Mai 2013

Vendredi 31 mai 2013

Politique étrangère et européenne

Commission européenne

« M. Katainen candidat ? » IS
Ilta-Sanomat rapporte que l’on ne cesse de se demander si le président du parti conservateur et Premier ministre Jyrki katainen est intéressé par un poste dans la prochaine commission européenne. On considère qu’avec Alexander stubb, ministre du commerce extérieur et conservateur lui aussi, M. Katainen est le principal candidat, comme l’estime le chercheur Hiski Haukkala (UPI) ou Mme Teija Tiilikainen (UPI).
« M. Katainen a commencé tôt et dirige depuis longtemps le parti. S’il laisse la présidence du parti, il serait logique qu’il vise Bruxelles et popurquoi pas le poste de commissaire. Même s’il ne semble pas y avoir de pression pour un changement à la tête du parti actuellement », estime le professeur d’histoire politique de Turku Timo Soikkanen. « Il serait logique que si l’économie repart et sa popularité augmente il décide de continuer à la tête du parti. Mais si rien ne change et que la pression sur les conservateurs se renforcent il se peut que M ; Katainen souhaite quitter ce poste ».
IS

Point de vue : Le poste de commissaire a déjà été distribué
Ilta-Sanomat revient sur la proposition de Mme Urpilainen (PSD) que le prochain commissaire européen finlandais puise être choisi parmi les députés européens élus aux prochaines élections. Le tabloïd souligne que, comme précédemment, c’est en réalité le premier ministre en exercice qui choisira le prochain commissaire. Ce qui pourrait revenir à ce que M. Katainen … se choisisse lui-même.
IS

Elections européennes

« M. Soini candidat ? » IS
Ilta-Sanomat rapporte que, dans une interview accordée à Ulkopolitiikka, revue de l’Institut des relations étrangères UPI, le Président des Vrais Finlandais Timo Soini déclare que, s’il se présente aux européennes en 2014 et est élu, il ne se présentera pas aux législatives en 2015. « Si je suis candidat aux européennes, je viserai une place de direction chez les eurosceptiques européens. On me le demande de partout en Europe. Comme président du pari, je continuerai si je suis ré »élu par le congrès ».
« Quoi qu’il arrive, je dirigerai la campagne du parti pour les européennes. J’ai encore un mois pour y réfléchir », a-t-il dit, faisant référence au prochain congrès de son parti.
Il rappelle aussi qu’il a dirigé le groupe parlementaire EDL au Parlement européen en 2009-2011. « Les partis eurosceptiques auront une grande victoire aux européennes dans toute l’Europe si l’on s’y prend bien. L’objectif principal est de gagner le gros lot en Finlande. J’irai aussi aider mes amis ailleurs en Europe. On verra plus en détail si je me présente », a-t-il dit.
IS

Editorial : « Laissons les élections avoir lieu d’abord » HS
Helsingin Sanomat souligne que le Centre, grisé par les sondages, ne doit pas oublier que les élections législatives auront lieu dans deux ans. Avant cela, il y aura les élections européennes qui risquent de donner un résultat bien différent de ce que les sondages pour les législatives prédisent car on peut imaginer que les principaux partis seront le plus europhile, soit les conservateurs, et le plus eurosceptique soit les Vrais Finlandais. HS prédit en effet une forte polarisation pour ces élections.
Une question importante est de savoir si M. Soini sera candidat. Il risquerait alors d’obtenir le plus de voix, seul M. Stubb pour les conservateurs pouvant lui disputer la victoire et dont on attend la candidature pour assurer la réussite du parti. Au PSD, la camapgne pourrait être dirigée par l’ancienne ministre Mme Gutzenina-Richardson, le Centre devrait en appeler à l’ancien ministre et candidat aux présidentielles Paavo Väyrynen.
HS

Politique européenne

La France et l’Allemagne souhaitent un président pour la zone euro
Helsingin Sanomat rapporte les principales propositions faites par les dirigeants français et allemand, hier, à Paris.
HS

Commerce extérieur

A quelles entreprises le ministre ouvre des portes sur les marchés émergents ?
Kauppalehti rend compte de la participation des grandes entreprises aux visites à l’étranger du ministre du Commerce extérieur. Ce sont les économies émergentes qui intéressent les entreprises. Celles du domaine de la construction mécanique – Wärtsilä suivi de Konecranes, Outotec, Vaisala, Cargotec, Metso – ont participé le plus souvent à des visites. Ces groupes ont été représentés dans les délégations plus de 10 fois de 2008 à 2013.
KL relève qu’outre les grandes entreprises, des représentants de PMI-PME participent également souvent à des visites.
KL/4-5

Défense

Appel d’offres concernant l’achat de camions pour l’armée
Les forces armées ont décidé de lancer finalement un appel d’offres concernant l’achat prévu de 150 camions. Le ministère de la Défense estime qu’il s’agit d’un marché de matériel de défense. La décision définitive sur l’achat se fera en février 2014.
HBL/4

Finlande - Russie

« Les ministres devraient avoir le courage d’exprimer la position de la Finlande » HS
Helsingin Sanomat reggrette que le Ministre de la défense Carl Haglund n’ai pas commenté, lors de la conférence de presse commune, les propos de son collègue russe sur les réactions à une éventuelle adhésion de la Finlande à l’OTAN. Ce n’est que deux heures après que le ministre a déclaré que la Finlande prenait ses décisions de manière indépendante et qu’elle se réservait la possibilité d’adhérer à l’OTAN. « Même si la rhétorique russe semble en être revenu à deux décennies en arrière, les dirigeants finlandais pourraient s’exprimer de manière moderne », estime l’éditorialiste ;
HS

Emeutes à Stockholm – propos haineux en Finlande

Billet de M. Huhta
Helsingin Sanomat publie un billet de M. Huhta, qui estime que même si les violences des banlieues de Stockholm se sont calmées, les propos haineux anonymes en ligne continuent à vivre.
En Finlande, on n’a même pas besoin d’incident pour enflammer ce débat : ceux qui cultivent les propos haineux choisissent un de leur cibles réguliers, cette fois la languie suédois et les femmes. M. Huhta estime que probablement, il s’agit de cercles très restreints qui s’inspirent entre eux, mais il rappelle qu’il ne s’agit pas d’un vide.
Concernant les moyens de réagir aux émeutes en Suède, M. Huhta relève qu’une combinaison de rapports précis et le fait de se taire a été utilisée. Pour M. Huhta, se taire laisse trop de terrain pour ceux qui s’opposent à l’immigration.
M. Huhta rappelle qu’en Finlande, M. Katainen a évoqué le contrôle du nombre de demandeurs d’asile, sans pour autant préciser comment contrôler ce droit.
M. Halla-aho a promu l’intervention dans « le nombre d’immigrants qui posent problème », sur son blog. Il a fait un lien vers un texte plus dur encore qui condamne chaque musulman pratiquant de bombe à retardement.
HS/A4

Politique intérieure

Gouvernement

Débat sur les participations de l’Etat
Helsingin Sanomat rapporte que les députés des partis de la coalition gouvernementale – et non les représentants de l’opposition comme d’habitude - ont critiqué hier particulièrement durement la gestion des entreprises de l’Etat lors de la séance des questions orales du Parlement. Ce sont surtout les députés des partis de gauche qui ont été mécontents. Selon M. Martti Korhonen (Alliance des gauches), la gestion des entreprises de l’Etat, notamment celle de Talvivaara, n’a pas été suffisante. Il souligne qu’à la mine de Talvivaara, il y a « une catastrophe environnementale en cours ». M. Korhonen a antérieurement exigé que Mme Heidi Hautala, ministre chargée de la gestion des entreprises de l’Etat, licencie le directeur général de Talvivaara.
Mme Hautala a souligné qu’un ministre n’avait pas les moyens de le faire. « Le ministre peut seulement évoquer la question avec la direction de Solidium, entreprise qui gère les participations de l’Etat. »
La social-démocrate Riitta Myller a demandé pourquoi l’Etat a approuvé les licenciements réalisés par Itella, Finnair et les autres entreprises de l’Etat, même si le programme gouvernemental promeut une politique de l’emploi.
« Nous pouvons demander que ces entreprises adoptent une politique des ressources humaines excellente. Cela pourrait signifier dire que lors des négociations de concertation avec les salariés les entreprises doivent préférer les périodes de chômage technique aux licenciements », selon Mme Hautala.
« La restructuration est tellement brusque que les entreprises ne peuvent pas être obligées à poursuivre des activités non rentables », selon la ministre.
HS/A12

Parlement

M. Tynkkynen nouveau président du groupe parlementaire des Verts
Helsingin Sanomat relève que le groupe parlementaire de l’Alliance verte a changé de présidents lors de sa réunion jeudi. Le changement de présidents a été prévu au début de la législature.
M. Oras Tynkkynen (35 ans), député de Tampere, présidera désormais le groupe, en remplacement de M. Pekka Haavisto.
Mme Outi Alanko-Kahiluoto a été élue première vice-présidente et M. Jani Toivola deuxième vice-président du groupe parlementaire.
HS/A14

Banque de Finlande

Le directoire de la banque centrale a divisé par deux ses frais de représentation
Selon Kauppalehti, les frais de représentations du directoire de la Banque de Finlande – le gouverneur Erkki Liikanen et les membres Pentti Hakkarainen et Seppo Honkapohja – ont diminué considérablement l’année passée par rapport à 2011 : passant de 25 255 euros à 12 566 euros.
Selon Mme Jenni Hellström, responsable de la communication à la banque centrale, le directoire a peu d’évènements qui sont purement de la représentation. Il y a plutôt des séminaires ou conférences suivis d’un repas.
Si l’on prend en compte l’ensemble des effectifs de la banque, le budget de représentation a été le plus important (un peu plus de 166 000 euros) en 2011 quand la Banque de Finlande a fêté son 150e anniversaire.
KL/A8

Nokia

« La part de Nokia dans le PIB a chuté » HS
Le centre de recherche du patronat, Etla, vient de publier une étude selon laquelle de plus en plus d’ex-employés de Nokia ont retrouvé du travail dans de petites entreprises ainsi que dans le secteur public.
Nokia employait encore 15 000 personnes en Finlande en 2008 contre seulement 5 000 actuellement.
En 2011, Nokia a créé un programme appelé Bridge pour permettre aux employés qui quittaient le groupe de se recycler. En Finlande, environ 5 000 personnes en bénéficient. Ce programme permet notamment la création d’entreprise avec une somme de départ de 25 000 euros par employé. On estime que cela a permis la création d’environ 400 entreprises en Finlande dont la moitié dans le domaine de la programmation informatique et des TIC.
Selon l’étude de Etla, la part de Nokia dans le PIB finlandais, qui était longtemps autour de 3 à 4% est même devenue négative l’année dernière : les pertes de Nokia en Finlande ont en effet pour la première fois dépassé les salaires versés.
HS

Bois – papier

La transformation du bois reste rentable
Kauppalehti publie un article sur l’industrie bois-papier et relève que la production du carton et de la pâte à papier est toujours un domaine qui peut se permettre d’élargir ses activités.
La capacité de l’usine de carton de Metsä Board à Simpele a été récemment doublée, passant de 150 000 tonnes à 300 000 tonnes. Cela permettra d’augmenter les ventes et les exportations de 150 millions d’euros.
Des modifications mises en place à l’usine de Joutseno permettent d’augmenter la production de 10 %, ce qui correspond à 40 millions d’euros.
M. Jordan, PDG de Metsä Group, estime qu’outre l’industrie forestière, il n’y a aucun autre secteur qui puisse contribuer à la sortie de la Finlande de ses difficultés économiques et à la sauvegarde des services de l’Etat-providence.
M. Jordan rappelle que ce secteur emploie un grand nombre de personnes dans des régions où les autres industries ne s’installent pas facilement, à l’Est de la Finlande.
La part de l’industrie forestière dans les exportations net de Finlande s’élève à 30 %. Le secteur emploie 200 000 personnes directement et indirectement.
M. Jordan ne considère pas qu’il soit raisonnable d’attendre un nouveau Nokia. « Il faut construire la croissance sur les éléments dont on dispose et s’en occuper aussi bien que possible », dit-il.
Une machine à papier rapporte un chiffre d’affaires de 200 à 300 millions d’euros. « Il faut oeuvrer pleinement pour maintenir la production en Finlande et rendre l’environnement favorable à la rentabilité de cette production. La consommation du papier ne prendra pas fin dans ce monde, même si elle a diminué aux Etats-Unis et en Europe. Dans dix ans, on en utilisera des tonnes encore. Il s’agit de savoir qui c’est qui le fabriquera et où », dit M. Jordan.
KL/11-13

Chiffres
Kauppalehti relève que même si la balance commerciale de l’industrie forestière diminue depuis 2000 pour devenir déficitaire depuis 2011, les exportations brut n’ont subi que quelques fléchissements et restent autour de neuf milliards d’euros, contre 12 milliards d’euros en 2000.
La valeur per capita des exportations brut de ce secteur s’élève à 2000 euros en Finlande, contre 1250 euros en Suède et 125 en France.
La part de l’industrie forestière dans la valeur brut de production industrielle représente de 40 à 70 % dans les régions de Carélie du Sud et de Kymenlaakso (Sud-Est), de 25 à 40 % dans cinq régions de Finlande de l’Est, du Nord et centrale et de 15 à 25 % dans six autres régions.
KL/12

Heureka

Interview de la nouvelle directrice du centre scientifique
Helsingin Sanomat rend compte de la nouvelle directrice du centre scientifique Heureka, Mme Anneli Pauli, qui prendra ses fonctions en septembre.
Actuellement, Mme Pauli est la vice-directrice de la direction générale de recherche et innovation de la Commission européenne.
HS relève que 300 000 visiteurs se rendent à Heureka tous les ans.
HS/mer/C12

France - Finlande

Musique

Michel Legrand ne prend pas sa retraite
Helsingin Sanomat publie une interview du compositeur Michel Legrand qui se produit aujourd’hui à Finlandia Talo.
HS

France

Elysée

« L’Elysée vend des trésors de sa cave » HS

Jeudi 30 mai 2013

Politique étrangère et européenne

Compétitivité

La Finlande recule au 20ème rang
L’institut de recherche international IMD, siégé en Suisse, situe la Finlande au 20ème rang (par rapport au 17ème rang en 2012) dans une comparaison sur la compétitivité. La mauvaise situation est expliquée par le fait que la Finlande n’attire pas suffisamment d’investissements étrangers. Le rang de la Finlande est en baisse depuis quelques années : en 11 ans, la Finlande est passé du deuxième rang au 20ème rang.
M. Vihriälä, directeur général de l’institut de recherche économique Etla, estime que le niveau des salaires en Finlande est trop élevé par rapport à l’évolution de la productivité. Il estime toutefois que les problèmes sont plutôt de court terme et non pas de longue terme. Les facteurs qui changent lentement, comme le niveau de formation, sont en bon état, selon lui.
M. Vihriälä estime qu’outre la modération salariale, il faut réformer le système de retraite.
Il relève que la Suède, qui est en quatrième rang, n’a pas connu les mêmes difficultés du secteur bois-papier et des télécommunications que la Finlande. « Ils n’ont pas connu de choque telle que Nokia a été pour nous. »
TS/19, KS/21

Finances

La Finlande conserve son triple A
Turun Sanomat relève que dans son classement, Moody’s situe la Finlande au plus haut rang.
TS/18

Rapports de la Commission européenne

« Assouplissement de la cure d’austérité dans l’UE » HS
Helsingin Sanomat relève que la Commission a décidé de donner du temps aux Etats membres pour atteindre leurs objectifs d’équilibre budgétaire. La Commission insiste sur les réformes structurelles à réaliser. Pour la Finlande aussi, la Commission recommande une réforme des retraites. « Je ne pense pas que l’on pourra encore longtemps éviter de lier l’âge de la retraite à l’espérance de vue », estime le directeur de l’institut de recherche de l’Etat (VATT), M. Juhana Vartiainen.
Kauppalehti souligne que la Commission a réitéré ses recommandations exprimées l’année dernière : la Finlande doit réformer le système de retraite, les finances publiques et la structure des communes.
HS

Editorial : « La Finlande devrait prendre au sérieux les recommandations de la Commission » HS
L’éditorialiste souligne que, même si la Finlande fait partie des rares pays qui n’ont pas été condamnés pour déficits excessifs, la Finlande doit prendre au sérieux les recommandations de la commission. Le problème de la Finlande est en effet le déficit structurel à long terme de l’économie publique au moment où la compétitivité s’effrite. Or, alors que les autres pays ont engagé des réformes structurelles, la Finlande s’est endormie sur ses lauriers s’en remettant à une continuation de la croissance de la période dorée.
L’éditorialiste souligne qu’une chose est sure : on ne peut pas fonder la croissance sur la dépense publique mais plutôt sur les réformes structurelles, dans l’UE comme en Finlande.
HS

Agenda numérique

Point de vue : « L’UE distancée sur le marché numérique » HS
Le professeur d’innovationd e l’université Aalto, M. Erkki POrmala publiue un point de vue dans Helsingin Sanomat pour q’inquiéter du retard pris par l’UE dans la définition de son agenda numérique et de l’absence de grands groupes européens parmi les leaders mondiaux que sont Google, Amazon, eBay ou encore Baïdun, Tencent et Alibaba.
HS

Politique européenne

Point de vue : « La coopération entre Merkel et Hollande semble s’améliorer » HS
La correspondante à Berlin d’Helsingin Sanomat analyse la coopération entre la France et l’Allemagne, « les deux pays déterminants pour l’UE et la résolution de la crise de l’euro ». Elle souligne que la réunion à Paris du président français et des principaux ministres français et allemand sur l’emploi, le 28 mai, témoigne d’une amélioration de la coopération franco-allemande.
HS

Energie

Discours critique sur la politique climatique européenne
Helsingin Sanomat publie une interview du chercheur Dieter Helm de l’université d’oxford qui était en Finlande invité par le ministère de l’Economie qui lance ses travaux sur la politique climatique d’ici 2050.
M. Helm estime que les bases qui ont servi à la définition de la politique européenne 20 -20-20 sont aujourd’hui dépassées. Il engage les apys européens à s’inspirer de la politique américaine et souhaite que l’Allemagne et les Pays-Bas remplacent leurs centrales à charbon par des centrales à gaz. Il souligne aussi que l’on ne peut pas construire une stratégie d’avenir sur les énergies renouvelables.
HS

Finlande - Russie

Visite du ministre russe de la défense
« Le ministre russe déclare : Restez en-dehors de l’OTAN » HS
« Selon le ministre russe, une adhésion à l’OTAN susciterait des représailles » TS
Le nouveau ministre russe de la défense Sergueï Choïgu a rendu visite, hier, à son homologue finlandais Carl Haglund. Selon ce dernier, la question de l’OTAN n’a pas été abordée entre les ministres.
Interrogé sur le sujet lors de la conférence de presse, le ministre russe a déclaré qu’un élargissement de l’OTAN à la Suède et à la Finlande inquiétait la Russie et pourrait susciter des représailles. « Quand on crée une alliance militaire et qu’on l’élargit, on doit toujours se demander contre qui c’est dirigé. Posez-vous la question et vous trouverez. Un élargissement de l’OTAN conduirait en se réalisant à des représailles. Nous devons bien entendu poursuivre nos réformes dans nos forces armées et conduire une restructuration y compris de nos armes nucléaires. Je ne sais pas si la Finlande et la Suède ont besoin de cela, peut-être mon collègue [finlandais] pourra vous le dire ».
M. Haglund a rappelé que la question de l’adhésion à l’OTAN n’était pas d’actualité et était même exclue par l’accord de gouvernement actuel »Je ne veaux pas sur-dramatiser la tonalité de mon collègue », a-t-il souligné. Il estime qu’il ne faut pas penser que son collègue russe a exprimé une menace nucléaire.
« Je ne l’ai pas compris comme cela. Il a souligné qu’ils sont inquiets du développement de l’élargissement de l’OTAN aux pays de l’ex-pacte de Varsovie. Il a voulu insister sur le fait qu’ils y voient un mouvement qui menace l’équilibre et rappelle de quelles capacités eux disposent ».
Selon M. Haglund, les ministres ont surtout discuté de la Syrie. La Russie a aussi proposé à la Finlande la possibilité de rapatriement des troupes et matériel d’Afghanistan par la Russie, mais la Finlande a décliné en préférant utiliser la voie aérienne. Les ministres ont aussi parlé des questions arctiques, la Russie s’inquiétant que des pays qui ne sont pas présents dans la zone s’y intéressent.
HS TS

Taxe sur le transport maritime
Kauppalehti rapporte que la Finlande attire très peu de transit maritime vers la Russie en raison de ses taxes sur le transit qui ont augmenté en 2011.
En 2012, 46 millions de tonnes de marchandises destinées à la Russie ont transité par les ports lettons, 22 par les ports estoniens, 12,5 par les ports lithuaniens et seulement 5 millions par les ports finlandais.
KL

Investissements dans l’industrie pharmaceutique
Lappeenranta accueille déjà une usine pharmaceutique russe et quatre groupes russes du secteur envisagent d’investir dans le Sud-Est de la Finlande. La région bénéficie en effet de sa proximité de Saint-Petersbourg pour attirer de tels investissements.
HS

Finlande – Islande

Visite du Président Niinistö en Islande
Le Président finlandais a eu un entretien avec le Premier ministre islandais, M. Gunnlaugsson, hier. Les deux pays estiment que les régions septentrionales offrent de nouvelles opportunités économiques. La Finlande et l’Islande pourront augmenter leur coopération et chercher une croissance dans des projets arctiques, notamment dans le domaine des minerais, de l’industrie minière, des transports maritimes arctiques et du tourisme.
M. Niinistö et le Premier ministre islandais ont également évoqué les opportunités d’exportations de la production agro-alimentaire, y compris dans des pays en voie de développement.
Turun Sanomat relève qu’en 2012, la Finlande a exporté de produits en Islande pour 29 millions d’euros et importé de produits islandais pour 11,6 millions d’euros.
TS/18

Carburants

« La Finlande divisée en deux » KS
Kesksisuomalainen rapporte que Neot et Neste Oil se partagent le marché du carburant vendu aux stations services finlandaises. Neot, qui fournit les chaînes ABC, ST1 et Shell reçoit 80 à 85% de son carburant de Suède et de Norvège (soit de Statoil et de Preem Petroleum) et le reste, soit 15 à 20% vient de Neste oil (soit de Porvoo soit de Naantali). Les chaînes Neste oil, SEO et Teboil se fournissent exclusivement auprès de Neste oil.
KL

Politique intérieure

Partis politiques - Sondage

« Le Centre en hausse, le PSD enraye sa chute » Yle
Parlement exige des mesures pour l’emploi
Dans son sondage mensuel sur l’audience des partis, Yle rapporte que le Centre qui était passé pour la première fois en tête en avril, est désormais nettement le premier parti, avec 21,7% (+2,3% par rapport à avril), loin devant le parti conservateur stabilisé à 19,2%, et les Vrais Finlandais, 17,4% (-1,2%) et le PSD, 16,5% (+0,3%). Suivent ensuite les Verts, 8% (-1,1%) et l’Alliance des Gauches, 8% (61%), le parti populaire suédois, 4,1% (-0,1%), le parti chrétien-démocrate, 3,8% (+0,6%).
Selon Yle, le rapport entre les deux partis de l’opposition a nettement changé en faveur du centre au moment où les sujets politiques sont d’ordre intérieur et le front de la crise de l’euro s’est calmé.
Le Centre a augmenté sa popularité dans toutes les catégories de population. Il reçoit 22% des voix des femmes et 21,5% de celles des hommes. Il n’est dépassé chez les hommes que par les Vrais Finlandais, avec 25%.
Le Centre est désormais le premier parti des 35-64 ans.
Le parti conservateur a perdu son audience parmi les entrepreneurs et les cadres supérieurs. Il recule surtout chez les femmes ne recueillant plus que 19% de leurs voix contre 23% en avril.
Le PSD a toujours du mal à attirer les voix des hommes : le parti recueillerait actuellement 14% des voix des hommes et 19% chez les femmes.
Les Vrais Finlandais sont toujours le premier parti des ouvriers avec 28%, devant le PSD avec 21%.
Yle

Propos haineux

Menaces contre des suédophones
Le Premier ministre, M. Katainen, se déclare choqué des menaces contre des suédophones et de journalistes. Il estime que les menaces sont une question extrêmement grave et qu’il faut arrêter les personnes qui menacent la vie des autres.
Il estime que l’on ne peut pas supprimer tout phénomène extrême par des moyens législatifs. Il faut un débat sur les valeurs dans le contexte de la question des minorités. Il faut veiller à la tolérance en tant que valeur, relève-t-il.
La Sûreté nationale estime que derrière ces menaces, il y a probablement une seule personne. Pour la Supo, les activités ne semblent pas organisées ni vastes.
La police de Helsinki a commencé à enquêter sur l’affaire, hier.
Mme Räsänen, ministre de l’Intérieur, condamne les menaces et souligne l’importance de réagir.
HS/A6

Editoriaux
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime qu’il est temps d’intervenir dans les menaces exprimées en ligne. HS souligne qu’aucune menace ne pourra engendrer un changement de la politique qui se base sur le fait que la Finlande est et doit rester un pays bilingue où personne n’a besoin d’avoir peur en raison de sa langue maternelle.
L’éditorialiste estime qu’il faudrait que ceux qui promeuvent une initiative populaire pour diminuer le statut du suédois se dissocient de toute violence.
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet regrette le patriotisme qui gagne du terrain en Finlande, notamment chez ceux qui ont peu de choses sur lesquelles construire leur identité.
HS/A4, HBL/16

Emploi

Une grande partie des emplois précaires concernent les jeunes femmes diplômées
Selon une étude d’Akava, confédération des emplois nécessitant un diplôme d’études supérieures, les emplois précaires des personnes diplômées concernent le plus souvent des femmes de moins de 35 ans. 36 % d’entre elles sont concernées par la précarité, contre 21 % des jeunes hommes diplômés.
Mme Löfgren, directrice chez Akava, s’inquiète du lien explicite qu’il y a entre la précarité et le retard des projets de faire des enfants.
HS/A8, KS/15

Garantie emploi-formation pour les jeunes

« Seulement de petites modifications prévues pour la garantie emploi-formation des jeunes » KL
« Une preuve de la rigidité du marché du travail » KL
Le ministère de l’Economie a étudié avec les partenaires sociaux la possibilité de modifier les règles pour améliorer l’efficacité de la garantie emploi-formation pour les jeunes. En effet, depuis l’entrée en vigueur de ce programme, l’empploi des jeunes ne s’est pas sensiblement amélioré. Les entreprises estiment que les aides devraient être versées directement aux jeunes travailleurs et non aux entreprises. Le ministère continue à s’y opposer.
Les entreprises regrettent aussi que les règles sur le licenciement les empêchent de bénéficier de ces mesures : une entreprise qui doit lancer un plan social sur un site ne peut recourir aux emplois jeunes dans ses autres activités. Là aussi il n’y a pas de modification à attendre.
L’éditorialiste de Kauppalehti souligne que la garantie emploi-formation pour les jeunes risque de rester lettre morte si l’on ne revient pas sur ces règles bureaucratiques.
Kauppalehti rappelle qu’il y a actuellement environ 35 000 jeunes de moins de 25 ans sans emploi. Le taux de chômage dans cette catégorie de la population active est de 24,4% (+0,9% depuis 2012), dont 28% chez les hommes et 21 chez les femmes.
En janvier, ce sont 23 000 nouveaux jeunes qui se sont inscrits comme demandeurs d’emploi. 93% ont bénéficié d’un programme de recherche d’emploi et 70% ont trouvé une solution dans le cadre de la garantie emploi-formation. Un tiers doivent néanmoins faire face à une période de chômage de plus de trois mois.
KL

Fonds de pension

5 milliards de plus au premier trimestre - 155 milliards dans les fonds de pension
Durant le premier trimestre les fonds de pension finlandais ont vu leur capital augmenter de 5,2 milliards d’euros pour passer à 154,8 milliards.
La part de la Finlande dans les capitaux investis a baissé à son plus bas niveau depuis dxi ans, pour atteindre 29,6%, alors que la part investi en-dehors de la zone euro était de 44,6%. HS KL

Défense

Critiques contre les forces armées en Laponie
Des critiques s’élèvent contre le comportement des forces armées dans la plus grande zone d’entraînement militaire d’Europe occidentale à Rovajärvi, au nord de Rovaniemi. Les propriétaires privés dans la région estiment que les forces armées les poussent à vendre leurs terres.
Des critiques s’élèvent aussi contre les expropriations dans la zone de tir située au Nord de Kokkola, en Ostrobotnie.
HS

Loisirs

Le Cirque attire des licenciés
Helsingin Sanomat relève que plus de 6000 personnes font du cirque en Finlande, ce qui est 40 % de plus qu’il y a un an.
HS/C7

France - Finlande

Francophonie

Musique
Helsingin Sanomat rend compte de l’album Beaucoup de Piment d’un groupe fénno-béninois, Helsinki-Cotonou Ensemble, et présente cette nouvelle coopération.
HS publie également une critique de l’album Tiento français du guitariste Otto Tolonen.
Hufvudstadsbladet publie une critique de l’album de Patricia Kaas qui chante Piaf.
HS/mer/C3, HBL/mer/19

France

Mariage pour tous

« De strictes mesures de sécurité pour le premier mariage homosexuel » TS
« Bruno et Vincent se sont dit Oui » HS

Mercredi 29 mai 2013

Politique étrangère et européenne

Syrie

Propos de M. Tuomioja
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, estime qu’il est regrettable que l’UE ait décidé de lever l’interdiction d’exportation d’armes en Syrie. Pour lui, il y a déjà suffisamment d’armes dans ce pays. Il estime que seule une solution politique pourra calmer le pays déchiré par les violences.
Pour M. Tuomioja, la décision de permettre les exportations d’armes a été prise surtout pour préserver la volonté européenne de rester unanime en matière de politique à l’égard de la Syrie. « Il aurait mieux valu poursuivre l’interdiction. Les exportations ne constituent aucune solution et ne facilitent pas le travail pour trouver une solution politique, qui est le seul moyen durable de sortir de la crise », dit-il.
M. Tuomioja souligne que la Finlande n’a pas l’intention d’exporter des armes en Syrie. Il estime que la plupart des Etats membres ne l’ont pas non plus. Ce sont la Grande-Bretagne et la France qui ont promu l’exportation d’armes.
« L’UE a une position très claire dans le sens de soutenir M. Lakhdar Brahim et tous les autres processus qui ont pour but de trouver une solution de négociation afin de calmer la Syrie. Ce ne sera pas facile, mais depuis longtemps, il existe un petit optimisme », selon lui.
« La situation syrienne est sombre. Le pays ne manque pas d’armes. Il manque surtout les personnes qui pourraient mettre fin à leur usage. Cela prendra des années avant que les plaies se cicatrisent. J’espère que cela pourra se passer de façon que l’on arrête de tuer des gens », a-t-il dit.
Selon M. Tuomioja, la Finlande pourra contribuer à la stabilisation de la situation syrienne, après l’obtention d’un cessez-le-feu. La Finlande pourrait participer à une opération éventuelle de maintien de la paix de l’ONU. En outre, la Finlande dispose de connaissances spécifiques en matière d’armes chimiques, ce qui pourrait être utile pour une opération éventuelle.
www.yle.fi

Editoriaux
« Il faut que l’UE fasse pression sur la Syrie » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que, comme l’ont affirmé les pays qui ont exigé la poursuite de l’embargo, la Syrie ne manque pas d’armes.
Lever l’embargo constitue toutefois un signal important de soutien politique aux groupes plus modérés parmi les rebelles qui se trouvent dans une détresse de plus en plus profonde. La Russie arme le gouvernement syrien et les pays du Golfe persique les groupes extrêmistes des rebelles. Ni la Russie ni les pays du Golfe ne diminueraient leurs livraisons même si l’UE poursuivait son embargo, estime l’éditorialiste.
La Grande-Bretagne et la France ont souligné que lever l’interdiction d’exportations d’armes ne signifie pas pour autant commencer les exportations. Elles ont insisté sur le fait qu’il faut donner à la conférence internationale sur la Syrie, prévue pour juin, la chance de réussir. Même au-delà, il faudra respecter la directive européenne sur les exportations d’armes.
HS/A5

« Le problème n’est pas la pénurie d’armes » HBL
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet estime que la décision prise est un compromis qui a permis de maintenir les autres sanctions concernant la Syrie.
L’éditorialiste relève que les efforts d’organiser une conférence à Genève entre les parties continuent. Pour elle, la voie des négociations est difficile et lente, mais elle est la seule possible.
HBL/12

Fonds structurels

Baisse d’un quart des aides à la Finlande en 2014-2020
Les aides des fonds structurels que reçoit la Finlande devraient diminuer d’un quart durant la période 2014-2020 par rapport à la période actuelle 2007-2013.
Les régions finlandaises sont arrivées à un accord sur la répartition de ces aides qui devraient profiter aux grands projets. Le gouvernement a validé, hier, cette répartition des aides.
HS

Commission européenne

Propos de Mme Urpilainen
La ministre des Finances, Mme Urpilainen, présidente du PSD, propose que les futurs membres de la Commission européenne soient désormais élus parmi les députés européens. Pour elle, cela renforcerait le rôle de la Commission en tant que gouvernement politique et non pas organe composé de fonctionnaires, et reflèterait de façon plus aigue encore le résultat des élections européennes dans la composition de la Commission.
Mme Urpilainen estime qu’il serait opportun que lors des élections européennes, les partis désignent à l’avance leur candidat pour la présidence de la Commission européenne.
Elle relève qu’en Finlande, les sociaux-démocrates envisagent d’organiser un vote en ligne concernant ce candidat.
Mme Urpilainen estime que les référendums directs pourraient atténuer le sentiment de déficit de démocratie éprouvé par les européens.
Selon elle, l’Europe a besoin d’une coopération tripartite qui fonctionne, c’est-à-dire qu’outre la Commission européenne, les employeurs et les employés participent à la prise de décision. « Au niveau européen, il n’existe malheureusement pas de dialogue social du même genre que l’on a en Finlande. Le développement des normes minimums de la vie professionnelle relève des attributions de la Commission. Il faut absolument que la Commission augmente nettement son activité dans ce travail », dit Mme Urpilainen.
« La Commission européenne n’est pas un vide. Des personnes avec certains antécédents en matière politique y siègent, » souligne Mme Urpilainen qui se demande comment la composition actuelle reflète les questions de l’Europe sociale ou à quel point le développement d’un modèle européen de marché de travail est important pour la Commission actuelle.
HS/A10

Islande

M. Niinistö a commencé une visite d’Etat en Islande
Turun Sanomat relève que le Président Sauli Niinistö et son épouse, Mme Jenni Haukio, ont entamé mardi une visite d’Etat de deux jours en Islande à l’invitation du président islandais, M. Olafur Ragnar Grimsson.
M. Niinistö estime que « la coopération nordique a eu une nouvelle énergie qu’on peut constater dans les entretiens politiques et lors des visites dans chaque pays nordique ». Selon le Président finlandais, deux sujets ont surtout été évoqués lors de ses visites dans les autres pays nordiques : les activités dans la région arctique et la coopération nordique dans la défense, Nordefco.
Concernant la participation de l’armée de l’air finlandaise aux exercices de la surveillance de l’espace aérien islandais en 2014, M. Niinistö souligne qu’après le débat animé à ce sujet en Finlande en l’automne dernier, il n’y a plus de désaccord.
« On comprend actuellement en Finlande que notre participation renforcera le Nordefco et signifie un pas en avant dans cette coopération. »
Le Parlement finlandais étudiera la surveillance aérienne avant sa pause estivale. M. Niinistö souligne que la participation ne met aucunement en cause la non-alliance militaire de la Finlande et ne signifie pas un pas vers l’OTAN.
Même si la Finlande et la Suède ne sont pas membres de l’OTAN comme la Norvège, le Danemark et l’Islande et même si l’Islande et la Norvège ne sont pas membre de l’Union européenne et la Finlande est le seul membre nordique de l’Union économique et monétaire, M. Niinistö souligne que « notre dénominateur commun est le fait d’être tous nordiques. La coopération nordique n’est pas en concurrence avec les autres adhésions et cette coopération est en train de se consolider. »
TS/10

Russie

Le ministre russe de la défense effectue aujourd’hui une visite en Finlande
Helsingin Sanomat rapporte que M. Sergueï Choigu, ministre russe de la défense, effectue aujourd’hui une visite en Finlande à l’invitation de son collègue finlandais, M. Carl Haglund. M. Choigu a aussi un entretien avec le ministre des Affaires étrangères, M. Erkki Tuomioja.
M. Choigu, ancien gouverneur de la région de Moscou, a été nommé ministre de la défense en novembre dernier. Il est qualifié de personne de confiance du président Poutine.
HS/A18

Finlande – Russie

Exportations
Hufvudstadsbladet relève que la Russie constitue le marché le plus difficile pour les exportateurs finlandais. Selon une enquête de Team Finland, les entreprises finlandaises se sont heurtées contre le plus d’obstacles en Russie. Ce pays est le premier partenaire commercial de la Finlande, et les entreprises interrogées pour l’enquête s’intéressaient le plus à ce marché.
HBL/7

Politique intérieure

Emploi

Le Parlement exige des mesures pour l’emploi
Lors de l’étude sur la première rallonge budgétaire au parlement, hier, les députés ont demandé au gouvernement des mesures pour l’emploi. Le Centre a demandé que le gouvernement présente de nouvelles dépenses en ce sens d’ici fin juin.
HS

Propos haineux

Menaces contre des suédophones
Les journaux rendent compte de menaces que plusieurs journalistes et organisations suédophones ont reçues par courrier électronique. La Sûreté nationale n’a pas souhaité commenter les cas.
Mme Storgård, vice-présidente du Parti suédois, organisera une manifestation en la matière, aujourd’hui.
HBL/1-3, HS/A14

France - Finlande

M. Soini à Paris

M. Soini a manifesté contre le mariage pour tous
Selon Turun Sanomat, M. Timo Soini, président des Vrais Finlandais, raconte sur son blog qu’il a participé, dimanche dernier, à la manifestation contre le mariage pour tous à Paris. « Il s’agissait d’une grande manifestation en faveur de la conception traditionnelle sur le mariage. En tant que vrai Européen et citoyen de l’Union européenne j’ai, moi aussi, le droit de participer », écrit M. Soini.
La raison de sa visite à Paris a toutefois été la participation à un évènement organisé par le parti eurosceptique DLR, Debout la Démocratie. Dans son discours, M. Soini a parlé de l’euro et a incité le parti français à participer aux élections européennes
M. Soini n’a cependant rien dit sur sa propre candidature aux élections du Parlement européen. Il veut annoncer son éventuelle candidature au congrès du parti des Vrais Finlandais dans un mois.
TS/6

Culture

Richard Clayderman
Le pianiste français Richard Clayderman était hier à Helsinki pour faire la promotion des concerts qu’il donnera en octobre à Helsinki, Turku et Tampere.
HS IS

Nouveautés

Zadig & Voltaire
Hufvudstadsbladet a annoncé que la marque française de Thierry Gillier Zadig & Voltaire est désormais disponible à Helsinki.
HBL

Deezer
Helsingin Sanomat a rendu compte de l’arrivée de Deezer en Finlande.
HS

Mardi 28 mai 2013

Politique étrangère et européenne

Afghanistan

Les troupes finlandaises quitteront progressivement l’Afghanistan
Helsingin Sanomat rapporte que le Président et le gouvernement ont évoqué vendredi dernier l’avenir des troupes de gestion de crise en Afghanistan dans le cadre de l’opération de la FIAS. La chancellerie du Premier ministre n’a pas révélé les détails des discussions en la matière.
Selon les informations du quotidien, le nombre de troupes finlandaises de gestion de crise engagées dans cette opération, actuellement environ 145, diminuera progressivement en 2014 à moins de cent.
La tache des troupes spécialisées de formation dans la province de Wardak prendra fin plus tôt que prévu.
L’administration de la défense attend les décisions pour savoir comment la mission continuera après 2014. Antérieurement il y a un souhait que 50-60 soldats puissent rester en Afghanistan après la fin de la mission de la FIAS.
Les ministres de la Défense de l’OTAN et des pays participant à la FIAS devront étudier l’opération post-FIAS lors d’une réunion à Bruxelles la semaine prochaine.
HS/A13

Finlande - Grèce

Mme Urpilainen a promis de publier tous les documents en ligne
La ministre des Finances, Mme Urpilainen, relève que l’ensemble des documents liés à l’accord concernant l’accord de garanties avec la Grèce seront désormais accessibles sur le site internet de son ministère. En effet, le ministère avait publié seulement un accord sur quatre.
M. Katainen, Premier ministre, estime qu’il ne s’agit pas d’un effort volontaire de cacher des documents de la part du ministère des Finances. Il estime que l’essentiel est que les documents ont été accessibles sur demande.
Dem/3

Russie – Finlande

Affaire Poutine à la police judiciaire
Selon l’émission MOT d’Yle de lundi soir, la police judiciaire a inscrit le nom de M. Poutine dans ses fichiers volontairement. MOT estime que quelqu’un a souhaité ébranler la police judiciaire et a fait fuiter l’information dans les médias. Le chef de la police, M. Paatero, a dit que l’inscription était une erreur.
La fuite crée des tensions entre les différents services de la police. Selon MOT, derrière l’affaire Poutine, il y a un manque de confiance de longue date entre les services notamment concernant le fait de savoir lequel des services devrait être en charge concernant l’enquête sur la criminalité organisée grave dans la région de la capitale.
AL/A6

Politique intérieure

Propos de M. Katainen sur les demandeurs d’asile

Réactions
Hufvudstadsbladet relève que les jeunes du Parti suédois demandent des précisions de la part du Premier ministre concernant ses propos sur la nécessité de contrôler le nombre de demandeurs d’asile. L’organisation rappelle que la Finlande s’est engagée, à travers des conventions internationales, à donner une protection internationale à ceux qui en ont besoin. Les jeunes du Parti suédois rappellent également que l’immigration vers la Finlande est extrêmement minime.
L’organisation de soutien des réfugiés critique également M. Katainen pour ses vues concernant les émeutes de Stockholm et le lien qu’il fait avec la maîtrise du nombre de demandeurs d’asile. L’organisation souligne que demander l’asile relève des droits de l’homme.
Keskisuomalainen relève que M. Katainen a précisé à l’agence de presse STT qu’il ne voulait pas dire qu’il souhaitait restreindre le nombre de demandeurs d’asile. Il souhaite accélérer le processus de demande pour permettre d’éliminer les demandes non-justifiées.
HBL/3, KS/10

Retraite

« Il faut prendre des décisions sur les retraites » HS
Helsingin Sanomat rapporte que les recherches dont on dispose aujourd’hui montrent que le système actuel de retraite issu de la réforme de 2005 ne permet pas d’augmenter l’âge de départ à la retraite. En effet, la réforme de 2005 a créé un système permettant aux salariés de partir à la retraite entre 63 et 68 ans. En réalité, la grande majorité des personnes choisissent de partir dès 63 ans.
Pour relever l’âge moyen de départ à al retraite il faudrait donc augmenter l’âge minimum actuellement de 63 ans. Mais politiquement c’est difficile car les sondages d’opinion montrent que ni les salariés, ni les employeurs, ni la plupart des politiciens n’y sont favorables. Il faudrait aussi augmenter la motivation des employés à continuer à travailler plus tard et celle des employeurs à employer des séniors, écrit Teija Sutinen.
HS

Editoriaux
« Un biais statistique empêche les décisions sur les retraites » HS
« Augmentation de la pression à un relèvement de l’âge de départ à la retraite » KL
Helsingin Sanomat souligne que jusqu’à présent les décisions sur la réforme des retraites ont été évitées au motif que l’âge de départ avait augmenté. On sait maintenant qu’il s’agissait d’un biais statistiques : nombre de séniors sans emploi n’étaient plus considérés comme retraités mais comme chômeurs avant 63 ans. HS souligne que la raison pour laquelle les politiciens ne se sont pas emparés des conclusions de cette étude est le caractère politiquement délicat de ce sujet car le PSD a fait de l’âge de la retraite une condition de sa participation au gouvernement. L’éditorialiste espère que le groupe de travail du ministère des Finances dirigé par M. Jukka Pekkarinen pourra préparer une réfome censée entrer en vigueur en 2017 et qui ne sera pas menacée par les prochaines promesses électorales. L’éditorialiste souligne que l’espérance de vie augmente plus vite que ce que l’on prévoyait lors de la précédente réforme, ce qui devrait conduire à ce que l’évolution de l’âge de départ à la retraite soit indexée sur l’évolution de l’espérance de vie.
L’éditorialiste de Kauppalehti estime que les recommandations de la Commission sur la Finlande, qui seront publiées mercredi, devraient augmenter la pression pour un relèvement de l’âge de départ à la retraite. En effet, la Commission a déjà conseillé à la Finlande d’indexer l’âge de départ à la retraite sur l’augmentation de l’espérance de vie. Les avis de la Commission sur le déficit durable de la Finlande sont sans appel et la Commission devrait conseiller à la Finlande de relever l’âge de départ à la retraite, estime KL.
HS KL

Politique sociale et de la santé

Litige sur le modèle des communes responsables de l’organisation des soins
Helsingin Sanomat relève que de nombreux représentants de l’opposition, ainsi que plusieurs juristes, estiment que le modèle proposé par le gouvernement concernant les communes responsables de l’organisation des soins va à l’encontre de loi sur l’autonomie des communes. La question est de savoir si l’autonomie des communes se réalise si une commune responsable organise les services de soins pour d’autres communes.
La commission des lois constitutionnelles, qui organisera cette semaine des auditions des experts, devra ensuite donner son interprétation à ce sujet.
Selon le président de la commission, M. Johannes Koskinen, la commission des lois constitutionnelles se prononcera sur la loi sur la structure des communes et non sur le modèle des communes responsables. « Nous ne pouvons pas prendre position sur le modèle de communes responsables avant que la loi sur les services sociaux et de la santé soit proposée au Parlement. »
HS/A12

Santé

Encéphalite à tiques
Helsingin Sanomat rapporte qu’un groupe de travail de l’institut de a santé et du bien-être THL propose qu’on inclut dans le programme national de vaccinations un vaccin gratuit contre l’encéphalite à tiques dans les régions où il y a beaucoup de tiques. Le vaccin contre l’encéphalite à tiques est actuellement gratuit seulement dans les îles Åland. Il y a également beaucoup de tiques dans l’archipel de Turku, dans la région de Kokkola, dans l’archipel extérieur de Helsinki et dans les régions de Lappeenranta et d’Imatra.
Le sort de la proposition de THL sera décidé lors des négociations budgétaires.
HS souligne que le vaccin empêche seulement l’encéphalite à tiques et non la borréliose qui est également causée par les tiques. La borréliose se soigne par les antibiotiques. En 2012, il y a eu 1 600 cas de borréliose et 39 d’encéphalite à tiques en Finlande.
HS/A10

Ecoles et technologies de l’information

Les écoliers finlandais se servent moins de l’informatique en classe que les autres européens
Aamulehti rend compte d’une étude de la Commission européenne concernant l’utilisation des technologies de l’information dans les écoles. Les écoliers finlandais se servent moins de l’informatique en classe que les autres européens, même si les écoles sont bien équipées. Il semble que les enseignants ne sont pas bien formés en la matière.
La direction nationale de l’Education envisage d’intervenir en la matière. Mme Halinen, conseillère à la direction de l’Education, estime qu’il ya des différences importantes entre les communes, notamment en matière de la formation dispensée aux enseignants.
Avec l’informatisation graduelle des épreuves du baccalauréat à partir de l’automne 2016, l’usage des technologies de l’information va augmenter.
AL/lun, mar

Famille

Les bien lotis ont plus d’enfants que les autres
Keskisuomalainen rend compte d’une étude récente qui montre que les personnes à salaires élevés ont plus d’enfants que les autres.
Les problèmes de santé, la précarité et le chômage ont tendance de ne pas favoriser à avoir des enfants.
20 % des Finlandais n’ont pas d’enfants, même si cela n’est pas forcément considéré comme idéal. Cela est intentionnel pour quelques pour cents seulement. En Norvège, par exemple, le nombre de sans enfants est deux fois moins élevé, soit 10 %.
En Finlande, ne pas avoir d’enfants semble être plus courant chez les personnes qui ont peu ou pas de formation.
KS/10

Prises de position du comité consultatif des questions éthiques

Stérilisation
Le comité consultatif des questions éthiques du domaine des affaires sociales et de la santé, Etene, estime que l’exigence de stérilisation des personnes transsexuelles souhaitant se faire opérer est tout au moins douteuse du point de vue des droits de l’homme et de la Constitution.
Selon la législation en vigueur, les personnes souhaitant s’engager dans un processus de chirurgie de transgenre doivent être stérilisées.
AL/A7

Circoncision
Etene estime qu’un garçon devrait pouvoir prendre lui-même la décision sur sa circoncision dans le cas où ses parents ne sont pas d’accord en la matière.
Etene continue à approuver les circoncisions en soi.
HS/23.5/A16

Economie

Baisse de la confiance des consommateurs
L’indice de confiance des consommateurs s’est à nouveau dégradé en mai, passant à 5, contre 6,3 le mois dernier et 12 l’année dernière.
Seulement 28% des consommateurs s’attendent à une amélioration de l’économie dans les douze prochains mois contre 30,9% qui prévoient une dégradation.
HS KL

Electricité

« Baisse du prix de l’électricité en Finlande » HS
Selon les statistiques européennes, le prix de l’électricité payé par les particuliers a diminué l’année dernière en Finlande alors qu’il a augmenté de 6,6% en moyenne en Europe.
Le prix de l’électricité de 15,6 euros du kilowattt/heure est même le moins élevé en Finlande dans toute l’Europe en part du pouvoir d’achat (en valeur brute, c’est en Grèce qu’il est le moins élevé, à seulement 9,6 euros).
HS

Infrastructure

Les routes en terre battue sont de retour
Selon Helsingin Sanomat, le budget de la Direction des ponts et chaussées ne suffit pas pour le revêtement de toutes les routes. Pour faire des économies, cette direction a décidé de transformer quelques routes mineures revêtues d’asphalte en routes en terre battue.
Cela concerne, par exemple en Finlande de l’Est, une centaine de kilomètres de routes dans les années à venir.
HS/A13

Presse

Le rédacteur en chef de Helsingin Sanomat a été mis à la porte
M. Mikael Pentikäinen (49 ans), rédacteur en chef principal de Helsingin Sanomat depuis trois ans, a dû quitter son poste hier. Mme Riikka Venäläinen (42 ans), assurera l’intérim de rédacteur en chef avant la nomination du successeur de M. Pentikäinen.
La direction du Groupe Sanoma ne veut pas commenter les raisons de la démission. M. Harri-Pekka Kaukonen, directeur général de Sanoma, se contente de dire qu’il s’agit de « manque de confiance ».
Kauppalehti, quotidien d’informations économiques, rappelle que M. Antti Herlin, principal actionnaire du groupe Kone, a été nommé président de Sanoma début avril. Il possède désormais plus de 6 % des actions de Sanoma, étant son quatrième actionnaire.
Le chiffre d’affaires de Helsingin Sanomat est en baisse. Le tirage du quotidien a baisse de 45 000 exemplaires depuis trois ans. Sanoma est en train d’effectuer un programme d’économies de 60 millions d’euros d’ici 2015.
KL estime qu’il n’est pas impossible que la démission de M. Pentikäinen et les éventuelles restructurations soient liées. Jusqu’à présent, les économies n’ont pas touché la rédaction de Helsingin Sanomat.
Dans son message adressé à la rédaction de HS, M. Pentikäinen souligne avoir joui de la confiance des lecteurs et de la rédaction et être fier de ce qu’il a fait pendant sa période de trois ans à HS.
KL/32

France - Finlande

Industrie

Une commande importante pour Technip à Mäntyluoto ?
La presse rapporte que le chantier finlandais de Technip à Mäntyluoto pourrait recevoir bientôt une grande commande de BP concernant deux barges de pétrole pour le golfe du Mexique.
HS

Lundi 27 mai 2013

Politique étrangère et européenne

Accord de libre-échange UE – Etats-Unis

Editorial : « Soyons ouverts au libre-échange » HS
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat relève que les divisions à l’intérieur de l’UE sur les négociations avec les Etats-Unis concernant un accord e libre-échange sont apparues en mai quand 14 Etats dont la France ont demandé à ce que les services audio-visuels soient exclus de l’accord. La Finlande comme les autres pays nordiques ne s’est pas joint à cette initiative relève HS. « L’inquiétude de la France est bien compréhensible, mais les questions culturelles ne sauraient menacer le début des négociations sur le libre-échange », estime HS qui ajoute : « l’attitude choisie par la Finlande est la bonne, le mandat de négociation de la Commission doit être le plus étendu possible. Quand les négociations auront commencé, on pourra étudier les points de divergence de manière sectorielle ».
L’éditorialiste relève aussi que pour la Finlande il y aura des points difficiles comme l’ouverture des marchés publics aux Américains ou certaines questions concernant l’agriculture. En revanche, la Finlande attend beaucoup du démantèlement des obstacles à l’exportation des services aux Etats-Unis où la Finlande voudrait y exporter ses compétences (dans la logistique, l’information, l’ingénierie…). Si les exportations aux Etats-Unis ne représentent que 3,5 milliards d’euros, c’est le troisième marché hors UE pour la Finlande, après la Russie et la Chine.
HS

Dimension sociale de l’UE

Tribune : « L’UE doit veiller à la protection sociale et aux conditions de travail » au
Le ministre du Travail Lauri Ihalainen (PSD) et la présidente de la Grande commission du parlement finlandais Miapetra Kumpula-Natri (PSD) signent une tribune dans Helsingin Sanomat en faveur d’un pacte de stabilité social pour améliorer les droits fondamentaux et protéger les salariés dans un monde du travail en plein changement. Selon eux, l’UE a besoin d’une nouvelle stratégie sur les conditions de travail, d’une nouvelle directive sur le temps de travail et d’une directive permettant aux syndicats de saisir les tribunaux d’un autre pays. Il faut aussi accélérer la mise en oeuvre de la directive sur les travailleurs envoyés dans un autre Etat membre.
Selon eux, il en va de la légitimité de l’UE aux yeux des citoyens.
HS

Finlande – Grèce

Le ministère des Finances n’a pas encore publié tous les documents
La presse relève que le ministère des Finances n’a pas rendu public sur Internet tous les documents de l’accord de garanties avec la Grèce. Le ministère motive ce choix par le fait que les documents non publiés sont quasiment identiques à ceux qui figurent déjà sur Internet.
La vice-présidente de la Grande Commission, Mme Paula Lehtomäki (Centre) a engagé, dimanche, le ministère des Finances à publier tous les documents.
HS

Aide au développement

Des abus dans l’aide au développement dirigée au Mozambique
Selon le tabloïd Ilta-Sanomat rapporte que la vérification des comptes concernant l’aide finlandaise au projet de programme forestier au Mozambique est achevée. Le ministère finlandais des Affaires étrangères avait déposé une demande officielle aux autorités mozambicaines à ce sujet le 13 mai.
Selon le rapport des commissaires aux comptes KPMG, il faut étudier de plus près les frais qui s’élèvent à 1,34 million d’euros. Au total 2,1 millions d’euros ont été utilisés en frais de fonctionnement du programme.
Les soupçons sur les abus ont été évoqués au printemps 2011. La Finlande avait gelé les transferts des aides en juin 2011.
IS/lun/10

Finlande - Russie

Pussy Riot a accordé une interview à Helsinki, vendredi
Deux membres de Pussy Riot sont arrivées à Helsinki, vendredi, à la veille du festival Maailma kylässä, à l’occasion duquel il était prévu qu’elles se produisent. Tard vendredi soir, elles ont toutefois disparu.
Une troisième membre du groupe précise que Pussy Riot n’annonce jamais ses interventions.
Les spécialistes des questions concernant la Russie estiment que la disparition peut être liée à des questions de sécurité. La Sûreté nationale n’a pas considéré comme nécessaire de se prononcer en la matière.
HS/sam/B5, dim/A18

Douanes - Stupéfiants

Les douanes ont découvert 98 différentes drogues sur mesure
En 2012, les douanes ont découvert 98 différentes drogues sur mesure (designer drug, dont les molécules sont très légèrement modifiées afin de contourner l’interdiction) dans leurs contrôles. 38 entre elles étaient des drogues qui n’avaient jamais été découvertes en Finlande avant.
Les confiscations d’amphétamine et de marihuana ont augmenté par rapport à l’année avant.
Les crimes liés à la drogue découverts par les douanes ont augmenté de 26 % en 2012.
KS/lun/7

Enlèvements d’enfants

Un chiffre record en 2012
Un chiffre record d’enfants a été enlevé de Finlande ou en Finlande en 2012. 55 enfants de 39 familles ont été concernés.
Le plus souvent, il s’agit d’un enfant amené de Finlande en Russie, en Irak ou aux Etats-Unis. 16 enfants ont été ramenés en Finlande, le plus souvent par leur mère finlandaise.
Keskisuomalainen relève qu’avant, dans les cas d’enlèvement d’enfant, il s’est souvent agi de couples mixtes entre ressortissants finlandais et étranger. Aujourd’hui, il s’agit de plus en plus souvent de deux parents Finlandais ou de deux parents immigrés.
KS/sam/9

Réfugiés

Retour au pays des réfugiés
Helsingin Sanomat relève que les demandeurs d’asile dont la demande a été refusée, rentrent de plus en plus souvent volontairement dans leurs pays avec d’aide d’une subvention accordée par l’Organisation des migrations internationale.
En 2012, l’OMI a organisé le retour de 326 personnes contre 38 cinq ans auparavant.
Les retours volontaires ont le plus souvent été organisés en Irak, suivi de la Russie, la Serbie, le Kosovo et l’Afghanistan.
Avant, un réfugié qui devait rentrer dans son pays était escorté par la police.
En 2012, l’Office national de l’immigration a pris 3339 décisions concernant des demandes d’asile. La moitié était des refus.
HS/dim/A8

Mendicité

Le maire de Helsinki souhaite interdire la mendicité
Le maire de Helsinki, M. Pajunen (Parti conservateur), estime que la mendicité ne fait pas partie de la culture finlandaise et souhaite ainsi l’interdire à Helsinki.
IS/lun/14

Politique intérieure

Propos de M. Katainen

Premier ministre s’interroge sur l’immigration
Hufvudstadsbladet relève que M. Katainen a dit, hier, qu’il fallait que la Finlande suivre le modèle des conclusions que la Suède tirera en matière des émeutes de Stockholm.
Il estime qu’il faut un débat calme et vaste sur l’immigration. Lui-même est arrivé à la conclusion qu’il faut contrôler le nombre de demandeurs d’asile.
HBL/lun/6

Extrême droite

Propos de M. Elfgren
Hufvudstadsbladet a publié une interview de M. Elfgren, commissaire divisionnaire de la police judiciaire, qui estime que la Sûreté nationale ne prend pas suffisamment au sérieux la menace que constitue l’extrême droite en Finlande. Il relève qu’il reçoit quasi-quotidiennement des messages des Finlandais qui s’inquiètent d’une insécurité générale dans la société.
Pour M. Elfgren, l’affaiblissement d’un sentiment de sécurité peut engendrer, dans le pire des cas, des émeutes comme celles de Stockholm. Il estime que si les autorités minimisent les inquiétudes des citoyens, on peut avoir l’impression que celles-ci ne sont pas à hauteur de leurs tâches. « Toutes les menaces ne sont pas dans les statistiques », rappelle-t-il.
M. Forss, policier de Helsinki qui assure notamment un suivi des débats sur différents réseaux en ligne, rappelle que 2 % des crimes haineux se passent sur internet. Selon lui, rien ne montre que les propos racistes ou d’extrême-droite en ligne aient augmenté le nombre de crimes haineux en dehors de l’internet.
HBL/dim/1&2, HS/lun/A13

Gouvernement

M. Niinistö a nommé les nouvelles ministres
Helsingin Sanomat relève que les changements ministériels ont eu lieu vendredi. Le Président Sauli Niinistö a d’abord libéré les deux ministres sortants, Mme Guzenina-Richardson (Services de base) et M. Jukka Gustafsson (Education). Il a ensuite nommé Mme Susanna Huovinen ministre des Services sociaux, Mme Pia Viitanen ministre du Logement et des Communications et Mme Krista Kiuru ministre de l’Education.
Mme Kiuru remplace donc M. Gustafsson. Mme Huovinen, députée de Jyväskylä, a déjà été ministre des Transports entre 2005-2007. Mme Viitanen est nommée ministre pour la première fois.
HS/sam/A8

Alliance verte

Congrès du parti
Helsingin Sanomat rapporte que l’Alliance verte s’est réunie en congrès du parti à Espoo samedi et dimanche. M. Ville Niinistö, ministre de l’Environnement, a été réélu à la présidence du parti à l’unanimité pour un deuxième et dernier mandat de deux ans. M. Lasse Miettinen (37 ans), conseiller au groupe ministériel, a été élu secrétaire général du parti.
Dans son discours, M. Niinistö a critiqué le gouvernement. « Les décisions du gouvernement devraient être plus logiques. Il faut que le gouvernement écoute mieux ce que disent les experts et mène un débat plus ouvert. »
Mme Heidi Hautala, ministre du Développement, a également critiqué le gouvernement. Elle estime que les deux principaux partis du gouvernement, le Kokoomus et le PSD, ont du mal à se mettre d’accord sur les décisions importantes. Elle souligne qu’il est paradoxal que le Kokoomus, qui est près du patronat, et le PSD, proche des syndicats, n’arrivent pas à trouver une entente sur une question aussi importante pour toute la société finlandaise qui est l’augmentation de l’âge de la retraite.
HS/sam/A6, dim/A12

Parti du centre

« M. Sipilä, grand inconnu du Centre »
Helsingin Sanomat a interview le président du Centre, M. Juha Sipilä. Le quotidien le caractérise en tant qu’un chef de parti « non-politicien et invraisemblable », devenu le favori des Finlandais comme prochain Premier ministre.
M. Sipilä est considéré comme quelqu’un de modéré dans la politique financière européenne. Il souligne toutefois que l’Union européenne doit être développée en tant qu’un union entres les Etats et que la Finlande doit y être active. « Je suis favorable à ce qu’on reste dans l’euro. La Finlande ne doit pas défendre l’euro si cela mène au fédéralisme. »
L’objectif de M. Sipilä est la création de 200 000 nouveaux emplois, dont 40 000 dans le tourisme. Un grand nombre d’empois pourrait naître dans l’économie verte.
HS/sam/A18

Politique de revenus

Le litige sur les trois jours de formation menace les négociations salariales
Selon Helsingin Sanomat, les dirigeants du patronat et des centrales syndicales sont irrités du fait que les projets de loi concernant les trois jours de formation ne correspondent pas aux résultats des négociations à ce sujet. Ils estiment que le litige menace même les négociations salariales de l’automne prochain.
Les dirigeants ont adressé une lettre au Premier ministre Katainen, à Mme Urpilainen, ministre des Finances et à M. Ihalainen, ministre du Travail, exigeant que les lois en question entrent en vigueur à partir du 1er septembre prochain comme prévu et non à partir du 1er janvier 2014, comme le projette le gouvernement.
HS/sam/A19

Parlement

Les cadeaux que les députés ont le droit d’accepter
Kaleva rapporte que la chancellerie du Parlement a augmenté de 100 à 300 euros la valeur des cadeaux que les députés ont le droit d’accepter. Les cadeaux qui dépassent 300 euros appartiennent au Parlement.
Selon M. Pertti Rauhio, directeur administratif du Parlement, la limite de 100 euros s’est avérée trop basse et il a fallu enregistrer comme biens appartenant à l’Etat des cadeaux adressés aux députés. Il souligne que les règles concernent pour la plupart des cadeaux adressés aux députés lors de visites au Parlement des délégations étrangères. Les objets dans la possession du Parlement sont stockés parce qu’il n’y a pas de place où ils pourraient être exposés.
M. Rauhio souligne que la nouvelle règle concerne uniquement les objets et non par exemple des billets d’avion.
Kaleva/ven/3

Retraite

« La réforme des retraites n’a pas été un succès » HS
Helsingin Sanomat relève que selon une étude des chercheurs Roope Uusitalo et Satu Nivalainen, la réforme du système de retraite, en 2005, n’a pas servi à retarder l’âge de départ à la retraite, mais a surtout permis de limiter le recours aux systèmes de pré-retraite.
L’augmentation de l’âge moyen de départ à la retraite serait lié au fait que les chômeurs ne sont plus pris en compte dans le système de retraite du fait qu’ils relèvent désormais de l’assurance chômage.
HS

Fiscalité

Les rentrées fiscales diminuent à cause des grands groupes
Helsingin Sanomat rapporte que les grands groupes de plus de 250 personnes représentaient la moitié des recettes de l’impôt sur les sociétés en 2007 et aujourd’hui moins de 40%. La chute de Nokia explique une grande partie de ce recul.
Cette tendance est due principalement à la crise mais pourrait aussi s’expliquer par la stratégie fiscale des entreprises. Par exemple Stora Enso paie aux Pays-Bas les impôts pour les bénéfices de sa filiale au Brésil.
HS

Mines

« Augmentation de la durée d’étude des demandes d’autorisation » KL
Kauppalehti rapporte que le chiffre d’affaires du secteur minier s’élève à 1,5 milliard d’euro en Finlande actuellement.
L’extraction de minerais devrait augmenter cette année notamment grâce au développement de la mine de Kevitsa, près de Sodankylä.
La recherche de minerais subit un ralentissement. Après une année record en 2012 où 87 millionsd ‘euros ont été dépensés pour al recherche de concessions, cette année on s’attend à une diminution de 5 à 10%.
Les délais d’étude des demandes de concessions devraient augmenter jusqu’à deux années.
KL

Banques d’échantillons biologiques

Plusieurs projets en cours en Finlande
Helsingin Sanomat relève que sept projets de création de banque d’échantillons biologiques sont en cours en Finlande.
Une nouvelle législation en la matière entrera en vigueur à l’automne. Elle permettra aux établissements de ce secteur de demander une licence à Valvira qui se charge des autorisations du domaine des Affaires sociales et de la Santé.
HS/dim/A10

France - Finlande

Energie

Interview de M. Bertrand Barré
Hufvudstadsbladet publie une interview de M. Bertrand Barré, chercheur, aujourd’hui conseiller auprès d’Areva, qui considère l’énergie nucléaire comme une partie indispensable de la production énergétique dans le monde d’avenir.
L’énergie nucléaire toute seule ne pourra pas remplir les besoins augmentant de l’énergie, et la production solaire et éolienne et des autres énergies renouvelables deviendront plus importantes, compte tenu du changement climatique, qui, pour M. Barré, constitue le plus grand problème. Il souligne l’importance de prendre rapidement des mesures afin de diminuer les émissions de CO2.
M. Barré estime d’ailleurs que les objectifs des traités internationaux devraient être plus ambitieux. Au niveau mondial, les émissions devraient être diminuées de 50 % d’ici 2050, et de 75 % concernant les économies développées, comme celles de l’UE. M. Barré se soucie de l’augmentation de l’utilisation du charbon, notamment en Chine et en Inde. Il rappelle également, en faisant référence à l’Allemagne, qu’il ne faudrait pas prendre de décisions politique hâtives dans le sens de renoncer à l’énergie nucléaire avant d’avoir des alternatives claires.
En ce qui concerne l’énergie nucléaire, il souligne que les questions de sécurité sont les plus importantes. Dans ce domaine, il faudrait encore plus d’expertise. Il regrette que la culture de la sécurité se détériore et l’expertise disparaîsse dans les pays qui ont décidé de démanteler leur énergie nucléaire.
HBL/sam/10

Cinéma

Claire Denis au Festival du Soleil de minuit
Helsingin Sanomat présente les invités du Festival de Sodankylä, dont la réalisatrice Claire Denis, auteur notamment de Chocolat et dont le dernier film était en compétition au Festival de Cannes dans la série Un certain regard.
HS

Vendredi 24 mai 2013

Politique étrangère et européenne

Politique européenne

Editoriaux
« Il faut écouter les Britanniques » HS
« Le moment est venu de s’occuper de la fiscalité » TS
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat estime que les menaces de sortir de l’UE exprimées par les Britanniques n’ont pas suscité beaucoup d’intérêt de la aprt des autres Etats membres. « C’est une attitude dangereuse. L’UE aurait à apprendre de l’attitude critique des Britanniques à l’égard des processus de décision européens », estime HS. « Le départ des Britanniques de l’UE serait une mauvaise nouvelle surtout pour la Finlande. Cela renforcerait le pouvoir des pays du Sud et affaiblirait les voix des libéraux du Nord », considère l’éditorialiste qui estime que la Finlande devrait proposer des initiatives pour réformer la bureaucratie européenne et que les britanniques écouteraient volontiers de telles propositions.
Turun Sanomat estime qu’il est temps dans l’UE de s’attauqer non seulement à l’évasion fiscale mais aussi de promouvoir l’harmonisation fiscale. Les entreprises multinationales comme Google, Facebook, Appele ou Amazon n’ont aucun scrupule à tirer profit des carences dans la coopération fiscale des Etats membres », relève TS.
HS TS

Energie

« L’IEA loue la politique énergétique de la Finlande » KL
Kauppalehti rapporte que l’IEA a loué, hier, lors d’un séminaire organisé à Helsinki, la politique énergétique de la Finlande.
Les seules améliorations proposées par l’organisation concernent les économies d’énergie et l’utilisation du gaz.
L’IEA promeut aussi les biocarburants et le nucléaire ; « Peut-être que le message de l’IEA était qu’il nous fallait construire les trois nouveaux réacteurs [en chantier ou ayant reçu une autorisation de principe]. J’en suis convaincu moi-même. Même si la responsabilité de la mise en œuvre de ces autorisations incombe aux entreprises », a déclaré M. Vapaavuori.
KL

LNG

« Cent millions pour la construction de terminaux » AL
L’Etat envisage de subventionner la construction de terminaux pour le gaz naturel liquéfié à hauteur de 100 millions d’euros.
AL/A9

Russie

M. Aho nommé à la tête de East Office
Helsingin Sanomat rapporte que M. Esko Aho, ancien Premier ministre et ex-président du Centre, a été nommé président du conseil commun de la Chambre de commerce finno-russe et de East Office (bureau de l’industrie finlandaise). Les deux organes s’installeront dans les locaux de EK, confédération du patronat et de l’industrie. Les partenaires sont à la recherche de locaux communs à Moscou. Une des premières taches de M. Aho est de trouver un nouveau directeur pour East Office, en remplacement de M. René Nyberg, ancien ambassadeur de Finlande à Moscou.
HS/A15

Afghanistan

M. Tuomioja favorable à accorder l’asile aux interprètes afghans
Turun Sanomat relève que le ministre des Affaires étrangères, M. Erkki Tuomioja, serait prêt à accorder l’asile en Finlande aux interprètes afghans qui ont aidé les troupes finlandaises sur place. Il souligne que les décisions sont prises par le ministère de l’Intérieur.
M. Tuomioja rappelle que les interprètes afghanes ne sont pas recrutés par les forces armées finlandaises et que la Suède paye le salaire des interprètes des troupes finno-suédoises. Selon le ministre, si la Suède demande l’aide de la Finlande à ce sujet, l’attitude du ministère des Affaires étrangères sera positive. « Nous ne pouvons en aucun cas dire que cela ne nous concerne pas. »
TS/11

Afrique

M. Stubb voyage plus que ses prédécesseurs
Kauppalehti, quotidien d’informations économiques, a interviewé le ministre du Commerce extérieur, M. Alexander Stubb, lors de sa tournée en Afrique australe avec la ministre du Développement, Mme Heidi Hautala. Les deux ministres dirigent une grande délégation de représentants de la vie économique et des acteurs dans le développement.
La tournée en Zambie et en Tanzanie est le cinquième voyage de promotion des exportations pour M. Stubb depuis le début de l’année et le vingtième depuis la nomination du gouvernement en 2011. Son prédécesseur Paavo Väyrynen en a effectué 27 en 2007-11.
Plus de 600 entreprises finlandaises ont participé aux voyages de promotion dirigés par M. Stubb. Le ministre est convaincu de l’utilité des voyages pour les entreprises. Dans beaucoup de pays, un ministre arrive encore à ouvrir des portes pour les entreprises. « Nous avons visité l’Indonésie et Konecranes a reçu une commande de 100 millions d’euros. Nous avons visité la Namibie et Outotec a obtenu un accord de 130 millions d’euros », dit-il.
Ce qui est nouveau cette fois-ci est que M. Stubb voyage avec Mme Hautala, au lieu du Premier ministre Katainen ou de M. Häkämies, ancien ministre de l’Economie.
M. Stubb souligne que l’objectif du gouvernement est que chaque ministre participe à la promotion des exportations qui concernent son propre domaine.
Il est donc naturel que Mme Hautala participe à la tournée en Afrique australe, puisque la Zambie et la Tanzanie font depuis longtemps partie des pays qui reçoivent de l’aide au développement finlandaise.
Selon les nouvelles orientations de la politique au développement, l’objectif est de développer le secteur privé des pays en voie de développement et faire ainsi croître des clients pour les entreprises finlandaises. Selon Mme Hautala, « le commerce et l’aide au développement ne s’excluent pas ». Mme Hautala et M. Stubb estiment que les entreprises finlandaises ont des chances pour entrer sur le marché africain, puisque la Finlande n’a pas participé à la colonisation des pays de l’Afrique. La réputation de la Finlande est bonne en raison de l’aide au développement qui a été accordée aux pays africains pendant longtemps.
Pour M. Stubb, « l’Afrique est la nouvelle Asie ».
KL/jeu/A6-7

Suède

La seule personne emprisonnée pour les émeutes est un Finlandais
Selon Helsingin Sanomat, un homme de 18 ans, qui habite en Suède mais qui a la nationalité finlandaise, est la seule personne arrêtée jusqu’à présent à l’occasion des émeutes dans les banlieues de Stockholm. L’intéressé, qui a un casier judiciaire chargé, est soupçonné d’avoir incendié une maison à Husby mardi soir.
HS/B3

Politique intérieure

Parlement

La commission de l’agriculture du Parlement a organisé une audition publique sur la proposition d’initiative populaire d’interdire l’élevage des animaux à fourrure
Helsingin Sanomat rapporte que les adversaires et les défenseurs de l’élevage des animaux à fourrure ont été écoutés jeudi au Parlement lors d’une audition publique organisée par la commission de l’agriculture et de la sylviculture. Les auditions aux commissions du Parlement sont d’habitude fermées au public.
La commission devrait achever l’étude de la proposition d’initiative populaire avant fin juin.
HS/A10

Parti conservateur

Les conservateurs inquiets pour M. Katainen
Helsingin Sanomat relève que les conservateurs s’inquiètent actuellement pour le premier ministre Katainen, qui semble fatigué.
Plusieurs anciens présidents du Kokoomus, dont MM. Ilkka Suominen, Pertti Salolainen et Ville Itälä, soulignent que la combinaison de la présidence du parti et du poste de Premier ministre est très dure.
Le Parti conservateur devra, lors du congrès de l’année prochaine, décider qui dirigera le parti aux élections législatives de 2015. M. Suominen estime que M. Katainen devrait peut-être penser à lui-même et quitter la présidence.
HS/A10

Congrès des Verts

Pas de concurrent pour M. Niinistö
L’Alliance verte qui se réunit en congrès, ce week-end à Espoo, voteront sur le secrétaire et les trois vice-présidents du parti. La présidence du parti de M. Niinistö n’est pas menacée, mais les Verts envisagent de prendre position sur un modèle de deux présidents.
HBL/7

Vrais Finlandais

Selon M. Putkonen, les Vrais Finlandais reçoivent de nouveaux membres du PSD
Selon Keskisuomalainen, M. Matti Putkonen, bras droit du président des Vrais Finlandais, annonce que depuis près d’un an, une cinquantaine de sociaux-démocrates ont quitté le PSD pour rejoindre les Vrais Finlandais. Selon M. Putkonen, plusieurs d’entre eux estiment que la direction du PSD est devenue arrogante.
KS/12

Politique de revenus

La SAK souhaite toujours un accord global
Selon Keskisuomalainen, la SAK, le conseil de la SAK, la plus grande centrale syndicale, s’est réuni jeudi. Le président de la centrale, M. Lauri Lyly, exige des partenaires sociaux une forte volonté pour améliorer la situation de l’emploi. Il souhaite encore un accord salarial global à l’automne. Les dirigeants de la SAK estiment que l’ambiance dans le marché du travail est exceptionnellement tendue en ce moment. Cela est dû au patronat. « Les employeurs ne savent pas ce qu’ils veulent : des accords sectoriels, des accords sectoriels coordonnés ou un accord salarial global », selon M. Matti Huutola, vice-président de la SAK.
KS/12

Emploi

Le nombre d’entreprises qui recrutent beaucoup de nouveaux employés augmente
Helsingin Sanomat rend compte de la nouvelle base de données du ministère de l’Emploi et de l’Economie et publie quelques chiffres. 60 500 nouveaux emplois ont été créés en trois ans dans des start up. Le nombre d’entreprises recrutant activement a augmenté de 639 à la fin 2010 à 758 fin 2011.
Selon M. Rouvinen, chercheur de l’institut de recherche économique Etla, une telle augmentation n’a pas été observée depuis le milieu des années 1990.
HS/B6

Economie

La banque de Finlande met en garde contre les taux d’intérêts bas
La Banque de Finlande estime que le taux bas d’intérêt risque d’engendrer de problèmes. Les personnes ayant contracté un prêt ont tendance de repousser les délais de leur remboursement. Selon M. Hakkarainen, vice-président du directoire de la Banque de Finlande, relève que c’est un phénomène européen.
Il existe également une tendance de placer de l’argent dans des investissements à risque important, souvent dans des économies émergentes, ce qui pourra engendrer une surchauffe du marché.
Les établissements financiers finlandais sont en bonne santé, selon la Banque de Finlande. Le système bancaire finlandais est toutefois vulnérable et centralisé, ce qui pourrait engendrer des problèmes pour la capacité de l’économie nationale en cas de crise bancaire, selon des économistes de la Banque de Finlande.
HS/B8.

Bois-papier

L’industrie forestière souhaite augmenter le prix du papier
Les groupes forestiers européens s’efforceront d’augmenter le prix du papier. Stora Enso a annoncé qu’il entendait faire pareil. Les groupes estiment qu’avec les fermetures d’usines de papier cette année, la situation sur le marché est en train de devenir favorable au vendeur. Les clients des groupes papetiers estiment, quant à eux, que la demande de papier diminue plus rapidement que la capacité de l’industrie.
HS/B7

Finnvera

Finnvera a un rôle de plus en plus important
Helsingin Sanomat relève que les responsabilités dans les exportations du fond de garantie de l’Etat finlandais Finnvera s’élèvent déjà à plus de 11 milliards d’euros. Selon les exportateurs, le rôle des garanties est plus important qu’avant parce que les banques ont restreint leur politique de crédits.
KL/jeu/4

Industrie de téléphones mobiles

Nokia investit encore proportionnellement le plus dans la recherche
Kauppalehti rapporte que par rapport au chiffre d’affaires, Nokia investit le plus dans la recherche et développement, 15 8%. Samsung y investit 5,7 % et Apple 2,2 % de leur chiffre d’affaires.
Samsung, dont le chiffre d’affaires s’élève à 140 milliards d’euros, investit 8 milliards d’euros dans la recherche et développement. Le chiffre d’affaires de Nokia est de 30 milliards d’euros et l’entreprise investit 4,7 milliards dans la R&D. Apple, dont le chiffre d’affaires s’élève à 121 milliards d’euros, investit 2,6 milliards dans la R&D.
KL/jeu/A8

Instituts de recherche

La ministre envisage de révoquer les économies et le financement
Mme Huovinen, la nouvelle ministre des Services sociaux, envisage de chercher une solution au différend concernant le financement des instituts de recherche. Les économies prévues ont suscité beaucoup de critiques.
Mme Huovinen, qui devient ministre aujourd’hui, se charge de préparer une proposition en la matière.
Le gouvernement propose de diminuer considérablement les crédits de l’Institut de santé publique, de l’Institut de médecine du travail, du Centre de radiation et de sûreté nucléaire et de la Sécurité sociale.
HS/A15

Ecoles

La législation ne prévoit pas que l’on puisse interdire les téléphones portables à l’école
Helsingin Sanomat relève que selon le syndicat d’enseignants OAJ, les écoles ne peuvent pas interdire aux élèves de disposer d’un téléphone portable à l’école. L’école peut demander aux élèves de les déposer pendant les classes.
Un parent peut toutefois interdire à son enfant l’usage du téléphone à l’école et les enseignants souhaitent ainsi une bonne coopération avec les parents d’élèves.
OAJ promeut depuis un an une réforme de la législation de façon à permettre une interdiction. Les écoles souhaitent diminuer les problèmes engendrés par un usage intempestif, allant des cas de harcèlement à un désordre général pendant les classes.
HS/A6

Santé

Il y a aussi des adultes qui souffrent de la narcolepsie
Helsingin Sanomat relève que selon une étude de l’Institut de la santé et du bien-être THL, 25 Finlandais adultes souffrent de la narcolepsie après avoir été vacciné contre la grippe H1N1 il y a quatre ans. Il y a aussi des cas chez les adultes en Suède et en France
HS/A8

France - Finlande

Energie

« Areva signe des accords de coopération en Finlande » TS
« Areva renforce son réseau de partenaires en Finlande » HS
« M. Pannananen de Peikko group : c’est très important pour nous » Talouselämä
Helsingin Sanomat et Turun rapportent qu’AREVA a signé une série d’accords de coopération avec 20 entreprises finlandaises. Ces accords renforcent l’engagement d’AREVA de faire appel à l’expertise industrielle et nucléaire disponible en Finlande, pour ses projets aussi bien dans le pays qu’ailleurs dans le monde.
La Finlande est l’un des plus grands partenaires dans le réseau de sous-traitants d’Areva en Europe. Plus de 300 entreprises finlandaises ont reçu le certificat leur permettant de travailler avec Areva. Une quarantaine d’entre elles travaillent dans le domaine de la sécurité.
Helsingin Sanomat estime que cela témoigne de la volonté d’Areva d’être choisie pour fournir le prochain réacteur d’Olkiluoto.
Talouselämä a interviewé l’un des représentants des groupes finlandais signataires de ces accords de coopération, M. Topi Pananen de Peikko Group qui insiste sur l’importance de cet accord qui permettra à l’entreprise de briguer de nouveaux contrats de sous-traitance pour Areva. Actuellement le chantier d’OL3 procure du travail pour 120 employés de Peikko.
HS TS Talouselämä

Social

La garantie emploi-formation pour les jeunes intéresse la France
Demokraatti relève qu’à l’occasion des festivités des 150 ans du Parti social-démocrate allemand, le Président français, M. Hollande, a invité Mme Urpilainen, présidente du PSD et ministre des Finances, à une visite en France.
Mme Urpilainen relève que le Président français souhaite obtenir plus d’information sur les démarches du gouvernement dans la lutte contre le chômage des jeunes, tant sur le système finlandais de garantie emploi-formation pour les jeunes que sur l’investissement sur la formation des jeunes plus généralement.
Mme Urpilainen relève que lors de ses entretiens à Leipzig, il s’est avéré que beaucoup de dirigeants politiques européens se soucient de l’avenir des jeunes.
Dem/10

Culture

Art Déco à Amos Anderson
Kauppalehti promeut l’exposition franco-finlandaise visible au musée Amos Anderson jusqu’au 21 juillet.
KL

Sport

Un champion français pour entraîner les judokas finlandais
Helsingin Sanomat rapporte que la fédération finlandaise de judo a décidé d’engager comme entraîneur de l’équipe nationale Pascal Tayot, médaillé d’argent aux Jeux olympiques de Barcelon, double champion d’Europe et triple vainqueur du Tournoi de Paris. M. Tayot a précédemment entraîné en Tunisie, en Catalogne et en Mauritanie.
HS

Course d’orientation : Thierry Guéorgiou prépare les championnats du monde en Finlande
Aamulehti rapporte que le décuple champion du monde de course d’orientation, Thierry Gueorgiou, qui défend les couleurs du club de Joensuu, Kaleva Rasti depuis treize ans, se prépare pour les championnats du monde qui auront lieu dans sept semaines à Vuokatti, dans l’Est de la Finlande.
AL

France

Education

Débat sur le français à l’université
Helsingin Sanomat rapporte que les premiers articles de la loi sur la réforme de l’université ont été approuvés par l’assemblée nationale.
L’éditorialiste relève le débat suscité par l’article de la loi sur l’enseignement en anglais dans les universités alors que l’utilisation de l’anglais dans l’enseignement universitaire en Finlande, en Estonie ou ailleurs ne suscite pas de réactions.
HS

Jeudi 23 mai 2013

Politique étrangère et européenne

Conseil européen

Lutte contre l’évasion fiscale
« Les pays européens souhaitent mettre fin au secret bancaire » AL
Le Premier ministre Jyrki Katainen estime qu’il est temps d’avancer sur la lutte contre l’évasion fiscale. « Je suis positivement surpris par les conclusions finales », a-t-il dit, à Bruxelles.
Commentant la situationd e l’Irlande, il souligne que la concurrence fiscale n’est pas un problème en soi mais qu’il faut que les Etats membres soient ouverts sur la manière dont ils taxent les entreprises. « Dans chaque Etat, les citoyens ont le droit de définir le niveau de taxation et, par ce biais, les moyens de financer les services publics. Mais les modèles de société doivent être loyaux et il faut un maximum de transparence ».
HS KS AL

M. Katainen fait la promotion des bioénergies
Le premier ministre finlandais a aussi déclaré avoir rappelé à ses collègues chefs d’Etat ou de gouvernement l’importance des bioénergies qui risquent d’être oubliées par les propositons de la Comission sur les énergies renouvelables. « Il faudrait investir en matière d’innovation énergétique dans le développement des bioénergies », insiste-t-il.
AL KS

Editorial : « L’UE doit mettre fin au dumping fiscal » HS
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat souligne que l’UE aurait du il y a bien longtemps s’attaquer aux problèmes de l’évasion et de la fraude fiscales. « Mieux vaut tard que jamais », estime HS qui estime que le Luxembourg et l’Autriche, par leur secret bancaire, souhaitent en réalité protéger des fonds qu’un Etat honnête ne devrait pas protéger.
« Maintenant que l’on a commencé, l’UE devrait continuer avec la même attitude pour s’attaquer à la question de la concurrence fiscale dans l’union », affirme HS qui cite le problème de l’Irlande. « L’approfondissement de l’intégration nécessite plus d’harmonisation, y compris en matière fiscale. Cela nécessite aussi une confiance mutuelle qui n’est pas possible avec certains Etats qui piquent dans l’assiette des autres », conclut HS.
HS

Débat en Finlande sur la gouvernance de la zone euro

« Critiques contre la politique financière de la zone euro » HS
« La dette publique n’est pas la cause de la crise de l’euro » Dem
Le Parlement finlandais a organisé un séminaire sur l’Union économique et monétaire et la constitution finlandaise. Les universitaires qui ont été invités à y prendre part estiment que l’on a violé les principes du traité de Maastricht et que le durcissement de la politique budgétaire décidé dans l’UE ne s’attaque pas aux causes réelles de la crise de la dette.
Le professeur de droit européen de l’université de Turku, Jukka Snell a souligné que la crise financière n’était pas due à la situation des finances publiques. Le professeur de l’université d’Aalto, M. Sixten Korkman a partagé cette opinion et souligné que le projet d’union bancaire serait une solution efficace aux problèmes.
HS Dem

Elections européennes

Pourquoi ne pas choisir le prochain commissaire en fonction des européennes ?
Le chef du service politique d’Helsingin Sanomat, Marko Junkkari rappelle qu’en Finlande il est de coutume que le premier ministre en exercice choisisse le prochain commissaire.
M. Junkkari rappelle que le Premier ministre Jyrki Katainen a récemment affirmé que les élections européennes servent à tester la légitimité démocratique de l’UE. Le prenant au mot, M. Junkkari propose que le prochain commissaire finlandais puisse être choisi sur la base des résultats des élections européennes de 2014.
HS

La recherche de candidats est en cours
Helsingin Sanomat rapporte que presque tous les parlementaires européens de la Finlande ont l’intention de se représenter aux élections européennes en mai 2014. Seulement Mmes Satu Hassi (Alliance verte) et Riikka Pakarinen (Centre) ont annoncé vouloir quitter le Parlement européen.
Le parti conservateur, le PSD, les Vrais Finlandais, le Centre et l’Alliance verte ont tous l’intention de désigner une liste complète de vingt candidats.
Les partis politiques sont actuellement en train de rechercher activement des candidats pour les élections européennes. Selon M. Timo Laaninen, secrétaire général du Centre, l’objectif du parti est d’être en contact avec les candidats intéressants avant l’été
Les candidats centristes n’ont pas encore été désignés mais, selon les informations du quotidien, onze parlementaires européens sur 13 comptent se représenter. Parmi les éventuels candidats centristes sont mentionnés MM. Paavo Väyrynen et l’ancien député Timo Kaunisto. Le Centre compte annoncer quelques noms déjà cet été et prendre les décisions définitives sur les candidats avant fin novembre prochain.
Les Vrais Finlandais ont l’intention de publier une partie de la liste officielle en été et le reste au plus tard début 2014.
Le PSD compte publier une liste complète au plus tard en janvier 2014. « Je souhaite publie la plupart des noms déjà en septembre », a dit le secrétaire général, M. Reijo Paananen. « Aux élections européennes, il n’y a qu’une circonscription et la campagne électorale est difficile », selon M. Paananen.
Selon Mme Taru Tujunen, secrétaire générale du Parti conservateur, son parti projette également la publication des noms des candidats dès l’automne pour avoir plus de temps pour la campagne électorale. M. Juhani Tamminen, célèbre entraineur et commentateur de hockey sur glace, s’intéresse à une candidature.
L’Alliance verte devrait publier ses premiers candidats au début de l’automne et le reste à la fin de l’année. M. Jyrki Kasvi, ancien député, a déjà annoncé son intérêt pour une candidature.
Treize Finlandais seront élus au Parlement européen aux élections qui seront organisées le 25 mai.
HS/A12

Suède

Emeutes dans les banlieues
Helsingin Sanomat relève que, selon les autorités finlandaises, la Finlande est encore loin des émeutes suédoises. Selon le commissaire de la police de Helsinki Jari Taponen, « nous n’avons pas de banlieues telles qu’en Suède, avec beaucoup de mécontentement ou de malaise social ». Il souligne que les autorités suivent de près les évènements dans toute l’Europe. « Ce qui se passe en Europe, se passera en Finlande plus tard. »
Certains estiment que des émeutes sont possibles en Finlande aussi si on n’arrive pas à maitriser le chômage des jeunes.
Le quotidien a interviewé des jeunes à Vantaa. Ils estiment que le comportement raciste pourrait être la seule raison pour les émeutes des jeunes des banlieues.
HS/A8

Politique climatique

« Il est temps de sauver les échanges de droits d’émission » HBL
La table ronde nationale de Finlande estime que le système européen des échanges de droits d’émissions devra être sauvé si on envisage d’obtenir un traité climatique mondial.
Un groupe indépendant de chercheurs estime que l’UE devrait promouvoir le « back loading », c’est-à-dire la diminution du superflu des quotas de carbone sur le marché. Cela augmenterait le prix du charbon et encouragerait les investissements dans des technologies utilisant moins de charbon.
Selon Hufvudstadsbladet, il est prévu que la Commission européenne évoque, en juin, le back loading que le Parlement européen a rejeté. Les chercheurs critiquent les députés européens, dont la conservatrice Mme Korhola, qui prétendent favoriser les échanges des droits d’émissions, mais qui dans la réalité ont des objectifs tout autres.
« Ceux qui proposent une fiscalité pour le charbon, le font sachant qu’une telle taxe ne serait jamais approuvée », dit M. Vihma, chercheur à l’institut de relations internationales.
M. Vihma souligne que les droits d’émissions bons marchés ne remplissent pas leur vraie fonction.
Mme Syri, chercheuse à l’Université Aalto, relève que le caractère bon marché des droits d’émissions est un soulagement pour l’industrie qui utilise beaucoup d’énergie, mais en même temps, la production énergétique avec moins de charbon doit être financé autrement : par le budget national et avec des factures électriques de plus en plus élevés de consommateurs.
Les chercheurs finlandais souhaitent que l’UE mette rapidement en place des objectifs d’émissions pour 2030.
M. Ollikainen, chercheur à l’Université de Helsinki, admet que Mme Korhola a raison de dire que les subventions aux énergies renouvelables affaiblissent les échanges de droits d’émissions. Pour lui, il faudrait les synchroniser ou alors se poser la question de savoir ce qu’on souhaite soutenir.
Dans un rapport que la table ronde publie ce jour, les chercheurs soulignent l’importance de sauver à tout prix le système européen d’échanges des droits d’émissions. Sans un système qui fonctionne, l’UE manque de la crédibilité nécessaire dans la promotion d’un traité climatique mondial.
HBL/10

Etudes à l’étranger

Les étudiants finlandais se dirigent vers la Grande-Bretagne
Selon Turun Sanomat, un peu plus de 6 100 étudiants finlandais ont étudié pour obtenir un diplôme à l’étranger en 2011-2012. Leur nombre a augmenté d’un tiers depuis 2006-2007. Plus d’un tiers d’entre eux, 1 974, ont choisi des études en Grande-Bretagne. La Suède (967), l’Estonie (653) et les Etats-Unis (380) sont également des pays populaires parmi les étudiants finlandais.
Selon les statistiques de Kela, 96 étudiants finlandais ont étudié en France pour obtenir un diplôme français en 2011-2012.
Pendant cette période, 310 000 Finlandais ont fait des études dans les universités et hautes écoles en Finlande.
TS/mer/5

Israël

Propos de M. Tuomioja
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, estime que les efforts de son homologue américain John Kerry pour redémarrer le processus de paix au Proche-Orient pourraient être la dernière chance de mettre en place une solution de deux Etats indépendants.
M. Tuomioja, qui vient d’effectuer une visite en Israël et dans les régions palestiniennes, estime qu’une telle solution pacifique, basée sur les frontières de 1967, est urgente. Selon lui, M. Kerry partage le souci sur le fait qu’il pourrait s’agir de la dernière occasion.
M. Tuomioja a rencontré le président palestinien, M. Abbas à Ramallah, ainsi que le Premier ministre israélien, M. Netanyahu, le président Peres et la ministre de la Justice, Mme Livni. Il rappelle qu’Israël est divisé, mais que les personnalités politiques qu’il a rencontrées ont affirmé que le pays était prêt à des négociations et des compromis.
La division des Palestiniens est encore pire. M. Tuomioja rappelle que l’UE souligne l’importance du fait que le futur gouvernement palestinien continue sur les mêmes lignes que l’ancien premier ministre Fayyad en ce qui concerne la confiance des autorités palestiniennes envers les Etats-Unis et l’UE.
M. Tuomioja relève que M. Abbas a affirmé sa volonté de négocier.
HBL/14

Politique intérieure

PSD

Critiques internes
L’ancienne ministre du budget, Mme Arja Aalto (PSD) estime que la politique économique du PSD est indigente. Elle estime que les faiblesses du PSD en politique économique sont le résultat de la politique néolibérale des gouvernements Lipponen.
Les députés Mika Kari et Päivi Lipponen (PSD) ont eux aussi déploré la faiblesse des programmes politiques du parti social-démocrate.
IS

Garantie emploi-formation pour les jeunes

Le Président des entrepreneurs critique le modèle de la garantie
M. Järventaus, directeur général des entrepreneurs de Finlande, estime que la garantie emploi-formation aurait dû être mieux préparée. Il est méfiant concernant la subvention prévue pour les employeurs qui embauchent des jeunes. Pour lui, elle ne sert pas à créer de nouveaux emplois. Il estime qu’une subvention devrait plutôt être orientée directement vers les bénéficiaires, c’est-à-dire les jeunes demandeurs de travail, ce qui permettrait à l’employeur de verser un salaire qui correspond aux compétences du jeune.
M. Järventaus estime que, pour les entreprises, bénéficier de la subvention nécessite trop de bureaucratie.
M. Järventaus remet en question le peu de volonté des syndicats de faire de concessions sur le salaire minimum. Il se demande s’il est plus important de tenir à une question « doctrinale » que de lutter contre l’exclusion des jeunes.
HS/A18

Campagne en faveur des contrats d’apprentissage
Un réseau des directrices d’entreprises a lancé une campagne pour encourager les entreprises à conclure des contrats d’apprentissages avec des jeunes.
50 000 personnes participent à des formations d’apprentissage chaque année, mais peu d’entre elles sont des jeunes. La campagne a pour but de trouver un contrat d’apprentissage pour cent jeunes.
HS/A18

Parlement

Le Parlement a débattu des problèmes d’insalubrité des bâtiments
Helsingin Sanomat rapporte que les députés ont été particulièrement unanimes sur le fait qu’il faut activement lutter contre les dégâts causés par l’humidité dans les bâtiments.
Les députés ont fait l’éloge du rapport à ce sujet par la commission d’inspection du Parlement, présidée par Mme Tuija Brax. Cette commission estime que le coût de ces dégâts s’élève au total à 30 à 50 milliards d’euros.
HS/A18

Revenus

La croissance des différences de revenus s’est ralentie depuis l’an 2000
Helsingin Sanomat rapporte que selon les statistiques du Centre national de la statistique, les différences de revenus n’ont pas augmenté beaucoup. Le coefficient de Gini a été de 25,9 % en 2011, contre 25,7 % en 2001.
Dans les années 1990, cet indice a augmenté de 20% à environ 25 %. La croissance a été rapide surtout à la fin des années 1990.
Le coefficient de Gini varie beaucoup entre les différents pays européens : il est de 22,9 % en Norvège et de 35,4 % en Lettonie.
HS/B6

France

Politique

Suicide à Notre-Dame
« La victime s’est suicidé pour la cause de l’extrême-droite ? » AL
« L’extrême-droite française considère ce suicide comme un acte militant » TS
« Mme Le Pen défend le militant qui s’est suicidé » HS

Réforme de l’Université
« Les Français craignent à nouveau pour leur langue » HS

France – Russie
« Gérard Depardieu défend les Tchétchènes à Grozny » HS

Mercredi 22 mai 2013

Politique étrangère et européenne

Russie - Finlande

« La Russie étudie le bureau d’information des pays nordiques » HS
Les pays nordiques souhaitent un statut diplomatique pour leurs bureaux d’information des pays nordiques à Kaliningrad et Saint-Petersbourg.
« Nous souhaitons que la question du statut des bureaux d’information qui est évoquée depuis des années puisse enfin être réglée », a déclaré » l’ambassadeur de Finlande à Moscou, M. Hannu Himanen.
Les ambassadeurs des pays nordiques en Russie ont informé le vice-ministre russe des Affaires étrangères Vladimir Titov la semaine dernière.
Dès le départ, les pays nordiques avaient souhaité qu’ils bénéficient d’un statut diplomatique, mais ils avaient finalement été enregistrés comme organisation non gouvernementale. « La Russie semble signifier que, conformément à la nouvelle législation, il faudrait les enregistrer comme agents de l’étranger », selon M. Himanen.
HS

L’exemption de visas nécessiterait beaucoup plus d’effectifs à la frontière finno-russe
Selon Demokraatti, les représentants de la police des frontières et des douanes estiment qu’une éventuelle exemption de visas entre l’Union européenne et la Russie est une bonne chose qui doit être réalisée avec responsabilité.
« Il est difficile d’évaluer le nombre de passages. En ce moment, 25 % des Russes disposent de passeport. Le nombre de passeports augmenterait certainement après la suppression de visas », estime M. Erkki Hirvonsalo, président du syndicat de la police des frontières.
Selon les estimations, le nombre de passages à la frontière doublerait ou même triplerait. M. Hirvonsalo souligne que la Finlande devrait s’y préparer à temps.
En 2012, il y a eu 11,9 millions de passages à la frontière finno-russe et le nombre de passagers augmente de 15 % tous les ans. Les touristes russes ont généré plus 1,2 milliard d’euros, soit la moitié de revenus du tourisme en Finlande en 2012.
M. Markku Kosonen, président du syndicat des douaniers, souligne que même sans l’exemption de visas, la croissance des passagers à la frontière nécessite l’augmentation de 120 équivalent temps plein d’ici 2017.
Selon M. Hirvonsalo, la police des frontières a besoin d’une augmentation de ressources de 28 millions d’euros d’ici 2017. Il souligne qu’il ne faut pas oublier les effets de l’augmentation du tourisme russe sur la police et le service pénitentiaire. « Est-ce que la société est prête à accueillir 20 millions de Russes par an ? »
Dem/10-11

Finlande – Israël

Visite de M. Tuomioja en Israël et dans les zones palestiniennes
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, a effectué une visite en Israël et dans les zones palestiniennes. A Gaza, il a annoncé que la Finlande accordait un financement supplémentaire à l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA).
L’Université de Palestine a promu M. Tuomioja docteur honorifique de droit humanitaire. Demokraatti relève que cette Université privée a récemment été créée à Gaza. Dans son discours, M. Tuomioja a souligné l’importance de l’éducation.
Il a également dit qu’un Etat palestinien devrait être construit sur la base du respect des droits de l’homme, y compris des femmes. Il a rappelé la position finlandaise et européenne sur l’importance des élections lorsqu’on souhaite construire un Etats palestinien indépendant et uni pour vivre en paix en tant que voisin d’Israël.
Il a dit qu’il comprend la frustration des palestiniens, mais a rappelé que plus ils se montrent engagés dans le respect des droits fondamentaux et plus ils entreprennent de démarches concrètes pour les atteindre dans les circonstances difficiles où ils sont obligés à vivre, plus il sera difficile de refuser au peuple palestinien les droit à un Etat propre, une Palestine libre.
Dem/16

Afrique

Une grande délégation dirigée par Mme Hautala et M. Stubb effectue une tournée en Zambie et en Tanzanie
Keskisuomalainen et Ilta-Sanomat rapportent que la Finlande a commencé mardi une large campagne de relations publique en Afrique australe : le ministre du Commerce extérieur, M. Alexander Stubb, et la ministre du Développement, Mme Heidi Hautala, dirigent une délégation de 83 personnes, dont une cinquantaine de représentants de la vie économique mais aussi des acteurs dans le développement. La tournée de ce « Team Finland » en Zambie et en Tanzanie dure cinq jours.
Il s’agit du premier voyage commun des ministres du Commerce extérieur et du Développement. « La Zambie est notre partenaire de longue date dans le développement. Nous tentons maintenant de construire des ponts de l’aide au développement vers des projets plus commerciaux », selon Mme Hautala.
La Zambie et la Tanzanie sont parmi les économies qui augmentent le plus vite. Selon M. Stubb, il est bon de commencer les échanges commerciaux bilatéraux en ce moment, sur une base créé par le long travail de développement. « J’espère que les entreprises finlandaises comprennent le potentiel que nous avons construit dans ces pays pendant une coopération de 60 ans. »
Les ministres finlandais ont souligné en Zambie les possibilités de ce pays dans l’économie verte et de cleantech.
La production de cuivre a diminué considérablement le besoin de l’aide au développement en Zambie. L’aide finlandaise à ce pays est d’environ 16,7 millions d’euros.
IS/11, KS/12

Finlande – Yémen

L’ambassadeur Syrjälä a rencontré le Président yéménite
L’ambassadeur de Finlande au Yémen, en Arabie Saoudite, en Oman et en Koweït, M. Syrjälä, a rencontré le Président yéménite, M. Abdo Rabbo Mansour Had, lundi, à Sanaa. Il lui a transmis les remerciements du Président Niinistö concernant la coopération à l’occasion de la libération du couple Kaleva.
Ilta-Sanomat rend compte de la répartition des frais engendrés par cette prise d’otages. Au total, les frais s’élèvent à 500 000 euros, dont environ 210 600 relèvent du ministère des Affaires étrangères.
Les services achetés, notamment de télécommunications et informatiques, constituent la plus grande part des dépenses, 75 000 euros, les frais de déplacement, de sécurité etc. s’élevant à 52 000 euros et les frais de location par exemple d’équipement et de voiture à 37 500. Les heures supplémentaires des fonctionnaires représentent 32 000 euros.
Les autres frais relèvent de la Sûreté nationale et de la police judiciaire. La Supo ne souhaite pas donner le détail concernant la répartition de ses frais.
HS/B3, IS/19

Services consulaires

« Plus de cent demandes par jour »
Selon les statistiques de l’unité des services consulaires du ministère des Affaires étrangères, il y a eu, en 2012, un peu plus de 42 000 demandes d’aide par les Finlandais à l’étranger, soit une centaine par jour. Selon Kaleva, les statistiques ne disent cependant pas toute la vérité. L’ambassade de Finlande en Espagne par exemple a géré l’année dernière environ 27 000 cas pour aider les Finlandais, par téléphone, par mèl ou dans les consulats.
Les consulats et ambassades ont géré en 2012 au total 407 cas de décès à l’étranger, contre 342 en 2011. Il y a eu 368 cas de maladies l’année passée, contre 320 en 2011. Tous les cas de décès ou de maladie ne figurent pas dans les statistiques du MAE.
Les Finlandais ont demandé le plus d’aide en Thaïlande, en Espagne, en Grèce, en Turquie et en Estonie.
Kaleva/dim/2

Convention de Genève

M. Haavisto propose une nouvelle convention de Genève
Demokraatti relève que M. Pekka Haavisto, député de l’Alliance verte, estime que la Finlande pourrait promouvoir une cinquième convention de Genève qui concernerait la protection de l’environnement au milieu des guerre ou conflits.
M. Haavisto souligne que les effets environnementaux des guerres ont également des effets négatifs sur la santé des civils. Il prend comme exemple les émissions de différents produits chimiques dans la nature.
M. Haavisto rappelle qu’on a commencé à parler sérieusement des effets environnements négatifs des guerres il y a une vingtaine d’années. « Il y a maintenant suffisamment d’expériences négatives. La promotion de la cause de l’environnement conviendrait très bien à la Finlande. »
Il admet que la naissance d’un accord international est un long processus qui prendrait au moins cinq ans.
Dem/9

Elections européennes

Date avancée de deux semaines
Le parlement européen a approuvé la période du 22 au 25 mai 2014 pour l’organisation des élections européennes. Il est prévu qu’en Finlande les européennes soient organisées le 25 mai.
HS/A16

Soins à l’étranger

« Rares sont ceux que l’on envoie se soigner à l’étranger » HS
Helsingin Sanomat rapporte que le district hospitalier de Helsinki et sa région n’a payé l’année dernière que les soins de 20 personnes parties se faire soigner à l’étranger.
HS

Politique intérieure

Parlement

Criminalisation de la planification de crime aggravé
Helsingin Sanomat relève que le Parlement a adopté, en séance plénière, le projet de loi sur la criminalisation de la planification de meurtre, d’homicide, de violence aggravée, d’enlèvement et de vol aggravé.
HS/A13

Partis politique

Le parti conservateur a le plus de donateurs
Helsingin sanomat relève que, mis à part le parti populaire suédois qui reçoit chaque année plus d’un million d’euros de la fondation suédophone pour la défense du suédois en Finlande, c’est le parti conservateur qui reçoit le plus de donations de personnes privées. Les principaux donateurs sont des entrepreneurs et des investisseurs qui versent au parti des centaines de milliers d’euros.
Le quotidien souligne qu’il est significatif que nombre de ces donateurs auraient grandement profité de la réforme de la fiscalité sur les dividendes projetée par le gouvernement de M. Katainen en mars.
Les dons des particuliers ne constituent toutefois, à part pour le parti populaire suédois, qu’une faible part du budget des partis à côté des aides publiques (près de 7,4 millions d’euros par an pour le parti conservateur).
HS

Budget

Première rallonge budgétaire
Le gouvernement s’est entendu sur la première rallonge budgétaire pour 2013. Elle signifie une augmentation du déficit public de 253 millions d’euros par rapport au budget voté en fin d’année. Les recettes fiscales sont en effet plus faibles que prévu et de nouvelles dépenses ont été décidées. C’est surtout l’impôt sur les sociétés qui rapporte moins que prévu : 209 millions d’euros de moins que prévu à l’automne, de même que la taxe sur les véhicules (- 53 millions d’euros) et la nouvelles taxe bancaire (-37 millions). Les nouvelles dépenses concernent le logement et les aides à la construction navale ou le rachat des actions de Gasum (que l’Etat ne souhaite pas être contrôlé par la Russie).
Cette année, l’Etat va s’endetter de 7,8 milliards d’euros et la dette devrait atteindre 92 milliards d’euros
HS

Garantie emploi-formation pour la jeunesse

M. Ihalainen en appelle aux entreprises
Le ministre de l’Emploi, M. Ihalainen, a fait un appel auprès des entreprises pour qu’elles s’efforcent de donner du travail aux jeunes.
Le taux de chômage concernant les jeunes s’élevait à 24,4 % en avril, ce qui est 0,9 point de plus qu’en avril 2012. M. Ihalainen estime toutefois que la croissance du taux de chômage des jeunes pourrait s’arrêter.
La garantie emploi-formation concernant les jeunes, entrée en vigueur au début de l’année, n’a pas eu d’effets sur le chômage, et M. Ihalainen encourage les entreprises à utiliser les possibilités de soutien proposées aux employeurs qui recrutent des jeunes. Il rappelle que l’embauche d’un jeune est un acte social et un investissement dans l’avenir.
Le ministère de l’Emploi et de l’Economie relève que depuis le début 2013, un plan de recherche d’emploi a été effectué pour 93 % des jeunes chômeurs de moins de 25 ans. Un travail, une formation ou une autre activité a été trouvé en trois mois pour 72 % des jeunes chômeurs.
Akava, syndicat des professions nécessitant un diplôme d’études supérieures, relève que le chômage des jeunes diplômés a augmenté de 45 %.
Helsingin Sanomat relève que les contrats d’apprentissage sont toujours une rareté en Finlande : selon les Entrepreneurs de Finlande, 90 jeunes en ont conclu un en 2010.
HS/A8

Emploi

Hausse du chômage
Le nombre de chômeurs a augmenté de 13 000 en avril pour atteindre 239 000 personnes. Le taux de chômage est passé à 8,8% (contre 8,4% l’année dernière). Le taux de chômage des jeunes (15-24 ans) est passé à 24,4% (+0,9% sur un an). Le taux de chômage des hommes, 10,2% est nettement supérieur à celui des femmes, 7,3%.
HS

Environ un quart des étrangers au chômage
Le taux de chômage des étrangers était de 25,1% l’année dernière, soit trois fois plus important que celui de la population en général.
AL

Les entreprises espèrent un rebond et privilégient le chômage technique au licenciement
Kesksisuomalainen rapporte que de nombreuses entreprises pensent que le fond de la crise est dépassé et que la croissance va revenir. Cela se voit en terme de maintien de la main d’œuvre : si le nombre de plans sociaux a augmenté, il a conduit moins souvent à des licenciement cette année ; en revanche le nombre de mises en chômage technique a lui augmenté.
Entre janvier et mi-mai, 8 800 personnes avaient été mises au chômage technique cette année, contre 17 500 pour l’ensemble de l’année dernière.
KS

Récession du secteur des services

Des dizaines de milliers d’emplois risquent de disparaître
La production des entreprises du secteur des services a diminué en janvier-mars et la perspective reste sombre. Le coût de la production a augmenté plus que les prix.
Selon l’économiste des employeurs du secteur PALTA, M. Paavonen, des dizaines de milliers d’emplois risquent de disparaître si la production diminue de la même façon que dans l’industrie.
La récession frappe le plus les groupe de logistique qui souffrent de la diminution des marchandises à transporter.
Les services immobiliers, dont le ménage, souffrent moins de la situation actuelle.
HS/B8

Culture

Ateneum sur Google Art
Le musée des Beauc Arts de Finlande Ateneum participe au projet Google Art Project avec 55 œuvres qui ont été mises en ligne sur le site.
HS

France

Musique

Album
Hufvudstadsbladet publie une critique de l’album de Daft Punk.
HBL/18-19

Mardi 21 mai 2013

Politique étrangère et européenne

Union européenne

"La pression commence à diminuer, la division menace" HS
A la veille du conseil européen, l’éditorialiste d’Helsingin Sanomat estime que la zone euro est à la croisée des chemins. "La crise de l’euro a divisé les pays membres. L’UE et la zone euro se sont divisés, l’attitude à l’égard de la politique d’austérité partage les Etats en deux camps et l’attelage franco-allemand voit l’avenir et les développements nécessaires de manière bien divergente". [...]
"Le Président français François Hollande a soulevé l’idée que la zone euro puisse se séparer du reste de l’union, avec son propre budget, la possibilité d’émettre des obligations communes et de développer un gouvernement économique. En même temps, M. Hollande espère que l’on laissera du temps avant d’équilibrer les finances", écrit l’éditorialiste qui ajoute que "derrière ces déclarations se cache la baisse de la popularité du président français. M. Hollande parle d’ailleurs plus volontiers de l’économie européenne plutôt que de l’économie française qui souffre d’un déficit de compétitivité et d’une faible croissance auxquels on ne saurait remédier sans réformes structurelles nécessitant de difficiles décisions politiques ».
« Les espoirs de M. Hollande en matière de ralentissement des mesures d’austérité devraient recevoir un bon accueil, y compris même de l’Allemagne. Tant mieux car la pause que permettent actuellement les marchés financiers doit être mise à profit. On peut tendre vers l’équilibre à un rythme plus calme si on peut en même temps montrer aux marchés que l’on met en œuvre des réformes économiques structurelles qui créeront la croissance et diminueront les déficits. »
« Les propositions d’approfondir la zone euro sous forme de coopération renforcée et d’une solidarité renforcée devraient au contraire recevoir un accueil réservé tant de la part des Etats qui pourraient y participer que des autres », conclut l’éditorialiste.
HS

Energie

La Commission prendra la décision sur la localisation du terminal LNG
Le groupe énergétique Gasum estime que la Finlande dispose de bonnes chances d’obtenir un terminal de gaz naturel liquéfié. Selon le groupe, il serait plus intéressant de le construire en Finlande qu’en Estonie du fait que la Finlande utilise autant de LNG que les trois pays Baltes ensemble.
C’est la Commission européenne qui prendra la décision en la matière. M. Vapaavuori, ministre de l’Economie s’est mis d’accord sur cela avec son homologue estonien.
Le coût de l’investissement s’élèverait à 500 millions d’euros. Si la Finlande obtenait le terminal, il serait probablement construit à Inkoo, même si Porvoo reste également une option. Gasum envisage de construire un terminal moins important à Pansio (Turku). Celui-ci serait uniquement destiné à l’usage des transports maritimes et de l’industrie locale.
Un projet de terminal est également en cours à Tornio, par des grands groupes industriels comme Rautaruukki et Outokumpu.
AL/A6

Politique sociale

Les syndicats souhaitent inclure les droits sociaux dans le traité constitutionnel
Demokraatti relève que les confédérations finlandaises des salariés s’inquiètent que les questions sociales risquent d’être éclipsées par la crise économique.
Avec leurs organisations soeurs européennes, elles demandent que les droits sociaux soient inscrits dans le traité constitutionnel de l’UE, sous forme d’un texte annexé au traité.
Ces questions seront évoquées lors du Conseil européen de juin.
M. Kousa, chef des questions internationales de la confédération des employés, STTK, s’inquiète du fait que la Commission européenne, la BCE et le FMI ont exigé dans les Etats membres la mise en place de tels changements qui traditionnellement relèvent des organisations syndicales.
Dem/4

La Finlande critiquée par un comité du Conseil de l’Europe
La Finlande a violé la charte sociale européenne en tolérant dans sa législation une situation où une partie des personnes âgées reste sans services nécessaires. Le comité des droits sociaux du Conseil de l’Europe s’est prononcé ainsi concernant son interprétation des droits économiques, culturels et sociaux.
C’est l’association de garde des personnes dépendantes qui s’est plainte auprès du comité concernant le traitement des proches qui s’occupent de leurs membres de famille. Effectivement, le traitement n’est pas le même dans toutes les communes et il peut varier d’une année à l’autre.
La législation concernant le coût du logement dans des maisons de retraite manque d’égalité, car pour certains types de résidences, la loi prévoit un plafond des frais, alors que pour d’autres types de logement il n’y en a pas.
Un groupe de travail est déjà en train d’étudier ces questions et devrait terminer ses travaux avant la fin de l’année.
HS/A12

Avions privés

M. Haglund souhaite une étude sur la nécessité d’aquérir des avions privés pour l’Etat
Le tabloïd Ilta-Sanomat rapporte que le ministre de la Défense, M. Carl Haglund, a annoncé lundi qu’il souhaitait étudier la possibilité d’acquérir des avions privés, un ou deux, pour la direction politique finlandaise. Le ministère de la Défense en serait responsable. « A mon avis, on pourrait avoir deux avions », selon M. Haglund. Il estime que les pilotes de l’armée de l’air pourraient piloter ces avions. Le ministre rappelle que la Suède a acheté deux jets Gulfstream d’occasion.
Helsingin Sanomat a annoncé hier que les vols du président et des ministres avec des avions privés coutent cher à l’Etat finlandais, qui achète des services de vols privés de l’entreprise Jetflite.
Le ministre des Affaires étrangères, M. Alexander Stubb, est favorable à la proposition de M. Haglund.
Les experts de l’aviation, interviewés par le tabloïd, se méfient d’un tel projet. Selon une estimation, l’Etat devrait avoir plusieurs avions parce que les ministres voyagent souvent en même temps.
En 1995, le gouvernement avait étudié la possibilité d’acquérir un avion pour la direction politique, mais le projet a été rejeté en raison du coût élevé.
IS/6

Cyber défense

« La cyber guerre a besoin d’un médiateur »
Helsingin Sanomat relève que selon le cyber spécialiste Jarmo Limnell estime que la Finlande remplit les conditions nécessaires pour devenir un médiateur lors d’une éventuelle cyber guerre. Selon M. Limnell, la médiation de la paix dans le cyber monde est effectuée selon les mêmes principes que pour les guerres traditionnelles.
L’organisation de médiation CMI, présidée par M. Martti Ahtisaari, s’intéresse également à une telle médiation. Selon M. Mikaeli Langinvainio de CMI, « il y a des situations où on a besoin notamment d’une partie neutre qui pourrait s’occuper de la médiation ».
M. Limnell critique ardemment la cyber stratégie publiée en janvier dernier par le gouvernement parce qu’elle ne s’intéresse qu’à la cyber défense. Il souhaite une stratégie autour de la diplomatie et aussi de la sécurité des industries exportatrices.
HS/A8

Police

Rapport de l’administration policière sur l’affaire Poutine
Selon Helsingin Sanomat, la direction de la police a remis, vendredi dernier, son rapport au ministère de l’Intérieur sur l’affaire Poutine. Le nom du président russe figurait sur un registre de la police sur les suspects.
Le rapport n’a pas encore été publié. Une instruction pénale est également en cours à ce sujet pour savoir qui est responsable de la fuite à la chaîne de télévision privée MTV3, mais elle ne sera pas achevée avant la fin de l’été
HS/A10

Politique intérieure

Législation

Le gouvernement souhaite réduire le nombre de lois
Helsingin Sanomat rapporte que la collection des lois et décrets représente 42 mètres d’étagères dans la bibliothèque du Parlement. La législation finlandaise représente 13 mètres et celle de l’Union européenne 29 mètres d’étagères, soit des centaines de milliers de pages. Les nouvelles lois sont plus compliquées que les anciennes
Le gouvernement précédent avait échoué dans son objectif de réduire la législation. Le gouvernement actuel a également décidé de le faire.
HS/A11

Social

« De plus en plus de personnes doivent recourir au RMI » KS
Keskisuomalainen relève que, depuis le début de l’année, le nombre de nouvelles personnes concernées par le revenu minimum d’insertion augmente d’une centaine tous les mois dans les plus grandes villes finlandaises en raison du chômage, des mises à pied et des licenciements.
Le délai de versements de cette allocation est plus long que les sept jours ouvrables prévus par la législation.
KS/9

La réforme du système de départ à la retraite n’a pas retardé l’âge de départ
Kauppalehti relève que selon une étude des chercheurs Roope Uusitalo et Satu Nivalainen, la réforme du système de retraite, en 2005, n’a pas servi à retarder l’âge de départ à la retraite, elle l’a au contraire avancé. L’augmentation de l’âge de la retraite serait lié au fait que les chômeurs ne sont plus pris en compte dans le système de retraite du fait qu’ils relèvent désormais de l’assurance chômage. Le nombre de personnes de 60 à 64 ans bénéficiant de l’allocation chômage a augmenté de 50 % depuis la réforme concernant la retraite. Le nombre de chômeurs qui cherchent du travail depuis deux ans a été multiplié par douze.
Les chercheurs se demandent si on n’a pas consciemment souhaité donner une image plus favorable de la réforme.
KL/lun/7

Télécommunications

Jolla
Le groupe finlandais Jolla a rendu public son premier smartphone, hier. Jolla, qui emploie principalement des anciens de Nokia, est en train de négocier sur des coopérations avec différents acteurs. Les téléphones Jolla utilisent le système Sailfish qui se base sur Meego, système abandonné par Nokia.
Keskisuomalainen présente les frères Pienimäki, originaires de Jyväskylä, derrière Jolla, qui emploie actuellement 70 personnes, et envisage d’en recruter beaucoup cette année.
KS/11

L’image de Nokia a beaucoup souffert
Kauppalehti relève que la marque Nokia n’est plus ce qu’elle était il y a encore deux ans. En 2011, Nokia s’inscrivait parmi les cent marques les plus appréciées du monde avec une valeur de 7,4 milliards d’euros. Elle vaut moins de 3,5 milliards aujourd’hui.
Nokia est le seul groupe finlandais ayant jamais figuré sur cette liste de l’institut de recherche Millward Brown.
KL/6-7

Transports

Voitures robot
Aamulehti rend compte du rapport d’un groupe de travail de spécialistes des transports, de l’urbanisme et des technologies, qui a dressé un bilan sur tout ce qui pourrait être mis en oeuvre à l’aide de robots.
Un million de voitures robots par exemple pourraient remplacer trois millions de véhicules privés. Des vastes espaces actuellement réservés pour des parkings seraient épargnés pour d’autre usage. Les robots pourraient résoudre les problèmes de transport des régions à faible densité de population et augmenter ainsi l’égalité entre différents groupes de citoyens.
Le ministère des Transports et des Communications est en train de réfléchir sur une modification de la législation afin de permettre les essais sur les voitures robots, l’objectif étant de les mettre en place en 2014-2015.
AL/A8

Fin de la grève à Veolia
La grève des chauffeurs de bus de Veolia, qui a duré une semaine, s’est terminée, hier soir. L’employeur a considéré le mouvement comme illégal.
Les négociations concernant les conditions du système de tours de service commenceront aujourd’hui.
HS/A16

Lundi 20 mai 2013

Politique étrangère et européenne

UE – Etats-Unis

Libre-échange
Le commissaire Olli Rehn a dit, concernant les négociations sur le traité de libre-échange qui devront être entamées entre l’UE et les Etats-Unis, cet été, qu’il s’agira d’avancer rapidement. M. Rehn est intervenu devant l’association atlantique de Finlande, vendredi. Selon lui, il est prévu qu’en un an, les négociations avanceront considérablement. L’objectif est de faciliter l’entrée sur le marché en harmonisant les règles et les standards de la même façon qu’on l’a fait dans l’UE.
M. Rehn estime qu’un traité exhaustif pourrait engendrer des avantages de 200 milliards d’euros pour les deux parties. Il pourrait également renforcer le statut de l’UE et des Etats-Unis dans la concurrence avec la Chine.
M. Rehn se félicite déjà des entretiens qu’il a eu avec les Américains ainsi que des bons conseils obtenus, par exemple concernant l’accessibilité du financement pour les PMI-PME.
HS/sam/B8

Objectifs du millénaire

A l’approche de 2015, il faudrait de nouveaux objectifs
Hufvudstadsbladet publie un article sur le succès des objectifs du millénaire pour 2015 et relève que la réussite a été très inégale. 40 Etats n’ont pas réussi à atteindre un seul objectif, alors que la suppression de la pauvreté extrême concerne des centaines de millions de personnes.
Maintenant il s’agit de formuler de nouveaux objectifs.
Mme Hautala, ministre du Développement, a déjà dit qu’il faudrait désormais mettre l’accent sur les pays qui ont eu le plus de mal avec les objectifs.
HBL/lun/10-11

Finlande – Russie

Energie
La Russie envisage de se préparer à acheter de l’électricité en Finlande. Elle transformera sa station électrique à Viipuri afin de transférer de l’électricité dans les deux directions. Actuellement, elle permet techniquement le transfert seulement de Russie en Finlande. Mme Tsurka du groupe énergétique Inter Raos relève que les Russes envisagent d’importer de l’électricité de Finlande aux moments de la journée où elle est moins chère.
Helsingin Sanomat relève qu’en 2011, les ménages finlandais ont payé un prix moyen de leur électricité, au niveau européen.
Helsingin Sanomat relève que les Russes s’inquiètent du fait que les exportations d’électricité vers la Finlande ont diminué de 60 % par rapport à 2010.
Selon M. Lindroos, spécialiste chez Fingrid, le groupe de gestion du réseau électrique finlandais, le projet russe s’inscrit dans le cadre d’une volonté russe de créer de nouvelles pratiques dans les échanges avec les Européens. « C’est une nouveauté psychologique dans le sens d’une coopération accrue permise par des transferts dans les deux sens », dit-il.
Mme Tsurka relève que l’objectif stratégique de la Russie est d’intégrer le marché européen. La Russie pourrait également envisager d’investir dans des formes d’énergie renouvelable en Finlande, tels que les parcs éoliens.
HS/lun/B6-7

Exportations finlandaises

Croissance des exportations de produits agro-alimentaires
Helsingin Sanomat rend compte de l’augmentation des exportations de produits agro-alimentaires finlandais. Outre les produits traditionnels, le fromage, le beurre, et les autres produits laitiers, et les grandes entreprises telles que Valio ou Fazer, les produits des petites entreprises trouvent de plus en plus souvent leur voie vers le marché russe. Plus d’un quart des exportations vont en effet en Russie.
Malgré le bon état des exportations, la balance commerciale des produits agro-alimentaires reste déficitaire à hauteur de 2,7 milliards d’euros. Le déficit augmente de 150 à 200 millions d’euros par an depuis les dix dernières années.
HS/sam/B6-7

Internationale socialiste

« Une Alliance progressive à côté de l’Internationale » Dem
M. Eero Heinäluoma, président du parlement et ancien président du PSD est actuellement l’un des vice-présidents de l’internationale socialiste.
Il se déclare ouvert à la proposition de l’Allemand Sigmar Gabriel concernant la création d’une Alliance progressive. M. Heinäluoma souligne qu’il s’agit là d’un réseau et non d’un organisation formelle. Le PSD y est ouvert car cela permettrait de coopérer avec des mouvements qui ne sont pas dans l’Internationale socialiste. « Mais le PSD ne va pas abandonner l’Internationale socialiste », précise M. Heinäluoma.
Le PSD finlandais a donc l’intention d’être actif dans les deux mouvements, l’Internationale socialiste et l’Alliance progressive.
Dem

Politique intérieure

PSD

Remaniement des ministres du PSD
« Le PSD change ses ministres » HS
La Présidente du PSD Mme Jutta Urpilainen a annoncé, lors d’une conférence de presse le remaniement concernant les ministres du PSD. Sur les six portefeuilles que compte le parti au gouvernement, trois vont changer :
-  l’actuelle ministre du Logement et des Communications, Mme Krista Kiuru, devient ministre de l’Education en remplacement de M. Gustafsson ;
-  la députée de Tampere et présidente de l’assemblée du parti, Mme Piia Viitanen devient ministre du Logement et des Communications en remplacement de Mme Kiuru ;
-  la députée de Jyväskylä (et ministre des transports du gouvernement Vanhanen I) devient ministre des services de base, en remplacement de Mme Gutzenina-Richardson.
Mme Urpilainen continue comme ministre des Finances, de même que M. Tuomioja comme Ministre des Affaires étrangères et M. Ihalainen comme ministre du Travail.
Les changements de ministre prendront effet lors du prochain conseil des ministres présidé par le Président de la République, vendredi 24 mai.
La presse rapporte que Mme Urpilainen a informé les ministres de ses choix jeudi soir, la veille du remaniement. Devant la presse, elle a insisté sur « le changement de rythme » qu’elle entendait insuffler au parti. « Il est vrai que l’audience du parti est mauvaise. J’ai donc décidé de trouver un nouveau rythme et ce remaniement n’en est que le premier pas », a-t-elle dit.
Mme Urpilainen a aussi souligné que les ministres partant n’avaient pas échoué. Elle a d’ailleurs demandé à Mme Guzenina-Richardson de mener le PSD lors de la prochaine élection européenne de 2014.
Pour la première fois, il y a plus de femmes (4) que d’hommes (2) parmi les ministres du PSD. Le gouvernement Katainen comptera donc 10 femmes pour 9 hommes, comme le gouvernement Vanhanen II en 2007. La presse relève que le PSD bénéficie d’une bonne audience parmi les électrices et que le groupe parlementaire est à deux tiers constitué de femmes.
Selon le chef du service politique d’Helsingin Sanomat, le PSD semble penser que ce sont les femmes actives de 30 à 50 ans qui seront décisives pour les prochaines élections. Elles constitueraient en effet un électorat versatile. En réalité, ce choix pourrait aussi traduire que le PSD, désormais distancé notamment par les Vrais Finlandais dans le votre ouvrier, a décidé de changer de cible au profit des femmes du tertiaire qui constituent un groupe important, de surcroît peu attiré par le vote pour les Vrais Finlandais.
Le Président des Vrais Finlandais Timo Soini a d’ailleurs tancé Mme Urpilainen qu’il a accusée d’abandonner « les hommes de la classe ouvrière », ce qui a été critiqué comme un commentaire particulièrement « machiste ».
HS TS Kaleva KS AL

Commentaires
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat estime que c’est le dernier sondage, qui plaçait le PSD en quatrième position, derrière les conservateurs du premier ministres, mais surtout après les deux partis d’opposition, le centre et les Vrais Finlandais, qui ont poussé Mme Urpilainen a réalisé le remaniement qu’elle avait évoqué dès 2011. Le quotidien estime que M. Tuomioja a conservé son portefeuille aux Affaires étrangères notamment parce que Mme Urpilainen ne voulait pas apparaître comme sous l’emprise de l’ancien chef du parti et aujourd’hui président du parlement, M. Heinäluoma qui venait d’accuser M. Tuomioja de diviser le parti. L’éditorialiste souligne que le choix des nouveaux ministres répond avant tout à un équilibre de politique intérieure, visant à donner des gages aux circonscriptions importantes de Tampere et Jyväskylä. L’éditorialiste estime toutefois que cela ne suffira pas à relancer l’audience du parti mais qu’il faudra aussi une nouvelle politique, comme l’a annoncée Mme Urpilainen. « Qu’est-ce que cela veut dire ? on le saura plus tard ».
Kaleva souligne que le remaniement est une nouvelle tentative pour le PSD d’inverser sa courbe d’audience en chute libre. L’éditorialiste doute beaucoup de l’effet de ce remaniement. Selon le quotidien, le plus important pour le parti sera néanmoins de trouver un changement de ligne et de se rapprocher des syndicats en présentant des mesures pour l’emploi.
Keskisuomalainen rappelle que l’audience du parti est tombée à 16,2% et qu’elle ne va pas se relever par un simple changement de ministres. « Les causes de cette impopularité sont connues : le parti doit réussir à se défaire de son image écornée par le crise de l’euro. Le problème est qu’en tant que ministre des Finances, Mme Urpilainen est aux prises de cette crise et ne donne pas l’impression aux électeurs de s’attaquer à leurs problèmes quand ils la voient constamment à Bruxelles ».
HS TS Kaleva KS AL

Parlement

Toute l’opposition est contre le changement du nombre de circonscriptions
Helsingin Sanomat relève que les Vrais Finlandais, le Centre et les deux députés qui ont quitté l’Alliance des gauches s’opposent au changement de la constitution en ce qui concerne le nombre de circonscriptions.
Le groupe de travail, qui réunit les représentants de tous les partis politiques, désigné par le ministère de la Justice, propose que le nombre de circonscriptions soit de 9 à 12, au lieu de 12 à 18, inscrit actuellement dans la constitution.
Le gouvernement actuel s’est engagé, dans son programme, à une réduction plus considérable encore, soit de 6 à 12. Selon le président du groupe de travail, M. Kimmo Sasi, après l’audition de plusieurs experts, le groupe de travail estime que la réduction du minimum à six ne serait pas conforme aux fondements du système électoral finlandais.
Le Parlement a approuvé en mars dernier une modification de la loi électorale concernant les fusions des circonscriptions de Kymi avec la Savonie du Sud et de Finlande du Sud-Est avec la Carélie du Nord. Le changement aura lieu aux élections législatives de 2015.
HS/sam/A17

Vols privés de la direction politique

« La direction politique finlandaise vole avec les avions appartenant à des entreprises installés dans des paradis fiscaux »
Helsingin Sanomat rapporte que l’Etat finlandais achète des services de vols privés de l’entreprise Jetflite, qui fait partie du groupe finlandais Wihuri. Jetflite loue des avions à des entreprises situées dans des paradis fiscaux, par exemple aux îles Vierges, à Chypre et au Liechtenstein. Selon le quotidien, il est presque impossible de savoir qui est le vrai propriétaire de ces avions.
HS a demandé les comptes rendus de la présidence, de la chancellerie du Premier ministre, du ministère des Affaires étrangères et du ministère des Finances concernant les vols en avions privés entre 2009 et 2013.
Selon le quotidien, ces vols coutent cher à l’Etat finlandais. Entre 2009 et 2013, les 150 vols ont couté 7 millions d’euros. Un seul voyage de Mme Halonen en Afrique a couté près de 500 000 euros.
Le ministre des Finances, Mme Urpilainen, souligne que la direction politique devrait éviter ce genre de vols. Elle ne souhaite toutefois pas que l’Etat finlandais achète un avion pour les voyages du président et des ministres.
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, estime que le gouvernement devra prendre position sur ces vols.
HS/sam/A6, dim/A10

Police

La police adoptera un registre des voix dans tout le pays
Selon Helsingin Sanomat, la police compte mettre un œuvre un registre des voix pour pouvoir identifier des voix des suspects.
Le registre des voix a déjà été testé par la police judiciaire et dans les provinces d’Uusimaa et Häme à partir de l’automne dernier. « La technologie du système est prête et le système pourra être adopté avant le début de l’année prochaine dans toute la Finlande », selon le directeur de laboratoire Erkki Sippola de la police judiciaire.
Il s’agit du quatrième registre identificatoire de la police, après les registres des empreintes digitales, de l’ADN et des empreintes de chaussure.
HS/sam/A15

Logement

Trois quarts de Finlandais sont propriétaires de leur logement, ce qui n’est pas seulement une bonne chose pour la mobilité de la main d‘oeuvre
Helsingin Sanomat rapporte que selon un rapport récent de l’université de Tampere sur le lien des logements et l’emploi, les personnes qui sont propriétaires de leur logement ne veulent pas souvent déménager pour trouver du travail ailleurs.
A la lumière du rapport de l’économiste Jani-Petri Laamanen, ce phénomène augmente le chômage. Les autres études effectuées en Europe et aussi aux Etats-Unis donnent des résultats similaires.
Trois quarts des Finlandais sont propriétaires de leur logement, ce qui est prêt de la moyenne en Union européenne.
HS/dim/B6

Fennovoima

« Le départ de deux directeur ne remet pas en cause le projet » Kaleva
Kaleva rapporte que les dirigeants de Fennovoima soulignent que le projet continue normalement en dépit du départ récent de deux directeurs. M. Timo Kallio, chef de la construction a rejoint Gasum. M. Juhani Hyvärinen, directeur de la technologie nucléaire, travaille désormais pour l‘université technologique de Lappeenranta. Tous deux faisaient partie de Fennovoima depuis le début, en 2007.
Kaleva

Licenciements

Tieto licencie 180 personnes
Le groupe de services de technologies informatiques Tieto a annoncé qu’il envisage de supprimer 180 emplois en Finlande. L’année dernière, ce groupe a licencié 300 personnes.
Tieto emploie 17 000 personnes, dont 5 300 en Finlande.
HS/sam/B9

France - Finlande

Mode

Hyères Fashion Festival
Helsingin Sanomat publie un grand article sur la créatrice finlandaise Satu Maaranen qui a remporté, en avril, le Grand Prix du jury au festival de mode d’Hyères pour sa collection.
HS/sam/C1-3

France

Tourisme

Nice
Hufvudstadsbladet publie un article sur Nice.
HBL/dim/38

Vendredi 17 mai 2013

Politique intérieure

PSD

Remaniement des ministres du PSD
La Présidente du PSD Mme Jutta Urpilainen a annoncé, lors d’une conférence de presse le remaniement concernant les ministres du PSD. Sur les six portefeuilles que compte le parti au gouvernement, trois vont changer :
-  l’actuelle ministre du Logement et des Communications, Mme Krista Kiuru, devient ministre de l’Education en remplacement de M. Gustafsson ;
-  la députée de Tampere et présidente de l’assemblée du parti, Mme Piia Viitanen devient ministre du Logement et des Communications en remplacement de Mme Kiuru ;
-  la députée de Jyväskylä (et ministre des transports du gouvernement Vanhanen I) devient ministre des services de base, en remplacement de Mme Gutzenina-Richardson.

Parlement

Le gouvernement a défendu la réforme des services sociaux et de la santé au Parlement
Helsingin Sanomat relève que le Parlement a débattu jeudi sur la déclaration du Premier ministre sur la réforme des services sociaux et de la santé. Le gouvernement a défendu ardemment la réforme. L’opposition a continué à critiquer vigoureusement la réforme.
Le centriste Juha Rehula a annoncé que le prochain gouvernement sera obligé de rectifier les erreurs du gouvernement actuel.
Les autres groupes ont été étonnés de la déclaration de Mme Hanna Mäntylä, députée des Vrais Finlandais, qui a dit que son parti n’a pas encore de modèle pour la réforme. Selon Mme Mäntylä, le groupe parlementaire des Vrais Finalnde est en train d’étudier le sujet et publiera sa propre modèle plus tard.
Selon le Premier ministre Katainen, « il est étrange qu’un parti politique déclare au Parlement qu’il ne sait pas ce qu’il veut ».
HS/A15

Affaire Himanen
Le président de la commission des lois constitutionnelles du Parlement, M. Johannes Koskinen, a annoncé jeudi que la commission souhaite entendre le philosophe Pekka Himanen, ainsi que le Premier ministre Katainen, sur le financement de projet d’étude du philosophe.
Selon M. Koskinen, la commission veut organiser l’audition de M. Himanen au plus tard début juin. « La commission souhaite probablement ensuite écouter ce que le Premier ministre a à dire à ce sujet. »
HS/A16

La rémunération des députés ne sera pas modifiée
Helsingin Sanomat rapporte que le comité indépendant chargé de décider la rémunération des députés a décidé jeudi de ne pas modifier les salaires des parlementaires, même si la rémunération des députés a pris du retard sur les autres salaires.
Selon le quotidien, la décision était attendue, malgré certains propos favorables à la baisse de cette rémunération après l’annonce du Président de Niinistö sur la baisse de sa propre rémunération.
HS/A16
Elections

Un groupe de travail propose que le nombre de circonscriptions soit inscrit dans la constitution
Le groupe de travail réunissant les représentants de tous les partis politiques propose que la réduction du nombre de circonscriptions de 14 à 12 soit inscrite dans la constitution. Selon la constitution actuelle, le nombre de circonscriptions est au minimum de 12 et au maximum de 18. Le groupe de travail propose que le maximum soit douze et le minimum neuf.
La loi électorale a déjà été modifiée de façon à ce que le nombre de circonscriptions de la Finlande (hors les îles Alands) soit de 12 au lieu de 14.
HS/A15

Presse

Il n’y aura pas de grève des journalistes
Selon Helsingin Sanomat, le médiateur national, M. Esa Lonka, a donné tard jeudi soir une proposition d’entente dans le litige entre le syndicat de journalistes SJL et le patronat. La menace de grève a concerné le niveau de l’augmentation salariale.
Le conseil du syndicat, réuni vendredi pendant la matinée, a approuvé la proposition de M. Lonka et la grève a été évitée. La grève aurait concerné environ 2 300 journalistes à partir de cet après-midi.
HS/A13, hs.fi

Politique étrangère et européenne

Finlande – Yémen - Otages

Conférence de presse des ex-otages finlandais
Les époux Atte et Leila Kaleva ont tenu, hier, une conférence de presse au ministère des Affaires étrangères.
Ils ont notamment déclaré que leurs conditions de détention avaient été dures mais l’ont exprimé d’une manière moins dramatique que leur compagnon d’infortune autrichien. « Nous avons eu peur de mourir mais pas constamment, pas quotidiennement », a dit M. Kaleva qui a démenti avoir subi une mise en scène d’exécution.
Sur les risques pris, il a déclaré : « Nous ne sommes pas allés au Yémen pour nous faire kidnapper. Mais bien sûr il est regrettable que ce risque se soit réalisé, et nous avons dû en payer le prix fort », a dit M. Kaleva qui a précisé avoir discuté, avant son départ, avec l’ambassadeur de Finlande en Arabie saoudite, le ministre de la défense Carl Haglund et le commandant de la brigade de Pori qui ont tous essayé de le dissuader de partir mais « personne n’a essayé de m’en empêcher ni de me l’interdire », a-t-il dit. M. Haglund se souvient, pour sa part, avoir rencontré M. Kaleva en octobre et lui avoir souhaité bon voyage pour la poursuite de ses recherches, sans toutefois savoir qu’il se rendait au Yémen.
Helsingin sanomat relève que l’on ne sait toujours pas qui a payé la libération des otages. On évoque le sultanat d’Oman mais aussi l’assurance de Mme Kaleva qui travaille pour Neste oil.
Selon Helsingin sanomat, des questions restent en suspens :
-  une rançon a-t-elle été versée ?
-  pourquoi les représentants finlandais n’étaient pas présents lors de la libération ?
-  pour les époux Kaleva refusent de répondre à de nombreuses questions ?
Ilta-Sanomat souligne aussi que de nombreuses zones d’hombre planent sur cette affaire.

Finlande - Grèce

Débat au Parlement sur la publication de l’accord sur les garanties
La ministre des Finances a été critiquée par l’opposition pour n’avoir pas respecté, dès le départ, l’obligation de publication des documents conformément à la législation finlandaise.
Le premier ministre a défendu le gouvernement soulignant que le principal était que « 870 millions d’euros ont été déposés sur des comptes ». Les Vrais Finlandais continuent à remettre en cause l’existence de garanties alors que le président du Centre, M. Sipilä a admis que la Finlande disposait vraiment de garanties, mais il craint qu’en trente ans elles ne soient grevées par l’inflation.
TS

Islande

Visite d’Etat de M. Niinistö
Turun Sanomat rapporte que le Président Sauli Niinistö et son épouse, Mme Jenni Haukio, effectueront une visite d’Etat en Islande les 28 et 29 mai à l’invitation du président islandais, M. Olafur Ragnar Grimsson. Il s’agit de la cinquième visite d’Etat pour M. Niinistö depuis le début de l’année. M. Niinistö aura ainsi visité tous les pays nordiques.
L’entretien avec le président islandais aura lieu le mardi 28 mai. M. Niinistö visitera aussi le Parlement islandais et participera à une table ronde sur les affaires arctiques à l’université.
Le mercredi 29 mai, le président finlandais visitera entre autres l’université de Reykjavik et la centrale géothermique de Svartseng.
HS/A27

Visite de M. Katainen à Stockholm

Rencontre informelle entre les Premier ministres nordiques
Les Premier ministres nordiques ont évoqué la situation de l’emploi des jeunes. Le Premier ministre, M. Katainen, a parlé en faveur de la mobilité des travailleurs nordiques, beaucoup de jeunes de Laponie finlandaise étant au chômage alors que dans le Nord de la Norvège et même de la Suède, il y a une pénurie de main d’œuvre.
Pour lui, le marché du travail nordique devrait fonctionner mieux.
Les Premiers ministres ont également parlé de l’OTAN. La Finlande et la Suède ont souligné leur coopération en la matière si la question devait devenir d’actualité – ce qui n’est pas le cas aujourd’hui, selon MM. Katainen et Reinfeldt.
M. Katainen estime que la question n’est pas actuelle durant la législature en cours, mais qu’il serait bien d’en parler ouvertement afin que tout le monde sache de quoi il s’agit. M. Reinfeldt a dit que la Suède ne rejoindrait pas l’OTAN sans en parler avec les Finlandais. M. Katainen estime que cela est positif et relève que, si une adhésion devenait actuelle un jour, la Finlande l’évoquerait avec la Suède, même s’il est clair que tous les Etats prennent leurs propres décisions.
KL/10, HBL/5

Israël

Propos de M. Tuomioja
Viikkolehti, organe hebdomadaire de l’Alliance des gauches, rend compte des propos du ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, qui a critiqué le commerce d’armement entre la Finlande et Israël, lundi, lors d’une émission radiodiffusée d’Yle.
M. Tuomioja a relève que ces pays avaient une coopération qui datait depuis longtemps, et dont la poursuite n’était plus aucunement souhaitable aujourd’hui.
KU relève qu’en 2010, M. Tuomioja a signé une pétition demandant de mettre fin au commerce d’armes entre la Finlande et Israël. Député à l’époque, M. Tuomioja a dit qu’Israël ne pouvait pas être considéré comme un partenaire de commerce d’armement comme les autres, tant qu’il continuait à étendre les colonies et occuper les régions palestiniennes.
KU relève que, lors du mandat ministériel de M. Tuomioja, les échanges avec Israël ont toutefois été actifs.
KU se demande si les propos récents du ministre ne seraient pas un signe d’un pas dans le sens où la Finlande envisage de prendre une distance par rapport aux industries israéliennes.
KU/7

Objectifs de Kyoto

La Finlande atteindra prochainement les objectifs
Selon les calculs de l’Institut national d’études statistiques, la Finlande n’est pas loin d’atteindre les objectifs de la première phase du traité de Kyoto concernant la diminution des émissions.
Les émissions finlandaises s’élevaient à 339,2 millions de tonnes de CO2 (par an) en 2012, ce qui est 5 % de moins que l’objectif défini pour la Finlande à Kyoto.
La diminution est largement liée à la chute du PIB en 2009 et à la croissance lente depuis.
HS/B7

Unesco

La convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel entrera en vigueur en Finlande aussi
Helsingin Sanomat relève que la convention de l’Unesco pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel entrera en vigueur en Finlande le 21 mai.
La Finlande est le dernier des pays nordiques qui rejoint la convention ratifiée par 152 Etats.
HS/C2

Finlande – Inde

Chambre de commerce indienne en Finlande
Kauppalehti rend compte de la création d’InCham, chambre de commerce indienne qui a pour but de permettre aux entreprises indiennes de découvrir le marché finlandais.
KL/8

Jeudi 16 mai 2013

Politique étrangère et européenne

Finlande – Yémen - Otages

L’otage autrichien durement traité
Le consul honoraire de Finlande au Yémen
L’ex-otage autrichien retenu pendant 140 jours avec les otages finaldnais a déclaré avoir subi un rude traitement durant sa captivité. C’est en contradiction avec les dires des époux Kaleva qui avaient déclaré avoir été bien traités.
Les époux Kaleva tiennent aujourd’hui une conférence de presse au ministère des Affaires étrangères.
Helsingin Sanomat publie un article sur le consul honoraire de Finlande au Yémen, M. Hamid al-Ahmar, député et homme d’affaire proche du pouvoir.
HS

Finlande - Grèce

Publication de l’accord sur les garanties
La Cour administrative suprême a reproché au ministère des Finances d’avoir gardé confidentiel l’accord concernant les garanties de la Grèce. La ministre des Finances, Mme Urpilainen, a déclaré que ne pas publier les documents concernant les garanties était conforme au souhait des Grecs. De plus, le ministère des Finances précise que la décision de ne pas publier ces documents avait été prise sur recommandation des bureaux d’avocats étrangers. Les banques grecques avaient toutefois été informées de la possibilité que ces documents soient rendus publics conformément à la législation finlandaise. « Les banques grecques souhaitaient que ces documents soient confidentiels le plus longtemps possible ».
Le document de mentionne pas qu’il s’agit de « garanties », ce qui suscite un débat politique en Finlande. Le secrétaire d4Etat aux Finances, M. Hetemäki a précisé qu’il s’agissait de « garanties » dans le sens général et non juridique du terme puisque l’Etat grec n’est pas partie à l’accord entre les banques grecques et la Finlande.
L’accord porte sur des fonds bancaires (880 millions) placés dans des obligations d’Etat ayant une bonne notation, soit la Finlande (38%), la France (21%), l’Autriche (18%) et les Pays-Bas (16%). L’objectif est que ces sommes, placées sur 30 ans, couvrent, avec les intérêts, les garanties de la Finlande au plan d’aide à la Grèce, soit 2,2 milliards d’euros.
Kappalehti estime que les intérêts (0,5% en moyenne) sont pour l’instant une déception.
Selon Helsingin sanomat, le ministère finlandais des Finances a obtenu un très bon accord, étant donné les difficiles conditions de négociation.
Hier, au Parlement, le Centre a durement critiqué le PSD qui avait insisté sur les garanties obtenues de la Grèce. Les Vrais Finlandais ont eux aussi exprimé leur intention d’étudier ces accords.
La présidente de la Grande Commission, Mme Kumpula-Natri a défendu le texte en faisant remarquer que « les faits sont que, fin avril, il y avait sur les comptes de garantie ouverts au nom de la Finlande 870 millions d’euros de la Grèce et 293 millions d’euros de l’Espagne soit au total 1,163 milliards d’euros ».
HS IS KS KL

La Finlande favorable à prolonger les prêts à la Grèce
Le parlement a étudié, hier, le rapport du gouvernement proposant un prolongement de 15 ans des aides à la Grèce et de 10 ans pour le paiement des intérêts. La majorité y est favorable, soulignant que c’était aussi dans l’intérêt de la Finlande et que cela permettait de lutter contre la crise sociale dans le sud de l’Europe.
L’opposition a exprimé son désaccord et a critiqué les aides à la Grèce. Les Vrais Finlandais considèrent qu’un tel prolongement est inutile car la Grèce ne remboursera pas ces aides. Le Centre estime que la Grèce devrait quitter l’euro.
HS

Visite de M. Katainen à Stockholm

Rencontre informelle entre les Premier ministres nordiques
Les ministres nordiques ont évoqué la crise de l’euro lors de leur rencontre informelle à Stockholm, hier. M. Katainen s’est prononcé en faveur de la discipline budgétaire et des réformes structurelles qui permettent de créer des emplois.
Hufvudstadsbladet relève que le ministre suédois des Finances promeut des mesures de relance, ce qui est nouveau.
Les Premiers ministres Katainen et Reinfeldt soulignent l’importance des réformes économiques fondamentales dans les pays en crise.
HBL/4

Elections européennes

Un des fondateurs de Pirate Bay se présentera en Finlande
Hufvudstadsbladet relève qu’un des fondateurs du parti suédois promouvant le piratage, Pirate Bay, se présentera en Finlande aux élections pour le Parlement européen en 2014.
Né en Suède, Peter Sunde Kolmisoppi est de nationalités norvégienne et finlandaise.
Le parti finlandais de promotion du piratage estime que cette candidature donnera un élan à leur campagne.
HBL/12

Conseil arctique

Statut de l’UE
Helsingin Sanomat relève que, selon le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, la décision concernant le statut d’observateur conféré à l’UE au Conseil arctique correspond à un « oui, mais ». Le « mais » signifie des conditions canadiennes à remplir par l’UE. Pour M. Tuomioja, ce résultat est un bon compromis pour l’UE. Il souhaite que le statut d’observateur de l’UE puisse être confirmé par les Etats membres du Conseil arctique, dans les prochains mois.
M. Tuomioja considère le traité signé sur la lutte contre la marée noire comme un bon début. Il souhaite que l’on puisse passer à des engagements concernant la prévention des accidents pétroliers.
HS/B4

Golan

Un observateur finlandais capturé – puis libéré – au Golan
Trois observateurs non-armés, dont un capitaine finlandais, ont été capturés pour une courte période, au Golan, hier. Ils ont été libérés après une captivité de 4 heures.
Ilta-Sanomat relève que les casques bleus ont négocié eux-mêmes leur libération. Selon le lieutenant-colonel Jarmo Kämäräinen chargé de l’information en la matière, les auteurs n’avaient aucune exigence. On ne connaît pas leur motif.
HS/B4

Mali

Conférence de Bruxelles : « Ensemble pour le renouveau du Mali »
Keskisuomalainen rend compte de la réussite de la conférence organisée à Bruxelles entre les pays bailleurs du Mali. Les pays réunis sous la présidence conjointe de l’UE et du Président français, M. Hollande, se sont engagés à accorder au Mali plus de 3,2 milliards d’euros.
KS/14

Formation de soldats
Keskisuomalainen rend compte de la formation militaire dispensée par des Finlandais au Mali. Dix soldats finlandais sur place se chargent actuellement de la formation de 150 Maliens.
La formation se passe bien malgré les pénuries – en matière de véhicules et de l’essence notamment.
KS/14

Défense

Patria accusé de pots-de-vin et d’espionnage
Le procureur national accuse le groupe d’industrie d’armement Patria de corruption aggravée dans le contexte d’un projet commercial avec la Slovénie, y compris à l’égard du Premier ministre slovène de l’époque, M. Janša.
Patria est également accusé d’espionnage commercial par le groupe autrichien Steys-Daimler-Puch.
HS/B8

Economie

Faibles exportations des petites entreprises
Helsingin Sanomat relève que la part des PMI-PME dans les exportations finlandaises est minime par rapport à plusieurs autres pays. Les grandes entreprises se chargent de 73 % des exportations, et la situation reste la même depuis quatre ans. En France, la part des grandes entreprises dans les exportations s’élève à 58 %, relève HS.
M. Jokinen, spécialiste de la confédération de l’Industrie technologique, estime que ce qui manque en Finlande, ce sont les entreprises de taille moyenne. Selon la confédération, un quart des entreprises de l’industrie technologique sont déficitaires dans le contexte actuel de forte concurrence.
L’Industrie technologique s’efforce de remédier à la situation en regroupant des petites entreprises et en recherchant de nouveaux projets, tels que le traitement des déchets à valeur énergétique en Chine ou la modernisation de l’industrie pétrolière russe.
Des entreprises du domaine éolien ont également des projets communs.
M. Jokinen relève que la spécialisation, ainsi qu’un partenariat avec une grande entreprise pourraient également aider les petites entreprises à réussir à exporter.
HS/B6-7

Tourisme

Les bateaux de croisière ont amené hier plus de 10 000 touristes à Helsinki
Helsingin Sanomat rapporte que mercredi a été la journée touristique la plus animée depuis le début de l’année : plus de 10 000 touristes amenés par les bateaux de croisière ont visité Helsinki. Cet été, on attend 283 bateaux de croisière et 400 000 touristes, soit 10 % de plus qu’en 2012.
La plupart de ces touristes viennent d’Allemagne, des Etats-Unis et de Grande-Bretagne. 96 % des touristes quittent le bateau pour visiter Helsinki (contre 82 % en moyenne en Europe). Ils consomment environ 66 euros par personne, soit au total 28 millions d’euros pendant les cinq mois de la saison.
HS/A27

Politique intérieure

PSD

Changements parmi les ministres du PSD ?
Helsingin Sanomat rapporte que le parti social-démocrate pourrait annoncer un changement de ministres vendredi matin, lors de la réunion du bureau du parti. La décision de changer certains des ministres est entre les mains de la Présidente du parti, Mme Jutta Urpilainen.
Outre Mme Urpilainen, le ministre du travail, M. Ihalainen devrait garder son poste, de même que la ministre du logement, Mme Kiuru qui pourrait toutefois changer de portefeuille.
Le ministre le plus probable partant serait M. Gustafsson, mais aussi Mme Gutzenina-Richardsson et M. Tuomioja.
Parmi les personnalités envisagées pour entrer au gouvernement, on relève le président du groupe parlementaire, M. Backman, la présidente de la Grande Commission Mme Kumpula-Natri, la présidente de la commission de l’avenir Mme Lipponen ou la présidente de l’assemblée du parti, la députée Pia Viitanen. Ces personnes libéreraient des postes pour les anciens ministres.
Les autres députés qui pourraient entrer au gouvernement sont M. Ilkka Kantola, Mme Anneli Kiljunen, Mme Maari Feldt-Ranta ou M. Mikael Jungner.
Yle HS IS

Paris en ligne

La loterie nationale veut que ses jeux en ligne soient ouverts aussi la nuit
Veikkaus, compagnie de loterie nationale, veut que le ministère de l’Intérieur supprime les restrictions des jeux en ligne de Veikkaus. En ce moment les jeux en ligne de Veikkaus ne peuvent pas être joués entre minuit et 6 heures du matin. Veikkaus souligne que les sites étrangers sont ouverts 24h sur 24.
Le ministère de l’Intérieur s’oppose à cette idée, parce qu’il souhaite réduire les problèmes sociaux et de santé pour les joueurs. Le ministère donnerait son feu vert uniquement pour prolonger d’une heure le temps d’ouverture des jeux en ligne.
HS/A16

Presse

Une grève de journalistes menace les médias
Selon Helsingin Sanomat, le syndicat de journalistes SJL menace de commencer une grève vendredi après-midi si la médiation entre le syndicat et le patronat ne donne pas de résultat. Le syndicat est surtout mécontent de la proposition du patronat d’augmenter les salaires de 0,5 %. L’éventuelle grève concernerait environ 2 300 journalistes. Un lock-out décrété par les éditeurs pour lundi prochain augmenterait le nombre de grévistes à 5 000.
Les journalistes ont été précédemment en grève pendant trois semaines en 1980.
HS/A16

Nouveau projet de musée Guggenheim

Le directeur de la Fondation Guggenheim veut encore construire un musée à Helsinki
Helsingin Sanomat rapporte que le directeur de la fondation Guggenheim, M. Richard Armstrong, n’a pas abandonné son idée de construire un musée Guggenheim à Helsinki, même si la municipalité de Helsinki avait rejeté, en mai 2012, le projet par 8 voix contre 7.
Au début de l’année en cours, M. Armstrong a eu des entretiens avec les dirigeants de la capitale, dont le maire, M. Pajunen, et la présidente du conseil municipal, Mme Puoskari. « Helsinki est un des meilleurs endroits dans le monde entier. Nous sommes convaincus que le musée profiterait à la ville, à tout le pays et aussi à la fondation », a déclaré M. Armstrong à HS.
Selon le journal télévisé d’Yle, le bureau de consultants Miltton Networks fait du lobbying pour le projet.
Mme Ritva Viljanen, maire adjointe, chargée des affaires culturelles, souligne que la ville de Helsinki n’est pas en train de préparer un tel projet. « La dernière fois, les conditions économiques proposées par Guggenheim étaient démesurées du point de vue de la ville. Si Guggenheim fait une nouvelle proposition, elle doit être plus avantageuse pour la ville », selon Mme Viljanen.
Selon les informations du quotidien, Guggenheim s’intéresserait à construire son musée à Eteläranta (près du marché couvert), tandis qu’en 2012, la fondation était intéressée par un terrain à Katajanokka, de l’autre coté du port.
Les adversaires du projet sont étonnés des nouvelles sur la réapparition du projet de musée. M. Osku Pajamäki, conseiller municipal social-démocrate, estime qu’il est difficile d’imaginer qu’une nouvelle proposition soit très différente de l’ancienne. « Le rôle d’investisseurs privés devrait être beaucoup plus important qu’avant. »
Selon M. Armstrong, prêt à poursuivre ses efforts pour obtenir un musée à Helsinki, le projet sera évoqué lors d’une réunion de la Fondation Guggenheim la semaine prochaine.
HS/A6-7

Projet de tour à Helsinki

Le conseil municipal a rejeté le projet de construire une tour de 33 étages à Jätkäsaari
Helsingin Sanomat relève que les conseillers municipaux de Helsinki ont rejeté mercredi, par 43 voix contre 42, le projet d’un investisseur norvégien, M. Arthur Buchardt, de construire un hôtel de 33 étages à Jätkäsaari, quartier du port situé à l’ouest de la capitale.
M. Buchardt avait voulu, en 2010, construire un hôtel à Katajanokka, mais ce projet avait également été rejeté par le conseil municipal de Helsinki.
HS/A22

France - Finlande

Festival de Cannes

Des projets finlandais à la recherche de sponsors à Cannes
Helsingin Sanomat rend compte de plusieurs projets cinématographiques dont les représentants se rendent à Cannes pour rechercher des financements.
HS/C2-3

Mercredi 15 mai 2013

Politique étrangère et européenne

Finlande – Yémen

La commission des Affaires étrangères souhaite enquêter sur la coopération lors de la libération des otages
Le Président, M. Niinistö, qui est actuellement en visite d’Etat à Vilnius, a défendu la politique réservée concernant l’information dispensée par le ministère des Affaires étrangères sur l’affaire des otages. Pour lui, une telle réserve a été bien justifiée. Il estime que la communication autrichienne en la matière a été similaire.
La commission parlementaire des Affaires étrangères souhaite enquêter sur la coopération entre les autorités finlandaises, autrichiennes et omanaises afin de savoir s’il y avait des problèmes comme le prétend la presse autrichienne.
M. Soini (Vrai finlandais), président des de la commission, estime qu’il est impossible de savoir quelles ont été les sources du journal autrichien, mais qu’il convient d’étudier s’il y a eu des frictions dans la coopération entre les autorités. Il ne pense pas qu’il s’agisse de rechercher des coupables, mais au contraire de se féliciter de ce que les otages ont pu être libérés, grâce à la coopération entre ces trois pays. Pour lui, les trois pays ont fait des efforts en la matière.
La commission des Affaires étrangères a entendu, hier, le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, qui n’avait toutefois aucune nouvelle information en la matière.
HS/B6

Lituanie

Visite de M. Niinistö
Helsingin Sanomat rapporte que le Président, M. Sauli Niinistö, a commencé mardi une visite d’Etat de deux jours en Lituanie à l’invitation de Mme Dalia Grybauskaite, présidente lituanienne. Les présidents ont évoqué surtout les questions relatives à l’énergie
Les médias lituaniens se sont intéressés à l’avis de M. Niinistö concernant l’éventuelle construction d’une centrale nucléaire en Lituanie. Le président finlandais n’a pas voulu prendre position mais a présenté le modèle de la Finlande. « Je dois dire que nous sommes en train de construire un cinquième réacteur nucléaire. La construction a pris plus longtemps que prévu mais, les travaux achevés, 40 % de notre électricité viendra de l’énergie nucléaire. »
M. Niinistö a rappelé que le Parlement finlandais a aussi autorisé la construction de deux nouveaux réacteurs nucléaires.
Une délégation de représentants de Fortum, Neste Oil et Gasum a participé à la visite de M. Niinistö. Le président finlandais inaugurera aujourd’hui une centrale thermique de Fortum à Klaïpeda. Lors de son entretien avec Mme Grybauskaite, M. Niinistö a souligné le rôle central du point de vue environnemental dans le développement de la production énergétique. Mme Grybauskaite a fait l’éloge de la nouvelle technologie de Fortum qui « permet que les Finlandais payent pour leur chauffage la moitié de ce que payent les Lituaniens ».
Les deux présidents ont également évoqué le partenariat oriental de l’Union européenne qui est un thème essentiel pour la Lituanie qui assumera la présidence de l’UE à partir de début juillet prochain. Le partenariat oriental est le programme de l’UE pour développer les relations de voisinage avec la Moldavie, l’Ukraine, la Géorgie et la Biélorusse. « J’ai souligné qu’en Finlande, le partenariat oriental n’est aucunement considéré comme un premier stade vers une adhésion à l’Union », selon M. Niinistö.
HS/A11
Conseil arctique

Question des observateurs
M. Koivurova, chercheur à l’Université de Laponie, estime que la décision sur l’accord de statut d’observateur est purement formel. Sur le fond, il y a une crainte en ce qui concerne l’avenir : ce qui se passera lorsque la glace aura effectivement fondu. Pour l’instant, le statut des observateurs reste symbolique, selon lui.
HS/B2

Grèce

Publication de l’accord sur les garanties
La Cour administrative suprême a reproché au ministère des Finances d’avoir gardé confidentiel l’accord concernant les garanties de la Grèce. La ministre des Finances, Mme Urpilainen, relève que ne pas publier les documents concernant les garanties était conforme au souhait des Grecs.
Selon elle, publier les documents ne menacerait toutefois pas l’accord entre la Finlande et les banques grecques. « Nous avons informé nos partenaires dés le départ sur le fait qu’en Finlande, la législation sur la publicité des documents était très stricte. »
Actuellement à Bruxelles, Mme Urpilainen relève que son ministère aurait été prêt à publier les documents une fois que l’accord a été conclu, mais à la demande grecque, on ne l’a pas fait.
Concernant les garanties de l’Espagne aussi, la Finlande pourrait publier les détails de l’arrangement. Le Premier ministre, M. Katainen, relève que la Finlande pourrait l’envisager si c’est juridiquement possible. Selon Mme Urpilainen, concernant l’Espagne, une plus grande partie de l’accord a déjà été publié par rapport à la Grèce. Il faudra évaluer, selon elle, s’il y a encore quelque chose qui pourrait être rendu public.
La Cour administrative suprême a rendu son jugement en la matière suite à plusieurs plaintes portées à ce sujet, dont celle de Helsingin Sanomat.
Le ministère des Finances a publié, hier soir, une version en anglais de l’accord avec la Grèce. HS relève que l’accord signé entre la Finlande et la Grèce en février 2012 ne porte pas de mention de « garanties ». On y parle de la participation du secteur privé dans le plan de réaménagement des dettes grecques. Selon Mme Noras, conseillère législative, les ministres [ayant signé le document] étaient d’accord sur le fait que la Grèce s’engage à assumer sa part dans l’arrangement. Le contenu du document en question n’a pas d’importance en ce qui concerne le caractère contraignant l’arrangement, l’accord sur les garanties relevant de la Finlande et des banques grecques et non pas de l’Etat grec.
HS/B8-9

Secret bancaire

Propos de Mme Urpilainen
A Bruxelles, hier, la ministre des Finances, Mme Urpilainen, déclare qu’elle n’a pas perdu l’espoir que l’on puisse encore avancer, ces prochains mois, dans la question d’échange d’information sur les données bancaires.
HS/B12

Budget européen

Une facture supplémentaire importante pour la Finlande ?
Si la proposition de la Commission européenne concernant la rallonge budgétaire de l’UE se réalise, la Finlande pourrait recevoir une facture supplémentaire de 170 millions d’euros.
La Commission estime que le budget rectificatif devrait s’élever à 11,2 milliards d’euros, mais les ministres européens des Finances proposent qu’on n’alloue que 7,3 milliards d’euros. La Finlande trouve même ce compromis comme trop cher et a voté contre.
HS/B12

Immigration clandestine

Six personnes condamnées
Selon Helsingin Sanomat, le tribunal de grande instance de Helsinki a condamné six personnes pour l’organisation d’une immigration clandestine de Congolais. Le principal auteur, le Congolais Phelicien Mukengedi-Lunzimbu, a été condamné à deux ans et deux mois de prison et les cinq autres à des peines de prison avec sursis de 4 à 8 mois.
HS/A11

Politique intérieure

Parlement

Le nouveau comité se réunira pour évoquer la rémunération des députés
Helsingin Sanomat relève que le nouveau comité chargé de la rémunération des députés, présidé par M. Jouni Ekuri, se réunira jeudi pour la première fois après sa nomination au début de l’année.
Pour HS, la réunion est intéressante parce que le Président Niinistö a voulu diminuer sa propre rémunération. Plusieurs députés, dont le président du Parlement, M. Heinäluoma, ont voulu suivre le modèle de M. Niinistö.
Ce comité de trois membres est indépendant et n’à pas à prendre en compte des avis, y compris ceux du président du Parlement. M. Ekuri n’a pas voulu prévoir les décisions de jeudi. Il souligne que le comité ne suit pas automatiquement l’avis du Président, « même s’il s’agit d’une prise de position importante ».
HS/A11

Loi sur la criminalisation des intentions criminelles
Le Parlement a débattu mardi du projet de loi sur la criminalisation des intentions criminelles, comme l’assassinat ou la prise d’otage. Le vote sur l’approbation de la loi aura lieu dans quelques jours.
Les députés conservateurs, dont Mm. Ben Zyskowicz et Kimmo Sasi, ont exprimé leur satisfaction à l’égard de la loi. M. Zyskowicz estime que la loi a été freinée en raison de ceux qui s’occupent plus de la protection juridique des criminel que des victimes. Plusieurs ministres ont été montrés du doigt, surtout Mme Tuija Brax (Verts), ancienne ministre de la Justice.
HS/A10

Parti conservateur

La popularité du parti est en baisse
Helsingin Sanomat rapporte que le Parti conservateur, principal parti de la coalition gouvernementale, n’est plus aussi populaire qu’avant. L’audience du parti est en baisse depuis un an et selon les derniers sondages, le Parti du centre est plus populaire.
Selon des spécialistes, le parti devrait rapidement renouveler son image. Certains estiment même que le message du Kokoomus n’est plus crédible.
Selon M. Juhana Torkki, spécialiste de rhétorique politique, le président du Centre, M. Juha Sipilä, a actuellement le même rôle que M. Katainen il y a 6 ou7 ans. De M. Sipilä émane une énergie positive.
HS/A13

Partis politiques

La situation économique des Vrais Finlandais est très bonne
Helsingin Sanomat relève que les comptes de 2012 des Vrais Finlandais montrent un excédent de 1,9 million d’euros. Après la victoire électorale de 2011, les Vrais Finlandais profitent d’une aide publique qui s’est élevé à 6,6 millions d’euros en 2012.
Les autres partis politiques ont par contre des problèmes économiques. Selon la secrétaire général, Mme Taru Tujunen, le Parti conservateur a un déficit de 1,1 million d’euros. Les caisses du Parti social-démocrate et du Centre sont vides et le déficit du PSD s’est élevé à 136 000 euros en 2012 et celui du Centre à 148 000 euros.
HS/A9

Symboles religieux

Mme Biaudet souhaiterait étudier le cas d’interdiction de turban
Hufvudstadsbladet relève que Mme Biaudet, ombudsman pour les minorités, deviendra ombudsman des questions de discrimination avec la réforme de la loi sur l’égalité de traitement.
Mme Biaudet souhaiterait disposer des attributions permettant d’étudier le cas du chauffeur de bus de Vantaa qui n’est pas autorisé à porter son turban sikh. « Nous aurons le droit d’obtenir des informations, et de nous prononcer en faveur du port de turban, mais nous n’avons pas la possibilité de faire une enquête en la matière », dit-elle.
Il n’est pas prévu que l’ombudsman prenne position concernant le cas d’un employeur isolé. HBL relève que la situation en Finlande diffère de celle des autres pays nordiques ou européens.
Le patronat EK trouve qu’il est normal que ce soit les autorités de protection des travailleurs qui se chargent de la surveillance de ces questions, et qui constituent « une instance neutre ». Selon Mme Leppänen, juriste au sein d’EK, le rôle de surveillant convient mieux à l’autorité de protection des travailleurs qui dispose d’un réseau d’inspecteurs dans l’ensemble du pays.
Mme Lehto, juriste au sein de la confédération des ouvriers SAK, estime qu’il est préférable que la responsabilité de ces questions relève de la protection des travailleurs, pour ne pas que l’ombudsman « se noie » dans une multitude de cas isolés.
Mme Biaudet relève qu’elle ne comprend pas pourquoi son impartialité ne suffirait pas dans le contexte de la vie professionnelle, si elle vaut concernant les services, l’éducation et l’action des autorités.
Le projet de réforme de la loi sur l’égalité de traitement devrait être remis au parlement à l’automne.
HBL/2

Social

La grève de bus continue à Vantaa
Selon Helsingin Sanomat, le litige sur les tours de service des chauffeurs de bus de la compagnie Veolia à Vantaa n’a pas été résolu et la grève de 400 chauffeurs continue aujourd’hui. La grève affecte plus de 30 000 passagers à Vantaa et à Kerava.
HS/A15

Fennovoima

Départ de M. Timo Kallio
Kaleva rapporte que le directeur de la construction du projet de Fennovoima, M. Timo Kallio a annoncé son départ. Il sera à partir de juin directeur du projet de Gasum Finngulf LNG et de Balticconnector.
Kaleva

Mardi 14 mai 2013

Politique étrangère et européenne

Finlande - Yémen

Libération des otages finlandais
M. Tuomioja répond aux critiques sur une mésentente entre l’Autriche et la Finlande
Le ministre des Affaires étrangères M. Erkki Tuomioja a démenti, de nouveau, hier, à la télévision, toute mésentente entre les diplomaties autrichienne et finlandaise pendant l’opération de libération des otages (un Autrichien et deux Finlandais) détenus pendant 140 jours au Yémen. Il a souligné que les échanges entre les ministères finlandais et autrichien étaient quotidiens durant toute la période de détention des otages. Il estime que les propos avancés par le journal autrichien Kurier sont infondés et ne méritent pas d’être commentés davantage.
Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Journi Mölsä a déclaré que « l’objectif était d’obtenir lala libération des otages et qu’il faudrait rappelé que c’est une réussite et non un échec ».
M. Tuomioja souligne que la Finlande n’a pas versé de rançon. « Mais nous ne pouvons pas savoir si de l’argent a circulé durant ce processus », ajoute-t-il.
L’éditorialiste d’Helsingin Sanomat critique la communication du ministre des Affaires étrangères qui, selon le quotidien, aurait du répondre plus tôt aux questions des médias finlandais après la libération des otages. L’éditorialiste d’Ilta-Sanomat critique lui aussi la communication du ministère des Affaires étrangères.
Le chef du service politique d’Ilta-Sanomat estime que de nombreuses suspicions pèsent sur la libération des otages et qu’il faut éclaircir les questions concernant le versement de rançon et l’attitude de la Finlande. « Le ministère finlandais des affaires étrangères devrait étudier ce qui s’est passé et rendre public ses conclusions », écrit IS.
Le professeur Hannu Juusola, du centre de recherche sur le Proche-Orient, estime que la Finlande est redevable diplomatiquement au sultanat d’Oman qui a certainement versé une rançon.
Les époux Kaleva ont été entendus par la police finlandaise après leur libération. Ils pourraient s’exprimer publiquement bientôt.
La commission des affaires étrangères du Parlement aura un rapport sur la libération des otages aujourd’hui. Elle entendra notamment le sous-secrétaire d’Etat aux affaires étrangères Peter Stenlund et le directeur des affaires consulaires Teemu Turunen.
HS IS TS AL

Débat sur les antécédents des otages
Helsingin Sanomat rapporte que, les personnes interrogées au Yémen affirment que M. Kaleva n’avait pas caché, sur place, à ses contacts, sa qualité de militaire en disponibilité ni son projet d’étude sur le terrorisme islamiste. L’armée finlandaise souligne que le séjour de M. Kaleva au Yémen n’était pas lié à son travail pour les forces armées.
Selon les personnes interrogées par HS, « si M. Kaleva était un espion, il était un très mauvais espion ». De plus, ses recherches sur le terrorisme n’auraient pas avancé au Yémen où il n’aurait effectué qu’une seule interview. Il y avait déjà séjourné au printemps dernier pour suivre des cours d’arabe dans la même école. Précédemment il s’était aussi rendu à Damas pour étudier l’arabe, il y a deux ans.
Il souhaitait étudier les terroristes islamiques en Arabie saoudite et au Yémen. Ayant essuyé un refus de visa de la part de l’Arabie Saoudite, il avait décidé de se rendre au Yémen, rapporte Helsingin Sanomat. Ilta-Sanomat rapporte en revanche que précédemment M. Kaleva s’était rendu à Ryad en décembre 2010 où il avait visité le centre de réhabilitation des terroristes.
La presse souligne que les études de M. Kaleva suscitent aussi des interrogations. Il se disait doctorant (en 2009 et à nouveau en 2011, lors de ses demandes en disponibilité) mais son projet de thèse n’avait pas été accepté par la faculté d’histoire de Turku, son professeur estimant que son projet d’étude relevait plutôt de la psychologie que de l’histoire politique.
HS IS TS

Finlande – Hongrie

Visite du Premier ministre hongrois, M. Orbán
Le Premier ministre hongrois, M. Viktor Orbán, a effectué une visite en Finlande, hier. Il s’est entretenu avec son homologue, M. Katainen et le Président, M. Niinistö.
Helsingin Sanomat relève que la visite s’est passée dans une bonne ambiance, et que M. Orbán a réussi à éluder les questions gênantes. Il souligne que la Commission européenne n’a jamais qualifié son pays de non-démocratique, et que la Hongrie a travaillé pour remédier aux choses qui ont été critiquées. « Trois questions restent en instance, mais nous sommes toujours prêts à discuter », a-t-il dit.
M. Katainen a dit, concernant une initiative que la Finlande, l’Allemagne, les Pays-Bas et le Danemark ont présentée, en mars, auprès de la Commission européenne, concernant l’instauration des sanctions pour des pays qui ne respectent pas les valeurs communes, que « l’initiative ne visait aucun pays en particulier » et qu’il s’agissait « de disposer d’un outil de plus ». M. Katainen relève que la Finlande soutient le travail de la Commission et qu’elle est convaincue que la Hongrie fera les réformes nécessaires.
HS/B1

Ecofin

Propos de Mme Urpilainen
La ministre des Finances, Mme Urpilainen, ne rejette pas les propos de son homologue allemand M. Schäuble qui promeut un réseau des autorités nationales avant de créer une instance européen pour gérer la crise. M. Schäuble estime que la création d’une autorité commune nécessiterait une modification du traité de l’UE. Mme Urpilainen relève que la Finlande n’a pas pris position en la matière. Elle rappelle que la Commission fera sa proposition seulement cet été et que l’on ne pourra évoquer la création d’une ’autorité européenne qu’à ce moment-là.
La Finlande considère que les gros déposants devraient automatiquement subir des pertes lorsqu’il s’agit de restructurer des banques. Mme Urpilainen ne souhaite pas d’exceptions concernant l’instauration d’une marge de manoeuvre nationale en matière de la responsabilité des investisseurs. Pour elle, une flexibilité nationale créerait des incertitudes. « Je pense qu’il serait bien que l’on dispose d’une règle du jeu aussi stricte et unie que possible en Europe. »
Mme Urpilainen ne s’inquiète pas pour le devenir de la construction d’une union bancaire. Pour elle, il s’agit de savoir de quelle façon et selon quel calendrier il convient d’avancer.
Concernant l’enquête sur les soupçons de blanchiment d’argent chypriote, Mme Urpilainen relève que, dans l’avenir, il s’agira de réformer les questions qui posent problème avant que des financements puissent être accordés.
HS/B5, KL/7, TS/12

Défense

La Russie a violé l’espace aérien finlandais
Helsingin Sanomat rapporte que le ministère de la Défense annonce qu’un avion militaire russe a violé l’espace aérien finlandais pendant quelques minutes hier vers midi et demi au-dessus du golfe de Finlande.
Selon l’état-major, un F-18 Hornet finlandais s’est approché de l’avion russe. « Nous ne pouvons pas donner plus de détail en raison de l’enquête », selon le porte-parole des forces armées, M. Eero Karhuvaara.
Il s’agit de la première violation de l’espace aérien finlandais depuis le début de l’année. Selon le ministère de la Défense, il y en a en moyenne deux ou trois par an. « A la lumière des expériences précédentes, on peut dire qu’il s’agit presque toujours des violations de l’espace aérien par accident », selon le porte-parole du ministère des la Défense, M. Jyrki Iivonen.
Selon HS, la Russie dément l’incident : « Un avion militaire russe n’a pas violé l’espace aérien de la Finlande ». Selon les Russes, un avion de transport militaire An-26 a changé de route en raison du mauvais temps sur le golfe de Finlande, a été au plus près à 15 km de la frontière finlandaise et s’est mis d’accord sur le changement de route avec le contrôle aérien finlandais.
L’état-major finlandais n’a pas confirmé les affirmations russes.
Le quotidien rappelle qu’un exercice aérien russe a surpris la défense suédoise il y a quelque temps. Selon l’armée de l’air finlandaise, un tel cas ne serait pas possible ici. « Notre espace aérien est surveillé en permanence. Nous sommes toujours en état d’alerte », selon le porte-parole de l’armée de l’air, M. Joni Malkamäki.
HS/A14

STX

Un délai long prévu pour la vente des chantiers navals
Kauppalehti relève que, selon des sources coréennes, un chantier naval chinois pourrait être intéressé par le chantier de Turku.
Le service d’information de STX Group relève qu’aucun calendrier n’a été défini concernant la vente des chantiers de Turku et Saint-Nazaire.
Lee Sung-hee, directeur de l’information, relève que STX est au courant des aspirations des sous-traitants et de l’Etat finlandais d’investir dans le chantier. Il relève que les projets de vente sont entièrement ouverts et sans délai précis.
STX Group se concentre actuellement pour chercher un financement.
KL relève que le groupe chinois CSIC serait intéressé par les chantiers européens. M. Lee ne souhaite pas commenter ces informations. KL relève que l’allemand Meyer Werft et l’italien Fincantieri ne sont plus intéressés par le chantier de Turku. L’armateur russe Sovcomflot déclare se contenter du chantier naval de Helsinki. Le constructeur United Shipbuiling que ce groupe utilise, est propriétaire du chantier de Helsinki avec STX.
KL relève enfin que selon l’agence de promotion Finpro, les sous-traitants finlandais auraient du travail sur le chantier de construction du navire de croisière Oasis en France.
KL/8-9

Politique intérieure

Parti suédois

Le Parti suédois fait des avances aux Samis
Helsingin Sanomat relève que la direction du Parti suédois a rencontré des Samis en Laponie. Le président de l’Assemblée des Samis, Sámediggi, M. Klemetti Näkkäläjärvi, qui souhaite coopérer avec les suédophones, a invité le bureau du Parti suédois en Laponie.
Le Parti suédois a fondé, il y a un an, une section samie et le parti est devenu, aux élections municipales de l’automne dernier, le troisième parti à Utsjoki avec un score de 12,1 % et deux conseillers municipaux.
Pour le président du Parti suédois, M. Carl Haglund, il s’agit d’une véritable percée et les Samis conviennent bien parmi les partisans du RKP qui ne veut pas imposer un modèle idéologique à ses électeurs.
« La cause des minorités est au coeur de notre idéologie. Il est naturel pour nous de soutenir les initiatives des Samis au Parlement et au gouvernement », selon M. Haglund, qui pense déjà aux élections législatives de 2015. « Les Samis devraient avoir leur représentant au Parlement. Une telle personne conviendrait bien à notre groupe parlementaire. »
L’objectif actuel du Parti suédois est la ratification de l’accord 169 de l’OIT pour garantir le traitement égal des Samis en Finlande.
HS/A10

Economie

Outokumpu envisage de vendre la production des métaux spéciaux
Le groupe métallurgique Outokumpu s’efforce de diminuer ses dettes et pourrait vendre son unité VDM située en Allemagne qui fabrique des alliages spéciaux.
Le projet de vente de l’usine de Terni en Italie est toujours en cours. L’UE a exigé que le groupe cède son usine en Italie lorsqu’il a souhaité acheter l’usine Inoxum en Allemagne.
Outokumpu est déficitaire depuis plusieurs mois. Le groupe allemand ThyssenKrupp est son plus grand actionnaire, suivi de Solidium, groupe d’investissement de l’Etat finlandais.
HS/B7

Social

Menace de grève de bus à Vantaa
Selon Helsingin Sanomat, les chauffeurs de bus de la compagnie Veolia à Vantaa menacent de grève en raison d’un litige sur les tours de service. La grève concernerait une trentaine de lignes à Vantaa.
L’employeur estime que la grève est illégale.
HS/A15

Lundi 13 mai 2013

Politique étrangère et européenne

Finlande - Yémen

« L’armée avait mis en garde M. Kaleva » HS
« Ce sont la rançon et le Sultanat d’Oman qui ont été décisifs » HS
« 50 focntionnaires et un demi-million d’euros » HS
Helsingin Sanomat estime que la libération des otages a été réalisée avec la coopération du Sultanat d’Oman et par le versement d’une rançon. Du côté de la Finlande, ce sont l’ambassadeur Jarno Syrjälä, qui était à Saana, et M. Teemu Turunen, en charge des affaires consulaires à Helsinki qui ont géré l’opération. Les ravisseurs n’auraient pas eu connaissance de la qualité des otages finlandais (un militaire et une directrice de grand groupe industriel).
Selon M. Syrjälä, « on ne pourra peut-être jamais savoir si c’était une opération d’Al- Quaïda ou de tribus locales car la différence entre elles est ténue. Selon lui, la Finlande n’a jamais eu de contact direct avec les ravisseurs et aucune demande de rançon n’a été présentée à la Finlande. « Il est impossible de savoir si des transferts de fonds ont eu lieu entre tribus ou organisations pendant les 140 jours de captivité. Le principal est que la Finlande n’a rien payé », a assuré M. Turunen.
Helsingin Sanomat rapporte que la libération des otages était une opération de grande envergure pour la diplomatie finlandaise. Plus de 50 fonctionnaires et policiers y ont participé. Sur place, l’ambassadeur de Finlande à Ryad, M. Syrjälä était accompagné de deux collaborateurs. La visite du ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja au Yémen fin, mars était aussi importante. On estime que l’opération aurait coûté un demi-million d’euros aux Affaires étrangères (200 000 euros pour les affaires étrangères et le reste pour les autres administrations).
M. Turunen a aussi admis qu’en Finlande, comme en Autriche, on a évoqué la question de savoir si les frais engagés pour leur libération devraient être facturés aux otages. La loi finlandaise ne permet actuellement pas de facturé les frais engagés aux otages ; une modification législative serait envisagée. Aamulehti estime qu’une telle demande serait démesurée et compare le coût de l’opération au voyage de la présidente Halonen en Namibie en en 2011 qui avait coûté 480 000 euros.
Le ministre des Affaires étrangères Erkki Tuomioja a déclaré qu’il était trop tôt pour se prononcer sur la question du remboursement des frais de libération. Il rappelle que l’on prépare actuellement une réforme de la législation sur les services aux citoyens et que, dans ce cadre, les remboursements seront évoqués. Le ministre de la défense, M. Carl Haglund souhaite pour sa part qu’à l’avenir les frais engagés pour la libération des otages puissent être facturés aux victimes. Interrogés par la presse, les présidents des groupes parlementaires se montrent toutefois sceptiques concernant une telle possibilité.
L’Armée finlandaise avait à de nombreuses reprises essayé d’empêcher M. Kaleva de réaliser son projet de voyage au Yémen, à l’automne dernier, a déclaré le Ministre de la Défense, M. Carl Hagglund qui a précisé que la police et les affaires étrangères aussi avaient essayé de dissuader M. Kaleva. Le chercheur avait toutefois obtenu une disponibilité plus longue qu’il n’est normalement admis et était toujours en partie rémunéré par l’armée.
Le chercheur Tuomo Melasuo, de l’Institut Tapri de Tampere, estime que le sujet d’étude choisi par M. Kaleva (la radicalisation individuelle ou comment un individu devient terroriste) aurait certainement pu être étudié plus facilement en Afrique-du-Nord ou en Europe. Il considère que M. Kaleva, dont il avait suivi un séminaire, était enthousiaste mais peut-être un peu naïf.
HS AL KS Kaleva

Débat sur une mésentente entre l’Autriche et la Finlande
« La Finlande vivement critiquée » IS
Le ministre des Affaires étrangères M. Erkki Tuomioja a démenti sur son blog toute mésentente entre les diplomaties autrichienne et finlandaise pendant l’opération de libération des otages (un Autrichien et deux Finlandais) détenus pendant 140 jours au Yémen. Le journal autrichien Kurier avait évoqué une telle mésentente et l’irritation de la diplomatie autrichienne après que la Finlande eut fait échouer une tentative de libération il y a trois mois. « Les étroites relations avec mon collègue Michael Spindelegger ne confirme pas ce qui est allégué dans la presse autrichienne sous couvert d’anonymat », écrit M. Tuomioja. M. Turunen a lui aussi assuré que la coopération avec les autorités autrichiennes avait bien fonctionné et que la Finlande « n’avait pas gaffé ».
Le tabloïd Ilta-Sanomat rapporte les vives critiques contre la Finlande exprimées dans le journal autrichien. Les principales critiques concernent le manque de coopération et l’arrogance des Finlandais, ce qui aurait motivé les Autrichiens à mener, seuls, l’opération de libération. Cela expliquerait aussi que les autorités finlandaises n’étaient pas présentes à Oman lors de la libération et aient été prévenues très tard. M. Turunen répond aux critiques dans une interview publiée par Ilta-Sanomat.
Le tabloïd pose aussi des questions sur la prise d’otages et demande notamment pourquoi la Sûreté finlandaise SUPO avait été en contact avec M. Kaleva avant son voyage et pourquoi ses recherches étaient financées par la défense finlandaise.
HS AL IS

Diplomatie

Propos de M. Stubb : mise en place « d’ambassadeurs lap-top »
Le ministre du Commerce extérieure, qui a effectué une visite de promotion des exportations au Mexique et en Colombie, propose que l’on mette en place des postes de représentants sans toutes les ressources d’un ambassadeur.
M. Stubb souhaite réformer la diplomatie finlandaise pour la rendre moins onéreuse sans pour autant toucher au noyau dur du travail : la présence. Il propose ainsi que la Finlande pourrait disposer d’ambassadeurs sans chauffeurs, chefs de cuisine, femmes de chambre, résidence. Ces ambassadeurs pourraient habiter en location et travailler dans les locaux d’une représentation de l’UE ou ceux des pays nordiques en commun. Il précise que l’idée n’est pas de remplacer des ambassadeurs traditionnels par ces « ambassadeurs à ordinateurs portables », mais d’augmenter le nombre de représentants de la Finlande à l’étranger malgré les économies.
Il souligne l’importance d’un réseau de promotion des exportations et du travail nécessaire pour attirer des investissements en Finlande.
Il estime que la diplomatie traditionnelle devrait être transformée. Il souhaite que l’on consacre plus de ressources à l’économie. Il souligne l’importance de la présence diplomatique pour obtenir des résultats, et relève que la Grande-Bretagne et la Turquie sont en train d’augmenter le nombre de leurs représentations. Pour lui, la Finlande devrait coopérer plus étroitement avec tous les acteurs internationaux.
Sur les plus de 200 pays du monde, la Finlande est représentée dans environ 90.
HS/sam/B6

Finlande – Estonie

L’Estonie attire les entrepreneurs finlandais
Helsingin Sanomat rapporte que les entrepreneurs finlandais qui se sont installés en Estonie sont satisfaits des avantages comparatifs, notamment en matière de fiscalité, à travailler en Estonie. Les Finlandais possèderaient environ 4 000 entreprises en Estonie.
HS

Coopération baltique ferroviaire

La Finlande n’y participera pas
Les pays Baltes envisagent un trajet de train rapide de Tallinn jusqu’en Pologne. La Finlande ne souhaite pas participer au projet, mais n’exclut pas la possibilité de poursuivre la coopération pour le développement de ce Rail Baltica. La Finlande souhaite promouvoir la réalisation et la visibilité du projet, selon un message que la ministre des Transports, Mme Kyllönen, a transmis au ministère estonien de l’Economie et des Transports.
La Pologne ne souhaite pas non plus participer au projet.
HS/sam/B6

Conseil arctique

La défense ne figure pas à l’ordre du jour
Le Conseil arctique se réunira en Suède, mercredi et jeudi, pour évoquer des questions environnementales. Il est prévu de signer un accord de lutte contre les marées noires. Aamulehti note que les questions de défense ne figurent pas à l’ordre du jour.
M. Berkman, chercheur à l’Université de Californie, estime qu’il faudrait évoquer la sécurité et la stabilité de la région arctique avant qu’il ne soit trop tard pour négocier.
M. Tuomioja, ministre des Affaires étrangères, estime que les questions militaires sont implicitement à l’agenda, car il s’agit de questions liées à la sécurité de manière globale. Il rappelle que les autorités militaires participent à la coopération arctique de façon constructive. Pour lui, la démilitarisation de la région n’est pas possible.
M. Haglund, ministre de la Défense, admet qu’il y a un lien entre les ressources naturelles et les questions militaires. « Pus l’importance économique est grande, plus la région devient intéressante du point de vue militaire. »
MM. Tuomioja, Haglund, M. Laakso de Greenpeace et M. Sirén du Collège de Défense considèrent tous qu’un conflit dans la région est improbable.
AL/dim/A9

Hongrie

Le Premier ministre Orbán effectue une visite en Finlande
Helsingin Sanomat rapporte que le Premier ministre hongrois, M. Viktor Orbán, effectue aujourd’hui une visite en Finlande où il a des entretiens avec le Premier ministre Jyrki Katainen et le Président Sauli Niinistö.
HS estime que la visite du Premier ministre hongrois, président du parti conservateur Fidesz est compliquée pour M. Katainen. Les problèmes hongrois liés à la constitution devraient être évoqués. La pression est toutefois indirecte et se passe par l’intermédiaire de Bruxelles et du parti conservateur européen.
Selon Demokraatti, organe du PSD, Mme Liisa Jaakonsaari, parlementaire européenne du groupe socialiste, souhaite que MM. Katainen et Niinistö évoquent le développement antidémocratique en Hongrie : « Il serait bon qu’ils condamnent vigoureusement les actions du parti conservateur hongrois qui préoccupent tout le Parlement européen. »
HS/lun/A11, Dem/4

Etats-Unis

Festivités du 375e anniversaire de l’arrivée aux Etats-Unis des premiers colons suédois et finlandais
Helsingin Sanomat relève que le président du Parlement, M. Eero Heinäluoma et son épouse, ainsi que le roi et la reine de Suède, ont participé aux festivités à Wilmington en Delaware. Ils sont arrivés à bord du bateau Kalmar Nyckel, copie du bateau qui avait amené, en 1638, au total 24 colons suédois et finlandais. Le vice-président Joe Biden a prononcé le discours au gala organisé à cette occasion.
Selon les estimations de l’ambassade de Finlande à Washington, il y a actuellement aux Etats-Unis environ 750 000 Finlandais ou personnes avec des racines finlandaises.
HS/lun/B1-2, AL/lun/A12

Un groupe d’amitié a été créé au congrès américain
Demokraatti relève qu’un groupe d’amitié Etats-Unis – Finlande a été créé au congrès américain. « Cela n’a pris que 375 ans », selon le conservateur Sean Duffy, un des quatre co-présidents du groupe d’amitié.
Dem/11

Défense

Les problèmes des avions F-18 ont été réglés
Selon Aamulehti, l’armée de l’air finlandaise a annoncé que les éventuels problèmes des avions F-18 Hornet liés au système de siège éjectable ont été réglés. Les pièces défectueuses ont été changées la semaine dernière.
Les Hornet participent à un exercice de ravitaillement de lundi à vendredi avec un avion KC-135 de l’armée de l’air des Etats-Unis en Europe.
AL/dim/A11

Politique intérieure

Réforme des services sociaux et de la santé

Le modèle de responsabilité des services de santé n’a pas encore été réglé
Helsingin Sanomat rapporte que le président du groupe de travail, M. Petteri Orpo, président du groupe parlementaire du Parti conservateur, souhaite que les experts évaluent ouvertement la conformité de la réforme avec la constitution.
Selon le professeur Kaarlo Tuori, spécialiste de la constitution, l’objectif du gouvernement est de modifier l’interprétation de la constitution sur l’autonomie des communes.
M. Orpo admet qu’on peut s’en inquiéter. Si le projet de loi n’est pas conforme à la constitution, son étude au Parlement sera compliquée.
HS/sam/A13

Universités

Peu d’étudiantsen Finlande ont participé au test Pisa
Helsingin Sanomat relève seulement 330 étudiants finlandais sur les 2 400 possibles ont participé au test Pisa de l’OCDE pour les étudiants de l’université. Douze universités finlandaises et 200 étudiants de chaque université ont été choisis pour ce test mais moins de 14 % des étudiants l’ont fait. La participation des étudiants a beaucoup varié dans les pays qui on été choisis pour ce test.
HS/lun/A14

Economie

Commandes de l’industrie
En mars, les nouvelles commandes de l’industrie ont diminué de 11 % par rapport à mars 2012. Cette diminution correspond à la tendance du début de l’année : en janvier-mars, les commandes ont diminué de 10 % par rapport à la même époque en 2012.
Les commandes ont diminué le plus dans l’industrie chimique (18 %), textile (13,2 %) et métallurgique (13,1 %), alors que la production des produis du bois-papier est resté au niveau de 2012.
En mars, la production industrielle a diminué de 0,3 % par rapport à mars 2012, alors qu’en janvier-mars, la diminution s’élevait à 3 %. Certains secteurs – activités minières et agro-alimentaire – ont connu une augmentation de la production.
HS/sam/B5

France - Finlande

Culture

Spectacle
Hufvudstadsbladet publie une critique élogieuse du spectacle Capilotractées au festival Cirko.
HBL/dim/31

Livre
Hufvudstadsbladet rend compte de la traduction suédoise de Lumières de Pointe-Noire d’Alain Mabanckou.
HBL/dim/28

Tourisme

Nice, Cannes, Biarritz
Turun Sanomat publie une bonne crique du livre d’Helena Petäistö consacré à Nice, Cannes et Biarritz.
TS

Vendredi 10 mai 2013

Politique étrangère et européenne

Finlande - Yémen

Les otages finlandais libérés
Le ministre des Affaires étrangères M. Erkki Tuomioja a annoncé, jeudi soir, lors d’une conférence de presse que les otages finlandais prisonniers au Yémen avaient été libérés, avec leur compagnon de captivité autrichien, mercredi 7 mai et transférés à Oman, puis à Vienne.
Le ministre a refusé de commenter en détail la libération des deux otages détenus depuis le 21 décembre. « Ce n’était pas une opération militaire », s’est-il borné à dire. Ce sont l’Autriche et Oman qui ont géré la démarché opérative de leur libération a déclaré le ministre. « Concernant les ravisseurs, M. Tuomioja a souligné que, dans le contexte du Yémen, il était « souvent difficile de faire une différence entre al-Quaïda et les tribus locales ». Il a rappelé que « la Finlande ne versait pas de rançon et se conformait aux accords internationaux qui interdisent de financer le terrorisme ».
Selon Helsingin Sanomat, dont un correspondant yéménite local a interrogé, sous couvert d’anonymat, une responsable de la sécurité yéménite, les otages étaient détenus par al-Quaïda et le gouvernement yéménite aurait versé une rançon. Les négociations auraient été gérées par les autorités du Yémen et d’Oman.
Le quotidien rappelle que le ministre des Affaires étrangères finlandais s’était rendu au Yémen pour discuter du sort des otages en avril.
La presse finlandaise souligne que les otages n’étaient absolument pas des touristes ordinaires. Le couple Kaleva a en effet un lien étroit avec l’armée finlandaise. M. Atte Kaleva est en effet Lieutenant à la brigade de Pori qui forme les troupes de gestion de crise finlandaises. Il était en disponibilité pour préparer une thèse sur le radicalisme politique et séjournait au Yémen pour apprendre l’arabe. L’armée finlandaise a souligné que M. Kaleva était en disponibilité au Yémen et que l’armée finlandaise n’avait rien à voir avec ce voyage. Mme Leila Kaleva était pour sa part officier de réserve de l’armée de l’air et occupait un poste de direction dans le groupe pétrolier finlandais Neste Oil. L’ensemble des médias a respecté la confidentialité sur leur identité durant leur détention.
HS TS AL KS

Europe sociale

« Mme Urpilainen évoque la gestion des problèmes sociaux de l’Europe » STT
La présidente du PSD et ministre des Finances Jutta Urpilainen a publié, hier, à l’occasion de la journée de l’Europe un communiqué dans lequel elle souhaite que l’UE s’attaque aux problèmes sociaux qui augmentent. Elle rappelle que le chômage des jeunes dans les pays victimes de la crise de la dette explose. « On s’est focalisé sur la crise financière, il est temps de s’intéresser aux personnes et à l’emploi. Il faut empêcher l’augmentation de la crise sociale », déclare-t-elle.
Mme Urpilainen souhaite que l’on fixe dans l’UE des objectifs sociaux : un taux d’emploi de 75% pour les 20-64 ans, un taux maximal d’échec scolaire de 10% et un taux minimal de diplômés supérieurs de 40% pour les 30-34 ans.
TS

Ouverture des marchés

« La Finlande, marché le moins ouvert des pays nordiques » KL
Selon l’étude ICC open markets Index 2013, la Finlande n’est qu’en 17ème position, devancée par l’Estonie et les autres pays nordiques, en matière d’ouverture des marchés. La Finlande a toutefois progressé de trois places depuis 2011.
KL

Finlande – Allemagne

M. Niinistö reçoit le Prix Von Hayek
La fondation allemande Friedrich August von Hayek a décerné son prix annuel au président finlandais Sauli Niinistö pour son fort engagement dans la stabilité budgétaire aussi bien en Finlande que dans la zone euro.
Ce prix a précédemment été attribué à Mme Thatcher et à M. Monti notamment.
HS

Viande néerlandaise

La viande d’origine néerlandaise retirée de la vente en Finlande
Les services sanitaires ont décidé du retrait des produits utilisant de la viande venant de la société néerlandaise Willy Selten B.V. / Wiljo Import en Export B.V. pour carence en matière de traçabilité.
HS

Politique intérieure

Sondage

M. Stubb plébiscité pour succéder à M. Katainen
Selon un sondage publié par Helsingin Sanomat, M. Stubb est le favori des Finlandais (35%) et des conservateurs (55%) davant M. Vapaavuori (respectivement 9% et 13%) pour succéder à M. Katainen à la tête du parti conservateur.
M. Heinäluoma serait le favori des Finlandais (22%) et des sociaux-démocrates (29%), devant M. Tuomioja (respectivement 15% et 21%) pour succéder à Mme Urpilainen à la tête du PSD.
HS

Réforme des services sociaux et de la santé

Accord sur la gestion des services sociaux et de santé
Le groupe de travail présidé par M. Orpo, président du groupe parlementaire du Parti conservateur, a trouvé un accord mercredi sur les critères qui permettront aux communes d’organiser les services sociaux et de santé. A l’avenir seules les communes d’au moins 20 000 habitants pourront assumer des services sociaux et de santé de base. Ce critère est en contradiction avec les experts du secteur de la santé qui estiment qu’il faut confier la responsabilité des services de santé à des collectivités bien plus importantes. Le gouvernement aurait toutefois souhaité maintenir un seuil de 20 000 habitants pour inciter les petites communes à fusionner dans l’espoir de conserver la gestion de ces services.
Désormais, les communes de moins de 20 000 habitants perdraient donc toute compétence sur les services sociaux et de santé. Les communes de 20 000 à 50 000 habitants auraient des compétences sur les services de base. Les communes de plus de 50 000 habitants et les associations de communes auraient la charge des services hospitaliers et de tous les services spécialisés. Cela reviendrait donc à créer 20 à 30 zones de services sociaux et de santé (SOTE) en remplacement des 21 régions hospitalières actuelles.
Selon le gouvernement, une fois que les critères d’organisations des services sociaux et de santé (SOTE) auront été voté ainsi que ceux concernant les fusions de communes, il reviendra aux municipalités à définir comment les services sont organisés localement.
HS

Critiques contre le projet du gouvernement
Outre l’opposition, les Verts ont critiqué le projet du gouvernent car ils estiment qu’il aurait fallu séparer cette réforme de celle de la carte des communes. Alors que le député Osmo Soinninvaara aurait souhaité que le parti quitte le gouvernement, la ministre Heidi Hautala et la députée Tuija Brax considèrent qu’en dépit de ce désaccord, le parti doit rester au gouvernement.
Le constitutionnaliste Karlo Tuori considère pour sa part que le projet du gouvernement sera invalidé car il revient sur l’autonomie des communes garantie par la constitution.
HS

Parlement

Vote sur l’interdiction de l’élevage des animaux à fourrure avant l’été
Le Parlement étudie actuellement la première initiative populaire concernant l’interdiction de l’élevage des animaux à fourrure. La commission de l’agriculture va faire un rapport sur cette initiative qui sera ensuite débattu et voté en séance plénière avant l’été.
HS

Economie

Un espoir de reprise
Le baromètre du patronat EK annonce que les entreprises finlandaises seraient moins pessimistes que jusqu’à présent en matière de conjoncture. Les entreprises du secteur industriel s’attendent en effet à une légère amélioration dans les mois à venir.
KS TS

Nokia

Nokia lance un smartphone bon marché en Inde
Nokia a annoncé, hier, le lancement d’un smartphone bon marché pour le marché indien, le Asha 501.
Il s’agit d’un appareil sous le nouveau système propre à Nokia, Asha.
Les Lumia utilisent le système Windows.
Le segment des téléphones bon marché est particulièrement crucial pour Nokia qui a réalisé la moitié de son chiffre d’affaire dans ce secteur l’année dernière.
HS

NSN pourrait supprimer 150 emplois en Finlande
Nokia Siemens Networks va commencer un plan social visant à supprimer jusqu’à 150 emplois, principalement à Espoo.
HS

France - Finlande

Cinéma

Toutes nos envies
Helsingin Sanomat et Hufvudstadsbladet rendent compte de la sortie, en Finlande, du film de Philippe Lioret, Toutes nos envies, basé sur un roman d’Emmanuel Carrère.
Dem/18

France

Politique

« Perte d’audience pour les socialistes en France » HS
« Les socialistes français divisés sur l’Allemagne » KL
Petja Pelli analyse dans Helsingin Sanomat la diminution de l’audience du président hollande depuis son élection.
La correspondante de Kauppalehti à paris, Piia Seuguenot rend compte du débat dans le PS français sur la relation à l’Allemagne.
HS KL

Mercredi 8 mai 2013

Politique étrangère et européenne

Visite de M. Van Rompuy en Finlande

« La Finlande, modèle pour les chômeurs européens » HS
Le président du conseil européen, M. Herman Van Rompuy a effectué, hier, à Helsinki où il a rencontré le Premier ministre Jyrki Katainen. Ils se sont entretenus de la nécessité de la croissance économique et des mesures à prendre pour lutter contre le chômage.
M. Van Rompuy va proposer à la Commission européenne un paquet de six milliards d’euros pour lutter contre le chômage des jeunes dans l’UE.
Le modèle de ce paquet devrait être le programme de garantie formation emploi pour la jeunesse mis en place par le gouvernement finlandais. Le principe de cette garantie est l’obligation de proposer à tout jeune chômeur de moins de 25 ans ou diplômé de moins de 30 ans un emploi ou une formation dans les trois mois.
MM. Van Rompuy et Katainen ont aussi donné une conférence devant les étudiants de l’université sur l’avenir de l’UE. Helsingin Sanomat estime que ceux qui attendaient un débat intéressant devaient être déçus et que les professeurs finlandais ont brillé par leur absence.
HS

Somalie

Mme Hautala a participé à la réunion de Londres
Helsingin Sanomat rapporte que Mme Heidi Hautala, ministre de la Coopération, a participé hier à une réunion sur la Somalie organisée à Londres. Une cinquantaine d’Etats ou d’organisations étaient représentés à cette réunion.
Mme Hautala souligne que la situation de sécurité dans ce pays est encore très mauvaise malgré les progrès dans l’administration. Selon la ministre, la Finlande est prête à augmenter considérablement son aide à la Somalie. Actuellement, l’aide finlandaise est d’environ 9,4 millions d’euros par an. « Je ne voudrais pas donner des sommes exactes. Il faut d’abord être sûr que l’aide arrive à destination », souligne Mme Hautala. Elle précise que les participants à la réunion ont stipulé à la nouvelle administration somalienne qu’aucune corruption n’était autorisée. Mme Hautala admet que la question concernant la création d’un Etat fédéral est encore difficile.
HS/B2

Politique intérieure

Gouvernement

Selon un nouveau sondage, M. Sipilä est le favori comme prochain Premier ministre
Helsingin Sanomat relève que selon les informations d’un sondage effectué pour le compte du quotidien, 41 % des personnes interrogées souhaiteraient la démission du gouvernement. 50 % accordent leur confiance au gouvernement et 9 % ne se prononcent pas. Les conservateurs (86 %) et les sociaux-démocrates (61 %) ont le plus de confiance au gouvernement. 53 % des partisans de l’Alliance verte et 45 % des partisans de l’Alliance des gauches donnent leur confiance au gouvernement. 77 % des Vrais Finlandais et 63 % des centristes souhaitent la démission du gouvernement.
Le président du Parti du centre, M. Juha Sipilä, est le favori numéro un comme prochain Premier ministre, avec une popularité de 31 %. Il est suivi de l’actuel Premier ministre, le conservateur Jyrki Katainen (29 %), de la présidente du PSD, Mme Jutta Urpilainen (13 %) et du président des Vrais Finlandais, M. Timo Soini (12 %). 15 % ne se sont toutefois pas prononcés.
Pour savoir quels sont les deux grands partis politiques qui devraient participer au prochain gouvernement, 22 % sont favorables à une coalition entre le Parti conservateur et le Centre, 19 % pour le PSD et le Centre, 17 % pour le Parti conservateur et le PSD et 12 % pour les Vrais Finlandais et le Centre. 18 % ne se prononcent pas.
Les conservateurs sont plus favorables à une coalition avec le Centre (55 %) qu’avec le PSD (34 %). Les sociaux-démocrates préfèrent le Centre (41 %) avant le Parti conservateur (39 %). Les Vrais Finlandais préfèrent le Centre (37 %) et les centristes sont les plus favorables à une coalition avec le Parti conservateur (40 %).
A la question de savoir quels sont les trois partis qui devraient former le gouvernement (s’il y avait un gouvernement de trois partis), 55 % (+ 7 % par rapport à 2011) préfèrent le Centre, 49 % (+4 %) le PSD, 45 % (-5 %) le Parti conservateur, 31 % (-4 %) les Vrais Finlandais, 25 % (-8 %) l’Alliance verte, 11 % (+4 %) le Parti suédois, 10 % l’Alliance verte (comme en 2011) et 7 % (+3 %) les Chrétiens-démocrates. 15 % ne se prononcent pas.
Marko Junkkari, chef du service politique du quotidien, souligne que les prochaines élections législatives sont encore loin et il est trop tôt pour spéculer sur la prochaine coalition gouvernementale. Il y a un grand nombre d’électeurs qui changent de parti assez facilement.
Il souligne que les plus grands titres ont récemment concerné la baisse de l’audience du Parti conservateur et du PSD et la hausse de celle du Centre. On a accordé moins d’attention au fait que les Vrais Finlandais semblent avoir stabilisé leur audience à environ 18 %. Il est essentiel que les Vrais Finlandais aient réussi à modifier la suprématie de trois grands partis. Il est tout à fait possible que les Vrais Finlandais entrent au prochain gouvernement.
M. Junkkari note qu’il est contradictoire que 50 % accordent leur confiance au gouvernement actuel en même temps que M. Sipilä est plus populaire que M. Katainen.
Le prochain Premier ministre aurait probablement des problèmes du même genre que M. Katainen pour tenir sa coalition, conclut M. Junkkari.
Le sondage a été effectué par l’institut TNS Gallup entre le 23 avril et le 4 mai auprès de mille Finlandais.
HS/A8-9

Editorial : « La fatigue diminue le soutien de la coalition gouvernementale »
Dans son éditorial, Helsingin Sanomat estime qu’un gouvernement à mi-chemin de sa législature de quatre ans devrait encore avoir beaucoup de forces. La phase de préparatifs de grandes réformes devrait être achevée et la mise en œuvre des réformes devrait être en cours pour avoir des résultats avant les prochaines élections.
Tout cela ne correspond toutefois pas à la réalité. Les réformes trébuchent et les électeurs sont fatigués de la coalition gouvernementale.
Le résultat des élections municipales montre souvent la direction de la transition dans la popularité des partis politiques. Cela n’a pas été le cas cette fois-ci : les partis de l’opposition n’ont pas triomphé aux élections municipales. Les difficultés du gouvernement ont commencé plus tard avec la réforme structurelle des communes et celle des services sociaux et de la santé. La baisse de la popularité du gouvernement est due à sa propre action et non à celle de l’opposition.
Les électeurs s’intéressent en ce moment à M. Sipilä, nouveau venu dans la politique, qui n’a pas encore été dans une situation difficile.
HS/A4

Réforme des services sociaux et de la santé

Délai prolongé pour les travaux du groupe chargé de la réforme
Le groupe de travail présidé par M. Orpo, président du groupe parlementaire du Parti conservateur, qui devait terminer ses travaux, lundi, s’est vu accorder plus de temps pour étudier la réforme des services sociaux et de la santé.
Les groupes parlementaires ont été entendus, hier.
M. Orpo relève qu’on n’était pas loin d’un accord, hier soir. Les travaux continuent aujourd’hui, et M. Orpo se déclare optimiste en ce qui concerne les possibilités de trouver une entente, ce soir.
Il s’agirait de charger des régions de 50 000 personnes au minimum d’organiser des services. Les petites communes de 20 000 habitants n’auraient pas la responsabilité d’organiser des services. Il existe des différences au sein du gouvernement sur le fait de savoir s’il ne faudrait pas briguer des unités encore supérieures à 50 000 habitants.
Keskisuomalainen rappelle que tant que la réforme des services n’avance pas, la réforme des communes stagne. Le parlement attend des décisions pour la semaine prochaine.
KS/12

Economie

« Il faut garder patience face à la mauvaise conjoncture économique » HS
L’institut finlandais des statistiques a annoncé, hier, une dégradation de la production en février de 2,9% par rapport à l’année précédente.
Le ministère de l’emploi a annoncé que le chômage allait augmenter cette année et se maintiendrait à un niveau élevé l’année prochaine.
Helsingin Sanomat relève que les économistes considèrent que la Finlande doit attendre que la conjoncture s’améliore en Europe. Pour M. Kangasharju de la banque Nordea, une relance par le gouvernement profiterait aux produits étrangers.
M. Vihriälä (Etla) considère que de nouveaux allègements fiscaux seraient difficiles à prendre car la Finlande s’approche du niveau d’endettement maximal de 60% du PIB.
L’économiste M. Lehto (PT, institut de recherche des salariés) n’attend lui non plus pas de politique de relance du gouvernement, mais espère que le salut viendra de l’étranger.
Tous les économistes soulignent qu’il faut progresser dans les projets de réforme structurelle comme l’augmentation de la durée des carrières professionnelles ou la réforme des services sociaux et de santé.
HS

Défense

Différend sur la définition de la position finlandaise concernant les alliances militaires
La Finlande, qui s’est définie comme pays militairement non-aligné, estime que dans le monde actuel, il n’est pratiquement plus possible d’être explicitement non-aligné. La commission des Affaires étrangères souhaite, à l’unanimité, dans son rapport concernant le Livre blanc du gouvernement sur la défense, qu’on tienne compte des déclarations de spécialistes dans ce sens.
Les membres centristes de la commission des Affaires étrangères sont vexés par les interprétations sur un changement éventuel de la politique finlandaise en la matière, et les considèrent comme tendancieuses.
M. Soini, président Vrai Finlandais de la commission en question, précise que la commission souligne l’importance des réseaux internationaux et de la coopération, car le non-alignement militaire n’est plus possible dans la pratique, du fait des dépendances mutuelles.
KS/12

France - Finlande
Cinéma

Toutes nos envies
Demokraatti rend compte de la sortie, vendredi, du film de Philippe Lioret, basé sur un roman d’Emmanuel Carrère, Toutes nos envies.
Dem/18

Mardi 7 mai 2013

Politique étrangère et européenne

Visite du Premier ministre au Danemark

« Les premiers ministres ont parlé de la défense européenne » HS
Le Premier ministre finlandais Jyrki Katainen a effectué une visite au Danemark où il a rencontré son homologue Mme Helle Thorning-Schmidt. Les premiers ministres ont parlé des questions d’actualité européennes et de la crise économique. « Même si la Danemark n’est pas dans la zone euro, il participe activement au développement de l’union bancaire et au renforcement de la situation économique européenne en promouvant l’approfondissement du marché intérieur et du libre-échange », a déclaré M. Katainen.
Il s’est aussi exprimé devant le cercle danois des relations internationales.
Dans son discours intitulé « Une Europe loyale, des Etats membres forts », M. Katainen a déclaré que « pour la légitimité de l’UE il importe que les citoyens aient le sentiment de vivre dans une organisation équitable qui garantit les mêmes droits à tous. Tout le monde doit agir afin que l’on ne classe pas les Etats membres dans des blocs selon l’état de leur économie ou d’autre critère politique. Cela ne sert personne ».
M. Katainen a aussi déclaré que la Finlande était très intéressée par l’approfondissement et le développement de la coopération de défense dans l’UE. La Finlande souhaite en effet être active dans ce domaine en perspective du conseil européen de décembre.
M. Katainen motive la coopération de défense notamment par le coût du matériel, ce qui conduit à ce qu’il n’y ait pas en réalité de marché commun de l’armement en Europe. « Il faut répartir les ressources en usant du bon sens », a-t-il dit. En effet, avec les ressources dont elle dispose, l’Europe ne peut pas intervenir dans les crises. « La Pologne, l’Allemagne et la France sont actifs pour développer l’Europe de la défense. La Finlande veut faire partie de ce groupe », a-t-il dit, avant de préciser qu’il fallait d’abord un point de vue commun sur la direction à prendre.
M. Katainen a répété que la Finlande ne rejoindrait pas l’OTAN durant cette législature.
HS

Finlande – Russie

Débat sur la menace éventuelle que représente la Russie
Hufvudstadsbladet relève que M. Nyberg, ancien ambassadeur de Finlande, notamment à Moscou, estime que la menace que représenterait la Russie pour la Finlande est exagérée.
Le gouvernement estime, dans son Livre blanc sur la défense, que la Russie augmente son armement sur sa frontière ouest.
M. Forsberg, professeur en politique internationale à l’Université de Tampere, estime que la Russie voit l’Occident comme une menace dans une certaine mesure. Selon lui, il existe toutefois plusieurs écoles en matière de politique de sécurité en Russie. Il relève que, compte tenu de la situation géographique de Moscou et de Saint-Pétersbourg, il est clair qu’une partie des troupes sont situées dans cette région.
M. Haglund, ministre de la Défense, estime que M. Nyberg a raison lorsqu’il dit que ce sont les cyber-menaces et les risques environnementaux qui menacent la Finlande plutôt qu’une attaque russe. Il rappelle toutefois que le gouvernement a accès à plus d’information que M. Nyberg, qui est aujourd’hui homme d’affaires.
M. Jussi Niinistö, président de la commission de la Défense, estime que l’analyse du Livre blanc est réaliste.
HBL/2-3

Journal télévisé en russe
Yleisadio mettra en place un journal télévisé en russe à partir de lundi prochain. Destiné aux 60 000 Russes résidant en Finlande, le journal Novosti Yle sera diffusé sur TV1 tous les jours à 16h50. Il sera sous-titré en finnois.
Le journal en anglais, News in English, sera désormais diffusé tous les jours, à 15h05.
HS/B7

Economie

Investissements étrangers en Finlande
Des groupes finlandais ont attiré des capitaux étrangers, ou des investissements, à hauteur de 134 millions d’euros durant le premier trimestre de 2013, ce qui est place le pays au troisième rang en Europe après la Grande-Bretagne et la France.
Les domaines qui ont du succès sont ceux des jeux, des technologies environnementales et des technologies du domaine de la santé.
HS/B7

Le groupe de sécurité informatique Stonesoft serait vendu à l’américain McAfee
Stonesoft a annoncé, hier, que le groupe américain McAfee a fait une offre d’achat des actions de Stonesoft.
Les activités de Stonesoft seraient maintenues en Finlande et il s’agirait de recruter de nouveaux employés.
HS/B6

Entreprises

Selon une étude internationale, les entreprises déforment les chiffres
Helsingin Sanomat rend compte d’une étude internationale effectuée pour le compte d’Ernest & Young dans 36 pays et auprès de près de 3 500 directeurs et employés. En Finlande, cent représentants de grandes entreprises ont participé au sondage.
57 % de toutes les personnes interrogées estiment que la corruption est un phénomène commun dans leur pays. Parmi les Finlandais, 12 % ont été de cet avis. Par contre, seulement 11 % des Finlandais interrogés ont estimé que la direction de leur entreprise soutiendrait un employé qui fait un rapport sur un comportement non éthique.
Selon M. Markus Nylund, directeur à Ernest & Young, « le niveau de corruption est plus bas en Finlande qu’ailleurs mais nous sommes peut-être assez naïfs à ce sujet ». Il estime que les Finlandais n’ont pas d’expérience de la corruption et des mesures anti-corruption.
M. Erkki Laukkanen, directeur de la section finlandaise de Transparency International, estime que l’échantillon de cette étude est trop petit pour pouvoir tirer des conclusions. Il déplore que la législation finlandaise de protège pas ceux qui dénoncent les abus dans les entreprises.
HS/B10

STX

Les sous-traitants veulent racheter les chantiers
Aamulehti rapporte que l’objectif de l’association des sous-traitants finlandais des chantiers navals finlandais est que les chantiers passent sous possession finlandaise. Selon M. Juha Hietarinta, président de l’association des sous-traitants, une trentaine d’entreprises de sous-traitants s’intéressent au projet. Ils comptent prendre contact avec les Coréens dans les semaines à venir. M. Hietarinta espère que cela ne sera pas trop tard.
« Si une entreprise achète tous les chantiers internationaux de STX nous n’aurons pas le temps de faire notre proposition. »
« Je suis étonné que tous les partis politiques aient exprimé leur soutien. J’espère que l’Etat y participera, ainsi que quelques fonds de pension », dit M. Hietarinta.
L’association des sous-traitants estime, contrairement à beaucoup de chercheurs, que la construction navale peut être rentable en Finlande.
M. Jan Vapaavuori, ministre de l’Economie, ne veut toujours pas spéculer sur le rôle de l’Etat. « L’essentiel est de trouver un acteur industriel crédible qui assume la responsabilité principale des chantiers. Avant de le trouver il est inutile de spéculer sur le rôle de l’Etat finlandais. »
AL/A11

Politique intérieure

Parlement

Délégation finlandaise à l’Union interparlementaire
Helsingin Sanomat rapporte que le bureau de comptabilité du Parlement a fait un compte-rendu sur la participation des époux de deux députées, Mme Maria Lohela (Vrais Finlandais) et Saara Karhu (PSD) aux voyages de la délégation finlandaise à l’Union interparlementaire. Selon M. Pertti Rosila, responsable du bureau, « les voyages de l’UIP ne nécessitent aucunement la participation des époux ou épouses des parlementaires ».
Lors des voyages de la délégation de l’UIP, il y a toutefois beaucoup de programme organisé pour les époux et épouses. « Les députés ont pris la mauvaise habitude d’amener leurs conjoints parce que les voyages sont organisés dans des pays qui sont intéressants du point de vue touristique », selon M. Rosila.
Mme Lohela, qui préside la délégation, a amené son époux en Uganda à Pâques 2012 et en Equateur ce printemps. L’époux de Mme Karhu a participé aux voyages en Uganda, au Québec (en novembre 2012) et en Equateur. « Cela n’est pas conforme à la réglementation du Parlement », selon M. Rosila.
M. Rosila a proposé au directeur de l’administration du Parlement, M. Perttu Rauhio, de faire payer la moitié des frais de l’hôtel. M. Rauhio a refusé parce qu’il n’y a pas eu de frais supplémentaires, le prix d’une chambre double étant le même que celui d’une chambre à une personne.
Selon M. Rauhio, les frais supplémentaires sont toujours facturés. Il souligne que la participation des époux ou épouses n’est pas du ressort de l’administration financière du Parlement.
HS/A8

France - Finlande

Spectacle

Festival Cirko
Helsingin Sanomat rend compte du spectacle Capilotractées lors du Festival Cirko.
Le duo finlandais qui travaille en France réinvente une ancienne technique de cirque traditionnel basé sur la suspension par les cheveux. La création Capilotractées est produite et diffusée par l’association française « Des Clous ».
HS/C3, www.cirko.fi

Lundi 6 mai 2013

Politique étrangère et européenne

Pays nordiques – Russie

Un contrôle dans les locaux du Conseil ministériel nordique à Kaliningrad
Les locaux du Conseil ministériel nordique à Kaliningrad ont été contrôlés par les autorités russes, il y a une semaine. Les autorités ont fouillé des documents comme la comptabilité, par exemple. Les pays nordiques envisagent de déposer une plainte commune en la matière au gouvernement russe.
Le ministre des Affaires étrangères, M. Tuomioja, estime que l’action de la Russie n’était pas acceptable. « Je ne me fais pas de souci pour le bureau nordique, car je pense que cette affaire va se régler une fois que nous aurons exprimé la position des pays nordiques en la matière, mais dans l’ensemble, la situation est très inquiétante du point de vue du fonctionnement de la société civile ».
Les ministres finlandais, suédois, danois et norvégien des Affaires étrangères se sont rencontrés à Stockholm, vendredi.
M. Tuomioja relève que la Finlande et le Danemark envisagent de relever le statut diplomatique des représentations palestiniennes pour les mettre au niveau dont elles disposent en Suède et en Norvège. Il relève qu’il ne s’agit pas du fait que la Finlande reconnaisse la Palestine, mais du fait que les pays nordiques observent la même politique et que le statut de la Palestine est celui qu’elle a auprès de l’ONU.
HS/sam/A19

Economie

« Horizon sombre pour l’économie » HS
La Commission européenne prévoit 0,3% de croissance pour l’économie finlandaise cette année. Selon le professeur d’économie de l’université Aalto, M. Matti Pohjola, cette prévision est optimiste. Il considère que toutefois la Finlande ne peut seule rien faire face à la dégradation de la conjoncture. « L’économie finlandaise s’améliorera lorsque la conjoncture dans la zone euro et plus largement en Europe sera meilleure ».
Selon une étude de la banque Nordea, sur les quatre premiers mois de l’année, les groupes industriels finlandais cotés en bourse enregistrent une baisse de leur résultat de 131 millions d’euros par rapport à l’année dernière, qui était caractérisée par une faiblesse de l’activité. Toutes les industries traditionnelles (bois-papier, métallurgie, mines) sont touchées. La principale raison de ce recul est la dé&gradation de la conjoncture dans la zone euro.
Selon la centrale syndicale SAK, depuis la début de l’année, ce sont 3 500 employés qui ont été licenciés. Le chômage a augmenté de 0,5 point pour atteindre 9%.
HS

Notation de la Finlande

La Finlande conserve sont AAA en perspective stable
Helsingin Sanomat rapporte que l’agence Fitch a maintenu vendredi la note AAA de la Finlande avec une perspective stable, comme c’était déjà le cas pour les deux autres agences de notation Moody’s et S&P.
HS

STX

Propos de M. Katainen
Helsingin Sanomat rapporte que pour le Premier ministre Jyrki Katainen, la vente des chantiers européens de STX pourrait être une possibilité importante pour les Finlandais, mais l’Etat ne s’intéresse pas à une participation importante. « Je souhaite que la construction navale se développe en Finlande. »
M. Katainen souhaite que l’acheteur des chantiers finlandais soit une entreprise privée forte qui s’engage dans le développement des chantiers. « Cela peut être compliqué mais non impossible. »
Selon M. Katainen, l’entreprise ne pourra pas dépendre de l’Etat. « S’il semble qu’aucun acteur privé ne s’intéresse aux chantiers cela signifie que personne ne croit au succès économique du projet. Pourquoi l’Etat devrait s’y intéresser dans un cas pareil ? »
HS/dim/A11

Les sous-traitants veulent acheter les chantiers
Selon Helsingin Sanomat, les sous-traitants finlandais veulent racheter les chantiers finlandais. Selon M. Juha Hietarinta, président de l’association des sous-traitants de la construction navale, les sous-traitants comptent fonder une entreprise et prendre ensuite contact avec les Coréens dans quinze jours environ.
M. Hietarinta estime que le prix ne serait pas très élevé, vu que l’Etat a déjà acheté le terrain du chantier de Turku et qu’il n’y a probablement pas beaucoup d’acheteurs. Il n’exclut pas une coopération avec les chantiers européens de Meyer Werft ou Fincantieri.
Il est important pour les sous-traitants que la majorité de l’entreprise soit en possession finlandaise. Ils comptent toutefois prendre contact avec les Russes et les Norvégiens.
Selon le quotidien coréen Dong-a Ilbo, le coût des filiales européennes de SXT serait d’un peu moins de 700 millions d’euros.
M. Jan Vapaavuori, ministre de l’Economie, n’a pas exclu, vendredi dernier, une éventuelle participation de l’Etat finlandais. Il souligne toutefois qu’il faut que l’actionnaire principal soit une société privée – finlandaise ou étrangère - et que la participation de l’Etat ne soit pas important. « La réponse est la même, qu’il s’agisse d’une entreprise finlandaise, russe ou d’un autre pays : il faut qu’elle soit un propriétaire crédible, privé et industriel. »
HS/sam/A6-7

Les sociaux-démocrates exigent un consortium dirigé par l’Etat
Demokraatti, organe du PSD, relève que le président du groupe parlementaire du PSD, M. Jouni Backman, exige que l’Etat réunisse un consortium qui pourrait acheter les chantiers navals. Selon M. Backman, il faut que le ministre de l’Economie, M. Vapaavuori, gère le projet. « L’importance de ce secteur est très grande et il faut que l’Etat y prenne un rôle actif. » Il souhaite également que les compagnies d’assurance vieillesse y réfléchissent.
Pour le secrétaire général du PSD, M. Reijo Paananen, il est positif que les conservateurs ne s’opposent plus en principe à une participation de l’Etat. « Les sociaux-démocrates mènent une politique active de participations de l’Etat, surtout dans les situations de transition.
Le président su syndicat de la métallurgie, M. Riku Aalto, souhaite que l’actionnaire principal soit une entreprise privée et que l’Etat y participe. « Le rôle de l’Etat pourrait être préliminaire. »
Dem/3, AL/lun/A5

Les groupes parlementaires souhaitent une « solution finlandaise »
Selon Aamulehti, les présidents des groupes parlementaires souhaitent une participation de l’Etat. Selon M. Arto Satonen, vice-président du groupe parlementaire, l’idée des sous-traitants des chantiers navals est bonne, mais il faut d’autres participants aussi pour que les risques soient partagés. Il n’exclut pas la participation des actionnaires étrangers.
AL/dim/A8

Politique intérieure

Parlement

Critiques contre la préparation du cadre budgétaire
Helsingin Sanomat rapporte que la commission de l’inspection du parlement avait demandé en avril à l’inspection des finances de l’Etat (VTV) d’étudier le travail de préparation des décisions du cadre budgétaire prises par le gouvernement.
L’inspection des finances de l’Etat a rendu son rapport dans lequel elle critique fermement les décisions et calculs du gouvernement ayant conduit à la réforme de l’impôt sur les sociétés et de la fiscalité sur les dividendes.
La commission de l’inspection du Parlement a décidé de rendre public ce rapport et de la transférer à la commission des Finances du parlement qui étudie actuellement les décisions prises par le gouvernement pour le cadre budgétaire 2014-2017.
HS

Parti suédois

M. Haglund brigue un nouveau mandat à la tête du parti
Le président du Parti suédois, ministre de la Défense, M. Haglund, a confirmé, samedi, qu’il souhaitait continuer à la présidence du parti.
Le congrès du parti aura lieu à Porvoo, en juin.
HS/dim/A11

Symboles religieux

Débat sur le port du turban sikh et du foulard
Proposition de loi pour interdire la burqa et le niqab
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime qu’il est absurde qu’un chauffeur de bus sikh ne puisse pas porter de turban. Il ne voit pas de justification pour une interdiction, que ce soit au niveau de la sécurité ou de l’uniformité des costumes de travail.
Le groupe de grande distribution HOK-Elanto (groupe S) envisage d’introduire un foulard de service pour ceux qui souhaitent en porter pour des raisons religieuses.
La police et l’armée n’ont pas évoqué la question ni n’ont remis en question les instructions concernant l’autorisation de porter uniquement des casquettes faisant partie de l’uniforme. Le ministre de la Défense, M. Haglund, estime que l’armée ne peut pas faire de dérogation concernant les uniformes, mais que l’obligation concernant les hommes de couper leurs cheveux pourrait éventuellement être revue, dans le cas de raisons religieuses.
Pour M. Haglund, la question n’est pas politique, mais relève plutôt des Forces armées. Il estime qu’il serait important d’encourager les personnes d’origine immigrée à faire leur service militaire. Pour lui, il n’est pas dans les intérêts du pays de voir des personnes s’orienter vers le service civil pour des raisons concernant la coupe des cheveux.
M. Saarakkala, député Vrai Finlandais, quant à lui, a déposé, vendredi, une proposition de loi concernant l’interdiction du port de burqa et de niqab couvrant le visage sur des lieux publics. M. Saarakkala avait déjà fait une question orale en la matière. Le ministère de la Justice avait alors répondu que l’interdiction toucherait les droits fondamentaux des personnes.
HS/sam/A5, A22, lun/A11

France - Finlande

Concert

Kaas chante Piaf
Helsingin Sanomat rend compte du concert de Patricia Kaas au Palais Finlandia.
HS/sam/C13

Entreprenariat

Réaliser son rêve : ouvrir son propre café
Helsingin Sanomat rend compte des gens qui ont réalisé leur rêve d’ouvrir un café, dont un couple franco-nippon qui a fondé un café dans le quartier de Töölö.
HS//dim/D1-5

France

Exposition

Marie Laurencin
Hufvudstadsbladet rend compte de l’exposition de Marie Laurencin au Musée Marmottan, et de celle de Keith Haring au Musée d’art moderne, à Paris.
HBL/sam/20-22,

Politique

« La rue défie M. Hollande » AL
Aamulehti publie un article d’Anne Kuorsalo sur l’audience de M. Hollande qui est en baisse en raison de la situation économique et notamment du taux élevé de chômage. Mme Kuorsalo relève que les manifestations contre le mariage pour tous sont devenues agressives.
AL/dim/B18

Vendredi 3 mai 2013

Politique étrangère et européenne

STX

Selon Turun Sanomat, le groupe STX compte vendre tous ses chantiers navals en Finlande, en France et en Chine
Turun Sanomat rapporte que selon les informations du quotidien Korea Times, confirmées par un représentant de STX, le groupe tente à vendre toutes ses propriétés à l’étranger. Cela signifierait que STX est à la recherche d‘acheteurs pour ses chantiers navals à Turku et à Rauma, ainsi qu’à Saint-Nazaire en France et à Dalian en Chine. STX a de grandes difficultés financières et ses caisses sont vides. Cette crise pose des problèmes aussi aux banques qui ont financé STX. Les six plus grandes banques créancières de STX ont des dettes actives d’environ neuf milliards d’euros, dont 700 millions d’euros arrivent à échéance cette année, dont 500 millions en mai.
Les difficultés de la société mère jettent une ombre sur l’avenir du chantier de Turku. De nouvelles commandes sont impossibles dans la pratique parce que les armateurs ne veulent pas commander des bateaux à des chantiers en difficulté.
TS/mer/11

Commentaires
Le ministre de l’Economie, M. Jan Vapaavuori, a commenté sur Facebook les informations sur la vente éventuelle des chantiers finlandais de STX. « Dans cette phase, il est impossible d’évaluer ce que cela signifierait dans la pratique », écrit M. Vapaavuori.
Il rappelle que le nouveau propriétaire doit en principe continuer les affaires sur la base des engagements déjà pris. « Ce qui est essentiel du point de vue des chantiers finlandais en ce moment est que le projet de vente éventuelle n’ait pas d’effet sur le paquet de financement des bateaux commandés par TUI. »
hs.fi

Conseil arctique

Le litige sur les observateurs paralyse le Conseil arctique
Helsingin Sanomat relève que le Conseil arctique, qui se réunira à Kiruna en Suède le 15 mai, n’a pas encore arrivé à une entente sur la question des observateurs. L’Union européenne, la Chine, la Corée du Sud, le Japon, l’Inde, Singapour, le Brésil et l’Italie ont demandé le statut d’observateur. La Suède, qui assume la présidence du Conseil en ce moment, a promis que les décisions seront prises sur cette question à Kiruna.
La Finlande et les autres pays nordiques souhaitent accueillir tous les demandeurs tandis que le Canada et la Russie n’y opposent. La position des Etats-Unis n’est pas connue, mais on sait que le secrétaire d’Etat américain, M. John Kerry, participera à la réunion de Kiruna.
Le Canada s’oppose au statut d’observateur pour l’Union européenne et la Russie s’oppose à celui-ci pour la Chine.
Les ministres nordiques des Affaires étrangères, qui se réunissent aujourd’hui près de Stockholm, doivent évoquer aussi cette question difficile.
HS/B6

Défense

Editorial : « Les difficultés de l’économie peuvent promouvoir la coopération de l’Union européenne en matière de défense »
Dans son éditorial, Helsingin Sanomat rappelle que la France a des problèmes économiques : sa compétitivité s’affaiblit, ses exportations souffrent, il y a 3,2 millions de chômeurs, les investissements diminuent et il n’y a pas de croissance. En économie, l’Allemagne creuse de plus en plus l’écart..
En ce qui concerne la défense, la France a été forte. L’arme nucléaire est le noyau dur de la défense française.
Le Président Hollande a annoncé lundi que le budget de défense sera gelé. Même s’il n’y aura pas de coupes, cela signifie que 34 000 emplois de la défense vont disparaitre d’ici cinq ans. Cela tombe au moment où la France devrait renouveler ses matériels de défense.
Les problèmes de l’économie et la rigidité du marché de travail font que la France s’éloigne des aspirations d’indépendance qu’elle a eues dans le passé. La France gardera son arme nucléaire, mais pour des raisons économiques, elle devra s’appuyer de plus en plus sur les autres pays européens.
HS/A5

BCE

Réactions en Finlande
Les économistes des banques finlandaises estiment que l’on est encore loin d’avoir trouvé une solution à la crise de l’euro et que la menace de la dissolution de la zone euro existe toujours. « La situation est la pire de l’histoire de l’eurogroupe et les problèmes ne pourront être résolus que cas par cas sans pouvoir recourir à un mode de fonctionnement harmonisé », dit Mme Asplund de Handelsbanken.
M. Kuismanen du ministère des Finances, ne partage pas cet avis sur le risque de dissolution de l’eurogroupe. Pour lui, c’est un scénario politique avec peu de probabilité. Il rappelle qu’on peut se demander par quel système de devise réaliste remplacer l’euro.
HS/B7

Registre d’empreintes digitales

La police n’aurait pas l’autorisation d’utiliser les fichiers établis pour les passeports
La police finlandaise a souhaité avoir accès au registre d’empreintes digitales créé pour les passeports biométriques. Un groupe de travail du ministère de l’Intérieur est en train d’étudier la question de savoir avec quelles conditions le registre pourrait servir l’enquête criminelle.
Le ministère de la Justice et le délégué à l’informatique et aux libertés se sont opposés à l’idée d’un registre en général. Le Parlement a rejeté le souhait de la police d’utiliser le registre.
Helsingin Sanomat relève que la Cour européenne des droits de l’homme s’est prononcée récemment contre la sauvegarde de telles informations, dans le contexte d’une affaire qui a eu lieu en France.
Le délégué à l’informatique et aux libertés, M. Aarnio, estime que la position de la Cour européenne des droits de l’homme ne signifie pas que l’on abandonne le projet en Finlande. M. Ojanen, professeur à l’Université de Helsinki, craint que l’ouverture de tels registres soit une évolution inévitable malgré l’opposition tant parmi les spécialistes que les députés.
HS/A14

Politique intérieure

Parlement

M. Heinäluoma a complété son cabinet
Helsingin Sanomat rapporte que le président du Parlement, M Eero Heinäluoma, a recruté un nouveau conseiller pour les affaires internationales dans son cabinet. Il s’agit de M. Jouni Laaksonen, conseiller au ministère des Affaires étrangères. Jusqu’à présent, les présidents du Parlement se sont contentés de l’aide offerte par la vingtaine de fonctionnaires du service des affaires internationales de l’Eduskunta. M. Heinäluoma refuse de commenter l’affaire.
En 2012, le président du Parlement a eu un budget de voyages de 60 000 euros. Les voyages de M. Heinäluoma ont toutefois coûté 164 000 euros.
HS/A10

Talvivaara

L’extraction redémarre
Talvivaara annule les mises à pied et redémarrera l’extraction dans deux semaines, ce qui est six semaines plus tôt que prévu.
Helsingin Sanomat note que la compagnie d’assurances retraite Varma a vendu 18 % des ses actions dans ce groupe. Varma reste le deuxième actionnaire avec une participation de 7,1 %.
HS/B10

Symboles religieux

Un turban sikh n’est pas autorisé pour un chauffeur de bus
Helsingin Sanomat relève qu’un chauffeur de bus sikh de Vantaa fait campagne pour être autorisé à porter son turban au travail. Les compagnies de transport Veolia, Nobina et Pohjolan liikenne n’autorisent que la tenue de service pour leurs chauffeurs et souhaitent un habillement neutre. Elles n’excluent pas la possibilité de faire des compromis cas par cas.
HS/A20

Recherche & développement

Projet de fonds de financement de recherche stratégique - Tekes défend son indépendance
Le gouvernement envisage de transférer l’ensemble des crédits de recherche à un conseil de recherche stratégique qui dépendrait de l’Académie de Finlande. Tekes, agence nationale pour le développement technologique, s’étonne du projet et ne souhaite pas y affecter ses crédits, pour lesquels le gouvernement a déjà prévu des coupes (5 millions d’euros cette année et ensuite, 20 millions par an).
Selon le gouvernement, la recherche stratégique concernée par ce nouveau fonds concernera les projets arctiques, le changement climatique, la lutte contre l’exclusion et le vieillissement de la population. Il est prévu que 100 millions d’euros par an y soient consacrés.
Le directeur de Tekes, M. Soini, estime que la participation au financement de ces projets diminuerait le financement de l’innovation dans la vie économique. Il rappelle que le rôle de Tekes est de financer le développement des innovations qui engendrent une croissance et de nouvelles activités qui créent des emplois et des recettes à l’Etat.
Helsingin Sanomat relève que l’Etat accorde 530 millions d’euros par an à Tekes.
HS/A16

France

Billet de M. Saarikoski

« Monsieur Normal est devenu Monsieur Faible » HS
Helsingin Sanomat publie un billet de M. Saarikoski, qui analyse la situation en France un an après l’élection de M. Hollande à la présidence de la République. Il estime qu’il ne reste plus grand-chose de l’optimisme qui régnait il y a un an. « M. Hollande a dû revenir sur ses promesses électorales, l’économie française stagne, des usines sont fermées, le taux de chômage augmente, ainsi que le déficit budgétaire. »
M. Saarikoski rend compte de l’article de L’Express qui surnomme le Président M. Faible. Il cite également l’article du Guardian qui a interrogé le chercheur Bruno Cautrès de Sciences Po sur les problèmes de la France.
M. Saarikoski estime que l’évolution française peut représenter un choc pour les sociaux-démocrates finlandais. « La France est la preuve que la social-démocratie traditionnelle promue par M. Hollande n’offre pas d’option de succès et – ce qui est encore pire – que promettre quelque chose pourra mener un parti dans une situation difficile. »
M. Saarikoski note qu’aucun débat sur les conclusions à tirer de la situation française n’a lieu en Finlande. HS/A4

Jeudi 2 mai 2013

Politique étrangère et européenne

Lituanie

Le Président Niinistö effectuera une visite en Lituanie
Turun Sanomat rapporte que le Président Sauli Niinistö effectuera une visite d’Etat en Lituanie les 14 et 15 mai à l’invitation de sa collègue lituanienne, Mme Dalia Grybauskaite. M. Niinistö rencontrera également le Premier ministre Butkevicius et le président du parlement, M. Gedvilas.
Le ministre de l’Economie, M. Jan Vapaavuori, fera partie de la suite de M. Niinistö. Un séminaire sur les questions relatives à l’énergie sera organisé lors de la visite. Les présidents participeront, le 15 mai, à l’inauguration d’une centrale thermique de Fortum à Klaïpeda. Le coût de cet investissement est d’environ 130 millions d’euros et la centrale produira 40 % de l’énergie consommée à Klaïpeda.
TS/mer/11

Danemark

M. Katainen au Danemark
Le Premier ministre, M. Katainen, effectuera une visite au Danemark le lundi 6 mai à l’invitation de sa collègue danoise, Mme Helle Thorning-Schmidt. Les Premiers ministres évoqueront les questions européennes, dont l’emploi, la croissance et le développement de l’Union économique et monétaire.
M. Katainen prononcera un discours devant l’association danoise des relations internationales sur la situation économique et politique actuelle en Europe.
VNK

Mali

La formation militaire avance
Helsingin Sanomat rend compte de la formation dispensé à 145 soldats maliens par dix formateurs finlandais depuis six semaines. La formation avance comme prévu et devra se terminer à la mi-juin. Les Finlandais auront ensuite un nouveau groupe de maliens à former.
Selon le chef de bataillon Mika Mäenpää, les Finlandais ont été bien accueillis tant par les soldats que par les habitants du pays.
HS relève que les Finlandais et les Suédois ont construit un sauna sur le terrain et que même des Français l’ont testé.
HS/mer/B6

Finlande – Russie

Aviation : frais de survol
Finnair continue à verser une redevance à la compagnie aérienne Aeroflot pour les survols de ses avions à destination de Russie et de l’Asie. Finnair est la seule compagnie qui est autorisée à bénéficier de ces survols pour ses vols à destination de l’Asie.
Un accord entre l’UE et la Russie entrera en vigueur en 2014 pour la suppression de ces redevances. La mise en œuvre de cet accord, sur lequel l’UE et la Russie se sont mises d’accord en 2006, lors de la présidence finlandaise de l’UE, a été retardée par la Russie qui l’a lié à son adhésion à l’OMC.
Mme Ruokola, Directrice au ministère des Transports et des Communications constate que le transport aérien est devenu très politique.
AL/jeu/A6

Politique intérieure

Discours du 1er mai

Mme Urpilainen, M. Kääriäinen, MM. Soini et Lyly, Mme Virkkunen
Aamulehti rend brièvement compte des contenus de quelques discours prononcés à l’occasion de la Fête du travail.
La ministre des Finances, présidente du PSD, a prononcé un discours à Jyväskylä. Elle a estimé, concernant le mauvais résultat du PSD au dernier sondage sur l’audience des partis, qu’il fallait se regarder « humblement » dans le miroir Elle a fait appel aux entreprises afin qu’elles se retiennent de trop distribuer de dividendes. Elle souhaite que les entreprises puissent investir et recruter des employés – jeunes et âgés – et ne pas en licencier.
M. Kääriäinen, député centriste, rappelle qu’il faut prendre avec calme les résultats des sondages.
M. Soini, président des Vrais Finlandais, souhaite améliorer la situation des entrepreneurs et privilégier les petites et moyennes entreprises. Il rappelle que chaque grande entreprise a été petite à ses débuts.
M. Lyly, président de la confédération des ouvriers, SAK, reproche aux entreprises d’externaliser leurs activités. Pour lui, on demande beaucoup de flexibilité en matière d’horaires de travail et de salaires aux employés. M. Lyly se déclare opposé à une situation où la société devrait soutenir même ceux qui travaillent, comme en Allemagne.
Mme Virkkunen, ministre conservatrice des Collectivités locales, rappelle l’importance de la mise en place de garanties concernant la jeunesse. Elle souligne l’importance de l’embauche des jeunes et rappelle que celle-ci va dans l‘intérêt de l’ensemble de la société.
AL/jeu/A4

Pouvoir d’achat

Mesures de remède de spécialistes
Aamulehti a interrogé des spécialistes concernant le pouvoir d’achat. M. Lehtinen, directeur général de la confédération des contribuables s’inquiète de son affaiblissement. Pour lui, il faudrait revenir sur la décision d’aggraver la fiscalité des revenus salariaux. Cela donnerait un message positif aux consommateurs.
Mme Ilmakunnas, directrice de l’institut de recherche des salariés, souligne l’importance d’une politique d’emploi active afin que la croissance du taux de chômage ne constitue pas un problème permanent.
M. Pekkarinen, directeur au ministère des Finances, estime que la consommation privée constitue un facteur-clé pour que la situation économique reste « tolérable ». Il estime qu’il est encore trop tôt pour tirer des conclusions de signaux faibles concernant la confiance des consommateurs. Il estime que les efforts à venir pour garantir une stabilité économique devront se concentrer sur des évolutions salariales modérées qui garantissent un développement satisfaisant du pouvoir d’achat.
AL/jeu/A4

Sondages

Selon un sondage, la popularité de M. Sipilä est en hausse
Turun Sanomat rapporte que selon un sondage effectué par pour le compte du tabloïd Iltalehti, le président du Centre, M. Juha Sipilä, et l’actuel Premier ministre, M. Jyrki Katainen, sont des candidats à égalité de popularité pour être le prochain Premier ministre, avec une audience de 25 % chacun. Mme Jutta Urpilainen, président du PSD, et M. Timo Soini, président des Vrais Finlandais, partagent la troisième position avec une audience de 11 %.
Parmi les présidents des quatre plus grands partis politiques, M. Sipilä est celui qui a le mieux réussi à faire progresser son audience dernièrement.
L’institut Taloustutkimus a effectué ce sondage entre le 24 et le 29 avril auprès de 1 072 personnes.
TS/mer/11

Vrais Finlandais

Congrès du parti
Selon Turun Sanomat, les Vrais Finlandais se réuniront en congrès à Joensuu fin juin. Les candidatures pour la direction du parti doivent se déclarer au plus tard le 15 mai. Le président du parti, M. Timo Soini, estime qu’il y aura plusieurs candidats pour les postes de vice-présidents, ainsi que pour le bureau national.
Le premier et le deuxième vice-président, élus au congrès de Tampere il y a deux ans, Mme Hanna Mäntylä et M. Juho Eerola, souhaitent être réélus. Le troisième vice-président, M. Reijo Ojennus, hésite encore. Le député Jussi Niinistö a déjà présenté sa candidature pour la vice-présidence.
M. Ossi Sandvik, secrétaire général depuis six ans, ne sait pas encore s’il souhaite continuer à ce poste. Le député Jari Lindström a déjà annoncé sa candidature pour le secrétariat général.
Il n’y a cependant pas de vote en vue sur le poste le plus important, celui de président du parti : M. Soini y restera.
TS/mer/11

Nokia

Lumia envahit la Finlande
Kauppalehti, le quotidien d’informations économiques, relève que les ventes de smart phone Lumia de Nokia dépasseront celles d’iPhone avant la fin de l’année en cours.
KL/A6

Nucléaire

Olkiluoto-4
Turun Sanomat rapporte que Teollisuuden Voima (TVO), qui prépare la commande d’une quatrième unité nucléaire à Olkiluoto, a obtenu les offres de cinq fournisseurs fin janvier.
Selon M. Janne Mokka, directeur du service OL-4, environ 150 personnes participent à l’évaluation des offres chez TVO.
Concernant le calendrier, on sait que la proposition de construction devra être déposée au plus tard en juin 2015. Selon les estimations, le fournisseur serait choisi en 2014.
M. Mokka estime que la construction d’OL-4 prendra de 5 à 6 ans.
TS/mer/17

France

Tourisme

Alsace
Aamulehti et Turun Sanomat publient chacun un article de Katariina Paajaste sur l’Alsace et ses délices gastronomiques et œnologiques.
AL/mer/B25, TS/mer/29

publié le 31/05/2013

haut de page