Le Président Emmanuel Macron a reçu Juha Sipilä, Premier ministre de Finlande [fi]

Le Président de la République Emmanuel Macron a reçu le Premier ministre de Finlande Juha Sipilä, vendredi 22 septembre au Palais de l’Elysée.

Voir la déclaration conjointe d’Emmanuel Macron et de Juha sipilä, Premier ministre de Finlande


Déclaration conjointe d'Emmanuel Macron et de... by elysee

Lire la déclaration du Président Emmanuel Macron

Je suis heureux de retrouver aujourd’hui à Paris le Premier ministre finlandais, Monsieur SIPILÄ et je le remercie pour sa visite. Je suis très sensible à celle-ci et j’étais très heureux d’avoir une discussion extrêmement riche, nourrie sur à la fois les sujets bilatéraux et européens.

Je crois que nous nous retrouvons sur la volonté l’un et l’autre de porter non seulement les valeurs sur lesquelles l’Europe s’est fondée mais aussi celles d’une Europe forte, capable de nous protéger efficacement face aux grands défis.

Sur l’Europe de la défense, nous partageons une quasi-totalité de vues, y compris sur les instruments qui viennent d’être décidés et les projets à venir. Nous avons pu échanger sur ce point, avec la volonté de donner beaucoup plus de contenu à l’Europe de la Défense, aux nouveaux instruments qui ont été décidés et de le faire en conciliant cette ambition renouvelée avec les instruments de l’Otan.

Nous souhaitons également pouvoir enregistrer les premières avancées d’un agenda de protection pour l’Europe. Au-delà des sujets de défense que j’évoquais, nous avons parlé des questions migratoires et sur ce sujet aussi notre volonté est de pouvoir rapidement améliorer la sécurité aux frontières de l’Europe et l’organisation commune pour, face aux migrations, avoir un contrôle commun des frontières, une harmonisation de nos règles en matière d’asile et donc pouvoir faire mieux fonctionner cette Europe qui est aussi celle qui protège et à ce titre, nous partageons la volonté sur les sept textes aujourd’hui en discussion de pouvoir obtenir des résultats rapides.

Nous avons évoqué également la directive des travailleurs détachés, j’ai rappelé au Premier ministre mon engagement sur ce sujet, les avancées que nous avions obtenues avec plusieurs partenaires et j’ai pu détailler les termes de la réforme ambitieuse que nous soutenons en la matière. Je crois pouvoir dire que nous avons sur ce point une véritable convergence de vues qui m’importe beaucoup et je remercie le Premier ministre de l’expression très claire qu’il a eue sur ce sujet.

Plus largement, nous sommes l’un et l’autre engagés dans une volonté de donner plus d’ambition à l’Europe et au-delà de cet agenda de protection, nous avons échangé sur l’agenda de réformes menées dans nos deux pays et la volonté de donner à notre Europe plus d’ambition et, au-delà des réformes nationales qui sont conduites, de pouvoir conduire des réformes européennes. J’ai donc ainsi esquissé quelques-uns des axes que je souhaite pouvoir porter la semaine prochaine pour mener des réformes en Europe, et je souhaite que nous puissions débattre librement à Tallinn, puis dans les prochaines semaines et les prochains mois entre Etats membres, avant de les soumettre à des débats démocratiques dans nos pays, dont chacun décidera de la forme et des modalités mais qui pourront donner une substance à ces débats que j’ai proposés.

Enfin, nous avions eu l’occasion l’un et l’autre d’évoquer notre volonté commune sur tous les sujets sur le plan industriel ; je souhaite que, entre nos deux pays, les relations sur le plan industriel, sur le plan des liens financiers, permettent une plus grande ouverture de nos économies et que les partenariats qui ont été commencés, je pense en particulier dans l’industrie nucléaire, puissent être menés à leur terme. Ma volonté, c’est véritablement que nous réglions certaines situations passées qui durent depuis un certain temps dans un esprit constructif et commun ; c’est, je crois, notre volonté à l’un et à l’autre.

Je veux vraiment remercier le Premier ministre pour cette discussion très riche que nous venons d’avoir qui m’a permis aussi d’affiner certaines idées pour les propositions que nous aurons à faire pour la refondation de l’Europe et de la zone euro, le féliciter pour les réformes qu’il conduit courageusement dans son pays et les premiers résultats qu’il obtient, le féliciter également pour le centenaire de la Finlande et le remercier, enfin, pour ce maillot de football qu’il m’a amicalement offert qui m’a permis non seulement de compléter ma collection mais de découvrir le club de Rovaniemi en Finlande, dont je comprends que c’est le plus nordique qui soit. Merci beaucoup à toi !

http://www.elysee.fr/declarations/article/declaration-conjointe-du-president-de-la-republique-et-du-premier-ministre-finlandais/

publié le 25/09/2017

haut de page