que parmi les partis de l’opposition, le PSD est plutôt favorable à l’élargissement du parc nucléaire, alors que l’Alliance des gauches et les Finlandais de base s’y opposent. Les Démocrates chrétiens n’ont pas pris position encore.
Le secrétaire du PSD, M. Korhonen, relève qu’il souhaite une solution entre la position conservatrice (trois réacteurs) et celle des Verts (aucun réacteur). Il souligne l’importance de décisions en faveur de l’augmentation de l’utilisation des sources d’énergie renouvelable et des économies énergétiques.
UD/10-11

Sondage : près de la moitié des Finlandais s’opposent à l’énergie nucléaire
Selon un sondage effectué pour le compte d’Aamulehti, 47 % des Finlandais s’opposent à l’élargissement du parc nucléaire. 22 % seraient prêts à accorder une autorisation à un nouveau réacteur, 11 % à deux et 6 % à trois réacteurs. Les Conservateurs sont les plus favorables à la construction nucléaire, suivis des Centristes. Les femmes le sont le moins.
Concernant l’extraction de l’uranium, 50 % des personnes interrogées s’y déclarent favorables, contre 34 % qui s’y opposent et 16 % qui ne se prononcent pas. Actuellement, aucune des mines finlandaises n’extrait d’uranium.
SataK/ven/4

« La concurrence devient plus acharnée »
Turun Sanomat fait un bilan de la situation dans la perspective du 8 avril, date à laquelle M. Pekkarinen envisage de remettre au gouvernement les demandes des groupes énergétiques.
Pour TS, Fennovoima est bien placé aux yeux des personnalités politiques. Les facteurs relevant de la politique régionale sont un atout pour ce groupe qui augmenterait le nombre de communes qui accueillent un réacteur et renforcerait la concurrence sur le marché de l’électricité.
Si une seule autorisation était accordée, selon TS, il serait difficile de laisser Fennovoima de côté. Deux autorisations serait un compromis politique. M. Pekkarinen a souligné que le gouvernement actuel ne prenait pas la décision sur le remplacement des réacteurs actuels – ce qui concerne surtout Fortum – et selon TS, cela pourrait signifier que pour M. Pekkarinen, le moment n’est pas venu pour Fortum. Le ministre a toutefois rejeté cette interprétation.
TS/sam/17

Une centaine d’ouvriers ont interrompu leurs travaux, vendredi, sur le site d’Olkiluoto
Plus de cent ouvriers ont interrompu leurs travaux sur le site de construction d’Olkiluoto en protestation contre l’utilisation de main d’œuvre extérieure. Selon un chef du syndicat du bâtiment, l’employeur viole l’interdiction de faire faire des heures supplémentaires.
TS/sam/6

Retraites et prolongation des carrières professionnelles

Mme Urpilainen souhaite une participation de l’opposition
La présidente du PSD, Mme Urpilainen souhaite que l’opposition puisse participer davantage dans le travail concernant la prolongation des carrières professionnelles qui jusqu’à présent relève du gouvernement et des organisations syndicales. Dans son blog, elle s’étonne que M. Vanhanen n’ait pas invité l’opposition à participer alors que les mesures éventuelles s’étendraient jusqu’aux prochaines législatures.
HS/lun/A9
Immigration

Sondage sur les attitudes des Finlandais
Selon un sondage effectué pour le compte de Helsingin Sanomat, le nombre de Finlandais qui ne souhaitent pas accueillir d’immigrants a augmenté considérablement depuis ces quelques derniers ans. Alors qu’en 2007, 56 % des Finlandais étaient favorables à l’accueil de plus d’immigrés, et 36 % s’y opposaient, aujourd’hui 36 % seulement souhaitent en accueillir plus et 59 % pensent le contraire (il y a un an, ce chiffre était de 44 %).
Les spécialistes estiment que la récession joue un rôle important dans le durcissement des attitudes. Mme Liebkind de l’Université de Helsinki relève que les partis politiques tiennent compte de ce fait dans leurs discours. M. Aden de l’Union des Somaliens estime lui aussi que le discours était plus libéral lorsque la situation économique était bonne.
Les Finlandais de base sont le seul parti dont les positions et l’action sont considérées comme bonnes dans les questions concernant les immigrés et les étrangers par plus de personnes interrogées qu’il y a trois ans.
M. Aden relève qu’aujourd’hui, il y a même des ministres qui évoquent la diminution des quotas de réfugiés, alors que ce quota, 750 personnes par an, n’a pas été augmenté depuis longtemps.
HS/lun/A5

Circoncision des filles
Helsingin Sanomat publie un article sur le peu d’information dont disposent les employés des soins de santé et notamment les sages-femmes concernant la circoncision des filles.
En Finlande, il y a environ 15 000 personnes qui viennent de pays dans lesquels existe une tradition ou la circoncision est courante. Environ 11 000 d’entre elles ont des origines somaliennes.
HS/sam/A5

L’Alliance des gauches souhaite intervenir dans la circoncision des filles
L’Alliance des gauches souhaite que le ministère des Affaires sociales et de la Santé intervienne dans la circoncision des filles et que la Finlande ne la tolère pas.
HS/lun/A9

Editorial : « La Finlande a peur et se replie sur elle-même » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que la récession a durci les attitudes. De plus en plus souvent on entend une phrase qui auparavant était impossible dans la société finlandaise : chacun pour soi.
Le Premier ministre se replie sur lui-même et les leaders de l’opposition lancent des semi-vérités. Il n’est ainsi pas étonnant que les gens se tournent vers des mouvements politiques dont les leaders parlent comme le peuple.
Les gens ont peur et cette peur fait surgir la xénophobie que personne n’ose défier.
Il faudrait oser sortir de l’engrenage actuel d’interventions basées sur des menaces, de prises de décision en cachette, de xénophobie accrue et d’indifférence. Si les gens ont une confiance en l’avenir, ils ont également le courage de construire un bel avenir pour la Finlande, conclut l’éditorialiste.
HS/dim/A2

Vendredi 12 mars 2010

Politique étrangère et européenne

Réfugiés

La Finlande accueillera un quota de 750 réfugiés cette année
Helsingin Sanomat rapporte qu’en 2010, le quota de réfugiés sera le même que l’année dernière, soit 750.
Le comité interministériel chargé des questions de l’immigration est favorable à la proposition du ministère de l’Intérieur, selon laquelle la Finlande accueillera 200 Irakiens de Syrie, 150 Birmans de Thaïlande, 150 Congolais du Rwanda et 150 Afghans d’Iran. De plus, la Finlande se prépare à accueillir un centre de réfugiés d’urgence.
Depuis cinq ans, la Finlande n’avait pas accueilli de réfugiés afghans dans le cadre de ces quotas.
HS/A9

Trafic de personnes

Travailleurs victimes de trafic de personnes
Le nombre des enquêtes concernant le trafic de personnes lié à la main d’ouvre bon marché, souvent asiatique, a augmenté ces dernières années. Dans 60 enquêtes effectués en 2009, il y avait des caractéristiques de trafic de personnes, mais dans aucun des cas, un jugement n’a été prononcé à ce titre.
Mme Roth du bureau du délégué pour les minorités, qui est en train de rédiger le premier rapport finlandais sur le trafic de personnes, estime qu’en Finlande, on ne reconnait pas ce problème.
HS/A7

Politique intérieure

Financement électoral

Le chancelier de la justice demande au Premier ministre Vanhanen de rendre compte du financement de RAY à Nuorisosäätiö
Helsingin Sanomat relève que le chancelier de la justice, M. Jaakko Jonkka, a demandé hier au Premier ministre Vanhanen de rendre compte du financement de la fondation centriste Nuorisosäätiö. Avant d’être nommé Premier ministre, M. Vanhanen avait présidé cette fondation.
Lors des élections présidentielles de 2006, M. Vanhanen a reçu un financement électoral d’environ 20 000 euros de cette fondation centriste en même temps qu’il a participé aux décisions de son gouvernement concernant le versement à cette fondation des crédits de RAY.
M. Jonkka demande à M. Vanhanen d’indiquer s’il était au courant de son propre financement électoral par Nuorisosäätiö quand le gouvernement a décidé d’accorder une aide à cette fondation.
HS/A6

Grève des dockers

Les négociations ont été interrompues rapidement, hier
La négociation se poursuivra toutefois aujourd’hui.
Une manifestation organisée devant le Parlement, hier, a rassemblé environ 200 grévistes.
HS/A5, HBL/1

Energie nucléaire

Les partis sont divisés concernant la question de l’énergie nucléaire
Seuls les Verts sont unanimes, le Centre et le PSD le plus divisés
125 députés ont répondu lorsque Helsingin Sanomat les a interrogés sur leur position concernant l’élargissement du parc nucléaire. 81 députés sont favorables à la construction de trois (47 députés), deux (7 députés) ou un réacteur (27 députés). 44 députés s’opposent à tout projet de construction de réacteur nucléaire et 74 députés n’ont pas répondu.
Alors que les Verts sont unanimement contre l’élargissement du parc nucléaire, le PSD se divise entre des députés qui souhaitent trois nouveaux réacteurs (et qui sont essentiellement des hommes) et des opposants du nucléaire (qui sont des femmes). Parmi les Centristes, beaucoup de députés n’ont pas répondu. Plusieurs souhaitent entre un et trois réacteurs, mais certains s’y opposent, dont M. Kaunisto, qui brigue la présidence du parti. Il préside le réseau critique à l’égard du nucléaire au Parlement qui compte 45 députés, dont deux conservateurs. En règle générale, les Conservateurs sont surtout favorables à la construction de trois nouveaux réacteurs. La plupart des députés de l’Alliance des gauches s’opposent aux nouveaux réacteurs.
HS/A5

Réforme d’Yle

Mme Lindén a annulé le projet de « cotisation Yle »
La ministre des Communications, Mme Lindén, a annoncé qu’elle reporterait le projet controversé de réforme du financement de la radiotélévision publique Yleisradio. La décision de reporter le projet à la prochaine législature a été prise par le groupe ministériel des Conservateurs après que le président du groupe parlementaire du PSD, M. Heinäluoma, avait annoncé que le PSD ne soutenait la position du gouvernement en la matière.
HS/A6

Retraites

Une table ronde entre le gouvernement et les partenaires sociaux
Comme les propositions des groupes de travail pour rallonger les carrières professionnelles n’ont pas été considérées comme crédibles par les différentes instances qui les ont commentées, le gouvernement a décidé de poursuivre l’étude de la question dans six nouveaux groupes de travail. L’objectif reste le même : retarder le départ à la retraite de trois ans pour 2025.
HS/A8

Eglise

M. Kari Mäkinen a été élu nouvel archevêque
Turun Sanomat rapporte qu’après une élection très serrée, l’église luthérienne a élu M. Kari Mäkinen nouvel archevêque. M. Mäkinen, actuel évêque du diocèse de Turku, a obtenu 593 voix contre 582 obtenus par M. Miikka Ruokanen, professeur de théologie à l’université de Helsinki,
M. Mäkinen remplacera en juin l’archevêque Jukka Paarma, qui prendra sa retraite.
TS/3&11

Ministères

Le ministère de l’Education pourrait changer de nom
Selon Turun Sanomat, le gouvernement propose au Parlement que le ministère de l’Education change de nom pour devenir ministère de l’Education et de la Culture. Le nouveau nom correspond mieux à son domaine.
TS/12

Avis de décès

La généticienne Leena Palotie est décédée
La grande généticienne Leena Peltonen-Palotie est décédée hier des suites d’un cancer à l’âge de 57 ans. Mme Palotie, académicienne depuis l’automne 2009, était titulaire de plusieurs chaires en Finlande et l’étranger. Ses équipes ont identifié des mutations génétiques associées à plusieurs maladies.
HS/A3&C8

France

Chômage

« La France souffre de pessimisme »
Helsingin Sanomat relève que le taux de chômage s’élève à 10 % en France. Le taux de participation aux élections prochaines risque de rester modeste.
HS/B1

Culture

Printemps des poètes
Helsingin Sanomat rend compte de ce festival de poésie actuellement en cours en France.
HS/C3

Emilie
L’opéra Emilie de Kaija Saariaho à l’Opéra de Lyon sera radiodiffusé en Finlande le 3 avril.
HBL/17

Présence finlandaise au salon Art Paris de Grand Palais
Hufvudstadsbladet relève que les galeries et les designers finlandais sont bien représentés au salon Art Paris, la semaine prochaine.
HBL/17

Jeudi 11 mars 2010

Politique étrangère et européenne

SEAE

« Mme Ashton critiquée au Parlement européen » TS
« Les députés européens font du lobbying pour Rovaniemi auprès de Mme Ashton » AL
« Et elle a encore le toupet de demander un avion… » HS
Turun Sanomat rapporte que Mme Ashton a été critiquée au Parlement européen, hier.
Les députées européennes finlandaises Anneli Jäätteenmäki (Centre) et Satu Hassi (Verts) considèrent toutefois que ces critiques sont disproportionnées et que les attentes à l’égard du SEAe étaient irréalistes.
La correspondante à Bruxelles de Helsingin Sanomat relève elle aussi qu’il est désormais de bon ton à Bruxelles de critiquer Mme Ashton.
Aamulehti relève que les députés européens finlandais ont fait du lobbying auprès de mme Ashton en faveur d’un centre d’information européen sur l’arctique qui pourrait être créé à Rovaniemi.
Le quotidien souligne que Mme Ashton aura un aperçu de la Laponie lors de son séjour à Saariselkä ce week-end.
AL TS HS

Economie

FME : Rien ne sert de réinventer la roue
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que la création d’un FME serait problématique car il faudrait certainement relancer un processus de réforme des traités fondateurs de l’UE. S’il s’agit de résoudre une crise financière, y compris dans l’UE, le FMI existe déjà, estime l’éditorialiste.
HS

Visas

Une lointaine suppression des visas
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat rappelle que 7 millions de voyageurs traversent chaque année la frontière fenno-russe. C’est un changement positif depuis la guerre froide. La délivrance en masse de visas dans les consulats de Finlande constitue une situation difficile qu’il convient de tenter d’améliorer. Néanmoins, il n’y a pas d’autre solution que de tendre à la suppression des visas, mais pour cela il faut que l’on exige de la Russie qu’elle prenne les mesures que l’on attend d’elle.
HS

Traitement des animaux

L’Union européenne incite la Finlande à améliorer ses contrôles
Helsingin Sanomat rapporte que selon le directeur de la Direction générale de l’inspection vétérinaire, M. Colm Gaynor, la surveillance de la chaîne de production des denrées alimentaires n’est pas suffisamment bonne dans les communes finlandaises. Il y a trop peu de fonctionnaires et le double rôle des vétérinaires pose des problèmes, parce qu’ils soignent les mêmes animaux qu’ils doivent surveiller.
Mme Jaana Husu-Kallio, directrice générale d’Evira, office national de sécurité des denrées alimentaires, note qu’une partie des problèmes a été corrigée par la loi sur la santé publique vétérinaire qui est entrée en vigueur en novembre 2009. Quinze nouveaux postes de vétérinaires chargés des contrôles ont été créés.
Les autorités de l’Union reviendront en novembre prochain pour contrôler les corrections apportées au système de surveillance.
HS/A5

Politique étrangère

Réactions après la déposition par le président du parti du Centre, M. Matti Vanhanen, et le président du groupe parlementaire, M. Timo Kalli, au ministère de la justice d’un mémoire selon lequel les décisions sur la participation aux opérations de gestion de crise se feront selon les pratiques actuellement en vigueur
« On peut se demander quelle était l’utilité de la mise en place et du long et difficile travail fourni par le comité constitutionnel Taxell. On peut aussi se demander qui ou quel parti politique, dans l’avenir, se permettra de remettre en cause les conclusions d’un tel travail », écrit l’éditorialiste d’Aamulehti.
« Le but est-il d’entamer des discussions virulentes sur les questions constitutionnelles, de politique étrangère et de sécurité à un moment l’Etat s’endette, le chômage s’aggrave et l’on devrait être à la recherche de bonnes idées pour la réussite d’une nation de plus en plus âgée dans les années qui viennent ? » conclut l’éditorialiste.
Le principal parti d’opposition, les sociaux-démocrates, ne cachait pas son contentement mercredi à l’annonce du changement d’opinion des centristes. Le président du groupe parlementaire des sociaux-démocrates, M. Eero Heinäluoma, a estimé que les centristes ont penché de leur côté. Par contre, le parti conservateur, s’étonne de la démarcation des centristes.
AL/A2, A6, HS

Politique intérieure

Grève des dockers

La médiation n’a pas abouti
Aucune proposition d’accord n’a été présentée hier et les négociations ont été interrompues. Un nouvel entretien est prévu pour cet après-midi.
Le versement des salaires sera suspendu à compter d’aujourd’hui concernant les 450 employés d’UPM à Rauma qui ne travaillent plus depuis une semaine en raison de l’arrêt des machines engendré par la grève des dockers.
Les usines de Stora Enso, UPM et Savon Sellu ont continué à arrêter des machines à papier tout le long de la semaine.
La grève concernant les employés des groupes de logistique a été annulée.
HS/A6

Audience des partis politiques

La popularité du Parti social-démocrate est en légère hausse
Helsingin Sanomat relève que selon les résultats d’un sondage sur l’audience des partis politiques, effectué pour le compte du quotidien par l’institut Suomen Gallup, la popularité du PSD, qui avait commencé à baisser en été 2009, est en légère hausse (+0,8 %) depuis la fin de l’année dernière.
Le Kokoomus est toujours le plus grand partis avec une audience de 23,1 %. Les conservateurs sont suivis du Parti social-démocrate (21,3 %) et du Parti du centre (19,9 %), de l’Alliance verte (10,0 %), de l’Alliance des gauches (8,6 %), des Finlandais de base (7,1 %), du Parti suédois (4,3 %) et des Chrétiens-démocrates (4,3 %).
M. Ari Korhonen, secrétaire général du PSD, se félicite de la hausse de l’audience de son parti. « Les différences de vues du PSD avec le gouvernement ont été clairement visibles dernièrement. Les changements dans la direction y ont surement joué un rôle aussi. » M. Eero Heinäluoma a remplacé Mme Tarja Filatov à la tête du groupe parlementaire du PSD.
Mme Taru Tujunen, secrétaire générale du Kokoomus, estime que la baisse de l’audience du Centre est due au fait que deux ministres vedettes, Mmes Paula Lehtomäki et Anu Vehviläinen, ont décidé de ne pas participer à la lutte pour la présidence du Centre.
Pour le secrétaire général du Centre, M. Jarmo Korhonen, la raison la plus importante de la baisse de l’audience est l’annonce du Premier ministre Vanhanen de quitter la présidence du parti. Il estime aussi que l’annonce de Mme Lehtomäki de se retirer de la course au poste de président a affecté le score du Centre.
A la lumière de ce sondage, le nombre d’électeurs incertains s’élevait à 36 %. Il y en a surtout parmi ceux qui ont voté pour le Centre, l’Alliance verte ou les Finlandais de base aux élections municipales de 2008. Les plus sûrs de leur choix sont les électeurs de l’Alliance des gauches (55 %) et du Kokoomus (50 %).
Le sondage a été effectué entre le 8 février et le 5 mars auprès de 2 868 personnes.
HS/A6

Grippe A (H1N1)

Moins de la moitié des Finlandais ont été vaccinés
Selon Turun Sanomat, environ 2,2 millions de Finlandais, soit plus de 40 %, ont été vaccinés contre la grippe A, même si l’objectif du STAKES, centre national de la santé et du bien-être, a été de vacciner 70 % de la population.
Le pourcentage de vaccinés varie selon les communes : à Rovaniemi, 59 % ont été vaccinés contre 52 % à Helsinki, 41 % à Espoo et 37 % à Lahti.
En Suède, 70 % de la population a été vaccinée, mais en France seulement 5 à 8 %. Selon les estimations, au niveau mondial, plus de 16 000 personnes, dont 4 000 Européens, sont décédées de la grippe A. En Finlande, 44 personnes sont décédées, 40 d’entre elles souffraient d’antécédents graves.
Une nouvelle épidémie est attendue en Finlande pour la fin de l’année en cours, si une grande majorité de la population n’est pas vaccinée.
TS/6, UD

Réforme des centres d’appels d’urgence

Critiques contre la réforme
Helsingin Sanomat relève que suivant la réforme des centres d’appels d’urgence, présentée par le ministère de l’Intérieur, le nombre de centres diminuera de 15 à 7 d’ici 2015.
Mme Anne Holmlund, ministre de l’Intérieur, souligne que la sécurité est l’objectif numéro un. Le but n’est pas de licencier du personnel, selon la ministre. Les syndicats au contraire estiment que l’on cherche à diminuer les coûts au détriment de la sécurité des Finlandais.
HS/A9

Energie nucléaire

Stockage des déchets nucléaires
L’OCDE recommande deux dépôts au lieu d’un seul pour les déchets nucléaires
Hufvudstadsbladet relève que M. Riotte, directeur à l’OCDE, estime que deux dépôts pour le stockage définitif des déchets nucléaires permettraient une certaine flexibilité pour la Finlande.
M. Riotte estime que, selon les connaissances actuelles, le stockage géologique est la façon la plus sûre et durable de stocker les déchets.
Le groupe Posiva a été créé en 1998 par Fortum et Teollisuuden voima afin de se charger du stockage. Il est prévu que Posiva demande, en 2012, une autorisation de construire un dépôt à Olkiluoto pour commencer le stockage en 2020. La capacité est prévue pour les réacteurs actuels et deux autres réacteurs éventuels.
La question de la sécurité du stockage géologique suscite également des critiques. M. Mörner de l’Université de Stockholm le considère comme une « offense faite à la terre ». Greenpeace relève que les déchets des réacteurs modernes sont beaucoup plus dangereux que ceux des anciens réacteurs.
Pour M. Riotte, la Finlande et la Suède sont des pionniers sur la question de déchets nucléaires en raison des études exhaustives effectuées en la matière.
HBL/6

TVO rejette les accusations sur les problèmes de sécurité d’Olkiluoto 3
TVO qui construit actuellement un réacteur à Olkiluoto, rejette les propos sur les problèmes de sécurité du réacteur EPR, dont ceux de l’association française « Sortir du nucléaire ».
M. Silvennoinen, directeur à TVO, souligne que tout type d’accident a été pris en compte dans la gestion de la capacité du réacteur.
HS/B6

La commune d’Eurajoki regrette l’action de Fennovoima dans le processus de demande d’autorisation
Eurajoki a adressé un courrier au ministre de l’Economie où elle déplore le fait que Fennovoima ne l’ait pas entendu dans le contexte de la solution en matière de stockage des déchets nucléaires. Selon la commune, Fennovoima donne l’impression erronée que le stockage définitif de ses déchets pourrait se faire à Eurajoki, alors que la commune n’a pas été entendue en la matière conformément à la législation sur l’énergie nucléaire.
Fennovoima se défend en soulignant que pour l’instant, l’entreprise ne demande que l’autorisation de construire un réacteur et qu’une demande concernant le stockage des déchets sera déposée ultérieurement.
Fennovoima envisage de construire une centrale à Simo ou à Pyhäjoki.
HS/B8

Mercredi 10 mars 2010

Politique étrangère et européenne

Visite de M. Stubb à Moscou

M. Stubb a annoncé en Russie les conditions de la Finlande sur les visas
Helsingin Sanomat rapporte que le ministre des Affaires étrangères, M. Alexander Stubb, a effectué mardi une visite à Moscou où il s’est entretenu avec son homologue russe, M. Lavrov. L’entretien a porté sur le développement des relations entre l’UE et la Russie après l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne, ainsi que sur la situation en Afghanistan, l’Iran, le Proche-Orient et les questions relatives à l’OSCE. Les ministres ont également évoqué l’exemption de visa entre l’Union européenne et la Russie.
Selon M. Stubb, la Finlande a deux conditions particulières (en plus de celles communes aux autres pays membres de l’UE) concernant une exemption de visa : la Russie doit mettre fin à l’obligation d’enregistrement des étrangers et faciliter les procédures sur le permis de travail.
L’exemption de visa est une question entre l’Union et la Russie. Les pays membres prendront la décision au moment venu mais la Commission européenne a le droit de prendre des initiatives à ce sujet. L’UE a posé ses propres conditions à la Russie : les Russes doivent obtenir des passeports sérieux, la Russie doit surveiller mieux ses frontières et il faut lutter contre la corruption pour qu’on ne puisse pas acheter des passeports.
HS note qu’il est important économiquement pour la Finlande de faciliter la circulation, la Russie étant son premier partenaire commercial.
Les questions relatives aux visas doivent aussi être évoquées à Saariselkä lors de la rencontre entre Mme Ashton et plusieurs ministres européens des Affaires étrangères.
MM. Stubb et Lavrov ont évoqué également le cas d’un garçon de sept ans d’une famille fenno-russe à Turku qui a été placé par les autorités sociales. Ce cas a été présenté en détail dans les médias russes.
M. Stubb a aussi rencontré des représentants des organisations non gouvernementales et a évoqué les droits de l’homme avec M. Lavrov.
HS/A9, KS/11

Economie

Le déficit des finances publiques finlandaises dépassera le plafond de 3 %
Uutispäivä Demari relève que le déficit de l’économie finlandaise est de 3,6 % du PIB et frôlera les 3 % en 2011. A l’automne dernier, la Commission européenne avait prévu un déficit de 4,5 % du PIB pour la Finlande.
La diminution de la main d’oeuvre et les dépenses accrues liées au vieillissement de la population augmentent le risque que l’endettement ne pourra pas être maîtrisé sans prendre de mesures particulières.
M. Rehn, commissaire à l’Economie, devra surveiller son pays comme les autres.
UD/7

Politique étrangère

Le parti du Centre se désolidarise du rapport remis par le comité constitutionnel
Le parti du Centre est en train de prendre ses distances des conclusions présentées par le comité constitutionnel dirigé par M. Taxell pour la partie concernant les décisions sur l’envoi des troupes de gestion de crise.
Le président du parti du Centre, M. Matti Vanhanen, et le président du groupe parlementaire, M. Timo Kalli, viennent de déposer au ministère de la justice un mémoire selon lequel les décisions sur la participation aux opérations de gestion de crise se feront selon les pratiques actuellement en vigueur. L’envoi des troupes est actuellement décidé par le parlement, le gouvernement et le président.
Par contre, le comité dirigé par M. Taxell proposait, il y a un mois, que dans le cas il n’y avait pas d’accord entre le gouvernement et le président, la position du parlement serait déterminante.
Le parti social-démocrate a également fait savoir, dès la publication du rapport, qu’il entendait y proposer des amendements au courant du printemps. Aucun point de vue divergent n’a cependant été noté dans le rapport du comité qui comprenait deux membres du parti du Centre.
Yle.uutiset, hs

Politique intérieure

Réforme électorale
Le Parti social-démocrate s’oppose seul à la réforme
Turun Sanomat relève que la ministre de la Justice, Mme Tuija Brax, a présenté hier devant l’Eduskunta le projet de loi sur la réforme électorale. Mme Brax a rappelé qu’aux élections législatives de 2007, près de 150 000 votes ont été donnés en vain dans des circonscriptions où les partis n’ont eu aucun siège.
Le PSD est le seul parti qui s’est opposé au projet de loi. Selon les sociaux-démocrates, il devrait y avoir le même nombre d’habitants dans chaque circonscription.
TS/11

Rapport sur la politique culturelle
Un groupe de travail propose la création d’archives numériques
Un groupe de travail a déposé son rapport sur l’avenir de la politique culturelle à M. Wallin, ministre de la Culture, qui avait à l’origine désigné le groupe de travail.
Le rapport recommande de revoir la formation et le financement du domaine culturel et évoque la création des archives culturelles nationales.
HBL/15

Recherche et développement
Recherche dans le domaine de l’eau
Uutispäivä Demari relève que le groupe chimique Kemira et l’institut national de recherche technique VTT annoncent qu’ils envisagent de mettre en place un centre de recherche sur l’eau afin de faire de l’eau propre un produit industriel de haut niveau.
Un investissement de 120 millions d’euros sur quatre ans est prévu pour la recherche.
UD/13

Grève des dockers
Les négociations ont été interrompues tard hier soir
La grève des dockers continue pour le septième jour. Les négociations n’ont pas donné lieu à une proposition pour un accord, mais elles seront poursuivies cet après-midi.
Une grève des employés du domaine de l’expédition menace de commencer jeudi.
HS/A6

Décès dans les prisons
L’infirmière qui avait commis des meurtres à l’insuline s’est suicidée en prison
Helsingin Sanomat relève qu’une dizaine de prisonniers décèdent chaque année. Dans quelques cas, il s’agit de suicide.
HS/A6

Parti des Finlandais de base

M. Soini refuse de commenter le comportement du député Virtanen
Helsingin Sanomat relève que le président des Finlandais de base, M. Timo Soini, refuse de commenter le comportement du député Pertti Virtanen lors d’une croisière organisée par le parti le week-end dernier. M. Virtanen avait chanté entre autres une chanson enfantine sur les Hottentots, jugée raciste. Il s’est aussi moqué de Mme Astrid Thors, ministre de l’Immigration. Le show de M. Virtanen a été interrompu par les responsables du bateau. Selon M. Virtanen, il ne s’agissait pas de racisme. M. Soini a souligné qu’il n’était pas sur place. Mme Thors se demande combien de temps encore M. Soini pourra dire qu’il n’est pas responsable de ce que font ses collaborateurs.
HS/A9

Nucléaire

L’Alliance verte exige des évaluations supplémentaires avant le projet de loi du gouvernement sur le nucléaire
Selon Turun Sanomat, l’Alliance verte se prépare pour se battre contre la décision du gouvernement sur l’extension du parc nucléaire finlandais.
Pur Mme Anni Sinnemäki, présidente du parti, l’option zéro doit être évaluée avec les mêmes critères que les autres options. Mme Sinnemäki, qui ne veut pas critiquer le Kokoomus trop vigoureusement, rejette fermement la construction de trois nouvelles unités.
En 2002, l’Alliance verte avait quitté le gouvernement après la décision nucléaire. Cette fois-ci, le parti compte rester au gouvernement malgré une décision en faveur du nucléaire.
TS/11
Une autorisation de construire le site de stockage des déchets nucléaires en 2012 ?
Yle rapporte que Posiva Oy pourrait déposer en 2012 une demande de construction du site de stockage des déchets nucléaires. Les tunnels devant mener à ces sites sont presque prêts. Les capsules devant contenir les déchets seront aussi bientôt développées.
Les travaux de construction du site définitif pourraient commencer en 2015.
Yle
« Pas de radiations supplémentaires pour ceux qui habitent à proximité des centrales nucléaires » HS
Le directeur de l’autorité finlandaise STUK écrit un billet dans Helsingin Sanomat pour affirmer qu’il n’y a pas de risque d’être soumis à des radiations supplémentaires pour les personnes qui habitent près des centrales nucléaires.
HS

France

Nucléaire
« Sortir du Nucléaire considère l’EPR comme dangereux » HS
La correspondante à paris de Helsingin Sanomat rapporte que l’association Sortir du nucléaire fait actuellement campagne en France contre l’EPR.
HS

Aviation
EADS
Kauppalehti publie un article de sa correspondante à Paris sur la décision du groupe EADS de ne pas participer à l’appel d’offres de l’administration de défense américaine.
KL/8

Musique
Nouvel album de Khaled
Hufvudstadsbladet publie une critique du nouvel album Liberté de Khaled. HBL/17

Mardi 9 mars 2010

Politique étrangère et européenne

Nucléaire

« La France promeut ses compétences dans le nucléaire civil » KL
La correspondante à paris de Kauppalehti rapporte que le Président français a ouvert hier un séminaire sur l’accès au nucléaire civil. Elle reprend ses propos ainsi que ceux du Président de la Commission José Barroso.
Selon KL, « pour la France, il s’agit d’une opportunité de promouvoir un savoir-faire. Le Président français a souligné que la France s’investissait notamment dans la formation d’experts dans le secteur nucléaire. Il a aussi exprimé l’espoir que l’AIEA classe désormais les réacteurs selon un critère de sécurité plutôt qu’un classement selon le prix du marché. »
« La France a bien sûr des intérêts propres à promouvoir sa technologie et il faut en tenir compte », a déclaré le Ministre finlandais de l’Economie Mauri Pekkarinen. M. Pekkarinen a indiqué qu’il avait rencontré à cette occasion la présidente d’Areva Mme Lauvergeon qui lui avait semblé très bien informée sur le calendrier de l’élargissement du parc nucléaire finlandais.
KL

« Fortum recrute des experts » KS
Dans la perspective de son projet de nouveau réacteur nucléaire, Loviisa 3, Fortum recrute 17 experts du domaine du nucléaire.
KS

Economie

Editorial : Les grands pays membres souhaitent uniformiser la politique économique des pays de la zone euro pour renforcer la discipline économique
Kauppalehti rapporte, dans son éditorial, que l’Allemagne et la France sont en train d’esquisser de nouvelles propositions pour la coopération économique des pays de la zone euro.
Le binôme qui dirige l’UE a esquissé entre autres une proposition concernant un fonds monétaire européen. Une politique économique unie est toutefois loin d’être atteinte.
Le plus grand problème des pays de l’euro est le manque de croissance. Il y a un besoin aigu pour une coordination de la politique économique, autrement l’Union européenne n’aura même pas de ligne commune pour se sortir de la politique de relance, estime l’éditorialiste.
KL/3

Allemagne

Editorial : « L’insolence de M. Westerwelle trouble les Allemands »
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que les attentes de M. Westerwelle, un des vainqueurs des élections, ont été peu réalistes depuis son entrée au gouvernement. Il ne veut pas admettre qu’il n’est pas censé dicter la ligne du gouvernement. Comme ministre des Affaires étrangères, il est resté plutôt « plat », selon l’éditorialiste.
A la lumière des sondages, la coalition actuelle serait toujours une base raisonnable pour le prochain gouvernement. Les sociaux-démocrates qui s’affaiblissent depuis ces dernières années n’ont réussi à augmenter leur audience dans l’opposition que très peu.
L’audience des Verts est en croissance, mais une majorité rouge-verte n’est pas en vue, loin de là, conclut l’éditorialiste.
HS/A2

Afghanistan

La Finlande et la Suède renforcent leur coopération en Afghanistan
« La Finlande et la Suède envisagent de renforcer leur coopération militaire en Afghanistan », a déclaré le commandant des forces armées finlandaises, le général Ari Puheloinen dans son discours d’ouverture des journées de la défense nationale à Helsinki.
« Nous travaillons en étroite coopération avec la Suède. En même temps nous essaierons d’élargir la collaboration nordique en y intégrant la Norvège, dont les troupes se trouvent dans les parties occidentales de l’Afghanistan du nord », a affirmé le général Puheloinen.
« Il en résulte que la Finlande doit prendre ses décisions seule, à la rigueur en bonne collaboration avec la Suède. »
TS6.3/2

Expulsions

Selon la Cour administrative suprême, les grands-mères égyptienne et russe peuvent être expulsées
Helsingin Sanomat rapporte que la Cour administrative suprême a rejeté hier les appels concernant les permis de séjours de deux étrangères âgées, l’Egyptienne Eveline Fadayel et la Russe Irina Antonova. Cela signifie qu’elles peuvent être expulsées. Mme Fadayel séjourne en Finlande depuis 2007 et Mme Antonova depuis 2008.
HS/A12

Politique intérieure

Grèves

Dockers : UPM arrête les machines dans trois usines
Les stocks commencent à se remplir
Le groupe forestier UPM a arrêté la production dans trois de ses usines (Rauma, Lappeenranta et Jämsä) et une partie des machines de son usine de Jämsänkoski. Ces arrêts concernent 2000 des 4300 employés d’UPM. Ces ouvriers continuent à être payés pendant sept jours.
Les négociations se poursuivront aujourd’hui.
HS/B5, AL/A6

Chimie : des grèves ponctuelles
Il y aura des dérangements dans la production de l’industrie chimique à compter d’aujourd’hui, avec des grèves dans les vingt plus grandes entreprises du secteur. La grève commence par le groupe pharmaceutique Orion, aujourd’hui. Jeudi, c’est au tour de Neste, Gasum et Aga de faire grève et, lundi et mardi prochain, à Ekokem, Yara et Nokian renkaat.
7500 employés au total sont concernés par ces grèves.
AL/A6

Nationalisme économique

Billet sur les produits finlandais
Helsingin Sanomat publie un billet de Mme Nieminen qui estime que le fait qu’un produit – le lait par exemple – relève de la production finlandaise est de nouveau important pour les Finlandais. Le seul fait que le groupe Arla Ingman soit suédo-danois suscite des méfiances, même si la plupart du lait qu’il produit est d’origine finlandaise.
Selon l’Union du travail finlandais, cette tendance existe depuis 2007, mais la récession l’a considérablement accentuée. Il existe actuellement 1900 produits qui portent le symbole de la clé aux couleurs du drapeau finlandais ce qui montre que 50 % de la valeur ajoutée de la production a été effectuée en Finlande.
Outre les raisons environnementales – les consommateurs souhaitent que la production ne se fasse pas trop loin – il y a une conscience accrue de la responsabilité sociale des entreprises qui est en jeu.
HS/B3

Recherche et développement

Les dépenses de recherche et de développement des entreprises augmenteront cette année
Kauppalehti relève que selon le directeur général de Tekes, M. Veli-Matti Saarnivaara, agence nationale pour le développement technologique, environ 30 % des projets financés par Tekes échouent. Tekes est prêt à relever ce chiffre pour augmenter en même temps les résultats des projets qui réussissent.
Selon M. Saarnivaara, les entreprises ont demandé beaucoup plus d’investissements au début de cette année par rapport à 2009.
Kauppalehti note qu’en 2009, 6,8 milliards d’euros ont été utilisés dans la recherche et le développement. La part des entreprises a été d’environ cinq milliards et celle de l’Etat d’environ deux milliards. Tekes finance la recherche à hauteur de 580 millions d’euros, dont 345 millions directement pour les projets des entreprises. Cette année, Tekes pourra accorder environ 600 millions d’euros.
En 2009, les dépenses de recherche et de développement de Nokia se sont élevées à 5,9 milliards d’euros, soit plus de 80 % des dépenses en R&D des 70 plus grandes entreprises cotées en bourse.
Wärtsilä a investi 141 000 euros dans la recherche et le développement, soit 16 % de plus par rapport à 2008.
KL/4-5

Soins de santé

M. Vanhanen propose la création d’un fonds dans le domaine de la santé
Kaleva relève que dans un souci concernant le vieillissement de la population et la gestion des dépenses croissantes de santé, le Premier ministre, M. Vanhanen, propose de rassembler les crédits destinés aux soins de santé de l’Etat, des communes et de la Sécurité sociale (Kela) pour créer un fonds qui serve à financer tous les services de ce domaine.
Ce fonds fait partie des objectifs que le Centre devra adopter comme programme lors de son congrès en juin.
Le fonds serait de l’ordre de 15 milliards d’euros.
Kaleva/lun/6

Justice

Les Finlandais doutent de l’efficacité de leur justice contre les viols
Helsingin Sanomat relève que selon un sondage effectué par de l’université de la Laponie et d’Amnesty international, 60 % des personnes interrogées - plus de 60 % des femmes et plus de 50 % des hommes - doutent des capacités de la justice à traiter équitablement les victimes de viol.
Seulement un tiers des personnes interrogées estiment qu’aucun facteur ne peut réduire la responsabilité du violeur. Environ la moitié considère la violence sexuelle comme un problème assez important. 1 600 personnes ont été interrogées pour ce sondage en janvier dernier.
En 2009, un peu moins de 700 viols ont été déclarés à la police et seulement 13 % ont mené à une sanction.
Amnesty a critiqué tous les pays nordiques et surtout la Finlande pour avoir échoué dans la lutte contre la violence sexuelle. La Finlande a effectué lentement des réformes législatives et arrive mal à protéger les droits des victimes.
HS/A10

Lundi 8 mars 2010

Politique étrangère et européenne

UE

M. Stubb a invité des collègues à une rencontre informelle en Laponie
M. Stubb a invité le Haut représentant pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Mme Ashton, et les ministres des affaires étrangères français, italien, suédois, estonien et turc à un séminaire à Saariselkä en Laponie du 12 au 14 mars. Les ministres évoqueront les possibilités de renforcer le rôle de l’Union dans la politique internationale sur la base d’un compte rendu de Mme Ashton, ainsi que la politique de voisinage de l’UE.
Communiqué du MAE-

Service européen d’action extérieure

La Finlande fait du lobbying en faveur de ses candidats comme chefs de représentation
Helsingin Sanomat rapporte que le ministre finlandais des Affaires étrangères, M. Alexander Stubb, a déclaré vendredi au gymnich de Cordoue que « la Finlande soutient Mme Ashton à 100 % ». Pour M. Stubb, « Mme Ashton s’est très bien débrouillée jusqu’à présent. » Il souligne que la critique contre Mme Ashton a été injuste.
Selon Turun Sanomat, les litiges institutionnels n’ont pas disparu depuis l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne. M. Stubb a commenté la nomination du nouvel ambassadeur de l’Union à Washington : « la nomination effectuée par M. Barroso est un exemple du fait que le système ne marche pas encore. La Commission doit se regarder dans le miroir et appliquer le traité de Lisbonne, sans s’appuyer sur la vieille politique européenne. » Il souligne que désormais les nominations nécessitent une proposition concrète de Mme Ashton et que les pays membres auront un certain rôle dans ce processus.
M. Stubb a souligné que l’Union européenne ne peut pas se permettre de s’enliser dans des litiges techniques quand elle veut consolider sa propre politique étrangère. Il exige que tous les pays membres soutiennent Mme Ashton pour que le service d’action extérieure puisse être organisé au cours du printemps.
Mme Ashton a annoncé à Cordoue que trois postes de chefs de représentations de l’Union européenne, ceux en Chine, en Afrique du Sud et au Brésil, seront prochainement ouverts.
M. Stubb a souligné que la Finlande faisait du lobbying pour ses candidats et que d’ici un an ou deux des candidats finlandais pourraient avoir un poste important. L’objectif de la Finlande est d’obtenir deux postes de chefs de représentation, dont un dans un grand pays.
Turun Sanomat note que selon les estimations, la Finlande brigue le poste d’ambassadeur de l’Union à Moscou. « Il ne serait peut être pas mal si des politiciens de premier rang étaient nommé à des postes comme Pékin et Moscou, au lieu de fonctionnaires », a déclaré M. Stubb.
HS/dim/B3, TS/dim/20 TS/dim/20 HS/sam/B3, TS/sam/28

Euro - Economie

La Finlande également a embelli les chiffres de son économie
Kaleva relève que selon une étude de l’OCDE sur le trucage dans la comptabilité, notamment en Grèce, les autres pays ont aussi utilisé les possibilités offertes par la comptabilité, dont la Finlande dans les années 1990.
Kaleva/jeu/11

Journée internationale de la femme

Un tiers seulement des entreprises finlandaises tentent de promouvoir les carrières des femmes
Helsingin Sanomat rapporte que selon une étude effectuée pour le compte de World Economic Forum, la part des femmes dans les grandes entreprises finlandaises s’élève à 44% (contre 52 % aux Etats-Unis). La part des dirigeantes en Finlande est de 13 %, mais 27 % des grandes entreprises finlandaises disposent d’un programme pour promouvoir les carrières des directrices.
HS/lun/B7

OTAN

« Les pays partenaires élaborent une nouvelle stratégie » TS
Selon l’éditorialiste de Turun Sanomat, « l’Otan continue de chercher son rôle dans le paysage architectural de l’après guerre froide. Les pays de l’OTAN devraient se décider entre miser sur une défense territoriale, la défense de la menace militaire et les garanties de sécurité ou les nouvelles menaces, telle que la lutte contre le terrorisme, la lutte contre la prolifération des armes nucléaires, ou la minimisation des conséquences du changement climatique et de l’immigration incontrôlée ou la garantie des logistiques en énergie. »
« La Finlande, sa direction de la politique étrangère et même ses partis politiques, reste perplexe devant ce nouveau rôle de l’OTAN. L’option de l’adhésion a été ouverte à la Finlande dès son entrée dans l’Union européenne. La Finlande, qui se remettait encore de son voisinage avec l’Union soviétique n’a pas souhaité, osé ou pensé adhérer l’OTAN. Elle a préféré un partenariat développé presqu’au niveau d’une adhésion. Par contre, il aurait été risqué de se joindre aux pays ayant adhéré en 2004, dans le cadre d’une coopération avec les révolutions oranges d’Ukraine ou de Géorgie. Il en résulte que la Finlande doit prendre sa décision seule, à la rigueur en bonne collaboration avec la Suède. »
TS6.3/2

Slovénie

Le président slovène effectuera une visite en Finlande
Selon Kauppalehti, le président slovène, M. Danilo Türk, effectuera mardi et mercredi une visite en Finlande. Il aura un entretien avec la Présidente, Mme Halonen, mardi, et rencontrera le Premier ministre M. Vanhanen et le président du Parlement, M. Niinistö, mercredi. Les entretiens doivent porter sur les questions économiques. Il donnera aussi une conférence devant la société Paasikivi.
KL/ven/10

Une nouvelle proposition d’achat de véhicules blindés par la Slovénie est attendue dans les semaines qui viennent
Le président slovène, M. Danilo Türk en visite en Finlande lundi, estime que le groupement de matériel de défense Patria recevra une proposition d’achat réduite de véhicules blindés dans les semaines qui viennent.
Patria pour sa part attend cette nouvelle décision depuis le printemps dernier. La Slovénie avait alors signalé, qu’en raison de la crise financière mondiale elle n’était pas en mesure d’acheter les 135 véhicules blindés qu’elle avait commandés. Cette commande est liée à une affaire de corruption embarrassante aussi bien pour Patria que pour la Slovénie.
Les représentants de Patria ont affirmé auparavant que le nombre des véhicules commandés pourrait tomber à 80. Le président slovène n’a pas souhaité commenter cette affirmation, mais estime que la décision ne se fera plus attendre longtemps.
KS5.3/15, KA/16, KL/10

Nucléaire

« La renaissance du nucléaire menacée par le prix des centrales » AL
« Lente montée de l’intérêt pour le nucléaire en occident » HS
Aamulehti et Helsingin Sanomat s’intéresse à la renaissance du nucléaire dans le monde. Aamulehti rapporte qu’aujourd’hui de nombreux pays se demandent s’il faut relancer la construction nucléaire ou s’engager dans l’ère des nouvelles énergies renouvelables. Le quotidien estime que le doublement du coût de l’EPR en construction à Olkiluoto ne constitue pas un bon exemple. Néanmoins, les visiteurs se pressent du monde entier pour visiter le site d’Olkiluoto.
Helsingin Sanomat juge pour sa part qu’Olkiluoto 3 constitue un « test bien cher pour Areva ». Faisant référence au rapport commandé par le gouvernement allemand à des experts internationaux, le quotidien écrit que, « même s’il a été commandé par un pays à économie de marché, le projet était dès le début vendu dans des conditions que le soustrayaient des règles du marché. Areva avait besoin d’une référence et c’est le contribuable français qui en supportait le risque. Olkiluoto devait être un modèle qui permettrait à Areva d’atteindre son objectif d’avoir à terme un tiers du marché des nouveaux réacteurs nucléaires. Le premier test de cette politique a eu lieu récemment aux Emirats arabes unis. Cela fut un échec. Là où Areva avait vendu un réacteur pour trois milliards d’euros aux Finlandais, il fut proposé, dit-on, quatre réacteurs pour 22 milliards. Cette offre tient compte de l’expérience du chantier finlandais, mais était trop cher pour les Emirats qui ont préféré l’offre coréenne ».
AL HS

Politique intérieure

Nucléaire

« Le parti conservateur s’en tient à trois nouvelles centrales » HS
« Chacun rebat ses cartes sur le nucléaire » AL
Le ministre en charge des participations de l’Etat dans les entreprises, M. Kari Häkämies (parti conservateur) considère que la décision du gouvernement sur les trois demandes d’autorisation de construire un réacteur nucléaire constitue la décision la plus importante de l’actuel gouvernement, mais aussi pour l’avenir de la Finlande. Il rappelle que le parti conservateur promeut trois nouveaux réacteurs. « Il est très difficile de faire des concessions sur ce point. C’est une question importante pour nous ». Helsingin Sanomat rapporte que le gouvernement va commencer dès cette semaine l’examen de cette question.
Ilta-Sanomat rapporte que le ministre en charge des participations de l’Etat ne pourra peut-être pas participer à la prise de décision au sein du gouvernement. En effet, comme l’Etat est actionnaire majoritaire de Fortum, qui a déposé une demande d’autorisation, le ministre pourrait ne pas voter au sein du gouvernement car il serait considéré comme juge et partie.
Aamulehti rapporte que le Centre et les Verts essaient de freiner l’enthousiasme du parti conservateur. De son côté le parti suédois, qui est revenu sur sa position opposée au nucléaire, semble divisé entre pro- et anti-nucléaire.
Dans un point de vue publié dans Kaleva, le chercheur Matti Kojo estime que les partis au gouvernement interprètent de manière très différente l’article 14 de la loi sur l’énergie nucléaire qui stipule que le gouvernement accorde une autorisation de construire un réacteur nucléaire conformément à l’intérêt général de la société. Pour le parti conservateur, si les conditions de sécurité sont satisfaites, il revient à l’économie de marché d’orienter ou non la construction d’un tel investissement. Pour le Centre, la décision d’opportunité revient au pouvoir politique.
AL Kaleva HS IS

« Le nucléaire, oui merci » HS
« Le retour du nucléaire » HS
Le supplément mensuel du Helsingin sanomat publie un reportage sur le président de la confédération syndicale SAK qui parle en faveur de l’élargissement du parc nucléaire et renvient sur l’histoire de la construction du nucléaire civil en Finlande.
Le rédacteur-en-chef de Helsingin Sanomat publie un point de vue sur le retour du nucléaire civil. Il souligne que « le retard du chantier de l’EPR est en partie du au fait que, dans les pays occidentaux il y avait eu un arrêt de la construction de réacteurs nucléaires pendant deux décennies ». M. Virkkunen souligne qu’aujourd’hui la renaissance du nucléaire dépend grandement de la lutte contre le réchauffement climatique qui constitue un bon moyen pour les dirigeants politiques de changer leur opposition au nucléaire en opinion favorable au nucléaire. Selon lui, il ne fait pas de doute que la consommation d’électricité va augmenter en Finlande dans les années à venir. L’industrie finlandaise aura besoin d’électricité. Pour lui, il faut autoriser toutes les demandes de construction d’un réacteur nucléaire qui remplissent les critères. Si l’industrie est capable de financer un tel projet et d’en supporter les risques, il devrait être autorisé. S’il y atrop d’électricité, il sera possible de la revendre à l’étranger au prix du marché.
HS

Eurajoki veut être connue pour le stockage des déchets
Le conseil municipal d’Eurajoki aurait souhaité être consulté sur le projet de réacteur de fennovoima car il estime que les déchets de la centrale projetée à Simo pourraient être enfouis sur la commune d’Eurajoki comme ceux de TVO et Fortum. Le conseil municipal va donc faire une demande en ce sens au ministère de l’Economie.
TS

Budget de l’Etat

Les recettes fiscales ont chuté lors de la récession
Les présidents des partis prévoient des augmentations fiscales
Helsingin Sanomat relève que la plupart des présidents des partis estiment qu’après les législatives de 2011, il faudra augmenter la fiscalité et couper dans les dépenses afin que les ressources suffisent pour assurer les services et verser les allocations.
M. Vanhanen (Centre), Mme Urpilainen (PSD) et M. Arhinmäki (All. des gauches) estiment toutefois que les coupes budgétaires ne seront pas nécessaires. Ils soulignent l’importance de rallonger les carrières professionnelles et de réaliser d’autres réformes structurelles, ainsi que la pression pour des augmentations fiscales.
Les recettes fiscales ont diminué de 10 milliards d’euros pendant la récession, ce qui représente un quart des recettes de l’Etat.
La pression la plus importante concernant les augmentations de la fiscalité concerne la TVA. Le gouvernement a déjà décidé de la faire passer de 22 % à 23 % cet été, mais cela risque de ne pas suffire. Plusieurs présidents de parti seraient favorables à une augmentation supplémentaire.
HS/sam/A5

Grève des dockers

Les opérateurs des ports craignent la disparition des clients
Le directeur général de Steveco, M. Savolainen, relève que les ports russes et des pays Baltes s’efforcent de profiter de la grève des dockers finlandais. Il estime que la grève est très nuisible pour la compétitivité des transports de transit finlandais. Les transports russes de biens constituent plus de la moitié des conteneurs dont s’occupe le groupe.
Jusqu’à présent, les transports de transit finlandais ont être compétitifs grâce à leur fiabilité et efficacité, alors que l’attractivité des transports de St. Pétersbourg souffrent de beaucoup de la bureaucratie russe.
La ministre de l’Emploi, Mme Sinnemäki, relève qu’elle n’a aucune intention de commencer une réforme du système de dialogue social. Le patronat EK avait souhaité que l’on impose des sanctions plus importantes concernant les grèves. Mme Sinnemäki souligne que le droit de grève est un droit très fort.
HS/dim/A11

La grève continuera au moins jusqu’à mardi
Les parties du conflit qui a commencé jeudi matin se rencontreront mardi à 13h dans le bureau du médiateur Lonka. 3000 dockers sont concernés par la grève.
HS/lun/A7

Lait

Un différend sur le lait a commencé lorsque la plus grande coopérative HOK-Elanto (groupe S) a annoncé l’arrêt de la vente du lait du groupe Valio
Le Premier ministre change de magasin
La coopérative HOK-Elanto de la région de la capitale a annoncé qu’elle proposerait désormais du lait du groupe suédo-danois Arla Ingman et supprimerait le lait du finlandais Valio de ses rayons mis à part les laits spéciaux comme le bio. Arla Ingman produit du lait finlandais mais importe également du lait suédois que l’on trouve dans les magasins en Finlande.
Les agriculteurs craignent que la concurrence se reflète sur le prix au producteur. Ils regrettent la diminution du choix des consommateurs. Des agriculteurs envisagent de boycotter le groupe de distribution S.
Le Premier ministre, M. Vanhanen, écrit dans son blog qu’il a changé de magasin pour ses courses, car il regrette la diminution du choix dans le magasin où il va depuis 25 ans.
Le groupe S vient d’annoncer qu’il prenait en compte les souhaits des consommateurs et reprenait le lait finlandais de Valio dans ses rayons.
HS/sam/B6

France

Salon de l’agriculture
« Quand Paris sent la campagne » HS

Littérature
Le Clézio
Helsingin Sanomat publie une critique de la traduction en finnois de Ritournelle de la faim de J-M. G. Le Clézio.
HS/dim/C2
Wiazemsky
Hufvudstadsbladet publie un article sur Mon enfant de Berlin d’Anne Wiazemsky.
HBL/dim/40-41

Cours de français
Série « Une maison en France »
Hufvudstadsbladet rend compte de la série télévisée Une maison en France qui commence sur Yle Teema et qui consiste d’une compétition et d’un cours de langue.
HBL/lun/20

Vendredi 5 mars 2010

Politique étrangère et européenne

OTAN

La direction de la politique étrangère finlandaise a rencontré M. Rasmussen, chacun à son tour
La Finlande et la Suède ont organisé un séminaire sur l’avenir de la gestion de crise. Le secrétaire général de l’OTAN, M. Rasmussen, a commencé son intervention en présentant la nouvelle stratégie de l’OTAN qui avait pour but de moderniser l’alliance et renforcer ses relations avec les pays partenaires. Concernant la Finlande, il souhaite des relations « plus fortes et dynamiques ». Il relève que plus de consultations et de rencontres ministérielles ainsi qu’un meilleur accès aux rapport de l’OTAN sont prévus.
M. Stubb, ministre des Affaires étrangères, se félicite du séminaire organisé. En outre, il relève que la Finlande s’efforcera, avec les autres pays nordiques et notamment la Suède, de renforcer la coopération avec l’OTAN. « Nous souhaitons être un partenaire particulier ».
Outre M. Stubb, se sont entretenus avec M. Rasmussen, la Présidente, Mme Halonen, le Premier ministre, M. Vanhanen, et le ministre de la Défense, M. Häkämies. De manière séparée, relève la presse.
Mme Halonen relève que la coopération entre la Finlande et l’OTAN continuera à être développée sur la base du partenariat. Elle regrette que les groupes tactiques de l’OTAN ni de l’UE n’aient pas été utilisés dans des zones de crise. Elle estime qu’il faudrait plus de flexibilité pour ces troupes, comparées à des briques de Lego par la Présidente.
M. Stubb considère l’OTAN comme un élément essentiel de la sécurité finlandaise et souhaite un débat honnête et ouvert en la matière.
HS/A6

« L’OTAN cherche le soutien de tous afin de garantir son avenir » AL
Aamulehti relève que M. Rasmussen a souligné l’importance de la coopération avec la Russie lorsqu’on relève des défis. Mme Halonen a souligné les défis qui nécessitent la coopération entre la gestion de crise civile et militaire, tels que la pauvreté, la famine, les épidémies et les catastrophes naturelles. M. Bildt, ministre suédois des Affaires étrangères y a rajouté les cyber-menaces.
M. Stubb a demandé à ce que l’OTAN « n’oublie pas » ses partenaires et estime que la Finlande restera en Afghanistan en tant que de besoin.
AL/A7

Interview du Général Abrial
Le Général Abrial, du commandement de l’OTAN, était invité au séminaire co-organisé par la Finlande et la Suède à Helsinki.
Interviewé par la télévision finlandaise, il a déclaré que la Finlande était la bienvenue pour coopérer avec l’oTAN sur la lute contre la cybercriminalité : « Nous avons ces dernières années vu des acteurs mal intentionnés dans le cyber-monde attaquer des entreprises ou des Etats. Or, le cyber-monde est crucial pour nos sociétés. Nous devons donc être sûrs que nous sommes capables de faire face aux menaces dans les réseaux internet. Tout le monde est concerné aujourd’hui et il dépend bien sûr de la Finlande de savoir quelle contribution elle peut apporter ».
MTV3

« M. Rasmussen souligne que la décision relève de la Finlande mais que les portes de l’OTAN lui restaient ouvertes » KS
Keskisuomalainen relève que selon M. Rasmussen, les pays partenaires de l’OTAN auraient dans l’avenir plus de possibilités d’influencer les activités de l’alliance. Des propositions concrètes concernant le renforcement des relations sont prévues ce printemps, selon lui.
KS/10

Editorial sur « le charme d’une relation secrète avec l’OTAN »
Aamulehti relève qu’en Finlande le public est beaucoup plus nombreux que dans des pays membres de l’OTAN lorsque le thème d’un séminaire porte sur l’OTAN.
L’éditorialiste estime qu’il n’est pas exclu que l’OTAN souhaite elle aussi que la relation avec la Finlande reste telle qu’elle est aujourd’hui. « Espérons que le jour où la Finlande sera prête à participer à la prise de décision de l’OTAN, sa porte sera toujours ouverte et que l’option d’une adhésion ne s’avère pas un malentendu », écrit l’éditorialiste.
AL/A2

Trafic maritime

50 bateaux bloqués dans le golfe de Botnie en raison de conditions de glace les plus difficiles depuis des décennies
Helsingin Sanomat rapporte que les bateaux reliant la Finlande à la Suède sont très en retard ou même annulés en raison d’une situation de glace particulièrement difficile devant l’archipel de Stockholm où les plaques de glaces étaient poussées vers la côte par un fort vent. La situation de glace est difficile aussi ailleurs au golfe de Botnie où une cinquantaine de bateaux, ferries ou cargos ont attendu l’aide des brise-glaces pour poursuivre leur route.
HS

Politique intérieure

Réforme de la loi électorale

Le gouvernement propose à ce qu’on organise les élections désormais en avril
Selon Helsingin Sanomat, le gouvernement s’est mis d’accord hier sur son projet de loi concernant la réforme de la loi électorale.
Le gouvernement propose l’organisation des élections législatives désormais au mois d’avril (troisième dimanche d’avril). Il souhaite aussi ajourner d’une semaine le premier tour des élections présidentielles. Le premier tour serait donc organisé le quatrième dimanche du mois de janvier. Selon la ministre de la Justice, Mme Tuija Brax, le changement de calendrier électoral ne nécessite pas de modifier la constitution. Le changement entrerait en vigueur avant les prochaines élections législatives qui seraient donc organisées le 17 avril 2011.
Le changement le plus important de ce projet concerne toutefois le système électoral. Les électeurs voteraient, comme jusqu’à présent, pour les candidats d’une seule circonscription et un nombre de députés indiqué par le nombre d’habitants seraient élus. Les nouveautés sont un seuil de 3 % et l’interdiction des alliances électorales. Les sièges des députés seraient divisés d’une nouvelle façon pour que l’audience des partis politiques au niveau de tout le pays soit mieux prise en compte. Les détails du calcul sont compliqués mais on peut dire que par rapport au système de calcul des élections précédentes les grands partis perdraient des sièges
Mme Brax a souligné que la réforme est importante surtout pour des raisons de justice. Selon elle, tous les partis politiques représentés au Parlement, sauf le Parti social-démocrate, ont annoncé être favorables à la réforme. La réforme du système électoral nécessite une modification de la constitution lors de deux législature.
HS/A8

Retraites

Le Premier ministre Vanhanen a défendu la décision d’avoir demandé l’avis de l’OCDE
Helsingin Sanomat relève que selon le Premier ministre, M. Matti Vanhanen, a défendu, lors de la séance des questions orale du Parlement, la décision de son gouvernement de demander l’avis de l’OCDE concernant la prolongation de la durée des carrières. Pour lui, il vaut mieux demander à l’avance l’avis de l’OCDE qu’apprendre par la suite l’avis des entreprises de notation « qui décident combien la Finlande doit payer pour ses emprunts ».
HS souligne que le gouvernement doit maintenant forger son propre avis sur le sujet des retraites.
HS/A10

Grève des dockers

Le patronat souhaiterait durcir la législation sur le droit de grève
Le patronat EK estime que faire grève revient trop peu cher pour les grévistes et souhaiterait leur imposer plus de responsabilité et des amendes concernant les grèves illégales. Ni le Premier ministre, M. Vanhanen, ni les leaders des syndicats des salariés ne sont favorables à un durcissement de la législation sur le droit de grève.
M. Vanhanen ne souhaite pas entamer des négociations sur le droit de grève en plein milieu d’un conflit social. Pour lui, les demandes du patronat ne font que gêner la médiation du conflit en cours.
EK a donné une conférence de presse, hier, au cours de laquelle il a accusé les 3000 dockers en grève et le président du syndicat AKT, M. Räty, de contrevenir au retour de la croissance économique. Une grande partie de la production industrielle risque d’être arrêtée en raison de la pénurie de matières premières. Les exportations s’arrêtent aussi. Selon EK, les pertes dans l’industrie forestière s’élèveront à 30 millions et de l’industrie technologique à 70 millions d’euros par jour. Mais plus que ces pertes, EK se soucie de la détérioration de la réputation de la Finlande en tant que partenaire commercial.
M. Räty estime que la production ne souffrira que si la grève se prolonge.
Helsingin Sanomat estime que les calculs du patronat sur le coût de la grève sont exagérés. Selon le journaliste économique, le coût quotidien pour le secteur bois-papier est d’environ 7 millions d’euros.
HS/A5

Economie

Nokia
Nokia supprime 450 postes
La Finlande craint de nouveaux licenciements
Nokia a annoncé 450 licenciements en Finlande (et600 mises à pied en Allemagne) dans sa filiale spécialisée dans les réseaux Nokia Siemens Network.
De nouveaux licenciements sont à craindre l’année prochaine. En effet, NSN s’est fixé pour objectif une diminution de ses effectifs de 9% ce qui correspond à plus de 5500 postes.
En dépit des déclarations de la direction de Nokia sur l’importance que conservera l’emploi en Finlande dans la recherche et le développement, les cadres de Nokia craignent que les délocalisations de ces emplois de recherche et de développement vers l’Inde se poursuivent. NSN vient de créer un centre de recherche en Inde qui emploie 2500 personnes.
AL

Nucléaire

« Areva accuse TVO des retards » STT
« Selon Areva, il renvient à TVO de tenir les coûts » Yle
Lors de la publication des résultats d’Areva, hier, à Paris, la présidente d’Areva a répondu aux questions des correspondants finlandais. Yle rapporte que Mme Lauvergeon a du expliquer le retard de trois ans ainsi que les coûts supplémentaires d’Olkiluoto 3 évalués à 2,3 milliards d’euros.
Mme Lauvergeon ne croit pas qu’il soit nécessaire de faire de nouvelles provisions pour le chantier de l’EPR en Finlande. « Nous n’avons aujourd’hui aucun élément témoignant que nous aurions besoin de provisions supplémentaire. Mais il faut être clair : OL3 c’est une réussite qui ne peut être que commune avec TVO. Il faut que le fonctionnement de TVO s’améliore ce que nous attendons depuis longtemps » a-t-elle déclaré. Faisant référence aux problèmes rencontrés dans les circuits de tuyauterie l’année dernière, Mme Lauvergeon estime : « nous aurions pu gagner du temps avec une interaction plus rapide ».
Mme Lauvergeon a commenté les propos tenus à son encontre par le président de TVO, l’année dernière, dans Les Echos. « Je pense qu’il faut toujours faire la différence entre les dissensions professionnelles, le business, et les critiques sur le plan personnel. Il n’y a aucune raison d’être agressif sur le plan personnel »
Yle

TVO rejette les accusations d’Areva
Le directeur du projet Olkiluoto 3 de TVO, M. Jouni Silvenoinen rejette à nouveau les critiques d’Areva et rappelle que TVO a toujours agit conformément aux engagements contractuels. M. Silvennoinen estime que le retard n’est pas du au fonctionnement de TVO. Areva est responsable dela livraison d’une centrale commandée clés en mains.
M. Silvennoinen souligne que le coopération avec Areva fonctionne bien sur le chantier. Les différends entre les sociétés ne s’y ressentent pas.
« Les choses sont dissemblables. Sur le chantier le travail avance et deux fois par an, lors de la publication des résultats des groupes nous entendons toujours les mêmes accusations. Ici, sur le chantier, les travaux avancent ».
Yle

France

Economie

« Le chômage atteint 10% en France » HS

Jeudi 4 mars 2010

Politique étrangère et européenne

OTAN

La stratégie de l’OTAN élaborée à Helsinki
La préparation du nouveau concept de l’OTAN a lieu jeudi à Helsinki lorsque la Finlande et la Suède organisent un séminaire sur l’avenir de la gestion de crise.
Ce type de séminaire visant à participer à la détermination de la nouvelle stratégie politique de l’OTAN a déjà été organisé dans des pays membres de l’Alliance et une fois à Moscou.
« Il s’agit d’un processus à caractère ouvert, et nous avons profité de l’occasion. Il s’agit de promouvoir la participation des pays partenaires », constate l’ambassadeur finlandais auprès de l’OTAN M. Alpo Pölhö.
Avant son voyage à Helsinki, le secrétaire général de l’OTAN, M. Anders Fogh Rasmussen, estimait qu’il n’y avait pas lieu d’envoyer des renforts internationaux en Afghanistan, même pas au moment des élections prévues pour l’automne prochain.
HS/A6

OGM

Essais de culture de la pomme de terre génétiquement modifiée dans deux communes
Le comité national de la technologie génétique a accordé l’autorisation de faire des essais avec deux pommes de terre OGM dans les communes de Lammi et de Seinäjoki. Il s’agit de variétés de pomme de terre riches en fécule qui seraient cultivés pour les besoins de l’industrie, notamment l’industrie papetière.
La demande concernant les essais avait été déposée par le groupe allemand de chimie BASF.
L’une de ces variétés de pomme de terre, Amflora, a obtenu de la Commission européenne l’autorisation de culture. Cela signifie que cette pomme de terre pourra être utilisée dans le fourrage pour alimenter les animaux après que l’industrie en a extrait la fécule. Selon le président du comité de la technologie génétique, M. Sarvas, il est théoriquement possible que la viande des animaux nourris avec ce genre de fourrage finisse à table en Finlande.
Le Parlement est en train d’étudier une proposition de loi concernant les mesures de sécurité imposées aux cultivateurs de pomme de terre OGM. 
HS/A9

Grippe A H1N1

Selon l’Eurobaromètre, seulement un quart des Finlandais ne sont pas satisfaits de la lutte contre la grippe
Helsingin Sanomat rapporte que selon les résultats de l’Eurobaromètre effectué pour le compte de la Commission européenne en novembre dernier, environ 74 % des Finlandais étaient satisfaits de l’action des autorités. 91 % avaient confiance dans les informations données par les médecins et 67 % affirment apprécier le vaccin.
HS/A8

Drogue

Des milliers de kilos de khat sont importés en Finlande chaque annnée
Selon Helsingin Sanomat, les saisies de khat ont augmenté considérablement en Finlande depuis l’an 2000. En 2007, la police et la douane ont saisi environ 3,3 tonnes de khat. Le khat est utilisé par les Africains orientaux. L’association des Somaliens s’inquiète de l’utilisation de khat parmi les jeunes somaliens.
HS/B1

Politique intérieure

Grèves des dockers

Les activités ont cessé dans l’ensemble des ports finlandais à six heures ce matin
Les négociations concernant la grève des dockers ont été interrompues sans proposition pour un accord, car les vues des parties étaient trop loin les unes des autres.
Cette grève risque de nuire rapidement à l’industrie car elle paralyse les exportations. Le groupe forestier UPM a déclaré que la grève arrêtera les machines à papier du groupe en seulement quelques jours. Selon l’Industrie forestière, l’effet sera le même concernant l’ensemble du secteur bois-papier. Selon M. Forss, vice-directeur-général de l’Industrie forestière, 90 % de la production de ce secteur est destinée aux exportations. Les pertes s’élèveront à 30 millions d’euros par jour, selon lui.
Les dockers sont représentés par le même syndicat (AKT) que les chauffeurs dont la grève a pris fin hier. Pour eux, la principale pomme de discorde ne concerne pas les salaires mais les conditions liées à la sécurité de l’emploi, aux heures de travail et aux heures supplémentaires.
HS/A5, www.hs.fi

Fin de la grève des transports routiers
Les transports seront majoritairement rétablis au cours de la journée seulement car de nombreux chauffeurs sont rentrés chez eux ailleurs en Finlande ou en Estonie.
M. Räty, président du syndicat AKT, estime que, concernant notamment les salaires, l’accord est tel qu’il ne donne pas satisfaction.
HS/A5

Retraites

Le Premier ministre Vanhanen veut prolonger la durée des carrières de quatre ans
Helsingin Sanomat relève que selon le Premier ministre, M. Matti Vanhanen, la Finlande doit prolonger la durée des carrières de quatre ans par rapport à la situation précédant la réforme des retraites en 2005. Il souligne qu’on pourrait gagner un an si les jeunes commençaient à travailler un an plus tôt. Selon lui, la réforme de 2005 a permis de prolonger la durée des carrières d’un an et demi.
M. Vanhanen n’a pas voulu prendre position à la version préliminaire du rapport de l’OCDE sur les travaux finlandais concernant le système de retraite. Il a souligne que le gouvernement évoquerait le rapport de l’OCDE et des centres de recherches finlandais avec les partenaires sociaux, jeudi 11 mars.
M. Olli Koski, économiste principal de la centrale syndicale SAK, déplore que des interprétations préliminaires du rapport de l’OCDE peuvent rendre plus difficile l’évaluation de la durée des carrières. Selon lui, l’OCDE ne propose pas directement que la Finlande augmente de 63 à 65 ans l’âge légal de départ à la retraite.
HS/A6

Nucléaire

Le Ministre de l’économie fixe un calendrier pour la décision d’élargir le parc nucléaire
Helsingin Sanomat rapporte que le ministre de l’économie Mauri Pekkarinen estime que le gouvernement pourra transmettre dans quatre semaines au Parlement son projet de décision sur les trois demandes d’autorisation de construire une centrale nucléaire. Ce calendrier est un objectif fixé par le ministre et il pourrait néanmoins être retardé en cas de dissensions dans la majorité gouvernementale.
Le projet du gouvernement est préparé par le ministère de l’Economie.
« Quand la décision de la cour administrative suprême de rejeter les recours est intervenue, la semaine dernière, j’ai déclaré à mon administration que la prise de décision au ministère et au gouvernement devait se faire en cinq semaines. Nous exécutons ce calendrier. »
Dans le ministère, la prise de décision se fait normalement : « d’abord on détermine le besoin d’électricité, et les sources disponibles. Ensuite on verra ce dont on a besoin et combien ». Le Ministre souligne qu’il a exigé la confidentialité de son ministère et se charge seul de la communication sur ce sujet.
Le Parlement décidera ensuite, sur la base du projet du gouvernement d’autoriser ou refuser les autorisations. Il n’est pas possible de les modifier.
HS

Les partenaires sociaux favorables au nucléaire
Helsingin Sanomat rappelle que 18 associations syndicales représentant le patronat et les employés ont signé une lettre commune pour demander l’élargissement du parc nucléaire.
Les principales confédérations syndicales, comme la SAK (ouvriers) et la STTK (employés), sont favorables à trois nouveaux réacteurs, mais refusent de les placer par ordre de priorité.
La confédération des exploitants agricoles MTK, au contraire, souhaite en priorité que la demande de Fennovoima soit autorisée ; puis celle de TVO.
HS

Mercredi 3 mars 2010

Politique étrangère et européenne

Russie

Editoriaux
« La France joue la carte russe » HS
« Nord Stream renforcé » KL
Helsingin Sanomat commente la vente de navires du type du Mistral à la Russie. « La vente de Mistrals serait un précédent entre un pays de l’OTAN et la Russie », estime l’éditorialiste qui écrit que « les Mistrals ne sont pas des bâtiments à usage défensif ». « La vente de ces navires permet néanmoins au président français de souligner l’indépendance de la France après le retour de son pays dans le commandement intégré de l’alliance ».
« M. Sarkozy a défendu cette vente par le besoin de renforcer la confiance mutuelle, nécessaire pour obtenir le soutien de la Russie aux sanctions contre l’Iran. Le président français veut donc voir de la confiance là où il n’y en a pas », estime l’éditorialiste, qui relève cependant que l’OTAN semble soutenir ce point de vue.
L’éditorialiste relève aussi que GDF va participer au projet de gazoduc de Nord Stream, sous la baltique. Pour l’éditorialiste de Kauppalehti, cette participation vient encore renforcer ce projet.
HS KL

OTAN

Le secrétaire général de l’OTAN souhaite des rapports renforcés avec la Finlande
Le secrétaire général de l’OTAN, M. Anders Fogh Rasmussen, souhaite renforcer les rapports de l’alliance avec des pays partenaires comme la Suède et la Finlande et les rendre « politiquement encore plus importants ».
M. Rasmussen participera jeudi à Helsinki à un séminaire préparant un concept stratégique sur « la gestion de crise globale » reliant les gestions de crise civile et militaire.
Selon M. Rasmussen, la Finlande et les autres pays partenaires seront entendus ultérieurement lorsque le groupe d’experts lui aura remis le projet de nouvelle stratégie.
Néanmoins, il est clair que les garanties de sécurité prévues par l’article 5 ne concernent toujours que les pays membres.
Le secrétaire général de l’OTAN n’est pas particulièrement enthousiaste à l’idée lancée par les pays nordiques sur des garanties de sécurité complémentaires, mais n’a cependant pas exclu l’éventualité d’une participation finno-suédoise à la surveillance aérienne de l’Islande, pays membre de l’OTAN.
HS/A6

Politique intérieure

Fin de la grève des transports

La médiation a débouché sur un accord aujourd’hui
Les négociations concernant la grève des transports routiers qui a commencé hier soir, ont été interrompues à 23h, hier, pour être poursuivies aujourd’hui. Le médiateur, M. Lonka, a présenté une nouvelle proposition qui a été acceptée par les parties aujourd’hui.
Environ 10 000 chauffeurs sont en grève. Selon Helsingin Sanomat, c’est l’industrie qui en souffre le plus.
HS/A5

Retraites

Rapport de l’OCDE sur les travaux finlandais concernant le système de retraite
L’OCDE recommande à la Finlande d’augmenter l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans au lieu des 63 ans actuellement, et d’augmenter l’âge de la retraite anticipée à 63 au lieu de 62 ans. L’organisation rejette, dans une version préliminaire de son rapport, les maigres résultats des pourparlers finlandais en matière du système de retraite. Pour elle, il n’est pas possible de faire des estimations quantitatives sur les effets sur l’âge de départ à la retraite des mesures proposées. L’OCDE qualifie d’utopiste la proposition finlandaise.
La Finlande avait demandé à plusieurs instances une évaluation des travaux des deux groupes ayant étudié la question. L’OCDE rejette les calculs sur le nombre d’années de prolongement des carrières professionnelles que pourraient avoir ces mesures.
L’évaluation de l’institut de recherche Etla est convergente avec celle de l’OCDE concernant l’impossibilité de connaître l’effet des mesures sur les carrières en nombre d’années.
HS/A6

Point de vue : le gouvernement aura-t-il le courage d’augmenter l’âge de départ à la retraite ?
Le chef du service politique de Helsingin Sanomat se demande si le gouvernement va déposer un projet de loi sur le relèvement de l’âge de départ à la retraite.
S’il le fait, le gouvernement devra alors aussi proposer une récompense aux syndicats, sous la forme peut-être d’un paquet permettant la conclusion d’un accord salarial global.
HS

Politique

Les associations culturelles ont peur d’un transfert de leurs aides aux partis politiques
Helsingin Sanomat rapporte que le gouvernement a nommé récemment un groupe de travail qui est entre autres chargé d’étudier la fusion des aides accordées aux associations proches des partis avec l’aide aux partis politiques. Le groupe de travail doit étudier notamment les aides accordées aux organisations politiques pour la jeunesse et aux centres de formation, ainsi qu’aux think tanks.
Les associations pour la jeunesse ont réagi en rappelant qu’une telle réforme serait contre la loi sur la jeunesse, parce que ces crédits ne peuvent pas être utilisés dans l’activité politique. Les organisations culturelles, qui maintiennent des centres de formation, s’étonnent aussi de la logique du gouvernement, parce qu’il s’agit d’organisations non gouvernementales.
HS/A9

Economie

Valmet automotive se prépare à produire jusqu’à 10 000 voitures électriques par an
Helsingin Sanomat rapporte que l’entreprise Valmet automotive, du groupe Metso, a présenté un prototype de voiture électrique EVA, développé avec Nokia et Fortum.
Valmet envisage de produire 10 000 voitures électriques par an d’ici deux ans. Valmet produit déjà des véhicules électriques pour le norvégien Think city et, à partir de la fin de l’année, aussi pour l’américain Fisker Karman.
HS

Défense

Plus de femmes volontaires pour le service militaire
Le service militaire volontaire des femmes augmente sa popularité. En tout 555 candidatures ont été déposées alors que l’année dernière, il y en avait 30 de moins.
La brigade de Kainuu était encore en tête, avec 71 femmes qui souhaitaient y effectuer leur service, suivie de la brigade de Carélie (63), de la brigade blindée (58) et de la brigade de Pori (52).
La plupart de ces volontaires entreront en service l’année prochaine.
La réserve comprend aujourd’hui près de 4 600 femmes.
HS/A8

Enseignement des langues étrangères – et du suédois

Le patronat EK souhaite supprimer l’obligation d’étudier le suédois
M. Koponen, directeur des questions de formation au patronat EK, estime que le suédois, (l’une des deux langues officielles du pays) obligatoire à l’école, diminue le choix concernant les études des langues étrangères. Il estime que les élèves arrivant à étudier à la fois trois langues autres que leur langue maternelle sont extrêmement rares. « Il est compréhensible que presque tout le monde souhaite étudier l’anglais », selon lui.
Un groupe de travail est en train d’étudier la répartition des heures d’enseignement dans les écoles, et M. Koponen souhaite des propositions nouvelles pour assurer également l’enseignement des autres langues que l’anglais et le suédois.
Selon EK, l’importance du russe est en croissance, ainsi que le besoin de personnes connaissant l’allemand, le français, l’espagnol et le chinois.
M. Koponen souhaite que l’on oblige les écoles à proposer au moins trois langues, dont le suédois, et que les élèves commencent les études de deux langues dès les six classes de l’école primaire.
En 2008, 91 % des élèves avaient choisi l’anglais comme première langué étrangère (A1), contre 5,3 % qui étudiaient le finnois, 1,2 % l’allemand, 1,1 % le suédois, 0,8 % le français et 0,2 % le russe.
25 % des élèves du primaire avaient opté pour une deuxième langue étrangère (A2), ce qui montre un tendance à la baisse.
HS/A12

France
Elections régionales
« Un test pour le PS » UD

Tempête
Les autorités français sont accusées de s’être mal préparées aux tempêtes
52 victimes

Rwanda
La France a arrêté la veuve de l’ancien Président rwandais

France – Finlande

Opéra
« Kaija Saariaho a composé son plus bel opéra » HS
Helsingin Sanomat et Kauppalehti rendent compte du succès de l’opéra Emilie et de la réussite de Karita Mattila à Lyon.
HS/C1, KL/12

Mardi 2 mars 2010

Politique étrangère et européenne

Géorgie

M. Antti Turunen a été nommé représentant de l’ONU en Géorgie
Helsingin Sanomat rapporte que M. Antti Turunen (55 ans), ambassadeur de Finlande auprès de l’OSCE depuis 2005, a été nommé représentant du secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, en Géorgie.
M. Turunen ne croit pas à une solution rapide du conflit du Caucase du Sud. « Il faut plusieurs pas entre la Géorgie et la Russie pour qu’on puisse parler d’une normalisation de la situation », a déclaré M. Turunen lors d’une conférence de presse organisée hier à Helsinki. Il souligne qu’il faut avancer vers une paix permanente par petits pas. « Il faut se concentrer sur la situation d’aujourd’hui et les questions de coopération concrètes. Je pense qu’il y a aussi des questions sur lesquelles la Finlande a dû réfléchir plusieurs fois dans ses relations avec la Russie. »
Le ministre des Affaires étrangères, M. Alexander Stubb, considère cette nomination comme importante. Il s’agit en ce moment du plus haut poste occupé par un Finlandais à l’ONU. M. Martti Ahtisaari fût représentant du secrétaire général de l’ONU en Namibie et Mme Elisabeth Rehn en ex-Yougoslavie.
Pour M. Stubb, « cette nomination augmente notre visibilité à l’ONU et ne doit pas gêner notre campagne pour obtenir un siège au conseil de sécurité de l’ONU ».
Turun Sanomat note que la Finlande compte réhausser son profil en tant de que médiateur dans les conflits. Pour M. Stubb, la nomination de M. Turunen sert aussi à cet objectif et cette nomination peut être considérée comme une reconnaissance de l’action de la Finlande en tant que président de l’OSCE lors du conflit de la Géorgie.
Le MAE note dans son communiqué que le représentant de l’ONU copréside avec les représentants de l’Union européenne et de l’OSCE les discussions de Genève chargées de résoudre les conflits en Géorgie. Il est en contact avec les parties et les Etats centraux du point de vue de la situation de la Géorgie, comme les Etats-Unis, la Russie, l’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne.
HS/A10, TS/9

ONU

La Finlande veut un siège tournant au conseil de sécurité
La presse rend compte de la campagne finlandaise pour un siège tournant au conseil de sécurité de l’ONU en 2013 – 2014. Trois pays se disputent deux sièges : la Finlande, le Luxembourg et l’Australie. En pratique, la Finlande est compétition pour le second siège avec l’autre pays membre de l’UE, le Luxembourg et elle n’entend pas perdre cette compétition. Une défaite face au petit Grand-Duché serait ennuyeuse et témoignerait du manque de confiance qu’inspire la Finlande dans le monde, écrit l’agence de presse finlandaise STT.
Le promoteur de la campagne finlandaise, le représentant du ministre des Affaires étrangères est M. Pasi Patakallio.
L’Afrique, avec plus de 50 voix, occupe une position clé pour la Finlande. C’est pourquoi la Finlande s’est intéressée ces dernières années aux crises africaines. Un atout pour la Finlande est M. Ahtisaari dont la réputation et les contacts en Afrique sont importants. Il a promis d’aider la campagne finlandaise.
M. Patakallio considère que la baisse de l’aide au développement ne devrait pas grever la campagne de la Finlande qui consiste à insister sur l’apport du pays dans la résolution des conflits, le maintien de la pays et une réputation de bon médiateur nordique.
La Finlande a eu un siège au conseil de sécurité en 1969-70 et en 1989-90.
TS Satak

Diplomatie

Emission sur le réseau diplomatique finlandais
Yla a diffusé une émission sur le réseau diplomatique finlandais, lundi 1er mars. L’émission s’interrogeait sur l’opportunité de maintenir un réseau si important et, par exemple, d’avoir une ambassade à Tunis ou Bratislava.
Durant l’émission, le Ministre des Affaires étrangères a défendu le réseau diplomatique finlandais. Selon lui, il ne pourra pas être remplacé par les représentations européennes. Il faudrait plutôt l’étendre à l’Europe de l’Est (par exemple en Biélorussie), dans le Caucase ou en Asie centrale, que de le diminuer. M. Stubb a toutefois envisagé la fermeture de l’Ambassade de Finlande à Tunis.
Yle

Politique intérieure

Politique

Des menaces contre la vie des personnalités politiques sur internet
Helsingin Sanomat relève que la police judiciaire est en train d’étudier des cas de menaces contre la vie de personnalités politiques, dont la Présidente Mme Halonen et le Premier ministre Vanhanen, sur des sites racistes sur internet. La police de sûreté suit l’affaire.
La semaine dernière a été évoqué un groupe de haine sur Facebook qui menaçait la vie de Mme Astrid Thors, ministre de l’Immigration.
HS/A6

Economie

La plus grave crise économique depuis l’indépendance de la Finlande
Une récession rapide et profonde
Helsingin Sanomat rapporte que, selon l’institut des statistiques, le PIB a diminué de 7,8% en 2009. C’est la récession la plus forte depuis la guerre civile qui a marqué le début de l’indépendance finlandaise en 1917-1918. Ni durant la seconde guerre mondiale, ni pendant la crise des années 90 la récession n’avait été aussi forte sur un an.
La plus forte chute de l’économie est enregistrée sur trois mois (novembre 2008 – janvier 2009), ensuite la production a continué à un niveau très faible.
Si la récession est si profonde, ses effets sont pourtant plus modérés que durant les précédentes crises car les licenciements ont été moins nombreux, même si on a néanmoins perdu 100 000 emplois. De même le niveau des taux n’a pas augmenté, ce qui freine l’endettement.
La crise est arrivée très vite, causée par la chute des exportations : la valeur des exportations a perdu 20 milliards d’euros l’année dernière.
Parmi les données positives, on mentionne une légère reprise de la production et des exportations à la fin de l’année 2009.
Selon la ministre du Travail, Mme Sinnemäki, le taux de chômage devrait connaître un pic au milieu de l’année 2010 pour s’améliorer ensuite. S’il tardait à baisser à la fin de l’année, « la Finlande serait en grande difficultés ».
HS UD

Grève

La grève des transports routiers commencera à 18h ce soir
La moitié des bus de la région de la capitale continueront à circuler
Le ramassage des ordures sera rapidement dérangé
L’Union des transports routiers AKT a rejeté unanimement la proposition du médiateur. La grève des employés syndiqués de cette union commencera ce soir à 18h. Le ramassage des ordures sera rapidement dérangé, car la grève concerne 80 % de ces transports. Les entreprises de ce domaine relèvent qu’il est prévu de s’efforcer d’assurer le ramassage des ordures des hôpitaux, des écoles, des crèches, etc.
A Helsinki, les bus de HSL continueront à circuler, et ce sont ces bus-là qui assurent la plupart des lignes de la capitale. Espoo et Vantaa seront ainsi plus touchés par la grève. Les trains locaux, le métro et les trams circuleront normalement.
Une partie des autocars sera également concernée par la grève.
Les alimentations ne sont pas concernées par la grève tant que leurs livraisons sont à la charge de petites entreprises non touchées par la grève. Une trentaine de grandes entreprises de transports seront en grève et la situation varie d’une ville à l’autre. La pénurie concernerait d’abord le lait et les autres produits frais. Les transports de mazout et de kérosène pourront connaître des difficultés.
HS/A5

Les employeurs auraient accepté la proposition rejetée par les employés
Selon le président du syndicat AKT, M. Räty, il lui était impossible d’accepter les conditions de la proposition du médiateur concernant les augmentations de salaire, l’usage de la main d’oeuvre à temps partiel, la sous-traitance et les modalités de mise en concurrence. « La proposition était malheureusement faite sur mesure pour le patronat », selon lui.
Le directeur général du patronat ALT, M. Parvela ne voit pas de sortie rapide du conflit.
Les parties interprètent la proposition du médiateur de façon différente : alors que le patronat estime que les augmentations de salaire proposées étaient de 1,1 % concernant l’année en cours et de 0,5 % pour 2011, les employés estiment qu’il ne se serait agi que de 0,25 à 0,3 % pour l’année en cours.
HS/A5

Une menace de grève des dockers pour jeudi
Les branches industrielles qui exportent leurs produits sont mécontentes du fait que les dockers risquent de se mettre en grève jeudi.
HS/A5

La menace de grève de l’Union des postes et du domaine des logistiques pourrait être annulée
Une grève des postes prévue pour jeudi pourrait être évitée.
HS/A5

France

Tempête

« De nombreuses victimes de la tempête sont mortes noyées chez elles » HS
Les journaux titrent sur les travaux de sauvetage après la tempête Xynthia.
AL, UD, HS

Gazoduc Nord Stream

« La France s’engage dans Nord Stream » HS
Un groupe français parmi les propriétaires
Selon la presse, le groupe énergétique GDF-Suez deviendra un des propriétaires du gazoduc Nord Stream. Un accord entre le groupe et Gazprom a été signé, hier, à Paris, à l’occasion de la visite en France du Président Medvedev.
La participation de GDF-Suez sera de 9 %.
La correspondante à paris de Helsingin Sanomat rend compte du début de la visite d’Etat en France du Président russe.
UD, HBL/5 HS

Chantier naval

Une commande importante pour le chantier de St. Nazaire de STX Europe

Législation

Proposition de loi sur la criminalisation de la violence psychologique au sein du couple
Aamulehti rend compte du projet français de criminaliser la violence psychologique au sein du couple. AL relève également qu’il y aura un essai concernant le bracelet électronique pour surveiller les interdictions d’approcher.
Des essais sont envisagés en Finlande aussi et le Parlement devra évoquer la question ce printemps.
AL/A10

France – Finlande

Opéra

Le directeur de l’Opéra de Lyon se rejouit de l’opéra de Mme Saariaho et d’un public jeune
Helsingin Sanomat a interviewé le directeur de l’Opéra de Lyon, M. Serge Dorny, à l’occasion de la première de l’opéra Emilie de Kaija Saariaho.
HS/C3

Lundi 1er mars 2010

Politique étrangère et européenne

Chili

Une vingtaine de Finlandais restent encore à joindre
Le ministère des Affaires étrangères relève que sur les 200 Finlandais qui séjournent au Chili, 19 n’avaient pas été joints dimanche soir. D’autres Finlandais sont susceptibles d’être au Chili, mais le ministère ne les connaît pas. Selon le ministère, aucun Finlandais n’est blessé.
HS/lun/B1

Sureté nationale

Le Parlement refuse le financement de l’opération prévue en Afrique
Le Parlement a rejeté l’idée de crédits de 1,7 millions d’euros pour la Sûreté nationale (Supo) afin de recruter des agents dans des villes de l’Afrique du Nord et de l’Est dans le cadre d’une mission de lutte contre le terrorisme. Par contre, la Supo recevra 300 000 euros afin de réaliser un essai concernant une mission à l’étranger. Selon M. Salmi, chef de la Supo, cet essai pourrait être réalisé au Proche-Orient.
M. Salmi relève qu’un tiers du budget de la Supo, qui est de 15,8 millions d’euros pour l’année en cours, sera consacré aux moyens traditionnels de lutte contre le terrorisme. Traditionnellement, le contre-espionnage a bénéficié du plus grand part du budget de la Supo, mais il est prévu que cette année, la part du contre-espionnage et de la lutte contre le terrorisme soient de même envergure, ce qui veut dire que a part consacré à cette dernière dépasserait les cinq millions.
HS/dim/A8

OTAN

Selon le Professeur de stratégie à l’Ecole supérieure de défense nationale, « la Finlande devrait essayer d’influencer la nouvelle stratégie de l’OTAN »
« C’est une bonne chose pour la Finlande que la nouvelle doctrine russe ait été publiée avant celle de l’OTAN prévue pour la fin de l’année. On peut désormais prévoir que la politique de sécurité finlandaise devra jongler entre deux conceptions de menaces et deux visions du monde très différentes », écrit le professeur de stratégie de l’Ecole supérieure de défense nationale Jarno Limnéll.
« Dans la doctrine russe, l’attaque armée d’une alliance contre la Russie ou un de ses alliés est qualifiée comme la plus sérieuse des menaces. Cette menace est directement nommée OTAN, dont l’élargissement vers l’est irrite les Russes », constate le professeur.
« L’OTAN voit les choses différemment, du moins si l’on croit les discours de son secrétaire général M. Anders Fogh Rasmussen. Il a déclaré en décembre à Moscou que l’OTAN n’attaquera jamais la Russie et la Russie n’aura plus à s’en soucier », poursuit Jarno Limnéll.
« En Finlande, il convient de ne pas oublier qu’à l’avenir il sera de plus en plus difficile de concrétiser l’option d’une entrée dans l’OTAN. Certains pays membres de l’OTAN estiment que l’OTAN est déjà trop grande et hétérogène. Il est d’ailleurs probable que la prochaine stratégie de l’alliance, au lieu de souligner l’élargissement, mette l’accent sur l’unification interne et le développement des relations avec les pays partenaires », affirme M. Jarno Limnéll. « Désormais, l’OTAN ne pourra plus négliger la rhétorique russe de plus en plus intense contre l’élargissement de l’OTAN. Mais si l’OTAN ne voit pas – ou ne veut pas voir – la Russie comme une menace, quelles seraient les possibilités finlandaises d’obtenir le soutien espéré de sa part ? Aujourd’hui, un débat sur l’OTAN s’impose en Finlande, conclut M. Limnell.
HS27.2/A2

Politique intérieure

Menaces de grève

Transports, ports, brise-glaces
Helsingin Sanomat relève que l’industrie forestière regrette que la réputation de la Finlande soit dégradée par les menaces de grève concernant les transports routiers, les dockers et les brise-glaces. Les autres branches concernées par les exportations et les importations sont également inquiètes des conséquences d’éventuelles grèves.
Concernant les transports, on attend la réponse à la proposition du médiateur pour 17h aujourd’hui.
Une interdiction de faire des heures supplémentaires a commencé ce matin dans la construction. Les négociations sur les conventions collectives du domaine sont en cours mais la prochaine rencontre n’est prévue que le 11 mars. Un mandat pour faire grève a déjà été accordé par le syndicat.
Les prochaines négociations concerneront les employés du secteur du commerce et de l’industrie agro-alimentaire.
HS/sam/B5, A13, IS/lun/17

Audience des partis politiques

L’audience du Centre est en baisse
Le journal télévisé d’Yle relève que la baisse de l’audience du Centre est le changement le plus significatif à la lumière du plus récent sondage effectué en février pour le compte d’Yle.
Selon ce sondage, le Kokoomus est toujours le plus grand parti avec une audience de 23,6 %, par rapport à 23,2 % en janvier. Il est suivi du parti social-démocrate qui a obtenu 21,2 %, (+0,2 %). Le Centre est troisième avec une audience de 19,6 %, qui signifie une baisse d’1,1 % par rapport à janvier.
Les trois grands partis sont suivis de l’Alliance verte (10,4 %), de l’Alliance des gauches (8,3 %), des Finlandais de base (6,3 %), des Chrétiens-démocrates (4,3 %) et du Parti suédois (4,1 %).
L’institut Taloustutkimus a interrogé 2 876 personnes entre le 2 et le 22 février.
Yle

Parti du centre

M. Pekkarinen a présenté sa candidature
Selon Helsingin Sanomat, M. Mauri Pekkarinen, ministre des Activités économiques, a donné vendredi une conférence de presse où il a présenté sa candidature pour le poste de président du Centre au congrès de juin prochain.
M. Pekkarinen, 62 ans, est considéré comme un candidat fort, plein d’énergie et de volonté. Il s’est défini comme un « homme du peuple modeste ».
Il est probable qu’il diminue l’audience de M. Paavo Väyrynen à la lutte pour le poste de président. Les deux candidats les plus en vue seraient en ce moment M. Pekkarinen et Mme Mari Kiviniemi, ministre des Collectivités locales. HS rappelle que Mme Anneli Jäätteenmäki, parlementaire européenne et ancienne Première ministre, n’a pas encore révélé ses intentions.
HS/sam/A5

Elections législatives

Le changement de circonscription de M. Katainen rend plus dure la lutte politique dans la région de Uusimaa
Helsingin Sanomat rapporte que M. Jyrki Katainen, président du Kokoomus a annoncé qu’aux prochaines élections législatives, il changerait de circonscription de la Savonie du Nord, province autour de Kuopio, pour Uusimaa, province autour de la capitale. M. Katainen, qui habite à Espoo, dit que ce changement est dû à des raisons familiales.
On peut y voir des raisons politico-stratégiques, la circonscription d’Uusimaa étant la plus grande du pays avec ses 35 députés élus. On peut même dire que le résultat d’Uusimaa décide le résultat des élections.
Aux élections législatives de 2007, M. Sauli Niinistö, président du Parlement, a obtenu plus de 60 000 voix en Uusimaa, ce qui a donné trois sièges supplémentaires aux conservateurs. M. Niinistö n’a toutefois pas fait savoir ses intentions aux prochaines élections.
A Helsinki, le Kokoomus aura comme candidat M. Alexander Stubb, qui n’a jamais été candidat aux élections législatives. En 2004, il a été élu parlementaire européen.
Les autres partis s’inquiètent aussi de leur popularité dans la province de Uusimaa. Il y a aussi eu des spéculations sur le changement de circonscription de Mme Jutta Urpilainen, présidente du Parti social-démocrate, de Vaasa pour Uusimaa.
La centriste Paula Lehtomäki a déjà annoncé fin 2009 son changement de circonscription d’Oulu pour Uusimaa.
HS/sam/A5

Nucléaire

Le Parlement étudiera la décision sur l’extension du parc nucléaire dès le printemps
Helsingin Sanomat rapporte que selon le Premier ministre Vanhanen, l’Eduskunta peut prendre la décision sur le nucléaire déjà avant la Saint-Jean (le 25 juin, qui signifie en Finlande le début de la période des vacances, NDLT).
La Cour administrative suprême a rejeté vendredi dernier les plaintes des communes de Loviisa et de Ruotsinpyhtää concernant les projets nucléaires de Fortum et de Fennovoima.
Selon M. Vanhanen, l’étude par la Cour administrative suprême a été plus rapide que prévu. « Cela signifie que le gouvernement peut étudier la demande d’autorisation de construire une centrale nucléaire en mars », a-t-il déclaré vendredi devant le Parlement.
M. Mauri Pekkarinen, ministre des Activités économiques, qui est chargé de présenter le projet au gouvernement, a déclaré à l’agence de presse STT, qu’il comptait présenter le projet en mars-avril.
HS/sam/B6

France

Politique

Billet de Mme Gestrin : « Le moment de la vérité approche »
Mme Gestrin rend compte de la situation politique en France au moment où la moitié du mandat de M. Sarkozy s’est écoulée et à la veille des élections régionales.
HBL/lun/16

Téléphones portables

Les Français contre-attaque contre leurs proches trop bavards au téléphone
Helsingin Sanomat rend compte de la popularité en France d’un appareil qui sert à brouiller les communications téléphoniques. Outre les enseignants et les parents, cet appareil, illégal, intéresse les gens qui, dans les transports en commun, en ont assez d’entendre des récits trop détaillés des autres passagers.
HS/lun/B3

Tabagisme

Helsingin Sanomat rend compte de la polémique engendré par une campagne de publicité contre le tabac.
HS/sam/B2

Tempête

Les journaux rendent compte des décès, des dégâts et des problèmes engendrés par Xynthia, tempête exceptionnellement puissante.
HS/lun/B2, AL/lun/A11

Cinéma

« Neuf Césars pour Un prophète de Jacques Audiard »
HS/lun/C1

France – Finlande

Culture

Opéra
Les journaux rendent compte de la première à l’Opéra de Lyon du nouvel opéra « Emilie » de Kaija Saariaho et du librettiste Amin Maalouf, qui raconte la vie d’Emilie du Châtelet.
Keskisuomalainen publie un article de M. Pekonen sur la vie de la mathématicienne.
HS/lun/C1, KS/lun/19

publié le 31/03/2010

haut de page