Le voyage du jeune Loménie de Brienne en hiver 1655 [fi]

Voltaire (Le siècle de Louis XIV) le décrit ainsi : "Étant conseiller d’État dès l’âge de seize ans, et destiné aux affaires étrangères, envoyé en Allemagne pour s’instruire, il alla jusqu’en Finlande, et écrivit ses voyages en latin." C’est dire si le voyage et le récit du jeune comte de Brienne marqua ses contemporains comme ceux qui lui succédèrent plus tard dans le grand Nord.

Fils d’Henri-Auguste de Loménie, secrétaire d’Etat aux affaires étrangères de Mazarin, Henri Loménie de Brienne (1635-1698) est un compagnon de jeu de Louis XIV. Il accède, à la majorité du roi, en 1651 à la charge de secrétaire d’Etat aux affaires étrangères, comme son père qui décide de l’envoyer dès l’année suivante en 1652 visiter l’Europe septentrionale. Il parcourt pendant près de trois ans la Hollande, les Etats allemands, le Danemark la Suède et la Laponie, la Finlande, la Pologne, l’Autriche et l’Italie. Il publiera dès 1662 un journal de son voyage qui lui vaut une certaine considération mondaine et une indéniable curiosité.

Mémoires de Louis-Henri de Loménie (1635-1698), comte de Brienne, dit le Jeune Brienne.

Le récit du voyage de Loménie de Brienne sur le site de Gallica :
http://gallica.bnf.fr/ark :/12148/bpt6k65491724

Extrait (p. 311-333) :
Le passage en Laponie et en Finlande de Loménie de Brienne (février 1655)

PDF - 5 Mo
(PDF - 5 Mo)
"[...] nous arrivâmes après beaucoup de fatigues et d’aventures au bord de la Bothnie orientale, où ayant bu un peu d’eau-de-vie pour réparer nos forces, où nous remarquâmes (ce qui n’étoit point arrivé jusqu’alors) des glaçons qui commençaient à s’y former, et trouvâmes notre vin d’Espagne dur comme une pierre dans nos bouteilles, dont deux furent cassées parce qu’elles étoient trop pleines et que nous n’avions pas eu la prévoyance de les déboucher ; ce que nous fîmes depuis, et pareil accident n’arriva plus. [...]"

publié le 15/02/2017

haut de page