Le voyage en Laponie du dramaturge Regnard en 1681 [fi]

Fils de commerçants aisés, Jean-François Regnard (1655 - 1709) hérite d’une immense fortune qui lui permet de voyager dans le Sud de l’Europe, en Italie et jusqu’à Alger où il est vendu comme esclave, puis dans le Nord, jusqu’à la cour du roi de Suède Charles XI d’où il entreprend un périple en Laponie en 1681. De retour à Paris, il entreprend une oeuvre littéraire et est l’auteur de célèbres pièces. La publication de ses récits de voyages et singulièrement de son passage en Laponie et en Finlande auront aussi un grand retentissement dans son siècle et pour ses successeurs sur les terres septentrionales.
S’il est prouvé que ses descriptions sont en partie empruntées au Strasbourgeois Scheffer, le passage de Regnard dans la vallée de Tornio est resté célèbre. Son récit a d’ailleurs été traduit en finnois.

Voyage de Laponie, Jean-François Regnard

Le livre de Regnard sur le site de Gallica dans les Œuvres complètes annotées de 1820 (p. 96 à 250) :
http://gallica.bnf.fr/ark :/12148/bpt6k200225k.r

Texte en PDF

PDF - 13.1 Mo
(PDF - 13.1 Mo)

Extraits

L’extrême envie que j’avois de voir aussi le roi de Suède m’engagea à partir pour aller à Stockholm. Nous eûmes l’honneur de saluer le roi, et de l’entretenir pendant une heure entière. Ayant connu que nous voyagions pour notre curiosité, il nous dit que la Laponie mëritoit d’être vue par les curieux, tant par sa situation que pour les habitants, qui y vivent d’une.manière tont-a-fait inconnue au reste des Européens ;
Torno est situé à l’extrémité du golfe Bothnique, au quarante-deuxième degré vingt-sept minutes de longitude, et au soixante-sept de latitude. C’est la dernière ville du monde du côté du nord le reste jusqu’au Cap n’étant habite que par des Lapons, gens sauvages qui n’ont aucune demeure fixe. C’est en ce lieu où se tiennent les foires de ces nations septentrionales pendant l’hiver, lorsque la mer est assez glacée pour y venir en traîneau. C’est pendant ce temps qu’on y voit de toutes sortes de
nations du Nord, des Russes, des Moscovites, des Finlandois, et des Lapons de tous les trois royaumes, qui y viennent ensemble sur des neiges et sur des glaces, dont la commodité est si grande, qu’on peut facilement, par le moyen des traîneaux, aller
en un jour de Finlande en Laponie, et traverser sur les glaces le sein Bothnique quoiqu’il ait dans les moindres endroits trente ou quarante milles de Suède. Le trafic de cette ville est en poissons qu’ils envoient fort loin ; et la rivière de Torno est si fertile
en saumons et en brochets qu’elle peut en fournir a tous les habitants de la mer Baltique. Ils salent les uns pour les transporter, et fument les autres dans
des basses-touches qui sont faites comme des bains.

Le voyage de Laponie de Jean-François Regnard est aussi disponible dans sa traduction en finnois :
JPEG

publié le 15/02/2017

haut de page