Mai 2010

Lundi 31 mai 2010

Politique étrangère et européenne

Chine

Mme Halonen a rencontré le président chinois
Helsingin Sanomat rapporte que la Président, Mme Halonen, a eu samedi un entretien avec le président chinois, M. Hu Jintao, à Pékin. Ils ont évoqué les relations bilatérales et les possibilités d’augmenter la coopération dans différents secteurs économiques.
Mme Halonen a également évoqué la situation des deux Corées, ainsi que le statut des employés dans la concurrence internationale intensifiée. La longue durée des journées de travail et les conditions de travail difficiles des travailleurs chinois ont été critiquées dernièrement, notamment à l’usine chinoise de Foxconn où plusieurs cas de suicides sont à déplorés.
HS/dim/A5

Gestation pour autrui

Des Finlandais intéressés par des mères porteuses à l’étranger
La législation finlandaise ne permet pas la gestation pour autrui. L’ambassade de Finlande à Kiev rapporte que des Finlandais se sont informés de la possibilité de recourrir à des services de gestation pour autrui en Ukraine.
AL

Défense

La coopération nordique est encore éloignée
« L’intégration militaire nordique dépend des adhésions à l’OTAN », écrit la journaliste Yrsa Grüne de Hufvudstadsbladet.
« La gestion de crise internationale constitue l’intégration militaire de nature formelle entre les pays nordiques. Il n’est pas possible de franchir les frontières en raison des lois de ces pays et du fait que tous n’appartiennent pas à l’UE ni à l’OTAN. »
« Cela peut sembler paradoxal, mais la coopération nordique militaire spécifique ne pourra pas se développer à moins que tous les pays nordiques ne deviennent membres de l’OTAN », estime la journaliste.
HBL30.5/12

Politique intérieure

Parti social-démocrate

Le PSD se sent obligé de gagner les élections législatives
Helsingin Sanomat relève que Mme Jutta Urpilainen a été reconduite pour un second mandat à la présidence du Parti social-démocrate au congrès du parti à Joensuu vendredi. M. Mikael Jungner a été élu secrétaire général par 374 voix contre 113 en faveur de M. Reijo Paananen et 11 en faveur de M. Lari Kangas. Mmes Maria Guzenina-Richardson, Piia Viitanen et M. Ilkka Kantola ont été réélus aux postes de vice-présidents du PSD. M. Jouni Backman continue à présider le conseil national du parti.
Dans son discours, Mme Urpilainen a noté que le Centre et le Kokoomus souhaitent continuer ensemble au gouvernement. « Il semble que le PSD n’entrera pas au gouvernement s’il n’est que le deuxième parti aux élections législatives. » La plupart des délégués du congrès pensent que le PSD doit participer au gouvernement même si le parti arrive deuxième aux élections.
Concernant une motion de base contre une adhésion à l’OTAN, le congrès n’a pas voulu exclure cette possibilité, même si, pour Mme Urpilainen, une adhésion finlandaise à l’OTAN n’est pas d’actualité. « Le PSD annoncera clairement avant les élections législatives que nous ne voyons pas de besoin pour adhérer à l’OTAN pendant la prochaine législature. » Elle souligne toutefois que le PSD ne veut pas fermer définitivement la porte de l’OTAN.
Concernant la politique de l’immigration, le PSD souligne qu’elle doit être « maitrisée » et que l’immigration de travail doit être basée sur un véritable manque de main-d’œuvre. Le parti souligne aussi qu’il faut augmenter les ressources des autorités qui surveillent l’usage de la main-d’œuvre.
HS/sam/A5, dim/A6, TS/dim/12

Parti du centre

M. Korhonen souhaite continuer comme secrétaire général du Centre
Selon Helsingin Sanomat, M. Jarmo Korhonen, secrétaire général du Centre depuis quatre ans, a annoncé samedi qu’il briguait un nouveau mandat au congrès du parti dans quinze jours. M. Korhonen a été beaucoup critiqué en raison du scandale de financement électoral.
M. Timo Laaninen, rédacteur en chef de Suomenmaa, organe du parti, qui a annoncé sa candidature antérieurement, souligne qu’il faut mettre un terme à ce scandale.
Les trois principaux candidats à la présidence du Centre, Mme Kiviniemi et MM. Pekkarinen et Väyrynen, ne se prononcent pas sur les candidats, soulignant qu’il revient au congrès de faire ce choix, tandis que le quatrième candidat, M. Kaunisto, s’oppose ouvertement à la candidature de M. Korhonen.
HS/dim/A6

Expulsions

Des centaines d’intimations de quitter le pays tous les mois
Selon les statistiques de la police, le nombre de décision d’expulsion est en augmentation. Au début 2009, il y en avait autour de 80 par mois, alors que vers la fin de l’année, il y en avait 200. Cette année, il y en a eu 400 par mois.
Les dix premiers groupes selon la nationalité sont les Bulgares (310 depuis le début de l’année), les Russes (213), les Somaliens (101), les Kosovars (95), les Irakiens (75), les Estoniens (40), Les Biélorusses, les Roumains, les Nigérians et les Afghans.
HS/dim/A5

L’église offre l’asile à l’une des grands-mères, M. Poutine promet des soins à l’autre
Une église de Vantaa a offert l’asile à Mme Fadayel pour les mois de juin et de juillet, la date prévue de l’expulsion étant le 13 juin.
Quant à Mme Antonova, le Premier ministre Poutine a dit, à l’occasion de sa visite en Finlande, la semaine dernière, qu’elle n’aurait pas besoin de se soucier d’un manque de soins en Russie.
AL/sam/A8

Editorial : Plus que gênant
Dans son éditorial, Aamulehti souligne que la question relative à la mendicité, ainsi que l’éventuelle expulsion des deux grand-mères nous ont obligé de prendre position sur la pauvreté et les droits de l’homme. On pourrait aussi se demander si la Finlande est responsable du fait que la Russie n’est pas capable d’offrir une place dans une maison de retraite à tous ses citoyens. Le Premier ministre Poutine a toutefois promis que la Russie s’occupera de Mme Antonova si elle est expulsée.
L’affaire est gênante pour la Finlande, parce que le gouvernement avait proposé de modifier rapidement la loi sur les étrangers. La modification de la loi ne résoudra pas les cas de Mmes Antonova et Fadayel, parce que la police ne peut plus prolonger la mise en œuvre des expulsions légales. La situation des grands-mères est certes difficile. Il ne faut toutefois pas oublier qu’un grand nombre d’autres personnes sont dans la même situation et qu’il faut les traiter toutes de la façon équitable. Il revient à la justice de prendre cette décision, non aux politiciens. Il faut modifier la loi pour éviter les tragédies de ce genre. Comme l’a souligné le Premier ministre Vanhanen, il faut le faire habilement, pour que la modification ne cause pas un afflux de centaines de grand-mères et de grand-pères en Finlande.
Concernant le problème de la mendicité, Aamulehti souligne qu’il y a un seul moyen : l’Union européenne doit augmenter la pression pour que les pays membres ne violent pas les droits de l’homme.
AL/ven/12

Enfants de familles immigrés

Envois d’enfants dans le pays d’origine
Aamulehti relève que les autorités finlandaises sont incapables de pleinement garantir les droits des enfants des familles immigrées, notamment dans le cas où les parents souhaitent les envoyer dans leur pays d’origine contre leur gré. A la demande du gouvernement, l’Union des droits de l’homme a effectué une étude en la matière. Mme Kouros, secrétaire général de l’Union, rappelle toutefois que beaucoup d’enfants partent volontairement séjourner dans le pays d’origine de leurs parents.
Helsingin Sanomat relève que l’étude énumère plusieurs motifs pour ces envois allant de problèmes à l’école à l’usage de l’alcool et de drogues, ainsi que le mariage. L’étude parle de 40 cas durant les dix dernières années. Dans une partie des cas, les enfants sont revenus en Finlande, alors que dans d’autres, ils ne sont jamais revenus.
AL/sam/A8, HS/sam/A10

Mme Thors estime qu’il faut plus souvent intervenir contre les mariages forcés
La ministre de l’Immigration, Mme Thors, estime que les autorités devraient intervenir plus strictement contre les mariages forcés des jeunes filles et jeunes femmes immigrées. Elle a commenté l’étude effectuée sur les adolescents de familles immigrés qui sont envoyés dans les pays d’origine des parents, souvent dans l’objectif de les marier.
HS/dim/A5

Regroupement familial

Mme Thors en désaccord avec la commission de l’administration
La commission de l’Administration du Parlement a demandé au gouvernement un rapport sur le regroupement familial. La commission souhaite connaître les avantages éventuels en Finlande par rapport aux autres Etats membres en matière de regroupement familial. Mme Thors a dit que son ministère ne dispose pas de ressources ni du temps pour ce genre d’étude. Le président, M. Tölli (Centre), et le vice-président, M. Mäkinen (Parti conservateur) de la commission s’étonnent de l’attitude de Mme Thors.
M. Tölli s’étonne en particulier des propos de Mme Thors qui estime qu’une étude risque de trop simplifier la question.
Suomen Kuvalehti relève que la politique de Mme Thors sur les étrangers a subi beaucoup de critiques ces derniers temps. La ministre a été la cible de messages agressifs et même de menaces sur internet. Certains membres de la commission de l’administration en déduisent que Mme Thors en a assez d’être sans cesse critiquée.
SK/14

Roms

Amnesty condamne l’idée d’interdire la mendicité
Uutispäivä Demari relève que, selon Amnesty Finlande, il n’existe pas de preuve sur le fait qu’il y aurait une criminalité organisée derrière la mendicité. Amnesty souhaite que l’UE et ses Etats membres prennent des mesures concrètes afin d’améliorer la condition des Roms. Il faudrait d’ailleurs leur donner la possibilité de participer à la prise de décision les concernant.
On estime qu’environ 220 personnes gagnent leur vie grâce à la mendicité à Helsinki. La plupart de ces personnes sont Roumains.
UD/14-15

Un chercheur rejette les propos de M. Soininvaara sur une prime pour l’assassinat d’un Rom
Aamulehti rapporte que, sur son blog, M. Soininvaara (ancien ministre du parti Vert) relève que la raison du faible nombre de Roms finlandais serait qu’il ait existé, dans l’histoire finlandaise, une prime versée pour leur assassinat.
M. Pulma, chercheur de l’Université de Helsinki ayant étudié l’histoire des Roms en Finlande rejette ces propos et relève qu’au XVIIIème siècle, la législation du royaume de Suède, auquel appartenait la Finlande à l’époque, connaissait l’assassinat des hommes roms et l’expulsion des femmes et des enfants. Selon M. Pulma, il n’est toutefois pas connu que des assassinats aient eu lieu sur la base de cette loi. Il admet toutefois que l’existence d’une telle législation créé une atmosphère qui tolère l’homicide.
AL/sam/A6

Racisme

Le racisme chez les jeunes n’est pas un phénomène passager
Selon une étude effectuée auprès des jeunes à Joensuu, ville connue pour des crimes racistes dans les années 1990, le racisme n’a guère diminué les jeunes. Selon les statistiques de la police, le nombre de crimes racistes augmente de nouveau, et une chercheuse, Mme Perho, estime que si les jeunes n’apprennent aucune tolérance en matière de multiculturalisme chez eux, les groupes de skinheads leur proposent un modèle.
AL/sam/A6

Economie

Le gouvernement a abandonné son pouvoir aux partenaires sociaux
Le dirigeant du service juridique du patronat, Lasse Lattunen s’étonne que le gouvernement ait renoncé à augmenter l’âge de départ à la retraite.
Il regrette que les nombreux groupes de travail mis en place ne servent qu’à analyser la situation et non à trouver des solutions.
HS

Hausse des salaires des patrons
Même pendant la crise, les revenus des dirigeants d’entreprises ont augmenté, mais les bonus ont diminué.
Les revenus des dirigeants des grandes entreprises finlandaises sont en moyenne de 760 000 euros, soit un peu plus de vingt fois le salaire minimal.
Après les groupes publics, ce sont désormais les entreprises privés qui ont commencé à diminuer les « retraites dorées » des dirigeants.
HS

La moitié des exportations finlandaises dépend de 25 entreprises
Selon les douanes, les exportations finlandaises dépendant de plus en plus des grands groupes industriels. La moitié des exportations dépendent de 25 entreprises.
C’est dans le secteur de l’électricité et l’électronique que les exportations sont le plus concentrées : cinq groupes y réalisent 66% des exportations finlandaises de la branche.
HS

Energie

Le PDG de TVO envisage un contrat clés en mains pour Olk4
Le président de TVO estime qu’il est possible que, si le Parlement lui accord l’autorisation, TVO commande à nouveau un réacteur « clés en mains », comme pour le réacteur Olk3 en construction.
TVO estime que son futur réacteur pourrait coûter de 3 à 4 milliards d’euros. Il devrait être sensiblement de même taille que l’EPR en construction.
Helsingin Sanomat rapporte que, selon une étude, les centrales de même taille prévues pour être construites en France sont évaluées à 4 milliards d’euros.
M. Tanhua souligne que les Emirats arabes unis qui viennent d’acheter des réacteurs coréens ont eux aussi choisi un contrat clés en mains.
HS

Le calendrier d’Olk3 toujours pas confirmé
TVO a mis à jour ses informations économiques et boursières vendredi. TVO a indiqué que les travaux sur le chantier n’avaient pas progressé au rythme prévu et que donc l’échéance de juin 2012 ne pourrait pas être tenue. TVO attend désormais du fournisseur une nouvelle date pour la fin des travaux.
TS

Université

Des millions pour l’université Aalto
La nouvelle université Aalto a réussi à attirer l’argent de nombreux groupes privés. Ce printemps, les comptes de l’université ont enregistré 139 millions de dons et 10 millions de promesses. Parmi les donneurs figurent notamment les groupes Wärtsilä, Uponor, Huhtamäki ou Outokumpu.
L’objectif de l’université est de récolter 150 à 160 millions d’euros d’ici fin juin.
HS

Défense

L’égalité dans l’armée
Selon la chercheuse Pirjo Jukarinen du Centre de recherche pour la paix de l’université de Tampere, peu de femmes effectuent leur service militaire. Le service militaire est proposé aux femmes depuis 15 ans. Chaque année environ 400 à 500 femmes se présentent pour effectuer le service militaire et 300 arrivent à son terme.
Mme Jukarinen estime que l’armée ne respecte toujours pas l’égalité entre les sexes. D’ailleurs l’intérêt des femmes pour le service militaire s’est tassé. Dans les années 1990, de 15 à 17% des conscrits étaient des femmes contre 5% aujourd’hui.
La chercheuse estime que de nombreux problèmes liés à l’égalité pourraient être résolus s’il y avait 30% de femmes parmi les soldats.
TS30.5/3, KA

France - Finlande

Technologies de la communication

Cap Gemini se renforce
La filiale finlandaise du groupe français Cap Gémini a réalisé sa meilleure année en 2009 avec un chiffre d’affaires de près de 100 millions d’euros. Elle envisage cette année de recruter une centaine de nouveaux employés et, compte tenu des départs, d’augmenter ses effectifs de 10%.
KL

Protection des données personnelles sur Internet
Aamulehti commente le projet de loi sur le droit à l’oubli sur Internet actuellement débattu en France.
Selon Mme Sanna Helopuro, conseillère au ministère finlandais des télécommunications, le problème est qu’Internet est une communauté internationale dans laquelle les Etats « n’ont pas les muscles pour limiter le fonctionnement d’ordinateurs situés aux Etats- Unis ». Mme Helopuro comprend toutefois le besoin de protéger l’intimité de la vie privée sur Internet.
AL

Défense
Le Fouga Magister, vedette de la Journée de l’aviation à Halli
Le vieil avion Fouga Magister FM-21 était la vedette vendredi 28 mai de la journée de l’aviation à Halli. Les 18 premiers avions sont arrivés de France dans les années 1958 et 1959 et les 62 restants furent fabriqués dans les usines finlandaises Valmet – le prédécesseur de l’actuel Patria à Halli.
KS29.5/8

Cuisine : Chez Jouni
La chaîne de télévision MTV3 propose une émission de cuisine, à partir de mercredi prochain, avec le chef Jouni Törmänen, qui a vécu 17 ans en France et a tenu un restaurant deux étoiles Michelin à Nice. L’émission a été tournée en France et en Finlande.
HS, supplément Nyt

Vendredi 28 mai 2010

Politique étrangère et européenne

Europe – Crise économie

La Grèce promet de rembourser la Finlande
Dans une interview accordée à Turun Sanomat et Keskisuomalainen, l’ambassadeur de Grèce en Finlande promet que son pays remboursera jusqu’au dernier euro les prêts accordés à son pays. Selon lui, « quand la Grèce en est arrivée au point de non retour, une des causes de la crise était que les dirigeants des deux grands Etats, Mme Merkel et M. Sarkozy, n’ont pas réussi à s’entendre sur la façon de réagir à la crise ».
Il regrette aussi que la crise « ait renforcé les préjugés sur la Grèce et les Grecs ». « Nous ne sommes pas paresseux, mais nous avons notre manière de travailler et de vivre », déclare-t-il.
TS KS

Editorial : « Dans la crise européenne, c’est le retard qui coûte » HS
Helsingin Sanomat relève que, dans la crise économique qui touche l’Europe, ce ne sont plus seulement les Etats méditerranéens qui sont victimes d’une crise de confiance des marchés. Mais alors que l’Allemagne et la Grande-Bretagne viennent d’annoncer des restrictions budgétaires, la Finlande attend. Or, la crise a pour l’instant montré que tout retard coûte.
L’éditorialiste rappelle que la Finlande, qui part d’une situation budgétaire meilleure que la Grande-Bretagne, a néanmoins un déficit budgétaire structurel équivalent à celui de la Grande-Bretagne. Ce qui explique que la Finlande attend de prendre des décisions budgétaires difficiles, c’est qu’en Finlande les élections n’ont pas encore eu lieu .
HS
Eurogroupe

Selon M. Korkman, il faut des mesures supplémentaires pour stabiliser la zone euro
M. Korkman, directeur de l’institut de recherche économique Eva, estime qu’outre le paquet de relance, il faut d’autres mesures pour résoudre les problèmes à la base de la crise.
Au pire, l’Union monétaire pourrait devenir une union de pays en faillite et risquer la dissolution.
HS/B8

Tchad

Les casques bleus finlandais sont rentrés
Les Finlandais qui sont au Tchad depuis 2008 sont rentrés, hier, tout en sachant que la situation dans le pays ne s’est guère améliorée. Les autorités locales assumeront plus de responsabilité désormais, mais les Tchadiens auraient souhaité, selon le commandant, le chef de bataillon Helminen, que les Finlandais restent dans la région.
Il reste encore beaucoup de travail à faire au Tchad. Le départ des casques bleus engendre une insécurité parmi les Tchadiens.
HS/A8, AL/A6

Visite du Premier ministre russe

M. Poutine s’est félicité du fait que la Russie continue à être le premier partenaire commercial de la Finlande. Outre l’économie, les Premiers ministres ont évoqué des questions bilatérales comme l’environnement, les transports et l’énergie, ainsi que la protection de la mer Baltique.
HS/A6

Wärtsilä en coopération avec le groupe russe Transmasholding
L’atelier de construction mécanique Wärtsilä envisage de créer une entreprise de construction de moteurs diesel pour les trains avec le groupe russe Transmasholding. La part d’investissement de Wärtsilä s’élève à 30 millions d’euros. Ces trains seraient destinés au marché russe. Un contrat en la matière a été signé, hier, à Lappeenranta, à l’occasion de la visite de M. Poutine.
TS/18

Coopération fenno-russe en nanotechnologies
La Finlande et la Russie entameront une coopération afin de mettre en place un programme favorisant les nanotechnologies. L’objectif est d’investir 50 millions d’euros dans des entreprises de ce domaine fonctionnant en Finlande et en Russie. L’accord de coopération a été signé, hier, à Lappeenranta, à l’occasion de la visite de M. Poutine.
TS/18

La Russie commande un brise-glace multifonctions de STX
La Russie envisage de commander un brise-glace qui peut servir dans la lutte contre la marée noire du groupe STX. M. Landtman, directeur général de STX Finlande, souhaite que cette commande puisse être suivie d’autres de Russie et d’ailleurs. Il se félicite du progrès que cette commande signifie pour la protection environnementale dans la mer Baltique. Elle renforce les relations commerciales et industrielles entre les deux pays.
L’accord a été signé, hier, à Lappeenranta, à l’occasion de la visite de M. Poutine.
TS/18

La presse a évoqué le cas de Mme Antonova en conférence de presse avec M. Poutine
Helsingin Sanomat relève que M. Poutine, Premier ministre russe, estime que le cas de Mme Antonova ne devrait pas détériorer les relations entre la Finlande et la Russie. Il a remercié la direction politique finlandaise du soutien moral aux grands-mères qui attendent d’être expulsées. Lorsque la presse a évoqué la question, M. Vanhanen a souligné qu’elle relevait des autorités administratives et non pas de négociations politiques. M. Poutine a toutefois parlé longuement de l’état de santé de l’intéressée.
A la question de savoir ce qu’il pensait du statut des Russes en Finlande, M. Poutine a dit que les Russes avaient la même attitude à l’égard des Finlandais que ceux-ci avaient à leur égard.
M. Poutine s’est félicité du fait que la Russie continue à être le premier partenaire commercial de la Finlande. Outre l’économie, les Premiers ministres ont évoqué des questions bilatérales comme l’environnement, les transports et l’énergie, ainsi que la protection de la mer Baltique.
HS/A6

Expulsions

L’agence de l’immigration interprète strictement la législation
Helsingin Sanomat relève que le ministère de l’intérieur va être obligé de modifier la législation sur les étrangers parce que l’agence de l’immigration refuse de modifier son interprétation de la législation actuelle. En effet, la législation permet actuellement une interprétation des situations particulières permettant, par exemple, de ne pas expulser une personne qui a des problèmes de santé. C’est le cas des deux grands-mères russe et égyptienne qui son t respectivement sous la menace d’une procédure d’expulsion le 3 et le 13 juin.
L’agence de l’immigration estime que l’on ne peut appliquer cette interprétation à ces personnes car elles ne dépendent pas uniquement de leur parent installé en Finlande. De plus, elles peuvent toujours demander un permis de séjour depuis leur pays d’origine.
Hier, de nouvelles manifestations en faveur de ces personnes ont eu lieu devant le parlement où des députés de tous les partis sauf des Finlandais de base ont manifesté leur sympathie pour ces personnes.
Les archevêques des églises d’Etat ont eux aussi exprimé, dans une déclaration commune, leur condamnation d’une expulsion.
Le professeur de droit international public Martti Koskenniemi a de nouveau critiqué la classe politique finlandaise incapable de régler le problème de ces expulsions, alors même qu’elle dispose du pouvoir de le faire. M. Koskenniemi regrette qu’en Finlande on est perdu le sens et la capacité de prendre en compte des cas particuliers et de la complexité humaine. On s’est tient à une application aveugle de la loi et des pratiques ancrées. En mars dernier déjà, M. Koskenniemi avait jugé que ces décisions d’expulsions témoignaient du cynisme de la société finlandaise.
HS TS

Roms

Le commissaire européen s’oppose à l’interdiction de la mendicité
Le commissaire européen Laszlo Andor a signé un billet sur le bulletin électronique de la représentation de l’UE en Finlande pour affirmer qu’il considère une interdiction de la mendicité comme inutile. Il estime qu’il faudrait plutôt s’attaquer au problème de l’emploi des Roms et de la scolarisation de leurs enfants.
Actuellement un groupe de travail mis en place par la ministre de l’intérieur Anne Holmlund réfléchit à la possibilité d’interdire la mendicité.
Le maire d’Helsinki propose que les municipalités puissent rétablir des règlements municipaux et notamment interdire la mendicité.
Le ministère de l’intérieur s’oppose à ce projet. En effet, en 2003 a été votée une loi pour remplacer les règlements municipaux afin d’éviter les différences de traitements entre les municipalités.
Le maire d’Helsinki regrette que la possibilité d’édicter les règles concernant le comportement sur la voie publique ait été retiré aux conseils municipaux.
HS

Etrangers et immigration
Les Finlandais ne souhaitent pas attirer plus d’étrangers dans le pays
Le journal radiophonique d’Yle rapporte que selon un sondage effectué par l’institut Taloustutkimus pour le compte d’Yle, presque deux tiers (63 %) des Finlandais interrogés estiment que la Finlande ne doit pas attirer plus d’étrangers pour s’installer dans le pays.
Parmi les partisans des Finlandais de base, 82 % sont de cet avis. 70 % des centristes et 68 % des sociaux-démocrates sont aussi de cet avis.
Parmi les verts, 65 % souhaitent attirer des étrangers en Finlande. Chez les conservateurs, 45 % partagent leur avis, tandis que 53 % s’y opposent.
Pour 68 % des partisans des Finlandais de base l’immigration est un thème central dans la campagne électorale.
Un tiers de toutes les personnes interrogées estiment que l’immigration aura un effet sur leur choix de candidat aux élections législatives, tandis que pour 28 % cela n’aura pas d’effet.
Yle

Somalie
Un Somalien a demandé l’annulation de son expulsion
Selon Helsingin Sanomat, M. Abdi Aden Ainaan, Somalien de 27 ans, expulsé de la Finlande en Somalie il y a un an de raison de ses crimes, souhaite pouvoir retourner en Finlande. Il a demandé l’annulation de son expulsion à la Cour suprême administrative il y a six mois. Il se trouve actuellement en Ethiopie sans être muni d’un passeport.
HS

Politique intérieure

Gouvernement

Point de vue : « Une époque de grande solitude bientôt révolue » HS
Le rédacteur-en-chef de Helsingin Sanomat estime qu’avec le départ de M. Vanhanen (qui aura la troisième longévité comme premier ministre d’un gouvernement finlandais), c’est la fin d’une longue période de solitude à la tête du gouvernement. En effet, M. Vanhanen avait une pratique solitaire du pouvoir, même s’il s’est montré loyal envers ses ministres et aura participé à renforcer le rapprochement entre son parti du Centre et le parti conservateur.
Il restera aussi dans l’histoire comme le Premier ministre dont la vie privée aura été le plus exposée sur la place publique, relève HS qui indique que cela ne prendra d’ailleurs pas forcément fin lorsque M. Vanhanen redeviendra un simple député.
HS

Eglise

Des règles claires aux pasteurs pour lutter contre les abus sexuels sur mineurs
Une réunion sur la lutte contre les abus sexuels sur mineurs a eu lieu entre le ministère des Affaires sociales représenté par la Ministre Paula Risikko, le ministère de l’éducation représenté par le Ministre Stefan Wallin, l’archevêque luthérien Kari Mäkinen, la juriste de l’église luthérienne et le conseiller de l’église orthodoxe Risto Ikäheimo. L’archevêque luthérien s’est félicité que le gouvernement ait renoncé à revenir sur le secret de la confession contre l’opposition de l’église.
Il reviendra donc à l’église d’édicter des directives sur l’application de la loi sur la religion qui régit les deux églises d’Etat.
HS

Jeudi 27 mai 2010
Politique étrangère et européenne

Diplomatie

M. Stubb veut moderniser l’administration des Affaires étrangères
Le Ministre des Affaires étrangères Alexander Stubb a publié hier le rapport sur l’administration des Affaires étrangères en 2020. M. Stubb a présenté un plan de modernisation de son ministère en dix points :
1. Faire du lobbying pour 15 à 30 Finlandais dans le SEAE européen, dont deux postes de directeur de représentation.
2. Lancer un processus de réforme du réseau sur cinq ans.
3. Faire avancer le concept de « Maison de la Finlande » intégrant sous le même toit toutes les organisations (Ambassades, Finpro, Tekes, Instituts finlandais).
4. Alléger l’administration des AE au moyen des technologies d’information et de communication et en tirant profit de l’externalisation de services.
5. Continuer à améliorer les services aux citoyens : vers la création d’un centre de crise et de numéro de permanence 24h sur 24.
6. Moderniser la communication du ministère et des ambassades en allant sur Facebook, twitter et le web social.
7. Ouvrir la formation des diplomates à de nouveaux acteurs : la fonction publique, les entreprises, les associations.
8. Normaliser le recrutement des diplomates sans la présence de représentants des partis politiques dans le jury des concours d’entrée.
9. Motiver les diplomates à enrichir leur carrière par des passages dans l’administration européenne, des échanges de fonctionnaires, dans les entreprises ou des associations.
10. Créer un programme de partenariat permettant à des experts extérieurs de travailler pour une période donnée dans l’administration des AE.
formin.fi

« Le réseau diplomatique finlandais va se restreindre » HS
« Les partis ne pourront plus choisir les diplomates » AL
Helsingin Sanomat s’intéresse surtout à l’annonce de diminuer le nombre de représentations finlandaises d’ici cinq ans. A l’automne, le MAE finlandais rendra publique la liste des représentations finlandaises qui seront fermées l’année prochaine. D’autres seront créées. Le MAE refuse de donner des détails, mais Helsingin Sanomat rappelle que la Finlande dispose de 98 représentations dans 76 Etats et que, durant les vingt dernières années 23 représentations ont été crées et 15 fermées. Selon M. Stubb, la réforme du réseau est motivée par la volonté de prendre en compte les changements internationaux et par des raisons budgétaires. « Le réseau n’est en aucun cas tabou », a dit le Ministre.
Aamulehti s’intéresse surtout à la réforme consistant à mettre fin à la représentation des six principaux partis politiques dans les jurys chargés de choisir les candidats à la carrière diplomatique. Ce legs du passé des années 70 « est terminé maintenant », a affirmé le ministre.
Le quotidien relève aussi que le ministère souhaite mettre fin aux doublons : les instituts finlandais et les représentations commerciales de Finpro à l’étranger devraient être mises sous le giron des ambassades. M. Stubb souhaite en effet créer dans les capitales étrangères des « maisons de la Finlande » sous le toit desquelles tous les acteurs finlandais pourraient agir.
L’éditorialiste d’Aamulehti estime qu’il était temps que M. Stubb, qui a critiqué la nomination « politique » de la ministre des Affaires sociales à la tête de Kela, s’attaque aux nominations politiques au MAE. « il a toutefois attendu deux ans avant de s’attaquer aux reliques du passé », relève Aamulehti qui estime que le MAE pourrait encore se moderniser en faisant plus de transparence sur les rapports que réalisent les ambassades.
HS AL

Somalie - Atalanta

Le gouvernement informera le Parlement concernant l’opération Atalanta
Le gouvernement remettra un rapport au Parlement dès avant la Saint-Jean sur la participation de la Finlande à l’opération de l’UE au large des côtes somaliennes.
La Finlande pourrait envisager d’envoyer un navire dans cette opération courant 2011.
HS/A10

Mme Halonen

Mme Halonen reçoit un prix à Shanghai
Uutispäivä Demari rapporte que la Présidente, Mme Tarja Halonen s’est vue décernée hier à Shanghai le prix Global Women’s Leadership pour avoir promu la condition féminine, l’égalité et la justice sociale.
Les anciennes présidentes, Mmes Michelle Bachelet (Chili), Vaira Vike-Freiberga (Lettonie) et Mary Robinson (Irlande) ont reçu ce prix auparavant.
UD/3

Europe – Crise économie

Taxe bancaire
Helsingin Sanomat relève que M. Barnier a présenté son esquisse pour les fonds nationaux de crise, hier. Il n’est pas exclu que toute pression sur les banques se transforme en paiements imposés sur les clients, ménages et entreprises confondus. Mme Kauppi, directrice générale de la confédération du secteur financier, estime que tout ce qui augmente les frais des banques a un effet sur le coût du financement.
Le ministère des Finances est réservé en ce qui concerne un système de fonds qui pourrait encourager les banques à prendre trop de risques. Mme Kauppi s’oppose, quant à elle, à ce qu’on insère cette taxe directement au budget de l’Etat. « Il faut que ces fonds soient fléchés pour le secteur financier, c’est ce que propose la Commission européenne aussi. »
HS/B4

Propos de M. Liikanen
Le gouverneur de la Banque de Finlande, M. Liikanen, estime qu’il faut radicalement réformer la réglementation du secteur financier afin d’assurer la poursuite de la croissance économique qui repart petit à petit. Il souligne l’importance de l’envergure adéquate et du moment propice des mesures de réforme prises dans ce secteur.M. Liikanen insiste sur l’importance du travail du comité de surveillance bancaire de Bâle.
Dans l’ensemble, il estime que l’état du marché financier est revenu à celui qui précédait la crise. Concernant l’économie finlandaise, il y voit un risque de se trouver pendant longtemps à un faible niveau. Il souligne l’importance de la prolongation des carrières professionnelles aux deux bouts, des bases solides de l’économie publique et du maintien de la compétitivité au moyen de la modération salariale.
HS/B6

Aides agricoles

L’UE approuve l’aide nationale à titre de récession pour les agriculteurs finlandais
La Commission européenne a approuvé le programme finlandais pour accorder des aides aux agriculteurs en difficulté en raison de la crise économique.
Le budget du programme s’élève à 22 millions d’euros. Un agriculteur peut bénéficier d’une somme de 15 000 euros, mais cela suppose qu’il n’ait pas déjà eu des problèmes financiers avant la crise.
HS/mer

Expulsions

La loi sur les étrangers sera modifiée
Selon Keskisuomalainen, le ministère de l’Intérieur a commencé à préparer la modification de loi sur les étrangers, notamment concernant les expulsions des étrangers qui sont dépendants de membres de famille résidant en Finlande.
La presse rappelle que le Premier ministre Vanhanen avait estimé, en mars dernier, que le changement de la loi pourrait entrer en vigueur rapidement pour que Mme Antonova et Fadayel (grands-mères russe et égyptienne) puissent rester en Finlande chez leurs enfants. La présidente, Mme Halonen, avait aussi fait appel en faveur de ces personnes.
KS/12

Propos de M. Vanhanen

M. Vanhanen contre la mendicité
Turun Sanomat relève que le Premier ministre Vanhanen, qui a participé mercredi à un déjeuner organisé par l’association des journalistes politiques, a demandé aux Finlandais de ne pas donner de l’argent aux mendiants. Pour lui, cela serait le moyen le plus facile de se débarrasser de ce phénomène. Le député conservateur Juha Hakala aprésenté à l’Eduskunta une proposition de loi interdisant la mendicité. 51 députés ont signé cette initiative. M. Vanhanen n’a toutefois pas promis un changement de loi. Il estime qu’il s’agit une activité organisée et exige qu’on améliore la situation des Roms dans leur pays d’origine.
TS/9, HS/A6

Politique intérieure

Gouvernement

M. Vanhanen donnera sa démission le 18 juin
Turun Sanomat relève que le Premier ministre Vanhanen, qui a participé mercredi à un déjeuner organisé par l’association des journalistes politiques, a annoncé qu’il donnerait sa démission à la Présidente, Mme Halonen, le vendredi 18 juin à Kultaranta (résidence secondaires du président à Naantali, à 18 km de Turku). La veille, il représentera encore la Finlande au conseil européen à Bruxelles.
TS/9, HS/A6

Audience des partis politiques

Selon un sondage d’Yle, l’audience du Centre a chuté et celle des Finlandais de base est en hausse
Turun Sanomat rapporte que selon les résultats d’un sondage d’opinion sur l’audience des partis politiques, effectué en mai par l’institut Taloustutkimus pour le compte du journal télévisé d’Yle, l’audience du Parti du centre est de 18,6 % et a baissé 2 points depuis le sondage précédent.
Le Kokoomus est toujours le premier parti avec une audience de 23 %, suivi du PSD (21,3 %). L’Alliance verte aurait 10,3 %, Les Finlandais de base 9,6 %, l’Alliance des gauches 7,7 %, les Chrétiens-démocrates 4,2 et le Parti suédois 3,7 %.
2 900 personnes ont été interrogées pur ce sondage.
TS/9

Constitution

Le Parlement réfléchit à la répartition des compétences entre le gouvernement et le Président
Le PSD exige un maintien des pouvoirs du Président
Le projet de réforme de la constitution prévoit que, en cas différend entre le Président et le gouvernement en matière de politique étrangère, c’est le Parlement qui devra résoudre ce conflit.
Alors que les partis de la coalition gouvernementale considèrent qu’il s’agit-là d’une réforme mineure, l’opposition, PSD en tête, estime qu’il ne faut pas toucher aux pouvoirs du président. Le député social-démocrate Jacob Söderman (PSD) s’oppose à ce que la position du parlement en cas de conflit entre le Président et le gouvernement, puisse être prise par une commission parlementaire. Il exige en ce cas que le Parlement prenne position en séance plénière, à la vue de tous.
La réforme de la constitution doit être votée par le présent parlement et ensuite approuvée à la majorité des trois cinquièmes par le prochain parlement. En pratique, cela nécessite que les trois grands partis soient unanimes sur le texte.
AL HS

Retraites

En moyenne, le niveau de la retraite s’élève à 60 % des revenus précédents
Helsingin Sanomat relève que selon un rapport du centre d’assurances retraite et l’institut de recherche des salariés, le niveau de la retraite varie considérablement, mais que le plus souvent, il s’élève à 60 à 70 % des revenus précédents de l’intéressé. Il est rare que la retraite soit moins de 50 % des anciens revenus.
HS/A11

Santé

Un quart des enfants en surpoids
Selon une étude réalisée par la direction de la santé publique, un cinquième à uyn quart des enfants sont en surpoids. Ce surpoids entraîne une augmentation des cas de diabète chez les jeunes adultes.
AL

Ecoles

Un tiers des établissements scolaires ont des problèmes de moisissures
Selon une étude réalisée par la direction de la santé publique auprès de mille directeurs d’écoles, un tiers des bâtiments connaitraient des problèmes de moisissures ou d’humidité. AL

Transport

Près d’un tiers des trains finlandais en retard
Alors que 10% des trains longue distance étaient en retard l’année dernière, en 2010, ce sont 31% des trains longue distance qui accusent des retards.
AL

France
Cuisine

« Royaume de la pomme de terre »
Helsingin Sanomat publie, sous sa rubrique Cuisine, un article sur l’Ile de Noirmoutier est ses pommes de terre nouvelles.
HS/D2

France – Finlande

Espoo Ciné

Le festival présente Assayas et Ozon
Helsingin Sanomat et Hufvudstadsbladet relèvent qu’au programme d’Espoo Ciné cette année, il y a Carlos d’Olivier Assayas et Le Refuge de François Ozon.
HS/C1, HBL/23

Ecologie

Biolan récompensé en France
La toilette sèche à compost Biolan a été récompensée comme le premier produit dans la catégorie innovations écologiques au salon Les Journées des Collections du domaine du bricolage et du jardinage, à l’abbaye de Châalis, près de Senlis.
TS/16

Mercredi 26 mai 2010

Politique étrangère et européenne

Economie

Taxe sur les banques et les fonds nationaux
Kauppalehti relève que le commissaire Michel Barnier présentera, aujourd’hui, le projet de la Commission européenne sur l’instauration d’une taxe sur les banques à compter de 2011. La Finlande est favorable à l’idée d’une telle taxe. Le ministère des Finances étudie la question depuis quelque temps.
Mme Taos du ministère des Finances estime que le modèle suédois (une taxe de 0,036 % sur les capitaux) ne convient pas à la Finlande. Elle estime que la taxe devrait être définie selon le risque inclus dans l’activité commerciale en question et qu’il faudrait fixer un plafond selon le bénéfice. « Cette taxe ne devrait pas être trop importante afin de ne pas punir les banques finlandaises qui fonctionnent bien. »
M. Karhinen d’OP-Pohjola relève que la Finlande est dans la même position que le Canada du fait que son système bancaire n’a pas engendré des problèmes au pays. « Si c’est nécessaire pour une action commune de l’UE, on participe, mais il nous faut une solution extrêmement harmonisée sans des mesures propres à chaque pays ». Le secteur bancaire souhaite que la taxe projetée ne fausse pas la concurrence.
KL/6-7

Réunion commune au Parlement finlandais

Les députés et les parlementaires européens se sont réunis mardi à l’Eduskunta
Helsingin Sanomat rapporte que les députés finlandais et les membres finlandais du Parlement européen, le gouvernement finlandais et le commissaire européen, M. László Andor, se sont réunis hier pour une première séance commune sur les affaires européennes à l’Eduskunta. Le présidium du Parlement avait décidé d’organiser cette séance afin d’améliorer le dialogue entre les députés de l’Eduskunta et du Parlement européen.
Le thème central de la séance a été la stratégie de l’Europe pour 2020. M. Sauli Niinistö, qui a présidé la séance, a souligné que l’objectif était d’évoquer « l’importance de l’Union européenne pour la politique du quotidien ».
Avant le débat, les groupes parlementaires se sont prononcés, ainsi que le Premier ministre Vanhanen et M. Andor, commissaire européen pour l’emploi, les affaires sociales et l’inclusion.
Lors du débat, les participants ont évoqué l’exclusion des Roms en Europe, la crise financière de la Grèce, la stratégie de la mer Baltique, l’importance de la formation, la réduction de la pauvreté, le chômage des jeunes et les valeurs européennes, entre autres.
Les députés ont souhaité organiser à l’avenir de nouvelles séances de ce genre.
HS/A9

Défense

Visite de M. Häkämies en Hongrie
Le ministre de la Défense, M. Jyri Häkämies et le commandant de l’armée de l’air, le général Jarmo Lindberg sont en visite en Hongrie les 24 et 25 mai

Demande d’informations sur les acquisitions de terrains par les Russes
Les membres de la commission parlementaire des Affaires étrangères demandent davantage d’informations sur les terrains acquis par les Russes en Finlande. Le magazine d’information de MTV3 vient de présenter un programme sur les véritables propriétaires de ces terrains. La commission se soucie des acquisitions réalisées à la proximité des zones militaires.
La Direction nationale de la cartographie et du cadastre, qui tient le registre immobilier, ne possède pas de renseignements précis sur les propriétaires des sociétés acquéreuses.
La Direction nationale de la cartographie et du cadastre étudie la possibilité d’instaurer la nomination d’un mandataire finlandais comme condition à l’acquisition.
AL/A6

Expulsions

Les grand-mères étrangères doivent quitter la Finlande
Selon Helsingin Sanomat, le projet du gouvernement de modifier la loi pour que Mmes Antonova et Fadayel (grands-mères russe et égyptienne actuellement hébergées dans leur famille en Finlande) puissent rester en Finlande n’avance pas et la police compte mettre en oeuvre l’expulsion de ces personnes en juin.
Hufvudstadsbladet note que selon M. Mikko Paatero, chef de police, l’expulsion pourrait être évitée seulement pour des raisons de santé.
Helsingin Sanomat relève que la possible expulsion de Mme Antonova a fait l’ouverture des journaux télévisés en Russie. Le quotidien finlandais estime que les reportages critiques contre la Finlande semblent être diffusés toujours à la veille de rencontres au sommet entre dirigeants finlandais et russes. Le Premeir ministre matti vanhanen accueillera son homologue M. Poutine jeudi. La question des expulsions devrait être évoquée à cette occasion. En mars dernier, c’est une affaire concernant un enfant fenno-russe qui avait fait les titres avant la rencontre entre la présidente Halonen et M. Poutine.
Selon des sources diplomatiques finlandaises, ces affaires constitutent une pression russe pour que la minorité russe en Finlande obtienne un statut particulier.
HS/A6, HBL/1

Politique intérieure

Parti du centre

Mme Kiviniemi favorite pour la présidence du parti
Helsingin Sanomat relève que selon un sondage effectué pour le compte du quotidien parmi les sympathisants centristes, Mme Mari Kiviniemi, ministre des Collectivités locales, et M. Mauri Pekkarinen, ministre des Activités économiques, sont les deux candidats le plus en vue pour la présidence du Parti du centre au congrès du 12 juin.
44 % des centristes interrogés sont favorables à l’élection de Mme Kiviniemi, 30 % pour M. Pekkarinen, 11 % pour M. Paavo Väyrynen, ministre du Commerce extérieur, et 6 % pour le député Timo Kaunisto. 9 % ne se prononcent pas.
M. Timo Laaninen, rédacteur en chef de l’organe centriste Suomenmaa, semble être le favori pour le poste de secrétaire général du parti.
Les quatre candidats à la présidence ont participé mardi à Vantaa à un débat électoral qui a porté sur les questions énergétiques. M. Kaunisto a vigoureusement critiqué son parti qui a approuvé les autorisations de construction de deux nouvelles centrales nucléaires. M. Pekkarinen, ministre responsable de l’énergie, a défendu ardemment la décision prise par le gouvernement et soumise au Parlement.
HS/A3&A6

Editorial : la lutte pour la présidence est devenue plus claire
Dans son éditorial, Helsingin Sanomat note que la première position de Mme Kiviniemi dans les sondages d’opinion signifie peut-être que les centristes pensent qu’elle serait un meilleur investissement dans l’avenir et que le Centre aurait plus de succès aux élections sous sa présidence. M. Pekkarinen est plus populaire qu’elle seulement chez les retraités.
Il faut toutefois étudier les résultats des sondages avec certaines réserves. Les congrès du Centre prennent souvent des décisions imprévisibles.
L’énergie nucléaire est une question qui divise les centristes. L’audience de M. Pekkarinen a peut-être baissé en raison de la décision de l’extension du parc nucléaire finlandais.
HS/A2

Subventions aux partis politiques

Une inspection supplémentaire sur l’usage des subventions sera effectuée en juin
Le ministère de la Justice fera effectuer une inspection sur l’usage des subventions aux partis politiques concernant l’année 2008. Il s’agit d’étudier si les partis ont respecté les conditions définies pour l’usage des subventions. Selon le ministère, il n’y a aucune raison particulière concernant l’inspection ni le choix de la date de sa réalisation. Ce genre d’inspection n’a jamais été effectué auparavant.
AL/A6

Age de départ à la retraite

Les Finlandais s’opposent à l’augmentation de l’âge légal de départ à la retraite
Selon un sondage effectué pour le compte des organisations des salariés (Akava, SAK, STTK), 75 % des personnes interrogées s’opposent à l’augmentation de l’âge légal de départ à la retraite. Le même nombre de Finlandais sont toutefois favorables à la prolongation des carrières professionnelles « par des moyens doux », c’est-à-dire en améliorant le bien-être au travail et en raccourcissant la durée des études.
90 % des Finlandais s’opposent à l’idée de diminuer le niveau des pensions, et 80 % s’opposent à ce qu’on touche aux allocations sociales.
KS/10

Travail en fin de semaine

Les boulangeries et les abattoirs ouverts désormais le week-end
L’accord de l’industrie agro-alimentaire permettra désormais le travail régulier en week-end dans les boulangeriess et ne l’interdit pas entièrement dans les abattoirs. L’ouverture dominicale des magasins nécessite une offre de produits frais sept jours sur sept. Les transports de ces produits sont également concernés par ces pressions.
En 2009, un tiers des salariés travaillait régulièrement le week-end et un sur cinq le faisait occasionnellement, alors que la moitié profitait des week-ends libres.
L’institut national de santé publique recommande d’éviter d’imposer à un employé de travailler plusieurs week-end d’affilé.
HS/A9

Une grande majorité des Finlandais accepte les grèves
Huit Finlandais sur dix acceptent les grèves lorsque la négociation n’aboutit pas. Neuf Finlandais sur dix les acceptent dans le cas où l’employeur viole la législation et les conventions ou s’efforce unilatéralement de détériorer les conditions de travail.
HS/A9

Economie, télécommunications

Nokia et Yahoo envisagent une coopération
Helsingin Sanomat relève que Nokia et Yahoo entameront une coopération dans le domaine de services internet comme la messagerie et les programmes de navigation.
HS/B4

Elisa rejette l’iPhone
Le premier opérateur finlandais, Elisa, n’envisage pas de commencer à vendre les téléphones iPhone. Selon le directeur général, M. Mattila, les conditions commerciales d’Apple ne le satisfont pas.
HS/B5

Alcool

500 000 Finlandais consomment trop de boissons alcoolisées
Selon un rapport de Duodecim, organisation de médecins, 500 000 Finlandais boivent trop. 8 % des hommes et 2 % des femmes ont une dépendance à l’alcool.
Mme Seppä, professeur à l’Université de Tampere et un des auteurs du rapport, souligne l’importance de soigner cette dépendance tout comme les autres maladies. Elle estime que la question devrait systématiquement être évoquée lors des visites médicales afin de détecter les dépendances.
AL/A7

Mardi 25 mai 2010

Politique étrangère et européenne

Etats-Unis

Mme Clinton prépare une visite en Finlande début juillet
Helsingin Sanomat rapporte que la secrétaire d’Etat américain, Mme Hillary Clinton, prépare une visite en Finlande à l’invitation du ministre finlandais des Affaires étrangères, M. Alexander Stubb. Selon les informations du quotidien, Mme Clinton devrait effectuer une brève visite en Finlande début juillet dans le cadre d’une visite en Pologne où elle devrait participer à la réunion de la communauté des démocraties à Cracovie du 2 au 4 juillet. Cette communauté est un club créé il y a une dizaine d’années et qui a une vingtaine de membres, dont les Etats-Unis, l’Inde, l’Afrique du Sud, le Chili et la Mongolie.
Mme Clinton aurait dû effectuer une visite en Finlande en avril, mais son voyage a été annulé en raison du nuage volcanique islandais qui a perturbé le trafic aérien.
HS/A5

Enlèvements d’enfants

En 2009, 32 enfants ont été enlevés de Finlande à l’étranger
A l’occasion de la journée internationale des enfants disparus, Helsingin Sanomat relève que selon les statistiques basées sur les informations des ministères de la Justice et des affaires étrangères, le nombre d’enlèvements d’enfants de Finlande à l’étranger en 2009 a été le même qu’en 2008, soit 32. Ces enfants ont été conduits au Soudan, en Thaïlande, en Russie et en Norvège.
15 enfants ont été enlevés de l’étranger en Finlande en 2009, soit trois de moins que l’année précédente. Ces enfants ont été amenés des Pays-Bas, d’Espagne, de Suède et d’Estonie.
HS/A5

Grèce

Selon M. Hetemäki, la Grèce devra vendre une partie de son patrimoine
M. Hetemäki, sous-secrétaire d’Etat aux Finances, estime qu’il est évident que la Grèce devra vendre une partie de son patrimoine afin de rembourses ses dettes.
Concernant le paquet de relance, M. Hetemäki estime qu’il serait opportun d’instaurer un système qui inclut des garanties concernant les prêts.
KL/8-9

Politique intérieure

Gouvernement

M. Rehula, nouveau ministre des Affaires sociales et de la Santé
M. Rehula souhaite un allongement de la durée des carrières professionnelles
Helsingin Sanomat relève que M. Rehula dispose d’une bonne expérience pour gérer le portefeuille des Affaires sociales et de la santé. Il est membre de la commission des Affaires sociales et de la santé du Parlement depuis 13 ans.
A peine nommé, M. Rehula a déclaré que durant les onze mois qu’il reste au gouvernement il avait l’intention de laisser sa trace dans l’épineux problème de l’allongement des carrières professionnelles. Considéré comme faisant partie du courant libéral dans le parti du centre, il est opposé à une solution imposée par l’Etat et se déclare favorable au dialogue avec les partenaires sociaux, « modèle qui a montré qu’il fonctionnait en Finlande, y compris pendant les périodes difficiles »
M. Rehula est le 560ème ministre d’un gouvernement finlandais, il est surtout le 24ème ministre des Affaires sociales et de la santé de la Finlande, mais seulement le 6ème homme à occuper ce poste. Helsingin Sanomat précise que le nouveau ministre de la santé pourrait susciter les critiques en tant que fumeur. Il est aussi connu comme un passionné des courses de chevaux. Il possède d’ailleurs un cheval de course.
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime qu’en moins d’un an, un nouveau ministre aura bien du mal à obtenir des résultats, surtout dans un gouvernement qui a quasiment terminé sa tâche. M. Rehula aura déjà fort à faire à défendre le budget de son ministère face aux exigences des Finances de réduire les dépenses. Aamulehti doute qu’il puisse mener à bien la réforme de la sécurité sociale lancée par Mme Hyssälä dans un contexte de croissance économiques (et d’importantes ressources budgétaires).
HS SM AL

Polémiques sur la nomination de Mme Hyssälä à la tête de Kela
Helsingin Sanomat relève que la nomination de la ministre des Affaires sociales et de la santé à la tête de la caisse des assurances sociales a suscité des polémiques. Arguant d’une nomination politique, la présidente du conseil de surveillance de Kela, la députée Anneli Kinnunen (PSD) a demandé en vain que les deux candidats, Mme Hyssälä et M. Forss, passent des test psychologiques, comme il est de coutume pour de nombreux postes de direction de Kela.
De plus, Mme Hyssälä aurait été critiquée pour son âge (61 ans).
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat souligne que, si la compétence de Mme Hyssälä pour assumer le poste de directrice de Kela ne peut être mise en doute, il serait bon qu’après elle on mette à l’une des dernières nominations politiques, l’attribution à un centriste de ce poste.
HS

Administration
Plan social à l’administration des transports
La nouvelle agence nationale des transports Trafi (créée à partir de la réunion de l’administration générale des véhicules routiers, de l’agence nationale de l’aviation civile, de la direction de la navigation maritime et de l’administration ferroviaire) qui compte 500 employés a lancé un plan social pour supprimer 120 postes.
HS UD

Hôpitaux
Les hôpitaux finlandais fermeront de nombreux services pour l’été
Les hôpitaux ferment autant de services pour l’été qu’il y a un an. En 2009, les fermetures ont déjà été assez importantes en raison des problèmes financiers des communes finlandaises. Dans les hôpitaux gérés par Hus à Helsinki et à Uusimaa (province autour de la capitale), environ 25 % des 3 400 lits ne seront pas utilisés.
HS/A6

Energie
Le nucléaire divise toujours les rangs du PSD
A la veille du congrès du parti social-démocrate, le quotidien du parti rapporte que les questions environnementales et surtout le nucléaire continuent à diviser les rangs des militants.
UD

Industrie alimentaire
La grève prévue dans l’industrie alimentaire a été annulée à la dernière minute
Selon Helsingin Sanomat, les partenaires de l’industrie alimentaire ont approuvé, tard lundi soir, l’accord compromis proposé par le médiateur national, M. Lonka. Il s’agissait déjà de la quatrième proposition de M. Lonka afin de trouver une entente entre le syndicat SEL et le patronat de l’industrie alimentaire. Le conseil du syndicat a approuvé le compromis par 17 voix contre 16. L’accord approuvé, qui sera en vigueur pendant quatre ans, ne contient pas la flexibilité dans les heures de travail qu’avait exigée le patronat.
L’ambiance a été particulièrement tendue pendant les négociations qui ont duré plusieurs mois. La grève aurait paralysé l’industrie alimentaire.
HS/A3&A6

Société

Pauvreté
Uutispäivä Demari relève que la pauvreté a considérablement augmenté depuis 1995. En 1995, il y avait 360 000 personnes qui gagnaient moins de 60 % du revenu moyen, soit 7,2 % de la population, alors qu’en 2007, il y en avait 700 000, soit 13,6 %.
UD/2

Mendicité
Le ministère de l’Intérieur a désigné un groupe de travail pour étudier l’interdiction de la mendicité. Il est prévu qu’un rapport en la matière soit terminé pour la Saint-Jean.
C’est le secrétaire d’Etat de la ministre de l’Intérieur, Mme Holmlund, M. Pelttari, qui préside ce groupe qui est composé de représentants de la police, des ministères de la Justice, des Affaires sociales et de la Santé et de l’Intérieur, ainsi que de la municipalité de Helsinki.
UD/3

La police et la criminalité en ligne

La police en ligne découvre des cas de pédophilie
La police d’Helsinki qui travaille en ligne, c’est-à-dire s’inscrit dans des forums de discussion, est intervenue dans une trentaine de cas d’éventuel abus sexuel. Concernant sept de ces cas, une enquête a été ouverte.
Trois agents de police travaillent en ligne à Helsinki. Ils sont inscrits sur Facebook et IRC-Galeria, entre autres.

La police est saisie sans cesse concernant des escroqueries sur internet
Helsingin Sanomat relève que la police a été contactée de nombreuses fois ce printemps et l’hiver dernier concernant des escroqueries internationales en ligne dans le cadre desquelles des Finlandais ont perdu de l’argent. Selon M. Henriksson, commissaire divisionnaire, la police judiciaire est contactée tous les jours.
La police constate que cet argent est définitivement perdu. Elle ne connaît aucun cas où l’argent aurait pu être récupéré une fois qu’il est sorti de Finlande.
HS/A7

Voile musulman
« Le voile est une évidence à Helsinki » HBL
Hufvudstadsbladet relève qu’à Helsinki, la question du port du voile dans les écoles n’a même pas été évoquée. La directrice de l’école primaire de Meri-Rastila dans l’Est d’Helsinki, Mme Tyyskä, relève qu’avec des élèves de 32 nationalités différentes, il y a beaucoup de choses à prendre en compte. Pour elle, les voiles et foulards ne posent aucun problème.
HBL/1&3

Lundi 24 mai 2010
Politique étrangère et européenne

Crise de l’Euro

« L’UE est prête à punir les Etats prodigues » HS
« Les dirigeants européens favorables aux sanctions » Kaleva
Le ministre des Finances, M. Katainen, a déclaré que, lors de la réunion des ministres des Finances, « les sanctions avaient été évoquées dans de nombreuses intervention » et aucun Etat membre ne s’y était opposé. Il précise qu’il pourrait s’agir de sanctions économiques et politiques. « Une combinaison des deux serait une bonne chose », selon lui.
« L’objectif est de fixer un calendrier contraignant pour que les Etats membres sortent de leurs difficultés budgétaires et de leur endettement, sinon ils seront sanctionnés. Les sanctions seraient automatiques. Il est de l’intérêt d’un petit Etat que tous les Etats soient traités de la même manière ».
M. Katainen a déclaré que le ratio de la dette serait lui aussi plus strictement surveillé, et non plus seulement le niveau du déficit budgétaire. « Un Etat qui n’aurait que 2,9% de déficit mais une dette de 130% du PIB devrait désormais s’expliquer ».
M. Katainen a souligné que les propositions de l’Allemagne et celles de la Commission étaient très proches.
HS Kaleva TS

Immigration

Harmonisation au niveau européen : Sécurité sociale après un séjour de deux ans
Le droit à la sécurité sociale des Européens qui circulent d’un Etat membre à un autre s’est amélioré depuis le début du mois avec l’entrée en vigueur d’un nouveau règlement sur les allocations sociales.
Helsingin Sanomat relève que selon l’institut de sécurité sociale finlandaise, Kela, cela concernerait également les Roms de Roumanie s’ils restaient en Finlande pendant deux ans. Si l’intéressé travaille, le délai pour l’obtention du droit à la sécurité sociale est moins long.
HS/lun/A8

Défense

Les casques bleus chassés du Tchad
Les dirigeants tchadiens ont fait savoir l’hiver dernier qu’ils ne voulaient plus de casques bleus sur leur territoire.
L’opération au Tchad des troupes de gestion de crise finlandais s’est terminée 15 mai. Le porte-parole, le capitaine Matti Vihurila de la brigade de Pori affirme que 82 Finlandais attendent toujours sur place d’être rapatriés. Après leur départ, il ne restera plus qu’une poignée d’hommes pour les démontages.
La Finlande soutient les activités de la WHP, qui est chargée de la distribution des vivres au Tchad. Durant les cinq dernières années, le ministère des Affaires étrangères a consacré environ 6 millions d’euros pour l’aide d’urgence au Tchad.
KS24.5/10

L’armée envisage l’acquisition de drones de reconnaissance
La défense nationale envisage de se procurer des drones de reconnaissance. En contact avec une dizaine de fabricants, l’armée de terre s’intéresse à des drones non-armés d’une dizaine de kilos, dont le rayon d’action est de quelques dizaines de kilomètres.
L’acquisition n’a pas encore été décidée. Le colonel Harri Kauppinen de l’état-major de l’armée de terre, chargé du projet, estime que l’éventuelle décision d’achat se fera d’ici 2 à 4 ans.
Trois fabricants de ces engins - les israéliens IAI et BlueBird et l’européen EADS - sont venus à Rovajärvi, en Laponie pour en faire des démonstrations la semaine dernière.
Selon le capitaine Kauppinen, les drones peuvent être utilisés à deux types de fins : en reconnaissance pour les troupes dans les situations de guerre ou en temps de paix ; dans des fonctions d’aide aux autorités, notamment dans les recherches des personnes perdues. Il ne commente pas le prix des drones. Néanmoins, Patria vend ce type d’engin pour le prix de 100 000 à 200 000 euros l’unité.
Les gardes-frontières pourraient eux aussi être intéressés par l’acquisition de drones pour surveiller la frontière orientale.
Selon le chef des systèmes de l’état-major du Corps des gardes-frontières M. Harri Ahonen, les drones de reconnaissance volant à une altitude de 100 à 200 mètres conviendraient bien à la Finlande du nord. Par contre les engins pouvant planer sur place conviendraient aux forêts de la frontière nord-est.
HS23.5/A6

Politique intérieure

Gouvernement

Mme Hyssälä nommée directrice générale de Kela
M. Rehula remplace Mme Hyssälä comme ministre des Affaires sociales et de la Santé
Selon Helsingin Sanomat, la Présidente, Mme Halonen, a nommé vendredi Mme Liisa Hyssälä, ministre centriste des Affaires sociales et de la Santé, au poste de directeur général de Kela, office national des pensions. Cette nomination, prévue il y a longtemps, a été critiquée pour son caractère politique.
Mme Halonen s’est étonnée de la hâte du gouvernement dans cette nomination, vu que Mme Hyssälä commencera à Kela en juillet mais remplacera le directeur général actuel, M. Huuhtanen, seulement à partir du 1er octobre prochain.
M. Juha Rehula (46 ans), député centriste, remplace Mme Hyssälä comme ministre des Affaires sociales et de la Santé. Il est député depuis 1996 et président de la commission des affaires sociales du Parlement depuis 2007.
Au Parlement, Mme Hyssälä sera remplacée par M. Mauri Salo, ancien député centriste.
HS/sam/A10

Pouvoirs en temps de crise

Le gouvernement aura les pouvoirs en temps de crise
Helsingin Sanomat relève que le Parlement a approuvé vendredi la nouvelle loi sur les pouvoirs en temps de crise par 99 voix contre 64. Cette loi accorde les pouvoirs en temps de crise au gouvernement au lieu du président comme jusqu’à présent.
Les députés sociaux-démocrates ont surtout critiqué la nouvelle loi.
HS/sam/A5

Partis politiques

L’audience du Parti du Centre en baisse
Helsingin Sanomat rapporte que selon un sondage effectué pour le compte du journal télévisé de la MTV3 (chaîne commerciale) sur l’audience des partis politiques.
Le Kokoomus serait toujours le plus grand parti avec une audience de 24,1 %, suivi du Parti social-démocrate (20,6 %) et du Parti du centre (18,5 %). L’Alliance verte aurait une audience de 9,9 % et les Finlandais de base de 8,7 %. L’audience du centre a baissé de 4,6 points depuis les élections législative de 2007.
HS/sam/A10

Congrès des Verts

Les Verts croient à l’augmentation de leur audience
Les Verts se sont réunis en congrès, à Turku, ce week-end. La présidente des Verts, Mme Sinnemäki, fait un lien entre la participation au prochain gouvernement et l’augmentation du nombre de députés du parti. Elle insiste sur le fait qu’il faut que le poids du parti aux pourparlers en vue de formation d’un nouveau gouvernement soit plus important que la dernière fois.
Selon le président du groupe parlementaire des Verts, M. Niinistö, l’objectif du parti est un résultat électoral qui le situe parmi les quatre grands mouvements politiques, ce qui ferait comprendre aux partenaires gouvernementaux qu’on ne peut pas ignorer les objectifs des Verts.
Mme Brax, ministre de la Justice, a souligné l’importance de participer au prochain gouvernement notamment du fait que deux grandes questions étaient en instance : la réforme de la Constitution et la loi électorale.
Concernant l’énergie nucléaire, les Verts estiment qu’elle ne constitue pas une question qui pourrait empêcher leur participation au gouvernement. Il s’agit maintenant de voir comment le Parlement votera sur la proposition du gouvernement concernant les autorisations de construire deux réacteurs.
HS/dim/A6, AL/dim/A8

« Une société verte de qualité » - premier programme politique des Vert
Le programme des Verts évoque des questions allant de l’importance d’une législation contraignant concernant le climat à un « non » à une adhésion de la Finlande à l’OTAN, de l’accès universel des Finlandais à internet à l’introduction d’un repas végétarien par semaine dans les établissements scolaires.
Les Verts souhaitent que les tâches de l’église instaurées par voie législative soient transférées à l’Etat et aux communes.
Mme Ojansuu, vice-présidente du groupe parlementaire, a proposé que l’on désigne M. Haavisto candidat du parti aux élections présidentielles de 2012.
HS/lun/A6, KS/lun/8

Premier ministre

D’autres raisons derrière la démission de M. Vanhanen que son opération du genou ?
Jusqu’à présent, M. Vanhanen a justifié par une opération du genou prévue pour l’automne ainsi que par des « raisons globales » sa décision de quitter la présidence du parti du Centre ainsi que le poste de Premier ministre. Dimanche, il a laissé entendre aux journalistes, lors de l’interview mensuelle du journal radiodiffusé d’Yle, qu’il n’avait pas encore tout dit.
« J’ai mes propres raisons. Je peux y revenir ultérieurement et on me comprendra encore mieux. »
Selon un sondage effectué pour le compte de MTV3, l’audience du Centre a chuté à 18,5 %. Pour M. Vanhanen, le prêt à la Grèce et les décisions concernant les réacteurs nucléaires se reflètent sur ce résultat. L’UE et l’énergie nucléaire continuent à diviser les centristes.
« Ce sont des décisions qui devaient être prises. Elles peuvent coûter cher [en terme d’audience], mais mettez les sur mon compte », a-t-il dit.
IS

M. Vanhanen

M. Vanhanen maintient son profil sur Facebook
Selon Helsingin Sanomat, la police judiciaire examine la menace contre le Premier ministre Vanhanen sur Facebook. Quelqu’un a menacé, jeudi dernier, de mort M. Vanhanen sur Facebook.
Le Premier ministre a décidé de garder son profil sur Facebook malgré la menace.
HS/sam/A6

Racisme

M. Soini rejette la proposition du ministère de la Justice sur les déclarations racistes
M. Soini, président des Finlandais de base, considère comme « insensé » le projet de loi en cours de préparation au ministère de la Justice sur les crimes racistes. Le groupe de travail du ministère propose qu’un parti politique puisse être condamné pour les déclarations racistes de ses membres et qu’un lien vers un site avec des contenus racistes puisse engendrer une amende.
Le but du projet de loi est de clarifier la criminalisation des actes racistes et xénophobes.
M. Soini relève qu’il condamne les déclarations racistes mais rejette l’idée d’en faire porter la responsabilité à un parti politique.
HS/dim/A6

Voile

Editorial : « Il ne faut pas que le voile devienne un obstacle pour la scolarisation » HBL
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet estime qu’il est incompréhensible qu’une petite fille de sept ans, un petit enfant, soit censée montrer par le port du voile qu’elle se cache du regard des hommes. L’éditorialiste estime toutefois qu’une société libérale ne peut pas imposer l’habillement de quelqu’un. Un voile doit être accepté en classe dans les écoles, surtout si l’autre alternative est que les élèves autrement s’isolent du reste de la société.
HBL/12

France - Finlande

Economie

TVO ne croit plus aux promesses d’Areva
Kauppalehti rapporte que le PDG de TVO, M. Tanhua ne croit plus au calendrier d’Areva selon lequel le réacteur d’Olkiluoto 3 serait prêt en 2012. « A TVO nous doutons de ce calendrier. Mais le principal est que nous disposions finalement d’un réacteur sûr et dont la durée de vie sera d’environ 60 ans », selon M. Tanhua.
M. Tanhua déclare que TVO « part du principe qu’Areva paiera le retard. Le groupe a d’ailleurs déjà provisionné 1,4 milliard d’euros pour cela ». L’arbitrage concernant ce différend pourrait durer des années.
Le directeur du projet de futur réacteur Olkiluoto 4 déclare que le choix du type de réacteur et du fournisseur ne devrait intervenir qu’en 2012. « Nous serons près à étudier les offres au début 2011. Actuellement, les cinq projets présélectionnés sont à égalité », déclare-t-il.
KL

Technip Offshore Finland vise une importante commande de Shell
Kauppalehti rapporte que Technipp Offshore vise la commande d’une grande barge de pétrole de Shell. Le chantier de Pori est en concurrence avec deux chantiers navals coréens.
Kauppalehti relève que le groupe Français Technipp ne délaisse pas le chantier finlandais à la tête duquel a été nommé un Français Pierre Kergustanc.
KL

Culture

Visite de jean-Luc Nancy
Le philisophe français étéait en Finlande à l’occasion de la sortie en finnois de son livre Corpus / L’Intrus.
HS

France

Cannes

Hors la loi
Helsingin Sanomat rapporte la polémique suscitée à l’occasion de la projection du film Hors la loi.
HS

Société

Niqab
La chercheur finlandaise Saana-Maria Jokinen publie une tribune dans Aamulehti pour affirmer que le voile qui cache le visage de la femme viole le principe d’égalité et qu’il est donc juste qu’il soit interdit en Europe.
AL

Vendredi 21 mai 2010

Politique étrangère et européenne

Mer Baltique
M. Stubb propose une nouvelle coalition de haut niveau pour la région de la mer Baltique
Turun Sanomat rapporte que le ministre des Affaires étrangères, M. Alexander Stubb, a participé hier à Turku à un forum sur la mer Baltique où il a présenté ses thèses afin de sauver la mer Baltique, la mer intérieure la plus polluée au monde.
« Un des moyens est une coopération dans le cadre de la dimension septentrionale entre l’Union européenne, l’Islande, la Norvège et la Russie. Cette coopération souligne le rôle régional important de la Russie. » La stratégie de la mer Baltique a été l’enfant chéri de M. Stubb déjà quand il était parlementaire européen. Pour lui, le programme de protection de la mer Baltique et la stratégie de l’Union européenne pour la mer Baltique avancent simultanément. L’objectif de la stratégie est de créer un élan afin d’atteindre les buts du programme de protection.
M. Stubb est favorable à la réforme des moyens de coopération. Il propose la création d’un groupe « N13 » sur la base du Conseil des Etats de la mer baltique pour créer une base politique suffisamment forte.
Il souligne aussi l’importance du financement pour la réussite de la stratégie de la mer Baltique.
TS/2&8

Finlande - Russie
Les chercheurs finlandais croient à un retour de M. Poutine à la présidence
Helsingin Sanomat rapporte que la Commission de l’avenir a publié, hier, son rapport sur les scénarios concernant l’avenir de la Russie. Intitulé « Russia 2030 based on agreements », ce rapport a été écrit par des chercheurs finlandais. Il fait suite à un rapport commandé publié en 2007 sur « la Russie en 2017 : trois scénarios ».
Selon le rapport des chercheurs, la Russie sera un Etat fondé non pas sur la loi mais sur les contrats. Ils considèrent que cela permettrait un développement de la Russie, la confiance étant rétablie entre l’Etat et les citoyens. Dans ce scénario, M. Poutine redeviendrait président en 2012 et M. Medvedev lui succèderait à nouveau en 2018. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’aurait lieu un changement de génération.
Helsingin Sanomat qualifie ce scénario d’optimiste. S’il échoue, ce sera un retour à l’ancien pouvoir russe.
Les députés ont exprimé dans leur déclaration contenue dans ce rapport un clair souci concernant l’intégration des Russes en Finlande. Ils souhaitent que la minorité russe de Finlande, dont ils prévoient une nette augmentation (sur la base des 50 000 actuels), servent à enrichir les relations entre la Russie et la Finlande. Les députés craignent en revanche que si cette intégration échoue, des tensions avec la Russie puissent voir le jour.
Les députés proposent de prendre modèle sur les Etats-Unis pour leur politique d’intégration.
HS

Crise de l’Euro
M. Katainen critique les mesures allemandes
Le ministre des Finances, M. Katainen, qui représente la Finlande dans le groupe de travail de crise de M. Van Rompuy, relève que la décision allemande d’interdire les ventes à découvert a surpris tout le monde et que « ce n’était pas une surprise agréable ».
HS/B6
Editorial : « Comment la régulation a échoué » HBL
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet estime que la mesure allemande est précipitée et insuffisante. Pour qu’elle soit efficace, il faudrait une coordination européenne et même mondiale.
Ce qui est positif, selon l’éditorialiste, c’est que l’interdiction révèle où la régulation du marché financier a échoué. Un nouveau système de surveillance sera adopté et les Etats membres devront accélérer le processus. Pour l’éditorialiste, il s’agit de savoir si la libre-circulation des capitaux pourra être restreinte.
HBL/14

Tchad
Les casques bleus finlandais quittent le Tchad
Les casques bleus finlandais ayant participé à l’opération MINURCAT de l’ONU au Tchad regagnent Finlande le jeudi 27 mai 2010.
Conformément au calendrier préalable, la Finlande avait déjà cédé la responsabilité opérationnelle aux casques bleus népalais samedi 15 mai.
Les Finlandais devraient regagner la capitale tchadienne à la fin de la semaine.
Les 70 casques bleus finlandais devaient rentrer le 7 juin mais leur retour a été précipité en raison de problèmes d’hébergement et de logistique.
Mil.fi

Politique intérieure

Parti du centre
Seulement un tiers des présidents de sections locales se prononcent sur les candidats à la présidence
Selon Suomenmaa, organe du Parti du centre, la plupart des présidents de 22 sections régionales centristes ne se prononcent pas encore quant à leur favori pour la présidence du parti. Seulement huit présidents de district se prononcent : trois sont favorables à Mme Kiviniemi, deux à M. Pekkarinen, également deux à M. Väyrynen et un à M. Kaunisto.
Concernant les vice-présidents, les trois vice-présidents actuels – Mme Elsi Katainen et MM. Antti Rantakangas et Tuomo Puumala – sont les plus en vue.
SM/16

PSD
Le PSD exige une réforme de l’économie publique en augmentant la fiscalité sur les revenus financiers
Helsingin Sanomat relève que Mme Jutta Urpilainen, présidente du PSD, a participé jeudi à un séminaire organisé par l’EK, confédération du patronat et de l’industrie. Mme Urpilainen exige la hausse de l’imposition, notamment de la taxe sur les revenus financiers pour améliorer la base de l’économie publique.
Elle estime qu’en ce moment la Finlande est à la dérive, sans leadership politique, sans objectifs et sans visions.
HS/B7

Politique de l’immigration
Le Parlement veut rendre plus stricte la politique de l’immigration
Selon Helsingin Sanomat, le Parlement n’est pas satisfait du projet de loi du gouvernement sur l’immigration. Le gouvernement propose de prolonger d’un an à cinq ans la durée des permis de travail des ressortissants des pays non-UE. Le projet de loi, étudié par la commission des affaires administratives du Parlement rencontre une opposition de la part des députés.
Le Parti social-démocrate exige qu’il faille d’abord donner du travail aux chômeurs finlandais avant d’approuver une large immigration liée au travail. La députée Maarit Feldt-Ranta, qui dirige le groupe de travail de l’immigration du PSD, critique le gouvernement. Elle souligne que la Finlande a besoin de la main-d’œuvre étrangère mais que le meilleur canal est le marché de travail intérieur de l’UE.
Mme Feldt-Ranta souligne aussi que le PSD souhaite empêcher la naissance d’un marché de travail à deux vitesses. Le PSD exige plus de ressources pour la police judiciaire.

Immigration clandestine
Aamulehti rapporte que la décision de la Cour suprême, selon laquelle un visa est un document valable même si l’intéressé a donné de fausses informations lors du dépôt de sa demande, pourrait mener à des saisines afin d’annuler des sanctions prononcées contre des personnes soupçonnées de trafic de clandestins. Selon la Cour suprême, ce qui n’est pas inscrit dans la loi ne peut pas être un crime.
M. Mika Illman, procureur de l’Etat, admet que la situation est difficile. Ce qui était répréhensible encore à l’automne dernier ne l’est plus. A sa connaissance il n’y a pas encore eu de demandes concernant l’annulation de jugements.
Le bureau du procureur de l’Etat propose un changement de loi pour qu’un visa délivré sur la base de fausses informations ne donne plus le droit d’entrée dans le pays.
AL/A6

Raasepori contraint de mettre fin à l’interdiction du port du foulard
Helsingin Sanomat rappelle que la loi finlandaise ne prend pas position sur les signes religieux. Il n’y a pas non plus de législation sur l’habillement. Seule la législation sur les manifestations a été modifiée afin d’interdire de manifester le visage masqué.
L’école de Raasepori (commune rurale située à l’Ouest de Helsinki) avait décidé il y a quelques années d’interdire le port de couvre-chefs à l’école. L’objectif était d’assurer une égalité entre les élèves et de respecter les valeurs occidentales. Selon le directeur de l’école, le fait de ne pas porter de couvre-chef à l’intérieur fait partie de ces valeurs. Le directeur relève que l’interdiction du couvre-chef était une règle du même type que l’obligation de quitter ses chaussures d’extérieur (pour rester en chaussettes ou porter des chaussures d’intérieur) dans l’école. Helsingin Sanomat écrit que les écoles avaient souhaité supprimer les signes religieux et que les familles musulmanes s’y étaient conformées.
Helsingin Sanomat relève que l’école de Raasepori scolarise des élèves issus de l’immigration (15% des élèves) et que l’on y parle 15 langues.
Néanmoins, en mars une famille irakienne s’est installée dans la commune et a fait savoir qu’elle ne pouvait pas respecter les règles de l’école. Le père de famille en effet ne permettait plus à sa fille de 13 ans d’aller à l’école. La cadette de 7 ans avait aussi commencé à porter le voile.
La commission de l’éduction de la ville s’est réunie et a décidé d’autoriser le port du couvre-chef dans les écoles de la commune. Précédemment la municipalité avait laissé les écoles libres de fixer leur règlement intérieur. Selon le président de la commission de l’éducation de la municipalité, l’objectif était que les filles soient scolarisées. « Nous avons été unanimes sur le fait que c’était la meilleure solution. Nous avons pensé aux filles ; leur père ne les laissait plus aller à l’école. Cette décision correspond au monde d’aujourd’hui. Et les femmes et les filles portent des foulards depuis des siècles », selon le président de la commission Petri Kajander.
Le directeur de l’école a déclaré que les enseignants vont réfléchir aux conséquences de cette décision, notamment sur la possibilité de continuer à interdire aux garçons de porter une casquette en cours.
HS IL

France

Arts
Vol de tableaux
Helsingin Sanomat et Turun Sanomat rapportent le vol d’œuvres de Picasso, Matisse, Léger, Braque et Modigliani au musée d’arts moderne de Paris, dans la nuit de mercredi à jeudi.
HS TS
Jeudi 20 mai 2010

Politique étrangère et européenne

Propos de M. Stubb sur l’UE

M. Stubb regrette le renforcement du populisme et du nationalisme
Le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb, qui est intervenu devant des journalistes concernant la crise européenne, estime que l’UE manque de leadership politique concernant la résolution de la crise économique. Il souhaite une fermeté en particulier de la part des grands Etats membres comme l’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne. Il se déclare inquiet à cause de l’atmosphère de populisme et de nationalisme. « Personne ne semble oser venir dire que la voie commune est la seule voie possible pour avancer. »
Il estime toutefois qu’il y a lieu de garder son optimisme malgré l’ébranlement de la stabilité de l’euro et de l’Europe. L’Europe a toujours progressé par des crises, rappelle-t-il tout en avouant qu’il n’en a pas connu une qui soit aussi bouleversante.
Pour lui, le délai acheté par les décisions prises concernant le paquet de relance permettra d’étudier la volonté éventuelle d’avancer dans l’intégration en matière de politique économique qui relève du noyau dur d’un Etat-nation.
Il relève qu’on verra au Conseil européen de juin, si les Etats membres sont prêts à observer les recommandations de la Commission européenne pour augmenter la surveillance. Pour lui, il faut parfois faire des concessions sur les intérêts nationaux, car en agissant ensemble on peut mieux réussir.
Il estime que l’atmosphère dans l’UE est mauvaise du fait des pressions engendrées par la crise. Il met en garde contre un repli sur soi de l’UE. Pour lui, la crise est une crise interne du monde occidental.
Il regrette que la crise économique gêne la construction du nouveau système des Affaires extérieures et de la présidence permanente des Conseils européens. Pour lui, le pouvoir des gouvernements a augmenté. « Il faut faire de sorte que la Commission européenne puisse avoir plus de pouvoir », a-t-il dit.
HS/A7, AL/A7

Euro

Information aux citoyens
Le conseiller du ministre des Finances et un économiste de la banque de Finlande ont organisé, hier, au Parlement, une réunion publique pour répondre aux questions des citoyens sur l’euro et la crise financière.
Yle

M. Vanhanen au Danemark

Le Premier ministre finlandais Matti Vanhanen participera le 20 mai au forum sur la globalisation qui se tient à Copenhague, ainsi que, le lendemain, 21 mai, à la réunion des premiers ministres nordiques.
Vn.fi

Réunion des ministres de la Défense nordiques

Le ministre de la Défense, M. Jyri Häkämies, participera à la réunion des ministres nordiques de la Défense qui se tiendra les 20 et 21 mai 2010 à Bergen, en Norvège.
La réunion sera présidée par la ministre norvégienne de la Défense, Mme Grete Faremo.
Mil.fi

Viet-Nam

Visite d’Etat du Président vietnamien
Le Président vietnamien effectue une visite d’Etat en Finlande du 19 au 22 mai.
tpk

M. Stubb reçoit son homologue vietnamien
Le ministre des Affaires étrangères finlandais reçoit le 21 mai son homologue vietnamien qui fait partie de la délégation du Président vietnamien en visite en Finlande.
Formin.fi

Helsinki Pride

M. Stubb patronnera la Gay pride d’Helsinki
Le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb, patronnera Helsinki Pride fin juin-début juillet. Helsingin Sanomat relève qu’en tant que député européen, M. Stubb avait défendu les droits des minorités sexuelles.
HS/A14

Compétitivité

La Finlande chute dans le classement sur la compétitivité de l’IMD
Helsingin Sanomat rapporte que l’institut suisse de management IMD (Institute for Management Development) vient de publier son classement sur la compétitivité des pays. La Finlande, qui était en 9e position il y an un an, a chuté pour se retrouver en 19e position. Seulement en 1993 et 1994 la position de la Finlande a été inférieure.
Singapour, Hongkong et les Etats-Unis se trouvent en tête de cette liste.
HS/B8

Politique intérieure

Gouvernement

Les Verts préfèrent le PSD comme partenaire gouvernemental
Selon un sondage, les sympathisants du parti des Verts préfèrent participer à une coalition gouvernementale dans laquelle figure le PSD. Ils préfèrent une coalition PSD-Conservateurs à 38%, devant une coalition PSD-Centre (37%) et loin devant une coalition Centre-Conservateurs (17%) comme l’actuelle coalition.
UD

Les centristes et conservateurs critiquent les Verts
Les vice-présidents du parti conservateur et du parti du Centre ont critiqué directement le parti des Verts. Selon eux, les deux principaux partis de la coalition ont fait preuve de beaucoup de patience à l’égard des Verts.
Yle

Parlement

Le changement de Premier ministre avant la Saint-Jea n
Le vote sur le nucléaire aura lieu le 1er juillet
Selon Helsingin Sanomat, le présidium du Parlement a décidé mercredi que le vote sur l’autorisation de construction de deux nouvelles centrales nucléaires aurait lieu à l’Eduskunta le jeudi 1er juillet. C’est la commission de l’économie qui doit rédiger le rapport préalable au débat en séance plénière et au vote. Six commissions donneront leur avis d’ici le 10 juin : la commission de l’environnement y est tenue, celle de l’administration, celle de l’agriculture et de la sylviculture, celle des affaires sociales et de la santé, celle de l’avenir et celle du travail et de l’égalité el peuvent. Ces votes termineront la session du printemps exceptionnellement longue.
Le changement de Premier ministre aura lieu à l’Eduskunta pendant la semaine de la Saint-Jean qui commencera le 21 juin.
HS/A5

Etrangers
Le Parlement a débattu hier le changement de la loi sur les étrangers. Le gouvernement propose de prolonger de trois à six mois le délai que les demandeurs d’asile sans passeports doivent attendre avant de commencer à travailler. L’objectif est de recevoir de la main-d’œuvre en Finlande par d’autres canaux que le processus de l’asile et aussi de diminuer le nombre de demandeurs d’asile.
Mme Astrid Thors, ministre de l’Immigration, a annoncé que le nombre de demandeurs d’asile a baissé considérablement cette année. Mme Thors estime que les projets de loi, surtout l’objectif d’inclure les tests d’âge dans la loi, ont fait diminuer le nombre de demandeurs d’asile.
HS/A5

Retraites

Un nouveau groupe pour étudier les retraites a besoin d’une autorisation du ministère des Affaires sociales
Helsingin Sanomat relève que Mme Outi Anttila, nouvelle directrice générale au ministère des Affaires sociales et de la Santé, s’étonne de la proposition de M. Lasse Laatunen, directeur des affaires juridiques à l’EK, de remplacer le groupe de travail de M. Rantala, chargé d’étudier les questions relatives aux retraites, par un nouveau groupe de travail élargi, parce que le groupe Rantala a échoué à négocier l’augmentation de l’âge de départ à la retraite des Finlandais.
Mme Antila souligne qu’un un nouveau groupe de travail aurait besoin du feu vert politique de son ministère.
HS/B9

Langue suédoise

M. Ahtisaari commence à faire du lobbying en faveur du suédois
Hufvudstadsbladet relève que le Président Ahtisaari a accepté de présider un groupe chargé de préparer un programme pour une Finlande disposant de deux langues nationales vivantes. Il est prévu que le groupe propose des mesures concrètes qui pourraient être incluses dans le programme gouvernemental.
HBL/6

Entreprises

Technip
Technip offshore Finland compte licencier 70 personnes et mettre 300 personnes en congé technique.
HS/B7

Défense

Le ministre de la Défense, M. Häkämies souhaiterait former « une cyber-armée »
Le ministre de la Défense souhaiterait tirer profit des conscrits doués en informatique. « Je lance l’idée d’élargir la formation des conscrits vers une cyber-défense. Parmi l’actuelle génération internet il y a des talents et de la motivation dans différents domaines de l’informatique. Y aurait-il la possibilité de cibler le savoir-faire des conscrits vers des domaines de menaces nouvelles et profiter ainsi du talent et de la motivation de nos jeunes », a dit M. Häkämies
UD/6

Propos du député Pekka Haavisto sur le nombre des réservistes
Le député du parti des Verts, M. Pekka Haavisto, préfère faire des concessions sur le nombre des réservistes que sur les équipements. Il fait allusion aux experts qui indiquent que les moyens sont tout juste suffisants pour équiper 200 000 hommes. Dans ce cas, il faudrait éliminer 40% des réservistes.
HBL/7

La défense nationale réceptionne 60 nouveaux camions 8x8
Le lundi 24 mai 2010, le ministre de la Défense réceptionnera soixante camions Sisu 8x8 fabriqués à Raasepori pour la défense nationale. Les camions seront utilisés pour les opérations de gestion de crise internationale ainsi que dans les fonctions de formation et d’entretien de la production. Le prix de l’acquisition est de 26 millions d’euros.
Vn.fi

Mercredi 19 mai 2010

Politique étrangère et européenne

Conseil Ecofin

La discipline de la politique économique divise les pays membres de l’Union
Helsingin Sanomat rapporte que selon le ministre des Finances, M. Katainen, le débat concernant les règles sur le déficit budgétaire et les éventuelles sanctions a suscité des émotions.
Quant à l’idée de soumettre les budgets nationaux à l’étude préalable de la Commission, Helsingin Sanomat relève que la Finlande y est prête. M. Katainen estime qu’il est probable que le niveau adapté pour les pays du groupe euro serait plus élevé que celui pour les autres pays membres.
Le commissaire à l’économie, M. Rehn a souligné encore mardi que la Commission n’avait pas l’intention d’étudier en détail chaque ligne budgétaire des pays membres. L’objectif est d’étudier les grandes lignes et l’équilibre générale.
M. Katainen est même prêt à étudier la possibilité de doter la Finlande de ses propres règles nationales plus strictes sur le déficit et la dette publiques. Il n’écarte pas la possibilité de faire figurer de telles règles dans la loi ou la constitution.
HS/B4

Contrôle des fonds de capital-risque
Selon Aamulehti, les ministres des Finances ont trouvé une entente malgré les hésitations britanniques. Pour M. Katainen, il est positif que l’activité des petits investisseurs en capitaux soit traitée moins que celle des grands fonds de capital-risque.
La présidence espagnole commencera à préparer la législation avec le Parlement européen. Selon M. Katainen, on pourra attendre des résultats dès juillet.
AL/A6

M. Katainen souhaite comparer les salaires
Pour M. Katainen, un exemple du déséquilibre des pays du groupe euro est la façon dont les salaires dans le secteur public ont augmenté de 1999 à 2008 : +110 % en Irlande, +109 % en Grèce, plus de 50 % en Espagne, +41 % en Finlande, mais seulement +17 % en Allemagne.
« Si on se mettait à comparer les chiffres structurels ayant un effet sur la compétitivité et si ces chiffres étaient publiques on n’aurait même pas besoin de sanctions », a déclaré M. Katainen.
TS/14

Euro

Une monnaie plus faible profite aux pays de l’euro
Editorial : « La baisse de l’euro n’est pas le signe de la fin du monde » HS
Helsingin Sanomat relève que la dépréciation de la monnaie européenne a des effets positifs notamment pour l’industrie de bois – papier ou les chantiers navals finlandais.
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat souligne que la sortie de la crise a été rapide pour la Finlande en 1994 grâce à la reprise des exportations (dopées par les dévaluations antérieures, NDLT). L’éditorialiste rappelle que les deux tiers des exportations finlandaises vont dans des pays hors de la zone euro. Or, on note actuellement des signes d’une reprise des exportations que l’affaiblissement de l’euro devrait renforcer. .
Il y a quelques semaines on regrettait en Finlande que la Suède tire profit de la faiblesse de la couronne. Aujourd’hui, c’est fini puisque la couronne se renforce par rapport à l’euro, se félicite l’éditorialiste qui relève que la Suède n’a même pas pu en tirer réellement profit puisque c’était au plus bas de la conjoncture, alors que la Finlande devrait tirer aujourd’hui les fruits de la baisse de l’euro qui intervient dans une période de reprise économique.
En conclusion l’éditorialiste estime que, même si la baisse de l’euro est imputable à des causes menaçantes, c’est néanmoins une des rares bonnes nouvelles qui intervienne dans la zone euro ces derniers temps.
HS

Mexique

Mme Halonen exige une enquête sur le décès du militant finlandais
Turun Sanomat relève que la Présidente, Mme Halonen, a participé mardi au sommet de l’Union européenne avec les pays d’Amérique latine et des Caraïbes à Madrid. Lors de sa rencontre avec le président mexicain, M. Calderon, elle a évoqué l’assassinat du militant finlandais qui a eu lieu fin avril au Mexique
Les présidents Halonen et Calderon ont condamné cet acte. Mme Halonen a remercié les autorités mexicaines pour la coopération et a souligné qu’il fallait examiner ce crime de sang et poursuivre les coupables devant la justice.
TS/80

Trafic aérien

Le cendre pourrait gêner les vols ce week-end
Le nuage de cendres devrait se déplacer sur la Finlande du Nord tôt vendredi matin. Finavia suit l’évolution de la situation, mais n’a pas annoncé de restrictions de vols pour l’instant.
HS/A5

Travailleurs immigrés

Le syndicat du secteur des soins Tehy critique l’importation de travailleurs immigrés
Le syndicat du secteur des soins Tehy remet en question le caractère éthique du recrutement d’infirmiers des Philippines. Pour Tehy, le secteur des soins des Philippines, la société et les familles de ces personnes y perdent beaucoup.
Tehy estime que l’employeur devrait s’investir dans des contrats plus longs et des salaires plus élevés afin d’attirer du personnel finlandais.
Six hôpitaux de Helsinki ont lancé le recrutement d’infirmiers philippins. Une vingtaine d’infirmiers ont commencé leur travail il y a quelques semaines.
HBL/1&10

Défense

Coopération finno-suisse sur les chasseurs Hornet
Lors de sa visite en Finlande, le ministre de la Défense suisse Ueli Maurer a visité la brigade de Pori et sa formation pour les groupes de déploiement rapide. Selon le ministre finlandais de la Défense, Jyri Häkämies, l’apport essentiel de cette visite réside dans les accords de coopération concernant les avions F-18 (Hornet). Les pays entendent échanger des informations sur l’entretien et la durée de vie des appareils.
Il y a trois ans, la Finlande avait fait l’acquisition d’appareils Hawk modernisés pour la somme de 40 millions d’euros. A l’automne prochain, elle réceptionnera six nouveaux appareils de liaison Pilatus pour le prix de 22,5 millions d’euros.
TS/8

L’adhésion à l’OTAN est qualifiée « d’utile mais pas indispensable » par le Premier ministre, M. Matti Vanhanen
« L’adhésion à l’OTAN permettrait à la Finlande de participer à la prise de décision dans une organisation avec laquelle elle collabore déjà largement. Cependant ce n’est pas indispensable », affirme le Premier ministre qui conclut en rappelant la ligne du Livre blanc : « Nous suivons la situation et nous nous réservons la possibilité d’adhérer à l’OTAN, si nous le jugeons bon à un moment ou un autre. »
M. Vanhanen s’est exprimé lors d’une manifestation du Cercle atlantique de Finlande.
HS/A5

Interview du général Puheloinen
OTAN :
Sans se prononcer réellement sur la question, le commandant des forces armées estime toutefois que la sauvegarde du service militaire obligatoire n’est pas incompatible avec une éventuelle adhésion à une alliance militaire.
Afghanistan :
« Il est un fait qu’il y a en Afghanistan de plus en plus de conflits armés. La partie adverse s’est activée et on dit aussi que l’opération FIAS n’est pas suffisamment active. On s’occupe de plus en plus de la protection des populations locales et du soutien des autorités de sécurité afghanes », explique le général.
Des soupçons circulent aussi sur l’incapacité des Afghans à assumer eux-mêmes la stabilisation de la situation, mais le général Puheloinen n’est pas d’accord : « En 2007, ils ne possédaient pas un seul bataillon opérationnel, aujourd’hui ils en ont une vingtaine. »
Réductions des effectifs de l’armée de réserve finlandaise :
« La durée de vie d’une certaine quantité de notre matériel arrivera à échéance au courant de cette décennie et tout ne peut pas être remis à jour ou remplacé. Ceci a une influence sur la taille des effectifs de temps de guerre que nous entendons entretenir », affirme le général Puheloinen. Il n’évoque pas de chiffre, mais la tendance est claire pour tous ceux qui ont feuilleté le Livre blanc de 2009 : les effectifs de temps de guerre seront réduits des actuels 350 000 soldats. « Nous réfléchirons sur les besoins et les possibilités avant d’évaluer les chiffres », dit-il.
Bien que le nombre des réservistes diminuera dans l’avenir, cela ne signifie pas, selon le général Puheloinen, qu’il faudra renoncer ou même faire des concessions sur le service militaire national. « Pour nous, le service national est une alternative adaptée qui représente plusieurs avantages, notamment celui d’être efficace pour son coût. De plus, la défense nationale dispose des talents et des capacités de toute une tranche d’âge. Il est un fait qu’une armée de métier n’attire pas forcément tout l’éventail et les meilleurs éléments d’une classe d’âge. »
Le général Puheloinen remarque que la diminution de la réserve ne signifie pas forcément la diminution du nombre de conscrits, car la rotation peut être accélérée.
HS/A5

Politique intérieure

Politique

L’attitude du PSD resserre les rangs du gouvernement
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat estime que la position populiste agressive adoptée par le PSD s’explique par l’objectif du parti de remporter les prochaines législatives afin d’être sûr de former un gouvernement. Mais cette stratégie comporte un risque : cela viole les positions traditionnelles du parti et cela conduit à rapprocher les conservateurs des centristes.
En conclusion l’éditorialiste relève qu’in fine la politique est un jeu dans lequel les rapports de force sont déterminants. Aussi, même si le PSD remportait les élections, il serait obligé de changer d’attitude pour former une coalition gouvernementale.
HS

Energie

Les opposants à l’énergie nucléaire réclament des éclaircissements sur le problème de stockage des déchets
Le Parlement s’est débattu des réacteurs nucléaires, hier. Les Verts ainsi que les autres députés qui se méfient de l’énergie nucléaire demandent à Fennovoima de donner plus d’informations sur ses plans concernant le stockage des déchets nucléaires. Les opposants ont également évoqué le fait qu’avec la nouvelle capacité de production électro-nucléaire, la Finlande deviendra un exportateur d’énergie nucléaire. Ils ne sont pas convaincus que l’importation de l’électricité russe prenne fin pour autant.
Selon M. Pekkarinen, ministre de l’Economie, il n’est pas de coutume de demander aux groupes énergétiques d’investir des milliards dans un centre de stockage avant même de demander une autorisation de construction d’une centrale. Fennovoima devra fournir un plan concret dans un délai de six ans, et M. Pekkarinen estime qu’il pourrait être même mieux que le groupe trouve une solution autre que le centre de Posiva en cours de construction.
M. Lintilä (Centre) relève qu’à l’époque, Posiva avait présenté son projet comme une solution « nationale ». Il se demande pourquoi ce groupe n’accepterait pas de s’occuper des déchets de Fennovoima aussi.
M. Tynkkynen (Verts) regrette que [dans l’avenir] la Finlande produise de l’électricité pour l’usage des autres et garde les déchets. Pour M. Pekkarinen, il est clair qu’il faut exporter de l’électricité tant qu’on en produit plus qu’on n’en utilise. Il souligne qu’il y a plusieurs semaines dans l’année où la capacité ne suffira pas même avec les nouveaux réacteurs.
Les Verts ont adressé dix questions sur le nucléaire à M. Pekkarinen.
La question des autorisations part maintenant à l’étude en commissions parlementaires.
C’est la commission de l’économie qui doit rédiger le rapport. Six commissions donneront leur avis : la commission de l’environnement, celle de l’administration, celle de l’agriculture et de la sylviculture, celle des affaires sociales et de la santé, celle de l’avenir et celle du travail et de l’égalité.
HS/A9

« L’exportation de l’électricité nucléaire divise le Parlement » UD
Uutispäivä Demari relève que M. Skinnari (PSD) souligne l’importance de l’énergie renouvelable à longue terme, notamment pour le chauffage. Pour lui, les énergies renouvelables pourraient constituer un atout pour les exportations.
M. Kaunisto (Centre, candidat pour la présidence du parti) estime que la proposition du gouvernement d’accorder deux autorisations mine le fondement de « l’économie bio » et privera l’industrie verte d’un grand élan.
M. Korkeaoja du même parti estime que sans électricité nucléaire, il n’y aura pas de nouveaux investissements en Finlande.
M. Zyskowicz (Conservateurs) est convaincu que dans les prochaines décennies, l’on trouvera un moyen de mettre au profit le déchet radioactif.
UD/3, SM/8-9

Activités minières

Mme Sinnemäki attend un rapport approfondi sur l’impact environnemental concernant les projets de la mine de Talvivaara
Kaleva rend compte du projet de la mine de Talvivaara d’entamer la production d’uranium, les produits principaux de la mine étant le nickel et le zinc. La ministre du Travail, Mme Sinnemäki, relève qu’il s’agit d’étudier la question après la rédaction d’un rapport sur l’impact environnemental.
L’uranium pourrait représenter 5 % du chiffre d’affaires de la mine et créer une vingtaine d’emplois.
Kaleva/6

France - Finlande

Culture

Patrick Gallois prolonge à Jyväskylä
Le flutiste Patrick Gallois a prolongé son contrat de chef d’orchestre à Jyväskylä. Il dirigera donc l’orchestre Jyväskylä Sinfonia jusqu’au 31 juillet 2012.
KS

France

Politique

Libération de Ali Vakil Radi
La correspondante à Paris de Helsingin Sanomat rapporte que l’assassin de l’ancien premier ministre iranien Chapour Bakhtiar a été libéré.
HS

Tourisme

Lyon
Turun Sanomat publie une pleine page de reportages sur « Lyon, destination rêvée du tourisme gourmet ».
TS

Mardi 18 mai 2010

Politique étrangère et européenne

Conseil Ecofin - Euro

La Finlande se fait des soucis concernant le niveau d’engagement des grands Etats membres
Le ministre des Finances, M. Katainen, a constaté avant la réunion, que l’UE s’était acheté du temps [avec le paquet de relance] pour remettre l’économie publique en ordre. Concernant l’idée de soumettre les budgets nationaux à l’étude de la Commission européenne, M. Katainen estime que la Finlande n’a rien à cacher et qu’il se sentirait plus tranquille s’il pouvait jeter un œil sur les fondements des budgets des autres Etats aussi. Il rappelle qu’il faut que la rigueur budgétaire concerne tant les grands que les petits Etats.
Concernant la baisse du cours de l’euro, il avoue que ce n’est pas souhaitable, mais relève qu’il serait plus inquiet s’il ne savait pas quelle en est la raison.
Il relève que la Finlande soutient une coopération renforcée et des sanctions. Il estime que la publicité des problèmes éventuels serait un bon moyen d’influencer les pays de la zone euro. Il souligne l’importance de renforcer la coordination de la politique économique au niveau européen et de l’eurogroupe. Il estime qu’il serait souhaitable d’étendre la surveillance dans des questions comme l’équilibre externe et la compétitivité. Il faut pouvoir intervenir contre des anomalies avant que les problèmes s’entassent.
M. Katainen considère le projet allemand de restreindre le déficit budgétaire par la législation nationale comme « particulier ». Il n’est pas convaincu que la modification de la Constitution qui serait nécessaire puisse être adoptée.
HS/B5, KL/7, TS/11

Propos de M. Rehn
M. Rehn, commissaire pour l’Economie, a estimé, à l’issu de la réunion de l’eurogroupe, que les Etats membres ne devraient pas tous s’appuyer sur le même genre de politique économique. Les pays sévèrement endettés ont besoin de faire des économies, alors que d’autres ont plus de marge de manœuvre et pourront continuer la relance.
« Il est essentiel que tout le monde n’entreprend pas le même genre de mesures de stabilisation afin d’éviter d’étouffer la croissance économique et le rétablissement », dit-il.
Concernant le paquet de relance de 750 milliards d’euros, M. Rehn relève que si un Etat souhaite recourir à ce programme, il faudra que celui-ci en négocie de la même façon que la Grèce.
www.hs.fi

La Finlande profiterait plus de l’affaiblissement de l’euro qu’elle n’en souffre
M. Urrila, économiste du patronat EK, estime que les avantages de l’affaiblissement de l’euro sont plus importants pour la Finlande que les désavantages. Les secteurs qui en profitent le plus sont les scieries et les groupes forestiers qui utilisent de la matière première finlandaise. Les chantiers navals profitent également d’une situation où l’euro perd de sa valeur par rapport au dollar.
Les entreprises, comme beaucoup d’ateliers de construction métallique, qui achètent leur matériel en dollars mais vendent leurs produits dans la zone euro sont perdants.
M. Virén de la Banque de Finlande estime qu’une grande partie de l’affaiblissement de l’euro s’explique plus par la psychologie que par des raisons fondées. Pour lui, les problèmes des Etats-Unis et de la zone euros sont très similaires et ne justifient pas les mouvements des cours entre l’euro et le dollar.
KS/11

Point de vue : « Le fédéralisme n’est pas pour demain » HS
Olli Kivinen écrit dans Helsingin Sanomat que les déclarations selon lesquelles la crise actuelle de l’euro engendrerait un passage au fédéralisme sont largement exagérées.
« Le passage au fédéralisme est un si grand pas qu’il n’existe pas encore les fondements pour ce faire. De plus, les forces contraires sont particulièrement fortes, comme en témoigne l’Allemagne qui, après avoir été le principal moteur de l’intégration, semble aujourd’hui glisser vers une démarche opposée ».
M. Kivinen estime que ce qui est actuellement possible, c’est de corriger les défauts d’origine de l’union économique et monétaire.
Mais les réactions des Etats membres aux propositions de la Commission montrent à quel point le sujet est sensible. On ne trouve pas de parlement national qui soit favorable à un contrôle supranational des budgets des Etats.
Pour M. Kivinen, il n’en demeure pas moins que la coopération doit être renforcée. Il est particulièrement important que l’on puisse au moins surveiller le fonctionnement budgétaire des Etats afin de pouvoir déceler les dangers le plus tôt possible. C’est déjà ce que fait l’OCDE mais sans possibilité d’intervention.
Pour M. Kivinen, une arme dont disposent ceux qui veulent plus d’intégration est la pression publique : plus de transparence permettrait d’activer la peur d’être démasqué et d’être soumis à la vindicte publique pour les économies en difficultés et les gouvernements en prise avec la difficulté de réaliser des réformes.
HS

Editorial : « La zone euro devrait serrer ses rangs » HS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat défend les propositions de la Commission de contrôler les budgets nationaux. L’éditorialiste relève que, si les décisions du paquet de relance ont été bien acceptées en Europe, les projets de la Commission suscitent une opposition des Etats. L’éditorialiste se demande pourquoi un Etat membre devrait s’irriter que la Commission évalue plus tôt qu’actuellement, les budgets des Etats membres. De toutes façons, la Commission ne voudrait ni ne pourrait intervenir sur le contenu des budgets nationaux.
L’éditorialiste conclut que « pour réparer les défauts originels de la zone euro, il faut que les Etats faibles fassent des réformes structurelles à long terme, améliorant leur compétitivité et diminuant leur déficit budgétaire. Si les économies réalisées par les Etats endettés et les mesures de commission vont dans ce sens, la zone euro en sortira renforcée ».
HS

Grèce

Selon l’ambassadeur de Grèce en Finlande, il est clair que les Etats membres se doivent une aide mutuelle
L’ambassadeur de Grèce en Finlande, M. Kontovounisios, qui a accordé une interview à Hufvudstadsbladet, estime que la bataille entre le dollar et l’euro est la raison principale de la crise grecque. Il regrette que l’intégration politique n’ait pas avancé au même rythme que l’intégration économique. Il a la nostalgie de leaders politiques européens forts du genre de MM. Mitterrand ou Kohl. Il souligne que la Grèce remboursera chaque centime « avec intérêts ».
HBL/15

Estonie

Un groupe de grande distribution finlandais impose des diminutions de salaire en Estonie
Helsingin Sanomat relève que le Prisma de Tallinn a proposé à ses employés le choix entre un licenciement et une diminution de salaire de 12 à 15 %.
La quasi-totalité des 700 employés, dont moins de 10 % sont syndiqués, ont signé les contrats par peur de perdre leur travail.
Le directeur régional chargé de Prisma pour l’Estonie, M. Lihavainen, regrette de ne pas avoir introduit les diminutions plus tôt, au moment où les salaires ont généralement été diminués dans toute l’Estonie.
HS/B7

UE - Russie

Vers l’exemption de visa ?
Turun Sanomat rapporte que la question relative aux visas sera évoquée lors du sommet entre l’Union européenne et la Russie qui aura lieu du 31 mai au 1er juin à Rostov-sur-le-Don en Russie.
Selon M. Alexander Stubb, ministre des Affaires étrangères, la Finlande est favorable à l’exemption de visas, tout en souhaitant que la Russie abandonne l’enregistrement obligatoire des étrangers et facilite le processus afin d’obtenir un permis de travail. M. Stubb note que l’Allemagne est parmi les pays membres qui sont favorables à l’exemption de visas. « En Allemagne, il y a eu dernièrement des propos positifs dans ce sens. »
TS/17

Une délégation de la vie économique finlandaise à Rostov-sur-le-Don
Selon Helsingin Sanomat, une délégation d’une centaine de représentants de la vie économique finlandaise, dirigée par Mme Riina Nevamäki, conseillère de M. Pekkarinen, ministre des Activités économiques, a effectué une visite à Rostov-sur-le-Don en Russie afin de développer et améliorer les relations économiques avec cette région.
HS note que l’Etat souhaite augmenter les échanges commerciaux, parce qu’en 2009, les exportations vers la Russie ont chuté de près de 50 %.
HS/B6

Politique forestière en Europe

La nouvelle politique forestière britannique plaît à Mme Anttila
Helsingin Sanomat relève que le changement du gouvernement en Grande-Bretagne a des effets immédiats dans la coopération européenne. La nouvelle ministre britannique de l’environnement et de l’agriculture, Mme Caroline Spelman, a annoncé lundi à Bruxelles que les décisions sur les affaires forestières devraient avoir lieu au niveau national.
Mme Sirkka-Liisa Anttila, ministre finlandaise de l’Agriculture et de la Sylviculture, a été satisfaite de cette déclaration. Elle estime que l’Union européenne envisage les forêts trop souvent sous un angle de protection de l’environnement et que l’UE devrait avoir plus un rôle de coordination.
Mme Anttila souhaite organiser un entretien avec Mme Spelman pour évoquer les intérêts communs de la Finlande et de la Grande-Bretagne dans la politique forestière. Quant à l’agriculture, les vues de ces deux pays sont plutôt divergentes.
HS/B6

Bolivie

Le président Morales effectuera une visite en Finlande
Le président bolivien M. Evo Morales, effectuera vendredi et samedi une visite de travail en Finlande à l’invitation de la Présidente, Mme Halonen. Il rencontrera aussi le Premier ministre Vanhanen et des représentants de la vie économique finlandaise et donnera une conférence à l’université de Helsinki. M. Morales souhaite aussi jouer au football pendant sa visite.
AL/A5

Trafic aérien

La cendre volcanique peut revenir
Helsingin Sanomat rapporte que selon l’institut météorologique finlandais, il est possible qu’il y aura des cendres dans l’espace aérien finlandais à la fin de cette semaine.
Environ mille vols ont été annulés lundi en raison du nuage de cendre, notamment aux Pays-Bas, en Grande-Bretagne et en Irlande.
HS/A6

Etrangers et immigration

Les Finlandais ne condamnent pas les propos de M. Heinäluoma
Uutispäivä Demari, organe du PDS, rapporte que selon les résultats d’un sondage d’opinion effectué pour le compte du quotidien, 62 % des personnes interrogées ne critiquent pas les propos de M. Eero Heinäluoma, président du groupe parlementaire du PSD, sur le lien de l’immigration et du chômage. 27 % condamnent ces propos.
UD/2

Politique intérieure

Economie

Bois-papier : détresse des producteurs du papier pour les journaux
Kauppalehti relève que qu’une chute de 25 % des prix a effondré les résultats des groupes nordiques producteurs du papier pour journaux. 40 % des producteurs du papier journal produisent à perte et risquent ainsi la faillite.
En règle générale, une usine de papier européenne sur cinq est de trop. La demande a diminué à 85 % par rapport à son niveau de 2007.
KL/4

Energie

Les décisions gouvernementales sur l’énergie garantiront l’emploi
Le président du groupe parlementaire du Centre M. Timo Kalli défend, dans le journal de son parti, les décisions gouvernementales en matière énergétique (élargissement du parc nucléaire et paquet sur les énergies renouvelables). Il souligne que ces décisions devraient assurer des investissements de 18 à 20 milliards d’euros en Finlande et créer 10 000 nouveaux emplois. Cela devrait aussi relancer la situation économique dans les régions tout en soutenant le développement des technologies environnementales.
SM

Les besoins énergétiques vont continuer à augmenter
Le directeur du centre de recherche des salariés, M. Jaakko Kiander signe un point de vue sur la croissance à venir de la consommation énergétique et surtout de la consommation d’électricité. Il souligne notamment que la consommation d’électricité augmente plus rapidement que la consommation énergétique en général. De plus, il estime qu’il est clair que les énergies renouvelables ne pourront pas permettre d’atteindre les objectifs européens pour 2020 en matière de réductions d’émissions.
HS

Lundi 17 mai 2010

Politique étrangère et européenne

Aide à la Grèce

Sondage : 57 % des Finlandais s’opposent au prêt à la Grèce
Selon un sondage effectué pour le compte d’Uutispäivä Demari, 57 % des Finlandais sont entièrement ou plus ou moins d’accord sur le fait qu’il ne faudrait pas que l’Etat prête de l’argent à la Grèce, « car cela reviendrait à récompenser l’insouciance économique et l’irresponsabilité des banques ». 11 % des personnes interrogées ne se prononcent pas, et 32 % sont d’avis entièrement ou quelque peu différent.
Si le prêt était justifié par l’éventualité de problèmes économiques, 42 % y seraient favorables et 43 % s’y opposeraient.
Les militants d’aucun parti ne soutiennent majoritairement le prêt, mais les conservateurs y sont les plus favorables (49 % contre 46 % qui s’y opposent). Parmi les centristes, 40 % sont favorables et 53 % s’y opposent et parmi les sociaux-démocrates, 32 % sont favorables et 55 % s’y opposent. L’opposition est encore plus importante chez les militants de l’Alliance des gauches, 68 %, et les Finlandais de base, 73 %. Parmi les Verts, il y a le plus de personnes qui ne se prononcent pas, 15 %.
UD/2-3

M. Soini ne croit pas que la Grèce remboursera les prêts
Le président des Finlandais de base, M. Soini, estime que le Premier ministre, M. Vanhanen, et le ministre des Finances, M. Katainen, ont sciemment trompé les Finlandais. Il est convaincu qu’ils ne pensent pas que la Finlande récupérera la somme de 1,6 milliard d’euros.
M. Soini considère comme scandaleux la proposition de soumettre les budgets nationaux au contrôle de la Commission européenne. Pour lui, certains utilisent la crise économique comme un prétexte pour l’évolution fédéraliste de l’UE.
Le Ministre des Affaires étrangères Alexander Stubb estime au contraire que la crise financière aura pour conséquence de renforcer l’approfondissement communautaire et s’en félicite car « une union plus fédérale serait une union plus démocratique ».
HS/dim/A5

Il faut renforcer l’union économique pour sortir de la crise
Le commissaire à l’économie Olli Rehn publie un point de vue dans Helsingin Sanomat pour présenter les mesures de la commission. Il souligne notamment qu’à l’avenir les Etats européens devront avoir la possibilité d’évaluer comment les budgets des Etats européens sont compatibles avec la politique économique commune. Il ne s’agit pas de remettre en cause les compétences nationales sur les budgets, car il ne s’agit pas d’évaluer telle ou telle dépense ou ressource mais seulement les grandes lignes budgétaires.
HS

Editorial : Il faut une rigueur budgétaire contraignante
Kauppalehti défend les mesures présentées par la Commission et Olli Rehn visant à rendre contraignante la rigueur budgétaire. Pour l’éditorialiste, il en va de la compétitivité de l’économie européenne. Ce n’est qu’en rendant la santé des finances publiques obligatoire que l’on assurera la compétitivité ; de simples déclarations n’ont pas de poids.
KL

Gazoduc Nordstream

70 kilomètres de pipeline déjà installés
Helsingin Sanomat fait état des travaux sur le chantier de construction du gazoduc Nordstream sous la mer Baltique.
Plus de 70 kilomètres de gazoduc ont été installés dans le fonds de la mer devant l’île Gotland à un rythme de 2,5 kilomètres par jour. Il s’agit d’installer des morceaux de 12 mètres à la fois.
HS/sam/A5

Défense

D’importants exercices maritimes à l’automne dans la mer Baltique
L’exercice de gestion de crise Northern Coasts débutera dans la mer Baltique le 10 septembre et durera quinze jours. Rappelant qu’en matière « des eaux peu profondes, la Finlande est un expert », le capitaine de vaisseau Kimmo Kotilainen, estime que « cet exercice peut servir en dehors de la région baltique, notamment sur les côtes somaliennes ».
Organisé principalement par l’Allemagne, la Suède, la Pologne et la Finlande, l’exercice regroupera treize pays, parmi lesquels se trouvent notamment les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la Belgique, les Pays-Bas et la Norvège. On y verra 49 bâtiments de guerre.
La Russie ne participera pas à l’exercice.
HBL17.57/

Un système de missile tenant dans un conteneur préoccupe l’Occident
Le système de missile de croisière Club K lancé par le fabricant d’arme moscovite Morinformsistema-Agat étonne par sa petite taille. Quatre missiles de croisière avec leurs équipements peuvent être placés dans un conteneur ordinaire.
HS/

Visite en Finlande du ministre de la Défense suisse
Accueilli par son homologue finlandais, le ministre de la Défense suisse Ueli Maurer est en visite en Finlande. Pendant cette visite il sera question de relations bilatérales, des Livres blancs des deux pays et de la coopération en matière de matériel de la défense.
defmin

Immigration clandestine des Afghans

Les auteurs principaux toujours en liberté
Helsingin Sanomat rapporte que la police est en train d’examiner l’arrivée des dizaines d’immigrants clandestins afghans en Finlande en 2009 et 2010. Quatre Lettons ont été arrêtés récemment pour immigration clandestine et cinq Estoniens ont été emprisonnés en mars dernier pour l’immigration clandestine des Afghans. La police estime qu’il s’agit d’une organisation internationale de criminalité organisée qui a amené des dizaines d’Afghans en Finlande. Les Afghans seraient passés par la Biélorusse et les pays baltes. Ils ont ensuite demandé asile en Finlande. Selon la police, les Afghans ont dû payer 10 000 dollars par personne pour leur voyage en Finlande.
En 2009, 461 Afghans ont demandé l’asile en Finlande, contre 254 en 2008 et moins de cent en 2007.
HS/lun/A5

Somaliens

Les premiers Somaliens sont arrivés en Finlande il y a 20 ans et leur nombre augmente rapidement
Helsingin Sanomat relève qu’au début de cette année, il y avaient en Finlande 11 681 Somaliens, dont environ 60 % sont nés en Somalie. Leur nombre augmente d’un peu moins de 10 % par an. Il y a parmi eux des demandeurs d’asile, des personnes issues du regroupement familial et d’autres nées sur le sol finlandais.
L’année dernière, sur les 1 180 demandeurs d’asile somaliens 548 ont obtenu l’asile en Finlande. Depuis le début de l’année en cours il y a eu moins de demandeurs d’asile.
Le directeur Heikki Taskinen de l’Office de l’immigration estime qu’il y aura, fin 2010, environ 6 000 demandes d’asile en cours au titre du regroupement familial. La durée de l’étude de ces demandes a augmenté de neuf mois à plus de deux ans. L’année dernière, 534 Somaliens ont obtenu un permis de séjour au titre du regroupement familial.
M. Pekka Haavisto, député de l’Alliance verte, représentant spécial du MAE pour l’Afrique, estime qu’un grand nombre de Somaliens quitteraient la Finlande pour la Somalie si la paix y était rétablie. Il estime qu’un armistice sans un accord final de paix leur serait suffisant. M. Haavisto note que plusieurs Somaliens de Finlande participent activement au processus de paix dans ce pays.
Mme Zahra Abdulla, représentante des Somaliens, estime qu’un grand nombre d’adultes souhaiteraient retourner dans leur pays mais la situation des enfants nés en Finlande est totalement différente.
HS/dim/A5

Politique intérieure

Etrangers

Les jeunes conservateurs durcissent leur attitude
Les jeunes du parti conservateur vont présenter une motion au congrès de leur parti, en juin, pour proposer un système de points concernant l’accueil des étrangers en Finlande. Ce système du permis de séjour à point s’inspire du modèle existant au Canada.
Les jeunes conservateurs proposent aussi de supprimer l’obligation d’étudier le suédois à l’école ainsi que de privatiser la radio-télédiffusion publique Yle.
AL

Coopération gouvernementale

Le Parti conservateur privilégie le Centre
Selon un sondage effectué pour le compte de MTV3 auprès des membres des conseils des sections locales du Parti conservateur, 72 % des conservateurs souhaiteraient poursuivre la coopération gouvernementale avec le Centre dans un prochain gouvernement. 28 % souhaiteraient avoir le PSD comme partenaire au gouvernement.
UD/3

Constitution

Mme Halonen est irritée de la hâte dans la réforme constitutionnelle
Helsingin Sanomat rapporte que la Présidente, Mme Tarja Halonen, critique vigoureusement le projet gouvernemental de la réforme constitutionnelle. Elle a donné une déclaration écrite où elle s’étonne de la hâte dans la préparation de la réforme.
Mme Halonen estime que la diminution des pouvoirs du président selon le projet du gouvernement mènerait dans la pratique à l’augmentation des pouvoirs du gouvernement et non du Parlement. « Cela la m’inquiète », a-t-elle souligné lors d’une conférence de presse vendredi.
Le projet du gouvernement sera ensuite étudié à l’Eduskunta. La commission des lois constitutionnelles devrait donner son avis d’ici la fin de l’année en cours. Le parlement actuel doit l’approuver à une majorité simple ; ensuite le prochain parlement doit l’approuver à une majorité des trois cinquièmes.
Lors de sa conférence de presse, Mme Halonen a critiqué la hâte pour modifier la constitution qui, pour elle, ne comporte pas de défauts importants. La constitution est entrée en vigueur en 2000 et Mme Halonen estime qu’une période de dix ans est trop courte pour juger si elle fonctionne on non. La Présidente souhaite que l’Eduskunta étudie de près les changements proposés par le gouvernement avant de donner son feu vert.
Selon HS, Mme Halonen est encore irritée par l’interprétation du gouvernement selon laquelle il revient au Premier ministre de représenter toujours la Finlande aux conseils européens. Selon elle, le Premier ministre Vanhanen a « retourné sa veste ». M. Vanhanen lui avait donné une image différente que celle qu’il a ensuite exprimée en public.
M. Kimmo Sasi (conservateur), président de la commission des lois constitutionnelles du Parlement, estime qu’une période de dix ans est suffisamment longue pour que les problèmes soient visibles. Parmi les partis au gouvernement, le Kokoomus souhaite le plus diminuer les pouvoirs du président. Dans l’opposition, les sociaux-démocrates ont plutôt voulu freiner la réforme.
HS/sam/A6

Editorial : « Des obstacles demeurent sur la voie de la réforme constitutionnelle » IS
Ilta-Sanomat estime que de parlementariser totalement la politique étrangère, en augmentant les pouvoirs du gouvernement (responsable devant le parlement), n’est pas aisé car l’opinion publique s’oppose à cette augmentation des pouvoirs du gouvernement. Or, avant les élections, cet argument pourrait devenir plus fort si la réforme de la constitution venait à devenir un thème des élections législatives de 2011.
IS

Energie

53 % des Finlandais soutiennent les projets énergétiques du gouvernement
Un peu plus de la moitié des Finlandais estiment que les deux autorisations pour la construction de réacteur nucléaire et le paquet d’énergie renouvelable constituent un ensemble relativement satisfaisant.
Les militants conservateurs, du Parti suédois et du Centre sont majoritairement favorables à ces projets, alors que les Verts les considèrent comme mauvais.
UD/3

Editorial : « Il faut tirer profits de l’expérience d’Olkiluoto 3 » TS
Turun Sanomat estime qu’il faut tirer profit de l’expérience d’Olkiluoto 3 et surtout essayer pour les prochains chantiers d’utiliser plus de compétences finlandaises. C’est l’objectif de l’entreprise Prizztech Oy qui a créé un centre FinNuclear destiné à concentrer le savoir-faire des entreprises finlandaises dans le nucléaire. Dès à présent une soixantaine d’entreprises finlandaises participent au projet FinNuclear.
Pour l’éditorialiste, il serait dans l’intérêt des entreprises finlandaises que les prochains chantiers en Finlande ne soient pas réalisés clés en main mais au contraire que le client finlandais assume plus de responsabilité dans la construction de la centrale.
TS

Economie
Toujours peu de femmes dans les conseils d’administration
En dépit d’une recommandation entérinée en 2008, les assemblées générales des entreprises finlandaises cotées en bourse n’ont pas élu beaucoup plus de femmes dans les conseils d’administration.
Les 129 sociétés en bourse ont élu dans leurs conseils d’administration 823 membres dont 137 femmes, soit 24 de plus qu’en 2009, la part de ces dernières passant de 14,1% à 16,6%. Avant la recommandation de 2008, la part des femmes était stable à 12%.
Il n’y a plus que 32 entreprises (contre 52 en 2009) qui ne comptent aucune femme dans leur conseil d’administration.
Quatre sociétés cotées à Helsinki ont un conseil d’administration présidé par une femme.
KL

Transports ferroviaires
Les demandes de trois entreprises sont à l’étude afin d’entrer sur le marché
Les transports ferroviaires de marchandises ont été ouverts à la concurrence en 2007, mais jusqu’à présent, aucun acteur n’est entré sur le marché à côté de VR. Une demande a été rejetée, une entreprise a annulé sa demande, et trois demandes sont actuellement à l’étude. Il s’agit de la première phase du projet, c’est-à-dire d’obtenir une attestation de sécurité avant d’avancer aux phases suivantes.
Helsingin Sanomat note qu’avec la récession et la crise du secteur du bois-papier, la demande pour les transports de marchandises a diminué de 41,9 millions de tonnes en 2008 à 32,9 tonnes en 2009.
HS/lun/A7

Défense
Exercices d’artillerie en Laponie
En compagnie d’autres corps d’armée de l’armée de terre, des troupes d’artillerie s’exercent dans la zone de tir de Rovajärvi, en Laponie du 18 au 27 mai. En totalité 3 500 conscrits et réservistes, 700 véhicules et 51 armes lourdes y participeront.
Mil.fi

Religion - Pédophilie
De nouveaux cas dans l’église luthérienne de Finlande
Depuis une affaire rendue publique en décembre concernant un cas d’abus sexuel dans une communauté lestadienne de l’Ouest de la Finlande, l’église luthérienne de Finlande a enregistré 38 plaintes de victimes d’abus sexuels.
Le ministère des Affaires sociales et de la santé souhaite modifier la loi sur la protection de l’enfance ou la loi sur l’église en vue de supprimer le secret de la confession dont bénéficient les pasteurs, ce qui les rendraient pénalement responsables en cas de non dénonciations d’abus sexuels dont ils auraient connaissance.
Kaleva

France
Société
Facebook
STT rapporte que les apéritifs organisés au moyen d’invitations par Facebook inquiètent les autorités françaises.
TS Hbl

Politique
Grenelle de l’environnement
La correspondante à Paris d’Helsingin Sanomat publie un article un commentaire sur le Grenelle 2. Elle estime que le paquet de meusres sur l’environnement a été dilué par rapport au projet initial lancé il y a plus de deux ans.
HS

Vendredi 14 mai 2010

Politique étrangère et européenne

Plan d’aide à la Grèce

Le Parlement finlandais approuve l’aide à la Grèce
Le Parlement finlandais a approuvé, mercredi soir, par 108 voix contre 63, la contribution finlandaise du plan d’aide à la Grèce. Les députés de la coalition gouvernementale (Centre, conservateurs, Verts et Suédois) ont voté pour, ceux des partis de l’opposition ont voté contre après un débat animé de plus de douze heures.
La part finlandaise du plan d’aide à la Grèce est de 1,6 milliard d’euros soit 1,85%.
Le débat au Parlement s’est focalisé sur un différend entre le Ministre des Finances Jyrki Katainen (conservateur) et le PSD qui a argué que les banques allemandes et françaises s’étaient engagées à soutenir l’économie grecque, contrairement aux banques finlandaises. M. Katainen a vigoureusement démenti un engagement contraignant des banques allemandes et françaises, faisant notamment référence à la déclaration des banques allemandes et à un message qu’il avait reçu de la Ministre française des Finances.
Le Premier ministre Matti Vanhanen a déclaré que les banques n’étaient pas responsables de la crise mais plutôt les gouvernements successifs d’un Etat qui a vécu au-dessus de ses moyens. M. Katainen a affirmé qu’il convenait de réformer le pacte de stabilité et de croissance et renforcer les sanctions contre les Etats. Il a toutefois souligné qu’il ne fallait pas mélanger le plan d’aides de 110 milliards à la Grèce et le paquet européen de relance de 750 milliards. Selon le ministre, « les déficits des autres Etats européens sont inférieurs et ils n’ont pas menti. Leurs risques s’est accru à cause de la crise grecque, sans qu’ils en soient responsables. C’est pourquoi on a pu déclencher une opération de l’ensemble de l’UE pour les aider ». Le Premier ministre Matti Vanhanen a lui aussi défendu le paquet de relance européen et les propositions de la Commission rendues publiques mercredi. « Nous devons soutenir le groupe de travail de M. van Rompuy qui doit progresser rapidement. Il est indispensable d’assumer la responsabilité de la stabilité de la zone euro. L’intérêt de la Finlande est que la coordination de politique économique des pays européens soit renforcée et plus contraignante. Nous n’en sommes qu’au début ».
Les députés du PSD ont maintenu leur position et ont finalement voté contre la rallonge budgétaire contenant la contribution finlandaise à la Grèce. Une dizaine de députés du PSD au moins auraient souhaité au moins s’abstenir mais ont du se ranger à la discipline parlementaire. L’ancien ministre des Affaires étrangères et actuel président de la grande commission, chargée des Affaires européennes, M. Tuomioja (PSD) a déclaré que si l’approbation de l’aide finlandaise en avait dépendu, le PSD aurait voté différemment.

Editoriaux
Helsingin Sanomat relève que si le vote du PSD avait été décisif pour approuver le paquet d’aides, la position du parti aurait certainement été différente. C’est pourquoi l’éditorialiste qualifie le vote du PSD de « subprime politique ». L’avantage de cette position c’est qu’elle ne coûte rien politiquement mais rapporte tout de suite vis-à-vis de l’opinion publique. « Les Finlandais sont si critiques à l’égard de l’aide à la Grèce que ceux qui la critiquent en retireront un bénéfice ; de même que ceux qui critiquent les banques ».
Kesksisuomalainen comprend la position du PSD qui a pris une posture de principal parti d’opposition. « Le PSD peut et doit même soulever des positions discordantes. Ce qui a causé l’irritation des partis de la coalition, c’est que pour eux, le PSD a cherché à pêcher des voix dans la perspectives des législatives du printemps prochain ».
Kaleva au contraire considère que, sur le paquet d’aide à la Grèce, le PSD a outrepassé son rôle de parti d’opposition en exigeant que la Finlande fasse cavalier seul après que l’on ait obtenu un accord européen. « Le PSD a pris un virage vers le populisme comme en témoignent ses positions sur les pouvoirs du président au détriment du parlementarisme ou sur le durcissement de son attitude à l’égard des étrangers ».
HS KS Kaleva TS AL NP

Budget – Déficit budgétaire

La Commission engage la Finlande à réduire son déficit budgétaire
Mercredi, la Commission a engagé la Finlande à réduire son déficit budgétaire qui devrait, selon les estimations des autorités finlandaises, atteindre 4,1% en 2010.
Ce dépassement des limites du pacte de stabilité et de croissance serait toutefois exceptionnel et temporaire. Selon les prévisions de croissance publiées ce printemps, il pourrait même être finalement réduit à 2,9%.
TS KS

Editorial
« La principale menace contre l’UE, ce sont les déficits budgétaires » KS
Kesksisuomalainen estime que la zone euro a montré sa capacité à trouver des solutions face à la pression, mais ses fondements ne seront solides que lorsque les Etats membres auront réussi à arrêté leur endettement.
KS

Finlande - Russie

Visite en Finlande de M. Poutine
Le Premier ministre russe, M. Poutine, effectuera une visite en Finlande, le 27 mai. Il rencontrera son homologue, M. Vanhanen, à Lappeenranta, pour des entretiens notamment sur la prolongation du contrat de location du canal de Saimaa, ainsi que sur le projet de train rapide Allegro entre Helsinki et St. Petersburg.
HS/jeu/A5

Lutte contre le terrorisme

Un Britannique qui a enseigné le Coran en Finlande et qui a été arrêté en Grande-Bretagne a avoué des menaces en ligne
L’homme en question a avoué devant la juridiction de première instance de Manchester qu’il a diffusé du matériel terroriste sur internet et qu’il a publié des menaces en ligne.
Il avait enseigné le Coran à Helsinki à quelques reprises durant quatre ans et a été arrêté à Manchester en août 2008 alors qu’il partait pour la Finlande. Aucun de ses contacts en Finlande n’a été soupçonné même si la police judiciaire a interrogé plusieurs personnes. Son compagnon de voyage a été condamné en mars pour la préparation d’actes terroristes et la diffusion de matériel terroriste.
HS/jeu/A9

Politique intérieure

Constitution

Mme Halonen envisage de commenter le projet sur les attributions du Président
Selon Helsingin Sanomat, la Présidente, Mme Halonen, envisagerait d’émettre un avis concernant la proposition du gouvernement de réforme de la Constitution. Le gouvernement propose d’inscrire dans la législation que la Finlande sera désormais représentée par le Premier ministre aux Conseils européens et aux autres sommets européens.
HS/jeu/A8

Parlement

Le PSD garde le poste de directeur administratif du Parlement
M. Rauhio a été désigné directeur administratif du parlement à compter de septembre en remplacement de M. Ahonen qui prendra sa retraite à cette date.
M. Rauhio a été secrétaire d’Etat aux Finances de M. Heinäluoma.
TS/jeu/11

Ministère des Affaires étrangères

M. Hamilo devient sous-secrétaire d’Etat
M. Hamilo, conseiller du Premier ministre en matière de politique étrangère, deviendra sous-secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères à compter du 1er août.
TS/jeu/11

Centre

Mme Kiviniemi en tête
Selon un sondage effectué par la chaîne commerciale MTV3, les sections locales du Parti du centre seraient favorables à l’élection de Mme Kiviniemi comme nouvelle présidente du parti. 46 % des membres interrogés de ces sections soutiennent Mme Kiviniemi, 25 % étant favorables à M. Pekkarinen et 9 % à MM. Väyrynen et Kaunisto chacun.
Le congrès du parti aura lieu en juin.
HS/jeu/A5

Supo / Stasi / Liste de Tiitinen

La cour suprême a décidé de maintenir la confidentialité de la liste de Tiitinen
La Cour administrative suprême a décidé que la confidentialité de la liste dite de Tiitinen sur des personnes soupçonnées avoir été en contact avec la Stasi serait maintenue.
La Sûreté nationale a souligné que la publication de la liste affaiblirait la confiance à l’égard de la Finlande et estime qu’elle se refléterait d’une façon négative sur la qualité des informations de renseignement qu’obtient la Supo. Cela nuirait au travail de la Supo en matière de gestion de la sécurité de la Finlande, selon la Supo, dont l’avis est partagé par la Cour suprême. La Supo souligne aussi que l’Allemagne, qui a remis la liste à la Finlande, est un partenaire de coopération central.
La décision de la Cour suprême a suscité des réactions partagées. Plusieurs personnes souhaitent que la Supo se justifie plus clairement, et que la Cour suprême se base moins sur les souhaits de la Supo dans son jugement.
HS/jeu/A5

France

Société

Grandes écoles
La correspondante de Helsingin Sanomat à Paris rend compte du projet de l’ESSEC d’ouvrir les Grandes écoles à des élèves de milieux défavorisés.
HS/ven/B1

Facebook
Aamulehti rend compte des rencontres de milliers de personnes dans différentes villes françaises qui suivent une invitation publiée sur Facebook de prendre un apéritif en commun. Des dizaines de participants ont été arrêtés pour état d’ivresse, vandalisme ou violence.
AL/ven/A5

Culture

Cannes
Hufvudstadsbladet rend compte de l’inauguration du Festival de Cannes.
HBL/jeu/20

Pompidou-Metz
Helsingin Sanomat publie un article sur l’inauguration du Centre Pompidou-Metz et sur les projets français d’exporter de l’art en province et à l’étranger jusqu’à Abou Dhabi.
HS/jeu/C3

France – Finlande

Culture

BD
Helsingin Sanomat a interviewé Guy Delisle à l’occasion de la publication de la traduction finnoise de son ouvrage Shenzhen. L’auteur est un des invités du festival de la bande dessinée de Kemi ce week-end.
HS/ven/C1

Mercredi 12 mai 2010

Politique étrangère et européenne

Paquet de relance

M. Rehn encourage à prendre de mesures pour prévenir la crise
M. Rehn, commissaire pour l’Economie, présentera, aujourd’hui, le plan de la Commission européenne pour la coordination de la politique économique des Etats membres dans le but d’éviter les crises économiques telles que celle en cours en Grèce. « Le principe directeur est que la prévention est toujours plus efficace que les mesures de réparation. »
La Finlande est favorable à l’idée de soumettre les budgets nationaux à des contrôles ainsi qu’à l’introduction de sanctions sous forme de gel d’aides européennes.

Propos de M. Lipponen
M. Lipponen, ancien Premier ministre, regrette que l’UE se réforme toujours par des crises. Il estime qu’on a trop tardé à prendre des décisions dans le contexte de la crise actuelle et souhaite qu’on apprenne à prévoir les choses afin de mieux gérer de telles situations. Il souhaite que la crise nous pousse à arrêter de fermer les yeux fa ce aux problèmes.
Il estime que si l’UE souhaite avoir du succès dans le monde, elle n’a pas de choix. Il faut qu’elle renforce la coopération et tire les leçons de la crise.
HS/B1

Les partis de la coalition gouvernementale accusent le PSD de populisme
Les sociaux-démocrates ont annoncé, hier, qu’ils envisageaient de voter contre le paquet d’aide à la Grèce. L’Alliance des gauches, les Démocrates chrétiens et les Finlandais de base s’opposent eux aussi au prêt.
Le ministre des Finances, M. Katainen, a dit qu’il a été de coutume de chercher un consensus national sur les grandes questions internationales de ce genre. Pour lui, le PSD exerce le même genre de populisme que les Finlandais de base et l’Alliance des gauches. Le Premier ministre, M. Vanhanen, estime que les orientations européennes du PSD ont changé.
Mme Urpilainen, présidente du PSD, relève que son parti aurait souhaité que les banques et les établissements financiers participent à la gestion de la crise et que l’on prévoit une réforme de la surveillance des marchés financiers. Elle regrette que le gouvernement ne se soit pas montré disposé à négocier avec l’opposition, contrairement à l’Allemagne, où Mme Merkel a entendu l’opposition.
Le PSD est réservé également en ce qui concerne le paquet de relance et note qu’il est exclu de donner un chèque en blanc de huit milliards d’euros au gouvernement.
Mme Urpilainen estime que l’on ne peut pas toujours privatiser les bénéfices et socialiser les pertes.
HS/B3, UD/1

Propos de M. Väyrynen
Le ministre du Commerce extérieur, M. Väyrynen, insiste sur l’importance de garantir le remboursement par la Grèce des prêts accordés. Il estime qu’il serait insoutenable qu’entre les pays de la zone euro il se créé un système où les pays ayant bien géré leur économie finissent par financer les pays qui ont agi sans souci.
M. Väyrynen estime que certains souhaitent se servir du paquet d’aides pour promouvoir la construction d’un Etat fédéral. Pour lui, créer une structure lourde d’un Etat fédéral augmenterait la bureaucratie et affaiblirait la compétitivité des entreprises européennes. Pour lui, il serait plus opportun de coordonner et de surveiller encore plus activement la politique financière des Etats membres. Il faut souligner la responsabilité des Etats membres concernant leur propre économie, selon lui.
M. Antola estime que la crise renforcera la politique économique
M. Antola estime qu’aujourd’hui, à l’occasion de la présentation du « paquet de M. Rehn », on fera un pas bien plus important vers le fédéralisme que le week-end dernier.
Il estime qu’il y a une occasion historique de renforcer la politique économique du fait que les Européens sont très conscients de la crise. Il n’exclut pas la possibilité de rouvrir le traité de Lisbonne.
KL/6

Afghanistan

La Finlande maintien sa présence en Afghanistan
« Le rôle de la Finlande dans les activités de maintien de la paix en Afghanistan du nord ne changera pas dans l’avenir. Il n’y a pas de nouveaux engagements en vue », affirme le ministre de la Défense, M. Jyri Häkämies, qui participe à Berlin, à la réunion informelle des ministres de la Défense des pays participant à l’opération de la FIAS en Afghanistan du nord.
L’essentiel est de transférer de plus en plus la responsabilité aux Afghans. D’ailleurs, les Finlandais ne patrouillent plus seuls dans la région, mais en compagnie des Afghans. L’objectif général est d’arriver à ce que l’armée afghane commence à se charger seule des opérations dès l’année prochaine.
Dans la région, 5 000 soldats étrangers de 13 pays opèrent ensemble, il est donc important que tout le monde soit d’accord sur les objectifs. Les relations compliquées au niveau du commandement des troupes de la FIAS posent parfois des problèmes.
Selon le ministre, M. Jyri Häkämies, aucune demande de renforcement n’a été formulée concernant les effectifs de 12O soldats finlandais.
La chercheuse Sari Kouvo, qui a passé six ans en Afghanistan rappelle qu’il est difficile de savoir comment la situation va évoluer. « Chaque nouvelle année débute par la constatation qu’une amélioration doit avoir lieu, car cela ne peut pas empirer. Et chaque année, l’Afghanistan nous surprend », rappelle Mme Kouvo.
TS/20, UD/16

Finlandais détenus à l’étranger

Près de 170 Finlandais sont en prison à l’étranger
Hufvudstadsbladet relève qu’en ce moment, 169 Finlandais sont en prison à l’étranger. Dans les prisons en Suède il y a 133 Finlandais, au Danemark neuf et en Norvège six. En France, il y a quatre Finlandais en prison, dont un a été condamné pour huit ans pour crime lié au trafic de stupéfiants
HBL/16

Politique intérieure

Parlement

L’Eduskunta a commencé à débattre sur l’énergie nucléaire
Helsingin Sanomat rapporte que l’Eduskunta a commencé mardi le débat sur le projet énergétique du gouvernement. La question sur le nucléaire divise pratiquement tous les groupes parlementaires et le débat a été animé.
Il est probable que le vote sur l’extension du parc nucléaire aura lieu avant la pause estivale du Parlement. Selon le ministre des Activités économiques, M. Mauri Pekkarinen, les projets de loi sur l’énergie renouvelable seront présentés à l’Eduskunta après la pause estivale.
Le Premier ministre Vanhanen a souligné que le paquet énergétique était historique. « L’ensemble est le plus important de toute l’histoire énergétique de la Finlande. »
Les partis du gouvernement - à l’exception de l’Alliance verte, qui s’oppose au nucléaire – ont souligné que l’extension du parc nucléaire était nécessaire si la Finlande visait l’autosuffisance énergétique.
Pour M. Ville Niinistö, président du groupe parlementaire des verts, l’engagement dans l’énergie nucléaire est « un engagement dans une solution risquée du passé ».
Le président du groupe parlementaire du PSD, M. Eero Heinäluoma, a critiqué le coût élevé des décisions énergétiques du gouvernement (en particulier du paquet à venir sur les énergies renouvelables), même si les sociaux-démocrates pour la plupart sont favorables au nucléaire.
Pour le président de l’Alliance des gauches, M. Paavo Arhinmäki, il est étonnant que le gouvernement propose une autorisation pour Fennovoima, qui n’a pourtant pas de projet pour le stockage des déchets nucléaires et n’a même pas choisi le site de sa centrale.
MM. Heinäluoma et Arhinmäki, représentants de l’opposition, ont beaucoup critiqué l’Alliance verte, parti de la coalition gouvernementale qui s’oppose vigoureusement au nucléaire.
M. Ville Niinistö, président du groupe parlementaire des verts a souligné que la décision serait prise par le Parlement.
Aamulehti estime que la majorité des députés devraient approuver le projet du gouvernement d’accorder une autorisation à TVO et à Fennovoima. Même si les Verts sont contre et une partie des députés du Centre et du parti suédois pourraient voter contre, ces défections seront compensées par une bonne partie des députés du PSD qui voteront en faveur des autorisations. Il pourrait aussi y avoir des députés favorables au nucléaire parmi les démocrates-chrétiens
HS/A5

Nominations

Mme Hyssälä présentée pour le poste de directeur général de Kela
Selon Helsingin Sanomat, les délégués de Kela comptent proposer la nomination de Mme Liisa Hyssälä, ministre centriste des Affaires sociales et de la Santé, au poste de directeur général de Kela, office national des pensions. Les délégués sociaux-démocrates se sont opposés à la nomination de Mme Hyssälä.
La décision définitive sera prise par la Présidente, Mme Halonen. Le directeur général actuel, M. Jorma Huuhtanen, prendra sa retraite fin septembre.
Si Mme Hyssälä est nommée à ce poste, le candidat le plus en vue pour la remplacer à la tête du ministère des Affaires sociales est le député centriste Juha Rehula.
HS/A6

Hôpitaux

La grève des heures supplémentaires de Tehy reporte des opérations
Helsingin Sanomat relève que le syndicat des infirmiers Tehy a commencé, il y a une semaine, une grève des heures supplémentaires afin de faire pression pour que l’employeur municipal accorde à ce syndicat le droit à son propre accord séparé dans les négociations sur les conventions collectives municipales.
L’interdiction de faire des heures supplémentaires et de changer des tours de service a déjà ralenti le rythme des opérations dans certains hôpitaux.
HS/A5

France

Tempête Xynthia

Helsingin Sanomat rend compte des efforts en Vendée et Charente-Maritime pour réparer les conséquences engendrées par la tempête Xynthia en février. HS/B10

Cinéma

Festival de Cannes
HS présente le Festival de Cannes qui commence aujourd’hui.
HS/C1

France – Finlande

Littérature

Que veut dire Houellebecq ?
Helsingin Sanomat rend compte d’un livre publié en Finlande sur Michel Houellebecq. Edité par Timo Hännikäinen, il est constitué de neuf essais écrits par des auteurs finlandais sur Michel Houellebecq.
HS/C1

Cirque

Deux troupes françaises se produisent au Festival Cirko
La Compagnie Manœuvre et la Compagnie Non Nova se sont produites à Helsinki dans le cadre du festival qui prend fin aujourd’hui.
UD

Mardi 11 mai 2010

Politique étrangère et européenne

Plan de relance

« Le paquet a enchanté les marchés » HS
« Le paquet donnera du temps pour remédier aux déficits budgétaires » TS
« Le gouvernement considère les décisions comme une démonstration de force et une opportunité » KS
« Le travail n’est pas fini : les déficits et la mauvaise compétitivité seront prochainement à l’ordre du jour » AL
Le Premier ministre, M. Vanhanen, considère le paquet comme une démonstration de force de l’UE dans une situation où plusieurs ont parié pour une évolution plus négative. Le ministre des Finances, M. Katainen, a dit que la victoire de l’Europe signifie la défaite de quelques millionnaires des fonds de spéculation. « Hier, la démocratie et les pouvoirs du marché ont lutté et nous avions décidé de remporter cette compétition », selon le Ministre.
La part de responsabilité de la Finlande sous forme de garanties est de 8 milliards d’euros.
Les ministres réclament toujours la rigueur des pays de la zone euro. Selon M. Vanhanen, il faut remettre en état les économies publiques afin de rétablir la confiance d’une façon permanente. « Il faut des règles et des sanctions afin de surveiller le pacte de stabilité et de croissance. » Il serait prêt à revoir le traité constitutionnel à défaut d’autres moyens de confirmer les sanctions.
Il a souligné qu’il ne fallait pas se bercer de l’idée que désormais tout allait bien.
M. Katainen a souligné qu’il ne s’agissait pas de laisser les pouvoirs du marché prendre une part de l’Etat-providence finlandais. Il relève que le paquet en question est soumis à des conditions sévères, de la même façon que les prêts à la Grèce. Il souligne l’importance d’avoir pris la décision sur la Grèce avant le paquet de stabilité. Selon lui, une économie de marché sans risque serait la même chose qu’une religion sans démon.
M. Vanhanen constate que le Parlement finlandais ne pourra que débattre de la question, le paquet de stabilité étant déjà adopté. Le Parlement pourra s’exprimer dans le cas où il s’agirait de prêter de l’argent du fonds.

M. Liikanen souhaite que les pays de la zone euro puissent tirer les leçons de la crise
Le gouverneur de la Banque de Finlande, M. Liikanen, estime qu’il faut que les pays de la zone euro s’occupent désormais plus activement de l’équilibre de leur économie publique. La leçon à tirer de la crise devrait être qu’aucun pays ne doit laisser son économie entre les mains des réactions du marché.
Les économistes des banques finlandaises se félicitent de l’action de l’UE et de la BCE. M. Wessman de la banque Nordea estime qu’il est probable et souhaitable que l’argent prévu ne sera jamais utilisé. M. Uotila, économiste de la banque Sampo, rappelle que même si les cours à la bourse se sont renforcés après la publication du paquet de stabilisation, il ne faut pas attendre une croissance à long terme encore. Il estime que les réactions du marché sont toujours un peu exagérées et que les problèmes de la dette des Etats freineront la croissance économique pendant encore longtemps.
Mme Kiviniemi, ministre chargée du fonctionnement des banques, se félicite du résultat des travaux des ministres européens. Elle souligne que du point de vue des banques, il est extrêmement positif que le marché se calme.
HS/B1-2, TS/20, KS/10, AL/A5

Les établissements financiers finlandais ont 12 milliards de créances risquées
La Banque de Finlande estime que les banques finlandaises ont des créances auprès de pays considérés comme risqués (Grèce, Portugal, Irlande, Italie, Espagne) à hauteur de 5,2 milliards d’euros. Les établissements d’assurance finlandais ont des créances risquées auprès de ces pays à hauteur de 6,7 milliards.
KL

Editoriaux
« La zone euro commence à repriser ses trous » HS
« Il faut mettre de l’ordre dans les déficits » KL
“Pour une horde de loups, l’euro constitue une proie facile” HBL
« On va commencer à diminuer les déficits publics en Europe » KS
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat se félicite que l’UE commence enfin à réparer les carences de la monnaie unique. . « Néanmoins, il a fallu attendre d’être au bord du gouffre et bien tardivement pour s’y mettre : le besoin d’un approfondissement des politiques économiques existait depuis longtemps ».
L’éditorialiste de Hufvudstadsbladet regrette que l’eurogroupe ait mis du temps à réagir aux problèmes grecs. « La France notamment s’est opposée à la participation du FMI dans le sauvetage de la Grèce », écrit Hbl. L’éditorialiste estime qu’il ne faudrait pas faire semblant qu’il existe une unité dans les systèmes économiques européens. Pour que la zone euro devienne plus forte, il faudrait une harmonisation économique plus profonde ainsi qu’un rapprochement de la compétitivité dans différents pays. Il rappelle que le pacte de croissance et de stabilité concerne l’ensemble de l’UE et non seulement l’eurogroupe. Selon l’éditorialiste, il serait temps de trouver des idées sur ce qui pourrait donner une nouvelle croissance.
L’éditorialiste de Kesksisuomalainen prédit une période de réduction des déficits publics en Europe. Il estime que, plutôt que de diminuer les salaires nominaux, c’est par un retour de l’inflation que la diminution du pouvoir d’achat devrait intervenir en Europe.
L’éditorialiste de Kauppalehti estime qu’il faudra modifier les traités fondateurs. Les règles contenues dans le pacte de stabilité sont par exemple trop laxistes. L’éditorialiste souligne qu’il revient à chaque Etat européen de gérer sa stabilité financière et contenir ses déficits.
HBL/12 KL KS

Biélorussie

La Finlande renforce ses relations avec la Biélorusse
Helsingin Sanomat rapporte que le ministère finlandais des affaires étrangères vient de prendre un pas vers le rapprochement des relations entre la Finlande et la Biélorusse. La Finlande compte créer une antenne avec un agent à Minsk. Jusqu’à présent, les relations avec la Biélorussie ont été gérées par l’ambassade à Vilnius.
Selon Mme Nina Vaskunlahti, responsable des relations avec les pays de l’Est, l’antenne sera fondée pour mieux promouvoir les intérêts des Finlandais et pour mieux connaître la situation actuelle de la Biélorussie. La Finlande souhaite aussi, avec les autres pays de l’Union européenne, avoir une influence sur la situation de la démocratie dans ce pays.
Pour Mme Vaskunlahti, la stabilité et la démocratisation de la Biélorussie sont dans les intérêts de la Finlande et de l’ensemble de l’Union. « La Biélorussie a fait un pas en arrière en ce qui concerne les droits de l’homme. Pour améliorer la démocratie et la situation des droits de l’homme on ne peut plus isoler ce pays. » Elle souligne que la création d’une antenne ne signifie aucunement que la Finlande approuve ce qui se passe en Biélorussie.
L’antenne devrait être inaugurée d’ici la fin de l’année en cours.
HS/B6

Politique intérieure

Etudiants

Les Finlandais préfèrent les concours d’entrée à l’admission sur dossier
Helsingin Sanomat rapporte que selon un sondage effectué par l’institut Suomen Gallup pour le compte du quotidien, 72 % des personnes interrogées estiment que les concours d’entrée sont le meilleur moyen pour choisir des étudiants dans les universités et grandes écoles.
23 % estiment que le choix pourrait être fait sur dossier selon les notes du baccalauréat et 5 % ne s’expriment pas. Les femmes (76 %) sont encore plus favorables aux concours d’entrée que les hommes (68 %) Les personnes de plus de 65 ans sont plus favorables à l’admission sur dossier (40 %) que les jeunes mais préfèrent les concours d’entrée (49 %).
HS/A5

Emploi des jeunes

La ministre du Travail propose des chèques-emploi
Selon Helsingin Sanomat, la ministre du Travail, Mme Sinnemäki, lancera demain une campagne du ministère des Activités économiques et du Travail afin de favoriser l’emploi des jeunes de moins de 30 ans. La nouveauté de cette campagne est un chèque-emploi pour les jeunes de moins de 25 ans qui viennent de terminer leurs études et qui signifie pour l’employeur une prime à l’embauche de 550 euros par mois versée pour un travail à temps plein au maximum pendant dix mois.
Une aide sera également versée pour les jeunes de 25 à 29 ans qui ont été au chômage pendant au moins six mois.
Selon le centre national des statistiques, le taux de chômage des jeunes de moins de 25 ans est de 25,5 %. Le chômage chez les jeunes augmente en Finlande, ainsi que dans les autres pays de l’Union, depuis l’été 2008.
HS/A6

Nokia

La part du PNB de Nokia a diminué
Aamulehti relève qu’en 2009, la part de Nokia dans le PNB de la Finlande n’a été que 1,6 %, contre 2,6 % en 2008. En 2000 cette part s’était élevée à 4 %.
Selon M. Jyrki Ala-Yrkkö, responsable de la recherche à Etla, la chute est due à l’affaiblissement de la rentabilité de Nokia et à la diminution de la vente des téléphones portables.
La part de Nokia de tous les dépenses de recherche et de développement en Finlande a été de 37 %. Nokia emploie encore en Finlande environ 21 500 personnes, dont 60 % dans la recherche et le développement.
AL/14

Vandalisme

Une tentative d’endommager une statue à Helsinki
Selon Uutispäivä Demari, une tentative d’endommager la statue « Paix mondiale », offerte par la ville de Moscou à la ville de Helsinki en 1990, située dans le quartier Hakaniemi, a eu lieu la nuit entre dimanche et lundi.
Cette statue est un exemple du courant du réalisme soviétique. Elle avait déjà été badigeonnée de peinture par des étudiants en 1991, en réaction à la politique de l’URSS.
UD/8

France – Finlande

Cinéma

Hommage à Rohmer
La cinémathèque de Finlande organise un cycle en hommage à Rohmer cet été au cinéma Orion.
HS

Lundi 10 mai 2010

Politique étrangère et européenne

Grèce

Accord européen sur un plan de sauvetage
Samedi, le Premier ministre Matti Vanhanen a exprimé sa crainte d’un effet domino de la crise grecque. Il a souligné que certains pays semblaient actuellement à l’abri des menaces : la Finlande, l’Allemagne, les Pays-Bas. Mais si un effet domino se propageait, aucun pays ne serait protégé. Selon M. Vanhanen , l’euro connaît actuelleemnt la crise la plus grave de son existence. Dimanche matin, le comité interministériel de politique européenne du gouvernement finlandais s’est réuni pour préparer la position de la Finlande avant la réunion extraordinaire des ministres européens des Finances.
A l’issue de la réunion des ministres des Finances, M. Katainen a souligné qu’il s’agissait d’un « plan de sauvetage massif qui, avec les mesures de la BCE va mettre fin aux turbulences qui animent les marchés ». Helsingin Sanomat note que le plan est d’une valeur de 750 milliards d’euros et la part de la Finlande dans les garanties de 8,14 milliards d’euros.
M. Katainen a souligné que la Finlande n’allait pas verser d’argent supplémentaire pour stabiliser les économies en difficultés. « Pas un centime ne sera versé des comptes finlandais vers les comptes du nouveau fonds européen », a promis M. Katainen. Il estime que les Etats en difficulté n’auront peut-être pas besoin de faire appel à ces sommes car le plan de sauvetage est surtout dirigé à l’égard des marchés pour les stabiliser.
Désormais, les ministres vont s’atteler à la maîtrise des marchés financiers. « L’objectif est de garantir que, à l’avenir, le secteur financier assumera sa part de responsabilité dans les crises. De plus, nous allons étudier la possibilité de mettre en place une fiscalité sur les transactions financières », a déclaré M. Katainen. Helsingin Sanomat estime que ces mesures faisaient partie de ce que la Finlande demandait pour accepter les propositions de la Commission.
HS Yle

M. Rehn souhaite un contrôle des déficits budgétaires
Le Commissaire à l’Economie Olli Rehn souhaite que l’on renforce le contrôle des déficits budgétaires des Etats européens. Il rendra public mercredi son rapport sur le renforcement de la coopération économique des Etats membres. Il propose un contrôle a priori des budgets des Etats membres par la Commission. M. Rehn souligne qu’il préfère la prévention que la sanction. M. Rehn souhaite aussi que l’on ne se focalise pas seulement sur le déficit budgétaire, comme actuellement, mais aussi que l’on prenne plus en compte le niveau de la dette. M. Rehn souhaite aussi présenter un mécanisme de résolution de crise lorsqu’un Etat doit faire face à des difficultés de solvabilité. Il souligne que les conditions imposées doivent être dures. « Il faut rendre le recours aux mécanismes d’aide si contraignant qu’aucun Etat ne souhaite y être acculé ».
KL

Selon M. Katainen, le gouvernement a fait pression sur les banques
Le ministre des Finances Jyrki Katainen déclarait vendredi que, comme les gouvernements français et allemands, le gouvernement finlandais avait fait pression sur les banques pour qu’elles soutiennent le paquet d’aide européen. M. Katainen et sa collègue ministre des collectivités territoriales Mari Kiviniemi ont rencontré les représentants des principales banques (Nordea, Sampo, Pohjola) à la suite de quoi l’union des établissements financiers a publié une déclaration pour soutenir le paquet d’aide européen.
Alors qu’en France et en Allemagne les déclarations publiées mentionnaient que les établissements financiers ne se retireraient pas du marché grec, cet engagement ne figure pas dans la déclaration publiée en Finlande. Toutefois, les participations des établissements financiers finlandais en Grèce sont marginales.
HS

La Finlande ne peut se permettre une nouvelle crise financière
Les experts finlandais estiment que l’on peut comparer les effets des menaces pesant sur la Grèce à la crise issue de la faillite de Lehman Brothers qui a obligé la Finlande a participé à un massif plan de relance. Néanmoins aujourd’hui la Finlande n’a plus la capacité budgétaire de faire un nouveau plan de relance.
Les experts interrogés par Aamulehti estiment que la crise financière va obliger de modifier les traités fondateurs.
Dans Turun Sanomat, l’ancien Premier ministre Paavo Lipponen a publié un billet pour fustiger le laxisme budgétaire des pays européens ces dernières années. Il estime qu’en Grèce comme ailleurs dans l’UE, il faut revenir à la rigueur budgétaire.
L’éditorialiste de Kesksisuomalainen estime pour sa part que l’euro se bat pour sa survie.
HS

Les Finlandais croient toujours dans l’euro
Helsingin Sanomat a publié samedi un sondage selon lequel deux tiers des Finlandais (65%) estiment qu’il faut aider un pays du groupe euro en difficultés ; un tiers (32%) s’y opposent.
Il ressort aussi de ce sondage que 55% des Finlandais ont confiance dans l’aide des autres pays si la Finlande était menacée, contre 40% qui n’y font pas confiance.
Actuellement 66% des Finlandais considèrent qu’il est bon pour la Finlande de faire partie de l’eurogroupe contre 26% qui s’y opposent.
HS

Ce sont les élites qui ont fait entrer la Finlande dans l’euro
Helsingin Sanomat rappelle que la décision de la Finlande de participer à la création de l’euro a été décidée par un petit cercle de dirigeants finlandais qui a toujours refusé d’organiser un référendum sur le sujet.
Le principal motif utilisé alors par les dirigeants étaient qu’il fallait que la Finlande participe au cœur de l’intégration européenne.
HS

Représentation de la Finlande en politique étrangère

Le gouvernement prend l’ascendant sur la Présidente
Le gouvernement a pris la décision sur la délégation représentant la Finlande à la conférence UE-Amérique latine à Madrid à la mi-mai. Traditionnellement, c’est le Président qui a désigné les délégations concernant les rencontres internationales (y compris les rencontres européennes incluant des pays tiers).
Le comité ayant étudié la réforme de la Constitution propose que le Premier ministre représente la Finlande au niveau européen. Pour le comité, cela vaut également pour les réunions avec des pays tiers.
M. Heinäluoma, président du groupe parlementaire du PSD rappelle que la proposition du comité ne relève pas de la législation et considère qu’il aurait fallu laisser la direction de la politique étrangère au Président, selon la coutume.
Selon la décision du gouvernement, c’est la Présidente Halonen qui dirigera la délégation, M. Vanhanen étant occupé ailleurs.
HS/sam/A13

Moscou
Hufvudstadsbladet relève que la Présidente Halonen n’a pas reçu d’invitation pour les festivités de Moscou.
La Finlande a été représentée par son Ambassadeur à Moscou, M. Anttonen.
HBL/sam/8

Prolifération des armes de destruction massive

Les douanes finlandais enquêtent sur un soupçon de criminalité internationale
Les douanes finlandaises sont en train d’enquêter sur un soupçon concernant la prolifération d’armes de destruction massive. Il s’agit de biens à double usage susceptibles d’avoir une utilisation tant civile que militaire et dont l’exportation en dehors de l’UE nécessite l’autorisation du ministère des Affaires étrangères.
Une dizaine de refus concernant environ 300 demandes d’autorisation ont lieu tous les ans.
Jusqu’à présent, personne n’a jamais été poursuivi en justice pour ce genre de crime, mais la Sûreté nationale (Supo) relève qu’il est connu que des technologies finlandaises ont fait l’objet de tentatives de développement ou de construction d’armes de destruction massive.
La Supo relève que des visas et des permis de séjour ont déjà été refusés à des chercheurs et étudiants par peur de propagation de savoir-faire en la matière.
Les Etats travaillant sur des armes de destruction massive sont intéressés par des entreprises et des centres de recherche du domaine des hautes technologies qui ont une expertise spécifique en Finlande. Le plus souvent, il s’agit de l’Iran, mais également de la Syrie, du Pakistan et de la Corée du Nord.
HS/dim/A3,A5

Défense

Visite du ministre de la Défense à Berlin
Le ministre de la Défense, M. Jyri Häkämies, participera à la réunion informelle des ministres de la Défense des pays participant à l’opération FIAS en Afghanistan du nord les 11 et 12 mai 2010 à Berlin.
www.defmin

Le départ des casques bleus de l’ONU menace l’aide humanitaire au Tchad
La pénurie alimentaire menace de s’aggraver dans les mois à venir. Selon le directeur du programme alimentaire mondial WFP pour le Tchad, M. Jean-Luc Siblot, la région du Sahel ne tardera pas à souffrir de la famine. L’opération d’aide d’urgence de WFP y durera jusqu’à la fin de l’année.
Les troupes de maintien de la paix rassurent et sécurisent les civils, les réfugiés et le personnel de l’aide humanitaire dans une région à caractère explosif. Les troupes devraient se retirer vers le milieu du mois de mai. Le calendrier du retrait n’est cependant pas encore définitivement fixé.
M. Siblot se soucie de la manière dont le gouvernement tchadien entend remplacer ces troupes : « Les Finlandais et les autres pays qui représentent l’ONU ont réussi à créer un environnement d’activités relativement stable. Il serait suicidaire de réduire les troupes à zéro. L’aide humanitaire devient impossible si la sécurité de ses travailleurs ne peut pas être garantie. »
Les troupes internationales de 5 000 soldats comptent 80 Finlandais.
Le WFP devrait pouvoir transporter des vivres dans le pays avant la saison des pluies durant laquelle la plupart des routes seront coupées. Le degré de malnutrition des enfants est de 27%. « La limite d’urgence est de 15% », rappelle M. Siblot. Le WFP cible son aide sur les bébés, les enfants, les femmes enceintes ou les mères qui allaitent.
HS9.5/B4

Transport maritime

Le navire Onyx serait conduit chez des ferrailleurs
Helsingin Sanomat rapporte que, selon les informations des autorités environnementales finlandaises, le navire Onyx serait probablement conduit chez des ferrailleurs au Pakistan. Cela signifierait qu’on a intentionnellement trompé les autorités finlandaises.
Ce navire, en très mauvais état, a quitté la Finlande en novembre dernier. Ensuite il a été remorqué à Brest et une ONG a demandé son renvoi en Finlande. Finalement il pu quitter la France pour Dubaï.
HS/sam/A10

Cinq ans de prison pour le pirate d’Arctic Sea
L’un des pirates responsable du détournement du cargo Arctic Sea a été condamné vendredi à Moscou. M. Andrei Lunev, un Estonien de 44 ans, a été condamné par un tribunal moscovite à cinq ans de prison pour piratage. La peine maximale pour le piratage aurait pu atteindre jusqu’à 15 ans de réclusion criminelle. La peine de Lunev a cependant été allégée, car il avait avoué son crime et se montrait coopératif. L’accusation concernant le kidnapping avait été complètement retirée.
Un autre homme soupçonné du piratage, M. Dimitri Savins, a récemment avoué sa culpabilité en promettant de collaborer avec les autorités, ce qui changera le cours du procès.
En tout, huit hommes sont accusés du détournement du cargo Arctic Sea. Ils sont originaires de Russie, de Lettonie et d’Estonie. Trois d’entre eux seraient sans nationalité. Le restant des condamnations seront rendues publiques le 18 mai.
TS/26

Avion-ambulance

Un groupe de travail propose que la Finlande équipe un avion-ambulance
Selon Helsingin Sanomat, un groupe de travail du ministère des Affaires sociales et de la Santé propose que la Finlande dispose d’un avion-ambulance pour pouvoir évacuer des Finlandais blessés à l’étranger. Le groupe de travail a déposé son rapport à la ministre des Affaires sociales, Mme Liisa Hyssälä, la semaine dernière.
HS/sam/A11

Politique intérieure

Grève de l’industrie agro-alimentaire

Une nouvelle grève a été reportée de quinze jours
Helsingin Sanomat rapporte que le les partenaires du secteur agro-alimentaire ont négocié vendredi sous la présidence du médiateur national, M. Lonka, mais aucun progrès n’a pu être trouvé. La grève actuelle de six jours prendra fin aujourd’hui à minuit. A la demande de M. Lonka, la ministre du Travail, Mme Sinnemäki, a décidé de reporter de quinze jours la grève totale, qui devait commencer demain.
HS/samA10

Financement électoral

L’ensemble de la direction de Nuorisosäätiö est soupçonnée par la police
Selon Helsingin Sanomat, la fondation centriste Nuorisosäätiö, qui est censée construire des logements bon marchés pour les jeunes, a accordé des financements électoraux aux politiciens centristes. La police judiciaire soupçonne maintenant toutes les personnes qui ont dirigé cette fondation entre 2004 et 2009.
Un des suspects est le député centriste Antti Kaikkonen, ancien président de la fondation. MM. Kaikkonen et le Premier ministre Vanhanen ont bénéficié des financements électoraux accordés par Nuorisosäätiö. M. Kakkonen a refusé tout commentaire à ce sujet.
HS/sam/A6

Nucléaire

Selon les verts, l’Eduskunta perd sa crédibilité en pressant la décision sur le nucléaire
Helsingin Sanomat relève que le bureau national, réunis samedi à Helsinki, a vigoureusement critiqué la décision du Parlement d’étendre le parc nucléaire finlandais.
Pour le président du groupe parlementaire, M. Ville Niinistö, il est incompréhensible que le Parlement veuille réduire le temps de l’étude du projet au Parlement et diminuer ainsi le prestige de l’Eduskunta. M. Niinistö a rappelé qu’en 2002, l’Eduskunta avait étudié la question pendant trois mois et maintenant M. Jouko Skinnari (PSD), président de la commission des affaires économiques, estime qu’une étude de trois semaines est suffisante.
Le présidium du Parlement devrait donner mardi sa proposition sur l’ordre d’étude. « Le Parlement ne peut pas accepter telles quelles les propositions des lobbyistes », a souligné M. Niinistö. Une manifestation contre le projet d’élargissement du parc nucléaire a été organisée samedi à Helsinki. Les ministres du parti Vert ont participé à la manifestation.
HS/dim/A8

Areva a vendu ses projets de prospection de l’uranium à Mawson Resources
Turun Sanomat rapporte qu’Areva a vendu à l’entreprise canadienne Mawson Resources tous les projets de prospection d’uranium en Finlande. Ces projets se trouvent en Carélie du Nord, dans la région d’Ylitornio et de Rovaniemi et à Ranua et leur superficie total s’élève à plus de 160 km². Le prix s’élève à un million d’euros.
TS/sam/18

France

Politique

Niquab
La correspondante de Hufvudstadsbladet, Mme Gestrin, rend compte du projet en cours en France d’interdire le niquab. Elle fait état des événements qui ont eu lieu à Nantes ainsi que de la problématique liée à la question. Elle estime qu’il n’est pas exclu que l’introduction d’une législation contre le niquab suscite des protestations. Néanmoins, Mme Gestrin note que toutes les femmes musulmanes ayant de hautes fonctions dans l’Etat, dont Mme Fadela Amara, soutiennent pleinement le projet de loi. Elle regrette toutefois que le débat se fasse essentiellement entre hommes.
HBL/sam/18
Culture de débat
Helsingin Sanomat publie un billet de sa correspondante Mme Suominen, qui fait état de la thèse de doctorat de Mme Luhtakallio sur les différences dans la culture de débat en France et en Finlande. Alors que les Finlandais sont consensuels et s’appuient sur l’efficacité, la raison et les règles communes, les Français n’ont pas peur du conflit et critiquent volontiers les autorités. D’autre part, Mme Luhtakallio relève que les Français arrivent à tolérer les conflits au point où ils peuvent rester sans solution, comme dans le cas de la réforme du système de retraites.
HS/lun/A2

Culture

Livre
Hufvudstadsbladet publie une critique du livre L’Arabe d’Antoine Audouard. HBL/dim/31

Vendredi 7 mai 2010

Politique étrangère et européenne

Aide à la Grèce

Les sociaux-démocrates veulent que les banques finlandaises assument leurs responsabilités
Helsingin Sanomat relève que le Parti social-démocrate veut discuter avec le gouvernement sur le paquet d’aides à la Grèce que le Parlement doit voter mercredi prochain. Le groupe parlementaire du PSD n’a pas encore décidé son avis.
Les autres partis de l’opposition – l’Alliance des gauches, les Chrétiens-démocrates et les Finlandais de base – ont décidé de voter contre le paquet.
Le Premier ministre Vanhanen a rejeté la demande des sociaux-démocrates. Selon lui, il est trop tard pour discuter, puisque le paquet d’aides est déjà en étude en Grèce et en Allemagne.
Le ministre centriste du Commerce extérieur, M. Paavo Väyrynen, qui a critiqué vigoureusement les aides à la Grèce, a annoncé qu’il voterait en faveur du paquet. Il a souligné qu’il n’avait pas critiqué le ministre conservateur des Finances, M. Katainen, sur cette question.
HS/B10

Gazoduc dans la mer Baltique

Le déminage avance rapidement
Le déminage avance bien dans le golfe de la Finlande. Sur les 37 mines, seulement dix restent à détruire. Le travail sera fait un peu avant fin mai.
HS/A8

Politique intérieure

Nucléaire

Le gouvernement a dû voter sur le nucléaire
Helsingin Sanomat rapporte que le gouvernement a voté jeudi sur les autorisations de construire des centrales nucléaires parce que l’Alliance verte avait proposé le rejet des demandes d’autorisation. La majorité du gouvernement a décidé, il y a déjà quinze jours, de proposer l’autorisation pour deux nouvelles unités, mais la décision officielle a été prise hier.
La construction d’un réacteur de TVO à Olkiluoto a été approuvée par 15 voix contre 2 et celui de Fennovoima à Simo ou à Pyhäjoki par 14 voix contre 2. Les ministres de l’Alliance verte, Mmes Anni Sinnemäki, ministre du Travail, et Tuija Brax, ministre de la justice, ont voté contre. M. Stubb a du s’absenter après le premier vote. Mmes Suvi Lindén et Paula Lehtomäki étaient absentes et M. Jyri Häkämies s’est abstenu de voter car étant juge et partie en tant que ministre chargé des participations de l’Etat dans les entreprises.
Le gouvernement n’a pas accordé l’autorisation à Fortum.
Les autorisations seront ensuite étudiées par le Parlement qui prendra la décision définitive. La première discussion en séance plénière aura lieu mardi prochain, avant l’envoi du projet devant les commissions parlementaires.
Le présidium du Parlement a fixé comme objectif que le vote ait lieu autour de la Saint-Jean (qui aura lieu les 25 et 26 juin). L’Alliance verte, qui est contre ce calendrier, rappelle qu’en 2002 le Parlement avait étudié l’autorisation d’un seul réacteur nucléaire pendant trois mois. Les verts ont peur que soient restreints le nombre de commissions qui donnent leur avis. Ce parti veut connaître les avis de 8 ou 9 commissions parlementaires.
HS/A5

La décision serait peut-être reporté à l’automne
Keskisuomalainen relève que selon le ministre des Activités économiques, M. Mauri Pekkarinen, il n’est pas impossible que la décision sur le nucléaire soit reportée à l’automne. « Il s’agit d’une question importante et le gouvernement ne doit aucunement faire pression sur le Parlement. Nous avons besoin des avis de plusieurs commissions. »
La commission des affaires économiques étudiera les projets d’autorisation avant la décision finale en séance plénière. La participation des autres commissions parlementaires n’a pas encore été décidée.
La commission des affaires économiques du Parlement, qui est chargée du rapport sur les autorisations, est clairement favorable au nucléaire. Selon les estimations, le Parlement approuverait les deux autorisations même si les rangs du front gouvernemental ne sont pas serrés.
KS/12

Manifestation de Greenpeace
Selon Helsingin Sanomat, 25 militants de l’organisation environnementale Greenpeace ont manifesté jeudi contre l’énergie nucléaire en même temps que les ministres prenaient la décision sur l’extension du parc nucléaire finlandais. Une partie des manifestants étaient allongés devant la porte du bâtiment du Conseil des ministres et quelques-uns ont grimpé sur le toit.
HS/A5

Le lobbying en faveur d’un nouveau réacteur de Fortum a commencé
Selon le journal télévisé d’Yle, le lobbying en faveur de la construction d’un réacteur de Fortum a commencé dans les coulisses.
« Il serait très étrange que Fortum doive tout recommencer dès le départ. Cela coûte des dizaines de millions d’euros. On devrait accorder l’autorisation à Fortum sur la base de sa demande actuelle », a souligné M. Markku Laukkanen, député centriste. « Il ne s’agit pas de construire une nouvelle capacité mais de remplacer la vieille centrale. » M. Laukkanen exige un calendrier rapide.
M. Jouko Skinnari, député social-démocrate et président de la commission des affaires économiques du Parlement, estime que l’autorisation de Fortum sera étudiée au plus tard dans un an. « La raison l’emportera. »
Yle

Nominations

Mme Biaudet a été nommée ombudsman des minorités
Selon Helsingin Sanomat, le gouvernement a nommé Mme Eva Biaudet, ancienne députée et ministre du Parti suédois, au poste d’ombudsman des minorités pour une période de cinq ans. D’une part, cette nomination a été critiquée comme politique et d’autre part on souligne l’expérience de Mme Biaudet comme représentant spécial de l’OSCE pour la lutte contre la traite des personnes.
HS énumère les nominations politiques du deuxième gouvernement Vanhanen :
En 2007, Mme Paula Tuomikoski (centriste) a été nommée directrice au ministère de la Culture, M. Ilkka Salmi (conservateur) a remplacé M. Seppo Nevala (social-démocrate) à la tête de la Supo et M. Timo Lankinen (conservateur) a remplace Mme Kirsi Lindroos (sociale-démocrate) à la tête de la Direction de l’enseignement.
En 2008, Mme Hannele Pokka (centriste) a été nommé à la place de Mme Sirkka Hautojärvi (social-démocrate) au poste de secrétaire générale du ministère de l’Environnement.
En 2009, la conservatrice Päivi Sillanaukee a été nommée directrice au ministère des Affaires sociales, le centriste Pekka Puska est devenu directeur général de l’institut de la santé et du bien-être, la centriste Marja-Liisa Partanen a été nommée directrice générale de Valvira, M. Kari-Pekka Mäki-Lohiluoma (conservateur) à l’association des communes et Mme Merja Ailus de Keva.
En février 2010, Mme Johanna Suurpää (verte), ancien ombudsman des minorités, a été nommée directrice au ministère de la Justice. M. Lauri Kivinen (conservateur) a remplacé le social-démocrate Mikael Jungner à la tête d’Yle à partir du 1er mai. On attend aussi la nomination de Mme Liisa Hyssälä, ministre centriste des Affaires étrangères, au poste de directrice générale de Kela.
HS/A8

France

Aviation

Les boites noires de l’avion d’Air France qui a fait crash l’été dernier ont été localisées HS

Jeudi 6 mai 2010
Politique étrangère et européenne

Grèce

M. Vanhanen inquiet sur les possibilités de réussite du paquet d’aide à la Grèce
Lors du magazine d’actualité de Yle, hier, le Premier ministre Matti Vanhanen a exprimé ses inquiétudes sur les possibilités de réussite du paquet d’aide à la Grèce. Il souligne qu’il est indispensable que le Parlement grec accepte le plan d’économies et que les autres Etats s’engagent à aider la Grèce comme prévu. « Le principal souci est de savoir si la plan de sauvetage va tenir. Va-t-on obtenir un résultat qui permet le retour au calme en Grèce et empêche une propagation engendrant une grave crise économique en Europe ? »
M. Vanhanen a comparé la situation à la crise des subprimes aux Etats-Unis qui a créé une catastrophe mondiale et dont les effets se sont fait sentir jusqu’en Finlande. « Chez nous le pIB a reculé de 8% et nous avons perdu 10 milliards de recettes fiscales. Aujourd’hui les conditions sont réunies pour une catastrophe semblable ».
Yle

M. Väyrynen a critiqué la décision du gouvernement d’aider la Grèce
Le groupe ministériel du parti du centre a eu un débat critique sur les affirmations du Ministre du Commerce extérieur qui estime que la Finlande pourrait ne pas participer au plan d’aide à la Grèce. Il a souligné que les prêts des Etats européens à la Grèce étaient bilatéraux et sur la base du volontariat. Il souhaite donc que l’on réfléchisse à nouveau avant de s’y engager.
Le Premier ministre Matti Vanhanen a demandé aux groupes politiques du gouvernement un engagement politique en faveur du plan d’aide à la Grèce afin qu’il puisse s’en prévaloir lors du sommet européen extraordinaire. Le PSD a reporté sa décision sur le paquet d’aide à la semaine prochaine.
Si la décision d’aider la Grèce n’est pas facile pour le parti du Centre, elle ne l’est pas non plus pour le parti conservateur rapporte HS. Les députés critiques (qui préféreraient mettre la Grèce en faillite ou demander des garanties sous forme d’hypothèques) devraient néanmoins voter en faveur du projet du gouvernement.
HS

M. Niinistö estime que les investisseurs doivent prendre leur part de responsabilité dans le paquet d’aide à la Grèce
Le président du parlement et ancien ministre des Finances estime que les banques qui ont prêté à la Grèce et les investisseurs doivent prendre leurs responsabilités. Il faudrait donc élargir à ces établissements le cercle de ceux qui doivent renflouer les caisses de la Grèce. Il ne remet pas en cause le plan d’aide européen mais souligne qu’un fois celui-ci approuvé, le temps sera venu de débattre d’une solution qui fasse intervenir les établissements financiers qui ont prêté à la Grèce.
Dans Ilta-Sanomat, M. Niinistö déclare aussi qu’il ne pense pas que la Grèce pourra respecter ses engagements. Il rappelle qu’en 2001 la Finlande avait réussi difficilement à réduire son déficit de 8 points en cinq ans et que l’on demande aujourd’hui à la Grèce de réduire le sien de 11 points en trois ans.
Yle IS

La maladie de la Grèce risque de se propager en Europe
Helsingin Sanomat rapporte que, malgré les dénégations du Commissaire à l’Economie Olli Rehn, les marchés pensent que l’Espagne est menacée. M. Rehn souligne que l’Espagne n’a pas besoin de paquet d’aide.
HS

La Suède profite-t-elle de ne pas être dans l’eurogroupe ?
Helsingin Sanomat estime qu’il est exagéré d’affirmer que la crise grecque n’a pas d’effet sur la Suède. Au moins, la baisse de l’euro par rapport à la couronne devrait renforcer la compétitivité des entreprises finlandaises.
HS

Editoriaux
« Il faut regarder vers l’avenir » HS
« Le temps de la réflexion est venu dans l’UE » KL
L’éditorialiste de Helsingin Sanomat rapporte que le débat au parlement finlandais s’est focalisé sur les accusations portées contre les banques et les politiciens, responsables de l’endettement de la Grèce ces dernières années. « Et Alors ? Aujourd’hui la Grèce est au bord de l’implosion et la zone euro est menacée. Il faut regarder vers l’avenir. La recherche des coupables est une réaction humaine, agréable pour les politiciens qui aiment surfer sur l’humeur politique – surtout quand les autres alternatives sont désagréables, incertaines et risquées. Il faut que les pays de la zone euro approuvent rapidement l’aide à la Grèce et que ce pays respecte à la lettre les conditions qui lui ont été fixées ».
L’éditorialiste de Kauppalehti estime que la crise grecque pourrait relancer les projets vers le fédéralisme européen. « L’UE utilise beaucoup d’énergie et d’argent pour la politique agricole, climatique ou énergétique. Pourquoi donc laisse-t-on de côté la politique fiscale ou financière ? »
HS KL

Visite de Mme Halonen en Estonie

Mme Halonen souhaite une utilisation équitable des travailleurs immigrés
La Présidente, Mme Halonen, qui est intervenue devant le Parlement estonien, hier, a souligné l’importance de continuer à respecter les règles du marché du travail et les droits des employés lorsqu’on recrute des travailleurs d’un autre pays.
Outre sa visite au musée d’art de Viinistu avec le couple présidentiel estonien, Mme Halonen a rencontré des Estoniens ayant participé comme volontaires à la guerre de continuation finlandaise.
Mme Halonen a fait l’éloge des relations entre les deux pays en évoquant l’intérêt mutuel croissant ce qui se reflète notamment dans la recherche historique. « Il est positif que se créé une image la plus véridique et diversifiée possible sur des sujets que l’on a tu pendant longtemps. »
UD/11

L’opération de la Supo en Afrique

La Sureté nationale considère la Somalie et l’Ethiopie comme les pays centraux dans la lutte contre le terrorisme
Les premiers observateurs de la Supo ont été envoyés dans la Corne d’Afrique cette année. Il s’agit de courts séjours de quelques semaines. Un représentant de la Supo est désigné à l’ambassade de Finlande à Addis-Abeba, où il participe aux entretiens des demandeurs de permis de séjour. Il est prévu que la Supo envoie un spécialiste en matière de terrorisme à Nairobi durant l’année en cours. Helsingin Sanomat relève que pour la Finlande, la Somalie et l’Ethiopie sont les pays les plus critiques en matière de lutte contre le terrorisme car beaucoup de Somaliens de Finlande s’y rendent et que les groupements qui luttent contre le gouvernement somalien ont des liens avec Al-Qaïda.
Le Parlement a accordé des crédits de 300 000 euros pour ce projet, alors que Supo avait demandé 1,7 millions d’euros afin d’envoyer des agents à titre permanent dans des capitales de l’Afrique du Nord et de l’Est.

« Un combattant somalien finnophone a été repéré en Erythrée » HS
Selon M. Parviainen de l’ambassade de Finlande en Ethiopie, l’homme en question aurait dit qu’il envisageait de rejoindre les séparatistes dans les rangs de l’ONFL (Ogaden National Liberation Front) qui luttent contre les gouvernements éthiopien et somalien. M. Parviainen en a informé la Supo qui « ne confirme ni ne dément un tel cas isolé ».
HS/A5

Médiation pour la paix - Résolution des crises

Le ministère des Affaires étrangères souhaite diversifier le rôle de la Finlande
Le ministre des Affaires étrangères, M. Stubb, a présenté le rapport de son ministère sur la Finlande et la résolution des crises, aujourd’hui, en présence du Président Ahtisaari.
Le rapport relève que la médiation pour la paix constitue une partie de plus en plus importante de la prévention internationale de crises. Le rapport recommande le renforcement de la capacité de la Finlande dans ce domaine, le soutien finlandais aux acteurs internationaux et l’activité nationale de la Finlande dans ce travail.
Le secrétariat du Premier ministre relève que dans la rédaction du rapport, l’expertise des ONG a été mise à profit. La Finlande soutient le renforcement des structures des ONG en matière de médiation pour la paix.
www.vn.fi

Billet de Mme Talvitie du CMI : La Finlande dispose des ressources pour devenir un grand pays dans la médiation pour la paix
Helsingin Sanomat publie un billet de Mme Talvitie du Crisis management Initiative, qui rend compte du rapport que le ministère des Affaires étrangères publiera aujourd’hui sur les moyens de renforcer les activités finlandaises dans le domaine de la résolution de crises.
Le ministère souhaite intégrer les organisations plus étroitement dans la préparation de différents projets et dans le travail sur place. Ceci dans le but notamment d’ouvrir de nouvelles possibilités et de nouveaux partenariats entre l’Etat et ces organisations.
Mme Talvitie relève que jusqu’à présent, ce qui a fait défaut, c’est que ces activités constituent un objectif pour l’Etat de façon à ce qu’il soutienne le savoir-faire dans ce domaine qui selon elle, nécessite une expertise diverse, des connaissances et des réseaux.
Elle relève que les ONG sont souvent considérées comme plus neutres que les acteurs étatiques.
Elle cite M. Ahtisaari qui a dit qu’un médiateur pour la paix puise, outre sa formation et ses expériences, dans ses valeurs pour les modes de fonctionnement. L’égalité et le bien-être qui font partie de la société finlandaise créent un fondement crédible pour les situations de négociation difficile. Cela ne vaut pas de la même façon pour les pays marqués par le colonialisme, selon elle.
HS/A2

ONU

Le ministère des Affaires étrangères à l’écoute des ONG
Le ministère des Affaires étrangères organise, aujourd’hui, une rencontre afin de donner la parole aux ONG concernant les objectifs de la Finlande et de l’UE en vue de la 65ème Assemblée générale de l’ONU.
Une trentaine d’organisations qui suivent les questions onusiennes participeront à cette rencontre organisée en coopération avec l’association finlandaise des Nations Unies.
www.vn.fi

Concours de recrutement de l’ONU
Des représentants de l’ONU seront en Finlande du 6 au 8 mai afin de présenter, à Helsinki, Tampere et Turku, le concours de recrutement des Nations Unies qui a pour but d’équilibrer la représentation de différents pays dans le personnel de l’ONU.
www.formin.fi

Défense

Acquisition d’un nouvel avion de transport par la défense nationale
La défense nationale a commandé un nouvel avion de transport. Il s’agit d’un appareil de type Casa C-295M fabriqué par Airbus Military en Espagne. Livré en 2013 et placé à la base aérienne de Tikkakoski, l’avion remplacera en partie le matériel de surveillance de type Fokker F27 qui date du début des années 1980.
La valeur de l’acquisition s’élèverait à environ 112 millions d’euros.
Defmin, HBL/9

Protection des phoques

La Commission européenne estime que la Finlande ne protège pas suffisamment ses phoques
Helsingin Sanomat relève que la Commission européenne est prête à assigner la Finlande devant la Cour de l’UE si la protection des phoques du lac Saimaa n’est pas améliorée. Selon le porte-parole du commissaire de l’environnement, M. Janez Potočnik, une action en justice est nécessaire si les autres mesures ne sont pas suffisamment efficaces. « Les espèces rares sont protégées par la législation communautaire. »
La Finlande a deux mois pour répondre et pour proposer des améliorations. Mme Sirkka-Liisa Anttila, ministre de l’Agriculture, est favorable à des restrictions volontaires à la pêche.
HS/A8

Politique intérieure

Retraites

« La croisade du gouvernement a échoué, l’âge de départ à la retraite restera inchangé » KL
Les partis du gouvernement et les organisations syndicales se sont mis d’accord pour prévoir plus de temps pour l’étude de la réforme des retraites. Aucun délai n’a été fixé.
Les parties reverront l’objectif du report du départ à la retraite. Jusqu’à présent, il a été question de prolonger les carrières professionnelles de trois ans, mais les groupes de travail ne devraient plus évoquer cette question dans leurs travaux. Les parties soulignent l’importance de garantir un niveau suffisant pour les pensions dans la perspective de l’espérance de vie accrue, ainsi que leur financement par une évolution des cotisations retraite telle qu’elle ne mette en danger ni l’emploi ni la croissance économique.
M. Vanhanen estime que pour garantir le niveau des pensions on ne pourra pas seulement s’appuyer sur l’augmentation de la cotisation retraite. Helsingin Sanomat note que dans la pratique, c’est au prochain gouvernement d’en tirer les conclusions.
HS/A5, KL/10

Parti social-démocrate

M. Jungner a présenté sa candidature pour le poste de secrétaire général du PSD
Helsingin Sanomat relève que M. Mikael Jungner (45 ans), ancien directeur général d’Yle, que le gouvernement a remplacé par M. Lauri Kivinen à partir du 1er mai, a annoncé mercredi lors d’une conférence de presse qu’il briguait le poste de secrétaire général du Parti social-démocrate. Il s’intéresse aussi à une candidature aux élections législatives de 2011 dans la circonscription d’Uusimaa
Le congrès du parti, qui se réunira à Joensuu fin mai, choisira le nouveau secrétaire général.
M. Jungner se définit comme un social-démocrate libéral.
HS/A9

Grève de l’industrie agro-alimentaire

La médiation de la grève continue
Helsingin Sanomat rapporte que les négociations pour mettre fin à la grève de l’industrie agro-alimentaire continuent. Les organes décisifs des partenaires sont prêts à se réunir cet après-midi pour étudier une éventuelle proposition d’entente du médiateur national, M. Lonka.
Les grands producteurs laitiers comme Valio et Arla Ingman ont conclu une convention collective séparée avec les représentants du syndicat SEL. Fazer et HK Ruokatalo souhaitent aussi trouver des accords séparés.
HS/A6

Grève des chauffeurs de bus

Une nouvelle grève commencerait le 20 mai
Selon Helsingin Sanomat, les syndicats ont décidé de déposer un préavis de grève de deux jours qui commencerait le jeudi 20 mai et concernerait les membres des syndicats JHL et Jyty. Les syndicats protestent contre l’employeur Helsingin Bussiliikenne qui a changé de convention collective.
HS/A17

Energie

Décision du gouvernement aujourd’hui
Le gouvernement va étudier aujourd’hui les demandes de principe des groupes énergétiques concernant l’autorisation de construire une centrale nucléaire.
La presse rapporte que le directeur général de l’Energie du Ministère de l’Economie, M. Taisto Turunen, qui siège dans le conseil d’Outokumpu a participé à la création de Fennovoima dont Outokumpu est l’un des principaux actionnaires. Le projet de décision du gouvernement d’autoriser la demande de fennovoima n’est toutefois pas menacé. Le chancelier de justice a déclaré qu’il n’y avait pas d’obstacle juritique à une décision du gouvernement.
Le ministre chargé des participations de l’Etat dans les entreprises, M. Häkämies a critiqué le fait qu’un haut fonctionnaire puisse siéger dans le conseil d’administration d’un grand groupe énergétique.
SM IS

Mercredi 5 mai 2010

Politique étrangère et européenne

Grèce

« Le Parlement se dispute sur les aides à la Grèce » HS
« Un choix entre la peste et le choléra » KS
« La colère sur la Grèce » IS
Le Ministre des Finances Jyrki Katainen a défendu, hier, devant le Parlement, le prêt de 1,6 milliard d’euros de la Finlande à la Grèce. « La seule raison pour laquelle on peut envisager ce prêt, ce sont les effets dévastateurs de toutes les autres solutions pour les foyers et les entreprises de Finlande.
Keskisuomalainen rapporte que le débat au parlement a été une bonne occasion pour les eurosceptiques de s’exprimer. L’opposition a critiqué le plan d’aide. Les députés ont exprimé la crainte que les prêts profitent aux établissements financiers internationaux qui sont co-responsables des difficultés financières de la Grèce. Les députés craignent aussi que la Grèce ne puisse pas rembourser.
Le projet du gouvernement sera rapidement étudié par la Commission des Finances et devrait être voté par le Parlement le 12 mai.
Selon un sondage réalisé par Aamulehti auprès de ses lecteurs, 84% ne pensent pas que la Grèce remboursera son prêt à la Finlande.
HS

Editoriaux
« L’opération pour sauver la Grèce pourrait renforcer la zone euro » SM
« La crise ne doit pas se propager aux banques » KL
« Les dirigeants doivent choisir entre la peste et le choléra » IS
Le quotidien du parti du Centre estime que la capacité des pays européens à s’entendre sur le paquet d’aide est positive, le problème semble être l’homme de la rue en Grèce. La tâche la plus difficile est donc pour le gouvernement grec de faire accepter le plan de rigueur.
Le quotidien économique considère qu’il est impérieux d’arrêter la crise grecque pour empêcher qu’elle se propage aux banques, afin d’éviter que ne se répète les incidents d’automne 2008 quand les banques refusaient de se prêter entre elles. C’est pourquoi l’Espagne et le Portugal devraient rendre public leurs plan d’assainissement des finances publiques.
Le tabloïd Ilta-Sanomat rejette l’idée de demander un cautionnement à la Grèce. Il rappelle que les Finlandais auraient sûrement trouvé étrange d’hypothéquer des biens nationaux pour emprunter auprès des institutions étrangères durant la crise des années 90.
SM IS KL

« La hausse des retraites, victime collatérale de l’aide à la Grèce » AL
Selon MTV3, le gouvernement qui rencontre aujourd’hui les partenaires sociaux, leur a signifié qu’il n’allait plus exiger une augmentation de l’âge de départ à la retraite durant la législature actuelle. Selon MTV3, il serait possible que la marge de manœuvre du gouvernement sur ce dossier ait été considérablement réduite à cause l’aide à prêter à la Grèce.
AL IS

Visite de Mme Halonen en Estonie

Les Présidents ont évoqué les travailleurs immigrés
La Présidente, Mme Halonen, a entamé, hier, une visite d’Etat de deux jours en Estonie. Elle a évoqué les travailleurs immigrés avec son collègue, M. Ilves, qui voit la question plutôt du point de vue de la libre-circulation, alors que Mme Halonen a souligné l’importance du respect des règles.
Les Présidents ont souligné l’importance de la transparence de l’action pour résoudre la situation de la Grèce. Mme Halonen estime qu’en aidant rapidement la Grèce, il est possible d’empêcher l’expansion de la crise dans d’autres Etats européens.
Concernant l’euro, les deux Présidents estiment qu’il ne faut pas que les problèmes grecs se reflètent sur l’entrée de l’Estonie dans l’eurogroupe. Mme Halonen constate qu’elle attend qu’un des pays voisins de la Finlande adopte l’euro. Elle soutient également les aspirations estoniennes pour obtenir le siège de l’agence européenne de l’informatique.
Concernant les relations bilatérales, les Présidents se sont félicités de leur caractère unique tant dans le domaine politique, économique et culturel que concernant les contacts au niveau individuel.
Aujourd’hui, Mme Halonen interviendra devant le Parlement estonien et inaugurera une exposition au musée d’art de Viinistu. La ministre de l’Education, Mme Virkkunen, fait partie de la suite de Mme Halonen.
HS/A13 UD/14

Rencontre des ministres des Transports

Plusieurs pays rejettent les subventions aux compagnies aériennes
Les ministres européens des Transports se sont rencontrés lors d’une réunion extraordinaire à Bruxelles pour évoquer les problèmes engendrés par le nuage de cendres. Une grande partie des Etats membres, dont la Finlande et la Suède, condamnent l’idée de subventionner les compagnies aériennes. Mme Vehviläinen relève que, selon la Finlande, les subventions fausseraient la concurrence. Finnair a annoncé qu’elle ne souhaitait pas prendre des subventions.
Concernant la détermination des seuils en matière de risque pour les moteurs, Mme Vehviläinen relève que, pour la Finlande, les seuls acteurs compétents en la matière sont les autorités du secteur de l’aviation. Elle souhaite également que les pratiques soient les mêmes dans les différents pays.
HS/A14, KL/6-7

Défense

Patria attend la décision des acquisitions de véhicules de transport par les Suédois
Patria vient de déposer à la Suède une nouvelle offre revue et corrigée sur 113 véhicules de transport. Patria avait gagné, il y a un an, cet appel d’offre, mais la vente avait été annulée en raison d’une plainte déposée par l’entreprise concurrente BAE Hägglunds qui opère en Suède. La valeur de l’offre annulée était de 240 millions d’euros.
Le directeur du secteur Land & Armament de Patria, M. Seppo Seppälä, ne dévoile pas le montant de la dernière offre. Selon lui, la vente sera décidée en juin. Si la décision était reportée, cela impliquerait des complications en raison des élections suédoises à l’automne, car l’achat des véhicules est susceptible d’être considéré comme une question de politique de l‘emploi.
KL/6

Visite de la marine des USA
« La Finlande pourrait nous proposer son savoir-faire spécialisé dans le domaine des brise-glace », affirme capitaine de vaisseau Aaron Jacobs, capitaine du destroyer de la marine américaine, USS Laboon, actuellement en visite à Helsinki. Il se souvient que la marine américaine possède un seul brise-glace.
Long de 154 mètres – deux fois la longueur de Pohjanmaa - le destroyer USS Laboon a été poussé au quai Melkki de Länsisatama par deux remorqueurs finlandais.
KS/12

Burqa

Editorial sur l’importance du dialogue
Hufvudstadsbladet publie un éditorial sur l’interdiction de la burka et du niquab, qui d’une part est un signal concernant les droits de la femme, mais qui, dans la situation actuelle, peut avoir l’effet inverse.
Mme Laurén estime que dans une société libérale, il faut respecter le principe de liberté et que la radicalisation des musulmanes de l’Europe devrait être repoussée par d’autres moyens que l’interdiction des minarets ou de certains habits.
Il y a une vague de xénophobie et de méfiance en Europe en ce moment. Il serait important d’investir dans des pouvoirs modérés et de trouver un terrain commun. « Avec comme point de départ les valeurs européens », conclut l’éditorialiste.
HBL/16

Politique intérieure

Grève de l’industrie agro-alimentaire

La grève a commencé mais la médiation continue
Helsingin Sanomat rapporte que le syndicat SEL de l’industrie agro-alimentaire a rejeté hier soir la proposition d’entente de M. Lonka, médiateur national. Une grève de six jours, qui concerne 12 000 personnes, a commencé à minuit dans 83 unités de production. Il y aura donc moins de viande, de pain et de produits laitiers dans les magasins. Si les partenaires du secteur agro-alimentaire ne trouvent pas d’accord d’ici lundi prochain, le syndicat SEL commencera une grève totale qui concernera toutes les unités de travail et les 35 000 ouvriers du secteur agro-alimentaire.
Le patronat agro-alimentaire ETL a annoncé qu’il commencerait les négociations sectorielles pour conclure des conventions collectives. Jusqu’à présent, les négociations ont concerné les cinq secteurs de la branche agro-alimentaire.
Les grands producteurs laitiers Valio et Arla annoncent qu’ils ont conclu une convention collective séparée avec les représentants du syndicat SEL et que le travail continuera normalement dans les unités de travail.
hs.fi HS/A6

Grève des chauffeurs de bus

Une nouvelle grève menace dans quinze jours
Selon Helsingin Sanomat, une nouvelle grève des chauffeurs de bus est probable à Helsinki et dans la région de la capitale. La grève commencerait le jeudi 20 mai et concernerait les lignes de HelB, qui représentent 40 % des lignes. Les syndicats concernés prennent aujourd’hui la décision de déposer le préavis de grève.
HS/A15

Mendicité

La ministre de l’Intérieur favorable à l’interdiction de la mendicité
Helsingin Sanomat relève que la ministre de l’Intérieur, Mme Anne Holmlund, a adopté une attitude plus réservée vis-à-vis de la mendicité. Elle veut étudier rapidement la possibilité d’interdire par la loi la mendicité. Il y a deux ans, un groupe de travail avait proposé d’autres mesures mais pas d’interdiction totale.
Mme Holmlund souligne que la mendicité peut avoir des liens avec la traite des personnes ou l’abus des enfants. Selon le ministère de l’Intérieur, la mendicité est devenue plus agressive et est de plus en plus liée à des activités criminelles.
Il y a des mendiants à Helsinki depuis début 2007, quand la Roumanie et la Bulgarie ont adhéré à l’Union européenne.
HS/A15

France

Tourisme

Réunion
Turun Sanomat publie un reportage d’une page entière sur la Réunion.
TS/29

Société

Livre de Guillaume Kerviel
Aamulehti rend compte du livre de M. Kerviel publié à la veille de son procès.
AL/A15

France – Finlande

Festival de Cannes

Hufvudstadsbladet relève qu’un nouveau film animé 3D sur les Moumines sera présenté à Cannes.
HBL/18

Mardi 4 mai 2010

Politique étrangère et européenne

Grèce

La crise grecque n’est pas réglée
Le Parlement finlandais débat de l’aide à la Grèce aujourd’hui
Le gouvernement a bouclé, hier, son projet présenté au Parlement d’aide à la Grèce. Il s’agit d’une aide de 1,6 milliard d’euros. C’est 121 millions d’euros de plus que la part de la Finlande dans le paquet européen, afin de prendre en compte une possible défaillance d’un Etat européen dans le paquet d’aide. La Finlande devrait recevoir des intérêts à hauteur de 100 à 150 millions d’euros.
Le Premier ministre Matti Vanhanen et le Ministre des Finances Jyrki Katainen ont indiqué qu’il n’y avait pas d’alternative. « C’est soit le prêt soit la crise économique. Nous ne donnons pas d’argent par solidarité pour un Etat membre de l’UE, mais pour protéger les intérêts nationaux des Finlandais », a déclaré M. Katainen. Dans un billet publié dans Turun Sanomat, il estime que, pour protéger ses intérêts, la Finlande doit choisir le moindre mal, aider la Grèce.
On s’attend à ce que la Grèce emprunte cette année 555 millions d‘euros à la Finlande. La décision du Parlement finlandais est attendue rapidement car dès le 19 mai, la Grèce doit rembourser un prêt de 8,5 milliards d’euros.
M. Vanhanen a souligné que la décision de prêter à la Grèce n’était pas agréable mais qu’il n’y avait pas d’alternative. Il a rappelé que la Finlande aussi serait bientôt endettée à hauteur de 100 milliards d’euros et que, si à cause de la Grèce les taux devaient augmenter, il en coûterait chaque année deux milliards d’euros de plus à la Finlande en intérêts.
Le Premier ministre a aussi affirmé qu’il fallait appliquer des sanctions dans l’UE. Selon lui, cela aurait été possible dans le cas de la Grèce qui reçoit beaucoup d’aides européennes.
Le quotidien du Centre Suomenmaa rapporte que le débat au Parlement sera difficile. Le vice-président de la grande commission, M. Antti Kaikkonen (Centre) craint que les populistes se fassent entendre au parlement et souligne que l’aide à la Grèce ne sera pas approuvée de gaité de cœur par les partis de la coalition gouvernementale.
Interrogé à la télévision, le gouverneur de la Banque de Finlande Erkki Liikanen a déclaré qu’il était confiant dans la capacité de la Grèce à rembourser le paquet d’aides européennes. Il a aussi souligné que la stabilité de la zone euro était bonne. Selon lui, la crise grecque aura un faible impact sur la croissance en Europe et en Finlande.
HS TS AL

L’île de Rhodes en caution
Le président des Vrais Finlandais M. Timo Soini estime que les Grecs risquent de ne jamais rembourser le paquet d’aides européennes, c’est pourquoi il faut exiger en garantie l’île de Rhodes.
La députée du parti conservateur, Mme Marjo Matikainen-Kallström considère pour sa part qu’il faut exiger en garantie de la part de la Grèce des hypothèques (sur des hôtels, des restaurants et tout autre patrimoine appartenant à l’Etat).
Ilta-Sanomat rapporte que ses lecteurs estiment à 94% que la Finlande va trop prêter à la Grèce. Le sujet est l’objet d’un débat très animé sur le site du tabloïd.
IS HS

Peu de placements finlandais menacés
Les fonds de pension finlandais ont peu investi en Grèce, seulement autour de 380 millions d’euros, rapporte Aamulehti. Ilta-Sanomat rapporte que c’est le fonds de pension des communes qui a le plus de placement en Grèce. Ce fonds y aurait déjà perdu 75 millions d’euros.
Helsingin Sanomat précise que, sur les 120 milliards d’euros placés par les fonds de pension finlandais, seulement 4,7 milliards d’euros le sont dans les pays PIIGS (Portugal, Italie, Irlande, Grèce et Espagne).
AL HS

« La Suède et le Danemark n’ont pas à aider la Grèce » HS
Parmi les questions débattues en Finlande, figure celle de savoir s’il est juste que la Suède, qui n’est pas dans la zone euro, n’a pas à aider la Grèce.
HS AL

« La plus grande atteinte à l’euro » HS
« En principe le mark finlandais pourrait faire son retour » TS
Le directeur de l’Etla Sixten Korkman et le professeur d’économie Matti Tuomala soulignent qu’il s’agit de la plus grande crise de l’euro. En dépit de cette crise, tous deux estiment que l’euro en sortira vivant, bien que chancelant. M. Korkman ne croit pas que les autres Etats soient si atteints. Selon lui, « aucun autre pays n’a menti autant que la Grèce ».
Dans Turun Sanomat, le professeur d’économie politique Paavo Okko spécule sur un possible retour des monnaies nationales.
TS

Editoriaux
« Il faut empêcher la propagation de la maladie grecque » HS
« Il n’y a pas d’alternative au versement de l’aide » TS
« Il ne faut pas s’attendre à récupérer l’argent » HBL
Selon l’éditorialiste de Hufvudstadsbladet, il est essentiel pour la Finlande que la Grèce ne s’effondre pas. Pour lui, le paquet de 110 milliards d’euros constitue un risque mais il est probablement une des meilleures parmi les mauvaises solutions. Les pays de la zone euro n’ont aucune autre possibilité que de se montrer solidaires. Il faut qu’ils mettent en place un mécanisme qui peut être introduit si quelque chose va mal. Il n’est pas exclu qu’un des Parlements nationaux des pays membres refuse de participer. Ainsi, il n’est pas impossible que les pays qui accepteront le paquet d’aide devront verser des sommes plus importantes que prévu à l’origine, ce qui peut engendrer une crise de légitimité politique. L’éditorialiste rejette l’idée que la Finlande pourrait faire un bénéfice en matière d’intérêts concernant son prêt. La seule question qui compte pour lui est de savoir si et quand la Grèce pourra rembourser sa dette.
Helsingin Sanomat souligne qu’il ne s’agit plus aujourd’hui de la Grèce mais aussi de la Finlande. La seule chose que l’on sait c’est que sans aide la Grèce tombera, ce qui propagera la crise à d’autres pays membres et à l’ensemble de l’intégration européenne. Keskisuomalainen souligne pour sa part que la France et l’Allemagne ont beaucoup en jeu car une défaillance de la Grèce menacerait les grandes banques françaises et allemandes que la Finlande va donc concourir à sauver.
Kauppalehti considère qu’il faut qu’en Grèce et dans les autres pays menacés on comprenne qu’il revient à chaque pays de remettre son économie et ses finances en ordre. Aamulehti écrit qu’il faut que les Grecs acceptent les durs remèdes qui leur sont proposés afin d’éviter que la maladie se propage dans d’autres pays de la zone euro.
L’éditorialiste de Suomenmaa, organe du parti du centre souligne que l’aide à la Grèce est utilisée de manière irresponsable par l’opposition pour critiquer le gouvernement.
L’éditorialiste de l’organe du PSD estime pour sa part que les politiciens qui demandent à ce qu’on aide la Grèce doivent prouver que ce pays sera capable de rembourser ses prêts.
SM HS

ONU

Le nom de Mme Halonen a été mentionné dans le cadre de la création d’une nouvelle organisation de femmes à l’ONU
Helsingin Sanomat relève que selon le ministère des Affaires étrangères, l’assemblée générale de l’Onu a décidé d’organiser les initiatives et organisations liées à la condition féminine sous une organisation centralisée. La création de l’organisation n’a toutefois pas avancé en raison de litiges sur des détails pratiques.
HS note que le nom de la Présidente, Mme Halonen, a été mentionné parmi les éventuels candidats à la direction de cette organisation. La chancellerie de Mme Halonen n’a pas voulu commenter l’affaire. Selon les spéculations, Mme Halonen remplirait les critères de compétence mais la géographie et le calendrier peuvent toutefois agir contre elle. La nouvelle organisation est censée être fondée avant septembre prochain, donc bien avant la fin du mandat présidentiel de Mme Halonen (début 2012). Il est possible que le secrétaire général de l’ONU souhaite nommer une personne qui vient d’un pays en voie de développement.
La Finlande ne fait pas campagne en faveur d’une candidature de Mme Halonen ou d’un autre candidat. Mme Halonen n’a pas commenté les spéculations selon lesquelles elle serait intéressée par des tâches internationales après son mandat présidentiel.
HS/A5

Estonie

Mme Halonen a commencé une visite d’Etat en Estonie
La Président, Mme Tarja Halonen, a commencé ce matin une visite d’Etat de deux jours en Estonie à l’invitation du président estonien, M. Toomas Hendrik Ilves. Mme Halonen s’entretiendra aujourd’hui avec M. Ilves et le Premier ministre, M. Andrus Ansip.
HS

Politique intérieure

Trafic aérien

Finnair estime que la plupart des restrictions de trafic aérien étaient inutiles
Le directeur général de Finnair, M. Vehviläinen, relève qu’il y a toujours tellement d’impuretés dans l’air, par exemple dans l’espace aérien des grandes villes asiatiques, qu’il a était inutile de restreindre les vols. Il admet toutefois que les décisions ont dû être prises sans informations sûres et qu’il est compréhensible que les autorités ont été prudentes.
Il regrette le manque de coordination entre les autorités.
Les pertes de Finnair à cause du nuage de cendres s’élèvent à 20 millions d’euros.
HS/sam/B7

Energie

Les processus d’aménagement freineront la construction des éoliennes
Helsingin Sanomat relève que l’obstacle le plus important freinant la construction des centrales éoliennes sera l’aménagement du territoire.
La production de 6 terawattheures nécessitera une capacité éolienne de 2000 mégawatts, alors que la capacité actuelle est de 147 mW. Des projets équivalant à 9000 mW sont en cours en Finlande, mais deux projets sur trois concernent la construction en mer, ce qui est onéreux et techniquement difficile. Moins de la moitié des projets de construction sur la terre ont avancé jusqu’à la phase d’aménagement.
Selon M. Mäkipelto, directeur au groupe énergétique EPV Energia, la bureaucratie peut prendre de trois à dix ans. Mme Rissanen du groupe WPD estime que la moitié de l’objectif en matière d’éoliennes sera réalisé.
Les plaintes éventuelles concernant les projets d’aménagement ralentissent les procédures de leur côté.
HS/A8

Mme Vehviläinen insiste sur le caractère d’ensemble des décisions sur l’énergie
Toute en admettant que l’énergie nucléaire comporte des risques qui n’en font pas sa source favorite d’énergie, Mme Vehviläinen, ministre des Transports, relève que depuis le début des années 2000, elle a changé d’avis et désormais accepte le nucléaire comme un élément des solutions énergétiques de la Finlande. Elle insiste sur l’importance de diminuer les émissions de CO2 en diminuant l’usage du charbon et des autres énergies fossiles. Elle considère la production finlandaise de l’énergie nucléaire comme une option plus sûre que d’importer de l’électricité produite par l’énergie nucléaire russe.
Mme Vehviläinen estime que le paquet énergétique n’aurait jamais vu le jour sans l’énergie nucléaire. Elle condamne les Verts qui tout en restant au gouvernement promeuvent le rejet de l’énergie nucléaire par le Parlement.
SM/3

Grève de l’industrie agro-alimentaire

La médiation pour empêcher la grève continue
Helsingin Sanomat rapporte que les partenaires du secteur agro-alimentaire n’ont pas trouvé d’entente hier lors de la médiation à la direction du médiateur national, M. Lonka. La médiation se poursuit encore aujourd’hui.
Si les partenaires ne trouvent pas d’entente, une grève de six jours commencera mercredi matin à 00h dans 83 unités de production. La grève concernerait 12 000 personnes. Le syndicat SEL de l’industrie agro-alimentaire a déjà rejeté deux propositions d’entente de M. Lonka, le patronat les aurait approuvés. Le litige concerne la durée de la journée de travail et le travail pendant le week-end. Le patronat veut plus de flexibilité dans les heures de travail pour pouvoir proposer de la viande et du pain frais aussi pendant le week-end.
Le syndicat SEL a également donné un préavis de grève totale qui commencerait mardi prochain et concernerait toutes les unités de travail et les 35 000 ouvriers du secteur agro-alimentaire.
HS/A5

Eglise et pédophilie

Des dizaines de cas d’abus sexuel au sein de l’église luthérienne et ses sectes
De plus en plus de personnes ayant vécu avec une expérience d’abus sexuels osent l’évoquer dans la foulée du scandale au sein de l’église catholique. Il y aurait au total au moins cent victimes. Il n’est pas exclu qu’un évêque aurait caché les actes d’un prêtre.
HS/sam/D1-2

Racisme

La police étudie la situation des skinheads à Joensuu
Helsingin Sanomat relève que la police de Joensuu a découvert samedi dernier les locaux d’un club des skinheads dans une zone industrielle à Joensuu. L’identité de 10-20 personnes a été examinée. Il s’agit partiellement des mêmes personnes qui ont déjà participé à un groupe des néonazis qui avaient menacé et agressé les étrangers à Joensuu à la fin des années 1990. Selon le commissaire Jarkko Timonen, la situation actuelle ne peut toutefois pas être comparée à celle des années 1990 et il y a beaucoup moins de skinheads en ce moment à Joensuu.
HS/A6

France – Finlande

Beaux-arts

Helsingin Sanomat publie un article sur Kuutti Lavonen, peintre, qui travaille régulièrement à Paris et qui y fait faire des tirages de ses œuvres.
HS/lun/D2

Gastronomie

Chez Jouni
Le cuisinier finlandais Jouni Törmänen qui a dirigé les fourneaux de plusieurs restaurants à Nice, publie un livre de recette et est la vedette d’une série télévisée sur la cuisine méditerranéenne à Nice.
KL

Lundi 3 mai 2010

Politique étrangère et européenne

Grèce

M. Vanhanen souligne l’importance de stabiliser la Grèce
Dans un communiqué publié samedi, le Premier ministre affirme que la stabilisation de la Grèce est indispensable pour la Finlande et les Finlandais aussi. « Il faut construire un pare-feu autour de la Grèce afin d’éviter que la crise de confiance se propage à d’autres pays ayant un fort déficit budgétaire », selon M. Vanhanen. « Si la Grèce n’obtient pas son paquet d’aides, cela pourrait avoir de fâcheuses conséquences, y compris pour la Finlande, sur les marchés financiers ».
M. Vanhanen a rappelé que la Finlande avait posé quatre conditions à l’aide pour la Grèce. Premièrement que le paquet d’aide soit crédible tant en quantité qu’en durée. Deuxièmement que la Grèce s’engage dans un plan d’austérité. Troisièmement qu’il s’agisse de prêts et non de subventions. Quatrièmement que la coordination européenne soit approfondie et que des sanctions permettent à l‘avenir d’éviter que des cas comme celui de la Grèce se reproduisent.
KS

La Finlande prête 1,5 milliard d’euros à la Grèce
Le gouvernement finlandais va présenter les aides à la Grèce au Parlement
prêt pour la Grèce nécessitera un collectif budgétaire
M. Katainen a déclaré que le gouvernement allait présenter aujourd’hui au Parlement le projet de collectif budgétaire prévoyant le prêt finlandais à la Grèce. « Je pense qu’il sera approuvé par le Parlement, mais il faut laisser aux députés leur libre décision. Mais je ne conseillerais pas cette alternative si je savais qu’il en existait une de meilleure. Je sais seulement que l’autre solution [ne pas payer] serait pire pour l’économie et l’emploi finlandais ». Le vote du parlement devrait intervenir le 12 mai. La presse relève que la Grèce doit faire face à une échéance de 8,5 milliards d’euros le 18 mai.
M. Katainen a souligné que la Finlande emprunterait pour prêter à la Grèce. Il insiste sur la fait que les Finlandais ne devront se priver de rien à cause de leur prêt à la Grèce. « Notre endettement va augmenter de la somme égale au paquet d’aide à la Grèce. »
La Finlande empruntant à un taux inférieur à celui auquel elle prêtera à la Grèce, ce prêt devrait rapporter quelques dizaines de millions d’euros à la Finlande. Si la Grèce peut tout rembourser, relève la presse ; « Personne ne peut le garantir, mais pour éviter les difficultés de paiements, la Grèce va devoir s’engager dans un plan de rigueur », souligne M ; Katainen.
« Si la Grèce n’obtient pas son paquet d’aides, les effets seront impossibles à prévoir mais on sait qu’ils seront très négatifs. Je n’accepterais pas cette solution si j’en connaissais une autre de meilleure pour la Finlande. Je comprends qu’il soit énervant et rageant de devoir aider un pays coupable de sa mauvaise politique. Mais il vaut mieux faire en sorte que l’on n’en subisse pas de pires conséquences. Il est normal que les citoyens européens soient en colère ; moi aussi je le suis. Ce n’est pas la crise économique qui est responsable des problèmes de la Grèce, ce sont les politiciens grecs qui ont induits en erreur les autres pays européens sur la situation de leur économie. »
« Je n’ai pas entendu dire qu’aucun pays européen ne serait prêt à approuver le paquet d’aide. Tout le monde sait que toute autre alternative serait pire. La Grèce est l’équivalent de Lehman Brothers et sa chute menacerait toutes les économies européennes. Les taux des prêts de l’Etat finlandais pourraient augmenter drastiquement. Et la croissance en subirait aussi les conséquences. Cela pourrait avoir un effet très négatif sur l’emploi finlandais ».
HS

En Finlande aussi, les eurosceptiques relèvent la tête
L’aide à la Grèce a suscité les réactions des eurosceptiques finlandais.
Le Président de l’Alliance des Gauches Paavo Arhimäki a critiqué les conditions faites aux petits revenus grecs. Il critique aussi les sacrifices demandés aux Finlandais. « Le ministre des Finances Jyrki Katainen exige des sacrifices des Finlandais mais en même temps il demande à ce que l’on aide les Grecs », s’étonne-t-il ?
Le Président des Vrais Finlandais M. Soini estime qu’il faudrait exclure la Grèce de la zone euro, rétablir l’ancienne monnaie grecque et la dévaluer de 40%.
Le ministre du Commerce extérieur Paavo Väyrynen estime que les responsables de la crise sont ceux qui sont à l’origine de la zone euro. Selon lui, si les précédents gouvernements finlandais n’avaient pas exigé la participation de leur pays à l’UEM, la Grèce non plus n’y serait pas rentrée.
Le président du groupe parlementaire du PSD, M. Heinäluoma a déclaré à l’attention de M. Katainen qu’il serait attendu en Finlande par un comité d’accueil en colère. « Quand on demande aux Finlandais de prêter 1,5 milliard d’euros à la Grèce, nombreux sont ceux qui se rappellent que le gouvernement a refusé de sauver la clinique pour traiter les rhumatismes qui demandait deux millions d’euros. Le soutien du Parlement au gouvernement ne sera pas automatique ».
UD KS AL

La Grèce s’invite dans le débat électoral en Finlande
La responsable du service économique de Helsingin Sanomat écrit que le gouvernement finlandais doit s’inquiéter de l’arme que constitue l’aide à la Grèce pour l’opposition finlandaise à moins d’un an des élections législatives. L’approbation de l’aide à la Grèce ne passera pas au parlement comme une lettre à la poste. Elle rappelle que la Grèce a été accueillie dans la zone euro trois ans après la Finlande grâce à un traitement spécial motivé par son histoire, grâce au maquillage de ses comptes. « La petite voix dissonante septentrionale de la Finlande ne s’est pas faite entendre aussi il ne nous reste plus qu’à accepter de payer continuellement ».
HS

Présidence de la République

Mme Nyroos nommé nouveau conseiller des affaires étrangères de Mme Halonen
Helsingin Sanomat rapporte que Mme Ann-Marie Nyroos est nommée conseiller des affaires étrangères de la Présidente, Mme Halonen, à partir du 1er juin, en remplacement de M. Aleksi Härkönen, qui est nommé ambassadeur à Tallinn.
Mme Nyroos, diplomate depuis 1983, est ancien ambassadeur en Croatie et représentante permanente auprès du Conseil de l’Europe à Strasbourg.
HS/sam/A5

Défense

L’armée s’intéresse aux acquisitions de terrain par les Russes
La défense nationale suit avec intérêt les transactions immobilières opérées en Finlande par des particuliers ou des entreprises russes. Néanmoins, il ne s’agit pas encore d’une menace, estime l’état-major des forces de la défense qui a répondu à l’émission 45 minutes de MTV3 qui avait évoqué la question.
Ce programme rapportait que des acheteurs russes s’étaient récemment procuré plusieurs terrains sans grande valeur à proximité de zones militaires. Selon les journalistes de l’émission, ces acquisitions se situeraient près des endroits stratégiques de la défense nationale éparpillés dans le pays, tels que le Centre de vols d’essai de l’armée de l’air, l’Institut d’études du renseignement militaire, l’Ecole de l’air et l’état-major de l’armée de l’air. Sur la côte, des acquisitions de ce type ont été effectuées à proximité du centre de commandement de la défense côtière et du poste de radar de la marine.
HS1.5/A13

Départ du navire Pohjanmaa
La navigation d’école 2010 organisée par l’Ecole navale se dirige vers la Mer du Nord, la Méditerranée et l’océan Atlantique orientale.
Des élèves officiers, des sous-officiers, le personnel militaire employé de Pohjanmaa et des conscrits seront formés durant le voyage. La navigation durera six semaines (4.5.-10.6) et le navire fera escale dans les ports de Bordeaux et d’Ajaccio en France et celui de Portsmouth en Grande-Bretagne.
www.mil.fi

Visite de la marine des USA
Un destroyer de la marine américaine de la classe Arleigh-Burke, USS Laboon, sera en visite à Helsinki du 3 au 6 mai. Il sera accueilli par le commandant de la région de défense maritime du golfe de Finlande, le capitaine de vaisseau Timo Junttila.
SM

La partie finlandaise de l’opération de la FIAS arrive à son terme en Afghanistan
L’opération de plus de quinze jours menée par les autorités sécuritaires afghanes dans la province de Baghlān en Afghanistan du nord vient de se terminer. Il s’agit de la plus grande opération réalisée en Afghanistan du nord depuis des années. Elle a été menée par les agents des forces de sécurité afghans et soutenue par les groupements de gestion de crise sur place. Elle avait pour but d’améliorer la sécurité et renforcer la présence des autorités de sécurité dans la région.
Durant l’opération, des bases permanentes ont été mises en place pour les autorités afghanes afin de permettre la surveillance de la sécurité de la région.
Le groupe suédo-finlandais était commandé par le commandant du groupement finlandais de gestion de crise, le lieutenant-colonel Ari Grönroos.
www.mil.fi

Immigration

La Finlande se base sur les dossiers pour accueillir 150 réfugiés congolais
L’Office nationale de l’immigration a décidé d’accueillir des Congolais dans le cadre des quotas de réfugiés sans les rencontrer sur place. La sûreté nationale qui participe à ces entretiens depuis 2002 a annoncé qu’elle ne partait pas cette fois du fait que les femmes et les enfants congolais qui doivent être accueillis du Rwanda ne représentent aucune menace pour la sécurité nationale finlandaise.
Le manque de ressources est une autre raison pour l’annulation de ce voyage. Traditionnellement, on en a fait trois, mais cette année, la Finlande accueille des réfugiés de quatre pays. Outre les Congolais, il s’agit de Birmans, d’Afghans et d’Irakiens.
HS/sam/A13

Centres de réfugiés
500 demandeurs d’asile ayant obtenu un permis de séjour continuent à vivre dans des centres de réfugiés et ce chiffre risque de s’élever à 1000 à la fin de l’année.
Les communes n’accordent pas toujours un droit de domicile à ces immigrés et même s’ils ont le droit de déménager et de s’installer librement, il leur est difficile d’obtenir un logement, d’où le risque de devoir rester dans des centres d’accueil pour les réfugiés.
L’Etat se charge des frais des immigrés pendant trois ans. Les communes souhaitent que ce délai soit de cinq ans. Tant que ces gens restent dans des centres de réfugiés, ils n’ont droit qu’à une chambre partagée, un lit, la nourriture et 87 euros par mois.
En 2009, la Finlande a accueilli 6000 demandeurs d’asile. Il est prévu que ce chiffre diminuera de 2000 cette année.
HS/lun/A5

Politique intérieure

Elections législatives

M. Niinistö quittera le Parlement
Helsingin Sanomat relève que M. Sauli Niinistö, président de l’Eduskunta, a annoncé vendredi au quotidien qu’il ne se représenterait plus aux élections législatives de 2011.
Aux élections de 2007, il avait obtenu plus de 60 000 voix à Uusimaa, ce qui avait battu tous les records.
Selon M. Niinistö, il en a informé MM. Katainen et Stubb en février.
HS/sam/A5

« La bataille décisive aura lieu à Uusimaa »
Selon Helsingin Sanomat, la décision de M. Niinistö de quitter le Parlement augmente la suspense dans la circonscription d’Uusimaa, province autour de la capitale, où 35 députés sur les 200 seront élus au printemps 2011.
Plusieurs vedettes de la vie politique finlandaise, dont M. Katainen, président du Kokoomus, Mme Paula Lehtomäki, ministre centriste de l’Environnement, et Mme Tuija Brax, ministre de la Justice qui représente l’Alliance verte, ont déjà annoncé qu’ils seraient candidats à Uusimaa. Uusimaa est également la circonscription du Premier ministre Vanhanen et de M. Timo Soini, président des Finlandais de base.
HS/sam/A7

Gouvernement

Selon un sondage, M. Vanhanen est de plus en plus critiqué
Kaleva relève que selon un sondage effectué pour le compte du quotidien, seulement 26 % des Finlandais sont satisfait du Premier ministre, M. Vanhanen, et 45 % sont assez ou très mécontents de lui.
Concernant la popularité du gouvernement, le quotidien note que 33 % des personnes interrogées sont satisfaites et 32 % mécontentes du gouvernement.
Parmi les sujets qui intéressent le plus les électeurs, pour 33 % le chômage est la question la plus importante, pour 6 % c’est la corruption politique et pour 4 % l’immigration.
Kaleva/ven/4, sam/5

Partis politiques

Selon un sondage d’Yle, l’audience des Finlandais de base est en hausse
Selon les résultats d’un sondage d’opinion sur l’audience des partis politiques, le Kokoomus est toujours le plus grand parti avec une popularité de 22,7 %. Il est suivi du PSD (21,3 %), du Parti du centre (20,6 %), de l’Alliance verte (10,3 %), des Finlandais de base (7,8 %), de l’Alliance des gauches (7,6 %), des Chrétiens-démocrates (4,8 %) et du Parti suédois (3,6 %).
HS/sam/A6

Criminalité

Vols aggravés
Le nombre de vols aggravés a augmenté de 20 % en 2009 par rapport à 2008 (passant de 1904 à 2330).
Selon la police, la majorité de ces cas sont des cambriolages qui sont de plus en plus souvent effectués par des professionnels étrangers venant le plus souvent de Roumanie, Estonie, Suède, Lituanie et Russie.
L’économie parallèle et l’usage de travailleurs au noir relèvent de plus en plus de la criminalité organisée. Alors qu’en 2007-2008 un quart de la criminalité économique était liée à la criminalité organisée, en 2009, il en était ainsi concernant 44 % des crimes économiques.
Selon la police judiciaire, les Finlandais déjà connus de la police pour par exemple des crimes liés à la comptabilité, sont la plus grande menace dans l’économie parallèle du secteur du bâtiment.
HS/lun/A8

Le Professeur Utriainen considère les peines pour viols comme trop légères
Mme Utriainen, professeur de droit pénal de l’Université de Laponie, qui a étudié des centaines de cas de viols, estime que les peines les concernant sont trop peu sévères. En Finlande, les peines dépendent de la violence exercée, alors que la Cour européenne des droits de l’homme souligne que ce qui compte c’est le manque d’accord de la victime.
Mme Utriainen regrette que la justice finlandaise oublie que dans le viol, il s’agit avant tout d’un crime contre l’intégrité d’une personne.
HS/sam/A5

publié le 31/05/2010

haut de page