La chercheuse française Emmanuelle Charpentier, lauréate du Prix Nobel de chimie 2020

Mercredi 7 octobre 2020, le Prix Nobel de chimie a été décerné conjointement aux Dr Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doudna pour leurs travaux sur le développement d’une technologie d’édition génétique appelée « CRISPR-Cas9 ».

En 2010, après des études de biochimie et de microbiologie en France et aux Etats-Unis, Emmanuelle Charpentier a pris la direction d’une équipe de recherche au Laboratoire de médecine des infections moléculaires Suède (MIMS) de l’Université d’Umeå. Dès l’année suivante, ses travaux au sein du Centre d’Umeå pour la recherche microbienne (UCMR) lui permettent de découvrir une technique de modification du génome connue sous le nom de CRISPR-Cas9, le « couteau suisse du génome » ou les « ciseaux moléculaires ».

La découverte fondamentale faite au laboratoire d’Umeå par une Française aura des implications révolutionnaires pour la médecine, la biologie, l’agriculture… Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doudna donnent un signal fort en faveur de la coopération universitaire. En outre, leur récompense indique que « les femmes scientifiques peuvent aussi avoir un impact pour la recherche qu’elles mènent », ainsi qu’a réagi Emmanuelle Charpentier peu après la remise du prix, espérant adresser un « message très fort » aux jeunes filles pour des carrières scientifiques.

Emmanuelle Charpentier avait notamment présenté ses travaux à Helsinki lors d’un Millennium Talks Workshop co-organisé par le Biocenter Finland et la Technology Academy Finland et soutenu par l’Institut Français de Finlande, l’Ambassade de France en Finlande et l’Université Aalto, en mai 2017.

JPEG

publié le 09/10/2020

haut de page