Mai 2017

Mercredi 31 mai 2017

Politique étrangère et européenne

Réunion informelle des Premiers ministres nordiques

Les pays nordiques n’envisagent pas de mettre fin aux contrôles frontaliers temporaires
Les Premiers ministres nordiques réunis à Bergen en Norvège, ont présenté leur volonté de faire des pays nordiques « la zone la plus intégrée du monde ». En même temps, ils ne sont pas favorables à l’idée de mettre fin aux contrôles aux frontières intérieures mis en place dans le contexte de la crise migratoire, relève Helsingin Sanomat qui précise que dans les pays nordiques, la libre-circulation a été adoptée dans les années 1950.
La Suède et le Danemark estiment qu’il n’est pas possible de faire des promesses avant que l’on soit arrivé, au sein de l’UE, à un accord sur un nouveau système en commun concernant l’asile. Le Premier ministre suédois, M. Löfven, estime qu’il serait grave que l’UE n’arrive pas à prendre de décisions. Pour lui, cela affaiblirait l’union.
A l’ordre du jour de la réunion informelle, il y avait la présentation d’une initiative commune qui propose des solutions nordiques aux problèmes globaux. L’initiative portant sur trois ans propose des solutions concernant le développement durable, l’égalité, la santé et la nourriture.
HS

Propos de M. Sipilä sur la banque Nordea
La localisation du siège de la banque Nordea a été évoquée à Bergen. Le Premier ministre suédois privilégie la stabilité de l’économie. M. Sipilä considère que le fait que la Finlande fait partie de l’eurogroupe serait un atout pour Nordea. Il serait favorable à accueillir la banque en Finlande, mais il ne promet aucune « offre spécial » pour autant.
HS

Conférence de l’OTAN à Helsinki

Propos de M. Soini
La Finlande a accueilli, lundi et mardi, la conférence de l’OTAN sur la non-prolifération des armes de destruction massive, la surveillance de l’armement et le désarmement.
Le ministre des Affaires étrangères, Timo Soini, a constaté que l’essai balistique de la Corée du Nord constituait une preuve de plus concernant le besoin de coopération internationale. Il souligne l’importance d’un dialogue et le rôle de la Chine et estime qu’il faudrait que les Etats-Unis et la Corée du Nord puissent établir des échanges à un moment. Intervenir militairement [contre la Corée du Nord] serait catastrophique, selon lui.
KS/16-17

Stratégie mondiale pour l’UE

Propos du ministre de la Défense, Jussi Niinistö
Helsingin Sanomat publie un article de Pekka Mykkänen, correspondant à Bruxelles, sur les défis de l’UE en matière de défense et de crises. M. Mykkänen présente les visions de Mme Mogherini sur la coopération européenne au niveau de la défense, de la stabilité et de l’influence diplomatique de l’UE.
M. Mykkänen écrit que les Etats membres regardent souvent les choses de leur propre point de vue : par exemple les soucis de sécurité de l’espagbne et de la Finlande ne sont pas les mêmes. Or Mme Mogherini est italienne et il est compréhensible que, pour elle, une intervention en Afrique soit intéressante. Dans les pays du nord, on voit les choses différemment.
L’auteur note que, pour le ministre finlandais de la Défense, Jussi Niinistö (Vrais Finlandais), le problème de l’UE est de trop se concentrer sur la gestion de crise, ce qui n’apporte pas beaucoup à la Finlande. Le ministre estime qu’il serait souhaitable que tous les Etats membres prennent en compte la clause de solidarité du traité de Lisbonne.
Pour le ministre, il n’y a pas lieu de développer l’UE en un acteur fédératif à l’extérieur de l’Europe en matière de sécurité « dure ». Pour lui, il faut que l’UE maintienne comme mission centrale la promotion de la richesse et de la sécurité de ses Etats membres. Il estime qu’il reste du travail à faire avec ces questions et qu’il faut se retenir de dépasser ce rôle.
Pour M. Jussi Niinistö, il s’agit de participer aux activités communes selon le principe des intérêts de la défense nationale. Il ne fait pas oublier que l’OTAN continue à être la solution de défense de la plupart des Etats membres.
HS

Centenaire de la Finlande

Les trois rois nordiques à Helsinki
Keskisuomalainen rapporte que les rois de tous les pays nordiques effectueront une visite à Helsinki demain jeudi dans le cadre des festivités du centenaire de l’indépendance finlandaise.
Le Président Sauli Niinistö et son épouse Jenni Haukio recevront devant le palais présidentiel, à partir du 10h30, la reine Margrethe II du Danemark, le roi Carl XVI Gustav et la reine Silvia de Suède et le roi Harald V et la reine Sonja de Norvège, ainsi que le président d’Islande Guðni Thorlacius Jóhannesson et son épouse Eliza Jean Reid.
Le futur maire d’Helsinki Jan Vapaavuori offrira un déjeuner en l’honneur des invités nordiques qui participeront ensuite à un évènement au Centre culturel nordique à Hanasaari. Le Président Niinistö et Mme Haukio offriront un diner au palais présidentiel en l’honneur des invités jeudi soir.
KS/44

Politique intérieure

Elections présidentielles

Candidature de M. Niinistö
Helsingin Sanomat relève que la collecte des noms afin de créer un mouvement populaire en faveur de la réélection de Sauli Niinistö à la Présidence de la République commencera prochainement.
Heikki A. Ollila, ami proche de M. Niinistö et ancien député du Rassemblement national, sera porte-parole du mouvement. Pete Pokkinen, conseiller de M. Niinistö, sera chef de la campagne électorale à partir du mois de juillet.
HS/A8

Analyse
« M. Niinistö fait un grand écart entre l’OTAN et la Russie » HS
Helsingin Sanomat publie une analyse sur les cinq premières années du premier mandat de M. Niinistö. Selon le quotidien, la Finlande s’est approchée de l’OTAN lors du mandant de M. Niinistö qui « se tient en équilibre entre l’OTAN et la Russie ».
M. Niinistö a déclaré que la politique étrangère finlandaise était basée sur quatre piliers : la capacité crédible de défense, les partenariats occidentaux avec l’UE, la Suède, l’OTAN et les Etats-Unis, les bonnes relations avec la Russie et la coopération avec l’ONU et les autres communautés internationales.
Un journaliste du tabloïd Iltalehti appelle cela « le grand écart de M. Niinistö ».
Lors de sa conférence de presse il y a deux jours, M. Niinistö a souligné que « dans la politique étrangère finlandaise, il s’agissait surtout de la capacité d’adaptation à des conditions qui peuvent changer rapidement ».
Cela signifie probablement que, dans la politique de sécurité, la Finlande doit prendre en considération encore plus qu’avant les changements dans le monde entier, ainsi que les changements dans les relations entre les Etats-Unis et l’Europe, conclut HS.
HS/A10

Gouvernement

Rejet du compromis du projet de loi sur l’alcool
Helsingin Sanomat relève que les présidents des groupes parlementaires des trois partis représentés au gouvernement – le Centre, les Vrais Finlandais et le Rassemblement national – ont proposé un compromis sur le projet de loi sur l’alcool mais le groupe parlementaire des Vrais Finlandais l’a rejeté mardi.
Un tiers des députés du Centre se sont opposés au projet de loi initial qui aurait permis, entre autres, la vente dans les magasins d’alimentation des boissons contenant 5,5 % d’alcool, au lieu de 4,7 % actuellement. Plusieurs centristes souhaitent que le vote sur le projet de loi soit une question de conscience.
Les groupes parlementaires se sont réunis ce matin pour évoquer la question mais le groupe des Vrais Finlandais a encore une fois rejeté le nouveau compromis. Les Vrais finlandais souhaitent que tous les groupes imposent à leurs membres la discipline de vote sur ce sujet, ce que le Centre refuse.
HS/A8, hs.fi

Défense

Projet de loi sur l’assistance internationale

Obligation pour les civils aussi de participer à l’assistance militaire internationale
Le quotidien Aamulehti se penche sur le projet de loi concernant l’assistance militaire internationale ou l’application de l’article 42,7 du traité de Lisbonne. Si le projet de loi passe dans sa version actuelle, le personnel civil pourrait être obligé de participer à des missions d’assistance militaire internationale. « En premier lieu, il s’agirait de volontaires. C’est le même principe qui est appliqué aux militaires. Seul dans les cas extrêmes où une personne-clé manquerait dans le groupe, nous aurons recours à des civils », explique Hanna Nordström, directrice de la législation au ministère de la Défense.
Elle précise également que les forces armées ont le droit de définir le contenu et le mode de réalisation, les dates et les lieux des fonctions. Par ailleurs, elles pourraient ordonner unilatéralement la nomination d’une personne à certaines fonctions du moment qu’il ne s’agit pas d’un changement radical du contenu de ses fonctions.
La présidente de l’Union du personnel de la défense nationale, Marja-Leena Karekivi, estime qu’une compétence au sein des forces de défense signifie généralement une aide militaire ce qui n’exclut pas un éventuel envoi d’avocats, de professionnels du secteur sanitaire, de monteurs ou d’experts économiques à des missions internationales.
« Dans ce cas, il ne faut pas oublier que certaines de ces personnes n’ont peut-être même pas effectué leur service militaire », note Karekivi.
Un premier débat sur le projet de loi aura lieu ce mercredi 31.5.2017 au Parlement.
AL31.5/ A8

Armée de l’air

Evaluation des 5 chasseurs en lice pour un achat par la Finlande en 2021
Invité à l’émission Ylen Aamu TV le lundi 29 mai, Jani Luoto, qui tient un blog (sotilasilmailu.fi) sur les questions d’aviation, évoque les pour et les contre des différents chasseurs en lice pour une acquisition des forces armées finlandaises en 2021.
Il commence en évoquant le suédois Saab Jas 39E Gripen qui peut atterrir sans câbles de freinage, se retourner rapidement en vol. Selon les experts suédois, cet avion différent de ses prédécesseurs (modèle C) est facile d’entretien. Par contre sa production est limitée, son moteur n’est pas encore terminé, son premier vol n’a toujours pas été effectué.
Présenté comme ayant les mêmes origines que l’Eurofighter avant de s’en séparer pour devenir un pur produit français, le Rafale de Dassault est véritablement un avion de combat multirôle utilisé à la fois par la marine et l’armée de l’air française. Selon l’expert, il ne possède pas forcément de défaut sinon que pour les remises à jour, les Finlandais dépendraient de la France. Il note cependant que le problème est le même pour les appareils américains - en tout cas pour l’un des deux. « C’est un bon avion, on peut dire que sur certaines qualités, il est supérieur aux Hornet » de l’armée finlandaise, conclut Jani Luoto.
L’Eurofighter Typhoon, qui allie les industries de plusieurs pays européens (à la manière de l’Airbus) est pour l’auteur du blog, un des engins les plus performants, notamment pour la vitesse et la hauteur mais souffre de trop rares mises à jour et d’un radar désuet. Néanmoins, ces mises à jour pourraient être effectuées d’ici 2021.
Jani Luoto rappelle que le Super Hornet n’a plus rien à voir avec les Hornet de l’armée finlandaise et que de nouvelles versions sont en préparation. Ceci étant, la formation des pilotes pourrait s’organiser sur un principe qui soulignerait les différences entre les deux modèles.
Les chaînes de production risquent de fermer vers 2020-21 malgré de nouvelles commandes de l’armée américaine. Un changement pourrait survenir sur un éventuel ordre du président Trump. La Finlande a eu des difficultés pour obtenir certaines pièces pour ses actuels Hornet mais a réussi à se débrouiller en passant des commandes conjointes avec la Suisse et l’Espagne qui utilisent également ces avions.
Le Lockheed Martin F-35 Lightning II est présenté par ses constructeurs comme l’unique chasseur furtif (non visible dans les radars) – une caractéristique que Jani Luoto remet en question tout en avouant que c’est en quelque sorte l’avion le plus moderne sur les cinq préconisés. « Avec l’achat de cet engin, on sera complètement à la merci de Lockheed Martin ce qui signifie également que le constructeur déciderait quelles pièces seront jointes à l’avion : on ne pourra pas commander nous-mêmes ces pièces », explique Luoto.
Pour terminer, le journaliste remarque que deux avions sur ces cinq n’ont pas été testés en situation de combat : le Jas Gripen et le Lockheed Martin. Pour Jani Luoto ce n’est pas indispensable, il estime que la simulation est suffisante.
www.yle.fi

France – Finlande

Politique

Entretien téléhonique entre le Président Niinistö et le Président Macron
La presse rapporte que le président Sauyli Niinistö a eu hier un entretien tréléphonique avec le président français Emmanuel Macron.
Les présidents ont discuté des questions d’actualité internaitonale et européenne.
www.tpk.fi

France

Politique

Editorial
« Les élections légiuslatives françaises auront une grande portée » HS
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat estime que les élections législatives en France auront une grande portée au niveau européen et pourraient influencer les élections à venir en Allemagne et en Italie.
L’éditorialiste estime que, selon les sondages, M. Macron a la possibilité d’obtenir la majorité au Parlement.
« Il y aura néanmoins des difficultés en perspective. M. Macron a l’intention de renforcer la flexibilité et de moderniser le marché du travail », ce qui risque de susciter des mouvements sociaux, estime HS.
HS

Mardi 30 mai 2017

Politique étrangère et européenne

Réunion informelle des Premiers ministres nordiques

La visite européenne du Président Trump a été évoquée
Les Premiers ministres nordiques se sont réunis à Bergen en Norvège, hier, pour une conférence informelle. Parmi les sujets de conversation, Helsingin Sanomat note que la visite du Président Trump en Europe et ses conséquences dans les pays nordiques ont été évoquées.
M. Sipilä, Premier ministre finlandais, estime que la situation peut être vue comme le moment de développer la coopération de défense européenne. Il souhaite saisir l’occasion de rendre la coopération plus étroite.
Concernant l’exigence de M. Trump d’augmenter les budgets prévus pour la défense dans les pays de l’OTAN, M. Sipilä estime que l’Allemagne notamment serait prête à canaliser une partie de cet argent via l’UE, sous forme de coopération, ce qui permettrait à la Finlande d’en bénéficier. Ces coopérations pourraient concerner par exemple la cyber-défense, selon lui.
Alors que la Norvège souhaite des exercices communs entre les pays nordiques et l’OTAN, la Suède compte plus sur les Etats-Unis que sur une coopération au niveau européen. Parmi ses accords de coopération bilatérale, la Suède privilégie celui avec la Finlande.
HS/A26, Yle

Défense

« Le plus grand sous-marin nucléaire du monde en route vers le golfe de Finlande » Hbl
Dans quelques semaines le sous-marin nucléaire Dimitri Donskoï passera dans le Golfe de Finlande pour assister à un salon de matériel militaire à Saint-Pétersbourg juste après la Saint-Jean.
« Ce passage fait surgir un certain nombre de questions. Pourquoi la Russie veut faire venir ce sous-marin dans nos eaux précisément maintenant alors que le bâtiment n’est jamais passé par ici » se demande le capitaine de corvette Ossi Liimatainen, professeur à l’Ecole des hautes études de défense nationale.
Il compare l’évènement au passage d’un éléphant dans un magasin de porcelaine. Ce bâtiment construit à l’époque de la guerre froide n’est aucunement proportionné pour naviguer dans un Golfe de Finlande peu profond et devra faire une grande partie de sa route en surface. Le sous-marin partira de son port d’attache de Severodvinsk en mer Blanche pour s’amarrer à Kronstadt le 30 juillet.
HBL27.5/5

Nomination de Sampo Eskelinen à la tête de l’armée de l’air
Nommé chef de la direction de la stratégie des forces armées à partir du 1er juin 2017, le général de division, Kim Jäämeri, cède sa place au général de brigade Sampo Eskelinen qui sera nommé le 20ème commandant de l’armée de l’air finlandaise.
HBL30.5/6, www.mil.fi

Politique intérieure

Elections présidentielles

Candidature de M. Niinistö
Helsingin Sanomat relève que le Président Sauli Niinistö a annoncé lundi lors d’une conférence de presse à Mäntyniemi qu’il se représenterait pour obtenir un second mandat aux élections présidentielles de janvier 2018.
L’annonce de M. Niinistö n’est pas surprenante mais ce qui est surprenant est que M. Niinistö souhaite être le candidat d’un mouvement populaire et non du Rassemblement national, son ancien parti dont il a été président. Selon M. Niinistö, il s’agit du fait que le président est de plus en plus éloigné de la politique quotidienne.
Selon M. Niinistö, il ne pourra commencer sa campagne électorale qu’après la fête de l’indépendance (le 6 décembre), surtout en raison des festivités du centenaire de l’indépendance finlandaise.
Les politologues estiment que cette décision est logique, vu que M. Niinistö est président depuis plus de cinq ans et que sa popularité est importante. Ils estiment que le statut de M. Niinistö sera ainsi plus fort qu’en tant que candidat du rassemblement national, parti de droite.
Une association des électeurs de 20 000 membres peut désigner son propre candidat aux élections présidentielles. Par exemple en 1994, quatre candidats sur onze ont été désignés par des mouvements populaires.
Le président du rassemblement national Petteri Orpo, ministre des Finances, annonce que le parti soutient entièrement la candidature de M. Niinistö.
M. Niinistö est de loin le candidat le plus populaire. Une grande majorité des Finlandais est satisfaite de son action en tant que président.
Depuis 60 ans, tous les présidents - Urho Kekkonen, Mauno Koivisto et Tarja Halonen - qui se sont représentés pour un second mandat ont été réélus.
Les autres partis politiques ont du mal à trouver un candidat présidentiel contre M. Niinistö. Par exemple le PSD n’a pas encore de candidat. Le président du PSD Antti Rinne a annoncé lundi que le parti aura son propre candidat.
En janvier 2018, le candidat présidentiel de l’Alliance verte sera Pekka Haavisto, qui avait obtenu 37,4 % des voix au second tour des élections de 2012 contre M. Niinistö qui avait gagné après avoir obtenu 62,6 %.
Le Centre a désigné son candidat présidentiel déjà il y a un an. Il s’agit du député Matti Vanhanen, ancien Premier ministre.
Merja Kyllönen, parlementaire européenne, sera candidate de l’Alliance des gauches. Le candidat des Vrais Finlandais serait probablement Sampo Terho, ministre de la Culture, surtout s’il est élu président du parti au congrès des Vrais Finlandais en juin. Nils Torvalds, parlementaire européen du Parti suédois, a déjà présenté sa candidature.
Quant au PSD, la députée Jutta Urpilainen, ancienne présidente du parti, a refusé de se présenter. Les sociaux-démocrates attendent avec impatience l’annonce du député Eero Heinäluoma, également ancien président du PSD.
HS/A6-7

Editorial
Helsingin Sanomat estime, dans son éditorial, que la direction du Rassemblement national est surement très satisfaite de la candidature présidentielle de M. Niinistö, mais en même temps déçue qu’il veuille être candidat d’un mouvement populaire et non de son ancien parti.
Le président actuel pourra se préparer aux élections de janvier prochain en représentant la continuité au moment où il y a beaucoup d’incertitudes dans la politique internationale.
HS/A4

Médias

Départ du chef de l’information d’Yle
Le chef de l’informaiton de la radiotélédiffusion publique Yle, M. Atte Jääskeläinen a annoncé hier son départ. Il avait notamment déclaré dans une interview publiée dimanche qu’il était prêt à ce qu’Yle quitte l’instance de régulation des médias, JSN (conseil de la presse), et crée sa propre instance de surveillance.
HS

Economie

La confiance des consommateurs à un niveau record
Le niveau de la croissance des consommateurs publié par l’institut des statistiques a atteint un niveau record depuis sa création en 1995. Le niveau est de 24,1 alors que la poyenne à long terme n’est que de 11,9. En avril, le niveau n’était que de 21,5.
52% des personnes interrogées pensent que la situaiton économique de la Finlande va s’améliorer et seulement 9% qu’elle va se dégrader.
HS

Société

Les Soldats d’Odin continuent à patrouiller
Né à la suite de l’arrivée de migrants en masse à l’automne 2015, le mouvement des Soldats d’Odin dément être à bout de soufle.
Le ministère de l’Intérieur évalue en effet que ce mouvmenet ne compte plus que quelques membres. Selon la SUPO, le mouvement des Soldats d’Odin était le plus actif quelques mois après l’arrivée des migrants. Depuis ses activités ont diminué.
Le mouvement annonce pour sa part qu’il a des activités dans 33 localités. Son président reconnait toutefois quer le mouvement ne compte plus qu’environ 300 membres.
HS

France – Finlande

Energie

« TVO retire son action en référé contre AREVA » HS
Helsingin Sanomat rapporte que, dans un communiqué publié hier, TVO a annoncé avoir retiré le 18 mai son action en référé contre Areva devant le tribunal de Nanterre.
Le 29 septembre 2016, TVO avait assigné AREVA en référé devant le président du tribunal de commerce de Nanterre afin d’obtenir des informations relatives à sa restructuration et aux conséquences potentielles sur l’exécution du contrat OL3.
Des discussions entre les parties ont permis le retrait de cette action le 18 mai 2017. La poursuite des discussions devrait aider l’achèvement du projet OL3 et le démarrage de la centrale.
HS

« Bruxelles accepte le rachat d’une partie d’Areva par EDF » TS
Turun Sanomat rapporte que Les autorités européennes ont annoncé, lundi 29 mai, que le rachat par EDF de New NP, regroupant la fabrication des réacteurs nucléaires d’Areva, ne pose pas de problème de concurrence.
TS

France

Politique

Visite du Président Poutine
“Selon M. Poutine, la Russie n’a pas eu d’influence dans les elections en France” TS

Lundi 29 mai 2017

France – Finlande

Défense

La France participe à ACE17
« Des chasseurs étrangers dans le ciel de Laponie » Lapin Kansa
Depuis lundi 22 mai, la France participe à Arctic Challende Exercise 2017, un exercice majeur organisé par les 3 pays scandinaves et dirigé cette année par les Forces aériennes finlandaises.
Cet exercice rassemble quotidiennement plus de 110 appareils de 12 nations, dans une zone immense de plus de 600 km par 300 km, pour des missions représentatives des engagements d’un conflit de haute intensité.
Le détachement français, basé à Rovaniemi, est constitué de 163 personnes et met en œuvre 3 Rafale, 4 Mirage 2000-5F et 2 Mirage 2000C. Nos équipages profitent des conditions d’entrainement exceptionnelles pour approfondir leur connaissance tactique, renforcer leur interopérabilité avec leurs collègues de l’OTAN et de l’UE et multiplier les échanges.
L’exercice se poursuivra jusqu’au 1er juin.
Lapin Kansa publie une photo d’un Rafale et souligne que cet avion qui vole pour la première fois en Finlande est l’un des candidats au remplacement des actuels chasserurs de l’amrée finlandaise.
Lapin Kansa

Politique étrangère et européenne

Politique européenne

Editorial : « L’Allemagne n’accepterait pas la solidarité financière » HS
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat commente l’article de l’Express basé sur Amitai Etzioni selon qui l’élection de M. Macron pourrait détruire l’UE. En effet, selon lui, M. Macron et Mme Merkel en voulant approfondir l’intégration seront confrontés à l’opposition des peuples.
L’éditorialiste estime que M. Etzioni se trompe et que la croissance qui revient en Europe sera propice à modifier les opinions. Selon HS, il faut toutefois faire attention pour conserver l’accetablilité de l’UE aux yeux des citoyens. Le quotidien finlandais estime que la solidarité financière constitue une limite pour les Finlandais qui n’accepteraient pas de se porter garant des detytes des autres. « La Finlande doit s’attendre à ce qu’après les élections en Fran ce et en Allemagne, l’intégration à la carte s’accélère. Mais il serait trop tôt pour en conclure quye l’UE va devenir un union de redistribution financière et que Etzioni et l’Express ont raison d’en prédire la fin. L’Allema gne n’est pas encore prête à s’engager dans une telle direction – cela a été encore clairement affirmé lors de la renégociaiton de la dette grecque ».
HS
http://www.express.co.uk/news/politics/806249/European-Union-Emmanuel-Macron-victory-EU-downfall-US-academic

Politique étrangère

« Trump a laissé les alliés dans l’expectative » HS
« Trump n’a pas cédé pour se rallier à l’accord de Paris sur le climat » HS
Helsingin Sanomat souligne que depuis qu’existe l’oTA N, c’est le première fois qu’il y a un doute sur l’engagement des Aùméricains dans l’alliance.
HS

Déclaration de M. Mykkänen : « Il faut lutter contre l’isolationnisme et le trumpisme » HS
Le Ministre du Commerce extérieur et du développement Kai Mykkänen considère que « le principal défin de notre génération, outre la lutte contre la pauvreté, est de résoudre les problèmes de la mondialisation. IIl faut lutter contre l’isolationnisme et le trumpisme ».
M. Mykkänen considère qu’il faut promouvoir une mondialisation équitable afin de répondre aux critiques populiustes. « Nous avons eu pendant des décennies les défenseur du pur libre-échange et aujourd’hui nous devons faire face à une anti-thèse (populiste et protectionniste). Promouvoir des régles équitables serait une synthèse face à ceux qui veulent fermer les frontières ».
Il exite soutefois des marques d’espoir en Europe souligne M. Mykkänen. « Il faut espérer que les dirigeants français et allemand vont en tenir compte que leur rapporchement pourra créer un nouvel ordre dans l’UE », dit M. Mykkänen.
HS

Aviation

Les vols asiatiques de Finnair pourraient augmenter
La Finlande et la Russie ont conclu une prolongation à leur accord sur les autorisations de survol dans l’espace aérien de la Russie. Les pays se sont également mis d’accord sur de nouveaux droits de survol de la Sibérie avec des destinations éventuelles au Japon, en Chine et en Corée du Sud.
Helsingin Sanomat note que l’accord est vital pour la compagnie aérienne Finnair dont les activités en Asie sont en hausse. L’accord avec la Russie améliore la position du groupe par rapport à ses concurrents européens.
Selon Hanna Laurén, directrice auprès de Finnair, l’accord permettra au groupe d’envisager d’instaurer dix itinéraires de plus vers l’Asie, ce qui correspondrait à 15 % de ces activités les plus rentables.
Les pays se sont également mis d’accord sur un arrangement qui permettra de rajouter un vol par jour entre Helsinki et Moscou.
HS/sam/B23

La Finlande fait cadeau à un musée suisse d’un avion à réaction Hawk
Suite à une demande formulée en mars dernier par le Musée de l’aviation suisse spécialisé dans le matériel militaire, le ministère de la Défense finlandais vient de faire savoir qu’un avion de formation Hawk non utilisé sera envoyé en Suisse.
Il s’agit d’un don de la Finlande au musée de l’aviation militaire Clin d’Ailes situé près de la base de l’armée de l’air suisse de Payerne.
A la fin des années 1970, la Finlande avait fait l’acquisition de 50 appareils suisses. Il y a dix ans, lorsque la Suisse a renoncé à ses appareils encore peu utilisés, la Finlande avait acheté 18 avions Hawk d’occasion pour le prix de 41 millions d’euros. Par la suite, l’armée de l’air finlandaise a perdu 12 appareils dans des accidents, 25 ont été envoyés à la casse, transformés en monuments ou transférés à d’autres fonctions. Un avion a été cédé à un musée estonien de l’aviation.
HS27.5/A19

Politique intérieure

Partis politiques

L’audience du Centre est en baisse
Helsingin Sanomat relève que selon les résultats d’un sondage sur l’audience des partis politiques, effectué pour le compte du quotidien par l’institut Kantar TNS, la popularité du Centre continue à chuter.
Le Rassemblement national (Kokoomus) est le premier parti avec une audience de 20,6 %, suivi du Parti social-démocrate, 18,7 % et du Centre, 17,7 %.
L’Alliance verte arrive quatrième avec un score record de 14,3 %, suivi des Vrais Finlandais, 9,4 %, et de l’Alliance des Gauches, 8,6 %.
Le Parti suédois obtient 4,6 % et les Chrétiens-démocrates 3,7 %.
HS rappelle que l’audience du Centre a été autour de 16 % en juin 2012 quand Juha Sipilä a été élu président du parti. L’audience du parti a commencé à augmenter peu à peu pour atteindre 20 %. Entre décembre 2014 et janvier 2015 elle a même atteint 26 % pour une courte période. Aux élections législatives de 2015, le Centre l’a emporté avec 21,1 %. Aux élections municipales d’avril dernier, le Centre n’a obtenu que 17,5 %.
L’Alliance verte et le Rassemblement national sont les seuls partis qui ont su augmenter leur popularité dernièrement.
Le sondage a été effectué auprès de 2 244 personnes entre le 24 avril et le19 mai.
HS/dim/A6-7

Vrais Finlandais

M. Lindström soutient la candidature de M. Terho
Helsingin Sanomat rapporte que le ministre de l’Emploi Jari Lindström a annoncé samedi sur son blog qu’il soutenait la candidature de Sampo Terho, ministre de la Culture, pour la présidence des Vrais Finlandais.
Selon M. Lindström, il est important que le nouveau président du parti soit présent et fasse des tournées dans le pays afin de rencontrer les citoyens. « Le plus important pour le nouveau président est de s’engager dans un travail en faveur du parti », écrit M. Lindström.
Jussi Halla-aho, parlementaire européen et rival le plus en vue de M. Terho pour la présidence du parti, a annoncé antérieurement qu’il ne voudrait pas devenir ministre mais rester à Bruxelles s’il était élu président des Vrais Finlandais.
Le soutien de M. Lindström à M. Terho n’est pas une surprise. Selon les spéculations, la direction du parti est favorable à la candidature de M. Terho. Le ministre de la Défense Jussi Niinistö a déjà exprimé son soutien à M. Terho. Le président du parti sortant Timo Soini n’a pas pris position sur son successeur mais il est connu que ses relations avec M. Halla-aho ne sont pas bonnes.
Il y a aussi quatre autres candidats à la présidence du parti : Leena Meri, Veera Ruoho, Riku Nevanpää et Raimo Rautiola.
HS/A13

Chômage

Plus de 122 000 personnes au chômage depuis un an
Selon l’Institut national d’études statistiques, le nombre de chômeurs de longue durée a doublé de 2011 à 2016.
En 2016, 680 863 personnes étaient au chômage pour au moins un jour, ce qui est 11 000 de moins qu’en 2015. Le nombre de personnes qui ont été au chômage toute l’année 2016 s’élevait à 122 000, ce qui est le double par rapport à 2011, et 2000 de plus qu’en 2015.
Helsingin Sanomat rappelle que selon les prévisions du ministère de l’Emploi et de l’Economie, le nombre de chômeurs de longue durée diminuera de 23 000 cette année par rapport à 2016. Le ministère prévoit une augmentation de 15 000 dans le nombre de personnes employées.
Ceux qui avaient été au chômage toute l’année dernière sont plus âgés que les autres chômeurs, ils ont 48 ans en moyenne contre un âge moyen de 38 ans concernant les personnes ayant été sans emploi pendant moins d’un an.
La part des personnes de plus de 60 ans parmi les chômeurs de longue durée était de 26 % et de 6 % parmi ceux qui étaient au chômage depuis moins d’un an.
La plupart de tous les chômeurs sont des hommes : 58 % concernant ceux qui étaient sans emploi depuis un an et 52 % concernant les autres.
HS/sam/A15

Finances publiques

La Finlande a encore des décisions difficiles à prendre
Le directeur du cenbtre de recherche Etla Vesa Vihriälä signe un billet dans Helsingin Sanomat pour rappeler que les réformes n’ont pas permis de combler le déficit structurel.
Selon lui, en dépît du retour de la croissance et de la baisse du chômage, après les réformes du gouvernment Sipilä, le déficit structurel sera toujours de 2,5% à 3% du PIB. Pour le combler sans engager d enopuvelles réfoprmes, il faudrait que le taux d’emploi monte à 73 ou 74%. Or, il est seulement de 70%.
Pour M. Vihriälä il faut donc soit que le gouvernment engage de nouvelles réformes soit faire des coupes dans les dépenses publiques.
HS

France

Politique

« Le Président Macron a expliqué sa pognée de main avec M. Trump » HS Yle
Selon Yle, par sa poignée de main le president français a voulu signifier à son homologue américain qu’il ne ferait pas facielment de compromis.
Yle HS

“Une invitation bien réfléchie” AL
Katja Ihatsu présente la visite de M. Poutine en France dans Aamulehti.
AL

Société

Les Parisiens habitent à l’étroit
Patrick Le Louarn signe un reportage sur les petits logements à Paris.
AL TS

Festival de Cannes

Calude Lanzman
7 films à voir
La Palme d’Or à un film suédois
Helsingin Sanomat a suivi avec intérêt le 70ème festival de Cannes. Parmi les films qui ont retenu l’attention du critique du quotidien, Amant double de François Ozon.
HS présente aussi le dernier film de Claude Lanzmann, Napalm.
HS relève enfin que le court métrage finlandais a récolté une mention dans sa catégorie.
HS

Mercredi 24 mai 2017

Politique étrangère et européenne

Attaque terroriste de Manchester

Réactions finlandaises
Aamulehti rapporte que le Président Sauli Niinistö a présenté ses condoléances aux familles et proches des victimes de l’attaque terroriste.
« La Finlande condamne strictement tout acte terroriste », selon le Président Niinistö.
Le Premier ministre Juha Sipilä a présenté les condoléances au nom de tout le gouvernement finlandais. M. Sipilä est particulièrement choqué par cette attaque contre des enfants et des jeunes.
Selon le ministre des Affaires étrangères Timo Soini, « l’acte terroriste de Manchester est une attaque odieuse contre des enfants innocents et contre nous tous ».
AL/A6

Propos de Mme Risikko
Selon Aamulehti, la ministre de l’Intérieur Paula Risikko est partie hier pour New Yourk pour y participer à la réunion du comité anti-terroriste l’ONU. Son intention a été de rendre compte des mesures finlandaises dans la lutte contre l’exclusion et la radicalisation violente.
« En raison de l’attaque terroriste de Manchester, il est inévitable d’évoquer aussi la lutte contre les actes terroristes », selon la ministre finlandaise.
Selon Mme Risikko, les attaques terroristes demandent de plus en plus de victimes civiles. « L’attaque terroriste de Manchester a été particulièrement odieuse parce qu’elle a visé des enfants, des jeunes et des familles. »
« Nous devons être vigilants et travailler encore plus pour qu’une telle attaque n’ait pas lieu en Finlande. Nous avons besoin de plus de ressources et de pouvoirs », selon Mme Risikko.
Le gouvernement a déjà accordé, lors des négociations sur le cadre budgétaire fin avril, près de 100 000 millions d’euros pour la sécurité pour 2018.
« Les autorités font de leur mieux. Nous avons dernièrement rendu plus strictes les mesures de sécurité lors des évènements du grand public. »
Mme Risikko souligne également l’importance de la vigilance des citoyens.
AL/A7

Afghanistan

Enlèvement d’une Finlandaise à Kaboul
Aamulehti relève que le ministre des Affaires étrangères Timo Soini ne souhaite pas s’exprimer quant à l’enlèvement d’une Finlandaise à Kaboul samedi dernier et souligne l’importance de la sécurité de l’intéressée.
M. Soini ne dit pas s’il y a eu des progrès ou de nouvelles informations sur la situation de la Finlandaise.
« Nous coopérons étroitement avec les autorités afghanes », selon M. Soini. Il ne dit pas si une demande de rançon a été formulée mais souligne que la Finlande ne paye pas de rançons.
Selon le ministère des Affaires étrangères, il y a beaucoup de fausses informations et de spéculations concernant l’enlèvement.
Il y a actuellement environ 65 Finlandais en Afghanistan, 35 civils et environ 30 militaires.
AL/A19

Nokia

Nokia et Apple s’entendent sur leur différend concernant les brevets
Nokia et Apple ont décidé d’abandonner leurs plaintes concernent le différend entre les deux groupes sur une question de brevet. La convention précédente était arrivée à son échéance à la fin 2016.
Apple versera désormais des droits de licences à Nokia au titre des brevets utilisés. En outre, Nokia fournira à Apple des produits pour son infrastructure réseautique.
Les groupes envisagent d’étudier les possibilités de coopération dans le domaine de soins de santé numériques. Des produits de Nokia de ce secteur qui sont vendus sous la marque de Withings reviendront dans les boutiques Apple Store.
Les deux groupes se félicitent des perspectives de coopération.
Le cours de l’action de Nokia a augmenté de 5,8% hier, relève HS.
AL/A17 HS

Politique intérieure

Défense

Le projet de loi sur les menaces représentées par des soldats sans insignes
Le projet d’amendement concernant les troupes militaires sans uniforme, les « hommes verts » a été positivement accueilli au parlement le mardi 23 juin. Il convient de noter à titre exceptionnel que tous les partis de l’opposition ont également fait l’éloge de ce projet.
L’amendement propose une modification sur la loi de surveillance territoriale de manière à y inclure également une menace militaire dont l’origine étatique ne peut être définie, notamment par des insignes militaires.
A cette occasion, la même modification sera en vigueur concernant le règlement sur la violation territoriale du code pénal.
Selon le ministre de la Défense, Jussi Niinistö, le changement de loi permettra de « colmater le trou qui laissait passer les hommes verts ». Dans sa prise de parole au parlement, il faisait allusion à l’invasion de la Crimée et aux évènements en Ukraine orientale où des soldats sans uniforme, mais de toute évidence des troupes armées organisées et étatiques ont été employées.
”La loi sur la surveillance territoriale prévoira, pour ces troupes, une interdiction absolue d’entrer et de présence dans le pays qui seront criminalisés par le code pénal », a souligné le ministre.
Par ailleurs, Jussi Niinistö a signalé que l’administration de défense est en train de réviser la législation concernant les drones et que toute activité illégale liée à ces engins dans des localités des forces armées sera stoppée et la sécurité aérienne en basse altitude renforcée.
Il a également assuré que les règles du jeu des acquisitions de terrain et d’immobilier à tout ressortissant d’un pays en dehors de l’UE ou EEE seront revus très prochainement.
TS24.5/10, www.hs.fi

Gouvernement

Nominations
Helsingin Sanomat relève que selon les informations de l’agence de presse STT, le ministère de la Justice a modifié sa proposition pour un nouveau chancelier de la justice, en remplacement du chancelier Jaakko Jonkka qui vient de prendre sa retraite.
Le ministère propose la nomination de Tuomas Pöysti, docteur en droit et actuel sous-secrétaire d’Etat chargé de la réforme des services sociaux et de la santé. Le gouvernement prendra sa décision aujourd’hui.
Le candidat initial du ministère de la Justice a été Veli-Pekka Viljanen, professeur en droit constitutionnel à l’université de Turku.
HS, Yle

Industrie forestière

Rapport sur la bio-économie
Des spécialistes estiment que les coupes de forêt supplémentaires que le gouvernement envisage feraient considérablement augmenter les émissions de CO2 et engendreraient un risque pour la diversité des forêts. Les coupes diminueraient les puits de carbone pour des décennies à venir.
Le groupe de 28 spécialistes de politique climatique, chercheurs universitaires et de l’Institut météorologique, de l’Institut de ressources naturelles, du Centre d’environnement et de VTT, désigné par le gouvernement est unanime dans son rapport concernant la durabilité de la bio-économie.
Selon les chercheurs, les projets les plus favorables pour le climat sont ceux qui impliquent des produits de longue durée qui au mieux peuvent remplacer des produits à niveau élevé d’émissions.
HS/A33

France

Politique

« La France passe à l’ère de l’économie Macron » KL
« Le pouvoir de Macron » Hbl

Festival de Cannes

Un court métrage finlandais
Helsingin Sanomat présente le court métrage finlandais Katto en compétition à Cannes.
HS

Mardi 23 mai 2017

Politique étrangère et européenne

Président Ahtisaari et la CMI

Séminaire de la CMI à l’occasion du 80e anniversaire de M. Ahtisaari
Helsingin Sanomat rapporte que Martti Ahtisaari, l’ancien président (1994-2000), fêtera ses 80 ans le 23 juin.
Crisis Management Initiative, organisation de médiation de la paix fondée par M. Ahtisaari, et le groupe The Elders ont organisé lundi un séminaire, Wisdom Wanted, en son honneur. Ont participé au séminaire Kofi Annan, ancien secrétaire général de l’ONU, Sir Richard Branson, Gro Harlem Brundtland, ancienne Première ministre norvégienne, Ernesto Zedillo, ancien président du Mexique, et Graça Machel, ancienne ministre mozambicaine, veuve de Nelson Mandela.
Le Président Sauli Niinistö a inauguré le séminaire au Théâtre national. Dans son discours, M. Branson a souligné l’importance de la campagne des Elders contre les mariages forcés de mineurs.
Lors d’une table ronde, les participants ont évoqué surtout la médiation des conflits. « M. Ahtisaari est la seule personne que je connais qui a participé à la médiation de la paix sur trois continents », a dit M. Annan.
Dans son intervention, M. Ahtisaari a annoncé qu’il quitterait la présidence de la CMI à l’automne prochain et qu’Alexander Stubb prendrait le relais. « Je pense toujours que tous les conflits peuvent être résolus », a souligné M. Ahtisaari.
HS/A23

Eurogroupe - Grèce

Propos de M. Orpo
Selon Helsingin Sanomat, le ministre des Finances Petteri Orpo estime que la Grèce remplit les critères pour obtenir des aides, mais qu’il s’agit d’une question d’ensemble. Selon le ministre, la Finlande n’est pas prête à augmenter ses responsabilités par exemple pour diminuer la dette grecque.
« La Finlande est prête à réorganiser les dettes, prolonger la durée du prêt et revoir les programmes de remboursement », selon M. Orpo qui estime que la participation du FMI est importante mais pas obligatoire.
HS/A31

Politique intérieure

Gouvernement

Litige sur le projet de loi sur l’alcool
Helsingin Sanomat relève que le groupe de députés des partis représentés au gouvernement se réunira aujourd’hui et demain pour évoquer les problèmes du projet de loi du gouvernement sur l’alcool.
Plusieurs députés du Centre exigent des changements dans le projet de loi qui permettrait la vente dans les magasins d’alimentation des boissons content 5,5 % d’alcool, au lieu de 4,7 % actuel. Le député centriste Pekka Puska, ancien directeur général de l’Institut national du bien-être et de la santé, annonce qu’il ne pourra pas voter en faveur du projet de loi actuel, souhaitant que les négociateurs trouvent une solution au litige.
HS/A6

France - Finlande

Energie

Olkiluoto 3 bientôt terminée
L’éditorialiste de Kauppalehti se réjouit que l’on arrive dans la dernière ligne droite de la construction de la centrale de l’EPR à Olkiluoto.
KL

France

Politique

Elections législatives
Hufvudstadsbladet publie un éditorial sur les perspectives des partis politiques français avant les élections législatives de juin.
HBL/16

Festival de Cannes

Happy End
Helsingin Sanomat publie un long article sur le cinéaste Michael Haneke et son film Happy End.
HS/B1-2

Lundi 22 mai 2017

Politique étrangère et européenne

Défense

Le projet de loi sur l’assistance internationale : le gouvernement ne modifiera pas la loi sur l’obligation à participer à des missions d’assistance internationale
Le ministre de la Défense, Jussi Niinistö, ne modifiera pas le projet de loi pour revenir sur l’obligation à participer à des missions d’assistance internationale dangereuses. Par ailleurs, il rejette également les propositions selon lesquelles la nouvelle loi concernerait uniquement les nouveaux emplois.
Il affirme qu’il n’est pas possible de diviser le personnel en deux groupes différents et, précise que le personnel de l’administration de défense se renouvèle à raison de 300 personnes par an et qu’à ce rythme la période de transition durerait 30 ans.
Il affirme que « le soldat doit obéir lorsque l’Etat l’exige ».
HS20.5/A14

« L’assistance militaire fait partie de la capacité de déploiement de l’armée »HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat note que « les lois concernant l’assistance militaire internationale dont la préparation a été bien lente, avancent aujourd’hui vers leur stade final au parlement dans un climat de consensus alors même qu’il s’agit d’une loi qui modifiera de façon essentielle la politique de déploiement des forces armées finlandaises ».
Les forces armées finlandaises participent depuis longtemps déjà à des exercices internationaux qui préparent à un déploiement pratique en collaboration avec les pays de l’OTAN et de manière bilatérale avec la Suède et les Etats-Unis. Le principe de nouvelle loi placera la Finlande sur la même ligne avec ses partenaires.
« A ce propos », note l’éditorialiste, « les forces armées devront trouver une solution pour que le personnel puisse s’engager à agir dans le cadre des opérations internationales ou rester en dehors. Pour les nouveaux arrivés, l’obligation d‘engagement devrait être claire. »
L’éditorialiste s’étonne que les commissions parlementaires n’aient pas noté que malgré le fait que, selon le projet de loi, une assistance peut être demandée et fournie en principe à n’importe quel autre Etat, à l’UE ou une organisation internationale, les restrictions sont beaucoup plus strictes en ce qui concerne une prise de décision rapide.
Selon le projet en question, la décision sur une aide militaire d’urgence peut être prise uniquement lorsqu’il s’agit de l’UE, ses pays membres ou les autres pays Nordiques. Le principe a été de garder la barre haute mais il exclut ainsi la Grande-Bretagne qui possède la plus grande capacité militaire de l’Europe occidentale et prépare sa sortie de l’Union, sans parler des Etats-Unis. Le gouvernement devrait pouvoir justifier ces restrictions.
HS21.5/A4

La Suède commence à étudier les modalités d’une aide militaire à la Finlande
La Suède entame une étude sur l’assistance militaire internationale mais se limite au seul cas de la Finlande. L’étude, qui sera prête en avril 2018, analyse notamment les possibilités de fonctionnement de troupes suédoises en Finlande et de troupes finlandaises en Suède.
Pour le ministre Jussi Niinistö il s’agit d’approfondir la coopération entre les deux pays. Sur les entretiens avec son homologue suédois, Peter Hultqvist, il note qu’il ne sait pas pourquoi cette étude concerne uniquement la Finlande et pense qu’il s’agit surtout d’une collaboration pratique, notamment dans le domaine des recherches de sous-marins.
L’ambassadeur de Finlande à Stockholm, M. Matti Anttonen, estime que la Suède souhaite accélérer les prises de décision en cas de crise et que l’étude rapprochera de plus en plus les deux pays.
HS20.5/A14

Exercice aérien ACE17
Organisé par la Finlande, la Suède et la Norvège, l’exercice aérien Arctic Challenge Exercice 2017 commence le 22 mai dans le nord de ces pays en regroupant pendant quinze jours des troupes françaises, néerlandaises, belges, britanniques, canadiennes, allemandes, suisses et américaines.
L’exercice consiste notamment à s’entrainer à la participation dans des troupes plurinationales aux opérations aériennes internationales de gestion de crise.
La ville de Rovaniemi verra notamment les décollages des chasseurs multirôle français Rafale et Mirage 2000 et américains F-15 Eagle.
HS21.5/A10

Afghanistan

Une Finlandaise a été enlevée à Kaboul
Helsingin Sanomat rapporte qu’une Finlandaise a été enlevée à Kaboul samedi soir. A cette occasion, les ravisseurs ont d’abord tué un gardien afghan et ensuite une collègue Allemande de la Finlandaise qui habitait dans la même auberge.
La finlandaise, qui est en Afghanistan depuis trois mois, travaille pour l’organisation chrétienne suédoise de l’assistance Operation Mercy. Cette organisation, qui est en Afghanistan depuis 2001, a eu des projets liés entre autres à la formation des femmes.
La Finlande exige la libération immédiate de la personne enlevée. La police afghane a lancé une grande opération pour la retrouver. Une rançon n’a pas encore été exigée.
Le ministère finlandais des Affaires étrangères n’a donné aucune information sur l’affaire, il n’a même pas confirmé qu’il s’agissait d’une femme.
Pasi Tuominen, chef des services pour les citoyens, a juste confirmé que le ministère était en train d’étudier l’enlèvement d’un citoyen finlandais. Selon M. Tuominen, « les autorités finlandaises ne peuvent pas donner plus d’information ». Il regrette que l’affaire ait été rendue publique très vite et que cela rende le travail des autorités plus difficile.
Le directeur de l’organisation Operation Mercy, Scott Breslin, confirme que la personne enlevée a travaillé pour l’organisation. Elle était en train d’apprendre la langue locale dari pour devenir directrice adjointe de l’organisation à Kaboul.
HS/lun/A6-7

Politique intérieure

Migrants

M. Niinistö souligne l’importance du sentiment de justice
Turun Sanomat relève que le Président Sauli Niinistö a été interviewé par l’ancien évêque d’Helsinki, Eero Huovinen, à l’occasion d’un évènement de l’église samedi à Turku.
M. Niinistö souligne que les réfugiés sans-papiers doivent être traités suivant la loi et que les décisions des tribunaux doivent être respectées. « Nous avons un système légal qui donne la possibilité de faire appel et ensuite obtenir une décision. Le point de départ ne peut pas être que ces décisions sont fausses ».
M. Niinistö comprend que l’église et les organisations non gouvernementales veulent aider les gens. Il souligne que la Finlande ne peut pas avoir le profil d’un pays où on accorde aux sans-papiers une aide permanente et où ils peuvent rester.
M. Niinistö souligne l’importance du sentiment de justice dans son travail.
M. Niinistö n’a pas encore voulu commenter son éventuelle candidature aux élections présidentielles de 2018.
TS/dim/3&4

Projet de grande mosquée

Selon un rapport, la mosquée permettrait de lutter contre le radicalisme
L’Institut de l’immigration estime dans son avis basé sur un rapport du parlement britannique, que la construction d’une grande mosquée à Helsinki servirait plus à diminuer qu’à augmenter le risque d’une radicalisation. Selon le rapport britannique qui date de 2012, la radicalisation ne se fait pratiquement plus dans les mosquées du fait qu’elle est passée dans les domiciles privées et sur internet. Les représentants des communautés musulmanes finlandaises partagent cet avis.
Ainsi, le rapport britannique encourage à coopérer avec les mosquées dans le travail contre la radicalisation.
Les chercheurs ayant rédigé l’avis pour l’Institut de l’immigration, estiment que la grande mosquée ferait acte de la présence acceptée et visible en Finlande de l’islam et des musulmans.
Le financement du projet est évoqué dans l’avis qui fait référence aux propos d’Olli Ruohomäki, chercheur de l’Institut de relations internationales, qui voit des risques dans un financement venant de la péninsule arabique.
HS/lun/A15

Crèches anglophones

Une demande pour plus de crèches avec un accent sur les langues étrangères
Helsingin Sanomat rend compte des propos de la chargée de réinstallation du personnel international de Supercell qui estime qu’une offre vaste de crèches anglophones serait un attrait important pour des employés étrangers.
Les crèches de la région de la capitale proposant un accent sur l’enseignement de langues étrangères sont toutes privées. Il y en a 41et, pour plus de la moitié d’entre elles, la langue enseignée est l’anglais.
Le problème avec la création de telles crèches est le fait de trouver du personnel qualifié avec les capacités linguistiques nécessaires.
HS/lun/A14-15

Economie

Prévisions

La banque OP prévoit une croissance de 2,3 % pour l’année en cours
La banque OP estime que comme la croissance observée s’est avérée plus rapide que prévu et qu’outre la consommation privée, elle touche les exportations et les investissements, il convient de prévoir une croissance de 2,3 % pour 2016, contre une croissance de 1,8 % prévue antérieurement.
Si elle se réalise, cette croissance sera la plus rapide depuis 2011.
Les douanes ont annoncé une augmentation de 17% par rapport à l’année dernière dans les exportations de marchandises en mars. Le PIB a augmenté de 2,8% en janvier-avril cette année par rapport à la même époque en 2016.
Pour 2018, OP prévoit une croissance de 2 %.
HS/sam/B10

France - Finlande

Mode

Un carnaval de couleuyrs au défilé Aalto
Helsingin Sanomat publie une critique élogieuse du défilé de mode de l’université Aaltio et réserve des compliments pour l’étudiante française Lucille Pialot.
HS

France

Festival de Cannes

The Square
Helsingin Sanomat publie une bonne critique du film du suédois Ruben östlund en compétition.
HS

Mode

Lutte contre l’anorexie
Hufvudstadsbladet publie un reportage sur le débat concernant la lutte contre l’anorexie dans le milieu de la mode en France.
Hbl

Politique

L’héritière s’en va
Helsingin Sanomat publie un point de vue sur la décision de marion maréchal Le Pen de s’éloigner de la politique.
HS

Vendredi 19 mai 2017

Politique étrangère et européenne

Défense

Le projet de loi sur l’assistance internationale divise la commission parlementaire de la défense
Les soldats de métier n’acceptent pas l’obligation à participer à des missions d’assistance internationale
Les représentants de tous les partis de l’opposition s’accordent à dire qu’on ne pourra pas forcer le personnel professionnel et civil des forces armées à accepter des missions d’assistance internationale Ils soulignent par ailleurs que c’est également le point de vue de la commission constitutionnelle. Selon eux, l’entraide internationale doit être basée sur le volontariat, du moins en ce qui concerne le personnel déjà en place et l’on devrait appliquer les mêmes règles de conciliation que dans les opérations de gestion de crises.
La question a été traitée jeudi au parlement.
« Nous ne pouvons pas accepter cette manière de procéder où l’employeur, contrairement aux principes basiques de la législation du travail, unilatéralement et sans concertation, modifie de manière fondamentale les conditions d’emploi », constatent les représentants du parti social-démocrate. « Nous n’approuvons pas la ligne du gouvernement quant à forcer rétroactivement le personnel à participer à des missions internationales dangereuses en dehors des frontières finlandaises ».
Néanmoins, le parti social-démocrate, pour sa part, soutient le principe d’accroitre les missions d’assistance internationale des forces de défense afin de répondre de manière pertinente aux engagements du Traité de Lisbonne.
Le Président de la Commission de la défense, M. Ilkka Kanerva, souligne que si la Finlande s’engage à offrior une assistance internaitnale, il faut qu’elle soit capable de le faire effectivement. « Il faudra que les forces arlmées soient capables de réunir des troupes pour participer à des missions d’assitance à l’étranger. Il s’agit d’un petit groupe de personnes sans qui les navires ou les hélicoptères ne peuvent fonctionner. Si un groupe si important de soldats déclare ne pas être intéressé [par une mission], cela porte un coup à notre crédibilité. Cela montrerait que la finlande ne tient pas ses engagements. Il faut bien sur faire le maximum pour que le caractère volontaire de la particvipation à ces missions soit respecté et je suis sur que le volontariat permettra de constituer un groupe presque à 100% », a-t-il dit.
Les associations d’officiers ont exprimé leur décpetion sur le projet. « Nous sommes très déçus. Cela signifie que l’on instaure pour nous soldats de métier une obligation à combattre à l’étranger en temps de paix », déclare le président du syndicat des sous-officiers Mika Oranen.
« De manière unilatérale cette légisdlation va augmnter considérablement les conditions de service des soldats, à tel point que la santé et la vie seront mises en jeu. Cela devra avoir un effet sur les salaires », précise-t-il.
Le syndicat des officiers estime que c’est le volontariat qui permet d’arriver au meilleur des résultats. Si l’on veut une obligation à participer aux missions à l’étranger, cela ne devra concerner que les nouveaux contrats, selon ce syndicat.
Helsingin Sanomat souligne que l’obligation de participer à des oppérationsd ‘assitance à l’étranger ne concernerait que quelques dizaines de soldats aux compétences spécifiques.
En 2014, il n’avait pas été possible de former un bataillon européen en raison du défaut de certains personnels, conclut HS.
HS

Législation sur la surveillance du territoire

Inclusion des « hommes verts » dans la loi
Le gouvernement souhaite inclure les soldats sans uniforme dans la législation sur la surveillance territoriale. Le gouvernement propose d’y inclure une menace militaire constitué par des soldats dont l’origine ne peut pas être identifié par exemple à partir d’uniformes et insignes.
Le ministère de la Défense précise qu’il s’agirait de modifier la législation afin qu’elle corresponde mieux à la situation de sécurité actuelle.
Le ministre de la Défense, Jussi Niinistö, estime qu’il faut que la Finlande puisse mieux répondre à une menace constitué par un acteur étatique qui n’observe pas les principes du droit international.
AL/A20

Coopération de défense

La Finlande s’intéresse à la cyber-défense avec l’Allemagne
Selon le ministre de la Défense, Jussi Niinistö, la Finlande souhaite coopérer avec les autres Etats européens dans le domaine de la défense, et notamment la cyber-défense. Un partenaire qui intéresse la Finlande en particulier est l’Allemagne. Il souhaite que la coopération que l’on est en train de mettre en place puisse améliorer la capacité de défense à proprement dit et que l’on ne se concentre pas seulement sur la gestion de crise.
La Finlande souhaite que la coopération puisse permettre d’obtenir un meilleur aperçu de la situation tant en mer que sur terre. Les projets liés à la technologie des drones et des transmissions intéressent les finlandais.
AL/A22

Irak

La Finlande compte continuer à participer à l’opération militaire
Le gouvernement a remis au Parlement un rapport précisant que la Finlande poursuivra sa participation à l’opération multinationale en Irak à hauteur de cent soldats jusqu’à la fin de l’année 2018.
La Finlande participe à l’opération depuis 2015. Les soldats finlandais participent notamment à la formation et aux tâches de conseil, ainsi qu’à des missions administratives au besoin.
Selon le rapport, la participation sur la période allant de septembre 2017 à décembre 2018 coûtera un peu plus de 40 millions d’euros.
AL/A20

Nokia

Fonds européen d’ajustement à la mondialisation
Helsingin Sanomat rapporte le Parlement européen a décidé d’accorder à la Finlande une aide européenne de 2,6 millions d’euros, par l’intermédiaire du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation pour aider les personnes qui ont perdu leur travail chez Nokia.
Le ministre de l’Emploi Jari Lindström se félicite de l’aide européenne.
HS/A33

Politique intérieure

Réforme des services sociaux et de la santé

Calendrier serré de la réforme
Helsingin Sanomat relève que Tuomas Pöysti, haut fonctionnaire chargé de la réforme des services sociaux et de la santé, estime que la réforme avance normalement même si le Parlement n’arrivera pas à voter les lois liées à la réforme avant la pause estivale.
Selon le calendrier initial, les lois auraient dû être votées au plus tard en juillet.
La présidente de la commission des lois constitutionnelles Annika Lapintie (Alliance des gauches) et la présidente de la commission des affaires sociales et de la santé Tuula Haatainen (PSD) estiment que le calendrier d’un mois et demi réservé pour l’étude des projets de loi dans les commissions n’est pas suffisant.
HS/A17

Parlement

Groupe parlementaire des Vrais Finlandais
Selon Helsingin Sanomat, le groupe parlementaire des Vrais Finlandais ont donné un avertissement à trois députés, tous des policiers de métier, Veera Ruoho, Mika Raatikainen et Tom Packalén, parce qu’ils ont voté contre le projet de loi du gouvernement sur le registre des titres.
Les autres députés des partis du gouvernement ont voté pour et toute l’opposition a voté contre ce projet de loi qui a été approuvé mercredi par 94 voix contre 62.
HS/A17

Economie

Propos de M. Orpo sur les négociations salariales
Keskisuomalainen rapporte que le ministre des Finances Petteri Orpo exige la modération des partenaires sociaux aux négociations salariales de l’automne prochain. « J’espère que les augmentations seraient plutôt autour de 0 %. Une solution salariale modérée soutiendrait l’emploi et la croissance économique », selon M. Orpo.
« La dette publique augmente de cinq milliards d’euros cette année et le taux de chômage reste élevé », souligne le ministre qui remercie les salariés d’avoir fait des sacrifices en faveur du pacte de compétitivité.
KS/19

Gouvernement

Le gouvernement souhaite favoriser l’intelligence artificielle
Helsingin Sanomat relève que le ministre de l’Economie Mika Lintilä a désigné un groupe de travail afin d’étudier les possibilités de faire passer la Finlande à la première position en matière d’intelligence artificielle.
Selon Pekka Ala-Pietilä, qui préside le groupe de travail, « les objectifs fixés au groupe de travail sont, bien entendu, exigeants ». Le groupe de travail, qui continuera jusqu’à la de la législature, est censé présenter un programme sur les mesures nécessaires d’ici fin septembre.
HS/A32

Cybercriminalité

La cybercriminalité occupe de plus en plus la police
Devant le nombre accru des cybercrimes, notamment celui des escroqueries commis sur les réseaux, la police développe continuellement ses capacités de réaction dans les investigations de ce domaine. Un rapport de prévention de la cybercriminalité est en préparation sous la coordination de la conseillère aux affaires législatives Tiina Ferm au ministère de l’Intérieur.
Il existe également ce que l’on appelle l’Internet des objets (IdO) qui modifiera les techniques de crimes. Cela veut dire que la technologie de l’information est intégrée dans des objets quotidiens comme les appareils ménagers qui pourront être suivis et dirigés depuis un ordinateur, un téléphone ou un autre engin.
La part de l’enseignement des cyberquestions sera augmentée dans la formation de la police. L’école professionnelle supérieure de la police travaille en collaboration avec les autorités, les universités et les grandes écoles.
Le rapport sur la cybercriminalité est inscrit au programme de l’actuel gouvernement et il a été élaboré en collaboration avec le ministère de l’Intérieur, le groupe de travail nommé par la direction générale de la police, la Sureté nationale et la police judiciaire.
http://intermin.fi/en/article/-/asset_publisher/tietoverkkorikollisuus-tyollistaa-poliisia-entista-enemman

Energie

La municipalité d’Helsinki aura du mal à se désengager de fennovoima
Helsingin Sanomat souligne que si le conseil municipal d’Helsinki a voté par 39 voix contre 37 en faveur d’un désengagement de Fennovoima, cela ne signifie pas qu’il sera possible à la ville de s’en désengager facilement.
En effet, la municipalité d’Helsinki possède 40% de Vantaan energia (dont les 60% restant sont possédés par la municipalité de Vantaa) qui est la plus grande des sociétés d’énergie municipales au capital de fennovoima. Or Vantaan energia s’est engagée durablement dans le projet et ne pourra pas revenir sur cet engagement, faute à trouver un repreneur de ses parts, ce qui est improbable. Dès lors, la municipalité d4Helsinki ne pourrait se désengager du projet qu’en vendant ses parts de Vantaan Energia.
HS

France

Festival de Cannes

Un festival marqué par le débat sur les films en ligne
Helsingin Sanomat présente le film Wonderstuck financé par Amazon. Veli-Pekka Lehtonen relève que l’irruptiond e netflix dans la compétition aura marqué ce festival.
HS

Jeudi 18 mai 2017

Politique étrangère et européenne

Migrations

Nouveau record d’immigration en Finlande
En 2016, l’institut des statistiques a compté 34 905 personnes qui se sont installées en Finlande, soit 21% d’augmentation par rapport à 2015. Il s’agissait principalement d’étrangers (78%).
Le solde migratoire positif des étrangers s’est établi à 19 759 personnes.
Concernant les Finlandais, on a enregistré un solde migratoire négatif de 2 972 personnes. Les Finlandais quittent principalement leur pays pour s’établir dans un autre pays européen.
HS

Réfugiés

La Finlande a renvoyé des Afghans à Kaboul
Helsingin Sanomat rapporte que, depuis la conclusion de l’accord entre la Finlande et l’Afghanistan sur les renvois, la Finlande a renvoyé 23 Afghans.
Mardi, ce sont dix personnes qui ont été renvoyées.
HS

Santé

La Finlande, pays au plus faible taux de mortalité maternelle
Selon l’OMS, c’est la Finlande qui arrive en tête pour le plus faible taux de mortalité maternelle.
Pour la mortalité infoantile, la Finlande occupe le troisième rang, après le Luxembourg et l’Islande.
HS

Politique intérieure

Réforme des services sociaux et de santé

L’approbation des lois reportée à l’automne
Selon Keskisuomalainen, la commission des lois constitutionnelles ne pourra remettre son avis sur le projet de loi sur les services coaixue t de santé qu’après la Saint-Jean d’été. Dès lors, la commission des affaires sociales ne pourra rendre son rapport avant début juillet. C’est pourquoi le Parlement ne pourra pas l’approuver avant l’automne.
Le Premier ministre a pourtant récemment déclaré qu’il n’envisageait pas que le Parlement parte en vacances avant d’avoir approuver les lois sur la réforme des services sociaux et de santé.
Si la grande commission, en charge des affaires européennes, se réunit régulièrement en été, il n’en va pas de même des autres commissions ni de l’ensemble du parlement, rappelle Keskisuomalainen.
KS

Parlement

Le gouvernement divisé sur le registre des titres
La loi sur le registre des titres a été approuvée par 94 voix contre 62. A noter que parmi les députés de la coalition gouvernementales, trois des Vrais Finlandais ont voté contre le projet du gouvernement.
HS

Social

Nouvelle grande fédération syndicale
Les syndicats de la métallurgie, des professions de l’industrie et du bois-papier ont approuvé, hier, leur fusion pour créer le syndicat de l’énergie qui regroupera 226 000 membres à partir de 2018.
HS

Energie

La municipalité d’Helsinki veut se désengager de Fennovoima
Le conseil municipal d’Helsinki a voté par 39 voix contre 37 en faveur d’un désengagement de Fennovoima. Il faut encore que le conseil municipal de Vantaa approuve cette initiative.
En effet, la municipalité d’Helsinki possède 40% de Vantaan energia (dont les 60% restant sont possédés par la municipalité de Vantaa) qui est la plus grande des sociétés d’énergie municipales au capital de Fennovoima.
HS

France

Politique

« Un gouvernemnt de l’égalité et de la pluralité » Hbl
« Le gouvernement fait une large place à l’Europe » HS
La presse présente le nouveau gouvernement français nommé hier par le Président de la République Emmanuel Macron sur proposition du Premier ministre Edouard Philippe.
Helsingin Sanomat insiste sur le poids dopnné à l’Europe avec notamment les nominations de M. Le Drian et Mme Goulard.
Le quotidien rapporte aussi que les médias français ont souligné le respect de l’égalité hommes – femmes.
HS Hbl

« Les attitudes à l’égard de Brigitte dénotent la mysoginie » TS AL
« La France a élu un président qui pourra rétablir la confiance dans l’avenir de l’Europe. Mais pourquoi donc s’intéresse-t-on tant à Brigitte macron ? », se demande Katja Ihatsu dans Turun Sanomat et Aamulehti.
TS AL

Festival de Cannes

« Cannes dans une nouvelle ère » TS
« Marion Cotillard donne de la chair à son personnage » HS
La presse rend compte de l’ouverture du festival de Cannes et présente le film d’ouverture Les Fantômes d’Ismaël.
HS TS

Mercredi 17 mai 2017

Politique étrangère et européenne

Centenaire de la Finlande

Trois rois à Helsinki
Helsingin Sanomat rapporte que les rois de tous les pays nordiques effectueront une visite à Helsinki le 1er juin dans le cadre des festivités du centenaire de l’indépendance finlandaise.
Le Président Sauli Niinistö et son épouse Jenni Haukio recevront au palais présidentiel la reine Margrethe II du Danemark, le roi Carl XVI Gustav et la reine Silvia de Suède et le roi Harald V et la reine Sonja de Norvège, ainsi que le président d’Islande Guðni Thorlacius Jóhannesson et son épouse Eliza Jean Reid.
HS/A13

Finlande – Etats-Unis

Visite de M. Lindström aux Etats-Unis
Helsingin Sanomat relève que le ministre de l’Emploi Jari Lindström effectue actuellement une visite d’une semaine à Washington et à Chicago.
Le but de la visite, planifié avec l’organisation de l’aide internationale de l’église, est de se familiariser avec le modèle américain d’intégration et de la formation des immigrés et le travail contre la radicalisation.
Aux Etats-Unis, plus de 80 % des immigrés arrivent à travailler, se nourrir et se loger environ six mois après leur arrivée dans le pays. « En Finlande, nous devons aider les immigrés pour qu’ils puissent s’aider eux-mêmes », selon M. Lindström.
M. Lindström a eu mardi un entretien avec des représentants des organisations religieuses pour évoquer les préjugés contre les musulmans. Aux Etats-Unis, la coopération entre l’Etat, les organisations non gouvernementales et les organisations religieuses est beaucoup plus étroite qu’en Finlande, écrit HS.
HS/A14

Politique européenne

M. Terho veut toujours un référendum sur l’UE
Le nouveau ministre des Affaires européennes Sampo Terho a participé à sa première réunion des ministres européens à Bruxelles.
Il a déclaré qu’il était toujours favorable à promouvoir l’organisation d’un référendum sur l’UE en Finlande. Il refuse de se prononcer sur sa position quant à savoir s’il serait favorable à ce que la Finlande quitte l’UE. Il promet de la rendre publique dans deux ans, lors de la prochaine campagne législative.
« Nous devons formuler notre position », dit-il, à propos des Vrais Finlandais, dont il brigue la présidence.
Il considère qu’il serait bon dans tous les cas d’organiser un référendum sur l’UE car la génération qu’il représente n’a pas pu se prononcer lors de l’adhésion de la Finlande à l’UE en 1994.
KS HS

« Les grands Européens ont parlé la même langue » KS
Keskisuomalainen revient sur la rencontre entre M. Macron et Mme Merkel et souligne qu’ils ont parlé en faveur d’une Europe plus forte et plus intégrée.
KS

Politique intérieure

Elections présidentielles

Le Rassemblement national attend l’annonce de M. Niinistö
Selon Helsingin Sanomat, le Rassemblement national attend l’annonce du Président Sauli Niinistö sur ses intentions en vue des élections présidentielles de janvier 2018.
Le bureau national du parti se réunira à Jyväskylä le week-end prochain et le parti a probablement espéré avoir l’annonce de M. Niinistö avant sa réunion.
Selon les spéculations, il est plutôt sûr que M. Niinistö se représentera pour briguer un second, et dernier, mandat. M. Niinistö a promis vaguement de révéler ses intentions « vers le fin du printemps ».
D’après les informations du quotidien, le président du Rassemblement national Petteri Orpo, ministre des Finances, aurait déjà demandé l’avis du président actuel.
Selon les estimations de plusieurs sources proches du parti, l’organisation des funérailles de l’ancien président Mauno Koivisto le jeudi 25 mai pourrait retarder l’annonce de M. Niinistö.
Le Rassemblement national organisera un congrès extraordinaire fin septembre ou début octobre afin de désigner le candidat présidentiel du parti.
Le premier tour de l’élection présidentielle aura lieu le dimanche 28 janvier 2018.
HS/A8

Elections régionales

Les élections auront lieu en janvier 2018 comme prévu
Keskisuomalainen rapporte que selon la ministre des Communes et de la Réforme Anu Vehviläinen, les premières élections régionales seront organisées comme prévu, donc dans le cadre du premier tour des élections présidentielles de janvier 2018, même si la loi électorale est encore à l’étude du Parlement.
KS/13

Economie

La croissance est plus forte que prévu
Selon l’institut des statistiques, la croissance de la Finlande était au premier trimestre de +2,8% par rapport au premier trimestre 2016.
La Danske Bank estime que, sur l’année, la croissance pourrait être de plus de 2% sir la conjoncture internationale se maintient favorablement.
HS KL

Vie professionnelle

Augmentations des salaires
Helsingin Sanomat relève que les organisations syndicales sont assez optimistes quant aux éventuelles augmentations salariales, vue l’amélioration de la situation économique et de l’emploi en Finlande.
Le président du syndicat des enseignants Olli Luukkainen a souligné la semaine dernière qu’il agissait d’augmentations « de centaines d’euros ».
Les syndicats de la papeterie et de la métallurgie ont évoqué les augmentations salariales plutôt élevés, tandis que les syndicats de l’industrie technologique et chimique sont pour la modération.
HS/A13

Métiers d’hommes et métiers de femmes
Selon un sondage cité par Keskisuomalainen, les choix professionnels chez les jeunes sont encore très divisés entre les métiers des hommes et des femmes.
Les filles s’intéressent le plus aux métiers du domaine de la santé et les garçons à la technologie. Parmi les cinq métiers préférés de chaque sexe, il n’y en a aucun qui soit cité par les filles et les garçons.
« Les attitudes des jeunes et de leurs familles se sont enracinées. Même si les filles sont fortes en mathématiques et en sciences elles choisissent les autres domaines », selon Reeta Sutinen, directrice de recherche de T-media.
KS/8

Mardi 16 mai 2017

France

Politique

« Edouard Philippe devient le bras droit d’Emmanuel Macron » Hbl
« M. Macron a choisi son Premier ministre » AL
« M. Macron se retrousse les manches » TS
La presse rend compte de la nomination du nouveau Premier ministre Edouard Philippe.
Yle souligne qu’il a travaillé pour Areva.
AL TS HS Hbl Yle

« Macron et Merkel affirment leurs espoirs dans l’UE » HS
« Merkel et Macron prêts à modifier les traités européens » KS
Helsingin Sanomat souligne que lors de son voyage à Berlin, M. Macron a déclaré qu’il souhaitait, avec la chancelière allemande, une feuille de route pour réformer l’UE.
Le quotidien relève que Macron et Merkel ont parlé de « refondation » sans pour autant rentrer dans les détails.
Helsingin Sanomat estime que, au-delà du contenu, le principal de cette visite était peut-être son atmosphère et la chaleur qui se dégageait de cette rencontre entre Mme Merkel et M. Macron.
HS

Politique étrangère et européenne

Défense

Exercice aérien ACE17
« Les participants les plus intéressants arrivent de France et des Etats-Unis » KS
Le quotidien Keskisuomalainen annonce que la ville de Rovaniemi accueillera, pour les exercices d’aviation organisés du 22 mai au 2 juin une douzaine de chasseurs F-15 envoyés par l’armée de l’air américain mais note que les Finlandais seront certainement davantage intéressés par l’unité de l’armée de l’air française qui comprend notamment trois avions de combat multirôle Rafale.
Le Rafale fabriqué par Dassault est l’un des candidats pour la future acquisition finlandaise de chasseurs. Le colonel responsable des dispositions de l’évènement, Petteri Seppälä, affirme que la visite de ces engins aux exercices ACE 17 n’est pas liée au projet d’acquisition des successeurs des F-18 Hornet mais avoue néanmoins que la présence des Rafale attirera la curiosité et qu’il « est intéressant de voir comment les Rafale fonctionnent ».
KS16.5/28
Politique intérieure

Médias

Rapport sur Yle
Le juge administratif Olli Mäenpää a rendu public, hier, son rapport sur la radio-télédiffusion publique. Ce rapport avait été demandé suite à l’affaire dite Sipilä-Gate lorsque le premier ministre Juha Sipilä avait réagi à un reportage de Yle le concernant.
Le rapport de M. Mäenpää conclut que la direction d’Yle a cédé à des pressions extérieures.
Helsingin Sanomat écrit que, selon M. Mäenpää, les politiciens finlandais tirent profit du fait que Yle est considérée comme la radio et télé du parlement (qui en a la tutelle).
M. Mäenpää critique particulièrement le directeur des informations Atte Jääskeläinen.
HS

Mauno Koivisto

Funérailles nationales le 25 mai
La date des funérailles nationales pour l’ancien président Mauno Koivisto a été fixée au jeudi de l’ascension, le 25 mai.
HS

Economie

Stabilité de l’inflation
L’inflation était en avril de 0,8%, comme en mars. L’inflation est légèrement moins élevée en Finlande que dans le reste de la zone euro.
HS

Augmentation du chiffre d’affaires dans l’industrie
Le chiffre d’affaires dans l’industrie était de 7,5% plus élevé en décembre-février que lors du même trimestre de l’année précédente. Les ventes domestiques ont augmenté de 7,1% et les exportations de 7,7%.
HS

Energie

Wärtsilä se place dans le secteur du stockage de l’énergie
Helsingin Sanomat rapporte que le finlandais Wärtsilä a annoncé l’acquisition de l’américain Greensmith Energy Management Systems.
Il s’agit du plus grand fournisseur de services de stockage d’énergie aux Etats-Unis, selon HS.

Défense

Formation virtuelle
La formation virtuelle est accueillie avec enthousiasme à l’Ecole de pilotage de l’armée de l’air de Tikkakoski. Les ordinateurs et programmes de la formation virtuelle sont mis à la disposition des conscrits depuis peu. Des exercices de descente d’hélicoptère et d’occupation de terrain sous l’embuscade de l’ennemi ont notamment été pratiqués.
Pour les soldats Kinnunen et Siukola qui font leur service militaire à Tikkakoski, l’exercice est à la fois amusant et utile. Ils estiment que l’ordinateur donne une vraie impression des conditions réelles. Ils rappellent cependant que les exercices sur le terrain restent indispensables car « on ne tire pas pour de vrai avec la souris de l’ordinateur ».
Les deux soldats terminent prochainement leur service. Ils s’accordent pour dire que la formation virtuelle leur servira sans nul doute dans leurs études. Juho Kinnunen rêve de s’orienter vers des études de cybersécurité et Henry Siukola a déjà entamé des études de programmateur de jeux.
Selon le formateur de l’école, le capitaine Jukka-Pekka Kunnari, la formation virtuelle sera davantage exploitée à partir de l’arrivée, en juin, du prochain du contingent. Les conscrits apprendront notamment à choisir un poste de tir, à se déplacer, à agir en équipe et à viser.
Pour le lieutenant-colonel Markku Jämsä, commandant du bataillon de formation de l’école, il s’agit d’un progrès bien intéressant si l’on se souvient que l’alternative traditionnelle consistait à rester silencieux dans une salle de classe à suivre une présentation Power point.
KS16.5/4-5

Lundi 15 mai 2017

France

Politique

« Le monde et l’UE ont besoin d’une France forte » AL TS
« M. Macron a insisté sur le rassemblement » HS
La presse rend compte de la passation de pouvoir intervenue, hier, à Paris. Les médias ont même retransmis en direct la cérémonie.
HS Yle AL TS

Editorial : « L’Allemagne devrait maintenant écouter la France » HS
Helsingin Sanomat écrit que « l’élection d’Emmanuel Macron a suscité un soulagement dans nombre d’Etats européens et à Bruxelles ». Comme l’a twitté le ministre des Finances finlandais Petteri Orpo, il y a une demande pour ceux qui défendent l’UE. Le soulagement était lié au fait que l’adversaire de M. Macron, Mme Le Pen a perdu. Une victoire de Mme Le Pen aurait en effet, au moment des négociations sur le Brexit entraîné l’UE dans des difficultés extrêmes ».
« Mais il serait faux de croire que la victoire de M. Macron signifie que la politique européenne va continuer comme avant sans changement. Non, au contraire la victoire de M. Macron doit changer l’UE ».
L’éditorialiste rappelle que, lors du débat d’entre deux tours, Mme le Pen avait déclaré que la France serait dirigée par une femme, soit elle-même soit Mme Merkel. Et selon l’éditorialiste, certains allemands pensent en effet que M. Macron doit imposer l’austérité à la France et faire des réformes.
Mais les conseils prodigués par les Allemands devraient en réalité pousser M. Macron non pas à les suivre mais au contraire à prendre ses distances avec. Puisque M. Macron a gagné, la situation devrait changer. C’est désormais l’Allemagne qui devrait écouter la France. M. Macron et la France sont capables de faire le lien entre la pensée allemande et le monde de l’Europe méridionale. M. Macron est en effet considéré dans le sud de l’Europe comme un héros.
Ce qui effraie actuellement l’Allemagne ce n’est pas la France car son économie et sa démographie progressent, son administration fonctionne et le pays est gérable. L’Allemagne s’inquiète en réalité pour l’Italie, écrit l’éditorialiste.
M. Macron a dit dès le jour de sa victoire que la coopération européenne et l’euro étaient menacés. On a interprété ses propos comme un geste envers les électeurs de Le Pen. Mais il est aussi possible de les interpréter comme un discours à l’égard de l’Allemagne. La croissance ayant redémarré en Europe, il faudrait que l’Allemagne relache son économie, arrête de donner des leçons et tende la main à M. Macron et l’utilise pour renforcer les engagements européens des pays du Sud. M. Macron et l’Allemagne ont les mêmes intérêts », conclut l’éditorialiste.
HS

Commentaire du nouveau ministre des Affaires européennes
Sampo Terho, nouveau ministre des Affaires européennes était interrogé par Helsingin Sanomat. A la question de savoir s’il était effrayé par l’accès à la présidence de la république française d’un fédéraliste comme Emmanuel Macron, il répond « Non. J’ai entendu ce type de positions pendant quatre années au Parlement européen. Le Président français ne va pas changer le programme du gouvernement finlandais dans lequel la politique européenne est bien définie pour soutenir notre économie et notre emploi. Si la France essayait de promouvoir le fédéralisme, elle en serait empêchée. Personne n’est prêt en Europe pour renforcer sensiblement l’intégration ».
HS

Politique étrangère et européenne

Conférence de politique étrangère et de sécurité de Tallinn

Propos du Président Sauli Niinistö
Le Président Sauli Niinistö est intervenu lors de la conférence Lennart Meri organisée à Tallinn par l’institut de recherche International Centre for Defence and Security (ICDS), sous le titre « Darkest just before the dawn ? », sur les défis et les solutions en matière de sécurité des pays de l’Occident.
Selon Helsingin Sanomat, le message principal du Président Niinistö était un appel fort en faveur de l’augmentation de la coopération européenne en matière de défense. L’environnement arctique était l’autre thème qu’il a évoqué.
Il a rappelé que la sécurité constituait un domaine dans lequel les européens avaient des attentes à l’égard de l’UE. Il estime que la tension a augmenté en Europe avec des activités militaires et un armement accrus. Il a qualifié l’annexion de la Crimée par la Russie de coup dur.
Pour ce qui est de la Finlande, il a souligné le renforcement de la défense en investissant dans les capacités rapides d’action, la nouvelle législation et la coopération de défense étroite avec l’OTAN et bilatéralement avec la Suède. La Finlande souhaite émettre un message fort dans le sens où elle prend la sécurité extrêmement au sérieux.
Pour lui, l’UE n’est pas une vraie union si elle ne contribue pas à garantir la sécurité de ses citoyens. C’est la mission la plus importante de l’UE, pour lui. L’OTAN restant le principal forum de la défense pour beaucoup d’Etats membres, il y a toutefois beaucoup de choses que l’on peut faire ensemble pour protéger l’Europe, a-t-il dit.
Il estime que la coopération de défense européenne commence à avoir des résultats. Il relève que la Finlande est favorable à ce qu’une partie des Etats membres puisse développer la coopération de défense séparément des autres, dans le cadre de la coopération structurelle européenne.
Selon Aamulehti, la sécurité est perçue en partie de façons différentes dans différents pays. Le plus on va à l’Est, le plus la Russie surgit dans la pensée, alors qu’à l’Ouest, le sentiment de l’insécurité est plus lié au terrorisme et à l’immigration.
Il considère l’usage d’armes chimiques en Syrie et le futur développement du désarmement nucléaire concernant la Corée du Nord comme les deux soucis les plus grands en matière de politique de sécurité.
Des participants de la conférence ont posé à M. Niinistö la question sur les rencontres entre celui-ci et le Président Poutine. Le Président finlandais a souligné que les relations entre la Finlande et la Russie étaient gérées sur la base du principe d’ouverture.
Concernant la région arctique, M. Niinistö regrette que les positions des Présidents Trump et Poutine compliquent la coopération.
HS/dim/A10, AL/dil/A26-27

Défense

Projet de loi sur l’assistance militaire internationale
La commission des Lois constitutionnelles a pris position sur l’esquisse de la commission des Affaires étrangères concernant la législation sur le fait de recevoir et de donner une assistance militaire à l’UE ou à une organisation internationale.
Selon la commission des Lois constitutionnelles, dans une situation urgente, c’est le gouvernement qui prendra la décision sur une assistance militaire. Il conviendra d’en informer le Parlement. Le Président de la république ou un ministre ne pourraient pas seuls prendre une telle décision.
La commission estime que même dans un contexte d’urgence, il faut que l’assistance s’appuie sur la Constitution, qui légifère que le Président dirige la politique étrangère en coopération avec le gouvernement.
Selon Annika Lapintie, présidente de la commission des Lois constitutionnelles, dans une situation urgente, il suffit que le parlement soit informé de façon informelle. Dans la pratique, le Premier ministre appellerait le président de la commission des Affaires étrangères. Il faudrait toutefois que le gouvernement donne dans les meilleurs délais un rapport sur les détails de l’assistance au Parlement.
La commission des Affaires étrangères termine son rapport sur la nouvelle législation, cette semaine. Il est prévu d’inclure au rapport une déclaration qui engagera le gouvernement à rédiger, d’ici fin 2018, une instruction sur la prise de décision dans la pratique dans un contexte d’urgence.
Teija Tiilikainen, directrice de l’Institut de relations internationales, UPI, se félicite de la nouvelle formulation. Il est positif, selon elle, de créer une procédure à adopter concernant la prise de décision dans une situation exceptionnelle.
HS/sam/A13

Les Suisses demandent à la Finlande de leur faire cadeau d’un avion à réaction Hawk
Le ministère de la Défense finlandais a reçu, en mars dernier, une lettre du Musée de l’aviation suisse spécialisé dans le matériel militaire lui demandant de lui faire cadeau d’un avion de formation Hawk aujourd’hui non utilisé.
Il s’agit du musée de l’aviation militaire Clin d’Ailes et de son association de soutien Espace Passion situé près de la base de l’armée de l’air suisse de Payerne qui possèdent déjà une collection presque parfaite des avions à réaction utilisés par l’armée suisse. Seul leur manque un avion à réaction Hawk.
Il y a dix ans, lorsque la Suisse avait renoncé à ses appareils alors peu utilisés, la Finlande avait acheté 18 avions Hawk pour le prix de 41 millions d’euros.
Cette demande, orchestrée par l’ancien commandant des forces armées finlandaises, l’amiral Juhani Kaskeala, fait suite au refus de l’armée de l’air suisse de céder un vieux Hawk au musée. L’amiral Kaskeala souligne que la coopération avec la Suisse s’est toujours déroulée sans problème et la Finlande avait obtenu ces avions à un prix particulièrement intéressant.
HS15.5/A8

La Finlande organise des exercices d’aviation en collaboration avec la Suède et la Norvége
Les grandes étendues des toundras laponnes se prêtant parfaitement à des exercices d’aviation, les bases de Rovaniemi en Finlande, Lulea en Suède et Bodö en Norvège accueilleront, à partir de la semaine prochaine, plus de cent avions en provenance de onze pays différents.
Le colonel responsable des dispositions de l’évènement, Petteri Seppälä, affirme que cette manifestation internationale de grande envergure est la plus grande jamais organisée par l’armée de l’air finlandaise.
TS15.5/7

Cyberattaque

Peu d’ordinateurs infectés en Finlande
Helsingin Sanomat rapporte qu’une vague d’attaques informatiques a infecté, à partir vendredi dernier, environ 200 000 ordinateurs dans plus de 150 pays. Les pirates ont profité d’une faille d’une ancienne version de Windows XP.
Par exemple le service national de santé en Grande-Bretagne a été en partie paralysé. Les cibles principales auraient été la Russie, l’Ukraine, Taïwan et la Chine.
Les pirates ont exigé le paiement d’une rançon de 300 à 600 dollars. Europol souligne qu’il ne faut pas payer la rançon exigée.
En Finlande, environ une trentaine d’ordinateurs seulement ont été infectés malgré un grand nombre, peut-être 10 000, d’attaques.
Les experts estiment que la propagation du virus semble être arrêtée. Ils n’excluent toutefois pas la possibilité de nouvelles cyberattaques.
HS/dim/A21, lun/A23-24

Politique intérieure

Economie

La bourse d’Helsinki atteint des records
Helsingin Sanomat relève que l’indice OMX Helsinki Cap a atteint son record, soit 6 550 points. C’est un peu plus qu’en 2007.
L’indice principal de la bourse d’Helsinki n’a toutefois pas encore atteint son record même s’il a augmenté de 66 % depuis 2012.
HS/lun/A29

Ecole

Les lycéens ne choisissent plus les langues étrangères
Selon Aamulehti, le nombre de lycéens qui choisissent les études des langues étrangères est encore en baisse.
En 2016, le nombre de bacheliers qui ont participé aux épreuves des autres langues étrangères que l’anglais a chuté par rapport à 2007.
En ce qui concerne le cursus court de l’allemand, le nombre a chuté de 4 404 à 1 737 élèves et de 1 634 à 493 élèves pour le cursus long.
Pour le français (cursus court) de 2 079 à 1 005 élèves et long de 513 à 309 élèves pour le cursus.
Le nombre de bacheliers ayant choisi l’espagnol n’a pratiquement pas bougé et le nombre de ceux qui ont choisi le russe a un peu augmenté, de 537 à 723 pour le cursus court.
AL/dim/A18-19

France – Finlande

Musique

« Patricia Kaas a fait dancer son auditoire » HS
« Kaas est à nouveau Kaas » TS
Turun Sanomat et Helsingin Sanomat publient de bonnes critiques des concerts de Patricia Kaas à Helsinki et Turku.
HS TS

Concert de Ludovic Morlot
Helsingin Sanomat publie une bonne critique du concert de l’orchestre symphonique de la ville dirigé par Ludovic Morlot et qui a joué notamment des pièces de Chausson, Ravel et du Robin.
HS

Vendredi 12 mai 2017

Politique étrangère et européenne

Conseil arctique

Changement climatique
Les Etats-Unis ont transmis à la présidence du Conseil arctique à la Finlande lors d’une réunion à Fairbanks en Alaska jeudi.
Turun Sanomat relève que selon le ministre des Affaires étrangères Timo Soini, qui a fait une conférence de presse après la réunion, les ministres des Affaires étrangères ont dû se battre pendant longtemps pour se mettre d’accord sur la mention de l’accord climatique de Paris dans la déclaration commune. « La patience a été mise à l’épreuve », selon M. Soini.
Selon M. Soini, les Etats-Unis n’auraient pas voulu mentionner l’accord de Paris mais les sept autres pays n’ont pas cédé. Les principes du développement durable de l’ONU ont également été mentionnés, ce qui a nécessité un long débat avec les Etats-Unis.
La politique officielle des Etats-Unis à l’égard du changement climatique n’a pas encore été définie et le secrétaire d’Etat Rex Tillerson n’a pu que constater que les Etats-Unis étaient en train étudier la question.
M. Soini a eu à Fairbanks son premier tête-à-tête avec M. Tillerson. Les deux ministres ont évoqué les relations bilatérales, ainsi que les crises en Syrie et en Ukraine. M. Soini a également mentionné la candidature du député Ilkka Kanerva au secrétariat général de l’OSCE.
ts.fi

Zone euro

Les eurodéputés finlandais favorables à un ministre européen des Finances
Selon Keskisuomalainen, beaucoup de députés européens finlandais seraient favorables à l’instauration d’un ministre des Finances commun pour les pays de la zone euro. Favorables à l’idée évoquée par M. Macron, des députés européens du PSD, des Verts et du Parti suédois ne seraient toutefois pas prêts à une solidarité en ce qui concerne les dettes.
Heidi Hautala (Verts) et Miapetra Kumpula-Natri (PSD) font le parallèle entre le haut représentant et un ministre des finances. Anneli Jäätteenmäki (Centre) estime quant à elle, qu’il faut partir du principe que les versements des Etats membres au budget européen n’augmentent pas considérablement.
KS/22

Parlement européen

Le Parlement pourrait-il quitter Strasbourg ?
Selon Helsingin Sanomat, d’après des sources anonymes, le Parlement européen aurait mené des négociations confidentielles afin de mettre fin aux séances plénières à Strasbourg et centraliser les activités du parlement à Bruxelles.
Selon ce projet, le Parlement européen quitterait Strasbourg et l’agence européenne du médicament serait transférée de Londres à Strasbourg.
Le quotidien estime que le projet est invraisemblable.

Le Président Niinistö à Berlin

M. Niinistö estime que l’UE avance vers des temps moins sombres
Le Président Sauli Niinistö, qui a effectué une visite en Allemagne, hier, s’est entretenu avec le président fédéral M. Steinmeier, notamment sur les relations avec la Russie.
Pour lui, il est peu probable qu’il y aura des changements importants dans les relations entre l’UE et la Russie dans l’avenir proche. Cela dépend le plus du fait que les objectifs du traité de Minsk n’ont toujours pas été atteints.
M. Niinistö a dit à M. Steinmeier qu’il serait bien d’arriver à un développement positif sur ce front. La position des deux pays concernant la sécurité dans l’espace aérien baltique est la même, selon lui.
L’avenir de l’UE figurait également à l’ordre du jour. M. Niinistö a constaté qu’avec la victoire d’Emmanuel Macron, la plus grande menace contre l’UE était battue. C’est un grand soulagement un peu partout, mais cela ne veut pas pour autant dire que tous les problèmes liés à l’UE seraient résolus, a dit M. Niinistö.
Il regrette le fardeau administratif que représente le Brexit, aux dépens des autres développements. Il estime toutefois que l’UE est sur une voie la menant vers des temps moins sombres.
HBL/14

Défense

Loi sur l’assistance militaire internationale
La commission de la défense prendra la décision, mardi, sur l’assistance militaire à l’étranger
La Finlande est en train de légiférer sur l’assistance militaire, y compris le fait de recevoir et de donner une assistance militaire à l’UE ou à une organisation internationale, dans le cadre des garanties de sécurité de l’UE. Il s’agit de définir aussi si on peut imposer aux soldats de carrière finlandais des missions de défense à l’étranger, comme le propose le gouvernement.
La majorité des membres de l’union des sous-officiers souhaitent maintenir le caractère optionnel des missions à l’étranger.
La commission de la Défense se prononcera sur la question, mardi, et selon Yle, la majorité des membres soutiendrait la proposition du gouvernement.
Les partis de l’opposition proposent que l’obligation des missions à l’étranger ne concerne que les nouveaux recrutés, selon le modèle en vigueur en Suède. L’Union des sous-officiers serait favorable à une telle pratique.
Le ministre de la Défense, Jussi Niinistö (Vrais Finlandais), estime que l’obligation est l’unique moyen crédible de s’assurer du fait que des soldats sont disponibles lorsqu’on en a besoin. Pour lui, il s’agit d’adopter la proposition de loi telle quelle.
Le projet devrait être remis au Parlement, cet été.
Yle

Augmentations de salaire considérables prévues pour les soldats de carrière
La convention sur les conditions des contrats des soldats de carrière prévoit des augmentations de salaires importantes. En même temps, les primes différentes et les remboursements concernant les heures supplémentaires seraient par contre supprimés. Les conditions des contrats ne seront toutefois pas fixées avant que le paquet de lois sur l’octroi et le fait de donner une assistance militaire aura été adopté.
HS/A13

Show aérien à Koivopuisto en juin
Le 9 juin, le Musée de l’aviation finlandaise organisera le plus grand meeting aérien depuis les années 1920.
Le quartier sud d’Helsinki se prépare à accueillir des avions allant du vieux VL Viima, qui servait à l’époque de la seconde guerre mondiale jusqu’au Super Puma des garde-frontières qui fera une démonstration de sauvetage en mer.
Parmi les invités étrangers, on pourra admirer les chasseurs britanniques et le show des Red Arrows, réputé pour posséder les pilotes artistiques les plus talentueux du monde. La Compagnie nationale Finnair sera également présente avec son nouvel Airbus A350.
HBL11.5/31

Portrait d’un commandant de l’ère Cyber : Jarmo Lindberg
Le commandant des forces armées finlandaises Jarmo Lindberg se souvient encore de son premier vol, très silencieux, sur un Fouga CM 170 Magister alors qu’il était élève officier à l’école de Kauhava. « On volait à une vitesse de plusieurs centaines de kilomètres à l’heure et j’avais l’impression de passer dans une dimension supérieure », raconte le général.
Actif sur le compte Twitter officiel des forces armées et sur son compte personnel, le commandant connait bien les réseaux Internet du monde entier. Il discutait, déjà en 1996, dans les news groupes sur des thèmes militaires et d’aviation.
D’ailleurs, iI estime que les Finlandais devraient posséder un minimum d’information sur la Cyber sécurité et souligne l’importance de la responsabilité. Néanmoins il déplore que peu nombreux soient ceux qui ont le temps de se concentrer sur ces sujets. « Toute personne qui traite des bases de données, des registres ou d’autres informations sensibles devrait posséder une connaissance en matière de Cyber compétence. »
Le commandant Lindberg estime que la situation politique en Europe était stable avant la guerre de Crimée. Après la chute de l’Union soviétique, de nombreux pays ont suspendu le service militaire universel et cherchaient à collaborer avec la Russie. Puis, le terrorisme, les flux de réfugiés et les défis économiques européens de ces dernières années s’y sont rajoutés, sans parler de la Russie qui s’active militairement. « L’évolution positive tant espérée s’est arrêtée et aujourd’hui, l’ambiance n’est plus la même », pense Lindberg.
Il réfute l’idée selon laquelle les généraux se préparent à la guerre avec les méthodes anciennes. Il assure que, dans les forces armées, on est prévoyant et les plans de sécurité sont constamment réactualisés.
En faisant allusion à la nouvelle loi sur le renseignement, Lindberg remarque que les potentialités de la Finlande à prévoir les menaces en provenance de l’étranger se sont affaiblies et les délais d’alerte se sont raccourcis. « Il serait important pour les forces armées de savoir de quel pays et depuis quel serveur arrive l’attaque. »
Le général suit de près la préparation de la future acquisition des chasseurs de l’armée de l’air. Il a testé certains des avions candidats, notamment ceux qui ont deux places, et les autres, il les a essayé à bord d’un simulateur de vol.
Justice, confiance et transparence sont les trois valeurs du général Lindberg. Il précise que c’est celle de la justice qui prime et ajoute : « On ne peut perdre ma confiance qu’une seule fois. Une fois qu’elle est perdue, on ne peut plus la regagner ».
DE11.5/23-25

Peuples autochtones

Ratification de l’article 169 de l’OIT
Keskisuomalainen rapporte que plusieurs projets sont en cours au ministère de la Justice pour améliorer le statut des Sami, ce qui a ralenti les travaux pour faire progresser la ratification de l’article 169 de l’OIT sur les droits des peuples autochtones.
Le gouvernement devra prendre une décision, cette année, sur le fait de savoir s’il s’agira de poursuivre le projet de ratification de la convention de l’OIT. Il ne s’est pas encore prononcé en la matière.
Johanna Suurpää, directrice au ministère de la Justice, rend compte de la préparation sur la législation sur la langue sami et liée à la convention nordique sur les sami, en cours au ministère.
KS/14

Nationalité

Un nombre record de naturalisations en 2016
Selon Turun Sanomat, un nombre record, 9 375 personnes ont obtenu la nationalité finlandaise en 2016, soit près de 1 500 de plus qu’en 2015. 4 914 femmes et 4 461 hommes ont été naturalisés.
Le plus grand groupe ont été les ressortissants russes, 2 028. Ils ont été suivis de Somaliens, Irakiens et Estoniens.
96 % des personnes naturalisées ont gardé leur nationalité précédente. Le nombre de double nationaux s’élève ainsi à près de 105 000 personnes.
ts.fi

Migrants

Criminalité des immigrés
Helsingin Sanomat rapporte qu’en 2016, les crimes sexuels commis par les Irakiens ont augmenté considérablement, selon les statistiques de la police. Le nombre de viols, commis par les étrangers, a augmenté de 41,9 %, et le harcèlement sexuel de 153,5 %. Les statistiques montrent qu’il s’agit pour la plupart de crimes commis par les Irakiens.
Plus de 20 000 demandeurs d’asile irakiens sont arrivés en Finlande en 2015. Avant 2014, il y avait, selon le Centre national de la statistique, un peu moins de 7 000 Irakiens.
Les policiers, les chercheurs et aussi les Irakiens interviewés par le quotidien estiment qu’il s’agit surtout des différences culturelles et de différence du statut de la femme en Irak.
HS/A10

Politique intérieure

Vrais Finlandais

Le registre des titres divise les Vrais Finlandais
Helsingin Sanomat relève que le président du groupe parlementaire des Vrais Finlandais Toimi Kankaanniemi rejette l’information selon laquelle le groupe parlementaire aurait menacé d’exclurte les députés qui s’opposent au registre des titres.
Au moins quatre députés, Veera Ruoho, Mika Raatikainen, Tom Packalén et Kari Kulmala, qui sont tous des policiers de métier, s’opposent au registre des titres qui faciliterait l’évasion fiscale.
Selon les informations du quotidien, M. Kankaanniemi n’a pas menacé les députés récalcitrants mais il s’agirait d’un autre député du groupe.
HS/A11

Secteur bancaire

La Finlande souhaite attirer le siège de la banque Nordea
Le ministère des Finances et les autorités chargées du marché financier ont créé un groupe de travail pour préparer le déplacement du siège social de la banque Nordea de Suède en Finlande.
Selon Olli Rehn, membre du directoire de la Banque de Finlande, il s’agit avant tout d’évaluer les risques engendrés par un déplacement éventuel. Il relève que, selon le groupe de travail, grâce à l’union bancaire de l’eurogroupe, les risques seraient gérables. Il estime que le transfert de Nordea en Finlande serait incontestablement une bonne chose du fait que la banque serait ainsi surveillée par la zone euro et par la surveillance financière finlandaise.
HS/A32

Energie

Le gouvernement propose un plafond pour les tarifs de transfert d’électricité
Le gouvernement a remis au Parlement une proposition de réforme de loi pour contrôler les augmentations excessives de frais concernant le transfert de l’électricité. Un plafond est prévu pour les augmentations de ce tarif : en 12 mois, un groupe énergétique pourrait l’augmenter de 15 % au maximum.
Selon le ministre de l’Environnement, Kimmo Tiilikainen (Centre), désormais chargé des questions énergétiques, il est prévu de faire entrer en vigueur la réforme le plus prochainement possible.
HS/A30

France – Finlande

Cinéma

La danseuse
Aamulehti, Hufvudstadsbbladet et Helsingin Sanomat publient de bonnes critiques des films qui sortent cette semaine : la danseuse et Trois souvenirs de ma jeunesse.
HS AL Hbl

France

Politique

« M. Macron a choisi ses candidats aux législatives » AL
« Mais qui peut diriger un pays qui a plus de 365 fromages ? » AL
« La France recherche des visages nouveaux et de l’expérience » HS
« Le Macron-leaks n’a pas marché … encore » HS

Jeudi 11 mai 2017

Politique étrangère et européenne

CMI

M. Stubb remplacera M. Ahtisaari à la tête de la CMI
Helsingin Sanomat relève que le président Martti Ahtisaari, prix Nobel de la paix en 2008, annonce qu’il quitterait la présidence de la Crisis Management Initiative, organisation de médiation de la paix qu’il a créée en 2000. La CMI a actuellement 70 employés et a fonctionné dans 16 processus de médiation de la paix en 2016 dans 13 pays.
M. Ahtisaari propose la nomination du député Alexander Stubb, ancien Premier ministre et ex-ministre des Affaires étrangères, à la tête de la CMI. La décision formelle sera prise par le conseil de la CMI à l’automne et M. Stubb prendrait le relais en novembre prochain.
Selon M. Ahtisaari, « peut-être le fait que j’aurai 80 ans en juin est lié à ma décision. »
Selon un communiqué de presse de la CMI, M. Ahtisaari continuera comme conseiller et expert de médiation de la paix au sein de la CMI.
Le nouveau président aura un rôle important dans la collecte du financement. Quant aux ressources, la CMI est en concurrence avec d’autres organisations, de l’ONU et d’autres Etats. L’Etat finlandais accorde 65 % du financement de la CMI.
M. Stubb, qui a de bons réseaux dans la politique internationale, ne cherche pas le même rôle dans la médiation de la paix que M. Ahtisaari. M. Stubb continuera comme député, la présidence de la CMI n’étant pas un poste à plein temps.
M. Ahtisaari est actif également dans Elders, l’organisation des anciens chefs de l’Etat qui organisera un séminaire avec la CMI le 22 mai à Helsinki.
HS/mer/A10-11

Politique intérieure

Sondage - Partis politiques

Le Rassemblement national garde la position de plus grand parti
Yle publie les résultats d’un sondage sur l’audience des partis politiques, effectué pour son compte par l’institut Taloustutkimus. Selon ce sondage, pratiquement tous les partis qui ont eu du succès aux élections municipales du mois d’avril ont augmenté leur audience. L’ordre des quatre plus grands partis n’a pas changé depuis le mois d’avril. L’audience de l’Alliance verte a augmenté le plus par rapport aux élections municipales.
Le Rassemblement national est en tête avec un score de 21,1 % (+0,4 % par rapport aux élections municipales), suivi du PSD qui a obtenu 18, 6 % (-0,6 %) et du Centre qui a eu 18,4 % (+0,9 %).
L’Alliance verte arrive quatrième avec une audience de 14,6 % (2,1 %). Elle est suivie des Vrais Finlandais, 6,6 % (+0,8 %) et de l’Alliance des gauches, 7 ,7 % (-1,1 %).
Le Parti suédois a obtenu 4,5 % (-0,4 %) et les Chrétiens-démocrates, 3,6 % (-0,5 %).
Parmi les plus jeunes, de 18 à 24 ans et de 25 à 34 ans, l’Alliance verte est le parti le plus populaire, tandis que ceux qui ont plus de 50 ans préfèrent le PSD.
Le sondage a été effectué entre le 10 avril et le 9 mai auprès de 2 921 personnes.
Yle

Emploi

Le ministère de l’Emploi et de l’Economie prévoit une augmentation du taux d’emploi
Selon la prévision que le ministère a publié, hier, par rapport à 2016, il y aura plus 15 000 personnes employées de plus cette année, et 12 000 de plus encore en 2018. Cette année, le nombre de demandeurs d’emploi au chômage est estimé à 314 000.
Le taux de chômage serait de 8,4 % cette année, et de 8 % en 2018. Le nombre de chômeurs de longue durée notamment devrait diminuer.
Les chiffres du ministère de l’Emploi et de l’Economie se basent sur les prévisions économiques du ministère des Finances. Si la prévision de croissance des Finances s’avère pessimiste, les chiffres concernant l’emploi pourraient s’améliorer plus encore.
Les nouveaux emplois se créeront dans le secteur des services plutôt que dans l’industrie.
Depuis 2003, les emplois à temps partiel ont augmenté de 30 %, alors que les emplois à plein temps n’ont pas connu la même évolution. Le ministère de l’Emploi et de l’Economie s’attend à ce que le renforcement de la croissance économique augmente également le nombre d’emplois à plein temps.
Selon le ministère, le nombre de chômeurs de longue durée diminuera de 23 000 par rapport à l’année dernière pour passer de 124 000 à 85 000. Tous ne trouvent toutefois pas d’emploi, car un grand nombre partira à la retraite.
HS/A6-7

Endettement des ménages

La Banque de Finlande met en garde contre un endettement accru
Même s’il n’y a pas de signes sur des problèmes à une échelle importante, la Banque de Finlande prévient contre un endettement accru des ménages. Marja Nykänen, membre du directoire de la Banque de Finlande exprime le souci lié au changement de la structure du système bancaire dans le contexte nordique. Avec le renforcement des liens nordiques des banques, il est possible que les dérangements se répandent plus facilement d’un pays à l’autre. Comme l’amortissement des dettes et les délais restreints du remboursement permettent de maîtriser l’endettement, il faudrait, selon elle qu’on s’y tienne dans l’avenir aussi.
Avec la numérisation et les nouveaux services financiers et applications mobiles, par exemple, le paiement est devenu plus facile et peut-être moins visible, ce qui augmente le risque de surendettement.
HS/A32

Commandes industrielles

Une augmentation de 27 %
La valeur des nouvelles commandes de l’industrie ont augmenté de 26,6 % en mars 2017 par rapport à la même époque en 2016. Les commandes ont augmenté de 15,8 % en janvier-mars par rapport aux trois premiers mois de 2016.
Les commandes ont augmenté le plus dans la métallurgie (36,9 %) suivie de l’industrie textile (23,7 %). Concernant le papier et les produits en papier et carton, l’augmentation était de 8,2 % et concernant l’industrie chimique, de 7,4 %.
HS/A33

Education

Etudes de langues étrangères
Helsingin Sanomat publie un billet de Marjo Valtavaara, qui rend compte de la chute de l’étude des langues étrangères optionnelles au collège et lycée, depuis le milieu des années 1990, et concernant l’ensemble du pays.
Le nombre d’élèves qui optent pour les langues optionnelles, autres donc que l’anglais ou le suédois, ne représente que quelques pourcents alors qu’il y a vingt ans, la moitié des élèves les étudiaient.
Les jeunes pensent aujourd’hui que l’anglais leur suffit.
Mme Valtavaara estime que du point de vue européen, l’essai sur la possibilité d’étudier une autre langue à la place du suédois obligatoire (concernant 2200 élèves), peut être tout à fait souhaitable : les connaissances de l’allemand ou du français peuvent être plus utiles que celles du suédois. Mais tant que les études universitaires impliquent une certaine connaissance du suédois, cette optionalité reste toutefois trompeuse, et inégale.
HS/A13

France – Finlande

Philosophie

Quentin Meillassoux
Turun Sanomat publie une critique du livre du philosohphe Quentin Meillassoux, Après la finitude. Essai sur la nécessité de la contingence », qui vient de paraître en finnois.
TS

Cinéma

La danseuse
Demokraatti publie une bonne critique du film La danseuse qui sort sur les écrans finlandais.
Dem

France

Politique

« Les cartes sont rebattues en France » KU
« Les rangs des socialistes divisés » HS

Mercredi 10 mai 2017

Politique étrangère et européenne

Conseil arctique de Fairbanks

Présidence finlandaise
Le Conseil arctique se réunit en Alaska, aujourd’hui et demain. La Finlande assumera la présidence du Conseil arctique à partir de demain jeudi.
Un des groupes de travail de spécialistes du Conseil arctique a publié, en avril, un rapport mis à jour sur les effets du changement climatique dans la région arctique. Selon ce rapport, le rythme du changement climatique pourrait être bien plus rapide que prévu.
La Finlande envisage de se concentrer, en tant que président, sur la mise en œuvre du traité de Paris ainsi que des objectifs de développement durable de l’ONU. Les thèmes principaux seront la protection environnementale, la coopération météorologique, les réseaux de communication des régions septentrionales et la formation. La Finlande s’efforcera durant sa présidence de deux ans de maintenir la stabilité dans le fonctionnement du Conseil arctique et de renforcer la coopération.
Parmi les conférences que la Finlande accueillera dans ce cadre, Aamulehti mentionne notamment la réunion de ministres des Affaires étrangères, en mai 2019, et celle des ministres de l’Environnement, probablement en 2018.
Helsingin Sanomat note que le ministre des Affaires étrangères, Timo Soini, se félicite du fait que les Etats membres ont adopté l’ordre du jour de la Finlande. Il s’attend à pouvoir évoquer avec son homologue américain, Rex Tillerson, les idées finlandaises concernant la présidence, ainsi que l’importance de la relation transatlantique.
AL/A20-21, HS/A26

Défense

« Les chasseurs Jas Gripen apporteraient du travail aux Finlandais », affirme l’ambassadeur de Suède en Finlande, M. Anders Ahnlid
En poste à Helsinki depuis novembre 2016, M. Anders Ahnlid est l’un des diplomates les plus expérimentés en matière de politique commerciale au ministère des Affaires étrangères suédois. Il assure que l’achat des chasseurs suédois ouvrirait de nouvelles perspectives aux entreprises et à l’industrie finlandaises.
« Nos relations sont profondes, solides et étendues. Outre le champ politique, les entreprises et les organisations collaborent étroitement, la coopération culturelle et universitaire est solide », affirme l’ambassadeur qui évoque également l’approfondissement de la coopération en matière de politique de défense.
Il estime que le modèle nordique devient de plus en plus important et note que le futur président français, Emmanuel Macron, a évoqué le modèle nordique en des termes élogieux.
TS10.5/5

Le chasseur Hornet équipé d’un missile en Californie
Après 18 mois de préparatifs, l’armée de l’air finlandais pourra procéder aux tirs d’essai des missiles d’assaut JASSM qui ont été acquis pour assurer l’armement air-sol de ses F18-Hornet. Les essais seront organisés en août prochain dans la base de la marine américaine à China Lake en Californie où l’unité des vols d’essai de l’armée de l’air finlandaise se trouve depuis plus d’un an.
Ces missiles seront opérationnels en Finlande à partir de l’année prochaine.
La Finlande avait acheté quelques dizaines de missiles d’assaut JASSM pour le prix de 145 millions d’euros aux Etats-Unis qui avait accepté d’en vendre un maximum de 70 unités. Le nombre des missiles n’a pas été révélé au public.
Selon diverses estimations, le prix unitaire tournerait autour d’un million, ce qui n’a jamais été commenté, ni par l’armée de l’air, ni par le ministère de la Défense.
Après le retour de l’unité d’essai, d’autres armes seront testées sur les chasseurs, notamment les bombes planeuses JSOW à moyenne portée et les bombes JDAM à courte portée, déjà testées par les forces armées polonaises à Rovajärvi.
KS9.5/8

Politique intérieure

Réformes des services sociaux et de la santé

Le gouvernement a approuvé son projet de loi
Helsingin Sanomat relève que le gouvernement a terminé mardi la rédaction de son projet de loi sur la liberté de choix dans le cadre de la réforme des services sociaux et de la santé.
Dès 2019, les Finlandais devraient pouvoir choisir eux-mêmes où ils préfèrent être soignés.
Selon le ministre des Services sociaux et de la Famille Juha Rehula, « la chose la plus importante est que les gens choisissent. La loi crée des outils pour pouvoir profiter de la liberté de choix. »
Selon M. Rehula, les régions définiront les services pour ceux qui n’arrivent pas à faire le choix.
Les plus grands paquets de loi liés à la réforme sont maintenant à l’étude du Parlement. Le projet de loi sur la liberté de choix n’a pas été reçu très favorablement parmi les députés, surtout de l’opposition. Selon la présidente de l’Alliance des gauches Li Andersson, l’économie de marché ne convient pas du tout aux services sociaux et de la santé.
Même les entreprises privées du secteur de la santé ont été mécontentes, estimant que les futurs centres médicaux doivent proposer trop de différents services. Plusieurs acteurs soulignent aussi que le calendrier est encore trop serré.
Les 18 nouvelles régions seront responsables de l’organisation des services. Les régions qui participeront au projet pilote seront choisies à l’automne prochain.
HS/A2, A6-7

Editorial
Helsingin Sanomat rappelle dans son éditorial que la liberté de choix fait partie de l’ensemble de la réforme pour des raisons politiques parce que le Rassemblement national l’avait exigé pour pouvoir accepter le modèle des régions, exigé par le Centre. De la même façon, la médecine du travail et les soins médicaux des étudiants avaient été exclus de la réforme.
Il s’agit en même temps des services très importants pour les citoyens et aussi d’un ensemble très compliqué à comprendre même pour les experts.
Il n’est pas possible d’évaluer encore maintenant les effets de la réforme. Les politiciens et les fonctionnaires doivent se préparer à corriger les défauts de la réforme à l’avenir.
HS/A5

Emploi

Prestations chômage
Helsingin Sanomat rapporte que selon le projet de loi qui changerait les prestations chômage, le chômeur devrait être candidat pour au moins douze poste pendant trois mois pour ne pas perdre son allocation chômage pendant 60 jours.
Selon Tiina Korhonen, conseillère au ministère de l’Emploi et de l’Economie, il est essentiel que le chômeur cherche des emplois où il a des chances d’être choisi.
« L’idée n’est pas que le chômeur soit candidat à n’importe quel poste. Nous avons confiance dans les gens et dans le fait qu’ils veulent trouver du travail. »
HS/A8

Emploi – pénurie de la main d’œuvre

Espoir sur des augmentations de salaires dans certaines branches
Kauppalehti rend compte du fait que la pénurie de main d’œuvre dans certaines branches suscite des espoirs sur des augmentations salariales. Dans le domaine des technologies informatiques, par exemple, des salaires ont déjà été augmentés.
Ce secteur bénéficie actuellement d’une valeur ajoutée qui justifie des augmentations. Dans certains secteurs, la croissance est actuellement plus importante que celle du PIB.
KL/A7

Innovation

Réseau 5G
Kauppalehti rend compte des tests sur des véhicules robot qui seront gérés au moyen d’un réseau 5G. Les premiers postes servant ce réseau seront mis en place à Oulu, l’hiver prochain.
Selon VTT, Centre national de recherche technique, cette voiture robot maîtrisera 90 % des situations dans la circulation d’ici 2019.
Des essais ont déjà été effectués avec des voitures excavatrices et il est prévu que la télécommande puisse concerner la machinerie du domaine minier et forestier.
KL/A6

France – Finlande

Musique

« Le mystère de la chanson » AL
Aamulehti présente le concert de Patricia Kaazs, le 10 mai à Tampere talo.
AL/9.5

France

Election présidentielle

« Un noimbre record de buletins nuls » HS
« M. Valls veut rejoindre En Marche » HS KS

Mardi 9 mai 2017

France

Election présidentielle

Un bon résultat selon M. Sipilä
Yle rapporte que le Premier ministre Juha Sipilä s’est réjouit que « les Français aient choisi la coopération européenne ». « Pour la Finlande, la France est un partenaire important dans l’UE », a-t-il souligné, se félicitant que M. Macrton représente la continuité dans la politique européenne de la France. Selon lui, les principaux défis de M. Macron seront la faible croissance et le chômage car, « si l’on ne réussit pas à résoudre ses problèmes domestiques, il est facile d’en accuser l’UE ». M. Sipilä déclare que la France aura un rôle important notamment dans le développement de la coopération européenne de défense, sujet sur lequel la France et la Finlande ont partagé les mêmes positions. « Je suis sûr que cette coopération va se poursuivre » a conclut le premier ministre.
Le site du gouvernement rapporte aussi que M. Sipilä a félicité M. Macron à qui il a envoyé une lettre.
Yle vnk.fi

« L’esprit d’entreprise, les Lumières et l’Europe » HS
Helsingin Sanomat publie un reportage de Petja pelli sur le mouvement du nouveau président Macron qui opeut se résumer à trois expressions : la promotion de l’esprit d’entreprise, la défense des idées et des valeurs des Lumières et l’Europe.
HS

« Pas mon président » TS AL
Aamulehti et turun Sanomat publient un reportage dans une comune rurale où 6 électeurs sur dix ont voté pour Mme Le Pen. Katja Ihatsu rapporte que les élections ont aussi signifié que le vote pour le Front national s’est un peu plus banalisé, ce qui constitue une victoire pour Mme Le Pen.
AL TS

Editoriaux
« Une marche loin du but » HBL
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet note que ce sont les élections législatives qui détermineront le pouvoir politique d’Emmanuel Macron. On ne peut pas dire que le populisme de droite est entièrement vaincu. Le Front National a obtenu plus de voix que jamais et chez les jeunes de 18 à 24 ans qui ont voté, près de la moitié ont voté pour Marine Le Pen.
La menace de nationalisme, protectionnisme et de populisme accrus n’a pas disparu. La liberté, l’égalité et la fraternité continuent à être des bons concepts pour lesquels il faut oeuvrer dans la France de M. Macron et dans le reste de l’Europe.
Les législatives constitueront le prochain défi pour M. Macron. Il a la tâche difficile et importante de réunir une France fortement divisée. Des lignes de division se dessinent au niveau social et économique, mais également entre l’urbain et le rural, entre les diplômés et les non-qualifiés, entre les parties du Nord-Est et du Sud-Ouest du pays.
Si on voit un changement dans M. Macron, et si on souhaite qu’il réussisse comme Président, il faudrait considérer les deux tours des législatives comme le troisième et le quatrième tour de la présidentielle.
Ceux qui n’ont pas voté ou qui ont voté blanc peuvent aussi constituer un facteur déterminant aux élections du juin.
Si M. Macron dispose d’un programme suffisamment crédible dans le sens ou les Français croient qu’il pourra résoudre les problèmes économiques, pallier au chômage et garantir la sécurité, cela permettra de faire disparaître le terrain fertile du FN et de Mme Le Pen.
HBL/18

« Le phénomène Macron va se confronter u réalisme » HS
Helsingin Sanomat considère que la victoire à la présidentielle était peut-être le plus facile pour M. Macron. Il va devoir se confronter à la réalité. Pour faire appliquer son programme, il doit disposer d’une majorité au parlement. Les études d’opinion montrent qu’il y a une demande pour cela tant les Français expirment leur mécontentement. Mais les obstacles seront nombreux car le peule est divisé, souligne l’éditorialiste.
HS

« Une startup politique remporte les élections » KL
L’éditorialiste de kauppaleti reprend à son compte la comparaison par le politologue Niilo Kauppi du mouvement de M. Macron avec une stratup qui a plein d’idées et d’enthousiasme mais dont l’avenir est incertain. Le quotidien souligne toutefois que la victoire de M. Macron signifie un espoir tant pour les Frajnçais que pour l’UE. Il compare M. Macron au Président obama qui lui aussi a du faire face à un parlement hostile pour essayer d’imposer ses réformes.
KL

« Un nouvel axe politique » AL
Aamulehti estime que l’élection présidentielle témoigne d’une ère politique où la division entre la droite et la gauche n’est plus prédominante. On peut donc se demander si cette élection ne préfigure pas une nouvelle dichotomie politique entre libréraux et extrémistes. Mais si les libéraux ont gagné une manche, la partie contre les extrémistes n’est pas terminée.
AL

« La France a choisi l’ouverture et l’internaitonalisation » KS
Kesksiuomalainen se réjouit d’une victoire qui est celle du libéralisme sur le conservatisme nationaliste. « D’un point de vue finlandais, ce résultat signifie la stabilité et la prédictibilité », estime KS.
KS

« La France a voté en faveur de l’Europe » TS
Turun Sanomat relève que M. Macron veut approfondir l’intégration européenne avec l’Allemagne et souhaite que la parole de la France pèse plus dans cette relation. « Pour cela, M. Macron devra renforcer l’économie française », juge Turun Sanomat.
TS

Politique étrangère et européenne

Défense

Lobbying en Ecosse pour les chasseurs britanniques Typhoon
Le directeur des ventes de BAe Systems, également chargé de vendre les chasseurs à la Finlande, Mark Parkinson, annonce que les vols d’essai et d’évaluation sur les Eurofighter Typhoon par des pilotes finlandais commenceront en Angleterre dès cet été.
Toujours selon Parkinson, BAe est déjà en contact avec Patria. Il affirme que le montage final des appareils pourrait se faire en Finlande.
Lors de l’achat des F18-Hornet, Patria s’était chargé de monter les avions et avait même construit des châssis avant pour les appareils.
Le journaliste Heikki Haapavaara note que les Britanniques présentent leur projet comme si le partenariat avec le chasseur Typhoon pouvait offrir à tous ceux qui y participent des économies, de nouveaux investissements, des projets de conception et développement et par conséquent, un chasseur multi rôle de plus en plus performant. Les qualités de compatibilité avec les appareils de l’OTAN, les différents systèmes d’observation et de radar ainsi que les nouveaux missiles air-sol ont également été évoqués en Ecosse.
Le journaliste note que les expériences de guerre en Syrie et Libye servent désormais de matériel de marketing : une vidéo montrant une bombe de précision Brimstone détruire un char T-72 de fabrication russe a été présenté aux journalistes à Lossiemouth.
Le premier vol du Typhoon a été effectué en 1994. Néanmoins, l’âge avancé de l’appareil, qui pourrait jouer en son défaveur, a été transformé en argument de marketing avec 500 avions construits et vendus à l’armée de l’air britannique, allemand, italien et espagnol.
KL8.5/A8

Economie

Exportations en hausse
Les exportations de marchandises ont augmenté de 17 % en mars par rapport à la même époque en 2016, et les exportations du secteur des services se rétablissent. Helsingin Sanomat note qu’il semblerait que la Finlande rattrappe désormais la croissance de l’économie mondiale. Les exportations, qui dépassent les 5 milliards d’euros pour la première fois depuis 2014, pourraient permettre à la Finlande de ralentir son endettement.
HS relève que ce qui est prometteur, c’est que la croissance concerne plusieurs secteurs. Outre la branche automobile, ce qui était prévisible, il y a d’autres domaines qui montrent une croissance, dont les machines, les appareils électriques, l’acier, les produits de scierie et de l’industrie chimique.
Aucune commande de bateau ne figure dans les chiffres présents des douanes, le prochain navire partant du chantier naval aujourd’hui, et constituant ainsi un pic dans les chiffres du mois de mai.
Concernant les services, les exportations augmentent, mais les chiffres se voient chez les douanes avec plus de retard que ceux concernant les marchandises.
Pasi Kuoppamäki, économiste de Danske Bank, n’exclut pas une croissance économique de 3 % et dit qu’il sera en tout cas possible de dépasser les 2 %.
Des entreprises rapportent qu’il y a beaucoup de demande en matière de technologie de la part de l’industrie européenne qui envisage d’investir. Des appels d’offre viennent également des Etats-Unis.
HS/A25, KL/A11

Politique intérieure

Elections présidentielles

M. Niinistö est le favori
Keskisuomalainen relève que selon un sondage effectué en avril auprès des lecteurs du quotidien, le Président Sauli Niinistö est le favori pour les élections présidentielles de janvier 2018 avec 74 % d’intentions de vote. Il est suivi des députés Pekka Haavisto (Alliance verte), qui obtient 8 %, Eero Heinäluoma (PSD), 4 %, et Matti Vanhanen (Centre), également 4 %.
Les partis politiques n’ont pas encore commencé leurs campagnes présidentielles. Le président Niinistö n’a pas encore annoncé ses intentions.
Trois partis ont désigné leurs candidats : Pekka Haavisto est le candidat de l’Alliance verte, Matti Vanhanen le candidat du Centre et Merja Kyllönen, parlementaire européenne, candidate de l’Alliance des gauches.
KS/10

Vrais Finlandais

Critiques contre M. Halla-aho
Helsingin Sanomat rappelle que le parlementaire européen Jussi Halla-aho, candidat à la présidence des Vrais Finlandais, a déclaré qu’il pourrait continuer comme parlementaire européen et rester à l’extérieur du gouvernement même s’il était élu président du parti.
Le ministre de la Défense Jussi Niinistö, vice-président des Vrais Finlandais, estime qu’il est clair que le nouveau président du parti ne pourra pas diriger le parti s’il n’est pas présent en Finlande.
Selon le ministre Niinistö, la base des Vrais Finlandais souhaite un président du parti qui est plus présent que le président actuel Timo Soini, ministre des Affaires étrangères.
« Si le président du parti était à l’étranger il lui serait difficile de diriger le parti qui a un groupe parlementaire de 36 députés et un groupe ministériel. »
Selon M. Niinistö, « on peut se demander quelle est la motivation d’un président du parti qui est absent. »
Timo Soini a présidé le parti en même temps qu’il était parlementaire européen de 2009 en 2011. A l’époque, le parti des Vrais Finlandais était un petit parti de l’opposition.
Le ministre Niinistö estime que le nouveau président ne pourra pas faire comme M. Soini. Le président d’un parti gouvernemental doit participer quotidiennement à la coopération gouvernementale pour que les affaires avancent bien.
Les représentants des deux autres partis de la coalition gouvernementale, le Centre et le Rassemblement national, n’ont pas voulu commenter la situation des Vrais Finlandais.
L’autre candidat en vue pour la présidence des Vrais Finlandais, le nouveau ministre de la Culture Sampo Terho, a annoncé antérieurement qu’il était important que le nouveau président soit présent dans le travail quotidien du gouvernement et du groupe parlementaire.
Le secrétaire générale des Vrais Finlandais Riikka Slunga-Poutsalo estime que la présence ou l’absence du président du parti n’a pas beaucoup d’importance pour sa coopération avec le secrétaire général.
HS/A10

Congrès des Vrais Finlandais
Turun Sanomat rapporte que les Vrais Finlandais se réuniront en congrès à Jyväskylä les 10 et 11 juin. Le nouveau président du parti sera élu le samedi 10 juin parmi six candidats, dont les plus en vue sont Sampo Terho, ministre de la Culture, et Jussi Halla-aho, parlementaire européen. Le congrès élira également les vice-présidents et le secrétaire général et désignera le candidat président du parti.
Le nombre de membres du parti a atteint récemment 10 000 personnes. Il n’y a pas de délégués élus pour le congrès. Tous les membres du parti ont le droit d’y participer.
Environ 1 800 participants se sont déjà inscrits et le parti se prépare à la participation de 4 000 personnes.
TS/9

Economie

Aides aux entreprises
Kauppalehti rend compte du rapport du ministère de l’Emploi et de l’Economie, selon lequel l’Etat accorde 4 milliards d’euros en aides aux entreprises tous les ans, or, seuls 11 % de ces aides sont utiles.
Une partie des aides sont des aides directes (1,1 mrd), d’autres des aides au moyen de mesures fiscales (2,9 mrds). Seules les aides qui encouragent les entreprises à développer du nouveau savoir-faire et à mettre en place des meilleurs façons et instruments de production sont considérées comme efficaces. Selon des chercheurs, il s’agit dans la pratique des aides à la R&D.
Selon Mika Maliranta de l’institut de recherche Etla, il faudrait que les aides R&D permettent aux autres entreprises que celles qui en reçoivent d’en bénéficier. Pour lui, il faudrait commencer par supprimer les aides qui ne relèvent pas des caractéristiques des aides à la R&D.
Lors de ses négociations à mi-chemin de la législature, le gouvernement n’a pas touché aux aides aux entreprises. Selon M. Maliranta, il faudrait revoir le système des aides petit à petit et informer les entreprises des suppressions à l’avance.
KL/A10

France – Finlande

Livre

Laurent Binet
Hufvudstadsbladet publie une critique du livre de Laurent Binet, La Septième Fonction du langage, sorti en finnois.
M. Binet participe au salon Helsinki Lit, vendredi à Helsinki.
HBL/dim

Lundi 8 mai 2017

France

Election présidentielle

« Selon M. Niinistö, Emmanuel Macron a quelque chose de nouveau à apporter à l’Europe » Yle
Le Président finlandais Sauli Nioinistö a déclaré, hier, que l’élection de M. Macron à la présidence de la République française était une bonne nouvelle pour l’Europe.
« Je pense qu’il a quelque chose de nouveau à apporter à l’Europe. Il a insisté sur les questions économiques et de sécurirté. Cela signifie pour la France, sinon une nouvelle république au moins un changement ».
M. Niinistö estime que l’élection de M. Macron peut signifier pour l’Europe un approfondissement de l’intégration. Selon lui, si cela se fait, cela servira les intérêts de la Finlande.
« S’il arrive à faire progresser l’économie française, cela donnera aussi des opportunités pour la Finlande, déclare M. Niinistö.
Yle

Réaction de M. Sipilä
Le Premier ministre Juha Sipilä a félicité M. Macron sur Twitter, indiquant que « les Français avaient choisi la coopération européenne ». Il déclare attendre de pouvoir coopérer avec le nouveau président au conseil européen.

Selon M. Soini, la victoire de Macron va stabiliser l’Europe
Le ministre des Affaires étrangères et président des Vrais Finlandais timo Soini estime que la victoire de M. Macron est synonyme de prédictabilité dans la politique européenne de la France et les relations franco-allemandes si importantes pour notre continent.
« De ce point de vue cela aura un effet stabilisateur pour l’Europe. Quant à l’effet pour la France, il faudra attendre le résultat des élections législatives ».
Selon M. Soini, M. Macron devra faire face à une situaiton difficile car il n’a pas de parti représenté au parlement. Aux élections légisdlatives, « on va mesurer ses capacités et sa créativité. Mais un président trouve toujours des amis. Je vais suivre avec intérêt quelle coalition il va construire ».
Pour M. Soini, il est dans l’intérêt de la France et de l’Europe que le nouveau président ne soit pas trop faible. « Il faut que la France focntionne et se réforme », dit-il.
M. Soini considère que M. Macron a réussi à fé&dérer derrière lui ses troupes mais aussi les opposants à Mme Le Pen. « Quand on n’a qu’un thème politique comme le Front national, on ne peut pas aller plus loin que ce qu’a fait Le Pen », estime-t-il soulignant que, contrairement au Front national qui n’a pour thème que la lutte contre l’immigration, les Vrais Finlandais ont plusieurs thèmes.
Interrogé sur la défaite du populisme natinal en Europe, M. Soini estime qu’avec plus d’un tiers des voix exprimées on ne peut parler de grande défaite, même si cela n’est pas une victoire.
Yle

Titres
« La France a choisi Macron » HS
« Une victoire pour Macron et une victoire pour l’UE » AL
« On a gagné ! Macron président ! » TS à Bordeaux

Editoriaux et commentaires
« Le printemps de Paris et de l’UE » AL
« Rapide retour sur terre pour le vainqueur » TS AL
« Le Front national reviendra à la charge » HS
Pour l’éditoiraliste d’Aamulehti, on saura en septembre qui de Mme Merkel ou de M. Schultz composera avec M. Macron le duo dynamique franco-allemand. On n’en a plus eu en réalité depuis le temps de MM. Kohl et Mitterrand, juge Aamulehti.
Le reste de l’UE et la Finlande doivent donc se préparer à de nouvelles intiatives au niveau européen. Notamment dans la coopération économioque européenne, iol pourrait y avoir de nouveaux pas en avant, vers plus de solidarité et d’intégraiton. Depuis que M. Sipilä est au pouvoir, la Finlande a pu éviter de prendre position. Mais à l’automne, il faudra se prononcer, estime Aamulehti.
Seppo Ylönen dans Aamulehti et Turun Sanomat souligne que les élections législatives seront très importantes car, si le président français a beaucoup de pouvoirs en politique étrangère et européenne, il est à la merci du parlement en politique intérieure et économique. Il considère que les partis traditionnels peuvent prendre leur revanche lorts de ces élections et obliger M. Macron à une coahbitation avec les Républicains. Il se peut aussi que le parlement ne dégazge pas de majorité. Et si M. Macron obtient une majorité, il devra encore faire attention à la rue s’il s’attaque aux acquis sociaux.
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat Paavo Rautio rappelle pour sa part que M. Macron doit aussi sa victoire au hasards et à des aides extérieures, ta nt à gauche qu’à droite. Mme Le Pen en revanche et ses 34% témoignent de ce qu’une partie des Français pensent de la politique et de la situaiton de la France. Cela n’est pas un hasard et n’est pas du à la chance, juge Paavo Rautio qui souligne que le Front national a élargi son électorat et devient de plus en plus acceptable pour nombre d’électeurs. « Si M. Macron échoue à réunir les Français et réaliser ses réformes économiques et sociales, le Front national en ressortira encore plus fort. Il va se « vrai finlandiser », devenir un parti populiste social acceptable, et accueillir les déçu de la classe ouvrière. S’il trouve un leader plus empathique que Mme Le Pen, à la Timo Soini, il peut encore mieux réussir, comme le savent les Finlandais, et même l’emporter, conclut Paavo Rautio.
HS AL TS

Politique étrangère et européenne

Défense

L’idée d’un fonds européen de la défense avance
Le vice-président de la commission européenne Jyrki Katainen a déclaré que la Commission allait présenter son projet de fonds européen de la défense le 7 juin. L’UE progresse aussi dans le développement de la recherche dans le domaine de la défnse, a-t-il précisé.
KS

Politique de sécurité

Le Président Niinistö et M. Tuomioja démentent les propos du tabloïd Iltalehti sur une différence de position concernant notamment la défense des pays Baltes
Iltalehti a publié un article sur la politique de sécurité en affirmant qu’il y a une grande divergence entre le Président Sauli Niinistö et le Parlement concernant la politique en matière de l’OTAN et notamment la défense des pays baltes.
Selon IL, le Président soutient l’idée de participer au front des Etats membres de l’UE et de l’OTAN pour soutenir militairement les pays Baltes, alors que le parlement s’y oppose. Pour IL, c’est M. Erkki Tuomioja (PSD), ancien ministre des Affaires étrangères, qui serait le plus vigoureusement opposé à la ligne promue par M. Niinistö.
Le Président Niinistö qualifie d’incompréhensible l’article qui est un bon exemple d’une situation qui lui attribue des idées et motifs qu’il n’a pas. M. Niinistö souligne la bonne coopération qu’il a toujours eue avec M. Tuomioja. Il rappelle aussi avoir toujours souligné le rôle du Parlement dans la prise de décision y compris dans les questions de la politique étrangère et de sécurité.
M. Tuomioja a lui aussi qualifié l’article d’IL comme incompréhensible. Il souligne la bonne compréhension mutuelle qu’il a eue avec le Président durant ses mandats ministériels dans l’ensemble des questions de la politique étrangère et de sécurité. Le contact a été maintenu depuis, et les deux se sont félicités, selon lui, du large consensus qui règne au Parlement.
HS/dim/A18

« Pourquoi les différences en matière de politique sont-elles évoquées maintenant ? » HS
Helsingin Sanomat estime que même si les protagonistes du litige dont parle Iltalehti démentent une différence d’opinion quelconque, il est clair qu’entre les positions du Président et du Parlement, il y a des différences. Le Président et le comité interministériel sur la politique étrangère et de sécurité (UTVA) se sont prononcés tout à fait différemment sur le rôle de l’OTAN dans la mer Baltique que la commission des Affaires étrangères du Parlement. Alors que le Président et UTVA considèrent la présence de l’OTAN dans les pays baltes et en Pologne comme un facteur de stabilité, la commission des Affaires étrangères estime les mesures et les contre-mesures de la Russie et de l’OTAN sont devenus un engrenage négatif dont les effets se ressentent jusque dans la région de la mer Baltique.
HS note que des projets de loi concernant la sécurité et notamment l’harmonisation des arrangements finlandais et des autres pays de l’Occident en la matière sont en cours, comme la législation sur le renseignement et les projets sur l’assistance militaire et le fait de recevoir une assistance militaire. En Finlande, il n’existe pas de décision politique sur les activités des Etats-Unis et de l’OTAN sur son territoire, contrairement à la Suède.
Pour HS, il y a beaucoup de méfiance dans les rangs des députés en ce qui concerne la coopération de défense, notamment avec les Etats-Unis.
HS estime qu’il n’est pas exclu que les différences dans les vues en matière de politique de sécurité s’aggravent dans des situations de prise de décision difficile.
HS/lun/A14

Réaction estonienne
Le ministre estonien de la Défense affirme que son pays viendrait au secours de la Finlande si elle était menacée.
Selon Yle, les Estoniens n’ont pas été surpris du fait que donner une assistance militaire à leur pays serait une question difficile pour la Finlande.
Yle

Présidence finlandaise du Conseil européen en 2019

L’ensemble des réunions auront lieur à Helsinki
Alors que lors de ses précédentes présidences, la Finlande a organisé des rencontres jusque dans 21 localités, elle compte concentrer toutes les réunions à Helsinki, lorsqu’elle assumera la présidence du conseil européen au deuxième semestre de 2019.
Il est prévu que le budget de la présidence soit restreint et que tous les sommets informels et les autres réunions importantes soient organisés à Bruxelles.
La Finlande compte accueillir entre 10 et 15 réunions ministérielles. Elle compte budgétiser 70 millions d’euros pour les frais qui ne comprennent pas encore ceux sur la sécurité. En 2006, la dépense concernant la sécurité a été de 9 millions d’euros. La Finlande compte diminuer les frais de la présidence de 10 % par rapport à 2006.
M. Virkkunen, directeur auprès de Visit Finland, estime que mentionner Helsinki est déjà une publicité pour le pays.
Il n’est pas exclu que les fonctionnaires, ministres et journalistes apprécient le fait qu’ils n’aient pas besoin de se déplacer partout en Finlande.
HS/lun/A12

Economie

M. Sipilä pourrait rencontrer Elon Musk
Selon le ministre de l’Economie, Mika Lintilä, le Premier ministre Juha Sipilä pourrait avoir l’occasion de rencontrer Elon Musk (patron de Tesla) au début de l’été. Comme Vaasa souhaite accueillir l’usine de batteries du groupe de voitures électriques, des contacts ont été entretenus avec Tesla, relève M. Lintilä.
HS/dim/A18

Demandeurs d’asile

Près de 5000 demandeurs disparus dans la nature
Environ 4800 demandeurs d’asile ont disparu des centres d’accueil sans que les autorités connaissent leur destination. La police suit la situation de près du fait que si elles restent en Finlande, ces personnes y séjournent de façon clandestine et sans réseaux en matière de sécurité sociale, ce qui engendre un risque de criminalité, d’abus et de travail au noir.
KS/sam/7

Politique intérieure

Réforme du chômage

Critiques de la SAK, craintes des entreprises
Le projet de loi sur la réforme de l’assurance chômage vise à activer les demandeurs d’emploi. Ils devraient notamment prouver d’au moins 12 candidatures dans les trois mois sous peine de perdre leurs aides. La confédération syndicale SAK craint que cela n’augmente la bureaucratie sans résoudre le problème qui est un manque d’offres d’mplois par rapport aux demandeurs d’emploi.
La fédération des entreprises craint pour sa part que ces dernières soient l’objet d’une vague de demandes d’emplois, au risque de ne plus faire appel aux bureau d’emploi pour éviter des dizaines de candidatures.
KS

Gouvernement

Trois nouveaux ministres ont été nommés
Helsingin Sanomat relève que le Président Niinistö a désigné vendredi trois nouveaux ministres dans le gouvernement Sipilä. Il y a désormais 17 ministres.
Antti Häkkänen, député du Rassemblement national, a été nommé ministre de la Justice. Jari Lindström (Vrais Finlandais), qui occupait jusqu’à vendredi le portefeuille de l’Emploi et de la Justice, conserve celui de l’Emploi.
Jari Leppä, député centriste, a pris le portefeuille de l’Agriculture de Kimmo Tiilikainen qui conserve celui de l’Environnement.
Sampo Terho, député des Vrais Finlandais, a été nommé ministre de la Culture, des Sports et des Affaires européennes. Jusqu’à vendredi, Sanni Grahn-Laasonen, était ministre de l’Education et de la Culture. Le ministre des Affaires étrangères Timo Soini, président sortant des Vrais Finlandais, a cédé les Affaires européennes à M. Terho.
Le Premier ministre Juha Sipilä a cédé la gestion des entreprises publiques à Mika Lintilä (Centre), ministre de l’Economie.
HS/sam/A16

Vrais Finlandais

Propos de M. Halla-aho
Helsingin Sanomat rapporte que le parlementaire européen Jussi Halla-aho, un des six candidats à la présidence des Vrais Finlandais, a annoncé, lors d’une interview samedi par Yle, qu’il pourrait rester en dehors du gouvernement même s’il était élu président du parti.
Selon M. Halla-aho, « ma participation au gouvernement pourrait entrîner des provocations des autres partis, notamment le Rassemblement national, et le travail des Vrais Finlandais au gouvernement pourrait devenir difficile, même s’il a été difficile dès le départ ».
Le principal adversaire de M. Halla-aho dans la lutte pour la présidence des Vrais Finlandais est Sampo Terho, devenu ministre de la Culture vendredi dernier. Selon M. Halla-aho, ce poste ministériel n’est pas traditionnellement aussi apprécié que le ministère de la Justice que les Vrais Finlandais ont cédé au Rassemblement national.
« Je ne veux pas critiquer mon parti mais je ne comprends pas pourquoi cela a été fait. Espérons que nous avons reçu quelque chose en contrepartie. »
M. Halla-aho s’étonne que le président sortant du parti Timo Soini souhaite rester au gouvernement après l’élection du nouveau président. « J’estime qu’il est étrange que l’ancien président du parti garde le portefeuille le plus important des ministres des Vrais Finlandais. Cela obscurcit les responsabilités. Avec qui par exemple la presse prendra contact si elle souhaite connaître l’avis du parti ? »
Selon M. Halla-aho, s’il était élu président, le parti deviendrait plus ouvert et aurait plus de débat et ne fonctionnerait plus autour d’une seule personne.
Il souhaite souligner les questions centrales pour le parti, dont la politique critique contre l’immigration et la promotion du nationalisme.
M. Halla-aho s’oppose à l’organisation d’un référendum sur l’Union européenne prochainement, « parce qu’on le perdrait ». Après un échec au référendum il serait plus difficile de mener un débat critique sur l’Union.
HS/dim/A12

Industrie

Le chantier naval de Turku recrute plus que prévu
Selon Helsingin Sanomat, la direction du chantier naval Meyer Turku estime que le chantier doit recruter environ 200 personnes d’ici 2019. Le nombre d’effectifs augmenterait donc de 1 600 à 1 800 personnes. Les sous-traitants donnent actuellement du travail à environ 7 000 personnes et ce nombre augmenterait à 15 000 ou même plus.
Le chantier naval Meyer Turku construira entre 2019 et 2024 des bateaux de croisière de plus en plus grands.
La nouvelle commande par Royal Caribbean d’environ 2 milliards d’euros vient d’être confirmée. L’armateur Carnival a commandé en septembre dernier deux bateaux de croisière.
Meyer Turku a enregistré un résultat positif en 2016. Le chiffre d’affaires a augmenté de 33%, passant de 594 à 792 millions d’euros.
Selon le directeur général Jan Meyer, « un résultat positif rend possible des nouveaux investissements ».
HS/sam/B10

France – Finlande

Economie

Visite de Isaac Getz
Helsingin sanomat publie une interview d’Isaac Gatz, professeur à l’ESCP Europe de paris et en visite en Finlande.
HS

Sport

« La France cause une affreuse défaite à la Finlande » HS
« La France a écrit une page d’histoire à Paris » AL
Aamulehti rapporte que la Finlande a subi une énorme défaite contre des hôtes français en transe aux championnat du mon de hockey-sur-glace à paris. La Finlande n’avait hjamais perdu contre la France.
AL

Musique

« Plus que deux jours avant le concert de Patricia Kaas » AL
Patricia Kaas se produira mêrcredi à Tampere-Talo.
AL

Cinéma

Espoo ciné
Helsingin Sanomat présente le film Chez nous qui est projeté les 7 et 9 mai au festival espoo ciné.
HS

France

Culture

Un Pissaro confiqué pendant l’occupation réapparait dans un musée.
Helsingin Sanomat rapporte que « La cueillette des pois » de Camille Pissaroi, confisqu é pendant la guerre est réapparu au musée Marmottan.
HS

Vendredi 5 mai 2017

Politique étrangère et européenne

Finlande – Russie : visite de M. Lavrov

« Selon M. Soini, l’Ukraine constitue la question la plus difficile » HS
« Eloges pour la promotion de la sécurité de la mer Baltique » KS
Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a effectué une visite en Finlande, hier. Helsingin Sanomat rapporte que, selon M. Lavrov, il n’y a pas de préparations en vue, en tout cas dans les deux mois, pour une rencontre entre les Présidents russe et américain en Finlande. Il a toutefois dit que si les Etats-Unis étaient prêts à une rencontre, Helsinki conviendrait à la Russie. Il a dit qu’il apprécie énormément l’autorité dont dispose la Finlande grâce à la politique de neutralité.
M. Lavrov a rencontré son homologue finlandais Timo Soini à Porvoo, au manoir de Haikko. Devant les journalistes, M. Soini a dit que le conflit d’Ukraine était la question la plus difficile entre les deux pays. « La mise en œuvre du traité de Minsk n’a pas avancé de façon souhaitée, et sans un cessez-le-feu permanent, il n’est pas possible d’avancer sur les autres questions », a-t-il dit. Il en a appelé à son collègue pour que la Russie utilise son pouvoir d’influence pour résoudre la crise. Selon M. Soini, l’esprit de la rencontre a été bon malgré des sujets difficiles. Il a constaté qu’en tant que membre de l’UE, la Finlande appliquait la politique étrangère commune.
Pour M. Lavrov, ce sont les pays occidentaux « qui ont reconnu le coup de février 2014 comme légal » et donc sont responsables du traité de Minsk et du fait de « forcer » l’Ukraine à l’adopter. Il souhaite que les relations entre la Russie et l’Europe puissent être rétablies à leur niveau normal. Actuellement, elles ne sont pas satisfaisantes, selon lui.
Selon M. Soini, les questions des droits de l’homme ont été évoquées entre les deux ministres, mais lors de la conférence de presse, elles n’ont pas été mentionnées.
Interrogé sur l’état des relations entre son pays et les Etats-Unis, M. Lavrov a accusé le Président Obama d’avoir nuit aux relations. Concernant les propos sur l’intervention russe dans les élections américaines, il note qu’on peut parler des faits mais tant qu’il n’y avait pas de faits, son pays qualifiait les propos de propagande.
Concernant la Syrie et l’attaque au gaz, il a dit que la Russie exigeait une étude internationale sur ce qui s’est passé. Pour lui, « des partenaires s’opposent à la réalisation d’une enquête ».
La sécurité de l’aviation dans la région de la mer Baltique a été évoquée à Porvoo. M. Lavrov accuse l’OTAN de freiner la mise en place des transpondeurs comme proposé par le Président Niinistö.
Les deux ministres se sont félicités du fait que le commerce et le tourisme entre les deux pays étaient repartis à la hausse.
M. Lavrov a également rencontré le Président Niinistö, mais la conférence de presse a été très restreinte.
La semaine prochaine, MM. Lavrov et Soini se rencontreront à Fairbanks en Alaska, à l’occasion du conseil arctique et le passage de sa présidence à la Finlande.
HS/A25-26, KS/12-13, AL/A25-26

Editorial : « Dans les relations avec la Russie, il n’y a pas de retour à la normale » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que dans son rôle de ministre, M. Lavrov est absolument loyal en ce qui concerne le message que le Président Poutine souhaite transmettre.
Dans le contexte de ses relations avec l’UE et avec les Etats-Unis, la Russie semblerait être dans l’expectative : elle n’envisagerait pas de démonstration de force ni de concessions. Concernant sa relation avec la Finlande, elle insiste sur la relation bilatérale, et parle de la « politique de neutralité » de la Finlande.
HS/A5

Billet : « La Russie s’efforce d’organiser les Russes de l’étranger » TS
Turun Sanomat publie un billet d’Arto Luukkanen, maître de conférences en recherche de la Russie et de l’Europe de l’Est à l’université de Helsinki, qui rend compte des manifestations prévues à Porkkala et Helsinki, le 9 mai. Pour M. Luukkanen, il semblerait que cette tradition est devenue une opération soutenue par l’Etat russe.
TS

Conseil arctique

La Finlande assumera la présidence pendant deux ans
Keskisuomalainen relève que la Finlande souhaite organiser un sommet arctique pendant sa présidence de deux ans du Conseil arctique qui commencera le 11 mai lors d’une réunion du conseil à Fairbanks en Alaska.
Selon l’ambassadeur arctique de Finlande, Aleksi Härkönen, les fonctionnaires finlandais travaillent en faveur de l’organisation d’un sommet de huit chefs de l’Etat ou de gouvernement, y compris des Etats-Unis et de la Russie, en Finlande d’ici deux ans.
« Si la situation internationale le permet et s’il y a un agenda suffisamment important nous sommes prêts à organiser un sommet », selon M. Härkönen. Les priorités de la présidence finlandaise sont le changement climatique et la promotion des objectifs de l’agenda 2030 de l’ONU dans le développement durable.
M. Härkönen admet que les activités du Conseil arctique peuvent être remises en cause par une politique sceptique à l’égard du changement climatique ou la militarisation de la région arctique. Il rappelle toutefois que les intérêts communs ont été plus importants dans la coopération arctique que les divisions. Le Conseil arctique a pu fonctionner même dans des situations internationales difficiles parce que les questions militaires ont été exclues.
L’autre thème important de la présidence finlandaise, l’agenda 2030 de l’ONU, pourrait amener les dirigeants des grandes puissances autour de la même table.
Le Conseil arctique a été fondé en 1996 et la Finlande a assumé sa première présidence en 2000-2002. Timo Koivurova, directeur du Centre arctique de l’université de la Laponie à Rovaniemi, souligne que depuis la première présidence finlandaise, la situation internationale a entièrement changé, les activités du conseil se sont élargies et l’intérêt à l’égard de la région arctique a augmenté.
Le Conseil arctique a eu un secrétariat permanent à Tromso en Norvège. En plus des huit Etats membres, il a douze Etats observateurs, dont la Chine et l’Inde.
KS/14

Propos du Président Niinistö
Le Président Sauli Niinistö évoque, sur son blog publié sur le site de la présidence, « le dilemme arctique » qui oppose l’économie et l’environnement.
« Est-ce qu’on comprend la région arctique premièrement en tant qu’objet des possibilités économiques ou est-ce qu’on voit l’importance du maintien de l’écosystème de la région pour toute la planète ? »
« Les présidents des deux plus grands Etats membres du Conseil, MM. Poutine et Trump, se sont exprimés en estimant que le changement climatique n’est pas causé par l’homme. On peut en tirer la conclusion qu’il ne sera pas facile d’évoquer ce sujet au Conseil arctique. »
KS/14

Point de vue : le conseil arctique doit faire face à une période d’incertitudes
Les chercheurs d’UPI Harri Mikkola et Juha Käpylä rappelle que la Finlande a choisi comme thèmes de sa présidence du conseil arctique le développement durable et l’environnement. Ils soulignent que la Finlande commencera sa présidence dans une période d’incertitudes, principalement liées à la Russie et aux Etats-Unis, qui pourrait empêcher la Finlande d’atteindre ses objectifs.
HS

Défense

Pays nordiques
Helsingin Sanomat rapporte que les ministres nordiques de la Défense se sont réunis mercredi et jeudi à Turku afin d’évoquer la situation de sécurité de la mer Baltique et les autres sujets d’actualité, dont la lutte contre le terrorisme et la guerre de l’information russe. La Finlande assume cette année la présidence de Nordefco (coopération nordique de défense).
Le ministre finlandais Jussi Niinistö s’inquiète de la sécurité en mer Baltique lors des manœuvres militaires, surtout en septembre quand la Russie et la Suède organiseront en même temps les grandes manœuvres militaires Zapad 2017 et Aurora 2017.
Le ministre suédois de la Défense Peter Hultqvist ne voit pas ce risque de la même façon que M. Niinistö : « La manœuvre suédoise Aurora 2017 est un exercice de défense qui n’augmentera pas la pression en mer Baltique. »
M. Niinistö souhaite que la Russie informe ses voisins de ses manœuvres militaires de façon ouverte. « Cela augmenterait la confiance entre les pays. »
TS/9

Lobbying britannique pour les chasseurs
Le magazine d’information de la télévision publique Yle a diffusé une séquence sur les chasseurs débutant par un clip de marketing : on découvre, sur un fond de musique hard rock, l’Eurofighter en action quelque part en Syrie. Le journaliste de la télé finlandaise YLE, depuis sa visite à Lossiemouth en Ecosse du nord, annonce que le 9 juin lors du meeting aérien à Helsinki, les constructeurs de chasseurs en lice pour la future acquisition finlandaise seront présents. Ceux qui misent le plus sur cet évènement sont les Britanniques avec leur Eurofighter Typhoon mais également avec leur propre show aérien Red Arrows.
« Outre la présence de l’Eurofighter, du Jas Gripen et du Super Hornet déjà signalée par la presse finlandaise, il se pourrait que l’Américain F-35 arrive sur place », annonce le journaliste.
Au meeting aérien de Kaivopuisto le 9 juin, un espace VIP sera disposé pour permettre aux constructeurs de rencontrer hommes politiques, dirigeants et journalistes. Et puis, un prochain rendez-vous est pris dès 2018, pour fêter les 100 ans de l’armée de l’air finlandaise.
http://areena.yle.fi/1-3778105

Politique intérieure

Parlement

M. Kankaanniemi présidera le groupe parlementaire des Vrais Finlandais
Selon Helsingin Sanomat, le groupe parlementaire des Vrais Finlandais s’est réuni jeudi pour élire un nouveau président du groupe en remplacement de Sampo Terho, nommé ministre de la Culture, des Sports et des Affaires européennes.
Les trois candidats ont été les députés Toimi Kankaanniemi, Kari Kulmala et Kaj Turunen. M. Turunen a été considéré comme le favori, mais M. Kankaanniemi (67 ans) a obtenu la majorité dès le premier tour.
M. Kankaanniemi est député des Vrais Finlandais seulement depuis 2012. Il a antérieurement été député des Chrétiens-démocrates (1987-2011) et président de ce parti de 1989 en 1995. Il a été ministre de la Coopération au développement dans le gouvernement Aho (1991-1994).
M. Kankaanniemi devra toute de suite prendre position sur la réforme de la loi sur l’alcool, compromis qui divise les partis du gouvernement. Il estime qu’il y a encore des problèmes dans le projet de loi.
Les députées Ritva Elomaa et Leena Meri continuent comme vice-présidentes du groupe parlementaire.
HS/A

Prisonniers

Le nombre de prisonniers étrangers en hausse
Keskisuomalainen relève que le nombre de prisonniers étrangers a augmenté de 75 % depuis 2007, passant de 307 à 537 personnes, et représente actuellement environ 17 % de tous les prisonniers.
La plupart, environ 25 %, des prisonniers étrangers sont des Estoniens. Il y a 10 % d’Irakiens, suivis des Russes, des Lituaniens et des Roumains.
Selon les statistiques, 50 % des prisonniers étrangers en 2016 ont été condamnés pour des crimes liés à la drogue.
L’augmentation du nombre de prisonniers étrangers constitue un défi pour les prisons finlandaises, notamment en matière linguistique et religieux.
KS/12

Economie

Nokia

Nokia s’engage vers la 5G et diminue ses effectifs
Aamulehti rapporte que Nokia a aonncé un plan social portant sur la suppression d’environ 200 postes en Finlande.
Aamulehti considère qu’il est possible que l’on évoque en Finlande à cette occasion les promesses que Nokia avait faites en France suite au rachat d’Alcatel-Lucent. Pour l’analyste de OP-Pohjola M. Hannu Rauhala, il n’y a pas lieu en Finlande de montrer du doigt la France. C’est d’ailleurs ce que pense aussi la déléguée du personnel de nokia Tuula Aalto qui déclare « être confiante dans le fait qu’eux aussi auront leur part ».
Les trois quarts des suppressions de postes en Finlande concerneront Espoo.
AL

Economie

Pernod Ricard
Turun Sanomat présente Pernod Ricard Finlande à l’occasion du 150ème anniversaire de son usine de jus et de liqueur de Turku.
Pernod Ricard est le second groupe dans le domaine des boissons alcoolisées en Finlande et dispose d’un portefeuille de plus de 400 produits sur le marché finlandais.
TS

France

Election présidentielle

« Il y a beaucoup en jeu lors des élections françaises » TS
« La France va choisir le moins mauvais des candidats » AL
« Le mode de scrutin compte, comme en témoignent les élections françaises » KL
« Les voix des conservateurs seront décisives » KL
« M. Macron enroute vers l’Elysée » KS

Jeudi 4 mai 2017

Politique étrangère et européenne

Finlande - Russie

Visite de M. Lavrov
Helsingin Sanomat relève que le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov effectue aujourd’hui une visite d’une journée en Finlande.
M. Lavrov a un entretien avec son homologue finlandais Timo Soini au manoir de Haikko à Porvoo. Le Président Sauli Niinistö le reçoit ensuite à Mäntyniemi à Helsinki.
Selon les informations, les deux ministres évoqueraient la présidence finlandaise de deux ans au Conseil arctique qui commencera la semaine prochaine, le développement de la sécurité en mer Baltique, les situations en Ukraine, en Syrie et en Corée, ainsi que les relations bilatérales. M. Lavrov pourrait évoquer une éventuelle rencontre des présidents Poutine et Trump.
HS/A6-7, Yle

Demandeurs d’asile

Le nombre de sans papiers pourrait augmenter de plusieurs milliers cette année
Depuis le flux migratoire de l’automne 2015, il y a de 500 à 2500 nouveaux sans papiers en Finlande. Selon des spécialistes interviewés par Helsingin Sanomat, on en sait très peu sur ces personnes, leurs cas étant tous différents et beaucoup d’entre eux évitant les autorités.
L’augmentation du nombre de sans papiers crée un marché parallèle d’emplois au noir et de logements clandestins. La police n’exclut pas non plus l’augmentation du recrutement dans des groupements criminels.
Jussi S. Jauhiainen, professeur à l’Université de Turku, estime qu’il faudrait que les résidents illicites disposent d’une voie pour maintenir un contact avec les autorités sans crainte d’un renvoi.
HS/A14

Droits de l’homme

Les propos haineux, le racisme et la violence contre les femmes constituent les problèmes finlandais en matière de droits de l’homme
Les Etats membres de l’ONU ont évalué l’état des droits de l’homme en Finlande lors du comité des droits de l’homme de l’ONU. Les mesures mises en œuvre en Finlande contre le racisme n’ont pas été jugés suffisantes. Des critiques ont également été présentées concernant le statut des demandeurs d’asile.
La Finlande a toutefois progressé dans le fait d’évoquer les droits de l’homme dans l’éducation et la formation.
La lutte contre la traite des personnes a été évoquée par les représentants américain et russe qui ont encouragé la Finlande à lutte contre ce problème. Le représentant de la Norvège a évoque le statut des Sami.
KS/18

Finlande – Norvège

Le couple présidentiel à Oslo
Le Président Sauli Niinistö et son épouse Jenni Haukio se rendront à Oslo pour participer aux festivités à l’occasion des 80 ans du couple royal norvégien.
M. Niinistö rencontrera, à la même occasion, la Première ministre norvégienne, Erna Solberg.
HBL/5

Défense

Acquisitions de chasseurs par la Finlande
Editorial : Faut-il choisir deux chasseurs différents ?
Le quotidien Hufvudstadsbladet évoque l’éventualité d’une acquisition de deux types de chasseurs. Le journaliste Jan-Erik Andelin estime que la Finlande pourrait investir sur deux types de chasseurs : l’un performant tel l’américain F-35 et l’autre plus classique et moins couteux.
C’est également le discours tenu par les Britanniques vendeurs de l’Eurofighter qui conseillent aux Finlandais « d’acheter un chasseur plus lourd et de compléter par un F-35. »
Les paris politiques trahissent le dessein d’une combinaison du suédois Saab Gripen et de l’américain F-35 car il conviendrait de renforcer la coopération militaire avec la Suède bien que le chasseur Gripen ne soit pas un produit idéal sur le marché mondial des armes.
Hbl rappelle que pendant 36 ans, la Finlande était obligée de voler avec des Mig russes mais trouvait un équilibre avec des avions de formation en provenance de l’ouest : les Fouga Magister français, les Hawk britanniques ou les Drakenplan suédois.
Hbl4.5/22, jan-erik.andelin@ksfmedia.fi

Politique intérieure

Emploi

Le gouvernement veut modifier les prestations chômage
Helsingin Sanomat rapporte que le gouvernement compte publier vendredi un projet de loi qui changerait considérablement les prestations chômage.
Selon les informations du quotidien, le chômeur devrait désormais être candidat pour au moins douze postes pendant trois mois, sinon il perdrait son allocation chômage pendant 60 jours. Dans le projet de loi, le nombre aurait diminué de 15 recherches d’emploi initialement prévu à 12, soit une par semaine.
Le chômeur devrait faire aux autorités une déclaration sur son activité. L’annonce serait faite en ligne par semaine.
Le projet de loi a déjà été critiqué par les partis de l’opposition et les partenaires sociaux.
HS/A8

Réforme des services sociaux et de la santé

Le gouvernement souhaite remettre les lois concernant la liberté de choix au Parlement dès la semaine prochaine
Le ministre chargé de la réforme, Juha Rehula, estime que remettre ces lois au Parlement prochainement permettra de renforcer la confiance dans la réalisation de la réforme.
Le ministère des Finances considère l’évaluation sur des économies de trois milliards d’euros concernant cette réforme et celle des régions comme incertaine. Le Premier ministre y croit fermement.
KS/17

Sécurité d’approvisionnement

Diminution de la cogénération électricité/chaleur
Kauppalehti rend compte du fait que la cogénération, c’est-à-dire la production simultanée d’électricité et de chaleur utile, deviendra plus rare en Finlande pour disparaître petit à petit. Le groupe énergétique d’Helsinki, Helen, envisage de ne plus construire de centrales de cogénération, mais seulement des centrales de production de chaleur.
Actuellement, la moitié du chauffage finlandais relève du chauffage urbain dont 70 % relève de la cogénération. L’électricité ainsi produite représente un tiers de toute l’électricité produite en Finlande. Lors des pics de consommation au moment de grands froids, les centrales de cogénération peuvent se charger de produire la moitié de l’électricité finlandaise.
Le prix moins élevé de l’électricité ces derniers temps est un des facteurs derrière la disparition de cette forme de production.
KL/A4-5

Corruption cachée

Etude de l’Université de Vaasa
Une étude basée sur plus de 500 témoignages de particuliers sur des cas de corruption, népotisme, management peu éthique et abus de pouvoir a été publiée à l’Université de Vaasa.
Les témoignages, qui représentent une expérience subjective et qui n’ont pas pu être vérifiés, montrent toutefois quelles sont les questions qui préoccupent les citoyens et qui peuvent nuire à leur confiance dans différentes instances.
Les cas de corruption cachée avérés dans l’étude n’ont pas forcément été directement contraires à la loi ou aux règles sur des conflits d’intérêt. Les personnes s’étant exprimées pour l’étude sembleraient exiger un certain niveau éthique concernant l’administration.
Les professeurs de Vaasa, Ari Salminen et Olli-Pekka Viinamäki, estiment qu’au moment de grandes réformes, comme celle des services sociaux et de la santé, certaines des réflexions de l’étude sur l’éthique sont alarmantes.
HBL/4-5

Universités

L’Université d’Oulu supprime 116 emplois
L’Université d’Oulu mettra fin à 75 contrats et envoie 41 personnes à la retraite. Concernant 35 contrats, il s’agit d’un licenciement, les autres ayant été des CDD.
HS/A13

Nokia

Nokia va supprimer 200 postes en Finlande
Nokia a annoncé un plan social aujourd’hui qui devrait concerner environ 200 postes en Finlande.
Nokia, qui emploie 6 100 personnes en Finlande, a déjà réalisé en 2016 un plan social qui a conduit à la suppression de 960 postes en Finlande.
Yle

Industrie

Metso
Helsingin Sanomat relève que le Belge Nico Delvaux remplacera Matti Kähkönen au poste de directeur général de Metso au plus tard début novembre 2017.
M. Delvaux travaille depuis 26 ans pour le groupe suédois Atlas Copco.
HS/A29

France - Finlande

Sport

Championnat du monde de Hockey sur glace à Paris
Keskisuomalainen publie une interview de Ari Salo, entraîneur-adjoint de l’équipe de Rouen, qui présente le championnat du monde de hockey qui se déroulera à Paris à) partir de demain.
KS

Economie

Pernod Ricard
Turun Sanomat présente Pernod Ricard Finlande à l’occasion du 150ème anniversaire de son usine de jus et de liqueur de Turku.
Pernod Ricard est le second groupe dans le domaine des boissons alcoolisées en Finlande et dispose d’un portefeuille de plus de 400 produits sur le marché finlandais.
TS

France

Election présidentielle

« La France va déterminer l’avenir de l’UE » TS AL
« Dernier débat télévisé entre Le Pen et Macron » HS

Mercredi 3 mai 2017

Politique étrangère et européenne

Turquie

Les journalistes manifestent contre la Turquie
Helsingin Sanomat rapporte que la section finlandaise de l’IPI (Institut de la presse internationale) a manifesté, hier, devant l’ambassade de Turquie pour les atteintes à la liberté de la presse dans ce pays et en particulier l’arrestation et l’emprisonnement de journalistes turcs par le régime.
HS

Brexit

Le conseil européen a approuvé les bases des négociations avec la Grande-Bretagne
Le Premier ministre Juha Sipilä a déclaré à Bruxelles que « la Finlande avait participé activement à déterminer les objectifs de négociation de l’UE et qu’ils répondaient aux priorités de la Finlande ». « Pour nous, il faut garantir rapidement et totalement les intérêts des Européens qui vivent en Grande-Bretagne ainsi que les possibilités pour les entreprises européennes d’y fonctionner. Il est aussi important de s’assurer que la Grande-Bretagne assumera tous les engagements financiers qu’elle a pris lorsqu’elle était Etat membre ».
« Nous avons été unanimes pour approuver les grandes lignes des négociations. L’UE a une position forte dans ces négociations ; Du point de vue de la défense de nos intérêts, il est important que l’UE demeure unie tout au long des négociaitons », a déclaré M. Sipilä.
Vnk.fi

Editorial : « Ce n’est pas l’UE qui veut sortir la Grande-Bretagne mais cette dernière qui veut quitter l’UE » HS
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat juge « disproportionnés les souhaits du gouvernement britannique. En effet, ils ne prennent pas en compte le fait que c’est la Grande-Bretagne qui est à l’origine de ce processus. Ce n’est pas l’UE qui se débarrasse de la Grande-Bretagne et l’annonce de la sortie britannique n’a pas divisé les rangs de l’UE ».
« Dans ces négociations, l’UE aura pour mission de défendre les intérêts des 27 Etats membres qui restent. Tout le monde aurait intérêt à un bon résultat, mais cela ne semble pas possible à cause des conditions posées par la politique intérieure britannique. Il faut espérer que les élections qui approchent en Grande-Bretagne vont un peu éclaircir la situaiton à Londres ».
HS

Droit européen

Depuis son adhésion à l’UE, la Finlande a fait 106 demandes de décision préjudicielle auprès de la Cour de justice de l’Union européenne
Les tribunaux nationaux finlandais ont fait 106 demandes de décision préjudicielle auprès de la Cour de justice de l’UE depuis 1995, ce qui correspond à une moyenne annuelle de 4,8 demandes, contre une moyenne de 9,1 demandes pour l’enemble des 28 Etats membres, 16,3 demandes françaises et 39,5 demandes allemandes, par exemple.
Leena Kerppilä, juriste à la Cour de justice de l’Union européenne, rappelle que le nombre de demandes est lié à la population des pays et que des grands marchés en produisent plus que les petits pays.
Elle estime que les tribunaux finlandais devraient être plus actifs dans la demande de décisions préjudicielles, car c’est un moyen d’influencer sur la législation de l’UE.
Concernant les demandes finlandaises, la moitié ont été faites par la Cour d’administration suprême, s’agissant souvent des litiges fiscaux, et une vingtaine par la Cour suprême civile.
KS/14

Demandeurs d’asile

Les enquêtes liées à l’immigration clandestine ont diminué par rapport à l’année 2016
Selon les gardes-frontières, il y a eu, cette année, six enquêtes concernant l’organisation aggravée d’une entrée illicite, contre 60 l’année dernière. La situation en matière d’arrivée en Finlande de demandeurs d’asile s’est calmée. En 2016, il y a eu beaucoup de cas de trafic de personnes concernant les demandeurs d’asile.
Selon les gardes-frontières, il y a des dizaines de groupements qui organisent des entrées illicites en Finlande. Selon Jan Sundell, chef auprès des gardes-frontières, ces activités vont se poursuivre sous une forme ou une autre dans l’avenir aussi. Le nombre d’enquêtes restera plus élevé qu’avant la crise migratoire.
Il rend compte d’un nouveau phénomène observé par les gardes-frontières : des demandeurs d’asile ayant obtenu une réponse négative à leur demande cherchent à quitter la Finlande avec des passeports falsifiés, australiens ou canadiens, par exemple.
HS/A16

Industrie

Les chantiers navals ont beaucoup de commandes
Turun Sanomat relève que le nombre de commandes de bateaux de croisière des chantiers navals ont augmenté considérablement dans le monde entier, en 2016 de 25 à 65 bateaux. Il y en a actuellement 85.
« La situation est unique. Il n’y a jamais eu autant de commande de bateaux de croisière à la fois », selon Teijo Niemelä, rédacteur en chef de Cruise Business Revue. Les commandes ont commencé à augmenter il y a deux ans quand l’armateur Carnival a décidé de commander neuf bateaux de croisière.
Le marché augmente surtout en Allemagne et en Australie mais aussi aux Etats-Unis.
M. Niemelä estime qu’il est possible que l’armateur allemand TUI commande plus de bateaux du chantier naval de Turku qui est en train d’en construire trois en ce moment.
TS/3&10

Aviation et contrôles des passagers

Un essai à l’aéroport de Helsinki-Vantaa pour identifier les passagers par la biométrie
Finnair et Finavia ont mis en place, hier, un essai d’identification biométrique à partir des visages des passagers lors du débarquement. Finnair a sélectionné mille personnes parmi ses clients fidèles pour participer à l’essai. Le groupe souhaite étudier les possibilités de faciliter et accélérer les modalités à l’aéroport.
C’est un groupe finlandais, Futurice, qui fournit la technologie pour l’essai.
HS/A16

Politique intérieure

Parlement

Registre des titres
Helsingin Sanomat rapporte que le projet de loi sur le registre des titres a été présenté au Parlement. Selon le projet de loi, il n’est pas possible de créer un registre des titres en Finlande. La loi permet toutefois de cacher les placements à l’étranger dans un registre des titres.
Selon l’interprétation du gouvernement, il n’est pas possible d’interdire les placements des Finlandais dans les registres des titres à l’étranger.
Au Parlement, les Vrais Finlandais, qui initialement s’opposaient à la loi, ont été accusés d’avoir retourné leur veste.
Selon le président du PSD Antti Rinne, la loi mènera à une évasion fiscale et au blanchiment d’argent.
Le vote sur la loi aura lieu ultérieurement.
HS/A10

Vie professionnelle

Grève des cadres du commerce
Helsingin Sanomat relève que les cadres dans le secteur du commerce ont organisé mardi une grève de 12 heures. La grève a touché surtout les groupes K et S.
Selon le patronat, les effets de la grève n‘ont pas été importants et il n’y a eu qu’environ 120 participants.
Selon le syndicat YTN, qui fait partie de la centrale syndicale Akava, les chiffres présentés par le patronat ne sont pas justes. « Environ 2 000 personnes ont participé à la grève », selon Ville-Veikko Rantamaula, représentant du syndicat.
Le syndicat YTN fait pression sur le patronat pour qu’il accepte une convention collective qui concerne tous les cadres du domaine. Le patronat s’oppose à une telle convention collective.
Une nouvelle grève aura lieu jeudi.
HS/A10

Société

La déléguée pour légalité critique l’église
Le synode qui se réunira, cette semaine a Turku, envisage d’évoquer l’initiative concernant les services de l’église luthérienne pour les couples de même sexe. La déléguée pour l’égalité, Kirsi Pimiä, souhaite que l’église accepte de célébrer le mariage des couples du même sexe. Pour elle, exclure les couples homosexuels du mariage religieux va à l’encontre de l’esprit de la législation sur l’égalité.
Mme Pimiä, qui a publié un communiqué, hier, souligne que l’église en tant qu’autorité et employeur se doit de promouvoir l’égalité y compris concernant les minorités sexuelles.
Elle rappelle que toutes les paroisses de l’église évangélique luthérienne ne proposent pas leurs locaux pour des fêtes de mariages des couples du même sexe. Cela pourrait relever de la discrimination.
HS/A15

Défense

Marchés des prochains chasseurs finlandais

Eurofighter Typhoon : des journalistes finlandais invités en Ecosse
« Les Suédois, les Britanniques et les Américains (on n’a pas encore vu les Français) savent que la décision finale sera prise par les hommes politiques », écrit Lauri Nurmi qui participe, avec d’autres journalistes finlandais, aux campagnes de lobbying organisées par les constructeurs de chasseurs en lice pour remplacer les F18 Hornet de l’armée de l’air finlandaise en 2021.
Les préférences de l’armée de l’air vont bien sûr peser dans la balance, les points de vue relevés dans les discussions au fil des années peuvent inconsciemment influencer les avis du président de la république, du Premier ministre et des ministres de la Défense et des Affaires étrangères.
Chaque constructeur embauche un bureau de lobbying pour lui fournir la liste des journalistes qui s’intéressent à la question. Ces journalistes sont ensuite sollicités pour participer à des entretiens et visites à l’étranger.
En novembre 2016, le responsable de la campagne finlandaise chez BAE Systems, Mark Parkinson, a fait savoir qu’une possibilité de se procurer des missiles de croisière européens sera offerte aux Finlandais, si toutefois ces derniers se décidaient à choisir l’Eurofighter. Le missile Storm Shadow est un engin d’attaque à longue portée qui peut atteindre des cibles jusqu’à 500 km.
« Il semble toutefois que le gouvernement britannique nous en accordera le permis d’importation », écrit le journaliste.
TS1.5/8, AL1.5/A7

« La publicité façonne les opinions » AL TS
Dans son analyse, le journaliste Mikko Pulliainen de Lännenmedia compare le lobbying des chasseurs à la publicité de n’importe quel produit de consommation. « Les méthodes de marketing sont les mêmes qu’il s’agisse d’un téléphone portable ou d’un avion de cent millions d’euros. »
Il rappelle que l’arrivée des F18 Hornets en Finlande en novembre 1995 a attiré à l’aéroport de Pirkkala à Tampere une foule d’environ cinq mille spectateurs.
« Il y a de grandes différences dans l’activité des candidats. Le constructeur du Rafale, le français Dassault, reste étonnamment silencieux », note le journaliste et poursuit en rappelant que, début juin, des appareils Eurofigther Typhoon et Gripen (dans sa version plus ancienne) participeront au show aérien de Kaivopuisto à Helsinki et tout de suite après à un autre à Seinäjoki.
TS1.5/8

Selon le directeur de BAE Systems, les chasseurs pourraient être montés en Finlande
Le directeur des affaires pour l’Europe de BAE Systems, M. Mark Parkinson, a renouvelé sa proposition en affirmant que les chasseurs Eurofighter Typhoon pourraient être montés en Finlande. Concrètement cela signifierait que des pièces achetées ailleurs en Europe, comme le châssis et les ailes, pourraient être assemblées en Finlande. Ainsi l’entretien et la maintenance en seraient facilités.
« Le programme Eurofighter possède d’ores et déjà un solide contrat de coopération avec l’industrie finlandaise. A BAE Systems, nous collaborons notamment avec Patria sur un projet de conception pour l’Australie. Il convient de noter également que l’Eurofighter Typhoon est parfaitement compatible avec tout le matériel de l’OTAN et déjà partenaire de l’armée de l’air », note Parkinson.

Les cinq constructeurs de chasseurs ayant été retenus en fonction des réponses aux demandes d’information de la défense finlandaise, ils se différencient notamment sur le plan des solutions de la technologie furtive et des applications des effets électroniques. A noter que chaque avion candidat pourra être connecté au système finlandais de surveillance, de renseignement et de conduite des opérations sans modification majeure.
KS29.4/9

Meeting aérien de Kaivopuisto
Boeing sera présent avec ses F/A-18 Super Hornet le 9 juin dans le parc de Kaivopuisto à Helsinki lors d’un meeting aérien organisé par le Musée de l’aviation finlandaise.
Ressemblant beaucoup aux F18 Hornet utilisés par l’armée de l’air finlandaise, les Super Hornet sont toutefois des chasseurs plus grands et plus récents. Outre la marine américaine, ils sont utilisés par l’armée de l’armée de l’air australienne.
Le meeting aérien de Kaivopuisto s’annonce tout à fait exceptionnel. On sait d’ores et déjà que parmi les chasseurs de première ligne, outre les Super Hornet, Eurofighter Typhoon et Saab Gripen, avec une version légèrement ancienne, seront présents - tous les trois en lice pour la future acquisition par la Finlande de chasseurs prévue en 2021.
Lors de l’évènement, on pourra apprécier des avions militaires historiques comme le Saab 35 Draken et le Fouga Magister. Seront présents également trois groupes de vol acrobatique : le finlandais Arctic Eagles avec trois avions biplan, le groupe de vol acrobatique de l’armée de l’air finlandais Midnight Hawks avec ses chasseurs d’exercice Hawk et le très fameux groupe du Roayl Air Force Red Arrows qui réalise ses performances avec également un matériel Hawk.
hs.fi

Le groupe acrobatique Silver Jets participe au meeting aérien du 9 juin à Kaivopuisto avec deux avions à réaction historiques Fouga Magister. En effet, d’une importance capitale dans l’histoire de l’armée de l’air finlandaise, le français Fouga CM 170 Magister a été choisi en 1958 pour servir d’avion de formation en permettant ainsi aux Finlandais de passer définitivement à l’ère des avions à réaction.
http://ilmailumuseo.fi/kaivari/

France - Finlande

Mode

L’université Aalto à nouveau primée à Hyères
Helsingin Sanomat rapporte que Maria Korkeila a reçu un prix au festival de mode d’Hyères le week-end dernier.
HS

Associations franco-finlandaises

Réunion à Turku
Turun Sanomat rapporte que la fédération des associations franco-finlandaises se réunira à Turku le 6 mai.
TS

France

Election présidentielle

« Mme Le Pen a copié une partie du discours de M. Fillon » HS
« Mme Le Pen et M. Macron s’accusent mutuellement » TS

Mardi 2 mai 2017

Politique étrangère et européenne

Brexit

Propos de M. Sipilä
Le Premier ministre Juha Sipilä constate que la Finlande partage la vue des Etats membres sur le fait de gérer les négociations concernant le départ de la Grande-Bretagne en deux phases. Il note que la Grande-Bretagne a un nombre d’engagements sur lesquels on s’est mis d’accord lors de sa participation à l’UE. Pour lui, il s’agira de tenir à ces engagements, y compris financiers.
KS/sam/16

Eurobaromètre

57 % des Finlandais estiment que la participation à l’UE est une bonne chose
Selon l’Eurobaromètre, 57 % des Finlandais considèrent la participation de leur pays à l’UE comme positif, contre 60 % à l’automne 2016. La moyenne européenne est également de 57 %, contre 53 % à l’automne.
Helsingin Sanomat rappelle qu’au moment du référendum en la matière, en octobre 1994, 56,9 % des personnes ayant voté ont opté pour le oui.
11 % des Finlandais trouvent la participation à l’UE comme une mauvaise chose, et 31 % ne la trouvent ni positive ni négative.
HS relève que l’eurobaromètre montre un soutien pour l’UE pratiquement aussi élevé, dans l’ensemble de l’UE, qu’en 2007, avant la crise financière.
HS/sam/A15

Politique d’asile

Appel en faveur des demandeurs d’asile
Plus de 220 spécialistes – professeurs, professeurs adjoints, recteurs, chercheurs, avocats et autres experts – avaient signé, vendredi après-midi, une pétition en faveur du respect des principes de l’Etat de droit finlandais. Les signataires se soucient du traitement des demandeurs d’asile en Finlande et du respect de leurs droits fondamentaux et de l’homme.
Les signataires souhaitent que la pétition suscite un débat sur la politique d’asile et exigent que les renvois forcés soient interrompus tant que les problèmes de l’étude des dossiers ne seront pas réglés.
HS/sam/A18

Politique intérieure

Discours du Premier mai

M. Rinne propose la démission du Premier ministre
Aamulehti relève que le président du PSD Antti Rinne propose, dans son discours du Premier mai, la démission du Premier ministre Juha Sipilä parce qu’il n’a pas eu de résultats aux négociations sur le cadre budgétaire à mi-mandat du gouvernement. Pour M. Rinne, la seule décision prise a été celle d’augmenter le nombre de ministres.
Selon M. Rinne, on pourra voir, après le congrès des Vrais Finlandais, si le gouvernement a entièrement perdu sa capacité d’action.
M. Rinne déplore surtout la décision du gouvernement de ne pas commencer à préparer la réforme des allocations familiales dès cette législature.
AL/mar/A6

Mme Andersson propose un essai afin de diminuer le temps de travail
Aamulehti rapporte que Li Andersson, présidente de l’Alliance des gauches, exige une loi sur le salaire minimum et un SMIC d’au moins 10 euros de l’heure.
Elle propose aussi que le prochain gouvernement réalise un essai sur la diminution du temps de travail à 30 heures par semaine.
L’Alliance des gauches compte présenter au gouvernement une pétition de plus de 15 000 signatures concernant une réforme des services de la santé plus juste.
AL/mar/A7

Propos de M. Eloranta
Selon Aamulehti, le président de la confédération syndicale SAK Jarkko Eloranta propose une table ronde du marché de travail où les partenaires sociaux pourraient se réunir pour évoquer des questions importantes.
Jyri Häkämies, directeur général de l’EK, confédération du patronat et de l’industrie, rejette une telle table ronde, soulignant qu’il y a déjà assez de forums pour les partenaires sociaux.
M. Eloranta souligne que le conseil économique actuel n’a pas de pouvoir et rappelle l’importance du système tripartite du marché de travail.
AL/mar/A8

Propos de MM. Halla-aho et Terho
Aamulehti relève que deux candidats pour la présidence des Vrais Finlandais, le député Sampo Terho et le parlementaire européen Jussi Halla-aho, se sont prononcés lundi à Helsinki.
M. Halla-aho estime qu’il ne serait pas opportun d’organiser maintenant un référendum sur la sortie de la Finlande de l’Union européenne. Le non perdrait au référendum et il serait encore plus difficile d’évoquer les problèmes de l’Union par la suite, estime M. Halla-aho. Il souhaite que l’on explique aux Finlandais quels problèmes sont dus à l’UE avant d’envisager d’organiser un référendum.
M. Terho, qui sera nommé ministre de la Culture, des Sports et des Affaires européennes le vendredi 5 mai, a antérieurement proposé l’organisation d’un référendum. Samedi entre autres le ministre des Finances Petteri Orpo a déclaré que l’on ne pivait pas être membre du gouvernement et promouvoir un tel référendum. .
M. Terho souligne qu’il n’approuve pas que l’on restreigne un débat sur l’UE. Il souligne toutefois que, selon lui, la campagne de son parti en faveur d’un référendum ne devrait pas commencer de suite. « Le parti prendra la décision plus près des élections législatives de 2019 s’il commence à exiger un référendum sur l’exit finlandais. »
al.fi

Situation économique

Le ministère des Finances prévoit une croissance de 1,2 % cette année
Le ministère des Finances a publié, vendredi, ses prévisions selon lesquelles, le PIB finlandais augmentera de 1,2 point cette année par rapport à 2016. Les années suivantes, la croissance devrait se stabiliser à 1 %.
C’est l’augmentation de l’économie mondiale qui accélère la croissance en Finlande. Le ministère s’attend à ce que l’emploi s’améliore aussi, de 0,5 point par an. Le taux d’emploi serait de 70 % en 2019, au lieu des 72 % qui constituent l’objectif du gouvernement.
La confiance des consommateurs s’améliorera et augmentera la consommation privée. Les investissements et les exportations augmenteront.
Le ministère note que les décisions prises par le gouvernement, la semaine dernière, ont été prises en compte dans les prévisions.
A partir de 2018, la consommation privée se ralentira du fait des durcissements fiscaux. Le ministère estime qu’il est trop tôt pour évaluer la réalisation des économies de trois milliards d’euros que le gouvernement brigue avec ses réformes.
Les prévisions des autres institutions et notamment des banques varient entre 1,1 et 1,9 % pour cette année, et entre 1,0 et 2,0 % pour 2018.
HS/A18, AL/sam/A24

Gouvernement

Un conseil des ministres public
Le gouvernement se réunira devant un public pour la première fois, cette semaine. La session se tiendra à Porvoo où 500 personnes pourront la suivre sur place. Helsingin Sanomat diffusera la session en direct.
L’occasion s’inscrit dans le cadre du programme du centenaire de l’indépendance de la Finlande.
HS/sam/A8

Société

Adoption pour les couples homosexuels
L’entrée en vigueur du mariage des couples homosexuels en mars permet désormais l’adoption à ces couples. Dans la pratique, les cas d’adoption resteront rares car parmi les pays partenaires, il y en a beaucoup qui n’acceptent pas les demandes d’adoption de couples homosexuels.
Keskisuomalainen relève que selon le registre d’état civil, 857 couples homosexuels se sont mariés en mars : pour 770 couples, il s’est agi de transformer le pacs en un mariage.
KS/sam/15

France - Finlande

Littérature

Laurent Binet
Helsingin Sanomat publie un article élogieux sur la sortie en finnois du dernier livre de Laurent Binet, La septième fonction du langage. Il a été traduit en finnois par lotta Toivanen.
HS

France

Election présidentielle

M. et Mme Macron
L’écrivaine Kira Poutanen revient dans Helsingin Sanomat sur les couples présidentiels de ces dernières années en France et présente celui de M. et Mme Macron.
HS

publié le 01/06/2017

haut de page